Vous êtes sur la page 1sur 64

STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

DEDICACE

Mes très chers parents.

[Texte] Page 1
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

REMERCIEMENT

La réalisation de cette thèse a été possible grâce aux aides, aux idées, aux actions, et à
la compréhension de plusieurs personnes auxquelles nous prions de trouver ici, l’expression
de ma profonde et sincère gratitude.

Je tiens d’abord à exprimer toute ma gratitude à mon encadreur le professeur YAMB


Bell Emmanuel pour m’avoir proposé ce sujet et suivi fidèlement mon parcours, pour ses
remarques judicieuses et constructives qui ont contribuées à l’amélioration de ce mémoire,
ainsi que pour ses qualités pédagogiques et l'enthousiasme communicatif dont il a su faire
preuve. C'est à la fois un privilège et une expérience exceptionnelle d'avoir pu bénéficier de
ses conseils qui m’ont guidé et me guideront encore les années à venir, que Dieu le protège.

J’exprime mes vifs remerciements à tous les enseignants du laboratoire de mécanique


pour leur aide, leur encouragement et leur conseil tout au long de mon cursus universitaire,
qu’ils puissent trouver ici l’expression de mon profond respect..

J’exprime aussi mes vifs remerciements à tous les enseignants de génie civil et
techniciens du laboratoire de l’IUT FOTSO VICTOR de Bandjoun pour leur aide dans les
essais de sol effectué.

Mes sentiments de reconnaissance vont également à l’encontre de toute personne qui a


participée de prés ou de loin à la réalisation de ce travail.

Je remercie mes amis pour les sympathiques moments qu’on a passés ensemble.

J’adresse mes plus vifs remerciements a tous mes camarade de promotion pour la
collaboration et

[Texte] Page 2
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

TABLE DES MATIERES

[Texte] Page 3
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

LISTE DES FIGURES


CHAPITRE I

Figure I.1: différents types de plastique et leurs utilisations courantes. (Bureau, 2009)............7

Figure I.2 .Cours d'eau au quartier Madagascar à Douala, Cameroun. Mai 2021……....……..7

FigureI.3 : déchet plastique, poste central Yaoundé …………………………………………..9

FigureI.4 : bac ordure, Messa Yaoundé……………………………...………………………...9

Figure I.5 : Schéma du processus standard de régénération…………………………...……..13

Figure I.6. Exemple de sol latéritique ………………………………………….…………….14

Figure I.7. Répartition des latérites dans le monde…………………………………..............17

Figure 1.8: Processus de mise place des sols ferrugineux en savane (Lyon Associates,1971..19

Figure 1.9: Processus de mise en place des sols ferralitiques en forêt (Lyon Associates, 1971)
………………………………………………………………………………………….20

Figure 1.10: Les différentes formations latéritiques en Afrique. Relation entre le type de
pédogenèse et le climat (Lyon Associates, 1971)…………………………………….............21

CHAPITRE II

Figure II.1: Classifications des liants (LIVET M, 1990………………………………………


34

CHAPITRE III

Figure III.1. Carte administrative de la commune d’endom………………………………….40

FigureIII.2 Sol ferralitique de la localité d’Endom…………………………………………..41

Figure III.3. Bouteilles collecté dans la ville de Yaoundé……………………………...…….41

Figure III.4. Processus de recyclage des bouteilles plastiques……………………………….42

Fig.III.3. a) bouteilles plastiques découpés ..........................................................................43

b) mélange de bouteille plastique + sol………………………..……………………………. 43

Figure III.4 : Matériel d’essai au pycnomètre………………………………………...………44

Figure III.5. : courbes granulométriques du type de sols utilisés …………………………….45

Figure III.6: Limite limites d’Atterberg (Santamarina, 2001)………………………………..46

Figure III.7 : Les matériels utilisés………………………………………………...…………46

[Texte] Page 4
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Figure III.8 : Le mortier malaxé ……………………………………………………………..47

Figure III.9 : Le remplissage de la coupelle de Casagrande ……………………………...….47

Figure III.10 : La fermeture de la rainure (CHEHEB.F ,2016)


……………………………….48

Figure III.11: La confection du rouleau…………………………………………...………….48

Figure III.12 : La fissuration et brisure du rouleau………………………………………...…49

Figure III.13: Présentation de la plasticité du sol étudié dans l’abaque de Casagrande ……..49

Figure III.14 : Courbe de limite de liquidité d’un sol ………………………………………..50

Figure III.15 :Diagramme Proctor simple ……………………………………………........... 53

Figure III.16 : Teste de densité sur un plastique…………………………………………...…55

CHAPITRE IV

Figure IV.1 : courbes granulométriques moyen du sol utilisé…………………………….....59

Figure IV.2 : courbe :limite de liquidité………………………………………………………


60

Figure IV.3: Présentation de la plasticité du sol étudié dans l’abaque de Casagrande ………61

Figure IV.4 : diagramme Proctor pour le sol naturel……………………………………...….62

Figure IV.5 : diagramme Proctor pour sol+2% de plastiques…………………….………….62

Figure IV.6 : diagramme Proctor pour sol+4% de plastiques………………………...……...63

Figure IV.7 : diagramme Proctor pour sol+6% de plastiques……………………………...…63

Figure IV.8 : graphe : pénétration en fonction de la masse……………………………..……64

Figure IV.9 : pictogramme indice cbr en fonction du taux de plastiques……………...……..65

Figure IV.9 : pictogramme indice cbr en fonction du taux de plastiques………………….....65

[Texte] Page 5
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

LISTE DES TABLEAUX


CHAPITRE I

Tableau I.1 : différents types de plastique et leurs utilisations courantes. (Bureau, 2009)…….5

Tableau I.2 : Caractéristiques physiques et mécaniques de quelques polymères (Fontanille,


2014)…………………………………………………………………………………………...8

CHAPITRE II

Tableau II.1 : Moyens de stabilisation des terres remaniées. (Houben et Guillaux, 1995.…...28

Tableau II.2: avantages et inconvénients des techniques de stabilisation couramment utilisées


(Ferrah, 2006) ………………………………………………………………………………...38

CHAPITRE III

Tableau III.1: Classification des masses volumiques sec………………………………...…..45


Tableau III.2: L’indice de consistance .………………………………….…………..…...…. 51

Tableau III.3: Masse volumique humide……………………………………………...……...54

CHAPITRE IV

Tableau IV .1: Détermination de la teneur en eau naturelle …………………………………57

Tableau VI.2: Masse volumique du sol sec…………………………………………………..58

Tableau IV.3 : résultats de l’analyse granulométrique du sol ………………………………..58


Tableau IV.4.limite de liquidité ………………………………………………...……………59

Tableau. IV.5 : Résultats des limites de plasticité………………………………………...….60

Tableau IV.6: Les résultats et les appréciations……………...……………………………….61

Tableau.IV.7. valeur de d OPM et W OPT ……………………………………………..….64

Tableau IV.8: Résultats de l’essai CBR ……………………………………………………...64

[Texte] Page 6
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Tableau IV.9 : classification du sol étudié …………………………………………...………66

Tableau IV.10:characteristiques de compactage du sol+PET ………………………………..66

LISTE DES ABREVIATIONS

P.E : Polyéthylène

P.E.T : Polyéthylène téréphtalate

P.P : Polypropylène

USCS: Unified Soil Classfication System

WL/LL : Limite de Liquidité

Wopm: Teneur en eau à l’Optimum Proctor Modifié

WP/LP: Limite de Plasticité

Wnat; Teneur en eau naturelle

LCPC : laboratoire centrale des ponts et chaussées

CBR : carlifornian bearing ratio

P.E.B.D : Polyéthylène Basse Densité

P.E.H.D : Polyéthylène Haute Densité

OPM : Optimum Proctor Modifié

[Texte] Page 7
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

RESUME

Le recyclage des bouteilles plastique du type PET est de nos jours un problème
mondial. Notre étude consiste à proposer une méthode de recyclage des déchets plastiques du
type PET en confectionnant des matériaux utilisables dans le revêtement routier. Pour ce faire
on se propose d’étudier un sol latéritique situé dans la localité d’Endom qui sera mélangé avec
des granulés de plastique recyclé.

Dans l’optique d’améliorer les résistances des sol latéritiques on réalise une série des essais
géotechniques d’identifications et de résistance mécaniques aux compactages Proctor et CBR
dans des proportions de 0 %, 2 % ,4 % et 6 % de déchets plastiques de section 5×10 mm2 et
on observe les variations des résultats liés aux essais. Ainsi, l’on observe que les résistances
mécaniques augmentent avec le taux de déchets plastiques jusqu’à un taux optimale 4% avant
de baisser graduellement. Les résultats ont permis d’établir des modèles prédisant le
comportement des matériaux. Les résistances mécaniques à la compression sont plus élevées
que celles de la compression manuelle à cause de la pression exercée qui renforce la cohésion
entre les sols latéritiques et les déchets plastiques.

