Vous êtes sur la page 1sur 52

Irak Campagne électorale explosive

RUSSIE Avec les dealers de caviar


IRAN Neda, victime des médias
TSUNAMIS Alerte en temps réel
www.courrierinternational.com N° 1007 du 18 au 24 février 2010 - 3 €

Les Parisiens Quelques raisons


de les détester

AFRIQUE CFA : 2 500 FCFA - ALGÉRIE : 420 DA - ALLEMAGNE : 3,50 €


AUTRICHE : 3,80 € - BELGIQUE : 3,50 € - CANADA : 5,50 $CAN - DOM : 3,80 €
ESPAGNE : 3,50 € - E-U : 5,50 $US - G-B : 3,00 £ - GRÈCE : 3,50 €
IRLANDE : 3,80 € - ITALIE : 3,50 € - JAPON : 700 ¥ - LUXEMBOURG : 3,50 €
MAROC : 25 DH - NORVÈGE : 46 NOK - PORTUGAL CONT. : 3,50 €
SUISSE : 5,80 CHF - TOM : 700 CFP - TUNISIE : 4,10 DTU

M 03183 - 1007 - F: 3,00 E

3:HIKNLI=XUXUU[:?b@a@a@r@k;
s o m m a i re ●

4 parmi les sources cette semaine


À NOS LECTEURS
6 éditorial par Philippe Thureau-Dangin
La semaine prochaine, le prix de vente au numéro de votre
6 l’invité Paul Krugman, The New-York Times hebdomadaire passera à 3,50 euros. Une décision rendue néces-
8 à l’affiche saire par l’augmentation de tous nos coûts : papier, impression,
droits d’auteur, salaires, etc. La dernière augmentation remonte loin,
au 4 octobre 2001 ; nous étions alors passés de 18 francs à
d ’ u n c o n t i n e n t à l ’ a u t re 20 francs (soit 3,05 euros). Quant à nos tarifs d’abonnement, ils
restent inchangés pour les mois à venir.
10 dossier Plus que jamais, nous sommes attentifs à vous apporter
IRAK Le scrutin de tous les dangers chaque jeudi une information de qualité, puisée aux sources
les plus variées (plus de 1 300 journaux et magazines différents).
14 europe
ESPAGNE Tiens bon, mon pays, tu as connu pire !
ZONE EURO Cherche pilote inventif et endurant
Votre fidélité, jamais démentie jusqu’à aujourd’hui, sera pour nous
un encouragement à toujours mieux faire. 30
SUISSE Après les minarets, haro sur les Allemands
Courrier international En couverture
ITALIE “Je vole, donc je suis” Les Parisiens : quelques
PORTUGAL Nuit longue et blanche pour les malades raisons de les détester
ROYAUME - UNI Un médecin de garde pour 650 000 personnes
ROYAUME - UNI Reading ou le brassage ethnique heureux
BALKANS Quelque chose en nous de profondément ottoman
46
Commerce
GÉORGIE Une partie de l’opposition renoue avec la Russie
ROUMANIE Moins d’écoles, moins d’hôpitaux, plus d’églises
Les chasseurs
de phoque misent
10
Dossier
20 amériques sur le marché
HAÏTI A Port-au-Prince, la tôle remplace la toile chinois Irak : le scrutin
HAÏTI La décentralisation au cœur de la reconstruction de tous les dangers
ÉTATS - UNIS Obama prêt à faire cavalier seul
ÉTATS - UNIS Ces Américains qui se préparent au pire
ARGENTINE Le dernier des grands comiques
ARGENTINE Ras le bol des Kirchner !

23 asie
PAKISTAN Le village qui dit non aux talibans
INDE Le roi de Bollywood fait plier l’extrême droite
CORÉE DU SUD Les femmes de ménage font leur révolution
THAÏLANDE Le retour des chemises rouges au pouvoir
JAPON Etre sumo, une question d’identité nationale

26 moyen-orient
SYRIE - ISRAËL Pourquoi Assad ne veut ni la paix ni la guerre
ÉGYPTE Choses vues dans le wagon des femmes
IRAN Ce que signifierait une réforme du régime

28 afrique
29
MAROC Le français revient en force Afrique
du Sud
CÔTE-D’IVOIRE Laurent Gbagbo impose son rythme
AFRIQUE DU SUD Les mamies se mobilisent contre le sida 40
Portfolio
Les mamies
se mobilisent
enquêtes et reportages Regards croisés sur une guerre contre le sida
30 en couverture Les Parisiens ▶ En couverture : Dessin de Jean-Philippe Delhomme pour Courrier international.
36 portrait Neda Soltani
38 enquête Avec les dealers de caviar ▶ Les plus de courrierinternational.com ◀
40 portfolio Soudain, la porte est ouverte

i n t e l l i ge n c e s
CARTOONS A SPORT Vancouver 2010

Y
44 économie
REPRISE Ne tuez surtout pas la reprise dans l’œuf ! Près de 4 500 dessins Retrouvez notre dossier
CRÉATIVITÉ Comment Wall Street a aidé la Grèce à tricher
COMMERCE Les chasseurs de phoques misent sur la Chine
de presse à découvrir sur les Jeux olympiques d’hiver
47 sciences
PRÉVENTION Détecter instantanément les tsunamis

48 écologie
ÉNERGIE En Ecosse, le whisky sert à tout

49 multimédia
TÉLÉVISION Les séries vietnamiennes s’écrivent en coréen

rubriques
50 le livre Al-Yahoudi Al-Hali, de Ali Al-Muqri
50 saveurs Russie, une soupe melting-pot
51 insolites Haïti, Tahiti, c’est kif-kif
COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 3 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010
l e s s o u rc e s ●

PARMI LES SOURCES CETTE SEMAINE Courrier international n° 1007


ABC 258 000 ex., Espagne, DILEMA VECHE 21 000 ex., occidentaux. Itogui LE MATIN 7 000 ex., Haïti, 1970, le titre est sans SÜDDEUTSCHE ZEITUNG Edité par Courrier international SA, société anonyme avec directoire
quotidien. Journal Roumanie, hebdomadaire. entretenait d’ailleurs, quotidien. Fondé en 1906, conteste le quotidien de 430 000 ex., Allemagne, et conseil de surveillance au capital de 106 400 €
monarchiste “Le Vieux Dilemme” à l’époque, un partenariat le titre est réputé avant référence de l’intelligentsia quotidien. Né à Munich, en Actionnaire : Le Monde Publications internationales SA.
et conservateur depuis est la version enrichie du avec Newsweek. tout pour ses rubriques néerlandaise. Libéral 1945, le journal intellectuel Directoire : Philippe Thureau-Dangin, président et directeur de la publication ;
sa création en 1903, ABC magazine culturel roumain Passé sous le contrôle culturelles de grande de tradition, rigoureux du libéralisme de gauche Régis Confavreux
a un aspect un peu désuet Dilema, fondé en 1993. de Gazprom-Média qualité. Fermé pendant par choix, informé allemand est l’autre grand Conseil de surveillance : David Guiraud, président ; Eric Fottorino, vice-président
unique en son genre : en 2001, il a gardé sa belle trente ans, pendant la sans frontières. quotidien de référence Dépôt légal : février 2010 - Commission paritaire n° 0712C82101
une centaine de pages
EESTI EKSPRESS 50 000 ex., allure, mais s’est dépolitisé. longue période troublée qui du pays, avec la FAZ. ISSN n° 1 154-516 X – Imprimé en France / Printed in France
Estonie, hebdomadaire. EL PAÍS 392 000 ex.
agrafées, avec une grande s’est achevée par le départ
“L’Express d’Estonie” est le AL-ITTIHAD Emirats arabes unis, (777 000 ex. le dimanche), THE SUNDAY INDEPENDENT 40 200 ex., RÉDACTION
photo à la une. d’Aristide et l’élection
premier hebdomadaire du quotidien. Créé en 1969, Espagne, quotidien. Né en Afrique du Sud, 6-8, rue Jean-Antoine-de-Baïf, 75212 Paris Cedex 13
de Préval, il est reparu
AL-AHRAM WEEKLY 60 000 ex., pays. Il a été créé en 1989, c’est l’un des plus vieux
en 2005 sous la houlette
mai 1976, six mois après la hebdomadaire. Distribué Accueil 33 (0)1 46 46 16 00 Fax général 33 (0)1 46 46 16 01
Egypte, hebdomadaire. Ce d’où le surnom de l’équipe médias des Emirats arabes mort de Franco, “Le Pays” surtout dans les grandes Fax rédaction 33 (0)1 46 46 16 02
qui ne peut être publié dans fondatrice : les “perroquets est une institution. Il est le villes, il a été fondé en 1995 Site web www.courrierinternational.com
le quotidien arabophone de la perestroïka”. plus vendu des quotidiens et s’adresse principalement Courriel lecteurs@courrierinternational.com
Al-Ahram paraît dans d’information générale aux lecteurs de la Directeur de la rédaction Philippe Thureau-Dangin
cet hebdomadaire de
AL-ESBUYIA, Irak, et s’est imposé comme bourgeoisie, noire et blanche, Assistante Dalila Bounekta (16 16)
hebdomadaire. l’un des vingt meilleurs
Directeur adjoint Bernard Kapp (16 98)
langue anglaise, prétendent avec une orientation Rédacteur en chef Claude Leblanc (16 43)
“L’Hebdomadaire” journaux du monde. Plutôt
les mauvaises langues. Ses clairement libérale. Le Rédacteurs en chef adjoints Odile Conseil (16 27), Isabelle Lauze (16 54),
est un magazine généraliste proche des socialistes,
pages culturelles sont de journal appartient au groupe Raymond Clarinard (16 77)
créé en décembre 2007. il appartient au groupe Chefs des informations Catherine André (16 78), Anthony Bellanger (16 59)
bonne facture et il constitue Independent News
une source de première EVENING STANDARD 272 000 ex., de communication PRISA. and Media. Rédactrice en chef technique Nathalie Pingaud (16 25)
valeur sur l’Afrique Royaume-Uni, quotidien. Directrice artistique Sophie-Anne Delhomme, Marie Varéon (16 67)
LE PAYS 20 000 ex., Burkina DIE TAGESZEITUNG 60 000 ex., Europe Odile Conseil (coordination générale, 16 27), Danièle Renon (chef de service
orientale. Le journal des Londoniens. Faso, quotidien. Fondé en Allemagne, quotidien. Ce adjoint Europe, Allemagne, Autriche, Suisse alémanique, 16 22), Emilie King
Créé en 1827, ce titre
ASHARQ AL-AWSAT 200 000 ex., octobre 1991, ce journal titre alternatif, né en 1979 (Royaume- Uni, 19 75), Gerry Feehily (Irlande, 19 70), Anthony Bellanger (France,
du soir publie désormais indépendant est rapidement
Arabie Saoudite, quotidien. à Berlin-Ouest, s’impose 16 59), Marie Bélœil (France, 17 32), Gian-Paolo Accardo (Italie, 16 86), Daniel
quatre éditions tout devenu le titre le plus Matias (Portugal, 16 34), Adrien Chauvin (Espagne 16 57), Iwona Ostapkowicz
“Le Moyen-Orient” comme le journal
au long de la journée dans populaire du Burkina Faso. (Pologne, 16 74), Iulia Badea-Guéritée (Roumanie, Moldavie, 19 76), Wineke de
se présente comme le de gauche des féministes,
la capitale britannique Proche de l’opposition, Boer (Pays-Bas), Léa de Chalvron (Finlande), Solveig Gram Jensen (Danemark), Alexia
“quotidien international des des écologistes Kefalas (Grèce, Chypre), Mehmet Koksal (Belgique), Kristina Rönnqvist (Suède),
et sa région. Mais, face il multiplie les éditoriaux
Arabes”. Edité par Saudi et des pacifistes… sérieux. Laurent Sierro (Suisse), Alexandre Lévy (Bulgarie, coordination Balkans), Agnès Jarfas
aux tabloïds et aux gratuits, au vitriol.
Research and Marketing (Hongrie), Mandi Gueguen (Albanie, Kosovo), Miro Miceski (Macédoine), Gabriela
– présidé par un frère
sa formule mélangeant LE TEMPS 49 000 ex., Suisse, Kukurugyova (Rép. tchèque, Slovaquie), Kika Curovic (Serbie, Monténégro, Croatie,
infos nationales et locales PÚBLICO 250 000 ex., quotidien. Né en Bosnie-Herzégovine), Marielle Vitureau (Lituanie), Katerina Kesa (Estonie) Russie,
du roi –, il se veut modéré
attire moins le lectorat Espagne, quotidien. Lancé mars 1998 de la fusion Est de l’Europe Laurence Habay (chef de service 16 36), Alda Engoian (Caucase,
et combat le radicalisme
jeune et urbain. en septembre 2007, du Nouveau Quotidien et du Asie centrale), Philippe Randrianarimanana (Russie, 16 68), Larissa Kotelevets
arabe, même si plusieurs
le titre est dans le paysage Journal de Genève et Gazette (Ukraine), Amériques Jacques Froment (chef de service, Amérique du Nord, 16 32),
de ses journalistes affichent GLOBUS 50 000 ex., Croatie, de la presse nationale le de Lausanne, ce titre de Bérangère Cagnat (chef de rubrique Etats-Unis, 16 14), Marc-Olivier Bherer (Canada,
une sensibilité islamiste. hebdomadaire. Créé au Etats-Unis, 16 95), Christine Lévêque (chef de rubrique, Amérique latine, 16 76),
plus important quotidien centre droit, prisé des
début de l’indépendance, Anne Proenza (Amérique latine, 16 76), Paul Jurgens (Brésil) Asie Hidenobu Suzuki
THE AUSTRALIAN 139 000 ex., de gauche après El País. S’il cadres, se présente comme (chef de service, Japon, 16 38), Agnès Gaudu (chef de rubrique, Chine, Singapour,
journal à scandale à ses ne publie pas d’éditorial,
Australie, quotidien. le quotidien de référence Taïwan, 16 39), Naïké Desquesnes (Asie du Sud, 16 51), François Gerles (Asie du
débuts, Globe est désormais il consacre chaque jour
“L’Australien” a été fondé de la Suisse romande. Sud-Est, 16 24), Marion Girault-Rime (Australie, Pacifique), Elisabeth D. Inandiak
l’un des principaux au moins deux pages (Indonésie), Jeong Eun-jin (Corées), Kazuhiko Yatabe (Japon) Moyen-Orient Marc
en 1964 par le magnat
Rupert Murdoch,
newsmagazines généralistes à des articles d’opinion THANH NIÊN 400 000 ex., Saghié (chef de service, 16 69), Hamdam Mostafavi (Iran, 17 33), Hoda Saliby
de la Croatie. et à des tribunes libres. Vietnam, quotidien. (Egypte, 16 35), Pascal Fenaux (Israël), Philippe Mischkowsky (pays du Golfe), Pierre
avec la promesse d’“offrir
l’information objective THE GUARDIAN 364 600 ex., AL-ESBUYIA, Irak, hebdomadaire. “L’Hebdo- Créé en 1986, ce journal Vanrie (Moyen-Orient) Afrique Pierre Lepidi (16 29), Anne Collet (Mali, Niger, 16
LA REPUBBLICA 650 000 ex., est une publication de la 58), Philippe Randrianarimanana (Madagascar, 16 68), Hoda Saliby (Maroc,
et l’indépendance d’esprit Royaume-Uni, quotidien. madaire” est un magazine généraliste édité à Italie, quotidien. Fédération nationale de Soudan, 16 35), Chawki Amari (Algérie), Sophie Bouillon (Afrique du Sud) Débat,
essentielles au progrès”. Depuis 1821, livre Isabelle Lauze (16 54), Roman Schmidt Economie Pascale Boyen (chef de
Avec 9 bureaux permanents l’indépendance, la qualité Bagdad. Il a été créé en décembre 2007. Né en 1976, le titre se veut la jeunesse. Apprécié pour service, 16 47) Multilatéral Catherine André (chef de service, 16 78) Multimédia
le journal de l’élite la qualité de ses reportages Claude Leblanc (16 43) Sciences Anh Hoà Truong (16 40) Insolites Claire Maupas
en Australie, c’est le seul et l’engagement à gauche intellectuelle et financière et de ses enquêtes, Thanh (chef de rubrique, 16 60) Epices & saveurs, Ils et elles ont dit Iwona Ostapkowicz
quotidien véritablement caractérisent ce titre unis. Sous l’autorité du de l’homme d’affaires du pays. Orienté à gauche, Niên, auquel collaborent (chef de rubrique, 16 74)
national. qui abrite certains ministère de l’Information Reginald Boulos. avec une sympathie affichée une centaine de journalistes Site Internet Olivier Bras (éditeur délégué, 16 15), Marie Bélœil (rédactrice,
des chroniqueurs les plus
CINCO DÍAS 24 860 ex., et de la Culture,
AL-MUSTAQBAL 10 000 ex., pour le Parti démocrate, et correspondants 17 32), Anne Collet (documentaliste, 16 58), Mouna El-Mokhtari (webmestre,
respectés du pays. ce quotidien publie il est fortement critique 17 36), Pierrick Van-Thé (webmestre, 16 82), Jean-Christophe Pascal (webmestre
Espagne, quotidien. “Cinq Liban, quotidien. Fondé à l’étranger, figure
(16 61) Mathilde Melot (marketing, 16 87), Jalil Hajjaj
Jours” est l’un des trois HANDELSBLATT 147 000 ex., des articles de fond rédigés
en 1999 et spécialisé dans vis-à-vis du président du parmi les journaux les plus
quotidiens économiques Allemagne, quotidien. par des intellectuels souvent Conseil, Silvio Berlusconi. lus du Vietnam. Agence Courrier Sabine Grandadam (chef de service, 16 97), Caroline Marcelin,
la politique, “L’Avenir” Emmanuelle Morau (16 62)
espagnols. Ce titre Le principal journal critiques du monde arabe.
appartient à l’empire ROMÂNIA LIBERA 54 000 ex, TIME 6 000 000 ex., Traduction Nathalie Amargier (russe), Catherine Baron (anglais, espagnol), Isabelle
du groupe Prisa a été fondé économique, financier IZVESTIA 263 600 ex., Russie, médiatique de l’ex-Premier Roumanie, quotidien. Etats-Unis, hebdomadaire. Boudon (anglais, allemand), Geneviève Deschamps (anglais, espagnol), Françoise
en 1978. Il garde son statut et boursier d’outre-Rhin. quotidien. L’un ministre libanais Escande-Boggino (japonais, anglais), Caroline Lee (anglais, allemand, coréen),
Journal des intellectuels Fondé en 1923,
de quotidien de référence Indispensable aux hommes des quotidiens russes Rafic Hariri (assassiné Françoise Lemoine-Minaudier (chinois), Julie Marcot (anglais, espagnol),
et de la classe moyenne, l’hebdomadaire américain
malgré une situation d’affaires allemands. de référence, qui traite le 14 février 2005). Marie-Françoise Monthiers (japonais), Mikage Nagahama (japonais), Ngoc-Dung
“La Roumanie libre” au plus fort tirage est
financière fragile due Phan (anglais, italien, vietnamien), Olivier Ragasol (anglais, espagnol), Danièle Renon
à sa faible diffusion.
AL-HAYAT 110 000 ex., Arabie tous les domaines
LA NACIÓN 185 000 ex., adopte une ligne libérale devenu l’un des (allemand), Mélanie Sinou (anglais, espagnol)
Saoudite (siège à Londres), de l’actualité, les articles et indépendante. monuments de la presse
Argentine, quotidien. Révision Elisabeth Berthou (chef de service, 16 42), Pierre Bancel, Philippe
THE DAILY SHAME quotidien. “La Vie” étant souvent accompagnés
Fondé en 1870 par Créé en 1877, favorable mondiale. Ses reportages, Czerepak, Fabienne Gérard, Philippe Planche
<http://www.dailyshame.co. est sans doute le journal de bons dessins à l’opposition toutes ses images chocs – ou Photographies, illustrations Pascal Philippe (chef de service, 16 41), Anne Doublet
l’ex-président Bartolomé
uk>, Royaume-Uni. Ce site de référence de la diaspora humoristiques ; tendances confondues encore le numéro toujours (16 83), Lidwine Kervella (16 10)
Mitre (1862-1868), le titre
traite essentiellement arabe et la tribune préférée un supplément “business” et par conséquent critique très attendu dans lequel Maquette Marie Varéon (chef de service, 16 67), Catherine Doutey, Nathalie
est une institution de
de l’actualité britannique, des intellectuels de gauche sur pages saumon le mardi envers le gouvernement, est désigné l’homme de Le Dréau, Gilles de Obaldia, Josiane Pétricca, Denis Scudeller, Jonnathan
la presse argentine destiné
toujours sous un angle ou des libéraux arabes et le jeudi. le titre est l’un des trois l’année –, ont contribué Renaud-Badet, Alexandre Errichiello Cartographie Thierry Gauthé (16 70)
aux élites. Il présente Infographie Catherine Doutey (16 66), Emmanuelle Anquetil (colorisation)
satirique. qui veulent s’adresser quotidiens les plus lus à construire sa légende.
à un large public.
KUL AL-IRAQ, Irak, quotidien. une rubrique internationale
du pays. Calligraphie Hélène Ho (Chine), Abdollah Kiaie (Inde), Kyoko Mori (Japon)
THE DAILY TELEGRAPH 410 000 ex., Lancé en 2003, “Tout de qualité qui contribue THE TIMES 618 160 ex., Informatique Denis Scudeller (16 84)
Australie, quotidien. THE INDEPENDENT 215 000 ex., l’Irak” est un quotidien à sa réputation. SCIENCE NEWS 200 000 ex., Royaume-Uni, quotidien. Le Fabrication Patrice Rochas (directeur) et Nathalie Communeau (directrice
Fondé en 1879 à Sydney, Etats-Unis, hebdomadaire. plus ancien des quotidiens adjointe, 01 48 88 65 35). Impression, brochage : Maury, 45191 Malesherbes.
Royaume-Uni, quotidien. généraliste qui se veut NEW STATESMAN 26 000 ex., Routage : France-Routage, 77183 Croissy-Beaubourg
“Le Télégraphe quotidien” Créé en 1986, c’est l’un indépendant. Royaume-Uni, Fondé en 1922 sous le nom britanniques (1785) et
n’a aucun lien avec son aîné de Science News-Letter, le plus connu à l’étranger Ont participé à ce numéro Marianne Bonneau, Melody Boyer, Valérie Brunissen,
des grands titres hebdomadaire. Depuis
londonien. Ce journal de la presse britannique
MAARIV 150 000 ex., Israël, le magazine se présente appartient depuis 1981 Irène Cavallaro, Valéria Dias de Abreu, Cécile Leclerc, Françoise Liffran, Marina
quotidien. Créé en 1948 sa création, en 1913, Niggli, Jean Perrenoud, Costas Pitas, Ysana Takino, Anne Thiaville, Emmanuel
populaire, plutôt classé à de qualité. Il se distingue cette revue politique, aussi aujourd’hui comme à Rupert Murdoch. Il a Tronquart, Zaplangues, Zhang Zhulin
droite, consacre beaucoup à la veille de la création l’unique newsmagazine longtemps été le journal
de ses concurrents par son réputée pour le sérieux
de place au sport et au de l’Etat d’Israël, “Le Soir” consacré à la science aux de référence et la voix de
indépendance d’esprit, son
appartient à la famille de ses analyses ADMINISTRATION - COMMERCIAL
people, ce qui ne l’empêche engagement proeuropéen que pour la férocité de ses Etats-Unis. L’information l’establishment. Aujourd’hui,
Nimrodi. Ce quotidien, Directeur délégué Régis Confavreux (17 46). Assistantes : Sophie Daniel (16 52)
pas de traiter aussi et ses positions libérales commentaires, est le forum est condensée, complétée il a un peu perdu de son Sophie Jan (16 99), Natacha Scheubel. Responsable contrôle de gestion :
sérieusement de l’actualité couramment classé très par de très nombreuses influence et les mauvaises
sur les questions de société. de la gauche indépendante. Stéphanie Davoust (16 05), Julie Delpech de Frayssinet (16 13)
nationale et internationale. à droite, marie, à l’image références à des travaux langues l’accusent de refléter Responsable des droits : Dalila Bounekta (16 16). Comptabilité : 01 48 88 45 02
AL-IRAQ AL-JADID, Irak, quotidien. de son concurrent Yediot LE NOUVELLISTE Haïti, quotidien. universitaires. les idées conservatrices Relations extérieures Victor Dekyvère (16 44) Partenariats Sophie Jan (16 99)
DIÁRIO DE NOTÍCIAS 75 000 ex., Le titre a été créé en 2003, Aharonot, populisme, Fondé en 1898, c’est le plus Ventes au numéro Directeur commercial : Patrick de Baecque. Responsable
de son propriétaire.
Portugal, quotidien. Fondé au lendemain la chute du analyse rigoureuse et débat. ancien journal francophone SISA IN, Corée du Sud, publications : Brigitte Billiard. Direction des ventes au numéro : Hervé Bonnaud. Chef
en 1864, le “Quotidien régime de Saddam Hussein. des Amériques. hebdomadaire. Le titre a DE VOLKSKRANT 310 000 ex. de produit : Jérôme Pons (0 805 05 01 47, fax : 01 57 28 21 40). Diffusion
des nouvelles” fut l’organe Il est édité par le Media AL-MADA Irak, quotidien. “De tendance centre droit, il été créé en septembre 2007 Pays-Bas, quotidien. Né en internationale : Franck-Olivier Torro (01 57 28 32 22). Promotion : Christiane Montillet
officieux du salazarisme. Ce journal, fondé à Bagdad par des journalistes 1919, catholique militant Marketing, abonnement Pascale Latour (directrice, 16 90), Sophie Gerbaud (16
and Studies Center. s’attache à cultiver un amour 18), Véronique Lallemand (16 91), Sweeta Subbamah (16 89), Sophie Rousseaux
Aujourd’hui, le DN est sept mois après la chute qui ont quitté pendant cinquante ans,
profond pour Haïti (17 39) Publicité Publicat, 7, rue Watt, 75013 Paris, tél. : 01 40 39 13 13. Directrice
devenu un journal que l’on ITOGUI 85 000 ex., Russie, du régime de Saddam
et n’a jamais donné son appui l’hebdomadaire Sisa journal, “Le Journal du peuple” générale : Brune Le Gall. Directeur de la publicité : Alexandre Scher <ascher@
peut qualifier de centriste. hebdomadaire. L’un Hussein, n’a pu voir le jour au terme d’un conflit s’est laïcisé en 1965 publicat.fr> (13 97). Directrices de clientèle : Karine Lyautay (14 07), Claire Schmitt
à aucun parti politique”,
Grâce au renouvellement de des principaux magazines qu’à partir du 5 août 2003. d’un an provoqué et est aujourd’hui la lecture (13 47), Kenza Merzoug (13 46). Régions : Eric Langevin (14 09). Culture : Ludovic
précise son directeur,
sa maquette et à ses efforts illustrés de Russie, Il affiche une tendance par la censure imposée favorite des progressistes Frémond (13 53). Littérature : Béatrice Truskolaski (13 80). Annonces classées : Cyril
Frantz Duval. Gardère (13 03). Exécution : Géraldine Doyotte (01 41 34 83 97) Publicité site
pour divulguer une fondé en 1995 par Sergueï libérale, et plusieurs par les gestionnaires d’Amsterdam, bien qu’ils
information complète, le Parkhomenko sur le modèle de ses journalistes NRC HANDELSBLAD 254 000 ex., au sujet d’un reportage se plaignent beaucoup Internet i-Régie, 16-18, quai de Loire, 75019 Paris, tél. : 01 53 38 46 63. Directeur
de la publicité : Arthur Millet, <amillet@i-regie.com> Modifications de services ventes
titre voit son public rajeunir. des news magazines sont des ex-marxistes. Pays-Bas, quotidien. Né en sur le groupe Samsung. de sa dérive populiste. au numéro, réassorts Paris 0 805 05 01 47, province, banlieue 0 805 05 0146
Abonnements Tél. de l’étranger : 00 33 3 44 62 52 73 Fax : 03 44 12 55 34 Courriel
: <abo@courrierinternational.com> Adresse abonnements Courrier international,
Service abonnements, B1203 - 60732 Sainte-Geneviève Cedex Commande
d’anciens numéros Boutique du Monde, 80, bd Auguste-Blanqui, 75013 Paris.
Tél. : 01 57 28 27 78

EUROPE ABONNEMENTS
03 44 62 52 73
numéro non surtaxé

Courrier International, USPS number 013-465, is published weekly 49 times


Photo : C. Abramowitz

per year (triple issue in Aug, double issue in Dec), by Courrier International SA
c/o USACAN Media Dist. Srv. Corp. at 26 Power Dam Way Suite S1-S3,
José-Manuel Lamarque et Emmanuel Moreau, franceinter.com Plattsburgh, NY 12901. Periodicals Postage paid at Plattsburgh, NY and at
additional mailing Offices. POSTMASTER : Send address changes to Courrier
les samedis à 19h30 avec Gian Paolo Accardo de Courrier International. International c/o Express Mag, P.O. box 2769, Plattsburgh, NY 12901-0239.

20/02/10 : l'Europe à la Une Ce numéro comporte un encart Abonnement broché pour les kiosques France
FRANCE INTER : LA DIFFÉRENCE. 27/02/10 : Athènes, Danielle Mitterrand rencontre Mikis Theodorakis métropolitaine et un encart Abonnement Offre 20 ans pour une partie des abonnés
France métropolitaine.

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 4 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


É D I TO R I A L l’invité ●

Les limites d’une


Paul Krugman, The New York Times (extraits), New York

C
“victoire” sur les talibans
Ainsi, les troupes de l’OTAN ont es derniers temps, les pages financières des jour- Aujourd’hui, Madrid ne peut pas faire grand-chose
lancé le 13 février une nouvelle naux ne parlent plus que de la Grèce et d’autres pour redresser la barre. Le problème majeur du pays est
offensive en Afghanistan, dans pays à la périphérie de l’Europe. A bon droit, que les coûts et les prix ne sont plus en phase avec le reste
cette guerre sans fin contre les tali- d’ailleurs. Mais j’ai trouvé gênant que certains de l’Europe. Faute de disposer de sa propre monnaie,
Benjamin Kanarek

bans. Objectif de cette opération articles se focalisent presque exclusivement sur l’Espagne ne peut recourir à la dévaluation. Elle ne pourra
baptisée Mushtarak ? Déloger les les dettes et les déficits budgétaires, comme donc renouer avec la compétitivité qu’au prix d’un
troupes insurgées de leur base de si la prodigalité des gouvernements était seule processus de déflation lent et laborieux. Si l’Espagne
Marjah, dans la province du Helmand, pour éven- en cause. On apporte ainsi de l’eau au mou- était un Etat des Etats-Unis, la situation ne serait pas
tuellement négocier en position de force avec eux. lin de nos propres faucons du déficit, qui rêvent de réduire aussi terrible. Pour commencer, les coûts et les prix n’au-
La méthode ? Prévenir la population plusieurs jours les dépenses publiques – même en situation de chômage raient pas affiché un tel décalage. La Floride, qui a pu
à l’avance pour éviter les pertes civiles et faire avan- massif – et brandissent la Grèce en guise d’exemple de ce maintenir le coût de la main-d’œuvre à un niveau peu
cer d’abord les troupes afghanes pour qu’elles qui nous attend si nous ne le faisons pas. Or le manque élevé, n’a jamais vécu quoi que ce soit ressemblant à l’in-
soient mieux accueillies que ne l’auraient été les de discipline budgétaire n’est pas la principale raison des flation relative de l’Espagne. De plus, l’Espagne béné-
unités de l’Alliance atlantique. Voilà donc la nou- ennuis que connaît l’Europe. ficierait de nombreux sou-
velle stratégie du général Stanley McChrystal et La véritable raison de cette tiens automatiques, comme
de Barack Obama.
Même si les télés et journaux américains ont for-
tement médiatisé l’offensive et en ont montré les
“europanade”, c’est l’arro-
gance des élites qui ont
poussé l’Europe à adopter
L’Europe a péché l’aide sociale et Medicare,
financés par Washington.
C’est évidemment pire en
premiers résultats, il serait prématuré pour l’OTAN
de crier victoire. Comme le souligne le journal
conservateur allemand Die Welt, les succès annon-
une monnaie unique bien
avant que le continent n’y soit
prêt. Prenons le cas de l’Es-
par orgueil Grèce, car les Grecs, contrai-
rement aux Espagnols, ont
bel et bien été irresponsables
cés de la Force internationale d’assistance et de pagne, qui, à la veille de la sur le plan budgétaire. L’éco-
sécurité (ISAF) pourraient être trompeurs. “Car crise, passait pour être un ■ Paul Krugman, 57 ans, est professeur
nomie grecque est cependant
ce qui caractérise une guerre insurrectionnelle, c’est l’es- citoyen modèle sur le plan d’économie et de relations internatio- de dimensions modestes, et
quive, le retrait tactique, l’embuscade.” budgétaire. Sa dette était nales à l’université de Princeton. Lau- ses soucis n’importent que
Mais il y a plus grave. Présenter cette offensive faible : 43 % du PIB en 2007, réat du prix Nobel d’économie pour ses dans la mesure où ils détei-
Don Emmert/AFP

comme une étape importante de la stratégie anti- contre 66 % en Allemagne. travaux sur la mondialisation, il tient gnent sur des économies
insurrectionnelle du président Obama est “d’une Son budget était excédentaire une chronique hebdomadaire dans The beaucoup plus puissantes.
totale malhonnêteté”, affirme The Frontier Post. Pour et sa réglementation bancaire, New York Times depuis 1999. Donc, c’est l’inflexibilité de
ce journal pakistanais publié à Peshawar, non loin exemplaire. Mais, avec son cli- l’euro, et non les dépenses
de la frontière afghane, Marjah est certes un fief tali- mat chaud et ses plages, l’Espagne était aussi la Floride publiques, qui se trouve au cœur de la crise.
ban, mais ce n’est pas le seul. “Le Helmand lui-même de l’Europe. Et, comme la Floride, elle a été le théâtre d’un Et maintenant ? Il est presque impossible d’envi-
est un fief, et cette région n’est que l’une des 30 provinces gigantesque boom de l’immobilier. Le financement pro- sager une décomposition de l’euro, en termes purement
(sur les 34 que compte le pays) contrôlées par les tali- venait essentiellement de l’étranger : les capitaux ont afflué pratiques. Comme le dit Barry Eichengreen, de l’uni-
bans, qui y ont installé une administration parallèle” du reste de l’Europe, d’Allemagne en particulier. versité de Californie à Berkeley, toute tentative pour
(l’article du Frontier Post peut être lu sur notre site). Cela a entraîné une croissance rapide et une forte remettre en place une devise nationale déclencherait “la
Le plan de McChrystal est donc une “imposture”. inflation. Entre 2000 et 2008, les prix des biens et des mère de toutes les crises financières”. La seule solution pour
Alors, pourquoi la mener et la claironner ? La services ont augmenté de 35 %, contre 10 % en Alle- s’en sortir est donc d’aller de l’avant. Pour que l’euro
meilleure réponse est peut-être celle fournie dans magne. Du fait de la hausse des coûts, les exportations soit opérationnel, l’Europe doit progresser sur la voie
nos pages par le romancier néerlandais Arnon Grun- espagnoles sont devenues de moins en moins compéti- de l’intégration politique, afin que les nations euro-
berg (voir p. 40) : “On fait la guerre parce que l’en- tives. L’emploi, en revanche, a pu continuer à progresser péennes commencent à fonctionner davantage comme
vie de guerre existe. Par la suite, on invente des rai- grâce au boom de l’immobilier. Puis la bulle a éclaté. des Etats américains.
sons et toutes sortes d’intérêts géopolitiques que je ne veux Le chômage a crevé le plafond et le budget s’est retrouvé Ce n’est pas pour demain. Dans les années qui vien-
pas totalement balayer, mais qui, à vrai dire, ne m’in- dans le rouge. Mais ces déficits – engendrés, d’une part, nent, l’Europe va probablement entreprendre de pénibles
téressent guère.” Il nous faudra pourtant revenir par la baisse des revenus provoquée par la crise et, d’autre efforts pour s’en sortir : des renflouements accompagnés
bientôt sur ces “intérêts” pour les analyser. part, par les dépenses d’urgence engagées pour limiter les d’appels à une austérité sans merci, avec en arrière-plan
Philippe Thureau-Dangin coûts humains de la récession – étaient le résultat des un chômage record, aggravé par la déflation. Un tableau
difficultés du pays, et non leur cause. peu réjouissant. ■

L E D E S S I N D E L A S E M A I N E D E mardi 2 mars 2010 à 20 h 30


L E S M A R D I S
Le rendez-vous
du film documentaire
étranger avec MK2

Pétition
la cour des plaignants
de Zhao Liang (Chine)
Pendant dix ans, Zhao Liang a filmé
des personnes venues de toute la Chine
porter plainte à Pékin contre les abus
et les injustices des autorités locales.
■ ▲ La Suisse votera le 7 mars pour accepter – ou non – la nomination
d’un avocat chargé de la protection des animaux dans chacun des vingt-six cantons du pays.
Dessin de Burki paru dans 24 Heures, Lausanne. La projection sera suivie d’un débat.

Sur www.courrierinternational.com, retrouvez chaque jour MK2 Quai de Seine 14, quai de la Seine
75019 Paris (Métro : Jaurès ou Stalingrad)
DR

un nouveau dessin d’actualité, et plus de 4 500 dessins en consultation libre

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 6 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


à l ’ a ff i c h e ●

Etats-Unis Prince sans rire PERSONNALITÉS DE DEMAIN

L
FATMIRE “LIRA” BAJRAMAJ
Footballeuse intégrée
a vérité est que j’ai couché avec des
prostituées. Si on m’interroge à ce
sujet pendant un débat, j’avouerai,
Selon le prince Frédéric, si leur union dure,
c’est parce qu’il préfère batifoler avec des
prostituées plutôt que de s’embarrasser
P our échapper aux
insultes des gamins
de son âge (“Hé toi, la gi-
assène Frédéric von Anhalt. Ce d’une maîtresse. “Le sexe est plus amusant tane !”), Fatmire – alias
serait idiot de mentir.” Voilà ce avec une prostituée, clame-t-il. Et cela revient “Lira”, comme l’a tou-
que le mari de Zsa Zsa Gabor moins cher. Trouver une femme dans un bar, jours appelée sa mère –
répondra si on lui pose la ques- cela peut prendre toute une nuit et, de toute a appris à courir vite.
tion au cours de la longue façon, sur le coup de 4 heures du matin, vous Ses jambes sont son
bataille qui, si tout va bien, s’achèvera en êtes tellement ivre que vous finissez par rame- remède à elle contre le

DR
novembre 2010 par son élection au poste ner n’importe qui après avoir dépensé des mil- racisme. Car Lira vient du Kosovo. Elle a 4 ans
de gouverneur de Californie à la place liers de dollars en boissons.” lorsqu’elle débarque en Allemagne avec sa

Jason Meritt/Getty Images/AFP


d’Arnold Schwarzenegger. Reste à savoir si les électeurs de l’un famille, en 1992, fuyant un pays en guerre.
Ses déclarations sur les prostituées sont des Etats les plus tolérants d’Amérique Petite fille, Lira est vite exclue des jeux enfan-
d’une franchise inhabituelle pour un poli- se laisseront séduire par le libertinage du tins de la garderie. Alors, elle se met à jouer
ticien en campagne. Mais elles sont par- prince Frédéric. Un facteur pourrait jouer au foot avec ses frères, en cachette de ses
faitement cohérentes avec son programme. en sa faveur : l’insignifiance de ses adver- parents, pour gagner l’admiration de son
“Il faut légaliser la prostitution et bien d’autres saires. La favorite du Parti républicain, l’an- entourage. “Je voulais à tout prix réussir, je
vices. Et, bien entendu, les taxer.” Telle est FRÉDÉRIC VON ANHALT, 66 ans, candidat au cienne présidente d’eBay, Meg Whitman, voulais voir les autres verts de jalousie”,
sa proposition pour sortir l’Etat de Cali- poste de gouverneur de Californie. Ce person- a déjà dépensé 20 millions de dollars rien confie-t-elle au quotidien berlinois Die Tages-
fornie de la crise budgétaire qui l’a mis au nage excentrique, haut en couleur, a été anobli que pour se faire connaître. Quant à Jerry zeitung. Ses efforts ont payé : à 17 ans, Lira
bord de la faillite. Il a également promis en 1980, après avoir été adopté à l’âge de 37 ans Brown, qui sera probablement son adver- intègre l’équipe nationale allemande de foot
que, s’il est élu, il légalisera – et taxera – la par la princesse Marie Auguste von Anhalt. Depuis saire côté démocrate, il est sans relief. féminin, avec laquelle elle remporte le titre de
vente de cannabis et de cigares cubains. 1984, il est le neuvième époux de Zsa Zsa Gabor, L’autre élément qui pourrait favoriser le championne du monde en 2007, puis celui de
Dans un Etat qui en a assez du statu quo, son aînée de vingt-sept ans. prince est le fait que les Californiens, dont championne d’Europe en 2009. Aujourd’hui,
la campagne du prince Frédéric, lancée fin l’Etat affiche un déficit budgétaire de la jeune femme fait de l’intégration son che-
janvier, a de quoi piquer la curiosité de la grés ici, il n’y aurait personne pour s’occuper 30 milliards de dollars, des infrastructures val de bataille. L’exclusion, elle connaît – elle,
population. “Voilà vingt-six ans que je vis de nos jardins et de nos piscines. Ce serait une vieillissantes, les taux de saisie immobilière la femme pratiquant un sport plutôt masculin,
dans ce pays et j’ai appris une chose : si on veut catastrophe.” et de chômage parmi les plus élevés du l’immigrée au poste d’attaquant de l’équipe
gagner des élections, il faut être célèbre. Etre Ce fils d’un policier de Kreuznach, en pays, ne croient plus en la politique. de foot de son pays d’accueil. Elle se rend dans
bourré de fric ne suffit pas.” Comme le clame Allemagne, n’a rejoint la noblesse qu’en Que dirait Zsa Zsa Gabor, 93 ans et des écoles pour “montrer aux enfants de réfu-
son slogan de campagne, il veut “ramener 1980, à l’âge de 37 ans, lorsque la princesse clouée dans un fauteuil roulant, de devenir giés qu’une musulmane kosovare peut aussi
la belle vie en Californie”. S’il est élu, il impo- Marie Auguste von Anhalt, ancienne première dame ? Lorsqu’il n’est pas en train devenir une grande sportive ! Il suffit d’écou-
sera les compagnies pétrolières “un max”, épouse du prince Joachim de Prusse, le fils de faire campagne ou de jouer en Bourse, ter son cœur et d’y croire.” Pour enfoncer le
légalisera le mariage homosexuel, “pour du Kaiser, l’a adopté, après la mort de son Frédéric consacre beaucoup de temps à clou, à 22 ans à peine, Lira a déjà écrit son
qu’ils puissent être aussi malheureux que nous propre fils (dont Frédéric était l’ami). la soigner. “Quand je lui ai dit que j’allais me autobiographie : Mein Tor ins Leben: Vom
autres”, et rendra les panneaux solaires obli- En 1984, alors qu’il était en vacances à Los présenter au poste de gouverneur, elle a cru que Flüchtling zur Weltmeisterin (“Mon but dans
gatoires sur tous les nouveaux bâtiments Angeles, il s’est introduit dans une fête ras- j’étais devenu fou, souligne-t-il. Mais je n’ar- la vie. De réfugiée à championne du monde”,
pour “mettre fin à notre dépendance vis-à-vis semblant des célébrités et y a rencontré rête pas de lui dire : ‘Tu ferais bien de te pré- éd. Südwest, 2009, non traduit en français).
du pétrole moyen-oriental”. Il veut également l’actrice d’origine hongroise Zsa Zsa Gabor. parer car tu vas être première dame.’ Alors
ouvrir la frontière entre la Californie et le Le coup de foudre a été réciproque. Deux elle me sourit et répond : ‘Cela fait quatre- MANUEL MARTINS
Mexique : “Qu’on laisse ces gens entrer et ans plus tard, il est devenu le neuvième vingt-treize ans que j’attends ça !’” Curé scandaleux
qu’ils envoient des dollars chez eux. Sans immi- mari de Zsa Zsa et elle, sa septième épouse. Guy Adams, The Independent (extraits), Londres

B ien des injustices


commises à Madère
ILS ET ELLES ONT DIT le sont par des gens qui
vont à l’église, qui ex-
SILVIO BERLUSCONI, San Suu Kyi, âgé de 83 ans, a DONALD TRUMP, au pouvoir, il est sévèrement criti- ploitent les autres et qui
président du refusé de se réjouir au motif milliardaire américain qué pour s’être fait offrir un séjour ont un appétit du gain
NETMADEIRAS

Conseil italien que plus de 2 000 autres oppo- ■ Gelé festif aux îles Canaries par plu- sans bornes. Mon rôle,
■ Chaud sants au régime continuent à “Avec l’hiver le plus sieurs entreprises privées. c’est de porter la voix de
Il a signé un accord croupir dans les prisons du froid jamais enre- (Aftonbladet, Stockholm) ceux qui n’en ont pas.”
avec son homo- régime militaire. gistré, avec des MOHAMMED JAVAD Ainsi parle Manuel Martins, le prêtre qui a osé
logue albanais (The Irrawaddy, Chiang Mai) chutes de neige LARIJANI, secrétaire dénoncer la misère sur “l’île aux fleurs” dans
pour limiter le tra- qui battent tous général du Haut Conseil les colonnes de Visão. Une position coura-
fic d’immigrés clan- LEE HSIEN LOONG, Premier les records sur la des droits de l’homme geuse, dans une région où les relations entre
destins par la mer ministre singapourien côte [Est des Etats- iranien le pouvoir et l’Eglise sont des plus privilégiées.
Adriatique. “Nous fe- ■ Nataliste Unis], il faudrait reti- ■ Convaincu L’évêque de Madère a pris la mesure du dan-
rons une exception “Les enfants nés pendant l’année rer son prix Nobel à “La société iranienne est un modèle ger représenté par cet amateur de Paulo
▲ Dessin
d’Arend Van Dam, pour tous ceux qui du Tigre [qui a débuté le 14 février] Al Gore.” de coexistence amicale et frater- Coelho, de Ken Follett et de José Saramago
Pays-Bas. nous amènent des ne sont vraiment pas différents des (New York Post, ▲ Dessin de Vladimir nelle”, a déclaré celui qui repré- en l’envoyant à Machico, une ville située dans
jolies filles. Vous savez, mainte- enfants nés sous d’autres signes Etats-Unis) Motchalov, Moscou. sente l’Iran au Conseil des droits l’est de l’île, alors que ses prêches enflam-
nant je suis célibataire.” du Zodiaque chinois”, a assuré le de l’homme de l’ONU. A Genève, maient jusqu’alors les voûtes de la cathédrale
(Corriere della Sera, Milan) chef du gouvernement, inquiet de FREDRICK FEDERLEY, le 15 janvier, il a tenu à rappeler “le de Funchal, la capitale. Dans sa nouvelle
la baisse significative de nais- député centriste suédois ferme engagement de l’Iran en paroisse, ce curé de 50 ans, natif de l’île, n’a
TIN OO, opposant birman sances qui intervient tous les ■ Multicarte faveur de la promotion et de la pro- pas désarmé : il continue à dénoncer l’incu-
■ Solidaire douze ans. Les Chinois évitent en “Ce n’est pas en tant que parle- tection des droits de l’homme”. Au rie du pouvoir politique… et religieux. “Si
“Je ne suis pas heureux d’avoir effet d’avoir des enfants placés mentaire mais sous ma seconde cours de la même session, plu- l’Eglise refuse de défendre les pauvres parce
recouvré la liberté.” Après sept sous le signe du Tigre, croyant identité de Drag Queen Ursula que sieurs pays ont dénoncé la répres- que ça l’incommode, alors elle ne remplit pas
ans de détention, le numéro qu’ils sont prédestinés à être par- j’ai fait ce voyage”, se défend le sion brutale des manifestations de la mission qui est la sienne. L’Evangile n’est
deux de la Ligue nationale pour ticulièrement agressifs. jeune parlementaire. Membre de protestation dans le pays. pas un roman pour apaiser l’âme et nous
la démocratie dirigée par Aung (The Straits Times, Singapour) la coalition de droite actuellement (Fars News Agency, Téhéran) envoyer directement au ciel !”

