Vous êtes sur la page 1sur 56

Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International

Master RT1 2014

INTRODUCTION GENERALE

Le 21è siècle est marqué par l’éclosion et l’évolution exponentielle de la


technologie informatique et des télécommunications. C’est dans cette optique que Canal2
International et TV+ (Groupe TV+), la première chaine camerounaise privée la plus regardée
actuellement sur le territoire camerounais et même ailleurs et TV+ la télédistribution
numérique par voie hertzienne évoluent au pas de la technologie. C’est au sein de ce groupe
que nous avons effectué notre stage académique et donc nous nous sommes frottés au
monde professionnel auquel notre formation nous destine. Ici nous avons découvert de
nombreux équipements qui contribuent à la production des images, à la réception des
images satellitaires de leur traitement grâce à des systèmes de codage de multiplexage et de
modulation ainsi qu’à la diffusion TV et à la redistribution des images de la télévision
numérique terrestre (TNT). Parmi ces équipements on distingue les appareils informatiques
qui permettent de transmettre les données d’un point à l’autre et dont le fonctionnement
continu et sa disponibilité sont primordiales.
Afin d’assurer la continuité et de garantir la disponibilité du service c'est-à-dire le
fonctionnement permanent des équipements sans interruption, l’alerte en cas de problème,
d’anticiper les pannes et d’avoir une vue globale sur l’état de fonctionnement des
équipements en permanence même en déplacement nous avons proposé une solution de
supervision du réseau informatique dont le thème s’intitule : « mise en place d’un outil de
supervision du réseau informatique de Canal2 International ». Cet outil de supervision
pourra assurer la surveillance permanente du réseau et nous renvoyer des notifications, des
SMS ou des e-mails en cas de problème.
Pour mener à bien ce travail, nous l’avons organisé en deux parties principales : la
première portant sur la présentation de l’entreprise et le déroulement du stage et la
1
seconde portant sur l’étude du concept et le choix d’une solution de supervision.

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Partie I : PRESENTATION DE L’ENTREPRISE


ET DEROULEMENT DU STAGE

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Chapitre 1 PRESENTETION DE L’ENTREPRISE

Introduction
« LE GROUPE TV+ » est en fait constitué de 06 entreprises dont Canal2 en fait
partir, ainsi que la maison de la radio SWEET FM, la télévision d’information Canal2 Infos, la
chaine de cinéma Camerounais Canal2 Movies, la chaine de musique Canal2 Musique et
l’opérateur de télédistribution numérique terrestre TV. Ces entreprises comme leur nom
indique font dans la télécommunication et TV+ en particulier dans redistribution des images
TV par voie hertzienne. Nous allons ainsi vous présenter l’entreprise TV+ et Canal2
International dont nous avons effectué notre stage académique.

I. Historique, organisation, acquis et perspectives


a) Historique et Evolution

CANAL2 première télévision privée au Cameroun a démarré ses programmes depuis


2001 dans une pièce de quatre mètres carrés (4m2) avec deux (02) cameras et le dispositif
de diffusion comme essentiel du matériel technique avec un rayon de couverture se
réduisant à la seule ville de Douala. Cette pièce était alors la société dans son entièreté car
abritant en même temps la diffusion et le montage. Elle diffusait donc en grande partie de la
musique sur ses antennes jusqu’à sa fermeture au début du mois de février 2003. En 2004, la
chaîne ouvre à nouveau ses portes sous le label CANAL2 INTERNATIONAL avec une
dynamique nouvelle et une vocation de proximité très prononcée. Elle occupe plusieurs
bureaux à l’immeuble Ex ONCPB à Bonanjo et se caractérise aussitôt par la nette
amélioration tant au niveau structurel que logistique avec son arrivage en septembre 2004
au satellite W3A. Ce n’est que finalement en novembre 2005 qu’elle va sur le satellite NSS7,
et confirmera son ascension en février 2006 avec l’intégration du bouquet Canal Satellite.
3
Elle émet en « claire » sur le canal 25 de la bande UHF dans les villes de Douala, Yaoundé et
Bafoussam. Par Câble dans toutes autres villes du Cameroun et toute l'Afrique Francophone.
La chaîne n’intègrera ses propres locaux qu’en 2006, un immeuble situé au n° 877 Rue NJO
Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie
Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

NJO, dans la ville de Douala au Cameroun. CANAL 2 INTERNATIONAL est enregistré sous N°
contribuable: M 030300016713 - RC : 2004 B224.

b) Organisation

Sur le plan organisationnel, la chaîne basée à Douala comporte deux


représentations fonctionnant de manière quasi autonome et des correspondants disséminés
sur toute l’étendue du territoire ainsi que dans certains autres pays, notamment la France,
la Cote d’Ivoire etc. Ainsi, à la tête de la structure administrative générale se trouve un
Directeur Général cumulativement avec ses fonctions de Directeur Technique, assisté de ses
collaborateurs les plus proches de la Direction des Ressources Humaines, la Direction de
l’information, la Direction Commerciale, la Direction de la coopération Internationale. De
même Canal2 comporte un grand nombre d’autres services rattachés jouant plus le rôle de
facilitateurs de l’implémentation des orientations définies par les diverses Directions. Par
ailleurs, il convient de repréciser que la direction générale dans un souci de déconcentration
a établi deux représentations respectivement à Yaoundé et à Bafoussam. Ces
représentations, bien que fonctionnant de manière quasi autonome restent tout de même
limitées, car œuvrant juste comme des succursales de la Direction Générale. Il en est de
même des autres localités du pays où la structure s’est dotée des correspondants pour une
retransmission en temps réel de l’information et surtout une meilleure couverture
territoriale.

c) Acquis
Pour ce qui est des acquis de la chaîne, il n’est nullement besoin de rappeler la
position prédominante de cette dernière dans le paysage audiovisuel camerounais, position
affirmée et confirmée par de multiples études d’audiences réalisées par des organes
spécialisés depuis sa réouverture. L’obtention récente de la licence d’exploitation ne peut
s’interpréter que comme la reconnaissance gouvernementale de la fiabilité et du
professionnalisme de la chaîne. De même cette domination tient tout son sens tant dans la
grande variété que présente la grille des programmes que par la qualité des équipements
4
techniques dont dispose la chaîne. Ainsi, Canal2 International se caractérise par la
particularité et la qualité de son journal et en plusieurs éditions quotidiennes. On peut dans

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

le même ordre d’idée faire allusion à la perfection de son système d’émission permettant
une couverture territoriale optimale.

d) Perspectives
Canal2 International, loin de se contenter du leadership qui est indubitablement
siens sur le plan national actuellement, entend pousser plus loin notamment sur le plan
international. De ce fait, la chaîne s’est efforcée à être actuellement regardée en Europe, aux
Etats-Unis et dans une partie de l’Asie. L’ambition d’une couverture mondiale est toujours
de mise.

II. organisation fonctionnelle et Flux informationnel

Canal2 International a calqué sa politique fonctionnelle essentiellement sur un


modèle d’organigramme fonctionnel (schéma en annexe 3). Ainsi les différentes directions
et différents services la constituant sont affecté(e)s chacun(e) à sa responsabilité et
interagissent tel que l’illustre la matrice fonctionnelle dépeinte en annexe 1. Les
responsabilités de ces directions et services sont élucidées comme suit, en s’intéressant tout
d’abord aux directions:
La Direction Générale :
Timonière de la barque, la direction générale (DG) s’assure du bon fonctionnement
de toute la structure, en s’intéressant de plus près à la fluidité du flux informationnel inter-
directions et interservices. Sachant qu’elle est comptable de la moindre défaillance au plus
petit niveau qui soit, elle ne résigne sur aucun moyen pour faire remonter à elle toutes
informations par les moyens discrétionnaires qui lui sont propres.
La Direction Technique :
Sous la coupole de la direction générale, la direction technique (DT) coordonne
toutes les activités techniques de la structure. Il s’agit d’une des directions les plus
dynamiques de la structure du fait de l’enthousiasme de ces membres. Les grandes idées
sont émissent par la hiérarchie, et quasi-collégialement avant d’être adoptées. C’est ce qui
vaut jusqu’encore à canal2 International sa primauté dans l’espace télévisuelle national. 5
La Direction des Ressources Humaines :

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Véritable moteur de la structure volet personnels, la direction des ressources


humaines (DRH) assure des recrutements du personnel sélectifs et qualitatifs à tous les
niveaux, ce qui porte haut l’étendard de la structure. Elle innove par une politique de
développement des compétences, qui fait en sorte que puisse être découvert au sein de la
structure des talents dans de secteurs qui à priori ne leurs étaient pas destinés. Par
l’application de la GPEC (Gestion Prévisionnelle de Emplois et de Compétences), la DRH
essaye tant bien que mal à maintenir le niveau d’excellence et de performance des
employés, dans des conditions de travail en graduelles amélioration.
La Direction de l’information :
Animatrice de la collecte, du traitement et de la restitution de l’information, la
direction de l’information (DI) ayant pour socle une rédaction bilingue (française et anglaise),
met en branle la bagatelle de journalistes, reporters présentateurs, animateurs, pour que le
meilleur de l’info soit distillé dans des coutures qui conviennent à tous les âges. En interne,
elle assure aussi dans une moindre mesure la bonne circulation de l’information sur toute la
chaine hiérarchique.
La Direction de la coopération internationale :
Pieds et mains de l’entreprise outre frontière, la direction de la coopération
internationale, s’ingénie à la création pour le bénéfice de la structure des relations
partenariales qui facilitent l’accès et la percée de cette dernière dans des territoires
étrangers. Et de plus, elle s’assure du maintien et de la bonne santé des relations déjà
acquises, tout en étant à l’affût de nouvelles. C’est elle la garante de l’expansion à
l’internationale de l’entreprise.
Le Direction commercial :
Elle s’occupe du développement et de la mise en œuvre des stratégies
commerciales, marketing de l’entreprise de concert avec la direction générale. Elle tient les
règnes de la négociation, de la prospection, du renseignement, du suivi et de la relance des
clients. Elle est cheville ouvrière dans la négociation des contrats publicitaires, des
sponsorings, des couvertures médiatique évènementielles…Bref, c’est par elle que l’essentiel
des rentrées de fonds de l’entreprise passent. 6
Les services :

