Vous êtes sur la page 1sur 8

Université de Bordj Bou Arréridj Année 2020/2021

Faculté des Sciences et de la Technologie


Département d’électronique
Cours : CN
Evaluations des systèmes de transmission numériques Pr. Khaled ROUABAH

Probabilité d’erreur pour une détection optimale ____________________________________ 1

Performances en termes de la probabilité d’erreur ________________________________ 2


Transmission en bande de base sur un code NRZ unipolaire ___________________________ 2
Transmission en bande de base sur un code NRZ bipolaire ____________________________ 3
Transmission en modulation OOK ________________________________________________ 3
Transmission en modulation BPSK ________________________________________________ 3
Transmission en modulation BFSK ________________________________________________ 4

Transmission d’une suite de symboles M-aire ____________________________________ 4

Probabilité d’erreur pour une détection optimale

1
Université de Bordj Bou Arréridj Année 2020/2021
Faculté des Sciences et de la Technologie
Département d’électronique
Cours : CN
Evaluations des systèmes de transmission numériques Pr. Khaled ROUABAH

Rappelons que la probabilité d’erreur est donnée par l’expression de l’équation suivante :

+∞ 1 −𝑦 2⁄ 𝑎1 −𝑎2
𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟 = ∫𝑎1 −𝑎2 𝑒𝑥𝑝 ( 2) 𝑑𝑦 = 𝑄 ( 2𝜎𝑏0 ) (1)
2𝜎𝑏 √2𝜋
0

Pour minimiser 𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟 donnée par l’équation (1), nous avons besoin de déterminer le filtre qui
maximise l’expression suivante :
𝑎1 −𝑎2
(2)
2𝜎𝑏0

𝑎1 − 𝑎2 est la différence entre les composantes du signal à la sortie du filtre au temps t=T.
𝑆
Si le signal d’entrée du filtre adapté est : 𝑠1 (𝑡) − 𝑠2 (𝑡), (𝐵) devient :
𝑂

𝑆 (𝑎1 −𝑎2 )2
(𝐵) = (3)
𝑂 𝜎𝑏2
0

Nous savons que la valeur maximale de ce rapport est donnée par :

𝑆 2𝐸𝑑
(𝐵) = (4)
𝑂 𝜂

Où 𝐸𝑑 est la puissance de la différence donnée par :


𝑇
𝐸𝑑 = ∫0 (𝑠1 (𝑡) − 𝑠2 (𝑡))2 𝑑𝑡 (5)

(3) et (4) donnent :

(𝑎1 −𝑎2 )2 𝑑 𝐸 2𝐸𝑑 (𝑎1 −𝑎2 )2 𝐸𝑑 𝑎1 −𝑎2 𝐸


= 𝜂/2 = ➔ = ➔ = √2𝜂𝑑 . (Voir exercice de TD)
𝜎𝑏2 𝜂 2𝜎𝑏2 𝜂 2𝜎𝑏0
0 0

Ce qui nous donne finalement :

𝑎1 −𝑎2 𝐸
𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟 = 𝑄 ( ) = 𝑄 (√ 𝑑 ) (6)
2𝜎𝑏0 2𝜂

Performances en termes de la probabilité d’erreur

En utilisant l’équation (6), les probabilités des erreurs, pour différents systèmes de transmission
binaires sont données dans les sections suivantes.

Transmission en bande de base sur un code NRZ unipolaire


Dans ce cas le signal émis est donné par :
𝑠 (𝑡) = 𝐴, 0 ≤ 𝑡 ≤ 𝑇 𝑝𝑜𝑢𝑟 ≪ 1 ≫ .
𝑠𝑖 (𝑡) = { 1 (7)
𝑠2 (𝑡) = 0, 0 ≤ 𝑡 ≤ 𝑇 𝑝𝑜𝑢𝑟 ≪ 0 ≫ .

2
Université de Bordj Bou Arréridj Année 2020/2021
Faculté des Sciences et de la Technologie
Département d’électronique
Cours : CN
Evaluations des systèmes de transmission numériques Pr. Khaled ROUABAH

Après tout calcul fait, la probabilité d’erreur est donnée par :


𝐴2 𝑇 𝐸
𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟 = 𝑄 (√ 2𝜂 ) = 𝑄 (√ 𝜂𝑏 ) (8)
Ici :

𝐴2 𝑇
𝐸𝑏 = est l’énergie moyenne par bit du signal émis. (Voir exercice de TD).
2

Transmission en bande de base sur un code NRZ bipolaire

Dans ce cas le signal émis est donné par :


𝑠 (𝑡) = 𝐴, 0 ≤ 𝑡 ≤ 𝑇 𝑝𝑜𝑢𝑟 ≪ 1 ≫ .
𝑠𝑖 (𝑡) = { 1 (9)
𝑠2 (𝑡) = −𝐴, 0 ≤ 𝑡 ≤ 𝑇 𝑝𝑜𝑢𝑟 ≪ 0 ≫ .

