Vous êtes sur la page 1sur 17

INTRODUCTION GENERALE

Le présent travail s’inscrit dans le cadre du projet de fin d’études. Il est consacré à la
conception et au calcul des structures et des fondations en béton armé d’un immeuble (sous
sol+RDC + 5étages).
Un projet de conception et de calcul des structures en béton armé est indispensable afin
d’acquérir une méthode de travail et de confronter les difficultés qui peuvent rencontrer
l’ingénieur lors de l’étude d’un projet réel, aussi bien au niveau de la conception qu’au
niveau du calcul.
Le travail demandé consiste à étudier tous les éléments du bâtiment .En effet, on a
commencé par proposer une conception de l’ossature en béton armé (plans de coffrage) et
puis calculer tous les éléments de l’ossature.
D’autre part nous avons tenu à respecter au maximum les aspects de sécurité et les
aspects économiques.
Pour le calcul du ferraillage des éléments de la structure, nous avons utilisé le logiciel
« ARCHE » .Nous avons tenu à vérifier le calcul des ferraillages effectués manuellement
pour quelques exemples types.
Les parties principales du projet sont présentées ci-dessous:
• Le premier chapitre vise à donner une idée architecturale et structurale, Les
caractéristiques des matériaux et l’évaluation des charges.
• Les autres chapitres sont consacrés au calcul des éléments de la structure.
Présentation du projet

Le projet concerne l’étude de la structure en béton armé d’un immeuble situé à Tunis se
surface 7200 m²
. L’élévation de ce bâtiment est de 21.45 mètres à partir de niveau 0 et son emprise est de
forme rectangulaire. Il est composé de :
• Sous sol avec une hauteur sous plafond (HSP) de 3.20m ET 2.75m.
• RDC avec une HSP de 3.35 ET 2.55 m.
• Cinq étages courants avec une HSP de 2.8 m.
L’immeuble comporte un joint de dilatation de deux centimètres d’épaisseur, ce joint
débute à partir du PH RDC, jusqu’au Terrasse. D’autre part, il comporte aussi deux
ascenseurs dans chaque bloc qui relit le sous-sol aux autres étages.
On présente ci-dessous la fonctionnalité des différents étages :
• Sous sol : composé d’un parking de 47 places,un local technique,5 SAS et 3 BOX
ETAGE BLOC APPARTEMENTS PIECE SURFACE SHO S JARDIN OU
S TOTAL DECOUVERTE
(m²)
RDC BLOC A.01 S+3 157.37 136.85 56.62
A.02 S+3 171.20 148.87 181.01
A
A.03 S+2 94.88 82.51 20.82
A.04 S+1 68.17 59.28 15.04
B.01 S+1 67.29 58.52 25.73
B.02 S+3 183.15 159.26 174.21
BLOC
B.03 S+2 75.29 65.47 17.17
B
LOGE GARDIEN 30.30
LOCAL SYNDIC 7.41
A.1.1 S+3 144.40 125.57 11.96
BLOC A.1.2 S+3 146.32 127.24 16.4
A A.1.3 S+1 69.92 60.80
A.1.4 S+2 112.17 97.54 26.95
1er B.1.1 S+1 63.44 55.17
ETAGE B.1.2 S+1 58.83 51.16
BLOC B.1.3 S+1 44.69 38.86
B B.1.4 S+2 106.00 92.18 13.12
B.1.5 S+1 67.21 58.45
B.1.6 S+2 112.17 97.54 26.16
A.2.1 S+3 143.25 124.57
BLOC A.2.2 S+3 142.87 124.24 3.00
A A.2.3 S+2 86.90 75.57
A.2.4 S+2 99.93 86.90 11.935
2ème B.2.1 S+1 63.44 55.17
ETAGE B.2.2 S+1 58.83 51.16
BLOC B.2.3 S+1 44.69 38.86
B B.2.4 S+2 102.55 89.18 3.00
B.2.5 S+2 84.20 73.22
B.2.6 S+2 99.93 86.90 11.935
3ème A.3.1 S+3 143.98 124.98
ETAGE BLOC A.3.2 S+3 148.85 129.44 6.15
A A.3.3 S+2 90.12 78.37 5.40
A.3.4 S+2 99.93 86.90
BLOC B.3.1 S+1 63.44 55.17
B.3.2 S+1 58.83 51.16
B.3.3 S+1 44.69 38.86
B B.3.4 S+2 114.47 99.54
B.3.5 S+2 87.42 76.02
B.3.6 S+2 99.93 86.90
A.4.1 S+3 143.72 124.98
BLOC A.4.2 S+3 148.85 129.44 6.07
A A.4.3 S+2 86.90 75.57 2.80
A.4.4 S+2 99.93 86.90
4ème B.4.1 S+1 63.44 55.17
ETAGE B.4.2 S+1 58.83 51.16
BLOC B.4.3 S+1 44.69 38.86
B B.4.4 S+2 108.53 94.38 5.16
B.4.5 S+2 84.20 73.22 2.80
B.4.6 S+2 99.93 86.90
A.5.1 S+3 128.83 112.03 21.51
BLOC A.5.2 S+3 155.87 135.54 14.27
A A.5.3 S+2 75.58 65.73 9.73
A.5.4 S+2 97.87 85.11 1.79
5ème B.5.1 S+1 58.75 51.09 4.08
ETAGE B.5.2 S+1 58.83 51.16
BLOC B.5.3 S+1 39.99 34.78
B B.5.4 S+2 115.43 100.38 3.72
B.5.5 S+2 73.00 63.48 9.73
B.5.6 S+2 97.87 85.11 1.79
Le sous sol qui couvre la totalité du terrain comprend un parking ayant une capacité de
stationnement de 47 véhicules. Sa hauteur sous-plafond varie entre 3.2 m et 2.75 m. L’accès
au parking est assuré par une rampe d’accès, et il comporte un escalier et deux ascenseurs
permettant l’accès au RDC.
Le rez-de-chaussée est en retrait par rapport au sous sol (voir figure)
Figure 1: superposition étage Sous sol avec étage RDC
Le 2ème étage et le 3ème sont en retrait par rapport le 1er étage au niveau de la façade principale
de 3.10 mètres. (voir figure….)

