Vous êtes sur la page 1sur 4

TD17 Méca Flu BCPST2 LAKANAL 2020/2021

DYNAMIQUE DES FLUIDES PARFAITS

Exercice 1 * : Effet Venturi


Un tuyau de 600 mm de diamètre est relié à un tuyau de 300 mm de diamètre à l'aide d'un raccord tronc
conique. De l'huile supposée incompressible et de densité par rapport à l'eau de 0,85, s'écoule dans le
conduit avec un débit de 0,9 m3.s-1. Le régime d'écoulement est parfait et permanent et la pression 𝑃1
dans le tube de plus grand diamètre est de 275.103 Pa.

Exprimer 𝑣1 , 𝑣2 puis 𝑃2 . Faire l’application numérique.

Exercice 2 *: Relation de Bernouilli


DB
De l’eau (supposé fluide parfait)
s’écoule du point A au point B avec un B
7,5 m

débit-volume de 350 L/s.


La pression en A vaut 0,70 bar.
Calculer la pression en B (détailler les
calculs littéraux, puis les applications
numériques).
3,0 m DA
Données :
A
Diamètres aux points A et B : DA = 35,0
cm, DB = 64,0 cm. 0m

Exercice 3 **: Vidange


Un récipient cylindrique, de section S contient un liquide non visqueux jusqu'à une hauteur h. Le
liquide s'écoule à partir de l'instant t = 0 par un petit trou, d'aire s, situé au voisinage de la base du
cylindre. On note Z(t) l'altitude de la surface libre à l'instant t. L'écoulement dans le cylindre est
supposé quasi permanent, unidimensionnel et irrotationnel.

1. Comparer la vitesse V de déplacement de la surface libre avec la vitesse v du jet du liquide au


niveau du trou.
2. P° désigne la pression atmosphérique, établir l'équation différentielle vérifiée par Z(t).
3. Déterminer le temps de vidange 𝑡1 en fonction de h, S, s, et g. Faire l’application numérique.
Données : h = 0,8 m, g = 9,8 m.s-2 et S/s = 10 4.
Exercice 4 **: Mesure de débits
Partie A.
Une cuve de stockage enterrée contient du kérosène
liquide, carburant nécessaire au fonctionnement des
turbo-réacteurs des avions comme les Airbus
(Cf Figure 1).

On envisage l’opération de remplissage d’une soute à


carburant d’ un Airbus A330, le débit du liquide
pompé en régime permanent étant mesuré à l’aide d’
un débit-mètre de type Venturi (Cf Figure 2).

Données :
Masse volumique du kérosène : = 820 kg.m –3
à la température de l’opération.
Diamètre D de la section majeure :D = 20 cm
Diamètre d du col :d = 10 cm

Figure 2
1. Rappeler l'expression de conservation des débits volumique et massique pour ce fluide
incompressible (supposé parfait) s'écoulant entre les points A et B.
2. A l'aide de l'équation précédente et du théorème de Bernoulli, établir l' expression du débit
∆P
volumique en fonction de : avec p = pA - pB
r
3. Sachant qu'une différence de pression égale à 3.10 4 Pa est enregistrée entre les deux sections
de la jauge, calculer le débit volumique QV du kérosène. En déduire le débit massique Qm.
4. Calculer la vitesse d'écoulement de ce fluide dans la section majeure et au col.
5. Calculer le temps nécessaire (en min) à l’opération pour introduire 97 500 L dans la soute de l’
A330.

Partie B :
Afin de vérifier la valeur mesurée du débit, un expérimentateur installe un tube de Pitot " double " au
point C à la sortie du Venturi.
Le tube de Pitot " double " est relié à un manomètre différentiel à mercure. Les tubes de liaison sont
remplis du liquide de circulation et le manomètre est disposé verticalement. Une mesure effectuée
dans la partie centrale de la conduite de refoulement donne une dénivellation h. ( Figure 3 ).

1. Déterminer l'expression de la vitesse de l’écoulement v G au centre de la conduite en fonction


de h, ' (masse volumique du mercure),  (masse volumique du kérosène) et g ( accélération
de la pesanteur ).
On fera les approximations nécessaires.
2. Calculer v G si h = 1,5 cm.  ' = 13,6.10 3 kg.m - 3 g = 9,81 m.s - 2
3. Calculer alors le débit de l'écoulement et comparer avec la valeur obtenue par le Venturi.

