Vous êtes sur la page 1sur 15

Que savoir sur la chirurgie du

FOIE / HEPATECTOMIE
A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE ?

VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE

D’UNE CHIRURGIE HEPATIQUE : INTERVENTION appelée « HEPATECTOMIE »,

PAR L’EQUIPE CHIRURGICALE DES DOCTEURS BARDOU, BEN BRAHEM ET VIX.

CE FORMULAIRE A POUR BUT DE VOUS EXPLIQUER CE QUE SONT :

 L’anatomie du foie,

 La chirurgie hépatique à type d’hépatectomie,

 Les risques et les complications de cette chirurgie,

 Le déroulement de votre intervention à la Clinique St Pierre.

 Les conseils postopératoires.

1
I – Qu’est-ce que le FOIE ?
1. Le FOIE est un organe abdominal unique, logé à droite sous le diaphragme et
assure 3 fonctions:

 L’épuration : Permet de nettoyer et de filtrer le sang,

 Synthèse : Permet la fabrication de certaines protéines

 et une fonction de stockage, accumuler certaines molécules telles


que l’amidon.

2. C’est le plus volumineux des viscères humains (2 % du poids corporel), soit une
moyenne de 1.5 Kg. Le foie est le seul organe qui, après une intervention, peut se
régénérer spontanément.

3. En chirurgie, on décompose le foie en 2 hémi foies : le foie droit et le foie


gauche. Chaque hémi foie est divisé en segments : il existe en tout au niveau
hépatique 9 segments.

4. Chaque foie est alimenté par une artère, une veine, et un canal biliaire
(contenant de la bile). Leurs divisions permettent d’alimenter tous les segments.
Cette segmentation est essentielle pour la chirurgie hépatique, puisqu’elle
permet l’ablation d’un ou de plusieurs segments, sans gêner la vascularisation
des autres segments.

2
5. Sous le foie et accolé à celui-ci, il existe la vésicule biliaire, permettant de
collecter la bile, elle-même synthétisée par le foie. C’est un réservoir de bile.

6. Les indications des hépatectomies sont dominées par :

 Les exérèses de lésions malignes (tumeur primitive du foie ou


métastase).

 L’exérèse des lésions bénignes est plus rare. Elle est indiquée, en cas
de lésion symptomatique, c'est-à-dire responsable d’anomalie ou
de lésion à haut risque de dégénérescence pouvant se transformer
à long terme en cancer.

II – Qu’est-ce qu’une HEPATECTOMIE ?

• L’hépatectomie est un terme désignant le geste consistant à enlever une


partie + ou- importante du foie. Il est possible de retirer 80 % du volume
total du foie. Cette intervention est possible car le foie est le seul organe capable
de repousser ou de se régénérer.

• En cas d’hépatectomie trop importante et quand la quantité de foie restant


n’est pas suffisante pour assurer un bon fonctionnement du foie, il est possible
d’hypertrophier le foie résiduel avant l’intervention. En effet l’oblitération
élective des veines nourrissant un hémi foie, permet son atrophie et
l’hypertrophie de l’hémi foie contra latéral. Ce geste appelé embolisation
portale peut s’effectuer par voie radiologique et est couramment réalisé par
l’équipe de radiologie de la Clinique Saint-Pierre. L’embolisation portale
autorise donc une hépatectomie qui n’était pas possible dans un premier temps
par manque de tissu hépatique.

3
• Il existe 2 types hépatectomies :

 Hépatectomies anatomiques appelée réglées : ce sont des interventions


consistant à enlever une partie anatomique du foie c'est-à-dire composée
d’un ou plusieurs segments.

 Les hépatectomies non anatomiques, appelées hépatectomies


atypiques ou tumorectomie qui consistent à enlever du foie, sans prendre
pour repère la division anatomique en segments. Il s’agit d’ablation d’un
morceau de foie ne correspondant pas à une subdivision anatomique des
segments.

