Vous êtes sur la page 1sur 9

Comptabilité digitale

SUPPORT DE COURS

La comptabilité est un système d’organisation des informations financières qui par ces
documents de synthèse nous permet d’évaluer la situation à partir du bilan, la performance à partir de
l’état de résultat et l’évolution de la situation financière à partir de 1’ état de flux de trésorerie.
Avec le développement technologique et surtout le développement des outils informatiques la
comptabilité informatisée devient nécessaire dans la société qui facilitent leurs travaux dans le
traitement comptable.

DISPOSITION LEGALE
L’article 2 de la loi n°96-112 de 30 décembre 1996 relative au système comptable des
entreprises prévoit que « la tenue de la comptabilité s’appuie sur des pièces justificatives et comporte la
tenue des livres comptables ainsi que l’élaboration et la présentation des états financiers et ce
conformément aux dispositions de la présente loi ». Ainsi l’article 11 de la loi n° 96-112 du 30
décembre 1996 prévoit que « les livres comptables comportent un journal général, un grand livre et
un livre d’inventaire, sont tenues également d’établir une balance, le journal général et le livre
d’inventaire sont côtés et paraphés au greffe du tribunal dans le ressort duquel est situé le siège de
l’entreprise ou toute autre autorité compétente prévue par des législations spéciales. Les livres sont
établis sans blanc ni altération d’aucune sorte ».
Cependant l’article 18 de la loi n° 96-112 du 30 décembre 1996 prévoit que : « les états financiers
comportent le bilan, l’état de résultat, le tableau de flux de trésorerie et les notes aux états
financiers"
C’est ainsi que le comptable doit s’assurer de la qualité de 1’ information financière véhiculée
dans les états financiers qui est indispensable pour garantir la production et la divulgation de
l’information financière utile à la prise de décision.
Afin de vous initier aux travaux de saisie comptable, on a choisi de vous initier à ces pratiques
en utilisant un logiciel de comptabilité nommé « CTA » comme logiciel de traitement comptable.

LA COMPTABILITE INFORMATISEE
Il s’agit d’un logiciel de traitement comptable simple «CTA». Ce logiciel est un outil avec des
fonctionnalités adaptées au travail quotidien des utilisateurs.

Parmi les opérations traitées par ce logiciel, on peut citer


• Création du plan comptable.
• Saisie des opérations.
• Recherche d’écritures
• Gestion des brouillards
• Gestion d’immobilisations
• Facturations des clients.
• Impression de la balance ou du grand livre.

METHODE DE TRAVAIL
Le service comptable a pour tâches principales :
• L’enregistrement des opérations dans les journaux auxiliaires.
• La centralisation dans un journal général.
• Le report dans le grand livre.
• L’établissement d’une balance avant inventaire.
• Passation les écritures de régularisation.
• Etablissement d"une balance après inventaire.
• Bilan final et le compte produits et charges.
Les documents comptables nécessaires (input) sont : Les factures d’achats et de ventes, les
dépenses de caisse, les bordereaux, les relevés bancaires, les chéquiers, les documents juridiques, les
pièces internes les bulletins de paie, les déclarations sociales et fiscales et autres documents de charges
et de produits. Il est à noter à ce niveau que le classement de ces documents constitue un préalable à
toute l’activité comptable. Deux observations peuvent être faites à ce propos :
• Il faut classer les documents d’une manière permettant de faciliter aux différents utilisateurs
leur traitement, leur consultation et permettant de saisir les données figurant sur ces derniers.
• Le classement se fait par référence de date, ou par nature des documents (charges,
produits)
1. PROCÉDURE DE SAISIE D’UN JOURNAL
La saisie du journal est un tableau qui permet d’enregistrer des diverses opérations (achat,
vente, caisse, . . ..) sur le logiciel CTA.

On enregistre chaque pièce d’après son classement dans une saisie (achat,vente,..) en
lui donnant un numéro d’ordre selon sa situation dans la saisie.
Dans un journal, on enregistre chaque pièce suivant sa nature en passant par les étapessuivantes
• Numéro de pièce
• Date
• Libellé
• Numéro de compte au débit avec le montant
• Numéro de compte au crédit avec le montant
Les comptes utilisés se divisent en des comptes de bilan, des comptes des charges, et des
comptes de produits.
Les charges concernent essentiellement les achats stockés de matières premières et de
fournitures, les achats non stockés, les services extérieurs et autres, les chargées du personnel, les
impôts, les taxes et les versements assimilés.
Pour les produits, il s’agit surtout du compte vente de produit finis, d’autres opérations
diverses ont nécessité des comptes appropriés qui expliquent mieux le sens de l’écriture comptable.
A cet effet, six journaux ont été ouverts pour la constatation des écritures comptables à
savoir
• Un journal auxiliaire d’achat.
• Un journal auxiliaire de vente
• Un journal auxiliaire de caisse.
• Un journal auxiliaire de banque
• Un journal auxiliaire d’opérations diverses.

