Vous êtes sur la page 1sur 2

FACULTE DES SCIENCES UNIVERSITE DE YAOUNDE I

FACULTY OF SCIENCES UNIVERSITY OF YAOUNDE I

DEPARTEMENT DE PHYSIQUE
TD –SERIE 1- PHYS 1042- ELECTROCINETIQUE ET MAGNETOSTATIQUE
Année Académique 2020-2021
Exercice 1 :

Le cuivre a pour masse molaire M=63,54 g.mol-1 et pour masse volumique =8,8.103 kg.m-3. Calculer le nombre
d'atomes de cuivre par unité de volume. En admettant qu'un atome de cuivre libère un électron de
conduction, calculer la vitesse moyenne v de ces électrons correspondant à un courant de 10 A circulant dans un
fil de section droite s=1 mm2.

Exercice 2 :

A) 1) Considérons un conducteur ohmique cylindrique de longueur , de diamètre D et de conductivité variable

= , avec une constante positive. Calculer la résistance de ce conducteur.


²

2) Calculer la résistance d’un conducteur tronconique dont les bases ont pour rayons r1 et r2.

B) Un matériau, de constante diélectrique 0 , égale à celle du vide, contient n électrons de conduction par unité
de volume. Ce matériau est placé dans un champ électrique uniforme indépendant du temps.
On suppose tous les électrons, de masse m, animés de la même vitesse . On représente leur interaction avec le
matériau par la force où est une constante de temps.
1. Expliciter l’équation différentielle satisfaite par . Donner l’allure de la courbe (t). On prendra (0) = 0.
2. Déduire de la relation entre le vecteur densité de courant et le champ , en régime permanent (t
) , l’expression de la conductivité 0 du matériau en fonction de n , e , et m.
3. Ce matériau est constitué d’un réseau cubique d’atomes, d’arête d = 3 Å. On
suppose que chaque atome fournit un électron libre. Calculer le nombre n
d’électrons libres par m3. En déduire la valeur de si 0 = 108 -1m-1.
On donne : m = 9·10 31kg ; e = 1,6 · 10 19C.
4. On suppose, à présent, que le champ dépend du temps suivant la loi : = .
a) Déduire de la première question, l’équation différentielle satisfaite par .
( )
b) On pose : = ( ) . Exprimer alors le rapport .
| |
c) Pour quelles valeurs de aura-t-on < 0,01 ?
5. On suppose maintenant que est dû au déplacement des charges libres. On a la relation : div =
où est la densité volumique de charges.
a) Établir, à partir de l’équation différentielle de j et de l’équation de conservation div + =0, l’équation
différentielle satisfaite par .
b) On pose = et = . Décrire la loi de variation de en fonction de t dans le cas où p >>1.
Exercice 3 : Loi de maille et loi des nœuds

On considère le circuit représenté ci contre dans lequel la


source de tension E est considérée comme idéale.

1. Ecrire toutes les lois de maille associées à ce circuit.


2. Ecrire toutes les lois des nœuds associées à ce circuit.
3. Résoudre le système d’équations obtenu et calculer la
valeur de l’intensité du courant I (on prendra
pour cela : E=10V, R1 =R 2 =20 , R3 =R4 =5 ).
4. Retrouver le résultat précédent par une approche plus simple et plus rapide à préciser.
5. Le générateur est maintenant considéré comme imparfait et présente une résistance de sortie (en
série) R=50 . Calculer alors l’expression littérale et la valeur du nouveau courant I. Le caractère «
imparfait » du générateur est il dans ce cas un frein au bon fonctionnement du circuit ?

Exercice 4 : Modèle de Thévenin et de Norton

On s’intéresse à la détermination théorique de la valeur de la tension VAB apparaissant sur le schéma du circuit ci
contre :

1. Calculer les composantes du modèle équivalent de Thévenin


du circuit situé à gauche des points A et B.
2. Résoudre alors la maille restante et calculer la valeur de VAB.
3. Faire la manipulation également en considérant les
modèles équivalents de Norton des différentes branches.
4. Conclure sur l’adéquation de chaque méthode à ce
problème précis.

Exercice 5

Le montage suivant comporte deux générateurs continus On donne : E1 = 220 V ; E = 110 V ; R1 = 1000 ;

R2 = 500 ; R3 =1000

1. En appliquant le théorème de Millmann, déterminer V et I.


2. En appliquant le théorème de Norton, déterminer V et I.
3. En appliquant le théorème de Thévenin, déterminer V et I.

Exercice 6 : Calcul d’une résistance équivalente

Les schémas ci-dessous représentent des associations de plusieurs résistances. Déterminer les résistances
équivalentes des dipôles AB et CD ainsi formé par ces associations.

a) b)

d)
c)

Vous aimerez peut-être aussi