4
• L’hépatectomie se déroule toujours sous anesthésie générale. Vous êtes
allongé(e) à plat sur la table d’opération, les bras en croix, et une sonde
urinaire est mise en place pour surveiller votre diurèse. La perfusion est
placée dans une grosse veine, au niveau du cou, associée au besoin d’une
perfusion au niveau d’une artère. Une péridurale vous sera généralement
proposée, en l’absence de contre indication : ce sont des injections
anesthésiques, directement au niveau de la colonne vertébrale. Cette
péridurale permet de diminuer toute douleur post opératoire au niveau de
la paroi abdominale. Dès la fin du bloc opératoire, vous resterez à jeun,
avec des médicaments contre la douleur, administrés par la péridurale et
par voie intra veineuse.

• L’incision est soit :

Une sous costale droite, c’est-à-dire une incision qui suit le rebord
des côtes droites,

Une incision médiane c’est-à-dire une incision verticale.

5
 Dans certaines circonstances, il est possible de faire des hépatectomies,
sous cœlioscopie, à condition qu’elles soient faciles, pour ne pas faire
courir de risque au patient.

• Une fois la cavité abdominale ouverte, il faut commencer par faire une
échographie du foie pendant l’intervention, appelée échographie per
opératoire de façon stérile, afin de déceler une tumeur méconnue par les
examens pré opératoires. Cet échographe est toujours présent au bloc
opératoire.

En cas de découverte échographique d’une tumeur méconnue, celle-ci sera


enlevée dans la mesure du possible par chirurgie. En cas d’impossibilité de
l’enlever, nous avons à disposition à la Clinique une sonde, qui introduite au
travers du tissu hépatique, permet de détruire la tumeur par choc thermique.
Cette technique appelée radiofréquence permettra d’éliminer la tumeur en
cas de localisation non accessible à la chirurgie.

6
Sonde de Radiofréquence

Cette même radiofréquence peut être réalisée avant l’intervention au travers


de la peau sous anesthésie locale par l’équipe de radiologie de la Clinique.

• Le foie est ensuite libéré de toutes ses attaches ligamentaires, afin de le


mobiliser. Le foie est un organe très vasculaire et sa texture est très fragile.
Lorsque l’on coupe le foie, il saigne beaucoup. Les hémorragies restent donc
une des complications les plus fréquentes et plus graves des hépatectomies.
Pour diminuer le saignement, il faut appliquer un clamp sur les vaisseaux
qui alimentent le foie, pour écraser les veines et les artères, et stopper le flux
sanguin, arrivant au niveau du foie. Un foie sain peut être clampé, pendant 1
heure sans entraîner de dommage. La section du tissu hépatique est donc
réalisée.

• En fonction de la partie du foie enlevée, il peut être associé, lors de


l’intervention, l’ablation de la vésicule biliaire. Le geste est appelé
cholécystectomie. Celle-ci est réalisée généralement en cas d’ablation du foie
droit ou d’une partie importante de celui-ci.

• Un drain est généralement mis en place, au contact de la tranche de section,


afin de surveiller l’absence d’hémorragie, ou d’écoulement de bile en post-
opératoire. Il servira donc à diriger une fuite de liquide au travers de la peau et
permettra de la diagnostiquer et de la prendre en charge.

• La paroi est refermée plan par plan avec des agrafes sur la peau et vous
serez conduit(e) directement en réanimation chirurgicale ou en soins continus.
7
III– Les risques possibles de l’HEPATECTOMIE ?

A- Certaines complications peuvent subvenir après l’intervention :

Le risque majeur est l’hémorragie. En effet, le foie est un organe très
vascularisé et la tranche de section peut entraîner un saignement
nécessitant, dans certaines circonstances en cas de saignement
important, une transfusion et/ ou une ré intervention.

La 2ème complication est l’insuffisance hépatique liée au volume


du foie restant. En effet, en cas de foie restant en trop faible
quantité, il ne pourra plus assurer ses fonctions naturelles à savoir
d’épuration et de synthèse. L’insuffisance hépatique est
généralement transitoire et peu grave. Dans certaines circonstances,
et plus particulièrement quand le foie est atteint d’une cirrhose,
l’insuffisance hépatique peut être définitive et entraîner le décès.

