Vous êtes sur la page 1sur 19

RAPPORT FINANCIER

SONATRACH
2008
L’Exercice 2008 en bref
Sur le plan financier et comptable, l’année 2008 a été marquée par la traduction dans
les comptes de l’exercice de la fiscalité pétrolière prévue par la loi 05 -07 du 28 avril
2005 relative aux hydrocarbures, suite à la promulgation, en novembre 2008, du décret
fixant la tarification de transport par canalisation des hydrocarbures.

Il a été également procédé à la régularisation dans les comptes de l’entreprise de la


fiscalité due au titre des exercices 2006 et 2007.

Le total des produits de l’entreprise s’est accru en 2008 de 21% par rapport à l’année
2007, soit une augmentation de 1 007 milliards de dinars, due exclusivement à
l’amélioration de la valeur de la production vendue par la société qui s’est accrue de
20%, soit 869 milliards de dinars.

Il est à noter que c ette augmentation ne tient pas compte de l’effet des opérations
comptables enregistrées en 2008 dans le cadre de la régularisation de la fiscalité
pétrolière due au titre des exercices 2006 et 2007 en application des dispositions de la
loi 05-07. Le montant y afférent a été inscrit en « Produits hors exploitation » pour
3 275 milliards de dinars.

Les exportations de l’année 2008 s’élèvent à 76,9 milliards de dollars contre 59,5
milliards de dollars en 2007.

La part des associés est passée de 3,9 milliards de dollars à 4,8 milliards de dollars,
en liaison avec l’augmentation du chiffre d’affaires réalisés en association. La taxe sur
les profits exceptionnels (TPE) prélevée, sur les droits des associés et reversée au
Trésor Public s’est élevée à 2,6 milliards de dollars.

La hausse des prix du pétrole brut qui sont passés, en moyenne annuelle, à 99,2 $/bbl
en 2008 ; contre 74,7 $/bbl en 2007, a permis de couvrir la légère baisse dans les
quantités vendues -0,3% et de réduire l’effet de la parité du dinar par rapport au
dollar ; 64,6 DA pour un dollar en 2008 contre 69,4 DA pour un dollar en 2007.

Les charges globales sont passées de 2 322 milliards de dinars en 2007 à 8 239
milliards de dinars en 2008 ; soit une augmentation de 255 %, due essentiellement au
changement de méthode de comptabilisation de la fiscalité pétrolière induite par la loi
05-07 dans les comptes de charges par nature alors qu’elle était, par le passé,
enregistrée dans le compte impôts sur les résultats.

La part de fiscalité pétrolière figurant dans ces charges globales est de 6 489 milliards
de dinars dont 3 296 milliards au titre de la régularisation comptable des exercices
2006 et 2007.

Le reste des charges globales hors fiscalité pétrolière est passé de 1 578 milliards de
dinars en 2007 à 1 750 milliards de dinars en 2008 ; soit une augmentation de 11%,
provenant essentiellement de l’effet combiné des variations des postes de charges
suivants :

- Les charges hors exploitation qui passent de 311 milliards de dinars en 2007
à 294 milliards de dinars en 2008, en baisse de 5% ;

- Les charges investies qui passent de 154 milliards de dinars en 2007 à 234
milliards de dinars en 2008 ;

1
- La rémunération brute des associés : constituée par le profit-oïl d’un montant
de 538 milliards de dinars en 2008 contre 516 milliards de dinars en 2007, soit
une augmentation de 4 %.

- Les amortissements : pour un montant de 285 milliards de dinars en 2008


contre 235 milliards de dinars en 2007, soit une augmentation de 21 %

Le résultat net de l’exercice 2008 s’est établi à 594 milliards de dinars, en baisse de
8% par rapport au résultat de 2007. Il est à noter que le résultat 2008 a été
impacté pour 20 milliards de dinars par la comptabilisation du différentiel fiscal entre
la loi 86-14 et la nouvelle loi 05-07 relative aux hydrocarbures au titre des exercices
2006 et 2007 et pour 20 milliards de dinars par la constatation de la provision pour
abandon et restitution de sites.

L’effort d’investissement durant l’année 2008 a été plus important : les réalisations
d’investissement ont atteint 598 milliards de dinars contre 451 milliards de dinars en
2007, soit une augmentation de 32%.