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

 La Guérite :
Elle s’occupe de la sécurité en générale par l’identification scrupuleuse des
personnes qui entrent et sortent de l’enceinte de l’entreprise.
 L’Accueil : elle s’occupe du renseignement et de l’orientation des visiteurs.
 La Diffusion :
Contrôle et assure la mise en onde des programmes, des messages (synthés),
ainsi que des spots publicitaires;
 La Service de Programmation :
En étroite collaboration avec la rédaction, les services : de diffusion et commercial
; elle coordonne les programmes ainsi que leurs séquence et fréquence de diffusion, en
distinguant entre les types de programmes (divertissement, journal télévisé, reportage,
documentaire) ;
 Le Service de la Production et de la Réalisation :
Il s’occupe de la mise en scène, du tournage et de la réalisation des émissions (en
directes ou en différées), ainsi que des clips vidéos, des spots publicitaires, etc. ;
 Le Service de l’information et de la rédaction :
Sous la coupole de la direction de l’information, il s’occupe de la couverture
médiatique, de l’assemblage des éléments pour les journaux, le publipostage, la publie-info.
 La Service d’Archivage : il s’occupe de la collecte et du classement chronologique des
archives vidéo et audio (émissions de journal, émissions divers, publicités …), suivant
les formes de support de stockage.

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

III. Sphère externe de l’entreprise


a) Les clients
Un client peut se définir génériquement comme toute personne physique ou
morale exprimant un besoin en biens ou services, et susceptibles de s’en approprier. Canal2
International possède un portefeuille client identifiable, important, sans cesse croissant, et
ce sur toute l’étendue du territoire nationale et même à l’internationale.

b) Les partenaires
Les partenariats sont des accords associant des personnes, des entreprises, des
institutions ou même des pays ayant des intérêts communs ou en vue de mener une action
commune. Dans l’univers des médias, ils peuvent être échafaudés dans le but de servir de
8
vitrine de l’entreprise partenaire, ou encore de servir de relai et de soutien ; toujours
moyennant des compensations financières ou de natures divers. Canal2 International s’est

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

fait des relations partenariales avec plusieurs structures à l’intérieur du pays, à l’instar de :
la SABC (Société Anonyme des Brasseries du Cameroun), Miracle informatique, Auto-école
Française, etc. Elle est également en partenariat avec certaines régies publicitaires telles que
: Poséidon, Spectrum, Océan. A l’internationale, l’un des partenaires fort important de
Canal2 International c’est l’opérateur TV Sud-Africain REUTERS.

c) Le marché
Un marché est économiquement défini comme un lieu physique ou virtuel de
rencontre et de change entre demandeur et fournisseur de produits et services. Canal2
International est quant à lui fournisseur de produits et services médiatiques, et son marché
cible est constituée des annonceurs, des particuliers, des entreprises divers…Bref, toute
personne physique ou morale désireuse de jouir d’une plateforme médiatique (télévisuelle)
pour des communications quelconques, ou de tout autre services connexes.

Conclusion
A la suite de la lecture ci-dessus sur la présentation globale de l’entreprise Canal2
International et de son fonctionnement, et aussi fort du témoignage d’une personne ayant
touché du doigt cette réalité, il ne serait pas abusé de dire que Canal2 International est la
chaine de télévision camerounaise la plus connue et la plus regardée tant au Cameroun qu’à
l’étranger.

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Chapitre 2 : DESCRIPTION DU DEROULEMENT DU STAGE

Accueil et démarrage du stage

Au matin du jour où nous avons débuté le stage, nous nous sommes rendues à la
direction des ressources humaines et nous nous sommes présentés. Le Directeur des
ressources humains nous a accueilli chaleureusement en nous prodiguant les informations
pratiques utilitaires en rapport au déroulement du stage, et enfin nous a présenté et confié
au département technique.

II. Prise de Contact avec le département technique


Tous les services de la direction technique nous ont été présentés : des salles de
montages et infographies, passant par les ateliers d’électronique et de maintenance
informatique, aux salles de diffusion, studio d’enregistrement et plateaux de télévision.
Durant nos deux premières semaines, nous avons été mutés au centre de télédistribution
numérique terrestre (TNT) de TV+ station de base de Douala basée à Kotto (rue sous-
préfecture). Où nous avons travaillé dans le domaine des télécommunications. Un briefing
nous a été fait sur les points suivants :
 La réception des signaux TNS modulés en QPSK, à l’aide de paraboles opérant en C-
bande (4 à 6 GHz) et en KU-bande (11 à 12 GHz) ;
 Les systèmes de distribution de la TNT en modulation QAM, qui sont le MMDS et le
MUDS ; soulignant que TV+ utilise le system actuellement MUDS au détriment du
MMDS précédemment utilisé qui avait des problèmes de robustesse de ces
antennes de réceptions face aux conditions tropicales ;
Pour Le fonctionnement de la TNT on peut distinguer les équipements suivants :
- Les récepteurs professionnels IRD pour la réception du signal TNS ;
10
- Le multiplexeur: pour brasser plusieurs flots de transport vidéo en une seule sortie ;
- Le Scrambler (brouilleur de signaux): pour le cryptage des signaux à transmettre ;
- Les encodeurs: pour convertir le signal analogique en signal numérique ;
Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie
Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

- Les modulateurs intégrant le QAM ;


- Les serveurs: pour la gestion des chaines dans le réseau;
- L’émetteur large bande UHF, de puissance d’émission de 1000 Watts, effectuant
l’émission par faisceaux hertziens.
- Les satellites W3A et NSS7, via lesquels Canal2 International transmets son signal.
L’ensemble de ces équipements contribue à la réception, au traitement et à la
redistribution des signaux de la TNT dont ces derniers seront ensuite reçus chez le client à
l’aide d’une antenne réceptrice qui est dans ce cas une antenne Yagi (unidirectionnelle),
démodulé et décrypté à l’aide d’une boite noire communément appelée décodeur qui joue à
la fois la fonction de démodulation ,de décodage et de démultiplexage. Nous allons résumer
cela à l’aide des deux schémas ci-dessous :

Figure 1 : Synoptique simplifié réception satellite-traitement-distribution MUDS.

11

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Figure 2 : Schéma d’un dispositif de réception client.

Voilà en quelque sorte ce que nous avons appris en deux semaines dans les
locaux de la télédistribution de TV+ et nous avons ensuite poursuivi le reste de notre stage à
Canal2 International dans le service informatique dont nous allons vous détailler notre
séjour.
Au tout début, il nous a été présenté un problème auquel toute la direction de
l’information était confrontée. Il y avait d’énormes difficultés quant à la réception rapide des
éléments en provenance des correspondants nationaux et internationaux. Après analyse du
problème, nous nous sommes rendus à l’évidence que le blocus était au niveau de :
 De la connexion Internet qui était de qualité peu satisfaisante car le débit n’était
pas contrôlé et les employés en profitaient pour faire des téléchargements en
abondance et aussi des lectures vidéo en ligne ;
 Aussi les disques des différents serveurs étaient parfois saturés et que les
correspondants ne parvenaient pas à envoyer les fichiers comme par exemple le
serveur de stockage du service de diffusion où les fichiers en provenance du service
de montage d’émission ou de journal arrive toujours en retard ou n’arrive même
pas ; le serveur FTP où les fichiers des correspondants se perdent parfois or tout ceci
se passe à l’insu de l’administrateur parce que ce dernier est occupé à faire autres 12

choses et qui ne peut pas tout contrôler à la fois ;

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

 et aussi au niveau du réseau informatique dans son ensemble qui présentait de


nombreuses failles comme par exemple les câbles qui étaient vieux ou qui ne
respectaient pas la norme Ethernet (type de câble, sa catégorie).
Hormis mis cela nous avons aussi constaté que les utilisateurs avaient
régulièrement les problèmes de ralentissement de la machine qui étaient liés à la saturation
des disques durs ou parce que la mémoire était trop chargée car ici on manipule plus les
vidéos et les machines des utilisateurs contiennent de nombreux logiciels de montage qui
consomment énormément de RAM et qui n’est pas conseillé de laisser plusieurs ouvert à la
fois. Mais les utilisateurs restent ignorants et même quand on les averti.
Pour pallier à cela, Nous leurs avons d’abord proposé une solution tampon, qui
consistait à demander aux correspondants de compresser (à l’aide d’outil de compression tel
que 7Zip, WinRAR, ou d’utiliser le codec MPEG 4) les différents éléments (sons, images et
vidéo) avant de les envoyer afin de diminuer la taille, et de faciliter le transport. Cette
solution s’est avérée efficace mais insuffisante.
Nous nous sommes alors proposés d’attaquer le nœud du problème en
proposant de mettre sur pied une solution de supervision du réseau informatique en
particulier les équipements (disque dur des machines, les applications, les mémoires RAM, le
débit internet et même tout intrusion dans le réseau) car cette dernière n’existe pas dans
l’entreprise et qui va nous permettre de mieux surveiller le réseau, administrer d’anticiper
les pannes et de réagir à temps.

