Vous êtes sur la page 1sur 24

Stratégies industrielles

Intégration verticale
INTRODUCTION

• ‘’L’intégration verticale représente la


décision d’une firme d’utiliser des
transactions internes, plutôt que des
transactions marchandes pour réaliser ses
objectifs économiques’’.
La firme qui choisit de faire
elle-même ce qui elle achetait
sur le marché (intégration vers
l’amont) et/ou ce qui elle
vendait (intégration vers
l’aval).
L'intégration verticale :
- Fabriquer des facteurs de production
auparavant achetés sur le marché,
- Transformer des produits auparavant vendus
sur le marché
- Vendre le produit elle même (vente directe)
alors qu'auparavant elle le faisait distribuer.
• Il s’agit donc d’une politique de ‘’ Make or buy’’.
• Un processus qui se développe suivant la filière de
production (Morvan, 1985).
• Elle s’inscrit dans le débat sur les sources et les effets
du pouvoir de monopole.
• L’intégration verticale est une notion qui est au cœur
de la problématique de l’économie industrielle.
• Dans un premier temps, nous étudierons les
arguments traditionnels qui justifient une
politique d'intégration verticale.

• Nous étudierons ensuite les limites de


l'intégration verticale et son impact sur la
concurrence.
1- INTEGRATION VERTICALE:
POURQUOI?
L'intégration verticale permet de générer des
économies d'envergure liées à une meilleure
coordination au niveau de la gestion des
différentes Phases de production, et ce, à quatre
principaux niveaux:
1) Gestion des stocks :
• Diminuer le volume total des stocks;
(Cette économie est non négligeable lorsque le
coût unitaire du produit est élevé et/ou le coût
d'opportunité du stockage est élevé).
2 - ECONOMIE DES COUTS DE PRODUCTION

 Coordination des flux,


 Régularité de la production (réduction des goulots
d’étranglement et des stocks),
 Adéquation technique optimale.
 Diminution des coûts de fonctionnement supportés par
l'entreprise, notamment au niveau des coûts de
production (l’intégration verticale permet de générer
des économies d’échelle et d’envergure).
3) Meilleure gestion des investissements:

• Conduire à une gestion équilibrée des capacités


de production;
• Eviter l'apparition des surcapacités/sous-
capacités de production;
• Réduire les goulots d'étranglement
4) Recherche et développement et innovation

Il arrive souvent que la solution technique liée à la


production dépend de l'étroite collaboration entre les
différents participants aux différents stades de la
production.
La collaboration sera d'autant plus facile à obtenir
qu'elle sera interne, notamment du fait des secrets de
fabrication et des brevets que détiennent les
entreprises.
5) Sécurité en matière de prix des
approvisionnements
• Elle permet d’assurer une qualité des services
et des produits qui correspondra exactement
aux spécifications de l’entreprise.

• d’assurer la régularité de l’approvisionnement


à prix raisonnable.
5) Sécurité en matière de prix des
approvisionnements (Suite)

Si les matières premières utilisées par la firme sont


produites par elle-même, la firme s'approvisionne à
un prix voisin du minimum du coût moyen du
producteur.

Si le marché est de type oligopolistique, le prix de


vente au autres entreprises sera supérieur au prix
appliqué en interne ce qui confère à l’entreprise un
avantage concurentiel
6- Asymétrie de l’information:

En bénéficiant d’une information interne,


l’intégration verticale permet de réduire le coût
global de l’obtention de l’information.

En internalisant la circulation de l’information par


le biais de l’intégration verticale l’entreprise peut:

Mieux coordonner ses activités productives


(prévision de l’offre, prévision de la demande …).
II- INTEGRATION VERTICALE:
ET DYNAMIQUE
CONCURENTIELLE
A- Recherche de profit de monopole:
Dans une situation de concurrence imparfaite,
si une entreprise dispose d’un pouvoir de
marché, elle peut par le biais de l’intégration
verticale mener une politique de
discrimination par les prix selon les élasticités
de demande par rapport au prix et augmenter
son profit global.
B- Accroissement du pouvoir sur le marché

Au-delà de la maximisation du profit, la stratégie


de discrimination peut permettre à une
entreprise d’accroître son pouvoir de marché
verticalement.

« Les autres entreprises seront contraintes de


s’approvisionner en biens intermédiaires auprès
de l’entreprise intégrée ».
L’entreprise intégrée est incitée donc à
diminuer les prix des biens finaux et
augmenter les prix des biens intermédiaires.

En conséquence, les coûts de ses concurrents


vont augmenter sur le marché aval et en
diminuant les opportunités de gains elle
fragilise ses concurrents et renforce son
pouvoir de marché.
C- Accroissement de la capacité de
différentiation:

L’intégration verticale permet une capacité de


différentiation en intégrant une ressource pour
usage exclusif : comme par exemple un réseau de
distribution ou des inputs qui donneront des
caractéristiques uniques aux produits vendus.
D- Différentiation comme moyen d’ériger des
barrières à l’entrée

Ces barrières résultent éventuellement de


l’augmentation des coûts aux nouveaux
entrants en contrôlant des inputs
indispensables à la production des concurrents
ou les canaux de distribution
E- Prise en compte de la réglementation

• La législation sur la concurrence ne condamne


pas l’intégration verticale en elle-même comme
les barrières à l’entrée, le refus
d’approvisionner…etc.

• Les taux d’imposition sur le résultat ou sur le


bénéfice peuvent constituer un motif
d’intégration car l’internalisation des transactions
évitera le paiement de cette taxe au niveau
intermédiaire et permettra de répartir les plus
values de façon discrétionnaire.
Exemple:
COCA- COLA gère en interne la distribution de
son produit en France par le biais de COCA-
COLA distribution (distribution auparavant
assurée par Pernod Ricard). Cette société
déclare des pertes importantes alors que les
autres sociétés d’embouteillage situés dans la
zone défiscalisée (TOULON ET DUNKERQUE)
déclare des bénéfices qui représentent prés de
10% mondiaux de Coca-Cola, l’internalisation
des transactions permet de déterminer des
prix de cession administratifs déconnectés des
prix de marché. L’intégration verticale de plus
selon son concurrent de pratiquer des prix de
dumping auprès des cafetiers.
3- INTEGRATION VERTICALE:
QUELQUES LIMITES ET DANGERS!
Quelques limites de l’intégration
verticale
Les coûts induits par l’intégration
• Coûts entrée subis en amant ou en aval par
l’entreprise (constitution d’un réseau de
distribution).
• Coûts administratifs (organisation interne des
transactions) sont de plus en plus élevés avec la
taille de la firme.
• Bureaucratie
• Conflits internes d’intérêt
• Allongement des circuits d’information

Vous aimerez peut-être aussi