Exportations
Production vendue
En 106 $US
9
En 10 Dinars

3 991 4 251 5 120 53,5 59,5 77,0

2006 2007 2008 2006 2007 2008

Résultat net Réalisation d’investissement

En 109 Dinars En 109 Dinars

350 451 598


540 643 594

2006 2007 2008 2006 2007 2008

2
Comptes de Résultats 2008

SONATRACH
En millions de Dinars 2008 2007 2006

Chiffres d'Affaires note 1 5 218 459 4 346 531 4 222 746


Production stockée 41 787 2 331 3 762
Production d'immobilisations et de stocks note 2 234 241 153 908 94 576
Consommations intermédiaires note 3 1 467 546 1 169 839 1 176 334
Valeur Ajoutée 4 026 940 3 332 932 3 144 751
Produits divers note 4 29 465 42 777 14 964
Frais de personnel 74 442 65 088 60 951
Impôts et taxes note 5 2 251 161 10 545 6 065
Frais financiers note 6 550 059 527 937 453 743
Frais divers 2 707 3 171 3 061
Dotations aux amortissements et provisions note 7 284 520 234 684 197 579
Résultat d'exploitation 893 517 2 534 284 2 438 315
Produits Hors exploitation note 8 3 570 571 266 472 144 659
Charges Hors exploitation note 8 3 608 888 310 674 218 404
Résultat Hors exploitation -38 317 -44 202 -73 746
Résultat Brut 855 200 2 490 082 2 364 569
Impôt sur le résultat note 9 260 928 1 847 263 1 824 987
Résultat net 594 272 642 819 539 582
3
Bilan au 31 Décembre 2008

SONATRACH

En millions de Dinars 2008 2007 2006

ACTIF
Frais préliminaires et valeurs incorporelles 19 283 14 817 12 235
Terrains et équipements note 10 3 041 150 2 801 039 2 579 692
Etudes et travaux de recherche note 2 337 176 276 677 218 651
Investissement en cours 950 918 714 268 593 248
Investissements bruts 4 348 526 3 806 802 3 403 825
Amortissements cumulés 2 344 062 2 063 945 1 812 895
Investissements nets 2 004 464 1 742 856 1 590 930
Matières et fournitures 145 661 116 662 89 680
Produits finis 66 591 25 251 22 984
Autres stocks 3 913 4 387 4 150
Stocks note 11 216 165 146 300 116 814
Créances d'investissement note 12 252 122 223 312 167 238
Créances sur associés et sociétés apparentées note 13 795 464 653 012 584 441
Créances clients 320 164 455 456 354 353
Autres créances note 14 5 902 355 157 966 155 945
Créances 7 270 106 1 489 747 1 261 977
Disponibilités 1 390 175 1 279 825 823 704
TOTAL ACTIF 10 880 909 4 658 728 3 793 425

En millions de Dinars 2008 2007 2006

PASSIF
Fonds social statutaire 500 000 500 000 350 000
Réserves 2 268 844 1 711 025 1 406 443
Subventions 23 23 23
Provisions pour pertes et charges 70 595 98 705 110 322
Fonds propres 2 839 461 2 309 753 1 866 787
Résultat de l'exercice (avant affectation) 594 272 642 819 539 582
Dettes d'investissement note 15 68 161 87 931 89 448
Détentions pour compte note 16 12 064 167 974 21 091
Dettes envers associés/stés apparentées note 13 1 267 139 1 124 024 1 029 008
Dettes d'exploitation note 14 6 035 994 268 403 206 022
Autres dettes 63 818 57 825 41 487
7 447 176 1 706 156 1 387 056
TOTAL PASSIF 10 880 909 4 658 728 3 793 425

4
Principes comptables

Les comptes sociaux de l’exercice 200 8 de la société Sonatrach sont établis en


conformité aux règles du Plan Comptable National Algérien.

Les méthodes et principes comptables appliqués pour les comptes de 200 8 sont
identiques à ceux utilisés dans les comptes 2007 et 2006.

Par ailleurs, lorsqu’une transaction spécifique n’est traitée par aucune règle du Plan
Comptable National, la Direction de la société exerce son jugement pour définir et
mettre en œuvre les méthodes comptables permettant de donner une information
pertinente et fiable, de sorte que les états financiers :
 donnent une image fidèle de la situation financière et de la performance de
la société
 sont préparés de manière prudente
 sont complets sous tous leurs aspects

La société a pplique le principe de la comptabilité d’engagement, ainsi les états


financiers reflètent les effets des transactions et événements dans l’exercice où ils se
produisent.

