Vous êtes sur la page 1sur 17

3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

‫ور ا زا ر ا د راط ا‬ ‫ا‬


République Algérienne Démocratique et Populaire
‫وا ث ا‬ ‫وزارة ا م ا‬
Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Université Constantine 1 1 ‫ﺟﺎﻣﻌﺔ ﻗﺴﻨﻄﻴﻨﺔ‬
Institut des Sciences Vétérinaires
‫ﻣﻌﻬﺪ اﻟﻌﻠﻮم اﻟﺒﻴﻄﺮﻳﺔ‬

Support des Travaux pratiques


Module : Sémiologie des carnivores
Rotation N° 2

Interprétation de la radiographique thoraco-abdominale


chez le chien et le chat

Djemai S

Dr Djemai S 1
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

1. Notions générales

La radiographie est basée sur l'utilisation des rayons X, possédant une énergie suffisante leur permettant de
traverser la matière, et donc les organismes vivants.

Les rayons X sont des rayonnements électromagnétiques de longueur d’onde plus courte que celle la lumière. Ce
sont des rayonnements ionisantsconsidérés comme dangereux capables d’entraîner des effets délétères sur les
cellules et les tissus du corps humain.

L'atténuation du faisceau de rayons X au cours de son passage dans le corps à radiographier n'est généralement
pas uniforme. C'est cette différence d'atténuation dans les milieux traversés qui est responsable des différences
de niveau de gris, à l'origine de l'image radiographique.

Afin de réaliser un cliché radiographique, des paramètres doivent être réglés pour l’émissionles rayons X :

- La tension (kiloVolts ou kV) : Détermine le pourvoir de pénétration des rayons X. Le réglage dépondra
de l’épaisseur de la partie radiographiée. L’élévation de tension devant être de 1,5 KV pour une
augmentation d’épaisseur de 1 cm. Chez les carnivores, la tension initiale se situe entre 45-60 KV.
Elle est reliée à la notion de densité ou degré denoircissement et de contraste entre 2 structures de
radio-densités différentes sur l’image radiographique.
- L’intensité (milliAmpères ou mA) : Reliée à la notion de densité radiographique sur l’image
radiographique.
- Le temps de pose (seconde ou s) : Reliée à la notion de densité radiographique et de netteté sur l’image
radiographique.
- L’intensité et le temps de pose sont souvent regroupés (mAs) : Le couplage de l’ampérage et du temps
est destiné à faciliter la tâche du manipulateur. La valeur mAs rend compte de la quantité de courant
créé par le déplacement des électrons dans le tube.

La distance doit rester constante ; elle est, généralement, d’environ 1 mètre.

En radiographie conventionnelle, nous distinguons cinq types d’opacités radiographiques, qui sont de la plus
radio-transparente à la plus radio-opaque :

- Gazeuse (air) : Radio-opacité noire.


- Graisseuse : Radio-opacité grise foncée.
- Liquidienne (tissulaire) : Radio-opacité grise moins foncée.
- Osseuse (calcique) : Radio-opacité grise claire.
- Métallique (sulfate de baryum et iode comme produits de contraste) : Radio-opacité blanche.

Figure1. Niveaux de gris et d’opacités radiographiques

Sur une radiographie, une structure ne peut être distinguée que si elle contraste avec ce qui l’entoure.

Exemple :

On ne peut pas distinguerle myocarde du sang ; on parle de la silhouette cardiaque.

Dr Djemai S 2
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

Figure 2. Différents contrastes du film radiographique.

2. Intérêt de l’examen radiographique

Les pathologies qui poussent le clinicien à réaliser une radiographie du thorax sont nombreuses. On peut noter :
Tumeurs inta-thoraciques, hernie diaphragmatique, différents symptômes respiratoires (hémoptysie, dyspnée,
toux, etc.), pathologie de l’œsophage thoracique (méga-œsophage, corps étranger intra-œsophagien,
régurgitation, etc.), troubles cardiaque (essoufflement, œdèmes des régions de déclives, toux cardiogénique,
etc.), etc.

