Vous êtes sur la page 1sur 90

Glossaire

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Ce glossaire comprend des termes qui sont communs à tous les produits Oracle
Financial Applications.

Voir aussi : Glossaire d'Oracle Projects

abonnement à des services


Paramètres permettant à la combinaison d'un régime fiscal et d'un tiers
principal d'utiliser les services de calcul des taxes d'un prestataire de services
de calcul de taxes à la place d'Oracle E-Business Tax. Les services de calcul
des taxes du prestataire sont utilisés pour calculer les taxes applicables de ce
régime fiscal pour les mouvements appartenant au tiers principal.
Voir aussi : prestataire de services de calcul de taxes
accord de compensation
Dans Oracle Payables, groupe de partenaires commerciaux et de règles qui
leurs sont associées permettant de déterminer le type de mouvement devant
être sélectionné pour la compensation. L'accord de compensation contrôle la
manière dont un groupe de partenaires commerciaux compense des
mouvements fournisseur et client.
accord-client
Obligation contractuelle d'acheter une quantité donnée de biens ou de
services sur une période prédéfinie.
ACE
Voir : Adjusted Current Earning ("ACE")
acheminement
Dans Oracle Payments, traitement utilisé par Payments pour décider à quel
système de traitement des règlements est envoyée l'approbation.
acheteur
Dans Oracle Payables, personne chargée de passer les commandes de
réapprovisionnement d'articles auprès des fournisseurs et de négocier les
contrats.
acompte
Paiement effectué auprès d'un fournisseur en anticipation de son
approvisionnement en biens ou services. Un acompte peut aussi être une
avance que vous payez à un employé pour des dépenses anticipées.

Dans Payables, un acompte est un type de facture que vous pouvez appliquer
à une facture en attente ou à une note de frais d'un employé afin de réduire le
montant de la facture ou de la note de frais. Vous devez valider et payer
entièrement l'acompte avant de pouvoir l'appliquer.
acompte
Type d'engagement par lequel un client accepte de remettre ou de payer
d'avance une somme d'argent pour l'acquisition future de biens ou de services.
acquisition
(Oracle Trading Community Architecture) Partie du traitement de
correspondance DQM qui établit la correspondance entre les attributs
d'enregistrement en entrée et les attributs dans le schéma de préparation, afin
d'obtenir un ensemble d'enregistrements plus petit formant l'unité de travail.
Ce traitement réduit le nombre d'enregistrements pouvant être évalués dans la
partie d'évaluation du traitement de correspondance.
acquisition rétroactive
Voir : acquisition sur période antérieure
acquisition sur période antérieure
Une acquisition correspond à une acquisition sur une période antérieure
lorsque vous la saisissez dans une période comptable postérieure à la période
dans laquelle vous avez mis l'immobilisation en service. Synonyme
d'acquisition rétroactive.
activité
Dans Oracle Receivables, nom utilisé pour faire référence à un type
d'événement, comme un règlement, un avoir ou un ajustement.
Dans Oracle Advanced Collections, événements se produisant pendant une
interaction avec un client, comme la réception d'un règlement, le lancement
d'un litige ou l'envoi d'une lettre de relance.
adaptateur
(Oracle Trading Community Architecture) Périphérique permettant aux
différents logiciels d'être compatibles. Dans le contexte de la validation
d'adresse, les adaptateurs facilitent l'intégration entre le registre TCA et un
tiers ou une origine de données provenant d'une société de déploiement.
Adjusted Current Earnings ("ACE")
Ensemble de règles d'amortissement définies par la législation fiscale des
Etats-Unis. Oracle Assets prend en charge les règles fiscales ACE (Adjusted
Current Earnings).
administration fiscale
Entité gouvernementale collectant les taxes sur les biens et services achetés
par un client auprès d'un fournisseur. Dans certains pays, il peut y avoir
plusieurs administrations fiscales (par exemple, les gouvernements locaux,
fédéraux et nationaux aux Etats-Unis), et dans d'autres pays, il peut n'y avoir
qu'une seule administration fiscale. Chaque administration peut avoir un taux
de taxe différent.
administration fiscale parent
Premier site de taxe de votre structure de clé Taxe standard. Ce segment ne
possède pas de site parent. Par exemple, dans la structure de clé Taxe
standard, "Etat.Région.Ville", Etat est l'administration fiscale parent.
adresse de facturation
Adresse du client qui doit recevoir la facture. Même nom dans Oracle Order
Management.
adresse de livraison
Adresse du client auquel sont destinés les produits ou services figurant sur la
facture ou la commande.
adresse du client
Lieu où le client est joignable. Un client peut posséder plusieurs adresses.
Vous pouvez également associer des fonctions économiques à des adresses.
affacturage
Traitement consistant à confier la gestion de vos créances client à un
organisme financier (une banque, par exemple), moyennant la facturation de
frais. Les institutions financières prélèvent généralement une commission pour
la remise à l'escompte.
affectation budgétaire
Dans Oracle General Ledger, traitement qui consiste à affecter des fonds.
Vous pouvez réserver des fonds lorsque vous saisissez des pièces réelles,
budgétaires ou d'engagement. Lorsque vous réservez des fonds, Oracle
Applications compare le montant de votre mouvement par rapport à vos fonds
disponibles et vous informe en temps réel de la disponibilité des fonds pour
votre mouvement.

Dans Oracle Payables, création de pièces d'engagement de demande


d'approvisionnement, de commande ou de facture. Payables réserve des
fonds à votre facture lorsque vous approuvez la facture. La fonction
d'approbation crée des pièces d'engagement pour une facture non rapprochée
ou pour des écarts de prix ou de quantité entre une facture et la commande de
laquelle vous rapprochez la facture. Payables met immédiatement à jour le
solde du disponible et crée une pièce d'engagement que vous pouvez imputer
dans Oracle General Ledger.

affectation de séquence
Permet aux utilisateurs de contrôler la numérotation de séquence en spécifiant
des règles de séquencement pour une séquence donnée.
agent
Dans Oracle Payables, Receivables et General Ledger, personne responsable
de la fourniture de biens ou services ou de l'autorisation de leur provision à
une autre entité gouvernementale ou un autre bénéficiaire.

Dans Oracle Cash Management, nom du client ou du fournisseur sur une ligne
de relevé bancaire.

agent principale
Agent par défaut qui reçoit 100 % des commissions sur ventes lors de la
saisie initiale d'une facture ou d'un engagement.
AMB
Voir : générateur de méthodes comptables
amélioration locative
Amélioration pour la propriété en crédit-bail ou amélioration locative. Les
améliorations locatives sont généralement amorties sur la durée de vie du
service ou sur la durée de vie du crédit-bail, la plus courte étant retenue.
annulation de facture
Mouvement réduisant d'un montant donné le montant non soldé sur une
facture et créditant un compte pour créances irrécouvrables. Soumis dans
Oracle Advanced Collections comme ajustement pour les factures client et
comme annulation pour les factures de crédit-bail.
annulation de titres de paiement
Fonction utilisée pour annuler une fourchette de titres de paiement.
annulation par note de débit
Annulation d'un règlement générant une nouvelle note de débit au lieu de
rouvrir d'anciennes factures et notes de débit.
annulation standard
Annulation d'un règlement dans laquelle Oracle Receivables met
automatiquement à jour le grand livre et rouvre des mouvements débiteurs
que vous aviez soldés en annulant le règlement initial.
appel de commande
Commande de marchandises ou de services réelle, que vous produisez pour
une commande ouverte. La commande ouverte détermine les caractéristiques
et les prix des articles. L'appel de commande spécifie la quantité et les dates
de commande réelles pour les articles. Vous identifiez un appel de commande
par la combinaison du numéro de commande ouverte et du numéro de l'appel.
appelant
(Oracle Trading Community Architecture) Origine de l'envoi d'une demande
aux boîtes noires pour des services de données par l'intermédiaire de
l'intégration avec les adaptateurs. Les programmes de traitements simultanés
et les API sont des exemples d'appelants.
applicabilité de taxe
Traitement identifiant toutes les taxes devant être déterminées et prélevées
sur un mouvement.
application
(Oracle E-Business Tax) Dans le contexte d'une règle fiscale, paramètre
indiquant qu'une règle ne s'applique qu'à des classes d'événements
appartenant à cette application.
application auxiliaire
Application Oracle utilisée pour créer des mouvements nécessitant une
comptabilisation. Par exemple, Oracle Process Manufacturing, Projects et
Assets sont des applications auxiliaires.
approbation
Dans Oracle Payments, il s'agit de la première des deux étapes permettant de
capturer des fonds d'une carte de crédit ou d'une carte de débit. Cette étape
concerne en règle générale le contrôle de fonds suffisants sur la carte de
crédit pour le paiement et le contrôle de la réservation du montant du
mouvement pour règlement. Lorsqu'une approbation est obtenue, la seconde
étape, le règlement, peut être exécutée. Pour certains systèmes de traitement
des règlements, l'approbation de la carte de débit comprend l'étape de
règlement. Les systèmes de traitement des règlements utilisent le paiement
pour effectuer les approbations en temps réel.
approuver un budget
Approuver un budget à des fins de reporting et de comptabilisation.
apuré
Statut du règlement lorsque la banque a déboursé des fonds pour le
règlement et que celui-ci a été apuré mais non rapproché d'un relevé bancaire
dans Oracle Cash Management.
archiver
L'archivage d'un exercice consiste à copier les données relatives aux
mouvements d'ajustement et aux dotations aux amortissements de cet
exercice sur un périphérique de stockage.
article
Tout élément que vous achetez, vendez ou gérez dans votre entreprise. Un
article peut être un article physique stocké en entrepôt (par exemple une clé à
molette ou un tracteur) ou un élément incorporel, par exemple un service.
attribut
Objet de la base de données d'Oracle Financial Analyzer qui lie ou associe les
valeurs de deux dimensions. Par exemple, vous pourrez définir un attribut qui
associe la dimension Région des ventes à la dimension Région pour que vous
puissiez sélectionner des données pour les régions de ventes en fonction de
la région.

Dans TCA, correspond à une colonne dans une table de registre TCA et la
valeur de l'attribut est la valeur stockée dans la colonne. Par exemple, le nom
de la partie est un attribut et les valeurs réelles des noms de partie sont
stockées dans une colonne de la table HZ_PARTIES.

attribut 1-N
Relation dans Oracle Financial Analyzer où une ou plusieurs valeurs d'une
dimension de base sont liées à une seule valeur d'une dimension globale. Par
exemple, si vous avez une définition d'attribut 1-N où la dimension de base est
Organisation et la dimension globale est Niveau, chaque organisation peut
être uniquement associée à un seul niveau.
attribut d'acquisition
(Oracle Trading Community Architecture) Attributs utilisés pour la sélection
des sous-ensembles d'enregistrements les plus appropriés pour la
correspondance ou l'unité de travail. Par exemple, pour extraire les
enregistrements basés sur le numéro D-U-N-S, vous devez inclure l'attribut
Numéro D-U-N-S pour l'acquisition.
attribut de classe
(Oracle E-Business Tax) Classement permettant de qualifier de manière plus
précise un facteur déterminant de taxe utilisé dans une règle fiscale. Par
exemple, l'attribut de classe "Expédition" ou "Livraison" permet de qualifier de
manière plus précise le facteur déterminant de taxe pour la classification
fiscale de la partie.
attribut de contrôle de séquence.
Attribut unique pour les enregistrements d'une entité de séquence.
attribut N-N
Dans Oracle Financial Analyzer, lien entre une ou plusieurs valeurs d'une
dimension de base avec une ou plusieurs valeurs d'une deuxième dimension
de base. Par exemple, si vous avez une définition d'attribut N-N où la
première dimension de base est Organisation et la deuxième dimension de
base est Mouvement, une organisation unique peut être liée à plusieurs
mouvements, et un mouvement unique peut être lié à plusieurs organisations.
attributs comptables
Espace réservé utilisé par Subledger Accounting pour stocker les valeurs
d'origine utilisées pour créer les pièces auxiliaires. Les attributs comptables
sont par exemple le code devise de saisie, le montant saisi et l'ID partie.
attributs de règlement
Dans Oracle Payments, détails du règlement, comme le mode de règlement,
utilisés par Payments, les systèmes de traitement des règlements, les
institutions financières ou les banques centrales pour traiter, classer ou
identifier les règlements. Ces attributs peuvent se trouver sur les documents à
payer comme sur les règlements eux-mêmes.
aucune consolidation
(Financial Consolidation Hub) Méthode de consolidation par laquelle les
soldes d'une entité peuvent être utilisés comme entrée dans une règle de
consolidation, mais ces soldes ne sont pas inclus dans les états de
consolidation.
autorisation
Autorisation de la part d'un organe législatif permettant à un gouvernement
d'engager des obligations et d'effectuer des règlements pour des motifs
donnés. Une autorisation suit en règle générale les dispositions des
législations relatives aux autorisations. Les autorisations sont des limites de
montants que les agences peuvent convertir en obligations pendant une
période donnée dans la loi de crédits.
autorisation de débit
Dans Oracle Payments, un payeur tiers, dans certaines régions, peut devoir
fournir une autorisation écrite pour autoriser un bénéficiaire tiers principal à
débiter le compte bancaire du payeur. Les paiements peuvent comporter des
enregistrements de ces autorisations de débit.
autorité juridique
Entité juridique gouvernementale dans une juridiction. L'administration
juridique est responsable du respect de la législation, de la collecte des
cotisations et des taxes et des autorisations financières dans une zone
physique donnée pour un type de loi. Par exemple, le service Internal
Revenue Service est l'administration juridique pour la loi sur l'impôt sur le
revenu aux Etats-Unis.
avance
Dans Oracle Payables, une avance est un pré-paiement versé à un employé.
Vous pouvez appliquer une avance à une note de frais de l'employé lors de la
saisie des notes de frais, une fois que vous réglez intégralement l'avance.

Dans Oracle Payables, il s'agit de paiements effectués avant le début du


travail, qui ne sont pas nécessairement liés à la fin d'une tâche ou d'un jalon.

avis de paiement
Document qui liste les factures en cours de règlement avec un titre de
paiement particulier. Vous pouvez créer et définir un avis de paiement que
vous pouvez utiliser avec n'importe quel format de règlement, ou vous pouvez
utiliser un avis de paiement standard que fournit Oracle Payables.
avis de paiement séparé
Dans Oracle Payments, fichier ou document pour chaque bénéficiaire listant
les factures que la société de déploiement doit payer au bénéficiaire. Il s'agit
d'une fonctionnalité facultative initiée par la société de déploiement.
avoir
Dans Oracle Payables, document qui contrepasse partiellement ou
entièrement une facture initiale
Dans Oracle Receivables, pièce annulant entièrement ou en partie la facture
initiale. Vous pouvez créer des avoirs dans la fenêtre Mouvements de crédit
d'Oracle Receivables ou à l'aide de l'Interface factures.

avoir client
Dans Oracle Payables, facture que vous générez pour l'envoyer à un
fournisseur, représentant un montant créditeur que vous doit le fournisseur.
Un avoir client peut représenter un crédit en quantité ou une réduction de prix.
avoir fournisseur
Facture que vous recevez d'un fournisseur, représentant un montant créditeur
que le fournisseur vous doit. Un avoir fournisseur peut représenter un crédit
de quantité ou une réduction de prix. Vous pouvez ajouter une ligne
d'acquisition d'immobilisations en haut volume pour un fournisseur et
l'appliquer à une immobilisation.

balances
Etats imprimant un solde récapitulatif par période (fourchette), tiers, segment
d'équilibrage et segment de compte. La balance peut uniquement être
générée dans un exercice. L'impression de la balance est possible
uniquement pour les comptes identifiés comme des comptes de contrôle.
banque de remise
Banque dans laquelle vous déposez vos encaissements.
banque du client
Banque dans laquelle le client possède un compte bancaire, définie lors de la
saisie des informations sur le client, pour autoriser le transfert de fonds de ce
compte vers votre compte de remise en banque, en règlement des
marchandises ou des services fournis.
Voir aussi : banque de remise
base amortissable
Plus petite valeur entre le plafond de la base amortissable, ou le coût de
l'immobilisation en cours moins la valeur de récupération et le montant de
réduction de base de l'ITC. La base amortissable équivaut au montant total de
l'amortissement que vous pouvez prendre sur une immobilisation pendant sa
durée de vie.
base de calcul de la date d'échéance
Méthode qui détermine la date à partir de laquelle Oracle Payables calcule un
échéancier de paiement pour des factures. La base de calcul de la date
d'échéance peut être Ce jour, Marchandises reçues, Facture, ou Facture
reçue.
base de l'ITC
Coût maximum qu'Oracle Assets peut utiliser pour calculer un montant de
crédit de taxe d'investissement pour votre immobilisation. Si vous avez activé
des plafonds ITC pour la catégorie affectée à l'immobilisation, la base de l'ITC
est soit le coût initial de l'immobilisation, soit le plafond ITC, le plus faible de
ces deux montants étant seul retenu.
base imposable
Valeur ou quantité sur laquelle une taxe donnée est calculée. Pour une taxe,
la base imposable est en règle générale le montant de la ligne de mouvement ;
pour une taxe basée sur la quantité, la base imposable est en règle générale
la quantité de la ligne de mouvement. La base imposable d'une taxe peut être
différente du montant de la ligne de mouvement si des escomptes, des frais,
des taxes composées et des modificateurs de taux de base doivent être pris
en compte.
bénéficiaire tiers
Dans Oracle Payments, partie externe, comme un fournisseur, recevant des
décaissements de fonds de la part du payeur tiers principal.
bénéficiaire tiers principal
Dans Oracle Payments, société de déploiement recevant des fonds pour
paiement. Le bénéficiaire tiers principal reçoit les fonds de la part des clients
de différentes manières : par paiements par carte de crédit, par prélèvements
automatiques sur les comptes bancaires et par effets à recevoir envoyés à la
banque.
BIC
Voir : code d'identification bancaire
bien non immobilisé
Articles qui ne s'amortissent pas ; la totalité du coût est imputée sur une seule
période sur un compte de dotation. Oracle Assets effectue le suivi des
charges, mais ne crée pas de pièces correspondantes.
boîte noire
(Oracle Trading Community Architecture) Abstraction d'un périphérique ou
d'un système pour lequel seule la face externe visible est prise en compte et
non son implémentation ni son fonctionnement interne. Dans le contexte des
adaptateurs TCA pour la validation d'adresses, la fonctionnalité basée sur des
standards ouverts XML centralisés permettant l'intégration entre le registre
TCA et le tiers ou d'autres origines de données, par l'intermédiaire
d'adaptateurs, correspond à une boîte noire. La boîte noire accepte les
demandes des appelants, envoie les demandes aux adaptateurs et reçoit les
réponses des adaptateurs.
blocage
Dans Oracle Payables, les blocages sont systématiquement placés sur les
factures si celles-ci nécessitent des vérifications supplémentaires. Vous
pouvez bloquer manuellement une facture ou une ligne d'échéancier de
paiement de facture. Tous les blocages dans Payables empêchent le
paiement ; certains blocages empêchent aussi la comptabilisation.

Dans Oracle Receivables et Advanced Collections, fonction empêchant le


traitement d'une commande ou d'une ligne de commande via le cycle de
commande. Si vous placez un client en blocage de crédit dans Receivables,
vous ne pouvez pas créer de nouvelles commandes pour ce client dans
Oracle Order Management. En revanche, vous pouvez toujours créer des
mouvements pour ce client dans Receivables.

blocage ponctuel de facturation


Type de blocage consistant à suspendre la facturation pour des éléments de
dépenses et évènements, pour une facture particulière. Lorsque vous émettez
cette facture, les éléments sont facturés sur la facture suivante.
bonus
Classification de type d'événement qui entraîne la constatation du produit et la
génération de factures pour le montant du bonus.
budget
Estimation des dépenses, des recettes, de la main-d'oeuvre ou d'autres
quantités pour un projet ou une tâche. Chaque budget peut être classé par
ressource. Il est possible de définir des types de budget différents pour classer
des budgets destinés à des objets différents. Par ailleurs, il peut exister des
versions différentes de chaque type de budget défini par l'utilisateur : en cours,
initiale, initiale révisée et historique. La version en cours d'un budget est la
version la plus récente.
Voir aussi : ligne de budget
budget de contrôle
Budget par rapport auquel vous contrôlez les disponibilités pour les
mouvements comptables lorsque le contrôle budgétaire est activé pour votre
livre.
budget de référence
Budget autorisé se rapportant à un projet ou à une tâche et utilisé pour le
reporting des performances et le calcul des revenus.
budget élémentaire
Budget de niveau inférieur dont l'autorité est contrôlée par un budget maître.
budget principal
Budget qui contrôle l'autorité d'autres budgets.

cadencement
Programme utilisé pour déterminer le nombre de factures répétitives créées.
Vous précisez une règle de cadencement et le nombre de factures répétitives
que vous voulez créer.
calcul de taxe
Traitement et données par lesquels un montant de taxe est déterminé pour
une ou plusieurs taxes pour un événement de taxe.
calendrier 4-4-5
Calendrier comportant 12 périodes inégales : en général deux périodes de
quatre semaines suivies d'une période de cinq semaines par trimestre. Les
calendriers sont définis dans Oracle General Ledger et dans les applications
auxiliaires Oracle.

L'amortissement est généralement divisé par jours pour un calendrier 4-4-5.


Comme le calendrier 4-4-5 possède 364 jours par an, il possède des dates de
début et de fin d'exercice différentes chaque année.

calendrier comptable
Calendrier qui définit vos périodes et exercices comptables dans Oracle
General Ledger et dans les applications auxiliaires. Oracle Financial Analyzer
créera automatiquement une dimension temporelle en utilisant votre calendrier
comptable.
calendrier d'amortissement
Le calendrier d'amortissement détermine le nombre de périodes comptables
dans un exercice. Il détermine également, grâce à l'indicateur de périodicité
de l'amortissement, la fraction de l'annuité d'amortissement à prendre en
compte lors de chaque période. Vous devez indiquer un calendrier
d'amortissement pour chaque livre.
calendrier de prorata
Le calendrier de prorata détermine le nombre de périodes de prorata de votre
exercice. Il détermine également, avec la convention de prorata ou de cession,
le taux d'amortissement à sélectionner dans la table des taux pour vos
méthodes d'amortissement basées sur une table. Vous devez indiquer un
calendrier de prorata pour chaque livre.
capacité de production
Nombre total d'unités de production ou d'unités assimilées d'une
immobilisation.
cartes d'achat
Dans Oracle Payments, type de carte de crédit, en règle générale émise par
une société pour un employé, pour les règlements de laquelle la société est
responsable. Ces cartes de crédit sont souvent utilisées pour les achats
effectués pour des approvisionnements de valeur peu élevée.
cartes de paiement
Dans Oracle Payments, instrument de règlement se présentant sous la forme
d'une carte. Les cartes de crédit et les cartes de débit sont des exemples de
cartes de paiement. Les cartes de paiement sont utilisées dans différents
scénarios, qui diffèrent suivant la région géographique ainsi que suivant le
secteur d'activité.
catégorie
(Oracle Financial Consolidation Hub) Les catégories contrôlent le traitement et
l'édition d'une consolidation. Elles permettent un regroupement logique de
traitements, ainsi que la spécification des paramètres ayant un impact sur
cette logique.
catégorie d'acquisition et de cession
(Oracle Financial Consolidation Hub) Catégorie permettant aux utilisateurs
d'automatiser la comptabilisation des pièces ou la saisie des pièces manuelles
résultant d'acquisition et de cession.
catégorie de balance âgée
Dans Oracle Receivables et Oracle Payables, périodes que vous définissez
pour dater les mouvements débiteurs. Les catégories de balance âgée sont
utilisées dans les états de balance âgée pour consulter à la fois les
mouvements débiteurs en cours et en attente. Par exemple, vous pouvez
définir une catégorie de balance âgée comprenant tous les mouvements
débiteurs échus depuis 1 à 30 jours.

Dans Oracle Cash Management, les catégories de balance âgée servent à


définir des périodes représentées dans les prévisions. Il peut notamment
s'agir de périodes comptables ou de fourchettes de dates.

catégorie de classe
Se compose de plusieurs codes de classification permettant un regroupement
d'entités. Les catégories peuvent avoir des règles relatives à un jeu de codes
de classe, par exemple les règles Parents multiples, Affectations multiples et
Affectation noeud feuille.
catégorie de consolidation
La catégorie de consolidation crée des résultats financiers consolidés pour
chaque entité de consolidation. Elle écrit dans l'entité de consolidation la
synthèse des données pour tous les enfants dans les catégories.
catégorie de retraitement
(Financial Consolidation Hub) Catégorie collectant toutes les données d'une
entité enfant et les convertissant dans la devise du parent.
catégorie de traitement
(Oracle Subledger Accounting) Mécanisme permettant de restreindre les
événements sélectionnés pour traitement par le programme de
comptabilisation auxiliaire. Une catégorie de traitement unique peut être
affectée à une ou plusieurs classes d'événement. Lorsque les utilisateurs
soumettent la demande pour traitement par le programme de comptabilisation
auxiliaire, ils peuvent décider de limiter la sélection à une catégorie de
traitement donnée. Il en résulte que seules les classes d'événement ayant la
catégorie de traitement spécifiée sont sélectionnées pour traitement.
catégorie d'intérêt minoritaire
(Financial Consolidation Hub) Catégorie comportant les pièces comptables de
consolidation nécessaires pour reconnaître la part des actionnaires sans
contrôle sur les états financiers consolidés.
catégorie intersociété
(Financial Consolidation Hub) Catégorie annulant les soldes des mouvements
se produisant entre entités dans la hiérarchie de consolidation.
catégorie intrasociété
(Financial Consolidation Hub) Catégorie annulant les soldes des mouvements
se produisant entre différentes organisations au sein d'une entité. La catégorie
intersociété est toujours séquencée avant le retraitement.
CCA (Chambre de compensation automatisée)
Dans Oracle Payments, réseau utilisé en règle générale aux Etats-Unis pour
les virements d'un montant peu important.
centre d'état
Unité dans laquelle les coûts et frais d'immobilisation sont enregistrés ou
édités (par exemple, puit, bail, déclaration de production, prospect, site,
transport, mesure de transport, division, service, etc.).
certificat d'exonération
Document obtenu auprès d'une administration fiscale certifiant qu'un client ou
article est partiellement ou entièrement exonéré de taxes. Le document
indique la raison de l'exonération, ainsi que les dates de validité et d'expiration
du certificat.
certification du système de traitement des règlements
Dans Oracle Payments, certification d'un système de traitement des
règlements indiquant que Payments a créé et testé des intégrations pour les
mouvements de prélèvement de fonds. Les certifications n'empêchent pas la
société de déploiement de tester son installation Payments avec le système
de traitement des règlements émettant la certification.
cession partielle
Mouvement cédant une partie d'une immobilisation. Vous pouvez céder autant
d'unités d'une immobilisation à plusieurs unités que vous le souhaitez, ou vous
pouvez céder une partie de la valeur de l'immobilisation. Si vous cédez par
unités, Oracle Assets calcule automatiquement la valeur cédée.
cession rétroactive
Voir : cession sur période antérieure
cession sur période antérieure
Une cession correspond à une cession sur une période antérieure lorsque
vous la saisissez dans une période comptable postérieure à la période dans
laquelle la cession s'est déroulée. Synonyme de cession rétroactive.
chargement de la production
Traitement selon lequel Oracle Assets charge les informations dans la table
de l'interface de production dans Oracle Assets. Vous pouvez utiliser le
traitement de chargement des informations sur la production pour transférer
les informations de production depuis un système d'alimentation, une feuille
de calcul par exemple, dans Oracle Assets.
chèque
Dans Oracle Payables, effet de commerce tiré sur une banque et payable sur
demande ou ordre écrit à une banque de payer sur demande une certaine
somme d'argent à une personne nommée, à son ordre ou au porteur, sur
l'argent versé au crédit du tireur. La différence entre un chèque et un mandat
tient au fait que le mandat n'est pas forcément payable sur demande et peut
ne pas être négociable. Un chèque diffère d'une pièce justificative au sens où
une pièce justificative n'est pas un ordre de paiement.
classe de clients
Méthode permettant de classer les clients en fonction de leur type d'activité,
de leur taille ou de leur implantation géographique. Vous pouvez créer un
nombre illimité de classes de clients (code express d'Oracle Receivables).
classe de facteurs déterminants de taxe
Classement de facteurs déterminants de taxe dans des catégories prédéfinies,
comme la classification fiscale des parties, la classe géographique, la classe
des clés comptables flexibles et l'enregistrement.
classe de profils de crédit
Catégorie de clients basée sur les informations de crédit, les conditions de
règlement, les limites de devises et les types de correspondance.
classe de règlements
Etapes du traitement automatique des règlements, que vous associez à vos
modes de règlement. Vous pouvez confirmer, remettre en banque ou
supprimer les règlements automatiques.
classe de règlements
Fonction que vous utilisez pour sélectionner des factures pour règlement dans
un lot de règlements. Vous pouvez définir une classe de règlements et
l'affecter à un ou plusieurs fournisseurs. Vous pouvez supplanter la classe de
règlements d'un fournisseur sur chaque facture. Par exemple, vous pouvez
créer une classe de règlements Employés pour payer vos notes de frais
séparément des autres factures.
classe d'événement
(Oracle Subledger Accounting) Représente les actions possibles pour un type
de mouvement donné ou un document donné. Les définitions comptables
auxiliaires, qui comprennent les descriptions et les types d'écriture, peuvent
être affectées par classe d'événement. Ceci simplifie la configuration lorsque
les besoins comptables pour tous les types d'événement d'une classe sont
identiques. Les origines affectées à une classe d'événement sont aussi
disponibles pour la comptabilisation de tous les types d'événement de la
classe d'événement.
(Oracle E-Business Tax) Classement d'événements dans une application,
comme Purchasing ou Payables. Par exemple, Demande
d'approvisionnement, Ordre d'achat et Accord d'achat et Appel de commande
sont des classes d'événement Purchasing.