Conclusion
En définitive nous pouvons dire que ces travaux menés au quotidien nous ont
été d’un apport bénéfique. Ces différents sujets nous ont fait appel aux deux (02) axes
centraux de notre formation : Les Télécoms et les Réseaux Informatiques. Nous avons eu du
plaisir à découvrir quelques services techniques; nous avons analysé le réseau informatique
de Canal2 International et nous avons proposé quelques solutions dont le nœud clé est la
mise sur pied d’un serveur de supervision réseau qui fera l’objet de notre troisième et
13
quatrième chapitre.

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Partie II : MISE EN PLACE D’UN SYSTEME DE


SUPERVISION DU RESEAU INFORMATIQUE
DE CANAL2 INTERNATIONAL

14

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Chapitre 3 : CONCEPT DE LA SUPERVISION RESEAU, ETUDE


DE LA TOPOLOGIE EXISTANTE ET CHOIX DE L’OUTIL

Introduction
De nos jours les entreprises dépendent de plus en plus de leur réseau sur lequel
un nombre important de données sont à la fois échangées et gérées. Mais l'apparition de
goulots d'étranglement ou des pannes peuvent causer à long terme de graves pertes à
l’entreprise. C'est en surveillant continuellement votre réseau et votre serveur, que vous
pourrez détecter et corriger les défaillances avant qu'elles ne deviennent une menace
sérieuse : Eviter les goulots d'étranglement et améliorer la qualité des services en agissant
de manière proactive ; Réduire les coûts en augmentant les achats en fonction des besoins
et augmenter votre profit en minimisant les temps d'arrêt. D’où la nécessité de la solution
de supervision réseau telle que le développement d’une solution dédiée à la surveillance de
la bande passante, à la gestion de la performance des équipements réseau, la garantie de la
disponibilité des services et la tolérance aux pannes.

I. Cahiers de charges

THEME : MISE EN PLACE D’UN SYSTEME DE SUPERVISION DU RESEAU INFFORMATIQUE DE CANAL2


INTERNATIONAL

1. Contexte

Cette technique de supervision du réseau informatique permet de surveiller,


d’assurer la maintenance préventive c'est-à-dire d’anticipé les pannes et de les résoudre
avant que le système ne s’arrête. Elle a donc pour principale vocation de collecter à
intervalle de temps régulier les informations nécessaires sur l’état des équipements (par
exemple l’état du disque dur), des applications et des services qui y sont utilisés, afin de les
analyser et de renvoyer les états de fonctionnement sur l’interface web pour que 15
l’administrateur ait une vue globale sur le fonctionnement du réseau(surveillance,
visualisation, analyse).

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

2. Objectifs
Dans le but d’assurer la continuité, la disponibilité des applications et services,
la tolérance aux pannes des équipements, l’administration à distance ; d’assurer la fiabilité
(surveiller en permanence et donc la moindre anomalie est signalée à l’administrateur, en
alertant l’administrateur par e-mail ou SMS, notification…, ou résolue) ; la performance (en
terme de temps de réponse des applications ) et La traçabilité (l’analyse des résultats
permet d’avoir une traçabilité sur les actions qui y sont déroulées), il est conseillé de mettre
sur pied un système de supervision du réseau plus précisément d’installer un outil de
supervision capable d’effectuer ces différentes tâches surtout de manière automatique.

3. Problématique
Il est question ici de permettre aux administrateurs du réseau d’être informé
en temps réel de l’état de fonctionnement du réseau par notifications, SMS, par e-mail et
même par les alarmes afin d’intervenir immédiatement pour éviter tout rupture ou
défaillance quelconque qu’il soit présent ou à distance (par exemple contrôler la saturation
de la bande passante en contrôlant le débit de tous les utilisateurs, l’état des antivirus,
l’utilisation du processeur, contrôle du niveau des disques durs pour éviter le crash de la
machine et enfin détecter tout intrusion). Permettre également à ces derniers de fournir à
l’administration un bon rapport sur le service et de prendre les décisions à temps. Donc on
veut anticiper les pannes et les résoudre le plutôt possible afin d’assurer la continuité et la
disponibilité des services.

4. Moyens matériels et logiciels nécessaires pour la mise en place du


système
Un ordinateur HP ayant un CPU 1.9 X4 GHz de processeur ; 4 Go de mémoire
RAM ; deux cartes réseaux de 100 Mo chacune, une carte VGA de 1.8 Go ; un système
d’exploitation Windows la version 7 professionnelle; un outil de supervision réseau ; une
bonne connexion internet; un routeur ou un modem ADSL Ethernet et les câbles RJ-45.
16

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

5. Délais
Date de début : 05 Janvier 2015
Date de fin au plus tard : 02 Février 2015

6. Déroulement du projet
a) Planification

Le projet comprend trois (3) phases essentielles allant de la recherche


d'informations à l'assemblage des sous modules en passant par l'implémentation et les
tests.

Phase Contenu

Phase 1 : Recherche des informations Collecte des informations ; étude de la topologie


réseau en place et enfin choix et achat de l’outil de
la supervision du réseau.
Phase 2 : Implémentation  Installation matérielle : branchement du
serveur, connexion du câble réseau et
branchement du routeur ;
 Installation du système d’exploitation, de
l’antivirus et de l’outil de supervision ;
 Configuration des différents services du logiciel
de supervision ; de la fonction NAT du routeur ;

Phase 3 : Test Finalisation du projet (test du logiciel de la


supervision).

Tableau 1 : Planning des différentes phases.

17

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

b) Répartition des tâches dans le temps

Tâches Désignation Délais Durées Précéd


Début Fin (jours) ent
1 Collecte des informations 05/01/2015 09/01/2015 05
2 Recherche du matériel nécessaire 10/01/2015 16/01/2015 07 1

3 Recherche des logiciels 17/01/2015 25/01/2015 09 1;2

4 branchement du matériel 26/01/2015 26/01/2015 01 2

5 Installation du système d’exploitation 27/01/2015 27/01/2015 01 3;4

6 Installation de l’antivirus 28/01/2015 28/01/2015 01 5

7 Installation du logiciel de supervision 29/01/2015 29/01/2015 01 5;6

8 Configuration du logiciel de 30/01/2015 31/01/2015 02 7


supervision ; du routeur
9 Finalisation du projet (test) 01/02/2015 02/02/2015 02 8

Tableau2 : répartition des tâches

c) Coût du projet
Désignation Nombre(s) Prix unitaire Prix total
Serveur HP 3.1 Ghz; 8G de RAM 1 600 000 F 600.000 F
License windows seven professionnel 1 180 000F 180 000F
License antivirus Kaspersky total security 1 45 500F 45 500F
multi-devise
Outil de supervision (PRTG Network 1 195.000F 195.000F
Monitor 100 capteurs)
Câble Monobrin RJ45 catégorie 5e FTP 1 51 350 F 51 350 F
Rouleau de 100 m (Beige)
18
Prix total HT 1.071.850 FCFA
Tableau3 : coût du projet

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Rappelons que le coût ici ne prend pas en compte celui de l'élaboration d'un
cahier de charge de façon complète et professionnelle ainsi que celui du travail technique
effectué. Le prix du routeur n’est pas également intégré.

d) Diagramme de GANTT
Le diagramme de GANTT est un outil utilisé en gestion des projets, permettant
de visualiser dans le temps les diverses tâches liées à un projet (il s'agit de la représentation
d'un graphe). Il permet de déterminer les dates de réalisation d'un projet, d'identifier les
marges existantes sur certaines tâches, de visualiser d'un seul coup d'œil le retard ou
l'avancement des travaux.

Figure3: Diagramme de GANTT

e) Les risques
Nous ne saurons clore ce projet sans parler des différents risques. Un tel projet
peut se retrouver inexploitable à la fin de sa réalisation si l’on n’a pas mieux établi les
besoins avant le démarrage, ou si l’on n’a mal choisi logiciel de supervision ou encore si l’on
n’a pas bien identifié les équipements, les systèmes et les applications à superviser. 19

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

II. Quelques concepts

Aujourd’hui et de plus en plus, on entend parler de « haute disponibilité ». Cela


consiste à faire en sorte que notre système d’information soit disponible 24h/24 et 7j/7. La
supervision consiste à récupérer des informations sur notre réseau, ces données sont
ensuite rassemblées et peuvent nous parvenir sous forme de mail, de SMS ou de
notifications. Cela dans le but de prévoir d’éventuels problèmes et d’être averti rapidement
des problèmes lorsqu’ils adviennent. Donc la supervision c’est la fonction qui permet de
signaler et de traiter l’état d’une alarme de dysfonctionnement d’un système ou d’un
réseau. Les logiciels de supervision entre autre permettent de révéler toutes les
informations techniques et pratiques du système d’information. La supervision se
décompose en 4 principales actions:

 Acquisition de données
 analyse
 visualisation
 réaction

La supervision peut agir à plusieurs niveaux d’un parc informatique :

La supervision réseau :
C’est à ce niveau que l’on va superviser la communication entre les machines du
réseau. Il est possible de vérifier les débits, la latence, le taux d’erreurs, les ports ouverts,
etc…
La supervision système :
Dans ce cas on s’intéresse plutôt à la machine en elle-même et à ses ressources.
Le plus souvent il s’agit des serveurs. On peut superviser la température, les différents
processus qui tournent, la charge du processeur, la quantité de mémoire utilisée ; il s’agit
ici de la supervision technique.

La supervision applicative : 20
Ici c’est la partie application qui peut être supervisé comme par exemple pour
vérifier le bon fonctionnement d’une application et quelle n’est pas « bogué ». Pour ça on

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

peut par exemple tenter une connexion vers le port sur lequel tourne l’application ou
analyser les logs. Elle permet également de connaître la disponibilité des machines en
termes de services rendus en testant les applications hébergées par les serveurs. À titre
d'exemple, un serveur web peut avoir une supervision système et réseau avec des signaux
au vert, et la machine ne sera pourtant pas disponible au sens du service web si apache n'est
pas présent ou n'est pas en mesure de servir des pages web.

a) Pourquoi superviser ?

