Vous êtes sur la page 1sur 4

TEXTE DE ESMA :

Le mois de Ramadan, un mois de gratitude et de remerciement

Le mois de Ramadan représente pour moi un mois de gratitude, de remerciement de reconnaissance.

Dans ma course et routine quotidienne, où parfois j’oublie mon Seigneur.

Ce mois beni, est un mois de rappel et me permet de stopper pour me retourner vers l’essentiel. Ce
mois de Ramadan me rappelle aussi que je dois remercier pour toutes ces bénédictions.

Pourquoi remercier ?

Tout d’abord comme cité plus haut, pour toutes cette abondance qui nous offre, toutes cette
nourriture, de goût et de couleurs différentes.

Un remerciement pour notre vue, ouïe, odorat qui nous permet de toucher, voir, manger, goûter
tous ces délicieux aliments.

Voir aussi sa création et en profiter chaque jour, chaque saison et méditer.

Je le remercie également pour ma santé.Cette santé qui me permet de jeûner.

Je le remercie pour ma famille, mes amies toujours présentes dans ma vie et surtout je le remercie
de m’avoir accordé un cœur, une âme qui sont reconnaissants envers sa grandeur.

Je citerai ici une parole du prophète David;

« Seigneur, pour être reconnaissant envers toi et te remercier, il me faudrait encore d’autres
invocations peu importantes qu’un simple remerciement ».

Pendant ce mois de Jeûne, je me rend compte chaque jour de ce que c’est que la faim et
l’importance d’un morceau de pain et d’une gorgée d’eau.

Quand j’étais qu’une petite fille, je me souviens, tous ces jours pendant le mois du Ramadan où mon
père arrivait tous les soirs du travail avec des choses, des lices que l’on adorait.

Quel plaisir ! Quel bonheur alors on lui sautait au cou pour le remercier.

On attendait avec impatience, l’heure pour la rupture du jeûne. Pour goûter enfin tous ces délices.

Il était tellement reconnaissant et heureux envers nos remerciements.Alors il nous demandait de


remercier aussi notre Seigneur, pour tout ce que l’on possédait.

Chaque mois de Ramadan, mes souvenirs se ravivent et j’essaye aussi de refaire vivre cela à mes
enfants.

Cette année pourtant, ce mois de Ramadan sera différent. C’est la première fois de ma vie que je vais
jeuner sans pouvoir aller à la mosquée, sans pouvoir partager mon repas avec mes amies.

Mais il y a tellement d’autres choses auxquelles je devrais être reconnaissante et le plus important
d’avoir une bonne santé et respirer encore chaque jour.
TEXTE DE ORHAN :

La lutte contre le nafs (l’égo malveillant) est considérée en Islam comme étant la plus grande des
luttes et est ainsi appelée « la grande lutte ». Combattre les désirs de son nafs revient à purifier notre
âme de tous les maux. Une fois l’âme purifiée, l’être humain devient capable de percevoir le Divin en
tout et partout. Cet état est appelé « Ihsan » et est le summum de la purification spirituelle. Cela
consiste à vivre en ressentant constamment la présence Dieu, en ayant pleine conscience qu’Il nous
voit même s’il n’en est pas de même pour nous. Une vie menée en paix et en harmonie avec soi-
même, avec la société et avec la nature revêt une importance capitale en Islam. Les enfants sont
ainsi éduqués depuis le jeune âge dans un système et un environnement propices à la transmission
de ces valeurs. Tout naturellement, les enfants considèrent leur père et leur mère comme modèle et
comme les personnes les plus importantes dans leur vie. C’est la raison pour laquelle, voyant ses
parents ne pas manger ni boire pendant toute la journée malgré qu’ils aient faim, l’enfant est amené
à produire la réflexion suivante : il doit donc y avoir quelqu’un de plus grand et plus important que
mes parents pour que ces derniers, bien qu’ils aient faims et qu’ils disposent de tout le nécessaire à
la maison, ne mangent ni ne boivent sans Son autorisation. Ainsi, par l’intermédiaire du jeûne,
l’enfant prend conscience dès le jeune âge de l’existence et de la souveraineté de Dieu. Le jeûne est
un moyen efficace pour l’éducation spirituelle de l’être humain et amener celuici à développer de
l’empathie pour son prochain. Il est communément admis que l’arrogance est un comportement
apprécié ni par Dieu ni par la société. L’orgueilleux a tendance à considérer son prochain comme
étant inférieur à lui aussi bien sur le plan spirituel que matériel, à le dénigrer et à ne lui éprouver
aucune miséricorde. Le jeûne contribue ainsi à briser ce sentiment et ce comportement. En effet, en
se privant de nourriture au cours de la journée, le jeûneur est amené à expérimenter et vivre l’état
de nécessité qu’éprouvent les plus faibles au quotidien. Cela vient tout naturellement développer le
sens de l’empathie chez le jeûneur, qui apprend à travers le jeûne à mieux considérer son prochaine
et lui éprouver de la compassion.
TEXTE DE TUGBA :

Pour moi, le mois du Ramadan est un mois de fraternité, de solidarité et de l’entraide.