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 8 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


dossier ●

IRAK LE SCRUTIN DE
■ Le 7 mars, les Irakiens doivent élire leur nouveau Parlement. ■ Malgré une campagne électorale qui rappelle celles
d’autres démocraties, les tensions ethniques et religieuses sont palpables. ■ Elles menacent l’existence même du
pays qui, sept ans après la chute de la dictature de Saddam Hussein, subit toujours l’influence de l’Iran et d’Al-Qaida.

Chiites et sunnites s’affrontent


La purge des anciens membres du
parti Baas n’en finit pas. La situation
est tendue au point que certains
redoutent une guerre civile.

AL-AHRAM WEEKLY (extraits)

S
Le Caire
i l’on pouvait encore douter du fait que
les hommes politiques irakiens entraî-
nent leur malheureux pays dans une crise
nationale cataclysmique, c’est désormais
une certitude. Ils ne sont même pas par-
venus à résoudre le litige suscité par l’ex-
clusion de plusieurs centaines de candidats aux
prochaines législatives [ils étaient accusés d’être
d’anciens membres du parti Baas], qui doivent
avoir lieu le 7 mars. L’affaire s’est envenimée
après le rejet par les dirigeants chiites d’un appel
de la justice qui a reporté au lendemain des élec-
tions tout jugement sur le sort des candidats, ▶ Des ouvriers installent
presque tous sunnites. Si la justice a fait marche l’affiche d’un candidat
arrière et accepté d’étudier les exclusions, le le premier jour de la
débat, lui, a continué à faire rage. Car les res- campagne électorale, le

AP-Sipa
ponsables sunnites dénoncent une manœuvre 12 février 2010, à Bagdad.
du gouvernement à majorité chiite afin de les
empêcher d’accroître leur influence politique
grâce aux urnes.
Cette dernière querelle en date est carac- LISTES Cherchez les femmes
téristique des conflits qui minent la politique
irakienne et attisent les tensions depuis l’in-
vasion américaine de 2003. Dans l’Irak de
l’après-Saddam, un système politique a été
A fin de garantir la présence des
femmes dans le futur Parlement, des
quotas obligent les partis à réserver le
mée en histoire, fait remarquer que les
femmes sont plus nombreuses que les
hommes en Irak, mais qu’elles sont
poids lourds de la politique, des personnes
qui ont déjà acquis une certaine popu-
larité. Mais de là à ne laisser que les
mis en place pour donner davantage de pou- quart des places aux candidates. Or cer- empêchées d’entrer dans l’arène poli- toutes dernières places aux femmes…
voir et de ressources aux chiites et aux Kurdes tains ont trouvé le moyen de contourner tique par la mentalité tribale qui prévaut On dirait qu’elles sont là pour remplir un
au détriment des Arabes sunnites, qui ont tenu cette obligation en plaçant les femmes dans la société. Ainsi, aux dernières élec- vide et pour faire bien aux yeux de la
le haut du pavé pendant les trente-cinq ans de en fin de liste. “Ce n’est pas le résultat tions provinciales [31 janvier 2009], cer- communauté internationale.” La militante
règne du parti Baas. Mais si de nombreux sun- d’une démarche préméditée, estime l’avo- taines candidates n’avaient pu faire des des droits des femmes Chaza Ibrahim
nites pensent que cette exclusion n’est rien cate Karima Saad. Certains partis avaient affiches avec leur photo parce qu’elles explique pour sa part qu’“avec la domi-
d’autre qu’une chasse aux sorcières, les chiites, composé des listes où, derrière trois se heurtaient à des réactions de mépris. nation des partis religieux on nomme
marginalisés sous le régime baasiste, estiment hommes, on trouvait une candidate. C’est “En reléguant les femmes en fin de liste, quelques femmes à certains postes pour
que leurs adversaires cherchent à les déloger en fusionnant avec d’autres partis pour on enterre une nouvelle fois le principe s’assurer que personne ne polémiquera
d’un pouvoir qu’ils ont eu tant de mal à constituer des alliances que l’équilibre a de leur participation politique”, affirme à propos des droits de la femme en géné-
conquérir, afin d’imposer une nouvelle fois été brisé.” Amer, qui est professeur de Raja Jabr, fonctionnaire au ministère de ral. Mettre les femmes en queue de listes,
leur domination. On voit bien que les Irakiens droit à l’université, estime que les quo- la Culture. De son côté, Alya Hossein, c’est montrer que leur place est bien au
voteront une fois encore en fonction de consi- tas “écartent certains hommes des élec- institutrice, estime qu’il “est normal que plus bas de l’échelle dans la société.”
dérations confessionnelles, en dépit de cam- tions”. De son côté, Fatima Radi, diplô- les têtes de liste soient occupées par des Waël Nehma, Al-Mada, Badgad
pagnes appelant à l’unité nationale. ▶

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 10 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


TOUS LES DANGERS
▶ Lors d’un rassemblement à Bagdad, le gou-
verneur Salah Abdel Razzak, haut responsable
du parti chiite Daawa, dirigé par le Premier
Une campagne à la mode
américaine (ou presque)
ministre Nouri Al-Maliki, a juré de purger l’ad-
ministration locale des baasistes loyalistes. A Bas- ■ Eclairage
sorah, des notables affiliés au Daawa et aux autres Le 7 mars, 19 millions
grandes formations chiites se sont eux aussi enga- d’électeurs irakiens
gés à purger la ville des sympathisants du Baas devront choisir
et ont menacé de faire de la deuxième plus 325 députés parmi Spots publicitaires, gadgets, des élections tous les quatre ans. C’est facile de faire
grande ville d’Irak, et de l’unique accès du pays 6 172 candidats. des bénéfices en peu de temps”, explique un patron.
à la mer, une province fédérale semi-indépen- Les élus siégeront messages sur Internet, portraits Un autre métier qui en profite est celui des cal-
dante. Le conseil municipal a également menacé au Parlement des candidats sur des montgolfières, ligraphes. Pour se lancer dans la course à l’écri-
d’interrompre la production de pétrole (près de pendant les quatre ture des slogans, ils ont mis de côté quantité
prochaines années. tout est bon pour attirer les électeurs.
90 % de la production irakienne) pour priver de d’encres, mais aussi de tissus. Car la bonne vieille
La campagne
ressources le reste du pays.
électorale
Mais rien ne vaut les bonnes banderole accrochée dans la rue fait encore
En alimentant les craintes d’une résurgence a commencé le vieilles méthodes du clientélisme. recette. D’autant plus que la municipalité de
baasiste, Al-Maliki et les autres chefs chiites, sou- 12 février. Quelques Bagdad et la commission électorale sont très
tenus par leurs alliés kurdes, s’efforcent de séduire heures auparavant, AL-ESBUYIA
fermes sur l’interdiction du collage d’affiches.

C
l’électorat chiite. Mais ils risquent du même coup le Comité pour Ces règles sont destinées, selon le maire de Bag-
Bagdad
de rouvrir de vieilles blessures, de cristalliser le l’intégrité et la dad, Saber Al-Issaoui, à éviter “la défiguration de
sectarisme et de généraliser l’impasse politique justice, créé en ette campagne électorale est très diffé- la capitale, et notamment de ses quartiers historiques,
au point de compromettre la concorde nationale 2008 et composé rente de la précédente, avec d’innom- de ses édifices religieux et des autres lieux importants
et l’avenir même du pays. Tant les chiites que de 7 juges, brables innovations apportées par des de l’espace public”. La mairie a eu les pires dif-
la minorité kurde ont été victimes des répres- avait décidé fabricants chinois d’accessoires publici- ficultés à enlever les affiches de la précédente
sions brutales perpétrées par le régime de de ne repêcher que taires. En effet, des entreprises du monde campagne ; elles étaient si bien collées qu’il a
28 candidats sur
Saddam Hussein.Toutefois, dans leur désir d’ob- entier ont été attirées par les grosses parfois fallu endommager les murs pour les arra-
les 177 qui avaient
tenir que ses fidèles soient jugés et qu’ils ren- sommes que les candidats sont prêts à dépenser cher. Toutefois, les frais de campagne ne se limi-
fait appel après
dent des comptes, ils font apparemment preuve afin d’améliorer leur résultat. Elles proposent les tent pas aux banderoles, affiches et annonces. Le
le rejet de leur
d’un manque de finesse politique qui suscite la candidature techniques les plus modernes pour séduire l’élec- plus gros du budget est réservé aux repas offerts
méfiance de tous. De nombreux sunnites pour- pour leurs liens teur. Elles ont eu l’idée, par exemple, d’installer lors des réceptions, aux réunions avec les tribus,
raient envisager de boycotter ces élections, syno- présumés avec des écrans géants dans les quartiers commer- aux visites chez des notables ainsi qu’aux cadeaux
nyme, pour beaucoup d’Irakiens, de paix et de l’ancien parti Baas çants pour diffuser à longueur de journée le por- et billets qu’il faut glisser dans la poche des élec-
stabilité pour leur pays déchiré par la guerre. de Saddam Hussein. trait de tel ou tel candidat et de passer de petits teurs potentiels.
Les sunnites avaient majoritairement boycotté En janvier, films – souvent bien faits – vantant ses mérites. Zeina Al-Kadhem
l’élection nationale de 2005. Ayant perdu le le comité chargé de Les portraits des candidats se retrouvent éga-
pouvoir, ils éprouvent un profond ressentiment. la “débaasification” lement montés sur des véhicules, voire sur des
D’aucuns redoutent même qu’ils ne prennent avait disqualifié montgolfières qui survolent la ville. A cela s’ajou-
de nouveau les armes s’ils ont le sentiment 510 candidats, tent les messages sur Internet et les SMS sur les
provoquant
d’avoir été floués. téléphones portables. Tout cela est nouveau par
la colère des listes
Les Etats-Unis, qui disposent encore de rapport à la campagne précédente.
laïques et celle
100 000 hommes en Irak, ont fait part de leur de la communauté
Selon Majid Hamid, assistant d’un candidat
inquiétude. Selon eux, l’exclusion des sunnites sunnite. Dans dans la province de Babel, “les dépenses s’élèvent
des élections fragiliserait le processus et pourrait les provinces chiites à 80 millions de dinars [50 000 euros] pour un mois
même déclencher des troubles qui complique- du Sud, cela de campagne. Et la tendance est à la hausse.” Il
raient les projets de retrait des troupes améri- s’accompagne explique que “le plus grand problème réside dans
caines. Du côté des responsables chiites, on d’une campagne le coût des spots publicitaires sur les chaînes de télé-
affirme que l’on ne laissera pas Washington inter- d’épuration vision nationales ou panarabes. Une seconde d’an-
venir dans les affaires intérieures du pays. Pis des administrations tenne sur la chaîne irakienne Al-Charqiya revient
encore, cette dispute qui couve et menace d’en- locales. à 100 dollars et sur Al-Bagdadiya à 30. Sur les autres
traîner l’Irak dans la guerre civile va ébranler l’in- chaînes nationales, cela va de 10 à 25 dollars. Quant
dustrie pétrolière renaissante. Ces dernières aux satellitaires panarabes, la minute est à 10 000 dol-
semaines, l’Irak a signé plusieurs contrats avec lars sur la MBC, tandis qu’Al-Arabiya en demande
des entreprises étrangères qui doivent investir ▶ Place à prendre. 4 000. Pour la plupart des autres, telles LBC ou
dans le développement de champs pétrolifères Dessin de Richard Rotana, c’est 3 000.” Les annonces dans les jour-
qui représentent la deuxième plus grande réserve Thompson paru dans naux ne sont pas non plus données. Un quart de
du monde. Mais si la querelle se poursuit au The New Yorker, page en couverture vaut 10 000 dollars dans le
point de mettre le feu au paysage politique, il Etats-Unis. quotidien irakien Al-Machreq et peut aller jusqu’à
n’est pas certain que les sociétés étrangères se 15 000 dans d’autres publications.
hasardent à commencer leurs opérations, aussi La campagne a également stimulé le secteur
lucratifs que soient les accords, ce qui priverait de l’imprimerie. “C’est une activité saisonnière.
l’Irak de revenus dont il a désespérément besoin Nous qui travaillons dans l’impression de livres et de
pour sa reconstruction. Salah Hemeid journaux, nous attendons avec impatience le retour

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 11 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


dossier

La démocratie s’affirme malgré tout


Le Parlement sortant est un ramassis de corrompus et
d’incultes. Et pourtant, malgré les pires déceptions, ce
scrutin reste la seule planche de salut, affirme Kul Al-Iraq.

KUL AL-IRAQ
▶ Dessin de Hajjaj,
Bagdad

P
Jordanie.

rendre la défense de la démocratie ■ Kurdistan


constitutionnelle ne veut pas forcément “Les deux partis
dire qu’on adhère aux formes détes- qui ont régné
tables qu’elle a pu prendre chez nous en maîtres sur
en Irak ou qu’on accepte les opportu- la politique du
Kurdistan irakien
nistes qui en ont profité. Cela veut sim-
pendant trois
plement dire qu’on défend des acquis de
décennies – le Parti
l’Histoire qu’on a attendus depuis de longues démocratique
décennies. Il n’y a aucune contradiction à sou- du Kurdistan (PDK),
tenir la démocratie tout en condamnant ceux dirigé par le
qui ont été élus et l’ont dénaturée, et en dénon- président de la
çant parmi eux les corrompus ou les voleurs. région, Massoud
Car la démocratie offre l’avantage de pouvoir Barzani, et l’Union
les remplacer un jour aisément par le même patriotique du
mécanisme. Kurdistan (UPK),
Il est insupportable de penser que le Parle- du président de
ment sortant ait pu contribuer à l’émergence l’Irak, Jalal Talabani
de potentats à la petite semaine. Ces députés – vont se présenter
aux élections
auraient eu du mal à se faire employer comme
législatives dans
subalternes dans un bureau d’arrière-cour, pour
le cadre d’une
ne pas dire comme personnel de nettoyage au coalition regroupant
Parlement, par respect pour cet honorable

CAI-NYT Syndicate
dix autres partis,
métier. Leur incompétence explique en bonne allant des islamistes
partie les échecs qu’ils ont accumulés au cours aux communistes”,
de ces quatre dernières années. Ils n’ont fait rapporte Elaph.
preuve d’empressement que pour se transfor- Trois autres listes
mer en prédateurs de nos richesses, en se votant seront également à se retrouver devant la justice en l’espace de poursuivre la marche vers la démocratie consti-
des émoluments et des privilèges financiers en lice. Il s’agit quelques années. Quand ils ont transféré la tutionnelle. Il n’est pas question de s’abstenir !
exorbitants, tout en gardant le silence à propos de Goran question de cette loi devant ce qu’on appelle le La participation est un devoir. Il faut adminis-
des comptes du gouvernement et de la prési- [Changement, “conseil politique”, ils ont apporté la preuve trer une bonne claque à ces voleurs de nos voix,
dence. Mais, quand il s’est agi de défendre les en kurde], dirigé éclatante de leur impuissance. Il est inconce- de nos richesses et de nos aspirations. Il faut le
par Nawshirwan
citoyens et les droits du pays vis-à-vis de l’ex- vable qu’un Parlement élu par des millions de dire tout haut : le Parlement n’est pas le lieu où
Mustafa, un
térieur, ils ont été aussi prestes qu’une tortue citoyens s’en remette à un conseil dénué de base la passion pour l’imam Ali et l’imam Hussein
dissident de l’UPK,
fatiguée. de la Jamaa Islamiya,
constitutionnelle. Cela montre qu’ils ne sont [figures chiites] doit rivaliser avec celle pour
C’est pour cela que je ne suis pas de ceux un mouvement que des marionnettes manipulées par une poi- le calife Omar [figure sunnite]. Ces passions
qui s’étonnent qu’ils n’aient pas été capables salafiste, et gnée de personnes en dehors du Parlement. n’ont pour objet réel que de tromper le peuple
d’élaborer une nouvelle loi électorale. Car s’ils de l’Union islamique En disant ces vérités, nous ne pensons et de faire passer des mesures qui dilapident les
l’avaient fait, ils auraient sifflé la fin de leur kurde, proche des pas qu’il faille perdre espoir. Nous lançons ressources et les richesses de l’Irak.
propre rôle politique et se seraient condamnés Frères musulmans. au contraire un appel à corriger le tir et à Mohamed Al-Wadi

NOMINATIONS Un corps diplomatique à faire peur


L ’Assemblée (de la division) nationale a récemment rati-
fié un décret portant sur la nomination du cheptel diplo-
matique. Ses membres ressemblent à Dolly, la fameuse
distinguent est leur capacité à détraquer les institutions
et le fonctionnement de l’Etat, en s’obstinant à faire leurs
petits calculs confessionnels. Ils valsent sur une petite
sexuel, une ambassadrice qui n’a pour elle que le fait que
son père a été militaire sous la monarchie, sans parler
de celle qui se cache sous un voile noir lui couvrant le
brebis clonée. Voilà donc que les députés de notre répu- musique de nuisance communautaire. C’est une élite corps, les mains protégées par des gants noirs, et qui n’a
blique bananière peuvent déclarer fièrement devant le reste d’un genre nouveau et étrange. Même à Djibouti ou aux accepté de se présenter devant les parlementaires qu’à
du monde : “Nous vous envoyons des bovins à notre image !” Comores, on n’avait jamais vu ça. L’un de ces ambas- condition d’être accompagnée de son tuteur mâle, de peur
Nous voilà avec un nouveau corps diplomatique, oppor- sadeurs a été condamné à la prison sous l’ancien régime d’être victime de regards malintentionnés !
tuniste jusqu’à la moelle, analphabète, détenteur de pas- pour détournement de fonds. Il se présente aujourd’hui Dans une transparence inégalée, qu’on nous envierait
seports irakiens aussi bien qu’étrangers. Les ambassades comme un résistant. Il y a aussi un ancien membre actif à Zanzibar ou au Tanganyika [aujourd’hui la Tanzanie],
de l’Irak démocratique ressembleront à des sièges de de la milice du parti bananier [le parti Daawa, dont est on a procédé au vote à main levée, suivi d’un tonnerre
partis, des lieux de prière chiites, des centres de débauche issu le Premier ministre], le frère d’un combattant de d’applaudissements pour cet exploit historique. Pitié !
ou des cellules baasistes. Le bien-être de Son Excellence la campagne d’Anfal [destruction de villages au Kurdis- L’Irak ne manque pourtant pas d’hommes d’Etat. Vous
l’ambassadeur n’a pas de prix ! tan et attaques au gaz moutarde contre la population avez trahi les citoyens qui ont bravé le terrorisme pour
Le Parlement sortant n’a respecté aucune des exigences civile, 1987-1988], le masseur d’un des vice-présidents, aller voter. Ils espéraient la démocratie et vous leur avez
morales qui ont cours dans d’autres Parlements du un ancien patient d’un hôpital psychiatrique, quelqu’un apporté vos turpitudes. Votre bilan est écœurant.
monde. La seule chose dans laquelle ses membres se qui avait été arrêté en Grande-Bretagne pour harcèlement Abbas Allaoui, Al-Iraq Al-Jadid, Bagdad

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 12 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


IRAK LE SCRUTIN DE TOUS LES DANGERS

Un avenir encore difficile à imaginer


Beaucoup d’Irakiens ont choisi que d’Irakiens. Il y a celui du fondamentaliste
musulman, celui du gauchiste cherchant l’uto-
de quitter définitivement pie communiste, celui du panarabiste intransi-
leur pays natal. Dans leur exil, geant, du panchiite, du chantre de la culture
bédouine, du Kurde, du chrétien… Dans l’Irak
ils ont tendance à idéaliser le passé. rêvé, tous les citoyens sont magnanimes, pai-
sibles et respectueux des femmes, surtout des
AL-MUSTAQBAL (extraits) mères, courageux et chevaleresques, cultivés,

J
Beyrouth poètes, héritiers des inventeurs du premier
alphabet de l’humanité et du code d’Ham-
e ne pense pas qu’il y ait d’autres mourabi. Pourtant, l’Irak réel est le pays des
peuples qui aiment autant leur pays que épidémies, de la pollution, des armées étran-
les Irakiens. Pourtant, ce sont eux qui gères, des milices, de la corruption, des bidon-
font le plus pour en saper les bases. Et villes, de la poussière produite par une terre en
qui le quittent en masse. On les retrouve voie de désertification, des canalisations qui
dans les Andes, dans le Grand Nord débordent et d’une bureaucratie indolente.
norvégien ou dans des coins perdus d’Aus- Comme ce pays est aimé de tous ses enfants,
tralie. Dès qu’un Irakien boit quelques verres, les innombrables morts de ces dernières décen-
il pleure son pays de jadis. Dès qu’il entend nies ne peuvent qu’être des martyrs morts pour
quelques notes de musique, il se met à chan- la patrie. Les soldats tombés sur le front iranien
ter des chansons en souvenir des lieux qu’il a aussi bien que les membres de l’ancien appa-
quittés, des proches dont il est séparé et des reil de sécurité, ceux qui ont participé au sou-
amis disparus. Dès qu’il pense aux morts, il lèvement contre le régime au début des années
redouble de nostalgie pour les vivants et, s’il 1990, comme ceux qui sont morts en réprimant
pense aux vivants, il se rappelle qu’ils risquent les Kurdes, les chiites qui se sont fait tuer par
eux aussi le trépas. A chaque fête, que ce soit des sunnites aussi bien que les sunnites qui se
en Irak ou en exil, l’Irakien entonnera la chan- ▲ Dessin de Mix En regardant les mots d’ordre des partis sont fait tuer par des chiites… Tous martyrs
son : “Paradis, paradis, ma patrie, même ton feu & Remix paru politiques dans la campagne électorale actuelle, morts pour la patrie. Personne n’a trop envie
est paradis.” Et tous déclament ce vers du dans L’Hebdo, on se rend compte qu’ils professent tous d’en connaître le sens, parce que cela pour-
grand poète irakien Badr Shaker Al-Sayyab Lausanne. l’amour de l’Irak et de sa grandeur. Ils appel- rait rouvrir les plaies mal cicatrisées de l’Irak
qui dit que “même l’obscurité là-bas est plus belle, lent tous les Irakiens à combattre la corruption, réel. Convaincus que l’Irak est le meilleur pays
car elle embrasse l’Irak”. à éradiquer le crime, à dédommager les victimes du monde, beaucoup d’émigrés ont refusé jus-
Des Irakiens qui ont le mal du pays parce du terrorisme, à refuser l’occupation étrangère qu’à une date récente encore de se faire natu-
qu’ils n’arrivent pas à se faire à la vie en Europe et à préserver l’unité nationale. Or certains tra- raliser dans un pays européen. Ils rêvaient de
ne cessent de regretter les nuits de Bagdad, vaillent avec les Américains ou font la cour aux retourner un jour au pays des deux fleuves [le
avec ses délices si particulières. Le kebab bag- Iraniens, ou soutiennent des ministres cor- Tigre et l’Euphrate], foyer des Sumériens et des
dadi dont ils se languissent est un sandwich de rompus et entretiennent des milices confes- Assyriens, berceau des dieux… Aujourd’hui, en
viande grillée. Il se prépare sur de petits cha- sionnelles qui terrorisent la population. revanche, des dizaines de milliers d’entre eux
riots en bois que leurs propriétaires placent aux Des millions de personnes qui ont quitté parcourent le continent européen et errent de
coins des rues à la tombée de la nuit pour en l’Irak chantent la beauté de ses paysages, la pays en pays dans l’espoir d’y obtenir une natio-
vendre aux passants insomniaques, aux tra- saveur de son pain, la splendeur de ses villes… nalité et d’échapper aux fléaux de l’Irak réel.
vailleurs de nuit, aux ivrognes sortant des Mais elles ne songent pas sérieusement à y reve- Ainsi l’Irakien est-il tiraillé par des contradic-
bars… C’était l’époque où Bagdad veillait en nir. Comme si, en réalité, ils glorifiaient un pays tions qu’il voudrait concilier. C’est peut-être
se laissant emporter par des maqâm [musique virtuel et non réel, un pays qu’ils imaginent de pour cela que le pays des deux fleuves est aussi
arabe classique] et les soupirs d’Oum Kal- loin selon leurs convenances personnelles, leurs une inépuisable mine de tristesse.
thoum. Cette nourriture n’était absolument goûts et leurs désirs. Ainsi y a-t-il autant d’Irak Chaker Al-Anbari
pas hygiénique. Les feuilles de salade étaient ■A la une
lavées très approximativement et probablement “La ‘débaasification’
infestées d’œufs d’amibes, la viande était sou-
vent plus ou moins carbonisée et le tout dégou-
attise la fièvre
électorale
TENDANCE On n’en a pas terminé avec la violence
linait de graisse. Il n’empêche qu’un Irakien – Les alliances
de l’après-bataille”,
vivant à Londres, dans une banlieue de Copen-
hague ou dans une ville quelconque d’Alle-
magne rêve de ce plat et le considère comme
annonce
en couverture
L es semaines à venir seront particulière-
ment difficiles sur le plan sécuritaire.
Actuellement, quelque 400 000 membres des
sation des élections se dresseront demain
contre l’objectif de produire 11 millions de
barils de pétrole par jour, contre le bon dérou-
l’hebdomadaire
la chose la plus délicieuse au monde. En réa- forces de sécurité ont été déployés à Bagdad. lement du retrait américain, contre l’efficacité
irakien Al-Esbuyia.
lité, il ne faut pas être grand psychologue pour C’est probablement le chiffre le plus élevé du des sanctions à l’égard de l’Iran, contre le
Lancé en
comprendre qu’il s’agit de réminiscences d’une monde en proportion de la surface et de la règlement de la question de Kirkouk [réclamé
décembre 2007, ce
jeunesse perdue. magazine généraliste population. Après les élections, il sera réduit, par les Kurdes, les Turkmènes et les Arabes]
Dans la longue série de guerres que Sad- se présente tout comme seront démantelés les murs de et des autres régions que se disputent le gou-
dam Hussein a menées contre l’Iran, le Koweït, comme une des voix béton derrière lesquels les Bagdadiens se bar- vernement central et les Kurdes. L’échec de
l’Amérique, contre le monde entier, même les indépendantes ricadent. Toutefois, la violence ne s’explique la guerre contre le terrorisme a transformé ce
opposants ont loué l’héroïsme et l’honneur de du pays. pas seulement par la volonté de peser sur dernier. Les réseaux étrangers, déconnectés
l’armée, cette même armée qui a obéi aux l’électorat : elle fait partie d’un ensemble qui des considérations nationales, ont cédé le pas
ordres pour commettre des crimes, détruire fait système. Les terroristes qui se saisissent à des organisations nationales, mais qui sont
des villes, répandre des gaz toxiques et utili- aujourd’hui des élections pour agir en Irak trou- autant de portes d’entrée pour les ingérences
ser des armes prohibées par les conventions veront demain d’autres échéances pour peser étrangères. On assiste à l’émergence de kami-
internationales. Même après la chute du sur les événements. Après le 7 mars, il y aura kazes irakiens. Et cela n’est qu’un des signes
régime baasiste, un nombre non négligeable d’autres rendez-vous avec la violence. Ceux de cette évolution.
d’Irakiens continuaient à l’innocenter de tous qui se dressent aujourd’hui contre l’organi- Hazem Al-Amin, Al-Hayat (extraits), Londres
les crimes commis.

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 13 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


e u ro p e ●

E S PA G N E ZONE EURO

Tiens bon, mon pays, tu as connu pire ! Cherche pilote


Chute de la Bourse, plan d’austérité… Le pays a perdu la confiance des marchés inventif
internationaux. Un économiste l’assure de son soutien en lui rappelant qu’à travers
elle, c’est le projet européen qu’on attaque.
et endurant
HANDELSBLATT
Düsseldorf
CINCO DÍAS ▶ José Luis
Madrid Zapatero, Premier

P
our la deuxième fois en très peu
ministre espagnol. de temps, la foudre a frappé en

M
a chère amie, c e l a Sur l’aileron gauche : Europe. D’abord avec la crise
faisait deux ans que je Chômage. bancaire, puis avec la crise grecque,
ne t’avais pas écrit, Dessin de Fernando encore plus violente. Les gouverne-
depuis les élections Vicente paru dans ments commencent à comprendre
législatives de 2008, mais, consta- El País, Madrid. qu’une politique financière et écono-
tant les mauvais traitements que tu mique tributaire des humeurs et des
subis sur les marchés, je me suis désirs nationaux ne peut pas fonc-
décidé à t’envoyer ces quelques lignes tionner. Les Européens réfléchissent
de soutien. Dans ma dernière lettre, enfin au moyen de se protéger des
je te signalais la mauvaise image de intempéries. A deux reprises, ils ont eu
toi qui circulait sur les marchés inter- recours à des solutions improvisées en
nationaux et te recommandais pru- toute hâte. Cette recette ne saurait être
dence et sagesse dans ta conduite. A valide pour tout le continent. Les Etats
l’époque, ton gouvernement, comme doivent soumettre leur politique finan-
tous les autres, niait la gravité de la cière à un contrôle commun.
crise, et les doutes des investisseurs Les regards se tournent principa-
étaient justifiés : déficit extérieur lement vers l’Allemagne : ses parte-
élevé, éclatement de la bulle immo- ■A la une naires attendent du plus grand pays de
bilière, exposition excessive de tes “Le gouvernement la zone euro qu’il fasse des proposi-
banques aux risques du BTP, faible est seul”, tions. Après tout, c’est Berlin qui avait
croissance de la productivité et perte titrait récemment imposé l’idée que le pacte de stabilité
de compétitivité due à l’écart d’in- La Vanguardia, suffisait, avec son cadre de coordina-
flation cumulé. ajoutant, graphique tion souple. Or il a échoué, parce que
Pourtant, les attaques dont tu fais inquiétant à l’appui, les fonctionnaires de Bruxelles n’ont
l’objet sont disproportionnées et ne que “le nombre de jamais été en mesure de vérifier les sta-
correspondent pas à la réalité. Tu t’ap- chômeurs pourrait tistiques nationales. Et Jean-Claude
prêtes à sortir de la récession avec un atteindre cette Juncker, en tant que président de l’Eu-
an d’avance, tes ménages augmentent année 4,6 millions”. rogroupe, s’est révélé beaucoup trop
déjà leur consommation et tes entre- Au dernier faible ces dernières semaines.
prises leurs investissements ; tes expor- trimestre 2009, Apparemment, le gouvernement
tations vont bien mieux que celles des on dénombrait fédéral a retenu la leçon. La chance-
autres, en particulier celles des Bri- 4 326 500 chômeurs Bourse a chuté plus que les autres, en décembre, et qu’on a l’impression lière parle de la nécessité d’une “coor-
tanniques, malgré la dépréciation de dans le pays, et avec elle la crédibilité de ton gou- que le reste du G7 ne connaît pas la dination beaucoup plus étroite”, ses
la livre. Pourquoi, alors, une telle hys- soit 18,83 % vernement. Quand, en 2009, ta Bourse crise, que c’est à nouveau nous seuls, conseillers pour l’Europe et dans le
térie sur les marchés ? de la population est partie de chiffres minimes, bien pauvres Européens, qui rencontrons domaine économique se font à l’idée
Ils mettent en doute ta capacité à active. En ce début inférieurs à ses concurrentes, pour s’en- des problèmes. Tous les Etats doivent d’une autorité économique. Même les
renouer avec la croissance et voient en 2010, le chiffre serait
voler de 80 %, cela voulait donc dire émettre de la dette, ce n’est rien grands Etats vont devoir avaler la pilule.
toi le prochain Japon. Ils s’acharnent proche de 20 %.
que la confiance dans ton gouverne- d’autre que de l’instinct de survie. Sinon, jamais l’Union n’aura de pilote
sur ton taux de chômage élevé, sans se ment était au plus haut ? Et le jour où A cet égard, les mots de Joaquín solide en cas de crise. Ce qu’il faudrait,
L’augmentation
rendre compte qu’il est inférieur à son la banque Santander a présenté des Almunia [commissaire aux Affaires par exemple, c’est ce que pratique le
s’est amorcée
niveau de 1994, plus encore à celui de résultats bien supérieurs à toutes les économiques et monétaires dans la Fonds monétaire international avec ses
en 2008 : entre
1982, et que cela ne t’a pas empêchée attentes, les plus importants au monde commission Barroso I, il avait affirmé “consultations au titre de l’article IV” :
le début et la fin
de reprendre ton envol. Ils ne com- d’ailleurs, le fait que ses actions chutent le 3 février que la Grèce, le Portugal des équipes d’experts analysent sur
de l’année, près de
prennent pas que c’est ainsi que tu de 10 %, deux fois plus que les autres et l’Espagne partageaient des pro- place les activités des Etats jusque dans
1 million de chômeurs
atterris dans la réalité, même si je me banques européennes, signifiait-il que blèmes structurels] te comparant à la le secteur de la sécurité sociale. Les
supplémentaires
réjouis profondément que tu aies décidé les marchés n’avaient pas confiance en Grèce en pleine tempête ont été extrê- fondements juridiques nécessaires sont
ont été enregistrés.
d’introduire des changements sur ton Emilio Botín [président du groupe mement malheureux. prévus par le traité de l’UE. Le soutien
marché du travail pour le prochain Cependant, Santander] pour mener la barque ? Ou Il arrive que les marchés aient un financier est cependant un problème
cycle économique. l’Espagne a connu qu’ils venaient de se rendre compte comportement grégaire : il faut aujour- plus complexe que le renforcement de
Mais de là où je t’écris, j’ai de la des taux bien que Botín était espagnol et que c’était d’hui toute l’autorité politique euro- la surveillance. Certains économistes
peine de constater qu’ils ne reconnais- supérieurs, là son pire défaut ? Botín est on ne peut péenne pour conduire ce troupeau à tirent de la crise grecque la conclusion
sent pas que, malgré les destructions comme celui atteint plus espagnol, en effet, et il a réussi bon port. Il est évident que le G7 ne que l’Europe aurait besoin de son
d’emplois au cours des deux dernières en 1994, avec à placer sa banque au sommet de la nous aidera pas non plus. En atten- propre fonds monétaire. Cette insti-
années, tu restes celle qui a créé le plus un taux de chômage finance mondiale. dant, tu as tout mon soutien et ma soli- tution devrait venir en aide aux pays
d’emplois dans le club européen depuis de 24,5 %. Le pays, Le problème, c’est qu’il n’est pas darité. Ce n’est pas la première fois que de l’Eurogroupe, moyennant rem-
la naissance de la monnaie unique. Et qui n’a pas connu beau du tout de critiquer l’arbitre tu es face à ce type de casse-tête, et boursement, mais elle devrait aussi
que tu es le pays ayant accueilli le plus de croissance de quand tu perds. Tu connaissais les tu as toujours su les résoudre. Sois réa- pouvoir les contraindre à modifier leurs
d’immigrés. Suffirait-il pour résoudre son PIB au dernier règles avant d’aller t’endetter, et aujour- liste et consciente de tes problèmes, politiques. C’est d’ailleurs ce que fait
le problème que les 2 millions d’im- trimestre 2009 d’hui c’est à toi de gérer la défiance des continue à prendre les mesures qu’il l’UE avec les Etats membres d’Europe
migrés d’Europe de l’Est venus en (Eurostat avance le marchés avec tact et cohérence. faut pour les résoudre ; au bout du de l’Est. Mais, dans la zone euro, c’est
Espagne partent travailler en Alle- chiffre de – 0,1 %), Tu as besoin que tes partenaires compte, tu verras, la cupidité des inves- interdit – une contradiction logique,
magne ? Et, si le remède est aussi simple a pris une série comprennent que l’attaque contre tisseurs l’emportera sur leur mémoire. car les interdépendances financières y
que cela, pourquoi ces immigrés res- de mesures, dont l’Espagne et les autres pays périphé- José Carlos Díez* sont beaucoup plus importantes. Il
tent-ils en Espagne ? un plan d’austérité riques est une attaque larvée contre faut trouver une solution compatible
Les marchés sont par nature vola- destiné à économiser le projet européen. Il suffit de voir que * Economiste en chef de la société de Bourse avec le traité. Thomas Hanke
tils et ne sont pas bons conseillers à 50 milliards d’euros l’euro s’est déprécié de 10 % depuis Intermoney, il tient une chronique régulière
court terme. Le 4 février dernier, ta sur trois ans. les premières attaques contre la Grèce, dans Cinco Días. (Voir également pp. 6 et 44.)