La circulation d’informations est devenue indispensable dans l’entreprise peu


importe son domaine d’activité, le système d’information est le nerf de l’activité de
différentes actions métiers et doit opérer pleinement et en continu pour garantir
l’optimisation de la productivité de l’entreprise. Les réseaux de communication, les postes
clients, le poste superviseur, le système, les serveurs et les fichiers constituent autant
d’éléments sensibles dont la disponibilité et la qualité de service conditionnent le bon
fonctionnement de l’entreprise. Ils doivent tous être surveillés et contrôlés de très près par
un monitoring de supervision qui assure une surveillance efficace 24h/24. La
productivité est l’une des mesures les plus importantes dans les systèmes de production.

On supervise aussi pour avoir une visibilité sur le système d'information. Cela
permet d'avoir des informations rapidement, de connaître l’état de santé du réseau, des
systèmes, des performances. Donc on a rapidement une image de notre système. Elle
permet également de prévenir les pannes et de les anticiper. En effet on obtient une alerte
quand un disque dur atteint 80% de sa capacité, et donc on évite un crash du système à
cause d'un disque dur plein. Grâce à la supervision on peut aussi connaître rapidement l’effet
d’une action (ajout d'un nouveau client, nouvelle machine etc …) sur le système. Donc on
pourra connaître et chiffrer techniquement l'impact de ce type de modification et réagir
rapidement si besoin est.

b) Que peut-on superviser ?

La supervision informatique permet de superviser l'ensemble du Système 21


d'Information de l'entreprise :

 Le réseau et ses équipements


 Les serveurs
Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie
Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

 Les périphériques
 Les applications
 Les processus métier

Pour résumer, la supervision va dépendre de l'activité de l'entreprise mais aussi


de son besoin. On trouve rarement un même type de supervision d'une entreprise à l'autre.
Mais cela reste abstrait. Concrètement on supervise les serveurs, les switchs, les routeurs,
les téléphones IP, les caméras IP, les sondes, la bande passante, le CPU, la mémoire, les
disques, les processus, même le système de supervision.

c) Comment superviser ?

La supervision peut se résumer à la formule suivante:


Informations + Traitement = Supervision
La principale source d'informations va être SNMP (Simple Network
Management Protocol), c'est un protocole qui permet le management d'équipement. SNMP
est présent sur quasiment tous les équipements réseaux, ainsi que tous les systèmes
d’exploitation. Il permet d'obtenir, de positionner des informations et de remonter des
alarmes ; sa principale fonction est de lire et enregistrer les informations collectées à l’agent
SNMP (les équipements clients à administrer).
Voici le principe de fonctionnement :
Sur chaque équipement on trouve un agent SNMP. Cet agent gère les
informations relatives à l’équipement et sont stockées dans une base de données propre : la
MIB (Management Information Base). On positionne un manager SNMP sur l'unité qui va
servir de console d'administration. De là, quatre opérations différentes sont possibles :
 Get-Request / Get-Response : l’administrateur interroge une variable particulière de
la MIB.
 Get-Next-Request / Get-Response : l’administrateur interroge toute une table de la
MIB.
 Set-Request / Get-Response : l’administrateur met une valeur à jour dans la MIB.
 Trap : l’agent prévient l’administrateur qu’un événement particulier s’est produit.
22
Donc envoie une alarme.

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Figure4 : commande SNMP

Le manager va interroger l'agent qui va fouiller dans la base MIB pour


positionner ou donner une valeur voulue. L'agent peut de lui-même remonter une
information au manager via une Trap. Si une carte réseau tombe en panne, l'agent pourra en
informer le manager sans que celui-ci en ait fait la demande. Ce protocole permet donc
d'obtenir des informations variées sur un équipement à superviser. Il existe aussi d'autres
sources d'informations comme l'analyse des logs, des scripts sur les machines qui vont
analyser des choses précises, et des scripts positionnés sur la machine de supervision et qui
vont interroger les machines à superviser à distance. Ces moyens permettent donc d'obtenir
de l’information. Mais il faut un outil de supervision pour pouvoir les exploiter et, justement,
faire de la supervision. Nous pouvons résumer les étapes de la supervision par le schéma ci-
dessous :

23

Figure5 : Schéma résumé de la supervision

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

III. Etude de la topologie réseau existante

La topologie réseau est l'architecture (physique ou logique) d'un réseau,


définissant les connexions entre ces postes et une hiérarchie éventuelle entre eux ; elle peut
définir la façon dont les équipements sont interconnectés ou la représentation spatial du
réseau (topologie physique) ou la façon dont les données transitent dans les lignes de
communication (topologie logique). Dans notre cas il s’agit d’une topologie en étoile car la
panne d’un nœud ne perturbe pas le fonctionnement global du système. Le réseau que nous
allons superviser est un réseau LAN. Ce réseau est constitué de plusieurs équipements à
superviser parmi lesquels on a :
 Un tiroir à fibre optique :
Qui permet de connecter la fibre optique venant du fournisseur d’accès Internet et
sur lequel est relié le câble patch à fibre optique duplex monomode 1 m est doté d'un
connecteur LC (mâle) et d'un connecteur SC (mâle) afin de connecter des
périphériques Internet.
 Le convertisseur fibre optique Fast ethernet (Fast Ethernet converter)
10/100 Base- TX to 100 Base - FX avec deux entrées l’un TX pour l’envoie des
données (Upload) et l’autre RX pour la réception des données (Download) où on connecte le
câble à fibre optique sortant du tiroir à fibre et une sortie RJ45 où on connecte le câble
Ethernet devant alimenter le routeur central du réseau local.
 Le routeur CISCO 1800 central sur lequel est relié au switch central.
 Le Switch TP Link 24 ports : sur lequel sont connectés les différents Switchs de
chaque service ; notre serveur de supervision et les autres serveurs de l’entreprise.
 Cinq autres Switch repartis entre autre dans le service de diffusion, d’infographie, de
montage journal, de montage émission et de rédaction.
 En fin le serveur de diffusion, de stockage, FTP, de supervision et les ordinateurs.

Le schéma ci-dessous nous décrit l’architecture (topologie physique) dudit réseau :

24

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Figure6 : topologie du réseau de Canal2 International

IV. Etude comparative et choix de l’outil de supervision


1. Etude comparative des outils de supervision

Un logiciel de supervision informatique est un outil qui permet d’indiquer


l’état des systèmes informatiques ou réseaux « serveurs, switch, routeur, service », avec une 25
visualisation globale qui permet d’analyser et de piloter pour agir si nécessaire sur le
matériel. Afin de gérer la disponibilité du réseau informatique, sa performance et la

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

consommation de la bande passante, il est vivement recommandé de s'équiper d'un logiciel


de surveillance réseau qui veille constamment au bon fonctionnement des processus sur le
réseau, effectue des analyses et alerte l'équipe informatique dès qu'une erreur se produit ou
que les seuils critiques sont dépassés. Une telle solution de surveillance réseau permet à
l'administrateur d'intervenir rapidement, y compris à distance, en cas de déplacement.
Effectivement chaque entreprise a ses propres besoins de supervision réseau. Et comme le
marché propose de nombreux outils et solutions différents, il convient de sélectionner avec
soin la solution la mieux adaptée. .

a) Pourquoi doit-on investir dans la surveillance réseau?


Nous avons plusieurs points qui expliquent une telle décision :

 Le fait de concentrer plus de temps pour l’essentiel :


Une solution de surveillance se justifie par la détection et le signalement précoces
d'erreurs, de dysfonctionnements et de dépassements de seuils, permettant ainsi
d'intervenir immédiatement. De plus, l'équipe informatique n'a plus besoin de
surveiller constamment l'ensemble des composants du réseau, serveurs, postes de travail,
applications, trafic, etc. Ainsi, le système de surveillance fait doublement gagner du temps,
que l'administrateur peut consacrer judicieusement à d'autres tâches.
 Sécurité renforcée :
Une solution de surveillance contribue à renforcer considérablement la sécurité
d'un réseau. Si la solution signale une hausse brutale de la consommation de capacité de
traitement ou si le trafic diffère soudainement de la norme, le personnel informatique peut
en déduire la présence d'un programme malveillant ou l'existence d'une attaque de
phishing.

 Contrôle accru :
Les solutions de surveillance réseau confèrent au personnel informatique plus
de contrôle sur leur domaine de responsabilité via la surveillance complète de toute
l'infrastructure réseau et le déclenchement immédiat d'alertes. L'équipe informatique
maintient le réseau sous observation constante et obtient des informations détaillées sur les 26

processus en cours d'exécution et l'utilisation des différentes ressources. Les informations


d'état détaillées sont toutes consultables à tout moment, même à distance ou via des

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

applications Smartphone. Donc l'administrateur peut continuer à gérer le réseau où qu'il


soit.

 Economies financières
Etant donné que les solutions de surveillance réseau professionnelles et ultra
fonctionnelles sont commercialisées à des prix raisonnables, l'investissement est
relativement minime pour les services informatiques au regard du fort potentiel de gains de
temps et de ressources. De telles solutions les prémunissent aussi des lourdes pertes
financières que pourrait occasionner l'identification tardive d'une défaillance.

b) Classification des solutions de surveillance réseau

Comme chaque société, chaque réseau est spécifique avec des attentes
particulières vis-à-vis du logiciel de surveillance. Pour couvrir autant que possible l'ensemble
des besoins, les éditeurs ont multiplié les solutions. Il existe cinq grandes catégories de
solutions.

