Vous êtes sur la page 1sur 23

CELLULE

PHOTOVOLTAIQUE
INTRODUCTION

Le soleil est une source énergétique quasiment illimitée, elle pourrait couvrir des milliers de nos
besoins globales en énergie . C’est pourquoi, l’homme cherchait depuis longtemps à mettre à
profit cette énergie importante et disponible sur l’ensemble de la planète en inventant les cellules
photovoltaïques . L'énergie solaire photovoltaïque provient de la transformation directe d'une
partie du rayonnement solaire en énergie électrique. Cette conversion d'énergie s'effectue par le
biais d'une cellule photovoltaïque qui sont les constituants des panneaux solaires , et leurs
principaux avantages et c’est peut-être un bon moyen contre la pollution qui est souvent la
conséquence d’une production d’énergie. Nous nous sommes donc intéressés au fonctionnement
de cellules , leurs fabrication , et le rendement qui est l’objectif de cet invention, ainsi des
perspectives.
SCHEMA GÉNÉRALISÉ SUR LA MÉTHODE DE
TRAVAIL DU CELLULE
CHAPITRE 1
GENERALITÉ
DÉFINITION

• Une cellule photovoltaïque est un composant électronique qui, exposé à la lumière


(photons), produit de l’électricité grâce à l’effet photovoltaïque qui est à l’origine du
phénomène. La tension obtenue est fonction de la lumière incidente. La cellule
photovoltaïque délivre une tension continue. Les cellules photovoltaïques les plus
répandues sont constituées de semi-conducteurs, principalement à base de silicium (Si).
Elles se présentent généralement sous la forme de fines plaques d’une dizaine de
centimètres de côté, prises en sandwich entre deux contacts métalliques, pour une
épaisseur de l’ordre du millimètre. Les cellules sont souvent réunies dans des modules
solaires photovoltaïques ou panneaux solaires, en fonction de la puissance recherchée.
HISTORIQUE

• L’histoire de la cellule photovoltaïque est marquée par différents chercheurs qui


découvrirent et étudièrent le phénomène photovoltaïque, mais aussi par des
contextes historiques qui encouragèrent son développement.
• Elle débute en 1839, lorsque le physicien français Antoine Becquerel découvre cet
effet qui consiste à transformer une partie du rayonnement solaire en courant
électrique par le biais d’une cellule électrolytique exposée au soleil. Elle se poursuit
en 1921, par le biais de la remise du prix Nobel de Einstein pour ses travaux sur
l’effet photovoltaïque. Et son intérêt se développe considérablement dans les
années 1950 en parallèle avec celui de l’industrie spatiale.
• La crise énergétique de 1970 marque, quant à elle, le début d’un réel intérêt pour
l’utilisation de l’énergie solaire dans les entreprises et les foyers. La deuxième moitié
du XXe siècle est marquée par les premières constructions et véhicules alimentés
par des cellules photovoltaïques. Une prise de conscience du caractère épuisable
des énergies fossiles a accentué l’envie de trouver une énergie alternative.
L’INSTALLATION PHOTOVOLTAIQUE
• Les panneaux photovoltaïques produisent un courant électrique continu.
• Le régulateur optimise la charge et la décharge de la batterie suivant sa capacité et assure
sa protection.
• L’onduleur transforme le courant continu en alternatif pour alimenter les récepteur AC.
• Les batteries sont chargées de jour pour pouvoir alimenter la nuit ou les jours de mauvais
temps.
• Des récepteurs DC spécifiques sont utilisables. Ces appareils sont particulièrement
économes.
CHAPITRE 2
PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DU
CELLULE PHOTOVOLTAIQUE
PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

• Les cellules photovoltaïques exploitent l'effet photoélectrique pour produire du


courant continu par absorption du rayonnement solaire. Cet effet permet aux
cellules de convertir directement l’énergie lumineuse des photons en électricité
par le biais d’un matériau semi-conducteur transportant les charges électriques.
• Une cellule photovoltaïque est composée de deux types de matériaux semi-
conducteurs, l’une présentant un excès d’électrons et l’autre un déficit
d'électrons. Ces deux parties sont respectivement dites « dopées » de type n et
de type p. Le dopage des cristaux de silicium consiste à leur ajouter d’autres
atomes pour améliorer la conductivité du matériau.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