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 14 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


e u ro p e
I TA L I E
“Je vole,
donc je suis”
LA REPUBBLICA (extraits)
Rome

S
eul Descartes pourrait réussir à
expliquer l’épidémie de klepto-
manie qui se répand dans le
pays. Il y a quelques jours, un quo-
tidien a dressé la liste des malversa-
tions des hommes politiques et des
hommes d’affaires rien que pour le
dernier mois. L’article occupe une
demi-page. Sommes-nous revenus
aux temps de l’opération Mani Pulite
[Mains propres, nom d’une vaste opé-
SU ISSE ration judiciaire lancée en février 1992
contre la corruption du monde poli-

Après les minarets, haro sur les Allemands tique italien], au temps où les juges
communistes complotaient contre
Bettino Craxi [ancien leader socialiste,
Dopée par sa victoire électorale contre les mosquées, la droite populiste enfourche condamné dans une demi-douzaine
un nouveau cheval de bataille : les envahisseurs allemands sur le marché du travail. d’affaires de corruption ?
Dix-huit ans plus tard, on est en
Un thème qui connaît un redoutable succès. droit de se demander si l’on sortira
enfin du tunnel, de cette illégalité “géla-
tineuse”, comme on la surnomme.
DIE TAGESZEITUNG (extraits) exhorte aujourd’hui les Allemands ins- ▲ Dessin de Mix a récemment décerné le titre de doc- Ce qui frappe le plus, quand on
Berlin tallés en Suisse à parler le dialecte local. & Remix paru dans teur honoris causa à la chancelière alle- lit la liste des plus récentes malversa-
“On le dit bien aux ‘Yougoslaves’, l’in- L’Hebdo, Lausanne. mande Angela Merkel. tions, c’est qu’en général les per-
DE ZURICH tégration passe avant tout par la langue”, Markus Sohm, un journaliste de sonnes corrompues ne savent pas

J
usqu’à présent, seuls l’UDC de ajoute-t-il. ■ Tensions Weltwoche qui partage les mêmes opi- pourquoi elles le sont ni pourquoi elles
Zurich [Union démocratique du Rudolf Strahm, député social- Dans son édition du nions, souligne qu’“être suisse, c’est ne se sont laissé corrompre. Une aliéna-
centre, parti populiste de droite] démocrate de longue date, déplore 13 février, le tabloïd pas être allemand” et qu’il faut “le faire tion qui stupéfiait déjà les magistrats
et son principal organe de presse, – sans apporter la moindre preuve – Bild revient sentir aux Allemands”. Des propos qui, chargés de l’opération Mains propres,
l’hebdomadaire Weltwoche, s’en pre- que les Suisses peu qualifiés soient sur les tensions selon le quotidien de Zurich Tages- comme si la corruption était devenue
naient aux Allemands installés en “refoulés” du marché du travail par des entre la Suisse Anzeiger, ne sont “plus très loin du har- un mal nécessaire.
Suisse. Désormais, ces attaques sont Allemands mieux qualifiés. Les experts et l’Allemagne cèlement antiallemand”. “Je vole, donc je suis.” La corrup-
reprises par des personnalités politiques démentent cette thèse, tant dans les concernant Le gouvernement de Berlin et les tion généralisée et obsessionnelle n’est
et médiatiques, réputées sérieuses et domaines sensibles de la santé et de le secret bancaire. diplomates allemands en poste à Berne, pas seulement de la cupidité, c’est
progressistes, et par une partie de la l’éducation que sur d’autres segments Il cite les déclarations qui se sont jusqu’ici gardés de s’ex- aussi une volonté de se débrouiller,
Suisse alémanique. du marché du travail. Depuis l’entrée menaçantes du primer publiquement sur la campagne d’être plus malin, plus désinvolte, plus
Cela est apparu très nettement lors en vigueur de la libre circulation des conseiller national antiallemande dans l’espoir que l’UDC opportuniste que les autres. Dans sa
d’un récent Club, le débat télévisé le personnes entre la Suisse et l’Union Alfred Heer (UDC) : y mettrait un terme après les élections propre défense, Guido Bertolaso a
plus regardé de la télévision suisse- européenne [en 2009], beaucoup d’Al- “Si l’Allemagne
du 7 mars, ont de quoi s’inquiéter. bien souligné cet aspect. [Chef de la
allemande. Après la “mafia allemande” lemands ont trouvé un emploi dans la achète des données
Toutes les informations en provenance Protection civile et proche conseiller
de l’université de Zurich, contre Confédération. En général, il n’y avait bancaires volées,
de l’équipe qui entoure Toni Brunner, de Silvio Berlusconi, Bertolaso est
laquelle l’UDC locale s’acharne depuis pas de candidats suisses à ces emplois, le président du parti, et Christoph Blo- reconnu pour son efficacité. Mis en
nous nous
le mois de décembre à coups de slo- ou uniquement des candidats nette- cher, son stratège en chef, indiquent cause par une enquête du parquet de
emploierons
gans racistes, la nomination d’une ment moins qualifiés. que la campagne se poursuivra et Florence qui le soupçonne de cor-
à modifier la loi,
jeune chercheuse allemande à l’uni- Cela vaut pour Silke Adam, 33 ans, s’élargira au plan national – surtout ruption, il a présenté sa démission à
de telle sorte que
versité de Berne sert actuellement de chercheuse en communication, une si le parti réalise un bon score lors du Silvio Berlusconi, qui l’a refusée.]
devienne obligatoire
prétexte à dénoncer “l’invasion” de Allemande qui a pris le 1er février ses scrutin de Zurich. “On m’a demandé d’intervenir en
la publicité de tous
la Suisse par les Allemands. fonctions de maître de conférences Le calcul de l’UDC est simple à urgence, pour répondre immédiatement
les comptes suisses
Le gouvernement et les diplomates à l’université de Berne en remplace- comprendre : si le parti a pu gagner à ce besoin de protection. L’urgence s’ac-
de personnalités
allemands espéraient jusqu’à présent ment du Pr Roger Blum, parti à la des voix auprès des électeurs à faibles commode mal de garde-fous, de prudence”,
que cette campagne était instrumen- retraite. Silke Adam s’est imposée face allemandes revenus et peu qualifiés avec ses cam- a-t-il avancé. On en revient aux risques
talisée par l’UDC pour rafler des voix à 31 candidats de différents pays – dont ayant des pagnes xénophobes et racistes des der- et aux erreurs du populisme, de la poli-
lors des élections du 7 mars dans le seulement deux Suisses – car elle était responsabilités nières années contre les étrangers “en tique du faire, de la recherche du
canton de Zurich et que les choses se la mieux placée pour le profil de poste dans la vie publique.” situation irrégulière” et “criminels”, les consensus quel qu’en soit le prix.
calmeraient ensuite. Cet espoir ne défini par l’université. Le quotidien réfugiés et les demandeurs d’asile des Chaque jour, la télévision et les jour-
semble pas près de se concrétiser. Car, Christoph Mörgeli, député UDC, Frankfurter Balkans, d’Europe de l’Est et des pays naux annoncent l’arrestation d’un par-
après le référendum sur l’interdiction passe sous silence ces faits gênants. Au Rundschau confirme du Sud, une campagne contre “l’in- rain de la Mafia. Les noms changent,
des minarets [voir CI n° 997, du Club, il s’est empressé de voir dans cette et précise la teneur vasion” et la concurrence des Alle- mais l’histoire est toujours la même.
10 décembre 2009], l’UDC a bien perçu nomination l’œuvre du “trafic d’in- d’une prochaine mands sur le marché du travail peut Dans les villages de l’Aspromonte
la valeur stratégique de la campagne fluence allemand”. Cet homme poli- initiative aussi lui valoir des voix dans les classes comme dans les milieux cossus mila-
contre les Allemands pour les élections tique [qui est aussi l’un des instigateurs parlementaire. moyenne et supérieure de la popula- nais, on trouve des souterrains, des
législatives de l’année prochaine. de la campagne de calomnie contre la L’UDC y demanderait tion suisse. doubles cloisons, des alarmes élec-
“C’est une erreur de parler allemand “mafia allemande” à l’université de que les comptes L’UDC se sent en outre encou- troniques et des caméras de vidéo-
avec les Allemands”, déclare Roger Zurich] ne connaît en Suisse “aucune bancaires des ragée par sa victoire au référendum sur surveillance, et pourquoi pas même
Schawinski, un homme de média de chaire occupée par un Allemand pour agents de l’Etat, des l’interdiction des minarets. Ce succès une niche abritant un saint protecteur.
Zurich [il a dirigé la chaîne suisse SAT 1 laquelle un Suisse d’égale valeur n’ait pas collectivités, des n’a été possible que grâce au ralliement Quelle présomption ! Ce n’est pas vrai,
de 2003 à 2006] qui passait jusqu’ici fait acte de candidature”. Il juge que les partis et des des deux tiers des électeurs des par- le crime ne paie pas ; en revanche, il
pour libéral et ouvert au monde, et qui Suisses “rampent” devant les Alle- syndicats allemands tis de centre droit, qui avaient pour- plaît. Et personne ne résiste à la ten-
avait souvent pris position contre mands, ce dont témoignerait égale- ne soient plus tant donné d’autres consignes de vote. tation du “Je vole, donc je suis”.
la xénophobie au Club. Schawinski ment le fait que l’université de Berne soumis au secret… Andreas Zumach Giorgio Rocca

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 15 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


e u ro p e

P O RT U G A L

Nuit longue et blanche pour les malades


Faute de médecins, l’accès aux soins est devenu un véritable parcours du combattant pour les Portugais.
Un journaliste a passé la nuit avec des patients faisant la queue pour obtenir un simple rendez-vous.
DIÁRIO DE NOTÍCIAS trois mois et n’a pas eu de consultation à appeler la gendarmerie. Cette nuit, la nuit pour prendre rendez-vous”,
Lisbonne depuis. Ma fille n’a pas de médecin trai- la patrouille est passée en voiture vers déplore-t-elle, ajoutant qu’il lui est déjà
tant et le mien m’a dit qu’il ne pouvait 2 heures, sans s’arrêter. arrivé pour cela de laisser ses enfants

T
ous les jeudis, le rituel se ▲ Dessin paru dans pas la prendre car il avait déjà trop de Gracinda Almeida, âgée de 45 ans, de 4 et 9 ans dormir seuls à la maison.
répète. Des dizaines d’ha- The Economist, patients”, raconte-t-elle. Elle va en pro- est sans médecin traitant depuis trois Fernando Lopes n’a pas ce problème,
bitants de Lordelo passent Londres. fiter pour prendre rendez-vous pour ans, date de son installation à Lordelo. mais il se voit obligé, à 57 ans, de tra-
la nuit devant l’entrée du elle, pour sa petite-fille et pour son Souffrant d’hypertension, elle doit vailler toute la journée dans une scie-
centre de soins afin de pouvoir prendre beau-frère. Les deux femmes confir- consulter le médecin au moins une rie après une nuit blanche. Arrivé vers
rendez-vous pour la semaine suivante. ment que l’afflux de personnes devant fois par mois. “Mais, comme je n’ai pas 3 heures, avec un tabouret à la main,
Les premiers arrivent vers 23 heures. le centre de santé dans la nuit du jeudi de médecin traitant, je viens toujours ici il est venu prendre rendez-vous pour
Certains prennent place dans la file au vendredi est une habitude. Cer- à 3 heures du matin. En moyenne, il y a sa femme, sa fille et lui.
pour, le matin venu, revendre leur tains viennent avec leur couverture quarante à cinquante personnes qui atten- Les heures passent et le rythme
“place” 5 euros. Celui qui n’a pas d’ar- et leur oreiller. Le bruit provoqué par dent.” Gracinda est venue avec une d’arrivée des patients augmente. A
gent pour ça est pour sa part obligé de les discussions jusqu’à 8 heures du amie, Maria Rosário Esteves, dont 3 h 10, c’est le tour d’António Coelho.
passer la nuit dehors dans le froid matin est tel que les habitants des l’état de santé exige un suivi régulier. “Je suis obligé de venir ici chaque mois ;
avant de retourner à son travail, le immeubles voisins en arrivent parfois “Cela fait deux ans que je dois venir ça fait trois ans que je suis en arrêt mala-
lendemain matin. Cette scène a lieu die et il faut le renouveler tous les mois.
non dans un bourg perdu du Portu- Si je n’ai pas de rendez-vous, je perds mes
gal profond, mais dans une ville de droits”, explique-t-il. Cinq minutes
10 000 habitants à 30 kilomètres de À LA UNE Chaos à l’hôpital plus tard, voilà Ernesto Santos. Lui a
Porto, et dans un pays où on peut déjà passé la nuit à la belle étoile la
prendre rendez-vous par Internet.
Maria Manuela Milheiro, 35 ans,
est arrivée la première. “Le médecin
Q ui paie le plus ?” interroge
l’hebdomadaire Visão, qui
consacre sa dernière une à la
franchir le Rubicon pour de bon,
attirés par des rémunérations pou-
vant atteindre 30 000 euros par
semaine précédente, mais l’absence
du médecin désigné pour sa consul-
tation l’a obligé à revenir. “Ça se passe
m’a prescrit des examens et je lui apporte concurrence que se font l’hôpital mois. Les établissements privés toujours comme ça quand un médecin ne
les résultats”, explique-t-elle. Origi- public et le privé au Portugal. (environ 50 % du total) font la vient pas”, se lamente-t-il.
naire de Lisbonne, elle vit à Lordelo Tous cherchent à recruter des chasse aux spécialistes. Un gyné- Le jour se lève, des dizaines de per-
depuis près d’un an et n’a toujours médecins à tout prix. En autori- cologue en fin de carrière peut se sonnes attendent. Tous se plaignent du
pas de médecin traitant*. “Il y a quinze sant les médecins hospitaliers à voir proposer 10 000 euros men- manque de médecins. Nul doute que,
jours, je suis également venue à cette sortir de la fonction publique, le suels, soit quatre fois plus que son le jeudi suivant, le rituel se répétera.
heure-ci pour prendre rendez-vous pour gouvernement a ouvert la boîte salaire dans le public. Les syndi- Roberto Bessa Moreira
la semaine suivante.” Alzira Nunes Fer- de Pandore : ces médecins peu- cats dénoncent une atteinte à la
* Cela concerne environ 1 million de Portugais,
reira s’est jointe à elle. Employée dans vent ainsi continuer à travailler qualité des soins dans l’hôpital
en raison de la pénurie de médecins. (Un
un restaurant, elle est en arrêt mala- pour le public en étant mieux payé via des public, la majorité des services fonctionnant médecin traitant, s’il est surchargé, peut
die après une opération à l’épaule, contrats individuels, tout en ayant la possi- avec deux fois moins de médecins qu’au- refuser de prendre un patient.) Le syndicat
mais ce n’est pas pour cette raison que bilité d’œuvrer dans le privé, en plein boom paravant, ce qui rallonge des listes d’at- des médecins généralistes estime que 3 millions
cette femme de 53 ans est là depuis économique. Beaucoup d’entre eux ont préféré tente déjà surchargées. de Portugais se retrouveront sans médecin
23 h 30. “Ma petite-fille est née il y a traitant en 2015.

R O YAU M E - U N I
Un médecin de garde pour 650 000 personnes

I
l n’y a pas qu’au Portugal qu’il faut semaine précédente, dans le Suffolk, dans pable d’homicide involontaire le 4 février manque de personnel qu’ils font appel à des
patienter pour voir le médecin. Au l’est de l’Angleterre, deux médecins assu- par la police judiciaire. Mais celle-ci a médecins généralistes venus de l’étranger pour
Royaume-Uni, un médecin de garde raient la garde pour une population de aussi mis en cause les méthodes de sélec- assurer des gardes. Cela pose des problèmes
peut assurer seul la couverture de plu- 600 000 personnes. tion des médecins. Ubani, qui assurait sa du point de vue de leurs compétences et de
sieurs centaines de milliers de personnes. Le service des gardes médicales du première garde au Royaume-Uni, par- leur niveau d’anglais.”
Une enquête du quotidien britannique NHS, le système de santé publique du lait très peu anglais. Ce sont des organisations locales du
The Daily Telegraph révèle que, dans les Royaume-Uni, est sous les feux des cri- “Cette affaire pose beaucoup de questions NHS qui gèrent désormais ce service, et la
districts londoniens de Barnet et d’En- tiques depuis la mort de deux patients sur la gestion de ce service de garde. Depuis disponibilité des soins est très variable selon
field, dont la population s’élève à 650 000 traités par un médecin généraliste rem- 2004, date des changements contractuels les régions : pour le même nombre d’ha-
personnes, un seul et unique médecin plaçant venu d’Allemagne. Daniel Ubani, [avec le NHS], les médecins peuvent choisir bitants, certaines d’entre elles peuvent avoir
généraliste était de garde pendant la nuit qui a administré une dose létale de dia- de ne pas travailler la nuit ou le week-end. jusqu’à huit fois plus de médecins de garde
du samedi 30 au dimanche 31 janvier. La morphine à un patient, a été reconnu cou- Les ser vices sont tellement débordés et en que d’autres régions, précise le quotidien.

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 16 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


e u ro p e
R O YAU M E - U N I

Reading ou le brassage ethnique heureux


Depuis cinquante ans, cette ville proche de Londres attire des immigrants venus du monde entier.
On y parle 150 langues et on y cohabite pour le meilleur ou presque.

THE DAILY TELEGRAPH Contre toute attente, ces enfants Le conseil municipal de Reading
Londres parviennent à maîtriser parfaitement propose des cours d’anglais pour des
l’anglais en deux ans, surtout s’ils sont sommes vraiment modiques, dans

D
epuis peu, Reading a arrivés tôt. La seule chose que l’équipe l’espoir que ces compétences lin-
cessé d’être la ville des pédagogique n’accepte pas, c’est de guistiques donneront aux chômeurs,
embouteillages et des ne pas pouvoir communiquer avec ses aux nouveaux arrivants et aux parents
assurances pour devenir élèves. Pour cela, les enfants qui ont d’enfants scolarisés suffisamment
la Mecque des mordus de sociologie une langue en commun travaillent en d’assurance pour s’intégrer à la com-
et de linguistique : une étude récente binôme. Les leçons ne sont pas tra- munauté.
y recense 150 langues différentes duites. Les techniques d’enseigne- La municipalité de Reading et les
dans les écoles de la ville. Le bras- ment privilégient des méthodes plus travailleurs sociaux sont catégo-
sage ethnique est d’une telle richesse visuelles et les enfants apprennent riques : Reading n’est pas différente
que, dans certaines écoles, à peine la l’anglais grâce à des jeux de rôle. Avec des autres villes qui attirent les étran-
moitié des élèves ont l’anglais pour cette approche, même ceux qui ont gers. Dans la ville voisine de Slough,
langue maternelle. S’agit-il d’une l’anglais pour langue maternelle déve- qui accueille la plus grande diversité
bonne nouvelle, d’un désagrément loppent leur vocabulaire et ont de de cultures après Londres, 40 % de
pratique ou d’une menace pour le meilleurs résultats. la population est d’origine étrangère.
tissu social et économique ? Au sein d’une classe de primaire, les
Depuis la révolution industrielle, CELA APPORTE UNE ÉNERGIE enfants parlent 22 langues différentes.
Reading s’est construite grâce à l’im- INCROYABLE À LA VILLE Et pourtant, les résultats des écoles
migration. Mais, là, le phénomène Mais, si les enfants d’immigrés font l’année du GCSE [examen de fin du
est d’une ampleur considérable. La des progrès remarquables, ils sont secondaire] sont parmi les meilleurs
commune compte le plus grand encore loin d’atteindre les niveaux du pays.
nombre de locuteurs de bajan (créole requis dans les écoles où l’anglais est “Cet afflux de personnes désireuses
de la Barbade) au monde en dehors la langue maternelle de la majorité de travailler est une chance pour notre
de la Barbade. Aux immigrants des des élèves. “Nous ne sommes pas sur ville”, explique Ruth Bagley, à la tête
Caraïbes des années 1950 sont venus un pied d’égalité avec les autres écoles”, de la municipalité. “Comme les gens
s’ajouter ceux du Pakistan et d’Inde constate le directeur adjoint de de différentes cultures sont habitués à vivre
dans les années 1960 ; à la vague de l’école, Colin Lavelle. “Nous partons côte à côte, notre cohésion sociale est bonne
ceux d’Afrique de l’Est dans les années avec plus de handicaps que les écoles des non pas malgré cette diversité, mais bien
1970 a succédé le raz de marée des quartiers aisés de Reading. Si c’est frus- grâce à elle.” Elisabeth Grice
Vietnamiens, Indonésiens, Polonais et trant ? Seulement si vous comparez les
Philippins. Les derniers arrivés vien- résultats nationaux.”
nent des endroits les plus malmenés Le flot incessant d’immigrés qui
du globe, comme le Rwanda, l’Ethio-
pie et l’Afghanistan.
se déverse sur Reading a créé un sen-
timent de dislocation, voire un cer-
Repères
u XIXe siècle, on venait à Rea-
Sur Oxford Road, on entend par-
ler pendjabi, yoruba, guarani, temne
ou ouzbek. On peut y lire le Dziennik
tain ressentiment chez ceux qui vivent
là depuis des années. “Cette situation
apporte une vitalité et une énergie
A ding de la campagne anglaise
pour trouver du travail dans les
Polski, boire un verre dans un pub incroyable à la ville”, explique Rob usines de la révolution indus-
polonais, faire des abdos dans une ▲ Dessin de Germán une véritable tour de Babel où se Wilson, député des quartiers est de trielle. Les années 1950 et 1960
salle de gym tenue par des Hongrois, Menino paru côtoient des dialectes et des langues Reading. “Pourtant, depuis quelque ont connu une importante vague
se faire faire des tresses africaines, dans El Periódico dont la plupart des habitants de temps, le rythme et l’ampleur de ce phé- d’immigration des pays du Com-
acheter des spécialités portugaises de Catalunya, Reading ignoraient l’existence, nomène sont devenus une source d’in- monwealth, dont les habitants
ou de la viande halal. Barcelone. comme le pachto, le tagalog, le mara- quiétude pour nombre de mes électeurs. bénéficiaient automatiquement
Sur les hauteurs de Reading, thi, le kikuyu. Le personnel de l’éta- Cet afflux humain a engendré une pres- de la citoyenneté britannique.
l’école primaire de Battle compte blissement est également à l’image sion énorme sur certaines écoles, sur le loge- Aujourd’hui, cette ville de près de
442 enfants issus de 42 pays diffé- de la cour de récréation : il y a des ment, les services médicaux et les services 200 000 habitants est un pôle
rents ; moins des deux tiers des Polonais, des Asiatiques, des Pakis- publics en général. Les gens pensent que pour les industries high-tech et les
enfants ont l’anglais pour langue tanais et des Indiens, bilingues ou l’on a été trop loin et que le gouvernement services financiers.
maternelle. La cour de récréation est trilingues pour la plupart. doit reprendre le contrôle de la situation. ”

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 17 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


e u ro p e
BALKANS

Quelque chose en nous de profondément ottoman


Les pays balkaniques doivent reconsidérer sereinement leur histoire et cesser de honnir tout ce qui a trait à l’Empire
ottoman. Leurs langues, leurs cuisines ou leurs attitudes sont d’ailleurs profondément imprégnées de cette culture.

GLOBUS (extraits) [Malheur !]) sont bien plus compré-


L’hér itage o tto m a n e n Eu ro p e ori en ta l e hensibles pour un Oriental que pour
Skopje
R. TCHÈQUE
un Occidental. La cuisine est un autre BILATÉRAL Sofia
L
orsqu’il s’agit de définir UKRAINE domaine de la vie quotidienne qui ne
l’influence du passé et de
l’héritage ottomans dans la Vienne
SLOVAQUIE manque pas d’influences turques : la
sarma (feuilles de vigne ou de chou
refroidit Ankara
Budapest MOLDAVIE
composition de l’identité AUTRICHE farcies), la moussaka, la tourlitava La visite, début février, du Premier
contemporaine de nos nations, nos his- HONGRIE (ratatouille) et le börek (feuilleté) sont ministre bulgare Boïko Borissov en
SLOVÉNIE ROUMANIE
toriens passent sous silence des élé- avant tout des spécialités orientales. Turquie avait essentiellement pour
ments essentiels. Presque tous les Belgrade Nous buvons du café turc et nous but de marquer la différence avec
peuples balkaniques minimisent cette BOSNIE- Bucarest sommes tous friands de baklavas, de ses prédécesseurs, analyse le quo-
influence, qui est pourtant omnipré- HERZ. Mer touloumba et de boza, ces douceurs tidien à grand tirage 24 Tchassa,
SERBIE
sente. Maria Todorova, auteure du livre BULGARIE Noire orientales. Sans oublier la kafeana (du de Sofia. En juillet 2009, le gou-
Imagining the Balkans (Oxford Uni- turc kahvehan), qui est l’institution où vernement de centre droit de
KOSOVO
versity Press, 1997), a jeté un pavé dans MONTÉNÉGRO se crée l’opinion publique, que ce soit Borissov a succédé à une coali-
MACÉDOINE Istanbul
la mare lorsqu’elle a accusé les histo- en ville ou à la campagne, et qui, bien tion tripartite menée par le Parti
riographes et autres sociologues offi- que semblable aux bars et aux res- socialiste, dans lequel le parti de
ALBANIE
ciels des Etats balkaniques de dégui- taurants, restera toujours une kafeana la minorité turque en Bulgarie, le
ser la vérité sur leur passé ottoman et TURQUIE car elle n’a pas d’homologue dans le DPS, était fortement représenté.
l’héritage de cette période, qu’ils consi- GRÈCE monde occidental. “Le message de Borissov à Ankara
dèrent avec dédain ou déni [en Bul- Mer Athènes Une introspection plus poussée était que, désormais, il ne faudrait
garie, pays dont Marie Todorova est Ionienne nous donnera d’autres exemples : le plus compter sur le DPS dans les
originaire, l’historiographie officielle patriarcat, la corruption, la dépen- relations bilatérales”, poursuit le
ne tolère que l’expression de “joug dance de la justice à l’égard des poli- journal. Ce qui signifie de facto un
Frontières actuelles
turc” pour qualifier cette période]. Elle d s llaa zzone
dan
dans o
one ticiens et des personnes influentes, les refroidissement entre les deux
CROATIE Pays appartennant
va encore plus loin et nous enseigne EEnn 1683 (ap
(apogée)
affaires “au noir” et le marchandage pays. De nombreux sujets épineux
en totalité ou en partie à la
qu’il ne faut plus étudier “l’héritage otto- péninsule des Balkans
sont des éléments indissociables de la restent donc en suspens, comme
man dans les Balkans”, mais “les Bal- En 1878 culture ottomane. Les cinq siècles et le paiement des retraites des nom-
kans comme héritage ottoman”. 0 400 km En 1911 demi d’autorité et, plus globalement, breux Bulgares d’origine musul-
Cet héritage est perceptible à tous de présence turques ont laissé dans mane qui ont fui le régime com-
les niveaux de la vie sociale. Dans la ratée de l’époque ottomane sont une nos cultures des traces profondes. Ce muniste en Turquie. Côté bulgare,
vie politique, il se traduit par la des raisons de la faiblesse économique contexte ottoman est la raison princi- Sofia conditionne son soutien à la
recherche exclusivement extra-insti- des pays des Balkans. pale pour laquelle la transition de nos candidature turque à l’Union euro-
tutionnelle d’une solution aux pro- La période ottomane a aussi laissé pays au modèle libéral occidental se péenne par la résolution de nom-
blèmes (le pazarlik [marchandage]), énormément de traces dans les cou- fait difficilement – “différemment” breux contentieux, dont certains
une pratique typiquement ottomane. tumes et les gestes quotidiens qui sont serait plus exact. C’est aussi la raison datent de la fin du XIXe siècle.
L’absence d’élites culturelles autoch- des caractéristiques inévitables de pour laquelle, à une époque où nous
tones en fait également partie. Dans notre code culturel. Si l’on oublie les utilisons tous Internet et considérons
toutes les régions de l’Empire otto- turcismes [mots d’origine turque] l’anglais comme notre seconde langue, RETROUVEZ CET ARTICLE EN NEUF AUTRES LANGUES SUR
man, les élites étaient composées dont sont truffés nos propos, le dis- les débats continuent de tourner
essentiellement d’intellectuels formés cours non verbal de tous les “post- autour de l’opportunité de construire
à l’étranger, une situation qui n’a guère Ottomans” a tout pour étonner un de nouvelles églises et de nouvelles
évolué depuis l’accession des diffé- Occidental. Certaines façons d’agir, mosquées. Atanas Vangeli*
rentes nations à l’indépendance. L’ab- comme le fait de cracher pour mon-
sence de bourgeoisie et d’aristocra- trer sa déception ou son indignation * Leader informel de la jeunesse antinatio-
tie locales ainsi que l’industrialisation (le tout appuyé d’un tonitruant Yazik ! naliste macédonienne. Un site partenaire de Courrier international

GÉORGIE
Une partie de l’opposition renoue avec l’“occupant” russe
A
quelque trois mois des élections partenaire”, comme le déplore le quotidien la guerre en Ossétie du Sud en août 2008 Des représentants de la société civile et de
municipales, que certains analystes de Tbilissi 24 Saati, l’ex-bras droit du (et très mal en point depuis la “révolution l’opposition, membres du “Comité de
géorgiens considèrent comme po- président Mikheïl Saakachvili a qualifié des roses” à Tbilissi en décembre 2003), désoccupation”, créé en 1996 pour mettre
tentiellement à risque pour le pouvoir cet accord d’“historique”, affirmant que Nogaïdeli est pourtant plus que sérieux. fin à la présence militaire russe en Géorgie,
actuel, les enjeux politiques en Géorgie se “d’autres mouvements d’opposition étaient prêts Dans une interview au journal moscovite envisagent de créer un Front uni pour la
concentrent sur l’avenir des relations avec à nouer une relation sérieuse avec la Russie”. Izvestia, il affirme ne pas avoir peur de pas- libération de la Géorgie, rapporte le site
Moscou. Si les uns, comme le Parti conser- Affirmation qui n’est pas tombée dans ser pour un “traître” et un “agent du Krem- d’information géorgien Grouzia Online.
vateur de Kaha Koukava, ou le Parti du l’oreille d’un sourd : Boris Gryzlov a de son lin”, et argumente : “En Géorgie, la fin de “L’agression de la Géorgie par la Russie a
peuple de Koba Davitachvili, prônent le côté appelé à la coopération “toutes les forces cette confrontation avec la Russie est une exi- débuté le 11 février 1921, lorsque l’Armée rouge
rétablissement du dialogue, d’autres s’ac- saines [d’opposition] de Géorgie”. En guise gence sociale. Les citoyens en ont plus qu’assez a soviétisé la république démocratique indé-
crochent à l’Histoire et alimentent les de symbole, il a offert à Zourab Nogaïdeli de cette animosité entre nos deux pays. Cet pendante de Géorgie. Une occupation militaire
vieilles rancunes. un CD comportant la chanson Deux voix accord interpartis jette les bases des futures rela- de quatre-vingt-cinq ans s’est ensuivie, doublée
Le 9 février, à Moscou, Zourab Nogaï- [Dva golossa] enregistré en Russie par Oleg tions entre nos pays.” de la violation de l’intégrité territoriale de notre
deli, ancien Premier ministre, fondateur du Gazmanov et Sosso Pavliachvili, deux Les autres partis qui composent l’échi- pays et de l’instauration d’un pouvoir totali-
parti d’opposition Pour une Géorgie équi- vedettes de la variété russe (le second est quier géorgien (mais qui ne soutiennent pas taire”, tonne Irakli Tsereteli, militant du
table, et Boris Gryzlov, dirigeant du parti originaire de Géorgie). “Ce disque résume- pour autant le régime de Saakachvili) ne mouvement. “Nous condamnons également
au pouvoir Russie unie, président de la t-il à lui seul le programme de Nogaïdeli ?” iro- voient quant à eux aucune possibilité de l’agression russe d’août 2008, qui est un pro-
Douma russe, ont signé un accord de nise 24 Saati. coopération avec Moscou avant le retour longement de l’invasion bolchevique de 1921.
coopération entre leurs deux partis. Comme Pionnier géorgien du rétablissement des sous le contrôle de Tbilissi des républiques Nous exigeons une désoccupation totale, incon-
s’il ne suffisait pas de “choisir l’occupant pour relations russo-géorgiennes, rompues depuis séparatistes d’Ossétie du Sud et d’Abkhazie. ditionnelle et immédiate de la Géorgie.” ◼

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 18 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


e u ro p e
ROUMANIE

Moins d’écoles, moins d’hôpitaux, mais plus d’églises


En vingt ans, le pays a vu pousser 4 000 églises et disparaître bien plus d’écoles et d’hôpitaux : tels sont les chiffres
issus d’une étude menée par une ONG suisse. Dieu pourvoira à tout ?

ROMÂNIA LIBERA premières. En 2008, l’Eglise ortho- nement leur profession de foi. L’Eglise
Bucarest doxe roumaine disposait à elle seule est l’une des institutions qui bénéfi-
de 16 000 édifices religieux, dont cient du plus haut degré de confiance
◀ Dessin

P
arfois, faire bâtir une nou- 80 % avaient été construits récem- populaire en Roumanie. Les poli-
velle église compense la cul- de Kazanevsky, ment. Au-delà des statistiques, les spé- tiques “ne voudraient pour rien au
pabilité ressentie pour la Ukraine. cialistes considèrent que diverses rai- monde se mettre l’Eglise à dos, et les can-
marginalisation de l’Eglise sons – spirituelles, psychologiques et didats aux élections assistent à de nom-
par les communistes pendant ces parfois bassement matérielles – expli- breuses célébrations religieuses afin de
décennies où les symboles religieux
■ Goupillon quent cette tendance. L’anthropo- bénéficier de son image, explique Mir-
Jusqu’en 1989,
étaient proscrits. D’autres fois, pen- logue Vintila Mihailescu explique que cea Kivu. La relation entre l’Eglise et
l’éducation
sent les experts, la construction d’une la religion a été fortement opprimée l’Etat est ambiguë. La Roumanie est offi-
religieuse s’est sous le communisme ; après 1989, “il ciellement un Etat laïc, mais, même au
église apporte un capital politique.
Le fait est que la Roumanie bornée à la présence existait un réel besoin d’églises et la cul- Parlement, une croix trône au-dessus du
compte aujourd’hui deux fois plus dans chaque classe pabilité était tout aussi réelle vis-à-vis de siège du président.”
d’églises que d’institutions éducatives du portrait de l’Eglise”. Au-delà de cette culpabilité Vintila Mihailescu estime que
ou de soins. Au cours des vingt der- Nicolae Ceausescu, explicable et du besoin d’églises après de nombreux Roumains – gens du
nières années, les statistiques mon- seul culte autorisé. quarante-cinq ans de communisme, peuple, politiques ou hommes d’af-
trent que le nombre d’églises a aug- Aujourd’hui, le sociologue Mircea Kivu confie ne faires – voient l’Eglise et la pratique
menté vertigineusement, tandis que la religion est pas considérer comme allant de soi le religieuse “comme une sorte de police
le nombre d’écoles et d’hôpitaux n’a étudiée pendant fait que l’Etat octroie des fonds pour d’assurance : une hostie, un cantique, une
cessé de décroître. Une étude menée les douze années la construction ou la restauration des donation font du bien”.
par l’ONG Suisse APADOR montre d’école, de collège églises, à l’exception des monuments Adrian Moraru, directeur adjoint
que près de 4 000 nouvelles églises et de lycée. Il s’agit historiques. L’anthropologue Vintila de l’Institut des politiques publiques,
ont vu le jour en Roumanie depuis d’un enseignement Mihailescu explique que les Roumains parlant de l’essor des églises en Rou-
1989 – soit deux cents par an, ou une soit trois par jour. Le nombre de lits qu’on pourrait considèrent l’Eglise et la religion manie, propose un autre argument :
tous les deux jours. Durant la même d’hôpital a diminué en moyenne de qualifier comme leur affaire, tandis que les “Les diplômés en théologie, dont le
période, le nombre d’écoles a été di- 3 835 par an. La santé a ainsi large- de “catéchisme hôpitaux et les écoles sont l’affaire de nombre a explosé ces dernières années,
visé par trois, et, dans les hôpitaux, ment perdu le match face à la prière. orthodoxe”, l’Etat. Ainsi, l’initiative privée s’oriente exercent une forte pression. La ruée pour
le nombre de lits a été réduit de Entre églises, d’une part, et écoles dispensé surtout vers les églises. une paroisse et pour l’argent qui y coule
moitié ou presque. Statistiquement, et hôpitaux de l’autre, la balance par des prêtres Mais l’Etat et les responsables est une lutte sans merci.”
1 056 écoles ont disparu chaque année, penche donc résolument en faveur des en soutane. politiques font eux aussi quotidien- Andrei Luca Popescu

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 19 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


amériques ●

HAÏTI

A Port-au-Prince, la tôle remplace la toile


La peur de la pluie et du vent pousse de nombreux sinistrés hébergés sous des tentes à bâtir des abris
plus pérennes. Au risque de créer de nouveaux bidonvilles.

LE MATIN “Nous ne pouvons plus attendre. Ce


Port-au-Prince matin, la pluie nous a réveillés et nous nous
sommes réfugiés dans les tentes de certains

G
ilbert, la quarantaine, le amis. Une grande majorité n’ont eu
regard vif et les muscles d’autre choix que de se laisser mouiller”,
noueux, se débat avec un raconte Anise, une jeune femme d’une
long morceau de bois pour vingtaine d’années qui porte son enfant
le fixer à un autre. Par terre, des toiles sur le bras. Son conjoint est mort dans
qui ne servent plus à grand-chose s’en- la catastrophe et, comme des centaines
tassent. L’homme est l’un des sinistrés de milliers de compagnons d’infortune,
du séisme. Il est las d’attendre une aide elle se débat pour trouver un abri plus
concrète pour son relogement et a sûr afin de protéger son enfant des
décidé de passer à l’action. Tout le long intempéries.
de la rue Oswald-Durand, devant la La grogne de la population com-
faculté de médecine et de pharmacie mence à s’amplifier. Les pluies ont
de Port-au-Prince, s’étendent désor- poussé plusieurs milliers de personnes
mais à perte de vue des petites à manifester dans les rues pour récla-
constructions de toutes les couleurs ne mer des tentes. “Nous admettons que,
mesurant pas plus de 4 mètres sur 4. dans un premier temps, nos dirigeants
Le bruit des marteaux cognant sur le aient été pris au dépourvu, mais, après
Eitan Abramovich/AFP

bois résonne dans tout le secteur. tout ce temps, il faut penser à nous
Certains “propriétaires” ont même reloger dans des conditions décentes”,
pu se payer une couche de peinture fustige Yvener, un étudiant. Pour le
blanche. Ici, la plus grande précarité moment, de rares annonces officielles
règne et le dénuement est total. Les évoquent la région de la Croix-des-
habitants semblent prendre leur mal en ▲ Port-Au-Prince, perdu et chaque soir mes deux enfants, qui fortune. L’incertitude sur leur sort et Bouquets (au nord-ouest de la capi-
patience. Devant une de ces baraques, le 15 février 2010. ont moins de 6 ans, passent la nuit à tous- l’apathie du gouvernement les pous- tale) comme lieu retenu pour d’éven-
un jeune homme fournit du service à ser. Ils ne dorment pratiquement pas”, sent à prendre des initiatives. “Une fois tuels centres d’hébergement.
la communauté avec son ordinateur. Il confie Gilbert. Il explique qu’il a dû qu’on nous aura donné une place décente Dans cer tains campements,
est entouré de clients qui veulent taper récupérer ces matériaux dans les ruines pour vivre, nous laisserons ces petites mai- quelques constructions en dur trans-
un CV pour chercher du boulot ou
copier un morceau de musique ou un WEB + de ce qui était naguère sa maison. Il
avoue qu’il tremble de peur lorsque
sons. Nous savons pertinemment que ce
n’est pas légal”, admet l’un d’entre eux.
paraissent au milieu de l’océan de
tentes de fortune. Car, comme le sou-
film. La peur des pluies, et surtout du Plus d’infos sur le ciel se charge de nuages sombres car, Ces cases entassées les unes à côté des ligne un sinistré, tous les camps ne se
vent, qui provoque des maladies pul- courrierinternational.com lorsque la pluie s’est abattue sur la capi- autres donnent une image peu relui- prêtent pas à la pérennité. “Le Champ-
monaires, force ceux qui en ont les Les médias tale [le 11 février], la grande majorité sante de la zone. “Que voulez-vous, en de-Mars, par exemple, sera l’un des pre-
moyens à construire des habitations haïtiens se relèvent des gens ont été trempés. ces temps difficiles, ce n’est pas l’aména- miers endroits à être évacué en cas d’une
plus pérennes. En cette période de l’an- et témoignent Cela fait déjà plus d’un mois que gement qui compte, mais la survie des vic- éventuelle relocalisation”, explique-t-il.
née, les nuits sont fraîches. “J’ai tout les sinistrés dorment dans des abris de times”, lâche un passant. Jean Panel Fanfan

DEMAIN
“On ne peut pas simplement reconstruire ce qui a été détruit”
Un peu plus d’un mois après le séisme du 12 janvier, le Premier ministre haïtien, Jean-Max Bellerive, sort de son silence.
Il évoque les besoins du pays et les pistes pour le reconstruire, en privilégiant notamment la décentralisation.

LE NOUVELLISTE (extraits) espace aussi petit. Il est clair que la question Pour l’instant, ce n’est pas la solution envi- Beaucoup d’amis d’Haïti se sont mobili-
Port-au-Prince de la densité de la population vient en pre- sagée par l’Etat haïtien. Déplacer Port-au- sés pour apporter de l’aide. La première
mier lieu, de même que l’éducation. La Prince pour aller où, et avec quelles garan- chose qu’il faut leur dire c’est : “Merci !”
Près d’un mois après la catastrophe, population n’était pas prête pour ce qui est ties ? Nous pensons que la meilleure Néanmoins, cette aide a apporté ses propres
quelle évaluation peut-on faire ? arrivé. Il faut décentraliser le pays. On s’est solution, c’est de reconstruire une Port-au- problèmes, puisque la coordination de la
JEAN-MAX BELLERIVE Nous avons rendu compte qu’en trente-cinq secondes Prince qui soit sûre pour ses habitants. coopération est un thème mondial de dis-
à peu près 1 million de personnes dans les on a perdu 30 à 40 % du PIB national Pour reconstruire Port-au-Prince, il cussion. Dans notre cas, cette aide a été tel-
rues, plus de 500 000 personnes déplacées, parce que tout était concentré sur les faut des projets à court, à moyen et lement massive, importante et immédiate
plus de 400 000 blessés, près de 500 camps 35 kilomètres de la zone métropolitaine. Il à long terme. qu’Haïti n’a pas été en mesure de l’absor-
de fortune, même, si au fur et à mesure, il y faut décentraliser avec des plans très pré- Bien avant le séisme, des projets d’urba- ber avec la rapidité nécessaire et de mettre
a une prise en charge de ces centres par la cis, vers des régions qui ont des opportu- nisme pour la capitale et certaines villes de en place le processus de distribution.
communauté internationale en coordina- nités. Il faut que les gens puissent trou- province existaient. Ces plans étaient en fili- Certains parlent d’occupation ou de
tion avec le gouvernement et souvent avec ver des centres de santé, des écoles pour grane, difficiles à mettre en application à mise sous tutelle d’Haïti. Qu’en est-il ?
l’appui des mairies. La situation est extrê- leurs enfants. Il y a beaucoup de personnes cause de la densité de la population et de Il y a peut-être des gens qui veulent cela.
mement préoccupante, notamment d’un qui sont mobilisées sur la définition d’un la précarité des moyens. Ils sont dans les Mais, quand je discute avec nos partenaires
point de vue sanitaire. plan très précis permettant la relocalisation tiroirs. Il faut rapidement les adapter à la internationaux, je suis persuadé que ce n’est
A-t-on déjà un plan pour les zones des populations, la création d’emplois et situation. Il faut voir, avec l’aide du système pas leur souhait. Les représentants de la
affectées et pour le pays entier ? un développement plus harmonieux sur financier et bancaire, comment on peut per- communauté internationale sont là pour
Premièrement, on ne peut pas simplement tout le territoire national. mettre au système privé de se reconstruire. aider la population et le gouvernement haï-
reconstruire ce qui a été détruit. Il est indis- Certains parlent de déplacement de la Comment est assurée la gestion de tien à se remettre le plus rapidement pos-
pensable de regarder comment Haïti a été capitale vers une autre région, est-ce l’aide internationale au niveau gou- sible d’une situation extrêmement difficile.
construit, pourquoi tant de morts dans un en discussion ? vernemental ? Propos recueillis par Samuel Baucicaut

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 20 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


amériques
É TAT S - U N I S

Obama prêt à faire cavalier seul


Face à un Congrès qui traîne des pieds, le président entend user
de son pouvoir pour faire avancer certains dossiers.

THE NEW YORK TIMES (extraits) confirmation de vingt-sept nominés


New York à de hautes fonctions, preuve que le
président peut parfois contraindre le

A
lors qu’une bonne partie Congrès à l’action. Il a également
de son programme législa- ▶ Barack Obama. décidé de créer une commission bipar-
tif est bloquée au Congrès, Sur le tee-shirt : tisane sur le budget, soumise à sa
Barack Obama et son Les ours polaires seule autorité, après le refus
équipe se préparent à user du pou- pour Obama. du Congrès d’accepter la jouera un rôle clé pour faire avan-
voir présidentiel afin de faire avancer Sur le biceps : création d’une telle com- cer les priorités.” L’utilisation du
leurs priorités en matière de politique Etats-Unis, Agence mission. Concernant la loi pouvoir présidentiel en période
environnementale, budgétaire et dans pour la protection qui interdit à toute per- de blocage législatif ne date pas
d’autres domaines de politique inté- de l’environnement. sonne ouvertement homo- d’hier. Bill Clinton et George
rieure. Selon ses collaborateurs, le pré- Sur le boulet : sexuelle de servir dans l’ar- W. Bush ont également mis en
sident n’a pas renoncé à s’appuyer sur Congrès mée, la Maison-Blanche a fait avant leurs prérogatives à différents
le Capitole. Il a d’ailleurs programmé des Etats-Unis. savoir qu’elle avait l’intention d’utili- moments de leur présidence. Barack
une session sur la santé avec les chefs Dessin de Hachfeld ser son pouvoir discrétionnaire pour Obama avait d’ailleurs beaucoup cri- Maison-Blanche préférerait de son côté
de file républicains à la fin du mois de et McInerney que son application soit assouplie, alors tiqué le penchant de Clinton à gaspiller un système fondé sur un marché
février. Mais cela n’empêchera pas la paru dans Neues même que le Congrès est en train de son capital présidentiel pour des brou- d’échanges de droits à polluer (cap and
Maison-Blanche d’avancer seule sur Deutschland, débattre de l’abrogation de cette loi. tilles, comme lorsqu’il avait pris fait et trade). Mais, pour cela, il est nécessaire
d’autres questions afin de contrecar- Berlin. Quant à l’Agence fédérale de protec- cause pour les uniformes scolaires. Il de passer par le Capitole. Cependant,
rer l’obstruction parlementaire qui ne tion de l’environnement (EPA), elle est avait aussi vilipendé l’autoritarisme une simple signature du président peut
manquera pas de s’intensifier à l’ap- en train d’étudier la mise en place des dont M. Bush avait fait montre, notam- parfois aboutir à de grandes choses.
proche des élections de mi-mandat, en réglementations sur les gaz à effet de ment avec son programme secret En 1996, de sa propre autorité, Bill
novembre prochain. serre, le projet de loi sur cette question d’écoutes téléphoniques sans mandat Clinton a transformé un territoire de
“Nous travaillons actuellement sur étant au point mort au Sénat. de justice. Il lui faudra donc être pru- près de 6 800 kilomètres carrés dans
une série de décrets présidentiels et de direc- dent et agir avec circonspection. Lui le sud de l’Utah en une réserve natu-
tives afin de pouvoir avancer sur certains UNE SIMPLE SIGNATURE PEUT qui, lors de sa campagne présidentielle, relle, le Grand Staircase – Escalante
points”, a confié Rahm Emanuel, le ABOUTIR À DE GRANDES CHOSES avait déploré le recours excessif du pré- National Monument, ce qui fut à
secrétaire général de la Maison- A en croire la Maison-Blanche, cette sident Bush aux décrets présidentiels l’époque son pari le plus audacieux en
Blanche. Directives administratives, montée en puissance de l’exécutif est pour contourner la loi, se retrouve faveur de l’environnement. George
réglementations et décrets présiden- une évolution naturelle lors de la maintenant à faire la même chose. W. Bush lui a emboîté le pas en 2006,
tiels permettent en effet au chef de deuxième année d’un mandat prési- Autre inconvénient d’un exécutif en décidant de protéger plus de
l’Etat d’influer sur la politique du pays dentiel. “Les enjeux auxquels nous fai- fort, les décisions prises de manière 360 000 kilomètres carrés d’océan et
en se passant des législateurs. Derniè- sions face en 2009 étaient tels que le unilatérale s’inscrivent moins dans la d’îles près de Hawaii. La plus grande
rement, en brandissant la menace Congrès ne pouvait que jouer un rôle durée, à la différence des lois ratifiées réserve sous-marine au monde restera
d’utiliser son pouvoir de nomination central”, souligne Dan Pfeiffer, le di- par le Congrès, puis promulguées par sa plus grande réussite en matière d’éco-
pendant les vacances parlementaires, recteur de la communication de la le président. Si l’EPA est déterminée logie, sinon la seule.
Obama a réussi à obtenir du Sénat la Maison-Blanche. “En 2010, l’exécutif à réglementer les émissions de CO2, la Peter Baker

É TAT S - U N I S
Ces Américains qui se préparent au pire
Vivant dans la crainte d’un attentat, d’une catastrophe naturelle ou même de l’apocalypse, un nombre croissant de personnes
stockent des vivres chez elles et apprennent l’autosuffisance.