Les signes cliniques conduisant à réaliser des radiographies de l’abdomen sont très variés et souvent non
spécifiques : anorexie, amaigrissement, vomissement, régurgitation, diarrhée, constipation, arrêt du transit
digestif, distension abdominale, douleur abdominale, masse abdominale détectée à la palpation, anémie
(suspicion d’hyperplasie utérine, d’adénocarcinome utérin, de maladie rénale, etc.), incontinence urinaire,
dysurie, hématurie, pertes vulvaires (sang, pus), etc.

3. Radiographie thoracique

Le thorax possède un bon contraste naturel, les tissus mous étant au contact de l'air pulmonaire. Toutefois, les
structures osseuses (vertèbres, sternèbres, côtes) se superposent aux viscères thoraciques gênant parfois leur
examen.Les mouvements respiratoires et cardiaques sont inévitables.

3.1. Positionnement

Pour les profils gauche et droit, l’animal est placé respectivement en décubitus latéral gauche et droit et les
membres thoraciques sont étirés vers l'avant, le cou légèrement tendu, collimation centrée derrière l'épaule. Pour
un bon positionnement, les côtes doivent se superposer à leur base et dans leur partie proximale.

Sur les vues de face, dorso-ventrale l'animal est placé en décubitus ventral, ventro-dorsale l'animal est placé en
décubitus dorsal, membres thoraciques et cous étirés vers l'avant, collimation centrée sur une croix fictive formée
par le sternum et une ligne passant derrière les deux épaules. On doit observer une symétrie des deux hémithorax
et une superposition des vertèbres et sternèbres.

Dr Djemai S 3
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

Figure 3. Thorax : Incidence latérale gauche - droite ; Image radiographique obtenue.

Figure 4. Thorax : Incidence ventro-dorsale ; Image radiographique obtenue.

Figure5. Effet du décubitus sur l’altération des poumons. Un nodule pulmonaire solitaire localisé dans
le lobe droit n’est visible que sur la latérale gauche. Sur la latérale droite, l’atélectasie du lobe moyen
droit résulte en une perte complète du contraste. Le nodule se confond ainsi au parenchyme
pulmonaire non-aéré.

Dr Djemai S 4
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

Figure 6. Lors de décubitus latéral droit, le poumon droit se vide d’air, faisant disparaitre le contraste qui
était présent entre le poumon aéré et les structures de tissu mous adjacentes, normales et anormales. A
l’opposé, le poumon gauche dans ce cas se remplit d’air plus que normalement.

3.2. Price du cliché

La prise du cliché doit être réalisée en fin d'inspiration afin d'assurer un bon contraste du parenchyme
pulmonaire grâce à l'air remplissant les poumons et contrastant avec la vascularisation. En expiration, le champ
pulmonaire apparaît de taille réduite, d'opacité augmentée et la silhouette cardiaque paraît de taille faussement
augmentée. En inspiration, sur la vue de profil, la coupole diaphragmatique se superpose à la douzième ou
treizième vertèbre thoracique. Sur la vue de face, la partie crâniale de la coupole diaphragmatique se superpose à
la dixième vertèbre thoracique.

3..3. Images radiographiques thoraciques normales chez le chien et le chat

Sur une radiographie correcte en phase inspiratoire, on doit observer un bon contraste entre les vaisseaux
pulmonaires, la silhouette cardiaque et les poumons remplis d'air. Par convention, les structures à gauche de
l'animal se situent à droite sur la radiographie et inversement. Pour étudier une radiographie il faut s'intéresser
aux contours des structures, aux déplacements de celles-ci et aux modifications d’opacité.

3.3.1. Poumons

Le champ pulmonaire est radio-transparent en raison de son contenu aérique. La paroi des bronches est
normalement trop fine pour être identifiable, sauf en région hilaire, à l'origine des bronches principales. Les
différents lobes ne peuvent pas être différenciés les uns des autres sur les radiographies normales, car ils ont une
opacité identique et sont en contact les uns avec les autres. Classiquement une vue dorso-ventrale est préférée
pour l'exploration des poumons, ceux-ci étant mieux observés sur cette vue.

