Vous êtes sur la page 1sur 10

CHAPITRE 2 : LES BASCULES

1. Généralités sur les circuits séquentiels


1.1. Définition
A titre de rappel, dans un système combinatoire, les sorties ne dépendent que de l’état des entrées
à un instant donné.

Par contre dans un circuit séquentiel, la fonction de sortie des systèmes séquentiels dépend en plus
des états des entrées (appelées entrées primaires) des états antérieurs des sorties (appelées entrées
secondaires). On dit que le circuit séquentiel possède une fonction mémoire.

Dans un tel système, à une même combinaison des variables d’entrée ne correspond pas toujours
la même valeur à la sortie. La fonctionnalité dépend de l’ordre des opérations (ordre de déroulement
des séquence).
1.2. Catégories de circuits séquentiels
On distingue 02 catégories de systèmes séquentiels :
- Les systèmes séquentiels asynchrones : Ici, les sorties changent d’états dès qu’Il y a
changements des états des entrées.
- Les systèmes séquentiels synchrones : Ici, les sorties changent d’états après avoir eu une
autorisation d’un signal de synchronisation appelé souvent signal « Horloge » noté H ou
CLK. Elles présentent les avantages de préparer les entrées sans perturber les sorties et de
protéger des parasites survenant en entrées.
Les fonctions de bases des circuits séquentiels sont la mémorisation, le comptage et le décalage.
Elles sont matérialisées à l’aide des bascules, des compteurs, des registres et des RAM.

2. Généralités sur les bascules


• Définition
La bascule que l’on peut considérer comme une mémoire élémentaire peut écrire le 1 logique, le 0
logique et conserver l’information.
De manière générale elle est représentée de la manière suivante :

• Etat de fonctionnement
La bascule possède deux états de fonctionnement à savoir :
- Q= 0 correspondant au RAZ (remise à zéro)
- Q=1 correspondant au RUN (remise à un)

• Types de fonctionnement
Comme tous les systèmes séquentiels, les bascules ont deux types de fonctionnement à savoir :
- Le Fonctionnement Asynchrone, on parle alors de Bascule Asynchrone
- Le fonctionnement Synchrone, on parle alors de Bascule Synchrone.
3. Les bascules asynchrones
3.1. Bascule RS
La bascule RS est le circuit séquentiel le plus simple. C’est une bascule asynchrone, et toutes les
autres bascules, synchrones ou asynchrones, reposent sur cette bascule.
Les lettres R et S correspondent aux abréviations respectives de Reset et Set qui signifie mettre la
sortie Q à 0 et à 1
Caractéristique :
a. Symbole

b. Fonctionnement
Une impulsion sur S (Set) entraine un état stable Q=1
Une impulsion sur R(reset) entraine un état sable Q=0

c. Table de vérité

S R Q Q+
S R Q+
0 0 0 0
0 0 Q Mémorisation
0 0 1 1
0 1 0 Mise à 0 (déclanchement)
0 1 0 0
1 0 1 Mise à 1 (enclenchement)
0 1 1 0
1 1 X Etat interdit
1 0 0 1
1 0 1 1
1 1 0 X
1 1 1 X

d. Logigramme
D’après le tableau ci-dessus, en fonction de la valeur de X la bascule RS peut être réalisée de 02
manières :
- Si X=1 alors 𝑄 = 𝑆 + 𝑅̅ 𝑄 Les états indéterminés sont forcés à un. La bascule est dite à
enclenchement prioritaire et est réalisée à l’aide de portes NAND.
- Si X=0 alors 𝑄 = 𝑅̅ (𝑆 + 𝑄 ; les états indéterminés sont forcés à zéro. La bascule est dite à
déclenchement prioritaire et est réalisée à l’aide de portes NOR.

NB : L’état R=S=1 est un état interdit puisqu’il nous donne les deux sorties complémentaires Q et
𝑄̅ au même état ce qui n’est pas logique.

4. Les bascules synchrones


La bascule RS ne permet pas de contrôler les instants de commutation des sorties Q et Q. Cela peut
être un inconvénient dans le cas d'une cascade de bascule où certaines informations risquent d'être
perdues à cause des temps de propagations et des temps de monté des signaux. Au contraire une
bascule synchrone sera pilotée par un signal externe appelé Horloge et qui lui délivre des
impulsions périodiques. On dit qu'il y a synchronisation des basculements sur les impulsions
d'horloge.

Les différentes méthode synchronisations possibles sont les suivantes :

• Synchronisation sur niveau haut


Ici la synchronisation se fait lorsque l’horloge est au niveau haut. Elle est représentée par le
symbole

Exemple :

Le niveau Haut est présenté sur le chronogramme suivant :

• Synchronisation sur niveau bas


Ici la synchronisation se fait lorsque l’horloge est au niveau haut. Elle est représentée par le
symbole
Exemple :

Le niveau bas est présenté sur le chronogramme suivant :

• Synchronisation sur front montant


Ici la synchronisation se fait lorsque l’horloge passe du niveau bas au niveau haut. Elle est
représentée par le symbole .