classe d'événement d'application


Catégorie de documents ou de mouvements d'une application d'Oracle E-
Business Suite.
classe d'événement de taxe
Classification professionnelle utilisée pour classer un groupe de documents
(classes d'événement d'application) d'une ou de plusieurs applications E-
Business Suite, identiques du point de vue des taxes, comme une facture une
commande ou une saisie de stock.
classe règlements
Voir : classe de règlements
classement des organisations
Le classement des organisations est un jeu d'attributs définis par le système
permettant de classer les organisations. L'unité opérationnelle, l'organisation
des dépenses du projet, l'organisation logistique et l'organisation des
ressources humaines sont des exemples de classement.
classes d'unités de mesure
Groupes d'unités de mesure aux caractéristiques similaires. Des classes
d'unités de mesure classiques sont le volume et la longueur.
classification
Manière de classer différents objets dans Oracle Applications. Les
classifications ne sont pas limitées aux parties, mais peuvent être comprendre
des projets, des tâches, des commandes, etc. Les classifications peuvent être
définies par l'utilisateur ou basées sur des standards externes, comme les
normes SCIAN (Système de classification des industries de l'Amérique du
Nord), NACE (Nomenclature statistique des activités économiques dans la
Communauté européenne) ou SIC (classification type des industries).
classification fiscale
Classification utilisée par l'administration fiscale, qui est subdivisée en
classification fiscale de la partie, classification fiscale du site de la partie,
classification fiscale du produit, classification fiscale du mouvement et
classification fiscale du document.
classification fiscale de partie
Classification fiscale utilisée par une administration fiscale pour classer une
partie.
classification fiscale de produit
Classification fiscale utilisée par une administration fiscale pour classer un
produit. "40151600: Compresseurs" "40151601: Compresseurs à air" sont des
exemples de classification fiscale de produit du type de classification fiscale
de produit UNSPSC .
classification fiscale du document
Classification fiscale utilisée par une administration fiscale pour classer un
document associé à un mouvement.
classification fiscale du mouvement
Classification fiscale utilisée par une administration fiscale pour classer un
mouvement.
classification fiscale du site de partie
Classification fiscale utilisé par une administration fiscale pour classer un site
de partie.
clé comptable flexible
Code que vous utilisez pour identifier un compte GL dans une application
Oracle Financials. Chaque valeur de segment de clé comptable flexible
correspond à un compte de synthèse ou de regroupement d'un plan de
comptes.
clé flexible Site
Oracle Assets vous laisse définir les informations que vous souhaitez
conserver sur les sites que vous utilisez. Vous utilisez la clé flexible Site pour
définir la manière dont vous souhaitez stocker ces informations.
client
(Oracle Trading Community Architecture) Personne ou organisation avec
laquelle la société de déploiement a une relation commerciale, sans tenir
compte du fait qu'un achat ait été effectué ou un service exécuté. Une relation
commerciale peut être établie simplement par des termes de négociation qui
seront utilisés si vous vendez plus tard des produits.
code (nom de code)
Dans Subledger Accounting, identifie un objet de manière unique. Le code
objet est la clé interne utilisée par les programmes et les routines pour faire
référence à un objet. Les noms d'objet étant traduits, Subledger Accounting
utilise les codes objet pour identifier l'objet de manière unique.
code catégorie de mouvements comptables
Classification professionnelle utilisée pour classer un mouvement d'Oracle E-
Business Suite.
code classe
Fournit une valeur spécifique pour une catégorie de classe.
code classification fiscale
Code représentant un code taxe migré, dont les codes taxe dans un groupe
de taxes, de la fonctionnalité de taxes de la version 11i vers la version 12
d'Oracle E-Business Tax. Les codes taxe de Payables et Purchasing sont
migrés sous la forme de code classification de taxe sur les achats, les codes
taxe de Receivables et Projects sont migrés sous la forme de codes
classification de taxe sur les ventes. Un code classification fiscale est utilisé
dans les règles fiscales comme facteur déterminant dans la détermination du
taux de taxe directe.
code de déblocage
Code de déblocage qu'Oracle Payables, ou vous-même, affectez lors du
déblocage d'une facture.
code d'identification bancaire
Anciennement code SWIFT, identifie une banque ou une agence bancaire
pour les virements et les transmissions bancaires.
code journal
Numéro unique, affecté manuellement ou automatiquement à des documents
tels que des relevés bancaires dans Oracle Cash Management, des factures
dans Oracle Receivables, ou des pièces comptables dans Oracle General
Ledger. Egalement utilisé pour fournir une piste d'audit. Dans de nombreux
pays, les règles comptables imposent que toutes les pièces soient
numérotées de façon séquentielle. Cette numérotation séquentielle des pièces
peut également être utilisée dans les implémentations du secteur public, pour
garantir le respect des exigences relatives à l'édition d'état et aux audits.
code mouvement
Dans Oracle Cash Management, vous définissez des codes mouvement en
fonction de ceux fournis par la banque. Par exemple, votre banque peut
utiliser les codes mouvement T01, T02 et T03 pour représenter les débits, les
crédits et les oppositions.

Dans Oracle Payables, fonction que vous utilisez pour décrire des
mouvements bancaires avant le lancement d'un rapprochement automatique à
partir d'une bande magnétique. Vous définissez des codes mouvement en
fonction de ceux fournis par la banque, et Oracle Payables les utilise pour
charger les informations provenant de la bande envoyée par votre banque.
Par exemple, votre banque peut utiliser les codes mouvement T01, T02 et T03
pour représenter les débits, les crédits et les oppositions.

code mouvement bancaire


Code mouvement utilisé par une banque pour identifier les types de
mouvement sur un relevé bancaire, par exemple débits, crédits, frais
bancaires et intérêts. Vous définissez ces codes pour chaque compte
bancaire, à partir de la fenêtre Codes mouvements bancaires de Cash
Management.
code taxe
Dans la version 11i, code que vous affectez aux informations de taxe des
mouvements Payables ou Receivables, dont le taux de taxe standard ou de
taxe sur la valeur ajoutée, la base imposable, les contrôles de taxe et la
comptabilisation de la taxe. Dans la version 12, les fonctions des codes taxe
sont migrées vers Oracle E-Business Tax sous la forme de différents codes
dans le flux régime-taux. Les codes taxe de Payables pour la retenue de taxe
ont la même fonctionnalité dans la version 11i et la version 12.
Voir aussi flux régime-taux
coefficient de réexpression
Le coefficient de réexpression (taux de réévaluation ou facteur de correction)
est le facteur utilisé pour ajuster le coût, l'amortissement cumulé et les
montants des dépenses d'amortissement en tenant compte de l'inflation. Les
montants historiques sont multipliés par le coefficient de réexpression pour
calculer les montants en devise constante.
combinaison d'attributs de contrôle de séquence
Jeu de valeurs unique pour un attribut de contrôle de séquence formant la
structure de l'attribut de contrôle de séquence.
combinaison de comptes
Combinaison unique de valeurs de segment qui enregistre les mouvements
comptables. Une combinaison de comptes typique contient les segments
suivants : société, établissement, section, compte et produit.
combinaison de jeux de valeurs standard de consolidation
(Financial Consolidation Hub) Détermine la valeur du jeu utilisé pour la
consolidation pour chaque dimension.
commande basée sur un montant
Dans Oracle Payables, commande que vous passez, recevez et payez
uniquement en fonction du volume de services que vous achetez.
commande basée sur une quantité
Dans Oracle Payables, commande que vous passez, réceptionnez et réglez
en fonction de la quantité, de l'unité de mesure et du prix des marchandises
ou des services que vous achetez.
commande d'achat
Dans Oracle Assets, commande sur laquelle le service Achats approuve un
achat.

Dans Oracle General Ledger, document utilisé pour acheter et demander la


livraison de marchandises ou de services auprès d'un fournisseur.

Dans Oracle Payables, type de commande que vous émettez afin de recevoir
des marchandises ou des services à des dates et en des lieux spécifiques.
Vous pouvez commander plusieurs articles par commande planifiée ou
commande standard. Chaque ligne de commande peut être associée à
plusieurs livraisons et chaque livraison peut être imputée dans plusieurs
comptes.

commande interne
Demande de biens ou de services émanant de votre société. La commande
interne peut provenir d'un employé ou d'un autre traitement. Elle se présente
sous la forme d'une demande d'approvisionnement pour le stock ou la
fabrication, et devient une commande interne une fois que les informations
correspondantes ont été transférées d'Oracle Purchasing dans Oracle Order
Management. Synonyme de demande interne ou demande d'achat.
commande ouverte
Dans Oracle Payables, type de commande que vous émettez avant de
demander réellement la livraison des biens ou des services.
commande planifiée
Type de commande que vous émettez avant de commander la livraison des
marchandises et des services à des dates et dans des lieux spécifiques. Vous
saisissez en général une commande planifiée pour indiquer des articles que
vous désirez commander et la date de livraison souhaitée. Vous saisissez plus
tard un appel de livraison sur la commande planifiée afin de commander les
articles.
commission
Crédits affectés aux commerciaux lorsque vous saisissez des commandes,
des factures et des engagements. Les crédits peuvent être des montants
commissionnables ou des commissions hors quota et ils peuvent être utilisés
pour déterminer les commissions.
Voir aussi : commission hors ventes, commission sur ventes.
commission hors ventes
Commissions que vous affectez à vos vendeurs et qui ne sont pas associées
à vos lignes de facture. Ces commissions sont attribuées en plus des
commissions sur ventes.
commission sur ventes
Commission que vous affectez à vos vendeurs sur la base des lignes de
facture. Le pourcentage total des commissions doit être égal au montant total
des lignes de facture. Synonyme de commissions sur quota.
Voir aussi : commission hors ventes, commission
commissions hors ventes
Commissions que vous affectez à vos vendeurs et qui ne sont pas associées
à vos lignes de facture. Ces commissions sont attribuées en plus des
commissions sur ventes.
Voir aussi : commissions sur ventes, commission
commissions sur quota
Voir: commission sur ventes, commission hors ventes
compensation
Dans Oracle Payables, traitement par lequel les partenaires commerciaux
acceptent d'équilibrer les dépenses et les recettes.
compensation bilatérale
Dans Oracle Payables, lorsque les comptes client et les comptes fournisseur
sont compensés pour un partenaire commercial pour lequel il existe deux
noms identiques dans le système, comme le client ABC et le fournisseur ABC.
composant d'évaluation
Utilise une déclaration ou une fonction pour déduire les valeurs quantifiables
pour des questions relatives à l'activité, comme le nombre total de défauts de
paiement pour un client.
composition interrégime
Traitement par lequel les taxes d'un régime sont composées avec les taxes
d'un autre régime.
comptabilisation sur plusieurs périodes
(Oracle Subledger Accounting) Constatation du produit, frais ou produit
prépayés sur plusieurs périodes GL. La constatation des produits et charges
différés est un exemple de comptabilisation sur plusieurs périodes.
comptabilité auxiliaire
Fait référence à l'infrastructure pour la création et la tenue à jour des pièces
auxiliaires. La comptabilité auxiliaire comprend le générateur de méthodes
comptables, le programme de comptabilisation auxiliaire, le générateur de
compte de mouvements, les comptes collectifs et les comptes collectifs de
tiers et la possibilité d'interroger, afficher et analyser les pièces auxiliaires.
Ces composants permettent aux utilisateurs de créer des définitions
comptables auxiliaires flexibles et de nombreuses représentations de la
comptabilité, indépendamment des modèles de mouvement.
comptabilité d'engagements
Fonction d'Oracle Applications que vous utilisez pour créer automatiquement
des engagements pour des demandes internes, des commandes et des
factures. La fonction de contrôle budgétaire utilise la comptabilité
d'engagements pour affecter des fonds à des budgets. Si vous activez
uniquement la comptabilité d'engagements, vous pouvez créer
automatiquement ou manuellement des engagements ; toutefois, vous ne
pourrez pas contrôler le disponible en ligne et Oracle Applications ne vérifiera
pas les fonds disponibles pour votre mouvement.
Voir aussi : contrôle budgétaire
compte
Relations commerciales qu'une partie peut établir avec une autre partie. Le
compte contient des informations sur les conditions des relations
commerciales avec l'autre partie.
compte budgétaire
Valeur de segment de compte (par exemple, 6110) à laquelle est affecté un
des deux types de comptes budgétaires. Vous utilisez les comptes
budgétaires pour enregistrer le déplacement de fonds par le biais du
traitement budgétaire.
compte collectif
Statut d'un segment de compte pour une combinaison de comptes. Ce type de
compte est utilisé dans des comptabilités auxiliaires telles que Payables ou
Receivables. Les comptes collectifs sont utilisés pour gérer certains soldes
par période pour des tiers. Vous ne devez pas détacher les comptes collectifs
de la responsabilité d'Oracle General Ledger. Il convient au contraire de les
protéger au moyen d'une sécurité.
compte d'attente de trésorerie
Compte que vous associez à un titre de paiement. Vous utilisez ce compte si
vous comptabilisez les règlements au moment de leur rapprochement. Oracle
Payables crédite ce compte à la place de votre compte d'actifs (Trésorerie) et
il débite votre compte fournisseur lorsque vous imputez des paiements non
rapprochés. Oracle Payables débite ce compte et crédite votre compte d'actifs
(Trésorerie) lorsque vous avez rapproché vos paiements dans Oracle Cash
Management.
compte de contrepartie
Compte utilisé pour équilibrer les pièces comptables dans Oracle General
Ledger. Par exemple, les comptes de contrepartie pour un accord-client sont
les comptes des factures à établir et des produits comptabilisés d'avance.
compte de synthèse
Compte dont le solde représente la somme d'autres soldes comptables. Vous
pouvez utiliser les comptes de synthèse pour accélérer le reporting et les
consultations ainsi que dans les formules et les répartitions.
compte des écarts de réévaluation
Compte de résultats que vous précisez dans lequel sont enregistrés les écarts
de réévaluation nets associés à la réévaluation de comptes en devise
étrangère dans des unités en devise comptable. Vous sélectionnez le compte
des écarts de réévaluation dans la fenêtre Réévaluer les soldes.
compte d'immobilisations
Compte GL auquel vous imputez le prix d'acquisition d'une immobilisation.
Vous devez définir un compte en tant que compte d'immobilisations.
compte interfonds
Compte GL que vous définissez dans une clé comptable flexible pour solder
les mouvements interfonds. Vous pouvez définir plusieurs comptes interfonds
pour une utilisation avec différents types de pièce. Vous pouvez définir
plusieurs comptes interfonds et les relier aux valeurs de segment d'équilibrage
afin que chaque fonds puissent avoir plusieurs comptes interfonds. Par
exemple, les fonds A peuvent avoir un compte fournisseur interfonds pour les
fonds B et un compte client interfonds pour les fonds B. Les fonds A peuvent
avoir un compte interfonds fournisseur pour les fonds C et un compte client
interfonds pour les fonds C.
compte intermédiaire
Un compte intermédiaire est un compte de contrepartie utilisé pour équilibrer
les pièces comptables. Dans certains pays européens, ce compte est une
obligation légale.
compte intersociété
Compte Oracle General Ledger que vous définissez dans une clé comptable
flexible de manière à équilibrer les mouvements intersociétés. Vous pouvez
définir plusieurs comptes intersociétés à utiliser avec différentes catégories de
pièces AP.
compte monétaire
Les comptes monétaires, tels que comptes de trésorerie, comptes bancaires,
comptes client ou comptes fournisseur sont des comptes qui restent
identiques à travers différentes périodes. Les comptes monétaires sont
ajustés pour tenir compte de l'inflation mais ils génèrent des gains ou pertes
liés à l'inflation.
Voir aussi : compte non monétaire
compte non monétaire
Les comptes non monétaires, tels que les comptes d'immobilisations et la
plupart des comptes de produit et de charges sont des comptes qui sont
réévalués en fonction des effets de l'inflation ou de la déflation. Ces comptes
doivent être ajustés à chaque fin de période pour refléter les modifications de
soldes.
Voir aussi : compte monétaire
compte propriétaire
Valeur du segment de compte (par exemple, 3500) affectée à un des cinq
types de comptes propriétaires : Actif, Passif, Capitaux propres, Produit et
Charges.
compte provisoire
Compte utilisé pour s'assurer que les deux parties d'un mouvement comptable
sont enregistrées. Par exemple, Oracle General Ledger utilise les comptes
provisoires pour équilibrer les mouvements intersociétés.

Par exemple, lorsque vous achetez une immobilisation, le service fournisseurs


crée une pièce dans le compte provisoire des immobilisations. Lorsque le
service des immobilisations enregistre l'immobilisation, il crée une autre pièce
de contrepartie dans le compte provisoire des immobilisations, de manière à
équilibrer la pièce du service fournisseurs.

comptes bancaires externes


Dans Oracle Payments, compte bancaire du tiers.
comptes collectifs de tiers
(Oracle Subledger Accounting) Comptes naturels qui n'ont de signification que
dans le contexte d'un livre auxiliaire qui enregistre un solde et une activité
auxiliaires en relation avec les partenaires commerciaux. Lors de la
configuration d'un compte collectif de tiers, les utilisateurs peuvent indiquer si
le compte sera utilisé pour enregistrer l'activité des fournisseurs, des clients
ou des deux.

Les soldes des comptes collectifs sont mis à jour exclusivement par les pièces
auxiliaires provenant des applications auxiliaires. L'imputation sur des
comptes collectifs de tiers est généralement effectuée en mode synthèse, le
détail étant suivi dans le livre auxiliaire. Les comptes collectifs de tiers sont par
exemple, les comptes client et les comptes fournisseur.

condition de taxe
Condition qui spécifie comment la valeur d'un mouvement (directe ou déduite)
d'un facteur déterminant doit être comparée avec la valeur stockée comme
faisant partie d'une règle fiscale.
conditions de règlement
Date d'échéance et date d'escompte pour le règlement d'un mouvement. Par
exemple, la condition de paiement '2 % 10, Net 30' accorde au client 2 %
d'escompte si le règlement est reçu dans les 10 jours ; après 10 jours, la
totalité du solde est due dans les 30 jours suivants la date de facture, sans
escompte applicable.
Voir aussi : escompte, échéancier de paiement
conditions de règlement à échéances multiples
Fonction utilisée pour planifier les différents règlements d'une facture. Vous
pouvez diviser vos règlements selon un montant forfaitaire ou un pourcentage
du montant total dû.
conditions de règlement à jour spécifique
Condition de règlement que vous définissez pour des factures dues le même
jour de chaque période, comme les cartes de crédit ou les factures
téléphoniques. Ce type de condition de règlement est aussi utilisé avec les
factures de solde à reporter.
consolidation
Traitement combinant les résultats financiers de plusieurs sociétés en un état
financier unique. Voir : Système de consolidation global dans le manuel
Oracle General Ledger User Guide.
consolidation complète
(Financial Consolidation Hub) Méthode de consolidation par laquelle 100 %
des soldes d'une filiale sont inclus dans les états de consolidation.
consolidation des soldes
Le recalcul des soldes pour un tiers est parfois appelé consolidation ou
consolidation des soldes. Cette consolidation n'est pas liée à la fonctionnalité
de consolidation d'Oracle General Ledger.
constatation des produits
Point d'enregistrement des produits. Le concept de constatation des produits
est un élément clé de la comptabilité standard. L'échelonnement de la
constatation des produits détaille les seuils à partir desquels les montants en
pourcentage d'une vente sont reconnus comme produit.
contact
Dans Oracle Receivables, interlocuteur chez le client, avec lequel vous
communiquez, et qui sert d'interface entre vous et un secteur particulier de
l'entreprise. Par exemple, il peut exister chez le client une personne chargée
de régler toutes les questions relatives aux commandes livrées à cette
adresse. Receivables vous permet d'associer des contacts à des clients, des
adresses et des fonctions économiques.
contact chez le client
Employé spécifique de l'entreprise cliente avec lequel vous communiquez.
Oracle Receivables vous permet de définir autant de contacts que vous le
souhaitez pour chaque client. Vous pouvez également définir des contacts
pour une adresse et affecter des contacts précédemment définis à chaque
fonction économique.
contenu de taxe
Données principales ou de référence (non transactionnelles) nécessaires pour
prendre en charge la détermination, la récupération, le paiement ou le
reporting d'une ou de plusieurs taxes.
contexte de séquence
Limites pour la génération de numéros de séquence pour les documents ou
les pièces comptables. Ce peut être par exemple, l'entité juridique, le numéro
d'identification intracommunautaire ou le livre.
contexte de séquencement
Limites pour la génération de numéros de séquence pour les documents ou
les pièces comptables. Ce peut être par exemple, l'entité juridique, le numéro
d'identification intracommunautaire ou le livre.
contrat
Dans Oracle Receivables, accord-client contractuel pour de futurs achats,
conclu en règle générale avec des avances ou des acomptes. Vous pouvez
créer des factures sur la base du contrat pour absorber l'avance ou l'acompte.
Receivables enregistre automatiquement toutes les pièces comptables
nécessaires à la réalisation des contrats. Oracle Order Management vous
permet de saisir des lignes de commande sur la base des contrats.

Dans Oracle General Ledger, type d'engagement généralement associé à des


demandes d'achat pour suivre les dépenses. Vous pouvez consulter le
disponible et lancer des états sur les engagements provisoires. Oracle Order
Management permet de saisir des lignes de commande sur des engagements
provisoires.

contrat de financement
Dans Oracle Payables, financement payé sur la base d'un travail effectué ou
d'un coût à ce jour. Si les performances spécifiées au niveau du contrat ou les
jalons de coût sont satisfaits, le financement est accordé afin d'aider à
effectuer le travail suivant avant la livraison de l'article de la ligne de contrat.
contrôle budgétaire
Fonction d'Oracle Applications que vous utilisez pour contrôler les dépenses
réelles et anticipées par rapport à un budget. Lorsque le contrôle budgétaire
est activé, vous pouvez contrôler le disponible en ligne pour les mouvements,
et affecter des fonds à des mouvements en créant des engagements. Oracle
Applications calcule automatiquement les fonds disponibles (budget moins
engagements moins dépenses réelles) lorsque vous essayez d'affecter des
fonds à un mouvement. Oracle Applications vous prévient en temps réel si les
fonds disponibles sont insuffisants pour votre mouvement.
contrôle du disponible
Traitement de certification des fonds disponibles.

Dans Oracle Payables, vous pouvez contrôler le disponible lorsque vous


saisissez une demande d'approvisionnement, une commande d'achat ou une
facture.

Dans Oracle General Ledger, vous pouvez contrôler le disponible lorsque


vous saisissez des pièces réelles, budgétaires ou d'engagement.
Lorsque vous contrôlez le disponible, Oracle Financials compare le montant
de votre mouvement par rapport à vos fonds disponibles, et vous informe en
temps réel de la disponibilité de fonds pour votre mouvement. Oracle
Financials n'affecte pas de fonds à votre mouvement lorsque vous contrôlez le
disponible.

convention de prorata
Oracle Assets utilise la convention de prorata pour déterminer l'amortissement
dans la première et la dernière année de la durée de vie d'une immobilisation,
selon sa date de mise en service. Si vous cédez une immobilisation avant
qu'elle ne soit totalement amortie, Oracle Assets utilise la convention de
cession pour déterminer l'amortissement dans la dernière année de la durée
de vie, selon la date de cession. Votre service fiscal détermine vos
conventions de prorata et de cession.
conversion
Traitement permettant de convertir les mouvements en devise étrangère dans
votre devise comptable.
Voir aussi : conversion de devise étrangère
conversion de devise étrangère
Traitement d'Oracle Applications permettant de convertir un mouvement en
devise étrangère dans votre devise comptable à l'aide d'un taux de change
que vous spécifiez.
Voir aussi : écarts de change
correspondance de calendrier
(Oracle Financial Consolidation Hub) Mécanisme défini par l'utilisateur
permettant de définir la relation entre les périodes de deux calendriers
différents.
correspondance exacte
Méthode de correspondance nécessitant une correspondance exacte des
caractères, par rapport à une recherche utilisant un algorithme de similarité.
correspondances de jeux de valeurs
(Financial Consolidation Hub) Une correspondance spécifie la relation entre
les membres de dimension dans des jeux de valeurs enfant et les membres
de dimension dans un jeu de valeurs de consolidation.
correspondances intersociétés d'écritures
(Financial Consolidation Hub) Spécifie une relation entre une valeur d'écriture
et une valeur intersociété dans le plan de comptes de consolidation. Chaque
valeur d'écriture peut être mise en correspondance avec une valeur
intersociété ou avec aucune valeur.
cumul moyen de la période
Moyenne des soldes de fin de journée d'une fourchette de jours à l'intérieur
d'une période.
cumul moyen de l'exercice
Moyenne des soldes de fin de journée d'une fourchette de jours à l'intérieur
d'un exercice.
cumul moyen du trimestre
Moyenne des soldes de fin de journée d'une fourchette de jours à l'intérieur
d'un trimestre.

D
Data Quality Management (DQM)
(Oracle Trading Community Architecture) Jeu d'outils permettant au registre
TCA de rester propre et précis, avec des fonctionnalités de rapprochement,
d'identification des doublons et de fusion.
date d'activité de trésorerie
Date à laquelle le flux de trésorerie provenant du mouvement d'origine doit
théoriquement affecter votre position de trésorerie. Lorsque Oracle Cash
Management génère une prévision, celle-ci comprend les mouvements
d'origine dont la date d'activité de trésorerie tombe dans la période que vous
définissez.
date d'ajustement lié à l'inflation
La date d'ajustement lié à l'inflation est la date à partir de laquelle chaque
pièce doit être ajustée. Elle peut être différente de la date de début de validité
de la pièce. Chaque pièce doit être ajustée pour la période commençant à la
date d'ajustement lié à l'inflation jusqu'à la date courante. La valeur par défaut
de la date d'ajustement lié à l'inflation est la date de début de validité de la
pièce.
date de déblocage
Date à laquelle une facture et le produit correspondant sont débloqués.
date de début de l'inflation
La date de début de l'inflation pour une immobilisation indique à quel moment
l'inflation commence à produire des effets sur l'immobilisation. L'immobilisation
est ajustée pour tenir compte de l'inflation à partir de cette date. La date de
début de l'inflation est souvent identique à la date de mise en service.
Toutefois, si vous saisissez une immobilisation qui est déjà en service et qui a
déjà été ajustée pour cause d'inflation, vous pouvez définir la date de début de
l'inflation en choisissant une date appropriée pour commencer de calculer les
nouveaux ajustements dans Oracle Assets.
date de facture
Dans Oracle Assets, date figurant sur une facture client. Cette date sert à
calculer la date d'échéance de la facture en fonction des conditions de
règlement du client.

