Vous êtes sur la page 1sur 33

SOMMAIRE

MENYE NKOMOM SILVIE RITA i


REMERCIEMENTS
Nous ne serons clôturer cette expérience on ne peut édifiante sans adresser notre profonde gratitude à
l’égard d’un certain nombre de personnes qui de près ou de loin ont apporté leur pierre à la
construction de cet édifice.
Ainsi, nos remerciements s’adressent à
 Monsieur NGOULA Germain Chef de Département de PCT du LGL notre encadreur pour
toute son indéfectible disponibilité, professionnalisme malgré ses multiples occupations
 Monsieur MOUPITANG Responsable du Laboratoire de PCT suite à la promptitude avec
laquelle il me fournissait les documents dont j’avais besoin et son suivi au sein de son
laboratoire
 Monsieur MAIDADI, Animateur Pédagogique de SVTEEHB pour sa volonté à nous
imprégner des activités menées aussi bien dans son laboratoire que dans son département
 Monsieur FOUDA André ex proviseur du LGL pour le bon accueil qu’il nous a réservé dès le
premier jour ce qui a mis dans un excellent climat de travail
 Madame OWONA Mireille proviseur en fonction du LGL par rapport au tac qu’elle a eu en
notre endroit dès son arrivée
 Monsieur ONANA Luc Animateur Pédagogique d’INFORMATIQUE grâce à qui nous avons
pu obtenir certains documents et images
 Mes Fils DARYL et DUVAL par le biais des petites remarques, de l’attention et la motivation
à l’égard de leur maman chérie
 Mes frères et sœurs FLORIBERT, PETIT, JOHAN, THEO, THERESE, FRANCOISE pour
m’avoir encouragé au début et tout le long de cette aventure
 Ma camarade et amie MAIDJAM KAISSALA Mariette à travers son soutient académique et
moral
 Monsieur AYISSI ELANDI Joseph Christian découlant de ses conseils qui m’a boosté lors de
la rédaction de ce document
Enfin notre pensée va à l’endroit de tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à
l’accomplissement de cet ouvrage mais dont les noms n’apparaissent pas dans la liste sus
évoquée, qu’ils reçoivent en ce paragraphe l’expression de notre extrême gratitude.

MENYE NKOMOM SILVIE RITA ii


LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS

LGL : Lycée Général Leclerc


MINESEC : Ministère des Enseignements Secondaires
MINEDUB : Ministère de l’Education de Base
MINESUP : Ministère de l’Enseignement Supérieur
PCT : Physique Chimie Technologie
APEE : Association des Parents d’Elèves et Enseignants
SVTEEHB : Sciences de la Vie et de la Terre, Education à l’Environnement, Hygiène et
Biotechnologie
CEM : Centre d’Excellence Multimédia
AP : Animateur Pédagogique
TP : Travaux Pratiques
MED 424 : Cours de stage, Laboratoire et terrain
APC : Approche par compétence

MENYE NKOMOM SILVIE RITA iii


LISTE DES ANNEXES

ANNEXE 1 : FICHE D’ÉVALUATION DES ÉTUDIANTS DE MASTER II EN SCIENCES DE


L’ÉDUCATION
ANNEXE 2 : RAPPORT DU CONSEIL D’ENSEIGNEMENT DE DEBUT DU 1e TRIMESTRE
2021 -2022
ANNEXE 3 : CORRESPONDANCE N°282/21/LC/DRES-SUD/ICR-SC du 22 AVRIL 2021
ANNEXE 4 : COMMUNIQUE N° 101/21/MINESSEC du 06 AOUT 2021 DU MINISTRE DES
ENSEIGNEMENTS SECONDAIRES
ANNEXE 5 : AUTORISATION DE RECHERCHE
ANNEXE 6 : AUTORISATION DE STAGE
ANNEXE 7 : LE QUESTIONNAIRE DU MEMOIRE

