Vous êtes sur la page 1sur 86

1

PREFACE .................................................................. 4

I. LES PRINCIPES ET LA TECHNIQUE ........................................... 5

1.1. Description de la puissance de la pensée et de l'affirmation ....................... 5


1.1.1. La loi de la nature selon laquelle les pensées sont créatives ................... 5
1.1.2. Les pensées agissent depuis l'inconscient ................................. 6
1.1.3. Les pensées créent leur équivalent dans la matière ......................... 7
1.1.4. Il existe deux pensées de base ......................................... 8
1.1.5. L'amour est toujours plus fort ......................................... 9
1.2. L'énoncé .............................................................. 9
1.2.1.L'importance de la personne conjuguée .................................. 9
1.2.2.L'importance du présent ............................................. 10
1.2.3.L'importance de la précision et de l'ampleur .............................. 11
1.2.4. L'importance de la positivité ......................................... 11
1.3. Méthode pour arriver à la formulation ...................................... 13
1.3.1. Réfléchissez à ce que vous souhaitez ................................... 13
1.3.2. Oubliez ce que les autres veulent ...................................... 14
1.3.3. Supprimez ce qui vous donne une mauvaise impression ..................... 15
1.3.4. Changez de cap si le doute vous assaillit ................................. 16
1.3.5. Changez si nécessaire : si votre souhait change ........................... 19
1.4. La discipline lors de l'énoncé des affirmations ................................. 20
1.4.1. Chaque jour ...................................................... 20
1.4.2. Ne pas porter attention aux situations en conflit avec votre affirmation ........ 21
1.4.3. Continuer jusqu'à la réalisation, éventuellement des années durant ............ 22
1.4.4. Poursuivre l'affirmation pour soi ...................................... 24
1.4.5. Minimum de fois que vous devez utiliser l'affirmation....................... 25
1.5. Interférence avec l'esprit collectif .......................................... 26
1.5.1. Qu'est-ce que l'esprit collectif ? ....................................... 26
1.5.2. Comment se protéger ? ............................................. 26
1.5.3. L'affirmation vaut aussi pour la collectivité............................... 27
1.5.4. Le souhait d'un individu, s'il correspond aux principes universels d'amour, de
bienveillance et de paix, profite à tous ....................................... 27
1.5.5. Si vous doutez de la bienveillance de votre souhait pour vous et pour les autres,
terminez votre déclaration par une affirmation de prospérité générale.............. 28
1.6. Interférence avec un tiers impliqué par l'affirmation ............................ 29
1.6.1. Répétition de la “règle d'or” ......................................... 29
1.6.2. La durée de la matérialisation ........................................ 30
1.6.3. Introduire une garantie ............................................. 32
1.6.4. La distance et le temps n'ont aucune importance.......................... 32
1.6.5. Une transmission inconsciente ........................................ 33

2. Pourquoi les utiliser ? ...................................................... 34


2.1. Pour soi-même ........................................................ 34
2.1.1. Pour son développement ............................................ 34
2.1.2. Pour purifier et augmenter votre propre énergie .......................... 34
2.1.3. L'avenir ......................................................... 35
2.1.4. Vis-à-vis des autres ................................................. 37
2.1.5. Pour comprendre que la culpabilité n'existe pas........................... 38
2.2. Pour les autres ........................................................ 39
2.3. Pour la collectivité ..................................................... 39
2.4. Pour (distinguer) un effet sur tous les aspects de la vie .......................... 40

3. Comment les utiliser ? ..................................................... 41


3.1. Mentalement.......................................................... 41
3.2. A haute voix .......................................................... 41
2

3.3. Par écrit ............................................................. 42


3.4. Visualisations ......................................................... 42
3.5. La fiche .............................................................. 43
3.6. Plusieurs en même temps ? ............................................... 44

4. Qu'est ce qui peut entraver leur réalisation ? .................................... 46


4.1. Une formulation trop abstraite : il faut de la précision .......................... 46
4.2. Des mots ou des pensées contradictoires .................................... 46
4.3. Se demander comment cela fonctionne ..................................... 47
4.4. La résistance .......................................................... 48
4.5. Le doute ............................................................. 49
4.6. Un état d'esprit négatif, un manque de confiance .............................. 49

II. EN ROUTE POUR L'APPLICATION : rappel sommaire de quelques points essentiels .... 54

- CREEZ VOTRE PROPRE EXPERIENCE .................................................................................. 54


- DUREE MAXIMALISEE.............................................................................................................. 54
- LES SENTIMENTS FORMENT LA PIERRE DE TOUCHE ..................................................... 54
- VOUS POUVEZ CHANGER CHAQUE SENTIMENT PAR UNE PENSEE........................... 55
- LA CONSCIENCE ...................................................................................................................... 55
- C'EST LA SEULE CLE ................................................................................................................ 56
- CAR L'AVENIR DEPEND DU PRESENT ................................................................................. 56
- VOUS NE POUVEZ TOUTEFOIS PAS CHANGER EN RESISTANT................................... 56
- UTILISER CE QUI EST A NOTRE DISPOSITION.................................................................. 57
- RIEN NE RESTE PAREIL, TOUT CHANGE ............................................................................ 57
- L'ATTENTION EST LE CŒUR DES CHOSES........................................................................ 57
- PORTONS DONC NOTRE ATTENTION SUR CE QUE NOUS SOUHAITONS ............... 57
- LIER LE SENTIMENT AUX PENSEES FAIT CHANGER VOTRE MONDE BEAUCOUP
PLUS VITE.................................................................................................................................. 58
- CAR TOUT SE PASSE DANS L'ESPRIT .................................................................................. 58
- NOUS DIRIGEONS L'ESPRIT ................................................................................................... 58
- DES SOUHAITS PRECIS ........................................................................................................... 58
- N'OUBLIEZ PAS QUE NOTRE INCONSCIENT FONCTIONNE COMME UN
ORDINATEUR ........................................................................................................................... 59
- LE TEMPS NE JOUE AUCUN ROLE DANS LA MANIFESTATION..................................... 59
- LE PRESENT ............................................................................................................................... 59
- L'EXECUTION............................................................................................................................ 60
- UNE GRANDE QUESTION : POURQUOI MON AFFIRMATION NE SE REALISE-T-ELLE
PAS ? ........................................................................................................................................... 60
- AUCUNE CROYANCE N'EST NÉCESSAIRE, AUCUNE INCROYANCE N'EST
NÉCESSAIRE, AUCUNE NON-CROYANCE N'EST NÉCESSAIRE .................................... 60
- CAR LA TECHNIQUE OBÉIT À LA LÉGALITÉ DE CETTE TECHNIQUE ......................... 61
- CELA TRANQUILLISE DE SAVOIR QU'IL S'AGIT D'UNE “LOI ......................................... 61
- PLUS NOUS AVONS CONFIANCE, PLUS LA CONCRÉTISATION EST FACILE............ 62
- LAISSEZ-VOUS ALLER EN TOUTE GRATITUDE................................................................. 62
- POUR TOUTES LES PERSONNES CONCERNÉES ............................................................... 62
- L'IMPORTANCE POUR CETTE ÉPOQUE .............................................................................. 62
- ACTION ET REACTION ........................................................................................................... 63

III. EXEMPLES D'AFFIRMATIONS ............................................. 64

1. Relatives à des relations .................................................... 64


1.1. concernant un(e) partenaire .............................................. 64
1.1.1. Le/la partenaire n'est pas encore trouvé(e) .............................. 64
1.1.2. Il/elle est trouvé€ mais le rapprochement est difficile....................... 66
3

1.1.3. Il/elle est trouvé(e) mais la suite est incertaine............................ 67


1.1.4. Il/elle est trouvé(e) mais l'harmonie fait défaut............................ 67
1.1.5. Il/elle est trouvé(e) mais un nouveau partenaire se profile à l'horizon .......... 68
1.2. Concernant un enfant ................................................... 68
1.2.1. A venir .......................................................... 68
1.2.2. En route ......................................................... 68
1.2.3. Les premières années ............................................... 69
1.2.4. Coué ........................................................... 69