THE GUARDIAN (extraits) prepping sont apparus dans tout le pays Américains craignent des attentats à grande américains et est persuadé que les rangs de
Londres ces dernières années. Ils fournissent des échelle. Alors que la diplomatie américaine ce mouvement vont continuer de grossir.
informations sur les moyens de constituer fait tout pour empêcher l’Iran de dévelop- “Aujourd’hui, des millions d’individus pensent

A
gée de 33 ans et mère de trois des réserves de nourriture, de cultiver son per des armes nucléaires et que les spécia- qu’il faut se préparer à quelque chose, même s’ils
enfants, Tess Pennington vit dans la jardin, de chasser et de se défendre. listes du terrorisme continuent de mettre en ne savent pas à quoi”, explique-t-il. Tess Pen-
banlieue de Houston, au Texas. Mais John Milandred anime le site Internet garde contre l’éventualité de “bombes sales” nington ne peut qu’approuver. Dans les
elle ne se laisse pas berner par la paisible Pioneer Living [La vie de pionnier]. Il pro- sur le territoire des Etats-Unis, il n’est pas années 1990, le survivalisme était une doc-
sécurité de sa vie de banlieusarde. Depuis digue des conseils à ceux qui veulent sim- étonnant que beaucoup d’Américains se trine réservée aux milices antigouverne-
quelque temps, elle apprend à faire pousser plement stocker de la nourriture en cas de sentent menacés. La récession est venue mentales et aux solitaires qui vivaient dans
ses propres légumes et stocke des rations coupure de courant, mais aussi à ceux qui s’ajouter à cette paranoïa. Le fait que des les bois. Les preppers, eux, se soucient davan-
d’urgence chez elle. “J’ai pris en charge la veulent adopter le mode de vie autosuffisant millions de personnes aient perdu leur tage de stocker des vivres et de l’eau. Ils cher-
sécurité de ma famille, explique-t-elle. Nous des pionniers de la conquête de l’Ouest. “Les emploi et leur maison a renforcé l’idée que chent également à redécouvrir des savoir-
avons décidé d’être prêts.Toutes sortes de catas- gens qui se tournent vers nous viennent de tous la société n’était plus aussi stable qu’au- faire qui leur permettront de se débrouiller
trophes peuvent survenir, naturelles ou provo- les horizons, assure-t-il, nous avons des méde- trefois. Même les autorités admettent que par eux-mêmes. Dans ce but, Tess Pen-
quées par l’homme.” Tess Pennington est une cins, des pompiers, des avocats.” John Milan- la crise financière représente une menace nington a lancé le site Ready Nutrition, sur
prepper, elle pense qu’il vaut mieux prévenir dred vit dans l’Oklahoma. Sa maison est pour l’ordre social. Témoignant il y a peu lequel elle donne des trucs pour la prépa-
que guérir et qu’il est normal de se prépa- équipée d’un puits creusé par ses soins qui devant le Congrès, le ministre des Finances, ration des aliments, pour le jour où l’on ne
rer au désastre, qu’il s’agisse d’un ouragan lui garantit de l’eau potable, il a construit Tim Geithner, a reconnu que des discus- trouvera plus de nourriture conditionnée
ou de la fin du monde. Contrairement aux un four qui n’a besoin ni de gaz ni d’élec- sions avaient eu lieu à un haut niveau pour dans les supermarchés. “Contrairement au
survivalistes des années 1990, les preppers tricité. Il sait aussi chasser pour se procurer savoir si le gouvernement américain serait survivalisme, le prepping n’a pas de conno-
viennent de tous les milieux et on les ren- de la viande. “S’il arrivait quelque chose, cela en mesure de faire respecter la loi et l’ordre tation négative. Sous bien des aspects, nos
contre partout aux Etats-Unis. On peut ne m’affecterait pas vraiment”, assure-t-il. en cas d’effondrement du système financier. ancêtres étaient des preppers. Nous revenons
aussi bien les croiser en banlieue que dans Le succès du prepping a plusieurs expli- Un scénario catastrophe envisagé par simplement en arrière pour apprendre à mieux
les centres-villes ou dans des ranchs per- cations. La première tient au fait que, Tom Martin. Ce chauffeur routier réside nous occuper de nous-mêmes”, conclut-elle.
dus dans les montagnes. Des réseaux de depuis le 11 septembre 2001, de nombreux dans l’Idaho. Il dirige le Réseau des preppers Paul Harris

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 21 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


amériques
ARGENTINE

Le dernier des grands comiques


Envahie par des programmes de plus en plus vulgaires, la télévision argentine a presque tué la tradition du show
humoristique. Le succès du comédien Diego Capusotto n’en est que plus réconfortant.
dans la déchéance, d’autres se sont subtilités idéologiques que certains
LA NACIÓN (extraits)
recyclés. Le seul à être resté debout, comprendront et que d’autres refu-
Buenos Aires lucide et cohérent avec lui-même, seront toujours de comprendre.
c’est Capusotto. Mais la réussite la plus prodigieuse

S
i un homme aux cheveux Il s’est fixé une mission quasi de Capusotto jusqu’à présent est
blond filasse, au regard désa- impossible, qu’il est le seul à pouvoir d’avoir associé l’humour et le péro-
busé, dégageant une certaine remplir quelquefois : réunir deux sœurs nisme, deux matériaux qui semblaient
angoisse intérieure et vêtu séparées par un grand malentendu, incompatibles et difficiles à faire fusion-
d’un pull-over informe s’avance vers l’angoisse et le rire. Jouant sur un ter- ner, et encore moins en utilisant en
vous, n’ayez aucun doute : il s’agit de rain étroit – entre humour et folie –, guise de colle l’absurde surréaliste.
Diego Capusotto, survivant d’une race il manie à tour de rôle l’absurde, le Avec Bombita Rodríguez, Pomelo,
disparue, celle qui peuplait le territoire paradoxe et même le monstrueux Violencia Rivas, Artaud, Micky Vai-
aujourd’hui désert des programmes à coups de petites phrases, de nilla, Latino Solanas, Emo et les autres
humoristiques. mimiques et de gestes dictés par un personnages bizarres de sa collection
Au sein d’une télévision qui rit de délire bien calculé, avec un regard qui inépuisable, Capusotto remet le rire
tout mais qui a supprimé jusqu’au der- dissèque sans pitié mais qui est à la à la bonne place.
nier vestige du noble genre des séries fois ingénu et scatologique, et des Pablo Sirvén
humoristiques – telles que nous les
avons connues à l’époque où les capo-
comici [en italien, chef de troupe
d’artistes] vivaient parmi nous et RIRE Records d’audience
n’étaient pas seulement un souvenir
–, Capusotto poursuit son œuvre avec
peu de moyens et des apparitions
inversement proportionnelles à leurs
N é le 21 septembre 1961 à Cas-
telar, dans la province de Buenos
Aires, Diego Capusotto rêvait dans son
alternance avec des sketchs où il
incarne divers personnages : Pomelo,
une étoile rock paresseuse dont la vie
répercussions imparables. enfance de devenir joueur de football. tourne autour du sexe, de la drogue et
Les bêtisiers stupides, les caméras Il a fait tous les métiers avant de com- de l’alcool ; Micky Vainilla, un chanteur
cachées perverses, les journaux télévi- mencer une carrière d’acteur, à 25 ans, de pop très raciste portant une mous-
sés bêtifiants, le scandale pourvoyeur ▲ Diego Capusotto. il est étonnant que Capusotto ait pu et de devenir un supporter affiché de tache à la Hitler, etc. Utilisant le
de potins parodié jusqu’à la nausée par Dessin d’Alvarez continuer sa route (d’abord sur le l’un des trois principaux clubs de foot- contexte musical, il se moque de tout
Marcelo Tinelli [présentateur qui offi- paru dans Clarín, câble, puis sur la chaîne publique ball argentins : le Racing. Mais c’est et de tous (pas seulement des stars)
cie depuis plus de vingt ans à la télé- Buenos Aires. Canal 7) dans ce bourbier plein de rires à la télévision qu’il a fait carrière : en en pointant du doigt le côté artificiel
vision argentine] et dans des émissions de hyènes et de neurones exténués. La 2008, il y est devenu, selon Clarín, “le de la vie contemporaine, en égrati-
people ou d’archives obscènes, la façon dont il est arrivé jusque-là est un plus grand phénomène de la télévision gnant au passage les idiosyncrasies
sexualité dégradée, les séries légères véritable miracle. Toute la nouvelle en faisant rire tous les âges”. Ses émis- des Argentins, sans épargner les poli-
et le cynisme incurable de Caiga quien génération d’acteurs comiques appa- sions humoristiques ont atteint des tiques de tous les bords, n’hésitant
caiga [programme satirique connu sous rus dans De la cabeza (diffusé sur la records d’audience, notamment l’émis- pas à désacraliser Perón ou le mythe
le nom de CQC] ont tué d’une balle chaîne América en 1992) ont vu leur sion Peter Capusotto et ses vidéos du guérillero. Sa définition du “kirch-
dans la nuque l’humour télévisuel talent gâché dans des disséminations [un épisode peut être visionné sur nérisme” – “du ménemisme [de Carlos
que défendaient si bien Pepe Biondi, sans fin provoquées par les délires de h t t p : / / w w w. l a n a c i o n . c o m . a r / Menem, président de 1989 à 1999]
Tato Bores, Alber to Olmedo et grandeur prématurés de la majorité de nota.asp?nota_id=1169134], dans avec les droits de l’homme en plus” –
quelques autres. ses membres et par la télévision de van- laquelle il présente une collection de a notamment été reprise par beaucoup
Avec son humour “politiquement dales qui a tout ravagé par la suite. clips de rock des années 1970, en de commentateurs politiques.
incorrect” et légèrement intellectualisé, Beaucoup ont disparu ou sont tombés

ARGENTINE
Ras le bol des Kirchner !
Les plaintes pour enrichissement illicite s’accumulent contre le couple présidentiel et éclipsent les mesures positives du gouvernement.

EL PAÍS (extraits) radio, se réjouissant de l’accident vasculaire semaine en semaine. Des accusations qui [leur ville d’origine, en Patagonie] grâce à la
Madrid de l’ancien président, quand ils n’allaient menacent d’éclipser toutes leurs initiatives vente de terrains publics acquis à un prix 10
pas jusqu’à lui souhaiter une issue fatale. politiques. “Il y a un rejet viscéral très frappant à 15 fois inférieur au marché, viennent encore

I
l n’y a plus de place pour la compassion Deux jours plus tard, l’ancien coureur qui s’explique par la déception des attentes des ternir l’image du couple Kirchner.
dans la politique argentine. Lundi automobile et ancien gouverneur de Santa classes moyennes”, estime la sociologue Gra- Les quatre secrétaires privés de la prési-
8 février, alors que l’ex-président Néstor Fe Carlos Reutemann, péroniste et proche ciela Römer. Selon elle, le gouvernement dente font également l’objet d’une enquête
Kirchner [2003-2007] se remettait d’une de Kirchner jusqu’à encore tout récemment, commet l’“erreur monumentale” d’“aggraver pour enrichissement illicite présumé après
opération de la carotide pratiquée en lâchait cette petite perle sur le couple Kirch- le malaise au lieu de reconnaître ses erreurs et de qu’a été constaté un accroissement de leur
urgence dans un hôpital privé de Buenos ner : “On pourra s’estimer heureux si d’ici à créer des ponts avec l’opinion publique”. La pré- patrimoine allant de 750 % à 11 000 % en
Aires, la députée de l’opposition Margarita leur départ, en 2011, ils n’ont pas volé la Casa sidente Cristina Kirchner a accusé à maintes cinq ans. Le gouvernement actuel a pour-
Stolbizer n’a pas hésité à dire que Kirchner Rosada [le palais présidentiel] et la place de reprises les médias d’avoir orchestré un com- tant quelques réussites à son actif, en matière
ressemblait tellement à l’ancien président Mai.” Ce ne sont là que trois illustrations plot contre elle. Mais l’indignation que sus- de réforme judiciaire et de droits de l’homme
Carlos Menem [dont les mandats, de 1989 du ras-le-bol qu’éprouvent de plus en plus cite son patrimoine multiplié par 7 depuis notamment, ou avec l’adoption récente, à
à 1999, ont été marqués par la corruption] d’Argentins à l’égard d’un gouvernement l’arrivée au pouvoir de Néstor Kirchner, en destination des chômeurs et des familles à
qu’il avait fini par connaître les mêmes pro- au discours progressiste, celui de la prési- 2003, n’est pas étrangère à la chute de sa faibles revenus, de l’allocation universelle
blèmes de santé. Le même jour, dans son dente Cristina Fernández de Kirchner, arri- cote de popularité, qui n’est plus que de pour enfant. Mais, à seulement un an et demi
émission de radio, très suivie, le journaliste vée au pouvoir en 2007 en promettant de 20 % d’opinions favorables. D’autres accu- de la prochaine présidentielle, de nombreux
Víctor Hugo Morales exprimait son trouble redistribuer les richesses du pays et de lut- sations, comme celles selon lesquelles les partisans de Cristina Kirchner craignent que
face aux dizaines de messages que les audi- ter contre la corruption endémique. Le dis- Kirchner et leur entourage familial auraient ces affaires ne fassent totalement oublier ces
teurs avaient laissés sur la boîte vocale de la crédit du couple présidentiel s’aggrave de engrangé des bénéfices illégaux à El Calafate mesures positives. Pedro Cifuentes

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 22 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


asie ●

PA K I S TA N

Le village qui dit non aux talibans


Devant l’influence des islamistes, le gouvernement encourage la formation de milices villageoises.
C’est le cas à Shah Hassan Khel, où l’on a décidé de lutter contre eux malgré les sanglantes représailles.

THE GUARDIAN aux enlèvements. “Ali disait qu’il vou-


Opération Mushtarak : effectifs engagés lait faire respecter la charia, mais tout ce
Londres TADJIKISTAN
8 500 Américains 4 400 Afghans qu’il voulait c’était le pouvoir”, raconte

Q
1 200 Britanniques (+ 3 000 en réserve)
ui pourrait croire qu’on Rehim Dil Khan, un chef tribal
500 autres dont 70 Français Source : BBC H
joue au volley-ball dans le UC C membre du comité de paix. L’été der-
KO
Lakki Marwat, région fré- ■ Offensive D OU nier, sous la pression de l’armée, les
HIN

A
C
quentée par des barbus The New York Times villageois ont évacué Shah Hasan Khel

H
armés jusqu’aux dents à la frontière rapportait, PF N O * pour faciliter une offensive militaire

E
Passe de Khyber

M
entre le Pakistan et les Zones tribales le 16 février, Swat contre les talibans. Les talibans ont pris
Kaboul
AFGHANISTAN

IR
[région semi-autonome du nord-ouest la capture Buner la fuite et Ali, blessé, a été évacué dans

E
du Pakistan qui abrite des talibans au Pakistan du chef Peshawar une charrette tirée par un âne. Les vil-
Z.T. Islamabad
pakistanais et afghans et des combat- militaire des talibans Opération Mushtarak lageois sont désormais à la recherche
Khyber
tants d’Al-Qaida] ? Pour jouer au vol- afghans, le mollah lancée le 13 février INDE d’Ali et de ses comparses. Leur mobi-
Nord-Waziristan
ley, il n’y a ni besoin d’équipement Abdul Ghani 2010 lisation est soutenue par Anwar Kamal,
Nad Ali Z.T. Lakki Marwat
sophistiqué ni de terrain, ce qui est Baradar. Washington Lashkar Gah
un puissant chef de guerre qui incarne
Kandahar Shah Hassan Khel
parfait quand on est pauvre. Et les espère que Marjah bien les contradictions du pouvoir
Sud-Waziristan local. Avocat et pilote, il dort avec un
matchs peuvent avoir lieu dans les cette arrestation
petites cours fermées des maisons en permettra d’affaiblir HELMAND PENDJAB lance-roquettes sous son lit et il lui est

“Courrier international”
pisé. Malheureusement, ces rassem- Quetta arrivé de lancer ses propres lashkars
l’insurrection PAKISTAN
blements constituent également une en Afghanistan, alors contre une tribu rivale pour leur “don-
cible idéale pour les talibans. que les forces BALOUTCHISTAN ner une leçon”, ce qui ne l’empêche pas
0 300 km
Le 1er janvier 2010, un kamikaze a de l’OTAN et l’armée * Province-de-la-Frontière-du-Nord-Ouest de siéger au parlement local. Aujour-
lancé son camion piégé au milieu d’une afghane ont lancé d’hui, il aide les villageois de Shah Has-
foule venue assister à un match de vol- le 13 février armes et munitions. “Nous ne les lâche- la prolifération de milices de ce genre, san Khel à pourchasser les talibans.
ley-ball à Shah Hassan Khel, un vil- l’opération Mushtarak rons pas. Nous les capturerons un par un. qui s’explique également par une tra- “Ici, la force prime sur le droit”, explique-
lage frontalier du Lakki Marwat. L’ex- [Ensemble] dans Et ensuite nous les tuerons”, explique dition de vengeance très enracinée chez t-il. La tâche n’est pourtant pas si facile.
plosion a été la plus meurtrière de ces la province Mushtaq Ahmed, le chef de ce comité. les Pachtounes, met en lumière une Selon Tariq Hayat Khan, représentant
dernières années – 97 morts et 40 bles- du Helmand, l’un La police l’a prévenu qu’un autre kami- faille plus inquiétante : l’échec de l’Etat du gouvernement dans les Zones tri-
sés, soit environ la moitié des per- des plus importants kaze était peut-être à ses trousses. “Je pakistanais à endiguer les avancées des bales, débusquer Ali risque de prendre
sonnes présentes sur les lieux. Ce mas- bastions talibans. suis très recherché”, plaisante-t-il. Ce talibans. L’exemple de Shah Hasan du temps et nécessitera des négocia-
sacre était un acte de vengeance. Six L’objectif est non genre de représailles n’est pas unique. Khel est révélateur. Pendant plusieurs tions complexes entre tribus. “Envoyer
mois auparavant les habitants de Shah seulement de libérer Les milices tribales, les lashkars, opè- années, cet endroit misérable, était un des mercenaires ne suffira pas.” A Shah
Hassan Khel avaient tourné le dos aux la zone, mais aussi rent dans d’autres secteurs de la Pro- nid de sympathisants talibans, avec à Hassan Khel, les talibans ont déjà rem-
talibans de leur village et livré vingt- de mettre en place vince-de-la-Frontière-du-Nord-Ouest leur tête Maulvi Ashraf Ali, un religieux porté une petite victoire. Plus personne
quatre d’entre eux à l’armée. A peine des programmes et dans les Zones tribales – les districts local charismatique. Mais les villageois ne joue au volley-ball, ce sport qu’ils
les quarante jours de deuil étaient-ils de développement de Swat, de Buner et de Khyber. Cer- ont rapidement déchanté quand ils ont méprisent tant, car la plupart des
terminés que les villageois étaient prêts dans la région. taines fonctionnent bien, d’autres non, découvert que les combattants isla- joueurs sont morts.
à se faire justice. Les anciens ont formé et elles pourraient bien être être en mistes finançaient leurs actions grâce Declan Walsh
un “comité de paix” pour rassembler mesure de repousser les talibans. Mais à la contrebande, au vol de voitures et

INDE
Le roi de Bollywood fait plier l’extrême droite
L
e 12 février, sortait en salle My Les raisons de leur ire ? avec le cinéma ou le sport, de l’Agriculture, Sharad Pawar, membre
Name is Kha, le dernier film de la La prise de position de Sha mais qu’il s’agissait d’une ten- du Nouveau Parti du Congrès et président
star de Bollywood Sha Rukh Khan. Rukh Khan sur la sélection tative de la part du Shiv Sena de l’association de cricket de Bombay, a
De quoi faire hurler de joie les plus grands des joueurs de la Ligue de de redonner vie à un parti en rendu visite au chef du Shiv Sena, Bala-
fans du célèbre acteur. Mais, à Bombay, le cricket indienne (IPL, Indian perte de vitesse depuis ses saheb Thackeray, afin d’apaiser les tensions
film n’était à l’affiche que dans quelques Premier League). Celui-ci a défaites électorales”, indique et redéfinir de nouvelles alliances. Pour
salles, les propriétaires ayant cédé aux pres- regretté qu’aucun joueur le quotidien Asian Age. Les beaucoup, cette rencontre illustre la bana-
sions du parti d’extrême droite du Maha- pakistanais n’ait été engagé. mots du roi de Bollywood lisation de la politique mafieuse.
rashtra, le Shiv Sena, qui appelait à son boy- Aussitôt, le Shiv Sena a saisi ne sont donc rien d’autre Mais cette fois, le remue-ménage causé
cott depuis déjà plusieurs jours. Ce qui n’a l’occasion de discréditer le qu’une occasion pour le par les extrémistes hindous n’a pas remporté
pas manqué d’inquiéter Karan Johar, le pro- patriotisme de l’acteur en Shiv Sena de redorer sa l’adhésion des habitants de Bombay, qui
ducteur de ce film à gros budget, qui, lors déclarant qu’il pouvait “aller réputation de nationaliste sont sortis en masse pour s’opposer aux agi-
d’un rendez-vous avec le chef de la police au Pakistan s’il voulait parler hindouiste antimusulman tateurs. “Les gens n’ont pas réagi selon leur
locale, a demandé de garantir la sécurité des en faveur des joueurs pakista- et antipakistanais que lui a appartenance à la communauté hindoue ou
spectateurs à la sortie des cinémas. Car les nais”. Mais Khan a tenu bon, ■ ▲ “Il ne s’agit pas seulement de ravie le MNS [Maharashtra musulmane, ou bien selon qu’ils parlaient ou
sainiks, comme on appelle les membres de refusant de s’excuser malgré Sha Rukh Khan”, affirme Outlook Navnirman Sena], nouvelle non marathi. Finalement, ils ont gagné, et le
ce parti, font peur. Ils avaient déjà violem- les pressions de l’organisation en couverture, pointant ainsi la formation xénophobe répu- Shiv Sena a perdu”, analyse avec opti-
ment attaqué plusieurs salles obscures, brûlé d’extrême droite. responsabilité de l’extrême droite. tée pour ses positions vio- misme l’Asian Age. De même, de nombreux
des affiches et assailli la résidence du célèbre Derrière “l’affaire Khan”, lentes envers les habitants citoyens de toutes origines, habitants de
acteur durant la semaine précédant la sor- on retrouve la débâcle d’un parti qui, en rai- de Bombay qui ne sont pas originaires du Bombay, se mobilisent actuellement sur
tie du film. Le 12 février, 1 825 sainiks ont son de la balkanisation du populisme régio- Maharashtra. “Le mouvement anti-Khan est Internet et dans les milieux associatifs pour
été arrêtés par la police alors qu’ils mena- naliste, perd son influence dans cette par- un outil bien utile pour redéfinir l’équation poli- défendre un “Bombay pour tous” et pouvoir
çaient de s’en prendre aux spectateurs dans tie du pays. “Il était clair dès le départ que tique de l’Etat”, rappelle pour sa part le aller voir le dernier film de Sha Rukh Khan
les files d’attente. cette affaire n’avait pas grand-chose à voir magazine Outlook. Le 7 février, le ministre sans crainte. ■

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 23 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


asie
CORÉE DU SUD

Les femmes de ménage font leur révolution


Grâce au soutien actif des étudiants, le personnel d’entretien de l’université Korea, à Séoul,
a obtenu gain de cause. Une mobilisation inédite, qui illustre les tensions sociales dans le pays.

SISA IN (extraits) pour lesquels la société ne déboursait Depuis cette date, ces dames sou-
Séoul que 35 000 wons [22 euros] par mois, tiennent en retour avec ferveur les
soit environ 700 wons [0,40 euro] par causes des jeunes. Elles ont participé

B
read and Roses [que l’on repas ! “Cet avantage existe depuis la aux réunions contre l’augmentation
peut traduire par “Du pain fondation de la faculté, il y a un siècle”, des frais d’inscription. Cette solidarité
et des roses”], film de Ken explique Yi Yong-suk, 64 ans, prési- explique que les étudiants leur aient
Loach, s’intéresse à la lutte dente du syndicat des femmes de sacrifié la soirée de Noël. “Les étu-
qu’ont menée les travailleurs immi- ménage de l’université. En trois jours, diants, ceux qu’on appelle la génération
grés en 1985 aux Etats-Unis, en par- 10 048 étudiants ont signé la pétition. des 880 000 wons [la génération précaire ;
ticulier le personnel d’entretien majo- “C’est merveilleux ! On n’avait pas ren- voir CI n° 952, du 29 janvier 2009], sont
ritairement hispanique qui travaillait contré un tel succès depuis la pétition inquiets pour leur propre avenir. Beau-
dans le quar tier coréen de Los contre l’augmentation des frais d’ins- coup d’entre eux ont déjà fait l’expérience
Angeles. Il montre la façon dont ils se cription”, note un des étudiants du cruelle du monde de travail à travers de
sont organisés, en dépit de nombreux comité de soutien. petits boulots. Certains ont vu leurs parents
obstacles, pour dénoncer leurs exé- se faire licencier par suite de la crise éco-
crables conditions de travail. Dans les OUVRIR ENFIN LES YEUX nomique”, rappelle l’un d’entre eux,
derniers moments du film, au cours SUR LE MONDE Kwon Tae-hun. Réunies sous la ban-
d’une manifestation, on voit des étu- Tout a commencé en mai 2002. A nière de la Confédération coréenne
diants d’origine coréenne défiler aux l’occasion de la Journée du travail, des syndicats [la plus à gauche des
côtés des manifestants. les étudiants de l’université Korea deux confédérations du pays], les
Au moment où la politique ré- ont mené une enquête sur la situa- “embellisseuses de l’environnement”
pressive du gouvernement de Lee tion des femmes de ménage. Un sa- ont participé le 30 décembre 2009 au
Myung-bak met en échec les plus laire mensuel moyen de 400 000 wons rassemblement contre la réforme de
grands syndicats d’enseignants et de [246 euros], une salle de repos la loi du travail initiée par le parti au
fonctionnaires, il y a en Corée du Sud grouillant de cafards… pouvoir, en entonnant le Chant des
des travailleurs qui obtiennent gain Le constat était plus qu’accablant. vieux ouvriers. “Autrefois, je voyais d’un
de cause. Ce qui se passe pourrait Ils les ont alors incitées à créer un syn- mauvais œil ces jeunes manifestants, mais
s’appeler “Du riz et des roses”. Et dicat, mais cette tentative s’est soldée j’ai compris qu’ils avaient leurs raisons.
la réalité est tout aussi scandaleuse par le licenciement des meneuses. Ils J’ai l’impression d’ouvrir enfin les yeux
que celle décrite par le film. sont néanmoins restés en contact et, sur le monde”, lance avec fierté Mme Yi.
Le 24 décembre 2009, à l’uni- en 2004, le syndicat a enfin vu le jour. Ko Chae-yol
versité Korea, un des meilleurs éta-
blissements privés du pays, quelque ▲ Dessin d’Eulogia
cinquante étudiants se tenaient aux Merle paru dans
côtés des femmes de ménage, toutes El País, Madrid. THAÏLANDE
âgées d’une soixantaine d’années.
Elles occupaient le bâtiment prin-
cipal depuis trois jours pour protes- Les chemises rouges préparent leur retour au pouvoir
ter contre la dégradation de leurs
conditions de travail. A cet endroit
Tandis que la tension monte à l’approche du verdict du procès portant sur la saisie
même, certains étudiants avaient, en de la fortune de Thaksin Shinawatra, prévu pour le 26 février, ses lieutenants
mai 2005, manifesté contre l’attri- ■ Etudiants ont engagé dans les campagnes un travail d’endoctrinement politique.
bution du titre de docteur honoris Comme dans
causa à Lee Kun-hee, président du beaucoup d’autres
groupe Samsung. Les plus détermi- pays, l’emploi est Nakhon, à une centaine de kilo- Thaksin lui-même s’y exprime par
THE STRAITS TIMES (extraits)
nés d’entre eux avaient par la suite une préoccupation mètres d’Udon Thani, dans le nord- téléphone depuis son exil volontaire
majeure chez
Singapour
été expulsés de l’école. est du pays. Les participants ont à Dubaï dans l’espoir de parvenir à
les étudiants

D
e la sensibilisation politique reçu des exemplaires du programme rentrer en Thaïlande. “Merci de me
10 000 ÉTUDIANTS SIGNENT sud-coréens aux réseaux d’aide, en pas- de l’UDD et écoutent attentivement donner de la force, a-t-il déclaré. Je
LA PÉTITION EN TROIS JOURS d’aujourd’hui. sant par les comités de vil- les exposés, qui por tent sur des reviendrai et remplirai vos poches. J’ai
Les jeunes, qui ne figurent pas parmi Le quotidien lage, de sous-district, de district et de sujets allant des “mensonges” poli- un projet pour l’éducation des jeunes
les plus politisés, ont créé un comité Kyunghyang Sinmun province, les “chemises rouges” du tiques aux stratégies de l’aristocra- enfants. Je ferai de la Thaïlande l’égale
de soutien à “celles qui embellissent a récemment publié Front uni pour la démocratie contre tie, en passant par l’organisation de l’Europe.”
l’environnement”, comme on les un sondage la dictature (UDD) sont plus orga- politique. La formation accueille Un rassemblement à Ubon
appelle par euphémisme. La prési- montrant qu’ils nisées que jamais. Le mouvement aussi trois parlementaires du Puea Ratchathani, dans l’est du pays, a
dence de l’université, embarrassée, sont de plus en plus surfe sur l’émergence spectaculaire Thai, le par ti d’opposition pro- réuni quelque 100 000 personnes.
a finalement exhorté la société sous- critiques à l’égard d’une conscience politique en Thaï- Thaksin, dont Wichien Khaokhan, A Khon Khaen, dans le centre, ils
traitante à accéder aux modestes exi- de la classe lande. Dans les régions rurales du parlementaire depuis près de vingt étaient 50 000. Pas moins de six de
gences de ses employées : pouvoir dirigeante. Nord et du Nord-Est, les militants ans. “Nous pouvons mobiliser 1 million ces “écoles” informelles ont ouvert,
travailler jusqu’à l’âge de 70 ans, récu- Selon Yi Myong-jin, mettent le doigt sur les frustrations de personnes dans les rues de Bangkok, et des cours sont dispensés dans un
pérer les menus profits provenant de professeur à nourries par cette société hiérarchi- assure-t-il. S’il y a des élections, nous lieu différent chaque semaine. Retour
la vente du papier recyclable et main- l’université Korea, sée, où l’histoire a toujours été pré- les remporterons” [les chemises rouges à l’école de Sakhon Nakhon. Le
tenir leur syndicat. Les “mamies” ont c’est surtout vrai sentée à travers le prisme d’élites qu’il ont annoncé la tenue d’une mani- poète et ancien militant étudiant
remporté une victoire complète. “depuis l’été 2008, est tabou de remettre en question. festation massive à la veille du Visa Kunthap scande les paroles
Le conflit avait commencé un quand une Frustrations qui ont explosé après le verdict, le 26 février, du procès d’une chanson, reprises en chœur par
mois auparavant, quand la nouvelle mobilisation coup d’Etat de septembre 2006, qui portant sur la saisie des avoirs de les chemises rouges. La chanson
direction de l’entreprise avait voulu nationale contre a vu l’armée renverser le Premier Thaksin Shinawatra]. parle de répression et de la lutte que
mettre la main sur les recettes pro- le nouveau ministre Thaksin Shinawatra, pour- En avril 2009, l’armée les avait mènent les plus démunis sans leur
venant de la vente du papier de rebut, gouvernement tant élu à trois reprises. chassés des rues de Bangkok. Loin aide à “eux”. Une vieille chanson de
sous prétexte que l’université avait libéral a réveillé En ce dimanche de février, d’entamer l’ardeur du mouvement, la région d’Isan, précise Visa Kun-
réduit le budget réservé à l’entretien leur conscience 700 personnes (agriculteurs, pê- ces incidents ont incité de nouveaux thap. Et c’est dans ces racines pro-
à la suite du gel des frais d’inscrip- politique”. cheurs ou petits commerçants) sont militants à le rejoindre. Des dîners fondes et anciennes que les chemises
tion des étudiants. Les femmes de rassemblées pour un stage d’éduca- de levée de fonds, des rassemble- rouges puisent aujourd’hui leur nou-
ménage les ramassaient et les ven- tion politique d’une journée. Celui- ments autour de concerts et des velle conscience politique.
daient pour améliorer leurs repas, ci a lieu dans une école à Sakhon meetings politiques sont organisés. Nirmal Gosh

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 24 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


asie
JAPON LE MOT DE LA SEMAINE

Etre sumo, une question d’identité nationale “KANBAN”


Jugé indigne de son rang, le grand champion d’origine mongole Asashoryu a annoncé LA DEVANTURE
sa retraite anticipée. Cette décision relance le débat sur l’accueil et l’intégration
des étrangers dans un archipel encore frileux.
ASAHI SHIMBUN
Tokyo

L
e célèbre grand champion
(yokozuna) de sumo d’ori-
gine mongole Asashoryu,
dont le comportement a
souvent alimenté la polémique, vient
d’annoncer sa retraite. L’agression
récente à l’égard d’un simple citoyen
en état d’ivresse a été la goutte d’eau
qui a fait déborder le vase. Son départ
du monde des sumos est ainsi la
conséquence de ses attitudes égoïstes
et de ses mauvaises manières. De
nombreux fans sont attristés par la
retraite précipitée de ce lutteur espiègle
qui, brûlant d’ardeur, a su enflammer
le public. Il est évident qu’il est res-
ponsable de son sort tout autant que
C ertes, d’autres lutteurs avant
lui ont pu jouir du même regard
perçant, du même mariage entre
le maître de son écurie, qui n’a su le puissance musculaire et fulgurance
maîtriser. Toutefois, l’agitation au sujet des mouvements, du même mental
d’Asashoryu au sein de la commu- d’acier, toutes choses qui concou-
nauté du sumo révèle qu’il y existe de rent à l’invincibilité d’un yokozuna
nombreux problèmes inhérents à la lorsque, parvenu au sommet de son
communauté elle-même. art, il domine en tant que grand
Le sumo est un sport profession- champion le monde du sumô. Il
nel dans lequel gagner des combats est ▲ Dessin de No-rio, les imiter. Pour ce genre de formation l’avenir. Le nombre de ressortis- reste qu’Asashôryû, le premier Mon-
le seul moyen de grimper les échelons Aomori, Japon. et de réflexion, l’Association ne devrait sants étrangers au Japon continue gol à avoir jamais atteint le grade
et d’obtenir un meilleur salaire. Mais pas hésiter à avoir recours aux idées et à augmenter. Il est tout simplement suprême, faisait néanmoins montre
il représente en même temps une tra- à des soutiens extérieurs. De nombreux inacceptable que nous n’accueillions d’une présence toute particulière.
dition qui s’appuie sur des rites et des autres éléments devraient être révisés que ceux qui veulent bien penser En un mot, son style relevait tout
valeurs spirituelles. Sans cela, la disci- pour laisser le dohyô ouvert aux étran- comme nous et que nous rejetions les aussi bien de la bagarre que de la
pline perdrait toute sa raison d’être. gers. Par exemple, quel que soit le pal- autres. Nous devons tous les respec- lutte. Sa façon de toiser l’adversaire
Voilà pourquoi la force n’est pas la marès des lutteurs étrangers, une fois ter en tant que membres d’une même avant de le terrasser laissait trans-
seule qualité exigée d’un lutteur. Asa- retraités, ils ne peuvent devenir res- société et essayer de leur expliquer paraître autre chose que la simple
shoryu n’a pas su respecter ces valeurs ponsables d’écurie ni participer à la soigneusement nos habitudes et tra- envie de gagner un combat dans le
par manque de volonté. Pourtant, en gestion de l’Association s’ils n’adop- ditions singulières pour les aider à respect des rituels, des règlements
considérant qu’il était encore très jeune tent pas la nationalité japonaise. Ce s’adapter. Si nous nous apercevons et de la philosophie qui caractéri-
en arrivant au Japon et qu’il a accédé règlement devrait être revu. qu’il existe des éléments à changer, sent le sumô ; on pouvait y voir une
au rang de grand champion en seu- Actuellement, les brillants lutteurs nous ne devons pas hésiter à le faire. force irrépressible faisant fi du poids
lement quatre ans d’efforts, nous pou- étrangers soutiennent la communauté Poursuivant ces efforts, nous par- de la tradition qui érige le yokozuna
vons nous demander s’il a été suffi- japonaise d’hommes portant un chi- viendrons à construire une relation en un représentant moralement irré-
samment formé pour tenir un tel rang. gnon. Nous pouvons dire que cette de confiance mutuelle. Pour bâtir une prochable d’un art national – qui en
N’importe quel débutant aurait eu image illustre le problème inhérent société multiculturelle, il y a en réa- fait sa “devanture”, pour employer
besoin d’être dirigé soigneusement, sur auquel le Japon est confronté actuel- lité bien des leçons à tirer du “scan- une expression japonaise. Cette
le plan physique tout autant que men- lement et qu’il devra affronter à dale Asashoryu”. ■ force a fait d’Asashôryû un lutteur
tal, pour devenir le représentant de ce redoutable et redouté ; avec vingt-
qui est considéré comme un art natio- cinq tournois remportés, il a sou-
nal. Cela était d’autant plus nécessaire
qu’il s’agissait d’un étranger peu habi- SPORT En quête d’une nouvelle légitimité tenu à bras-le-corps l’univers du
sumô tout au long de la décennie.
tué à la langue et aux coutumes japo- Mais sa rage de vaincre s’est expri-
naises. Cette tâche n’aurait pas dû
incomber uniquement au responsable
d’écurie, mais aussi à toute l’Associa-
L e Japon avait déjà connu des lutteurs de
sumo étrangers avant la dernière guerre. Mais
leur arrivée massive est plutôt un phénomène
restreint. Quoi qu’il arrive, ils doivent se déci-
der rapidement, car il y a de moins en moins de
lutteurs (quelle que soit leur origine) qui excellent
mée aussi sous forme de multiples
frasques, dans le dohyô, le cercle
qui délimite l’espace sacré de l’af-
tion japonaise de sumo. récent. Depuis 1945, on recense 167 lutteurs dans leur art, et le nombre de spectateurs dimi- frontement, et en dehors de celui-
Aujourd’hui, le sumo dépend de 21 nationalités. C’est en 1992 que l’Asso- nue de plus en plus. “Les écuries qu’on trouvait ci. La dernière en date – ivre mort,
beaucoup de talents étrangers, qui ciation japonaise du sumo (AJS) a décidé de fixer un peu partout dans le pays ont disparu. Les il aurait frappé en janvier dernier le
représentent 40 % des lutteurs du un quota de 2 étrangers par écurie, puis 1 seul enfants d’aujourd’hui n’ont plus l’habitude de jouer gérant d’un club, lui fracassant le
makuuchi, la division la plus élevée. Si à partir de 2002, afin de limiter la présence de au sumo. Ils font aussi moins de sport. Ce sont nez – lui a été fatale : il a été
nous souhaitons qu’ils incarnent notre lutteurs étrangers. Parmi eux, les Mongols sont là des facteurs qui ont contribué à diminuer le contraint à la démission, alors qu’il
tradition, nous ne pouvons pas nous aujourd’hui les plus nombreux (33 lutteurs), puis nombre de disciples. Pourtant, on continue à trou- avait en ligne de mire le record
contenter de critiquer leur manque de les Brésiliens (6) et les Chinois (6). En jan- ver du charme à l’univers du sumo”, souligne le absolu de tournois gagnés (trente-
“dignité”. Il est nécessaire de leur expli- vier 1993, Akebono, lutteur d’origine hawaïenne, Tokyo Shimbun. C’est dans ce contexte que l’élec- trois). De toute évidence, l’annonce
quer concrètement et minutieusement a été le premier à obtenir le titre de yokozuna. tion de la direction de l’AJS a été organisée au de sa destitution vient s’inscrire
ce que signifie la “dignité” dans ce Actuellement, la plupart des tournois sont rem- début du mois de février 2010. A cette occasion, dans la série de mauvaises nou-
sport, un concept que même les Japo- portés par des lutteurs venus de Mongolie. Aucun Takanohana, le célèbre grand champion des velles (Toyota, JAL) qui accablent
nais ont du mal à saisir parfois. Tout Japonais n’a réussi à décrocher de victoire depuis années 1990, a été élu administrateur. A 37 ans, l’archipel : les Japonais ont déci-
rituel et code ont leurs raisons d’être. celle de Tochiazuma en 2006. Les adeptes sont il est le plus jeune à avoir accédé à cette fonc- dément le moral en berne.
L’assimilation d’une tradition passe confrontés désormais à un dilemme. Soit le sumo tion. Au Japon, les fans de sumo espèrent qu’il
d’abord par la compréhension pro- devient un sport international et populaire, soit il réussira à donner un nouvel élan qui permettra Kazuhiko Yatabe
fonde de ces raisons, avant de se les conserve sa tradition séculaire pour un public à cette discipline de continuer à exister. Calligraphie de Kyoko Mori
approprier. Il ne s’agit nullement de

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 25 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


m oye n - o r i e n t ●

SYRIE-ISRAËL

Pourquoi Assad ne veut ni la paix ni la guerre


S’il veut se maintenir au pouvoir, le régime baasiste ne doit pas prendre de risques. Il est donc condamné
à maintenir le statu quo avec Israël. Les explications d’un commentateur israélien réputé.