Après tout calcul fait, la probabilité d’erreur est donnée par :


2𝐴2 𝑇 2𝐸𝑏
𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟 = 𝑄 (√ ) = 𝑄 (√ ) (10)
2𝜂 𝜂

Ici :

𝐸𝑏 = 𝐴2 𝑇 est l’énergie moyenne par bit du signal émis. (Voir exercice de TD)

Transmission en modulation OOK

Dans ce cas le signal émis est donné par :

𝑠1 (𝑡) = 𝐴𝑐𝑜𝑠(𝑤𝑝 𝑡), 0 ≤ 𝑡 ≤ 𝑇 𝑝𝑜𝑢𝑟 ≪ 1 ≫ .


𝑠𝑖 (𝑡) = { (11)
𝑠2 (𝑡) = 0, 0 ≤ 𝑡 ≤ 𝑇 𝑝𝑜𝑢𝑟 ≪ 0 ≫ .

Après tout calcul fait, la probabilité d’erreur est donnée par :


𝐴2 𝑇 𝐸
𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟 = 𝑄 (√ 4𝜂 ) = 𝑄 (√ 𝜂𝑏 ) (12)
Ici :

𝐴2 𝑇
𝐸𝑏 = est l’énergie moyenne par bit du signal émis. (Voir exercice de TD)
4

Transmission en modulation BPSK

Dans ce cas le signal émis est donné par :

𝑠1 (𝑡) = 𝐴𝑐𝑜𝑠(𝑤𝑝 𝑡) , 0 ≤ 𝑡 ≤ 𝑇 𝑝𝑜𝑢𝑟 ≪ 1 ≫ .


𝑠𝑖 (𝑡) = { (13)
𝑠2 (𝑡) = −𝐴𝑐𝑜𝑠(𝑤𝑝 𝑡), 0 ≤ 𝑡 ≤ 𝑇 𝑝𝑜𝑢𝑟 ≪ 0 ≫ .

3
Université de Bordj Bou Arréridj Année 2020/2021
Faculté des Sciences et de la Technologie
Département d’électronique
Cours : CN
Evaluations des systèmes de transmission numériques Pr. Khaled ROUABAH

1
Dans cette équation 𝑇 est un multiple de 𝑓
𝑝
Après tout calcul fait, la probabilité d’erreur est donnée par :
𝐴2 𝑇 2𝐸𝑏
𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟 = 𝑄 (√ ) = 𝑄 (√ ) (14)
𝜂 𝜂

Ici :
𝐴2 𝑇
𝐸𝑏 = est l’énergie moyenne par bit du signal émis. (Voir exercice de TD)
4

Transmission en modulation BFSK

Dans ce cas le signal émis est donné par :

𝑠1 (𝑡) = 𝐴𝑐𝑜𝑠(𝑤𝑝1 𝑡) , 0 ≤ 𝑡 ≤ 𝑇 𝑝𝑜𝑢𝑟 ≪ 1 ≫ .


𝑠𝑖 (𝑡) = { (15)
𝑠2 (𝑡) = −𝐴𝑐𝑜𝑠(𝑤𝑝2 𝑡), 0 ≤ 𝑡 ≤ 𝑇 𝑝𝑜𝑢𝑟 ≪ 0 ≫ .

Dans cette équation, on suppose que 𝑤𝑝1 𝑇 ≫ 1, 𝑤𝑝2 𝑇 ≫ 1, et (𝑤𝑝1 − 𝑤𝑝2 )𝑇 ≫ 1, après tout
calcul fait, la probabilité d’erreur est donnée par :

𝐴2 𝑇 𝐸
𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟 = 𝑄 (√ ) = 𝑄 (√ 𝜂𝑏 ) (16)
𝜂

Ici :

𝐴2 𝑇
𝐸𝑏 = est l’énergie moyenne par bit du signal émis. (Voir exercice de TD)
2

Transmission d’une suite de symboles M-aire


Considérons maintenant la transmission d’une suite de symboles M-aire sur un canal à bande
passante infinie. Dans ce cas le signal reçu par le récepteur, pour un seul symbole, est donné
par :

𝑥(𝑡) = 𝑎0 ℎ(𝑡) + 𝐵(𝑡) (17)

𝑎0 est un symbole M-aire, ℎ(𝑡) est une forme d’onde de durée 𝑇 = 𝑛𝑇𝑏 , et 𝐵(𝑡) est un BBGA
de moyenne nulle.