Le bilan de l’exercice 2008 présenté dans ce document est celui de Sonatrach Spa, il
ne consolide pas les comptes des filiales du Groupe Sonatrach, y compris celles pour
lesquelles un contrôle exclusif est exercé. Cependant, une situation des titres détenus
par Sonatrach Spa, société mère du Groupe Sonatrach, est annexée au présent
document.

Le détail des méthodes appliquées est le suivant :

A) Eléments monétaires :
Les transactions réalisées en devises sont converties au cours de change en vigueur
à la date de la transaction.

Les créances et les dettes, libellées en monnaies étrangères, sont converties aux taux
de change à la date de clôture des comptes de l’exercice.

Les écarts de conversion, dus à l’actualisation aux taux de change, sont enregistrés
dans les comptes de pertes latentes (Actif) ou de gains latents (Passif), selon le cas.

Seuls les écarts de change défavorables, sont enregistrés en résultat.

B) Titres de participation et de placement :


Les titres de participation détenus sur les filiales du groupe sont enregistrés au
niveau des créances d’investissement dans le compte « Titres de participation».

Les titres détenus sur les filiales nationales sont comptabilisés à leur coût historique.

Les titres détenus sur les filiales à l’étranger sont comptabilisées au cours de clôture
de l’exercice.

5
Les titres de placement correspondant à des dépôts à terme sont enregistrés à leur
prix d’acquisition.

Si leur valeur de marché est inférieure, ils sont dépréciés et la moins value est
enregistrée en résultat.

Lorsque leur valeur de marché est supérieure, la plus value n’est enregistrée en
résultat que lors de la cession.

C) Chiffre d’affaires :
Le chiffre d’affaires lié aux ventes d'hydrocarbures est enregistré lors du transfert de
propriété selon les termes du contrat. Les prix de vente sur le marché intérieur sont
notifiés réglementairement par l'État algérien.

Le chiffre d’affaires lié aux prestations de services est reconnu lorsque les services
ont été rendus.

D) Immobilisations incorporelles :
Les immobilisations incorporelles comprennent les logiciels, les fonds de commerce
et les droits de la propriété industrielle et commerciale.

Les valeurs incorporelles sont comptabilisées pour leur valeur d’acquisition, de


création ou d’apport.

Les logiciels sont amortis linéairement sur 5 ans, les brevets et licences de fabrication
sont amortis linéairement sur 10 ans.

Les frais préliminaires sont résorbés et expurgés du bilan dans un délai de cinq ans.

E) Coûts d’exploration :
Les dépenses de géologie et de géophysique, incluant les campagnes sismiques sont
immobilisées et amorties à 100% dans l’année de leur occurrence.

Les puits d’exploration sont dans une première étape enregistrés en investissement
en cours jusqu’à leur achèvement.

Le coût des puits d’exploration, ayant permis de découvrir des réserves prouvées, est
immobilisé et traité sur le plan comptable comme un puits de développement
productifs (voir point F ci-après).

Le coût des forages « secs » est amorti à 100% à la clôture de l’année d’achèvement
des tests.

6
F) Actifs de production d’hydrocarbures :
Les coûts de développement (forage des puits de développement et constructions des
capacités de production) sont immobilisés à leur coût d’acquisition ou de réalisation
en incluant les coûts d’emprunt pendant la période de construction.

Tous les matériels, pièces ou éléments qui, même séparables par nature, sont
techniquement indispensables au fonctionnement des actifs de production sont
incorporés à cet ensemble de façon irréversible. Ils sont enregistrés au coût
d’acquisition ou au coût de réalisation et amortis aux mêmes taux que l’équipement
principal auquel ils sont rattachés.

Les gros travaux de maintenance sur puits (workover et snubbing) destinés au


maintien ou à l’amélioration du taux de récupération sont immobilisés à leur coût de
réalisation et amortis aux mêmes taux que les puits productifs.

Il est à noter que certaines immobilisations ont fait l'objet d'une réévaluation légale en
1997 et 1998. L’écart de réévaluation a eu comme contrepartie les réserves.
L’excèdent d’amortissement lié à la réévaluation est comptabilisé en charges.

Cet écart de réévaluation a été totalement amorti antérieurement à 2005.