L’ajout des déchets plastiques comme charge permet d’augmenter la résistance mécanique et
la rigidité du matériau. Cette résistance est élevée quand les particules d’argiles sont plus
fines. Le taux de charge idéal est fonction du taux de déchets plastiques. C’est ainsi que pour
4 a 5% de déchets plastiques, le taux de charge idéal en argile est respectivement de 5 et 7 %.
Les différents résultats obtenus ont été aussi comparés avec les exigences des normes
concernant les matériaux de revêtement routiers (pavés) et de sol. Il en ressort que les
matériaux peuvent être utilisés couche de forme ou remblais.

Mots clés : Déchets plastiques, CBR, PET, sols latéritiques, stabilisation.

[Texte] Page 8
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

ABSTRACT

The recycling of plastic bottles of the PET type is nowadays a worldwide problem.
Our study consists in proposing a method of recycling plastic waste PET type by making
materials usable in the road surface. To do this, we propose to study a lateritic soil located in
the locality of Endom which will be mixed with recycled plastic granules.

With a view to improving the resistance of lateritic soils , a series of geotechnical tests of
identification and mechanical resistance to Proctor and CBR compaction are carried out in
proportions of 0%, 2%, 4% and 6% of plastic waste of section 5×10 mm 2 and the variations
of the results related to the tests are observed. Thus, it is observed that the mechanical
resistances increase with the rate of plastic waste up to an optimal rate of 4% before gradually
decreasing. The results made it possible to establish models predicting the behaviour of
materials. The mechanical compressive strengths are higher than those of manual
compression because of the pressure exerted which reinforces the cohesion between the
lateritic soils and the waste plastics.

Adding plastic waste as a filler increases the mechanical strength and stiffness of the material.
This resistance is high when the clay particles are finer. The ideal loading rate is a function of
the rate of plastic waste. Thus, for 4 to 5% plastic waste, the ideal clay loading rate is 5 and
7% respectively. The various results obtained were also compared with the requirements of
the standards concerning road surfacing materials (cobblestones) and soil. It appears that the
materials can be used capping layer or backfill.

Keywords: Plastic waste, CBR, PET, lateritic soils, stabilization.

[Texte] Page 9
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

INTRODUCTION GENERAL

1. Contexte d’étude

La route est un facteur de communication, de transport, de développement socio-


économique et d’intégration sous régionale et régionale. Le dimensionnement d’une route
intègre plusieurs paramètres parmi lesquels l’on peut citer : le climat , la pluviométrie de la
zone, le trafic que la route est destiné à recevoir ; mais surtout les propriétés du matériau dont
est constitué le corps de chaussée (couche de base, couche de forme, couche de fondation).
Depuis plusieurs décennies, les graveleux latéritiques sont les plus utilises en construction
routière en Afrique, au sud du Sahara et surtout au Cameroun car très disponible sur l’étendue
du territoire national. La question de disponibilité de matériaux viable est celle qui se pose de
plus en plus avec acuité dans les projets routiers soit à cause de leur qualité, soit à cause de la
distance d’exploitation

2. Justification du thème

le Cameroun produit en moyenne 6 millions de tonnes de déchets plastique par an d’après


les données du MINEPDED(ministère de l’environnement, de la protection de la nature et du
développement durable du Cameroun) , devant cette augmentation sans cesse croissante des
déchets plastiques dans le paysage camerounais, et les conditions de préservation de
l’environnement contre la pollution dans la vision du développement durable, il est devenu
nécessaire et urgent de prospecter et d’étudier tous les possibilités et opportunités de
réutilisation et valorisation des déchets plastiques dans le domaine des travaux publics. De
plus les déchets plastiques sont des matières gratuites et très accessible qui possède de
nombreuses propriétés parmi lesquelles la durabilité, la plasticité, l’imperméabilité.

C’est dans cette logique cette études visant à améliorer ce graveleux latéritique de la
localité d’ENDOM avec les déchets plastiques du type PET a été pensé. Il s’agit de
« stabilisation des sols a l’aide des déchets plastiques : cas des sols latéritiques a faibles
résistances »

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 1


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

3. Question de recherches
Quelle est la caractérisation géotechnique de ce sol latéritique ?
Les déchets plastiques PET influence t-ils la résistance mécanique ce sol ?
1. Objectifs de recherche

L’objectif principal de cette étude de recherche est l’analyse de l’influence et les


changements apportés par les déchets plastiques broyés du type PET de différents
Pourcentages sur les propriétés physico-mécaniques des sols latéritiques.

Les objectifs spécifiques de ce travail sont

 Classer ou caractériser ce sol latéritique selon la classification LCPC


 Evaluer la résistance mécanique a l’essai Proctor et CBR du composé sol+PET
 Identifier le dosage de déchet plastique du type PET qui fournir les propriétés
géotechniques optimales
2. Hypothèse
Le déchet plastique vu ses propriétés de perméabilité et de résistances peut influencer la
densité et par conséquent la résistance du composite sol +PET
3. Variables et indicateurs

Les différents variables pris en compte dans cette étude sont :

 Le sol latéritique
 Pourcentages de déchets plastiques PET respectivement de 0%, 2%, 4% et 6%

L’ indicateur de cette étude est la résistance mécanique(portance) du sol

4. Démarche et vérification des hypothèses

Ce travail de recherche se donne la vocation de servir de documentation aux générations


futures. Ainsi donc, après un énoncé global de la problématique, le présent document se
propose :

 De retracer l’historique de la Litho Stabilisation, les généralités sur les latérites et


matières plastiques

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 2


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

 Une descente sur le terrain pour la prise de connaissance de manière concrète de la


technique et pour le prélèvement des matériaux (graveleux latéritique et concassé de
granite) qui seront soumis aux études de laboratoire;
 Recyclage des déchets plastique PET: ramassage, lavage et découpage en granulé de
section 5×10 mm2
 Une étude du graveleux latéritiques naturel : essais d’identification (analyse
granulométrique, limite d’Atterberg) et de portance (Proctor, CBR)
 Une étude du graveleux latéritique amélioré au PET à plusieurs pourcentages : essais
de portance (Proctor, CBR) ;
 Une analyse des résultats ;

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 3


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

CHAPITRE 1

GENERALITES SUR LES LATERITES ET LES PLASTIQUES

1.1 Introduction
Les sols latéritiques composent notre environnement, ils se présentent généralement sous
forme de mélange (sol hétérogène). Souvent les propriétés de ce sol en mélange varient selon
le pourcentage d’argile et de sable qui le compose.
Les sols contenant un taux d’argile élevé sont généralement instables, d’où vient l’intérêt de
les stabiliser par ajout de plastique recyclé.
Ce travail s’inscrit dans la valorisation des déchets plastiques à base de polyéthylène éthylène
téréphtalate PET sous forme de granulats ou de bouteille d’eau broyés.
1.2 Généralités sur les plastiques
1.2.1 Définition du plastique

On appelle plastique une matière synthétique constituée de macromolécules. Le terme «


plastique » désigne une famille importante de plus de 700 types de matières fabriquées à partir
du pétrole. Le pétrole est raffiné, distillé, ce qui permet d’obtenir des chaînes de molécules
qu’on appelle les polymères. Pour leur donner les caractéristiques qui répondent à nos
besoins, on y ajoute des éléments (chlore, azote, etc..) sous forme d’additifs ou adjuvants.

Le plastique est donc un matériau simple à fabriquer, stable, économique, solide, léger et
résistant, facilement transformable et qui peut prendre toutes les formes voulues : le mot
plastique vient en effet du grec plastikos qui signifie « malléable, qui peut être modelé ».

1.2.2 Les différents types de plastique

Les plastiques peuvent être devisés en deux grandes familles :

 Les thermoplastiques : ce sont des plastiques qui ramollissent quand on les chauffe et
qui durcissent à nouveau quand ils refroidissent (le préfixe thermo signifie « chaleur »)

; ex. la bouteille plastique pour l’emballage de l’eau

 Les thermodurcissables : ce sont des plastiques qui ne ramollissent plus sous


l'influence de la chaleur une fois qu’ils ont reçu leur forme. ex. les résines époxy pour
la fabrication de planches à voile, la bakélite pour les manches de poêles.Le tableau

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 4


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

suivant présente les différant types de thermoplastiques et leurs symboles, utilisation


et caractéristiques :

Tableau I.1. Différents types de plastique et leurs utilisations courantes. (Bureau, 2009)

Note 1 : Données tirées de Reyne (2006).

1.2.2.1 Le PVC (Polychlorure de vinyle)


Le polychlorure de vinyle est un polymère thermoplastique dans la formule
moléculaire est – (ch2hcl)n. On l’obtient grâce à la polymérisation du chlorure de
vinyle. Il est plus souvent utilisé pour les canalisations et autres tuyauterie
Il a été découvert par accident à au moins deux occasions au cours du XIXe siècle,
d'abord en 1838 par Henri Victor Regnault et en 1872 par Eugen Baumann.
Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 5
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Figure I.1: la formule chimique du PVC.