La 3ème complication est la fistule biliaire. De la bile peut s’écouler


par le drain. Le débit peut être important. Généralement la fuite
biliaire se tarira spontanément mais en cas de persistance elle peut
se traiter par endoscopie, en glissant dans le canal biliaire principal
une prothèse qui sera retirée une fois la fistule asséchée. Ce geste
peut s’effectuer par voie naturelle (endoscopie) ou au travers de la
peau (per cutané). Les deux techniques sont réalisables à la Clinique
Saint-Pierre et couramment effectuées par les équipes de
gastroentérologie et de radiologie.

Une collection sur la tranche de section hépatique peut se


surinfecter. Il peut s’agir d’un hématome ou d’une collection biliaire
(on parle de biliome). Le taux de globules blancs dons le sang est
élevé et le bilan biologique hépatique est perturbé. Le scanner
permet de faire le diagnostique, voire traiter cet abcès en le
drainant en percutané (au travers de la peau) sous anesthésie
locale. Dans certaines circonstances il peut être nécessaire de ré
intervenir par voie chirurgicale pour évacuer la collection.

Les autres complications des hépatectomies sont inhérentes à tout


acte de chirurgie lourde à savoir : infection, phlébite, ou embolie.

D’autre part, des vomissements spontanés peuvent entraîner une


grave souffrance pulmonaire appelée SDRA. Le mécanisme de
lésions des poumons par régurgitation de liquide gastrique est connu
sous le nom de syndrome de Medelson.

8
B- Certaines complications peuvent subvenir pendant l’intervention :

Une réaction à l’anesthésie,


Un saignement,
Une blessure d’organe, plus particulièrement d’une grosse veine
comme la veine cave, pouvant nécessiter la réparation en per
opératoire (durant l’intervention).
Certains risques peuvent être inhérents à l’anesthésie générale
(comme une embolie pulmonaire, une attaque cérébrale, un
infarctus, ou une paralysie d’un membre par compression nerveuse).

C- En résumé :

 Lorsqu’une complication est constatée durant l’intervention, elle peut


être traitée, dans la plupart des cas, pendant l’intervention. En ce qui
concerne les complications postopératoires, des précautions seront
prises, pour parer à tou(s) problème(s) éventuel(s) post-opératoire(s)
pouvant être évité(s).
 Pour cela, un bilan pré opératoire, consultation anesthésie et pré
anesthésie, sera complété au besoin d’une consultation cardiologique
et pneumologique.

 Lors de l’hospitalisation, un des chirurgiens de l’équipe est joignable 24


/ 24 H, weekend et jours fériés compris.

 Des visites quotidiennes chirurgicales sont systématiques.

 Un médecin urgentiste, un anesthésiste, un réanimateur et un


cardiologue sont présents sur place nuit et jour à la Clinique St Pierre.

 En post-opératoire immédiat, vous serez hospitalisé(s) directement


dans le service de réanimation chirurgicale, où vous serez
constamment surveillé(s) par une équipe para médicale spécialisée et
le réanimateur.

 Il sera envisagé un transfert en service de surveillance continue, puis


secondairement dans chambre classique.

9
IV – COMMENT VA SE DEROULER VOTRE INTERVENTION ?

A – Votre séjour à la Clinique ST PIERRE ?

a. Vous avez donc bénéficié d’une consultation, auprès du chirurgien


(Pôle Médical Saint-Pierre, 80 rue Pascal Marie Agasse,
Tél : 04 68 56 26 57, fax : 04 68 56 97 88).

• Le chirurgien vous a expliqué la nécessité, le but, les tenants et


aboutissants de la chirurgie hépatique à type d’hépatectomie.
• La date opératoire a été convenue, ainsi qu’un rendez-vous auprès
de nos confrères anesthésistes (83 rue Pascal Marie Agasse,
tel : 04 68 56 26 63, fax : 04 68 68 18 83).

• Un rendez-vous auprès d’un pneumologue, et d’un cardiologue est


demandé au cas par cas.
• Une prescription d’ORAL IMPACT vous sera systématique délivrée :
à débuter 7 jours avant l’intervention. Ce médicament a pour but
de diminuer les complications post opératoires, en augmentant les
défenses immunitaires du patient.