• Un atome de silicium compte 4 électrons périphériques. L’une des couches de la


cellule est dopée avec des atomes de phosphore qui, eux, comptent 5 électrons
(soit 1 de plus que le silicium). On parle de dopage de type n comme négatif,
car les électrons (de charge négative) sont excédentaires. L’autre couche est
dopée avec des atomes de bore qui ont 3 électrons (1 de moins que le
silicium). On parle de dopage de type p comme positif en raison du déficit
d’électrons ainsi créé. Lorsque la première est mise en contact avec la
seconde, les électrons en excès dans le matériau n diffusent dans le
matériau p.
Lorsqu'un photon de la lumière arrive, son énergie crée une rupture entre un atome de silicium
et un électron, modifiant les charges électriques. Les atomes, chargés positivement, vont alors
dans la zone P et les électrons, chargés négativement, dans la zone N. Une différence de
potentiel électrique, c'est-à-dire une tension électrique, est ainsi créée. C'est ce qu'on appelle
l'effet photovoltaïque
A la surface, le contact électrique (électrode négative) est établi par la grille afin de permettre
à la lumière du soleil de passer à travers les contacts et de pénétrer dans le silicium.
THECHNIQUE DE FABRICATION

• Le silicium est actuellement le matériau le plus utilisé pour fabriquer les cellules photovoltaïques. On l'obtient par
réduction à partir de silice, composé le plus abondant dans la croûte terrestre et notamment dans le sable ou le
quartz. La première étape est la production de silicium dit métallurgique, pur à 98% seulement, obtenu à partir de
morceaux de quartz provenant de galets ou d'un gisement filonien (la technique de production industrielle ne
permet pas de partir du sable). Le silicium de qualité photovoltaïque doit être purifié jusqu'à plus de 99,999%, ce
qui s'obtient en transformant le silicium en un composé chimique qui sera distillé puis retransformé en silicium.
• Le silicium est produit sous forme de barres nommées « lingots » de section ronde ou carrée. Ces lingots sont
ensuite sciés en fines plaques mises au carré (si nécessaire) de 200 micromètres d'épaisseur qui sont appelées
« wafers ». Après un traitement pour enrichir en éléments dopants (P, As, Sb ou B) et ainsi obtenir du silicium 
semi-conducteur de type P ou N, les wafers sont « métallisés » : des rubans de métal sont incrustés en surface
 et reliés à des contacts électriques. Une fois métallisés les wafers sont devenus des cellules photovoltaïques.
• La production des cellules photovoltaïques nécessite de l'énergie, et on estime qu'un module photovoltaïque doit
fonctionner environ deux à trois ans suivant sa technique de fabrication pour produire l'énergie qui a été
nécessaire à sa fabrication (retour énergétique du module).
THECHNIQUE DE FABRICATION

• Les techniques de fabrication et les caractéristiques des principaux types de cellules sont décrits dans
les trois paragraphes suivants. Il existe d'autres types de cellules actuellement à l'étude, mais leur
utilisation est pratiquement négligeable.
• Les matériaux et procédés de fabrication font l'objet de programmes de recherches ambitieux pour
réduire les coûts de possession et de recyclage des cellules photovoltaïques. Les techniques
couches minces sur substrats banalisés semblent recueillir les suffrages de l'industrie naissante.
En 2006 et 2007, la croissance de la production mondiale de panneaux solaires a été freinée par
manque de silicium, et les prix des cellules n'ont pas baissé autant qu'espéré . L'industrie cherche à
faire baisser la quantité de silicium utilisé. Les cellules monocristallines sont passées de 300
microns d'épaisseur à 200 et on pense maintenant atteindre rapidement les 180 puis 150 microns,
diminuant la quantité de silicium et d'énergie nécessaire, mais aussi les prix.

LES COMPOSANTES D’UNE CELLULES
PHOTOVOLTAIQUE
LES TYPES DES CELLULES

Dans la famille des panneaux solaires, les modèles photovoltaïques sont ceux qu’il faut choisir si vous
souhaitez produire de l’électricité. Ses cellules photovoltaïques recueillent les rayons du soleil et produisent
ainsi une tension électrique. Le silicium est le matériau conducteur principalement utilisé pour fabriquer les
panneaux solaires photovoltaïques. On distingue alors 3 types de cellules :
• Les cellules à silicium monocristallin : ici, elles sont constituées d’un seul bloc de silicium. Elles disposent de
cristaux orientés de manière uniforme, ce qui leur confère un bon rendement compris entre 15 et
20 %. Ces panneaux solaires sont généralement noirs.
• Les cellules à silicium polycristallin : ils’agit de panneaux qui comprennent des cristaux multiples. Cela leur
offre une capacité de production d’énergie satisfaisante, particulièrement dans les zones à bon
ensoleillement où leur rendement de 12 à 15 % peut suffire. Les cellules affichent cette fois-ci des tons
bleus.
• Les cellules à silicium amorphes : le gaz de silicium est déposé sur une surface en verre, métal ou plastique
pour créer des cellules très intéressantes pour les grandes surfaces. Si le rendement est de 6 à 8 %, il reste
optimal même par temps nuageux, quand les températures s’emballent ou sur des toitures planes.