Ici, la structure de réception est illustrée dans la figure (1).

4
Université de Bordj Bou Arréridj Année 2020/2021
Faculté des Sciences et de la Technologie
Département d’électronique
Cours : CN
Evaluations des systèmes de transmission numériques Pr. Khaled ROUABAH

à ∶ 𝑡 = 𝑡0
Echantillonnage
Comparateur à 𝑎̂0
𝑎0 ℎ(𝑡) 𝑔𝑟 (𝑡) (M-1) seuils
∑ 𝑥(𝑡) 𝑦(𝑡) 𝑦(𝑡0 ) 𝑆𝑝

𝐵(𝑡)
Décision

Figure.1. Récepteur M-aire

Comme le montre cette figure, la structure de réception est constituée d’un filtre de réponse
impulsionnelle 𝑔𝑟 (𝑡) suivi d’un échantillonneur et d’un comparateur à (M-1) seuils 𝑆𝑝 .

A l’instant 𝑡 = 𝑡0 , la sortie du filtre de réception est donnée par :

𝑦(𝑡0 ) = 𝑎0 𝑟(𝑡0 ) + 𝑏(𝑡0 ) (18)

Supposons que le symbole M-aire 𝑎0 utilise, de façon équiprobable, les M valeurs de l’alphabet
« A » donnée par :

𝐴 = {∓1, ∓3, ∓5, … ∓ (2𝑝 + 1), … ∓ (𝑀 − 1) }; 𝑀 = 2𝑛 .

Le décodage du symbole 𝑎0 est réalisé en comparant l’échantillon 𝑦(𝑡0 ) aux différents seuils
−𝑀 𝑀
𝑆𝑝 , 𝑝 ∈ {( ) + 1, … ,0, … , ( 2 ) − 1}. La décision 𝑎̂0 = (2𝑝 + 1) est prise à chaque fois que
2
𝑦(𝑡0 ) est compris entre le seuil 𝑆𝑝 et le seuil 𝑆𝑝+1 . Soit :
−𝑀 𝑀
𝑎̂0 = (2𝑝 + 1) si : 𝑆𝑝 < 𝑦(𝑡0 ) < 𝑆𝑝+1, 𝑝 ≠ +1 et 𝑝 ≠ 2 .
2

Pour décoder les valeurs extrêmes ∓(𝑀 − 1) de l’alphabet « 𝐴 », 𝑦(𝑡0 ) est comparé à un seuil
unique :

𝑎̂0 = (𝑀 − 1) si : 𝑦(𝑡0 ) > 𝑆(𝑀)−1


2

𝑎̂0 = −(𝑀 − 1) si : 𝑦(𝑡0 ) < 𝑆(−𝑀)+1


2

La probabilité d’erreur pour le niveau 2𝑝 + 1 est donné par :

𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟(2𝑝+1) = 𝑃[𝑎̂0 ≠ 2𝑝 + 1|𝑎0 = 2𝑝 + 1] (19)

La probabilité d’erreur totale est donnée par :

5
Université de Bordj Bou Arréridj Année 2020/2021
Faculté des Sciences et de la Technologie
Département d’électronique
Cours : CN
Evaluations des systèmes de transmission numériques Pr. Khaled ROUABAH

𝑀
1 −1
𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟 = ∑ 2
−𝑀 𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟(2𝑝+1) (20)
𝑀 𝑝=
2

Les seuils optimaux de décision 𝑆𝑝 sont au centre de chaque intervalle délimité par deux valeurs
consécutives du signal reçu 𝑎0 𝑟(𝑡0 ) si le symbole 𝑎0 est identiquement distribué sur cet
alphabet.

La figure (2) illustre les différents seuils.

𝑦(𝑡0 )

𝑆−(𝑀)+1 −3𝑟(𝑡0𝑆)−1−𝑟(𝑡0 )𝑆0+𝑟(𝑡0 )𝑆+1+3𝑟(𝑡0 ) 𝑆(𝑀)−1


2
2
−(𝑀 − 1)𝑟(𝑡0 ) +(𝑀 − 1)𝑟(𝑡0 )

Figure.2. Positions des seuils de détection 𝑆𝑝 pour une transmission M-aire.c

La probabilité d’erreur est donnée par :

𝑀−1 𝑟(𝑡0 ) 𝑀−1 𝑆


𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟 = 𝑒𝑟𝑓𝑐 ( )= 𝑒𝑟𝑓𝑐(𝜌) / (𝜌 = 𝐵) (21)
𝑀 𝜎√ 2 𝑀

En utilisant un filtre adapté à la forme d’onde ℎ(𝑡), de réponse impulsionnelle 𝑔𝑟 (𝑡), le rapport
𝜌 est maximal et égal à :