Les coûts destinés à faire face à l’abandon et à la restitution des sites ne sont pas
immobilisés, mais font l’objet de constitution de provisions annuelles constatées en
charges d’exploitation, conformément aux dispositions de la Loi 05-07 du 28 avril
2005, modifiée et complétée, relative aux hydrocarbures.

Les actifs de production d’hydrocarbures sont amortis linéairement, conformément


aux taux définis par la loi n°05/07, depuis 2006 :

 Puits de développement improductifs : 100%


 Puits de développement productifs : 12,5%
 Autres puits (eau, injection…..) : 12,5%
 Installations de surface : 10%

Notons que les différences en matière de taux d’amortissement entre la loi 86/14 et la
loi 05/07 ne sont pas significatifs.

G) Autres immobilisations corporelles :


Ces immobilisations corporelles regroupent principalement les canalisations de
transports des hydrocarbures (oléoducs et gazoducs) et les complexes de liquéfaction
du gaz naturel et de séparation des GPL.

Elles sont comptabilisées au bilan pour leur coût d’acquisition en incluant les frais
financiers supportés jusqu’à leur mise en service.

Les coûts d’entretien et de réparation sont pris en charge dans l’exercice au cours
duquel ils sont encourus.
7
Ces immobilisations corporelles sont amorties linéairement, conformément au taux
définis par la 05/07, depuis 2006 :

 Installations complexes : 10%


 Oléoducs et gazoducs : 7,5%
 Matériel de transport, outillage et construction mobiles : de 25% à 50%
 Bâtiments : 5%

Il est à noter que les différences en matière de taux d’amortissement entre la loi 86/14
et la loi 05/07 ne sont pas significatives.

H) Stocks :
Les stocks comprennent l’ense mble des biens acquis ou créés et destinés à être
revendus ou à être consommés pour les besoins de la production ou de l’exploitation.

Les marchandises, matières et fournitures sont comptabilisé es à leur coût


d’acquisition auquel s’ajoutent tous les frais ayant contribué à mettre les stocks dans
l’état et l’endroit où ils se trouvent pour leur utilisation.

Lorsque leur valeur réelle est inférieure au coût d’entrée en stock, une provision pour
dépréciation est constituée. Le montant de la provision est dét erminé par différence
entre le coût d’entrée en stock et leur valeur nette de réalisation.

Les stocks d'hydrocarbures sont valorisés au coût de production.

Le stock outil de pétrole brut, de condensat et de GPL stockés dans les canalisations,
est valorisé au coût historique (prix de vente administré en vigueur) au moment du
remplissage de la canalisation.

I) Opérations liées aux contrats de partage de production :


Les coûts d’exploration, de développement et d’exploitation , financés par un
partenaire, sont enregistrés aux comptes d’immobilisations ou de charges appropriés
en contre partie d’une dette vis-à-vis de ce partenaire.

Les coûts d’exploration n’ayant pas donné lieu à des réserves commercialement
exploitables sont amortis à 100% en contre parti e de l’annulation de la dette les
concernant.

Notons que le remboursement de la dette vis-à-vis des partenaires, dans le cadre des
contrats de partage de production, est conditionné par une production suffisante
conformément aux modalités de partage de p roduction définies dans le contrat
d’association.

La rémunération des partenaires (profit oil) déterminé e conformément aux modalités


de partage de production définies dans le contrat d’association, est enregistrée en
frais financiers en contre partie d’une dette vis-à-vis de ce partenaire.

La dette envers le partenaire est diminuée chaque année de la part de production


revenant au partenaire (cost oil) au titre de son remboursement.

Un impôt sur la rémunération au taux de 38% ainsi qu’une part de production au titre
de la Taxe sur les Profits Exceptionnels (TPE) sont prélevés à la source par Sonatrach
pour être reversés à l’Etat, conformément aux dispositions des lois 86-14 et 05-07.

8
J) Fiscalité pétrolière :
L’année 2008 a été marquée par la traduction effective dans les comptes de la société
de la fiscalité pétrolière prévue par les dispositions de la loi n°05 -07 du 28 avril 2005
relative aux hydrocarbures, suite à la promulgation, le 09 novembre 2008, du décret
fixant la tarification de transport par canalisation des hydrocarbures.