1.2.2.2 Le Polyéthylène (PE)


Le PE est un des polymères les plus simples et les moins chers. C'est un plastique
inerte et le plus employé, il compose notamment de la moitié des emballages.
Suivant la méthode de polymérisation, le PE peut être classé en plusieurs types :
Polyéthylène Basse Densité ou PEBD (LDPE en anglais pour Low
Density Polyethylene) inventé en 1933 par E.W Fawcett et R.O Gibson.
Avantages du PEBD :
-Solidité, résistance aux chocs et à l’abrasion ;
-Inertie chimique et non toxique ;
-Résistance à la corrosion et à l’oxydation ;
-adaptabilité ;
-Isolation électrique;
-100% recyclable.
Polyéthylène Haute Densité ou PEHD (HDPE en anglais pour High
Density Polyethylene) synthétisé en 1953 par le chimiste allemand Karl Ziegler.
1.2.3 Propriétés des matières plastiques
Les matières plastiques présentent de nombreuses propriétés intéressantes, elles se
caractérisent par une protection physique et chimique telles que l’imperméabilité,
la résistance chimique aux solvants. Elles ont la propriété d’avoir une faible masse
volumique et donc une forte légèreté. Le plastique est aussi connu pour sa
résistance au choc, son excellente ténacité, et enfin aucun phénomène d’oxydation
d’où sa très grande durée de vie pouvant atteindre les 450 ans.
Le tableau suivant englobe les caractéristiques de chaque type de matière plastiques :

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 6


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Tableau I.2 : Caractéristiques physiques et mécaniques de quelques polymères(Fontanille,


2014).

1.2.4 Pollution des plastiques

La pollution par le plastique (ou « pollution plastique ») est une pollution engendrée par


l'accumulation de déchets en matière plastique dans l'environnement. Il existe plusieurs
formes et types de pollution plastique.

Le système mondial de production, d'utilisation et d'élimination des matières plastique est un


système défaillant. La pollution plastique est corrélée au faible coût du plastique, qui entraîne
une utilisation massive et jetable de ce dernier. Elle est également due à la
faible dégradabilité des plastiques.

Cette pollution peut avoir des effets nuisibles sur la terre, les mers et océans, ainsi que dans
les cours d'eau en affectant la vie sauvage, l'habitat et secondairement ou par rétroaction des
êtres humains1.

On estime que 24 à 35 millions de tonnes de déchets plastiques pénètrent chaque année dans
le milieu aquatique. Les effets sur les êtres humains comprennent la perturbation de divers
mécanismes hormonaux. Dans certaines régions, des efforts importants ont été déployés pour
réduire l'importance de la pollution des plastiques en libre parcours, en réduisant la
consommation de plastique, en nettoyant les déchets et en encourageant le recyclage des
plastiques.

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 7


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Figure I.2. Cours d'eau au quartier Madagascar à Douala, Cameroun. Mai 2020.

1.2.4.1 Pollution au Cameroun


L’environnement au Cameroun est sujet à des agressions multiformes, notamment la
pollution. En effet, étymologiquement, le mot pollution vient du verbe polluer qui signifie :
profaner, souiller, salir, dégrader. Il s’agit à la réalité des actions qui dégradent d’une façon ou
d’une autre le milieu naturel. Au Cameroun, la pollution est dé- finie comme

Le phénomène de pollution au Cameroun

Le phénomène de pollution au Cameroun est une réalité qui s’observe dans plusieurs
secteurs. En effet, la pollution se situerait à deux niveaux. D’une part, la pollution de masse
qui est perpétrée par la population dans sa majorité et d’autre part, la pollution restreinte
perpétrée par les industries. Dès lors, parler du contrôle de la pollution revient à identifier
tous les moyens mis en place pour avoir la maîtrise du phénomène de pollution. Avant d’y
arriver, il est important de mettre la lumière sur ce qu’est en réalité la pollution.
La typologie de pollution au Cameroun
Le phénomène de pollution est une réalité au Cameroun. Au-delà de la typologie classique
de la pollution c’est-à-dire : pollution chimique, pollution radioactive, pollution organique,
pollution due aux hydrocarbures, pollution par les déchets solides et pollution
Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 8
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

atmosphérique, les pouvoirs publics camerounais ont adopté une classification qui présente
la pollution dans une triple dimension.
En effet, on distingue :
 la pollution de l’eau : c’est celle qui touche les eaux aussi bien superficielles,
marines que souterraines en altérant la qualité desdites eaux et les rendant impropres
à la consommation et dangereuses pour les animaux qui y vivent.
 la pollution des sols : cette pollution concerne aussi bien les sols et le sous-sol.

 la pollution de l’air ou pollution atmosphérique : elle se manifeste par la présence


dans l’air de particules ou de gaz nocifs ou non, qui entraînent, en fonction de leur
concentration, un inconvénient quelconque qui peuvent nuire aux ressources
biologiques et aux écosystèmes, à influer sur les changements climatiques
 la pollution visuelle : on appelle pollution visuelle les dégradations visuelles
qui portent atteinte aux paysages et au cadre de vie. Exemples sont : sacs plastiques
transportés par le vent, enseignes et panneaux publicitaires, lignes à haute tension, la
pollution visuelle est courante au Cameroun avec le phénomène des emballages
plastiques

FigureI.3 : déchet plastique, poste central Yaoundé FigureI.4 : bac ordure, Messa Yaoundé

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 9


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

1.2.5 Le recyclage des plastiques


Les thermoplastiques se distinguent par leurs propriétés de recyclage. Ils ont la possibilité de
conserver leurs propriétés plastiques contrairement aux thermodurcissables et les élastomères.
Le signe appelé sigle Ruban de Möbius, signifie que le matériau concerné à la propriété de
recyclage

Le recyclage des plastiques est un moyen de protection de l’environnement, et ce par la


réduction de déchets. Etant un dérivé du pétrole la réduction du plastique et ses déchets
représentent un intérêt environnemental et économique, sachant que le recyclage d’une tonne
de plastique équivaut à une économie de 700 Kg de pétrole brut. Les produits fabriqués a base
de plastiques recyclés couvres plusieurs domaines : des tuyaux de drainage, des cassettes
audio et vidéo, des casques de vélo, il existe même des ordinateurs en plastique recyclé, c’est
le défi qu’a relevé la firme IBM.

1.2.5.1 recyclage au Cameroun

Au Cameroun, des initiatives nationales sont mises sur pied pour donner une seconde vie
aux déchets plastiques. Plusieurs entreprises ont flairé le filon. La fondation cœur d’Afrique
qui  recycle des déchets plastiques pour en faire des pavés écolos,  des tuiles. Plast-cam situé à
Douala transforme ces déchets pour fabriquer les bassines, les cuillères, les verres, les plats
etc. Dans la ville, de Yaoundé l’entreprise Namé recycling a été inaugurée le 16 juin 2017
pour recycler les bouteilles plastiques. Les estimations du ministère de l’Environnement de la
protection de la nature et du développement durable démontrent que le camerounais vivant
dans les villes de Yaoundé et de Douala produit environ 0,8 kg de déchets  et par jour. Les
déchets issus de l’utilisation du plastique sont estimés à environ 10% par an. Pour une bonne
gestion des déchets plastiques, la règle de trois « R » est appliquée par les entreprises :
réduire, recycler, et réutiliser. Le but final étant la création des richesses à travers la
valorisation des déchets en produits réutilisables. Sur le plan environnemental, on parle de
l’amélioration de la qualité de l’air, la baisse de la pollution et sur le plan socio-sanitaire, il y
aura entre autres une réduction des maladies hydriques.  

1.2.5.2 Les étapes de recyclage du plastique

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 10


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Le recyclage se fait en plusieurs étapes : tri, lavage, séchage, broyage, extrusion,


granulation. Les unités de régénération peuvent être plus ou moins avancées dans leur
processus de régénération et produire un sous-produit recyclé plus ou moins élaboré. Une
unité de régénération n’est pas obligée d’avoir en charge toutes les étapes de production, On
distingue deux grandes phases dans le processus de régénération :

- Tri, lavage, séchage : cette étape consiste à présenter un déchet plastique non-souillé et trié
par type et qualité de résine pour les opérations de broyage, granulation, extrusion. Ces
opérations peuvent être réalisées sans machine.

- Broyage, extrusion, granulation : cette étape va apporter une grande valeur ajoutée en
transformant le déchet plastique en sous-produit commercialisable auprès de l’industrie
plastique. Pour cela il est nécessaire de s’équiper en machine, dont la consommation
électrique n’est pas négligeable, surtout pour l’extrusion.

La régénération du plastique permet de traiter tous les thermoplastiques avec le même


équipement et selon le même procédé, seuls les paramètres de réglage des différentes
machines changeront en fonction du plastique traité (température, vitesse de rotation de
l’extrudeuse,...).

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 11


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Figure I.5 : Schéma du processus standard de régénération

1.3 LES LATERITES


1.3.1 Introduction

Il y a environ deux cent ans que le terme « latérite » a fait son apparition dans la littérature
scientifique. Malgré des vicissitudes diverses, ce terme est toujours largement employé. On
pourrait donc penser qu’il couvre des faits parfaitement reconnus et définis. Pourtant une
étude, même succincte, des ouvrages de synthèse traitant de ce problème montre que, sous la
brièveté du terme, se cachent des objets parfois forts différents. Il est donc utile de se pencher
d’abord sur les définitions qui ont été données à ce terme. Nous évoquerons ensuite les
processus de formation des sols appelés « latérites » et leur localisation dans le monde.