Exemple :

Le front montant est présenté sur le chronogramme suivant :

• Synchronisation sur front descendant


Ici la synchronisation se fait lorsque l’horloge passe du niveau haut au niveau bas. Elle est
représentée par le symbole .

Exemple :

Le front descendant est présenté sur le chronogramme suivant :


4.1. Bascule RS synchrone (RSH ou RST)
La bascule RSH est un bascule RS synchronisée par un signal d’horloge H.
Caractéristique :
a. Symbole
Il diffère en fonction du type de synchronisation. Ici nous présentons une bascule RSH
synchronisée au niveau haut (juste un exemple).

b. Fonctionnement
Lorsque H est au niveau bas, la bascule fonctionne comme une mémoire, et lorsque H est au niveau
haut, la bascule fonctionne comme une bascule RS classique, et conserve donc les états interdits
R=S=1.

c. Table de vérité

S R H Q+
X X 0 Q Mémorisation
0 0 1 Q Mémorisation
0 1 1 0 Mise à 0 (déclanchement)
1 0 1 1 Mise à 1 (enclenchement)
1 1 X X Etat interdit

d. Logigramme

NB : L’avantage de la bascule RSH par rapport à la bascule RS est sa sensibilité moindre aux
parasites. Comme la bascule n’est sensible au bruit que lorsque l’horloge est au niveau haut, plus
les états haut de l’horloge seront brefs, moins la bascule sera sensible.
4.2. Bascule D
La bascule D est une bascule n’ayant qu’une seule entrée notée D. Elle synchronisée par un signal
d’horloge H.
Caractéristique :
a. Symbole
Il diffère en fonction du type de synchronisation. Ici nous présentons une bascule D sur front
montant (juste un exemple).

b. Fonctionnement
La sortie Q recopie l’état de l’entrée D, dans les autres cas, Q garde son état précédant.

c. Table de vérité

D Q+
0 0 𝑸+ = 𝑫

1 1

d. Table de transition

H D Q Q+
X 0 0 0
Front montant 0 1 Q
Front montant 1 0 1
X 1 1 0

e. Logigramme

NB : En général lorsque la bascule D est synchronisée sur le niveau on parle de bascule D Latch.
4.3. Bascule JK
La bascule JK possède deux entrées que sont l’entrée J (Jump renvoyant au set) et K (kill renvoyant
au reset). Elle est synchronisée par un signal d’horloge H. Ici l’état interdit J=k=1 n’existe pas.
Caractéristique :
a. Symbole
Il diffère en fonction du type de synchronisation. Ici nous présentons une bascule JK sur front
montant (juste un exemple).

b. Fonctionnement
Lorsque H n’est pas au front montant, la bascule fonctionne comme une mémoire. Lorsque H est
au front montant si J et K sont à 0 alors la bascule fonctionne comme une mémoire ; si J est à 1 et
K à 0 la sortie est à 1 ; si J est à zéro et K à 1 la sortie passe à 0 et enfin si J et K sont à 1 alors
prend l’état contraire à son état précédent, on parle de basculement.

c. Table de vérité

J K Q+
0 0 Q Mémoire ̅ +𝑲
̅𝑸
𝑸+ = 𝑱𝑸
0 1 0 Mise à 0
1 0 1 Mise à 1
1 1 𝑄̅ Basculement

d. Table de transition

H J K Q Q+
X 0 X 0 0
Front montant 1 X 0 1
Front montant X 1 1 0
X X 0 1 1

e. Logigramme

NB : En général lorsque la bascule JK est synchronisée sur front descendant.


4.4. Bascule T
La bascule T possède une seule entrée (Toogle). Elle est synchronisée par un signal d’horloge H.
On obtient cette bascule à partir d’une bascule JK en reliant l’entrée J à l’entrée K.

Caractéristique :
a. Symbole
Il diffère en fonction du type de synchronisation. Ici nous présentons une bascule T sur front
montant (juste un exemple).

b. Fonctionnement
Lorsque H n’est pas au front montant, la bascule fonctionne comme une mémoire. Lorsque H est
au front montant si T= 0 alors la bascule fonctionne comme une mémoire ; si T est égale à 1 alors
il y’a basculement de la sortie.

c. Table de vérité

T Q+
̅ +𝑻
𝑸+ = 𝑻𝑸 ̅𝑸
0 Q Mémoire
1 𝑄̅ Basculement

d. Table de transition

H T Q Q+
X 0 0 0
Front montant 0 1 1
Front montant 1 0 1
Front montant 1 1 0

e. Logigramme
5. Entrées prioritaires Asynchrones des bascules
La majorité des bascules possèdent des entrées asynchrones qui agissent indépendamment des
autres entrées. Elles servent à forcer, à tout moment, la mise à 1 (Preset ) ou à 0 (clear) de la
bascule, quelles que soient les conditions d’entrée.
Ce sont donc des entrées prioritaires activés par niveau bas et imposent un état à la bascule.

Vous aimerez peut-être aussi