Il a été également procédé à la régularisation de la fiscalité pétrolière des années 2006


et 2007 pour lesquelles une provision de 70 milliards de d inars avait été constituée
dans les comptes pour couvrir d’une part la provision relative aux coûts d’abandon et
de restitution de sites et d’autre part le différentiel fiscal entre la loi 86/14 et la loi
05/07.

Il faut rappeler que la loi 86/14 prévoit, pour Sonatrach, le paiement :


 d’une redevance sur la production, valorisée au prix de réalisation, de 20%
avec des taux réduits jusqu’à 12,5% selon les conditions d’exploitation.
 d’un impôt direct pétrolier sur le résultat brut d’exploitation de 85 % pour
les activités de production d’hydrocarbures. Ce taux peut être réduit jusqu’à
42% selon les conditions d’exploitation.
 d’un impôt de 38 % sur les activités de transport par canalisation s, de
liquéfaction et de séparation de GPL.

Le siège de la société, entité fiscale de droit commun, est soumis à un taux d’IBS de
25%.

La loi 05/07 prévoit, pour Sonatrach, le paiement :


 d’une redevance sur toutes les quantités d’hydrocarbures extraites et
décomptées au point de mesure de chaque périmètre d’exploitation,
valorisées aux prix notifiés par l’agence ALNAFT pour ce qui est des prix à
l’exportation et par l’agence ARH pour ce qui des prix sur le marché
national.
Les taux de redevance sont fonction de la zone de classification du
périmètre d’exploitation et des tranches de production journalière. Ils
varient entre 5,5% et 23%.
Le montant de la redevance, pour un mois donné, est égal à la somme des
valeurs de chaque tranche de production dudit mois, multipliée par le taux
de redevance applicable à ladite tranche.
La base de calcul de la redevance (valeur de la production) est déterminée
après déduction du tarif de transport par canalisation et du coût de
façonnage du gaz vendu sous forme liquéfié et du GPL vendu sous forme
de butane et de propane.
 d’une Taxe sur le Revenu Pétrolier (TRP) au taux variant entre un minimum
de 30% et un maxi mum de 70%, déterminé en fonction de la valeur de la
production cumulée depuis l’origine, appliqué à la base de calcul de la
redevance (valeur de la production), déduction faite :
− de la redevance ;
− des tranches annuelles d’investissements de recherche de
développement et de récupération assistée ;
− de la provision annuelle pour abandon et restitution de sites ;

9
− des coûts annuels de formation des ressources humaines
nationales ;
− du coût du gaz acheté par le périmètre pour les besoins de la
récupération assistée ;
− de la rémunération des associés dans le cadre des contrats de
partage de production.
 d’une taxe superficiaire sur les périmètres en phase de recherche et/ou en
exploitation à raison d’un montant unitaire par Km2 (voir article 84 loi
05/07) ;
 d’un Impôt Complémentaire sur le Résultat (ICR) sur les activités de
production d’hydrocarbures de 30% ;

La loi 05/07, prévoit également le paiement d’autres taxes et droits relativement de


moindre importance :
 Taxe de torchage
 Droit de transfert de droits
 Taxe d’utilisation d’eau
 Taxe sur crédit d’émission de gaz à effet de serre

Les activités de transport par canalisation, de liquéfaction de gaz et de séparation de


GPL sont des entités fiscales de droit commun soumises à un taux d’IBS de 25% au
même titre que le siège de la société.

Notes aux états financiers

1) Chiffre d’affaires :
Le chiffre d’affaires comprend, en plus des ventes de produits, les prestations
fournies aux tiers.

Pour 2008, ces prestations s’élèvent à 70 milliards de dinars dont 40 milliards de


dinars représentent des prestations fournies aux associés dans le cadre des contrats
de partage de production. Ces prestations, du fait de leur refacturation par ces
associés aux périmètres en association, n’ont aucun impact sur le résultat brut
d’exploitation.

10
Le chiffre d’affaires relatif aux ventes s’est accru en 2008 de 20% par rapport à 2007 :

En 109 Dinars
2008 2007 Var.

Exportation 4 970 4 122 21%

Marché national 179 159 12%

Total 5 149 4 281 20%

Le volume des ventes à légèrement diminué en 2008 :

En 106 Tep

2008 2007 Var.

