Vous êtes sur la page 1sur 15

Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M.

EKOKO

CHAPITRE 3 :
LES SYSTEMES LOGIQUES SEQUENTIELS

I. GENERALITES :

I.1- Présentation :

Les systèmes logiques séquentiels sont ceux dont les fonctions en sortie dépendent des
signaux d’entrée et de l’état précédant des sorties.

A des mêmes signaux d’entrée, ne correspondent pas toujours les mêmes valeurs de la
fonction en sortie ; le passé du système intervient dans cette détermination.

I.2- Les types de systèmes séquentiels :

Il existe deux types de systèmes séquentiels :


 Les systèmes séquentiels asynchrones
 Les systèmes séquentiels synchrones

a) Les systèmes séquentiels asynchrones :

Ce sont des systèmes logiques dont les états des fonctions en sortie dépendent de la
combinaison des variables d’entrée et de l’état interne du système symbolisé par les valeurs
précédentes des fonctions en sortie.

b) Les systèmes séquentiels synchrones :

Ce sont des systèmes logiques dont les états des fonctions en sortie dépendent de la
combinaison des variables d’entrée, de l’état interne du système symbolisé par les valeurs
précédentes des fonctions en sortie et d’un signal de synchronisation appelé « horloge ».

I.3- La synchronisation :

a) Les états d’un signal :


Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M. EKOKO

b) La synchronisation sur niveau :

 Niveau haut :

 Niveau bas :

c) La synchronisation sur front :

 Front montant :

 Front descendant :

d) La synchronisation par impulsion :

II. LES BASCULES :

II.1- La bascule RS asynchrone :

a) Symbole :
Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M. EKOKO

b) Schéma :

c) Table de vérité :

II.2- La bascule RS synchrone (RSH) :

a) Symbole :

b) Schéma :
Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M. EKOKO

c) Table de vérité :

II.3- La bascule D :

a) Symbole :

b) Schéma :

c) Table de vérité :

II.4- La bascule JK maitre-esclave :

a) Symbole :
Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M. EKOKO

b) Schéma :

c) Table de vérité :

III. LES COMPTEURS :

III.1- Introduction :

Un compteur est un système séquentiel qui permet d’établir une succession


d’évènements. Il est constitué de bascules. On distingue :
 Les compteurs asynchrones
 Les compteurs synchrones

III.2- Les compteurs asynchrones :

a) Description :
Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M. EKOKO

Ils sont encore appelés compteurs séries et sont caractérisés par la propagation en
cascade de l’ordre de changement des sorties des bascules.

Le signal d’horloge est différent pour chacune des bascules et provient de la


combinaison des sorties des bascules précédentes.

b) Le compteur binaire :

 Schéma :

 Chronogrammes :

c) Compteur modulo N :

Le compteur modulo N est un compteur présentant N états successifs tels que :


2 ≤𝑁≤2
n = nombre de bascules qui composent le compteur

 Graphe de succession des états :

La fréquence d’horloge de la bascule n est donnée par la formule suivante : 𝑓 =

 Exemple : compteur modulo 10


Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M. EKOKO

 Nombre de bascules : 2 ≤ 10 ≤ 2 => 𝑛 = 4 𝑏𝑎𝑠𝑐𝑢𝑙𝑒𝑠


 Graphe de succession des états :

 Schéma à l’aide des bascules JK :

 Table de succession des états :

III.3- Les compteurs synchrones :

a) Description :

Ils sont encore appelés compteur parallèles et sont caractérisés par un même signal
d’horloge qui synchronise toutes les bascules.

Le changement d’état en sortie des bascules provient du signal d’horloge qui agit
simultanément sur toutes les bascules.

b) Synthèse des compteurs synchrones :


Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M. EKOKO

Il s’agit ici de rechercher les états logiques à appliquer aux entrées des bascules
connaissant l’évolution des sorties pour un fonctionnement donné.

Cette synthèse se fait à l’aide des tables de transition suivantes :

c) Exemple : réalisation d’un compteur synchrone à 8 à l’aide des bascules JK

 Table des transitions :

 Table de décodage :

 Matrices d’excitation :
Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M. EKOKO

 Schéma de câblage :

 Chronogrammes :

III.4- Les décompteurs :

Ce sont des circuits qui réalisent l’opération inverse des compteurs. Il existe également
2 types de décompteurs :
 Les décompteurs asynchrones
 Les décompteurs synchrones

Il s’agit ici de compter N états successifs et différents dans l’ordre décroissant.


Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M. EKOKO

Les méthodes utilisées sont les mêmes que celles des compteurs.