MENYE NKOMOM SILVIE RITA iv


INTRODUCTION

Depuis quelques années le gouvernement Camerounais comprit que son salut proviendra l’adéquation
« théorie – pratique » tel que le Ghanéen KWAME NKRUMA l’affirma un peu plus tôt en disant que
« la théorie sans pratique est vide et formelle, la pratique sans théorie est aveugle». Dans le domaine
de l’éducation cette assertion atemporelle vaut tout son pesant d’or, c’est ainsi que les ministères en
charge de l’éducation au Cameroun (MINEDUB , MINESSEC, MINSUP ) ont décider de pencher
pour la professionnalisation des enseignements avec comme retombée directe l’implémentation de
l’APC, l’introduction des stages académiques ( qui est une exigence de l’institution universitaire qui
nous conduit ainsi dans une observation participante au niveau opérationnel des décisions éducatives)
et la fréquentation régulière des laboratoires.
En effet, après un cursus académique de quatre (04) semestres il est on ne plus judicieux pour des
futurs ingénieurs et manager de l’éducation que nous sommes de toucher certaines réalités du doigt
pendant cinq semaines (05) pour conforter nos savoirs théoriques acquis. Notre immersion
professionnelle s’est déroulée au LGL sur la période allant du 03 Mai au 28 Septembre durée pendant
laquelle nous avons à travers des incursions en salle de TP et des participations à certains conseils
d’enseignement pu toucher du doigt les réalités vécues par les apprenants et les enseignants de science
au sein de cette structure. Le stage académique étant une exigence de l’institution universitaire qui
nous conduit à une observation participante au niveau opérationnel des décisions éducatives, dès le
début nos objectifs étaient d’établir la corrélation entre la présence de laboratoires scientifiques de
qualité et le rendement scolaire des élèves. L’ossature de la continuité de notre travail sera la suivante :
présentation et description du lieu de stage, le déroulement du stage, la problématique, la
méthodologie de recherche, la présentation l’analyse la discussion des résultats, les difficultés
rencontrées et l’éventail de suggestions.

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 1


Chapitre 1 : Présentation et description du LGL

I- HISTORIQUE ET ASPECT GENERAL

Le lycée Général Leclerc est inauguré avant l'indépendance du pays,


le 21 octobre 1952 par Louis-Paul Aujoulat, secrétaire d'État à la France d'outre-mer. Avec
son internat de filles et de garçons, il accueillait des élèves des régions du Cameroun, il fut un
des plus grands établissements d'Afrique francophone comptant jusqu'à 17 000 élèves. Il est
dirigé par un proviseur européen de 1952 à 1973. Le premier proviseur d'origine camerounaise
est Daniel Essono Edou nommé en 1973. Il a formé de multiples hommes publiques à l’instar
du président de la république du Cameroun son excellence Paul Biya, le mathématicien et
homme politique Henri Hogbe Nlend, le feu sultan roi des bamoun sa magesté Ibrahim
Mbombo Njoya, l’écrivain Rabiatou Njoya, l’ex ministre Augustin Frédéric Kodock, Raphaël
Onambélé, le général Pierre Semengue, Florent Etoga, la journaliste Denise Epoté, l’artiste
scénariste chorégraphe et danseuse Carine Bahanag, l’artiste musicien Govinal…
Les batiments les plus célèbres sont le bloc administratif, le Titanic, le Hilton allemand, les
deux cantines, le bâtiment abritant le centre multimédia. Mais notons aussi qu’a ces derniers
s’ajoutent aussi d’autre moins populaires mais aussi important à l’instar du batiment des
terminales scientifiques ou encore ceux des premières D.

II- SITUATION GEOGRAPHIQUE


Etablissement situé dans la région du centre, département du Mfoundi, arrondissement de
Yaoundé 3e le Lycée Général Leclerc boite postale 93 Yaoundé, email lygel@yahoo.fr est
une structure d’enseignement général du sous- système francophone à deux cycles
construit sur 35 hectares en plein cœur du quartier Ngoa Ekélé. Il pour
coordonnées 3° 51′ 21″ nord, 11° 30′ 26″ est , correspondant au coordonnées GPS
3.85558,11.50991.