1.3.2 Définition des latérites


Le mot « latérite » a été suggéré pour la première fois par Buchanan en 1807 (Bourgeon et
Gunnell, 2005) pour désigner un matériau servant à lsa construction et exploité dans les
régions montagneuses de Malabar en Inde. Buchanan (1807) indique que « ce matériau a

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 12


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

l’aspect d’un dépôt ferrugineux à morphologie vésiculaire. Il est apparemment non stratifié et
se situe à faible profondeur dans les sols.

Figure I.6 exemple de sol latéritique


Lorsqu’il est frais, il peut être facilement découpé en blocs réguliers à l’aide d’un instrument
tranchant. Exposé à l’air, il durcit rapidement et résiste alors remarquablement aux agents
météorologiques ». Slansky et al. (1964) emploient le mot « latérite » dans le sens très général
d’ « ensemble des produits d’altération de la zone intertropicale ». Pour leur part, les
pédologues utilisent très souvent un autre terme pour caractériser cette évolution : la
ferralitisation, qui évoque le fait que les accumulations alumineuses vont le plus souvent de
pair avec des accumulations à dominante ferrique.

La multiplication des travaux sur les latérites depuis les années 1950 a conduit à la
multiplication des définitions ou conceptions de la latérite, qui coexistent encore et créent une
certaine confusion sur le sens réel et la définition de ces sols. .On distingue :

 les sols fins ferralitiques (ou latérite),

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 13


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

 les graveleux latéritiques, utilisés le plus souvent en construction routière comme


couche de forme, couche de fondation ou de base,
 la carapace (ou horizon) latéritique, très dure mais pouvant être détruite par un engin
de terrassement ou à la pioche, etc.,
 la cuirasse latéritique, qui est une couche très dure de matériau aggloméré ressemblant
à des scories, difficilement destructible par des engins à lame, parfois naturellement
fragmenté.

Nous retenons que la latérite ou sol latéritique est un sol qui se forme dans les régions
tropicales humides et qui résulte d’un processus d’altération particulier sous couvert forestier,
la ferralitisation ou latérisation (sol ferralitique).

1.3.3 Le processus de latérisation

Le phénomène de latérisation est un processus de formation des sols spécifiques aux régions
tropicales chaudes et humides. Il s’agit d’une altération de la roche-mère dont la
caractéristique essentielle réside dans la mise en solution puis le départ de la silice. Ce
phénomène de lessivage s’accompagne d’un enrichissement en fer et en alumine sous forme
d’oxydes Fe2 O3 et Al2 O3.

Certains facteurs ont une influence prépondérante sur l’altération des roches et la formation
des sols latéritiques qui en découlent, ce sont :

 le climat (pluviométrie, température, bilan hydrique) ;


 la topographie (érosion et drainage) ;
 la végétation (matière organique, bactéries, acides humiques) ;
 la roche-mère.

Le climat

L’influence du climat sur la formation des latérites est multiforme :

-La température intervient dans la réaction physique et chimique nécessaire à la formation des
sols. Cependant, aucune étude n’a pu donner de température limite. Maignien (1966)
remarque que la majorité des sols latéritiques contemporains se développent sous des
températures moyennes annuelles qui avoisinent 25 °C, mais qu’il existe aussi des sols

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 14


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

latéritiques profonds sur les hauts plateaux malgaches, où la température moyenne annuelle
est de 18 à 20 °C. On peut en conclure que les latérites se forment dans les régions où la
température est élevée,;

-Les précipitations nécessaires à la formation des latérites relevées dans la bibliographie sont
très variables. Maignien (1966) remarque que les valeurs des précipitations peuvent être
différentes pour un sol sous climat tropical à saison peu étalée et pour un sol sous climat
équatorial à précipitation étalée ;

La topographie

Le relief conditionne le drainage (il détermine la quantité d’eau s’écoulant à travers la zone
d’altération) et contrôle la vitesse de l’altération. De nombreux auteurs ont étudié la relation
entre les différentes formes de terrain et les latérites et ils s’accordent pour affirmer que les
formations latéritiques, et surtout les latérites indurées, sont associées à des topographies
subhorizontales et à des plateaux élevés ou ayant des ondulations douces, mais rarement à des
pentes raides.

La végétation

Le rapport entre le climat et les latérites débouche nécessairement sur le rapport entre le type
de végétation et les latérites. Gluka et Eshart, cités par Maignien (1966), soutiennent que la
latérite ne peut se former que sous végétation forestière et que l’induration suivrait la
disparition du couvert forestier. C’est ainsi que les latérites durcies sont plus répandues dans
les régions de savane. Les formes nodulaires sont très courantes dans les régions forestières.
La végétation influe sur la teneur en éléments grossiers des horizons superficiels des sols
latéritiques en limitant l’érosion.

La roche-mère

En Afrique sub-saharienne, notamment en Afrique de l’ouest, la latérisation peut se réaliser


sur des roches basiques sous une pluviométrie de 1100 mm/an alors que sur des granites
riches en quartz cette limite s’élève à 1250 – 1300 mm/an.

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 15


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

1.3.4 Classification des latérites

Les latérites ou les sols latéritiques sont abondants au Cameroun et recouvrent la plus grande
partie du socle cristallin. Certains chercheurs les ont classé en plusieurs types ainsi on
distingue :

 les sols fins ferralitiques (ou latérite),


 les graveleux latéritiques, utilisés le plus souvent en construction routière comme
couche de forme, couche de fondation ou de base,
 la carapace (ou horizon) latéritique, très dure mais pouvant être détruite par un engin
de terrassement ou à la pioche, etc.,
 la cuirasse latéritique, qui est une couche très dure de matériau aggloméré ressemblant
à des scories, difficilement destructible par des engins à lame, parfois naturellement
fragmenté.

D’après LACROIX (1923), les latérites sont classées selon leur teneur en minéraux
latéritiques.

Tableau I.3 : Classification de latérite selon LACROIX

Classes Teneur en minéraux latéritiques (%)


Latérites vraies 100 à 90
Latérites argileuses 90 à 50
Kaolinites et argiles latéritiques 50 à 10
Kaolinites et argiles <10
1.3.5 Répartition géographique des formations latérites
 Dans le monde

Les latérites sont largement répandues à travers le monde, mais plus particulièrement en
régions intertropicales d’Afrique, d’Australie, des Indes, du Sud-est Asiatique et de
l’Amérique du Sud (Figure 1.7).

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 16


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Tropique

Équateur

Tropique

Figure I.7. Répartition des latérites dans le monde

 En Afrique
Cette carte ci-dessous illustre les différents types de latérite entre les tropiques en fonction du
zonage pluviométrique. Nous avons entre autres les sols :

- ferrugineux (entre les isohyètes 250 et 500 mm),


- ferralitiques (entre les isohyètes 500 et 1000 mm),
- fersialitiques (entre les isohyètes 1500 et 2000 mm),
- formations mixtes et ferrisols (> 2000 mm)

Cette carte permet aussi de constater une absence totale de sols ferrugineux en zone tropicale
humide et l’absence de sols ferralitiques en zone saharienne (Maignien, 1966 ; Lyon , 1971).

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 17


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Figure 1.10: Les différentes formations latéritiques en Afrique. Relation entre le type
de pédogenèse et le climat (Lyon Associates, 1971).

1.3.5.1 Les sols ferrugineux


Ces sols se forment dans les régions à climat tropical avec une longue saison sèche. La
végétation est de type savane et le drainage est médiocre ou mauvais. Pendant la saison sèche,
les silicates, les oxydes de fer et d’aluminium libérés pendant la dissolution de la roche mère
en saison de pluie remontent grâce à l’intense évaporation et le rehaussement du niveau de la
nappe (zone de lithomarge), entraînant une migration des complexes ferro-siliciques (Lyon
Associates, 1971 ; Gidigasu, 1976). À l’approche de la surface, leur déshydratation
progressive provoque en définitif la cristallisation d’oxydes, sous forme d’alumine (Al2O3) et
d’hématite (Fe2O3) responsables de la couleur rouge brique des latérites.
Les sols ferrugineux se caractérisent par :
 une forte proportion de nodules ayant un ciment ferrugineux,

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 18


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

 des éléments fins qui contiennent assez peu de matériaux argileux,


 un indice de plasticité généralement faible (< 25),
 l’abondance de ciment ferrugineux en plus des nodules, qui peut aboutir à la
formation d’une cuirasse dure et continue (Lyon Associates, 1971 ; Autret, 1983)

Figure 1.8: Processus de mise place des sols ferrugineux en savane (Lyon Associates, 1971).
1.3.5.2 Les sols ferralitiques
Ils se forment en zone tropicale humide (pluviométrie > 1500 mm, température moyenne > 25
C) sans saison sèche nettement marquée. La végétation est de type forêt et le drainage est
médiocre. Le processus est continue et irréversible (Lyon Associates, 1971 ; Gidigasu 1976).
En fonction du pourcentage entre les oxydes de fer et d'aluminium, les sols ferralitiques
peuvent être divisés en ferrites où les oxydes de fer dominent et qui se produit principalement
sur les roches pauvres en aluminium, et en alites où l'oxyde d'aluminium (principalement la
gibbsite) prédomine. Il est admis (Lyon Associates, 1971 ; Gidigasu, 1972 ; Ségalen, 1994)
que la majorité des sols ferralitiques se forment sur une période de 10.000 ans et se
développeraient plus rapidement sur des matériaux pauvres en silice par exemple les basaltes
plus que sur des roches riches en silice comme le granite ou les sédiments très siliceux. La
formation de kaolinite est encouragée par le mauvais drainage.
Les sols ferralitiques se caractérisent par :
 une assez importante proportion de nodules mais avec rarement un cuirassement,
Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 19
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

 les éléments fins comprennent une forte proportion d’argile,


 l’indice de plasticité est en général élevé (> 25).