Dans Oracle Receivables, date de création de la facture. C'est également la


date que Receivables imprime sur chaque facture. Receivables utilise
également cette date pour déterminer la date d'échéance du règlement, en
fonction des conditions de paiement que vous indiquez sur la facture.

Dans Oracle Payables, date que vous affectez à une facture que vous
saisissez dans Payables. Payables utilise cette date pour calculer la date
d'échéance de la facture, selon les conditions de paiement de celle-ci. La date
de la facture peut être la date à laquelle la facture a été saisie, ou une autre
date que vous spécifiez.

date de mise service


Date du calendrier à laquelle vous avez commencé à utiliser d'une
immobilisation.
date de prorata
Oracle Assets utilise la date de prorata pour calculer la dotation aux
amortissements des première et dernière années de la durée de vie d'une
immobilisation.
date de rapprochement
Date avant laquelle vous ne pouvez pas rapprocher un acompte d'une facture.
Oracle Payables vous empêche de rapprocher un acompte ponctuel d'une
facture avant la date de règlement de l'acompte.
date de taxe
Date associée à un événement de taxe pour une taxe. Trois dates de taxe
sont obligatoires : la date de détermination de taxe, la date d'application de la
taxe et la date du taux de change de la taxe.
date de validité
Date à laquelle un mouvement affecte les soldes dans la comptabilité
générale. Elle ne correspond pas nécessairement à la date d'imputation.
Synonyme de date de valeur.
date d'échéance pour la procédure accélérée de règlement
Date à laquelle vous devez payer une facture conformément à la
réglementation pour la procédure accélérée de règlement aux Etats-Unis.
Lorsque vous validez une facture, Oracle Payables révise automatiquement
votre échéancier de paiement suivant les conditions de la procédure accélérée
de règlement.
date d'exigibilité
Dans Oracle Payables et Oracle Cash Management, date à laquelle votre
banque débourse les fonds à l'intention d'un fournisseur, pour un billet à ordre.
Payables affiche la date d'exigibilité sur le document du billet à ordre, pour
informer votre fournisseur et votre banque de la date à laquelle la banque doit
transférer les fonds à la banque du fournisseur. Vous pouvez mettre à jour le
statut du règlement de Emis en Négociable à la date d'exigibilité ou après
cette date.

Dans Oracle Receivables, date déterminant à quel moment les fonds


nécessaires à un règlement automatique peuvent être transférés du compte
bancaire du client vers le vôtre.

date d'imputation
Date à laquelle une pièce est imputée dans le grand livre.
date GL
Date référencée à partir d'Oracle General Ledger et utilisée pour déterminer la
période comptable qui convient pour vos mouvements.

Dans Oracle Payables et Oracle Receivables, vous affectez une date GL à


vos factures et à vos règlements lors de leur création.

date promise
Date à laquelle un client s'engage à payer des produits ou des services.

Date à laquelle vous vous êtes engagé à livrer les produits à votre client ou à
laquelle vos clients recevront les produits.

déblocage de retenue
Dans Oracle Payables, demande de déblocage de montants retenus sous un
contrat d'approvisionnement en services lorsque le travail sous contrat est
terminé ou accepté.
décaissement de fonds
Dans Oracle Payables, règlement envoyé par le payeur tiers principal au
bénéficiaire tiers. Un règlement peut être effectué sous forme électronique,
comme un virement ou une transmission bancaire, ou sous forme imprimée,
comme un chèque.
déduction
Voir : réclamation
défaut de paiement
Facture, note de débit ou facture interne ouverte ayant une date d'échéance
passée.
définition comptable auxiliaire
(Oracle Subledger Accounting) Collecte de configurations ou de règles
déterminant la manière dont les événements comptables sont traités par le
programme de comptabilisation auxiliaire pour créer les pièces auxiliaires et
les pièces comptables. La définition comptable auxiliaire comporte les types
d'écriture, les règles de détermination de compte, les descriptions de pièce et
les définitions d'écriture. Ces composants sont définis dans le générateur de
méthodes comptables.
définition des écritures
(Oracle Subledger Accounting) Ensemble de règles de détermination de
compte, types d'écriture et descriptions de pièce comptable pouvant être
partagées par les définitions comptables auxiliaires.
délai d'acceptation des réceptions
Nombre de jours que vous autorisez pour l'acceptation ou le rejet de
marchandises. Oracle Payables utilise ce nombre pour recalculer l'échéancier
de paiement de la facture. Vous spécifiez le délai d'acceptation des réceptions
quand vous définissez vos options dans Oracle Applications.
délai de grâce pour règlement
Nombre spécifique de jours de grâce que vous affectez à vos clients et sites
pour proroger les dates d'échéance de leurs mouvements débiteurs non
soldés.
délai d'impression des échéances
Nombre de jours que vous soustrayez de la date d'échéance afin de
déterminer la date de facture pour chaque échéance. Vous ne pouvez préciser
un délai d'impression que si vous utilisez des conditions de paiement à
échéances multiples.
demande d'achat
Demande interne concernant des biens ou des services. La demande peut
provenir d'un employé ou d'un autre traitement, par exemple gestion des
stocks ou gestion de la fabrication. Chaque demande peut comporter
plusieurs lignes, généralement avec un article distinct sur chaque ligne de la
demande. Chaque ligne de la demande comprend au moins une description
de l'article, l'unité de mesure, la quantité demandée, le prix unitaire et la clé
comptable flexible imputée pour l'article. Synonyme de demande interne.
Voir aussi : commande interne
demande de décaissement
Dans Oracle Payables, demande de règlement à un bénéficiaire qui n'est pas
un fournisseur. Par exemple, une demande de décaissement de fonds à
l'attention d'un emprunteur ou de remboursement d'un client Receivables.
demande de facture
Dans Oracle Payables, facture soumise sans commande par un fournisseur
via Oracle iSupplier Portal, en attente de vérification et d'approbation par les
personnes appropriées dans la société de déploiement.
demande de traitement des prélèvements de fonds
Dans Oracle Payments, demande de traitement des prélèvements de fonds
effectuée par un produit d'origine pour le service de règlements d'Oracle
Payments. La demande comporte les informations d'identification, les
instructions de règlement facultatives et tous les règlements. Les demandes
de traitements des prélèvements de fonds proviennent d'Oracle Receivables
et contiennent les règlements pour les prélèvements de fonds par virement. La
demande de traitement des prélèvements de fonds ne comprend que les
règlements. Toutes les autorisations de carte de crédit et les vérifications du
compte bancaire nécessaires doivent avoir été effectuées avant la soumission
de la demande de traitement des prélèvements de fonds.
demande de traitement des règlements
Dans Oracle Payments, demande faite par un produit d'origine pour des
services de règlement par Payments. La demande de traitement des
règlements comporte un ou plusieurs documents à payer, des informations
d'identification et des instructions de règlement facultatives.
demande interne
Voir : commande interne, demande d'achat
dépenses
Activité représentant des paiements, des remboursements ou des règlements
pour des biens ou des services. Pour certains gouvernements, les dépenses
comprennent les dépenses anticipées, comme les engagements, en plus de
l'activité ayant directement entraîné la dépense, comme une facture. Dans
Oracle Public Sector Financials, le terme dépenses comprend les dépenses
réelles et les charges à payer. Les dépenses ne comprennent pas les
dépenses anticipées, comme les engagements.
description de pièce
(Oracle Subledger Accounting) Description s'affichant en tant que partie de
l'en-tête ou de la ligne d'une pièce auxiliaire. Les descriptions de pièce
permettent aux utilisateurs de déterminer l'objectif et la portée d'une pièce
auxiliaire.
détermination de taxe
Ensemble de traitements et les données incluant les sous-traitements
suivants : applicabilité de la taxe, détermination du statut de la taxe, calcul de
la taxe et détermination des lignes de taxe.
devise comptable
Dans certains contextes financiers, terme utilisé pour désigner la devise dans
laquelle les données comptables sont gérées. Dans cette aide, cette devise
est appelée devise comptable.
devise comptable
Devise principale d'un livre. Un livre peut avoir plusieurs devises : une devise
comptable et une ou plusieurs devises de reporting.
devise de dénomination
Dans certains contextes financiers, terme utilisé pour désigner la devise dans
laquelle un mouvement est effectué. Dans cette aide, cette devise est appelée
devise du mouvement.
Voir aussi : devise du mouvement
devise de reporting
Les devises de reporting sont d'autres représentations en devises des livres
principaux ou secondaires dans lesquelles peuvent être effectués la
comptabilité et le reporting. Ces devises peuvent être utilisée à d'autres fins
de reporting, comme le reporting de consolidation ou de gestion. Les devises
de reporting sont différentes de la devise comptable d'origine.
devise de taxe
Devise dans laquelle l'administration fiscale demande à être payée et à
recevoir les états.
devise du mouvement
Devise dans laquelle est effectué le mouvement d'origine. A des fins de
traitement, la devise de remboursement d'une note de frais est la devise
mouvement.
devise du règlement
Devise dans laquelle est établie l'élément de la note de frais.
devise du remboursement
Devise dans laquelle un employé choisit le remboursement d'une note de frais.
Voir aussi : devise du mouvement
devise étrangère
Dans General Ledger, devise différente de la devise comptable que vous avez
définie pour votre livre. Lorsque vous saisissez et réglez une facture en devise
étrangère, Oracle Payables convertit automatiquement la devise étrangère
dans votre devise comptable au taux que vous définissez. De même, General
Ledger convertit automatiquement les pièces en devise étrangère dans votre
devise comptable au taux que vous définissez.
Voir aussi : devise comptable
devises à taux fixe
Devises à taux de change fixe. Ceci ne s'applique plus aux états membres de
l'Union européenne.
dimension
Objet de la base de données d'Oracle Financial Analyzer servant à organiser
et à indexer les données mémorisées dans une variable. Les dimensions
répondent aux questions suivantes sur les données : "Quoi ?" "Quand ?" et
"Où ?" Par exemple, une variable appelée Unités vendues pourrait être
associée aux dimensions Produit, Mois et Région. Dans ce cas, Unités
vendues décrit le nombre de produits vendus au cours de certains mois et
dans certaines régions.
document à payer
Dans Oracle Payments, mouvement effectué dans un produit d'origine envoyé
à Oracle Payments pour paiement. Une facture est un exemple de document
à payer dans Oracle Payables.
document à recevoir
Dans Oracle Payments, mouvement effectué dans un produit d'origine
nécessitant un règlement. Une facture est un exemple de document à recevoir
dans Receivables.
document fiscal
Document légal ou commercial utilisé pour prendre en charge la conformité
fiscale.
document légal
Document papier envoyé aux clients ou fournisseurs ou envoyés par ces
derniers. De nombreux pays imposent que les documents légaux soient
conservés pendant une période pouvant atteindre dix ans.
donnée financière
Objet de la base de données d'Oracle Financial Analyzer qui est constitué
d'une variable, ou d'une variable et d'une formule. Par exemple, une donnée
financière appelée "Réels" serait une variable, alors qu'une donnée financière
appelée "Ecart Réels" serait constituée d'une variable (Réels) et d'une formule
qui calcule un écart.
dotation maximum aux amortissements
Dotation aux amortissements maximum possible pour une immobilisation dans
un ajustement d'amortissement en haut volume. La dotation maximum aux
amortissements d'une immobilisation est la valeur la plus élevée des trois
valeurs suivantes : valeur de l'amortissement dans le livre de gestion, valeur
du montant nécessaire pour que l'amortissement cumulé soit égal à
l'amortissement cumulé dans le livre comptable, ou valeur du montant
nécessaire pour que l'amortissement cumulé soit égal à l'amortissement
cumulé dans le livre de contrôle.
dotation minimum aux amortissements
Dotation aux amortissements minimum possible pour une immobilisation dans
un ajustement d'amortissement en haut volume. La dotation minimum aux
amortissements d'une immobilisation dans un livre de gestion est la valeur la
plus élevée des valeurs suivantes : valeur du montant nécessaire pour que
l'amortissement cumulé soit égal à l'amortissement cumulé dans le livre
comptable, ou valeur du montant nécessaire pour que l'amortissement cumulé
soit égal à l'amortissement cumulé dans le livre de contrôle, ou zéro.
doublon
Enregistrement qui a été identifié comme doublon d'au moins un autre
enregistrement.

écart sur prix facturé


Différence entre le prix unitaire sur une facture et sa commande rapprochée.
Pour vos articles stockés, Oracle Payables identifie tout écart sur le prix
facturé.
écart sur quantité facturée
Différence entre la quantité facturée sur une facture et la quantité commandée
(ou reçue/acceptée, selon le niveau de rapprochement que vous utilisez) de la
commande rapprochée. Oracle Payables ventile les écarts de quantité de la
facture sur la clé comptable flexible pour vos lignes de ventilation de facture.
écarts de change
Différence entre le taux de change utilisé pour une facture en devise étrangère
et le bon de commande rapproché. Payables effectue un suivi de vos écarts
de change pour vos factures en devise étrangère.
écarts de retraitement
(Financial Consolidation Hub) Ajustements effectués lors de la conversion
d'une devise en une autre.
écarts de retraitement cumulés
Compte du bilan inclus dans les capitaux propres dans lequel Oracle General
Ledger enregistre les écarts de retraitement nets selon la réglementation
américaine FASB 52. Vous indiquez le compte que vous voulez utiliser pour
les écarts de retraitement cumulés lorsque vous définissez chaque livre dans
la fenêtre Livre.
échéance
Un des règlements successifs d'une dette. Vous précisez un échéancier de
paiement lorsque vous définissez les conditions de paiement.
échéance de règlement
Dans Oracle Payments, avancement programmé pour les contrats
d'approvisionnement en services.
échéancier de paiement
Echéancier utilisé pour déterminer le montant et la date du règlement dû.
Vous utilisez les conditions de règlement pour déterminer l'échéancier de
paiement ainsi que les remises accordées.
Voir aussi : conditions de règlement
échéanciers de paiement
Date d'échéance et date d'escompte pour le règlement d'une facture. Par
exemple, la condition de paiement '2 % 10, Net 30' accorde au client 2 %
d'escompte si le règlement est reçu dans les 10 jours avec la totalité du
montant de la facture due dans les 30 jours suivants la date de facture.
Voir aussi : échéancier de paiement, conditions de règlement
écritures
Chaque en-tête de pièce contient une ou plusieurs écritures. Les écritures
sont les pièces réelles qu'Oracle General Ledger impute pour mettre à jour les
soldes comptables. Le nombre et le type d'écritures dans un en-tête de pièce
dépendent du volume des mouvements, de la fréquence des transferts à partir
d'Oracle Payables et de votre méthode de synthèse des pièces à partir
d'Oracle Payables.
effet de commerce
Dans Oracle Cash Management, mode de règlement incluant le transfert de
fonds entre comptes bancaires, dans lequel l'une des parties s'engage à
régler à l'autre un montant précis à une date spécifiée.

Dans Oracle Payables, méthode de règlement. Synonyme de billet à ordre


dans certains pays dont la France.

effets à payer
Dans Oracle Payables, accord avec votre fournisseur par lequel vous vous
engagez à payer un montant donné à une date donnée (appelée date
d'exigibilité) pour des biens ou des services.
effets à recevoir
Dans Oracle Receivables, billets à ordre utilisés principalement entre des
sociétés pour des paiements commerciaux.
élément de données
(Oracle Trading Community Architecture) Information dans un produit de
données que vous pouvez utiliser pour identifier, contacter et évaluer le risque
de crédit. La base de données D&B comprend 150 éléments de données
d'entreprise clé. Le numéro D-U-N-S, l'ID entité locale et la notation D&B sont
des exemples d'éléments de données.
élément de relation
Définit le rôle du sujet d'une relation. Par exemple, si une organisation est
l'employeur d'une personne, le rôle "Employeur de" décrit le sujet.
élément fonctionnel
Personne, endroit ou élément contrôlé par votre activité. Par exemple, un
élément fonctionnel peut être un compte, un client ou une pièce.
encaissements divers
Fonction qui vous permet d'enregistrer les règlements qui ne concernent pas
les débits, tels que les remboursements et les intérêts.
encaissements intersites et interclients
Règlements que vous appliquez sur des clients et des sites et qui sont
entièrement lettrés. Chacun de ces règlements apparaît sur les relevés du site
fournisseur qui détient le règlement. Les factures sur lesquelles vous avez
lettré un règlement croisé apparaissent sur le relevé du client ou du site qui
détient la facture.
en-cours de fabrication
Article dans les différentes phases de production dans une usine de
fabrication. Les en-cours de fabrication vont des matières premières en
attente de traitement, jusqu'aux produits finaux prêts à être reçus en stock.
engagement
Saisie que vous effectuez pour enregistrer des dépenses anticipées de
n'importe quel type. Lorsque la comptabilité d'engagement ou le contrôle
budgétaire sont activés, Oracle Financials crée automatiquement des
engagements sur demande d'approvisionnement et des engagements sur
commande. Vous pouvez aussi enregistrer d'autres engagements
manuellement. Par exemple, vous pouvez enregistrer des engagements pour
votre paie.
Voir aussi : pièce d'engagement
engagement
Voir : contrat, obligation
engagement sur commande
Mouvement représentant un achat contractuel. Oracle Purchasing soustrait les
engagements d'achats des fonds disponibles lorsque vous approuvez une
commande. Si vous annulez une commande, Oracle Purchasing crée les
pièces d'engagement de contrepartie correspondantes dans votre comptabilité
générale. Synonyme d'obligation, engagement.
engagement sur demande d'approvisionnement
Mouvement représentant une intention d'acheter des marchandises et des
services comme l'indique l'exécution et l'approbation d'une demande
d'approvisionnement. Oracle Purchasing soustrait les engagements sur
demande d'approvisionnement des fonds disponibles lorsque vous affectez
des fonds à une demande d'approvisionnement. Si vous annulez une
demande d'approvisionnement, Oracle Purchasing crée des pièces de
contrepassation appropriées dans votre comptabilité générale. Synonyme
d'engagement provisoire, pré-engagement.
enregistrement à purger
Enregistrement qu'Oracle Payables sélectionne pour la purge, d'après la date
de la dernière mise à jour que vous spécifiez. Oracle Payables ne sélectionne
que les enregistrements que vous n'avez pas mis à jour depuis la date de la
dernière mise à jour que vous spécifiez. Oracle Payables ne purge pas un
enregistrement avant que vous ayez accepté la purge.
enregistrement candidat
Voir : doublon
enregistrement de suite
Type d'enregistrement du fichier bancaire qui stocke le surplus d'informations
sur les règlements qui n'entraient pas dans l'enregistrement initial. Chaque
enregistrement de suite doit être associé à un enregistrement de règlement
parent. En règle générale, un enregistrement de suite contient les numéros de
factures supplémentaires et le montant du règlement à lettrer sur chaque
facture.
en-tête de pièce
Méthode utilisée pour regrouper les pièces par devise et par type de pièce
dans un lot. Quand vous lancez la centralisation des factures ou des
règlements dans Oracle General Ledger pour imputation, Oracle Payables
transfère les informations nécessaires afin de créer des en-têtes de pièces
pour les données que vous centralisez. La fonction Easylink dans Oracle
General Ledger utilise ces informations pour créer un en-tête de pièce pour
chaque devise et chaque type de pièce dans un lot. Un lot de pièces peut
avoir plusieurs en-têtes de pièces.
entité
(Oracle Trading Community Architecture) Groupe d'attributs liés dans le
registre TCA. Par exemple : Profil de l'organisation, Profil de la personne,
Adresse et Point de contact.
entité d'approbation de facture
Dans Payments, il s'agit d'une entité utilisée pour stocker les informations sur
la partie approbation d'une facture.
entité de consolidation
(Oracle Financial Consolidation Hub) Entité comportant des soldes consolidés.
Une entité de consolidation peut être responsable d'autres entités de
consolidation ou d'autres entités opérationnelles, et regroupe ses enfants
immédiats.
entité de contrôle
(Financial Consolidation Hub) Une entité de contrôle est une entité
opérationnelle associée à une entité de consolidation.
entité de reporting
Unité de contrôle et toutes des unités de composants apparentées combinées
afin de former une unité de reporting gouvernementale.
entité de séquence
Représente les informations de la table des produits pour les documents ou
les pièces comptables disponibles pour être numérotés.
entité de sortie
(Financial Consolidation Hub) Entité cible dans laquelle sont écrits les
résultats d'une règle de consolidation ou d'un ajustement manuel.
entité d'élimination
(Financial Consolidation Hub) Entité contenant les pièces et ajustements
générés lors du traitement de consolidation. Une entité d'élimination unique
est automatiquement créée pour chaque entité de consolidation.
entité d'équilibrage
Organisation représentée sous la forme d'une valeur du segment d'équilibrage
dans la clé comptable flexible. Les sociétés, les unités opérationnelles
stratégiques et les services sont des exemples d'entités d'équilibrage.
entité d'événement
Voir : entité d'événement comptable
entité d'événement comptable
(Oracle Subledger Accounting) Les entités d'événements comptables
regroupent une ou plusieurs classes d'événements et correspondent souvent
à un objet de la base de données. L'entité d'événement peut aussi
logiquement correspondre à un document uniquement utilisé comme base
pour plusieurs mouvements apparentés, par exemple, des factures Payables
ou Receivables.
entité du payeur
Dans Oracle Payments, payeur tiers, enregistré dans Payments.
entité juridique
Entité clairement identifiée, ayant des droits et des responsabilités sous les
lois commerciales, suivant les réglementations d'une administration juridique
appropriée d'un pays. Ces droits et responsabilités sont exécutoires par
l'intermédiaire du système judiciaire. Une entité juridique est en règle générale
responsable de ses biens, de son activité commerciale, du remboursement
des dettes et du respect des réglementations relatives au travail. Les entités
juridiques sont responsables leurs propres comptes vis à vis des
réglementations de la société, des administrations fiscales et des actionnaires
suivant les règles spécifiées dans la législation correspondante.
entité opérationnelle
(Financial Consolidation Hub) Entité comportant des soldes opérationnels,
chargés depuis General Ledger ou d'autres systèmes financiers via la
soumission des données. Une entité opérationnelle peut être responsables
d'autres unités de consolidation ou entités opérationnelles, mais ne consolide
pas cette structure de responsabilité.
entité professionnelle
Organisation représentant l'entreprise consolidée, un établissement important
ou une société d'exploitation utilisée par l'application Human Resources.
L'entité professionnelle est le niveau le plus élevé dans une hiérarchie
d'organisation.
entrepôt
Pour stocker les factures approuvées pour règlement par la trésorerie centrale
ou un service fournisseurs central.
escompte
Dans Oracle Payables, montant ou pourcentage accordé à un fournisseur en
déduction du solde dû lors d'un paiement. Dans Oracle Receivables, vous
utilisez les conditions de règlement pour définir les escomptes client et vous
pouvez choisir d'autoriser les escomptes dus et les escomptes non dus.
Voir aussi : escomptes dus, escomptes non dus, conditions de règlement
escomptes dus
Escomptes que les clients sont autorisés à appliquer s'ils règlent leurs
factures à la date d'escompte ou avant. La date d'escompte est déterminée
par les conditions de règlement attribuées à une facture. Oracle Receivables
prend en compte les jours de grâce affectés au profil de crédit du client. Par
exemple, si la date d'escompte est le quinze de chaque mois et que vous avez
défini un délai de grâce de cinq jours, le client doit régler les factures le vingt
de chaque mois ou avant cette date pour bénéficier de l'escompte. Les
escomptes sont déterminés par les conditions de règlement que vous affectez
à une facture lors de sa saisie.
Voir aussi : escomptes non dus
escomptes non dus
Escomptes accordés aux clients s'ils règlent leurs factures après la date
d'escompte (la date d'escompte est déterminée par les conditions de
règlement). Vous pouvez indiquer au niveau du système si vous voulez
autoriser les clients à bénéficier d'escomptes non dus.
Voir aussi : conditions de règlement
établissement
Les établissements sont des entités en propriété et contrôlées à 100 %, aussi
appelés agences, divisions, établissements (nationaux ou étrangers),
organisations logistiques et lieux physiques (par exemple, usines de
fabrication et magasins). Les établissements peuvent être des sous-divisions
physiques (adresse) ou logiques (activité spécifique) de l'entité légale.

Dans de nombreux pays, les établissements doivent être enregistrés auprès


des organismes de réglementation locaux. Ils ont leur propre existence (leur
propre adresse, prenant souvent en charge les taxes et réglementations
locales, et dans certains pays un nombre maximum d'employés par site) ou
une autonomie professionnelles significative (par exemple, ils peuvent avoir
leur propre code activité, leur propre budget et leurs propres résultats et gérer
leurs propres comptes bancaires). Les établissements ne sont pas légalement
responsables (et ne peuvent pas être poursuivis séparément au niveau
judiciaire). Ils prennent en charge ou représentent les enregistrements locaux
ou distants de l'entité légale. Ils correspondent aux divisions et agences de
Dun & Bradstreet Division.

état des informations sur la société


(Oracle Trading Community Architecture) Etat fournissant de nombreux
éléments de données de la base de données D&B dans un format d'édition
standard.
état des soldes réévalués
Etat qui synthétise les résultats de votre réévaluation. Oracle General Ledger
génère automatiquement cet état chaque fois que vous réévaluez des soldes
comptables d'actif et de passif libellés en devise étrangère pour une période
comptable de votre calendrier. Vous pouvez consulter cet état pour identifier
les comptes qui ont été réévalués dans Oracle General Ledger et les lots et
les pièces qui ont été créés en raison de la réévaluation.
état par responsabilité
Etat financier contenant des informations organisées par responsabilité. Par
exemple, un état par responsabilité pour un centre de coût contient des
informations pour ce centre de coûts spécifique, un état par responsabilité
pour un responsable de division contient des informations sur toutes les unités
organisationnelles dans cette division, etc. Un responsable reçoit en général
des états pour les unités organisationnelles (par exemple, centre de coûts,
service, division, groupe, etc.) dont il est responsable.
évaluation
Affecte une valeur à un objet, comme un client, un compte, un lieu de
destination ou un défaut de paiement et détermine le statut du défaut de
paiement.
évaluation du risque
Dans Oracle Payments, service permettant d'évaluer le risque potentiel de
fraude et de marquer les mouvements à risque. Ce service, effectué lors de la
phase d'approbation, comporte des informations provenant du système de
traitement des règlements, comme les résultats de la vérification de l'adresse.
événement automatique
Evénement classé comme Automatique. Les extensions de facturation créent
des événements automatiques pour comptabiliser les montants des produits
et factures qu'elles calculent.
événement comptable
Voir : événements.
événement de séquence
Evénement déclenchant une numérotation de document ou de pièce
comptable, comme par exemple une approbation de factures Payables pour le
document ou une imputation de pièces GL pour les pièces comptables. Les
événements de séquence peuvent être déclenchés lors :

d'une imputation : lorsque les pièces GL sont imputées dans un livre,


d'une clôture de période GL : lorsque les pièces comptables sont
fermées,
d'une création/d'un engagement : lorsque les pièces GL sont créées
ou engagées dans la base de données.