III- ORGANISATION, FONCTIONNEMENT ET MISSION DE LA


STRUCTURE
Notre structure d’accueil reçoit un peu plus de 5000 élèves. Dirigé par un seul proviseur il
renferme en son sein 81 salles de classe 15 censeurs, 18 surveillants généraux, un
intendant, et plusieurs animateurs pédagogiques. Il est constitué de 218 personnels
permanents et une cinquantaine de personnels d’appui. Le département de PCT est
constitué 25 enseignants plus un chargé du laboratoire, tandis que celui de SVTEEHB
quant à lui a 18 enseignants dont 02 vacataires. Le Lycée Général Leclerc a pour mission
d’offrir aux jeunes apprenants du sous-système francophone Camerounais et étrangers la
possibilité d’une formation intégrale.

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 2


Chapitre 2 : LE DEROULEMENT DU STAGE

I- La prise de contact
Elle s’est effectuée de la manière suivante :
Première étape : L’entretient avec le proviseur qui nous prodigue quelques conseils
pratiques et nous oriente vers l’encadreur M. NGOULA Chef de département de PCT.
Deuxième étape : Une fois les présentations faites par le proviseur, nous nous sommes
dirigés au département de PCT ou nous avons fait la connaissance de M. NGOULA
l’Animateur Pédagogique. Il nous a accueillis chaleureusement et nous avons discuté sur
notre thème de mémoire. Ensuite il nous a remis son emploi de temps et sans plus tarder il
nous a présenté le laboratoire de PCT et son responsable.
II- Les activités prévues et menées

1- Activités prévues
Ici il était question d’abord de passer au scanner les différents laboratoires
scientifiques du lycée afin de mieux déceler les manquements, ensuite d’assister aux
différentes consultations pédagogiques et administratives (Assemblée générale,
Conseil d’enseignement …) après de se rapprocher des élèves (lors et même en dehors
des séances de Travaux pratiques) et aussi des personnels en contact avec l’aspect
pratique pour toucher du doigt les difficultés qu’ils rencontrent pour être en même de
trouver les solutions idoines en tant que manager, et enfin de participer aux épreuves
pratiques de SVTEEHB – CHIMIE – PHYSIQUE au BACCALAUREAT C et D.

2- Activité non menée


Suite à l’envoi en mission de M. NGOULA hors du lieu de stage pendant la
période des examens officiels. Il nous avait été impossible de continuer le
stage, ceci a eu pour conséquence la non possibilité de suivre de plus près le
déroulement des épreuves pratiques.

3- Activités menées

- Inspection des laboratoires, des bureaux stratégiques et contact avec les élèves
lors des TP.
- Concertation Pédagogique
- Interview avec l’AP de SVTEEHB monsieur MAIDADI qui nous a listé les
problèmes de son laboratoire (Appareils défectueux, abimés, vandalisés par les
élèves.), donné une estimation du cout de certains éléments nécessaires (Réactif
de nitrate d’argent 25000FCFA, balance sensible au gramme 400000FCFA et
800000FCFA, verrerie 25000FCFA …), pour enfin nous révéler que le
département de SVTEEHB a opté pour les vidéos projecteurs ainsi nous allons
avoir « une pratique théorique » pour toutes les manipulations nécessitants un
matériel absent ou défectueux.
- Interview avec l’AP d’INFORMATIQUE. Lors notre entretient M. ONANA nous
fait savoir que son département dispose de 05 laboratoires (02 laboratoires
multimédia et 03 laboratoires pour les cours pratiques) de 41 ordinateurs (40
postes apprenants plus 01 serveur) pour un volume horaire d’une heure de cours
pratique par semaine. Comme difficultés rencontrés il nous a cité l’insuffisance
MENYE NKOMOM SILVIE RITA 3
des laboratoires qui selon lui devrait être porté à 07 ; le manque de maintenance et
même le problème de communicateur. Et ainsi il suggère à l’administration le
recrutement d’un maintenancier ; l’amélioration de qualité des câbles réseaux et la
connexion internet ; l’attribution d’une ligne spéciale d’énergie électrique dédié
au dit laboratoire.