Figure 1.9: Processus de mise en place des sols ferralitiques en forêt (Lyon Associates, 1971).

1.3.5.3 Les sols fersialitiques


Ce sont les sols formés principalement en climat subtropical ou à la rigueur sous certaines
conditions méditerranéennes, avec une moyenne de température de 13 à 20 °C, une
pluviométrie comprise entre 500 et 1000 mm de pluies par an et une saison sèche ; des sous
types sont aussi connus (Duchaufour, 1983 in Legros (2007)).. Du fait de l'intense altération,
ces sols contiennent beaucoup d'oxydes de fer. Le principal nouveau minéral d'argile formé
est la smectite. La kaolinite apparaît sur des surfaces bien drainées et pauvres en silice,
comme par exemple le basalte. C'est seulement les quartzites sans fer, ni minéraux altérables
qui ne produisent pas de sols fersialitiques même à des topographies ou des conditions
climatiques favorables.

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 20


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

CHAPITRE 2

TECHNIQUES DE LITHOSTABILISATION

Introduction
La litho Stabilisation est une technique qui consiste à améliorer les performances des
graveleux latéritiques utilisés en assise des chaussées par adjonction d’une quantité de
concassé de granite déterminée en conséquence. La paternité de cette technique, utilisée de
nos jours dans nombre de pays en Afrique subsaharienne est reconnue au Burkina-Faso. La
technique a pour la première fois fait l’objet d’une étude au Laboratoire National de Bâtiment
et de Travaux Publics (LNBTP) à l’occasion du projet d’aménagement de la route
Ouagadougou/Yako (selon le livre Les matériaux utilisés en construction routière en Haute-
Volta – Un matériau non traditionnel « le Lithostab » de Pierre LOMPO, Paris 1980).

Les essais avaient été réalisés sur un graveleux latéritique présentant les caractéristiques
suivantes :

 % de fines (< 0.08mm) : 25


 Indice de Plasticité IP : 20
 CBR à 95% de la densité sèche maximale et après 4 jours d’imbibition : 58

Ce matériau a été amélioré à 10, 15, 20, 25% de concassé 5/15 puis soumis pour chacun des
cas à l’essai CBR. Ces résultats ont montré que l’indice portant CBR égal à 80 à 95% OPM
n’est atteint que pour 30% de concassé. Cependant cette étude n’a pas connu de suite
immédiate. C’est lors de l’appel d’offres pour l’exécution des travaux d’aménagement de la
route Ouagadougou/Koudougou que l’entreprise « Bourdin et chaussée » adjudicataire par la
suite du marché, a proposé une variante dans la réalisation de la couche de base en graveleux
latéritique amélioré au concassé de granite 12/40, en lieu et place des graveleux amélioré au
ciment, proposé initialement dans le dossier d’appel d’offres. Deux facteurs ont été à la base
du choix de cette granularité du concassé :

 Le souci d’améliorer les graveleux latéritiques ;


 Le souci de rester dans les limites du coût qu’aurait entrainé la solution amélioration
au ciment.

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 21


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Stabiliser la terre, c’est modifier les propriétés d’un système terre-eau-air pour obtenir des
propriétés permanentes compatibles avec une application particulière (Houben et Guillaux,
1995). Et, on appelle stabilisation des sols, l’ensemble des procédés permettant d’améliorer
leurs caractéristiques (Centre de recherche et d’application- Terre, 1979).

2.1 Principaux objectifs de la stabilisation

La stabilisation répond à un certain nombre d’objectifs qui sont:

Réduire le volume des vides entre les particules solides (porosité). colmater les vides
qui ne peuvent être supprimé (perméabilité) .

Créer des liens ou améliorer les liaisons existantes entre les particules (résistance
mécanique).

Ces trois objectifs permettent d’améliorer les caractéristiques du matériau et de : Obtenir de


meilleures caractéristiques mécaniques: augmenter la résistance à la compression simple à
l’état sec, à l’état humide et la résistance à la traction

Obtenir une meilleure cohésion ;

Réduire la porosité et les variations de volume : gonflement-retrait à l’eau ;

Améliorer la résistance à l’érosion du vent et de la pluie : réduire l’abrasion de surface


et l’imperméabilisation ;

Réduire sa sensibilité à l’eau : gonflement et retrait. Il est entendu que les


améliorations doivent avoir un caractère irréversible (Houben et Guillaux, 1995).

2.2 Différents procédés de stabilisation

Un procédé de stabilisation peut être défini comme une méthode physique, physico-chimique,
ou chimique permettant à un sol, à une terre, de mieux satisfaire aux exigences qu’impose son
utilisation dans un ouvrage (Centre de recherche et d’application- Terre, 1979). Pour résoudre
un problème de stabilisation, il sera donc nécessaire de connaitre :

Les propriétés de la terre à traiter,


Les améliorations souhaitées,

Les produits, matériaux, ou procédés utilisables, Les diverses de mise en œuvre


Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 22
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Les exigences de réalisation de l’ouvrage ; tels que coûts et délais.

Les différents procédés de stabilisation d’après Houben et Guillaud (1995).

Tableau II.1 : Moyens de stabilisation des terres remaniées. (Houben et Guillaux, 1995)

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 23


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

CHAPITRE 3

MATERIEL ET METHODE
III.1. Introduction

Les essais d’identification permettent de qualifier le sol par un nom plus précis (argile, sable,
limon argileux,...). Une telle appellation est très utile quand elle est un peu rigoureuse car le
mécanicien des sols sait pour chaque type de sol, quelles sont les propriétés à étudier, quels
sont les risques possibles et quelles sont les aptitudes principales.

Dans le domaine de la géotechnique, l’identification du matériau qu’on voudrait utiliser est la


première étape à suivre. Cette opération se faite à l’aide des essais de laboratoire et in-situ.
Ces essais permettent la détermination des caractéristiques mécaniques et physiques du sol
concerné. Ces dernières sont d’un grand intérêt, car elles servent non seulement à classer les
sols mais nous renseignent aussi sur leur comportement mécanique, ce qui met à notre
disposition des informations d’une extrême importance quant aux possibilités d’utilisation en
construction civile.

III.2. Matériaux étudié

III.2.1. Sols latéritiques étudié

Le sol étudié dans ce travail provient du village MONENGOMBO dans la commune


d’ENDOM département du nyom et Mfoumou dans la région du centre. Une localité situe a
76.8 Km d’AKONOLINGA et a 168.2 Km de Yaoundé

Les sols de la commune sont dans l’ensemble peu profond et de nature ferralitique sur terre
ferme ou sédimentaire dans les bas-fonds. La végétation est constitué de vaste espace de forêt
primaire que côtoie la foret secondaire constitue de multiple jachère. Estimer a 65500
habitant selon les informations de la mairie résultant des données non encore officiel du
dernier recensement général de la population de 2006 ;

Endom possède un climat de savane avec hiver. Les précipitations sont importante soit 778.4
mm et une température moyenne sur l’année de de 23.6°C diffèrent de Yaoundé donc la
température annuel est de 23.5°C et la moyenne de précipitations 831.7mm.

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 24


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

FigIII.1. Carte administrative de la commune d’endom

FigIII.2 Sol ferralitique de la localité d’Endom

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 25


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Figure III.3 Profils pédologiques des tranchées de prélèvement des graveleux latéritiques de
la localité d’ENDOM

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 26


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

III.2.2. Déchets plastique utilises

Les déchets plastique sont des bouteilles en plastique du type PET (polyéthylène téréphtalate)
récupère dans la ville de Yaoundé car selon les données du ministère de l’environnement, de
la protection de la nature et du enveloppent durable (MINEPDEP) le Cameroun produit
annuellement 6million de déchets donc 10% (60000tonnes) sont des déchets plastiques.

Fig III.4. bouteilles collecté dans la ville de Yaoundé

III. 3. Méthodologie et mode opératoire


Le mode opératoire est effectué suivant une chronologie bien définie
 collecte des bouteilles plastiques
 Extraction des échantillons de sol dans la localité d’endom
 Tri
 Découpage et nettoyage des bouteilles plastiques suivant une section de 1 m2
 Le séchage
 Mélange de sol et des granulés de bouteilles plastiques des pourcentages de 0 %, 2
% ,4 % et 6 %
 Tests d’identification et essais de compactage effectué
Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 27
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

 Analyse des résultats

Figure III.5. processus de recyclage des bouteilles plastiques

Fig.III.6.  a) bouteilles plastiques découpés b) mélange de bouteille plastique + sol

III.4 Essais d’identification

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 28


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Les essais d’identification permettent de qualifier le sol par un nom plus précis (argile, sable,
limon argileux,...). Une telle appellation est très utile quand elle est un peu rigoureuse car le
mécanicien des sols sait pour chaque type de sol, quelles sont les propriétés à étudier, quels
sont les risques possibles et quelles sont les aptitudes principales.