D’autre part, différents documents vous seront remis dont :

• Une fiche de pré-admission : A présenter complétée le jour de


votre rendez-vous avec l’anesthésiste
(Rez-de-chaussée service pré admission).
• Un formulaire pour réserver une chambre particulière ou
une chambre simple. La chambre particulière ne peut être
proposée qu’en fonction des places disponibles.
• Un questionnaire médical pour les anesthésistes : nécessité
de le remplir avant le rendez-vous et à compléter lors de
l’entretien.
• Un consentement éclairé : A compléter, signer et remettre à
l’infirmière le jour de l’hospitalisation.
• Un devis si dépassement d’honoraires : A envoyer à votre
mutuelle (entente préalable).
Une facture vous sera remise à votre sortie, vous permettant le
remboursement par votre mutuelle.

10
b. Hospitalisation à la clinique Saint-Pierre :

Vous serez hospitalisé(e) la veille de l’intervention vers 16 heures à


la clinique et serez accueilli(e) par le personnel paramédical
(tél : 04 68 56 26 22).

• Nécessité de faire l’entrée administrative au service ADMISSION.


• Monter dans le service où vous serez accueilli(e) par l’infirmière.
• Préciser à l‘infirmière votre souhait d’être transféré(e)
secondairement en Maison de convalescence, à la suite de votre
hospitalisation, avant de retourner définitivement à votre
domicile. Ne pas oublier de vérifier, avec elle, le numéro de
téléphone de la personne de confiance, avec laquelle les
chirurgiens pourront s’entretenir.
• Remettre à l’infirmière votre dossier d’entrée, le consentement
éclairé, les résultats d’examens sanguins et morphologiques.
• Visite des chirurgiens et des anesthésistes.
• Douche antiseptique (entretien avec aide soignante).
• Repas le soir, puis à jeun à partir de minuit.

• Bloc opératoire le lendemain dans la journée.

L’intervention de l’hépatectomie dure environ de 3 à 7 heures.


Cette intervention s’effectue sous anesthésie générale.

 Une péridurale vous sera généralement proposée, en


l’absence de contre indication : ce sont des injections
anesthésiques, directement au niveau de la colonne
vertébrale. Cette péridurale permet de diminuer toute
douleur post opératoire au niveau de la paroi abdominale.
Dès la fin du bloc opératoire, vous resterez à jeun, avec des
médicaments contre la douleur, administrés par la
péridurale et par voie intra veineuse.
 D’autre part, des drains abdominaux, seront mis en place,
au regard de la tranche hépatique pour recueillir les fuites
éventuelles de liquide biliaire ou sanguin.

 Une sonde urinaire et une voie centrale seront


systématiques ainsi que la prévention des phlébites avec le
port d’une ceinture de contention, ceci afin d’éviter toute
éventration secondaire.
11
 L’alimentation s’effectuera progressivement et les traitements
seront administrés par la bouche.

En post opératoire, vous serez directement transféré(e) dans le service de


réanimation chirurgicale située au 1er étage (04 68 56 26 15). La
durée du séjour, en réanimation, est déterminée par le chirurgien et le
réanimateur.

Secondairement, vous serez transféré(e) :

 dans le service de soins continus


(Services de soins intensifs de chirurgie) situé au
4ème étage (04 68 56 21 36).

 Puis ensuite dans le service classique 04 68 56 26 22.

Ce séjour, en unité de soins particuliers (réanimation chirurgicale, et soins


continus), permet de réaliser une meilleure surveillance, et ainsi de régler,
au plus tôt, une éventuelle complication.
Vous serez donc sous surveillance monitoring (pouls, tension, rythme
cardiaque, température, diurèse et bilan).
Les heures de visites autorisées pour :
 La réanimation chirurgicale (famille) :
de 12 H 30 à 14 H

 Les surveillances continues _(famille) :


de 13 H à 14 H + après 18 heures.