MAARIV (extraits) breuses années, ce régime a il n’est pas sûr qu’après une telle et sonnerait le glas du régime dominé
Tel-Aviv servi de refuge aux criminels démarche il pourrait s’en retourner par sa famille. C’est la raison pour
nazis et on le voit mal expli- chez lui. Toutefois, les Assad conti- laquelle la ligne d’armistice israélo-

L
aissons de côté les menaces quer tout à coup à la popu- nueront sans doute à courir derrière le syrienne est plus calme que les fron-
voilées [contre la Syrie] du lation syrienne une paix processus de paix. Bachar conti- tières nées de nos accords de paix avec
ministre des Affaires étran- avec l’Etat des Juifs. Un nuera de parler de l’importance l’Egypte et la Jordanie. C’est également
gères israélien, Avigdor Lie- tel accord de paix ris- du processus diplomatique, sans la raison pour laquelle la Syrie a pré-
berman, et concentrons-nous sur son querait de déstabiliser pour autant cesser de faire du retrait féré faire preuve de retenue plutôt que
analyse à court terme. Force est de le régime baasiste en tour- des territoires syriens occupés une de réagir au bombardement d’un réac-
constater qu’il a raison : si une guerre nant le dos à ce qu’il considère condition préalable. Et il se fera un teur à Deir Ez-Zor en septembre 2007.
devait éclater entre Israël et la Syrie, comme sa “mission historique”. malin plaisir de prendre son temps en Leur guerre contre Israël, les Assad
il ne faudrait que quelques minutes “Si Ehoud Barak l’avait vrai- recevant et en faisant passer des mes- préfèrent et préféreront toujours la
pour que la famille Assad perde le ment voulu, un accord de paix aurait sages secrets via les principaux chefs mener via le Hezbollah [au Liban]. Des
pouvoir. Cela étant, je suis convaincu été conclu avec les Syriens dès la fin d’Etat européens, comme récemment milliers de terroristes seront tués sur
qu’un sort tout aussi funeste attendrait de l’année 2000”, déclaraitYossi Beilin encore avec Berlusconi et Sarkozy. le sol libanais, tandis que des centaines
les Assad s’ils parvenaient à conclure [ancien ministre de gauche] le 7 février Il continuera de recevoir dans son de soldats et de civils israéliens per-
un accord de paix avec Israël. C’est la dernier sur les ondes de la radio mili- palais des dizaines d’entremetteurs dront la vie. Mais, bien entendu, aucun
raison pour laquelle Bachar Al-Assad taire israélienne. Selon lui, Barak [l’ac- comme Ronald Lauder [président du soldat syrien ne tombera.
est coincé, tout comme Benyamin tuel ministre de la Défense] aurait été Congrès juif mondial], Miguel Ángel Les Assad ne tolérant aucune forme
Nétanyahou. Le président de la Syrie consterné par les sondages qui indi- Moratinos [ministre des Affaires étran- d’opposition en leur royaume, la dic-
ne veut pas de paix réelle, mais il ne quaient qu’une majorité d’Israéliens gères espagnol], lord Michael Levy tature qu’ils ont mise en place est sans
veut pas davantage la guerre. Tout ce étaient opposés à tout retrait du Golan. [parlementaire travailliste britannique] doute l’une des plus cruelles de la
qui l’intéresse, ce sont les processus Beilin a tout faux. Tout le monde sait, et Fred Hoff [envoyé spécial américain région et écrase d’une main de fer le
de paix, qui lui permettent de restau- même Beilin, que, si les Assad avaient en Syrie]. Pourquoi pas ? Après tout, moindre désordre. Le plus étonnant est
rer sa légitimité dans le monde, mais réitéré l’acte fort entrepris par [l’an- c’est ce jeu cynique et hypocrite qui lui que même les Juifs de Syrie y trouvent
aussi les menaces de guerre, qui lui cien président égyptien] Anouar El- permet de sortir peu à peu de l’isole- leur compte. Si les Juifs restés à Damas
permettent en même temps de conso- Sadate en prenant l’avion pour atter- ment international tout en maintenant y jouissent d’une protection [contre
lider son régime tyrannique. rir sans préalable en Israël et prendre son alliance avec l’Iran. Bref, le renard d’éventuelles atteintes à leur sécurité],
Commençons par la paix. Bachar la parole à la tribune de la Knesset syrien est au meilleur de sa forme. c’est sans doute parce que le régime
sait parfaitement que le pouvoir de pour y prononcer un discours propo- Parlons à présent de la guerre. Les baasiste n’a pas intérêt à se montrer
sa communauté minoritaire alaouite sant une paix véritable et définitive ▲ Dessin de Glez responsables militaires israéliens savent faible. Voilà ce que veut Assad, un statu
ne repose que sur l’état de belligé- entre Israël et la Syrie, nous aurions paru dans le qu’une guerre contre la Syrie risque- quo perpétuel et avantageux, mais qui
rance avec Israël. La légitimité du restitué depuis longtemps le plateau Journal du jeudi, rait de nous causer des dégâts consi- ne tolérera jamais le moindre désordre
régime des Assad est le combat contre du Golan. Mais Assad n’est pas venu Ougadougou. dérables. Assad sait pertinemment de la part des pacifistes comme des
l’ennemi sioniste. Pendant de nom- et il ne viendra sans doute jamais, tant qu’une telle guerre détruirait la Syrie bellicistes. Shalom Yerushalmi

ÉGYPTE
Choses vues dans le wagon des femmes
Le métro du Caire réserve deux voitures de chaque rame à l’usage exclusif des passagères. Reportage.

ASHARQ AL-AWSAT (extraits) gêner. Elle ne comprend pas que certains stations, comme si le wagon était une chaire soirées, organisation de fêtes. “C’est une
Londres demandent la suppression de la séparation à partir de laquelle il était possible d’entre- bonne idée”, estime une des passagères.“On
afin d’éviter la mise à l’écart des femmes. prendre une rectification des mauvaises a tous besoin de ces services, et les prix sont inté-

A
u milieu des bavardages qu’on Pour elle, au contraire, c’est un rassemble- pensées. Dès que les portes se referment ressants.” Ce genre de publicité est fréquent,
entend dans le wagon réservé aux ment qui crée une ambiance chaleureuse et derrière une de ces prédicatrices, celle-ci se surtout en période d’examens, quand il s’agit
femmes dans le métro du Caire, conviviale. Elle se rappelle le jour où elle lance. Elle peut aussi clamer des prières spé- de proposer des cours particuliers.
on assiste parfois à des scènes avait la tête qui tournait et où les autres cialement dédiées aux usagers des trans- L’un des prospectus les plus curieux sur
comiques et affligeantes à la fois. C’est un femmes s’étaient occupées d’elle jusqu’à son ports. Après chaque phrase, elle garde le lequel on peut tomber est celui de l’“entre-
spectacle qui se répète tous les jours, qua- rétablissement. Quand elle était descendue silence pendant quelques secondes pour metteuse du métro”, qui affirme : “Si Dieu
siment à l’identique. Seuls les visages des et avait retrouvé son mari, elle lui avait permettre aux passagères de reprendre en le veut, vous trouverez votre fiancé chez nous.”
figurantes changent. Nagwa Mohamed est raconté l’incident. Il avait remercié Dieu chœur. Ces prédicatrices s’adressent surtout Elle promet à chaque jeune fille de lui trou-
enseignante dans le secondaire. Elle vit au qu’elle n’ait pas été dans le wagon mixte, où aux femmes non voilées, auxquelles elles ver un compagnon pour la vie, à condition
nord du Caire, à Aïn Chams, et n’a pas sou- la situation, à son sens, aurait été extrême- offrent parfois de petits livres ou fascicules d’être accompagnée de son tuteur au cas où
vent besoin d’utiliser le métro, si ce n’est pour ment embarrassante. sur les vertus du voile. une rencontre est organisée. Sinon, l’entre-
se rendre chez ses parents dans le quartier Les rames de métro du Caire sont com- A la station Moubarak, un arrêt central metteuse ne voit pas d’inconvénient à
de Hélouan, dans le sud. Comme le trajet posées de sept wagons, dont deux, au milieu, situé à l’intersection de deux lignes et géné- demander aux clientes potentielles de lui
est long – vingt-six arrêts, une heure en sont marqués l’un d’un signe rouge et l’autre ralement très encombré, une trentenaire envoyer une photo par Internet.
tout –, elle tient à prendre le wagon des d’un signe vert, c’est-à-dire réservés aux monte, avec un masque hygiénique lui cou- Selon Mohamed Fawzi, l’un des res-
femmes avec ses deux filles, tandis que son femmes, le premier en permanence, le vrant le visage et portant une boîte pleine ponsables techniques du réseau, la direction
fils va chez les hommes avec son mari. Mais second de 9 heures du matin à 9 heures du de prospectus. Dans le wagon, elle enlève le a décidé d’embaucher des femmes pour le
ils essaient de communiquer par signes à soir, sachant que les femmes ont évidem- masque et distribue ses prospectus avec service de sécurité en cette année 2010. Car
travers la vitre intérieure, surtout pour indi- ment le droit de monter également dans les un sourire affable, se prêtant volontiers aux les agents mâles actuellement employés ne
quer quand il faut se préparer à descendre. autres wagons. questions. Les prospectus, c’est elle qui peuvent pas intervenir quand une femme
Nagwa se sent plus à l’aise dans cet Le spectacle le plus curieux est celui des les a écrits. Elle y a inscrit son numéro de en accuse une autre de vol ou quand des
espace exclusivement féminin, puisqu’elle leçons de religion qui se déroulent dans le portable et toute une liste de services : bagarres éclatent entre elles dans le wagon
peut y donner le sein à son enfant sans se métro et qui durent le temps de quelques maquillage, coiffure, retouches, décors pour qui leur est réservé. Rania Saadeddine

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 26 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


m oye n - o r i e n t
IRAN

Ce que signifierait une réforme du régime


En trente et un ans, le pouvoir islamique a consolidé ses positions. Mais le vent de contestation qui souffle
désormais dans le pays pourrait changer les rapports de force dans toute la région.

THE WALL STREET JOURNAL ▶ Ahmadinejad


New York s’accroche. Dessin
de Danziger paru dans

C
omme prévu, les manifes- The New York
tants antigouvernementaux Times, Etats-Unis.
sont descendus dans les rues
iraniennes, le 11 février,
pour célébrer à leur façon le trente
et unième anniversaire de la révolu-
tion islamique. Mais les forces gou-
vernementales ont réussi à réprimer
ces manifestations. Aussi significatifs
qu’aient été les actes des opposants en
cette journée, leur portée va bien au- ■ Nucléaire
delà d’une journée, d’un anniversaire. “Les Etats-Unis,
La révolution iranienne de 1979 a été la Russie et la
l’événement le plus marquant des trente France ont fait une
dernières années au Moyen-Orient, nouvelle proposition
et fut à l’origine de conflits et d’une après la décision
radicalisation qui ont remodelé la
de l’Iran d’enrichir
région et, à certains égards, le monde
sur place l’uranium
entier. Si ce qui se passe aujourd’hui
à 20 %”, annonce
est bien le lent détricotage de cette
en première page
révolution, les conséquences seront
le quotidien
tout aussi colossales.
Mardomsalari.
Il s’agit là d’un enjeu à long terme.
Les autorités
Le gouvernement islamique iranien
iraniennes ont
dans sa forme actuelle est solidement
en place, et les gardiens de la révolu- largement diffusé
cette information
CWS

tion qui le soutiennent sont de loin la


force la plus puissante du pays. Le gou- dans les médias
vernement du président Mahmoud officiels, l’homme commises par des fonction- tant tantôt à faire des compromis avec pouvoir islamiste en Iran a aussi
Ahmadinejad a montré qu’il pouvait ce qui a été naires sur des citoyens, et pas seule- les fondamentalistes et à leur accor- conduit les Etats-Unis et les riches
recourir de façon décisive à la force aussitôt démenti ment pour les violations liées au pro- der du pouvoir, tantôt à réprimer ces pays arabes à faire de Saddam Hus-
pour écraser la contestation. Lente- par les trois pays gramme nucléaire. mouvements, créant du même coup sein le rempart contre la contagion
ment toutefois, les choses semblent intéressés. Ces Les enjeux aussi sont énormes. un regain de sympathie à leur égard révolutionnaire iranienne.
changer. Tout d’abord, la communauté derniers ont rappelé Pour bien prendre la mesure des dans la population. C’est dans ce Un peu plus loin, au Liban, la
internationale considère de plus en plus que la seule offre conséquences de la fin éventuelle de contexte que le gouvernement saou- révolution iranienne eut pour consé-
la brutalité avec laquelle l’Iran traite sur table était la révolution islamique, il faut se rap- dien a offert, en 1979, pour la pre- quence directe la création du Hez-
ses dissidents comme un problème celle formulée peler combien ces événements ont mière fois, pouvoir, argent et liberté à bollah, mouvement islamiste armé
aussi grave que son programme par l’Agence immédiatement modifié le cours de son clergé conservateur. Ainsi, les élé- qui représente désormais pour Israël
nucléaire. Pour preuve de cette évolu- internationale de l’Histoire. La révolution de 1979 est ments les plus conservateurs de la une menace militaire plus réelle
tion, le 11 février, un groupe de séna- l’énergie atomique l’événement qui, plus que tout autre, théocratie saoudienne ont pu répandre qu’aucun des Etats arabes voisins. Au
teurs américains des deux partis a le 1er octobre 2009. a favorisé l’essor du fondamentalisme leur philosophie fondamentaliste non fil du temps, le gouvernement révo-
annoncé un projet de loi qui contrain- Celle-ci exclut islamiste dans tout le Moyen-Orient seulement dans leur pays, mais aussi lutionnaire de Téhéran a financé
drait le gouvernement Obama à adop- l’enrichissement et dans le monde musulman en géné- au Pakistan ou au Yémen, semant les sinon inspiré le Hamas, qui a affaibli
ter des sanctions économiques contre à un tel niveau ral. Cet essor a ébranlé des gouver- germes des troubles que l’on observe le mouvement palestinien laïque dans
l’Iran pour les violations des droits de sur le sol iranien. nements dans toute la région, les inci- encore aujourd’hui. La montée du la bande de Gaza et le menace en
Cisjordanie.
Il s’agit dès lors d’imaginer ce que
sera le monde si la fin du régime ira-
CONTESTATION Le jour de gloire n’est pas arrivé nien annule du même coup les effets
secondaires de la révolution. Evi-
demment, les meneurs de l’opposi-
L a place Azadi de Téhéran, qui accueille
traditionnellement les célébrations du
11 février, était cette année entourée de
l’ordre contre l’un des chefs de file de la
contestation, Mehdi Karoubi. Ali, son fils, qui
tentait de le protéger, a été arrêté en com-
Voice. “Nous ne pouvons pas abandonner
notre lutte pour les droits des Iraniens. Néan-
moins, nous devons trouver une manière
tion iranienne eux-mêmes ne veulent
pas défaire la révolution iranienne,
grillages. Elle était pleine de partisans du gou- pagnie d’autres opposants. Selon la lettre appropriée de répondre à leurs demandes”, mais plutôt la réformer et la démo-
vernement, qu’il avait fait venir par cars entiers diffusée par sa mère sur Sahamnews, le site explique Mehdi Karoubi. Le journaliste Ebra- cratiser. Cela soulève des interroga-
depuis les provinces voisines”, rapporte le du parti réformateur Etemad-e Melli, “Ali a him Nabavi, partisan de l’opposition, consi- tions quant à l’ampleur du change-
reporter de Rooz, journal d’opposition en exil. été arrêté sans raisons, puis emmené à la dère que le 11 février représente tout de ment qu’ils favoriseraient. La question
Le 11 février, jour anniversaire de la révo- mosquée Amir Al-Momenin [dans le nord de même une forme de victoire pour le Mou- la plus décisive, pour les dirigeants
lution islamique de 1979, les contestataires la ville], où il a été frappé et insulté”. Elle vement vert. Sur son blog, il affirme que “des américains, est de savoir s’il est
iraniens espéraient pouvoir perturber les affirme que l’officier l’a aussi menacé de viol centaines d’Iraniens sont descendus dans la encore réaliste de penser que l’op-
célébrations officielles, notamment le dis- et de faire de lui “un cadavre”. “Mon fils n’est rue pour faire valoir leurs droits, et ce malgré position iranienne peut durer et
cours d’Ahmadinejad. Mais le déploiement qu’un exemple parmi d’autres des crimes com- les avertissements du pouvoir. C’est un pas s’étendre ou s’il ne s’agit que d’un
de bassidjis, la milice du régime, les en a mis contre les enfants de ce pays”, écrit-elle. de plus. Personne ne peut dire : ‘Vous n’êtes pétard mouillé. Pour le dire autre-
empêchés. “Toutes les forces gouvernemen- L’échec relatif de la grande journée de pro- pas descendus dans la rue, vous avez aban- ment, ce qui compte le plus aujour-
tales avaient été utilisées pour bloquer les testation, qui avait été annoncée depuis plu- donné.’ Mais nous faisons face à de nouveaux d’hui ne tient plus au nombre exact
routes menant à la place. Les policiers et les sieurs semaines, semble néanmoins ne pas défis. Le Mouvement vert doit à présent de manifestants descendus dans
bassidjis contrôlaient les groupes de jeunes avoir découragé les partisans du Mouvement induire un mouvement de toute la société ira- les rues de Téhéran le 11 février. Ce
gens dans la rue”, ajoute le journaliste. vert. “Mehdi Karoubi et Mir Hossein Mous- nienne. Ce mouvement n’est pas révolution- qu’il faut savoir, c’est si le vent de
Plusieurs sites d’opposition, dont Rahesabz savi, les dirigeants du Mouvement vert, sont naire, il ne fait que réclamer le droit du peuple l’Histoire a tourné contre le gou-
(aussi appelé Jaras), ont évoqué le même à la recherche d’une nouvelle stratégie”, à être entendu. C’est une idée dans laquelle vernement islamique iranien tel qu’il
jour une attaque menée par les forces de affirme d’ailleurs le site d’opposition Green tous les Iraniens peuvent se reconnaître.” existe depuis trente et un ans.
Gerald F. Seib

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 27 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


afrique ●

MAROC

Le français revient en force


De plus en plus de parents de tous les milieux encouragent leurs enfants à apprendre la langue de Molière.
Une façon pour eux de leur assurer de meilleurs débouchés.

DE VOLKSKRANT un avantage. De plus en plus de en étudiant les versets du Coran. Mais


Amsterdam parents en ont pris conscience. “Je veux l’arabe reste malgré tout pour ces
que mes enfants progressent dans la vie”, enfants leur deuxième langue.

E
lle est marocaine, mais elle affirme Youssef Bendaoud, qui habite Abdellah Damoune qualifie ses
apprend le français pour Kénitra, une ville située à 40 kilomètres compatriotes francophones d’anal-
mieux comprendre sa fille. au nord de Rabat. Sa femme et lui ont phabètes. Youssef Bendaoud n’est pas
Hakima, âgée d’une trentaine parlé en français à leurs filles dès leur de cet avis. Dans son hôtel viennent
d’années, vit à Rabat, la capitale du naissance ; c’est donc devenu leur parfois des Marocains d’un certain âge.
royaume. Avec son mari, elle a choisi langue maternelle. Les filles fréquen- Ils sont très cultivés, mais, quand ils
d’élever leur enfant en lui parlant fran- tent à présent une école française, ce doivent remplir un formulaire en fran-
çais. Mais la fille a déjà dépassé sa qui est une véritable performance, car çais, ils demandent de l’aide au per-
mère… La situation d’Hakima et de ces écoles sont très sélectives au Maroc. sonnel de l’hôtel. “Dans ce cas, qui sont
sa fille n’a rien d’exceptionnel au Youssef Bendaoud souhaite que les analphabètes ?” s’interroge-t-il.
Maroc. Les Marocains sont de plus en ses enfants partent ensuite faire leurs Greta Riemersma
plus nombreux, surtout dans les études en France. Propriétaire d’un
grandes villes, à parler à leurs enfants hôtel, il en a les moyens. “Ensuite,
uniquement en français. Selon un toutes les portes leur seront ouvertes”,
récent article paru dans le quotidien pense-t-il. Elles pourront rester en Francophonie
Al-Massae, il s’agit d’une nouvelle ten- France si elles y trouvent un emploi
dance. “Ces jeunes rêvent et parlent en ou revenir au Maroc, où elles trouve-
français. Ils maîtrisent cette langue mieux
que les Français”, affirme le journa-
ront facilement du travail grâce à leur
formation. Cet engouement pour la
A près Yaoundé, au Cameroun, en
2009, les 42es Assises inter-
nationales de la presse francophone
liste Abdellah Damoune. L’Institut langue de Molière a cependant un se tiendront cette année du 1er au
français de Rabat confirme cette évo- ▲ Dessin de Royer Pour faire carrière au Maroc, il est revers dont un certain nombre d’ha- 4 juin à Rabat. Cette édition célé-
lution. Les Marocains manifestent un paru dans Le Soir, indispensable de maîtriser la langue de bitants commencent à s’apercevoir : brera les soixante ans de l’Union
intérêt croissant pour les cours, sur- Bruxelles. Molière”, poursuit Muriel Augry. la nouvelle génération de Marocains internationale de la presse franco-
tout les garçons, explique la directrice Cela s’explique par la complexité francophones connaît mal l’arabe, phone (UPF), un regroupement de
adjointe, Muriel Augry. “C’est frap- de la situation linguistique du pays. En voire pas du tout. Au Maroc, cette près de 3 000 journalistes répartis
pant, dit-elle. Autrefois, au Maroc, le réaction à la colonisation française, langue se présente sous deux formes : dans 110 pays francophones et ori-
français était une langue parlée par après 1956, quand le Maroc s’est pro- l’arabe marocain, qui est la langue ginaires de tous les continents. Le
l’élite. Dans les cours, il était question de clamé indépendant, l’enseignement véhiculaire, et l’arabe classique, qu’uti- thème sera “la responsabilité poli-
la tour Eiffel, de fromages et de tous les dans le pays a été arabisé. Dans les lisent les journaux, les magazines et tique et sociétale des médias”. Cette
clichés qu’on peut imaginer. Maintenant, écoles primaires et secondaires, une la télévision. “Tant pis”, estime pour annonce a été faite par Khalid Naciri,
au Maroc, le français est devenu une attention croissante a été accordée à sa part Youssef Bendaoud. Ses enfants ministre de la Communication maro-
langue pour tout le monde.” Il n’y a l’arabe. Or, à l’université et pour tous apprennent l’arabe marocain parlé cain, alors que le pays est en plein
quasiment aucun autre pays où l’Ins- les emplois dans l’administration chez eux par les domestiques, mais il débat national sur le rôle de la
titut français, qui compte treize éta- publique et les entreprises, le français ne voit pas l’intérêt d’apprendre presse et que Le Journal hebdo-
blissements au Maroc, n’est autant restait la langue véhiculaire, du moins l’arabe classique. D’autres parents madaire, magazine d’opposition
représenté. “Depuis une dizaine d’an- à l’écrit. Par conséquent, le fait d’avoir envoient leurs enfants francophones créé en 1997, a été contraint, selon
nées, tous les Marocains ont compris que déjà acquis dans son parcours une suivre par ailleurs des cours cora- ses dirigeants, à la fermeture.
le français est un outil d’ascension sociale. bonne connaissance du français était niques, afin qu’ils apprennent l’arabe

CÔTE-D’IVOIRE
Laurent Gbagbo impose son rythme
Depuis 2005, le président ivoirien a tout fait pour repousser les élections. Après les avoir reportées à plusieurs reprises,
il a décidé, le 12 février, de dissoudre la Commission électorale indépendante.

LE PAYS parvenu à provoquer la crise et à écarter les président ivoirien montre que lui seul décide probable. Passer le temps à dribbler les
Ouagadougou opposants. Il a toujours fait montre de sa du sort et de la date des élections. “Un vrai autres, remettre continuellement à demain
répugnance à aller aux élections. Aujour- dictateur”, affirme un opposant ivoirien. Lau- ce qui pourrait se résoudre aujourd’hui, pro-

E
n dissolvant le gouvernement et la d’hui, il montre ouvertement que la CEI rent Gbagbo n’a plus peur de rien, surtout duira inévitablement un effet boomerang.
Commission électorale indépendante présidée par un opposant a toujours été pas de l’armée, qu’il donne l’impression de Celui-ci se révélera, à terme, dangereux pour
(CEI), le président ivoirien Laurent un boulet pour lui. Il a réussi à se servir tenir en laisse. Et il ne cache pas sa volonté le président Gbagbo et ses partisans. Pour
Gbagbo a joué et gagné. La nouvelle équipe de cette commission électorale comme de contrôler la CEI. Malgré tout, peut-on l’heure, le numéro un ivoirien continue à
gouvernementale, dirigée par Guillaume d’un instrument pour se débarrasser d’un s’attendre à voir l’opposition tourner le dos narguer l’opinion ivoirienne, l’Afrique et la
Soro, le Premier ministre sortant, reconduit autre fardeau : les opposants. Ces derniers, aux élections ? Un tel scénario sera une communauté internationale. Lui seul semble
dans ses fonctions, aura du pain sur la embusqués au sein du gouvernement et de aubaine pour lui. Il pourra dès lors savourer décider du sort de la Côte-d’Ivoire et des
planche : reprendre le travail, mettre en l’appareil d’Etat par le biais des accords poli- une victoire sans gloire. La communauté Ivoiriens. Lui seul veut écrire un nouvel
place de nouvelles instances consensuelles tiques de Ouagadougou [signés le 4 mars internationale, quant à elle, est occupée évangile sur la Côte-d’Ivoire. Les carottes
et préparer les élections sur des bases saines. 2007, ils visaient à ramener la paix et à réuni- ailleurs. Du reste, ici, cette communauté semblent donc cuites pour l’opposition,
Or la preuve est faite que jamais Gbagbo fier le pays], l’ont toujours empêché de internationale se résume à la France, qui dont les ténors prennent de l’âge. Certains
ne voudra organiser d’élections tant qu’il parvenir à ses fins. reconquiert progressivement ses marchés finiront bien par perdre leurs dents, à force
ne sera pas sûr de les remporter. Les der- La Côte-d’Ivoire entre ainsi dans une perdus à l’avènement du régime Gbagbo. de voir reculer les échéances du fait d’un
niers événements le confirment. Le prési- nouvelle phase d’ébullition, que ne semble En s’adonnant à son jeu favori d’aller adversaire politique qui se montre chaque
dent ivoirien a toujours disposé d’un agenda point redouter son premier magistrat. Souf- de report en report, Laurent Gbagbo espère- jour plus roublard. Dur, dur, l’évangile
secret. En visionnaire atypique, il sera donc flant comme toujours le chaud et le froid, le t-il gagner l’électeur ivoirien à l’usure ? C’est selon saint Gbagbo. ■

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 28 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


afrique
A F R I QU E D U S U D

Les mamies se mobilisent contre le sida


Faute du soutien de l’Etat, des grands-mères ont créé des réseaux de solidarité. Ceux-ci leur permettent
notamment de récupérer des fonds pour élever leurs petits-enfants quand les parents ont été victimes du VIH.

◀ Nouvelle à pouvoir bénéficier d’aides ou de


THE SUNDAY INDEPENDENT (extraits)
famille africaine. pensions de l’Etat. “Le problème, c’est
Johannesburg que les gens peuvent développer une
Grand-mère
et enfant. certaine dépendance envers ces aides,

A
u début des années 1980, Dessin d’Aislin indique-t-elle. Les grands-mères des
une rumeur a commencé parud dans The autres pays africains utilisent le peu
à circuler dans la vallée des Gazette, Montréal. qu’elles ont pour se relever et saisissent
mille collines, un lieu où la au passage tout ce qu’elles peuvent. C’est
beauté des paysages contraste avec la pourquoi nous plaçons les gens dans
pauvreté qui y règne. Cette rumeur des programmes générateurs de revenus
disait qu’un nouveau virus avait fait pour qu’ils n’aient pas à dépendre de
son apparition. Ce sont les grands- ces aides.” Mais, pour des grands-
mères qui ont compris les premières mères qui n’ont jamais travaillé de
qu’il se passait quelque chose d’in- leur vie – sauf dans leur foyer et leurs
quiétant, de terrifiant même. Pour champs – , il n’est pas toujours facile
y faire face, un projet original et inté- d’acquérir de nouvelles compétences.
ressant, rassemblant tous les habi- Elles sont nombreuses à n’être jamais
tants de la vallée et s’inscrivant dans sorties de leur vallée. Et, même s’il
une initiative plus vaste ayant des arrive que des grands-mères cana-
ramifications sur l’ensemble du conti- diennes viennent leur rendre visite,
nent et à l’étranger, a alors vu le jour leur monde se limite à cette seule
et s’est développé. Il s’agit de la cam- région.
pagne intitulée “Les grands-mères Janet Smith
parlent aux grands-mères”, qui met
en relation des femmes qui s’occu-
pent de leurs petits-enfants orphelins
▶ W W W. ◀
du sida. Elle a été lancée à l’initiative
de la Fondation Stephen Lewis, courrierinternational.com
implantée à Toronto, au Canada.
Cwengetile Myeni est infirmière L’anticipation au quotidien
au Hillcrest Aids Centre Trust. Elle
est aussi grand-mère, mais ses enfants
sont vivants et prospères. “Même si je voulaient entendre ce que nous avions à
ne vis pas les mêmes problèmes que les dire, même s’il était douloureux pour elles
autres grands-mères, qui doivent s’oc- d’écouter nos histoires”, explique Cwen-
cuper des orphelins de leurs propres getile Myeni. Lancée à la veille de la
enfants, je sais comment elles vivent parce Journée internationale de la femme
que nous allons régulièrement chez elles. en 2006, le projet “Les grands-mères
Ce qui est difficile, c’est que les grands- parlent aux grands-mères” a obtenu
mères veulent parler, mais d’autres per- le soutien des Canadiens. A l’heure
sonnes de la communauté préfèrent se actuelle, plus de 220 groupes de
taire. Les gens veulent cacher ce qu’ils femmes du Canada ont rassemblé
savent du VIH. Et ce qui complique plus de 6 millions de dollars [4,4 mil-
encore plus les choses, c’est qu’ils ne vien- lions d’euros] de fonds destinés aux
nent à la clinique que lorsqu’ils sont très organisations communautaires de
malades. Il est parfois trop tard pour quinze pays subsahariens. Cet argent
faire quoi que ce soit”, raconte-t-elle. servira à aider les grands-mères de ces
Elle pense que le projet “Les grands- pays à nourrir, loger, habiller et édu-
mères parlent aux grands-mères” quer leurs petits-enfants orphelins.
a offert un exutoire à plusieurs de L’une de ces organisations, Grand-
ces femmes, en leur permettant de mothers Against Poverty and Aids
se retrouver et de discuter de leurs (GAPA), une ONG du Cap gérée par
expériences. des Sud-Africains, œuvre dans les
townships de Khayelitsha et de Gugu-
“IL ÉTAIT DOULOUREUX POUR lethu depuis 2001. Selon sa directrice,
ELLES D’ÉCOUTER NOS HISTOIRES” Vivienne Budaza, la collaboration avec
En outre, l’argent distribué dans le les Canadiens a permis le renforcement
cadre de la campagne accorde à cer- des liens avec d’autres grands-mères
taines assez de liberté pour leur per- africaines. “Notre modèle, qui consiste
mettre de renforcer leurs liens avec à organiser des ateliers et offrir un soutien
leurs petits-enfants. “Souvent, les durable pour subvenir aux besoins psy-
grands-mères utilisent leur pension pour chologiques de ceux qui prennent soin de
fournir aux enfants ce dont ils ont besoin, leurs petits-enfants rendus orphelins par le
rappelle Cwengetile Myeni. Rares sont VIH/SIDA, est maintenant reproduit dans
celles qui reçoivent une aide de l’Etat. Lors- d’autres pays africains, assure-t-elle. La
qu’elles en reçoivent une, ce n’est pas tou- plupart de ces grands-mères ne savaient
jours suffisant. Certaines mamies élèvent pas grand-chose de la maladie. Au début,
dix ou douze enfants en même temps…” nous n’étions même pas autorisés à pro-
En 2006, année où la campagne a noncer le motVIH, parce que les stigmates
été lancée, la Fondation Stephen Lewis qui y sont associés étaient très forts.”
a invité Cwengetile Myeni et deux Cwengetile Myeni raconte que les
autres grands-mères sud-africaines à grands-mères sud-africaines qui se
venir à Toronto pour y rencontrer sont rendues au Canada ont été très
d’autres mamies africaines et cana- surprises de constater qu’elles étaient
diennes. “Les grands-mères canadiennes les seules, parmi les femmes africaines,

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 29 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


e n c o u ve r t u r e ●
◀ Dessin de Jean-Philippe Delhomme
pour Courrier international.

LES PARISIENS
Quelques raisons
de les détester
■ Ah, si la capitale pouvait se passer de ses habitants ! ■ Les Parisiens
cumulent tous les défauts : bonnet de nuit pour The New York Times, dragueurs
lourdingues pour The Daily Telegraph, rustres mal habillés pour l’hebdomadaire
roumain Dilema Veche, etc. ■ Juchés sur des Vélib’, ils sont un vrai danger
public, assure Time. ■ Heureusement, il reste quelques librairies anglophones,
ironise le New Statesman, et des restaurants casher, comme à Londres.

Ils ont tué la nuit


La capitale se couche tôt et empêche Confrontés à un nombre croissant de plaintes tion de fumer dans les établissements, qui déplace
pour tapage, d’amendes et de fermetures admi- des légions de fumeurs sur les trottoirs à toute
les noctambules de vivre leurs passions. La faute
nistratives, de nombreux bars et salles de concert heure de la nuit. Les plaintes pour tapage et les
aux règlements et à l’embourgeoisement général. parisiens ont du mal à garder la tête hors de l’eau. amendes ont fortement augmenté, disent les
DJ et musiciens boudent également la capitale acteurs de la nuit ; la préfecture de police de Paris
française, suscitant chez les professionnels de a refusé de fournir des chiffres.
THE NEW YORK TIMES la nuit une conclusion étonnante : Paris sera sans
New York “ON N’A PLUS LE DROIT DE FAIRE

L
doute bientôt morte la nuit.
QUOI QUE CE SOIT DANS CE PAYS”
“La loi du silence généralisée qui s’abat sur nos
es habitants du quartier n’aiment pas le ■ Chez l’habitant événements et nos lieux de vie est en passe de reléguer “Je suis dans le secteur depuis quinze ans, et c’est
Zéro Zéro, un bar à la façade couverte de “Toute la journée, les la Ville lumière au rang de capitale européenne du la première fois que je me prends un coup pareil”,
graffitis situé sur un tronçon par ailleurs touristes côtoient les sommeil”, écrit un collectif de musiciens dans raconte Xavier Simon, 40 ans, le propriétaire de
calme de la rue Amelot, dans le XIe arron- Parisiens dans la rue, une pétition en ligne soumise au maire de Paris La Mécanique ondulatoire, un bar à concerts sur
dissement. Cela n’a rien à voir avec l’ap- mangent dans leurs et à plusieurs ministres du gouvernement le trois niveaux. Après une plainte pour tapage
parence du lieu, disent-ils, ni avec une restaurants, 31 janvier dernier. Ses quelque 15 000 signa- déposée par les nouveaux occupants d’un appar-
admirent leur art,
aversion quelconque pour sa jeune clientèle. C’est taires appellent avant tout à davantage de tolé- tement voisin, le club a fait l’objet d’une fer-
mais ils ne savent
le bruit. Les voisins sont connus ici pour lan- rance de la part des voisins et des autorités. “Lais- meture administrative de neuf jours en août –
pas comment
cer des œufs sur les clients du Zéro Zéro et leur les Parisiens vivent, ser penser que la nuit parisienne pourrait ou devrait soit un manque à gagner de 20 000 euros, selon
jeter de l’eau depuis leur balcon. Un soir, un à quoi ils pensent.” s’épanouir sans troubler la parfaite quiétude d’un Xavier Simon – et vient de recevoir l’ordre d’in-
homme a même attaqué au tuyau d’arrosage les Cette lacune est seul riverain, estime la pétition, est une hypocri- sonoriser son établissement pour la modique
noctambules réunis sous ses fenêtres. désormais comblée : sie dangereuse.” somme de 110 000 euros. La Mécanique ondu-
“C’est dingue, les gens nous prennent pour des Die Zeit (Hambourg) Petit aperçu des problèmes de Paris : des latoire risque par ailleurs une nouvelle fermeture,
fous”, déplore Nicolas Dechambre, 26 ans, copro- a testé les services quartiers à vocation mixte et très denses, l’ab- depuis que la police a découvert, en octobre,
priétaire et barman du Zéro Zéro. Le bar a déjà de l’agence Meeting sence de transports publics de nuit (le dernier qu’on y dansait – or Xavier Simon ne possède
dû payer plus de 8 500 euros d’amendes pour the French, fondée métro est à 2 heures le week-end, à 1 heure en pas la licence adéquate. Selon lui, cette ferme-
tapage depuis un an et demi, précise-t-il, et a dû en 2005 dans semaine) et un impossible embrouillamini de lois ture signifierait la fin définitive de son club. “Il
fermer sur ordre de la police à plusieurs reprises, la capitale. Par son et de règlements encadrant les bars et boîtes y a une véritable volonté de voir fermer les établis-
biais, des touristes
pendant près de deux mois en tout, en raison des de nuit, appliqués avec un zèle formidable par sements un peu underground”, estime Xavier
peuvent s’inviter à
plaintes déposées par les voisins. “Paris, ce n’est une police répressive. Simon, qui envisage de déménager ses activi-
la table de Parisiens.
plus la Ville lumière, dit Nicolas Dechambre. Elle Pour les propriétaires de club, le problème tés à Berlin, où les autorités sont moins rigides
Pour tout apprendre
se couche à 23 heures.” sur l’art d’entamer essentiel est l’embourgeoisement accéléré de la et l’opinion plus ouverte. Un rapport récent sur
Une opinion que beaucoup partagent le camembert capitale. Les prix de l’immobilier ont plus que l’économie de la nuit a d’ailleurs placé Paris loin
aujourd’hui. En dépit de sa réputation de creu- (les Allemands doublé au cours des dix dernières années, et derrière Berlin (et derrière Londres, Amsterdam
set bouillonnant de la bohème, la ville a perdu le débitent les riverains exigent de plus en plus souvent le et Barcelone) en termes de “compétitivité noc-
sa fantaisie pour devenir plus guindée, plus en tranches) calme le plus total, déplorent-ils. Autant de ten- turne”. Fêtards, DJ et musiciens fuient ainsi Paris
bourgeoise, assurent les propriétaires de club. et plus si affinités. sions qu’est venue exacerber en 2008 l’interdic- depuis des années.

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 30 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


SORTIES Londres est tellement plus fun !
D ans Casablanca, quand Humphrey Bogart
plonge son regard dans celui d’Ingrid Berg-
man en lui disant : “Nous aurons toujours Paris”,
bien moins compassés et démodés – les dan-
seuses de cancan aux seins nus ont peut-être
des airs de nouveauté pour certains, mais le
il évoque une ville débordante de vie, de rires et Moulin-Rouge a été construit en 1889.
d’amour. Ceux d’entre nous qui ont la chance Les transports de nuit à Londres sont bien plus
d’être nés dans la capitale française ont toujours fréquents et plus sûrs qu’à Paris, avec une forte
été fiers de sa réputation d’exubérance gauloise, fréquentation à toute heure qui améliore le sen-
qui laissait dans l’ombre les villes froides, grises timent de sécurité. Pour toutes ces raisons, des
et puritaines, comme Londres. centaines de Parisiens (et pas uniquement les
C’en est terminé. Plus qu’un centre d’affaires plus jeunes) achètent à bas prix des billets d’Eu-
anglo-saxon, Londres acquiert de plus en plus rostar ou d’avion avec easyJet pour traverser
l’image d’une ville où l’on fait la fête toute la nuit. la Manche le week-end et faire la fête toute la
Du vieux pub au sol couvert de sciure au club nuit avant de rentrer chez eux au petit matin.
branché, il y a toujours quelque chose d’ouvert, Et il est également beaucoup plus facile de trou-
vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours ver à se loger à prix modiques à Londres.
sur sept. Les fêtes ont lieu un peu partout, y com- Personnellement, je crois qu’il y a une explica-
pris sur les trottoirs, dans le froid, où les fumeurs tion philosophique à l’ascendant de Londres
transforment une interdiction décriée en une comme capitale européenne du fun. C’est ce
occasion de passer un bon moment et de rire que Jean-Paul Sartre, le grand existentialiste pari-
ensemble, là où les Français préfèrent râler. sien, appelait l’“ennui”* : un sentiment d’abat-
La réputation internationale de la capitale tement, voire de dépression, plus susceptible
anglaise attire les noctambules du monde entier, de se manifester en période d’inactivité. Alors
et son charme cosmopolite se traduit par une que les Parisiens consacrent une grande par-
offre immense : à Londres, les clubs VIP sont tie de leur vie sociale à ce genre de choses,
moins fermés que ceux de Paris, où la liste d’at- les Britanniques d’aujourd’hui préfèrent de loin
tente s’étend parfois sur plusieurs semaines. faire la fête – comme les clients du bar de Bogart
La vie nocturne londonienne semble aussi plus dans Casablanca.
novatrice que celle de sa voisine française : la Nabila Ramdani, Evening Standard, Londres
scène musicale et les clubs britanniques sont * En français dans le texte.

▲ Dessin
“Le mouvement de migration vers Berlin est
absolument colossal”, souligne Eric Labbé, orga-
de Jean-Philippe
Delhomme
ADRESSE Le resto le plus casse-bonbons de la ville
nisateur de concerts et disquaire, qui est l’un des pour Courrier
coauteurs de la pétition. Le DJ hip-hop Anouar international. Quand un site satirique britannique s’en prend mence à s’attacher à l’établissement. “La pre-
Hajoui, plus connu sous le nom de Cut Killer, aux travers de nos débits de boissons. mière fois que j’y suis venu, j’ai eu droit à mon
dit avoir quasiment renoncé à mixer ici il y a plu- coup de genou réglementaire, puis le serveur n’a
sieurs années déjà. “Ça bouge, mais pas beaucoup”,
regrette-t-il.
Il y a quelques semaines, un vendredi soir
L e plat : froid. Le service : désagréable. Le
lieu : le Café des Connards, dans la célèbre
rue des Merdes, à Paris, qui se vante d’être
pas cessé de m’administrer des chiquenaudes
sur l’oreille. Quand j’ai réclamé cinq minutes pour
faire mon choix, il m’a traité de chieur* et a
peu après minuit, ça bougeait un peu trop, en l’établissement où le service est le plus gros- ajouté que tant que j’y étais je n’avais qu’à
termes de bruit en tout cas, aux yeux des rive- sier de la planète. D’ailleurs, le garçon vient consulter le menu pendant trente minutes de
rains, devant le Pop In, un bar à quelques mètres juste de me dire que je les lui broutais grave. plus. Quand il est revenu, au bout d’une heure,
du Zéro Zéro. Il y a eu une plainte. “C’est le fou- Depuis que les Connards ont affirmé, à la sur- il n’y avait plus rien à la carte. J’ai dû me conten-
toir”, a dit un policier au personnel du bar, sorti prise générale, que leurs serveurs étaient les ter d’un steak cru.”
sur le trottoir au milieu d’une foule de jeunes plus impatients, les plus malotrus et carrément “Mais j’ai fini par apprécier. A chacune de mes
fumeurs, buveurs et autres fauteurs de troubles. les plus insolents du monde entier, les tou- visites, le coup de genou dans l’entrejambe se fait
Un peu plus tard, l’un des propriétaires était à ristes se bousculent. “C’est tout simplement plus convivial, et, à mes yeux, c’est un peu devenu
la porte, implorant les clients de parler plus bas une facette de notre culture”, explique Philippe une institution parisienne.”
et de laisser leur verre à l’intérieur quand ils sor- Ouainqueu, maître d’hôtel. “Quand vous allez Se retrouver impliqué dans le spectacle fait par-
taient. “On n’a plus le droit de faire quoi que ce soit au restaurant à Paris, ce n’est pas pour baigner tie de l’expérience d’un dîner aux Connards. Avec
dans ce pays”, a objecté un jeune homme – avant ▼ Dessin de François dans une onctuosité servile. C’est pour vous cinquante couverts par soirée, les serveurs peu-
de jeter un regard entendu à ses amis et de sor- Saintamon faire insulter. Mais nous, nous le faisons avec vent faire la démonstration de l’éventail complet
tir, sa bière cachée sous son manteau. pour Courrier panache. Aller au restaurant pour se faire humi- de la grossièreté parisienne.
Scott Sayare et Maïa de la Baume international. lier, ça fait partie de la culture parisienne. Mais Nicolas Tammère, le chef de salle, explique en
nous, on en rajoute. Des caisses.” quoi il est plaisant de travailler aux Connards :
Le café est connu pour avoir refusé l’entrée à “Pour moi, ce n’est pas un boulot comme les
des touristes américains en leur assénant autres, comme si je travaillais dans n’importe quel
qu’ils ne connaissaient “rien à la gastronomie”, café. C’est l’occasion de défendre des valeurs bien
pour avoir prévenu des clients britanniques françaises, menacées par tous ces employés qui
qu’ils n’auraient droit qu’à “de la crème sourient dans les Burger King. La politesse, ça n’a
anglaise et de la jelly”, parce que c’est tout ce rien de parisien. La grossièreté, voilà notre tra-
qu’ils comprennent, et pour accueillir les visi- dition, et les gens viennent de loin pour y goû-
teurs français d’un coup de genou dans les ter. J’adore mon métier, et je hais mes clients.
parties. Julien Mesfesses, le critique gastro- C’est comme ça.” The Daily Shame, Londres
nomique français, reconnaît toutefois qu’il com- * En français dans le texte.