événement de taxe
Occurrence d'un type d'événement de taxe dans une classe d'événement de
taxe.
événements
(Oracle Subledger Accounting) Occurrences d'événements d'importance
opérationnelle relative capturées et enregistrées par les applications Oracle.
Ces occurrences sont aussi appelées mouvements. La nature des
événements diffère suivant les applications. Les événements ne créent pas
tous des événements comptables. Les événements correspondant à des
événements comptables sont par exemple l'émission de factures à l'attention
de clients, l'émission de règlements à l'attention de fournisseurs et la cession
d'une immobilisation. Un événement ne correspondant pas à un événement
comptable peut être par exemple la réception d'un appel d'un client.
exonération de la partie
Réduction complète ou partielle de la taxe normalement facturée à une partie.
exonération de taxe
Client, fonction économique ou mouvement auquel la taxe ne s'applique pas.
Voir aussi : certificat d'exonération
exonération du site de partie
Réduction complète ou partielle de la taxe normalement facturée à un site de
partie.
exonération produit
Réduction complète ou partielle de la taxe normalement facturée pour un
produit.
extension de mouvement
Dans Payments, ligne de la table Règlement de mouvement-Entité
d'extension contenant les attributs de paiement du mouvement et un
identifiant correspondant au mouvement.
extensions
(Oracle Trading Community Architecture) Attributs étendus et les valeurs
d'attribut correspondantes. Ces attributs personnalisés étendent le registre
TCA. Les extensions TVC utilisent la structure et les fonctionnalités
d'extensibilité d'Oracle Product Lifecycle Management (PLM).
extraction
Dans Oracle Payments, fichier XML incluant les données relatives aux
mouvements et aux paiements formatées par XML Publisher suivant les
besoins du système de traitement des règlements applicable auquel ces
données sont soumises.

facteur
Données sur lesquelles vous effectuez des opérations mathématiques. Les
montants fixes, les soldes comptables statistiques, les soldes comptables et
les lignes et colonnes d'état sont tous des types de données que vous pouvez
utiliser dans des formules.

Dans Oracle Payables, bénéficiaire d'une facture lorsque le bénéficiaire n'est


pas le fournisseur dont le nom figure sur la facture. Par exemple, un
fournisseur peut avoir vendu ses créances à une société d'affacturage.

facteur d'amortissement
Dénominateur utilisé pour déduire le taux d'amortissement pour décliner les
méthodes répondant aux réglementations polonaises.
facteur déterminant de taxe
Saisie ayant un impact sur le résultat d'un traitement de calcul de taxe. Les
facteurs déterminants de taxe sont regroupés en jeux de facteurs
déterminants de taxe pour définir les jeux de conditions de taxe et les règles
fiscales.
facturation
Fonction consistant à préparer une facture client. La génération de factures se
rapporte à la fonction de création de facture. La notion de facturation est plus
vaste dans la mesure où elle recouvre la création, l'ajustement et l'approbation
des factures.
facturation à échéance
Règle de facturation enregistrant les comptes client à la fin du programme de
constatation du produit pour les factures s'étendant sur plusieurs périodes
comptables.
Voir aussi : règles de facturation, facturation anticipée
facturation anticipée
Règle de facturation vous permettant d'enregistrer le compte client au début
du programme de constatation du produit pour les factures s'étendant sur
plusieurs périodes comptables.
Voir aussi : règles de facturation, facturation à échéance
facture
Dans Oracle Payables et Oracle Assets, document que vous recevez d'un
fournisseur, répertoriant les montants dus au fournisseur pour les biens ou
services achetés. Dans Oracle Payables, vous créez une facture en ligne à
partir des informations indiquées par le fournisseur sur le document, ou vous
importez une facture d'un fournisseur. Les règlements, interrogations,
ajustements et autres mouvements liés à la facture d'un fournisseur reposent
sur les informations de facture que vous saisissez.

Dans Oracle Receivables et Oracle Cash Management, document que vous


créez dans Oracle Receivables répertoriant les montants dus pour l'achat de
biens ou de services. Ce document indique également les taxes, les frais de
transport et les conditions de règlement.

facture d'intérêts
Facture qu'Oracle Payables crée pour payer des intérêts sur une facture qui
est en retard. Payables crée automatiquement une ligne de ventilation des
dépenses pour une facture d'intérêts à l'aide d'un compte que vous spécifiez.
facture fournisseur
Facture d'un fournisseur externe, saisie dans Oracle Payables.
facture incomplète
Facture dont le statut n'a pas été remplacé par Terminée ou dont la validation
a échoué. Pour qu'une facture soit terminée, plusieurs conditions doivent être
réunies. Par exemple, la facture doit comporter au moins une ligne et la date
GL doit faire partie d'une période ouverte ou future.
facture répétitive
Fonction vous permettant de créer des factures relatives à des charges qui
reviennent régulièrement et qui ne sont pas facturées en règle générale. Vous
définissez des modèles de factures répétitives, et Oracle Payables vous
permet de définir des factures répétitives en utilisant ces modèles.
Voir : règle de cadencement
facture saisie manuellement
Facture saisie par le biais de la fenêtre Mouvements ou Synthèse des
mouvements.
facture terminée
Facture ayant le statut Terminé. Lorsque vous entrez une nouvelle facture, le
statut reste Incomplet jusqu'à ce que vous choisissiez de la terminer. Pour
avoir le statut Terminé, le total de la facture doit être supérieur ou égal à zéro,
la facture doit comporter au moins une ligne de facture, il doit exister des
enregistrements de produit pour chaque ligne, la somme des enregistrements
de produit doit correspondre au montant de la ligne et il doit exister un
enregistrement de taxe et de commissions sur vente pour chaque ligne.
fermeture définitive
Dans Oracle Payables, contrôle de commande que vous pouvez appliquer afin
d'empêcher toute modification ou action sur des documents, des lignes et des
expéditions terminées en les fermant définitivement. Les documents
définitivement fermés ne sont plus accessibles à partir des fenêtres de saisie
correspondantes et aucune des actions suivantes ne peut être effectuée :
réception, transfert, contrôle, mise à disposition, modification des quantités
réceptionnées, facturation, retour au fournisseur ou à la réception.
feuille de calcul budgétaire
Oracle Assets conserve votre budget dans la feuille de calcul budgétaire, de
façon à ce que vous puissiez le consulter et le modifier avant de le charger
dans le livre budgétaire. Votre budget doit se trouver dans un livre budgétaire
avant que vous ne puissiez exécuter des prévisions ou des états
d'amortissement.

Dans Oracle General Ledger, feuille de calcul contenant les données


budgétaires. Dans la fenêtre Saisir des montants budgétaires d'Oracle
General Ledger, vous pouvez choisir le mode Feuille de calcul pour saisir des
budgets pour plusieurs comptes à la fois. Vous pouvez aussi utiliser Oracle
Applications Desktop Integrator pour charger des données budgétaires d'une
feuille de calcul Excel dans Oracle General Ledger.

fichier d'accusé de réception


Dans Oracle Payments, fichier fourni par un système de traitement des
règlements en réponse à un lot de règlements ou une instruction de règlement
électronique, indiquant que le système de traitement des règlements a lu et
peut comprendre le lot de règlements ou l'instruction de règlement.
fichier de règlements validés
Dans Oracle Payments, document que la société de déploiement envoie à son
système de traitement des règlements pour l'informer de paiements effectués
par chèques.
fichier de règlements
Dans Oracle Payments, fichier comportant les instructions à l'attention d'une
institution financière pour effectuer ou collecter les règlements pour le compte
du payeur tiers principal ou du bénéficiaire tiers principal.
fichier de relevés bancaires
Dans Oracle Receivables et Oracle Payables, fichier de données que vous
recevez de la banque contenant toutes les informations relatives aux
règlements que la banque a remis sur votre compte bancaire.

Dans Oracle Cash Management, fichier de relevés électronique que vous


recevez de votre banque (au format BAI ou SWIFT940, par exemple). Il
contient des informations sur toutes les opérations intervenues sur votre
compte et traitées par la banque.

flux régime-taux
(Oracle E-Business Tax) Hiérarchie des détails de configuration de taxe d'un
régime fiscal, incluant toutes les taxes, les statuts de taxe et les taux de taxe.
fonction de transformation
Règle prédéfinie ou définie par l'utilisateur, qui transforme et normalise les
valeurs d'attributs TCA en des représentations susceptibles de participer à
l'identification de correspondances potentielles.
fonction économique
(Oracle Trading Community Architecture) Synonyme de fonction économique
du site, une fonction économique décrit les fonctions exécutées par un site de
compte client donné. Par exemple l'adresse à laquelle vous livrez vos biens a
une fonction économique de livraison et l'adresse à laquelle vous envoyez les
lettres de relance a une fonction économique de relance.
fonction économique du site
Voir : fonction économique
fonds
Entité fiscale et comptable ayant un ensemble de comptes s'auto-équilibrant
dans lesquels sont enregistrés la trésorerie et les autres ressources
financières, le passif et les capitaux propres résiduels apparentés ou les
soldes et les modifications apportées à ces soldes. Les fonds représentent
une caisse en gestion distincte pour les activités spécifiques ou l'atteinte de
certains objectifs suivant des réglementations, restrictions ou limites spéciales.
Lorsque vous mettez en oeuvre Oracle Public Sector Financials, les fonds
correspondent en règle générale au segment d'équilibrage de votre clé
comptable flexible.
fonds disponibles
Dans Oracle General Ledger, différence entre le montant que vous êtes
autorisé à dépenser et le montant de vos dépenses plus les engagements.
Vous pouvez contrôler votre disponible à différents niveaux d'autorité en
utilisant la fenêtre Contrôler le disponible, ou créer des états personnalisés à
l'aide du générateur d'états FSG de General Ledger.
fonds fiduciaires
Type de fond pour lequel les techniques de comptabilité et de reporting
dépendent du fait si les fonds sont utilisables avec restriction ou sans
restriction. Les fonds d'affectation spéciale et les fonds en fidéicommis sont
des exemples de fonds fiduciaires.
fonds gouvernementaux
Type de fond dont l'objectif est de fournir des services au public. Les fonds
gouvernementaux prennent en compte la disponibilité des ressources pour
fournir des services. Les types de fond Général, Produit spécial, Projets
d'investissement, Service de dette sont des exemples de fonds
gouvernementaux.
fonds propriétaires
Type de fond qui utilise les techniques de comptabilité et de reporting
similaires à des entreprises commerciales. Les exemples de fonds
propriétaires incluent les fonds de service internes, par exemple un parc
automobile ou des établissements publics, et des fonds d'entreprise.
format
Dans Oracle Payments, pour placer des données dans un fichier en utilisant
un modèle contenant les attributs de formatage prescrits, comme
l'emplacement, la police et la taille de la police. Les institutions financières, les
systèmes de traitement des règlements et/ou les pays ont des besoins en
formatage électronique spécifiques pour les instructions de règlement et les
lots de règlements. Par exemple, Oracle Payments utilise Oracle XML
Publisher pour formater les instructions de règlement électronique suivant les
besoins en formatage des différentes institutions financières.
format de règlement
Dans Oracle Payables, définition qui détermine vos programmes de création
de règlements et d'avis de paiement pour un titre de paiement donné. Vous
définissez un format de règlement pour un mode de règlement particulier.

Dans Oracle Receivables, fonction qui vous permet d'effectuer des règlements
de factures en utilisant diverses méthodes. Vous pouvez ensuite affecter un
ou plusieurs formats de règlement à un compte bancaire. Vous pouvez avoir
plusieurs formats de règlement pour chaque mode de règlement. Oracle
Receivables associe les informations sur la classe de règlements, la banque
de remise et le compte de réception aux règlements que vous saisissez.

format d'import des règlements


Format qui définit les données que votre banque envoie dans le fichier des
relevés bancaires et le mode d'organisation de ces données. Dans Oracle
Receivables, vous définissez un format d'import des règlements identifiant les
types d'enregistrement que vous voulez importer, les données contenues
dans chaque enregistrement et la position qu'occupe une donnée dans
l'enregistrement.
format flexible des adresses
Oracle Applications vous permet de saisir une adresse au format approprié
pour le pays de votre client, fournisseur, banque ou site de règlement. Cette
opération est effectuée en utilisant les champs utilisateur flexibles pour saisir
et afficher des informations sur l'adresse aux formats appropriés. Le champ
utilisateur flexible s'ouvre si un format flexible des adresses est affecté au
pays que vous saisissez, vous permettant ainsi de saisir une adresse ayant ce
format.
formule budgétaire
Expression mathématique utilisée pour calculer des montants budgétaires en
fonction de résultats réels, d'autres montants budgétaires et de statistiques.
Avec des formules budgétaires, vous pouvez automatiquement créer des
budgets en utilisant des équations complexes, des calculs et des répartitions.
formule de calcul de taxe
Formule utilisée ans le calcul de taxe. La formule de taxe standard est (taux
de taxe) * (montant de la ligne) = montant de taxe
formule de taxe
Formule utilisée pour définie la base imposable et le calcul de taxe pour une
taxe donnée.
formule répétitive
Pièce que vous définissez une seule fois ; puis, à votre demande, Oracle
General Ledger répète la pièce pour chacune de vos périodes comptables.
Vous utilisez des pièces répétitives pour définir des pièces de consolidation et
d'élimination automatiques.
formules répétitives
Voir : formule répétitive
fournisseur
Société ou personne qui propose des biens ou des services (ou les deux) en
retour de paiement.
fuseau horaire de l'indicatif régional
Fuseau horaire correspondant à un indicatif régional donné, utilisé pour les
pays ayant plusieurs fuseaux horaires.
fuseau horaire du pays
Fuseau horaire s'appliquant à un pays entier.

gain/perte de change réalisé(e)


Gain ou perte sur des mouvements en devise étrangère dû à des fluctuations
de devise. En général, le gain ou la perte est suivi pour l'actif ou le passif
pendant un certain temps. Oracle General Ledger impute tous les gains ou
pertes de change issus de réévaluations sur le compte des écarts de
retraitement cumulés de votre livre. Oracle Payables détermine le gain ou la
perte de change comme la différence entre le montant facturé et le montant du
règlement due à des variations du taux de change.
garantie
En comptabilité de secteur public, ordre de prélèvement autorisant le
règlement à un bénéficiaire désigné. A ne pas confondre avec un certificat
d'option.
générateur de compte de mouvements
(Oracle Subledger Accounting) Mécanisme permettant de déterminer les
comptes par défaut pour les mouvements. Le générateur de compte de
mouvements partage certains composants avec le générateur de méthodes
comptables, comme par exemple les origines et les règles de déduction.
générateur de méthodes comptables
(Oracle Subledger Accounting) Module commun utilisé pour définir les
définitions comptables auxiliaires. Oracle fournit des définitions comptables
auxiliaires par défaut dans le générateur de méthodes comptables qui ne
peuvent pas être modifiées. Les utilisateurs peuvent utiliser le générateur de
méthodes comptables pour créer leurs propres définitions comptables
auxiliaires afin de répondre à leurs besoins en reporting fiscal et de gestion.
Les composants du générateur de méthodes comptables comprennent les
descriptions d'en-tête de pièce et d'écriture, les types d'écriture, les définitions
comptables auxiliaires, les définitions d'écritures et les méthodes de
comptabilité auxiliaires.
générateur de taxes pour l'Amérique latine
Ensemble de programmes, de paramètres système définis par l'utilisateur, de
tables de configuration et de règles utilisés par Oracle Receivables pour
l'Amérique latine pour le calcul des taxes.
générateur d'états FSG
Outil de création d'états pour Oracle General Ledger. Puissant et souple, il
vous permet de concevoir et de générer des états financiers, d'appliquer des
règles de sécurité pour contrôler l'accès aux données par l'intermédiaire des
états, et de disposer de fonctions spécifiques pour améliorer la productivité du
reporting.
géographie de taxe
Implémentation d'une zone géographique définie par l'utilisateur à des fins de
taxe.
géographie définie par l'utilisateur
Implémentation d'une géographie, définie par une partie, pour un objectif
spécifique.
groupe d'attributs
Groupe d'attributs étroitement liés entre eux au sein d'une même entité. Les
valeurs des différents attributs d'un groupe doivent provenir de la même
source de données.
groupe de fonds
Catégorie générale de fonds pour laquelle vous éditez l'activité des fonds sous
la forme d'un ensemble. Les fonds d'une usine, les fonds restreints et les
fonds d'exploitation générale sont des exemples de groupes de fonds. Un ou
plusieurs fonds peuvent être associés à chaque groupe de fonds. Dans Oracle
Public Sector Financials, vous pouvez synthétiser les fonds dans des groupes
de fonds à l'aide de regroupements.
groupe de partage de données
Regroupe des informations sur les éléments fonctionnels telles que les parties,
leurs adresses, leurs points de contact ou leurs relations à partir de critères de
classification, de types de relation ou de module de création. Par exemple, il
est possible de créer un groupe de partage de données pour les patients, pour
les employés et pour les parties classées à la fois comme patients et
employés. Un administrateur de la sécurité peut ensuite accorder un accès
privilégié pour la création, la mise à jour ou la suppression des informations
sécurisées par ce groupe de partage de données en fonction des règles en
vigueur dans l'entreprise.
groupe de relations
Mécanisme de regroupement de rôles et d'éléments de relation similaires. En
règle générale, ce regroupement sert à déterminer les rôles et éléments de
relation affichés dans les interfaces utilisateur des applications, mais permet
également de regrouper des rôles et des éléments pour d'autres utilisations
fonctionnelles.
groupe de retenue de taxe
Vous pouvez affecter un ou plusieurs noms de types de retenue de la taxe à
un groupe de retenue de taxe. Affectez un groupe de retenue de taxe à une
facture ou à une ligne de ventilation et utilisez Oracle Payables afin de
prélever automatiquement la taxe sur les notes de frais et les factures
fournisseur.
groupe de types de classification fiscale
Regroupement de types de classification fiscale dans lequel chaque type est
défini à un niveau différent de la même classification fiscale.
groupes de comptes
Permettent aux gouvernements de tenir à jour des comptabilités séparées
pour les immobilisations ou les dettes à long terme, dans le groupe de
comptes des immobilisations générales et dans le groupe de comptes des
dettes à long terme générales.

hiérarchie D&B
(Oracle Trading Community Architecture) Contient les relations hiérarchique
de sociétés fournies par D&B par l'intermédiaire d'un lot batch et du produit en
ligne GDP (Enterprise Management Global Data Product). Vous pouvez
consulter cette hiérarchie de sociétés dans une hiérarchie de relations.
hiérarchie des budgets
Groupe de budgets reliés entre eux à différents niveaux de telle sorte que
l'autorité de budgétisation d'un budget de niveau inférieur est contrôlée par un
budget de niveau supérieur.
hiérarchie des comptes
Structure hiérarchique des comptes contenant des comptes parent et des
comptes enfant, dans laquelle une plage de valeurs enfant est regroupée
dans des comptes parent. Une hiérarchie parent multiniveau peut exister dans
le cas où des parents de niveau supérieur sont les parents de parents de
niveau inférieur. Les hiérarchies de parents vous permettent de définir des
états à l'aide de valeurs parent au lieu de valeurs enfant individuelles dans
Oracle General Ledger. En outre, les valeurs parent facilitent la création de
comptes de synthèse, pour vous permettre de visualiser des soldes de
comptes synthétisés en ligne.
hiérarchie des organisations
Une hiérarchie des organisations affiche les relations hiérarchiques entre les
organisations d'une entreprise. Vous utilisez la hiérarchie des organisations
pour créer des profils de sécurité.
hiérarchie employé/superviseur
Dans Oracle Payables, structure d'acheminement d'approbation basée sur les
relations employé/superviseur.
hiérarchies de consolidation
(Financial Consolidation Hub) Structure définie par l'utilisateur et basée sur
une date de validité qui représente la relation parent/enfant des entités
traitées lors d'une consolidation.
hiérarchies de reporting
Relations de synthèse dans un segment de compte qui vous permettent de
regrouper des valeurs détaillées de ce segment pour préparer des états de
synthèse. Vous définissez des valeurs de synthèse (parent) qui font référence
aux valeurs détaillées (enfants) de ce segment.

ID commerçant
Numéro d'identification unique utilisé pour le traitement des cartes de crédit.
L'ID commerçant identifie votre entreprise pour iPayment, pour le système de
paiement électronique du client, pour le fournisseur de la carte de crédit et
pour votre banque de remise.
identifiant d'entité d'événement
(Oracle Subledger Accounting) Mécanisme permettant de relier un événement
au mouvement sous-jacent correspondant. Les identifiants d'événement sont
stockés sur les événements comptables lorsqu'un événement comptable est
saisi. Par exemple, l'identifiant check_id peut être utilisé pour relier un
événement de paiement Payables au mouvement de paiement sous-jacent.
identifiant origine
(Oracle Subledger Accounting) Un identifiant origine correspond aux origines
formant la clé unique des imputations de mouvements. L'ID imputation de
facture (invoice_distribution_id) et l'ID imputation (distribution_id) sont des
exemples d'identifiants origine.
identification
Enregistrement des détails relatifs à l'identité d'une partie (numéro
d'identification, adresse légale, activité professionnelle, etc.), ainsi que les
administrations gouvernementales/juridiques responsables des réclamations
et assurant les droits et responsabilités juridiques et /ou commerciaux.
identification intracommunautaire
Enregistrement d'une partie auprès d'une administration fiscale lui conférant
des droits fiscaux et imposant certaines obligations fiscales.
identification juridique
Enregistrement d'une partie auprès d'une administration afin d'assurer que les
droits et responsabilités juridiques et/ou commerciaux sont respectés.
Voir aussi : identification intracommunautaire
imbrication
Action de regroupement des calculs pour exprimer l'ordre des sous-
programmes dans une formule. L'imbrication mathématique traditionnelle
utilise les parenthèses et les crochets. EasyCalc d'Oracle General Ledger
utilise une méthode d'imbrication logique et simple qui ne nécessite pas
d'expressions entre parenthèses.
immobilisation autonome
Immobilisation n'appartenant pas à une immobilisation groupe.
immobilisation de type Charges
Immobilisation que vous n'amortissez pas, mais dont vous imputez la totalité
du coût sur une seule période. Oracle Assets n'amortit pas les immobilisations
de type Charges, et ne crée pas de pièce correspondante. Vous pouvez
néanmoins utiliser Oracle Assets pour suivre les immobilisations de type
Charges. Le type de ces immobilisations est "Charges".
immobilisation groupe
Classement d'immobilisations membre. Le coût d'une immobilisation groupe
correspond à la somme des coûts de toutes ses immobilisations membres.
immobilisation incorporelle
Immobilisation à long terme et non physique, telle qu'un brevet, un copyright,
une marque déposée, un bail ou une formule. Vous pouvez amortir les
immobilisations incorporelles dans Oracle Assets.
immobilisation parent
Une immobilisation parent possède une ou plusieurs immobilisations enfants.
Ajoutez d'abord l'immobilisation parent. Ajoutez ensuite l'immobilisation enfant
et affectez-la à l'immobilisation parent dans le panneau Saisir des
immobilisations. Vous pouvez modifier les relations parent/enfant à n'importe
quel moment.
immobilisations dont l'utilisation est partagée
Lorsque plusieurs entités comptables dans le même livre comptable utilisent
une même immobilisation, vous pouvez répartir la dotation aux
amortissements selon le pourcentage ou les unités utilisés.
imputation de commande
Chaque livraison de commande consiste en une ou plusieurs imputations de
commande. Une imputation de commande est constituée d'informations sur la
clé comptable flexible qu'Oracle Payables utilise pour créer les ventilations de
factures.
imputation de la TVA
Ligne d'imputation utilisé pou enregistrer la taxe standard ou la TVA sur une
facture.
Voir aussi : ligne de ventilation de facture
indice
Un indice représente le niveau des prix sur la période à laquelle il s'applique,
par référence à un niveau de base fixe. Les indices sont utilisés pour calculer
le facteur de correction correspondant au taux d'inflation dans le traitement
d'ajustement en fonction de l'inflation.
Voir aussi : valeur d'indice estimée
informations principales sur le client
Informations sur l'adresse et le contact pour le siège social de votre client ou
son principal lieu d'activité. Les adresses et les contacts principaux peuvent
fournir des valeurs par défaut lors de la saisie des commandes.
institution financière
Dans Oracle Payments, institution dans laquelle un compte est tenu qui
débourse ou reçoit des fonds. Il existe différents types d'institution financière :
les banques commerciales, les sociétés immobilières et les caisses de crédit.
Le terme "banque" est souvent utilisé à la place du terme "institution
financière".
instruction de règlement
Dans Oracle Payments, ensemble de règlements, avec les informations
consolidées sur les règlements, créé lors du flux de décaissement de fonds.
Suivant la configuration, une instruction de règlement peut être convertie en
fichier devant être imprimé sur des chèques ou en fichier de règlements
transmis à un système de traitement des règlements pour traitement et
décaissement.
instrument de règlement
Dans Oracle Payments, entité utilisée pour le paiement d'un règlement. Les
cartes de crédit, les cartes d'achat de société et les comptes bancaires sont
des exemples d'instruments de règlement utilisés par Payments.
ITC
Voir : ITC (investment tax credit - US)
ITC (investment tax credit - USA)
Récupération de la taxe pour une taxe sur les achats, en règle générale
autorisée lorsque l'achat est utilisé comme immobilisation.

jeu de conditions de taxe


Groupe de conditions de taxe utilisé pour définir des règles fiscales. Un jeu de
conditions de taxe est créé pour chaque facteur déterminant de taxe dans le
jeu de facteurs déterminants de taxe.
jeu de doublons
Groupe d'enregistrements (comme les parties, les adresses ou les relations)
identifiés comme doublons potentiels d'un autre enregistrement, en apparence
et/ou fonction.
jeu de facteurs déterminants de taxe
Ensemble d'une ou plusieurs combinaisons de facteurs déterminants de taxe.
jeu de règles de transformation
(Financial Consolidation Hub) Règle transformant les données lorsqu'elles
sont soumises.
jeu de règles de validation
(Financial Consolidation Hub) Jeu de règles contrôlant les données lors de
leurs soumissions.
jeu de répartitions automatiques
Groupe de règles de répartition que vous pouvez exécuter suivant la
séquence que vous spécifiez (répartitions en cascade) ou en même temps
(répartitions en parallèle).
Voir aussi : répartition en cascade, répartition en parallèle
jeu de valeurs de la clé comptable flexible
Ensemble de valeurs et d'attributs de valeurs. Par exemple, dans un contexte
commercial, la longueur de la valeur et le type de valeur que vous affectez au
segment de compte pour identifier un élément particulier de votre activité,
comme Société, Service, Région ou Produit.
jeux de correspondances
(Oracle Subledger Accounting) Composant du générateur de méthodes
comptables permettant aux utilisateurs d'affecter une valeur spécifique à un
segment ou une clé comptable flexible suivant des valeurs d'origine. Les jeux
de correspondance sont utilisés pour la définition de règles de détermination
de compte. Par exemple, les utilisateurs peuvent créer un jeu de
correspondance indiquant que si une facture est pour le type de fournisseur
Service, vous devez utiliser un segment de clé comptable flexible
correspondant à un compte utilisé pour les services. Dans leur concept, les
jeux de correspondance sont similaires aux jeux de codes express Project
Accounting.
juridiction
Voir : juridiction de taxe
juridiction compétente
Première juridiction auprès de laquelle une entité doit s'enregistrer pour être
autorisée à avoir une activité professionnelle dans un pays. Si, pour pouvoir
commencer son activité, une entité juridique doit s'enregistrer auprès de
plusieurs juridictions, elle doit en choisir une comme juridiction compétente.
juridiction de taxe
Zone géographique dans laquelle une taxe est prélevée par une
administration fiscale spécifique.

lettrage des règlements


Cette colonne d'état représente les règlements qui ont été lettrés sur le
mouvement dans la fourchette de dates GL que vous avez précisée. Si le
numéro de mouvement correspond au mouvement sur lequel a été lettré le
règlement, le montant sera positif. Si le numéro de mouvement est le
règlement lui-même, le montant sera négatif. Le montant de cette colonne doit
être égal à la somme des montants des colonnes Montant lettré, Escompte dû
et Escompte non dû du registre des règlements lettrés.
lettrage standard uniquement
Type de mouvement qui, lorsqu'il est activé, ne vous permet pas de lettrer un
mouvement sur un mouvement débiteur si le lettrage inverse le signe du
mouvement débiteur (par exemple, un solde positif devient négatif). Le
lettrage standard uniquement ne s'applique pas aux reliquats et ajustements.
Voir aussi : surlettrage
lien origine
Dans Subledger Accounting, mécanisme reliant des lignes de pièce auxiliaire
aux imputations de mouvement correspondantes.
lieu
Dans Oracle Assets, combinaison de clé flexible indiquant un endroit
particulier. Vous devez affecter chaque immobilisation à un lieu. Oracle Assets
utilise les informations sur le lieu pour créer les états par centre d'analyse et
les états Property Tax Reports (USA).

Dans Oracle Receivables, nom de saisie accélérée pour une adresse. Le lieu
apparaît dans la liste de valeurs des adresses pour vous permettre de
sélectionner l'adresse correcte basée sur un nom intuitif. Par exemple, vous
souhaitez attribuer le nom Quai de réception à la fonction économique de
livraison située au 70 rue Principale.