Le 4ème étage et le 5ème étage sont en retrait par rapport le 3ème étage au niveau de la façade
principale de 0.5 m (voir figure…)
Le 5ème étage est en retrait par rapport au 4ème étage dans la direction latérale droite du bloc A
de 2.45m et 1.15m (voir figure…)

L’endroit des balcons change d’un étage à un autre (voir figure)


Conception de la structure
Introduction
La conception est l’étape génératrice du projet. En fait cette conception reflète l’aptitude de
l’ingénieur à bien gérer les contraintes pour aboutir à une conception adéquate. C’est une des
étapes préliminaires indispensables avant le dimensionnement de l’ouvrage. La conception
consiste à faire le design qui a pour but de déterminer les éléments structuraux.
Il s’agit de placer nos poutres et poteaux qui transmettent les charges des planchers jusqu’aux
fondations. C’est un procédé très complexe par lequel le Concepteur doit choisir la forme, les
dimensions et les armatures.
La solution fondations superficielles a été retenue; des semelles isolées en béton armé avec
une base en gros béton sous les poteaux et des semelles filantes sous les voiles..
1.2.2. Critères de choix :
La conception de l’ossature demeure, pour toute étude d’un projet, la phase décisive qui
touche la stabilité, le cout de revient et la qualité du bâtiment. C’est la recherche d’une
structure optimale réalisée sur la base de plusieurs critères et règles à savoir :
- Le bon choix du sens de nervure qui tient compte de la longueur des travées.
- Éviter les poutres isostatiques sauf dans des cas critiques où on se trouve obligés de les faire.
- Éviter les retombées dans les salles et dans les circulations (mais c’est toléré dans les murs et
dans les grands espaces).
- Éviter les poutres en allèges sauf pour les planchers terrasses si elles sont non accessibles.
- Prendre en considération l’exécution pour faciliter la tâche de la main d’œuvre (coffrage).
- L’implantation des poteaux et leurs liaisons à l’aide des poutres et des raidisseurs, qui doit
satisfaire les espaces libres précis dans le plan d’architecture et tenir compte de l’effet
indésirable de retombées et de leurs emplacements. De même les poteaux doivent être le plus
possible noyés dans les murs.