Dans le domaine de la géotechnique, l’identification du matériau qu’on voudrait utiliser est la


première étape à suivre. Cette opération se faite à l’aide des essais de laboratoire et in-situ.
Ces essais permettent la détermination des caractéristiques mécaniques et physiques du sol
concerné. Ces dernières sont d’un grand intérêt, car elles servent non seulement à classer les
sols mais nous renseignent aussi sur leur comportement mécanique, ce qui met à notre
disposition des informations d’une extrême importance quant aux possibilités d’utilisation en
construction civile.

Dans notre travail les essais d’identification physique qui ont été effectués sur matériaux
utilisé sont:

 Teneur en eau ;
 Densité sèche ;
 Analyse granulométrique pouret l’argile ;
 Limites d’Atterberg ;;
 Teste de densité sur le polyéthylène.

III.4.1. Teneur en eau naturelle W % (NF P 94 – 050) – Méthode par étuvage

C’est le rapport du poids d’eau que le sol contient au poids de ses éléments secs, après
dessiccation à l’étuve à 105 °C (60°C dans le cas des sols contenant des éléments organiques).

W = (ww / ws) × 100

La connaissance de la teneur en eau d’un sol est très importante car elle permet, avec d’autres
caractéristiques, d’apprécier l’état dans lequel se trouve le sol.

Dans le cas des matériaux étudiés, les résultats obtenus sont donnés dans le tableau suivant .

III.4.2. Masse volumique du sol

III.4.2.1. Masse volumique des grains solides des sols selon (NF P 94 – 054) – Méthode
au pycnomètre

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 29


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

La masse des particules solides est obtenue par pesage et exprimée en gramme. Les quantités
de sol utilisées pour l’essai sont 50 g et 100 g prélevées sur le tamisât de l’échantillon de sol
au tamis de 2 mm.

Figure III.2 : Matériel d’essai au FigureIII.3 : Les étapes de l’essai au


pycnomètre. pycnomètre.

La masse volumique des particules solides de sol est calculée à l’aide de la formule suivante :

qs= (m₃ - m₁) qw / [(m₂ - m₁) – (m₄ - m3)]


m₁ : masse du pycnomètre vide (g) ;

m₂ : masse du pycnomètre plein d’eau (g) ;

m₃ : masse du pycnomètre avec le matériau (g) ;

m₄ : masse du pycnomètre avec le matériau et l’eau (g) ;

qw: masse volumique de l’eau égale à 1 (g/cmᶟ).

III.4.2.2. Masse volumique du sol sec (NF P 94 – 064)

C’est le rapport de la masse du matériau sec au volume de ce même matériau sol.

qd = ms / Vt avec la relation existante entre qd et qh qui est :

qd = qh / (1 + w)

Tableau III.1: Classification des masses volumiques sec.

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 30


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

III.4.3. Analyse granulométrique et analyse granulométrique NFP 94-O56

L’analyse granulométrique est un essai qui consiste à étudier la granulométrie du sol, c'est-à-
dire la distribution des grains suivant leur dimension en déterminant par pesée l’importance
relative des classes de grains de dimensions bien définies. Elle se fait par tamisage pour la
fraction de sol dont le diamètre des grains est supérieur à 0,08 mm et par sédimentométrie
pour la fraction de sol dont le diamètre des grains est inférieur à 0,08 mm.

Dans le cadre de notre étude, nous nous limiterons à l’analyse granulométrique par tamisage,
quelque soit le % de fines. L’opération de tamisage a été effectué à travers une colonne de
tamis dont l’ouverture intérieure des mailles des tamis varie de 12,5 mm à soumise à
des vibrations. Par définition, le diamètre d’une particule est égal à l’ouverture intérieure des
mailles du plus petit tamis la laissant passer (ROBITAILLE et col, 1997).

Les résultats de l’analyse granulométrique par tamisage sont reportés sur un diagramme semi-
logarithmique appelé courbe granulométrique.

On détermine alors les caractéristiques du sol par deux coefficients


Le coefficient d’uniformité, Cu = D60/ D10 : caractérise la pente de la courbe
granulométrique.

Le coefficient de courbure, Cc = (D30)2/ D60 xD10 : traduit la forme la plus ou moins


régulière de la courbe. Avec :

D10 : Diamètre correspondant à 10% des tamisâts cumulés

D30 : Diamètre correspondant à 30% des tamisâts cumulés

D60 : Diamètre correspondant à 60% des tamisâts cumulés

III.4.4. Les limites d’ATTERBERG [NF P 94-051] :

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 31


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

L’essai a pour objet de déterminer les états de consistance d’un sol. La consistance d’un sol
varie de façon continue selon la teneur en eau ; lorsque celle-ci augmente, le sol passe
successivement de l’état solide à l’état plastique puis à l’état liquide. L’essai définit
conventionnellement les limites entre ces états. Les limites à déterminer sont respectivement
la limite de liquidité, la limite de plasticité. L’indice de plasticité est déterminé à partir de ces
deux limites suscitées.

Figure III.6: Limite limites d’Atterberg (Santamarina, 2001).

III.4.4.1. La détermination de la limite de liquidité :


L’échantillon de sol est mise en place dans la coupelle et on trace un sillon avec l’outil à
rainurer ; on mesure la teneur en eau w au moment de la fermeture conventionnelle. Par
convention, la limite de liquidité est la teneur en eau du matériau qui correspond à une
fermeture de 1 cm des lèvres de la rainure après 25 chocs.

FigureIII.7 : Les Figure III.8 : Le mortier FigureIII.9:Le


matériels utilisés. malaxé. remplissage de la coupelle

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 32


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Figure III.10 : La fermeture de la rainure (CHEHEB.F ,2016)

III.4.4.2. La détermination de la limite de plasticité

Pour déterminer la limite de plasticité, on forme une boulette à partir de la pâte préparée. À
l’aide de la paume de la main, on roule la boulette sur une plaque lisse de façon à lui donner la
forme d’un rouleau, sans creux, qui s’amincit progressivement jusqu’à ce qu’il atteigne 3 mm

± 0,5 mm de diamètre et une longueur de 10 cm (Figure III.11).

Figure III.11: La confection du rouleau.

Figure III.12 : La fissuration et brisure du rouleau.

On estime arbitrairement que le sol a atteint la limite de plasticité lorsque le cylindre se brise
en deux segments en le soulevant du milieu sur une hauteur variant de 15 à 20 mm (figure

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 33


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

III.12). On pèse alors ces derniers sans tarder et on mesure la teneur en eau. On refait
l’opération quatre fois pour chacun des échantillons. La limite de plasticité WP, exprimée en
pourcentage, correspond à la moyenne arithmétique des quatre teneurs en eau obtenues.

Figure III.14 : Courbe de limite de liquidité d’un sol

III.4.4.3. L’indice de plasticité

L’indice de plasticité mesure l’étendue du domaine de plasticité du sol. Il a un intérêt tout à


fait fondamental. Il est exprimé par la différence entre la limite de liquidité et la limite de
plasticité.

IP = wL-wP

De ces valeurs, l’indice de consistance Ic peut être déterminé, qui permet d’apprécier la
consistance des sols plastiques en se référant aux plages de valeurs présentées ci-dessous. Il
est déterminé par la formule suivante :

Ic= (WL– W)/Ip

Tableau III.2: L’indice de consistance.

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 34


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

III.4.6 ; Essai Proctor (NF P 94-093)

Mise au point par l’ingénieur Ralph R Proctor en 1933, est un essai géotechnique qui permet
de déterminer la teneur en eau adéquat nécessaire pour l’obtention de la densité sèche
maximal d’un sol granulaire par compactage a une énergie fixée ( dame de poids, nombre de
coups et dimensions normés) appelé Optimum Proctor

MODE OPERATOIRE Essai Proctor

-   On prend 2,5 kg de sable préalablement préparé qu’on verse dans un bac.

-   On ajoute une certaine quantité d’eau  (*)  proportionnelle au poids du sable utilisé.

-  A l’aide de la truelle on malaxe bien le sable.

-  On remplit le moule Proctor normalisé en trois couches puis après avoir versé chaque
couche on compacte l’aide de la dame Proctor modifié  en 25 coups en respectant la hauteur
de chute et en assurant une répartition équitable des coups sur la surface à compacter. On
procède de la même manière après la mise en

-  place de la 2eme et 3eme couche.

L’essai Proctor est répété plusieurs fois de suite sur des échantillons portés à des teneurs en
eau croissantes (2%, 4% ,6% ,8% ,10%,12% ,14%,16%) On trace alors la courbe en
interpolant entre les points expérimentaux. Elle représente un maximum dont l’abscisse est
« la teneur en eau optimum Proctor », et l’ordonnée « la densité sèche maximum Proctor ». 