 Les logiciels Open Source


Les entreprises au budget informatique limité s’intéressent beaucoup à cette
solution dans l'espoir de se doter rapidement d'une solution bon marché. A première vue,
ces systèmes présentent de gros avantages, puisqu'ils sont souvent hautement
personnalisables et utilisables sans payer de licence. Mais quand on y regarde de plus près,
les inconvénients finissent souvent par dépasser les bénéfices apparents: à commencer par
les efforts d'implémentation et de configuration plus intenses que la moyenne, ainsi que la
gamme souvent limitée des fonctionnalités proposées. En effet, seules les fonctions basiques
sont généralement intégrées d'emblée, qui ne permettent pas d'assurer une surveillance
approfondie du réseau. Autre problème fréquent : le manque de support des fournisseurs,
au point que ce sont souvent les utilisateurs de la communauté, au mieux des développeurs
qui se chargent du support produit, avec le manque de fiabilité que cela suppose, laissant
souvent l'utilisateur seul avec ses questions.

 Les solutions de surveillance d'entrée de gamme 27


Ceux qui envisagent d'investir sérieusement dans une solution fiable de
surveillance réseau peuvent commencer par des solutions d'entrée de gamme bon marché.

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Leurs fonctionnalités sont certes limitées, mais elles posent les bases élémentaires:
surveillance SNMP de la bande passante ou contrôle de disponibilité via Ping. De ce fait, ce
type de logiciels convient aux plus petits réseaux ou pour se familiariser avec la surveillance
réseau avant d'investir sérieusement. Il faudra ensuite migrer vers une solution de
surveillance plus complète et performante.

 Les solutions de surveillance dites « spécialisées »

C'est dans cette catégorie que l'on trouve les systèmes de surveillance ciblant des
portions spécifiques du réseau ; la consommation de la bande passante au moyen
d'analyseurs de paquets, par exemple. Ces solutions spécialisées sont très performantes
dans leur domaine, mais elles ne conviennent pas pour l'ensemble des besoins de
surveillance de tout un réseau. Ce sont généralement des sociétés tout aussi spécialisées qui
les utilisent, pour la surveillance de réseaux ou câbles hautes performances, souvent en
complément d'autres solutions plus généralistes. C’est la supervision ciblée dans des
domaines spécialisés du réseau uniquement.

 Les logiciels de gestion de réseau d'entreprise

Les systèmes de surveillance ne sont souvent qu'une brique parmi les solutions
de gestion de réseau d'entreprise bien plus globales. Ces solutions, aux conditions de
licences onéreuses et aux conditions d'installation complexes, ne conviennent généralement
pas aux entreprises de taille moyenne. De surcroît, comme elles ne sont pas conçues
spécifiquement pour la surveillance réseau, elles ne peuvent pas rivaliser avec les solutions
de surveillance réseau indépendantes, ni en termes de fonctionnalités, ni de simplicité
d'utilisation.

 Les solutions de surveillance « tout en un »

L'importance croissante de la surveillance réseau professionnelle se traduit


depuis quelques années par le développement de solutions de surveillance réseau « tout en
un ». Celles-ci combinent fonctionnalités de surveillance générales et fonctionnalités
spécifiques pour les sous-domaines spécifiques. Par exemple, ces solutions contrôlent les 28
principaux protocoles, comme SNMP, les analyseurs de paquets, les capteurs de
décomposition du trafic pour surveiller la bande passante. Elles proposent également un

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

large choix de capteurs et protocoles de surveillance (SQL, FTP, HTTP, Exchange, POP3,
serveurs virtuels, etc.). Ce type de produit s'installe souvent facilement et rapidement et est
accompagné d'un service de support professionnel et fiable. Autre avantage : la possibilité
d'ajuster les solutions à la croissance du réseau, avec des licences évolutives, aux coûts
gérables. Les prix varient de 500 à 50 000 Euros voire plus : d'où la nécessité d'analyser
les réels besoins de l'entreprise pour éviter de lourds investissements superflus.

c) Les critères de sélection de la solution de surveillance réseau adéquate à nos


besoins

Outre le coût de la solution, plusieurs facteurs doivent guider votre décision, vis-
à-vis notamment de l'infrastructure et des caractéristiques des différentes solutions.
Commencez d'abord par répondre aux deux questions suivantes : quelles sont vos attentes
vis-à-vis du système choisi et quel sera le contexte d'application de la solution.

 La simplification
Autrement dit, la solution doit fonctionner de façon automatique une fois
installée le plus simplement possible, de manière à soulager le personnel informatique
plutôt que de lui compliquer la tâche.

 Connaissance des besoins


Le choix du bon système de surveillance réseau dépend généralement de la taille
du réseau et des périphériques qu'il convient de contrôler, à savoir : serveurs,
commutateurs, postes utilisateurs, les connexions entre eux et avec des systèmes distants et
Internet. Dans quasi toutes les entreprises, il faut également surveiller le site Web (il est
important ici de surveiller la performance globale, de même que les temps de réponse) et la
messagerie électronique. Le service informatique utilise de tels logiciels pour maintenir la
disponibilité des serveurs d'e-mails POP3 et IMAP. Ils s'en servent aussi pour détecter les
éventuelles erreurs de livraison en analysant toute la procédure, depuis l'envoi jusqu'à la
réception d'un e-mail test. De plus, les réseaux sont en croissance constante, ce qui
intensifie les besoins de surveillance. Il est donc judicieux d'opter pour une solution qui
29
pourra évoluer avec la demande.

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

 Impératifs techniques
Toute solution de surveillance doit permettre de suivre la bande passante, la
disponibilité et la consommation des ressources. Elle doit prendre en charge les protocoles
et technologies les plus courants (WMI, NetFlow, sFlow, jFlow, les renifleurs de paquets et
SNMP, par exemple), les réseaux étant souvent des environnements informatiques
extrêmement hétérogènes. Ce n'est qu'en couvrant les protocoles les plus courants que l'on
peut espérer obtenir une surveillance suffisamment globale. Vérifiez également que la
solution propose la surveillance à distance. La solution doit être capable d’informer
l'administrateur des niveaux de disponibilité et de consommation de bande passante sous la
forme de graphiques, rapports et listes suffisamment détaillés et explicites. Il est important
que toutes les données soient archivées pour que le personnel informatique ait une visibilité
dans le temps et puisse identifier des améliorations ou changements en fonction de
tendances. C'est la base d'une gestion de réseau professionnelle.

 Conditions d'utilisation et services


Un service de surveillance réseau doit être simple à utiliser, avec des menus
clairs et compréhensibles. L'interface doit être souple et pensée pour l'utilisateur, comme
une interface Windows, Web ou mobile. En générale, la solution doit reconnaître
automatiquement le réseau après installation.

2. Différents types de logiciel de supervision réseau informatique

On distingue plusieurs types des logiciels de supervision réseau sur le marché


commercial. Nous pouvons énumérer quelques un :

 Zenoss :
Zenoss est un outil de supervision open-source gratuit (il existe une version
commerciale comportant plus d'options) destiné à la gestion et à la surveillance du réseau,
des serveurs et des applications. Il se base sur une application Web qui va surveiller les
nœuds de votre réseau et générer des rapports. Il peut en effet se connecter via snmp, ssh,
telnet, wmi. En comparaison de tous les autres, Zenoss dispose d'une interface réellement
30
intuitive et totalement paramétrable. Le Dashboard permet aux différents administrateurs

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

de choisir les informations qu'ils souhaitent voir apparaître au premier coût d'œil. Il
fonctionne uniquement sur l’environnement linux.

 OpenNMS :
C’est un outil de supervision réseaux, systèmes et services, de gestion des
performances, et de gestion des alertes/notifications. OpenNMS est développé en Java à
l'exception de la partie relative au protocole ICMP qui est codée en C. Il permet
l'interrogation de services, la gestion d'événements ainsi que la collection de données via les
agents SNMP. Le point faible de cet outil est qu'il est peu mature et n'offre pas beaucoup de
possibilités de supervisions (uniquement en SNMP), en plus il est trop gourmand en
ressources, donc déconseillé pour les grandes entreprises. Il fonctionne sur l’environnement
Windows.
 Hyper HQ :
C’est un logiciel Open Source développé en Java permettant de superviser,
analyser et contrôler les performances et la disponibilité d’une infrastructure (serveurs,
services, ports, routeurs, OS….). Il est principalement utilisé pour superviser les
infrastructures web. Il peut être déployé pour les grandes infrastructures contenant des
milliers d’hôtes et de services. Il fonctionne sur l’environnement Windows.

 ZABBIX :
C’est un logiciel open source qui permet de surveiller les services réseau, les
serveurs et les équipements réseau, offre diverses options de supervision. La vérification
simple permet de vérifier la disponibilité ainsi que le temps de réponse de services standards
comme SMTP ou HTTP sans installer un agent sur l’hôte supervisé. Un agent ZABBIX peut
aussi être installé sur les hôtes Linux, UNIX et Windows afin d'obtenir des statistiques
comme la charge CPU, l'utilisation du réseau, l'espace disque... ZABBIX peut aussi réaliser le
monitoring via SNMP.

 EON (Eye Of Netwwork) ; Centreon ; Oreon ; MRTG :

Ce sont des logiciels de supervision Open Source qui utilisent le noyau Nagios
31
pour ouvrir une vue enrichie de la supervision. Ils permettent la surveillance système et
réseau , les hôtes et services spécifiés, alertant lorsque les systèmes ont des
dysfonctionnements et quand ils repassent en fonctionnement normal.
Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie
Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

 PRTG :
C’est un logiciel de supervision deux en un qui permet de surveiller un réseau de
taille assez grande et qui fonctionne sur l’environnement Windows.