 Une conception optimale doit intégrer le maximum de ces contraintes, tout en assurant un
cout de construction minimal.
1.2.3. Les étapes de conception :
a) Lecture et compréhension des plans architecturaux :
Nous avons accordé à cette étape un intérêt assez important pour faciliter la compréhension
des différentes composantes du projet et des différentes fonctionnalités de chacun de ses
espaces.
Cette étape nous a permis de détecter l’irrégularité de l’architecture d’un étage à un autre.
Après une bonne compréhension des plans architecturaux, nous avons tracé les axes des murs
tout en enlevant les meubles, les escaliers, etc… pour faciliter la conception. Par la suite, nous
avons superposé les plans des différents étages pour bien placer les poteaux.

b) Choix du système porteur :


Ce système associé des poteaux en béton armé, disposés ou non selon une trame (des poutres)
placés selon une ou deux directions et un plancher. Ce dernier peut être constitué par une dalle
pleine ou une dalle nervurée.
Les poteaux sont principalement carrés ou rectangulaires.
Les poutres sont disposées de poteau à poteau selon une direction telle que leur largeur est au
moins égale à celle de poteau.
 La transmission complète et adéquate des charges suivant le circuit :
Plancher  poutres  poteaux  fondations  sol

Emplacement des poteaux :


 Traçage des axes :
Lors du traçage des axes, on doit suivre le plan architectural imposé. On doit différencier
entre l’axe d’un poteau et celui d’un mur. L’axe du poteau est obtenu en s’éloignant du côté
intérieur du mur vers l’extérieur et en laissant 1.5 cm pour l’enduit intérieur et la moitié de la
largeur de la poutre. Il y a quelques précautions à prendre en compte surtout pour les murs
dont l’épaisseur est inférieure à 22 cm puisqu’on aura des poteaux apparents ce qui est
nuisible à l’esthétique de l’ouvrage. Dans notre structure, on a les murs extérieurs d’épaisseur
35 cm donc, on n’aura pas de problèmes dans l’emplacement des poteaux tandis que les murs
intérieurs sont d’épaisseur 10 à 25 cm alors on doit bien déterminer leurs emplacements pour
avoir une cohérence avec l’aspect esthétique.

 Mise en place des poteaux :


On commence par prévoir l’emplacement des poteaux en essayant de les incorporer dans les
murs tout en imaginant l’acheminement des charges d’un élément à un autre à fin d’assurer la
continuité de la descente de charge et d’éviter les points fragiles.
L’emplacement correct des poteaux sur les axes est conditionné par quelques consignes telles
que:
- Essayer d’aligner les poteaux le plus possible verticalement et horizontalement et de les
placer sous forme de grille pour faciliter la mise en place des poutres.
- Éviter le rapprochement des poteaux pour ne pas consommer des matériaux en excès.
- Commencer par placer des poteaux dans les coins pour éviter l’utilisation des portes à faux.
- Placer les poteaux nécessaires pour l’escalier.
On a essayé d’éviter l’utilisation des poteaux naissants mais les contraintes architecturales
nous obligent d’y utiliser. Au niveau du sous-sol, l’existence d’un parking avec un nombre
fixe de place et une zone libre pour la circulation.

- L’implantation des poteaux naissants s’impose au niveau du rez de chaussée pour garantir
les grandes portées exigées au niveau du sous-sol.

- La non-superposition des espaces d’un étage à un autre et l’existence des retraits au niveau
des étages impose la non continuité des poteaux à implanter au limite du mur et qui s’arrêtent
au niveau du sous-sol.
Les poutres sont les éléments de la structure qui vont répartir les charges aux poteaux, le
problème le plus gênant dans cette étape est celui des retombées car l’absence des cloisons en
dessous des poutres chargées et des portées importantes favorise leur apparition.
 Solution :
- Essayer d’utiliser les poutres continues au maximum pour gagner dans la section puisque
l’hyperstaticité réduit la grandeur des sollicitations et par la suite engendre une économie des
matériaux.
- Essayer dans la mesure de possible de choisir la disposition des poutres de telle façon que
les éventuelles retombées soient cachées dans les cloisons.
- Essayer d’augmenter la largeur de la poutre pour diminuer le plus possible leur hauteur.