Figure 7 (de profil). Représentation schématique des lobes pulmonaires du chien sur une radiographie
thoracique de profil. 1 : Lobe crânial 2 : Lobe caudal 3 : Lobe moyen 4 : Lobe accessoire.
Figure 8(de face). Représentation schématique des lobes pulmonaires du chien sur une radiographie
thoracique de face.1 : Lobe crânial droit 2 : Lobe moyen droit 3 : Lobe caudal droit 4 : Partie crâniale du
lobe crânial gauche 5 : Partie caudale du lobe crânial gauche 6 : Lobe caudal gauche 7 : Lobe accessoire.

Dr Djemai S 5
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

3.3.2. Médiastin

Certains des organes médiatisnaux sont faciles à observer sur les clichés radiographiques (l'aorte, la veine cave
caudale, la silhouette cardiaque) car ils sont entourés de tissu pulmonaire rempli d'air, la trachée (contient de
l'air). Les autres organes médiatisnaux sont difficiles à observer lorsqu'ils ne présentent pas d'anomalies, car ils
sont de petite taille et entourés par des organes qui ont la même opacité radiographique. Il s'agit de l'œsophage,
des nœuds lymphatiques (médiatisnaux, trachéo-bronchiques, sternal), de la veine cave crâniale, de l'artère sous-
clavière et du tronc brachio-céphalique.

Figure 9(de profil). Représentation schématique des principaux organes médiastinaux du chien visibles
sur une radiographie thoracique de profil.
Figure 10 (de face). Représentation schématique des principaux organes médiastinaux du chien visibles
sur une radiographie thoracique de face.

A- Appareil cardiovasculaire

Généralement la vue dorso-ventrale est préférée pour l'évaluation de la silhouette cardiaque, celle-ci étant moins
déformée sur cette vue, l’apex pouvant se déplacer d’un côté comme de l’autre en décubitus dorsal. Le cœur
occupe le médiastin moyen, il est entouré de nombreuses structures médiatisnales de même radio-opacité
(opacité liquidienne). Ainsi, il est impossible devoir le cœur lui-même sur un cliché radiographique, l'image
observée, appelée « silhouette cardiaque », est formée par le cœur, le péricarde, l'arrivée et le départ des gros
vaisseaux. Sur la projection de profil, il a généralement une position oblique dont la base est dorso-crâniale et
l'apex est ventro-caudal.

Si on trace une ligne allant de la bifurcation trachéo-bronchique à l'apex, on délimite ainsi deux parties : deux
tiers pour le cœur droit, crânial, et un tiers, caudal pour le cœur gauche.

1 : Atrium droit 2 : Atrium gauche 3 : Ventricule droit 4 : Ventricule gauche.


Figure11. Représentation schématique des différentes parties du cœur du chien sur une radiographie
thoracique de profil.

Dr Djemai S 6
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

La distance entre le diaphragme et le bord cardiaque caudal varie selon la phase de la respiration et la
conformation de l'animal. A l'expiration chez les animaux à thorax peu profond, la silhouette diaphragmatique
peut recouvrir le bord cardiaque caudal.

- Taille du cœur

Bien que l’évaluation de la taille de la silhouette cardiaque se fasse en grande partie subjectivement, une
méthode quantitative a été décrite par Buchanan et al. Pour ce faire, chaque axe est mesuré perpendiculairement
puis comparé individuellement à la colonne thoracique, à partir de la surface craniale du corps de la vertèbre
thoracique 4 (T4). Le nombre de vertèbres comprises dans chacune des mesures est calculé.
La somme des 2 mesures est de l’ordre de9-10.5 chez le chien (jusqu’à 11 chez le
chien à thorax en forme de baril, exemple : Rottweiler), et 7-8 chez le chat.

Figure 12. Représentation schématique du calcul de l’indice de Buchanan chez le chien et le chat.

- Position du cœur
Sur la vue de face, le cœur occupe une position centrale, légèrement oblique par rapport au plan médian et
s'étend de la troisième à la huitième paire de côtes. L'apex est dirigé vers la gauche de l'animal et forme avec le
diaphragme un angle appelé angle cardio-phrénique.
Dans le but de situer les différentes structures cardiaques, le cœur peut être assimilé à un cadran horaire dont le
midi est placé à l'intersection avec la colonne vertébrale, et 6h à l'apex. On détermine ainsi :
• 11h-1h : Crosse aortique.
• 1h-2h : Tronc pulmonaire.
• 2h-3h : Auricule gauche.
• 3h-5h : Ventricule gauche.
• 5h-9h : Ventricule droit.
• 9h-11h : Atrium droit.
• L'écartement des bronches souches caudales droite et gauche à leur départ correspond à l'aire de
projection de l'atrium gauche.