2. Concernant soi-même ..................................................... 69


2.1. En général ............................................................ 69
2.2 Amour, paix, joie ....................................................... 71
2.3. Pour supprimer toute jalousie ou rivalité .................................... 71
2.4. Concernant le temps.................................................... 73
2.5. Lors d’une tâche ....................................................... 73
2.6. La santé ............................................................. 73
2.6.1. En général ....................................................... 73
2.6.2. Lors d'un traitement ............................................... 74
2.6.3. Pour une partie spécifique du corps .................................... 74
2.6.4. Désapprendre des habitudes négatives .................................. 74
2.6.5. Augmenter l’énergie ............................................... 75
2.7. L'apparence .......................................................... 75
2.8. Le succès............................................................. 75
2.9. Un examen ........................................................... 76
2.10. L'abondance ......................................................... 76
2.11. La confiance ......................................................... 77
2.12. La paix ............................................................. 77
2.13. Sur le plan professionnel ................................................ 78
2.13.1. Pas encore d’emploi satisfaisant ...................................... 78
2.13.2 L’emploi est satisfaisant mais les relations avec les collègues ne sont pas agréables 78
2.13.3. L'emploi est satisfaisant mais on ne reçoit jamais d'augmentation ............ 78
2.13.4. L'emploi est satisfaisant mais on a envie de quelque chose d'autre ............ 78
2.13.5. Les collègues sont agréables mais l'emploi n'est pas satisfaisant .............. 79
2.14. Le pardon ........................................................... 79
2.15. Détachement émotionnel ............................................... 80
2.16. Pour apprendre quelque chose de l'inconscient ............................... 81
2.17. Protection ........................................................... 81
2.18. Remerciement ....................................................... 81
2.19. Le schéma des 21 jours ................................................. 82

IV. EXEMPLES DE VISUALISATIONS........................................... 83

1. Par rapport aux autres ..................................................... 83


2. Par rapport à vous ........................................................ 83

POSTFACE ............................................................... 85
4

PREFACE

En fait, tout ce qui est écrit dans ce livre est connu depuis
bien longtemps. Mis à part le côté plus pratique, du moins son
application telle que je l'ai expérimentée. Elle a porté des fruits,
des fruits surprenants tout bien considéré. Pour être efficace, je
souhaite les partager sans trop d'assise scientifique, sans devoir
démontrer les théories qui en sont à la base. Je me limite donc
à ce que je considère comme essentiel. L'important est qu'une
certitude naisse chez le praticien, la certitude que la méthode
fonctionne.

Il ne s'agit pas d'une sélection de mes lectures – d'où


l'absence de bibliographie – mais de mon expérience. Ce n'est
donc pas une répétition de ce qui existe déjà et qui est publié à
un rythme toujours plus effréné. L'idée de savoir que ce qui m'a
réellement aidé, pourrait également aider les autres, m'a
poussé à écrire cet ouvrage.

Comme je voulais que ce soit un livre basé sur


l’expérience, je l'ai écrit en me remémorant plusieurs faits
vécus et les “affirmations” présentées dans la partie III, que j'ai
en partie utilisées, sont celles qui ont prouvé leur efficacité.
Bien qu'elles soient apparues il y a plusieurs décennies déjà,
elles n'en restent pas moins utiles. J'en ai complété une série,
pour fournir des applications dans différents domaines. Lors de
la rédaction de cet ouvrage que je voulais avant tout pratique,
cela n'a pas été chose facile de ne pas consulter les nombreux
livres que j'ai sur la puissance de la pensée et que j'ai continué à
acheter, par intérêt depuis 1979 et comme réelle source
d'inspiration depuis 1983. Cela ne signifie pas que je n'y fais pas
quelques fois référence comme pour E. Coué ou le schéma de
la fiche élaborée par Shirly Mac Laine ; la partie III comprend
également des affirmations, distillées et adaptées, de livres de
Joseph Murphy, Louise Hay ou Florence Scovell Shinn,
provenant de leur incroyable expérience pratique.
5

I. LES PRINCIPES ET LA
TECHNIQUE

1. LE PROCESSUS DE CREATION PAR LA


PUISSANCE DE LA PENSEE DIRIGEE, A
SAVOIR DES AFFIRMATIONS

1.1. Description de la puissance de la pensée et


de l'affirmation

Les affirmations, également appelées déclarations, sont


l'un des instruments les plus puissants qui nous aient été donnés
pour parvenir à maîtriser notre vie par le biais de l'énergie
universelle. Aucun souhait ne se manifeste en nous sans que
nous ayons la possibilité de le réaliser. Une “affirmation” ou
une “déclaration” comme nous l'entendons dans cet ouvrage
est la formulation d'un souhait répété de manière identique et
choisi volontairement. Ce livre présente une façon de le faire
ainsi que le résultat.

1.1.1. La loi de la nature selon laquelle les pensées sont


créatives

Les pensées sont créatives : c'est une loi de la nature,


comme par exemple la gravité l'est ou comme la mise en terre
d'une graine entraîne en principe l'apparition de la plante
correspondante. L'ensemble de l'univers est énergie. Nous
avons à notre disposition un champ énergétique illimité qui
nous donne ce que nous voulons en tirer par la puissance de la
pensée. Cette dernière permet en effet de densifier l'énergie.

Rien ne se perd, rien ne se crée non plus, tout change


d'apparence. Les pensées sont énergie et dans l'univers,
l'énergie a toujours une destination ; l'énergie ne peut pas
disparaître dans le néant. Chaque pensée a donc un résultat,
dans votre vie mais aussi dans la vie d'un autre/des autres.
6

Mais quoi qu'il en soit, toujours dans la vôtre. Ce résultat


n'est pas lié au temps ou à l'espace.

Nous sommes constamment en train de penser ; il faut


une grande pratique pour arriver à ne penser à rien pendant
plusieurs minutes. La plupart des gens ne font pas attention à
quoi ils pensent ou s'ils pensent, sans parler de savoir si les
pensées qu'ils ont sont positives ou négatives. Les pensées, si on
insiste, ont la caractéristique de se réaliser, caractéristique qui
fonctionne que nous le voulions ou non. Cette connaissance
signifie que diriger les pensées – et en prendre autant que
possible conscience – est la clé pour diriger les événements.
Cette loi s'applique à l'individu mais aussi à la collectivité. Sur
un plan collectif, il s'agit de pensées présentes dans l'esprit
d'individus d'une nation déterminée ou même de l'humanité.
Cela peut être des pensées sur la guerre, sur l'apparition de
certaines maladies mais aussi une plus grande prise de
conscience. L'avenir d'un pays est déjà présent dans
l'inconscient collectif. Nous traiterons de l'esprit collectif plus
loin.

1.1.2. Les pensées agissent depuis l'inconscient

Nous avons une conscience, c'est ce qui nous permet


entre autres de penser. Nous avons aussi un inconscient dans
lequel toutes nos pensées sont stockées. Sa mémoire est
infaillible et il accepte tout ce qui s'y manifeste. Il commande
les fonctions de notre corps mais également l'exécution de nos
actes. En cas de conflit entre notre volonté et notre
inconscient, c'est ce dernier qui l'emporte.

Tout comme pour un ordinateur, notre inconscient


connaît un certain schéma de stockage. Les pensées
comparables qui sont pensées, exprimées ou écrites se fixent,
en cas de répétition, dans notre inconscient comme sur un
disque dur. Elles deviennent autonomes, même si nous n'en
sommes pas conscients. Elles agissent également sur notre
environnement car les autres perçoivent et traitent
inconsciemment ces pensées, à moins qu'ils souhaitent voir
7

d'autres choses se réaliser par les pensées qu'ils ont choisies.


Ces dernières ont priorité car chacun agit selon sa propre
volonté dans son esprit et les possibilités de cette volonté sont
énormes dans son propre esprit.

Le stockage des pensées se fait en clusters, en schémas de


pensées. Les pensées concernant un thème particulier, un
événement donné, une charge émotionnelle déterminée, sont
attirées les unes par les autres et se regroupent. Elles sont ainsi
plus fortes et elles attirent mieux ce qui les représente.
Lorsqu'il y a beaucoup de pensées sur un sujet déterminé, elles
sont véritablement localisées autour de ce sujet. Elles forment
un noyau dur. Ce noyau peut être alimenté par des pensées
exclusivement ou majoritairement négatives, exclusivement ou
majoritairement positives, ou les deux. Le fait qu'il s'agisse d'un
noyau négatif ou positif dépend par conséquent du type de
pensées qui a l'avantage.

S'il s'agit d'un noyau négatif, il commencera, s'il est


suffisamment compact, à attirer son équivalent, à savoir les
choses négatives qui l'entourent. Il en va de même avec un
noyau positif.
Plus un noyau de pensées est alimenté, plus il est fort et plus il
peut réaliser rapidement et clairement ce à quoi il répond, à
savoir conformément aux pensées avec lesquelles il a été édifié.

