Vous êtes sur la page 1sur 4

ENSA–Tétouan Electronique de puissance

2éme année Cycle Ingénieur & Electrotechnique


GM Année universitaire 19/20
Prof : A. HADDI
Contrôle continu n° 2 Durée 1h 45

Exercice 1 : 6pts
On s’intéresse à l’étude d’un moteur très utilisé en traction électrique : le moteur série qui présente la particularité de
posséder un bobinage inducteur placé en série avec l’induit
1) À quelle grandeur est proportionnel le flux dans la machine ? 1pt
2) Quelle relation relie alors le couple et le courant de la machine ? Quel est l’intérêt de cette relation ? 1pt
3) Quelle relation relie également la force électromotrice interne E à la vitesse angulaire de la machine Ωet au
courant I ? 1pt
4) Représenter le schéma électrique équivalent de la machine en rotation, on notera R la résistance d’induit et Re la
résistance d’inducteur. 1pt
5) Déterminer la relation existant entre Ω, I et les grandeurs constantes du système. Idem entre Ωet la couple C. 1pt
6) Représenter alors l’allure de l’évolution de la vitesse Ωen fonction du courant. Représenter également l’évolution
de Ωen fonction du couple. 1pt
Exercice 2 : 14pts
Cet exercice porte sur le dimensionnement d'un moteur asynchrone destiné à entraîner un ventilateur d'extraction
d'air dans une usine de fabrication de meubles. On souhaite déterminer les conditions d'alimentation de la machine
permettant d'obtenir la vitesse d'extraction à la valeur souhaitée, v' = 23 m.s -1.
I. Modèle par phase de la machine asynchrone en régime permanent

Pour obtenir la caractéristique mécanique de la machine asynchrone, on


utilise le modèle équivalent simplifié d'une phase du moteur représenté
ci-contre :
On néglige les pertes mécaniques ainsi que les pertes par effet Joule au
stator : pM≈0 et pjs≈0

Des essais ont été réalisés sur le moteur afin de calculer la valeur de chaque élément.
• Essai à vide sous tension nominale : n0≈1500 tr.min−1 ; P0=5,10 kW et I0=86 A
• Essai en charge nominale : les valeurs sont celles de la plaque signalétique soient 110 kW ; 1484 tr.min -1 pour f=50
Hz ; 230 V / 400 V ; η = 0,946 ; cos φ = 0,85 et il a été mesuré au stator : P = 116 kW et I = 198 A.
1. Quelles puissances modélisent les éléments RF et R du modèle équivalent ? 1pt
2. Les valeurs numériques obtenues sont XM=2,69 Ω ; X=16,7 mΩ et r =15mΩ. Compléter ces résultats en calculant
la valeur numérique de RF. 1pt
On considérera ces quatre valeurs constantes pour la suite du problème.
II. Puissance transmise au rotor
1. Exprimer la puissance Ptr transmise au rotor en fonction de r, g et du courant I'. 1pt
2. Montrer qu'avec les hypothèses envisagées, cette puissance transmise peut aussi s'écrire P tr=Tu.ΩS avec Tu moment
du couple utile du moteur. En déduire l'expression de T u en fonction de r, g, I’ et ΩS. 1pt
III. Couple utile
Les conditions de fonctionnement du moteur dans cette application font que son glissement reste toujours inférieur
à 2 %.
1. Montrer qu'en première approximation X≪r/g 1pt
2. En tenant compte de ce résultat, relier la valeur efficace I' du courant à la valeur efficace V de la tension v. 1pt
3. Le moment du couple utile peut alors s'écrire sous la forme simple T u=A(ΩS−Ω) c'est à dire Tu=K(nS−n) ;
3𝑉 2 2𝜋
Montrer que le coefficient K a pour expression 𝐾 = . , si les vitesses sont exprimées en tours par minute. 1pt
𝑟Ω2𝑠 60

