Vous êtes sur la page 1sur 29

L’outre mer,

territoires
d’investissements
et opportunités
fiscales
Intervenants

 Abdoullah Lala
Expert-comptable, Pdt CRO La Réunion

 Rémy Amato
Expert-comptable

 Marcelino Burel
Expert-comptable

 Michel Dussaux
Expert-comptable

 Alain Frécault
Expert-comptable

 Philippe Ho Yen
Expert-comptable
INTRODUCTION
L’ Outre-Mer :
Les DOM, Les COM

Saint-Pierre
et Miquelon (4 750)
Saint-Martin
Polynésie Française Saint Barthélémy
(16 000) Guadeloupe (6 800)
Martinique (6 800)
Iles Marquises
Tahiti et Iles de
Cipperton Guyanne (7 000)
la Société
(12 000) Wallis- et-Foutuma
Iles Tuamou Mayotte
Iles Glorieuse (17 000)
(8 000)
Iles Tubai Tromelin
Iles Gambier Juan de Nova
La Réunion Nouvelle
Bassas da India ( 9 000)
Europa Calédonie (19 000)

Distance de Paris en kilomètres Amsterdam Terre Adèle


Saint-Paul (14 000)
Iles Crozet
Iles Kerguelen

Source : La Documentation française


Présentation de l’outre mer

• Dynamisme économique important


malgré des facteurs spécifiques à prendre
Outre-Mer :
en compte: Les DOM et Les COM
• FACTEUR GEOGRAPHIQUE :
Eloignement, surcoûts, aux risques
naturels
• ETROITESSE DU MARCHE : • Présence de la France
Investissements souvent surdimensionnés partout dans le monde
par rapport au marché et sur tous les océans
• DEFICIT DE COMPETITIVITE • Permet à la France d’être
par rapports aux économies au 2ème rang mondial
géographiquement proche permettant de domaine maritime
difficilement l’export dans la zone. car l’outre-mer bénéficie
Par ailleurs, les contraintes de normes de zones économiques
européennes freinent la possibilité exclusives très étendues
d’import en provenance de ces économies (zones maritimes)

Les DOM : 4 anciennes


colonies françaises devenues
département en 1946
Présentation de la défiscalisation

La défiscalisation
outre-mer : un levier
fiscal pour stimuler Les aides fiscales
les investissements outre-mer existent
destinés à favoriser depuis 1952,
la croissance mais le régime
Le terme économique de défiscalisation
« Défiscalisation » de l’outre-mer. tel que nous
a été banalisé le connaissons existe
par des vendeurs depuis 1986 avec la Loi
de produits financiers 3 cas distincts : Pons, depuis,
bénéficiant d’avantages • La participation de nombreuses
fiscaux. au financement modifications
d’investissements ont été effectuées
exploités par (en moyenne
des entreprises exerçant une nouvelle loi
outre-mer
tous les 3 à 4 ans)
• Le secteur du logement
• La souscription
au capital de certaines
sociétés exerçant
outre-mer
La défiscalisation
industrielle
Secteur industriel
Notions fondamentales

 Les principales notions à connaître sont les suivantes :


 Les activités éligibles
 Immobilisations neuves corporelles et amortissables
 Date d’exercice de la déduction et montant à retenir
 Délai de conservation / remise en cause
de la défiscalisation
 Agrément préalable
Secteur industriel
Activités éligibles
Dans les textes, depuis la Loi
De façon pratique, Girardin (2003) : l’ensemble
les principales activités des activités sont éligibles
éligibles sont : sauf celles qui en sont
exclues, entre autres :

L’industrie Le commerce Ces activités


devant être
réalisées
Banque,
Le BTP finance, dans une zone
assurance géographique
éligible de
Le transport
Conseils ou l’outre-mer
expertise

Le Education,
Tourisme… santé…
Secteur industriel
Immobilisations neuves corporelles
et amortissables

 Les biens défiscalisables doivent correspondre


à des immobilisations :
 Neuves.
 Corporelles (poss. incorporelles : logiciels).
 Amortissables.

 Ces investissements devant concourir à l’activité


éligible.
Secteur industriel
Date d’exercice de la déduction
et montant à retenir
 La date de la déduction fiscale :
date de la mise en service, ou dans certains cas
à la date de transfert de propriété .
( Depuis LODEOM : dans le cas d’immeubles industriels,
la date à retenir sera celle de la date d’achèvement des
fondations)

 L’assiette de la défiscalisation : prix de revient


du bien concerné duquel il faut soustraire les aides
publiques reçues pour cet investissement telles que :
 TVA non perçue
 Subventions de toute nature
(locales, nationales ou européennes)
Secteur industriel
Délai de conservation / Remise en cause

Le délai minimum de
conservation des biens qui • ou moins si la durée normale d’utilisation est inférieure.
ont bénéficié de la • mais au moins 7 ans si la durée normale
défiscalisation est de 5 d’utilisation est >= à 7 ans
ans Le délai de (pour la défiscalisation indirecte).
conservation s’entend :

• Rester propriétaire du bien


(ou des titres si défiscalisation indirecte)
Le délai de conservation • Poursuivre l’exploitation durant ce délai
s’entend
• Se situer dans une zone géographique éligible
à la défiscalisation

En cas de non respect de l’une de ces obligations, l’avantage fiscal obtenu


est remis en cause dans sa totalité (pas de prorata temporis)
Secteur industriel
Agrément préalable

 La procédure d’agrément est obligatoire :


 Défiscalisation directe : pour les projets dépassant 1 M€
(300 K€ pour certaines activités dites sensibles, voire dès
le 1er euro dans certains cas).
 Défiscalisation indirecte : 300 K€, voire dès
le 1er euro dans certains cas.
Avec la LODEOM le seuil d’agrément est passé à 250 K€

 Le seuil s’apprécie par programme et par an.