Toutes les pensées stockées restent là jusqu'à ce que nous


décidions de les éliminer. Le fait qu'elles soient stockées
explique qu'elles peuvent être constatées par certains. Les
pensées se matérialisent toujours si on insiste à moins que nous
ne les modifions intentionnellement.

1.1.3. Les pensées créent leur équivalent dans la


matière

La nature édicte donc que, comme nous avons dit que


chaque pensée est une forme d'énergie, chaque pensée
8

provoque une réaction correspondante dans le monde


matériel, c.-à-d. dans le monde que nous percevons au travers
de nos sens. Un groupe de pensées positives ne peut jamais
entraîner une réaction négative dans le monde ou
inversement. C'est comme cela et personne ne peut y
échapper : les pensées ou les groupes de pensées se
matérialisent. Il est juste impossible de savoir quand cela se
produit lorsque l'on ne voit pas d'une part l'intensité du noyau
de pensées par rapport à la totalité de notre inconscient et
d'autre part les facteurs influencés par les pensées dans le
monde matériel, c.-à-d. soit chez l'être humain, soit en ce qui
concerne les circonstances impliquées dans la matérialisation
du contenu du noyau de pensées.

Plus un groupe de pensées est alimenté par les mêmes


idées, plus il se renforce. Comme le clou sur lequel le marteau
tape et qui s'enfonce toujours plus profondément.

1.1.4. Il existe deux pensées de base

En fait, il n'existe que deux pensées de base, à savoir la


peur et l'amour. Toutes les autres pensées en découlent. Il
pourrait être utile de se demander quelle est l'origine des
pensées que nous nourrissons. S'il s'agit de la peur, comme en
cas de jalousie, de colère, de rancœur, de besoin de se mettre
en avant, d'orgueil, etc., un dépistage de la pensée de base chez
un autre peut faire prendre conscience que cet autre ne fait au
fond qu'exprimer sa propre peur et que son explosion de colère
repose par exemple sur la crainte de ne pas avoir (ne pas avoir
d'amour), de ne pas être (ne pas être aimé) et non sur la colère
en soi. Si nous avons peur, l'amour ne dominera pas à ce
moment-là et inversement.

La peur ne peut être bannie en étant opposée à de la peur


mais en étant abordée avec amour. L'amour au sens large du
terme car on ne peut demander d'aimer quelqu'un pour qui on
n'a pas d'amour. Il est toutefois possible d'atteindre une
certaine sérénité, entre autres en dirigeant la pensée : “je te
souhaite harmonie et prospérité sur tous les plans”. Si c'est
9

également trop demander, il est tout à fait possible de penser


par exemple : “je te bénis et je te libère” ou encore “nous
sommes chacun sortis de la vie de l'autre en toute harmonie ou
nous sommes tous deux libres”.

1.1.5. L'amour est toujours plus fort

L'amour est plus fort que la peur car il vibre à un plus haut
niveau. Nous pouvons à tout moment le choisir, le choix ne
tient qu'à nous. Les pensées portées par l'amour ont donc une
plus grande force de concrétisation. Elles correspondent à la
réalité concernant notre existence. Elles offrent une protection.

1.2. L'énoncé

1.2.1. L'importance de la personne conjuguée

L'affirmation qui en règle générale ne sera valable que


pour vous doit être exprimée sous la forme du je. La
formulation “je suis… (suivi de ce que vous désirez)” est
généralement considérée comme une formule très puissante.

Il est aussi bon d'utiliser votre propre nom dans


l'affirmation.

Pour supprimer un conditionnement par exemple, donc si


vous vous êtes fait une vérité et que vous ne souhaitez plus
qu'elle fasse partie de votre inconscient (voir plus loin sous
“schémas sous-jacents”) il peut être très efficace de formuler
l'affirmation aux trois personnes conjuguées, y compris en
mentionnant le prénom : je, X, suis… ; tu, X, es… ; il, X, est….
Faire cette affirmation comme si vous parliez de quelqu'un
d'autre peut également être efficace lorsque vous doutez de ce
que vous affirmez.

L'énoncé peut aussi être fait pour quelqu'un d'autre mais,


si le souhait est uniquement destiné à cette personne, son
autorisation est alors requise.
10

S'il s'agit d'un souhait qui implique une ou plusieurs


personnes, pour vous et votre partenaire par exemple, le
souhait doit naturellement être formulé de façon positive à
tous égards et sans porter atteinte à ce que vous savez ou
supposez sur le désir de votre partenaire. Un exemple innocent
et très simple : votre partenaire souhaite rendre visite à son
ami et vous y êtes opposé. Si vous formulez votre souhait, vous
allez contre le gré de votre partenaire. Pour résoudre ce
conflit, vous pouvez énoncer une formulation se terminant par
la considération “ce souhait doit s'inscrire dans l'harmonie
cosmique ; si le souhait est bon, il se réalisera, s'il ne l'est pas, il
sera annulé” ou “j'émets ce souhait et je le confie au cosmos”.

1.2.2. L’importance du présent

Le souhait doit être exprimé au présent ; un souhait


exprimé au futur est interprété par l’inconscient comme si nous
voulions en être éloigné un certain temps. Ce sera donc le cas.
La loi de la créativité écoute avec une grande attention. Un
souhait peut uniquement se réaliser s’il est expérimenté et
vécu maintenant car dans le courant d’énergie de l’univers, il
n’existe ou ne peut exister de différence entre la cré ation
mentale et la création matérielle : la pensée et l’observation
matérielle peuvent uniquement être identiques.

Il peut toutefois arriver que le souhait ait été formulé au


présent et que le fait que le mot “maintenant” indique que le
souhait ne s’est pas concrétisé fasse naître un sentiment
négatif, à savoir celui que l’on se raconte des histoires. Si vous
avez cette impression, optez pour une formulation présentée
au point 1.3 qui aborde les modes d’énonciation de votre
souhait.

La formulation doit donc exprimer le résultat souhaité tel


un fait accompli : “vous êtes” et non “vous serez”.
11

1.2.3. L'importance de la précision et de l'ampleur

Votre souhait doit :


- être formulé aussi précisément que possible, chaque mot doit
être pesé et analysé dans toutes les nuances connues ; plus il
est précis, mieux c'est ;

- être exprimé de manière aussi brève et concise que possible ;


plus l'affirmation est lapidaire, mieux c'est ; cela prend aussi
moins longtemps pour la répéter ;

- de préférence ne pas être formulé comme une supplication, le


ton n'en est pas suffisamment “affirmatif”.

1.2.4. L'importance de la positivité

Il est important de souligner que l'affirmation doit être


formulée à l'affirmative ; elle ne peut généralement pas
comprendre de négation.
Evitez tant que possible des mots comme “ne…pas”,
“aucun”, évitez absolument des mots avec une connotation
négative ou des mots qui ne vous font pas vous sentir bien
comme par exemple “fâché, triste”. Il est préférable de
remplacer la formule “X ne me rend plus triste” par
“Dorénavant, il est agréable de constater combien X me rend à
chaque fois heureux et même toujours plus heureux”. A chaque
fois que vous affirmez, vos sentiments réagissent en effet aux
mots que vous édictez.

N'affirmez donc pas “je ne veux plus (ceci ou cela).”


Dites : “je m'exprime franchement”. Ou si vous n'en êtes
pas encore (tout à fait) convaincu : “j'apprécie pouvoir
m'exprimer franchement” ou “j'aime m'exprimer toujours plus
franchement”. Il faut en effet utiliser des affirmations qui
suscitent le moins de résistance possible dans votre inconscient
et qui vous procurent un sentiment de bien-être. Des
affirmations qui doivent être formulées dans un esprit positif
mais qui doivent aussi vous paraître justes, un élément que
nous traiterons plus loin.
12

Transformez donc toujours la négativité : ne parlez pas de


ne plus avoir “de douleur/peur/ou un quelconque autre
problème” mais formulez l'équivalent positif.

Terminer l'affirmation par “j'ai pleinement confiance en la


réalisation de ce souhait” ou la commencer par “je crois que”
est très efficace dans le cadre d'une approche positive.

Vous chargez également l'affirmation d'une force de


concrétisation lorsque vous la débutez par “j'aime (que)…”. En
effet, vous aimez les choses que vous souhaitez et donc vous
affirmez à ce moment-là quelque chose de positif qui
correspond parfaitement avec votre moi intérieur.