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 35


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Figure III,15 ;Diagramme Proctor simple


III.4.7. Essai CBR

Détermination de la portance du sol donné, il s’agit en fait de comparer la portance du


sol que l’on est en train de tester à la portance d’un sol standard de l’état de Californie aux
Etats Unis.
Durée de l’essai : 07 jours
L’indice CBR (I.CBR) exprime en % le rapport entre les pressions produisant dans le
même temps un enfoncement donné dans le sol étudié d’une part et dans un matériau type
d’autre part. Par définition cet indice est pris égal à la plus grande des deux valeurs suivantes :

Force ( en KN ) a 2.5 mm d ' enfoncement


I.CBR25 = × 100
13.35 KN

Force ( en KN ) a 5 mm d ' enfoncement


I.CBR50 = × 100
20 KN

I.CBR = max (I.CBR25 ; I.CBR50)


On distingue 2 types d’essais CBR en fonction des buts fixés :
 l’indice Portant immédiat (IPI) qui caractérise l’aptitude du sol à permettre la
circulation des engins de chantier directement sur sa surface lors des travaux ;

 L’essai C.B.R. immédiat : Mesure de la résistance au poinçonnement d’un sol


compacté à sa teneur en eau naturelle. Il caractérise l’aptitude du sol à permettre la

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 36


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

circulation en phase de chantier Dans les régions peu humides, le C.B.R. immédiat sert
directement de référence (pas de variation hydrique).
 L’essai C.B.R. après imbibition: Mesure de la résistance au poinçonnement d’un sol
compacté à différentes teneurs en eau puis immergé durant plusieurs jours (4 en
générale). Il caractérise l’évolution de la portance d’un sol compacté à différentes
teneur en eau et/ou soumis à des variations de régime hydrique.
NB: on effectuera uniquement l’essai CBR apres immersion de 4jours
On effectue simultanément les mesures de l’enfoncement et de la force exercée et on note
(sans arrêter le poinçonnement) les forces qui correspondent aux enfoncement suivants :

Tableau III.3 : Tableau des enfoncements


Enfoncement (mm) 0,625 1,25 2,0 2,5 5,0 7,5 10,0
Temps de mesure (min) 0,5 1 1,5 2 4 6 8
Force de poinçonnement (KN)

Conclusion
Les résultats des essais d’identification réalisés au laboratoire pour les matériaux étudiés,
ont permis d’avoir une idée sur leurs natures physiques et minéralogiques.

Après les essais physiques réalisés, on constate que l’échantillon sol est un sol limoneux-
argileux, c’est la raison d’avoir un comportement peu plastique dur est légèrement humide
avec une teneur en eau faible au faite que c’est un sol remanié en dépôt.

Pour l’échantillon de sol : les résultats de l’analyse granulométrique ont montré qu’il est un
argile Les résultats obtenus sur les plastiques montrent que le premier échantillon est un
polyéthylène de densité faible

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 37


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

CHAPITRE 4

RESULTATS ET DISCUSSION
IV.1. INTRODUCTION

Dans cette partie de notre travail, nous donnons la description de chacun des essais
énumérés plus haut, son mode opératoire et le résultat escompté.

IV.2. ESSAIS D’IDENTIFICATION

IV.2.1. Teneur en eau naturelle W % (NF P 94 – 050) et (NF P 94 – 064)


Dans le cas des matériaux étudiés, les résultats obtenus sont donnés dans le
tableau suivant :
Tableau IV .1: Détermination de la teneur en eau naturelle.
Sites de prélèvement des échantillons W (%)

Echantillion 1 14.5%

Echantillon 2 13.4%

MOYENNE 14%

La teneur en eau du sol étudié est W (%) = 14%


IV.2.2. Masse volumique du sol (NF P 94 – 054)
La masse volumique de l’échantillon de sol étudié est
Tableau IV.2: Masse volumique humide

Echantillon N° 1 2

Masse de 272.564 230.731


l’échantillon humide : m (g)

Masse humide d’échantillon 294.728 242.412


paraffiné à l’air: mp(g)
Masse de l’échantillon paraffiné 207.5 175
immergé: mp’(g)
La masse volumique 2.72 2.78
humide ρh (g/cm3)

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 38


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

La masse volumique 2.75


humide ρh (g/cm3)

Tableau VI.2: Masse volumique du sol sec.

prélèvement qd (g/cm3) Appréciation

MONENGOBO 2.42 FAIBLE

IV.2.3. Analyse granulométrique .

Les résultats obtenus sont présentés sous forme de tableau et de courbes granulométriques
suivants :

D’apres la courbe granulometrique ci-haut la cette echantillon montre

Site de prélèvement %graves %sables %Fines

Site 1 78 5 ,3 15,9

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 39


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Site 2 65 19,1 15,9

MOYENNE 71,5% 12,2% 15,9%

 Coefficient de courbure
 Coefficient d’uniformité

IV.2.4. Les limites d’ATTERBERG [NF P 94-051]

IV.2.4.1 Limite de liquidité

La détermination de la limite de liquidité s’effectue avec l’appareille de casagrande.


Elle représente la teneur en eau correspondant à 25 coups .

Figure IV.2 : courbe :limite de liquidité du site 1

Conclusion :

Tableau IV. Récapitulatif des limites de liquidité

prélèvement Limite de liquidite

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 40


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Site 1 71%
Site 2 62%
Moyenne 66,5%

IV.2.4.2. Limite de plasticité

Après avoir réalisé les essais pour chaque échantillon, on calcule la teneur en eau comme
indiqué précédemment, on fait la moyenne des quatre résultats et les résultats dans le tableau

Tableau IV. Récapitulatif des limites de plasticité

prélèvement Limite de plasticité


Site 1 52%
Site 2 36%
Moyenne 44%

L’indice de plasticité IP IP = wL-wP

Figure IV.3: Présentation de la plasticité du sol étudié dans l’abaque de Casagrande

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 41


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Tableau IV.6: Les résultats et les appréciations des limites d’atterberg

site Endom
WL à 25 coups 66.5
Wp 44
Ip 22.5
Résultats Argile très plastique

CONCLUSION : selon la classification LCPC le sol étudié est un GRAVE


ARGILEUX d’ARGILE TRES PLASTIQUE

IV.2.5 ESSAI PROCTOR

Les résultats de l’essai Proctor effectué pour les différents pourcentages sont
présentés ainsi

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 42


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Figure IV.4 : diagramme Proctor pour le sol naturel

Figure IV.5 : diagramme Proctor pour sol+2% de plastiques

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 43


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Figure IV.6 : diagramme Proctor pour sol+4% de plastiques

Figure IV.7 ; diagramme Proctor pour sol+6% de plastiques

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 44


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Tableau.IV.7. valeur de d OPM et W OPT

DESCRIPTION d OPM gm/cc W OPT %

SOL NATUREL 1.62 20.5

SOL + 2% DE PLASTIQUES 1.75 19.0

SOL + 4% DE PLASTIQUES 1.81 18.5

SOL + 6% DE PLASTIQUES 1.71 18.0

Conclusion : d’après la courbe Proctor , la densité sèche max et la teneur en eau optimum son
1.81gm/m3 et 18.5 % respectivement

IV.2.6. ESSAI CBR

L’essai CBR a été mené dans les conditions décrit ci-haut suivant les pourcentages de
plastiques recyclés

Tableau IV.8: Résultats de l’essai CBR


DESCRIPTION CBR %

SOL NATUREL 1.05

SOL + 2% DE PLASTIQUES 1.2

SOL + 4% DE PLASTIQUES 2.59

SOL + 6% DE PLASTIQUES 1.59

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 45


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Figure IV.8 : graphe : pénétration en fonction de la masse

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 46


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Figure IV.9 : pictogramme indice cbr en fonction du taux de plastiques

IV.2.7. INTERPRETATION DES RESULTATS

a) CLASSSIFICATION DU SOL
Le tableau suivant fait un récapitulatif des propriétés du sol étudié

Tableau IV.9 : classification du sol étudié

S/ Description valeures Obsevation



1 Teneur en eau(%) 14

2 Densité sèche (Gd) 2.42 Densité FAIBLE

3 Limite de liquidité LL (%) 66,5 LL¿ 50

4 Limite de plasticité PL (%) 44


5 Indice de plasticité (%) 22,5

6 coefficient d’uniformité(Cu) 7.76 Cu ¿ 6

7 Coefficient de courbure (Cc) 0.693 Cc¿ 0

CLASSIFICATION LCPC GA CONCLUSION


GRAVE ARGILEUX :ARGILE
TRES PLASTIQUE
a) CAPACITE PORTANTE DU SOL

Tableau IV.10:characteristiques de compactage du sol+PET


ECHANTILLION d OPM Wopm % CBR %
gm/cc
Sol Naturel 1.62 20.5 1.05

SOL + 2% Plastique 1.75 19.0 1.2

Sol + 4% Plastique 1.81 18.5 2.59

Sol + 6% déchets plastique 1.71 18.0 1.59

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 47


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

CONCLUSION:

L’échantillon Sol + 4% Plastique possède les meilleur caractéristiques de portance  soit un


accroissement de 1,54% dans l’indice CBR

CONCLUSION GENERALE

La construction ou l’amélioration d’un réseau routier est a juste titre considéré comme
un des moyen efficaces de promouvoir le développement économique d’un pays .