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 31 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


e n c o u ve r t u r e

Tous des pervers et des cochons


Les Parisiens n’ont qu’une obsession : pincer din du Luxembourg, par une belle journée J’étais en train de réfléchir à cet étrange phé-
ensoleillée, j’ai vu un homme d’une cinquan- nomène en feuilletant des magazines chez mon
les fesses des filles, exhiber leurs attributs, taine d’années debout devant les urinoirs se libraire quand, soudain, je me suis retrouvée
susurrer des obscénités aux passantes. masturber sans se soucier le moins du monde nez à nez avec une femme nue, imprimée sur
des mamans avec poussettes et des bambins qui le tee-shirt de mon voisin. Il n’avait pas l’air
Et Frédéric Beigbeder n’y trouve rien à redire. jouaient autour. Un comportement isolé, me d’un vieux pervers. Il s’agissait de l’écrivain Fré-
direz-vous. Que nenni. Quelques jours plus tard, déric Beigbeder. Peut-être allait-il pouvoir
sur le boulevard Saint-Germain, un homme en décrypter ce phénomène typiquement français.
THE DAILY TELEGRAPH (extraits) costume d’une cinquantaine d’années, d’ap- “Bonjour, Frédéric. Pouvez-vous expliquer à une
Londres

P
parence parfaitement respectable, ouvrait sa étrangère indignée pourquoi il y a tant de pervers à
braguette devant nous. Après plusieurs épisodes Paris ?” Il hausse un sourcil puis me sourit :
aris est peut-être la ville des amoureux, de ce genre, j’ai commencé à croire que c’était “Mademoiselle, dit-il, c’est le sport national fran-
mais c’est aussi la capitale des obsédés. la norme à Paris. Ou était-ce moi qui attirais les çais. Nous sommes tous des Casanova, quel que soit
Pour en faire la regrettable expérience, vieux cochons ? notre âge. La France a une longue tradition de
il vous suffit d’être une femme et de séduction. Vous n’avez pas lu le Don Juan de
marcher dans la rue. Vous obtiendrez “NOUS SOMMES TOUS DES CASANOVA, Molière ?”
QUEL QUE SOIT NOTRE ÂGE”
rapidement votre quota de vieux per- Guère convaincue, j’ai poursuivi mon che-
vers et, surtout si vous vivez sur la rive gauche, Après avoir posé la question à des amies et col- min. En passant devant le Café de Flore et Les
vous n’aurez pas à aller bien loin. En seulement lègues, je me suis aperçue que toutes avaient Deux Magots, hauts lieux de l’existentialisme,
quelques semaines, on m’a proposé la botte des histoires du même genre à raconter. Et si j’ai profité de mes lunettes de soleil pour étu-
une bonne dizaine de fois. Un jour, devant le c’était Paris qui était la capitale universelle des dier attentivement les fronts concentrés, les
passage piéton à Saint-Michel, j’attendais que pervers ? Pourquoi les Français pensent-ils avoir regards perdus dans de lointaines réflexions
le feu passe au vert quand un homme qui aurait le droit de draguer sans vergogne des femmes et le tabagisme frénétique des personnes en ter-
pu être mon grand-père s’est penché vers moi qui ont la moitié de leur âge et/ou de jouer les rasse. Etaient-elles toutes en train de réfléchir
et m’a susurré à l’oreille : “Joli cul.” exhibitionnistes ? Faut-il incriminer la nour- au sens de la vie ? Non. Je parierais plutôt
Les Français n’hésitent pas non plus à vous riture ? Du Viagra a-t-il été glissé à leur insu qu’elles examinaient cette question existentielle :
faire admirer leurs attributs quand bon leur dans le foie gras ? S’agit-il d’une exception cul- comment réussir, sans se faire prendre, à pin-
semble, de préférence en plein jour et dans des turelle, ou Paris est-elle simplement une ville cer les fesses des filles dans le bus ?
endroits publics. Ainsi lors d’une balade au jar- excitante ? Emily Rose

CIRCULATION Bienvenue dans le monde cruel du Vélib’


Un grand magazine américain pensent que pouvoir disposer de la pro- ment du Vélib’. Les Vélib’ sont-ils des dan- pas”, plaisante Lolo après avoir été arrêté
se penche sur ces dangers publics priété d’autrui quand bon leur chante les gers publics ? La polémique risque de par un piéton parce qu’il roulait sur le trot-
que sont les nouveaux cyclistes. autorise à ne pas respecter le Code de continuer à faire rage pendant encore un toir dans la rue des Archives, en sens inter-
la route et à se conduire comme des moment, et ce sont surtout les très snobs dit. “Je sais que je ne suis pas censé faire

U ne femme, la soixantaine, roule à bicy-


clette dans la rue de Rivoli. Avec ses
cheveux gris ramenés en chignon, elle a
idiots”, déplore Nathalie Dubois, une
secrétaire médicale de 45 ans qui roule
à vélo, le sien, depuis plus de dix ans.
propriétaires de vélo qui sont les plus viru-
lents. Beaux joueurs, les adeptes du Vélib’
sont les premiers à admettre qu’ils méri-
ça, mais bon, c’est pas si grave ?”
demande-t-il en souriant. Tout dépend de
votre tolérance à l’incivilité.
tout de la grand-mère idéale ou de l’ins- “Neuf fois sur dix, quand vous voyez quel- tent cette mauvaise réputation. “Le Vélib’, Bruce Crumley, Time, New York
titutrice à la retraite. Mais la voilà qui grille qu’un enfreindre le Code de la route ou se c’est soit pour le fun, soit pour aller vite,
un feu rouge et fonce à toute allure sur la conduire comme un imbécile, vous pouvez alors on ne pense pas beaucoup au Code ©2010 Time Inc. All rights reserved. Reprinted/Translated from
foule qui traverse au passage piéton. Sla- être sûr qu’il roule en Vélib’.” de la route, surtout quand on ne le connaît Time Magazine with permission.
lomant entre les passants avec son En effet, pas besoin de se promener lon-
énorme vélo, elle fulmine contre ceux qui guement dans Paris pour voir des cyclistes
restent en travers de sa route – le feu est – comme la furie de la rue de Rivoli – griller
pourtant vert pour les piétons. “Dégagez ! des feux rouges ou couper des passages
hurle-t-elle. Mais pourquoi les gens sont- piétons encombrés au mépris du Code de
ils aussi abrutis ?” la route.
L’avènement du Vélib’ a accéléré le rythme Un nombre incroyable de cyclistes ont éga-
de la ville, permettant aux piétons de se lement l’air de penser que les sens inter-
déplacer à toute allure. Et ces derniers dits ne sont réservés qu’aux voitures. Et
sont d’autant plus irresponsables que les il faut l’avoir vécu pour le croire : sur les
vélos ne leur appartiennent pas. Selon des trottoirs, certains cyclistes n’hésitent pas
chiffres récemment publiés ; 11 600 Vélib’ à houspiller les piétons pour qu’ils les lais-
ont été vandalisés, démontés, cassés et sent passer.
même jetés à la Seine depuis le début du La prolifération des vélos dans Paris a
programme ; 7 800 autres ont été volés. créé une nouvelle forme de comporte-
Tout aussi navrant : certains cyclistes ont ment irresponsable et agressif qui n’a
même commencé à mettre en ligne des rien à envier à celui des automobilistes
vidéos “free ride Vélib’ “ ou “Vélib’ extrême”, parisiens. Le nombre d’accidents pari-
où l’on voit de jeunes casse-cou soumettre siens impliquant des cyclistes a augmenté
ces vélos certes solides mais peu de 37,2 % depuis que le Vélib’ a été créé
maniables à des épreuves habituellement (entraînant la mort de six utilisateurs).
réservées aux BMX ou aux VTT. Un chiffre qu’il faut relativiser, puisque
“C’est malheureusement révélateur de après tout la circulation en vélo a aug-
l’état d’esprit de nombreux utilisateurs. Ils menté de plus de 70 % depuis le lance- ▲ Dessin de Jean-Philippe Delhomme pour Courrier international.

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 32 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


LES PARISIENS

Aimables ? Et puis quoi encore !


Enthousiastes, accueillants, sympathiques : rien n’est où je serais disponible, et ai demandé un guide grincheux. Nous sommes prêts à aider les tou-
francophone ou anglophone. Un courriel auto- ristes égarés si ça nous chante, mais pas par
moins approprié pour qualifier les habitants de la capitale. matique m’a répondu qu’on allait me trouver principe. Ils ont déjà bien de la chance d’être
La chroniqueuse du Guardian l’a vérifié à ses dépens. un bénévole et que je devrais avoir de ses nou- à Paris, non ? En tout cas, il faut dissiper un
velles très rapidement. malentendu – notre grossièreté n’est pas xéno-
J’ai attendu, attendu, attendu. Enfin, j’ai phobe. Nous sommes aussi extrêmement gros-
THE GUARDIAN (extraits)

L
reçu un message m’informant qu’on me cher- siers entre nous. Et puis je me mets à la place
Londres
chait toujours un bénévole. J’avais une telle de l’étranger qui vient à Paris pour la première
’association Parisien d’un jour, Parisien ▲ Londres, Bruxelles hâte de rencontrer un Parisien accueillant que fois, qui a entendu parler de Parisien d’un jour,
toujours poursuit les mêmes buts que le ou La Courneuve ? j’ai proposé d’autres dates et créneaux possibles qui cherche à découvrir le vrai Paris avec de
Big Apple Greeter, mis en place à New La gare du Nord pour que nous nous rencontrions. Rien. Je le vrais Parisiens, et qu’on envoie balader. Per-
York en 1992 – avec le succès que l’on se classe au troisième savais, le Parisien accueillant est un mythe – la sonne ne veut vous accueillir, M’dame. C’est
sait – pour surmonter le problème rang mondial preuve, même une association dont le seul but même pire que de se faire rabrouer par un gar-
d’image de la ville. La Grosse Pomme en termes de trafic. est d’accueillir les étrangers ne parvient pas à çon de café – au moins, on s’y attend, car leur
Dessin de François
avait en effet la réputation d’être dangereuse, recruter un seul bénévole. Ça pourrait même grossièreté est légendaire. Mais se faire envoyer
Saintamon
chère, étouffante. De sympathiques New- être un sujet de bonne blague : celle du Pari- sur les roses par des Parisiens dont la seule rai-
pour Courrier
Yorkais se sont donc mis en quatre pour aider international. sien accueillant qui ne tient pas à accueillir qui son d’être est de vous accueillir, voilà qui est
les visiteurs à se sentir bien accueillis, propo- que ce soit. D’un autre côté, cela ne devrait pas vraiment désespérant.
sant de les guider dans leur propre quartier. m’étonner. Nous, les Parisiens, nous sommes Agnès Poirier
A Paris, ce sont les habitants eux-mêmes
qui sont le cœur du problème. Paris Greeter
s’est ainsi donné pour objectif de vaincre un
préjugé qui a la vie dure : loin d’être accueillants, DÉSILLUSION Pour l’émerveillement, on repassera
les Parisiens seraient grossiers. L’association fait
appel à des bénévoles parisiens qui acceptent Paris n’est pas une destination de rêve end, les petites mesquineries roumaines qu’ailleurs. Les Parisiens sont prag-
d’accompagner les visiteurs dans leurs lieux pour un Roumain qui voudrait sont oubliées et l’on découvre le véri- matiques. Ils ne font pas les paons,
favoris, de partager leur amour de la ville, de oublier les vicissitudes de Bucarest. table sens de la vie : plaisir et qualité. et l’invasion des vêtements chinois bon
leur fournir conseils et bonnes adresses. Pour On oublie la grisaille vestimentaire et on marché est évidente, comme à Buca-
reprendre la formule du site lui-même, les béné-
voles “sont des Parisiens enthousiastes et sympa-
thiques, qui connaissent leur quartier sur le bout des
U n week-end à Paris, histoire de se
remettre ou d’oublier l’élection pré-
sidentielle roumaine de décembre,
aspire à l’élégance parfaite et lumineuse
des Parisiens. Voilà pour le rêve.
La réalité est un peu différente. D’abord,
rest. Les grands magasins ? J’ai été
gêné par la cohorte de gardes de sécu-
rité à l’entrée. Mais c’est comme ça par-
doigts et qui ont envie de partager leur temps et leurs quelle bonne idée ! Troquer la fraude je me suis perdu dans le métro. Ensuite, tout. En revanche, question écologie et
connaissances, comme le ferait un ami à qui l’on électorale contre le plaisir, les lumières, j’ai littéralement mangé et bu avec les recyclage, les Parisiens n’ont aucune
rend visite”. les paillettes, le foie gras, les musées, clochards parisiens, si nombreux. J’ai leçon à donner aux Roumains : la ville
Etant moi-même parisienne, j’étais scep- les spectacles et, bien sûr, un peu de aimé les vitrines de Noël des Galeries est pleine de détritus. Le matin, tout est
tique. Mais j’avoue que ma curiosité a été pi- shopping. On sait bien qu’en un week- Lafayette, j’ai mangé et bu dans les propre comme un sou neuf. Mais, dès
quée. Enfin, de courageux Parisiens allaient end le temps va manquer pour faire tout baraques foraines du Trocadéro et je suis midi, les ordures envahissent les rues
changer la déplorable image que nous avons cela. Mais le vrai plaisir de Paris est allé voir tourner la Grande Roue de la grouillantes de monde.
d’eux à l’étranger : un sacré défi à relever ! J’ai ailleurs. La capitale française, ce sera place de la Concorde. La nuit, j’ai rêvé Ce week-end parisien fut passable. Rien
voulu rencontrer ces nobles âmes. J’ai donc rem- comme une révélation. Le miroir que en découvrant les lumières de la ville. n’est parfait, même à Paris. Néanmoins,
pli le formulaire en ligne, indiqué mes coor- Paris tend au visiteur l’oblige à plus d’élé- Dans la rue : pas de Porsche ou de 4 x 4 les lumières, les vitrines et les pâtis-
données, mon âge, mon sexe, mes centres d’in- gance, plus de dignité, plus de consi- mais de banales Toyota, Renault, Citroën, series ont su réveiller mon âme d’en-
térêt, j’ai proposé quatre plages horaires, sur dération de soi-même. En un seul week- Peugeot… Les vêtements sont aussi gris fant. Eugen Istodor, Dilema Veche, Bucarest
quatre jours différents en l’espace d’un mois,

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 33 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


e n c o u ve r t u r e

STYLEBourgeoise La guerre des volatiles


et débraillée
Pour Dylan Jones, rédacteur en chef
de l’édition britannique du masculin GQ,
a commencé
Paris est terriblement has been. Entre pigeons et mouettes, la lutte est sans merci. Ce furent d’abord des signaux ténus, mouettes
isolées remontant le cours de la Seine depuis
Surtout lorsque les premiers, avec l’accent parigot,
B erlin m’apparaît comme une ville authen-
tiquement bohème, qui donne l’impres-
sion, tant dans son apparence que dans son
se plaignent de l’invasion provinciale des secondes.
Le Havre. Elles planaient élégamment dans
le sillage des bateaux-mouches, se posaient sur
les berges, vivaient sans déranger les habitants.
ambiance, de s’être réunifiée hier, et non il Cette nouveauté fut accueillie avec indulgence
y a vingt ans. Paris, en revanche, malgré LE TEMPS ■ Les SDF, par la communauté des pigeons, qui les consi-

L
toutes ses sculptures urbaines raffinées Genève chez les autres ! déraient comme des touristes car elles repar-
et son architecture audacieuse, malgré ses “Simple plan incliné taient au printemps vers leur Normandie natale
velléités de modernisme intégrateur (sur e Columba livia (pigeon biset) a long- ou bac à cactus, – les corneilles, elles, s’en fichaient, ne fré-
le plan politique aussi bien que culturel), temps régné sur son espèce autant que amoncellement ou quentant pas les bords de Seine.
reste une ville gravement bourgeoise, un sur les squares et les jardins parisiens grillage aux pointes Soudain, les mouettes furent de plus en plus
paradis de la désuétude obstinée, déterminé (90 % des colombidés en Ile-de-France). acérées” : à Paris, nombreuses. Elles se déplaçaient en formation,
à maintenir le statu quo (même s’il faut pour Effet de la pollution, du réchauffement “tous les moyens polluaient les monuments avec une conscience
cela fréquenter les grands antiquaires du de la planète ou d’une adaptation des sont bons supérieure à celle des pigeons ; elles se mirent
quartier Saint-Germain). autres animaux à la vie urbaine, ce règne est pour éloigner à faire des incursions dans les bois parisiens
les squatteurs
Si vous n’y êtes pas allé depuis quelque menacé depuis une vingtaine d’années par la et au Jardin des plantes, qui donne directement
clochards
temps, vous aurez très probablement oublié multiplication des corneilles. Ces oiseaux noirs sur le fleuve. Le printemps venu, elles laissaient
des entrées
en quelle haute estime se tiennent les Fran- et braillards monopolisent les poubelles, sur- bourgeoises”,
en ville quelques spécimens qui préparaient l’hi-
çais – et je ne parle pas seulement de la tout les sacs transparents installés après la constate Le Soir. ver suivant. Ce n’était plus du tourisme, c’était
confrérie des garçons de café, qui persiste à vague d’attentats de 1995, dont ils déchirent Les techniques de l’immigration.
porter l’impolitesse à des niveaux inégalés le plastique avec leur bec tranchant pour récu- utilisées s’inspirent
– pourquoi essayer de prendre la commande pérer les aliments. “CES MOUETTES N’ONT QU’À RENTRER
de “celles
EN NORMANDIE !”
de quelqu’un quand vous pouvez l’ignorer ? Le chef des pigeons du Jardin des plantes, imaginées
“Le service est compris ? Très bien, pourrais- une charge qui se transmettait de père en fils pour empêcher les En ce dimanche, un soleil matinal éclaire le bas-
je en avoir un peu, s’il vous plaît ?” jusqu’à la fin des années 1980, a déposé une pigeons de se poser sin circulaire du Grand Carré du jardin des Tui-
Il est donc rassurant de découvrir ici ou là protestation auprès de son propriétaire, le sur certains leries, non loin de l’arc de triomphe du Car-
quelques poches de résistance bohème, Muséum d’histoire naturelle. Après avoir édifices. Mais de là rousel. Une nuée de mouettes recouvrent
comme celle que j’ai trouvée la semaine der- dénoncé la confiscation de la nourriture et les à développer l’idée l’étendue d’eau, observées par des pigeons qui
pour l’appliquer
nière avec Merci, une librairie-espace maison- nuisances de toutes sortes, il a déclaré : “Nos en occupent piteusement le pourtour. En s’ap-
à nos congénères,
fleuriste-boutique de mode nichée entre les roucoulements ne font de mal à personne, alors que prochant, il est possible d’entendre des mur-
il fallait oser”,
cafés débraillés et le mauvais goût du bou- le cri des corneilles effraie les petits enfants.” Sans conclut, choqué, le mures : “Nous ne sommes plus chez nous, c’est
levard Beaumarchais, à côté du Marais. Depuis succès. Il a été débouté en raison, dit-on, d’une quotidien bruxellois. insupportable, ces mouettes n’ont qu’à rentrer en
un an, ce lieu pensé par Marie-France et Ber- charte locale sur la diversité biologique rédigée Normandie… Que fait le gouvernement ?”
▼ De Neuilly
nard Cohen (créateurs de la marque de vête- par des précurseurs. Non loin, juchés sur la copie d’une statue
à la Défense,
ments Bonpoint) est devenu une Mecque pour Les pigeons ne savaient pas encore que le la RN 13, avec de Prométhée signée du Genevois James Pra-
les objets de créateurs, 1 500 m2 d’un concept pire surviendrait une dizaine d’années plus tard. ses 190 000 véhicules dier, deux pigeons de souche noble sont venus
store qui semblent tout droit venu de Man- par jour. prendre l’air depuis les arrière-cuisines d’un
hattan. Emblème du shopping contemporain Dessin de François hôtel de luxe tout proche, où ils ont établi leurs
sophistiqué, Merci serait dans toute autre ville Saintamon quartiers. “Regarde cette pétaudière”, dit un
une bonne adresse, sans plus. A Paris, c’est pour Courrier ramier de grande taille. “Il faudrait plus de dia-
une vraie révolution. international. logue, une meilleure connaissance de l’identité jar-
Dylan Jones, The Independent, Londres dinière, sinon ça finira mal”, répond un colom-
bin, le bec dressé vers le ciel pour exhiber son
jabot rose pâle. En bas, la situation est tendue,
les protagonistes semblent prêts à en venir aux
ailes. Un jeune garçon sans surveillance déboule
alors en hurlant, et fait s’envoler les oiseaux.
Laurent Wolf

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 34 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


LES PARISIENS

Et la haute
SAVOIR-FAIRE
couture fout le camp !
P lantons le décor : Paris, rue de Rivoli, salon
du Bois du musée des Arts décoratifs,
juillet 2009. Le défilé de Christian Lacroix sem-
blait parrainé par une ONG. Les couturières
ont travaillé bénévolement, les maquilleurs et
les coiffeurs ont baissé leurs tarifs, les chaus-
sures ont été offertes par Roger Vivier, le ser-
vice de restauration a été assuré gratuitement
par la cafétéria du coin et le musée a prêté la
salle par amour de l’art. En musique de fond ?
La version originale, en français, de My Way,
de Frank Sinatra. Lorsque Lacroix a déposé
son bilan, en mai 2009, les “Oh, mon Dieu !”*
ont fusé de tous les coins de la place Vendôme
et la haute couture telle que nous la connais-
sons s’est déclarée “espèce en voie d’extinction”.
Aujourd’hui, le but des défilés de haute cou-
ture n’est pas de vendre des modèles uniques
avec un pailletage sur mesure, mais de valo-
riser l’image des maisons*. Les robes en taf-

Très cher mais incomparable


fetas brodées à la main donnent aux marques
beaucoup de prestige. Mais à quel prix ? S’il
n’y a pas d’argent pour faire une ligne de vête-
ments, quelle est l’utilité d’en faire la publi-
cité ? C’est l’histoire de la poule et de l’œuf
Entre Londres et Paris, son cœur balance, nous dit Cela dit, le retour à Londres est cafardeux, version “fashionista”. Qu’est-ce qui est venu
et pas seulement parce que je me retrouve en premier ? Le produit ou l’image ?
le chroniqueur littéraire Nicholas Lezard. séparé quelque temps de ma fiancée, devenue Dans ce cas précis, c’est le confort qui a fini
ma femme. Je lance donc un grand débat sur par primer. La clientèle chic semble avoir pré-
Facebook en demandant à mes amis de me féré la facilité au raffinement. Il faut dire que
NEW STATESMAN citer une seule raison de préférer Londres à les séances d’essayage dans les ateliers pari-
Londres

J
Paris. Mis à part les taxis, qui ne comptent pas siens sont amusantes la première fois, mais,
parce qu’à Paris on peut s’en passer, le seul à la 56e, on envisage sérieusement d’acheter
e visite Paris avec ma fiancée. C’est mon ▲ Défilé Margiela exemple convaincant est fourni par mon amie du prêt-à-porter de luxe. Et, dans cette société
premier voyage à l’étranger depuis plus automne-hiver 2008, Louisa, qui dit que Londres est mieux “parce de consommation qui veut tout tout de suite,
de deux ans, et je suis tellement fou de à Paris. qu’il nous a”, mais ce n’est pas vraiment la les délais de livraison sont devenus insup-
joie que ça m’est égal de devoir me lever Dessin faute de Paris. Tout est mieux à Paris : l’am- portables. En clair, l’obsolescence guette cet
à 4 heures du matin. Je vous passerai les de Jean-Philippe biance, la nourriture, le sexe, la lumière, flâ- ultime recoin du raffinement parisien. Sur les
détails de notre séjour, sauf pour dire Delhomme. ner le long des rues main dans la main. On cent six maisons* de haute couture* existant
que Paris est comme il l’a toujours été, mais pense même mieux à Paris. J’ai perdu le en 1946, il en reste moins de dix aujourd’hui.
encore plus bourré de touristes et affreuse- compte du nombre de librairies sur lesquelles Son avenir est voilé d’incertitude, mais la haute
ment cher. Jusqu’à présent, je pensais que je suis tombé. On a même parfois l’impression couture est à Paris ce que la corrida est à
l’euro et la livre n’avaient pas encore atteint la qu’il y a plus de librairies anglophones à Paris Séville : une institution qui n’a peut-être pas
parité, mais, une fois qu’on s’est fait escroquer qu’à Londres. dit son dernier mot. Ana Ureña, ABC, Madrid
de la commission, on s’aperçoit qu’avec Nicholas Lezard * En français dans le texte.
100 livres, soit 90 euros, on a de quoi s’of- * En français dans le texte.
frir deux gin-tonics et un croque-monsieur,
sans laisser de pourboire.
Nous nous arrangeons pour éviter les frais
d’hôtel grâce à la grande générosité de mon ami SAVEURS Heureusement, il reste les restos… casher
Amel. Pourtant, même avec un hébergement
gratuit, Paris vous aspire votre pognon comme Du point de vue gastronomique, Paris casher s’adressant au demi-million de qualité de la cuisine semble compter et
un Dyson. l’emporte encore sur Londres ! Enfin, Juifs qui résident dans la capitale fran- les mauvais restaurants n’ont pas leur
Je me demande même, regardant une addi- pour la cuisine casher, c’est sûr. Pour çaise. Un Juif parisien m’a précisé avec place. A Londres, nous avons beaucoup
tion avec effarement, si je ne vais pas, comme le reste… fierté que cela faisait de sa ville la ca- moins de restaurants casher et, depuis
George Orwell, finir plongeur* dans un restau- pitale mondiale de la gastronomie des années, en bons Britanniques que
rant, condamné à dormir dans un hôtel miteux
infesté de vermine. Le livre d’Orwell Down and
Out in Paris and London [Dans la dèche à Paris et
J e vis la moitié de la semaine en plein
Marais, à Paris. Ma vie dans le centre
historique de la capitale, et aussi dans
casher, avec proportionnellement un
plus grand nombre de restaurants qu’à
New York, Los Angeles ou Londres. La
nous sommes, nous avons accepté la
médiocrité en souriant au motif que, si
nous n’y allions pas, nous perdrions ces
à Londres] est d’ailleurs un livre à déconseiller la communauté juive de France, change politesse m’a retenu d’évoquer Jéru- établissements. Nous encaissons, à la
avant un séjour à Paris. On y lit des phrases du radicalement de celle que je peux mener salem ou Tel-Aviv. façon des banlieusards qui se sont rési-
genre : “Je n’invente rien en disant qu’un cuisinier à Guidford ou dans mon bureau de South Attablés devant des sushis casher, nous gnés à supporter l’éternel manque de
français n’hésitera jamais à cracher dans la soupe Bank, à Londres. Et pour moi qui mange sommes tous tombés d’accord : la cui- places assises dans les transports
– à moins, bien entendu, qu’il ne compte en manger casher, l’un des premiers avantages de sine japonaise et chinoise casher s’est publics. Et, comme les trains, les res-
lui-même.” Je ne commande donc pas la moindre cette vie parisienne tient à l’incompa- considérablement améliorée à Paris ces taurants londoniens s’améliorent lente-
soupe, mais à un moment donné je joue avec rable qualité de la cuisine et des vins. dernières années, avec l’arrivée aux four- ment mais restent chers.
ma vie en mangeant un steak tartare, ce qui me Paris compte plus de 200 restaurants neaux de chefs plus talentueux. Ici, la Alexander Goldberg, The Observer, Londres
laisse mal à l’aise pendant un ou deux jours.

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 35 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


p o r t ra i t

Neda Soltani

La femme de la photo
SÜDDEUTSCHE ZEITUNG (extraits)
Munich

Elle est censée être morte. réseaux sociaux, les blogs et les portails ; peu après, les
grandes chaînes de télévision – les américaines CNN
les forums Internet. L’un d’entre eux se fait insul-
ter : “Enfoiré, tu ne nous prendras pas l’ange de l’Iran.” Il
et CBS, la BBC britannique, les allemandes ZDF et
Pourtant, elle est là, toujours ARD – la diffusent dans le monde entier. Le lendemain
n’est plus possible de rétablir la vérité. Les opposants
au régime assurent, sur la Toile, que leur photo est la
matin, la photo de Neda Soltani se retrouve dans les bonne. Seuls quelques journalistes interrogent Neda
belle. Ses traits se sont durcis et journaux de dizaines de pays. Les jours suivants, les Soltani, sur sa page Facebook, à propos de l’origine
elle ne porte plus le voile. On distingue manifestants défilent en brandissant des panneaux avec de la photo. Aucun ne parvient à rectifier l’erreur. Neda
la photo agrandie de la présumée martyre. Bientôt, Soltani a perdu sa photo.
quelques mèches grises dans ses cheveux noirs. Neda Neda Soltani apparaît sur des tee-shirts et des autels Le régime iranien finit par faire pression sur elle.
Soltani a vieilli ces sept derniers mois. dressés dans la rue. Les manifestants Aujourd’hui encore, alors qu’elle réside en Allemagne,
Sa photo d’identité montre une jeune femme aux baptisent la femme du cliché “l’ange ■ Chrono elle refuse de préciser comment et par qui elle a été
yeux bruns légèrement maquillée. Le foulard, obliga- de l’Iran”. La photo devient le sym- 1978 Naissance menacée, de peur que sa famille n’en subisse les consé-
toire en Iran, est un peu en arrière et laisse entrevoir bole de la lutte pour la liberté et de Neda Soltani. quences. Les autorités entendent utiliser la confusion
une chevelure fournie. Elle a un léger sourire sur cette Neda Soltani, son icône. 1982 Naissance des photos contre l’opposition, faire croire que les mani-
photo, doux et innocent. C’était le cliché idéal pour Soltani est un nom courant en de Neda festants sont instrumentalisés par les falsificateurs de
une martyre : l’été dernier, la photo de Neda Soltani a Iran, et le prénom Neda n’a rien Agha-Soltan. l’Occident. Neda Soltani panique, tombe malade et
fait le tour du monde et est devenue le symbole de la d’inhabituel non plus. Toutes deux Juin 2009 Le 20, décide de quitter l’Iran. Elle s’enfuit le 2 juillet, sans
révolution iranienne réprimée dans le sang. Mais la sont de jolies femmes aux longs che- Neda Agha-Soltan même dire au revoir à ses parents. Elle paie les passeurs
est tuée au cours
femme de la photo n’est pas morte. Neda Soltani est veux bruns. La confusion est com- d’une manifestation avec toutes ses économies. Après avoir transité par la
attablée dans un café près de Francfort. préhensible – surtout dans l’émotion à Téhéran. Grèce, elle se retrouve en Allemagne avec pour seul
Il y a six mois encore, Neda Soltani vivait à Téhé- que provoque la mort d’une jeune Le 21, la photo bagage un petit sac à dos. L’un de ses cousins vit à
ran. Elle enseignait la littérature anglaise à l’univer- femme. Mais la morte s’appelle en de Neda Soltani Bochum. C’est désormais sa seule famille.
sité islamique Azad. Elle venait d’achever un long tra- fait Neda Agha-Soltan et celle de la est diffusée Le 3 juillet, le site de la BBC mentionne enfin la
vail sur la symbolique féminine dans l’œuvre de Joseph photo de Facebook, Neda Soltani. par erreur confusion au détour d’un article consacré aux forums
Conrad. Ses parents font partie de la classe moyenne. Cette différence aurait dû faire tiquer dans les journaux sur Internet, dans un paragraphe sur les théories du
Neda Soltani ne souhaite pas raconter ce que fait exac- les journalistes expérimentés. Cette du monde entier. complot auxquelles a donné lieu la mort de Michael
tement sa famille, ni d’où elle vient, car elle a peur pour confusion en dit long sur le journa- Les manifestants Jackson. On peut y lire : “Le cas de Neda Soltani montre
surnomment
ceux qui sont restés là-bas. Elle savait qu’il y avait beau- lisme dans les moments d’hystérie. à quel point il peut être dangereux pour les médias d’utili-
la jeune femme
coup de choses qui n’allaient pas en Iran, mais elle Le matin du 21 juin, soit un jour de la photo “l’ange ser des images tirées des réseaux sociaux.”
ne faisait pas partie de l’opposition active. Pendant que après la mort de Neda Soltan, Neda de l’Iran”. L’histoire de la photo aurait dû se terminer au plus
les étudiants manifestaient dans les rues, en juin, elle Soltani constate avec surprise qu’une Le 23, Neda Soltani tard le jour même. “Mes amis m’ont dit : ‘Attends encore
corrigeait son manuscrit. “J’ai travaillé dur pendant dix foule de gens souhaitent devenir ses tente en vain un jour et tout va s’arranger.’ Mais les jours passaient
ans pour obtenir ce poste de maître de conférences. Je gagnais amis sur Facebook. Ils sont des cen- de rétablir la vérité et ça ne s’arrangeait pas”, raconte Neda Soltani. Sa
ma vie moi-même, je sortais avec des amis, je m’amusais taines, du monde entier. Puis vien- au sujet de sa photo. demande d’asile en Allemagne est examinée depuis déjà
bien.” Neda Soltani a perdu travail, argent et amis. A nent les premiers coups de télé- Juillet 2009 Neda six mois. Elle ne voulait pas émigrer, assure-t-elle. Jamais
32 ans, elle se retrouve demandeuse d’asile en Alle- phone. Un ami professeur fond en Soltani quitte l’Iran elle n’était allée en Occident auparavant. Elle a le mal
magne – à cause de cette photo. larmes de soulagement lorsqu’il et demande l’asile du pays. L’Etat allemand lui verse aux alentours de
en Allemagne.
L’histoire de la photo commence le 20 juin 2009. entend sa voix. Neda Soltani pense Février 2010 180 euros par mois. Cela ne suffit pas vraiment pour
Vers 19 heures, une jeune femme est abattue près de d’abord à une mauvaise blague, puis Elle accorde acheter des fruits et des légumes, pour s’alimenter sai-
l’avenue Kargar, à Téhéran. Elle tombe sur le dos, du elle apprend ce qui s’est passé avec une interview nement comme au pays, à Téhéran. Elle vit aujourd’hui
sang coule de sa bouche. Elle regarde fixement la sa photo. Neda Soltani écrit à Voice à la Süddeutsche dans un foyer pour réfugiés. Elle a toujours peur pour
caméra d’un téléphone portable, blessée, sans défense, of America, la télévision américaine Zeitung. sa famille restée à Téhéran et peur pour elle-même en
apeurée. Elle meurt sur le chemin de l’hôpital. Le site à destination de l’étranger, très sui- Allemagne. Sa chambre, qui porte le numéro 11, est
Twitter et certains blogs sont les premiers à rappor- vie par les sympathisants de l’opposition en Iran. Elle étroite et comporte deux lits et une étagère. Elle ne veut
ter les faits. Peu de temps après les coups de feu, le film explique qu’il s’agit d’une erreur, que ce n’est pas la y faire entrer personne. Elle souhaite oublier ces mois
de cette femme agonisante est déjà sur YouTube. bonne photo qu’on a montrée. Comme preuve, elle passés “dans un camp” le plus vite possible.
Les grandes chaînes de télévision souhaitent iden- envoie une autre photo d’elle, pour qu’on puisse la com- La bonne photo, celle de Neda la morte, est connue
tifier la mourante et cherchent des photos de la jeune parer à la première. Pas une seconde, elle n’imagine la depuis des mois, mais la mauvaise, celle de Neda la
femme. Sur le film, on entend son prénom, Neda, et suite : Voice of America fait circuler cette deuxième vivante, continue de circuler : sur le magazine Spiegel
un nom de famille apparaît rapidement sur la Toile : photo comme étant celle de la défunte Neda, CBS la Online, dans The New York Times ou encore via l’AFP
Soltan, étudiante à l’université islamique Azad de Téhé- reprend. Neda Soltani commence à prendre peur. Elle [certains ont publié entre-temps un rectificatif sur leur
ran. Quelqu’un cherche Neda Soltan sur Facebook. efface la photo de son profil Facebook pour que per- site]. En novembre, CNN a produit la photo de Neda
Neda Soltani a elle aussi un profil sur le réseau sonne ne puisse plus la télécharger. Grave erreur : les Soltani dans le cadre d’un reportage sur l’Iran. L’inté-
social. La plupart des informations sur sa page ne sont blogueurs voient dans cette suppression la censure des ressée a écrit à la chaîne pour la prier d’effacer son
accessibles qu’à ses amis, mais tout le monde peut voir autorités, copient la photo sur des centaines d’autres image. Elle a reçu en guise de réponse un courriel auto-
sa photo. Qui, le premier, a confondu Neda Soltani, pages Facebook et la font circuler sur Twitter. Neda matique la priant de comprendre que la chaîne ne pou-
l’enseignante vivante, avec Neda Soltan, l’étudiante Soltani échoue lamentablement à récupérer son image. vait répondre personnellement à tous les courriers. Le
morte ? Difficile à dire. La nuit du 20 au 21 juin, quel- Le 23 juin, les parents de Neda Agha-Soltan texte était signé “CNN,The Most Trusted Name In News”
qu’un copie la photo du profil Facebook de Neda Sol- mettent à la disposition de tous des photos de leur fille. [CNN, le média le plus digne de confiance]. Neda
tani et la fait circuler en affirmant que c’est celle de Le cliché de Neda Soltani continue malgré tout à cir- Soltani a perdu la bataille de son image.
la défunte Neda Soltan. Le cliché se répand sur les culer. Des amis à elle tentent de rectifier l’erreur sur David Schraven

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 36 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


◀ ■ Neda Soltani,
32 ans, enseignait
la littérature anglaise
à Téhéran. Elle
est aujourd’hui
exilée en Allemagne,
où elle a déposé
une demande d’asile.

Walter Bieri/AP-Sipa
▲ ■ A Zurich, le 24 juin 2009,
des manifestants iraniens brandissent
la photo de Neda Soltani, qu’ils confondent
avec Neda Agha-Soltan, l’étudiante tuée
le 20 juin à Téhéran lors d’affrontements
avec les forces de l’ordre. Neda est devenue
“l’ange de l’Iran”, et sa photo le symbole
Reuters
de la lutte pour la liberté.

▲ ■ Ces deux clichés, issus du site


de partage de photos Flickr, ont été présentés
comme des portraits de Neda Agha-Soltan,
l’étudiante tuée à Téhéran.
En réalité, sur le cliché de droite, il s’agit
de Neda Soltani, l’enseignante réfugiée
en Allemagne.
Andrea Diefenbach/Focus/Cosmos

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 37 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


asie ●

PA K I S TA N

Le village qui dit non aux talibans


Devant l’influence des islamistes, le gouvernement encourage la formation de milices villageoises.
C’est le cas à Shah Hassan Khel, où l’on a décidé de lutter contre eux malgré les sanglantes représailles.

