Vous êtes sur la page 1sur 2

Dimensionnement Conception préliminaire

Guidage en translation

Cinématique :
Le guidage en translation est la solution constructive qui réalise une liaison glissière entre deux
pièces ou ensembles de pièces. Le seul mouvement relatif possible entre les deux pièces ou
ensembles de pièces est une translation rectiligne.
Schématisation cinématique normalisée de la liaison glissière Mouvements relatifs

z
z z T R
y
y x 0 0
x
x
y 1 0
z 0 0
1. Analyse fonctionnelle.
Le guidage en translation doit réaliser, en phase d’utilisation, trois fonctions définies par des
critères :
Guider en translation

FT1 : Assurer un mouvement FT2 : Transmettre les FT3 : Supporter les efforts
Fonctions
de translation rectiligne efforts

Critères
Précision du guidage Dimensions du Efforts transmissibles
d’appréciation Vitesse de déplacement guidage statiques et dynamiques
Rendement Position des Durée de vie
efforts

2. Isostatisme.

Afin de répondre à la fonction technique FT1 : Assurer un mouvement de translation rectiligne, il


existe deux familles de solutions :

Guidage cylindrique prépondérant Guidage prismatique prépondérant

Solutions isostatiques :
z
y Appui plan et
Pivot glissant et linéaire rectiligne
ponctuelle x
Ty Ty

Variantes hyperstatiques :
z
y
Ty Ty
x

Ty

Pivot glissant et
linéaire annulaire 2 x Pivot glissant 2 x Appui plan

Guidage en translation-Dimensions.doc STS Conception et Industrialisation en Microtechniques Page 1 sur 2


Dimensionnement Conception préliminaire
Guidage en translation

3. Arc-boutement :

Afin de respecter la fonction technique FT2 : Transmettre les efforts, il faut s’assurer le non arc-
boutement de la liaison.

Le phénomène d’arc-boutement se traduit par une impossibilité de déplacement du coulisseau


par rapport à la glissière quelle que soit l’intensité de l’action mécanique appliquée.

F ∆
Pour vérifier le non arc-boutement, il faut connaître :
- la position H et la direction ∆ des efforts qui
engendrent le mouvement de translation, H
- les dimensions de la liaison glissière L et h,
- le facteur de frottement µ entre les solides en contact. h

Souvent, une construction graphique simple permet de


vérifier la condition de non arc-boutement. Pour cela, voir le
chapitre 36 du GDC qui traite de l’arc-boutement.
L

4. Pressions de contact :

Dans la réalité, pour assurer la fonction technique FT3 : Supporter les efforts, il est difficile
d’utiliser des contacts ponctuels ou linéiques. En effet pour limiter les pressions de contact et
donc l’usure, il faut préserver des surfaces d’appui suffisantes ( GDC 47 ).
D’autre part la fabrication de contacts ponctuels et linéiques complique la réalisation du guidage.
On remplacera donc les points et les lignes de contact par des plans de superficie réduite.

Cependant, en microtechniques, on retrouve quelquefois de véritables contacts linéiques et


ponctuels dans des zones peu sollicitées mais nécessitant une grande précision. La réalisation
de ces types de contacts permet de construire des liaisons isostatiques (Voir lecteur CD-Rom).

Liaison pivot glissant

Colonne fixe
Colonne fixe

Chariot

Contact ponctuel

Guidage en translation-Dimensions.doc STS Conception et Industrialisation en Microtechniques Page 2 sur 2

Vous aimerez peut-être aussi