Dans l'architecture TCA, point géographique décrit par une adresse.

lieu d'approvisionnement
Circonscription fiscale dans laquelle l'approvisionnement de biens ou de
services doit avoir lieu pour une taxe donnée. Le lieu d'approvisionnement
peut être différent pour les différentes taxes sur le même mouvement.
ligne de budget
Estimation des dépenses, des recettes, de la main-d'oeuvre ou d'autres
quantités pour un projet ou une tâche, classées par ressource.
ligne de commande
Commande portant sur une quantité donnée d'un article particulier dont le prix
a fait l'objet d'une négociation. Chaque commande dans Purchasing peut être
constituée d'une ou de plusieurs lignes.
ligne de demande d'achat
Chaque commande est créée à partir d'une ou de plusieurs lignes de
demandes d'achat. Oracle Purchasing crée les lignes de demandes d'achat à
partir de demandes d'achat individuelles.
ligne de taxe
Ligne pour une taxe donnée apparentée à une ou plusieurs lignes de
mouvement. Une ligne de détail de taxe est apparentée à exactement une
ligne d'article, une ligne de taxe de synthèse peut être apparentée à une ou
plusieurs lignes d'article dans le même mouvement. Un ou plusieurs
programmes de récupération de taxe peuvent être associés à une ligne de
taxe.
ligne de taxe de type Taxe seulement
Ligne de taxe non apparentée à une ligne d'article sur la facture en cours. En
règle générale, ce type de ligne figurent sur des factures de taxe, se
rapportant aux achats facturés séparément.
ligne de ventilation de facture
Ligne représentant une dépense sur une facture. Une dépense peut avoir
plusieurs lignes de ventilation correspondant au coût et au produit. Une ligne
de ventilation de facture comporte un montant, un code compte et une date
comptable.
ligne d'imputation
Dans Oracle Assets, informations telles que le nom de l'employé, le compte
de dotation aux amortissements de General Ledger et le lieu auxquels vous
avez affecté une immobilisation. Vous pouvez créer autant de lignes
d'imputation que vous le souhaitez pour chaque immobilisation. Oracle Assets
utilise des lignes d'imputation pour attribuer la dotation aux amortissements et
pour produire vos Property Tax Reports (USA) et vos états par responsabilité.

Dans Oracle Payables, ligne correspondant à un mouvement comptable pour


un poste de dépense sur une facture ou pour un compte fournisseur dans un
règlement.

ligne d'imputation de règlement


Ligne représentant un mouvement de dette fournisseur sur un règlement.
Chaque règlement a au moins une ligne d'imputation de dette fournisseur,
mais peut avoir des lignes supplémentaires pour enregistrer les escomptes
déduits et les écarts de change (uniquement dans les règlements en devises).
lignes de mouvement standard
Type de ligne que vous attribuez à une facture lorsqu'un article n'est pas un
article stocké (par exemple, "Services de conseil"). Vous définissez des lignes
de mouvement standard pour accélérer la saisie de données lorsque vous
créez les mouvements.
lignes de taxes calculées
(Oracle E-Business Tax) Lignes de taxes automatiquement déterminées par
Oracle E-Business Tax pour une ligne de mouvement donnée.
limites d'annulation
Limites que vous fixez au niveau du système et au niveau de l'utilisateur pour
créer des annulations de règlement. Oracle Receivables met en application
les limites que vous définissez lorsque les utilisateurs annulent des
règlements. Les utilisateurs ne peuvent annuler des soldes de règlements que
dans les limites de leurs droits d'utilisateur pour une devise spécifique et le
montant cumulé des annulations ne peut pas excéder la limite d'annulation au
niveau du système.
limites d'approbation
Limites que vous affectez aux utilisateurs pour la création d'ajustements et
l'approbation de demandes d'avoir. Oracle Receivables impose les limites que
vous définissez lorsque les utilisateurs saisissent des ajustements des
mouvements client ou approuvent des demandes d'avoir lancées depuis
iReceivables. Lorsque des utilisateurs saisissent des ajustements compris
dans leurs limites d'approbation, Oracle Receivables approuve
automatiquement les ajustements. S'ils saisissent des ajustements dépassant
leurs limites d'approbation, Oracle Receivables affecte aux ajustements le
statut En attente.
litige
Dans Advanced Collections et iReceivables, les litiges concernant des
factures ou des parties de factures données sont soumis dans AR, dans
lequel ils deviennent des avoirs.
livraison de commande
Livraison programmée de biens ou de services d'une ligne de commande
dans un lieu spécifié. Chaque ligne de commande peut comporter une ou
plusieurs livraisons de commande.
Purchasing définit une livraison de commande par un lieu de ligne de
commande que vous entrez dans Purchasing. Lorsque vous effectuez le
rapprochement pendant la saisie de la facture, vous pouvez rapprocher une
facture à une ou plusieurs livraisons.

livre
Ensemble d'informations comptables pour une entité juridique ou un élément
fonctionnel. Chaque livre est associé à un plan de comptes, un calendrier, une
devise et une méthode de comptabilité auxiliaire pour lesquels les
informations comptables sont enregistrées. Il existe deux types de livres : les
livres principaux et les livres secondaires. Chaque livre est entièrement
équilibré et peut être fermé indépendamment des autres livres.
livre ACE
Livre de gestion réservé aux calculs de taxe ACE (Adjusted Current Earnings).
livre auxiliaire
(Oracle Subledger Accounting) Livre auxiliaire du grand livre, représentant la
comptabilité d'une application Oracle unique. Les mouvements se produisent
dans les applications Oracle, comme Payables et Receivables. Pour
représenter l'impact financier de ces mouvements, la comptabilité est créée
sous la forme de pièces de livre auxiliaire et de pièces de grand livre. Une
organisation peut créer plusieurs représentations comptables auxiliaires pour
répondre aux besoins des différents auditoires, comme les autorités
règlementaires ou les investisseurs. Le générateur de méthodes comptables
crée ces représentations. Chaque représentation est créée à l'aide d'une
méthode de comptabilité auxiliaire et imputée dans un livre distinct. Par
exemple, les pièces créées pour Payables peuvent être créées une première
fois à l'aide d'une méthode de comptabilité auxiliaire fiscale et une seconde
fois à l'aide d'une méthode de comptabilité auxiliaire analytique. Chacune de
ces pièces auxiliaires est centralisée et imputée. Elles sont cependant
centralisées et imputées dans différents livres.
livre budgétaire
Livre que vous utilisez pour suivre les prévisions de dépenses en
investissement.
livre comptable
Livre d'amortissement servant à suivre les informations financières pour votre
bilan.
livre d'amortissement
Livre dans lequel vous stockez les informations financières d'un groupe
d'immobilisations. Un livre d'amortissement peut être comptable, de gestion ou
budgétaire. Synonyme de livre.
livre de consolidation
Livre dans lequel vous consolidez les résultats financiers de plusieurs sociétés.
Vous pouvez consolider les soldes réels, moyens, convertis, budgétaires et
statistiques.

Champ de la fenêtre Livre d'Oracle General Ledger qui doit être activé pour
consolider les soldes moyens.

livre de contrôle
Livre de gestion utilisé pour l'ajustement des amortissements en haut volume,
qui contient l'amortissement cumulé minimum de chaque immobilisation.
livre de gestion
Livre d'amortissement servant à suivre les informations financières pour votre
bilan.
livre principal
Livre comportant les enregistrements principaux. S'il est utilisé pour tenir à
jour les mouvements pour une ou plusieurs entités juridiques, il utilise le plan
de comptes principal, le calendrier comptable, la devise, la méthode de
comptabilité auxiliaire et les options de traitement de livre des entités
juridiques pour enregistrer et éditer tous les mouvements financiers de ces
entités. S'il est utilisé à d'autres fins, sans tenir compte des entités juridiques,
le livre principal est défini avec le plan de comptes, le calendrier comptable et
la devise correspondant le mieux à cet objectif. Chaque configuration de la
comptabilité doit comporter un livre principal. Des livres secondaires et des
devises de reporting peuvent être associés à un livre principal.
livre secondaire
Livre supplémentaire facultatif associé au livre principal pour une configuration
comptable. Les livres secondaires peuvent représenter les données du livre
principal dans une représentation comptable différente suivant un ou plusieurs
des éléments suivants : plan de comptes, combinaison du type de calendrier
comptable/période, devise, méthode de comptabilité auxiliaire et options de
traitement du livre. Les livres secondaires peuvent être tenus à quatre niveaux
de conversion des données différents : Solde, Pièce, Pièce auxiliaire et
Ajustements seulement.
Voir : livre d'amortissement
lot de pièces
Méthode utilisée pour grouper les pièces en fonction de votre livre et de la
période comptable. Lorsque vous lancez la centralisation des informations de
facturation ou de règlement dans Oracle General Ledger pour imputation,
Oracle Payables transfère les informations nécessaires pour créer des lots de
pièces pour les données que vous centralisez. Dans General Ledger,
EasyLink utilise ces informations pour créer un lot de pièces pour chaque livre
et période comptable. Vous pouvez donner le nom que vous voulez à votre lot
de pièces afin de l'identifier facilement dans Oracle General Ledger. Oracle
General Ledger ajoute le type de pièce, la date et l'heure de la centralisation à
votre nom de lot, de sorte que chaque nom est unique. Si vous choisissez de
ne pas saisir votre propre nom de lot lorsque vous centralisez les informations
d'imputation, General Ledger utilise le type de pièce, la date et l'heure de la
centralisation.
lot de règlements
Dans Oracle Payables, groupe de factures sélectionnées à des fins de
traitement automatique des règlements. C'est lorsque vous lancez la sélection
automatique qu'Oracle Payables crée un lot de règlements. Oracle Payables
établit et formate les règlements des factures du lot selon le mode et le format
de règlement que vous indiquez pour le compte bancaire choisi.
lot de règlements
Dans Oracle Payments, ensemble de règlements (et parfois de crédits), avec
les informations consolidées sur les règlements, créé par Oracle Payments
lors du flux de prélèvements des fonds. En règle générale, un lot de
règlements est converti en fichier de règlements devant être transmit à un
système de traitement des règlements pour traitement et règlement.
lot déséquilibré
Statut d'un lot lorsque le nombre de contrôles ou le montant du contrôle ne
correspond ni au nombre réel ni au montant réel.
lots de factures
Fonction d'Oracle Payables qui vous permet de saisir plusieurs factures en les
regroupant. Vous saisissez le nombre du lot, ou le nombre de factures dans le
lot, et le montant total du lot, qui est la somme des montants des factures
dans le lot, pour chaque lot de factures que vous créez. De plus, vous pouvez
éventuellement saisir pour le lot des valeurs par défaut qui s'appliqueront à
chaque facture du lot. Lorsque vous utilisez l'option de profil des contrôles de
lots de factures, Oracle Payables crée automatiquement des lots de factures
pour les notes de frais, les acomptes et les factures répétitives ainsi que pour
les factures standard. En outre, lorsque vous importez des factures, vous
pouvez indiquer un nom de lot.

Dans Oracle Receivables, groupe de factures que vous saisissez ensemble


pour garantir l'exactitude de la saisie des factures. Les factures d'un même lot
partagent les mêmes origine et nom de lot. Le cas échéant, Oracle
Receivables affiche les écarts entre les nombres et montants de contrôle et
les nombres et montants réels. Un lot de factures peut contenir des factures
exprimées dans différentes devises.

LTE
Voir : générateur de taxes pour l'Amérique latine

méta-données
Données que vous saisissez dans Oracle General Ledger pour représenter les
structures dans Oracle Financial Analyzer. Les méta-données comprennent
les dimensions, les jeux de fourchettes de segments, les hiérarchies, les
données financières et les jeux de données financières que vous définissez
dans Oracle General Ledger. Lorsque vous chargez des données financières
à partir d'Oracle General Ledger, Oracle Financial Analyzer crée des
dimensions, des valeurs de dimensions, des hiérarchies et des variables en
fonction des méta-données.
méthode de comptabilité auxiliaire
Ensemble de définitions comptables auxiliaires cohérent déterminant la
manière dont les événements comptables sont traités par le programme de
comptabilisation auxiliaire. La méthode de comptabilité auxiliaire est affectée à
un livre.

La méthode des normes U.S. GAAP est un exemple de méthode de


comptabilité auxiliaire, qui comprend la définition comptable auxiliaire des
normes U.S. GAAP pour les applications Payables, Assets ou d'autres
applications Oracle. Cette méthode est affectée à un livre utilisant les normes
U.S. GAAP.
méthode de consolidation
(Financial Consolidation Hub) Mécanisme définissant la méthode de
comptabilisation appliquée lors de la consolidation. Des règles de
consolidation sont affectées à chaque méthode de consolidation. Une
méthode de consolidation est affectée à chaque relation parent/enfant dans
l'interface utilisateur de la hiérarchie de consolidation.
méthode de retraitement
(Financial Consolidation Hub) Ensemble de paramètres déterminant le
traitement de devise appliqué à une relation parent/enfant pendant la
consolidation.
méthode de valorisation
Dans la terminologie Subledger Accounting, chaque valorisation monétaire
d'un événement comptable sous-jacent est appelée méthode de valorisation.

Dans la plupart des applications, un mouvement est enregistré pour chaque


événement comptable sous-jacent. Il peut y avoir plusieurs interprétations
possibles de l'impact financier de l'événement comptable, et donc plusieurs
représentations comptables, mais l'événement sous-jacent n'a qu'une seule
valeur monétaire.

Cependant, dans certaines applications, un événement sous-jacent unique


peut produire un ou plusieurs mouvements, chaque mouvement ayant une
valeur monétaire différente. Par exemple, une immobilisation peut être amortie
et donc valorisée suivant les règles de la société dans un livre comptable et
suivant les règles fiscales dans un ou plusieurs livres de gestion. Chacun de
ces livres d'amortissement représente une méthode de valorisation différente.

mise en correspondance de classes d'événement


Mise en correspondance indiquant, pour une classe d'événement d'application,
la classe d'événement de taxe regroupée pour des motifs de taxe.
mise en correspondance d'événements d'application
Mise en correspondance d'une classe d'événement d'application et d'une
classe d'événement de taxe.
mode de règlement
Dans Oracle Cash Management, vous pouvez affecter un mode de règlement
à des fournisseurs, à des sites fournisseurs, à des lignes d'échéancier de
paiement de facture, ou à des formats de règlement. Vous pouvez ensuite
affecter un ou plusieurs formats de règlement à un compte bancaire. Vous
pouvez avoir plusieurs formats de règlement pour chaque mode de règlement.

Dans Oracle Payables, fonction vous permettant d'effectuer des règlements


de facture à l'aide de différentes méthodes. Vous pouvez décaisser des fonds
par chèques, virements et transmissions bancaires. Oracle Payables met à
jour vos échéanciers de paiement de la même manière sans tenir compte du
mode de règlement que vous utilisez. Vous pouvez affecter un mode de
règlement à des fournisseurs, à des sites fournisseurs, à des lignes
d'échéancier de paiement de facture, ou à des formats de règlement. Vous
pouvez avoir plusieurs formats de règlement pour chaque mode de règlement.

mode de règlement
Dans Oracle Receivables, attribut qui associe les informations sur la classe de
règlements, la banque de remise et le compte de règlements que vous
saisissez. Vous pouvez définir des modes de règlement à la fois pour les
règlements manuels et automatiques.
mode de règlement (décaissement de fonds)
Dans Oracle Payments, attribut de règlement associé à un document à payer.
Le mode de règlement indique le moyen utilisé par le payeur tiers principal ou
la société de déploiement pour effectuer un règlement à un bénéficiaire tiers
principal. Les chèques imprimés en interne par le payeur, les chèques
externalisés et imprimés par la banque, et les transmissions bancaires sont
des exemples de mode de règlement.
mode de règlement (prélèvement de fonds)
Dans Oracle Payments, moyen par lequel le payeur tiers choisit d'effectuer le
paiement au bénéficiaire tiers principal. Par défaut, Payments prend en charge
trois canaux de règlement pour le traitement automatisé des prélèvements de
fonds : les transferts entre comptes bancaires, les cartes de crédit et les
cartes de débit sans PIN. Payments prend aussi en charge l'enregistrement
de canaux initiés par le payeur, comme les chèques ou les virements, mais
n'effectue aucun traitement pour ces canaux.
modèle
Jeu d'équations interdépendantes pour le calcul des données dans Oracle
Financial Analyzer.
modèle
Modèle qu'Oracle General Ledger utilise pour créer et mettre à jour des
comptes de synthèse. Pour chaque modèle que vous indiquez, Oracle
General Ledger crée automatiquement les comptes de synthèse appropriés.
modèle comptable
Ensemble de comptes individuels et de fourchettes de comptes. Vous pouvez
affecter un nom au modèle comptable. Une fois qu'un modèle comptable a été
défini pour un groupe de comptes particulier, vous pouvez le réutiliser chaque
fois que vous voulez travailler sur ce groupe de comptes. Utilisez vos modèles
comptables pour choisir les comptes que vous souhaitez ajuster lorsque vous
exécutez le traitement d'ajustement à l'inflation. Bien qu'il n'existe pas de
règles pour le regroupement de comptes, il peut être intéressant de définir
différents modèles comptables pour les différents types de compte. Par
exemple, vous pouvez définir un modèle comptable pour tous les comptes
d'immobilisations et un autre pour tous les comptes de passif.
modèle de base
Article modèle à partir duquel a été créé un article configuré.
modèle de centrale de paiements
Dans Oracle Payments, modèle de règlement permettant aux unités
opérationnelles de tenir à jour leurs propres comptes fournisseur et autres
fonctions administratives de règlement. Le rôle de la centrale de paiements
est de gérer la communication et les mouvements avec les partenaires
bancaires de la société. La sélection de facture peut être effectuée dans
Oracle Payables dans une unité opérationnelle unique. L'administrateur de la
centrale de paiements peut ensuite, à l'aide de Payments, consolider les
règlements des différentes unités opérationnelles dans un fichier de
règlements unique pour transmission et règlement, réduisant ainsi les coûts
des mouvements.
modèle de facture
Facture utilisée comme modèle que vous copiez pour créer de nouvelles
factures.
modèle de pièce
Pièce répétitive dont les montants changent à chaque période. Vous
définissez simplement une pièce répétitive sans montant, puis saisissez les
montants appropriés de chaque période comptable. Par exemple, vous
pouvez définir un modèle de pièce pour enregistrer chaque mois un
amortissement dans les mêmes comptes, mais avec différents montants dus
aux additions et soustractions.
modificateur de taux de base
Taux suivant lequel le montant d'une ligne est augmenté ou diminué. Pour
calculer les taxes sur une base réduite, le modificateur du taux de base peut
saisir un nombre négatif.
modification de prix
Facture que vous recevez d'un fournisseur, qui est un ajustement du prix
unitaire d'une facture que vous avez déjà rapprochée d'une livraison de
commande. Vous pouvez rapprocher la modification de prix de lignes
particulières d'imputation de la commande, ou Oracle Payables peut répartir le
prix au prorata pour toutes les ventilations de commande déjà rapprochées. Si
vous recevez une modification de prix qui représente une réduction de prix,
vous saisissez la modification de prix comme un avoir fournisseur. Si vous
recevez une modification de prix qui représente une augmentation de prix,
vous saisissez la modification de prix comme une facture standard.
montant de base
Montant représentant le dénominateur du ratio utilisé pour déterminer le
montant dû. C'est lors de la définition des conditions de règlement que vous
indiquez le montant de base.

Montant dû = Montant relatif /Montant de base * Montant de la facture

montant de contrôle
Fonction que vous utilisez pour spécifier le montant total disponible pour le
paiement d'un règlement répétitif. Quand vous générez des factures pour un
règlement répétitif, Oracle Payables utilise le montant de contrôle et le nombre
total des règlements pour déterminer le montant de la facture.
montant de taxe
Valeur d'une taxe pour une juridiction fiscale donnée, pour un événement de
taxe donné. Chaque montant de taxe est calculé pour une taxe et peut
comporter un montant de taxe récupérable et un montant de taxe non
récupérable.
montant de taxe non récupérable
Part du montant de taxe sur un mouvement ne pouvant pas être récupérée.
montant de taxe récupérable
Partie du montant de taxe d'un mouvement pouvant être récupéré.
montant ITC
Crédit de taxe d'investissement dont bénéficie une immobilisation. Le montant
ITC est fondé sur un pourcentage du coût de l'immobilisation. Lorsque vous
modifiez le coût d'une immobilisation pendant la période de comptabilisation,
Oracle Assets recalcule automatiquement le montant ITC.
montant minimum d'intérêts
Montant en dessous duquel Oracle Payables ne paie pas d'intérêts sur une
facture qui est en retard. Oracle Payables compare automatiquement le
montant des intérêts qu'il calcule pour les factures échues au montant
minimum d'intérêts que vous avez défini, et ne crée pas de facture d'intérêts à
moins que le montant des intérêts ne soit supérieur au minimum.
montant pivot
Montant en euros qui détermine le nombre de factures au-dessus et au-
dessous de ce montant ainsi que les montants totaux restants. Par exemple,
votre société émet des factures de 300 EUR ou 500 EUR. Vous choisissez
400 EUR comme montant pivot afin de pouvoir examiner la part de vos
comptes client qui correspond respectivement aux factures de 300 EUR et de
500 EUR. Le montant pivot apparaît dans l'état des indicateurs d'efficacité du
recouvrement.
montant pivot de la facture
Voir : montant pivot
montant récupérable
Le montant récupérable d'une immobilisation ou d'une unité génératrice de
trésorerie correspond au montant le plus élevé entre la juste valeur moins les
coûts de vente et sa valeur d'usage.
montant relatif
Montant représentant le numérateur du ratio utilisé pour déterminer le montant
dû. C'est lors de la définition des conditions de règlement que vous indiquez le
montant de base.

Montant dû = Montant relatif/Montant de base x Montant facture

montant TTC
Taxe comprise dans le prix de ventes ou le coût d'un produit.
motif de retour
Justification du retour d'un produit. De nombreuses entreprises utilisent des
motifs standard qu'elles attribuent aux retours à des fins d'analyse des
quantités retournées et des types de retours.
mouvement
Dans Oracle Receivables, il s'agit des factures, des notes de débit, des avoirs,
des dépôts, des accords-clients et des reliquats saisis avec une date GL
comprise entre les dates GL de début et de fin.

Dans Oracle Payments, il s'agit d'une entité d'un autre produit pour laquelle de
l'argent doit être collecté. Par exemple, dans Oracle Order Management, un
mouvement correspond à une commande. Dans Oracle Quoting, un
mouvement correspond à un devis. Dans Oracle Receivables, une facture
créée manuellement dans le pupitre des mouvements ou une facture créée via
l'interface factures sont des mouvements.

mouvement auxiliaire
(Oracle Subledger Accounting) Enregistrement d'une action dans une
application auxiliaire. Un mouvement est en règle générale créé pour
représenter l'impact d'un événement. Il correspond fréquemment à un
document. Cependant, le mouvement ne doit pas être exclusivement identifié
par un document, chaque document pouvant être utilisé comme base pour
plusieurs mouvements. Certains mouvements génèrent une pièce auxiliaire.
L'approbation de factures, la création de lots de dépenses et l'acquisition
d'immobilisation sont des exemples de mouvements auxiliaires générant des
pièces.
mouvement débiteur
Mouvement augmentant le solde d'un client. Oracle Receivables considère les
factures, notes de débit et reliquats comme mouvements débiteurs. Les
mouvements débiteurs ne sont pas soldés tant que le solde dû n'est pas égal
à zéro.
mouvement d'origine
Dans le cas de mouvements liés, mouvement d'origine d'identification, à partir
duquel les éléments apparentés sont créés.
mouvement externe
Mouvements intervenant entre un opérateur de l'Union européenne et un
fournisseur ou client situé dans un pays hors Union européenne. Les clients et
les sites hors Union européenne sont exonérés de la TVA et doivent avoir un
taux de TVA de zéro affecté sur toutes les factures.
Voir aussi : mouvement interne
mouvement interfonds
Mouvement entre deux fonds ou plus. Par exemple, une activité financée par
des fonds de type Général devant être remboursés par des fonds de type
Fonds d'usine correspond à un mouvement interfonds. Oracle Public Sector
Financials peut créer automatiquement des pièces interfonds de base lorsque
vous imputez une pièce ne s'équilibrant pas par la valeur du segment
d'équilibrage ou les fonds.
mouvement interne
Mouvement entre des négociants enregistrés à l'intérieur d'un même pays de
l'Union Européenne. Dans le cadre de mouvements internes, la TVA est
applicable aux biens et services. Chaque pays possède ses propres taux de
TVA applicables aux différents biens et services.
Voir aussi : mouvement externe
mouvement intersociété
Mouvement impliquant deux entités juridiques ou plus au sein de l'entreprise.
mouvement intracommunautaire à taux zéro
Mouvement entre négociants enregistrés de différents pays de l'Union
Européenne (UE). Le taux d'un mouvement intracommunautaire est égal à
zéro uniquement si vous connaissez le numéro d'identification
intracommunautaire du client. Dans le cas contraire, la TVA doit être facturée.
mouvement intracommunautaire assujetti à la TVA
Mouvement entre négociants non enregistrés de différents pays de l'Union
Européenne (UE). La TVA doit être facturée aux clients au sein de l'UE si
vous ne connaissez pas leur numéro d'identification intracommunautaire. Le
pays de destination et l'article stocké déterminent le taux de TVA à utiliser.
mouvement intrasociété
Mouvement entre différentes unités opérationnelles appartenant à une même
entité juridique.
mouvements créditeurs
Tout mouvement que vous pouvez appliquer à un mouvement débiteur non
soldé afin de réduire le solde dû par un client. Oracle Receivables comprend
les mouvements créditeurs suivants : avoirs, crédits en compte, règlements
non lettrés et règlements en compte. Les mouvements créditeurs restent
ouverts jusqu'à ce que vous appliquiez le montant total aux mouvements
débiteurs.
mouvements non soldés
Tout mouvement, tel que les factures, les notes de débit, les avoirs, les
reliquats, les crédits ouverts, les règlements en compte et non lettrés dont le
solde n'est pas encore nul.
mouvements rétroactifs
Mouvements dont la date de validité est antérieure à la date comptable du jour.
Synonyme de mouvements à date de valeur.