THE GUARDIAN aux enlèvements. “Ali disait qu’il vou-


Opération Mushtarak : effectifs engagés lait faire respecter la charia, mais tout ce
Londres TADJIKISTAN
8 500 Américains 4 400 Afghans qu’il voulait c’était le pouvoir”, raconte

Q
1 200 Britanniques (+ 3 000 en réserve)
ui pourrait croire qu’on Rehim Dil Khan, un chef tribal
500 autres dont 70 Français Source : BBC H
joue au volley-ball dans le UC C membre du comité de paix. L’été der-
KO
Lakki Marwat, région fré- ■ Offensive D OU nier, sous la pression de l’armée, les
HIN

A
C
quentée par des barbus The New York Times villageois ont évacué Shah Hasan Khel

H
armés jusqu’aux dents à la frontière rapportait, PF N O * pour faciliter une offensive militaire

E
Passe de Khyber

M
entre le Pakistan et les Zones tribales le 16 février, Swat contre les talibans. Les talibans ont pris
Kaboul
AFGHANISTAN

IR
[région semi-autonome du nord-ouest la capture Buner la fuite et Ali, blessé, a été évacué dans

E
du Pakistan qui abrite des talibans au Pakistan du chef Peshawar une charrette tirée par un âne. Les vil-
Z.T. Islamabad
pakistanais et afghans et des combat- militaire des talibans Opération Mushtarak lageois sont désormais à la recherche
Khyber
tants d’Al-Qaida] ? Pour jouer au vol- afghans, le mollah lancée le 13 février INDE d’Ali et de ses comparses. Leur mobi-
Nord-Waziristan
ley, il n’y a ni besoin d’équipement Abdul Ghani 2010 lisation est soutenue par Anwar Kamal,
Nad Ali Z.T. Lakki Marwat
sophistiqué ni de terrain, ce qui est Baradar. Washington Lashkar Gah
un puissant chef de guerre qui incarne
Kandahar Shah Hassan Khel
parfait quand on est pauvre. Et les espère que Marjah bien les contradictions du pouvoir
Sud-Waziristan local. Avocat et pilote, il dort avec un
matchs peuvent avoir lieu dans les cette arrestation
petites cours fermées des maisons en permettra d’affaiblir HELMAND PENDJAB lance-roquettes sous son lit et il lui est

“Courrier international”
pisé. Malheureusement, ces rassem- Quetta arrivé de lancer ses propres lashkars
l’insurrection PAKISTAN
blements constituent également une en Afghanistan, alors contre une tribu rivale pour leur “don-
cible idéale pour les talibans. que les forces BALOUTCHISTAN ner une leçon”, ce qui ne l’empêche pas
0 300 km
Le 1er janvier 2010, un kamikaze a de l’OTAN et l’armée * Province-de-la-Frontière-du-Nord-Ouest de siéger au parlement local. Aujour-
lancé son camion piégé au milieu d’une afghane ont lancé d’hui, il aide les villageois de Shah Has-
foule venue assister à un match de vol- le 13 février armes et munitions. “Nous ne les lâche- la prolifération de milices de ce genre, san Khel à pourchasser les talibans.
ley-ball à Shah Hassan Khel, un vil- l’opération Mushtarak rons pas. Nous les capturerons un par un. qui s’explique également par une tra- “Ici, la force prime sur le droit”, explique-
lage frontalier du Lakki Marwat. L’ex- [Ensemble] dans Et ensuite nous les tuerons”, explique dition de vengeance très enracinée chez t-il. La tâche n’est pourtant pas si facile.
plosion a été la plus meurtrière de ces la province Mushtaq Ahmed, le chef de ce comité. les Pachtounes, met en lumière une Selon Tariq Hayat Khan, représentant
dernières années – 97 morts et 40 bles- du Helmand, l’un La police l’a prévenu qu’un autre kami- faille plus inquiétante : l’échec de l’Etat du gouvernement dans les Zones tri-
sés, soit environ la moitié des per- des plus importants kaze était peut-être à ses trousses. “Je pakistanais à endiguer les avancées des bales, débusquer Ali risque de prendre
sonnes présentes sur les lieux. Ce mas- bastions talibans. suis très recherché”, plaisante-t-il. Ce talibans. L’exemple de Shah Hasan du temps et nécessitera des négocia-
sacre était un acte de vengeance. Six L’objectif est non genre de représailles n’est pas unique. Khel est révélateur. Pendant plusieurs tions complexes entre tribus. “Envoyer
mois auparavant les habitants de Shah seulement de libérer Les milices tribales, les lashkars, opè- années, cet endroit misérable, était un des mercenaires ne suffira pas.” A Shah
Hassan Khel avaient tourné le dos aux la zone, mais aussi rent dans d’autres secteurs de la Pro- nid de sympathisants talibans, avec à Hassan Khel, les talibans ont déjà rem-
talibans de leur village et livré vingt- de mettre en place vince-de-la-Frontière-du-Nord-Ouest leur tête Maulvi Ashraf Ali, un religieux porté une petite victoire. Plus personne
quatre d’entre eux à l’armée. A peine des programmes et dans les Zones tribales – les districts local charismatique. Mais les villageois ne joue au volley-ball, ce sport qu’ils
les quarante jours de deuil étaient-ils de développement de Swat, de Buner et de Khyber. Cer- ont rapidement déchanté quand ils ont méprisent tant, car la plupart des
terminés que les villageois étaient prêts dans la région. taines fonctionnent bien, d’autres non, découvert que les combattants isla- joueurs sont morts.
à se faire justice. Les anciens ont formé et elles pourraient bien être être en mistes finançaient leurs actions grâce Declan Walsh
un “comité de paix” pour rassembler mesure de repousser les talibans. Mais à la contrebande, au vol de voitures et

INDE
Le roi de Bollywood fait plier l’extrême droite
L
e 12 février, sortait en salle My Les raisons de leur ire ? avec le cinéma ou le sport, de l’Agriculture, Sharad Pawar, membre
Name is Kha, le dernier film de la La prise de position de Sha mais qu’il s’agissait d’une ten- du Nouveau Parti du Congrès et président
star de Bollywood Sha Rukh Khan. Rukh Khan sur la sélection tative de la part du Shiv Sena de l’association de cricket de Bombay, a
De quoi faire hurler de joie les plus grands des joueurs de la Ligue de de redonner vie à un parti en rendu visite au chef du Shiv Sena, Bala-
fans du célèbre acteur. Mais, à Bombay, le cricket indienne (IPL, Indian perte de vitesse depuis ses saheb Thackeray, afin d’apaiser les tensions
film n’était à l’affiche que dans quelques Premier League). Celui-ci a défaites électorales”, indique et redéfinir de nouvelles alliances. Pour
salles, les propriétaires ayant cédé aux pres- regretté qu’aucun joueur le quotidien Asian Age. Les beaucoup, cette rencontre illustre la bana-
sions du parti d’extrême droite du Maha- pakistanais n’ait été engagé. mots du roi de Bollywood lisation de la politique mafieuse.
rashtra, le Shiv Sena, qui appelait à son boy- Aussitôt, le Shiv Sena a saisi ne sont donc rien d’autre Mais cette fois, le remue-ménage causé
cott depuis déjà plusieurs jours. Ce qui n’a l’occasion de discréditer le qu’une occasion pour le par les extrémistes hindous n’a pas remporté
pas manqué d’inquiéter Karan Johar, le pro- patriotisme de l’acteur en Shiv Sena de redorer sa l’adhésion des habitants de Bombay, qui
ducteur de ce film à gros budget, qui, lors déclarant qu’il pouvait “aller réputation de nationaliste sont sortis en masse pour s’opposer aux agi-
d’un rendez-vous avec le chef de la police au Pakistan s’il voulait parler hindouiste antimusulman tateurs. “Les gens n’ont pas réagi selon leur
locale, a demandé de garantir la sécurité des en faveur des joueurs pakista- et antipakistanais que lui a appartenance à la communauté hindoue ou
spectateurs à la sortie des cinémas. Car les nais”. Mais Khan a tenu bon, ■ ▲ “Il ne s’agit pas seulement de ravie le MNS [Maharashtra musulmane, ou bien selon qu’ils parlaient ou
sainiks, comme on appelle les membres de refusant de s’excuser malgré Sha Rukh Khan”, affirme Outlook Navnirman Sena], nouvelle non marathi. Finalement, ils ont gagné, et le
ce parti, font peur. Ils avaient déjà violem- les pressions de l’organisation en couverture, pointant ainsi la formation xénophobe répu- Shiv Sena a perdu”, analyse avec opti-
ment attaqué plusieurs salles obscures, brûlé d’extrême droite. responsabilité de l’extrême droite. tée pour ses positions vio- misme l’Asian Age. De même, de nombreux
des affiches et assailli la résidence du célèbre Derrière “l’affaire Khan”, lentes envers les habitants citoyens de toutes origines, habitants de
acteur durant la semaine précédant la sor- on retrouve la débâcle d’un parti qui, en rai- de Bombay qui ne sont pas originaires du Bombay, se mobilisent actuellement sur
tie du film. Le 12 février, 1 825 sainiks ont son de la balkanisation du populisme régio- Maharashtra. “Le mouvement anti-Khan est Internet et dans les milieux associatifs pour
été arrêtés par la police alors qu’ils mena- naliste, perd son influence dans cette par- un outil bien utile pour redéfinir l’équation poli- défendre un “Bombay pour tous” et pouvoir
çaient de s’en prendre aux spectateurs dans tie du pays. “Il était clair dès le départ que tique de l’Etat”, rappelle pour sa part le aller voir le dernier film de Sha Rukh Khan
les files d’attente. cette affaire n’avait pas grand-chose à voir magazine Outlook. Le 7 février, le ministre sans crainte. ■

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 23 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


Oleg Nikishin/Newsmakers/Getty Images/AFP
Reza/Webistan
Reza/Webistan

Reza/Webistan
la capitale. Il y en avait pour plus de 1,5 million d’euros. pesée au gramme près avant d’entrer dans le circuit des poissons que chacun élève. ◀◀ En mer
Et pourtant, dans l’esprit de la plupart des Russes, commercial. En théorie, une traçabilité totale est ainsi Chaque individu est répertorié selon Caspienne,
vendre et acheter du caviar n’a rien d’un crime. Ce n’est assurée. Mais la pratique est tout autre. D’après notre son espèce et son âge. Et, pour des employés
quand même pas de la drogue ou des armes ! C’est enquête, la Russie compterait à ce jour une cinquan- chaque espèce, il existe une quan- sur un bateau-usine.
▲▲ Pêcheur
ainsi que la demande reste élevée, d’autant que, chez taine de fermes piscicoles élevant des esturgeons, mais tité normative de caviar qu’il est clandestin
nous, consommer du caviar noir n’est même pas un seules une dizaine d’entre elles produiraient effecti- possible de produire en fonction de près d’Astrakhan.
signe de richesse, tout au plus un symbole de réus- vement du caviar. Parmi celles-ci, les cinq “leaders” sont l’âge. Donc, pas question de vendre ◀ Un en-cas au bord
site, une récompense normale dans l’existence. Cela l’entreprise Diana, située dans la région de Vologda (avec plus (moins, oui, sans problème). du fleuve Amour.
fait immanquablement songer à la fameuse affiche sur 7,5 tonnes de caviar produites l’an dernier), la C’est ainsi que le marché est inondé ▲ Un inspecteur
laquelle un slogan tracé en caviar noir sur fond de caviar société Belouga à Astrakhan (2 tonnes), Raskat, égale- de boîtes de caviar contrefait por- de la brigade
rouge proclame avec allégresse : “Ça, c’est la belle vie !” ment à Astrakhan (1,2 tonne), l’élevage de tant des étiquettes parfaitement imi- de surveillance
“Le gros problème, c’est qu’il existe une vraie demande Karmanovo, au Bachkortostan (900 kilos), et le com- tées. Pourtant, Alexandre Novikov de la pêche.
pour le caviar illégal”, confirme Alexandre Novikov, plexe de production d’esturgeons de Kalouga demeure persuadé qu’il est possible
patron du groupe Tchernoïé Zoloto [Or noir]. “Je ne (200 kilos). Alors, que font les quarante-cinq autres ? de vaincre le braconnage et le tra-
saisirai jamais ce qui pousse tous ces gens, pour la plupart La police pense que certaines d’entre elles n’ont été fic, à condition que le contrôle des
aisés, à acheter de la contrefaçon. Sans entrer dans des consi- créées que pour écouler les produits du braconnage. élevages soit strict. Les lois existent.
dérations morales, c’est tout simplement dangereux pour leur Il est facile de vérifier cette hypothèse, car l’aqua- Reste à les faire appliquer.
santé ! Il est navrant de voir des personnes honnêtes trom- culture est un secteur qui exige de gros moyens et des Timour Mitoupov, qui dirige la
pées sur la marchandise qu’elles achètent, ou plutôt que leurs investissements sur le long terme. société d’investissements et d’ana-
cuisiniers ou leurs domestiques achètent pour eux. Ils croient Il existe deux façons d’obtenir du caviar d’élevage. lyses Khladoprodoukt [Produits
avoir affaire à un produit de luxe, alors que c’est de la contre- La manière traditionnelle, barbare, consiste à tuer la frais] et fait partie du conseil d’ex-
bande de deuxième catégorie sortie d’un congélateur.” femelle, prendre les œufs et vendre la chair. L’autre façon perts du Rosrybolovstvo [l’admi-
Pour produire du bon caviar, deux conditions sont de faire est celle qu’ont aujourd’hui adoptée la plu- nistration nationale chargée de la pêche], ajoute pour
indispensables : l’extraire d’un poisson vivant et com- part des grandes fermes : prélever le caviar sans tuer sa part : “Depuis 2007, nous poussons à l’adoption d’une
mencer à le traiter dans les dix minutes. Les braconniers l’animal, qui reste capable de se reproduire durant plu- loi qui instaurerait un monopole d’Etat sur la production,
ne peuvent pas répondre à ces exigences, ce qui les oblige sieurs années. Les œufs sont récoltés juste avant le la vente et l’exportation du caviar noir. En vain. Cette loi
à arroser leur caviar d’urotropine et autres conservateurs moment où le poisson est prêt à les expulser. Cela permettrait à la Russie de produire 300 à 400 tonnes de
à hautes doses, le transformant en poison. Alexandre demande une petite incision de son ventre au scalpel, caviar par an d’ici dix à quinze ans.” A ce jour, le volume
Novikov nous assure que de nombreux restaurants ser- dans un environnement parfaitement stérile. Ce caviar annuel des ventes légales sur le marché mondial est
vent ce caviar illégal : “Les restaurateurs sont beaucoup plus est le plus précieux, le plus proche de la maturité, et estimé entre 350 et 370 tonnes. La Russie y est inexis-
enclins à se tourner vers nos produits au moindre cas d’in- exige un traitement d’un professionnalisme exemplaire. tante. Mais l’Iran, voyant la déliquescence de notre
toxication de clients. Ainsi, ils peuvent produire nos documents Pour arriver au stade de productrice de caviar, une industrie du caviar, en a profité pour créer un réseau
officiels et attester qu’ils ne se fournissent qu’auprès d’entre- femelle aura réclamé des années de soins minutieux. de fermes piscicoles et d’usines de transformation –
prises en règle. Je pense que les restaurateurs qui ne mettent La plupart des élevages n’ont ni les moyens ni les spé- calqué sur le modèle soviétique, un comble ! Ainsi, en
jamais de contrefaçon à leur carte sont peu nombreux.” cialistes nécessaires. Ils servent donc de couverture, Occident, on est désormais persuadé que le caviar ira-
Officiellement, le commerce du caviar noir est très simples façades pour dissimuler le trafic. Les produc- nien est largement supérieur au caviar russe. Nous
réglementé. Les entreprises aquacoles agréées doivent teurs légaux sont peu nombreux, bien connus, ils tra- n’avons malheureusement pas les moyens, pour l’ins-
répondre à toute une série d’exigences sanctionnées vaillent dans la transparence et les organismes de tant, de prouver le contraire…
par des certificats sanitaires. Leur production doit être contrôle connaissent exactement le nombre et la nature Grigori Sanine, Vladimir Krioutchkov et Dmitri Serkov

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 39 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


REGARDS CROISÉS SUR UNE GUERRE

Soudain, la porte est ouverte


NRC HANDELSBLAD (extraits)
Rotterdam
Que font les Néerlandais ment, les idéaux de la civilisation décrits dans Le Meilleur
des mondes ne sont pas fondamentalement différents
en Afghanistan ? Un texte

L
des nôtres. Tout compte fait, les idéaux de Mustapha
e roman dystopique Le Meilleur des mondes (1932), Menier – si tant est que le monde qu’il décrit puisse
d’Aldous Huxley, pose au lecteur contemporain de l’écrivain Arnon Grunberg être jugé idéal – sont plus ou moins identiques à ceux
des problèmes inattendus. La civilisation qu’en- des démocrates-chrétiens, des sociaux-démocrates, des
trevoit Huxley est-elle si effrayante que cela, après à propos des images du libéraux, des démocrates et, naturellement, des artistes
tout ? N’est-elle pas, par certains aspects, agréable et d’aujourd’hui, car il est rare l’artiste qui n’est pas, d’une
séduisante ? photographe Ad Van Denderen. manière ou d’une autre, nappé d’une petite sauce démo-
Huxley met en scène Mustapha Menier, qui parle crate-chrétienne ou qui n’en nappe pas son travail.
au nom de la civilisation : “La civilisation n’a pas le êtes conditionnés de telle sorte que vous faites forcément ce Le voile pudique de l’engagement doit recouvrir une
moindre besoin de noblesse ou d’héroïsme. Ce sont des symp- que vous avez à faire. Et ce que vous avez à faire est dans œuvre d’art, médiocre ou pas, pour qu’elle ait une
tômes d’une politique inefficace. Dans une société conve- l’ensemble si agréable, on vous laisse donner libre cours à chance d’être jugée pertinente ; une sculpture sur bois
nablement organisée comme la nôtre, personne n’a l’occa- tant de vos impulsions naturelles, qu’il n’y a pas vraiment contre l’excision, une installation vidéo parrainée par
sion d’être noble ou héroïque. Il faudrait que les circonstances de tentations auxquelles vous devez résister.” Kraft, dans laquelle l’artiste montre à quel point il est
soient particulièrement instables pour que l’occasion se pré- Le démocrate-chrétien moyen formulerait bien sûr scandaleux que les banquiers continuent d’empocher
sente. Là où il y a des guerres, là où les sentiments de loyauté différemment l’intérêt du conditionnement. Il parlerait des millions, un volumineux roman montrant les effets
sont divisés, là où il faut résister à des tentations, là où il faut de stimuler le citoyen de façon adéquate. Et aucun poli- dévastateurs de l’absence d’un bon système de santé
se battre pour conquérir ou défendre des objets d’amour, c’est tique n’oserait affirmer qu’il ne faut pas trop s’attacher. aux Etats-Unis – je n’ai rien contre l’empathie, je n’ose-
là que la noblesse et l’héroïsme ont nécessairement un sens. Presque personne n’oserait, du reste. Plus on s’aime, rais pas, pas même dans la littérature ou les arts plas-
Mais de nos jours il n’y a plus de guerre. On prend le plus mieux cela vaut. De nos jours, même le fait de s’oc- tiques, mais, dans le monde de l’art, on a du mal à dire
grand soin à éviter que vous vous attachiez trop à qui que cuper d’un canari gravement malade ou d’une per- où s’arrête l’engagement et où commence le marke-
ce soit. Les sentiments de loyauté ne sont plus divisés ; vous sonne âgée passe pour un acte héroïque, mais, autre- (suite page 42) ▶

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 40 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


◀◀ Des soldats
néerlandais
récemment arrivés en
Afghanistan reçoivent
une formation
sur les motos piégées.
◀ Interroger et
fouiller la population
locale, c’est la routine
des hommes en
patrouille.
▼▼ Aux Pays-Bas,
avant de partir, les
officiers apprennent
à donner l’accolade
à la façon afghane.
▼ Lors d’un contrôle,
l’examen
précautionneux d’un
baluchon de paysan.
Photographies de Ad Van Denderen/Agence VU

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 41 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


portfolio ●

▶ (suite de la page 40) blement peur. Mais c’est le prix que nous payons pour c’est ce qu’on le leur a appris. Il y a des endroits sur cette
ting. Et je crains que ce ne soit guère mieux dans le l’illusion de la liberté. Un prix élevé ? Je ne sais pas : la Terre – je les appellerai des oasis – où la domestica-
monde politique. Avons-nous vraiment besoin de l’art liberté est une Fata Morgana précieuse, peut-être même tion s’interrompt : ce sont les zones de conflit armé. Le
pour nous rappeler que ce qui est affreux est affreux ? indispensable. mot “oasis” pourrait laisser croire que je glorifie la guerre.
Si la civilisation de Huxley dans Le Meilleur des Nous pourrions tous nous mettre à prendre du Je ne glorifie pas plus la guerre que la domestication.
mondes ressemble tant à la nôtre, c’est que leur enjeu soma, le comprimé qui procure un sentiment de bon- Presque tous ceux qui pénètrent dans une zone
est le même : il s’agit de domestiquer l’être humain au heur dans la dystopie de Huxley, mais nous aimerions de conflit armé, que ce soient des infirmiers, des diplo-
nom du bonheur de tous. Dans les deux mondes, c’est pouvoir atteindre l’état légèrement comateux que sus- mates, des correspondants de guerre, des photographes,
ce que signifie la vertu, et tout le reste en découle. des militaires, des travailleurs humanitaires ou des tech-
Quand on en prend conscience, on comprend par niciens, savent qu’entrer dans une de ces zones c’est
exemple que le conflit entre croyants, moins croyants comme ouvrir la cage. Soudain, la porte est ouverte.
ou apostats, dont les médias et les livres parlent abon- Le temps d’un instant, tout semble possible.
damment depuis quelques années, n’est tout au plus Oui, bien sûr, la guerre est atroce, la cage n’est
qu’un léger désaccord sur l’idée que nous nous faisons ouverte qu’un instant puis elle se referme vite et la pro-
de l’être humain domestiqué. Savoir si l’être humain menade à l’extérieur de la cage est strictement régle-
domestiqué doit passer son temps libre dans un lieu de mentée, le droit de la guerre existe, peut-être pas tou-
prière, un stade de foot ou un musée, avec ou sans voile, jours dans la pratique, mais en théorie du moins. De
à moitié nu ou couvert de la tête aux pieds, n’est que même qu’il est ridicule de dire au lion : “Hou, le
du détail, un hoquet de l’Histoire. méchant lion qui a dévoré une antilope”, il est ridicule
Que ce soit Dieu qui parle ou la raison, c’est du de dire à l’être humain : “Hou, le méchant humain qui
pareil au même. La raison dit : “Domestiquez-vous a envie de guerre.”
vous-mêmes, et si vous n’y parvenez pas, allez à la biblio- On fait la guerre parce que l’envie de guerre existe.
thèque.” Dieu dit : “Je brille par mon absence, mais j’ai Par la suite, on invente des raisons et on évoque des
sur terre des prêtres, des rabbins et des imams qui sont nécessités et toutes sortes d’intérêts géopolitiques que
là pour vous domestiquer en mon nom.” je ne veux pas totalement balayer mais qui, à vrai dire,
Il y a toujours des nietzschéens pour voir dans l’être ne m’intéressent guère. Je laisse ces discussions à ces
humain domestiqué un animal dégénéré, mais soit ils messieurs-dames des pages Opinion qui, après avoir
sont complètement ironiques, soit ils se sont retirés étudié plusieurs journaux et magazines étrangers, met-
dans les recoins poussiéreux de l’université, d’où ils sor- tent leur grain de sel.
tent de temps en temps pour une conférence ou un Un être humain ne tombe pas amoureux parce qu’il
congrès, afin de provoquer des remous. Si tout le monde voit la personne A ou B, il tombe amoureux parce qu’il
professait des idéaux démocrates-chrétiens, même la a envie d’être amoureux et que cette envie lui fait recher-
vie universitaire mourrait d’ennui. Et là où règne l’en- cher un objet sur lequel porter son amour. Qu’il se
nui, on coupe dans les budgets. raconte une autre histoire est compréhensible et très
Je ne donne pas tort aux démocrates-chrétiens vraisemblablement utile aussi, mais il s’agit d’une forme
déguisés en artistes, en imams, en footballeurs, en libé- de fiction qui doit être considérée pour ce qu’elle est.
raux ou en généraux. Moi aussi j’aime vivre aux côtés Le plus grand désir de Mme Bovary est le désir lui-même.
d’un animal dégénéré qui se couche à 11 heures du Je soupçonne l’envie de guerre de provenir non pas tant
soir, mais je soupçonne l’être humain de vouloir de de la nature foncièrement mauvaise de l’être humain –
temps en temps se perdre dans quelque chose pour les références obligées au mal polluent le débat – que
soulager la souffrance associée à la domestication. du besoin d’échapper, temporairement ou pour tou-
Jésus, disent les chrétiens, a pris sur lui les souf- jours, à l’état de domestication.
frances de l’humanité. Du point de vue de la technique Ad Van Denderen a photographié l’armée néer-
narrative, et personne ne m’en voudra d’examiner l’his- landaise en Afghanistan et en route pour l’Afghanistan.
toire du Christ à travers le prisme de la technique nar- Il a photographié aussi les amis et les parents qui
rative, il me paraît probable que Dieu ait créé la souf- n’étaient pas autorisés à les accompagner. Un coup
france sur terre pour trouver un emploi à son fils. Sans d’œil rapide à ses photos pourrait mener à des conclu-
la souffrance de l’humanité, Jésus serait resté sans sions classiques : la guerre n’est pas héroïque, l’ar-
emploi, il aurait été un moins que rien, un nul, comme mée est absurde, les soldats sont souvent laids. C’est
l’ensemble de ses confrères prophètes. Nous souffrons ainsi que l’on décrit la guerre depuis des décennies
parce que Dieu a voulu lutter contre le chômage dans et, pourtant, il y a suffisamment d’hommes (et aussi
sa famille. C’est tout de même autre chose que de pré- quelques femmes) qui sont prêts à y participer. Ils veu-
senter Dieu comme un monstre cruel et irrationnel. lent voir sur place ce qu’elle a d’héroïque et de palpi-
Je nous soupçonne d’être accros à la souffrance tant, ils veulent en faire l’expérience en personne.
d’une drôle de manière et d’exalter cette souffrance par La radicalité de Van Denderen, qui se manifeste
toutes sortes de moyens détournés – par la religion, par avec plus ou moins d’intensité dans toutes ses pho-
l’art, par le nationalisme, par l’héroïsme – parce que, tos, consiste à rendre visible l’illusion de la cage ouverte.
sans cette souffrance, nous ne pourrions plus croire à Ses soldats ont des armes et des uniformes, mais ils
la possibilité d’être libre. Nous sommes domestiqués, sont aussi domestiqués que le crémier.
mais nous sommes accros à l’idée que nous pouvons cite un bonheur modéré sans que les autorités nous Le plus poignant, ce sont ces photos de civils néer-
nous échapper comme ça, du jour au lendemain. Et bourrent de comprimés pour que les quelques sauvages landais qui, grâce à la chaîne MAX, peuvent enregis-
parfois nous nous échappons un peu, nous mettons qui sont encore parmi nous renoncent à leurs derniers trer des messages de vœux pour Noël et le nouvel an à
le gros orteil dans l’océan, nous lisons un livre, nous désirs d’état sauvage. l’intention de leurs amis, de leurs chéris et des membres
allons à Rome à vélo alors que nous avons les moyens Nous sommes fiers de refermer nous-mêmes la de leur famille qui se trouvent en Afghanistan. En regar-
de prendre le train ou l’avion, nous nous promenons porte de la cage. C’est la quintessence de ce que nous dant ces photos, je n’ai pu m’empêcher de penser : voilà
au pôle Nord, ou nous prenons place dans les plus appelons civilisation. L’être humain civilisé s’écrie : l’essence même de notre guerre en cette première
Photographies d’Ad Van Denderen/Agence VU

longues, les plus nouvelles, les plus bruyantes et les plus “Non, non, je n’ai pas besoin de gardien. J’ai déjà fermé décennie du XXIe siècle. Prenez la photo des deux
effrayantes montagnes russes du monde. la porte à clé et je suis très confortablement allongé là, femmes et de la petite fille dans un studio de la chaîne
Quand un indompté se manifeste vraiment, nous sur la paille.” Ce n’est pas une critique, n’allez pas MAX, toutes les trois coiffées d’un bonnet de père Noël.
sommes pris d’effroi. Un attentat à la bombe dans une me prendre pour un nietzschéen. Comme je l’ai déjà Il n’y a qu’une seule conclusion possible : Afghanistan
ville où vivent des gens comme nous, ou bien un sau- dit, je suis très content de ces cages. ou pas, la civilisation a triomphé. La cage ne s’ouvrira
vage blanc qui veut la peau de la reine* et qui, visi- Certaines personnes élèvent des cochons d’Inde, plus jamais. Arnon Grunberg
blement, est passé entre les mailles du filet de toutes d’autres des gerbilles, d’autres encore des lapins, mais * Le 30 avril 2009, aux Pays-Bas, un homme avait foncé sur la foule
les machines à domestiquer, oui, cela nous fait terri- tous les êtres humains civilisés s’élèvent eux-mêmes, avec sa voiture lors de la fête de la Reine, faisant 4 morts et 13 blessés.

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 42 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


■ Le photographe
Membre de l’agence
VU, Ad Van Denderen
(Pays-Bas, 1943)
est réputé
pour ses reportages
sur l’apartheid,
les Palestiniens
ou l’immigration
en Europe.
En 2008-2009, il a
travaillé sur l’armée
néerlandaise
à la demande
du Rijksmuseum
et du quotidien
NRC Handelsblad.
Il en a tiré le livre
Occupation: Soldier
(éd. Paradox, 2009).

■ L’écrivain
Brillant romancier,
Arnon Grunberg,
né en 1971
aux Pays-Bas,
est aussi l’auteur de
grands reportages,
notamment en
Afghanistan, en Irak
et à Guantanamo.
Il est édité en France
chez Actes Sud, qui
a publié en 2009
son avant-dernier
roman, Tirza
(traduit par Isabelle
Rosselin, comme
le texte ci-contre).

▲ Familles et amis ▲▲ Des jeunes


des soldats en mission Néerlandais tentés
enregistrent leurs par la carrière
messages de Noël. militaire participent
◀ Une nouvelle à une journée portes
recrue de la brigade ouvertes au camp
aéroportée de Schaarsbergen.
néerlandaise. ▶ A l’aéroport
◀ L’enrôlement d’un d’Eindhoven, un
jeune policier afghan, soldat en partance
qui va être formé pour la province
par les Néerlandais. d’Orozgan fait ses
adieux à sa famille.

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 43 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


■ économie
économie i n t e l l i g e n c e s

Les chasseurs
de phoques
misent sur le
marché chinois
p. 46
Ne tuez surtout pas la reprise dans l’œuf !
REPRISE Dans le climat

d’incertitude financière
et monétaire actuel,
les pays riches doivent encore
soutenir leur économie.
Sans oublier les réformes.

THE ECONOMIST
Londres

A
■ sciences près les banques, c’est mainte-
Détecter nant le tour des Etats. La crise
▶ Reprise économique.
économique, qui a semblé perdre
instantanément

CAI-NYT Syndicate
de sa vigueur à la fin de 2009, fait Dessin de Hajjaj
les tsunamis rage de nouveau, alors que se profile à paru dans
l’horizon la menace de faillites sou- Al-Doustour,
p. 47 Amman.
veraines. Les dirigeants européens s’ef-
■ écologie forcent de prévenir le plus grand
désastre financier de l’histoire de l’euro. L’économie mondiale présente un de reproduire les erreurs commises
En Ecosse, Tous les projecteurs sont braqués sur tableau de plus en plus contrasté. Les par les Etats-Unis en 1937 et le Japon
le whisky sert la Grèce. Si un plan de sauvetage de grands pays émergents sont ceux en 1997 – quand un alourdissement
à tout p. 48 ce pays se concrétise, d’autres candi- qui s’en sortent le mieux, avec une de la fiscalité et un resserrement de
dats européens se bousculeront peut- demande intérieure soutenue et peu la politique monétaire décidés de façon
■ multimédia être au portillon. Les marchés obli- de capacités de production non utili- précipitée ont fait revenir la récession –
Les scénaristes gataires doutent de la capacité de sées. L’Inde et le Brésil sont quasiment serait bien plus dangereux que le statu
l’Espagne, de l’Irlande et du Portu- sortis de la récession. Après avoir été quo. Quand l’activité est tellement en
vietnamiens gal à rembourser leurs dettes [et récla- abreuvée de crédit, sous la houlette de deçà de son potentiel et que le crédit
en manque ment donc des taux d’intérêt plus l’Etat, l’économie chinoise risque de stagne, le retour de l’inflation est peu
d’imagination élevés], ce qui contraint ces pays à aug- souffrir de la sévérité soudaine des probable. Il ne faut pas non plus que
menter les impôts et à réduire leurs bureaucrates. Rien, toutefois, n’indique les craintes des détenteurs d’obliga-
p. 49
dépenses, alors qu’ils sont toujours une contraction trop forte et trop tions ne conduisent les gouvernements
embourbés dans la récession. rapide de l’activité. Un ralentissement à recourir soudainement à la rigueur
Les ennuis de l’Europe ont de est possible, et même souhaitable, mais budgétaire. L’enseignement à tirer des
quoi inquiéter les investisseurs, et ce un effondrement est peu probable. malheurs de la Grèce, de l’Espagne et
■A la une
qui se passe ailleurs dans le monde du Portugal, ce n’est pas que tous les
n’est pas de nature à les rassurer. Ainsi, LES STATISTIQUES AMÉRICAINES déficits actuels sont dangereux, mais
“L’économie
le gouvernement chinois, préoccupé SONT TROMPEUSES qu’il faut s’efforcer de les contrôler tout
mondiale
par l’accélération de l’inflation et les confrontée
Il n’en est pas de même pour les pays en soutenant la croissance.
bulles d’actifs, a commencé en janvier riches, où un rebond de la demande La plupart des grands pays déve-
à de nouveaux
à tempérer la frénésie de prêts. La du secteur privé se fait toujours loppés ont retenu la moitié de la leçon.
dangers”, titre
banque centrale indienne a relevé attendre. Les statistiques américaines, Le 6 février, les ministres des Finances
i n t e l l i ge n c e s

The Economist.
le niveau des réserves obligatoires à première vue excellentes, sont trom- du G7 ont conclu à juste titre qu’il était
“Quand la crise
des banques commerciales, tandis que peuses. Si la croissance a atteint 5,7 % trop tôt pour cesser de soutenir leurs
a commencé, ajoute
le Brésil met un terme à son plan de en taux annualisé au dernier trimestre économies. Mais aucun Etat n’a défini
l’hebdomadaire
relance. Les banques centrales des de 2009, c’est principalement parce une politique budgétaire à moyen
britannique,
pays riches suppriment petit à petit les que les entreprises reconstituaient leurs terme qui soit crédible. La priorité
les gouvernements
facilités de trésorerie qu’elles avaient stocks. Les destructions d’emplois se absolue devrait être donnée aux
mises en place au plus fort de la crise. ont contribué poursuivent (quoique à un rythme réformes, comme le recul de l’âge de
L’assouplissement quantitatif, qui au sauvetage moindre), la Bourse continue de bais- la retraite ou le calibrage des futures
consiste à faire marcher la planche de l’économie. ser, le marché immobilier demeure fra- prestations en fonction des ressources,
à billets pour acheter des actifs Mais, maintenant, gile et les ménages remboursent leurs qui améliorent les perspectives bud-
[emprunts d’Etat ou obligations d’en- ce sont eux dettes. Dans ces conditions, la consom- gétaires sans étouffer la demande. La
treprises, afin d’injecter des liquidités qui constituent mation restera probablement atone. Et France s’engage dans la bonne direc-
dans l’économie], tire à sa fin. le principal les capacités de production disponibles tion, avec sa réforme contestée du
Tous ces changements affectent le problème.” sont tellement importantes qu’il est système des retraites. Mais le budget
prix des actifs. Les Bourses sont en peu probable que les entreprises se américain, qui ne prend pas en consi-
forte baisse, les cours des matières pre- mettent à investir à tout-va. dération le moyen terme, représente de
mières plongent, la volatilité des mar- L’Europe et le Japon sont dans une ce point de vue un échec consternant.
chés s’accentue. L’espoir d’une reprise situation encore plus difficile. Même Il est tout aussi important de
“en V” s’est envolé, remplacé par la si les exportations reprennent, la défla- mettre en œuvre une politique de crois-
crainte d’une récession en double tion sévit de nouveau au Japon. Dans sance plus explicite. Il faut favoriser la
creux [avec une faible reprise suivie la zone euro, la reprise marquait déjà productivité, l’investissement et la
d’un nouveau plongeon]. Car on le pas bien avant que ne se déclenche concurrence. Ce qui souligne de nou-
redoute de plus en plus que les auto- la crise grecque. Même en Allemagne, veau la nécessité de libéraliser le com-
rités ne soient forcées – ou ne fassent où les ménages n’ont pourtant pas merce, de réduire les dépenses plutôt
l’erreur – de mettre prématurément de lourdes dettes à rembourser, la que relever les impôts et de parvenir à
fin aux mesures de soutien monétaires demande a calé. un accord sur de nouvelles réglemen-
et budgétaires.Ce pessimisme est-il La disparité entre pays émergents tations financières.
justifié ? Tout dépendra de trois fac- et pays riches devrait se refléter dans La nervosité qui règne est due, en
teurs : la solidité de la reprise, l’am- leurs politiques macroéconomiques. partie, au “risque politique”. Personne
pleur de la dette souveraine (la Grèce Les premiers peuvent (et doivent) sup- – des entreprises aux banques, en pas-
est-elle le seul pays en déroute ?) et primer les mesures de soutien et rele- sant par les citoyens – ne sait vraiment
l’habileté avec laquelle les banques ver les taux d’intérêt avant que l’infla- où vont les gouvernements. Plus les
centrales et les ministres des Finances tion ne reparte. Mais, dans les grandes Etats parviendront à réduire cette
vont concevoir et coordonner la sor- économies affaiblies, il est encore trop incertitude, plus la reprise aura des
tie des plans de relance. tôt pour donner un tour de vis. Risquer chances d’être vigoureuse. ■

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 44 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


économie

Comment Wall Street a aidé la Grèce à tricher


CRÉATIVITÉ La banque Goldman

Sachs proposait à l’Etat grec


des produits financiers complexes
pour lui permettre d’emprunter
massivement à l’insu de la BCE.

THE NEW YORK TIMES (extraits)


New York

C
ertaines tactiques de Wall Street ▶ “L’économie
qui ont alimenté la crise des sub- est une fiction.”
primes aux Etats-Unis ont égale- “Tous les bilans
ment renforcé la tempête finan- sont falsifiés.”
cière qui secoue aujourd’hui la Grèce Dessin d’El Roto
et mine l’euro. C’est en effet la banque paru dans
d’affaires américaine Goldman Sachs El Periódico
qui a aidé Athènes (au cours des dix de Catalunya,
dernières années) à contourner les Barcelone.
garde-fous mis en place par l’Europe
en dissimulant des milliards d’euros
de dettes aux contrôleurs budgétaires ■ Confusion
de Bruxelles. “Entre 2001
A l’heure même où la situation et 2004, 4 milliards
devenait explosive en Grèce, les d’euros ont été
banques s’efforçaient encore de levés par la Grèce lui éviter la faillite], les produits déri- geant des devises avec cette banque dans les budgets nationaux, furent sou-
trouver des moyens de permettre à via toute une série vés sont au cœur du problème. Les américaine à un taux de change favo- mis à une obligation d’information, ce
l’Etat de retarder le moment où il d’opérations instruments développés par Goldman rable, ce qui a effectivement mis de qui poussa les Etats à les requalifier en
se trouverait au pied du mur. Début de titrisation”, Sachs, JPMorgan Chase et toute une l’argent dans ses caisses. En contre- prêts. “Dans plusieurs exemples, la titri-
novembre – soit trois mois avant afin de réduire série d’autres banques ont permis aux partie, Rome s’est engagé à des rem- sation [transformation de créances en titres
qu’Athènes ne devienne l’épicentre sa dette et son responsables politiques de Grèce, boursements futurs qui n’étaient pas négociables] semble avoir été délibérément
de l’angoisse financière mondiale –, déficit, explique d’Italie et peut-être d’autres pays comptabilisés comme des dettes. conçue pour obtenir un certain résultat
une équipe de Goldman Sachs est le Financial Times. encore de masquer des emprunts. comptable sans tenir compte de l’int-
arrivée dans la cité antique avec une Des montages Si les agissements de Wall Street DES MONTAGES PORTANT LE NOM érêt économique de l’opération”, rele-
proposition très moderne pour cet réalisés par le n’ont suscité que peu d’intérêt de ce DE FIGURES DE LA MYTHOLOGIE vait en 2008 Eurostat, l’office statis-
Etat qui avait du mal à payer ses fac- ministre socialiste côté de l’Atlantique, ils ont fait l’ob- “Les produits dérivés sont très utiles”, tique de l’Union européenne.
tures. La délégation, qui était dirigée des Finances Nikos jet de critiques acerbes en Grèce et commente Gustavo Piga, un profes- Si ces astuces comptables sont
par le président de la banque en per- Christodoulakis dans des magazines comme Der Spie- seur d’économie qui a rédigé un rap- sans doute intéressantes à court terme,
sonne, Gary Cohn, a présenté un ins- avec l’aide de gel, en Allemagne [qui a révélé l’affaire port sur la transaction italienne pour elles peuvent s’avérer désastreuses à
trument financier qui aurait repoussé multiples banques. sur son site Internet]. le Council on Foreign Relations [un long terme. George Alogoskoufis, qui
le remboursement de la dette sociale Le plus gros contrat, Ce n’est pas Wall Street qui a créé cercle de reflexion américain]. “Mais était ministre des Finances [dans le
loin dans le futur – tout comme un qui a permis le problème de la dette européenne. ils deviennent néfastes s’ils servent à gouvernement conservateur Cara-
propriétaire aux abois prend un au pays d’emprunter Mais les banquiers ont permis à la maquiller les comptes.” En Grèce, où les manlis] avait dénoncé devant le Par-
second crédit hypothécaire pour rem- 2 milliards d’euros Grèce et à d’autres Etats d’emprun- montages de ce type portent le nom lement, en 2005, le montage réalisé
bourser le premier. en 2001, était ter au-delà de leurs moyens – grâce de figures de la mythologie, la sorcel- en 2001 par Goldman Sachs, estimant
adossé aux à des contrats parfaitement licites. Il lerie financière est allée encore plus qu’il contraignait l’Etat à rembourser
LES PRODUITS DÉRIVÉS financements existe peu de règles qui régissent la loin. Les autorités ont tout simplement de grosses sommes à la banque amé-
SONT AU CŒUR DU PROBLÈME qu’Athènes façon dont un pays peut emprunter hypothéqué les aéroports et les auto- ricaine jusqu’en 2019.
Cela avait marché auparavant. prévoyait de recevoir l’argent dont il a besoin pour financer routes du pays pour emprunter des M. Alogoskoufis, qui a quitté ses
En 2001, juste après l’adhésion de des fonds structurels par exemple son armée et son système fonds dont elles avaient désespérément fonctions début 2009, nous a déclaré
la Grèce à l’Union économique et européens au cours de santé. Le marché de la dette sou- besoin – l’équivalent d’un vide-grenier par courriel que Goldman avait
monétaire européenne, Goldman des sept années veraine – le terme de Wall Street pour à l’échelle nationale. Le contrat Eole a accepté par la suite de reconfigurer
Sachs, selon des personnes bien infor- suivantes. Il avait les prêts accordés aux Etats – est aussi ainsi permis à l’Etat de réduire le mon- l’opération “pour restaurer ses bonnes
mées avait aidé l’Etat grec à emprun- été mis au point dépourvu d’entraves qu’il est vaste. tant de sa dette en 2001. La Grèce a relations commerciales avec la Répu-
ter discrètement plusieurs milliards. par BNP Paribas, Les banques se sont empressées reçu des fonds immédiatement et s’est blique”. D’après lui, la nouvelle ver-
Ce schéma, dont le public n’avait pas la Deutsche Bank d’exploiter ce qui était pour elles une engagée à reverser à la banque les sion était plus favorable à la Grèce.
eu vent parce qu’il était conçu comme et deux banques symbiose fort lucrative avec certains recettes futures des taxes d’aéroport. En 2005, Goldman a vendu le swap
une transaction sur devises et non locales. Selon Etats dépensiers. La Grèce a ainsi versé L’année précédente, c’étaient les reve- de taux d’intérêt à la National Bank
comme un prêt, avait permis à Athènes un responsable grec à Goldman Sachs quelque 300 mil- nus tirés de la loterie nationale qui of Greece (NBG), la plus grande
de respecter les règles européennes en de l’époque, lions de dollars de commission pour le avaient été engloutis par un schéma banque commerciale du pays, selon
matière de déficit tout en continuant le bureau européen montage réalisé en 2001, selon plu- similaire, baptisé Ariane. Le gouver- deux personnes bien informées.
à vivre au-dessus de ses moyens. des statistiques sieurs sources bancaires. Celui-ci repo- nement avait alors classé ces opérations Ensuite, en 2008, Goldman Sachs l’a
Athènes n’a pas donné suite à la “Eurostat savait sait sur un type de produit dérivé dans la catégorie des ventes, et non aidée à intégrer le swap dans une entité
dernière proposition de Goldman tout de ces accords, appelé swap. Le swap de taux d’intérêt, dans celle des emprunts. juridique nommée Titlos. Selon le
Sachs. Mais, à l’heure où le pays qui étaient par exemple, peut permettre à une Ce genre de transactions fait fournisseur d’informations financières
gémit sous le poids de sa dette et où parfaitement entreprise ou à un Etat de faire face controverse depuis des années dans Dealogic, la NBG a conservé les titres
ses voisins plus riches promettent de légaux”. Mais aux fluctuations du coût de ses les cercles gouvernementaux. Dès ensuite émis par Titlos, afin de s’en
venir à son secours, les montages d’après Le Temps, emprunts en échangeant des rem- l’an 2000, les ministres des Finances servir comme gage pour des emprunts
réalisés ces dix dernières années sou- à Genève, “Eurostat boursements avec intérêts fixes contre européens avaient débattu de la néces- contractés auprès de la Banque cen-
lèvent des questions sur le rôle de se défend d’avoir des remboursements à taux variable sité de rendre publique l’utilisation trale européenne.
Wall Street dans le dernier drame ‘été au courant ou vice versa. Un autre, le swap de des produits dérivés par la “compta- Selon Edward Manchester, de
financier mondial. de telles devises, peut minimiser l’impact de la bilité créative” [l’art d’arranger les l’agence de notation financière Moo-
Comme dans la crise des subprimes transactions’, volatilité des taux de change. comptes sans pour autant violer la dy’s, ce swap, qui impose à la Grèce
et l’implosion de l’American Interna- enjoignant à la Avec l’aide de JPMorgan, l’Italie réglementation]. des remboursements à long terme, “ne
tional Group [en 2008, le Trésor amé- Grèce de fournir a pu faire davantage. Malgré des défi- La réponse fut non. Mais, en 2002, sera jamais rentable pour l’Etat”.
ricain a injecté 180 milliards de dol- tous les détails d’ici cits persistants, elle a pu ramener son de nombreux instruments qui, comme Louise Story, Landon Thomas Jr.
lars dans ce géant de l’assurance pour à la fin du mois.” budget dans le droit chemin en échan- Eole et Ariane, n’apparaissaient pas et Nelson D. Schwartz

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 45 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


économie

Les chasseurs de phoques misent sur le marché chinois


COMMERCE Faute ■ van, ambassadeur pour la conservation
des pêches du gouvernement [conser-
de pouvoir exporter vateur] de Stephen Harper, a englouti
▶ “Simplement
la viande, la graisse pas assez mignon.”
des centaines de milliers de dollars
pour envoyer des délégations parcou-
et les peaux Sur la casquette :
rir les capitales européennes lors d’une
Chasseurs de phoques
de pinnipèdes canadiens.
tournée de lobbying désespérée.
L’an dernier, le gouvernement a
en Europe, le Canada Dessin de Cummings
aussi contesté l’interdiction européenne
paru dans
cherche des clients Winnipeg Free
auprès de l’Organisation mondiale du
commerce (OMC), démarche qui coû-
plus coopératifs. Press, Canada. tera probablement des millions. Or, sur
le plan commercial, le marché euro-
THE GLOBE AND MAIL (extraits) péen représente trois fois rien. La
Toronto plupart des ventes canadiennes en