Figure 13. Représentation de l’analogie du cadran horaire.

Dr Djemai S 7
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

• Vaisseaux

Sur la projection latérale, l'aorte thoracique apparaît comme étant une bande d'opacité liquidienne en région
caudo-dorsale, parallèle à la colonne vertébrale. Sur les projections de face elle peut être visible au travers de la
silhouette cardiaque (11h-1h) dans l'hémithorax gauche de l'animal (région para-vertébrale). Sur les projections
de face, la veine cave caudale se trouve dans l'hémithorax droit de l'animal, entre le cœur et le diaphragme. Sur
la vue de profil, elle apparaît comme une bande d'opacité liquidienne entre le bord cardiaque caudal et le
diaphragme.

L'association artère-bronche-veine forme une triade caractéristique qui se présente en section longitudinale
comme une bande radio-transparente (la bronche) bordée par deux bandes d'opacité liquidienne (artère et veine);
en coupe transversale, on observe une image circulaire radio-transparente accompagnée de deux images
circulaires d’opacité liquidienne à contour net.

Figure 14. Représentation schématique de la disposition des vaisseaux pulmonaires par rapport aux
bronches sur les radiographies thoraciques du chien.

• Œsophage

L'œsophage n'est normalement pas visible sur des radiographies sans produit de contraste : Sur la vue de profil, il
se situe dorsalement à la trachée dans le médiastin crânial et moyen puis entre l'aorte et la veine cave caudale
dans le médiastin caudal. Sur la projection de face, il se superpose à la colonne vertébrale.

• Trachée

Facile à identifier grâce à l'air qu'elle contient (visible dans le médiastin crânial surtout sur les vues de profil),
limitée dorsalement par l'œsophage. Elle a un aspect tubulaire, radio-transparent, rectiligne et s'étend de l'entrée
de la poitrine au milieu du thorax (cinquième vertèbre thoracique). Les cartilages trachéaux peuvent devenir
visibles chez l'adulte lorsqu'ils se minéralisent

• Bifurcation trachéo-bronchique

Elle se trouve généralement au niveau du cinquième espace intercostal et est intimement associée à la base du
cœur. Sur la vue de face elle se projette sur la ligne médiane donnant une image arrondie, radio-transparente,
située à la base du cœur. Seules les bronches primaires proches de la bifurcation sont reconnaissables sur les
radiographies normales.

• Nœuds lymphatiques

Les nœuds lymphatiques font partie des organes médiatisnaux non visibles sur les radiographies thoraciques
dans des conditions normales.

Dr Djemai S 8
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

3.3. 3. Espace pleural

La plèvre normale est invisible à la radiographie, car très fine et au contact des tissus mous adjacents..

3.3. 4. Diaphragme

Sur la vue de profil, le diaphragme a un aspect le plus souvent en Y. L'hémi-coupole la plus crâniale correspond
au côté sur lequel le chien est couché. Sur les vues de face, son aspect est variable suivant le type de la
projection. Sur l'incidence dorso-ventrale seule la coupole ventrale est visible sous la forme d'une ligne courbe
en forme de dôme. En incidence ventro-dorsale, les deux hémi-coupoles droite et gauche sont visibles
apparaissant comme deux demi-cercles à l'intérieur de la coupole ventrale. Chez les chiens brévilignes, il est
fréquent de n'observer qu'une seule ligne diaphragmatique.

Figure 15. Représentation schématique de l'aspect du diaphragme du chien sur des clichés
radiographiques thoraciques de face.

Figure 16. Représentation schématique de l'aspect du diaphragme du chien sur des clichés
radiographiques thoraciques de profil.

Dr Djemai S 9
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

4. Radiographie abdominale

Tous les organes inta-abdominaux présentent une opacité de type liquidienne ou tissulaire. Le contraste entre
deux organes est peu marqué. Les modifications qui se produisent dans l’abdomen sont liées à des processus
physiologiques ou pathologiques. Ces processus entrainent des modifications d’opacité de taille, de forme ou de
position des structures inta-abdominales.