Les raidisseurs sont des éléments de l’ossature placés dans les panneaux de coffrage pour
assurer la rigidité des dalles en corps creux.

e) Choix du type de plancher :


Les planchers sont des plans horizontaux séparant deux étages d’un bâtiment et capables de
supporter les charges d’utilisation.
Les planchers doivent répondre aux mêmes critères que les murs porteurs, à savoir :
 Résistance et stabilité :

- Supporter les charges d’utilisation.

- Ne pas fléchir.

- Durabilité.

- Isolation acoustique.

- Sécurité incendie.

 Fonction architecturale : Aspect décoratif en sous face.


 Fonctions techniques :
- Facilité de mise en oeuvre.
- Liaisons avec les porteurs verticaux.
- Passage de gaines (eau, chauffage, électricité,…).
Le choix de type de plancher dépend de plusieurs facteurs qui sont liés essentiellement aux
longueurs des travées entre les poutres.
Pour les dalles, on distingue plusieurs types, mais les types que nous avons utilisé dans notre
projet sont les suivants :

Types avantages inconvénients

Dalle corps creux - Economiques (facteur - Une faible résistance au


temps et main d’oeuvre feu.
ordinaire). - Des portés limites en
- Facilité de la mise en fonction des épaisseurs
oeuvre. normalisées
- Poids moins important que
les dalles pleines.
Dalle pleine - Une résistance au feu plus - Poids importants
importante que les dalles à - Plus de coffrage par
corps creux. rapport au plancher en corps
- Bonne isolation acoustique creux.
et thermique.
- Des portés relativement
importantes.

 L’analyse de ces différents avantages et inconvénients nous amène à choisir :


- Le plancher en corps creux pour les étages à usage d’habitation vue que nous avons des
portées moyennes et des charges modérées.
- La dalle pleine pour le plancher haut du sous-sol et quelques dalles des balcons qui ne sont
pas régulièrement appuyées surtout que ce type de plancher offre la possibilité de couvrir des
surfaces non régulières à part l’avantage de coupe-feu et de l’isolation thermique.
L’épaisseur est déterminée en fonction des portées de ces dalles de façon à éviter les flèches
excessives. On a opté pour les dalles nervuré (16+5) et les dalles en béton armé d’épaisseur 21 et
25 cm.

f) Conception des voiles :


Au niveau sous-sol, on conçoit des voiles non porteurs qui entourent le parking non seulement
pour maintenir le sol mais aussi pour des réglementations incendie. Les poteaux y noyés
assurent la transmission des charges aux fondations.
Le contreventement du bâtiment est assuré par une cage d’ascenseur en voile armé dans
chaque bloc.

g) Choix du type de fondation :

1.2.4. Prédimensionnement des éléments structuraux :


L’élaboration des plans de coffrage et de fondation est basée sur les formules de
prédimensionnement suivantes :
 Poutre
Pour la poutre isostatique : 𝐿/10≤ℎ
Pour la poutre hyperstatique : 𝐿/16≤ℎ
 Plancher corps creux : 𝐿/22.5≤ℎ

 Plancher en dalle pleine portant dans deux sens :

- Pour un panneau isolé : ℎ0≥𝐿𝑥/30

- Pour une dalle continue : ℎ0≥𝐿𝑥/40

Chapitre 2 : Évaluation des charges et hypothèses de calcul


2.1. Évaluation des charges :
Toute structure est soumise à des charges permanentes ainsi qu’à des charges
d’exploitation. En effet, pour les évaluer il faut distinguer les différents types de planchers, les
charges des cloisons et le poids propre des éléments porteurs.
2.1.1. Charge permanente :
2.1.1.1. Plancher intermédiaire :
a) Corps creux (16+5) :

Désignation Dimensions Nombre Charge/unité Charge total


d’unités
Hourdis (16+5) 0.33*0.3*0.16 10 0.075 0.75
Nervures 0.07*0.16 3 25 0.84
Chape de 5cm 0.05 25 1.25
TOTAL 2.84

Désignation Dimensions Nombre Charge/unité Charge total


d’unités
Hourdis (19+6) 0.33*0.3*0.19 10 0.09 0.9
Nervures 0.07*0.19 3 25 1
Chape de 6cm 0.06 25 1.5
TOTAL 3.4