Ce travail s’inscrit dans le contexte de recyclage des déchets plastiques qui est de nos jours
une question préoccupante pour tous. L’objectif était, d’une part, de proposer une méthode de
recyclage des déchets plastiques du type PET (Bouteilles plastiques) en l’utilisant comme
stabilisateur dans un matériau latérites+PET et d’autre part, d’optimiser la capacité portante
du matériaux du nouveau matériau.

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 48


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

Les résultats obtenus à partir des essais sur les différents matériaux ont permis de tirer les
conclusions suivantes :

 Les essais Proctor et CBR effectué sur le matériau (laterites+PET) suivant plusieurs
pourcentages de pièces de plastiques recyclé PET donc O%, 2%, 4%, 6% et 8% ont
permis de montrer une nette amélioration de la densité optimal et ainsi de la capatité
portante sur une proportion de 4%,
 L’utilisation de la matière plastique est une solution très économique et Eco durable

La contrainte est portée par le plastique, les grains et la plus ou moins forte liaison entre argile
et plastique. Les fissures qui naissent contournent les grains ; ce qui ralentit leur propagation
dans le matériau, on assiste à la création de contact entre les grains de sable et les fissures qui
naissent se propagent facilement entre les grains en contact, fragilisant ainsi le matériau.

Pour conclure, nous disons alors qu’il est conseillé d’utiliser ces matériaux comme pavés et
carreaux de revêtement de sol intérieur ou extérieur.

PERSPECTIVES

Les résultats obtenus au cours de cette étude, sont intéressants et encourageant. Cependant
pour plus d’arguments en faveur de l’utilisation de cette méthode de recyclage des sachets
plastiques et la stabilisation des sols latéritiques il serait intéressant de faire des études
complémentaires.

C’est pourquoi il faut étendre cette étude sur :

 L’influence de la section de du granulé de déchet plastique sur le comportement du


matériau
 La perméabilité du matériau stabilisé au PET
Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 49
STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

 la résistance au poinçonnement et cisaillement du sol etudié


 la résistance aux agressions chimiques et climatique.

Ainsi, ces différentes études viendront conforter les arguments qui nous permettrons de
convaincre la population et le monde scientifique de l’utilité de cette méthode de recyclage
pour assainir notre environnement souillé par ces déchets plastique

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
ABOUBEKR, N. & AISSA MAMOUNE, S.M. Stabilisation des sols gonflants par les sels.
Conférence Internationale de Géotechnique. Beyrouth, 2004.

ALLAM.O : «Etude au laboratoire de l’influence des sels sur la pression de gonflement des
marne», mémoire de magister université de TLEMCEN, Algérie, 2011.

AMOUKRANE T. Amélioration des propriétés physiques et mécaniques des sols par


incorporation des stabilisants : Université Mouloud Mamerie de Tizi-Ouzou, 2015, 153p.

BELABBACI, Z. stabilisation des sols gonflants. Thèse de doctorat SOLS ET


STRUCTURES. Université ABOUBKER Belkaid. Tlemcen, 2014, 169 pages.

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 50


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

BOUDLLAL O. Etude expérimentale du comportement mécanique des fines dans la stabilité


des talus et des fondations. Thèse de doctorat en géotechnique. Tizi-Ouzou : Université
Mouloud Mamerie.2013, 222p.

Centre de recherche et d’application- Terre. «Construire en terre », Alternative, 1979

CHAMI I. effet d’ajout de stabilisant (ciment. Chaux et sable) sur le retrait et sur la
résistance mécanique des argiles : Université Mouloud Mamerie de Tizi-Ouzou, 2016, 120p.

CHEHEB.F. « Etude expérimentale et analytique de la perméabilité des argiles stratifiées. »


Thème de Master en génie civil option Géotechnique et Environnement, LGEA, Université
mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.2016

COLLINS K ET MCGOWO A. 1974. The form and function of microfabric features in a


variety of natural soils. Géotechnique 24, n°2 : pp 223-254.

COUSSY, Olivier DIR. « mécanique des sols non saturés ». Paris, Hermes sciences
publication, 2002.

Davalle E M. Modèle numérique du comportement d'un sol liquéfiable sous sollicitations


dynamiques. Thèse de doctorat, Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, EPFL, 1991

DAVIDSON, W.H, MULLIN, E.F. Use of fly ash in road construction in New South Wales.

N.S.W : Department of Main Roads, 1962. Vol. 1, pp. 1085-1104.

DRAOU.N et NEBATI.F. Stabilisation des sols fins. Mémoire de master Ingénierie Des
infrastructures de Base et Géotechnique. Université ABOUBKER Belkaid. Tlemcen. 2016. 78

Frédéric Bultel. Prise en compte du gonflement des terrains dans le dimensionnement des
revêtements des tunnels. Sciences de l’ingénieur [physics]. Ecole Nationale des Ponts et
Chaussées, 2001.

GUEDDACH H. Stabilisation des sols à la chaux et à chaud : Université Mouloud Mammeri


de Tizi-Ouzou, 2012,118p.

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 51


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

LE Thi Ngohà. Comportement des sols fins utilisés en couverture étanche des installations de
stockage de déchets : approche expérimentale e numérique. Thèse doctorat. Université
Grenoble I- Joseph Fourrier., Ecole doctorale Terre- Univers-Environnement. 2009.

MAGNANT J P. Description, identification et classification des sols. Laboratoire Central des


Ponts et Chaussées (LCPC), Document c208, Techniques de l’Ingénieur, l’expertise technique
et scientifique de référence. 1997

MOUROUX.P:« La construction économique sur les sols gonflants », Manuels et méthodes,


BRGM. France. 1969

- NFP 94- 041 (1995) : Analyse granulométrique, méthode de tamisage par voie
humide.
- NFP 94- 053 (1991) : Détermination de la masse volumique des sols fins en
laboratoire. Méthode de la trousse coupante, du moule et de l’immersion dans l’eau.
- NFP 94-050 (1995) : Détermination de la teneur en l’eau pondérale des matériaux-
Méthode par étuvage.
- NFP 94-051 (1993) : Détermination des limites d’Atterberg la limite à la coupelle –
limite de plasticité au rouleau.
- NFP 94-057 (1992) : Analyse granulométrique des sols par sédimentométrie.

OUALI L. Etude du comportement d’un mélange de marne et de déchets plastiques

Pedro L S. De l'étude du comportement mécanique de sols hétérogènes modèles à son


application au cas des sols naturels. Thèse de doctorat de l'école nationale des ponts et
chaussées. 2004

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 52


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

ANNEXES

CLASSIFICTION DES SOL LCPC

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 53


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

ANALYSES GRANULOMÉTRIQUES

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 54


STABILISATION A L’AIDE DES DECHETS PLASTIQUES : CAS DES SOLS LATERITIQUES A FAIBLE RESISTANCE

effectuées conformément à la norme NF P94-051

Tamis (mm) 80 63 50 40 31,5 20 16 10 5 2 1 0,5 0,2 0,08


A1 Passant (%) 100 100 100 94 90 80 75 64 40 27 25 23 20 18
A2 Passant (%) 100 100 100 100 100 89 82 66 36 23 21 20 18 17
A3 Passant (%) 100 100 100 94 88 82 78 69 54 45 42 37 31 26
A4 Passant (%) 100 100 100 100 91 85 83 73 42 25 23 21 20 19
A5 Passant (%) 100 100 100 90 89 78 74 64 40 24 21 19 16 14
A6 Passant (%) 100 100 100 95 84 75 71 54 34 22 20 18 15 14
A7 Passant (%) 100 100 100 95 84 75 71 54 34 22 20 18 15 14
A8 Passant (%) 100 100 100 96 92 85 84 75 52 42 40 36 31 26
A9 Passant (%) 100 100 100 100 90 84 81 66 40 25 23 22 19 17
A10 Passant (%) 100 100 100 100 92 83 79 64 36 22 20 18 16 14
A11 Passant (%) 100 100 100 100 96 93 93 84 51 28 24 21 17 15
A12 Passant (%) 100 100 100 100 97 92 81 72 53 43 40 37 30 26
A13 Passant (%) 100 100 100 100 100 100 99 94 67 43 37 34 30 27
A14 Passant (%) 100 100 100 100 96 93 93 84 51 28 24 21 17 15
A15 Passant (%) 100 100 100 98 92 85 77 63 50 40 35 33 29 27
A16 Passant (%) 100 100 100 100 100 100 98 95 73 49 43 38 31 28
A17 Passant (%) 100 100 100 100 100 99 97 94 71 42 36 32 26 22
A18 Passant (%) 100 100 100 100 100 99 97 91 64 48 44 36 25 18
A19 Passant (%) 100 100 100 100 100 100 97 93 66 48 45 35 24 20
A20 Passant (%) 100 100 100 100 100 100 99 95 62 35 32 28 22 17
A21 Passant (%) 100 100 100 100 100 97 91 74 41 25 23 20 15 12

Présenté par KAMANI TCHEUKO FLORENT ETIENNE Page 55

Vous aimerez peut-être aussi