III.5- Les commandes annexes des compteurs spécialisés :

 RAZ : (remise à zéro). Commande d’initialisation qui permet de mettre les sorties de
toutes les bascules a 0. Elle est généralement active au niveau bas.

 LOAD : commande d’autorisation de comptage.

 B/D : (Binaire / Décimal). Commande de cycle de comptage qui permet de compter en


binaire pur ou en BCD.

 U/D : (Up / Down). Commande du cycle d’évolution qui permet de compter soit par
ordre croissant (compteur), soit par ordre décroissant (décompteur).

 CE : commande d’interdiction de comptage. Le compteur mémorise alors l’état


précédent quel que soit le niveau des entrées et le signal d’horloge.

 RCE : commande de mise en cascade asynchrone qui permet à un compteur de


commander un autre mis en série avec lui.

III.6- Les compteurs programmables :

Ce sont des compteurs synchrones offrant 2 possibilités de programmation :


 La programmation (ou changement) du cycle
 La programmation du nombre d’états du cycle.

a) La programmation du cycle d’un compteur :

On réalise séparément la synthèse de chaque cycle et un circuit multiplexeur permet


d’utiliser l’un des cycles à la fois.

Exemple : compteur – décompteur binaire 4 bits à l’aide des bascules JK


 Equations des entrées :

- Cycle croissant :
Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M. EKOKO

𝐽 =𝐾 =1
𝐽 =𝐾 =𝐷
𝐽 = 𝐾 = 𝐶𝐷
𝐽 = 𝐾 = 𝐵𝐶𝐷

- Cycle décroissant :
𝐽=𝐾 =1
𝐽=𝐾 =𝐷
𝐽 = 𝐾 = 𝐶. 𝐷
𝐽 = 𝐾 = 𝐵. 𝐶. 𝐷

On utilise un montage multiplexeur pour la commande U/D qui permet de choisir le


cycle. Le schéma du multiplexeur est le suivant :

Le montage complet a cycle programmable est le suivant :

b) La programmation du nombre d’états du cycle :

 Principe :
Soit un compteur modulo N tel que 2 ≤ 𝑁 ≤ 2 n = nombre de bascules. Si nous voulons
programmer le comptage jusqu’à C (référence) tel que 𝐶 < 𝑁, on applique le principe suivant :
Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M. EKOKO

IV. EXERCICES D’APPLICATION:

Exercice1 :

1) Tracer le chronogramme obtenu de H et Q de la figure suivante :

2) Quelle est la fréquence 𝑓 de 𝑄 par rapport à la fréquence 𝑓 de 𝐻 ?


3) Tracer les chronogrammes de 𝐻, 𝑄 𝑒𝑡 𝑄 pour la figure suivante :

4) Quelle est la fréquence 𝑓 de 𝑄1 par rapport à la fréquence 𝑓 de 𝐻 ?

Exercice 2 :

Soit la figure suivante :

1) Compléter le chronogramme suivant :


Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M. EKOKO

2) Comment peut-on synthétiser une bascule D à partir d’une bascule JK?

Exercice 3 :

Soit la figure suivante :

1) Compléter le tableau suivant :

a) Tracer les chronogrammes de Q1et de Q2 pour un signal d’horloge H. Q1 et Q2 sont


nuls à t = 0.

Exercice 4 :

Soit la figure suivante :

1) Compléter le chronogramme suivant :


Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M. EKOKO

2) Quelle est la séquence obtenue ?


3) Quel est le modulo ?

Soit la figure suivante :

4) Compléter le chronogramme suivant :

5) Quelle est la séquence obtenue ?


6) Quel est le modulo ?
7) Conclure pour le compteur et le décompteur
8) A partir des 2 schémas précédents concevoir un compteur/décompteur

Exercice 5 :

1) Dessiner les formes d’onde demandées suite à l’analyse de la figure suivante :


Cours électronique numérique et Tps BTS 1 M. EKOKO

2) Quels sont le type et le modulo de ce compteur ?


3) Modifier le schéma pour avoir un compteur réalisant le cycle suivant : 4 – 5 – 6 – 7 – 8
– 9 – 4.
4) Modifier le schéma pour que le compteur commence à partir de 4.

Exercice 6 :

En utilisant les bascules JK, étudier et donner les schémas des compteurs suivants :
1) Compteur synchrone modulo 10
2) Compteur synchrone qui compte de la façon suivante :

Exercice 7 :

Soit la figure suivante :

1) Déterminer les équations des entrées J et K des bascules.


2) On suppose que le compteur part de l'état QDQCQBQA = 0000. Compléter le tableau
suivant et tracer les chronogrammes de l'horloge H et des sorties QA, QB, QC et QD.

3) Déterminer le modulo de ce compteur.

Vous aimerez peut-être aussi