3. Choix du logiciel de supervision

Après avoir étudié quelques logiciels de supervision et compte tenu de nos


besoins nous choisissons PRTG comme notre solution de supervision.

3.1 Présentation de PRTG

PRTG Network Monitor (Paessler Router Traffic Grapher) est un outil de


surveillance de serveur professionnel et contient des vastes fonctionnalités pour la
supervision des serveurs web, des serveurs SQL, de fichiers, de messagerie, les serveurs FTP,
de bases de données,..., PRTG vérifie en permanence la disponibilité du serveur, la bande
passante réseau, l'état et la performance du réseau et vous envoie des alertes instantanées
dès qu'une anomalie se présente. Il permet d’installer jusqu’à 20.000 capteurs et offre plus
de 200 types de capteurs, la fonctionnalité de la gestion de bande passante utilisant
la surveillance SNMP, NetFlow et packet sniffing (renifleur de port), des remote probes
pour surveiller des réseaux localement répartis et beaucoup plus .On distingue :

- l’édition freeware qui comprend l'ensemble des fonctionnalités mais limitée à


30 capteurs et qui permet d’obtenir les premiers résultats ;
- la version Essay valable pour 30 jours uniquement mais avec toutes les
fonctionnalités ;
- Et l’édition commerciale dont le prix varie en fonction de la taille du réseau et du
nombre de capteur sollicité (annexe 4 et 5).la mise à jour est possible

3.2 Avantage de PRTG par rapport aux autres logiciels


 La solution de surveillance PRTG network Monitor est simple d'installation et
d'utilisation. Vos données de surveillance peuvent être accessibles depuis n'importe
quel navigateur ou téléphone intelligent. 32

 De plus, la solution supporte diverses méthodes de notifications ainsi que la


surveillance de plusieurs sites locaux et distants à l'aide d'une unique licence.

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

 On peut utiliser les dépendances par exemple si un ping ne répond plus les autres
capteurs sont mise en pause pour éviter les fausses statistiques.
 Il n’y a aucun agent à installer sur le serveur ou sur les équipements à superviser,
que cet équipement soit en local ou à distance. Il ne se base que sur les
fonctionnalités d’éditeur, par exemple pour Windows WMI (Windows Management
Instrumentation qui est un système de gestion interne de Windows qui prend en
charge la surveillance et le contrôle de ressource système via un ensemble
d’interfaces et fournit un modèle cohérent et organisé logiquement des états de
Windows) permet de superviser l’ensemble des serveurs et services (des CPU, des
mémoires…) et donne des actions directement sur le serveur ; sur le réseau SNMP,
sous Linux SSH (Secure Shell : un protocole de communication sécurisé) . L’ajout des
capteurs se fait facilement.
 La découverte automatique du réseau ;
 Disponibilité de la documentation, de la mise à jour et de la mise à niveau.

Conclusion
En définitive nous pouvons dire qu’une meilleure supervision réseau passe par un
bon choix du logiciel de supervision qui ne se fait pas au hasard mais en fonction de certains
critères comme les besoins de la société, sa taille, ses attentes, le niveau de sécurité ainsi
que les moyens financiers dont elle dispose. Dans notre cas notre choix a été porté sur la
solution PRTG car elle est facile à mettre en œuvre, à utiliser.

33

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Chapitre 4 :INSTALLATION ET CONFIGURATION DE PRTG


NETWORK MONITORING

I- Installation de PRTG
1- Installation matérielle

Avant toute installation nous devons nous rassurer que notre serveur respecte
au moins les caractéristiques telles que énoncées plus haut dans le cahier de charge. Pour
mieux protéger notre serveur, nous devons disposer d’au moins un pare-feu à la sortie de
chaque réseau distant pour les raisons de sécurité. L’architecture PRTG est composée du
serveur PRTG (PRTG Network Monotor) qui est le superviseur, des équipements à superviser
et d’une connexion Internet qui permettra de surveiller à distance ou de superviser le réseau
distant. Le schéma ci-dessous décrit l’architecture de PRTG.

Figure 7 : architecture physique de PRTG


34

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

NB : notons qu’on peut visualiser les états de fonctionnement des équipements


sur une interface web ou sur le logiciel client PRTG Entreprise Console installé
automatiquement sur le serveur PRTG lors de l’installation de PRTG Network Monitor à
partir duquel on peut se connecte à d’autres serveur PRTG via leurs adresses IP.
L’architecture de PRTG est constituée de trois éléments principaux à savoir :

Le Core server (serveur web) :


C’est le serveur principal PRTG qui est constitué d’un seul serveur. Donc c’est lui
notre serveur de supervision qui va interroger les équipements à superviser via le protocole
SNMP en les envoyant des requêtes et que ces derniers vont lui répondre en lui indiquant
son état et ensuite il enregistre ces informations reçues dans sa base de donnée et nous
renvoie une vue globale sur l’état de fonctionnement des équipements par des notifications,
des alarmes, des graphes, tout ceci visible sur une interface web ou via PRTG Entreprise
Console.

Le local probe :
C’est une sonde qui va analyser les différents périphériques du réseau local et
remonter les informations au Core server pour pouvoir afficher son interface web. Donc
c’est un agent SNMP plus précisément dans le réseau local.

Remote probe :
C’est une sonde distante qu’on va déployer sur les serveurs qui ne sont pas
forcement PRTG et qui vont permettre de superviser les réseaux (distant ou local) et qui va
envoyer les informations au Core server, ce qui permettra d’observer en temps de réponse
réel les utilisateurs d’une succursale ou d’une agence distant et surtout d’éviter de charger la
bande passante.

La communication entre les sites distants et le Core server se fait par le protocole
SSL (Secure Sockets Layer) dont le numéro du port est le 443 qui permet un accès sécurisé au
serveur.

2. Installation logicielle 35
Après avoir terminé l’installation matérielle, nous devons poursuivre par l’installation
logicielle. Pour cela, nous installons dans notre ordinateur le logiciel PRTG Network Monitor,

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

il ici s’agit de l’édition Essay version 15.1.13.1455 la plus récente avec une licence valable
pour 30 jours et avec un grand nombre de capteurs. Il a été téléchargé sur le site web PRTG,
chaque version a une licence qui lui est propre et l’installer se fait toujours avec une licence.
Les étapes d’installation sont les suivantes :

- Fixer l’adresse IP du serveur ;


- Exécuter le fichier avec extension « .exe »;
- Choisir la langue
- Insérer son adresse mail et la licence du produit (le nom et la clé doivent être saisis
exactement comme ceux fournis dans l’email ou document de licence de Paessler).
Cette étape est obligée pour la version essay ou commerciale.
Une fois l’installation finie, la fenêtre d’accueil s’ouvre et la première chose à
configurer c’est de changer le mot de passe et le nom de l’administrateur qui est par défaut
« prtgadmin » et de passer en mode SSL si l’on souhaite se connecter sur Internet.

36
Figure8 : page d’accueil PRTG Network Monitor

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

II- Configuration des différents services PRTG Network Monitor

1- Paramètres administrateur

Pour le faire vous devez cliquer sur démarrer la page d’accueil du GURU et vous
obtenez la fenêtre suivante :

Figure9 : Configuration paramètres administrateur

Ici nous pouvons :

 personnaliser votre compte en mettant un nom et un mot de passe qui vous sont
propres car avec un compte par défaut tout le monde peut y accéder et là il n’y a plus
de sécurité. Ces derniers nous permettent d’avoir les droits d’administration du
serveur, c'est-à-dire planifier la supervision ; ajouter les équipements et les capteurs ;
37
créer les utilisateurs et les groupes et même gérer les droits des utilisateurs.

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

 Entrer les données d’accès SNMP : c'est-à-dire choisir la version SNMP que le serveur
pourra utiliser pour interroger les équipements. Ici on a le choix entre les versions v1,
v2 et v3. Ce choix est très important car chaque version joue un rôle précis, la
différence entre ces versions se situe au niveau de la sécurité par exemple v3 la plus
récente permet l’authentification des messages ; la confidentialité ; l’autorisation et
le contrôle d’accès et enfin l’accès distant (configuration à distance) alors que v1 et
v2 gèrent uniquement l’authentification des messages.

 Entrer les données d’accès pour les serveurs Windows ; Linux ; Vmware ; Solaris et
autres. PRTG peut surveiller les équipements fonctionnant sur différentes versions
de Linux, Mac OS et Solaris (utilisant SSH et WBEM), pour Windows c’est WMI. Pour
cela ; PRTG a besoin des droits d’accès et c’est dans ces option qu’on les crée.

 Surveiller la connexion internet : PRTG peut surveiller votre réseau LAN et votre
connectivité Internet à votre place. Pour cela vous devez entrer votre passerelle par
défaut et les serveurs DNS1 et DNS2.

 Surveiller les serveurs LAN, ici on met les noms DNS ou les adresses IP des différents
serveurs et ensuite PRTG va faire une découverte automatique en ajoutant différents
capteurs.

 Découverte d’un segment réseau : ici on met la plage d’adresse d’un segment réseau
et PRTG va se charger de découvrir automatiquement les équipements s’y trouvant
et y associer différents capteurs.

Une fois cette configuration terminée, on peut se déconnecter puis se


reconnecter de nouveau en tant qu’administrateur et on obtient l’interface ci-dessous où
l’on entre le nouveau compte administrateur et on choisir l’interface de connexion. Il est
important ici d’utiliser l’interface web AJAX qui fait le rafraîchissement de l’interface web
toutes les 30s, ce qui permet d’avoir l’affichage en temps réel.