NACHA
(National Automated Clearing House Association). Format de paiement
permettant aux utilisateurs d'effectuer des règlements électroniques au sein
de la CCA (Chambre de compensation automatisée), soit le plus vaste
système de paiement électronique normalisé aux Etats-Unis.
nexus
Montant et niveau de l'activité devant être présentés avant qu'une
administration fiscale n'impose un enregistrement, une déclaration d'impôt
et/ou une responsabilité de collecte des taxes à une entité. Le montant de
l'activité ou la connexion nécessaire pour créer des tendances pour nexus
entre les différentes juridictions est par conséquence défini par juridiction.
niveau de certification
Niveau identifiant quand un enregistrement est certifié, suivant des standards
de qualité définis par votre organisation. L'enregistrement est manuellement
évalué et affecté au niveau de certification.
niveau de régime fiscal
Niveau auquel un régime fiscal est défini, pour un pays donné ou un groupe
de pays donné.
noeud central
une hiérarchie. Quand vous définissez une hiérarchie à l'aide du Gestionnaire
de la hiérarchie des comptes ou de l'Editeur de la hiérarchie des comptes
d'Oracle Applications Desktop Integrator, vous indiquez un noeud central pour
chaque segment. Oracle Financial Analyzer crée une hiérarchie en démarrant
au noeud central et en descendant d'une catégorie à une autre par toutes les
valeurs de segment enfants et parents.
Voir aussi : valeur de segment parent
note de débit
Débit que vous affectez à un client pour les frais supplémentaires que vous
souhaitez recouvrer. Par exemple, vous pouvez imputer à un client des
escomptes non dus pris, des frais de transport supplémentaires, la taxe ou
des intérêts de retard.
numéro de facture
Numéro ou combinaison de numéros et de caractères qui identifie une facture
de façon unique au sein du système. Le numéro de facture est le plus souvent
généré automatiquement par le système de gestion des comptes client pour
éviter l'attribution de numéros en double.
numéro de fournisseur
Chiffre ou combinaison de chiffres qui identifie de façon unique un fournisseur
dans votre système.
numéro de pièce justificative
Numéro utilisé comme enregistrement d'un mouvement commercial. Un
numéro de pièce justificative peut permettre de consulter des informations sur
les factures, auquel cas il sert de référence unique pour une facture unique.
numéro d'échéance
Numéro identifiant l'échéance d'un mouvement particulier.
numéros de priorité
Numéros utilisés pour déterminer comment Oracle Receivables compose la
taxe. La ligne de taxe possédant le numéro de priorité le plus élevé calcule la
taxe sur toutes les lignes de taxe ayant un numéro de priorité inférieur.
numéros des règles
Etape séquentielle dans un calcul. Vous utilisez des numéros de règles pour
indiquer l'ordre dans lequel vous désirez qu'Oracle General Ledger traite les
facteurs que vous utilisez dans vos formules réelles et budgétaires.

objet
(Oracle Trading Community Architecture) Résumé regroupant les entités
d'Oracle Trading Community Architecture afin de former une unité
opérationnelle logique. Les objets contiennent des attributs qui lui sont
spécifiques, ainsi que les objets intégrés, les structures économiques et les
entités granulaires.
Voir aussi : structure économique
Voir aussi : entité
objet classification d'objet
Manière d'identifier des mouvements par la nature des biens ou services
achetés, comme les commissionnements personnels, les fournitures et
matières ou l'équipement. En règle générale, lorsque vous mettez en oeuvre
Oracle Public Sector Financials, l'objet correspond à un segment de votre clé
comptable flexible. De nombreuses agences ont des codes classification
d'objet standard. Dans certains gouvernements, les objets sont aussi appelés
"Détail".
objets de mouvement
(Oracle Subledger Accounting) Tables ou vues contenant les origines des
données des mouvements dans un format standard requis par le programme
de comptabilisation auxiliaire. Les objets de mouvement permettent que la
comptabilité soit indépendante des modèles de mouvement. Les objets de
mouvement doivent comprendre toutes les données qui peuvent être
nécessaires pour créer les pièces auxiliaires pour les événements comptables.

Voir : origine

objets de référence
(Oracle Subledger Accounting) Objets de la base de données pouvant être
utilisés pour fournir des origines pour la création de la comptabilité auxiliaire,
même s'ils ne comportent pas de clé principale de comptabilité auxiliaire. Les
développeurs doivent indiquer une clause de lien entre les objets de référence
et les objets de mouvement. Les objets de référence activent aussi le partage
des origines dans les applications.

Voir : objets de mouvement.

obligation
Engagement que vous enregistrez lorsque vous convertissez une demande
d'approvisionnement en commande.
Voir aussi : contrat, engagement sur commande, engagement

Mouvement représentant un achat contractuel.

Voir aussi : contrat, engagement sur commande, engagement


option de configuration
Paramètre pour un tiers principal et chaque régime fiscal associé au tiers qui
indique que le tiers principal est soumis au régime et qui désigne la manière
dont la taxe et les règles fiscales pour le régime sont tenues à jour et/ou
partagées.
organisation
Unité opérationnelle, par exemple une société, une division ou un service.
L'organisation peut faire référence à la totalité d'une société, ou à des
divisions au sein d'une société. En général, vous définissez une organisation
ou un terme similaire comme partie de votre compte lorsque vous mettez en
oeuvre Oracle Financials.

Entité ou sous-entité gouvernementale ou du secteur public. Une organisation


peut faire référence à une agence entière ou à des divisions d'une agence.
Par exemple, une agence peut être composée de plusieurs bureaux, chaque
bureau ayant plusieurs services. Chaque service est une organisation, comme
chaque bureau et l'agence elle-même. Une université d'état est une
organisation, comme chaque campus de l'université, et chaque département
dans chaque campus. En règle générale, vous définissez une organisation ou
un terme similaire comme partie de votre clé comptable flexible lorsque vous
mettez en oeuvre Oracle Public Sector Financials.

organisation budgétaire
Dans Oracle Payables, entité (service, centre de coûts, division ou autre
groupe) responsable de la saisie et de la mise à jour des données budgétaires.
Vous définissez des organisations budgétaires pour votre société, puis vous
affectez les comptes appropriés à chaque organisation budgétaire.
organisation de base
(Oracle Financial Consolidation Hub) Organisation utilisée pendant le
traitement de consolidation comme valeur par défaut pour la création
automatique des pièces de consolidation.
organisation de l'employé
Organisation à laquelle est affecté un employé.
organisation externe
Voir : organisation
organisation interne
Voir : organisation
origine
Origine des factures importées. Parmi les origines d'importation pour
l'interface coopérative d'Oracle Payables, citons Invoice Gateway, Oracle
Assets, Oracle Property Manager, Credit Card, EDI Gateway (e-Commerce
Gateway), ERS, RTS (Return to Supplier) et Internet Supplier Portal. Vous
pouvez définir d'autres origines dans Oracle Payables pour les factures que
vous importez à partir d'autres systèmes de comptabilité. Les origines des
importations pour l'interface coopérative des notes de frais sont Oracle
Payables Expense Report pour les factures que vous saisissez dans Oracle
Payables ou Internet Expenses et Oracle Projects pour les factures d'Oracle
Projects.

(Oracle E-Business Tax) Identifiant indiquant si une identification fiscale est


explicitement ou implicitement définie.

(Oracle Subledger Accounting) Données contextuelles et de référence


provenant du modèle de mouvement et incluses dans les données des objets
de mouvement, pouvant être utilisées pour déterminer la manière dont
l'événement doit être comptabilisé. Par exemple, les origines associées à une
application de règlement peuvent comprendre le nom du partenaire
commercial, le type de partenaire commercial, le mode de règlement et
l'intitulé du compte bancaire.

origine de données
Origine des enregistrements du registre TCA. Par exemple : Saisi par
l'utilisateur ou Tiers.
origine de lot
Origine que vous définissez dans Oracle Receivables pour identifier l'origine
de votre activité de facturation. L'origine de lot contrôle également les valeurs
par défaut de la facture et la numérotation des factures. Synonyme d'origine
des lots de mouvements.
origine de pièce
Identifie l'origine des pièces à partir de systèmes d'alimentation Oracle et non
Oracle. General Ledger fournit des origines de pièce prédéfinies mais vous
pouvez créer vos propres origines de pièce.
origine des lots de règlements
Code servant à indiquer la manière dont votre entreprise comptabilise les
règlements. Les origines de lot associent aux lots de règlements les
informations bancaires et comptables nécessaires à l'enregistrement et à
l'imputation des règlements.
origine du règlement
Code identifiant l'origine d'un règlement au profit de votre entreprise. Les
origines des règlements déterminent la comptabilisation pour les règlements
qui leur sont associés. Les règlements remis à différentes banques possèdent
des origines diverses.
origines des lots de mouvements
Voir : origine de lot

P
paiement de contrat de financement
Dans Oracle Payables, paiements effectués avant l'acceptation finale du
travail ou des produits. Dans le secteur public, les paiements de financement
comprennent les avances, les paiements basés sur les performances et les
paiements progressifs. Dans le secteur privé, seules les avances sont
considérées comme un financement, les paiements progressifs étant facturés.
partenaire commercial
Dans Oracle Payables, entité unique, à la fois cliente et fournisseur de la
société de déploiement.
partie
Personne, organisation, relation ou groupement de parties pouvant conclure
des relations commerciales avec d'autres parties.
payeur tiers
Dans Oracle Payments, partie externe, comme un client, remettant des fonds
pour paiement à l'attention du bénéficiaire tiers principal.
payeur tiers principal
Dans Oracle Payments, société de déploiement effectuant des décaissements
de fonds. Le payeur tiers principal décaisse des fonds pour payer les
fournisseurs, rembourser les clients et rembourser les frais des employés.
période de grâce
Dans Advanced Collections, période définie avant qu'une promesse de
règlement ne soit considérée comme non tenue.
Voir aussi : délai d'acceptation des réceptions
période de taux
Période pour laquelle un taux de taxe donné et les informations apparentées
sont appliqués.
période de validité
Dans Oracle Payments, période pendant laquelle une autorisation de fonds
par carte de crédit est valide. La période de validité est contrôlée par la
banque émettrice.
pièce
Base physique d'un mouvement tel que facture, réception ou règlement.
pièce auxiliaire
(Oracle Subledger Accounting) Pièce comprenant toutes les écritures utilisées
pour la comptabilisation d'un événement provenant d'une application auxiliaire.
Plusieurs pièces auxiliaires peuvent être consolidées pour créer une pièce GL
unique. Les utilisateurs déterminent si les pièces auxiliaires doivent être
consolidées lorsqu'ils créent les types d'écriture dans le générateur de
méthodes comptables. Les pièces auxiliaires fournissant les détails pour la
comptabilisation, les pièces GL correspondantes sont en règle générale
consolidées. Par exemple, les entrées créées pour enregistrer l'approbation
d'une facture unique correspondent une pièce auxiliaire. Plusieurs de ces
pièces peuvent être consolidées afin de former une pièce GL unique.
pièce comptable
Pièce auxiliaire dans Subledger Accounting ou écriture de grand livre dans
General Ledger.
pièce d'annulation intersociété
(Financial Consolidation Hub) Pièces équilibrant les soldes entre différentes
unités opérationnelles ou sociétés au sein de la même entité opérationnelle.
pièce de constatation
Voir : comptabilisation sur plusieurs périodes
pièce de contrepassation
Pièce qu'Oracle General Ledger crée en contrepassant une pièce existante.
Vous pouvez contrepasser tous les types de pièce et l'imputer dans une
période comptable ouverte quelconque.
pièce de provision
(Oracle Subledger Accounting) Pièce comptable créée pour enregistrer le
produit ou les charges, qui peuvent être engagés sur plusieurs périodes GL.
En règle générale, ces pièces sont enregistrées dans un compte en tant que
pièces différées ou d'acompte et constatées plus tard dans les périodes dans
lesquelles elles ont été engagées avec une saisie de contrepassation de pièce
de provision.
pièce de réévaluation
Pièce qui est automatiquement créée lorsque vous réévaluez des comptes
libellés en devise étrangère. Le traitement de réévaluation crée un lot de
pièces de réévaluation reflétant les modifications intervenues dans les taux du
marché pour chaque devise réévaluée et dirige les gains ou pertes dans le
compte des écarts que vous spécifiez.
pièce d'engagement
Dans Oracle Payables, pièce qui augmente ou lève les engagements. Les
pièces d'engagement peuvent inclure des engagements de n'importe quel
type. Si vous activez la comptabilité d'engagements, Oracle General Ledger
crée automatiquement des pièces d'engagement qui annulent les pièces
d'engagement initiales quand vous validez une facture rapprochée d'une
commande engagée. General Ledger crée aussi de nouvelles pièces
d'engagement pour les écarts de quantité ou de prix entre une facture et la
commande rapprochée. General Ledger crée automatiquement des pièces
d'engagement pour une facture non rapprochée quand vous validez la facture.
pièce en devise étrangère
Pièce dans laquelle vous enregistrez des mouvements en devise étrangère.
Oracle General Ledger convertit automatiquement les montants en devise
étrangère dans votre devise comptable au taux que vous définissez.
Voir aussi : devise étrangère, devise comptable
pièce interfonds
Pièce qui enregistre des mouvements entre des filiales. Oracle General
Ledger équilibre vos enregistrements comptables pour chaque fonds en
créant automatiquement des pièces de contrepartie dans un compte
interfonds que vous définissez.
pièce intersociété
Pièce qui enregistre des mouvements entre des entités juridiques. General
Ledger équilibre vos enregistrements comptables pour chaque société en
créant automatiquement des pièces de contrepartie dans un compte
intersociété que vous définissez.
pièce issue de répartitions
Pièce que vous utilisez pour répartir des produits ou des coûts.
pièce justificative
Terme générique désignant les pièces comptables créées à partir d'un
mouvement pour un document, comme par exemple une facture ou un avoir.
pièce manuelle
Pièce que vous saisissez dans la fenêtre Saisir des pièces d'Oracle General
Ledger. Les pièces manuelles peuvent inclure les pièces standard, statistiques,
intersociétés et en devises étrangères.
pièce standard
Pièce répétitive dont le montant est le même pour chaque période comptable.
Par exemple, vous pouvez définir une pièce standard pour des provisions
fixes, par exemple le loyer, les intérêts et les honoraires d'audit.
pièce statistique
Pièce dans laquelle vous saisissez des informations non financières, par
exemple l'effectif, les unités de production et les unités de ventes.
pièces légales
Pièces imprimant toutes les pièces comptables, en fonction de vos exigences
légales. Ces pièces peuvent comprendre des soldes périodiques pour les
clients ou les fournisseurs. Les pièces légales varient d'un pays à l'autre.
plafond ITC
Limite fixée pour le coût maximum qu'Oracle Assets peut utiliser pour calculer
l'ITC pour une immobilisation. Vous pouvez utiliser différents plafonds, en
fonction de la date de mise en service de l'immobilisation.
plan de comptes livre auxiliaire
(Oracle Subledger Accounting) Dans le générateur de méthodes comptables,
le plan de comptes livre auxiliaire fait référence au plan de comptes du livre
utilisé pour créer les clés comptables flexibles pour les pièces et les pièces
auxiliaires. Toutes les pièces sont créées dans le contexte d'un plan de
comptes livre auxiliaire.

En règle générale, les plans de comptes livre principal et livre auxiliaire sont
identiques. Ces plans de comptes ne sont différents que lorsqu'un livre
principal et un livre secondaire associé sont définis avec des plans de
comptes différents.

Voir : plan de comptes livre principal

plan de comptes livre principal


(Oracle Subledger Accounting) Plan de comptes utilisé pour saisir les
informations sur la clé comptable flexible pour les mouvements des
applications auxiliaires. Par exemple, lorsqu'une facture client est enregistrée
dans le système, les clés comptables flexibles de l'article, de la taxe et du
transport que l'utilisateur voit et saisit pour la facture contiennent les valeurs
du plan de comptes livre principal.

Note : Le plan de comptes livre auxiliaire est utilisé pour créer les clés
comptables flexibles pour les pièces auxiliaires et le plan de comptes livre
principal est utilisé pour créer des mouvements auxiliaires.

Voir : plan de comptes livre auxiliaire

plan de comptes
Structure comptable utilisée par votre organisation pour enregistrer les
mouvements et mettre à jour les soldes comptables.
point de contact
Moyen de contacter une partie autrement que par courrier postal, par exemple
numéro de téléphone, adresse email, numéro de fax, etc.
pourcentage de tolérance
Montant exprimé en pourcentage duquel les clients peuvent dépasser leurs
limites de crédit sans effet négatif sur le contrôle du crédit.
pré-engagement
Dans Oracle General Ledger et Oracle Payables, type d'engagement
généralement associé aux demandes d'achat permettant de suivre les
dépenses. Vous pouvez consulter les fonds disponibles et éditer des états sur
les engagements provisoires.
pré-engagement provisoire
Voir : contrat
Voir : contrat
préférence du contact
Fournit des informations sur quand et comment les parties préfèrent être
contactées. Vous pouvez indiquer les sujets pour lesquels contacter une partie,
le nombre de fois auquel contacter une partie et le motif pour la spécification
d'une préférence du contact. Vous pouvez aussi définir les préférences pour
l'adresse email ou le numéro de téléphone d'une partie.
prélèvement de fonds
Dans Oracle Payments, 1. Réception de fonds. 2. Traitement automatisé
utilisant les canaux de règlement électronique, comme les prélèvements
automatiques sur les comptes bancaires, les cartes de crédit et les remises
d'effets à recevoir, par lequel les règlements sont prélevés auprès du payeur
qui a une dette vis à vis du bénéficiaire.
prestataire de services de calcul de taxes
Société de logiciel tiers proposant des services de calcul de taxes à Oracle E-
Business via un abonnement à des services.
prévision d'amortissement
Prévision de dotation aux amortissements pour des périodes futures
spécifiées.
priorité
(Oracle E-Business Tax) Numéro associé à une règle fiscale, qui spécifie
l'ordre suivant lequel la règle est évaluée lorsque le générateur de taxes
essaie d'extraire le résultat d'un traitement donné.
priorité de règlement
Dans Oracle Payables, valeur comprise entre 1 (supérieure) et 99 (inférieure),
affectée à une facture et déterminant comment Oracle Payables sélectionne
les factures pour règlement dans une demande de traitement. Vous pouvez
affecter des valeurs de priorité de règlement par défaut à des fournisseurs, à
des sites fournisseurs ou à des échéanciers de paiement de factures dans
Oracle Payables.
priorité de taxe
Ordre de priorité devant être observé dans le calcul d'une ou de plusieurs
taxes. Les taxes sont classées dans l'ordre du calcul, car la valeur calculée
d'une taxe affecte la base imposable du calcul de taxe suivant.
produit de données
(Oracle Trading Community Architecture) Jeu d'éléments de données fixe de
D&B comportant des informations spécifiques au pays afin de répondre à vos
critères de prise de décision professionnels.
produit d'origine
En ce qui concerne Oracle Payments, produit d'Oracle E-Business Suite
souhaitant utiliser Oracle Payments pour le traitement des règlements. Les
produits d'origine sont les produits qui acceptent des instructions de règlement
pour le prélèvement de fonds, comme Oracle iStore, Oracle Order
Management et Oracle Student System ou pour le décaissement de fonds,
comme Oracle Payables.
produits comptabilisés d'avance
Produit reçu et comptabilisé comme dette ou produit avant que le revenu ne
soit comptabilisé par la fourniture de biens ou services à un client.
profil de crédit
Méthode utilisée pour classer les clients en fonction d'informations sur le crédit.
Oracle Receivables utilise les profils de crédit pour affecter à vos clients des
cycles de relevés, des cycles de lettres de relance, des vendeurs et des
responsables du recouvrement. Vous pouvez également décider de facturer
des intérêts à vos clients. Oracle Order Management utilise les limites de
commande et les limites de total lors de la vérification du crédit.
profil de traitement des prélèvements de fonds
Dans Oracle Payments, entité de configuration clé détenant les règles pour le
traitement des prélèvements de fonds. L'affectation d'un profil de traitement
des prélèvements de fonds à un document est déterminée par les règles
d'acheminement auprès du bénéficiaire. Lorsqu'un utilisateur crée un profil de
traitement des prélèvements de fonds, il spécifie les règles comme suit : 1)
formatage et transmission des messages d'approbation, 2) regroupement des
règlements dans un lot de règlements, 3) formatage du lot de règlements et 4)
traitement des accusés de réception reçus de la part du système de traitement
des règlements.
profil de traitement des règlements
Dans Oracle Payments, attribut de règlement affecté aux documents à payer
(et par conséquent aux règlements) afin de spécifier la façon dont ils sont
gérés par Payments. Les profils de traitement des règlements incluent
plusieurs blocs d'informations, y compris les spécifications de formatage et de
transmission. La sélection d'un profil de règlement est basée sur le mode de
règlement affecté à un document.
profil fiscal de partie
Profil utilisé pour consulter et tenir à jour les informations fiscales pour les
parties appropriées, dont l'identification intracommunautaire et les
classifications fiscales de partie.
programme
Jeu organisé d'objectifs pour un motif ou un but commun, engagé ou proposé
par une agence pour mettre à exécution ses responsabilités. Un programme
peut aussi correspondre à la mission, aux programmes, aux fonctions, aux
activités, aux services, aux projets et aux traitements d'une agence. Lorsque
vous mettez en oeuvre Oracle Public Sector Financials, vous pouvez définir
un segment de votre clé comptable flexible pour saisir les informations du
programme.
programme de comptabilisation auxiliaire
(Oracle Subledger Accounting) Programme traitant les événements
comptables admissibles pour créer des pièces auxiliaires. Pour chaque
événement comptable, le programme de comptabilisation auxiliaire extrait les
valeurs d'origine des objets de mouvement et applique les définitions
comptables auxiliaires pour créer les pièces auxiliaires. Le programme de
comptabilisation auxiliaire est aussi responsable de la centralisation des
pièces dans General Ledger.
programme de règlement
Dans Oracle Payables, programme que vous utilisez pour créer et formater
votre règlement. Oracle Payables fournit plusieurs programmes de règlement.
Vous pouvez définir autant de programmes supplémentaires qu'il vous en faut.
Oracle Payables reconnaît trois types de programmes de règlement : Créer,
Formater et Avis de paiement.
programme de règlements validés
Logiciel tiers ou personnalisé qui met en forme le fichier de sortie de l'état des
règlements validés d'Oracle Payables selon le format demandé par votre
banque, avant de le lui envoyer par voie électronique. Cette opération
empêche la fraude sur les chèques en précisant à la banque lesquels sont
négociables et pour quel montant.
promesse de règlement
Engagement de la part d'un client de payer des montants dus dans une
période de temps donnée.
promesse de règlement non tenue
Dans Advanced Collections, promesse de règlement non exécutée ayant une
date d'échéance de promesse de règlement passée.
propriété non réclamée
Dans Oracle Payables, paiements n'ayant pas apuré un compte bancaire
interne. Ceci intervient généralement lorsque le bénéficiaire n'a pas reçu de
chèque de règlement ou lorsqu'il l'a reçu mais ne l'a jamais déposé en banque.
purger
Purger un exercice équivaut à supprimer la dotation aux amortissements et les
enregistrements de mouvements d'ajustement de cet exercice dans Oracle
Assets. Vous devez archiver et purger tous les exercices précédents, et
archiver cet exercice avant de pouvoir le purger.

Traitement d'Oracle Receivables dans lequel vous identifiez un groupe


d'enregistrements qu'Oracle Receivables devra supprimer de la base de
données. Oracle Receivables purge chaque enregistrement et les
enregistrements liés, et tient à jour des données de synthèse pour chaque
enregistrement purgé.

quantité statistique
Informations statistiques concernant l'unité de mesure pour une ligne de
ventilation de facture. Par exemple, quand vous saisissez des factures pour le
loyer des locaux commerciaux, vous pouvez saisir Mètres carrés (ou toute
autre unité de mesure que vous définissez dans Oracle General Ledger) dans
le champ Unité pour une ventilation de facture, et le nombre de mètres carrés
dans le champ Quantité statistique pour une ventilation de facture. Oracle
Payables inclut la quantité statistique dans les pièces qu'il crée pour Oracle
General Ledger pendant l'imputation. Vous devez utiliser Oracle General
Ledger pour définir une unité de mesure et pour pouvoir saisir des quantités
statistiques.

rapprochement
Dans Oracle Cash Management, traitement permettant d'associer les lots ou
les mouvements détaillés à une ligne de relevé en fonction du numéro de
mouvement, du montant, de la devise et d'autres variables, selon les
paramètres système d'Oracle Cash Management. Dans Oracle Cash
Management, le rapprochement peut être effectué manuellement ou
automatiquement.
Voir aussi : rapprochement bancaire

(Financial Consolidation Hub) Traitement de regroupement des soldes


intersociétés afin de savoir si les soldes s'équilibrent ou nécessitent une pièce
d'équilibrage sur le compte d'attente.

Dans Oracle Payables et Oracle Assets, procédure de comparaison des


informations de commande, de facture et de réception, pour contrôler que ces
informations correspondent à des niveaux de tolérance acceptés. Oracle
Payables utilise le rapprochement pour contrôler les règlements aux
fournisseurs. Vous pouvez utiliser la fonction de rapprochement d'Oracle
Payables si vous disposez d'Oracle Purchasing ou d'un autre système d'achat.
Oracle Payables prend en charge les rapprochements sur deux, trois et quatre
critères.

Voir aussi : rapprochement bancaire


rapprochement bancaire
Dans Oracle Payables, traitement de rapprochement et d'apurement des
lignes de votre relevé de compte bancaire avec les règlements saisis dans
Oracle Payables et Oracle Receivables. Un titre de paiement a été rapproché
d'une ligne de relevé bancaire dans Oracle Cash Management. Oracle
Payables insère une date et un montant de rapprochement pour tous les
règlements que votre banque considère comme rapprochés.

Dans Oracle Receivables, analyse expliquant la différence entre deux soldes.


Si vous utilisez Oracle CE pour effectuer le rapprochement bancaire, les
règlements sont rapprochés lorsqu'ils correspondent à une ligne de relevé
bancaire.

rapprochement complet
Condition selon laquelle la quantité facturée correspond à la quantité
initialement commandée et vous approuvez la totalité de la quantité.
Voir aussi : rapprochement, rapprochement partiel
rapprochement manuel
Processus permettant le rapprochement manuel des détails de relevé
bancaire avec le lot ou le mouvement de détail approprié. Oracle Cash
Management génère toutes les pièces comptables requises.
Voir aussi :rapprochement bancaire
rapprochement partiel
Condition selon laquelle la quantité facturée est inférieure à la quantité
initialement commandée, auquel cas vous rapprochez uniquement une partie
de la ligne de livraison de commande.
Voir aussi : rapprochement, rapprochement complet
réclamation
Ecart entre le montant facturé et le montant réglé. Les réclamations sont
souvent appelées déductions, mais il est important de noter qu'une
réclamation peut être positive ou négative.
réclamation associée à une facture
Réclamation due à un écart entre le montant facturé et le montant réglé pour
un mouvement spécifique.
réclamation sans lien avec une facture
Réclamation due à un écart entre le montant facturé et le montant réglé. Elle
ne peut pas être identifiée par un mouvement particulier.
reconstitution rétroactive
Voir : reconstitution sur période antérieure
reconstitution sur période antérieure
Une reconstitution correspond à une reconstitution sur période antérieure
lorsque vous la saisissez dans une période comptable postérieure à la période
dans laquelle la cession s'est déroulée. Synonyme de reconstitution
rétroactive.
récupération
Dans Oracle Payables, traitement de récupération des montants d'acompte
lors d'une facturation pour avancement ou livraison finale de biens ou de
services, suivant des conditions spécifiques indiquées dans le contrat
d'approvisionnement en services.
récupération de l'ITC
Si vous cédez une immobilisation avant la fin de sa durée de vie utile, Oracle
Assets calcule automatiquement la fraction du crédit de taxe d'investissement
initial qui doit être remboursée à l'administration. Ce montant est appelé
"récupération de l'ITC".
récupération de taxe
Récupération complète ou partielle de taxes payées pour l'achat ou le
mouvement d'un produit.
réévaluation
Dans Oracle Assets, fonction qui vous permet d'ajuster le coût de vos
immobilisations par un taux de réévaluation. L'ajustement du coût est
nécessaire à cause de l'inflation ou de la déflation. Vous pouvez définir des
règles d'amortissement pour l'amortissement cumulé, l'amortissement de la
plus-value de réévaluation et les plafonds de réévaluation.

