Vous êtes sur la page 1sur 4

Ecole Nationale d'Ingénieurs de Sfax 2011-2012

Département de Génie Mécanique GEM2

Examen de Mécanique des Solides


Durée 2H00 - Documents non autorisés

Exercice 1 : Etude d’un oeudomètre 


Ez
Un oeudomètre est un appareil utilisé en génie civil pour
p
mesurer la compressibilité oeudométrique (cf question
N°6) du sol. Cet appareil se compose d’un cylindre très
rigide dans lequel on place l’échantillon de sol à tester (du Piston
sable par exemple) et d’un piston qui va comprimer Cylindre
l’échantillon de sol. Echantillon

Nous nous proposons d’étudier l’état de déformations et o


de contraintes de l’échantillon de sol en cours de test. Pour
cela nous supposerons que le cylindre est indéformable et
que l’étanchéité entre le piston et le cylindre est
Figure [1]
suffisamment bonne pour qu’aucune particule de
l’échantillon testé ne remonte entre le cylindre et le piston.
D’autre part le piston sera supposé indéformable et la pression p exercée par ce piston sur
l’échantillon de sol sera supposée uniformément répartie sur la face du piston en contact avec
l’échantillon. La hauteur initiale de l’échantillon non comprimée est h0.

L’échantillon de sol testé sera supposé homogène et isotrope à comportement élastique


linéaire (dans le domaine de déformations et de contraintes où il est sollicité) de module
d’Young E et de coefficient de Poisson (coefficients de Lamé  et ) . On négligera les
effets de la pesanteur devant ceux engendrés par la pression d’huile dans le vérin qui
commande le piston.

1- Compte tenu des hypothèses faites précédemment, expliquez précisément pourquoi on peut
raisonnablement supposer qu’en tout point M de l’échantillon de sol le champ des
déplacements est de la forme : U ( M ) U z ( z ) Ez
2- En déduire l’allure du tenseur des déformations et celle du tenseur des contraintes, dans le
système de coordonnées cylindriques, en tout point M de l’échantillon.
3- Donner les équations différentielles qui régissent le système.
4- Résoudre ces équations pour calculer Uz(z) sans chercher à déterminer la (ou les)
constante(s) qui apparaîtront.
5- Ecrire la (ou les) condition(s) aux limites permettant d’identifier ces constantes. Donner
l’expression analytique de chacune de ces constantes en fonction des paramètres nécessaires.
6- Déterminer l'expression analytique de la compression oeudométrique, c'est-à-dire du
p
rapport .
 zz

1/4
Exercice 2 : Pression de Hertz

Partie 1 :
On considère un massif semi infini en état plan de déformation. On lui associe un repère
cylindrique.

1- En l'absence de force de volume, montrer que la fonction suivante peut être une fonction
d'Airy :
P
 (r , ) r sin 

2- Donner l'expression du tenseur des contraintes en un point M quelconque dans la base


cylindrique.

3- Quel est le tenseur des déformations associé ?

Partie 2 :
Le domaine est un demi anneau d'épaisseur (suivant (S0) 
 R1
O
E2
E3 ) unité, de rayon intérieur R1 =0.5m, de rayon (C1)
extérieur R 2 =1m et d'angle au sommet . Le R2  (C2)
A E
matériau est homogène isotrope de coefficient de M
Poisson =0 (figure [2]). 
B Er
4- Déterminer le chargement sur chacune des faces 
(S0), (S1) définie par le contour (C1) et (S2) définie E1
par le contour (C2) de cet anneau. Quelle remarque
peut-on faire dans le cas d'un rayon R1 infiniment Figure [2]
petit ?
On désigne par e la contrainte de limite d'élasticité du matériau dont l'anneau est conçu et par
vm la contrainte de Von Misès (définition fournie dans le formulaire fourni en annexe).
5- Calculer la contrainte de Von Misès correspondante au point A, respectivement au point B,
   
 
intersections de l’axe O, E1 et du contour (C1) respectivement de l’axe O, E1 et du contour
(C2) (figure [2]).
6- Déterminer en utilisant le critère de Von Misès, la charge unitaire maximale à ne pas
dépasser, pour que cet anneau puisse résister en toute sécurité. En commencera d’abord par la
détermination du (ou des) point(s) le(s) plus sollicité(s).
7- Déterminer l’angle  des points de (C1) ayant la même contrainte de Von Mises que celle
du point B.
8- Montrer que les lignes d'iso contraintes (de Von Misès) sont des cercles dont on précisera
le centre et le rayon. Tracer celle correspondante au point B.

2/4
Formules éventuellement utiles

Equations de Lamé (représentation tensorielle)


 
    grad div u     u  f  0
 
Ou encore sous la forme :   2  grad div u    rotrot u   f 0

Equations de Beltrami (représentation indicielle en coordonnées cartésiennes)


i j,kk  1 
1  k k,i j  fi, j  f j,i  1  f k,k  0
Contrainte de Von Misès vm, exprimée dans le repère principal des contraintes :

 vm 
1
1   2 2   2   3 2  1   3 2
2
Critère de Von Misès :  vm   e
avec e la contrainte de limite d'élasticité du matériau.

Opérateurs d’analyse tensorielle en coordonnées cylindriques

Gradient d’un champ scalaire f(r,,z) :


z
 f
 r

1  f M
grad f  
r  
z y
O
 f
 z r
 
m
x
Laplacien d’un champ scalaire :
 2f 1  f 1  2f  2f 1    f  1  2f  2f
f  2   2    r   
r r  r r  2  z 2 r  r   r  r 2   2  z 2
   
Gradient d’un champ vectoriel : v  u er  v e  w ez
 u 1 u  u 
   v  
 r r    z 
 v 1 v  v 
grad v     u  
 r r    z 
 w 1w w
 r r  z 
 
Divergence d’un champ vectoriel :
u u 1 v w
div v    
r r r  z
qui, compte tenu du résultat général donnant sous une forme condensée l’expression différentielle de la

3/4
f f 1 
fonction f(r) :  r f  , peut se mettre sous la forme suivante
r r r r

div v 
1 
r u   1  v   w
r r r  z
Laplacien d’un champ vectoriel :
 2 v u
u  r 2    r 2

  2 u v
 v  v  2  2
 r  r
 w


Rotationnel d’un champ vectoriel :
1  w  v
r   z

  u  w
rot v   
  z r
  v 1 u v
 r r   r


qu’on peut encore écrire comte tenu de la remarque précédente (formule 4.4) :
1  w  v
r   z

  u  w
rot v   
  z r
  1 u
 r  r r v   r  
1

Divergence d'un champ tensoriel :
  rr 1  r  rz  rr    
    
 r r  z r 
  r 1    z 2    rr  r  rz 
div  x 

     r  , avec:  x     r    z 
 O , r , , z 
 r r  z r   
  1   1   rz  z  zz  O ,r , , z 
  r  r     z  r  rz
rz z zz

 

Problème d’élasticité plane en coordonnées cylindriques :


Expressions utiles du tenseur de contraintes en coordonnées cylindriques pour un problème
d’élasticité plane, dans le plan (r, ) étant donnée la fonction d’Airy   r ,  :

1  1  2  2   1  
 rr       r    
r  r  
et
r  r r 2  2 r2 

4/4

Vous aimerez peut-être aussi