38

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Figure10 : interface de connexion

2- Découverte automatique du réseau

La découverte automatique est un élément très important dans la supervision car


elle facilite la tâche à l’administrateur en lui permettant de superviser directement une plage
réseau et de créer automatiquement un nouveau serveur, périphériques, capteurs qu’on va
ajouter sur son architecture et PRTG va découvrir automatiquement. On peut le faire en
passant par la page « d’accueil du GURU » ou en passant par exécuter la « recherche
automatique du réseau» de la page d’accueil PRTG.
Lorsqu’on passe par le deuxième choix, on sélectionne un probe ou un groupe dans la liste
dont on donne le nom du groupe auquel ces équipements vont appartenir, puis on choisit :

 la gestion des capteurs (recherche automatique d’équipement);


 planification des horaires pour l’exploration automatique (une fois, toutes les
heures …) ; 39

 méthode de sélection IP et résolution de nom.

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Figure11 : découverte automatique du réseau

Une fois la configuration terminée, on clique sur « continuer » et PRTG recherche


tous les équipements se trouvant dans le réseau bien indiqué et y associe différents
capteurs. Après la découverte automatique on peut aussi ajouter manuellement les 40
équipements dans le groupe et même des capteurs aux équipements du groupe.

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Lorsque PRTG fini la découverte du réseau, il affiche les équipements selon une
arborescence bien définie. Voici l’interface qui explique clairement cette arborescence après
la découverte automatique du réseau par PRTG.

41

Figure 12 : liste des appareils découverts dans le réseau

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

On observe l’arborescence ci-dessous :


 d’abord le serveur principal ;
 en dessous de celui-ci on le probe local qui supervise le réseau local sur
ce serveur, on peut y augmenter autant de probe distant ;
 en dessous du probe local on a les équipements qui sont représentés
par les adresses IP ou les noms DNS ;
 sur les équipements on supervise les capteurs qui sont représentés par
exemple par les ping qui assurent la disponibilité d’un équipement dans
le réseau, la charge de l’Unité Central, du disque dur, de la mémoire,
disponibilité WMI Update pour la mise à jour…

3- Configuration du probe distant

C’est le réseau distant à superviser. PRTG nous offre cet avantage de superviser
les équipements situés dans une autre succursale de l’entreprise. Il est important ici de
mentionner les adresses IP des équipements à superviser, le port de connexion puisqu’il
s’agit d’un réseau externe au réseau local, et la clé d’accès. Cette fonction n’est disponible
que pour les versions commerciales donc avec une licence appropriée.

4- Configuration des éléments de supervision

4.1- Gestion des capteurs

Une fois notre équipement ajouté dans le serveur de supervision, on peut y


ajouter manuellement autant de capteur que l’on souhaite et qui est disponible dans la
bibliothèque PRTG. Mais il existe des capteurs qui ne peuvent être crées que sur les
équipements du probe comme par exemple l’état du probe, du serveur et du système. Il
existe plusieurs manières d’ajouter un capteur, on peut ajouter soit en faisant un clic droit
sur l’équipement en question ou en passant directement par la barre de menu « capteur ».
Ces capteurs sont ajouter selon ce que l’on veut surveiller, le système cible et la technologie
utilisée. Comme technologie, PRTG utilise : 42

 Le ping : pour surveiller la connectivité sur tous les systèmes, dans la bibliothèque
PRTG il existe plusieurs types de ping et on le choisit en fonction des besoins;
Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie
Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

 SNMP : pour surveiller la bande passante et le trafic sur les serveurs, les
commutateurs …
 WMI : pour surveiller par exemple l’espace libre d’un ou plusieurs lecteur, du
disque local, la charge de l’unité centrale, les entrées du journal des évènements,
la dernière mise à jour et plus ;
 http : surveille le serveur web (le temps de téléchargement, de réponse…) ;
 le renifleur de paquets : surveille le contenu de paquets données qui transitent à
travers une carte du réseau local. Tout ceci permet d’éviter tout attaque externe
comme le IP spofing (usurpation d’adresse IP) ;
 le netflow, sflow, jflow : pour surveiller un commutateur.

La liste n’est pas exhaustive. Pour chaque protocole il existe au moins une
dizaine de capteurs différents. La liste vous sera présentée en annexe 6 et 7.

4.2- Notifications

Une fois les capteurs ajoutés nous pouvons choisir comment nous souhaitons
être informés des états de changement des équipements. On peut par exemple :

 ajouter un déclencheur d’état qui indiquera l’état du capteur (non fonctionnel,


inhabituel, avertissement) soit par un ticket, par mail à tous les membres du groupe
ou par l’alarme ;
 Ajouter un seuil de déclencheur lorsqu’un seuil est atteint ;
 Ajouter un déclencheur de vitesse lorsqu’il y a variation de débit ;
 Ajouter un déclencheur de volume lors qu’un volume de données est atteint ;
 Ajouter un déclencheur lorsqu’un capteur change ;

5- Configuration des utilisateurs et des groupes utilisateurs

Il est très important de créer les utilisateurs et les groupes d’utilisateurs car ils
permettent de superviser différemment.
Pour créer un utilisateur, on clique sur « configuration » puis on sélectionne « le
43
compte utilisateur », ici on ajoute un nom d’utilisateur et d’affichage, un mot de passe et le

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

plus important ici est de lui attribuer les droits (lecture seule ou lecture-écriture) et le
groupe principal auquel il doit appartenir.
Pour créer un groupe on choisira plus tôt « groupe utilisateur », ici on inscrit
également le nom du groupe, choisir les différents membres du groupe et on peut aussi
décider de lui attribuer les droit d’administration ou non.
Tout ceci va permettre à l’administrateur de partager les tâches et de décider qui
peut avoir la main mise sur tel ou tel réseau et de modifier ou pas. Par exemple dans notre
cas on peut décider que les utilisateurs du « groupe LAN » surveille uniquement sans
intervenir et les utilisateurs du « groupe utilisateur PRTG » surveille et intervient. Nous
pouvons l’observer su la figure ci-dessous :

44
Figure13 : utilisateur et groupe utilisateur

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

III- Interprétations des éléments d’affichage de l’interface du


serveur PRTG

Lorsque tous les éléments de gestion de la supervision sont configurés, on peut


visualiser les états des équipements de plusieurs manières :

 Les bibliothèques : permettent d’avoir une vue personnalisée des objets de


surveillance, on peut les consulter par exemple si l’on souhaite voir les capteurs
groupés par ordre de priorité, d’état, les capteurs de la bande passante, charge
UC, espace disque… ceci nous permettra d’interpréter l’état en observant le
graphique, la valeur correspondante en pourcentage, l’état, le message et la
priorité ;
 Capteurs : affichage selon l’état des capteurs (disponible, non fonctionnel validé
ou non, avertissement, inhabituel, suspendu), la valeur actuelle et le temps de
réponse ;
 Alertes : on peut l’afficher soient uniquement les erreurs, les avertissements et
inhabituel ;
 Les rapports : ils sont utilisés pour analyser les données de surveillance que ce
soit une seule fois ou à des intervalles spécifiés. On peut décider d’expédier un
rapport sur une période définie au format HTML, PDF et de l’afficher directement
ou d’envoyer par mail ;
 Les journaux : pour le journal des évènements. un exemple est présenté en
annexe 8 et 9;
 Tickets : permettent de gérer et de traiter divers problèmes qui peuvent survenir
au cours de la supervision, ils peuvent être attribués par le système PRTG ou par
d’autres utilisateurs.
Voici quelques interfaces d’affichage des états des équipements :

45

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Figure 14 : Etat du capteur

On observe ici des codes de couleurs d’alerte qui ont une signification chacune :

- Vert : état disponible ;


- Jaune : état d’avertissement
- Rouge vif : l’état critique lorsqu’on est en dessous du seuil ;
- Rouge : état moins critique car la cause est connue ;
- Bleu : suspendu (état en pause). 46

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

IV- Mode de connexion au serveur PRTG

Pour se connecter au serveur PRTG on passe soit par un navigateur web (Google
Chrome ou Mozilla Firefox) en utilisant un ordinateur ou un téléphone portable ou via PRTG
entreprise console anciennement appelé « Windows GUI » qui s’installe automatiquement
dans le Core Server lors de l’installation de PRTG Network Monitor.

1. Connexion de l’administrateur sur le serveur PRTG

L’administrateur PRTG est celui qui effectue les différentes tâches de


supervision, pour cela il doit avoir accès au serveur PRTG. Il peut utiliser un navigateur de
recherche comme Mozilla Firefox ou Google chrome sur le serveur de supervision lui-même
ou sur une machine distante. Il doit y introduire l’adresse IP du serveur PRTG, son numéro de
port et le protocole http (80 par défaut) ou HTTPS (pour la connexion sécurisées à distance).
Il peut aussi se connecter en passant par PRTG Entreprise Console et avoir une vue global
sur le résultat de la supervision. Ici nous avons la possibilité de créer les accès à tous nos
différents serveurs.

Par exemple si nous avons cinq sites différents que nous supervisons et que dans
chaque site il y a un serveur PRTG, nous pouvons créer dans chaque Core Server l’accès aux
autres de tel sorte qu’on se connecte directement d’un serveur PRTG à l’autre sans passer
nécessairement par un navigateur Web. Pour le faire nous devons ajouter une connexion au
serveur PRTG en indiquant le nom DNS ou l’adresse IP du serveur, le numéro du port qui est
le 80 si on est en locale ou le 443 si on veut se connecter au serveur distant (il s’agit ici du
port SSL pour l’accès distant sécurisé), le nom d’utilisateur et le mot de passe du serveur
ainsi que le nom qui s’affichera sur PRTG Entreprise Console et qui nous permettra
d’identifier facilement notre serveur. Illustration sur la figure ci-dessous.