L'inconscient prend littéralement tout “à cœur” et


souhaite également matérialiser les mots négatifs car il ne fait
pas la distinction entre ce que nous voulons ou ne voulons pas
et écoute uniquement la tâche telle qu'elle est énoncée. Vous
pouvez à nouveau établir une comparaison avec un ordinateur.
Un processeur est dans ce cas plus facile à commander car en
cas d'opération erronée, l'ordinateur, soit ne fait rien, soit
présente directement un résultat non souhaité, tandis que lors
de l'introduction dans l'inconscient, le résultat n'est pas
(directement) visible vu le temps de manifestation nécessaire.

1.2.5. Last but not least : l'importance de “la règle d’or”

Votre souhait doit être en harmonie avec la “règle d'or”


selon laquelle vous ne pouvez pas faire à autrui ce que vous ne
voudriez pas que l'on vous fasse. Le souhait ne peut donc jamais
se faire au détriment de quelqu'un d'autre. Un souhait qui le
serait se réaliserait mais vous reviendrait de manière identique
tel un boumerang, vous touchant dans quelque chose qui vous
est particulièrement cher. La haine et la revanche ne se
résoudront pas de cette façon mais bien en envoyant de la paix
et de l'harmonie à la personne ou à la circonstance, en les
libérant et en orientant vos pensées sur autre chose après les
avoir envoyées. Votre vie sera ainsi aussi davantage jalonnée de
paix et d'harmonie. Vous êtes ce que vous pensez et si vous
13

avez des pensées négatives sur quelque chose ou quelqu'un,


cela se ressentira dans votre vie. En pensant du mal de
quelqu'un, vous vous faites donc aussi du mal.

1.3. Méthode pour arriver à la formulation

1.3.1. Réfléchissez à ce que vous souhaitez

C'est un point très important. Vous devez d'abord décider


ce que vous souhaitez exactement. Pas ce qu'un autre souhaite,
pas un compromis entre des situations actuelles mais ce que
vous souhaitez véritablement au plus profond de vous. Si vous
hésitez, si votre souhait est vague, continuez à chercher jusqu'à
être sûr de ce que vous voulez et de la faisabilité minimale de
ce projet. Vous pourrez faire votre affirmation avec d'autant
plus de conviction par la suite.

Vous pouvez aussi examiner ce que vous souhaitez au lieu


de ce que vous avez et donc modifier une situation indésirable
en une situation souhaitable. Il se peut par exemple que vous
vous sentiez négligé dans votre relation car votre partenaire ne
tient pas compte de quelque chose qui vous tient à cœur. Notez
dans ce cas avec précision ce dont il s'agit et écrivez le
contraire, ce que vous voulez. Lisez également le chapitre sur
les “schémas sous-jacents”.

Vous pouvez viser haut, très haut même, mais le souhait


doit rester réaliste. Cela ne doit pas être quelque chose dont
vous êtes quasi sûr qu'en toute logique, vous ne pourrez pas
réaliser. En général, vous savez s'il s'agit d'un souhait émanant
véritablement de vous. Vous devez toutefois essayer de voir si
ce souhait peut servir votre développement personnel. Le
souhait peut se situer dans n'importe quel domaine. Il ne faut
pas avoir peur d'émettre un souhait dans la sphère matérielle.

Quoi qu'il en soit, ne demandez pas à quelqu'un d'autre


quel pourrait être ce souhait, sauf si cette personne ne vous
veut que du bien et a une attitude très positive (cela signifie que
vous pouvez très rarement parler de vos souhaits avant qu'ils se
réalisent).
14

Les souhaits peuvent parfois être un prétexte pour sortir


d'une situation, masquer un manque d'amour propre ou
constituer une compensation pour quelque chose d'autre que
l'on n'a pas et qui peut être plus fondamental. A ce stade, il
s'agit de démêler ce qui est caché au plus profond de soi et de
ne pas reculer face à ce qui remonte à la surface et ce qui
manque véritablement. Imaginez-vous que le souhait s'est
réalisé : vous rend-il heureux ? Vous sentez-vous bien ? La
motivation est-elle suffisante ? Est-ce ce que vous souhaitez
vraiment ? N'oublions pas de nous demander si cette chose est
bonne pour nous et uniquement pour nous. A cette question,
nous sommes seuls à pouvoir répondre. Même si nous avons
une réponse de personnes objectives et compétentes. Il n'y a
aucune compétence absolue par rapport au souhait de
quelqu'un d'autre. Rien n'est impossible si nous le pensons.

Ne demandez pas ce que vous ne voulez pas spécialement


: si vous souhaitez plus d'aisance, ne demandez pas un travail
mieux rémunéré. Demandez uniquement ce que vous voulez.
Si vous souhaitez faire un voyage, ne demandez pas de l'argent
pour ce voyage mais le voyage en lui-même. Il se pourrait en
effet que malgré la somme matérialisée, des obstacles
surgissent et empêchent la réalisation du voyage.

1.3.2. Oubliez ce que les autres veulent

Lors de la formulation de votre souhait, oubliez pour une


fois d'être altruiste, que vous n'avez pas entièrement le droit de
ne souhaiter que ce que vous voulez. Ne tenez pas compte des
souhaits des autres. Tenez uniquement compte de la condition
importante suivante : votre souhait ne peut nuire de quelque
manière que ce soit à un autre. Ne demandez donc pas
l'autorisation à quelqu'un, ne demandez pas son opinion. Posez-
vous uniquement la question en votre for intérieur. Vous savez
ce qui peut nuire à l'autre, vous savez donc parfaitement ce à
quoi vous pouvez “prétendre” par l'affirmation ou la
déclaration. Plus vous tiendrez compte de cette règle, plus le
temps de manifestation sera court. Le mieux en effet pour les
autres est que vous vous en teniez strictement à vos souhaits
15

personnels. Il est important d'en être convaincu. Cela prend


parfois des dizaines d'années pour se convaincre que le plus
grand service à rendre aux autres est d'être soi-même. Ne vous
mentez donc pas.

1.3.3. Supprimez ce qui vous donne une mauvaise


impression

En réfléchissant à ce que vous désirez, et éventuellement


en l'écrivant, pour arriver à une affirmation, il se peut que vous
écriviez quelque chose que vous pensez vouloir alors qu'un
sentiment de révolte vous envahit. Si vous pensez qu'un certain
souhait n'est pas bon, abandonnez-le.

Les sentiments sont un bon indice de valeur quand il s'agit


de savoir si un souhait est bon pour vous. Argumenter ne suffit
pas, notamment parce que vous avez besoin d'associer le
sentiment pour voir votre souhait devenir rapidement réalité.
Vous devez donc être content lorsque vous voyez ce que vous
souhaitez. Tellement content que vous pourriez pousser des
cris d'allégresse à l'idée que cela se réalise. Si c'est le cas, vous
êtes dans le bon.

Les sentiments sont également un bon indice de valeur


pour connaître le dynamisme d'une affirmation. Si vous voulez
maigrir et que vous déclarez : “je suis mince” alors que vous
vous regardez d'un air apitoyé dans le miroir en constatant que
ce n'est pas vraiment le cas - et que vous émettez donc un
sentiment de malaise en énonçant l'affirmation - la force de
concrétisation de l'affirmation ne sera pas importante ou
pourra même être négative, à savoir renforcer ce que vous ne
souhaitez pas. Votre conviction l'emportera.

Il est donc important de rectifier le tir lorsque vous vous


sentez moins bien, soit :

- en supprimant les convictions négatives à l'aide des schémas


sous-jacents jusqu'à ce que vous vous retrouviez totalement
dans ce que vous affirmez. Si ce processus dure un temps, ce
n'est pas du temps perdu. Cela rend le “champ sur lequel les
plantes peuvent pousser” plus pur, non seulement pour les
16

“plantes” sur lesquelles votre attention se porte actuellement


mais aussi pour d'autres choses que vous souhaitez ou
souhaiterez et finalement pour vous dans votre intégrité.
Pour finir par “être”, sans plus. Cela implique que vous
pourrez conserver de plus en plus longtemps l'amour, le bien-
être et l'harmonie. Cela deviendra un acquis permanent ;

- en vous assurant ou en vous convainquant que ce que vous


désirez s'est déjà tellement souvent réalisé chez les autres
que par conséquent, ce que l'univers a fait pour un autre, il
peut très bien le faire pour vous ;

- en pensant à ce que vous souhaitez, sans contrainte, en vivant


votre affirmation de manière spontanée et gaie (voir le
chapitre sur les visualisations) et en établissant une fiche par
exemple (voir plus loin la fiche des 21 jours) ;

- simplement en pensant - dans le cas susmentionné - au mot


“mince” ou en le répétant. C'est tout. Vous ne vous
heurterez à aucune résistance. Cela ira moins vite mais l'effet
sera là. Car tout sur quoi l'attention se porte grandit.