LES TYPES DES CELLULES
CHAPITRE 3
L’AVENIRE DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUE
LES AVANTAGES DES CELLULES

• Large variété de technologies pour s’adapter à tous les budgets et à toutes les situations
géographiques.
• Investissement vite rentabilisé (le coût de l’électricité ne cesse d’augmenter).
• Production de tout ou partie de sa consommation d’électricité.
• Revendre son électricité.
• Économie d’énergie et même possibilité de gagner de l’argent en revendant sa production
d’électricité.
• Ils fonctionnent avec une énergie verte, gratuite et illimitée.
• Installation rapide
• Ils produisent l’énergie qui a été nécessaire à leur fabrication en 3 à 4 ans.

LES INCONVENIENTS DES CELLULES

• Ils ne peuvent équiper toutes les maisons, car ils nécessitent une certaine
exposition pour fonctionner pleinement.
• Leur durée de vie est d’environ 20 ans, mais seulement d’une dizaine
d’années pour l’ondulateur
• L’investissement de départ est assez élevé.
LE RENDEMENT

• Le rendement d’une cellule photovoltaïque correspond au rapport entre la quantité d’énergie lumineuse
transformée en électricité et la quantité d’énergie qui a été captée par le système. Il s’agit donc d’un
pourcentage qui permet d’évaluer l’efficacité des cellules photovoltaïques. Plus ce pourcentage est
élevé, plus la cellule produit d’électricité . Les cellules qui ont le moins bon rendement sont celles au
silicium amorphe : il est compris entre 6 % et 9 %.Les cellules en silicium polycristallin ont un
rendement situé entre 13 % et 18 %.Enfin, les cellules ayant le meilleur rendement sont celles au
silicium monocristallin, pour un rendement situé entre 16 % et 24 %.Certains facteurs, autres que la
technologie utilisée, peuvent avoir un impact sur le rendement d’une cellule photovoltaïque. C’est le
cas par exemple de l’orientation et de l’inclinaison des panneaux solaires, de la zone géographique
d’implantation ou encore de la présence de zone ombragée sur le toit. Pour rappel, un rendement
optimal est possible avec une orientation sud, une inclinaison à 30°, une région ensoleillée et aucune
zone d’ombre sur les panneaux (branches d’arbres ou bâtiments).
ÉTUDES ÉCONOMIQUES

• Plus les cellules sont puissantes, plus vous produisez d’électricité… mais plus leur installation
est chère. Afin de déterminer la puissance qu’il vous faut, commencez par définir
précisément vos besoins réels. Ceux-ci dépendent de vos équipements électriques, du
nombre de personnes qui composent votre foyer, de la taille de votre logement, etc. La
puissance de votre installation peut également être différente en fonction de vos objectifs :
ils ne seront pas forcément les mêmes si vous souhaitez être en autoconsommation ou si
vous souhaitez faire de la revente totale.Pour chiffrer le coût total d’une installation
photovoltaïque, il faut prendre en compte plusieurs choses : l’étude préalable au projet, le
matériel, sa pose et le raccordement au réseau. En se basant sur les chiffres de l’INC, il faut
compter entre 10 000 € et 12 000 € TTC pour une installation photovoltaïque d’une
puissance de 3 kWc (1). Engie propose un package clés en main au prix de 7 000 € TTC.
IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT

• ce type de consommation énergétique n’est pas neutre sur l’impactenvironnemental. Pour


les hydrocarbures et le charbon par exemple, d’importantes émissionsde gaz à effet de
serre sont générées quotidiennement jouant un rôle prépondérant au niveaudu
dérèglement climatique et de l’augmentation de la pollution. Ce constat pousse
àrechercher de plus en plus de solutions innovantes palliant le déficit énergétique et
limitantl’impact négatif sur l’environnement. Ainsi, le développement des sources non-
polluantes àbase d’énergie renouvelable est de plus en plus sollicité à la fois par les
producteurs d’énergieet les pouvoirs publics.

Vous aimerez peut-être aussi