Désignation Dimensions Nombre Charge/unité Charge


d’unités total
Hourdis 0.33*0.3*0.16 10 0.075 0.75
(16+6.5+5.5)
ptr 0.3*0.2*0.065 10 0.036 0.36
Nervures 0.07*0.16+(0.07+0.03*2)*0.065 3 25 1.47
Chape de 0.055 25 1.375
5.5cm
TOTAL 3.955

Désignation Dimensions Nombre Charge/unité Charge


d’unités total
Hourdis 0.33*0.3*0.19 10 0.09 0.9
(19+6.5+5.5)
ptr 0.3*0.2*0.065 10 0.036 0.36
Nervures 0.07*0.19+(0.07+0.03*2)*0.065 3 25 1.63
Chape de 0.055 25 1.375
5.5cm
TOTAL 4.265

Désignation Epaisseur Poids volumique Charge surfacique


Carrelage cérame 1cm 0.25
Mortier de pose 2 22 0.44
Chape en béton 10 4 0.4
cellulaire
Enduit sous plafond 2 22 0.44
Faux plafond 0.2

Cloison de 1
distribution
Total 2.73

Tableau récapitulatif des charges permanente des planchers en corps creux


Désignation Epaisseur Charges
16+5 0.21 5.57
19+6 0.25 6.13
16+6.5+5.5 0.28 6.685
19+6.5+5.5 0.31 6.995

Les charges approuvées


Désignation Epaisseur Charges
16+5 0.21 6
19+6 0.25 6.5
16+6.5+5.5 0.28 7
19+6.5+5.5 0.31 7.5

2.1.1.2. Plancher terrasse :


Désignation Epaisseur Poids volumique Charge surfacique
Forme de pente 12 2200 2.64
Etanchéité 0.1
Enduit sous plafond 2 22 0.44
Faux plafond 0.2

Total 3.38

Tableau récapitulatif des charges permanente des planchers terrasses


Désignation Epaisseur Charges
16+5 0.21 6.22
19+6 0.25 6.78
16+6.5+5.5 0.28 7.335
19+6.5+5.5 0.31 7.645
Les charges approuvées
Désignation Epaisseur Charges
16+5 0.21 6.5
19+6 0.25 7
16+6.5+5.5 0.28 7.5
19+6.5+5.5 0.31 8

Impact de végétation sur le plancher haut sous sol et les balcon


- Charge sur ph ss sol
Epaisseur (m) Poids volumique Charge
kN/m3 surfacique
kN/m²
Jardin 0.3 22 6.6
centrale
Jardin 0.5 22 11
latérale

 Charge linière
- Charge de végétation sur les balcons
Epaisseur (m) Largeur (m) Poids volumique Charge surfacique
kN/m3 kN/m
0.35 0.3 22 6.6
- Charge serrurerie balcon 4kN/m
- Charge des murs
Mur Brique(U) Masse Masse Mortier 22 Total Enduit 22 Total
d’une m² de kN/m3(littre) mortie kN/m3(littre) (kN/m²)
unité brique r
17 unités 0.06 1.02 25
Double B12 sur
cloison chant
1.1 0.88 4.02
de 40 17 unités 0.06 1.02 25
cm B12 sur
chant
17 unités 0.06 1.02 25
Double B12 sur
cloison chant
0.814 0.88 3.326
de 35 17 ptr 0.036 0.612 12
cm unités sur
chant
Cloison 22 unités 0.06 1.32 35 0.77 0.66 2.75
de 25 B12 à plat
cm
Cloison 17 unités 0.06 1.02 25 0.55 0.66 2.23
de 20 B12 sur
cm chant
Cloison 17 unités 0.041 0.697 16 0.352 0.66 1.71
de 15 brique de
cm 8 trous

Charges kN/ml
Sous sol RDC Etage
Charge kN/m² intemédiare
HSP (m) 3.20 3.50 2.95
Mur
Mur 40 cm 4.020 12.864 14.07 11.859
Mur 35 cm 3.326 10.643 11.641 9.812
Mur 25 cm 2.75 8.800 9.625 8.113
Mur 20 cm 2.23 7.136 7.805 6.579
Mur 15 cm 1.71 5.472 5.985 4.045

- Charge acrotère 4kN/m


- Charge acrotère joint

Vous aimerez peut-être aussi