1.3.4. Changez de cap si le doute vous assaillit

Lors de ce processus d'écriture, il peut arriver que vous


formuliez ce que vous souhaitez mais que vous soyez par
exemple assailli par les pensées suivantes :
- est-ce que j'en vaux la peine ?
- est-ce bien réaliste ?
- je ne suis pas assez doué
- je suis trop vieux
- je n'ai pas assez de temps
- serai-je encore aimé si j'ai ceci ou si je suis cela ?
- est-ce que je ne vais pas à nouveau tout perdre directement ?

Etc., etc. Les pensées qui peuvent naître lors de la


formulation de votre souhait sont liées à l'image que vous avez
de vous-même. Sans que vous en soyez conscient
probablement. Elles vous montrent ce à quoi vous devez
encore “travailler”. Ces résistances intérieures sont un bon
17

baromètre du respect que vous avez de vous-même, de votre


dignité.

Les supprimer est un processus qui pourrait être encore


plus important que de réaliser votre souhait. Elles représentent
en tout cas une formidable évolution. Elles vous montrent ce
que vous devez encore trier avant que puisse se réaliser votre
souhait, à savoir vous-même. Car comme nous l'avons vu, votre
souhait fait partie de vous. Il indique la personne accomplie que
vous pouvez être. La perfection qui est à votre portée. Sinon,
vous ne nourririez pas encore et encore cet espoir. Il ne se
manifesterait jamais en vous. Les souhaits ne se manifestent
pas par hasard dans le cœur de quelqu'un. Ils sont destinés à un
cœur particulier.

Comment faire le ménage ? Ecrire une affirmation qui


exprime le contraire du “sentiment de résistance”. Si vous
n'êtes pas sûr d'en valoir la peine par exemple : “J'en vaux la
peine (par exemple : être aimé, ou gagner X euros)”. Ou si
vous vous demandez si vous pouvez encore le faire à votre âge :
“L'âge ne joue aucun rôle, c'est maintenant le bon moment”.
Ou pour supprimer l'incertitude, vous pouvez écrire: “je me
sens toujours calme et en paix”.

Si un nouveau sentiment de résistance apparaît lors de ce


type d'affirmation, par exemple dans le cas “ je me sens
toujours calme et en paix” et qu'il vous vient à l'esprit “sauf
lorsque la personne X dit quelque chose de bien défini ou se
met en colère” par exemple, il faut modifier cette affirmation
en une phrase qui vous est propice. Comme : “ je me sens
toujours calme et en paix même lorsque X dit ceci ou cela ou
malgré le comportement de X. Mon calme lui apporte
également la paix”.

Au début, vous pouvez donc également écrire, outre la


nouvelle affirmation choisie, celle opposée aux convictions qui
entravent votre souhait. L'une en face de l'autre le cas échéant.
Cela peut, comme nous l'avons vu, éventuellement initier un
“processus de nettoyage”. Laissez donc de la place pour les
pensées qui vont naître en vous par la suite et notez-les.
Rédigez ensuite de nouvelles affirmations qui expriment le
contraire de ces craintes, de ces émotions, de ces pensées
négatives.
18

Ces affirmations “suscitées” doivent être édictées jusqu'à


ce que les pensées inverses n'apparaissent plus, jusqu'à ce vous
ayez complètement assimilé les nouvelles pensées de positivité
par rapport à votre souhait. De sorte que vous ne soyez plus un
frein pour ce souhait. Les schémas de pensées sous-jacents
peuvent être enfouis très profondément.

Inversement, inutile de démontrer que si vous


commencez avec une affirmation et qu'aucun sentiment de
résistance n'apparaît après plusieurs fois, vous pouvez
continuer. Vous avez alors l'impression que ce que vous
affirmez peut devenir réalité, voire être la réalité, et comme
nous l'avons vu, il est important que vous vous sentiez bien lors
de la formulation de votre souhait. Pour que vous puissiez
pleinement y croire.

Dans cette hypothèse donc, le doute ou le scepticisme qui


apparaît est une représentation de l'inconscient. Le doute
apparaît à cause d'un manque de confiance en ses possibilités,
de situations du passé, de la comparaison avec d'autres au lieu
de respecter sa propre unicité. De respecter le caractère
unique de son être, avec ses capacités, ses talents et son
énergie propres.

Si votre inconscient “proteste” lorsque vous exprimez un


souhait, la formulation n'est pas suffisante en soi. Nous sommes
en effet continuellement la somme de toutes les pensées
stockées et qui continuent à porter leurs fruits. Il ne peut donc
y avoir de contradiction entre le souhait que vous formulez et
ce que vous pensez qu'il peut se passer. Le cas échéant, la
conviction n'est pas suffisante et vous pourriez obtenir le
résultat opposé. Comme nous l'avons vu, les convictions
contraires se neutralisent et c'est la conviction la plus forte qui
l'emporte.

Inversement, le doute, à savoir la dysharmonie entre le


conscient et l'inconscient, peut également travailler en sens
inverse pour attirer votre attention sur un souhait qui ne vous
convient pas. Votre conviction, votre inconscient, votre
intuition, vous indiquent, par exemple, qu'il est préférable que
vous ne preniez pas ce nouvel emploi mais un autre. Vous allez
hésiter car vous pensez au prestige, à la rémunération et
19

autres. Votre conscience trouve qu'il est déraisonnable de ne


pas choisir l'emploi le mieux payé car il vous offre,
objectivement parlant, des avantages significatifs. Toutefois ne
pas choisir l'emploi qui vous semble vous correspondre le
mieux et passer outre votre intuition, car votre raison affirme
que l'autre est une meilleure affaire, va à l'encontre de votre
souhait le plus cher.

Laisser passer une très bonne occasion qui vous inspire un


sentiment de malaise laisse ouverte la possibilité d'une occasion
plus belle encore, même si cela vous paraît invraisemblable à ce
moment. Vous restez fidèle à vous-même. En prendre
conscience vous permet de réaliser plus rapidement vos
souhaits.

1.3.5. Changez si nécessaire : si votre souhait change

Comme nous l'avons dit, votre formulation doit toujours


être identique afin d'ancrer une image précise dans votre
inconscient. Les pensées qui sont exprimées, une fois comme
ceci, une fois comme cela créent un équivalent confus dont la
concrétisation sera naturellement plus lente ou présentant le
même schéma de confusion. A recevoir constamment des
commandes contradictoires, l'ordinateur se plante.

Mais ne soyez pas non plus trop strict. Rien ne stagne. Si,
une fois que vous avez clairement défini votre souhait, vous le
formulez depuis quelques temps mais que vous pensez que vous
devez le modifier, car il a évolué, faites-le. Les pensées en toute
sérénité oui, les contraintes non. Le souhait doit à tout moment
correspondre, dans toute sa précision, à ce que vous souhaitez
au cours de cette phase de votre existence. C'est pourquoi il est
si important de bien savoir à l'avance ce que vous voulez. Pour
ne pas devoir changer à tout bout de champ. Sinon, vous allez
jeter le désarroi dans votre inconscient.

Toutefois, si vous constatez que ce que vous affirmez ou


visualisez ne correspond plus vraiment à ce que vous voulez
atteindre, acceptez ce changement et modifiez votre souhait
ou, plus radicalement, laissez-le tomber. Soyez reconnaissant
20

d'avoir pu le comprendre à temps. Vous distinguerez ainsi les


véritables souhaits des souhaits fictifs.

Il peut également arriver que certaines circonstances


mettent l'affirmation à l'épreuve, lorsque notre affirmation vise
une plus grande paix intérieure par exemple. Cela peut être un
outil qui nous est offert dans le but d'affiner, de renforcer
l'affirmation.

Il s'agit de reconnaître les événements qui confirment


l'affirmation ou qui, au contraire, cherchent à la modifier, et de
les interpréter. Il faut examiner si ces événements ont été mis
sur notre route pour nous conforter dans ce que nous
affirmons, en d'autres termes pour nous apprendre à nous
accrocher plus fort à ce que nous désirons – par exemple parce
que nous constatons que le souhait s'est déjà partiellement
réalisé et que nous nous en réjouissons – ou au contraire, si cela
semble être des signaux qui doivent nous permettre d'y voir
plus clair, de tout réviser et éventuellement de rectifier les
desseins de notre affirmation.