Exportation 131 134 -2%

Marché national 33 31 8%

Total 164 165 0%

L’amélioration du chiffre d’affaires sur le marché national de8 % est due


essentiellement à une augmentation des quantités de pétrole brut et de gaz naturel
ainsi qu’au revenu provenant des produits raffinés commercialisés par Sonatrach à la
suite de la réintégration de la raffinerie de Hassi-Messaoud.

2) Production d'immobilisations et de stocks :


Cette rubrique regroupe principalement l’ensemble des charges de fonctionnement
ainsi que les prestations externes reçues par les divisions forage et exploration.

Elle est la contre partie des dépenses consenties en matière de forage de


développement et d’exploration, de géologie et de géophysique.

L’enregistrement de ces charges est neutralisé par un compte de produit qui permet
leur transfert en investissement au niveau des postes du bilan correspondant.

Le poste « Etudes et travaux de recherche » regroupera à titre d’exemple les dépenses


de géologie et de géophysique engagées dans l’année.

11
L’accroissement de ce poste de 80 milliards de dinars correspond à l’augmentation du
programme de forage et d’exploration.

3) Consommations intermédiaires :
Les consommations intermédiaires regroupent les marchandises, les matières et
fournitures consommées et les services.

Les services représentent 94% du total des consommations intermédiaires dont 68%
se rapportent à la redevance versée au titre de la fiscalité pétrolière.

La redevance sur la production des hydrocarbures payée par la Société en 2008 est de
948 milliards de dinars contre 744 milliards de dinars en 2007.

Les services hors redevance sont de 437 milliards de dinars en 200 8 contre 348
milliards de dinars en 2007 soit une augmentation de 89 milliards de dinars.

Cette augmentation est, principalement, le résultat de l’évolution du programme de


forage et d’exploration (voir note 2).

4) Produits divers :
Ce poste enregistre les produits financiers et les dividendes reçus.

La diminution de ce poste en 2008 de 33%, s’explique par le faible niveau de remontée


de dividendes contrairement à 2007 qui a connu une importante remontée de
dividendes par la filiale à l’intern ational SIHC détenue à 100% par Sonatrach ( 409
millions de $US). Cette baisse a été atténuée par les produits financiers générés par
l’activité Risk Management dans le cadre des opérations de couvertures de risques.

5) Impôts et Taxes :
Ce compte regroupe l’ensemble des impôts et taxes payés par l’entreprise notamment
les droits de douanes et taxes de péage à l’exportation, la taxe sur l’activité
professionnelle, la taxe foncière, les droits d’enregistrement . Pour l’exercice 2008, ce
compte intègre également les taxes sur activités pétrolières (voir point J).

La hausse enregistrée en 2008 est due au changement de méthode de


comptabilisation de la fiscalité pétrolière induite par la loi 05 -07 dans les comptes de
charges par nature alors qu’elle était, par le passé, enregistrée dans le compte impôts
sur les résultats.

La part représentant la nouvelle fiscalité pétrolière inscrite dans ce compte est de


2 245 milliards de dinars.

6) Frais financiers :
Les frais financiers sont constitués par les intérêts sur emprunts, les agios, les
commissions et la rémunération des partenaires dans le cadre des contrats de
partage de production qui représente 98% de cette rubrique.

La rémunération des associés a connue une augmentation de 4% en 2008 par rapport


à 2007.

12
Cet accroissement s’explique par l’évolution à la hausse de 25% du chiffre d’affaires
des gisements entrant dans le cadre des contrats de partage de production.

7) Dotations aux amortissements et provisions :


L’augmentation de ce poste de 21% soit 50 milliards de dinars s’explique par :

• les mises en service, la poursuite des opérations d’assainissement relatives


aux coûts d’exploration réalisés par les associés non transférés aux
gisements concernés entrés en production depuis 200 5 et aux forages
d’exploration en cours achevés depuis plus d’un an qui ont été immobilisés
pour être amortis à 100% en 2008 (voir point E ci-dessus)

• la provision pour abandon et restitution de sites d’un montant de 10 milliards


de dinars, constituée conformément aux dispositions de la loi 05-07.

8) Produits hors exploitation et Charges hors exploitation :


Ces deux comptes enregistrent les Produits et Charges qui ne se rapportent pas à
l’exploitation normale ou à l’exercice en cours.

L’augmentation de ces postes en 2008 e st due à l’enregistrement, à titre de


régularisation, de la fiscalité pétrolière des exercices 2006 et 2007 (voir note n°5).