Figure 3
Exercice 5 *: Etude d'un siphon
Pour vider un récipient non pourvu de bonde
d’évacuation, on utilise un tuyau de section 𝑠
préalablement rempli de liquide selon le schéma
ci-contre. La section 𝑠 est très faible devant la
section ∑ du récipient.
Le liquide est supposé incompressible et parfait
c’est-à-dire non visqueux.
Soient A le point d'entrée du siphon, B le point
le plus haut du siphon, C la sortie du
siphon, D un point de la surface libre dans le
réservoir ; On note 𝑧𝐴 , 𝑧𝐵 , 𝑧𝐶 et 𝑧𝐷 , les
coordonnées correspondantes.

La surface libre dans le réservoir et l'extrémité C du siphon sont à la pression atmosphérique.


1. Considérant que s<< ∑, que peut-on dire de la vitesse au point C ?
2. Déterminer la vitesse au point C. Exprimer le débit du siphon.
3. Exprimer la pression en un point quelconque du tuyau, puis en A et en B. La hauteur de B peut-
elle être quelconque ? On suppose la section du tuyau constante.
4. A quelle condition le siphon fonctionne t-il ?

Exercice 6 : Ecoulements du liquide extrait G2E 2002


On considère un liquide, incompressible, homogène, non visqueux, en écoulement stationnaire et
irrotationnel, dans le champ de pesanteur supposé uniforme.

1. Rappeler, sans justification, l'équation de Bernoulli relative à l'unité de masse du liquide. On


précisera la notation utilisée et on commentera l'aspect énergétique des différents termes utilisés
(l'axe vertical est orienté suivant la direction ascendante).

2. On se propose d'utiliser cette équation, pour interpréter de façon simplifiée, les caractéristiques
d'une pompe de vidange. Cette pompe aspire de
l'eau (masse volumique : eau = 103 kg/m3)
contenue dans une enceinte inférieure à la
pression P0, et la refoule dans une enceinte
supérieure à la pression P3. H1 est la hauteur
d'aspiration et H2 celle de refoulement. On
désigne par 0, 1 2, 3 les points des conduites où
les pressions valent P0, P1, P2, P3, les vitesses v0,
v1, v2, v3 (v0 est négligeable par rapport aux
autres vitesses) ; la pompe fonctionne en régime
permanent (débit constant).

a) Montrer que l'énergie mécanique massique apportée par la pompe s'exprime en fonction des
grandeurs P3, P0, eau, g, v3, H1 et H2.

La pompe considérée a une puissance nominale de 300 W et un débit en volume (souvent appelé
débit volumique), en régime permanent, de 7000 L/h. La conduite de refoulement, cylindrique, a
un diamètre intérieur de 15 mm.

b) Quelle est la dénivellation théorique entre les niveaux 0 et 3, sachant que P3 et P0 valent
sensiblement 1 bar et que le rendement en puissance est de 85 % ?
c) Le constructeur indique une dénivellation de 6 m. Comparer au résultat précédent et
commenter.
Exercice 7: Condition de cavitation dans une conduite forcée

Soit la conduite hydraulique suivante

On donne P0, pression atmosphérique


H, g, accélération de la pesanteur
 = 1000 kg.m-3, masse volumique de l'eau
D = diamètre de la "grosse" canalisation
d = diamètre du conduit
PS = 1,6.10-3 atm pression de vapeur saturante de l'eau à 20 °C.

L'eau est assimilée à un fluide parfait.

1. Le conduit n'est pas en place, et le jet sort en A à l'air libre. Quelle est la vitesse du jet
d'eau en A ?
2. Montrer qu'il y a cavitation en un point de la conduite (le phénomène de cavitation est
l'apparition de gaz au sein d'un écoulement de liquide quand la pression atteint la
pression de vapeur saturante).
3. On ajoute le conduit de diamètre d à l'extrémité A de la conduite. Quelle valeur faut-il
donner à d pour qu’il n’y ait plus de risque de cavitation dans la conduite ?

Vous aimerez peut-être aussi