En outre, plus nous acquérons des compétences dans ce


processus de gestion de la vie par des affirmations, plus nous
sommes “mis à l'épreuve” intensément et rapidement. Nous
sommes en fait confrontés à des circonstances que nous devons
– si nous sommes convaincus de notre souhait - ignorer pour
continuer à nous concentrer sur ce que nous voulons. Nos
capacités à croire en ce que nous affirmons sont ainsi
améliorées.

1.4. La discipline lors de l'énoncé des affirmations

1.4.1. Chaque jour

- timing : de préférence le matin et le soir

A ces moments-là, la “distance” entre la conscience et


l'inconscient est moins importante et les pensées peuvent être
plus vite assimilées par l'inconscient.
Il s'agit de la zone alpha, qui fait intervenir l'hémisphère droit
du cerveau - qui peut également être atteint par la méditation,
21

des méthodes d'entraînement autogènes ou autres - et qui se


trouve également entre le sommeil et l'état de veille.

Profiter de chaque instant, dans le tram, en roulant, dans


les embouteillages, en se promenant, lors de l'accomplissement
de gestes mécaniques, devient une habitude. Si vous connaissez
l'affirmation par cœur, vous pouvez la formuler où que vous
soyez.

- ne pas arrêter pendant les 21 premiers jours à moins que le


souhait ne se soit déjà réalisé évidemment

Si je me souviens bien ce que Shirly Mac Laine affirme, il a


été scientifiquement prouvé que l'inconscient n'a besoin que de
21 jours pour accepter une pensée et l'intégrer, l'ancrer, pour
qu'elle commence à être autonome (voir partie III, le schéma,
point 2.19). En ce qui me concerne, j'ai obtenu des
concrétisations en quelques secondes et d'autres dans les deux
ans et demi. Toutefois, je pense qu’il faut nuancer cette
constatation étant donné le niveau vibratoire élevé de la
planète : il y a quelques dizaines d'années, la force de
concrétisation des affirmations n'était pas la même
qu'aujourd'hui. Nous vivons à une époque où les souhaits se
manifestent toujours plus rapidement dans le monde matériel.

1.4.2. Ne pas porter attention aux situations en conflit


avec votre affirmation

Pour résoudre une situation, il est également important


de ne pas ressentir de rancœur ou de haine ou une quelconque
émotion négative envers celle-ci. Nous devons essayer de ne
pas voir ce que l'on voit et de ne pas avoir de vibrations
négatives. Cela n'a pas de sens de nier que l'on a de la haine car
cette haine est alors renforcée. La haine est une force similaire
à l'amour : on attire celui ou ce que l'on hait. Il peut être utile
de se rappeler que le principe d'harmonie est immuable et ne
peut être entravé que par nous-mêmes si nous pensons
différemment.
22

Ne pas percevoir en votre for intérieur ce que vos sens


constatent est l'un des choses les plus difficiles. Vous devez nier
ce qui est en conflit avec votre souhait. Si quelqu'un est hostile
envers vous, vous devez vous imaginer cette personne amicale
avec vous. Si vous vivez dans la pauvreté, vous devez vous
imaginer une situation beaucoup plus luxueuse. Faites
abstraction de la situation présente pour faire mentalement
place à ce que vous souhaitez. Tant que vous vous freinez en
vous rattachant à la réalité que vous voyez et que vous pensez
ne pas pouvoir la changer, car vous la constatez visuellement,
vous affaiblissez votre affirmation. Renforcez-la en annulant à
chaque fois vos pensées négatives jusqu'à ce qu'elles
n'apparaissent plus et qu'elles soient remplacées par votre
souhait.

1.4.3. Continuer jusqu'à la réalisation, éventuellement


des années durant

Je n'ai jamais cessé mes affirmations une fois que je les


avais commencées. Cela n'aurait pas été possible. Si vous
choisissez de le faire, vous devez continuer. C'est essentiel. Si
vous vous lancez, si vous y croyez et si vous savez que cela
prendra uniquement le temps nécessaire entre votre souhait et
sa réalisation, vous continuerez jusqu'à la concrétisation,
confiant qu'il ne pourrait en être autrement.

Vous devez en outre entretenir la pratique de la


déclaration car on revient très vite aux anciens schémas de
pensées.
C'est sur ce point que la plupart butent : ils ne persévèrent pas.
Les déclarations doivent se faire chaque jour – surtout dans un
premier temps (3 semaines) – jusqu'à ce qu'elles se
matérialisent. Cela peut prendre trois heures, trois jours ou
trois ans. Mais elles se réalisent toujours, du moins, elles ont
toujours un résultat. La plupart des gens le font quelque temps
puis s'arrêtent puis ils le refont de temps à autre ou ils passent
un jour. Mais ce n'est pas comme cela que ça fonctionne.

Si vous êtes suffisamment enthousiaste, vous vous sentirez


porté. Ne considérez pas l'affirmation comme une corvée. Ne
23

vous l'imposez pas car cela ralentira le processus. Mes


principales affirmations ont pris des mois, parfois des années.
Mais elles sont toujours devenues réalité. Littéralement. Même
si elles prenaient une page (vous voyez le lien avec les notes sur
la concision de l'affirmation ?). Parfois même associées à une
autre affirmation.

Pour persister, vous pouvez choisir un moment déterminé


de la journée pour écrire les affirmations. Je les faisais
invariablement lorsque j'ouvrais mon PC dans le train le matin.
Telle une routine. Pour démarrer la journée. Cela devient une
habitude et vous ne devez plus y réfléchir, vous commencez
simplement avec les affirmations. La seule chose sur laquelle je
rognais lorsque j'avais une grosse journée était le nombre de
fois que j'allais les écrire. Mais jamais sur la régularité.
Créer un fichier informatif à cet effet offre l'avantage que
l'affirmation peut à chaque fois être réécrite de la même façon
et que vous pouvez y placer un code de sécurité afin que
personne ne puisse lire vos affirmations. Sinon, vous devez
conserver soigneusement les papiers et éventuellement les
déchirer à chaque fois.

Comme nous l'avons déjà mentionné, il est préférable que


l'on ne sache pas que vous faites des affirmations ni quelles sont
ces affirmations. Sauf les personnes totalement en phase avec
vous. Ou en cas d'affirmations déclarées en commun, par deux
ou plusieurs personnes. Dans les autres cas : plus vous êtes
discret à ce sujet, plus vos affirmations auront du poids. Rien ne
peut atteindre une croyance secrète. Même lorsque l'on est
convaincu de ne pas vaciller, les suggestions des autres, et
généralement de personnes qui tiennent une place importante
dans notre vie, ne sont pas totalement sans risque. Et nous
devons alors consacrer de l'énergie à les éliminer si elles
sèment le doute en nous.

On peut se demander si l'on doit poursuivre ou si l'on peut


arrêter après 21 jours et “lâcher” l'affirmation pour la confier à
la loi de l'attraction.
24

En ce qui me concerne, j'ai toujours continué mes


affirmations jusqu'à leur réalisation, totale ou partielle. Au
début du siècle dernier déjà, Ernest Holmes décrivait comment
un lien plus résistant que le fer se “forge”, entre le souhait et la
pensée qui se renforce et nous rapproche de ce que l'on
demande à chaque déclaration. Je pense que cela m'a convaincu
de toujours poursuivre après avoir commencé une affirmation.

Il se peut aussi qu'affirmer/visualiser une fois soit suffisant


pour que le souhait devienne réalité. En théorie en tout cas,
c'est du moins ce qu'il me semble car tout est un et que sur un
plan non matériel, il n'y a pas de moment entre la pensée et la
matérialisation de la pensée. Mais dans ce cas, notre conviction
doit être pure, puissante et confiante et n'être en rien entravée
alors que d'après moi, la “constellation” actuelle de
l'inconscient de la plupart des gens n'est pas comme cela et
qu'il peut exister des schémas sous-jacents.

Le lâcher-prise est mentionné ça et là dans la littérature


et l'univers réalisera aussi certainement ce que nous lui
confions en toute confiance, certain du dénouement – j'ai aussi
connu quelques exemples dans ce style (il s'agissait en ce qui
me concerne de souhaits secondaires, ce qui implique peut-être
qu'il y avait peu ou pas de résistance) - mais vu les facteurs
susmentionnés, la concrétisation sera selon moi plus lente si les
affirmations ne sont pas régulièrement confirmées.

