Vous êtes sur la page 1sur 46

LES BASES DE L’AMELIORATION

GENETIQUE CHEZ LE LAPIN


Pr. Brahim MTAALLAH
Service de Zootechnie et Economie
Agricole
ENMV de Sidi Thabet
e-mail : bmtaallah@yahoo.fr
Introduction
Caractères qualitatifs et quantitatifs :
Possibilité de mesure

Nature de la variation

Importance économique

Déterminisme génétique

Effets du milieu
La variation
la variation phénotypique d’un caractère quantitatif, au sein
d’une population, est continue m

Origine de la variation : génétique et milieu

σ (écart type)
LE PLAN
INTRODUCTION
I – les bases génétique des caractères
quantitatifs
II – La sélection
III – les croisements
CONCLUSION
I – les bases génétique
des caractères
quantitatifs
La modélisation du phénotype d’un
caractère quantitatif
P = effets génétiques + effets du milieu
Effets génétiques = effets additifs (somme
des effets des gènes élémentaires) + effets
non additifs ( effets des interactions
géniques)
Effets additifs d’un individu = effet add du
P + effet add M/2 : loi de l’hérédité
intermédiaire
Effets non additifs
Importance des effets du milieu

Correction d’un phénotype ou


d’une performance pour les
effets du milieu connus
Importance des variations l’une par rapport à
l’autre: h2 = VGA/ VP
Valeur de h2
h2 = 0 à 1
Si h2 inf ou = 0,2; faible
Si h2 entre 0,2 à 0,4; moyenne
Si h2 sup ou = 0,4; forte
La démarche à suivre dans
un programme
d’amélioration génétique
Identification des animaux
Contrôle des performances
Indexation ( correction)
Classification
Choix et utilisation des meilleurs
Identification des animaux
L’identification des animaux est indispensable
en sélection pour pouvoir suivre les
performances des sujets eux même, de leurs
parents et de leurs descendants
En France par exemple on suit les
performances des candidats eux même, celles
de leurs mères, celles des ½ sœurs
paternelles et des pleines sœurs
indexation
Déf de l’index
Les paramètres de l’index
La base de référence

Le CD
Indexation
Cette indexation est systématique pour les
sélectionneurs
Pour les éleveurs producteurs de lapins de
chair l’indexation est remplacé par un choix
sur les performances phénotypiques compte
tenu que le milieu est homogène
L’utilisation des reproducteurs :
Les méthodes d’amélioration
génétique
La sélection

Les croisements
II – LA SELECTION
Le progrès génétique par
sélection : déf
Le progrès génétique : paramètre
de variation
Intensité de sélection (i)
Précision de l’index (R ou CD)
Variabilité génétique additive (VA)
Intervalle de génération (T)
Objectifs globaux de l’amélioration
génétique

Diminution des coûts de production

Augmentation des recettes


Les objectifs élémentaires de l’amélioration
génétiques de l’élevage du lapin de chair
Pour les femelles les critères sont :
La taille de portée à la mise bas : la prolificité
La taille de portée au sevrage
La vitesse de croissance de ses lapereaux entre le
sevrage et l’abattage
Pour les mâles les critères sont:
L’ardeur sexuelle et la qualité de la semence
Le poids à âge type ex à 75 js
Le rendement à l’abattage des descendants
L’efficacité alimentaire
Les aspects pratiques de
l’amélioration génétique
par sélection
C - choix des animaux
destinés au renouvellement
Renouvelleme
nt
Éliminer toute Remplacées par
lapine dont les de jeunes lapines
12 % à meilleur
performances potentiel de
sont limitées production

Réforme
Réforme
Lapines à trois saillies ou deux IA
négatives
Lapines dont les performances sont
inférieurs à la moyenne (à prolificité
inférieur à 6 ou ayant sevrées moins de 4
pour trois portées)
Lapines malades : mammite,
métrite,coryza, maux de pattes
Lapines trop maigres et n’allaitent pas
Choix des PC de renouvellement
Auprès des éleveurs de reproducteurs agrées
qui ont des programmes d’amélioration
génétique avec indexation
Auto-renouvellement : il est nécessaire de
diviser le troupeau de lapines en familles pour
éviter la consanguinité
Choix des PC (suite)
Les critères de sélection sont les suivants:
Issues de lapines ayant donné au moins trois portées
Issues de lapines n’ayant pas perdu toute la première
portée (collibacillose)
Issues de lapines ayant de bonnes performances
moyennes
Prolificité
Nombre de lapereaux sevrés
Bonne croissance des lapereaux
Choix de PC (suite)
En bonne santé et bien
vaccinées (VHD)
Ayant une bonne conformation
(conforme au standard de la
race ou de la souche)
Un poids minimum de 3 à 3,2 kg
pour les races ou souches de
format moyen
Choix des mâles
Chez des éleveurs de reproducteurs mâles
agrées
Auto-renouvellement selon les mêmes
critères que les PC avec plus d’exigences
pour la croissance
En plus ils doivent avoir une bonne ardeur
sexuelle
Il est impératif d’avoir un programme avec
des familles pour éviter la consanguinité
Préparation des jeunes femelles à la première saillie (PC)