 La demande d’agrément doit être faite préalablement au démarrage
des travaux, nécessitant une anticipation suffisante et une bonne
approche des coûts du projet.
 Le dossier d’agrément est traité par les services fiscaux locaux
en dessous de 1,5 M€ et par Bercy au-delà.
La LODEOM (Loi du 27 mai 2009) a introduit une nouvelle obligation :
Etre à jour de ses obligations sociales fiscales et comptables.
Secteur industriel
Défiscalisation directe

La défiscalisation directe :
utilisation de l’avantage fiscal
directement par l’exploitant
(société ou entrepreneur)

Pour un entrepreneur individuel


ou Sté à l’IR : permet d’obtenir
Pour une société IS : une réduction d’impôt sur
permet de déduire 100% le revenu de 50 %
de l’investissement (60% pour les énergies
du résultat fiscal de l’exercice renouvelables et 70%
d’acquisition pour l’hôtellerie) du montant
de l’investissement lors
de l’exercice d’acquisition.
Secteur industriel
Défiscalisation indirecte

Cette procédure s’appelle


aussi défiscalisation partagée,
car elle permet de répartir
l’avantage fiscal entre :

L’exploitant qui finance


son investissement
Les investisseurs
par des loyers moins élevés
qui bénéficient
du fait de l’obligation
d’une réduction d’impôt
de rétrocession
fonction du montant
d’une partie de l’avantage
de l’investissement,
fiscal au bénéfice
de l’exploitant.
Illustration (exemple le plus courant)
Défiscalisation partagée

Exploitant Investisseur(s)
B
B E
E N
N E
E F
F I
I C
C I
I E
E

Economie fiscale
Rétrocession
obtenue à l’IR :
Finance un bien sur 62%
50% de 100 soit 50
de sa valeur.
 Décaissement de 38 à fonds
Les loyers payés correspondent
perdus auprès de la SNC au lieu
à l’échéance de l’emprunt
de payer 50 au Trésor Public
Secteur industriel
Dénouement / Risques de l’opération

 A l’issue de la période de location :


 Les associés revendent les parts de la" Sté de défisc"
à l’exploitant pour 1€
OU
 La "Sté de défisc" revend le bien à l’exploitant pour la valeur du capital
restant dû sur l’emprunt, puis la Sté de défisc est liquidée.

 Le principal risque pour l’investisseur est la défaillance


de l’exploitant :
 Remise en cause de la défiscalisation
La LODEOM permet à présent de substituer à l’exploitant défaillant
un autre locataire autorisant le maintien de la défiscalisation,
à défaut seul ¾ de la réduction d’impôt sera reprise.
 Risque financier sur l’emprunt
La Loi de Finance 2009 apporte une garantie supplémentaire
en permettant d’effectuer l’opération de défiscalisation
avec des sociétés de capitaux (SARL / SA).
Défiscalisation
dans le secteur
du logement
Secteur du logement
Notions fondamentales
Les principales notions à connaître sont les suivantes :

Engagement de location :

Fait générateur
de la réduction
d’impôt :
Obligation
Sortie Date de satisfaire
d’acquisition Réduction
programmée d’impôt : « One aux normes
du dispositif ou date techniques
d’achèvement Shot » ou étalée
Girardin sur et
(2011 / 2012) si postérieure, performances
ou date 5 ou 9 ans
énergétiques
de souscription 9 ans
des parts 5, 6 ans
(« Scellier
ou titres. (Girardin) ; DOM ») ; loué
loué dans les dans les 12
6 mois de
mois de
l’acquisition l’acquisition
Secteur du logement
Dispositifs applicables

La défiscalisation immobilière DOM


regroupe 4 types de produits destinés
à 2 profils d’investisseurs différents :

L’investisseur patrimonial : agit dans L’investisseur fiscal (montage identique à


une démarche de construction de son Girardin industriel) : recherche une économie
patrimoine, il peut conserver son bien à fiscale et ne s’inscrit pas dans une perspective
terme en bénéficiant dans un premier temps de conservation du bien au-delà de la durée
d’une économie fiscale. minimale obligatoire.

Investissements
Investissements
Girardin « Scellier DOM » avec un opérateur
avec un opérateur
hors secteur
du secteur social
social
Secteur du logement
Investissement patrimonial : Girardin

Le dispositif Girardin • logement libre : liberté de fixation du prix du loyer


peut être réalisé et pas de contrainte de plafond de ressources
en direct ou du locataire
par l’intermédiaire d’une • logement intermédiaire : loyer plafonné et plafond
de ressources du locataire
SCI dans le secteur :

La réduction d’impôt correspond à un taux du montant


de l’investissement réparti sur 5 ans.