En outre, le schéma de pensées habituelles qui se poursuit


(après le lâcher-prise), s'imbibe des événements quotidiens. Ce
qui est “envoyé” peut donc à nouveau s'effriter. Si des schémas
de résistance subsistent ou se sont ajoutés et reviennent à la
surface pour être travaillés, poursuivre les affirmations
permettra, comme nous l'avons dit, à ces sentiments de
résistance de ne plus apparaître. Car le souhait se réalise
lorsque rien ne vient entraver sa concrétisation.

1.4.4. Poursuivre l'affirmation pour soi

Ne parlez pas de votre souhait ou de la façon dont vous


souhaitez y parvenir sauf si vos interlocuteurs ne vous veulent
25

que du bien et ne rejettent pas l'idée des affirmations. Il se


pourrait que quelqu'un souhaite vraiment que vous obteniez ce
que vous voulez mais ne croie pas au procédé que vous utilisez.
Par l'interférence des esprits, cette personne pourrait
introduire le doute en vous, ce qui pourrait ralentir la
réalisation de votre souhait. Vous êtes le seul maître de votre
esprit et moins il y a de résistance, mieux c'est.

Supposez que vous souhaitiez un plus gros salaire mais


que votre partenaire est convaincu que vous n'êtes pas né pour
vivre dans l'aisance. Il aimerait naturellement avoir plus
d'argent mais il est profondément convaincu que cela ne
marchera pas. Vous aurez donc plus de difficulté de manifester
l'inverse car vous devrez surmonter le pessimisme de votre
partenaire. Les personnes qui vivent ensemble ont des auras
étroitement liées. Les pensées de l'autre sont inconsciemment
captées et intégrées. Il vous faut donc avant tout vaincre cet
obstacle, ou justement en tirer profit. Mais dans le cas
contraire, en parler vient rajouter un obstacle.

En outre, plus on garde un souhait pour soi, plus la charge


d'énergie est importante. Parler de ce souhait le
“démagnétise” véritablement. La force de concrétisation se
diffuse. Rassemblez donc vos forces et gardez vos souhaits pour
vous, même si cela est difficile. Une fois qu'ils sont devenus
réalité, vous n'aurez plus besoin d'en parler, ils seront devenus
observables.

1.4.5. Minimum de fois que vous devez utiliser


l'affirmation

Deux fois par jour, le matin et le soir, c'est un minimum.


Les changements seront plus rapides si vous le faites plus
souvent. Si nous avions une foi absolue, cela ne serait pas
nécessaire, comme nous l'avons déjà dit. Une affirmation
suffirait. Mon expérience m'a appris que 30 fois par jour – en ce
qui me concerne : par l'écriture – a toujours abouti à un
résultat. La moitié est toutefois acceptable si cela convient
mieux à votre emploi du temps.
26

Certains conseillent même 3 x 30 fois par jour. Plus on le


fait, mieux c'est évidemment, mais il faut persévérer.

1.5. Interférence avec l'esprit collectif

1.5.1. Qu'est-ce que l'esprit collectif ?


Nous avons déjà dit que les personnes qui cohabitent
influencent l'inconscient l'une de l'autre. Elles ont des objectifs
communs et se renforcent sur ce plan. Mais naturellement,
leurs convictions vis-à-vis de ces objectifs peuvent différer. De la
même façon, des groupes de personnes, que ce groupe soit
constitué par des frontières ou par un quelconque objectif, sont
poussés par les mêmes convictions qui se renforcent dès lors à
la nième puissance.

Ces convictions peuvent être positives mais il peut


également en être autrement. Comment cela se fait-il que nous
soyons tous soumis à un processus par lequel notre corps
physique ne conserve pas la même forme ? Que les animaux
subissent aussi ce processus ? Comment est-il possible qu'un
groupe de gens présente les mêmes problèmes de santé au
même moment ?
Les gens vont prendre certaines idées pour argent
comptant à grande échelle, comme par exemple que l'on peut
attraper un rhume en restant dans les courants d'air. Cela
devient des convictions collectives. Celles-ci peuvent être de
différentes natures mais la multitude de personnes qui y croient
les rend très puissantes. Si puissantes qu'elles nécessitent des
affirmations personnelles constantes pour ne pas en être
dépendant.

1.5.2. Comment se protéger ?

Cela peut être de manière générale, par une affirmation


globale de protection, ou concrètement. En cas d'épidémie de
grippe par exemple, un individu du groupe peut y échapper,
même si tout le monde autour de lui est malade, s'il est
convaincu qu'il n'y est pas sensible. Les exemples de protection
27

et des affirmations à écrire dans ce but sont légion. Elles


peuvent avoir trait à ce dont vous craignez, de ne pas être
protégé. Consultez également le dernier chapitre.

1.5.3. L'affirmation vaut aussi pour la collectivité

Le lien entre les inconscients de tous les individus crée un


inconscient collectif et universel où toutes les pensées parallèles
sont réunies. L'influence est constante. Si ce sont des pensées
de paix, de joie, de bienveillance, elles joueront un rôle. Aucune
pensée ne revient au penseur sans avoir porté des fruits. C'est
une énergie qui atteint infailliblement sa destination. Des
pensées d'harmonie vis-à-vis des autres profitent à tous. Grâce
à l'interférence.

Etant donné que quelqu'un qui est plein d'amour a un flux


d'énergie plus puissant que quelqu'un qui envoie des pensées
négatives au monde, la personne aux pensées harmonieuses
jouit déjà d'une certaine protection contre la négativité. Ce
n'est que lorsqu'elle sombre aussi dans une pensée opposée à
l'amour que la négativité venant sur elle, et émise par tous ceux
qui sont sur la même longueur d'ondes, peut l'influencer. Dans
ces moments, il peut sembler difficile de sortir du gouffre de
tristesse ou d'angoisse dans lequel on se trouve.

Mais comme nous l'avons dit : la pensée précède le


sentiment et en pensant différemment, à un événement
heureux, à un souhait, à des choses positives en général, le
sentiment négatif peut faire place à un sentiment de bien-être.

1.5.4. Le souhait d'un individu, s'il correspond aux


principes universels d'amour, de bienveillance et de
paix, profite à tous

L'univers et tout ce qui en fait partie semble être un


regroupement de souhaits en harmonie totale. Un souhait qui
vous fait grandir profite également à l'ensemble. Il ne peut y
avoir aucune concurrence. Le savoir permet de ressentir une
grande sérénité sans la présence de l'intention “je” exclusive.
28

Il est faux de penser qu'il n'y en a pas assez pour tout le


monde. Il y a assez car tout peut être matérialisé par la force
de l'esprit. Les souhaits se manifestent en nous car nous
pouvons les concrétiser. Ils ne se manifestent pas de la même
manière à quelqu'un d'autre. Sois convaincu du caractère
unique de votre souhait et que de ce fait, vous ne devez vous
battre contre un autre. Au contraire, savoir qu’il profitera à
l'autre, accélère la réalisation. Par contre, se comparer
continuellement aux autres est une façon d'entraver l'évolution.

1.5.5. Si vous doutez de la bienveillance de votre


souhait pour vous et pour les autres, terminez votre
déclaration par une affirmation de prospérité générale

Il ne s'agit pas du doute que vous cachez en vous, de


savoir par exemple si ce que l'on souhaite en vaut la peine, mais
du doute concernant la bienveillance du souhait pour vous et
pour les autres.

On peut en effet se poser la question de savoir s'il s'agit


d'un souhait réel, d'une véritable aspiration et s'il n'est pas
inspiré par une quelconque négativité, une sorte de rivalité, de
jalousie ou de besoin de se mettre en avant par exemple. Cette
question se pose surtout lorsque après avoir fait tout le
nécessaire en plus des affirmations, aucun mouvement ne
survient, on semble être à l'arrêt. Il ne semble plus y avoir de
possibilités de changer les choses. Il convient alors de lâcher-
prise, de ne plus y porter attention et de dire en toute
confiance, sans réfléchir :

“Cette situation va maintenant se résoudre de la manière la plus


harmonieuse possible et dans l'intérêt de tous. Si le souhait est bon
pour moi, il se réalisera. Sinon, j'obtiendrai son équivalent ou
quelque chose de meilleur”.

Tenir compte des intérêts de tous donne l'assurance que


l'on travaille pour un mieux et apporte la sérénité. La sérénité
donne plus de force à l'affirmation car elle annihile le doute. Il
est possible que l'univers vous réserve quelque chose de
29

similaire, même de meilleur, de plus grande qualité, plus


proche de ce que vous souhaitez véritablement. Le type de
doute que l'on décrit ici est différent du doute qui doit être
éliminé à cause d'autres schémas présents en nous. Il s'agit du
fait que le souhait n'est peut-être pas bon pour nous et des tiers
sans que nous en soyons conscients et non du fait que nous ne
pouvons entraver notre évolution par un schéma négatif enfoui
en nous.