La part représentant la fiscalité pétrolière inscrite en produits hors exploitation s’élève


à 3 205 milliards de dinars et corre spond à une reprise sur charges fiscales
constatées selon les dispositions de la loi 86-14.

La part représentant la fiscalité pétrolière inscrite en charges hors exploitation s’élève


à 3 296 milliards de dinars et correspond à une constatation des charges fiscales des
exercices 2006 et 2007 selon les dispositions de la loi 05-07.

9) Impôt sur le résultat :


La baisse du poste impôt sur le résultat en 2008 est due essentiellement au
changement de méthode de comptabilisation dans les comptes de charges de la
fiscalité pétrolière induite par la loi 05-07 alors qu’elle était par le passé enregistrée au
poste impôt sur le résultat.

10) Terrains et équipements :


Ce poste comprend :
 Les terrains et aménagement (0,2 % du total)
 Les installations fixes et compl exes représentées par les ensembles
intégrés ou les unités spécifiques nécessaires à la production, au transport
et au traitement des hydrocarbures (87% du total)
 Le matériel et outillage, meubles et immeubles de production (10% du total)
 les biens meubles et immeubles constituant l’infrastructure à caractère
social de la Société à savoir : les bases de vie, cantines, logements de
fonction, centres de médecine de travail (3% du total)
C
13
Les réalisations d’investissements sont constituées par les acquisitions auprès des
tiers, la production d’immobilisation par l’entreprise pour elle même ainsi que les
avances et acomptes sur investissements et les régularisations se rapportant aux
exercices antérieurs.

Elles se présentent par activité comme suit :

En 106 Dinars
2008 2007 Var.

Amont 399 963 315 540 27%

Transp.par canalis. 73 998 64 830 14%

Aval 112 634 64 081 76%

Activités du Siège 11 080 6 319 75%

Total 597 675 450 769 33%

L’augmentation des réalisations d’investissement au niveau de l’activité AVAL


s’explique par :
 Le lancement de la réalisation du nouveau complexe de GNL Skikda
 Le lancement de la réalisation du nouveau complexe de séparation GPL Arzew
 La montée en cadence dans la réalisation de l’usine Topping Condensat
 Le démantèlement des trains de li quéfaction de Skikda détruites lors du
sinistre de 2004
 La réalisation d’importants investissements de fiabilisation et de sécurisation
des complexes GNL et GPL existants

Pour les activités du Siège, les réalisations portent sur le Petroleum Club, l’acquisition
de terrains, les infrastructures sociales (CMS, CMT, Jardins d’enfants,…)

11) Stocks :
Les stocks de Produits Finis ont évolué de 41,3 milliards de dinars soit un
accroissement de 164%, ceci s’explique par l’accroissement du stock final par rapport
au stock initial (voir compte Production stockée au niveau du tableau des comptes de
résultat).

L’essentiel de l’accroissement des comptes de stocks réside dans l’augmentation du


poste casing (+44%), cette augmentation s’explique d’une part par une acq uisition
physique plus importante nécessaire au programme de maintenance des puits et par
l’accroissement du prix de l’acier sur le plan international.

En 106 Dinars
2008 2007 Var.

Casing 71 527 49 790 44%

Mat. & pièc. Rech. 64 800 59 011 10%

Autres 9 334 7 861 19%

Total 145 661 116 662 25%

14
12) Créances d'investissement :
Les créances d’investissement regroupent les avances faites aux fournisseurs
d’investissement (voir point 10 ci-dessus), les titres de participation que la société
mère Sonatrach Spa détient sur ses filiales ainsi que le portefeuille titres de
placement (voir point B ci-dessus).
6
En 10 Dinars
2008 2007 Var.

Titres 156 985 173 191 -9%

Avances d'invest. 92 605 47 595 95%

Prêts et créances 2 532 2 527 0%

Total 252 122 223 312 13%

Les avances d’investissement sont intimement liées au rythme de r éalisation des


investissements, à la nature des projets et à leur mode de réalisation.

La variation du poste titres est liée aux opérations réalisées sur le portefeuille détenu
à l’international (cession des Hedges Funds et achat de Bons de Trésor US ) et à la
libération de la part Sonatrach dans l’augmentation du capital de GALSI.

13) Créances et Dettes envers associés et sociétés apparentées :


Ces deux comptes sont principalement mouvementés par l’activité des gisements
entrant dans le cadre des contrats de partage de production.