O
Europe étaient destinées à des four-
Scepticisme

CAI-NYT Syndicate
ublions le respect des animaux ■ reurs qui revendaient leurs produits
si cher au Vieux Monde. Doré- “Alors que la Chine dans d’autres pays. Le Vieux Monde
navant, le Canada va envoyer les envisage d’interdire ne représentait ainsi que 10 % des
dépouilles de ses phoques en la consommation ventes de détail. En fait, cette cam-
Chine. Quelle qu’ait été l’agitation sus- de chien et de chat, pagne ressemblait davantage à une
citée au Canada par les sanctions euro- explique le Global images de sang maculant la neige mangent pas de phoque. Par ailleurs, guerre culturelle qu’à des négociations
péennes contre la chasse au phoque, Times, des blanche – ont poussé l’Europe à inter- le phoque commun et le phoque commerciales. Le gouvernement fédé-
l’Europe ne constitue de toute façon responsables dire la vente des produits dérivés du tacheté – différents du phoque du ral entendait faire cesser les sanctions
qu’un marché relativement restreint. canadiens sont venus phoque. [L’interdiction, qui entrera en Groenland chassé par les Canadiens – afin de protéger la réputation interna-
La Chine est un bien plus gros ache- à Pékin à la mi-janvier vigueur en août 2010, prévoit une sont des espèces protégées en Chine.] tionale de la chasse. De plus, se ranger
teur, avec un fort potentiel. Ce pays est dans le but d’ajouter exception : “Les produits dérivés du au côté des petits chasseurs contre les
en outre totalement étranger aux pro- un nouveau mets phoque provenant de formes de chasse tra- UNE TOURNÉE DE LOBBYING célébrités européennes qui défendaient
testations des défenseurs des animaux, à la cuisine chinoise : ditionnellement pratiquées par les com- DÉSESPÉRÉE les animaux constituait un choix poli-
qui ont diabolisé l’industrie du phoque la viande de phoque.” munautés inuites et d’autres communau- Les ventes de produits à base d’huile tique évident pour les conservateurs.
dans le monde occidental. Ce n’est pas gagné, tés indigènes à des fins de subsistance”.] pourraient dépasser celles des articles Un choix un peu vain, car aujour-
A la mi-janvier, la ministre des si l’on en croit Le mouvement de défense des ani- en fourrure, une denrée qui a long- d’hui, dans leur majorité, les expor-
Pêches et des Océans, Gail Shea, ainsi une militante maux tente de reproduire ces cam- temps été la raison d’être de la chasse. tations du Canada se répartissent entre
que les dirigeants de cinq sociétés spé- hongkongaise pagnes à Hong Kong, mais il doit Pourtant, l’effondrement du secteur la Russie et la Chine. Et l’empire du
cialisées se sont donc rendus en Chine. de l’organisation encore prendre pied dans la culture de la pelleterie menace également les Milieu est depuis dix ans le centre
La ministre a présenté une collection People for the Ethical chinoise, et c’est une autre paire de affaires de Wayne Mackinnon : pour mondial de la production d’articles en
d’articles en fourrure de phoque lors Treatment of Animals manches. La population, qui mange qu’il puisse acheter la graisse de fourrure. Grâce à ses millions d’ha-
du Salon chinois de la fourrure et du (PETA), citée toutes sortes d’animaux, y compris des phoque à un prix raisonnable, il faut bitants nouvellement aisés, c’est aussi
cuir, à Pékin. Et elle s’est efforcée de par le journal, chiens, est peu sensible aux campagnes que la fourrure soit commercialisée à devenu le premier marché de détail,
faire assouplir les formalités adminis- édition anglaise s’appuyant sur l’émotion. “Les Chinois un bon prix. Une peau ne valant plus rappelle M. Guimont.
tratives nécessaires à l’importation de d’un quotidien mangent de tout. Et ils ne comprennent qu’une quinzaine de dollars canadiens Le Salon de la fourrure de Pékin
viande de phoque. “Ils ont là-bas une chinois. “Si le Canada tout bonnement pas pourquoi il faudrait [10 euros], de nombreux chasseurs est en passe de devenir l’un des plus
approche complètement différente”, sou- pense que nous placer un animal au-dessus des autres”, sont restés chez eux en 2009. Résul- importants du monde. Le premier, lui,
ligne Bernard Guimont, le président accepterons affirme Wayne Mackinnon, président tat : le nombre de prises n’a atteint que se trouve à Hong Kong. C’est pour-
de Tamasu, un exportateur de produits les produits issus de DPA Industries, qui exporte des le quart du quota autorisé par Ottawa, quoi la campagne contre la chasse
dérivés du phoque établi aux îles de la d’une chasse cruelle capsules d’oméga-3 à base de graisse et la valeur au débarquement de au phoque lancée sur l’île en 2009
Madeleine, au Québec. “Pour nous, ce qu’il veut nous de phoque du Groenland. “Je crois l’ensemble des fourrures s’est chiffrée inquiète le secteur de la pelleterie, qui
marché représente un grand avenir.” fourguer parce qu’au cours de la prochaine décennie le à moins de 1 million de dollars redoute que le mouvement gagne du
Dénonçant la cruauté de la chasse que personne d’autre marché chinois pourrait à lui seul absor- [670 000 euros]. terrain. “Nous prenons ces choses très au
aux pinnipèdes, les manifestations en n’en veut, ber tous les produits dérivés du phoque que Or Ottawa a dépensé une fortune sérieux”, confie Rob Cahill, directeur
faveur des droits des animaux – des il se trompe”, nous serons capables de fabriquer.” pour lancer une campagne contre l’in- exécutif de l’Institut de la fourrure du
protestations de Paul McCartney aux affirme-t-elle. [Traditionnellement, les Chinois ne terdiction européenne. Loyola Sulli- Canada. Campbell Clark
sciences i n t e l l i g e n c e s

Détecter instantanément les tsunamis


RAZ DE MARÉE Le signal est transmis
Câble sous-marin
en fibre optique Vitesse : de 600 à 800 km/h à la vitesse de la lumière

Variation
électrique

Relais côtier
(réception
du signal)

SÉISME

En temps normal, A la suite Sous l’effet de Cette variation L’information


les fluctuations d’un séisme la vague géante, de potentiel parvient
du potentiel sous-marin, le potentiel est détectée pratiquement
électrique de la un raz de marée électrique de par le câble au moment où le
PRÉVENTION Les câbles en fibre

mer sont faibles : se produit. la mer augmente sous-marin, tsunami se forme,
en moyenne La vague déferle (jusqu’à 500 mV qui la relaie en haute mer,
optique qui traversent les océans de l’ordre de à une vitesse dans le cas à une vitesse ce qui permet

Sources : “Público”, NOAA


pourraient servir de capteurs 2 millivolts (mV). comprise entre du tsunami proche de celle de prendre des
600 et 800 km/h. de 2004 de la lumière. mesures beaucoup
pour la détection des raz de marée en Indonésie). plus rapidement.
en formation.
PÚBLICO par le raz de marée présentait une comme la longueur du câble ou les de 2004 est parvenu en quinze minutes
Madrid périodicité caractéristique. courants électriques d’origine non à Aceh, dans le nord de l’île de Suma-

L
Le tsunami, ce colossal déplace- océanique. De fait, on est obligé de tra, et il a atteint deux heures plus tard
e 26 décembre 2004 au matin, ment d’eau, a interféré avec le champ calculer une tension moyenne dans les côtes de Thaïlande et du Sri Lanka
un séisme de magnitude 9,3 électromagnétique des câbles de télé- chaque zone. Mais, une fois cette (les deux autres pays les plus touchés).
ébranla les fonds sous-marins communications posés sur les fonds moyenne établie, on peut enregistrer Avec ce système d’alerte par fibre
non loin de l’île indonésienne de marins. Cette interférence a voyagé la moindre oscillation avec des volt- optique, il resterait donc une marge
Sumatra. Deux vagues gigantesques tout le long des câbles à la façon d’un mètres installés dans un relais côtier suffisante pour prévenir les populations.
déferlèrent alors dans l’océan Indien courant électrique secondaire. du réseau de fibres, et qui feraient En outre, la carte des câbles sous-
vers l’ouest et vers l’est, et s’abatti- Comme l’explique Manoj Nair, donc office de capteurs. marins coïncide avec celle des zones
rent sur les côtes, entraînant la mort professeur à l’université du Colorado, “Le grand avantage est que cette fluc- – la Méditerranée orientale, l’océan
de 265 000 personnes. Or une aux Etats-Unis, et principal respon- tuation d’intensité électrique voyage le long Indien ou la mer de Chine – où les
équipe de chercheurs a dernière- sable du projet, le bruit de fond élec- du câble à une vitesse très proche de celle risques de raz de marée sont élevés.
ment constaté que ce tsunami avait trique dépend de nombreux facteurs, de la lumière”, ajoute-t-il. Le tsunami Miguel Angel Criado
généré un courant électrique, qui
avait voyagé à la vitesse de la lumière
dans les câbles sous-marins en fibre
optique traversant cette zone. Un CYTOLOGIE
message d’alerte était donc arrivé
– sans être perçu – sur les côtes bien
avant les immenses vagues qui les
ont dévastées.
Qu’est-ce qui fait accélérer les spermatozoïdes ?
Dans une étude de la revue Earth, Des biologistes américains ont trouvé le mécanisme qui permet à ces cellules reproductrices
Planets and Space publiée en février, de nager plus vite quand elles doivent atteindre l’ovule.
une équipe de scientifiques russes,
américains et indiens a démontré que
SCIENCE NEWS
la mesure du potentiel électrique mettent alors en place et accroissent la vitesse cannabis, ouvre le canal. “On sait depuis long-
sous-marin pouvait permettre de Washington de déplacement du spermatozoïde. Mais, jus- temps que le cannabis réduit la fertilité, mais per-
détecter les tsunamis [voir schéma]. qu’à présent, le mécanisme de cette fuite de sonne ne savait pourquoi”, rappelle Kirichok.

P
L’eau salée est un milieu qui conduit our un spermatozoïde en route vers protons restait une énigme. En ouvrant le canal Hv1, cette substance
très bien l’électricité. Si la tension l’ovule à féconder, pas besoin de bon- Kirichok et ses collègues ont examiné les active prématurément les spermatozoïdes ; si
électrique dans chaque zone du globe net de bain ou de combinaison der- propriétés électriques du spermatozoïde bien que, épuisés, ils ne peuvent plus nager
dépend de nombreux facteurs (la nier cri. Selon une étude récemment publiée humain arrivé à maturité. Ces caractéristiques correctement au moment fatidique.
position par rapport au champ élec- dans la revue spécialisée Cell, ce qui permet se sont avérées très proches de celles de cer- Cette découverte pourrait permettre de
tromagnétique de la Ter re, les à cette minuscule cellule de nager plus vite taines cellules immunitaires, dont on sait mieux comprendre l’activité de ces cellules
tempêtes solaires ou l’ionisation atmo- est un canal à protons [particules chargées qu’elles se délestent de leurs protons via un – en particulier la façon dont les signaux
sphérique, entre autres), ses fluctua- positivement]. canal appelé Hv1. Kirichok et ses collègues moléculaires contrôlent leur comportement
tions restent faibles. Dans des condi- La concentration des protons à l’intérieur ont découvert ensuite que le flagelle des sper- durant la fécondation, commente Dejian Ren,
tions normales, elles ne dépassent d’une cellule spermatique est environ mille matozoïdes – le filament qui leur permet de de l’université de Pennsylvanie à Philadel-
pas 2 millivolts (mV). Ce matin du fois plus élevée qu’à l’extérieur, explique l’un se mouvoir – contenaient une concentration phie. De plus, en identifiant les composés qui
26 décembre, la différence de poten- des auteurs de l’étude, Yuriy Kirichok, cher- importante de canaux Hv1. peuvent influer sur la nage des spermato-
tiel électrique a dépassé 500 mV. Les cheur en biophysique à l’université de Cali- L’équipe a également étudié des sub- zoïdes, en ouvrant ou en fermant le canal à
chercheurs soutiennent que, d’après fornie à San Francisco. Quand les protons stances capables d’influencer le comporte- protons Hv1, les scientifiques pourraient trou-
les variations d’intensité observées, sortent du spermatozoïde, l’intérieur de la cel- ment du canal Hv1. Un composé appelé ver de nouveaux moyens pour contrôler la
cette oscillation brutale provoquée lule devient moins acide. Divers processus se anandamide, similaire au principe actif du fertilité masculine. Laura Sanders

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 47 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


écologie i n t e l l i g e n c e s

En Ecosse, le whisky sert à tout


ÉNERGIE En produisant ■ C’est Biowayste, une société du
Northamptonshire, qui va équiper
du biogaz à partir Bruichladdich en digesteurs. “Il y a
de leurs déchets, 5 000 petites entreprises alimentaires en
Grande-Bretagne”, explique le PDG
les distilleries de l’île de Biowayste, Barry Howard. “Toutes
d’Islay pourraient génèrent des déchets et paient pour s’en
débarrasser. Nous pouvons transformer
fournir d’énormes ces déchets en électricité sur place et faire
quantités d’électricité économiser ainsi de l’argent aux entre-
prises sur leur élimination et sur les fac-
à la région. tures d’électricité. Nous pouvons éga-
lement utiliser le système pour générer
de la chaleur.”
THE TIMES
UNE FORTE RÉDUCTION
Londres

F
DE LA POLLUTION MARINE
abriquer de l’électricité avec du Ces équipements s’avèrent lucratifs :
whisky ? Les amoureux de l’al- pour chaque mégawatt/heure généré
cool ambré penseront certaine- à partir d’une source d’énergie renou-
ment qu’il s’agit là de la pire idée velable, l’entreprise qui le fournit
qu’aient jamais eue les écologistes. reçoit du gouvernement deux “certi-

www.islayinfo.com
C’est pourtant ce qu’on veut faire ficats d’obligation pour les énergies
à Islay, l’île la plus méridionale des renouvelables” [mesures d’incitation
Hébrides, à l’ouest de l’Ecosse, où à la production d’électricité à partir
se fabriquent certains des whiskys d’énergies renouvelables mises en
écossais les plus réputés. La distille- place au Royaume-Uni en 2002], l’un
rie de Bruichladdich compte en effet ▲ La distillerie d’énergie. A cela s’ajoute le fait que ventions accordées par le gouverne- pour la production d’électricité et
installer des digesteurs anaérobies Lagavulin sur l’île la majeure partie du whisky est expor- ment pour la production d’énergie l’autre pour l’utilisation de la chaleur
destinés à transformer les milliers de d’Islay compte tée dans des bouteilles lourdes et des renouvelable. D’après Reynier, “les générée. Ces certificats peuvent
tonnes de déchets issus de la fabri- s’équiper d’un emballages sophistiqués. digesteurs représenteront environ ensuite être revendus à d’autres entre-
cation de whisky en méthane, puis digesteur anaérobie. 300 000 livres en dépenses d’équipement prises qui ont besoin de compenser
brûler celui-ci pour produire de L’UN DES WHISKYS LES PLUS et il ne faudra donc que trois à cinq ans leur pollution.
l’électricité. Et sept autres distilleries ÉCOLOGIQUES DE LA PLANÈTE pour récupérer leur coût”. Il compte Selon David Protherough,
de l’île – Ardbeg, Laphroaig, Laga- ■ Transformation Sur Islay, il y a également l’impact utiliser cette innovation pour pré- respon sable de projet pour la société
vulin, Bowmore, Caol Ila, Bunna- La digestion environnemental des nombreuses senter le Bruichladdich comme l’un Re-JIG (Recycle-Jura/Islay Group),
habhain et Kilchoman – envisagent anaérobie, tonnes de déchets qui sont déversées des whiskys les plus écologiques de installer des digesteurs dans les dis-
d’utiliser des systèmes similaires. Si ou méthanisation, chaque semaine dans le détroit par la planète. tilleries permettrait de réduire la pol-
le principe fonctionne, les produc- est un processus un pipeline. Mark Reynier, le pro- Cette technique intéresse aussi lution marine et de diminuer la cir-
teurs de whisky pourront générer une de dégradation priétaire de Bruichladdich, dont la les producteurs de whisky pour culation des camions-citernes sur les
grande partie de l’électricité consom- de la matière distillerie produit 46 000 caisses d’autres raisons. Le réseau d’ali- routes de l’île : “Les producteurs sont
mée dans l’île. organique par de 12 bouteilles par an, paie une mentation en électricité d’Islay est emballés, déclare-t-il. Nous espérons
Cette innovation est motivée par des bactéries facture annuelle de 20 000 livres obsolète : il consiste en un câble maintenant que les distilleries fabrique-
plusieurs facteurs. D’une part, les pro- dans un milieu [22 700 euros] pour le seul transport unique qui relie la petite île à la ront tellement de biogaz qu’il y en aura
ducteurs de whisky se soucient de plus sans oxygène. de ses déchets en camion-citerne jus- Grande-Bretagne. Du coup, les assez pour alimenter également une par-
en plus de leur empreinte carbone, Dans ces conditions, qu’au terminal du pipeline. La diges- sautes de tension, amplifiées par les tie des véhicules de l’île. Si nous ajou-
qui, selon les estimations, est l’une les micro-organismes tion anaérobie devrait permettre à la besoins importants des distilleries, tons cette source d’énergie aux systèmes
des plus importantes de l’industrie transforment fois de supprimer cette dépense et peuvent nuire au fonctionnement marémoteurs et aux hydroliennes déjà
alimentaire. Aucune des principales la matière de fournir 80 % de l’électricité des ordinateurs et autres équipe- installés sur les côtes, Islay deviendra
entreprises ne veut donner de chiffres, organique consommée par la distillerie, dont la ments électroniques. Produire de l’une des régions les plus vertes du
mais le seul processus de distillation en méthane. facture s’élève à 36 000 livres par an. l’électricité sur place permettrait de Royaume-Uni.”
consomme une énorme quantité A ces économies s’ajouteront les sub- résoudre en partie ce problème. Jonathan Leake

Les huit distilleries P O L É M I QU E


d’Islay
Bunnahabhain 785 m Moins de chameaux, moins de CO 2
Caol Ila JURA Faut-il éliminer les camélidés sauvages, gros producteurs de gaz à effet de serre ?
Les sénateurs australiens sont appelés à se prononcer.
Sou

55,80° N telle extrémité. Après tout, seul le gaz dans laquelle un chameau est considéré
Kilchoman THE AUSTRALIAN (extraits)
nd

I S L AY of carbonique émis par les chameaux comme dangereux pour la planète s’il vit
Isl Sydney
ay domestiques est comptabilisé dans le en captivité, mais serait parfaitement inof-

S
Bruichladdich Bowmore elon les scientifiques, le chameau cadre du protocole de Kyoto. Cela ne fensif s’il se balade dans la nature.”
ferait partie des animaux les plus représente qu’un nombre limité d’ani- Un chameau émet 0,97 tonne
491 m gros producteurs de dioxyde de maux, du genre de ceux qui promè- d’équivalent carbone par an. Or, selon
carbone au monde. Il se placerait nent les touristes sur la plage de Cable un rapport préparé par le Carbon
Portnahaven même au troisième rang après le bœuf Beach, à Broome, dans le nord-ouest Reduction Institute, une voiture de
et le buffle. En termes de réduction de l’Australie, ou au zoo de Monarto, catégorie moyenne, équipée d’un
des gaz à effet de serre, l’éradication au sud-est d’Adélaïde. Ce n’est là que moteur à essence de 1,8 litre de cylin-
du million de chameaux sauvages qui l’une des nombreuses aberrations des drée et roulant 20 000 kilomètres par
Iles Hébr i d

Ardberg errent dans le bush australien équi- normes internationales de comptabili- an rejette environ 3,5 tonnes de car-
ÉCOSSE Lagavulin vaudrait au retrait de 300 000 voitures sation du CO2. bone chaque année. Alors, faut-il ou
Laphroaig
s de la circulation. Le gouvernement“a perdu la boule”, non massacrer les chameaux sauvages
e

6,20° O

Pourtant, selon Penny Wong, la dénonce Gregg Hunt, porte-parole de australiens ? Au Sénat australien, la
R-U 0 15 km ministre de l’Environnement austra- l’opposition pour l’action climatique. question est loin d’être tranchée.
IRLANDE lienne, il serait vain de recourir à une “On en est arrivé à la situation absurde Ean Higgins

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 48 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


multimédia i n t e l l i g e n c e s

Les séries vietnamiennes s’écrivent en coréen


TÉLÉVISION Faute ■ ◀ Cô Gái xâú xi déplore une pénurie de scénaristes
est la version talentueux et bien formés capables
de scénarios dignes vietnamienne d’adapter des scénarios étrangers à
de ce nom, les chaînes de la série à succès la culture vietnamienne.
L’écrivain Tran Thuy Linh, direc-
locales préfèrent Ugly Betty, qui
est d’abord apparue trice adjointe du Centre de produc-
produire des en Colombie tion des téléfilms du Vietnam (VFC),
prend l’exemple de la sexualité. Elle
adaptations de séries avant de connaître
des adaptations note que ce sujet est abordé beau-
étrangères. Mais dans plusieurs coup plus ouvertement dans les films
occidentaux que dans les productions
la qualité n’est pas autres pays.
vietnamiennes, qui adoptent une
toujours approche beaucoup plus conserva-
trice. Les scénaristes doivent être
au rendez-vous. conscients de ces différences, estime-
t-elle. Voilà pourquoi les adaptations
THANH NIÊN vietnamiennes peuvent pâtir de la
Hô Chi Minh-Ville comparaison avec leur version origi-

I
nale. Malgré sa popularité, Ngoi nha
l y a quelques années, les produc- hanh phuc (Full House) a été critiquée
tions étrangères faisaient férocement parce que le jeu de la chanteuse
concurrence à celles qui étaient pro- Minh Hang et de l’acteur Luong
duites localement. Les chaînes Viet- Manh Hai ne souffrait pas la com-
nam Television (VTV) et Hanoi TV paraison avec les idoles coréennes
(HTV) ont même été accusées de Song Hye-kyo et Bi-Rain. Vietnam
nuire à la croissance de l’industrie ciné- Television a annoncé, le 8 janvier,
matographique nationale en accordant qu’elle ne produirait plus de séries
beaucoup de temps d’antenne aux adaptées de scénarios étrangers à
séries venues de l’étranger. Pour ten- cause des critiques du public. Mais
ter de remédier au problème, les heures de nombreux producteurs ont éga-
de grande écoute (entre 20 et lement rappelé que l’engouement
22 heures) ont été réservées aux films pour les remakes n’était pas dû à
vietnamiens. Mais c’était sans comp- une mode quelconque, mais répon-
ter la pénurie de bons scénarios pour dait à une situation de pénurie en
la télévision. Il a donc fallu trouver des matière de scénarios originaux. Les
solutions temporaires. L’une d’elles fait adaptations ne devraient être, selon
actuellement le bonheur de l’industrie eux, qu’une solution temporaire.
locale. Elle consiste à adapter des séries Pour se développer, l’industrie locale
télévisées étrangères. a d’abord intérêt à se débarrasser de
Ces dernières jouissent d’une son complexe d’infériorité.
popularité inouïe. Les feuilletons sud- Cat Khue, Kim Phuong Anh
coréens, chinois et sud-américains ont
DR

fourni la matière première de ces


remakes, qui jouent un rôle crucial expliquent aussi la popularité des dustrie locale. On attendait beaucoup
dans le renouveau de la production remakes. En 2009, environ dix adap- de la comédie Nhung nguoi doc than vui
vietnamienne. Depuis 2003, les socié- tations vietnamiennes de séries étran- ve (Funny Singles), adaptée de la série
tés de production vietnamiennes font gères ont été réalisées, notamment Full chinoise à succès New Living Quarters
aussi appel à des acteurs, des scéna- House, venue de Corée, Ugly Betty (Co in Sunshine. Mais la production viet-
ristes et des réalisateurs étrangers pour gai xau xi), de Colombie, et Lalola (Co namienne n’a pas été à la hauteur des
qu’ils participent à des projets télévi- nang bat dac di), d’Argentine. La ten- attentes. La série, qui devait compter
sés. Certains studios de cinéma ont dance semble être la même cette 500 épisodes – un record au Vietnam –
également entamé une collaboration année. M & T Pictures, l’un des plus s’est terminée en septembre dernier
avec des groupes étrangers dans le but importants producteurs de séries télé- après seulement 171 épisodes. D’après
d’améliorer la qualité de leurs pro- visées, a débuté le tournage de Loi song son réalisateur, Do Thanh Hai, ce
ductions. Mais le problème initial sub- sai lam (Misguided Lifestyle), une adap- remake n’a pas réussi à frapper l’ima-
siste : le Vietnam manque de bons scé- tation d’une production coréenne qui gination du public vietnamien malgré
naristes. D’après un réalisateur qui a avait remporté un grand succès en une ressemblance étroite entre les deux
souhaité garder l’anonymat, les choses 2005. Les producteurs vietnamiens cultures.
n’évolueront pas dans les cinq années s’attaquent donc à un défi de taille
à venir. “Le temps qu’une nouvelle géné- dans la mesure où le feuilleton a sus- EN FINIR UNE BONNE FOIS POUR
ration de scénaristes vietnamiens atteigne cité un véritable engouement du TOUTES AVEC LES REMAKES
une certaine maturité et sache créer des public, il y a trois ans. “Pour plusieurs Le scénariste, Pham Ngoc Tien,
séries qui s’étalent sur des centaines d’épi- entreprises de production privées, le fait blâme quant à lui la difficulté de
sodes”, explique-t-il. d’acheter et d’adapter des feuilletons rendre le comique des expressions
connus est une solution qui leur permet chinoises et des références histo-
SEULS 30 % DES SCÉNARIOS SONT d’assurer leurs arrières”, affirme le réa- riques en vietnamien. Selon Nguyen
DES PRODUCTIONS ORIGINALES lisateur, qui s’exprime anonymement. Quang Minh, directeur général de la
Parmi les séries les plus populaires, on Il rappelle que les scénarios originaux Cat Tien Sa Media and Television
peut notamment citer les deux réali- comptent pour seulement 30 % des Company, dont les films se fondent
sations de Vu Ngoc Dang : Bong dung productions locales, contre 80 % en sur des scénarios vietnamiens, il est
muon khoc (Suddenly Wanna Cry) et Corée du Sud. possible de “vietnamiser un nom chi-
Ngoi nha hanh phuc (Full House). Le Vu Ngoc Dang estime qu’en plus nois, mais il est très difficile de faire de
réalisateur a lui-même écrit le scéna- de contribuer à satisfaire la demande même avec des personnages ou des élé-
rio de la première et adapté celui de la nationale – soit quelque 3 000 épisodes ments culturels typiques d’un autre
seconde à partir d’une série coréenne. par an – les adaptations permettent aux pays”. D’après lui, l’absence de pro-
D’après lui, le succès d’un feuilleton Vietnamiens de se familiariser avec gramme de formation spécialisé dans
dépend à 60 % de son scénario. “Il faut l’écriture de scénarios et la production la production de séries télévisées, et
d’abord et avant tout considérer le scéna- de séries pour le petit écran. Ces nou- notamment dans la rédaction de scé-
rio, puis les acteurs et, enfin, le réalisa- velles connaissances pourraient, à l’ave- narios, constitue un grave problème.
teur”, affirme-t-il. Les bons scénarios nir, favoriser le développement de l’in- Même pour les adaptations, on

COURR IER INTERNATIONAL N° 1007 49 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


l e l i v re ●
épices et saveurs

UN MESSAGE DE TOLÉRANCE

Amours impossibles
Salem le juif peut-il épouser Fatima RUSSIE La solianka,

la musulmane ? A travers ce roman une soupe melting-pot


situé dans le Yémen du XVIIe siècle, h, l’ami ! Le paradis existe, mais, avec mes

Ali Al-Muqri évoque le monde arabe E péchés, on ne m’y acceptera jamais. Buvons
un coup ! Voilà justement la solianka
qui arrive !” Selon ce personnage d’Oblomov

actuel, incapable d’accepter [roman d’Ivan Gontcharov, 1858], la solianka


était tout indiquée pour vous distraire de vos

Courtesy Samuel Shimon/Banipal Magazine


les différences. sombres réflexions existentielles. On est tenté
d’être de son avis. D’autant qu’avec le froid qu’il
fait en ce moment, une telle source de cha-
leur est la bienvenue.
AL-ITTIHAD (extraits)
La solianka composite [dont le nom vient de sol,
Abou Dhabi

F
“sel” en russe] est une soupe fantaisie, à la
atima est comme une fraîche rosée pour un fois épaisse et complexe. Les ingrédients, incom-
Yémen prometteur. Elle se laisse charmer par patibles au prime abord, se plient à des règles
Salem, le fils de l’orfèvre juif, qu’elle appelle du jeu précises, et même si la recette ressemble
“le beau juif”. Lui, du haut de ses 12 ans, est ■ Biographie lui, se demande à quoi bon aller à Jérusalem puis- à un collage sans souci d’harmonie, le résultat
ébahi par la gentillesse que lui témoigne la fille du Ali Al-Muqri est né qu’ils sont chez eux au Yémen. Fatima se pose la est un puzzle parfait, le gras étant contrebalancé
mufti. Elle demande à son père, vénérable homme en 1966 à Taiz, même question. par l’aigre, le neutre par le salé, l’épicé par le
de religion, l’autorisation d’enseigner l’arabe litté- dans ce qui était Quand la communauté de Fatima est en ébul- doux, la simplicité par le raffinement.
raire à Salem, en expliquant que cela l’amènera à l’époque le Yémen lition parce que celle de Salem a vendu du vin à La solianka est aigre, relevée et salée tout
à l’islam. Le père accepte. Salem se met à fré- du Nord. Dès l’âge des musulmans, alors qu’ils ne sont autorisés à en à la fois. Elle peut être à base de viande, de
de 18 ans, il publie
quenter la maison du mufti et son cœur à battre vendre qu’aux juifs, ceux-ci répondent que de riches poisson ou de champignons.
des nouvelles
pour Fatima, de cinq ans son aînée. Son amour musulmans les y ont contraints. Cela ne calme pas Nous opterons pour la solianka de poissons.
et des poèmes
l’amène à aimer la langue arabe. Fatima lui dans la presse.
les esprits, et le vin est déversé dans les rues, jus- Son corps est consistant, avec une infinité de
demande en retour de lui apprendre l’hébreu et de Son premier recueil qu’à ce qu’intervienne la voix de la raison, incar- possibles : les têtes de toutes sortes de pois-
lui expliquer sa religion et sa culture. Mais Salem de poésie, jugé trop née par un juge musulman qui ordonne de dédom- sons et de l’esturgeon royal, par exemple. Son
ne connaît pas l’hébreu. C’est seulement parce que érotique, est mager les pertes subies. âme est constituée de touches d’olives, de
son père, ses oncles et quelques rabbins se méfient interdit. En 1990, Fatima et Salem ne sont pas seuls. Il y a éga- citrons et de poivrons marinés qui font imman-
du mufti et de sa fille, et qu’ils l’envoient apprendre il publie une étude lement Qassem, le fils du muezzin, qui s’est épris quablement leur effet. Moins liquide qu’une
la langue et la religion hébraïques dans une école qui fait grand bruit de Nachoua, la fille de Haïm le juif. Tandis que les soupe normale, elle est bouillie deux fois et
religieuse qu’il pourra instruire Fatima. dans le monde deux jeunes échangent des billets doux, leurs pères très parfumée. Le bouillon comporte en outre
Son âme aspire à s’unir à la sienne. Fatima musulman, se vouent une haine réciproque. Dès qu’ils appren- une bonne dose de saumure, qui vient de la
lui dit qu’elle ne voit en lui que beauté, ce qui Al-Khamr wa nent ce qui se trame entre leurs enfants, ils se choucroute, des concombres au sel, des
lui vaut le surnom qu’il gardera jusqu’à sa mort : an-nabidh fil-islam retrouvent unis par une même colère. Tous les deux tomates. Il faut suivre un certain ordre de cuis-
(L’alcool et le vin
“le beau juif ”. veulent mettre fin au “scandale”. Les amoureux son : d’abord les têtes et les poissons, qui
dans l’islam).
Voilà ce que nous relate le poète et roman- disparaissent et on les retrouve, enlacés, après leur vont donner du fumet, puis les poissons
Il devra toutefois
cier yéménite Ali Al-Muqri dans son nouveau renoncer à publier
suicide. Les deux familles poussent un profond nobles. Ensuite, on écarte les poissons ordi-
roman, Al-Yahoudi Al-Hali* [Le beau juif]. Il le deuxième volet soupir de soulagement parce que la “honte” d’un naires et on garde les bons.
dépeint les relations entre musulmans et juifs dans de cette étude, mariage mixte a été évitée. Après un bref instant La différence avec les autres soupes, c’est
le Yémen du XVIIe siècle. A l’époque, à Raydah, où il concluait que de répit et d’union face à l’ennemi commun que ses ingrédients sont variés et ont des
musulmans et juifs vivaient en bonne intelligence l’islam n’interdisait – l’amour entre Qassem et Nachoua –, tout le durées de conservations différentes : du
[cette localité, à environ 200 kilomètres au nord pas l’alcool. Dans monde reprend ses habitudes de haine de l’autre. saumon et du sandre frais, de l’esturgeon
de la capitale, Sanaa, abrite une partie des derniers son premier roman, Quant à Fatima et à Salem, ils s’enfuient. Ils fumé et des bolets marinés. Plus l’assorti-
représentants de la communauté juive yéménite]. Ta’am aswad, ra’iha s’installent à Sanaa, où ils vivent sous la protection ment est varié, plus la solianka est riche. Les
Il y avait de la beauté et de la laideur, du dialogue sawda’ (Goût noir, d’un oncle de Salem. Fatima choisit un nom hébreu concombres (pelés si la peau est trop dure)
et du repli, de la chaleur humaine et des crispa- odeur noire), paru afin de tromper son entourage sur sa religion. Mais sont indispensables. Mieux vaut faire bouillir
tions. Et il y avait Fatima et Salem, minoritaires en 2008, il traite elle et “le beau juif” n’ont que faire des limites, des la saumure d’abord, l’écumer, et seulement
du sort tragique
face à l’écrasante majorité. Si l’esprit de Fatima catégorisations et des normes. Ils vivent comme ensuite l’ajouter au bouillon. On peut aller
des Akhdams,
s’était étendu à tous les musulmans de Raydah, sanctuarisés dans la citadelle d’un amour à part. jusqu’aux pommes macérées ! L’autre légume
la minorité noire
tous les juifs de la ville seraient devenus beaux du Yémen, victime
Mais Fatima meurt en couches, laissant un fils du absolument essentiel est l’oignon. Bruni, avec
comme Salem. Et si l’esprit de Salem s’était étendu d’une très forte nom de Saïd qui ne sera accepté par personne. A de la tomate et du poivre moulu, ou simple-
à toute sa communauté, tous les musulmans discrimination. sa naissance, Saïd pleure de ne pas trouver le sein ment revenu dans l’huile. Pas de pomme de
auraient ressemblé à Fatima. Si cela s’était produit Al Yahoudi Al-Hali de sa mère. Salem pleure avec lui, se demandant terre, en revanche, ce ne serait pas de la
non seulement à Raydah, mais aussi dans l’en- (Le beau Juif) à qui le confier. Sa famille lui dit que son fils n’est solianka russe.
semble du pays, ainsi qu’au Maroc, en Tunisie, en est son deuxième pas juif et sa belle-famille lui dit qu’il n’est pas Evitez d’avoir la main trop lourde sur les aro-
Algérie et en Irak, cela aurait créé une unité que roman. Ali Al-Muqri musulman. Quant à la dépouille de Fatima, ni le mates, juste un peu de poivre et quelques
les étrangers venus du nord, ceux qui ont arra- a travaillé pour cimetière juif ni le cimetière musulman n’en veu- feuilles de laurier.
ché la tribu de Salem auYémen pour la transplanter les pages culture lent. Son corps est transféré de tombe en tombe, Pour finir, des câpres, un peu de persil et
à Tel-Aviv [en 1949, juste après la création de l’Etat de nombreuses même après la conversion du “beau juif” à l’islam, d’aneth, et du citron. Une fois dans les
d’Israël], n’auraient pas pu ébranler. publications et au seuil de ses 90 ans. Quand les tombes refu- assiettes, ce plat sublime sera assaisonné
dirige depuis 2007
Quand les fanatiques de la communauté de sent d’accueillir quelqu’un comme Fatima, nos de crème fraîche. Et arrosé de vodka, comme
la revue littéraire
Fatima agressent celle de Salem, les fanatiques de pays deviennent ce qu’est le Yémen aujourd’hui. nous l’avons déjà précisé.
Ghaiman.
celle-ci jurent à celle-là que le retour du Messie est Khaled Hroub Macha Privezentseva,
proche, qu’ils seront réunis à Jérusalem et qu’à par- * Ed. Dar Al-Saqi, Beyrouth, 2009. Pas encore traduit Izvestia (extraits), Moscou
tir de là ils leur infligeront une bonne leçon. Salem, en français.

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 50 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010


insolites ●

Tout feu tout flamme


D
avender Ghai, 71 ans, ne se tient plus de joie. Cet hindou britannique
pourra être brûlé sur un bûcher funéraire, a décidé la justice anglaise.
“Si je m’en vais demain, ce sera en paix, parce que je sais que j’aurai un bon
départ. Tout le monde devrait vivre et mourir selon sa religion”, a-t-il déclaré
au terme d’une longue bataille juridique. Voilà quatre ans, la mairie de New-
castle refusait de lui accorder l’autorisation de se faire incinérer post mortem sur
un bûcher funéraire en bois et en plein air, comme le veut la religion hindoue.

Richard Pohle
Pour le conseil municipal, l’incinération devait avoir lieu dans un crémato-
rium en dur. L’an dernier, le tribunal de grande instance rejetait son recours.
Un compromis a finalement été trouvé. M. Ghai demandait que la lumière du
soleil – denrée rare dans le Tyneside – tombe sur son corps, écrit The Guar-
dian. Le juge Neuberger a proposé que le bûcher soit entouré de murs et sur-
monté d’un toit muni d’une ouverture. “M. Ghai est ravi, écrit le quotidien
britannique, Newcastle beaucoup moins. Plusieurs administrations locales vont devoir
Angleterre : la méditation
assumer le coût de la cérémonie.” Pour la municipalité, citée par The Sikh Times,
le problème reste entier : la réglementation sur la qualité de l’air prend seule-
ment en compte les crématoriums fonctionnant au gaz et à l’électricité. Les auto-
s’invite au collège
rités devront donc prendre de nouvelles dispositions pour garantir que l’usage
du bûcher satisfasse aux normes sanitaires et d’environnement. Bref, estime – le professeur demande aux élèves de se taire. Ce

D
epuis la mi-janvier, les élèves de la Ton-
le site, le septuagénaire n’est pas au bout de ses peines. bridge School, située dans le Kent, en qu’il faut, c’est faire comprendre que le silence
Angleterre, ont droit chaque semaine est une activité positive à savourer.” Si certains
à des cours de méditation et de lutte adolescents participant à l’étude étaient ini-

130
contre le stress dans le cadre d’un programme tialement sceptiques, la plupart ont relevé le
Fisc, mis au point par des psychologues des uni-
versités d’Oxford et de Cambridge.
défi. Ils comptent sur la pleine conscience
pour combattre le stress et relativiser les
torchons Ce projet – le premier à introduire la médi- choses. Ils trouvent qu’ils s’endorment plus

fois et serviettes
tation à titre régulier dans le programme sco-
laire – a été conçu spécialement pour les ado-
lescents après le succès rencontré par une étude
pilote menée l’an dernier dans l’établissement.
facilement grâce à la méditation et qu’ils sont
moins tendus avant les matchs de cricket.
Pour le professeur Williams, qui dirige le
Mindfulness Centre d’Oxford, “il ne s’agit

oui Retirer leur permis de conduire aux


fraudeurs fiscaux ? L’idée du député
Martin Landolt n’a pas convaincu le
Ce cours de “pleine conscience” [mindfulness]
destiné aux classes de secondes vise à accroître
la concentration et à combattre l’anxiété ; il
montre aux ados les bénéfices du silence, les
pas de convertir les gens au bouddhisme. L’uti-
lité de ces pratiques est scientifiquement prouvée,
alors pourquoi s’en priver ?” Selon Andrew
McCulloch, directeur de la Mental Health
Akuku “Danger”, aide à prendre conscience et à s’affranchir des Foundation, la pratique de la méditation de
92 ans, a 130 épouses gouvernement suisse. Le conseiller attitudes mentales négatives qui peuvent pro- pleine conscience permet aussi de prévenir
et 415 enfants. “On voquer dépression, troubles de l’alimentation l’apparition de la dépression et de l’anxiété
m’appelle Danger national souhaitait punir les contri- et addiction. Des exercices permettent aux à l’âge adulte. La première leçon s’intitule
parce que les femmes buables indélicats “en les privant de élèves de développer leur attention au lieu “Eduquer le chiot” : on compare l’esprit à un
savent que, si je de se laisser parasiter par des problèmes émo- chiot qui doit apprendre à ne “pas bouger”
m’approche, elles l’usage d’équipements financés par tionnels, des regrets ou des inquiétudes liées et à se concentrer sur une seule chose au lieu
vont tomber à mes les collectivités publiques, en l’oc- au passé et à l’avenir. Ils apprennent notam- de courir dans tous les sens. On apprend
pieds”, a confié ment à se concentrer sur leur respiration, les ensuite à parvenir à un état de calme et de
le Kényan à El currence les routes”. Le retrait du différentes parties de leur corps, ou leurs concentration, à identifier les ruminations
Mundo. M a i s permis vise à accroître la sécurité mouvements. négatives, à développer la conscience du
souvent femme Si la pleine conscience tire son origine des moment présent, à ralentir et à savourer ses
varie. “Beaucoup routière : il n’a aucun lien avec le traditions de méditation orientales comme le activités, à se détacher des pensées envahis-
El Mundo

m’ont été infi- non-paiement des impôts, a décrété bouddhisme, il s’agit désormais d’une disci- santes, à s’autoriser des émotions difficiles et
dèles”, concède pline laïque bien établie. De plus en plus de les vivre, à réfléchir et à se pencher sur soi.
le nonagénaire. le Conseil fédéral. chercheurs souhaitent que cette méthode soit Pour démontrer les bénéfices de la
(Le Matin, Lausanne) employée plus largement pour lutter contre le méthode, le cours fait appel à des person-
stress passager et certains problèmes mentaux nages comme Jonny Wilkinson, le joueur de
plus profonds. Le National Institute for Health rugby, qui utilise des techniques de médita-
and Clinical Excellence recommande au ser- tion pour se concentrer avant de botter,

Haïti, Tahiti, c’est kif-kif vice de santé public de proposer la méditation


de pleine conscience aux malades souffrant de
dépression.
ou Po, le panda léthargique qui se méta-
morphose dans Kung Fu Panda, le film de
Dreamworks.
La Roumanie a confondu Haïti et Tahiti et Richard Burnett, professeur d’éducation Les cours sont dispensés à raison de qua-
religieuse, assure le cours de méditation à Ton- rante minutes par semaine [jusqu’au
envoyé un bataillon et 2 000 tonnes d’aide bridge. Cette pratique exige “un changement 11 mars]. Les élèves reçoivent en outre des
humanitaire en Polynésie française, révèle culturel” de la perception du silence pour les exercices sur MP3 qu’on leur conseille
enseignants et pour les élèves, explique-t-il. d’écouter avant de faire leurs devoirs le soir.
le site roumain Times.ro. “Dans les écoles, le silence est associé au pouvoir Sam Lister, The Times (extraits), Londres
“Ce n’est pas la peine d’en faire un plat,
franchement, Haïti, Tahiti, Papeete, toutes
ces îles ont des noms qui se ressemblent”, De la blanche sur la Toile
DR

a déclaré le ministre de la Défense rou-


vendre, cocaïne toutes qualités : 60, 70, 80,

A
main, Gabriel Oprea. La bourde a fait un tabac Le groupe, passé maître dans l’art du cryptage
90 % de pureté. Pour particuliers et reven- de messages, officiait à Madrid à partir de
sur la Toile russe, et la télévision colombienne deurs. Prix intéressants. Sérieux garanti. cybercafés – où les traces des clients sont sys-
a illico épinglé l’affaire, comme le montre Curieux s’abstenir. Si intéressés, envoyer tématiquement effacées – ou de serveurs ins-
e-mail.” Cette annonce publiée sur des forums tallés dans des pays comme Taïwan, où la
l’extrait de JT mis en ligne sur YouTube (http:// et des chats Internet fréquentés par des ado- police espagnole est impuissante. Les “cyber-
www.youtube.com/ watch?v=n2BnRv9gI_s). lescents paraissait tellement énorme que les dealers” se déplaçaient dans toute l’Espagne
policiers espagnols ont d’abord cru à une pour livrer leur marchandise. L’enquête a
Seul hic, la nouvelle était bidon : Times.ro simple arnaque. Or l’offre tenait bien ses pro- démarré l’an dernier après l’interception
est un site satirique, rappelle le quotidien messes, écrit El País. La brigade des stupéfiants d’un paquet posté de Colombie, renfermant
a démantelé un réseau de narcotrafiquants qui 900 grammes de cocaïne. Elle a abouti à l’ar-
roumain Adevarul.
DR

vendait de la coke et du haschisch sur la Toile. restation de 29 personnes.

COURRIER INTERNATIONAL N° 1007 51 DU 18 AU 24 FÉVRIER 2010