4.1. Positionnement

Vue de profile : L’animal est placé en décubitus latéral droit ou gauche, le plan médian parallèle à la table, les
membres thoraciques et pelviens en extension ainsi que le cou. Le champ d’exposition est ouvert cranialement
de l’appendice xyphoïde et caudalement jusqu’au grand trochanter. Les rayons X sont dirigés verticalement et
centrés derrière le cercle de l’hypochondre. Le cliché se fait en fin d’expiration.

Sur la radiographie obtenue, l’ensemble de l’abdomen doit être contenu sur le cliché, du diaphragme à l’entrée
du bassin. En outre, les processus latéraux des vertèbres doivent être superposés, les côtes doivent être
superposées à leur base, et les membres pelviens dégagés de l’abdomen.

Figure 17. Abdomen : Incidence latérale gauche/ décubitus latérale droite ; Image radiographique
obtenue.

Chez le chien et le chat, la position de choix est le décubitus latéral droit permettant aux gaz de l’estomac de
migrer vers le sommet du cul de sac caudal gauche de l’estomac induisant ainsi un meilleur tracé de l’estomac et
du foie.

Vue de face : Pour la vue de face, la projection ventro-dorsale est préférable pour les examens de routine, les
postérieurs peuvent être tirés facilement hors du champ de vision et les organes de l’abdomen ne sont pas aussi
comprimés que dans la projection dorso-ventrale. La projection dorso-ventrale n’est utile que lorsque l’animal
est en détresse respiratoire.

Dr Djemai S 10
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

Figure 18. Anatomie radiographique de l’estomac chez le chien et le chat.

Dr Djemai S 11
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

Figure 19. Radiographie face et de profile de l’estomac.

4.2. Examen radiographique de l’abdomen sans préparation

Les reins sont placés en région sous-lombaire, en partie crânio-dorsale de l'abdomen. Ils sont bien visibles
lorsque une quantité suffisante de graisse est présente autour et qu'aucune structure ne leur est superposée. Leur
densité est homogène et de type liquidien. Le rein droit est beaucoup plus crânial que le gauche. La vessie est
bien délimitée, sa densité est homogène et de type liquidien et sa forme est ovale. En fonction de son
remplissage, elle est plus ou moins visualisable et de forme variable.

Chez la femelle, l'utérus sain n'est jamais visible. Il est situé entre la vessie et le colon, zone qui apparaît
normalement grise (en raison de la graisse accumulée dans le ligament large).

Pour les animaux ayant une quantité importante de graisse abdominale et rétro-péritonéale : Sur la vue de profil,
la graisse rétro-péritonéale repousse les reins un peu ventralement et améliore la visualisation de leurs contours.
Les intestins peuvent aussi être déplacés ventralement si la graisse est abondante. L’aire située crânialement à la
vessie est remplie de graisse (qui se dépose dans le ligament large chez les femelles) et donne à cette région une
apparence homogène grise. Lorsque la quantité de graisse intra-abdominale est importante, le contraste
radiologique entre les différents organes est amplifié ; La prostate est visible s’il existe suffisamment de graisse
intra-pelvienne pour la délimiter.

Dr Djemai S 12
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

Figure 20. Radiographie de face et de profil de l’abdomen d’une chienne de race West Highland White
Terrier âgée de 8 ans.

Figure21. Radiographie de face et de profil chez un chat.

Dr Djemai S 13
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

4.3. Radiographie abdominale avec préparation

Le principe de la radiographie avec produit de contraste est de délimiter un organe ou un système d’organes des
tissus mous alentours, possédant souvent la même radio-opacité. Ceci est notamment très utile pour déterminer
la taille, la forme, la position et la localisation d’un organe. Les informations obtenues grâce à cette technique
complètent ou confirment celles obtenues avec la radiographie sans produit de contraste. La radiographie avec
produit de contraste doit rester un complément de la radiographie sans produit de contraste.