Le compte de créances est débité à chaque enlèvement mensuel des associés.

Le compte dette s est crédité à chaque arrêté de coûts d’investi ssement ou


d’exploitation.

La compensation entre les dettes et les créances est faite annuellement, après
approbation des arrêtés de coûts et le partage définitif de la production annuelle.

14) Autres créances et Dettes d’exploitation :


Le niveau affiché par ces comptes pour 2008 est lié à l’enregistrement de la fiscalité
pétrolière prévue par la loi 05-07 sans compensation entre les acomptes versés et les
sommes dues.

Cette compensation entre acomptes versés et sommes dues se fera en 2009 au


moment de la liquidation de l’impôt dû.

Pour rappel, les acomptes versés ont été effectués selon les dispositions prévues par
la loi 86-14.

Le poste « Autres créances » comprend la somme de 5 757 milliards de dinars


représentant les acomptes versés au titre de la fiscalité pétrolière.

Le poste « Dettes d’exploitation » comprend la somme de 5 930 milliards de dinars


représentant les sommes dues au titre de la fiscalité pétrolière.

15
15) Dettes d’investissement
Ces dettes regroupent les dettes à court terme vis -à-vis des fournisseurs
d’investissement et les dettes bancaires libellées exclusivement en devises.

La faiblesse relative de ce poste s’explique par la politique de remboursement anticipé


de la dette en devises appliquée par la société depuis 2002.

Ce poste est passé de 267 milliards de Dinars en 2002 à 68 milliards en 200 8,


marquant une baisse de plus de 74%.

Il est à noter le remboursement en 2008 de l’emprunt obligataire émis par Sonatrach


pour 5 milliards de dinars.

16) Détention pour compte :


Ce pos te regroupe l’ensemble des dettes fiscales de la Société et tous les
prélèvements qu’elle fait pour le compte de l’Etat avant leur versement.

La baisse enregistrée en 2008, s’explique par le reversement au Trésor Public de la


Taxe sur les Profits Exceptio nnels (TPE) prélevée par Sonatrach , au titre des
exercices 2006 et 2007, et qui figurait dans les comptes arrêtés au 31.12.2007.

Titres de participation

S oc iétés A lgériennes
En 106 Dinars

Désignation Capital % Détention

Société d'Investissement et de Participation SIP 200 100%

Holding Raffinage et Chimie des Hydrocarbures RCH 20 000 100%

Holding Services Para-Pétroliers SPP 400 100%

Holding Valorisation des Hydrocarbures SVH 200 100%

Holding Activités Industrielles Externes AIE 6 500 100%

Société Algéro-Lybienne d'Exploitation et de


Production de Produits Pétroliers ALEPCO 5,660 50%

NAFTOGAZ NAFTOGAZ 30 100%

Institut Algérien des Hautes Etudes Financières IAHEF 30 10%

Shariket Kahraba Hadjret Ennouss SKH 10 10%

OSPREC OSPREC 42,60 49,5%

Société de Gestion et de Services de Soutien SGS 3 000 100%

Shariket Koudiat Edraouche SKD 1 49%

Algerian Energy Telecom Compagny AETC 200 50%

Société d'Engineering Pétrolier SEP 368,990


16
S oc iétés E trangères
Désignation Capital % Détention

MARICONSULT SPA MARICONSULT EURO 103 300 50%

SAMCO (SAGL) SAMCO CHF 20 000 5%

MEDGAZ MEDGAZ EURO 28 500 36%

Joint venture Algerain Nippon Gas Transportation


Corporation JV ANGT USD 100 000 25%

Joint venture Skikda LNG Transportation


Corporation SLTC USD 200 000 25%

Joint venture Mediterranean LNG Transportation


Corporation MLNGTC USD 200 000 25%

Sonatrach International Holding Coporation SIHC USD 282 025 313 100%

Société In Salah Gas Limited ISGL GPB 180 50%

Société In Salah Gas Services Limited ISGSL GPB 180 50%

GALSI GALSI EURO 33 838 000 * 41,6185%


* non inclus le montant constaté en réserves pour prime d'émission 27 000 000 Euros

TRANSMED SPA TRANSMED EURO 240 000 50%

Sonatrach RE SH RE EURO 20 000 000 90%

Energias de Portugal EDP EURO 341 870 701 2,235%

17
18