Dans Oracle Receivables et Oracle General Ledger, traitement qui retraite les
actifs ou passifs exprimés dans une devise étrangère au moyen des taux de
change que vous saisissez. Les variations de taux de change entre les dates
de mouvement et de réévaluation entraînent des écarts de réévaluation.

réévaluation des soldes en devises


Traitement qui vous permet de réévaluer l'actif et le passif libellés dans une
devise étrangère en utilisant un taux de change de fin de période (en général
à la date du bilan). Oracle General Ledger réévalue automatiquement l'actif et
le passif libellés en devise étrangère en utilisant le taux de change de fin de
période que vous avez spécifié. Les écarts de réévaluation proviennent des
fluctuations du taux de change entre la date de mouvement et la date du bilan.
Oracle General Ledger crée automatiquement une pièce selon la norme
américaine FASB 52 pour ajuster vos écarts de change latents lorsque vous
effectuez une réévaluation.
régime de composition
Régime fiscal utilisé pour qualifier entièrement une taxe composante (servant
de base au calcul).
régime fiscal
Ensemble de règles fiscales qui détermine le traitement d'une ou de plusieurs
taxes gérées par une administration fiscale.
régime parent
Régime fiscal utilisé pour regrouper d'autres régimes fiscaux.
région de déclaration des honoraires
Région, ou état aux Etats-Unis, que vous affectez aux lignes de ventilation de
factures d'un fournisseur d'honoraires. Si vous participez au programme
américain de déclaration des honoraires, Oracle Payables produit des
enregistrements K pour toutes les régions de déclaration participant à ce
programme qui ont des règlements répondant à ces critères.
registre TCA
Référentiel central des informations sur les parties pour toutes les applications
Oracle. Les informations sur la partie comprennent des détails sur les
organisations et les personnes, les relations entre les parties, et les
emplacements dans lesquels les parties réalisent leurs activités.
règle d'auto-affectation
Dans Oracle General Ledger, règles que vous définissez pour le système
intersociété global (GIS) pour générer automatiquement des mouvements
intersociétés.
règle de base amortissable
Les règles de base amortissable permettent le calcul de la base de
l'immobilisation sur laquelle le taux d'amortissement est appliqué. Le Solde
moyen de la période, le Solde de fin de période et Solde de fin d'exercice en
sont des exemples. Vous sélectionnez ces règles lors de la définition d'une
méthode d'amortissement. La combinaison de la règle de base et de la
méthode d'amortissement déterminent la déduction de la base amortissable et
de la dotation aux amortissements.
règle de cadencement
Règle appliquée au modèle de facture afin de déterminer les dates des
factures répétitives. Vous pouvez choisir les options suivantes : annuelle,
bimensuelle, quotidienne, trimestrielle, semestrielle, un exemplaire et
hebdomadaire.
règle de composition
Règle utilisée dans le contexte d'une formule de calcul de taxe pour indiquer si
une taxe composante (servant de base au calcul) est ajoutée ou soustraite.
règle de consolidation
(Financial Consolidation Hub) Mécanisme défini par l'utilisateur permettant
d'automatiser la création des entités de consolidation lors du traitement de
consolidation.
règle de correspondance
Ensemble de règles déterminant les enregistrements mis en correspondance
avec un enregistrement d'entrée. Une règle de correspondance se compose
d'une partie acquisition pour déterminer les correspondances potentielles,
d'une partie évaluation pour évaluer les correspondances potentielles et de
seuils auxquels les scores sont comparés pour déterminer les
correspondances réelles.
règle de détermination de compte
(Oracle Subledger Accounting) Composant du générateur de méthodes
comptables qui détermine la clé comptable flexible pour les pièces auxiliaires.
règle de regroupement
Règle que vous définissez utilisée par l'interface factures pour regrouper les
mouvements de produit et de crédit dans les factures, notes de débit et avoirs.
Voir aussi : règles de tri des lignes
règle de séquencement
Les règles de séquencement définissent les relations entre les événements de
séquence, les entités de séquence, les types de contexte de séquence, les
attributs de contrôle de séquence et les types de date de contrôle de
séquence.
règle fiscale
Règle définie par l'utilisateur qui recherche le résultat d'un traitement de
détermination de taxe spécifique, comme la détermination du lieu
d'approvisionnement ou l'identification fiscale, en relation avec la taxe figurant
sur un mouvement. Une règle fiscale comporte un jeu de facteurs
déterminants de taxe et un ou plusieurs jeux de conditions de taxe. Les jeux
de conditions de taxe sont évalués pour une correspondance entre la valeur
de la règle et la valeur de la ligne de mouvement. Si une correspondance est
trouvée, le résultat associé au jeu de conditions correspondant est utilisé. Si
aucune correspondance n'est trouvée, la règle fiscale suivante, dans l'ordre de
priorité, est traitée.
Voir aussi : jeu de conditions de taxe
Voir aussi : jeu de facteurs déterminants de taxe
règle intersociété
(Financial Consolidation Hub) Mécanisme identifiant l'activité intersociété
devant être rapprochée et annulée.
règlement
Dans Oracle Payments, paiement réel dans le flux de prélèvement des fonds.
Les fonds sont prélevés par un instrument de règlement et déposés sur le
compte bancaire du bénéficiaire tiers principal. Pour les mouvements par carte
de crédit et les mouvements par carte de débit de certains systèmes de
traitement des règlements, il s'agit de la deuxième étape du traitement de
prélèvements des fonds, après l'approbation.
règlement
Document qui comprend le montant décaissé au profit d'une combinaison
fournisseur/site de règlement en tant que résultat d'un lot de règlements. Un
règlement peut payer une ou plusieurs factures.

Toute forme de remise en banque, notamment les chèques, l'argent liquide,


les mandats, les cartes de crédit et les virements.
règlement de mouvement-Entité d'extension
Dans Payments, entité utilisée pour stocker les attributs de paiement pour les
mouvements nécessitant un prélèvement de fonds. Les enregistrements de
cette entité sont reliés de manière univoque aux enregistrements de
mouvement du produit d'origine, et représentent des extensions de ces
mouvements. Les attributs de cette table comprennent le mode de règlement
et l'ID instrument de règlement.
règlement du recouvrement par défaut
Valeur par défaut indiquant quand est utilisée la récupération de la taxe pour
réduire la taxe due ou quand la taxe à payer arrive à échéance (en règle
générale dans la période de reporting suivante). Les valeurs sont Immédiat
(au moment de la facture) ou Différé (lorsque et dans la mesure où le
paiement est effectué).
règlement en compte
Statut d'un règlement pour lequel vous affectez tout ou partie de son montant
à un client sans faire référence à un mouvement débiteur particulier. Les
acomptes et les avances sont des exemples de règlements en compte.
règlement interdevises
Règlement lettré sur un mouvement exprimé dans une devise différente de
celle du règlement. En général, les lettrages de règlement interdevises
génèrent un écart de change dû à la fluctuation des taux de change entre
devises.
règlement non identifié
Règlement reçu d'un client qui n'est pas connu. Oracle Receivables conserve
les règlements de ce type en vue d'un traitement ultérieur.
règlement non lettré
Règlement dont vous connaissez l'émetteur, mais que vous n'avez pas encore
lettré ou mis en compte, que ce soit en totalité ou en partie. Par exemple, vous
recevez un chèque de 1 200 EUR et vous le lettrez sur un mouvement
débiteur non soldé de 1 000 EUR. Les 200 EUR qui restent sont non lettrés
jusqu'à ce que vous lettriez le règlement à un mouvement débiteur ou que
vous placiez le montant en compte.
règlement proposé
Dans Oracle Payments, regroupement de documents à payer en règlements,
qui n'ont pas encore été approuvés par l'administrateur des règlements ou
déplacés dans la phase de création d'instruction de règlement.
règlements
Paiement reçu en échange de biens ou de services. Sont inclus les
règlements lettrés et non lettrés saisis dans la fourchette de dates GL que
vous spécifiez.

Dans Oracle Payments, il s'agit des fonds reçus par Oracle Receivables en
règlement des factures.

règlements hors cadre


Cas d'impression de règlements dans lequel il y a plus de factures réglées par
un règlement que ne peut en contenir l'avis de paiement correspondant à ce
règlement.
règles budgétaires
Série de techniques de saisie accélérée que vous pouvez utiliser pour
accélérer la saisie manuelle de budgets. Avec des règles budgétaires, vous
pouvez répartir uniformément un montant total sur des périodes budgétaires,
répéter un montant donné dans chaque période budgétaire ou saisir des
montants budgétaires déduits de vos soldes comptables.
règles d'acheminement
Dans Oracle Payments, règles déterminant le compte du système de
traitement des règlements et le profil de traitement des prélèvements de fonds
utilisés pour le traitement des mouvements de prélèvement de fonds.
règles de comptabilisation
Règles que vous pouvez utiliser pour les mouvements importés et entrés
manuellement, pour spécifier des programmes de constatation du produit.
Vous pouvez définir une règle de comptabilisation dans laquelle le produit est
constaté sur une période de temps fixe ou variable. Par exemple, vous pouvez
définir une règle de comptabilisation de durée fixe avec constatation
mensuelle du produit pour une période de 12 mois.
règles de création de lot de règlements
Dans Oracle Payments, règles spécifiant comment sont regroupés les
mouvements de prélèvement de fonds dans des lots de règlements. Certaines
règles sont codées en dur et d'autres sont définies par l'utilisateur.
règles de création de règlement
Dans Oracle Payments, règles spécifiant la manière dont les documents à
payer sont regroupés dans les règlements. Certaines règles sont codées en
dur, d'autres sont définies par l'utilisateur.
règles de facturation
Règles utilisées par Receivables pour déterminer quand vous devez facturer
votre client et la période comptable dans laquelle le montant du compte client
est enregistré. Vous pouvez utiliser la facturation anticipée ou la facturation à
échéance.
Voir aussi : facturation anticipée, facturation à échéance
règles de tri des lignes
Vous définissez des règles de tri des lignes pour les lignes de facture que
vous importez dans Oracle Receivables au moyen de l'interface factures.
L'interface factures utilise ces règles pour trier les lignes de facture lorsqu'elle
regroupe en factures, notes de débit et avoirs les mouvements qu'elle génère.
règles de validation croisée
Règles empêchant l'utilisateur de saisir des combinaisons non valides de
valeurs de segment de compte lors de la saisie des données. Par exemple,
vous pouvez configurer une règle de validation croisée qui empêche
l'utilisation de segments de service avec les comptes de bilan.
regroupement
Ensemble de valeurs du segment parent pour un segment donné. Vous
utilisez les regroupements pour définir des comptes de synthèse en fonction
des parents dans le groupe. Vous pouvez utiliser des lettres et des nombres
pour nommer vos regroupements.
relation
Association que vous pouvez créer entre deux clients ou plus dans
Receivables pour simplifier les règlements.
Voir aussi : relation de réciprocité entre clients
relation circulaire
Les relations circulaires participent à un cercle de relations entre entités. Par
exemple, la partie A est liée à la partie B, elle-même liée à la partie C, elle-
même liée à la partie A.
relation de codes
(Oracle Trading Community Architecture) Relie différents codes classe dans
une catégorie dans une hiérarchie. Par exemple, Informatique est un parent
de Logiciel.
relation de partie
Relation binaire entre deux parties, par exemple partenariat.
relation de réciprocité entre clients
Relations de réciprocité entre deux clients. Chacun des clients peut saisir des
factures sur la base des engagements de l'autre ou régler les sommes dues
par l'autre.
relation hiérarchique
Relation dans laquelle une partie est classée au-dessus d'une autre. Le rang
est déterminé par le rôle pris dans une relation.
relations client
Association existant entre les clients qui vous permet d'appliquer des
paiements aux clients apparentés, d'appliquer des factures aux engagements
du client apparenté et de créer des factures pour les clients apparentés.
relations de compte
Relation impliquant une responsabilité financière entre les propriétaires des
comptes. Par exemple, une relation de compte client vous permet d'appliquer
des règlements à des clients apparentés, de lettrer des factures sur des
engagements de clients apparentés et de créer des factures pour des clients
apparentés.
remboursement
Mouvement que vous reflétez une fois pour le gouvernement en tant
qu'ensemble, comme les dépenses effectuées à partir de fonds normalement
applicables à d'autres fonds. Par exemple, si vous facturez une dépense sur
les fonds pour produits spéciaux normalement facturable aux fonds généraux,
vous rembourses les fonds pour revenus spéciaux en enregistrement la
dépense dans les fonds généraux et en réduisant la dépenses des fonds pour
revenus spéciaux devant être remboursée.
remplacement de mots
Mise en correspondance de mots utilisée pour créer des synonymes qui sont
considérés comme des équivalents pour les recherches et les
rapprochements.
répartition en cascade
Dans Oracle General Ledger, groupe de répartitions triées de telle façon que
les résultats du traitement d'une étape soient utilisés dans l'étape suivante du
jeu de répartitions automatiques. Par exemple, vous pouvez répartir les frais
généraux de la société parent sur des sociétés d'exploitation en fonction des
produits. Vous pouvez utiliser alors une répartition en cascade pour répartir
les frais généraux sur les centres de coûts dans les sociétés d'exploitation en
fonction de l'effectif.
répartition en parallèle
Jeu de règles de répartition pour lequel les règles sont exécutées dans un jeu
de répartitions automatiques sans prendre en compte le résultat des autres
règles du jeu.
Voir aussi : jeu de répartitions automatiques, répartition en cascade
répartition nette
Répartition dans laquelle vous imputez la valeur nette de toutes les
répartitions sur un compte de destination.
report des soldes
Traitement consistant à prendre le solde initial d'une période puis à
comptabiliser les mouvements enregistrés au cours de cette période, de façon
à ce que le solde initial soit égal au solde final de la période.
représentant fiscal
Partie responsable du règlement des taxes et/ou de la déclaration de taxe
auprès d'une administration fiscale pour le compte d'un autre contribuable.
représentation comptable
(Oracle Subledger Accounting) Représentation cohérente de la situation
financière d'une organisation, exprimée en termes de pièces comptables et
soldes comptables. Une organisation peut utiliser plusieurs représentations
comptables principales et secondaires, chaque représentation étant orientée
pour différents auditoires financiers. Par exemple, une organisation
américaine ayant une entité juridique en France peut utiliser une
représentation comptable suivant la fiscalité française à l'attention des
auditeurs français Elle peut aussi utiliser une représentation comptable suivant
les normes U.S. GAAP, utilisée pour les résultats des états financiers
consolidés avec les opérations américaines et lue par les investisseurs
américains.
représentation fiscale
(Oracle Subledger Accounting) Représentation comptable ne comportant en
règle générale pas plus que les données minimum requises pour répondre
aux réglementations statutaires.

Voir : représentation analytique

responsable de la configuration
Entité juridique ou unité opérationnelle ayant la responsabilité de la tenue à
jour du contenu de taxe.
responsable de la configuration globale
(Oracle E-Business Tax) Responsable de la configuration spécial ayant la
responsabilité des données de configuration fiscale visibles par toutes les
entités juridiques et toutes les unités opérationnelles d'une entreprise. Le
responsable de la configuration globale fournit une gestion centralisée des
données de configuration fiscale de l'entreprise ; une entité juridique ou une
unité opérationnelle utilise ces données en s'inscrivant auprès du responsable
de la configuration globale pour un régime fiscal donné.
Voir aussi : responsable de la configuration
restaurer
L'action de restaurer un exercice correspond à recharger la dotation aux
amortissements et les enregistrements de mouvement d'ajustement pour cet
exercice dans Oracle Assets, à partir d'une unité de stockage. Vous ne
pouvez restaurer que l'exercice le plus récemment purgé.
retenue
Dans Oracle Payables, pratique courante de retenue d'un montant fixe ou d'un
pourcentage d'un paiement jusqu'à ce qu'un travail sous contrat soit terminé et
accepté. La retenue est aussi appelée Retenue contractuelle. L'objectif de la
retenue est de réduire le risque de projet incomplet.
retenue de taxe
Retenue de taxe effectuée par une partie pour le compte d'une autre partie ou
pour elle-même, pour remise auprès d'une administration fiscale.
retraitement
Voir : réévaluation, retraitement des soldes en devises
retraitement des soldes en devises
Traitement qui vous permet de réévaluer vos soldes en devise comptable
dans une devise de reporting. Oracle General Ledger multiplie le taux moyen,
périodique ou historique que vous définissez par vos soldes en devise
comptable pour effectuer le retraitement en devise étrangère. General Ledger
convertit la devise étrangère selon la norme américaine FASB 52. General
Ledger réévalue également les devises étrangères pour des pays dont
l'économie a une forte tendance inflationniste, selon la norme américaine
FASB 8.
rôle de contact
Responsabilité que vous affectez à un contact particulier. Oracle Receivables
propose les rôles Facturation, Livraison et Relevés, mais vous pouvez saisir
d'autres responsabilités.
rôle du compte
Rôle d'une partie par rapport au contrôle ou l'utilisation d'un compte, comme
par exemple, responsable, utilisateur autorisé ou contact.
rôle principal
Fonction économique principale de votre contact chez le client selon la
terminologie de votre société. Par exemple, les membres de votre société
peuvent faire référence à des responsabilités comptables telles que contrôleur
de gestion ou responsable des comptes client.

saisie d'annulation intersociété


(Financial Consolidation Hub) Saisies annulant les soldes entre entités afin
d'assurer que ces soldes ne seront pas inclus dans les résultats consolidés.
sécurité du plan de comptes
Restreint l'accès utilisateur aux plans de comptes associés à cette
responsabilité utilisateur.
segment
Dans Oracle Advanced Collections, vue de la base de données utilisée pour
l'évaluation et les stratégies.
Voir aussi : combinaison de comptes

Blocs constitutifs de votre plan de comptes dans Oracle General Ledger. Vous
définissez la structure et la signification de chaque segment lors de la
personnalisation des champs flexibles. Chaque compte comprend plusieurs
segments. Les segments habituellement utilisés incluent la société, le centre
de coûts, la section, le compte et le produit.

Voir aussi : combinaison de comptes


segment de compte
Une des 30 différentes sections pouvant composer une clé comptable flexible
et qui constituent une combinaison de comptes GL. Dans un contexte
commercial, chaque segment représente un élément d'une structure
commerciale, tel que Société, Centre de coûts ou Compte.
segment de compte naturel
Dans Oracle General Ledger, segment qui détermine si un compte est un
compte d'actif, de passif, de capitaux propres, de produit ou de charges.
Lorsque vous définissez votre plan de comptes, vous devez définir un
segment comme segment de compte naturel. A chaque valeur de ce segment
est affectée un des cinq types de comptes.
segment de fonds
Segment de votre clé comptable flexible que vous utilisez pour enregistrer les
fonds, les affectations et autres informations relatives à une entité fiscale Dans
Oracle Public Sector Financials, le segment de fonds est un terme générique
pour le segment d'équilibrage que vous spécifiez lorsque vous mettez en
oeuvre Oracle Public Sector Financials.
segment d'équilibrage
Segment de clé comptable flexible que vous définissez pour qu'Oracle
General Ledger équilibre automatiquement toutes les pièces pour chaque
valeur de ce segment. Par exemple, si votre segment de société est un
segment d'équilibrage, Oracle General Ledger vérifie que, à l'intérieur de
chaque pièce, le débit total de la société 01 est égal au crédit total de la
société 01.
segment intersociété
Segment que vous définissez dans votre plan de comptes pour suivre les
mouvements intersociétés par société ou par partenaire commercial.
séquence comptable
Voir : séquence
séquence de reporting
(Oracle Subledger Accounting) Séquence pour les pièces auxiliaires affectées
lorsqu'une période GL est fermée. Les séquences des pièces auxiliaires
juridiques sont utilisées pour répondre aux besoins de reporting fiscal. Les
numéros de séquence peuvent être mis à jour de manière rétroactive lorsque
des pièces auxiliaires sont utilisées pour comptabiliser l'activité dans des
périodes précédentes.
séquence
Les séquences génèrent des numéros pour les documents et les pièces
comptables. Les numéros de séquence générés sont stockés dans les tables
de la base de données enregistrées comme Entité de séquence
seuil de fusion automatique
(Oracle Trading Community Architecture) Valeur utilisée dans la
correspondance DQM pour évaluer les résultats de la correspondance. Un
enregistrement dont le résultat dépasse le seuil de fusion automatique est par
défaut sélectionné pour la fusion des parties.
seuil de plus-value
Temps minimal pendant lequel vous devez détenir une immobilisation pour
qu'Oracle Assets l'enregistre comme une plus-value lorsque vous la cédez. Si
vous détenez une immobilisation au moins aussi longtemps que le seuil de
plus-value, Oracle Assets la comptabilise comme plus-value lorsque vous la
cédez. Sinon, Oracle Assets la comptabilise comme revenu ordinaire de la
cession.
site client
Site où se trouve un client. Un client peut avoir plusieurs sites. Les noms de
site peuvent faciliter l'identification de l'adresse du client, ainsi que la
facturation et la saisie.
Voir aussi : lieu
site d'achats
Site fournisseur à partir duquel vous commandez des biens ou des services.
Vous devez saisir au moins un site d'achats avant qu'Oracle Purchasing ne
vous autorise à saisir un ordre d'achat.
site d'appel d'offres uniquement
Site fournisseur duquel sont reçues les propositions.
site de compte
Site utilisé dans le contexte d'un compte, par exemple à des fins de facturation
ou d'expédition.
site de facturation
Site d'un client auquel vous avez affecté la fonction économique Facturation.
Vous pouvez définir les sites de facturation des clients dans les fenêtres
Clients.
site de partie
Lieu utilisé par une partie.
site de règlement
Site de fournisseur pouvant recevoir des règlements.

Au moins un site fournisseur doit être défini comme site de règlement pour un
fournisseur donné avant que Payables n'autorise l'émission de règlements à
l'attention de ce fournisseur. Vous ne pouvez pas saisir de facture pour un
fournisseur pour lequel aucun site de règlement n'est défini.

Voir aussi : site d'achats, site d'appel d'offres uniquement


site de taxe
Lieu d'imposition particulier à l'intérieur de l'administration fiscale. Par exemple,
'Redwood Shores' est un lieu de taxe dans l'administration fiscale
California.San Mateo.Redwood Shores.
site fournisseur
Site utilisé par un fournisseur pour une activité. Un fournisseur peut avoir un
ou plusieurs sites fournisseur.

Payables tient à jour les informations fournisseur concernant chaque site


fournisseur que vous définissez pour un fournisseur. Vous pouvez définir un
site fournisseur comme site de règlement uniquement, site de règlement et
site d'achats ou site d'appel d'offres uniquement, auquel cas les commandes
ne peuvent pas être saisies pour ce site. Vous pouvez aussi sélectionner un
site de règlement en tant que site de règlement principal.

Voir aussi : site de règlement, site d'achats, site d'appel d'offres uniquement
société de déploiement
Client Oracle ayant ou devant installer, implémenter ou exécuter tout ou partie
d'Oracle E-Business Suite.
solde cumulé
Total des soldes de fin de journée d'une fourchette de jours. Il existe trois
types de solde cumulé : Cumul période, Cumul trimestre et Cumul exercice.
Tous les trois sont stockés dans la base de données de General Ledger pour
chaque jour du calendrier.
solde de clôture
Représente le solde d'un mouvement à la date GL de fin que vous avez
indiquée. La valeur de cette colonne doit être identique à celle de la colonne
Solde total de l'état Balance âgée - 7 catégories pour ce mouvement.
solde d'ouverture
Le solde d'ouverture est le solde du mouvement à la date GL de début que
vous avez spécifiée. Ce montant doit être identique au montant du solde total
figurant dans la balance âgée - 7 catégories où la date A compter du est
identique à la date GL de début.
solde du disponible
Le solde du disponible correspond aux capitaux propres d'un bilan. Le solde
du disponible peut comporter les subdivisions suivantes : Réservé - Partie du
solde du disponible non disponible pour les dépenses ou légalement séparé
pour une utilisation future donnée. Par exemple, la contrepartie des
engagements et le réservé pour le stock sont les parties réservées du solde
du disponible. Non réservé, désigné - Partie du solde du disponible établie
pour indiquer des planifications pour une utilisation future des ressources
actuelles. Non réservé, non désigné - Solde du disponible pour une
utilisation sans restriction prédéfinie.
solde moyen
Montant obtenu en divisant un solde cumulé par le nombre de jours de la
fourchette associée.
solde standard
Solde cumulé courant d'une période, d'un trimestre ou d'un exercice pour un
compte. Le solde standard est la somme du solde d'ouverture d'un compte et
de tous les mouvements au cours d'une période, d'un trimestre ou d'un
exercice particulier. A la différence d'un solde moyen, aucun autre calcul n'est
nécessaire pour obtenir le solde standard.
soldes ajustés (en monnaie constante)
Les soldes en monnaie constante se composent de montants originaux des
écritures et de montants en monnaie constante. Si vous utilisez l'option
historique/ajusté vous tenez à jour vos soldes en monnaie constante dans un
livre distinct d'Oracle General Ledger. Si vous utilisez l'option Ajusté
uniquement vous gérez les soldes en monnaie constante dans votre livre
principal.
soldes historiques
Les soldes historiques se composent de montants d'écritures exprimés dans
les unités monétaires qui étaient actives au moment des mouvements. Les
soldes historiques s'opposent ainsi aux soldes indexés sur l'inflation.
sous-groupe de formules
Pièce répétitive qui utilise des formules pour calculer des écritures. Au lieu de
préciser des montants, comme vous le feriez pour une pièce standard, vous
utilisez des formules et Oracle General Ledger calcule les montants pour vous.
Par exemple, vous pouvez utiliser des pièces répétitives pour effectuer des
répartitions ou des provisions complexes qui sont calculées avec des comptes
multiples ou statistiques.
sous-identification de tiers
Terme générique désignant une adresse de client, un site fournisseur ou un
magasin.
STAT
Devise statistique qu'Oracle General Ledger utilise pour mettre à jour les
soldes statistiques. Si vous saisissez un mouvement statistique en utilisant la
devise STAT, Oracle General Ledger ne convertira pas les montants de vos
mouvements.
statistiques
Informations comptables (autres que les montants en devises) que vous
utilisez pour gérer vos unités opérationnelles. Avec Oracle General Ledger,
vous pouvez mettre à jour des statistiques budgétaires et réelles et utiliser ces
statistiques avec des règles et formules budgétaires.
statut de défaut de paiement
Statut d'un mouvement affecté par un moteur d'évaluation. Ce statut peut être
Actuel, Pré-défaut de paiement ou Défaut de paiement.
statut de pièce
(Oracle Subledger Accounting) Statut de pièce, dont Brouillon, Final,
Incomplet, Non valide et Pièce associée non valide.
statut fiscal
Nature imposable d'un produit dans le contexte d'un mouvement pour une
taxe.
stock en transit
Articles expédiés par une organisation logistique vers une autre. Pendant que
les articles sont en transit, vous pouvez visualiser et mettre à jour la date
d'arrivée, les frais de transport, etc.
stratégie
Dans Advanced Collections, les stratégies sont utilisées pour gérer les
problèmes de collectes avec des clients donnés. Une stratégie comporte un
ou plusieurs éléments de travail.
structure comptable
Voir : structure de clé comptable flexible
structure d'attribut de contrôle de séquence
Correspond à un ensemble d'attributs de contrôle de séquence.
structure de clé comptable flexible
Structure de compte que vous définissez pour répondre aux besoins
spécifiques de votre organisation. Vous choisissez le nombre de segments,
ainsi que la longueur, le nom et l'ordre de chaque segment dans votre
structure de clé comptable flexible.
structure de taxe sur les ventes
Ensemble des organismes fiscaux que vous utilisez pour déterminer votre
administration fiscale. "Etat.Région.Ville" est un exemple de structure de taxe
sur les ventes. Oracle Receivables additionne les taux de toutes ces
composantes pour déterminer les taxes dues totales par un client pour un
mouvement.
structure d'organisations
Voir : hiérarchie des organisations
structure du pays
Définition hiérarchique de types géographiques pour un pays. Par exemple, la
structure pour la France est : Région, Département, Ville et Code postal.
structure du plan de comptes
Voir : structure de clé comptable flexible
structure économique
Identique à un objet, à l'exception que vous ne pouvez pas effectuer
d'opérations ni de services sur les structures économiques individuellement,
par exemple par l'intermédiaire d'API. Les structures économiques peuvent
comporter des structures économiques intégrées et des entités granulaires,
mais elles ne peuvent pas comporter d'objets non intégrés.
Voir aussi : objet
Voir aussi : entité
structure hiérarchique de consolidation
(Financial Consolidation Hub) Structure hiérarchique comprenant des entités
de consolidation, des entités d'élimination et des entités opérationnelles.
Chaque entité, hormis l'entité de niveau supérieur, possède des attributs de
relation qui définissent la nature de son association avec son ou ses parent(s).
subvention
Allocations par lesquelles une agence gouvernementale fournit un
financement à une autre agence gouvernementale ou un autre bénéficiaire,
l'agence accordant la subvention n'ayant aucune implication substantielle avec
l'agence bénéficiaire pendant l'activité résultant de la subvention. Par exemple,
un gouvernement national peut accorder des subventions à des
gouvernements régionaux ou locaux pour différentes raisons. Les
gouvernements régionaux et locaux gèrent la subvention pour le
gouvernement national
supergroupe
Utilisé pour standardiser la méthode d'amortissement et les limites pour une
fourchette d'immobilisations groupe. Lorsque vous affectez un supergroupe à
une immobilisation groupe, l'amortissement de l'immobilisation groupe est
calculé en utilisant la méthode d'amortissement et les règles définies pour le
supergroupe.
surlettrage
Type de mouvement qui, lorsqu'il est activé, vous permet de lettrer un
mouvement sur un mouvement débiteur, même si l'application inverse le signe
du mouvement débiteur (par exemple, un solde positif devient négatif). Le
surlettrage s'applique à des mouvements débiteurs tels que les notes de débit,
les acomptes, les accords-clients, les avoirs et les crédits en compte.
Voir aussi : lettrage standard uniquement
système d'alimentation
Système externe à Oracle, à partir duquel vous pouvez transférer des
informations dans Oracle Assets. Par exemple, vous pouvez transférer dans
Oracle Assets un budget ou des informations relatives à la production
provenant d'un tableur.
système de traitement des règlements
Dans Oracle Payments, système de communication fournissant des services
de règlements financiers. Les sociétés déployant Payments choisissent des
systèmes de traitement des règlements pour traiter leurs prélèvements et
parfois leurs décaissements. Le système de traitement des règlements peut
être celui de la banque dans laquelle la société de déploiement a ses comptes
bancaires ou un processeur tiers mettant en connexion les sociétés et les
institutions. Cette dernière solution est la plus courante pour les traitements
par carte de crédit.