Avec produit de contraste, les zones d’intérêt apparaissent soit radio-opaques, soit radio-transparentes. Les
agents de contraste positif apparaissent plus radio-opaques que les tissus environnants contrairement aux agents
de contraste négatif qui apparaissent plus radio-transparents.

En contraste négatif, c’est de l’air ambiant qui est administré.

En contraste positif, les 2 types d’agents les plus utilisés sont le sulfate de baryum et les produits iodés
hydrosolubles.

4.3.1. Sulfate de Baryum

Le sulfate de baryum se présente sous la forme d’une poudre blanche cristalline insoluble dans l’eau ; on l’utilise
donc sous la forme d’une suspension aqueuse ou d’une pâte qui n’est ni absorbée, ni digérée par l’animal
présentant une bonne adhésion à la muqueuse intestinale : c’est un produit de choix pour l’examen du tube
digestif, de l’œsophage jusqu’au rectum. Deux voies d’administration sont possibles :

• Par voie orale, diluéou mélangé à la nourriture, ou encore administré par sonde gastrique. (Exemple :
C’est par cette voie que le sulfate de baryum sera utilisé dans le diagnostic de la hernie
diaphragmatique).
• Par voie rectale, où on réalise un lavement baryté, à l’aide d’une sonde anale, avec ou sans anesthésie.

Il existe cependant plusieurs contre-indications :

• Il ne faut pas administrer de sulfate de baryum si l’on suspecte une perforation intestinale, car la
substance va sortir du tube digestif et se retrouver dans la cavité abdominale ce qui peut provoquer une
réaction inflammatoire violente et relativement grave.
• Il existe également un risque de fausse déglutition, Le sulfate de baryum peut passer dans l’appareil
respiratoire bouchant les ramifications des bronchioles, entrainant une fibrose alvéolaire puis une
bronchopneumonie qui peut être fatale. Il ne faut donc pas hésiter à tranquilliser l’animal et à avoir
recourt à l’utilisation d’une sonde œsophagienne.

- Protocole

• Diète hydrique de 24 heures.


• Prendre des clichés sans préparation, vidanger le côlon si nécessaire.
• Administrer une solution de sulfate de baryum par sonde gastrique 12 à 15 ml/kg chez les animaux de
petite taille ; 8 à 12 ml/kg chez les animaux de taille moyenne ; 5 à 8 ml/kg chez les animaux de grand
format ; prendre des clichés à T0 (estomac de faces et de profils), T15 min (face et profil gauche), T30
min (face et profil gauche), T lh puis au moins toutes les heures jusqu'à opacification du côlon.

Dr Djemai S 14
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

Figure 22. Radiographie à double contraste (transit baryté) d’un chat européen, âgé de 6 ans-présentant
des Vomissements aigus = Rien à signaler.

5 .Quelques images radiographiques liées à des pathologies thoraco-abdominales

Figure 23. Radiographies thoraciques de profil et de face :Grâce à l’administration de produit de


contraste (sulfate de baryum) on note la présence de structures intestinales dans le sac péricardique,
permettant de faire le diagnostic d’hernie pèritonèo-péricardique.

Figure 24. Corps étranger intra-œsophagien (os) associé à distension de l’estomac.

Dr Djemai S 15
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

Figure 25. Dilatation de l’œsophage.

Figure 26. Consolidation diffuse d’un lobe pulmonaire cranial, manifesté par une augmentation d’opacité
(étoiles) bien délimité caudalement (flèches blanches) et par l’apparition de plusieurs bronchogrammes
aériques.

Figure 27. Radiographie de face et de profile de l’estomac d’un Chien Berger Allemand mâle, 8 ans.
Vu aux urgences pour distension abdominale, hyper salivation, efforts de vomissements Dilatation très
importante de l’estomac, aérique ; Pas de signe de certitude de torsion de l’estomac = présence d’un seul
cul de sac stomacal.

Dr Djemai S 16
3ème année DV TP de sémiologie des carnivores

Figure 28. Radiographie de face et de profil de l’estomac d’une chienne Dogue Allemand femelle, 4 ans.
Exercice après le repas. Choc: Forte dilatation aérique et torsion de l’estomac= Présence de plusieurs cul
de sacs stomacaux.

Dr Djemai S 17

Vous aimerez peut-être aussi