2. LES ECRITURES COMPTABLES

On prendra l’exemple d’une société commerciale pour les schémas ci-dessous illustrés

Cas support :
En janvier N Monsieur Mohamed et Madame Khadija ont constitué une société dénommée
JARRAS qui a pour objet la commercialisation de produits électroménagers EN GROS.
M. Mohamed apporte un fonds commercial de 20 000 D, un camion d’une valeur de 35 000 D, un lot
d’appareils d’électroménagers destinés à la vente d’une valeur de 53 000 D,
Me Khadija apporte 10 000 D en espèce déposés dans compte bancaire ouvert au nom de la société
ainsi qu’un bureau, des tables et chaises destinés à l’administration d’une valeur de 5 000 D.
Lors de la création, les associées ont engagé les frais suivants :
• Enregistrement des statuts et du contrat de location pour une valeur de 200 d
• Honoraire d’expert-comptable pour une valeur de 1000 D htva (TVA 13%)
• Frais registre national des sociétés pour une valeur de 70 D

La première étape d’un professionnel comptable et avant de procéder à la saisie des écritures
comptables serait de guider son client et de le conseiller sur la meilleure forme juridique pour la
nouvelle société crée s’il existe ou non des avantages fiscaux relatifs à sa nouvelle activité.

Dans notre cas, la société est une société de commerce formée entre deux associés.

De ce fait, la forme juridique à adopter ne peut être qu’une société à responsabilité limitée
spécialisée dans le commerce d’électroménagers en gros.

A cette étape, on peut informer notre « client » de deux choses :

• La société ne possède aucun avantage fiscal vue que le secteur d’activité est expressément
exclu de tout avantage

• La société est obligatoirement soumise à la TVA (commerce en gros)

• La société est soumise à l’impôt sur les sociétés au taux de 15%

Après avoir procédé à toutes les démarches de la création de la société à savoir : réservation
de la raison sociale de la nouvelle société au niveau du RNE ; rédaction et signature des statuts ;
enregistrement des contrats de location ; ouverture de l’identification fiscale ; immatriculation au
RNE ; le professionnel comptable peut créer la base de données de la société au niveau du logiciel
et commencer le traitement des informations comptables.
Première étape : constater l’apport des deux associés
Deuxième étape : procéder à la constatation des charges engagées

La société ainsi formée a commencé à effectuer des opérations d’acquisitions


matérialisées par les factures annexées à ce document.
Le traitement comptable de ces dites factures d’achat est le suivant :
Rq : Il est à signaler que deux traitements sont possibles par rapport au droit de timbre soit on
l’inclut dans les charges soit on le comptabilise à part les deux approches sont justes.

Constatation d’une acquisition via un financement leasing

La société a décidé d’acquérir une fourgonnette via un financement leasing après avoir achevé toutes
les démarches nécessaires elle vous a apporté le dossier du leasing
Première étape : constatation de l’acquisition de la fourgonnette

Deuxième étape constatation de l’échéance de l’année

Troisième étape : constater au fur et à mesure les paiements mensuels


Deux possibilités de constatation existent :
• Constater les échéances dans le journal OD dans ce cas il faut faire attention lors de
l’établissement de l’état de flux de trésorerie de ne pas oublier de reclasser le crédit leasing et de
ne pas le considérer comme règlement de tiers payant
• Constater les échéances directement au niveau du journal banque

Première alternative : passation directe au journal banque


Première alternative : passation au journal od puis procéder au paiement au journal banque

Constatation des factures de vente :

Lors du traitement de ce volet, nous allons prendre trois cas de figure :

• La société est une société de vente en gros de produits d’électro ménagers


On doit procéder à la défalcation des comptes de produits (dans notre cas le compte 707) par
taux d’assujettissement à la TVA ; de même le compte taxe suit la même défalcation

• La société est une société d’industrie alimentaire soumise au Fodec et au Droit de


consommation

Toute écriture comptable doit être pertinente, pour cela et afin qu’on puisse faire le
recoupement entre les écritures passées dans le journal vente, il est préférable de procéder à
la défalcation des taxes auxquelles la société est sujette à savoir le FODEC ; DROIT DE
CONSOMMATION ; TVA par taux ;………………

• La société est une société de travaux publics qui facture par avancement des travaux

Lors de la passation du décompte, il faut procéder à la défalcation du compte client en :


 Déduire une partie de l’avance reçue au démarrage du chantier (en général, la
déduction est de l’ordre de 5 % ou 10 %)
 Déduire la quote-part de l’entrepreneur au frais de l’assurance
 Dans tout chantier, on procède à une retenue de garantie qui est varie entre 5 et 10 %

Vous aimerez peut-être aussi