Concernant l’information des familles, sachez qu’un chirurgien de l’équipe


est à votre disposition tous les après-midi en semaine, à partir de 14 h
jusqu’à 18 h 30, en consultation, 80 Paul Marie Agasse 04 68 56 26 57.

12
c. Sortie de la Clinique :

En cas de retour à domicile, vous quitterez la clinique, en fin de matinée,


muni(e) du compte rendu d'hospitalisation qui sera systématiquement
adressé à tous les correspondants (à savoir : Médecin traitant, gastro-
entérologue et le cancérologue). Vous aurez donc à disposition :
• Le compte rendu opératoire,
• La lettre de sortie,
• Les ordonnances d’antalgiques et d’Héparine, afin d’éviter toute
phlébite secondaire,
• Une ordonnance d’infirmière à domicile, pour les injections d’Héparine
et d’éventuels soins locaux.
• Une ceinture de contention.

• Deux rendez-vous avec le chirurgien vous seront notifiés, dans le


compte rendu d’hospitalisation, l’un dans les 15 jours et l’autre à
1 mois.
• Un arrêt de travail vous sera donné si nécessaire.
• Il vous est recommandé de marcher, d’éviter le port de charge lourde.
• En cas de nécessité d’ablation d’agrafes, celles-ci seront enlevées par le
chirurgien, lors de la consultation de contrôle.

• Les douches sont autorisées dès le retour à domicile, en l’absence de


soins locaux, au niveau de la paroi. Il faut attendre une quinzaine de
jours pour la reprise des bains en piscine ou en eau douce.

• En ce qui concerne l’alimentation, aucun régime particulier n’est à


prévoir.

En cas de transfert en maison de convalescence, tous les documents


médicaux seront directement transmis à la structure concernée.

13
d. 1er rendez-vous de consultation :

Votre chirurgien vous reverra au rendez-vous prévu.

Nous aurons récupéré, entre temps, le résultat de l’analyse (histologie de


la pièce opératoire).

En fonction du résultat de la pièce opératoire, un traitement éventuel


vous sera proposé.

En tout état de cause, votre dossier sera à nouveau présenté et discuté en


réunion multidisciplinaire (RCP départementale), avec chirurgiens, gastro-
entérologues, radiologues, histologistes, et cancérologues du département,
sous la coordination du Professeur YCHOU de l’hôpital Val d’Aurelle.

B - QUAND faut- il recontacter votre chirurgien ?


Outre le contrôle postopératoire porté à votre connaissance, vous devez absolument
contacter l’équipe chirurgicale de la Clinique Saint-Pierre, votre médecin traitant ou
le service des urgences de la Clinique Saint- Pierre, dans les cas suivants :

• Fièvre importante supérieure à 38,5°c.


• Frissons.
• Saignements.
• Gonflement du ventre allant en augmentant.
• Douleurs qui augmentent.
• Persistance de nausées et de vomissements,
• Difficultés respiratoires.
• Difficultés à s’alimenter.
• Suintement de liquide par n’importe quelle incision.

Pour contacter notre équipe chirurgicale :

a. Soit vous rendre directement aux urgences de la Clinique Saint-Pierre


ouverte 24h/24h (04 68 56 28 28), ou vous serez accueilli(e) par un
médecin urgentiste, qui, le cas échéant, pourra contacter notre équipe
chirurgicale de garde.
b. Soit téléphoner au bureau de consultation des
Drs BARDOU- BEN BRAHEM- VIX au 04 68 56 26 57

14
IV – CONSEILS POST OPERATOIRES :

Il est important de reprendre graduellement vos activités habituelles et de


respecter votre rythme, selon votre capacité et votre tolérance.

Pour les conseils, éviter de soulever, de pousser, de tirer des charges supérieures à
10 kilos durant au moins 6 mois suivant l’intervention.

Il faut savoir que vous présenterez une très grande fatigue pendant 3 à 6 en post-
opératoire.

En effet, une hépatectomie est une intervention lourde.

Vous pouvez marcher, monter et descendre les escaliers selon votre tolérance.

Selon l’activité sportive et/ou professionnelle que vous pratiquez, demandez l’avis
de votre chirurgien pour la reprise.

15