Avant la venue du mois du Ramadan, traditionnellement, nous allons faire les courses en famille.
Bien-sûr, ce ne sont pas les courses ordinaires. Cela nous donne de l’enthousiasme car tous les
produits sont achetés pour les personnes que vous invitées pour la rupture du jeune. Vous avez cette
hâte de pouvoir présenter les plus beaux plats à vos invités qui ont passé la journée à jeun mais
pleines de spiritualités. Surtout si vous avez des enfants parmi vos invités, impossible de les accueillir
sans cadeaux. Je n’oublie jamais mes journées de Ramadan de mon enfance. Avec mes amies, nous
jeûnions et puis nous nous invitions pour la rupture du jeûne. Nos mamans préparaient nos tables
avec une tout autre beauté. En particulier, le moment de se faire des cadeaux nous donnait de
l’enthousiasme.

Je vous entends me demander si ce n’est que pour cela que nous faisons les courses, bien-sûr que
non. Le moment le plus important sont les paquets de Ramadan. Ces paquets de Ramadan sont
préparés pour les personnes en besoin. Vous pouvez même les distribuer ou les offrir à votre
entourage, à vos voisins, à vos amis. Car certaines prières qui sont importantes pendant le Ramadan
sont la zakat, le qadar et l’aumône. En résumé, le partage est important. Je me rappelle un mois de
Ramadan où nous avions fait les courses en famille et avions préparé les paquets de Ramadan tous
ensemble. Nous avions tous mit dans la voiture et nous avions tous distribués avec mon père.
Pendant que mon père déposait les paquets de Ramadan sur le seuil de la porte et qu’il sonnait chez
ces personnes là, ma seule mission était de leur souhaiter un bon Ramadan. C’est comme cela que
nous avons développé de l’amour pour le Ramadan.

En vérité, nous étions heureux et nous essayions de nous rendre heureux entre nous avec la
préparation, la venue et le départ du Ramadan. Des fois, la personne que vous rendez heureux peut-
être votre voisin Arménien, ou votre ami Kurde, ou même une personne que vous ne connaissez pas.
Et quelques fois, c’est eux qui nous rendent heureux. Un ami de confession juive qui ne jeûne pas
nous inviterait à une rupture du jeûne. Même si c’est un mois de musulman, notre voisin de
confession chrétienne prierait pour que notre mois du Ramadan se passe en toute bonté. Nous
pouvons encore citer tellement d’autres exemples de cette manière là.

Car dans nos traditions et dans notre religion, le partage est très important avec n’importe quelle
personne. Dans l’Anatolie, des personnes de différentes religions ou de différentes nations ont
préparé la venue du mois du Ramadan ensemble et ont mangé à la même table pendant des siècles.

Même si, avec tous ce qu’il se passe en ce moment, nous désirons plus que tout de revoir ces
splendides moments du Ramadan, j’ai confiance que nous revivrons ces belles choses tous
ensemble.
TEXTE DE ADEM :

Le mois du Ramadan me fournit des bénéfices matériels et spirituels.

-Tout au long de la journée, je jeûne en me privant de manger et de boire, en restant loin du mal, et
j’éduque mon moi intérieur.

- Je lis le Coran pour pouvoir me rapprocher de Dieu. Nous appelons aussi ce mois, le mois du Coran
car le Coran a été descendu ce mois-ci. C’est pour cela que je lis le Coran et sa signification tout au
long de ce mois. En lisant le Coran, j’essaye de comprendre les messages que Dieu nous a envoyé, et
le plus important, je réfléchis sur tous ce que Dieu a pu créer pour avoir une réflexion là-dessus. Je
réfléchis aux erreurs que j’ai pu faire et lui demande pardon. En faisant tous cela, je renforce mes
liens avec Dieu.

-Ce mois, je me concentre beaucoup plus sur mes prières. Pour moi, ce mois est comme un mois
bonus.

-En m’imaginant que mon corps est une usine qui n’arrête pas de produire pendant 11 mois, j’ai
l’impression que mes organes ont le temps de se reposer et de se renouveler pendant 1 mois.
Comme l’a dit le prophète Mohamed, « Jeûner pour pouvoir retrouver votre santé. ». Il montre
l’importance de la santé pour le jeûne. Avec les travaux scientifiques, il a été prouvé que le jeûne
peut-être un traitement pour certaines maladies et a été utiliser pour la médecine.

-en résumé, le mois du Ramadan est un magnifique mois où je laisse mon corps avoir faim mais où je
nourris mon âme.

Vous aimerez peut-être aussi