47

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Figure 15 : connexion au serveur PRTG via PRTG Entreprise Console

48
Figure16 : résultat d’analyse

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

2. Connexion du client sur le serveur PRTG

Un client PRTG est un utilisateur qui peut avoir une vue globale sur le
fonctionnement du système de supervision et dont les droits sont limités. Il peut avoir
uniquement les droits de lecture seule mais pas de modification (administration). Il peut se
connecter sur le serveur PRTG par le biais d’un téléphone mobile ou par un ordinateur en
local ou à distance en utilisant un navigateur de recherche comme Mozilla Firefox ou Google
chrome. Il doit y introduire l’adresse IP du serveur PRTG, son numéro de port et le protocole
http (80 par défaut) ou HTTPS (pour la connexion sécurisées à distance).

V- Configuration du routeur central Cisco pour l’accès distant (NAT)

Une fois la configuration du serveur de supervision terminée, on configure le


routeur CISCO central de telle sorte que l’on puisse y accéder depuis un réseau externe
(Internet). D’où la nécessité du NAT (Network Adress Translation). Quand il s’agit
d’interconnecter un réseau privé (que ce soit d’entreprise ou particulier), en IPv4, il est
pratiquement impossible de se passer du NAT.
La première chose à faire lorsque l’on configure du NAT, quel qu’en soit le type, c’est
d’indiquer au routeur où se situe le réseau privé et où se situe le réseau public. Le NAT ne
prend effet que lorsque qu’un paquet est routé d’une interface « inside » (côté privé) vers
une interface « outside » (côté publique) et vice-versa. Ce que nous allons configurer ici c’est
une translation statique dans la table de translation NAT, ce qu’on appelle vulgairement sur
du matériel domestique « ouvrir un port ». Nous allons explicitement indiquer au routeur
que ce qui arrive sur son interface publique (S0/0) et dont l’adresse destination est
197.159.23.86 (une des adresses publiques) doit être redirigé vers 192.168.1.1 131 (adresse
du Core Server).Du point de vue du routeur cela revient à modifier l’adresse IP destination
dans l’en-tête IPv4 avant de router le paquet. Cela signifie aussi que si notre serveur envoit
un paquet vers internet, à la sortie de S0/0 du routeur centrale l’adresse source
(192.168.1.131) sera remplacée par l’adresse indiquée dans la translation, soit
197.159.23.86.
49
Une fois la configuration terminée, nous pouvons continuer à voir une vue sur l’état
de fonctionnement de notre réseau et intervenir à tout moment depuis Internet en tapant

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

juste sur notre navigateur l’adresse publique de notre réseau (197.159.23.86) suivi du
numéro de port qui est le 80 par défaut.

Figure 17: configuration du NAT

Notons que nous avons accédé à l’interface DOS du routeur à l’aide de Putty qui est
un logiciel qui ne nécessite aucune installation et qui remplace très avantageusement le
client Telnet livré avec Windows en apportant beaucoup plus de fonctions mais surtout en
permettant l'accès SSH.
NB : avant toute configuration du serveur PRTG il est très important que l’adresse du
serveur ainsi que celles des machines à superviser soit situées dans une plage d’adresse fixe.

Conclusion
En définitive nous pouvons dire que PRTG est l’une des meilleures solutions de
supervision réseau qui existent car elle est moins couteuse, facile à installer et à manipuler
et dispose de nombreux services qui facilitent la supervision comme par exemple la
découverte automatique du réseau, aucune installation nécessaire des capteurs (tout est
présent dans la bibliothèque PRTG), la possibilité de créer les utilisateurs et les groupes
50
d’utilisateur qui permettent de superviser différemment ainsi que la possibilité de superviser
d’autres sites distants à partir d’un seul serveur PRTG ou de surveiller via une connexion

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

distante et de manière sécurisée grâce au protocole SSL, HTTPS et SSH et la disponibilité de


la documentation et la possibilité de faire les mises à jour et de la mise à niveau.

51

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

CONCLUSION GENERALE

Au terme de notre recherche nous pouvons dire que la mise en place d’un
outil de supervision réseau dans un système réseau d’entreprise est un élément
incontournable de nos jours par les sociétés qui disposent un réseau informatique
fonctionnel car cette solution permet non seulement de surveiller le réseau de manière
permanente mais aussi de garantir la sécurité et la continuité des services en assurant la
maintenance préventive du réseau c'est-à-dire d’anticiper les différentes pannes du réseau
et d’intervenir rapidement avant que celui-ci ne s’arrête. Cette surveillance permanente du
réseau va permettre de résoudre le problème de saturation des disques durs auquel la
société est confrontée régulièrement. Nous avons aussi constaté que le choix de l’outil de
supervision est un élément très important car il dépend de la taille de l’entreprise ainsi que
de ses besoins et l’on peut ne pas avoir le résultat attendu si le choix de l’outil de
supervision a été mal orienté. Dans notre cas nous avons choisi PRTG Network Monitor
parce que cet outil nous offre plus d’avantage comme par exemple la présence de PRTG
Entreprise Console qui permet de garder un œil sur l’état de fonctionnement du réseau situé
dans plusieurs sites différents et en même temps. Nous suggérons à toute entreprise qui
opte pour une solution de supervision de penser à superviser également le serveur de
supervision afin de garantir la tolérance aux pannes.

52

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

GLOSSAIRE

Routeur : équipement qui a pour rôle de faire transiter des paquets d'une interface réseau
vers une autre.
Cisco est une entreprise informatique américaine spécialisée, à l’origine, dans le matériel
réseau (routeur et commutateur Ethernet), et depuis 2009 dans les serveurs.
CPU: Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement » est le composant de
l'ordinateur qui exécute les instructions machine des programmes informatiques.
FAI : Fournisseur d’Accès Internet.
MIB : Management Information Base est une base de données des informations de gestion
réseau.
NMS: Network Management Systems, c’est une console au travers de laquelle les
administrateurs peuvent réaliser des tâches d'administration.
PRTG: Paessler Router Traffic Grapher est un outil de surveillance de serveur professionnel
et contient des vastes fonctionnalités pour la supervision des serveurs.
WMI : Windows Management Instrumentation permet de superviser l’ensemble des
serveurs et services (des CPU, des mémoires…) et donne des actions directement sur le
serveur.
SSH : Secure Shell est un protocole de communication sécurisé.
SSL: Secure Sockets Layer est un protocole de sécurisation des échanges sur Internet.
NetFlow : est une architecture de surveillance des réseaux développée par Cisco Systems qui
permet de collecter des informations sur les flux IP (bande passante).
sFlow est une technologie standard qui permet de superviser le débit au niveau des switch.
jFlow
Renifleurs de paquets (Paquet Snife) sont des sortes de sondes que l'on place sur un réseau
53
pour l'écouter et en particulier parfois récupérer à la volée des informations sensibles

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

lorsqu'elles ne sont pas chiffrées, comme des mots de passe (parfois sans que les utilisateurs
ou les administrateurs du réseau ne s'en rendent compte).
DNS : Domain Name System est un service permettant de traduire un nom de domaine en
adresse IP de la machine portant ce nom.
Internet : le réseau des réseaux interconnectés à l'échelle de la planète.
WAN: World Area Network, c’est un réseau étendu (public).
LAN: Local Area Network, c’est un réseau local (privé).
HTTP : Hyper Texte Transfert Protocol : protocole utilisé pour consulter les pages web.
FTP : File Transfert Protocol : protocole utilisé pour le transfert des fichiers.
SMTP : Simple Mail Transfert Protocol : c'est le protocole utilisé pour envoyer des mails.
IP Internet Protocol: protocoles de communication de réseau informatique conçus pour être
utilisés par Internet.
DHCP : Dynamic Host Configuration Protocol est un protocole réseau dont le rôle est
d'assurer la configuration automatique des paramètres IP d'une station.
MMDS : Microwave Multipoint Distribution System, soit « Système Distribution Micro-onde
Multipoint » (SDMM), est un système de diffusion de la télévision.
MUDS : Multichannel Universal (or UHF) Distribution System
MPEG 4: format de compression vidéo
TNT : Télévision Numérique Terrestre est une évolution technique en matière de
télédiffusion, fondée sur la diffusion de signaux de télévision numérique par un réseau
hertziens terrestres.
TNS: Télévision Numérique Satellitaire.
QAM: Quadrature Amplitude Modulation
QPSK: Quadrature Phase Shift Keying

54

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

Bibliographie et WEBOGRAPHIE

 Unité d’enseignement intitulée : « Gestion des projets », dispensée par


M. FOSSE Gérard (2013), niveau Licence Professionel1.
 Unité d’enseignement intitulée : « supervision réseau », dispensée par le
M. KAMEGNI (2014), niveau Master Professionnel RT1.
 cours de « Dépannage Réseau » dispensé par M. DJAMPOUH Trésor,
niveau Master Professionnel RT1 année 2014.
 HEUTCHOU William, Réseaux et Télécommunication. Mémoire
d’ingénieur, DIT.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Supervision 10/02/2015: 17H10


http://igm.univ-mlv.fr/~dr/XPOSE2007/dmichau_supervision/supervision.html#def
10/02/2015: 17H24
http://www.technologuepro.com/reseaux/Installation-manager-SNMP/Installation-
manager-SNMP.html 10/02/2015: 17H49
http://gtsup.fr/supervision/la-supervision/ 10/02/2015: 17H37
http://www.fr.paessler.com 03/02/2015: 18H51
https://www.ciscomadesimple.be/2013/04/06/configuration-du-nat-sur-un-routeur-
cisco/ 07/02/2015: 13H25

55

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie


Mise en place d’un système de supervision du réseau informatique de Canal2 International
Master RT1 2014

56

Rédigé et soutenu par TSAKEM Suzie

Vous aimerez peut-être aussi