Entrée du bureau de
l’encadreur M. NGOULA

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 4


Equipement du
laboratoire de PCT

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 5


Paillasse du laboratoire de PCT

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 6


Réactifs du
laboratoire
de PCT

Quelques matériels du
laboratoire de
SVTEEHB

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 7


Quelques réalisations
des leçons de
technologie niveau 4e
et 3e

Réactifs du
laboratoire de PCT

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 8


Réalisation d’une
structure spatiale
d’une molécule
en Chimie

Réactif du
laboratoire
de
SVTEEHB

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 9


Balances
disponibles au
sein du
département de
PCT

TP réalisé
en sciences
physiques
sur le
courant
électrique

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 10


Verrerie du
laboratoire de PCT

Paillasse du
laboratoire de
SVTEEHB

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 11


Une centrifugeuse

Manuelle

Un moteur à explosion
à 4 temps

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 12


Un tube à essai
accroché à une
potence Appareil vétuste du
laboratoire de PCT

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 13


Une hotte inutilisable qui
devrait servir à réaliser des
expériences dangereuses au
laboratoire de PCT

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 14


Illustration d’un
projet
technique par
les élèves

Coquillage pour les


illustrations de
SVTEEHB

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 15


Matériel du laboratoire
de PCT

Cranes pour
les TP de
SVTEEHB

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 16


Le squelette humain pour
les TP d’anatomie humaine La salle d’informatique lorsqu’elle
n’est pas utilisée

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 17


Entrée du
laboratoire de
SVTEEHB Entrée du laboratoire de
PCT

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 18


Quelques apprenants
lors d’un TP
d’informatique

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 19


Entrée de la documentation

Entrée de la
surveillance
générale

Première entrée du LGL

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 20


Le Titanic en
image

Deuxième entrée
du LGL

- Rencontre avec les élèves en dehors des TP

Nous avons eu à rencontrer les élèves que nous avons soumis à un questionnaire préalablement établi
pour avoir leur point de vue, réponses que nous avons analysées.

- Concertations pélagiques

Dans cette rubrique nous avons assisté à plusieurs conseils d’enseignement au sein du département
SVTEEHB et celui de PCT.

III- Difficultés rencontrées


Elles sont multiples mais on peut énumérer quelques-unes :
- Suite à la pandémie de COVID- 19 les emplois de temps ont été totalement
bouleversés et les TP en ont payé le prix fort suite à une réduction horaire et des
effectifs en salle de TP. Ce phénomène avait tendance à biaiser notre enquête.
- La crainte des représailles que les élèves avaient vis-à-vis de l’administration en
cas de mots déplacés.
- La grande superficie du site rend le déplacement difficile et grignote le temps
utilisable.
MENYE NKOMOM SILVIE RITA 21
Chapitre 3 : La problématique

I- Le contexte du stage
Après 02 ans passés à faire des cours théoriques (MED 424 etc.) en faculté, il nous fallait
joindre la théorie à la pratique pour une formation complète de manager de l’éducation.
Du coup face à notre thème de mémoire, un établissement pilote de renommé du
Cameroun tel que le Lycée Leclerc devient le lieu le plus indiqué pour notre stage.

II- Formulation et position du problème identifié


La qualité des laboratoires scientifiques et le rendement scolaire des lycées
d’enseignement général du département du Mfoundi (cas du LGL).

III- La question de recherche


Quelle relation peut-on faire entre la création l’approvisionnement en matériel de pointe
des laboratoires scientifiques et les résultats des élèves dans les examens pratiques
scientifiques ?

IV- Les objectifs et les intérêts de la recherche

1- Les objectifs
- Analyser la possession des laboratoires d’apprentissage sur la performance des
élèves lors les examens pratiques scientifiques dans les lycées d’enseignements
généraux du département du Mfoundi.
- Juger de la disponibilité des équipements scientifiques idoines sur la performance
des élèves lors les examens pratiques scientifiques dans les lycées
d’enseignements généraux du département du Mfoundi.
- Apprécier la fréquence des travaux pratiques sur la performance des élèves lors
les examens pratiques scientifiques dans les lycées d’enseignements généraux du
département du Mfoundi.

2- Les intérêts de la recherche


- Améliorer la qualité des laboratoires scientifiques dans le département du
Mfoundi.
- Rehausser le rendement scolaire.
- Associer la théorie à la pratique lors des formations scolaires.