4. En déduire la condition sur la tension V et la fréquence f que le variateur de vitesse doit assurer pour rendre ce
coefficient K constant. Donner le nom de ce variateur. 1pt
5. Calculer K à l'aide des valeurs nominales. 1pt
IV. Point de fonctionnement
La condition précédente étant remplie, la caractéristique mécanique T u=f(n) du moteur est, dans sa zone utile, la
droite d'expression Tu=44,9.(nN−n)
1. Tracer cette droite pour la fréquence f = 50 Hz, dans le même repère que la caractéristique mécanique du
ventilateur (document réponse ci-dessous). On placera les points de fonctionnement correspondant à Tu=0
N.m et Tu=900 N.m. 2pts
2. Décrire de quelle manière se déplace cette droite si le variateur réduit la fréquence des tensions. 1pt
3. En déduire l'effet de la réduction de fréquence sur le débit d'air du ventilateur. Le moment du couple
correspondant au point de fonctionnement, adopté pour diminuer la consommation énergétique (vitesse
d'extraction réglée à 23 m.s-1) vaut T=500 N.m . 1pt
4. À l'aide du document réponse ci-dessous, déterminer la fréquence f1 de la fréquence que doit imposer le
variateur pour obtenir ce point de fonctionnement. 1pt

Bon courage

NOM & Prénom : …………………………

Eléments de solution
Exercice 1 :
1) Le flux dans la machine est proportionnel, hors saturation bien sûr, au courant circulant dans le bobinage inducteur.
Ici, ce courant est également le courant d’induit I et le flux dans la machine peut alors s’écrire : Φ =k · I, k étant une
constante.
2) La relation couple courant s’écrit de façon classique : C=k’ΦI, k′ étant une constante.
En utilisant le résultat de la question 1 : C=k’kI=KI², K étant une constante. Étant proportionnel au carré du courant,
le couple produit par la machine est très important lors des phases d’accélération et les démarrages. C’est cette
relation qui justifie l’utilisation principale de ce type de moteurs en traction électrique.
3) La relation classique qui relie la vitesse de rotation de la machine à la force électromotrice E = k’.Φ.Ω= k’.k.I.Ω=K.
I.Ω.
4) On représente le schéma équivalent de la machine sur la figure ci-
contre.
5) L’équation de maille de l’induit de la machine s’écrit :
U = (R + Re ).I + E c’est-à-dire : E = U - (R + Re ).I
K. I.Ω= U - (R + Re ).I
𝑈
On retiendra : 𝐼 =
𝐾Ω+𝑅+𝑅𝑒
𝑈
La relation couple vitesse, elle, s’écrira : C=KI²=K(𝐾Ω+𝑅+𝑅𝑒)²

6) On représente ci-dessous les courbes I(Ω) et C(Ω).

Exercice 2 :
I- 1) Rf représente les pertes fers statoriques ; R représente la puissance transmise au rotor
2) à vide g=0 par suite P0=3V²/Rf d’où Rf=3V²/P0 AN Rf=31,11Ω
II- 1) Ptr=3rI’²/g
2) Ptr=Te.ΩS et vue que les pertes mécaniques sont négligeable on peut écrire T e=TU par suite Ptr=Te.ΩS
=TU.ΩS =3rI’²/g finalement T U=3rI’²/g.ΩS
III- Couple utile :
1) X=16.7mΩ ; (r/g)min=750mΩ donc X≪r/g
2) V=I’.r/g ce qui donne I’=g.V/r.
2
𝑟 𝐼′ 𝑟 𝑔𝑉 2 3𝑉 2 𝑔 3𝑉 2 Ω𝑆 −Ω 3𝑉 2 3𝑉 2 2𝜋
3) 𝑇𝑈 = 3 𝑔 . Ω = 3 𝑔Ω . ( 𝑟 ) = 𝑟
.Ω = 𝑟
. Ω2𝑆
d’où 𝐴 = 𝑟Ω2𝑆
par suite 𝐾 = 𝑟Ω2 . 60
𝑆 𝑆 𝑆 𝑠
4) Il faut que V/f reste constant ; le convertisseur utilisé s’appelle Onduleur à V/f constant.
5) K=44.94 USI
IV- 1) Voir graphe ci-dessous. Tu = 600 N.m
2) Cette droite se déplace parallèlement à la droite tracée dans le sens de la diminution de la vitesse et
par suite du couple.
3) La réduction de fréquence donnera une diminution de vitesse par suite une diminution de débit.
4) D’après le graphe la fréquence f1= 46.5 Hz (règle de trois 1484 tr/min correspond à 50Hz et 1350
tr/min correspond à f1Hz.

Vous aimerez peut-être aussi