1) période infantile : du sevrage à 11 – 12 s


Élevage en cage collective

Alimentation à volonté; aliment type engraissement

Dans l’obscurité excepté au moment du contrôle

2) période pré-accouplement 12 à (15 – 17) s


Élevage en cage individuelle

Alimentation rationnée à 150g

Appliquer un programme lumineux : durée 16 h; intensité 3-4


W
Apport de vit ( vit D)

Traitement antiparasitaire et vaccination


Préparation des jeunes femelles à la première
saillie (PC) (suite)
3) période du 1er accouplement : 16 ème,
17 ou 18 s;
Alimentation à volonté

poids 3 à 3,8 kg

4) période post accouplement


Rationnée à 150 g jusqu’à la mise-
bas
Principe de diviser le troupeau en
familles pour éviter la consanguinité
♀ B
A C

H
D

G
E
F
La rotation des mâles tous les 6
mois
♀ B
A C

H
D

G
E
F
III - Les croisements
Définition
Bases génétiques:
Complémentarité des aptitudes

Exploitation de l’hétérosis
La complémentarité des aptitudes
Se trouve dans la valeur génétique additive
du métis : PA + PB / 2; progrès génétique
accumulé par les races A et B et peut se
transmettre par la suite aux générations
suivantes
Caractères qui se complètent ex: mâle
appartenant à une race sélectionnée sur la
vitesse de croissance et femelle sélectionnée
sur la taille de portée au sevrage
hétérosis
H(AB) = écart entre la valeur du métis et la
moyenne parentale
Interactions entre deux groupes de gènes
appartenant à A et à B
Hétérosis dépend:
De l’éloignement génétique des races parentales

Du caractère considéré

Du schéma de croisement (un ou deux étages)


Les différents types de croisements
Les croisements simples
Les croisements à double étages
Les croisements de souches
Croisements simples: définition
Utilisation de deux races:
Une paternelle: bonnes croissance et conformation

Une maternelle: bonnes prolificité et qualités laitières

♂ A X ♀B

 F1 ♂♀
Croisements simples:
renouvellement des reproducteurs

Acquérir les mâles de l’extérieur;


Pré-cheptel chez sélectionneurs ou pré-
troupeau ou femelles croisées seulement
de première génération en évitant les
accouplements père-filles
Croisements doubles
 ♂ A X ♀B

F 1 ♂ ♀ X ♂C

F2 ♂♀
RACES DE GRAND FORMAT
Poids adulte: 5 à 8 kg;
Qualités d’élevage: moyennes à faibles;
Âge de mise à la reproduction: 6 mois;
Qualités de croissance: élevées;
Inaptes à l’élevage sur grillage.
RACES DE PETIT FORMAT
Poids adulte 2 à 3 kg
GMQ : faible
RACES DE FORMAT MOYEN
Poids moyen: 3,5 à 5 kg;
Âge de mise à la reproduction: 4-5 mois.
La Californienne

Poids idéal:4 à 4,5


kg
Robe blanche à
extrémités noires
Iris des yeux: rose
rouge
La Néo-Zélandaise

Poids idéal: 4,5 à 5


kg
Robe : entièrement
blanche
Iris des yeux: rose
franc
La Fauve de Bourgogne
Poids idéal: 4 à 4,5
kg
Robe : fauve roux
avec ventre et
dessous de la
queue plus pâles
Iris des yeux:
brunatre
Le papillon

Poids idéal: 3,750


à 4,250
Robe: marques
noires et jaune sur
fond blanc
Iris des yeux: brun
marron
VARIATION D’UN INDICE DE PRODUCTIVITE GLOBALE(poids total de
lapereaux à 77 js produits par femelle et par an) EN FONCTION DE LA
COMBINAISON GENETIQUE UTILISEE. «Vrillon et all,1979 »

Races pures croisements Croisements


doubles
mâle femelle indice mâle femelle indice mâle femelle indice

PR PR 100 PR CA 159 FB PRxCA


184
CA CA 154 PR NZ 175 FB PRxNZ
200
NZ NZ 174 CA PR 143 FB CAxPR
195
CA NZ 175 FB CAxNZ
183
NZ PR 132 FB NZxPR
205
NZ CA 171 FB NZxCA
140
Conclusion
Les méthodes d’amélioration génétique sont
la sélection et les croisements
Deux méthodes qui ne sont pas
concurrentielles mais complémentaires
Conclusion
Pour le choix des reproducteurs de
renouvellement l’éleveur producteur de lapins
de chair doit fournir un minimum d’effort pour
auto-renouveler son cheptel: identification et
contrôle de performances
Sinon il doit s’adresser à des sélectionneurs

Vous aimerez peut-être aussi