Vous êtes sur la page 1sur 2

DM - HGSP 15/11

Les populations civiles sont parfois considérées comme un enjeu stratégique dans la
guerre, l'adhésion de la population locale n’est pas un phénomène nouveau. Depuis
la nuit des temps, les civils se trouvent à l'arrière subissant les violences, mais
certains sont devenu important au sein des conflits et en tirent profit. Agir ou subir,
cela reste une énigme pour beaucoup, c’est pourquoi le nombre de civils tués ou
blessés est élevé dans les statistiques de guerre. Comment les populations civiles
sont t elles un enjeu, des acteurs ou alors des victimes vulnérables dans la guerre ?
Les exemples sont multiples pour répondre à cette question mais les principaux
exemples seront la première guerre mondiale et les guerres irrégulières comme
celles des terroristes de Daesh contre les gouvernement. La première partie traite
des enjeux pour les civils puis la deuxième leurs vulnérabilités qui peuvent impacter
l’opinion publique.

Les populations sont prises dans l’engrenage de la guerre en y participant


activement et sont importantes en y apportant une grande aide. Les enjeux civils
sont nombreux, ils sont ainsi des acteurs de la guerre. Durant la première guerre
mondial les femmes ont jouées un rôle clé à l'arrière, elles étaient pour certaine
“marraine de guerre” c'est à dire qu’elle aidaient les soldats en leur envoyant des
lettres (soutien moral), soigner les blessures auprès d’eux (soutien médical) elles
sont aussi employées dans les usines pour l’armement (soutien économique). Les
populations en tirent profit grâce aux usines qui tournent à plein régime car il faut
produire les armes, fournir le front en nourritures, soins etc donc le chômage
diminue ce qui permet le développement de la population en produisant plus les
revenus augmentent aussi. Les civils sont aussi demandés en tant que soldats pour
la guerre, pendant la première guerre mondiale, certains étaient fiers d’être appelés
au front pour “servir” leur pays. Durant les temps de guerre, le patriotisme est un
phénomène très présent peu importe les époques, par exemple, les palestiniens qui
n’étaient qu’aux début un peuple morcelés ce sont unifier et renforcer et sont
devenus redoutable pour les armées israéliennes en citant par exemple les lancer
de pierres contre les chars militaires car ils partagent une même histoire, les mêmes
convictions. La presse, les médias sont aussi acteurs d’une guerre, ils relaient les
dernières informations, les décisions de l'État, les évolutions mais sensibilisent le
monde.

Au contraire de l’agissement les populations sont impactés violemment par les


conflits. Pour certaines populations ce sont de vrais traumatismes et la guerre
change le cours de leur vie. Bombardés, tués, blessés ou alors pris en otages, les
civils sont au cœur des combats. La première guerre mondiale a fait beaucoup de
dégâts au niveau matériel, mais surtout au niveau humain : 10 millions de civils tués.
Le bombardement des villes est utilisé pour mettre l’ennemi en position d’infériorité
en réduisant le système économique, les productions il ne pourra plus avoir de
ressources et perdre des territoires, mais en bombardent ce sont les populations qui
prennent un coup. Encore aujourd’hui, Daech utilise ces méthodes mais piége les
civils en prise d’otage pour avoir des contreparties. Pour imposer la peur et mettre
les gouvernements en difficulté, les citoyens sont les premières cibles des ennemis,
envahisseurs.

Pour conclure, quelles que soient les époques, les populations sont prises dans un
engrenage, celui de la guerre. Ils ont le choix de subir ou d’agir même si parfois, la
décision du gouvernement, des ennemis, envahisseurs est déjà en place pour les
peuples. Certains choisissent de résister, d’autres de collaborer.

Vous aimerez peut-être aussi