taux de base de l'amortissement


Chaque taux ITC est associé à un taux de base de l'amortissement. Oracle
Assets applique ce taux de base à la base de l'ITC afin de déterminer le
montant par lequel il réduira la base amortissable. Oracle Assets affiche le
taux de base de l'amortissement avec le taux ITC correspondant dans le
panneau Affecter des taux ITC, ce qui vous permet de voir facilement si le
taux que vous choisissez réduira ou non la base amortissable de
l'immobilisation.
taux de change au comptant
Taux de change journalier que vous utilisez pour convertir vos devises
étrangères. Le taux de change au comptant est en général un taux du marché
coté qui s'applique à l'échange immédiat d'une devise dans une autre.
taux de change de fin de période
Taux de change journalier du dernier jour d'une période comptable. Le
système retraite automatiquement les soldes des comptes d'actif et de passif
en utilisant des taux de fin de période. Lorsque vous exécutez la réévaluation
pour une période, le système utilise automatiquement l'inverse de votre taux
de fin de période pour réévaluer votre actif et votre passif libellés en devise
étrangère.
taux de change historique
Taux moyen pondéré pour des mouvements qui se sont produits à différents
moments. Oracle General Ledger utilise des taux historiques pour retraiter les
comptes de capitaux propres selon la norme américaine FASB 52. Pour des
sociétés dans des pays dont l'économie a une forte tendance inflationniste,
Oracle General Ledger utilise les taux historiques pour réévaluer les soldes
des comptes historiques spécifiques, selon la norme FASB 8.
taux de change moyen
Taux de change qui est le taux moyen de la totalité d'une période comptable.
General Ledger retraite automatiquement les soldes des comptes de produit
et de charges en utilisant les taux de change moyen de la période selon la
réglementation américaine FASB 52. Dans les pays dont l'économie a une
forte tendance inflationniste, Oracle General Ledger utilise les taux de change
moyens pour retraiter vos comptes de produit et de charges non-historiques
selon la norme américaine FASB 8. Synonyme de taux de change moyen de
la période.
taux de change moyen de la période
Voir : taux de change moyen
taux de change officiel
Taux de change que vous pouvez éventuellement utiliser pour effectuer une
conversion de devises. Le taux de change officiel est en général un taux du
marché standard déterminé par la Direction financière pour être utilisé dans
toute l'organisation. Vous définissez ce taux dans Oracle General Ledger.
taux de change pondéré
Taux de change qu'Oracle General Ledger calcule automatiquement en
multipliant les montants des pièces pour un compte par le taux de retraitement
qui s'applique à chaque montant de pièce. Vous choisissez si le taux qui
s'applique à chaque montant de pièce doit reposer sur l'inverse du taux de
change journalier ou sur un taux spécial que vous saisissez manuellement.
Oracle General Ledger utilise le taux moyen pondéré, au lieu des taux de fin
de période, moyen ou historique, pour retraiter les soldes des comptes
auxquels est affecté un type de taux moyen pondéré.
taux de juridiction de taxe
Taux de taxe pour une juridiction de taxe donnée.
taux de récupération de taxe
Taux spécifié pour la récupération complète ou partielle de taxes payées pour
l'achat ou le mouvement d'un produit.
taux de retenue de taxe
Taux auquel Oracle Payables prélève la taxe pour une ligne de ventilation de
facture qui est dotée d'un code taxe de type Retenue de la taxe à la source.
taux de taxe
Taux indiqué pour un statut fiscal pendant une période de validité. Un taux de
taxe peut être exprimé sous la forme d'un pourcentage, d'une valeur par
quantité unitaire ou d'une somme fixe par mouvement.
taux de TVA intracommunautaire
Taux de TVA pour une TVA intracommunautaire. Un taux de TVA
intracommunautaire est toujours négatif.
taux historiques
Taux ou montants définis par l'utilisateur pour les comptes d'immobilisations
non monétaires, passif non monétaire, de capitaux propres ou produits ou
dépenses associés à des immobilisations ou un passif non monétaires.
taux interdevises
Taux de change que vous utilisez pour convertir un montant en devise
étrangère en une autre devise étrangère. Dans Oracle Payables, vous utilisez
un taux interdevises pour convertir votre devise de facturation dans votre
devise de règlement.
taux ITC
Taux utilisé pour calculer le montant ITC. Ce pourcentage varie en fonction de
la durée de vie prévisible de l'immobilisation et de l'exercice.
taux moyen pondéré de retraitement
Taux que General Ledger utilise pour retraiter votre devise comptable en une
devise étrangère pour vos mouvements. Oracle Payables fournit les
informations sur les mouvements, basées sur les taux journaliers que vous
saisissez dans le système et les écarts de taux que vous définissez pour
chaque mouvement. Ces informations sur les mouvements permettent à
General Ledger de calculer un taux moyen pondéré de retraitement précis.
taxe applicable
Taxe identifiée comme imputable pour un mouvement donné.
taxe composante (servant de base au calcul)
Taxe utilisée dans la déduction de la valeur d'une taxe composée.
taxe composée
Mode de calcul de taxes sur d'autres frais fiscaux. Vous pouvez créer des
taxes composées dans la fenêtre Mouvements ou au moyen de l'interface
factures.
taxe composée
Taxe dépendant (de la valeur de taxe) d'une ou de plusieurs taxes.
taxe constante
Montant spécifique de taxe, qui ne tient pas compte du montant de l'article.
Aucun taux n'est associé aux taxes constantes. Des taxes constantes sont
prélevées, dans certains pays, sur des articles tels que les cigarettes,
l'essence et les assurances.
taxe différée
taxe pour laquelle la provision, due et récupérable (et donc le règlement et/ou
la déclaration) est différée après la date de la facture, suivant des
réglementations spéciales sur les taxes spécifiées par une administration
fiscale. La taxe différée ne s'applique qu'à un sous-ensemble de mouvements.
taxe directe
Taxe que vous payez directement à l'administration fiscale et non au
fournisseur. Les fournisseurs ne font pas figurer cette taxe sur leurs factures.
Vous êtes parfois redevable d'une taxe directe pour des biens ou des services
que vous avez achetés en dehors du territoire d'une administration fiscale
mais que vous avez consommés (utilisés) à l'intérieur de ce territoire. Les
taxes directes sont dues par l'acheteur des biens et des services. Vous
pouvez définir un code pour ces taxes. Quand vous saisissez un code taxe
directe sur une facture, Oracle General Ledger ne crée par de ligne de
ventilation de la facture ni de pièce comptable pour la taxe.
taxe sur la valeur ajoutée (TVA)
Taxe indirecte sur une dépense effectuée par un consommateur collectée sur
des mouvements ou des importations. La TVA est facturée à chaque étape
d'approvisionnement des produits (production, distribution, détail). Si le client
est soumis à la TVA et utilise les produits à des fins professionnelles
"soumises à TVA", il reçoit en règle générale un crédit pour cette TVA payée.
La TVA est en fait réellement payée par le consommateur final du produit.
taxe sur les achats
taxe engagée par une partie lors de l'importation, l'acquisition, l'achat ou le
mouvement d'un produit.
taxe sur les ventes
Impôt collecté par une administration fiscale sur les acquisitions de biens et de
services. Les fournisseurs de biens ou de services collectent les taxes auprès
de leurs clients (la taxe est généralement incluse dans le montant de la facture)
et les reversent à l'administration fiscale. La taxe collectée constitue
généralement un pourcentage du prix du bien ou du service. Le taux varie
généralement selon l'administration fiscale et, parfois, selon la catégorie de
produit. Les taxes sur les ventes sont des dépenses de l'acheteur des biens et
des services.
taxe sur ventes
Taxe facturée par une partie sur la vente ou le mouvement d'un produit.
territoire
Fonction vous permettant de classer vos clients et vendeurs. Par exemple,
vous pouvez classer vos clients par zone géographique ou par type d'activité.
titre de paiement
Dans Oracle Payables, support que vous utilisez pour donner à votre banque
des instructions pour décaisser des fonds de votre compte bancaire vers le
compte bancaire ou le site d'un fournisseur. Avec Oracle Payables, vous
pouvez effectuer des règlements en utilisant plusieurs types de titre de
paiement. Vous pouvez envoyer à votre fournisseur un chèque que vous
créez manuellement ou par informatique. Vous pouvez donner l'ordre à votre
banque de transmettre des fonds sur le compte bancaire d'un fournisseur.
Pour chaque titre de paiement, vous pouvez générer un avis de paiement
séparé. Payables met à jour votre échéancier de paiements de factures de la
même manière, sans tenir compte du titre de paiement que vous utilisez pour
payer une facture. Il vous permet aussi de donner l'ordre à votre banque de
payer en une devise différente de votre devise comptable, si vous activez
l'option système Multidevise et définissez un format de règlement multidevise.

Dans Oracle Payments, ensemble de documents, par exemple un carnet de


chèques, sur lequel les chèques et les billets à ordre peuvent être imprimés ou
rédigés. Les titres de paiement utilisent généralement des fonctions de
sécurité telles que les filigranes pour empêcher la fraude.

titre de paiement imprimé sur imprimante laser


Dans Oracle Payments, titres de paiement numérotés lors de leur impression.
titres de paiement pré-imprimés
Dans Oracle Payments, documents pré-numérotés.
tolérance
Fonction que vous utilisez pour spécifier les écarts de rapprochement et de
taxe acceptables. Vous pouvez spécifier des tolérances basées sur des
pourcentages ou sur des montants, ou les deux, pour les écarts de quantité et
d'articles entre les factures et les commandes rapprochées. Vous pouvez
aussi spécifier des tolérances basées sur des pourcentages ou sur des
montants pour vos écarts de taxe. La fonction de validation des factures utilise
les niveaux de tolérance que vous définissez pour déterminer si elle doit
bloquer ou approuver des factures à payer.
Voir aussi : tolérances de rapprochement, tolérances d'écart sur taxe,
tolérance de rapprochement
tolérance de rapprochement
Montant des écarts utilisé par le programme Auto-rapprocher d'Oracle Cash
Management pour rapprocher des lignes de relevés de comptes bancaires et
des mouvements de comptes client et fournisseur. Si le montant d'un
mouvement est compris dans la fourchette de montants définie par le montant
d'une ligne de relevé bancaire, plus ou moins la tolérance de rapprochement,
un rapprochement a lieu.
tolérances de rapprochement
Ecart acceptable que vous définissez pour les factures et commandes
rapprochées. Si l'écart entre une facture et une commande rapprochées est
en dehors des tolérances définies, le processus de validation bloque la facture.
tolérances d'écart sur taxe
Degrés d'écart acceptables que vous définissez pour les différences entre le
montant de taxe calculé sur une facture et le montant de taxe réel sur la
facture. Le montant de taxe calculé est le montant de taxe sur la facture
déterminé par le code taxe pour la facture (qui a un taux de taxe défini) et le
montant de la facture. Le montant de taxe réel est la somme de toutes les
lignes d'imputation de taxe. Si l'écart entre ces deux montants excède les
tolérances que vous spécifiez, la fonction de validation bloque la facture.
total de ventilation
Montant total des lignes de ventilation d'une facture. La ventilation totale doit
être égale au montant de la facture, pour que vous puissiez payer ou imputer
la facture.
traitement de consolidation
(Financial Consolidation Hub) Traitement regroupant les données financières
des différentes origines pour créer une vue unique et globale des informations
financières dans l'entreprise dans son ensemble.
transfert de fonds
Dans Oracle Payments, tout type de traitement automatique permettant
d'effectuer un transfert de fonds du ou sur le compte bancaire d'un payeur.
Voir transfert entre comptes bancaires, prélèvement automatique ou CCA.
transfert rétroactif
Voir : transfert sur période antérieure
transfert sur période antérieure
Un transfert correspond à un transfert sur une période antérieure lorsque vous
le saisissez dans une période comptable postérieure à la période dans
laquelle s'est déroulé le transfert. Synonyme de transfert rétroactif.
transferts entre comptes bancaires
Dans Oracle Payments, mouvement de prélèvement de fonds qui prélève les
fonds en déduisant directement le montant du paiement sur le compte
bancaire du payeur. Les transferts entre comptes bancaires sont souvent
utilisés pour les paiements récurrents, comme les charges liées aux
installations. Les transferts entre comptes bancaires peuvent comprendre une
configuration facultative qui valide le compte bancaire du payeur. Voir
vérification du compte bancaire.
TVA intracommunautaire
Taxe utilisée pour calculer et enregistrer les taxes dues sur les mouvements
fournisseur pour la contrepassation des charges, les déclarations et, aux
Etats-Unis, la taxe sur la consommation.
TVA
Voir : taxe sur la valeur ajoutée
type de classification
Schéma ou système de classification ou de classement utilisé par une
administration fiscale. Le SIC (classification type des industries), type de
classification de partie et l'UNSPSC (United Nations Standard Products and
Services Code), type de classification de produit, sont des exemples de type
de classification.
type de classification fiscale de partie
Code classification utilisé pour classer une classification fiscale de partie.
type de classification fiscale de produit
Système de classification ou de classement utilisé par une administration
fiscale pour classer les produits. L'UNSPSC (United Nations Standard
Products and Services Code) est un type de classification fiscale de produit.
type de compte budgétaire
Un des deux types de compte budgétaire : Débit budgétaire et Crédit
budgétaire.
type de compte propriétaire
Un des cinq types de comptes : Actif, Passif, Capitaux propres, Produit et
Charges.
type de date de contrôle de séquence
Type de date disponible pour une entité de séquence.
type de décaissement
Fonction que vous utilisez pour déterminer le type de règlement pour lequel un
titre de paiement est utilisé. Par exemple, les règlements informatisés ou les
chèques et transmissions bancaires enregistrés.
type de fond
Classification de fonds pour des attributs comptables spécifiques. Le GAAP et
les autres administrations comptables spécifient les types de fond pour une
utilisation générale, ainsi que la méthode de comptabilisation appropriée,
l'utilisation des engagements, l'utilisation de comptes budgétaires ou
propriétaires et autres attributs. Par exemple, les unités gouvernementales
utilisent en règle générale les types de fond suivants : Général, Produit spécial,
Projets d'investissement, Service de dette, Service interne, Entreprise et
Société d'investissement & Agence.
type de formule de taxe
Type indiquant l'utilisation d'une formule de taxe
type de géographie de taxe
Classification d'une géographie de taxe pour un objectif de taxe donnée,
comme les comtés en Californie, Etats-Unis.
type de mouvement
Dans Oracle Assets, type d'action exécutée sur une immobilisation. Les types
de mouvement incluent l'acquisition, l'ajustement, le transfert et la cession.

Dans Oracle Cash Management, les types de mouvement déterminent le


mode de lettrage et de comptabilisation des mouvements dans Oracle Cash
Management. Les types suivants sont disponibles : encaissements divers,
règlements divers, impayés, règlements, encaissements, rejetés et en
opposition.

(Oracle E-Business Tax) Sous-classification d'une classe de mouvements


utilisée pour classer un mouvement.

Dans Oracle Receivables, fonction vous permettant de préciser des valeurs


par défaut pour l'impression et la centralisation des factures dans Oracle
General Ledger, et pour la mise à jour des soldes de vos comptes client.

type de partie
Type de la partie ; Personne, Organisation, Groupe ou Relation.
type de période
Utilisé lorsque vous définissez votre calendrier comptable. Oracle General
Ledger possède des types de période prédéfinis : Mois, Trimestre et Année.
Vous pouvez aussi définir vos propres types de période.
type de pièce
Permet de séparer les mouvements en groupes logiques. Vous pouvez
affecter une séquence de numérotation distincte à chaque type de pièce et
numéroter ainsi séparément chaque groupe logique. Chaque type est associé
à une table. Lorsque vous affectez une séquence de numérotation à un type
de pièce, la séquence numérote les mouvements de cette table. Oracle
Receivables permet de définir des types de pièce pour chaque type de
mouvement, règlement et ajustement.
type de pièce
Type permettant d'indiquer l'objet ou la nature d'une pièce, par exemple
Ajustement ou Création d'immobilisations. Oracle General Ledger associe les
en-têtes de chacune des pièces à un type de pièce. Vous pouvez utiliser l'un
des types de pièce prédéfinis d'Oracle General Ledger ou définir votre propre
type de pièce.

Pour Oracle Payables, il y a trois types de pièce dans Oracle Projects si vous
utilisez la méthode de comptabilité standard. Factures, Paiements et Tout (à la
fois les factures et les paiements).

type de récupération de taxe


Classification de la récupération de taxe.
type de relation
Classement qui définit les règles et caractéristiques d'une relation.
type de séquence
Oracle Receivables fournit deux types de séquence : automatique et manuelle.
La numérotation automatique affecte séquentiellement un numéro unique à
chaque mouvement à mesure qu'il est créé. La numérotation manuelle
requiert que vous affectiez manuellement un numéro unique à chaque
mouvement que vous créez. Vous pouvez sauter des numéros ou en omettre
si vous le souhaitez.
type de taux de change
Origine d'un taux de change. Par exemple, taux défini par l'utilisateur, taux au
comptant ou taux officiel.
Voir aussi : taux de change officiel, taux de change au comptant
type de taux de taxe
Classification indiquant si le taux de taxe est un taux basé sur un pourcentage
ou sur une quantité.
type de taxe
Classement de niveau élevé de taxes commun pour tous les régimes fiscaux.
Par exemple, les classements TPS pour le Canada, TVA pour la France, IVA
pour l'Espagne et IPI pour le Brésil peuvent utiliser le type de taxe "Taxe sur la
valeur ajoutée".
type de zone de taxe
Type de géographique, comme un état, une région, une ville ou une province,
subdivisant, à des fins fiscales, la géographie d'un pays en zones
géographiques plus petites.
type d'engagement
Dans Oracle General Ledger, type d'engagement qui vous permet de suivre
vos prévisions de dépenses selon votre procédure d'approbation des achats
et de contrôler plus précisément vos dépenses planifiées. Les engagements
provisoires (engagements sur demande d'approvisionnement) et obligations
(engagements sur commande) sont des exemples de types d'engagement.
type d'enregistrement
Un fichier bancaire est constitué d'un grand nombre de lignes ou
d'enregistrements. Chaque enregistrement doit être associé à un type. Par
exemple, un enregistrement peut stocker des informations sur un règlement
ou un lot. Les types d'enregistrement permettent à Oracle Receivables à
déterminer où sont stockés les différents types de données dans votre fichier
bancaire.
type d'événement comptable
(Oracle Subledger Accounting) Les types d'événement comptable
représentent les opérations pouvant être effectuées sur les mouvements. Par
exemple, les factures Payables sont sujettes à trois types d'opérations : la
validation de la facture, l'ajustement de la facture et l'annulation de la facture,
chaque opération correspondant à un type d'événement comptable différent.
Les types d'événement comptable fournissent le niveau de détail de niveau le
plus bas pour l'affectation des définitions comptables.
type d'événement d'application
Action sur un document ou un mouvement d'une classe d'événement
d'application. Les types d'événement typiques comprennent Créer, Annuler et
Valider.
type d'événement de taxe
Action sur une classe d'événement de taxe, qui résulte en un appel d'un
service de taxe publié.
types de ligne de facture
Fonction permettant de classer chaque ligne ou imputation de facture. Par
exemple, taxe article, transport ou divers.
types d'écriture
(Oracle Subledger Accounting) Composant du générateur de méthodes
comptables incluant les informations nécessaires pour convertir les données
d'un mouvement en écritures auxiliaires.
types d'évènement
Type d'événement prédéfinis d'Oracle Receivables utilise pour définir les
comptes GL auxquels vous associez les types d'événements.

UdM
Voir : unité de mesure
unité de mesure
Classification créée dans Oracle General Ledger et que vous pouvez affecter
à des mouvements dans Oracle General Ledger et dans les applications
auxiliaires. Chaque unité de mesure appartient à une classe d'unités de
mesure.
Voir aussi : quantité statistique

Par exemple, dans Oracle Payables, vous définissez l'unité de mesure Mètres
carrés. Lorsque vous saisissez des factures pour la location de bureaux, vous
pouvez suivre les mètres carrés par rapport au montant en euros de la facture.

Dans Oracle Assets, libellé se rapportant aux quantités de production pour


une immobilisation d'unité de production. Unité utilisée pour mesurer les
quantités de production.

Voir aussi : quantité statistique


unité de traitement
(Oracle Subledger Accounting) Nombre de mouvements traités par Subledger
Accounting dans un cycle d'engagement.
unité d'immobilisation
Mesure du nombre de pièces d'immobilisation suivies dans Oracle Assets.
Vous pouvez affecter une ou plusieurs unités à une ligne d'imputation.
unité génératrice de trésorerie
Une unité génératrice de trésorerie est le groupe d'immobilisations identifiable
le plus petit qui génère des entrées de trésorerie en grande partie
indépendantes des entrées de trésorerie d'autres immobilisations ou groupes
d'immobilisations.
unité minimum à utiliser
La plus petite dénomination pourvue de sens correspondant à une devise et
ne correspond peut-être pas à la précision standard. Alors qu'une devise
nécessite peut-être une précision égale à trois chiffres après la virgule, soit
par exemple ,001(un millième), la plus petite dénomination d'une devise peut
représenter 0,025 (vingt cinq millièmes). Dans cet exemple, l'unité minimum à
utiliser serait ,025. Les calculs effectués dans cette devise seraient arrondis
au ,025 (l'unité minimum à utiliser) et non au ,001 (la précision).
unité monétaire constante
L'unité monétaire constante représente la valeur réelle de l'argent à la fin
d'une période. Les états financiers doivent être établis dans une unité
monétaire constante. Cette unité est indépendante de toute autre méthode
utilisée pour évaluer les actifs d'une entreprise.
unité monétaire de fin de période
L'unité monétaire de fin de période correspond à la valeur représentant la
valeur d'achat de la monnaie en fin de période.
unité opérationnelle
groupe organisationnel dans une entreprise. Voir aussi : organisation.
unité opérationnelle
Organisation autonome ayant des activités professionnelles correspondant à
l'un de ces produits : Receivables, Order Management, Payables, Purchasing
et Projects. Les unités opérationnelles sont associées à un livre principal.
US Sales and Use tax (Amérique du Nord seulement)
Taxe frappant les consommateurs. Les phases antérieures de
l'approvisionnement sont exonérées par un certificat d'exonération établi par
l'Etat destinataire. Les agences du gouvernement et autres organisations
administratives sont exonérées. Plusieurs taxes peuvent s'appliquer à un
même mouvement, en particulier les taxes Etat, Région, Ville, Transit, et
Municipalité. Les retours mensuels à chaque Etat sont requis uniquement si la
société d'exploitation est enregistrée dans cet Etat. Les états mensuels de la
taxe sur les ventes et taxe directe peuvent être établis selon la comptabilité
standard ou selon les principes de la comptabilité de caisse.
utilisation de catégorie
(Oracle Trading Community Architecture) Permet de contrôler quels sont les
objets qui peuvent utiliser une catégorie de classe donnée. Par exemple, le
code SIC 1977 peut être utilisé uniquement par les parties de type
Organisation.
utilisation prévue
Classification fiscale basée sur le but pour lequel un produit est utilisé.
utilisation prévue du mouvement
Classification fiscale décrivant l'objectif pour lequel un bien ou un service
indiqué dans un mouvement est finalement utilisé. La consommation et la
revente, qui peuvent avoir des implications différentes pour la récupération de
la taxe, sont des exemples d'utilisation prévue de mouvement.

valeur de segment enfant


Valeur comprise dans une fourchette de valeurs appartenant à une ou
plusieurs valeurs parent. Vous pouvez budgétiser, saisir et imputer des
mouvements sur les valeurs enfant uniquement.
valeur de segment parent
Valeur de segment de compte faisant référence à un certain nombre d'autres
valeurs de segment appelées valeurs de segment enfant. Oracle General
Ledger utilise les valeurs de segment parent pour créer des comptes de
synthèse, éditer des soldes consolidés et dans les répartitions haut volume et
les répartitions budgétaires. Vous pouvez créer des valeurs de segment
parent pour des segments indépendants mais pas pour des segments
dépendants.

Oracle Financial Analyzer utilise les valeurs de segment parents et enfants


pour créer des hiérarchies.

valeur d'indice estimée


Dans certains pays, si la valeur d'indice d'une période n'est pas connue, vous
pouvez utiliser une valeur d'indice estimée. L'ajustement en fonction de
l'inflation fonctionne de la même manière que lorsque la valeur exacte de
l'indice est connue.
Voir aussi : indice
valeur du segment de compte
Série de caractères et description qui définissent une valeur unique pour un
jeu de valeurs particulier.
valeur imposable
(Oracle E-Business Tax) Prix estimé auquel un produit est évalué par
l'administration fiscale pour le calcul de la taxe. Un même produit peut avoir
plusieurs valeurs imposables définies par plusieurs services de
l'administration fiscale.
valeurs de dimension
Eléments qui constituent une dimension d'Oracle Financial Analyzer. Par
exemple, les valeurs de la dimension Produit peuvent inclure Tentes, Canoës,
Raquettes et Vêtements de sport.
valeurs de société
(Oracle Financial Consolidation Hub) Sert de lien entre le segment société des
soldes opérationnels de General Ledger et les entités Financial Consolidation
Hub.
vendeur principal
Vendeur qui reçoit 100 % des commissions lors de la saisie initiale d'une
facture ou d'un engagement.
ventilation comptable
Dans Oracle Payables, fonction permettant d'affecter un nom à une ventilation
de dépenses ou à une combinaison de ventilations prédéfinie (par
pourcentage). Payables affiche la liste des ventilations comptables que vous
définissez sous forme de liste de valeurs. Les ventilations comptables
permettent de saisir des factures périodiques dans Payables sans avoir à
saisir d'informations comptables.

Dans Oracle Receivables, groupe prédéfini de codes comptables GL


déterminant les comptes débiteurs des encaissements divers. Receivables
permet de relier des ventilations comptables à des types d'événement pour
accélérer la saisie des données.

vérification du compte bancaire


Dans Oracle Payments, première étape facultative d'un transfert entre
comptes bancaires. Cette étape varie suivant les systèmes de traitement des
règlements et les processus d'entreprise et n'est pas toujours exécutée. Plutôt
que de réserver des fonds comme pour les autorisations de carte de crédit, la
vérification du compte bancaire fournit au bénéficiaire l'assurance que le
paiement sera effectué, en vérifiant que le compte existe ou qu'il n'apparaît
pas sur des listes noires.
version de commande
Dans Oracle Payables, numéro permettant de différencier les différentes
versions imprimées d'une commande. Lors de la création initiale d'une
commande, Oracle Purchasing affecte automatiquement la valeur 0 au
numéro de version. Chaque fois que vous imprimez une commande, vous
voyez apparaître le numéro de version actuel.
version de séquence
Informations concernant les séries de numéros de séquence et la fourchette
de dates de validité des séries.
virement interfonds
Tous virements interfonds, à l'exception des prêts, avances, mouvements
quasi externes et remboursements.

WIP
Voir : en-cours de fabrication

zone de taxe
Zone géographique ou groupe de zones (contiguës ou non) dans un type de
zone de taxe ayant un comportement commun pour une ou plusieurs taxes.