𝑆 1 +∞
(𝐵) = 𝜌𝑚𝑎𝑥 = √(∫−∞ ℎ2 (𝑡)) (22)
𝑚𝑎𝑥 √𝑁0

L’alphabet n’étant plus binaire, nous introduisons la notion d’énergie moyenne 𝐸𝑚 du signal à
l’entrée du récepteur, égale à :
+∞
𝐸𝑚 = ∫−∞ 𝐸[𝑎02 ]ℎ2 (𝑡)𝑑𝑡. (23)

6
Université de Bordj Bou Arréridj Année 2020/2021
Faculté des Sciences et de la Technologie
Département d’électronique
Cours : CN
Evaluations des systèmes de transmission numériques Pr. Khaled ROUABAH

La variance des symboles émis est donnée par :


𝑀
2 ( −1) 𝑀2 −1
𝜎𝑎2 = 𝐸[𝑎02 ] = 𝑀 ∑𝑝=0
2
(2𝑝 + 1)2 = (24)
3

La probabilité d’erreur est donc donnée par :

𝑀−1 3 𝐸
𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟 = 𝑒𝑟𝑓𝑐 (𝑀2 −1 ∙ ( 𝑁𝑚 )) (25)
𝑀 0

En fonction de l’énergie moyenne reçue par élément binaire (𝐸𝑚𝑏 , la probabilité d’erreur est
donnée par :

𝑀−1 3𝑙𝑜𝑔2 (𝑀) 𝐸


𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟−𝑏 = 𝑀
𝑒𝑟𝑓𝑐 ( 𝑀2 −1
∙ ( 𝑁𝑚𝑏 )) (26)
0

𝐸
Avec : 𝐸𝑚𝑏 = 𝑙𝑜𝑔 𝑚(𝑀)
2

Pour un code de gray, une erreur de décision sur un symbole quelconque conduit en général à
un seul bit binaire erroné. Dans ce cas :
𝑃
𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟
𝑃𝑒𝑟𝑟𝑒𝑢𝑟−𝑏 ≈ 𝑙𝑜𝑔 (𝑀)
(27)
2

En présence d’une suite de symboles, dans les mêmes conditions précédentes, le signal à la
sortie du filtre de réception est donnée par :

𝑦(𝑡) = ∑𝑘 𝑎𝑘 𝑟(𝑡 − 𝑘𝑇) + 𝑏(𝑡) (28)

Avec :

𝑟(𝑡) = ℎ(𝑡) ∗ 𝑔𝑟 (𝑡) et 𝑏(𝑡) = 𝐵(𝑡) ∗ 𝑔𝑟 (𝑡)

A l’instant 𝑡0 + 𝑛𝑇, l’échantillon en sortie du filtre de réception est donnée par :

𝑦(𝑡0 + 𝑛𝑇) = ∑𝑘 𝑎𝑘 𝑟(𝑡0 + (𝑛 − 𝑘)𝑇) + 𝑏(𝑡0 + 𝑛𝑇) (29)

Si on pose : 𝑛 − 𝑘 = 𝑚, on obtient :

𝑦(𝑡0 + 𝑛𝑇) = ∑𝑚 𝑎𝑛−𝑚 𝑟(𝑡0 + 𝑚𝑇) + 𝑏(𝑡0 + 𝑛𝑇) (30)

Pour une bande infinie, il n y a pas d’interférence entre symbole. Dans ce cas 𝑟(𝑡0 + 𝑚𝑇) est
donnée par :

𝑟(𝑡 ) 𝑠𝑖 𝑚 = 0
𝑟(𝑡0 + 𝑚𝑇) = { 0 (31)
0 𝑠𝑖 𝑚 ≠ 0

7
Université de Bordj Bou Arréridj Année 2020/2021
Faculté des Sciences et de la Technologie
Département d’électronique
Cours : CN
Evaluations des systèmes de transmission numériques Pr. Khaled ROUABAH

L’échantillon 𝑦(𝑡0 + 𝑛𝑇) dépend uniquement du symbole 𝑎𝑛 et de l’échantillon du bruit. Il


est donné par :

𝑦(𝑡0 + 𝑛𝑇) = 𝑎𝑛 𝑟(𝑡0 ) + 𝑏(𝑡0 + 𝑛𝑇) (32)

En présence d’une suite de symboles, l’échantillon en sortie du filtre de réception est donc
identique à celui obtenu lors de la transmission d’un symbole unique. Les probabilités d’erreur
par symbole ou binaire restent inchangées. Elle est indépendante du symbole considéré car le
bruit 𝑏(𝑡) est stationnaire.

Vous aimerez peut-être aussi