V- Délimitation de la recherche
Notre étude va s’effectuée exclusivement dans le département du Mfoundi, et plus
précisément au sein du Lycée Général Leclerc et de plus ne concernera que les
laboratoires scientifiques.

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 22


Chapitre 4 : La revue de la littérature

I- Définition des mots et concepts clés

1- Définition de la notion de la qualité


- Au sens large, la qualité est la « manière d'être », bonne ou mauvaise, d'une chose
ou d'une personne. Dans le langage courant, la qualité tend à désigner ce qui rend
quelque chose supérieur à la moyenne. ... La qualité se définit également comme
le bien ou le service qui convient bien. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Qualit
%C3%A9).
- « l’ensemble des caractéristiques d’une entité qui lui confèrent l’aptitude à
satisfaire des besoins exprimés et implicites. » DOUCET (2010, p.12)

2- Définition de la notion de la qualité scientifique


- La définition standard de la «qualité scientifique» est conforme aux principes de
la «méthode scientifique». Cette méthode est décrite en termes de formulation,
d'essais, et de modifications d’hypothèses, mais ces idées sont ensuite surtout
illustrées par des exemples de découvertes scientifiques très révolutionnaires
(comme la théorie de Darwin sur l'évolution ou la théorie d'Einstein sur la
relativité).
Un critère plus pratique pour la « qualité scientifique » est que la recherche
devrait conduire à une nouvelle idée (et cela peut être une hypothèse théorique,
une loi expérimentale, la relation de cause à effet entre deux phénomènes, ou une
nouvelle technologie, etc...) et que la crédibilité ou l'utilité de cette nouvelle idée
soit corroborée par des arguments théoriques ou empiriques (par exemple, une
analyse mathématique, une vérification expérimentale, une enquête statistique,
etc...).
(http://www.guidelines.kaowarsom.be/fr/annexe_dimension_qualite_scientifique)
- Les autres qualités d'un bon scientifique, vous les devinez certainement : la
curiosité, la passion, l'intelligence, l'objectivité, l'esprit d'observation, la rigueur,
l'inventivité, la persévérance, la débrouillardise, l'intégrité, ...3 nov. 2013. Franck
Stevens, © 2012-2015 Sciences Claires @ Vulgarisation-scientifique.com

3- Définition de la notion de la qualité des laboratoires scientifiques


La qualité au laboratoire peut être définie comme la justesse, la fiabilité et la rapidité à
propos des résultats d'analyses. https://www.google.com/search?q=La+qualit
%C3%A9+au+laboratoire&rlz=1C1JZAP_frCM917CM917&oq=La+qualit
%C3%A9+au+laboratoire&aqs=chrome..69i57j0i457i512j0i22i30l3j0i10i22i30j0i22i
30l4.2150j0j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8

II- Les théories explicatives


Dans le cadre de notre approche nous avons penché pour 03 théories qui sont : le
constructivisme, l’interprétativisme et le positivisme.

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 23


Chapitre 5 : La méthodologie de la recherche

I- Le type de recherche
La stratégie de recherche ici adoptée est une enquête en coupe instantanée auprès des
élèves du LGL.

II- Formulation des hypothèses

1- Première hypothèse
L’absence des laboratoires d’apprentissage a un impact sur les résultats des élèves dans les
examens scientifiques pratiques.

2- Deuxième hypothèse
L’indisponibilité des équipements appropriés scientifiques a un effet sur les résultats des
élèves dans les examens scientifiques pratiques.

3- Troisième hypothèse
La faible fréquence d’exécution des travaux pratiques a une action sur les résultats des
élèves dans les examens scientifiques pratiques.

III- Les outils de collecte des données


Ces outils sont : la recherche documentaire et le questionnaire.

IV- Les outils d’analyse des données


Les outils utilisés sont : la statistique descriptive, l’analyse uni et bi variée.

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 24


Chapitre 6 : La présentation, l’analyse, la discussion des résultats
et les suggestions

I- Nombre de salles d’ateliers d’apprentissage existant dans le lycée


actuellement 
Graphique : salles d’ateliers d’apprentissage

62.0
70.0
60.0
50.0 28.0
40.0
30.0 6.0
20.0 4.0
10.0
0.0
[1 - 3] salles [4 - 7] salles [8 - 12] salles [12 salles et + [

Source : Auteur à partir des données d’enquête.