Ce dispositif restera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2012


avec des avantages fiscaux décroissants jusqu’à ce terme.
Secteur du logement
Investissement patrimonial : Girardin

Secteur logement
(Plafonds : Bases 2009) Secteur logement libre
intermédiaire

Plafond de la base défiscalisable 2.194 € / M² habitable

2009 / 2010 : 40% 2009 / 2010 : 50%


2011 : 30% 2011 : 45%
Taux de la réduction d’impôt
2012 : 0% 2012 : 35%
(fonction de l’année du P.C)
Secteur ZUS : +10% Secteur ZUS : +10%
Energie renouvelable : +4% Energie renouvelable : +4%

Obligation de conservation / Etalement de la


5 ans / 5ans 6 ans / 5ans
réduction d’impôt

Seule : 28.638 € / an
Plafond de ressources des locataires Néant
Couple : 52.968 € / an

Réduction d’impôt reportable


Non
si non utilisée
Secteur du logement
Patrimonial : « Scellier DOM »

Limite
Le fonctionnement
du dispositif :
du dispositif La réduction d’impôt
Un seul
« Scellier DOM » est correspond à un taux
investissement
identique du montant
par an, cumulable avec
au dispositif Scellier de l’investissement
un autre
applicable échelonné sur
investissement
en métropole, mais la durée d’obligation
Girardin Immobilier
avec des avantages de conservation.
au titre d’une même
fiscaux renforcés.
année.
Secteur du logement
Patrimonial : « Scellier DOM » / Scellier

(Plafonds : Bases 2009) « Scellier DOM » Scellier

Plafond de la base
300.000 €
défiscalisable
2009 à 2011 : 40 %
Taux de la réduction d’impôt 2012 et 2013 : 35 %
2009 à 2010 : 25 %
(fonction de l’année 2014 à 2017 : 35 %
2011 et 2012 : 20 %
d’investissement) (sous conditions de location
6 ans de plus)
Obligation de conservation /
Etalement de la réduction 9 ans
d’impôt

Plafond de ressources Néant Néant


des locataires Sauf secteur intermédiaire Sauf secteur intermédiaire

Réduction d’impôt
Excédent de réduction d’IR imputable durant 6 ans.
reportable si non utilisée
Secteur du logement
Investisseur fiscal :
Opérateur autre que social
Dans un montage type, l’investisseur acquiert des parts de société
à fonds perdus afin de bénéficier d’une réduction fiscale identique
à celle de Girardin immobilier (sortie dégressive).

La différence significative avec les montages Girardin industriel


correspond à la réduction d’impôt qui est étalée sur 5 ans.

Le taux de rétrocession est fixé par « le marché », en conséquence (selon négociation),


une mise de fonds de 35 (30 + frais) qui permettrait d’obtenir une réduction d’impôt
de 50 (étalée sur 5 ans), induit un taux de rétrocession de 60%.

Dénouement : rachat du biens ou des parts au terme de 6 ans.

NB : ce type de montage est également ouvert pour un investisseur à l’IS selon


des modalités légèrement différentes (Taux de rétrocession de 75% / Défiscalisation
de 100% du prix de l’investissement/Récupération des déficits d’exploitation éventuels).
Secteur du logement
Investisseur fiscal :
Opérateur social (OLS)

L’investisseur acquiert des parts d’une société à fonds perdus afin de bénéficier
d’une réduction fiscale de 50% du prix de revient du logement (plafonné au m²).

La réduction d’impôt est imputée immédiatement («One Shot»).


En cas d’insuffisance d’IR, le montant de la réduction non imputée
est reportable sur 5 ans.

Le taux de rétrocession est au minimum de 65%, en conséquence, une mise de fonds


de 37 (32 + frais) permet d’obtenir une réduction d’impôt de 50.

Dénouement : rachat du biens ou des parts au terme de 5 ans.

NB : ce type de montage est également ouvert pour un investisseur à l’IS selon


des modalités légèrement différentes (Taux de rétrocession de 75% / Défiscalisation
de 100% du prix de l’investissement/Récupération des déficits d’exploitation éventuels)..
Perspectives & Développement
Durable ?
Pour finir avec un produit fiscal
qui colle avec l’air du temps
Ce produit présentant, en plus
et qui répond à une logique
des avantages fiscaux évoqués
de Développement Durable
ci-dessus (GIRARDIN IND.
vous pourrez bien sur investir
A 60 %), un risque maîtrisé du fait
à travers les produits ENERGIES
d’un CA assuré par EDF
RENOUVELABLES type
photovoltaïque

Il est donc permis d’alléger


sa pression fiscale, de placer La LODEOM prévoit
la France au 1er rang mondial une limitation de la base
dans la surface en énergie solaire défiscalisable en fonction
sans remettre en cause sa bonne du nombre de « watts installés »
conscience !
Questions
Réponses