Vous êtes sur la page 1sur 9

28/09/2018

I – Introduction :
Le comportement de l’acier et celui du béton est bien connu.
Le béton armé étant une structure composite - béton et acier - il est nécessaire
de bien connaître aussi le comportement Béton Armé à l’interface entre les
deux matériaux. L’objectif est :
- de bien connaître les différents paramètres qui influencent le
comportement de l’interface (fc28 , HA, rond lisse, ?),
- de justifier une des hypothèses importantes des calculs en béton armé, à
savoir qu’il n’y a pas de glissement entre les barres d’acier et le béton.

1
28/09/2018

II– Adhérence:
Est l’action des forces de liaisons qui s’opposent au glissement des
armatures par rapport au béton qui l’enrobe.

Adhérence parfaite Acier-Béton :

 s (déformation.acier)  b (déformation.béton)

II– Essai d’arrachement:



Effort de traction FB  As .s  2s
dans l’acier 4
l
A Effort d’adhérence Ffrott   s (x)dx
B 0
FA  0
s : Contrainte de traction
réelle
s (x) : Contrainte d’adhérence
réelle
s : Valeur moyenne de la
contrainte d’adhérence

2
28/09/2018

 s
Equilibre FB  FA  Ffrott  2s  sl  l 
4 4s
Facteurs intervenant dans l’adhérence:

 La résistance du béton à la traction ft28: l’adhérence augmente avec la


résistance à la traction
 L’état de surface des armatures ( les barres à haute adhérence sont meilleures
que les ronds lisses)
 L’état de contrainte dans le béton qui enrobe l’armature: La compression
augmente l’adhérence.

Contrainte d’adhérence réglementaire à l’ELU: su  0.6s2f t28


Avec Ψs coefficient de scellement
Ψs =1 pour les ronds lisses et Ψs =1.5 pour les hautes adhérence

III- Ancrage des barres droites (rectilignes) :

On a démontré que:

 2 
 s  sl  l  s
4 4s
Pour:

s  fe

s  su  0.6s2f t28


On définit la longueur de scellement droit:

 fe
ls 
4 su
6

3
28/09/2018

Pour les barres lisses , ou les barres à haute adhérence


ayant un coefficient Ψs ≥1.5 , on pourra adopter la valeur
forfaitaire suivante ( A-6.1.221) ls=50ϕ (pour fc28≤25MPa)

III- Ancrages courbes:


Ø: diamètre de la barre

NB  l1su ND  NC  l2su

NC  NB rsu
Avec:

 1
  e0.4 
0.4

4
28/09/2018

Ø: diamètre de la barre

La: profondeur de l’ancrage


r
On pose: l1=λ1xØ et : l2=λ2xØ 

1 
la  ls  [1  ( 1)  ].   r  l2
2 2
la 1
l1  ls  (
.  2 ) 

Avec:  fe
ls 
4 su

r≥2Ø pour les ronds lisses Diamètre du mandrin de


cintrage: D=2r-Ø
r≥3Ø pour les hautes adhérence.

10

5
28/09/2018

IV- Recouvrement des barres:

IV-1- Recouvrement des barres tendues

lr: longueur de recouvrement

11

IV-2- Recouvrement des barres comprimées:

La jonction des barres comprimées doit être rectiligne:

12

6
28/09/2018

V– Dispositions constructives:

13

14

7
28/09/2018

Les armatures transversales ne sont pas représentées.

15

Enrobage :
Permet de protéger les armatures contre la corrosion :

Enrobage mini. Destination


(cm)
1 Locaux couverts et clos non soumis aux
condensations
3 Parois en contact avec l’eau, vapeur d’eau ou
des actions agressives
5 Parois en contact avec un milieu salin ou des
actions très agressives

Pour des raisons de facilité de mise en œuvre, on prend en général 3


cm pour un ouvrage protégé et 5 cm pour un ouvrage exposé (à
l’extérieur ou dans le sol).

16

8
28/09/2018

La poussée au vide :
Résulte de la déformation des ouvrages, l’acier ayant tendance lorsqu’il est
proche d’un parement à pousser le béton vers le « vide »

Exemple Ferraillage Problème Solution


incorrect

Retour parallèle RN
A une paroi

17

Application: ancrage courbe


On cherche à réaliser l’ancrage
total d’une barre HA 32 à partir
d’un point A situé à 30 cm du
bord d’une pièce en béton armé
d’épaisseur supposée « infinie ».
On donne:
Béton fc28= 25 MPa, Acier FeE 500 , Rayon d’ancrage r≥5.5Ø
Enrobage des aciers c=3.2 cm
On se propose de déterminer les caractéristiques géométriques de
l’ancrage (longueur, retour d’un crochet à 45° si nécessaire).

18

Vous aimerez peut-être aussi