S’agissant du Nombre de salles d’ateliers d’apprentissage existant dans le lycée actuellement,
On constate que sur 50 élèves des lycées d’enseignements généraux du département du MFOUDI
rencontrés dans la ville de Yaoundé enquêtés ; 62,0% répondent par « [1 - 3] salles» ; 28,0%
répondent par « [4 - 7] salles» ; 4,0% répondent par « [8 - 12] salles» ; et 6,0% répondent par « [12
salles et + [». Il ressort qu’en majorité au sein de notre échantillon, Nombre de salles d’ateliers
d’apprentissage existant dans le lycée actuellement oscille dans l’intervalle « [1 - 3] salles».

II- Appréciation faites du nombre d’équipement disponible dans


l’atelier d’apprentissage scolaire actuellement
Graphique : nombre d’équipement disponible
42.0
45.0
40.0
35.0 26.0
30.0 22.0
25.0
20.0
15.0 6.0 4.0
10.0
5.0
0.0
Très insuffisant Insuffisant Passable Suffisant Très suffisant

Source : Auteur à partir des données d’enquête.

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 25


S’agissant de l’appréciation fais du nombre d’équipement disponible dans l’atelier
d’apprentissage scolaire actuellement, On constate que sur 50 élèves enquêtés ; 42,0% répondent par
« Très insuffisant» ; 22,0% répondent par « Insuffisant» ; 26,0% répondent par « Passable» ; 6,0%
répondent par « Suffisant» et 4,0% répondent par «Très suffisant». Il ressort qu’en majorité au sein de
notre échantillon, le nombre d’équipement disponible dans l’atelier d’apprentissage scolaire
actuellement est« Très insuffisant».

III- Type et de l’état des équipements disponible dans l’atelier


d’apprentissage scolaire actuellement
Graphique : l’état des équipements disponible

Très Bon Etat 2.0

Bon Etat 6.0

Passable 44.0

Mauvais Etat 24.0

Très Mauvais Etat 24.0

0.0 5.0 10.0 15.0 20.0 25.0 30.0 35.0 40.0 45.0

Source : Auteur à partir des données d’enquête.


S’agissant de l’appréciation fais du Type et de l’état des équipements disponible dans l’atelier
d’apprentissage scolaire actuellement, On constate que sur 50 élèves enquêtés ; 2,0% répondent par
« Très Bon Etat» ; 6,0% répondent par « Bon Etat» ; 44,0% répondent par « Passable» ; 24,0%
répondent par « Mauvais Etat » et 24,0% répondent par «Très Mauvais Etat ». Il ressort qu’en
majorité au sein de notre échantillon, le Type et de l’état des équipements disponible dans l’atelier
d’apprentissage scolaire actuellement est« Passable».

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 26


CONCLUSION
Rendu au terme du séjour passé au Lycée Général Leclerc, il nous ressort que l’insuffisance voir
même l’absence de laboratoires scientifiques dans les lycées d’enseignement généraux du Mfoundi tel
que notre établissement d’acceuil peut justifier le fait qu’il se rentrouvent toujours très loin derriere
certains établissement de renom comme le collège VOGT, JEAN TABI ou encore La RETRAITE.
Ainsi nous pouvons suggérer la mise sur pied par le MINESSEC d’un Centre National de Suivie
d’Evaluation et d’Equipement des Laboratoires Scientifiques du Cameroun (CNSEELSC) avec des
démembrements dans chaque région, voir même dans chaque département. Ou encore mettre à
contribution un pourcentage bien défini de l’APEE à cet effet. En effet le constat, nous faisons cette
suggestion car l’émergence des toutes ses grandes nation est passée par l’envol des sciences
expérimentales en son sein.

Après cette immersion professionnelle nous sentons plus outillé face nos challenge de Manager de
l’éducation.

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 27


REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 28


ANNEXES

MENYE NKOMOM SILVIE RITA 29

Vous aimerez peut-être aussi