De plus, l'attitude découlant de l'affirmation ci-dessus ne


peut que continuer à porter des fruits à long terme. Nous
sommes tous partie d'un tout et comme nous l'avons déjà
mentionné, ce qui est bon pour un autre est bon pour nous.
Nos idées, aussi minimes qu'elles soient, influencent ou
renforcent la totalité des êtres. Si nous sommes en harmonie
avec l'énergie universelle, la nôtre sera d'autant plus vaste.

1.6. Interférence avec un tiers impliqué par


l'affirmation

1.6.1. Répétition de la “règle d'or”

Cela va de pair avec le point 1.4.5. “Ne faites pas aux


autres ce que vous ne voulez pas que l'on vous fasse”. Seules
des pensées positives entraînent des réactions positives. Si la
manipulation se fait par le biais d'affirmations pour atteindre
quelque chose dont on sait, on sent, ou on suppose que le
tiers ne le souhaite pas, l'affirmation aura un résultat mais
reviendra comme un boomerang et aura l'effet contraire, qui
plus est, dans le domaine que celui qui affirme apprécie
généralement le plus !! Florence Scovil Shinn écrit par
exemple qu'une femme répétait l'affirmation qu'elle achetait
une maison bien précise située pas très loin de chez elle.
Malgré les conseils de Shinn qui lui disait qu'elle ne pouvait
pas ou ne devait pas demander ce qui appartient à quelqu'un
d'autre, elle voulait cette maison et pas une maison similaire,
ce qui aurait été son droit. A l'époque, la maison appartenait
à quelqu'un qui y vivait. Son souhait s'est réalisé : l'occupant
30

est décédé et elle a pu emménager dans la maison. Par


contre, son époux est décédé quelques temps après. Cet
exemple tiré de l'expérience de Shinn m'est toujours resté en
mémoire.

Il me semble par exemple que l'on ne peut affirmer vouloir


se marier avec une personne déterminée si l'on a des doutes
sur les souhaits de cette personne ou même si l'on ne sait pas.
Vous ne pouvez pas non plus utiliser cette méthode pour
inciter une personne à vous aimer : ce serait tenter de limiter
la liberté d'agir de l'autre.
Vous pouvez l'utiliser pour apporter de plus en plus
d'amour dans votre vie et augmenter votre propre capacité à
aimer.
Il est selon moi par exemple possible d'affirmer que l'on
est en harmonie croissante avec une certaine personne.
Quelque chose qui est bon pour les deux donc. La réalisation
suivra sa propre voie. Toujours penser en bien de l'autre et
avoir envoyé ou lui envoyer des pensées positives vous procure
toujours tôt ou tard le meilleur dans votre vie. Comment
cette personne va aussi se comporter vis-à-vis des autres.

1.6.2. La durée de la matérialisation

Si votre affirmation porte sur vous et une autre


personne, vous devez peut-être faire face à une certaine
résistance de l'inconscient de ce tiers suite à des blocages. Il
se peut également que certaines circonstances de la vie de
cette personne doivent d'abord être changées. Si vous
cherchez le partenaire idéal par exemple mais que ce dernier
doit encore régler des affaires dans une autre partie du
monde ou qu'il a une relation à laquelle il doit d'abord mettre
un terme.

Personne ne sait quand un souhait va se réaliser. Cela


dépend des intentions des différents acteurs impliqués dans le
processus. Le libre-arbitre existe toujours et si la force
mentale de l'individu ou des différentes personnes concernées
se concentre sur un autre problème, la réalisation de
31

l'affirmation peut prendre plus de temps. Cela ne signifie pas


non plus que chaque pensée connaît immédiatement sa
concrétisation.
Rien n'est statique sauf si l'on choisit volontairement de
poursuivre le choix fait.

Traditionnellement, la durée de la réalisation semble


varier de quelques heures à quelques années. Un détail que
l'on souhaite voir se manifester, à savoir l'exemple commun
de quelqu'un qui espère trouver une place de parking à un
endroit déterminé par exemple, se concrétisera en très peu
de temps (et il est préférable que cela soit le cas) tandis
qu'arriver à une relation harmonieuse qui est déjà très solide
dès le départ peut prendre un certain temps. L'affirmation
doit dans ce cas “travailler” de concert dans l'inconscient de
la personne concernée (voir plus loin).

En ce qui me concerne, j'ai eu des concrétisations après


quelques secondes et d'autres dans les deux ans et demi. Mais,
comme je l'ai déjà dit, il faut nuancer cette constatation étant
donné le niveau vibratoire élevé de la planète : il y a quelques
dizaines d'années, la force de concrétisation des affirmations
n'était pas la même qu'aujourd'hui. Nous vivons à une époque
où la matière est de plus en plus “maniable”.

Vous ne pouvez naturellement pas voir ce que votre


affirmation accomplit dans le champ énergétique et la façon
dont les pièces du puzzle sont en train de s'assembler. C'est
une question de confiance dans la “loi”.

Nous avons déjà mentionné plus haut le fait que des


blocages dans l'inconscient du tiers – que l'on ne connaît a
fortiori pas toujours - peuvent gêner ou ralentir la
concrétisation.

Mais il en va naturellement de même en ce qui nous


concerne. C'est pourquoi le chapitre sur les “convictions ou
schémas sous-jacents” se concentre sur leur élimination. Car
moins notre inconscient connaît de résistance, plus vite le
souhait se réalise. Ces deux données sont directement
proportionnelles. En cas de doute important, la manifestation
32

se fait longtemps attendre. En l'absence de résistance, la


manifestation est quasi directe. Nous renvoyons à l'idée selon
laquelle, en l'absence totale de doute ou de résistance, une
affirmation unique devrait être suffisante.

Si la résistance persiste, il faudra attendre très


longtemps avant que le souhait se réalise ou il ne se réalisera
pas du tout. Donc, même si vous suivez toutes les règles
concernant la méthode de formulation, le nombre de fois, la
foi objective et autres, il se peut toujours que votre souhait ne
se réalise pas assez vite ou pas du tout.

1.6.3. Introduire une garantie

Pour suivre cette voie avec l'assurance que l'affirmation


est bienveillante pour les autres personnes concernées, il est
possible, comme nous l'avons vu, d'utiliser une formulation.
Ce que nous avons affirmé pour “l'esprit collectif” est
également valable ici.
Il semble qu'utiliser l'affirmation : “ceci ou quelque chose
de mieux se manifeste en harmonie avec la loi cosmique” ou
“je suis reconnaissant de la réalisation de ce souhait s'il est en
harmonie avec l'univers et qu'il n'apporte que du bon”
canalise bien la pensée et que, si elle se faisait au détriment de
tiers, ce qui ne peut pas toujours être discerné par celui qui
fait l'affirmation, elle ne se réaliserait pas en lésant les tiers.
Une garantie intégrée si vous voulez. C'est très
important car il faut toujours tendre vers ce qui est bon pour
soi et simultanément vers ce qui n'est pas préjudiciable pour
les autres. Une acquisition sans cette garantie a la
caractéristique de ne pas subsister ou faire du tort sur un plan
qui n'est pas connu d'avance chez la personne qui a fait la
demande.

1.6.4. La distance et le temps n'ont aucune importance

Des pensées émises en Australie peuvent par exemple


être captées en Europe. La même découverte est alors réalisée
33

sans que le concept soit communiqué de l'une ou l'autre


manière liées aux sens. Au moment où quelqu'un avec qui vous
entretenez une relation pense à vous, vous pouvez le sentir.
Vous le sentez au moins de manière inconsciente, sans que
cette personne soit près de vous. C'est la même sensation que
lorsque quelqu'un vous fixe un certain temps. La puissance du
focusing.

Les pensées vont plus vite que la lumière. En outre, rien


ne peut les arrêter.

1.6.5. Une transmission inconsciente

Nous ne sommes en effet pas toujours conscients de


capter des pensées. Ce n'est qu'en examinant nos actions et en
étudiant notre environnement que nous savons ce que notre
pensée maîtrise et quelles sont les pensées que nous avons
émises.

Prenons comme exemple le partenaire qui craint que


l'autre se désintéresse de lui/d'elle mais qui ne le dit pas. Cette
personne attise l'intérêt de l'autre d'une manière ou d'une
autre car les pensées de crainte sont captées par l'inconscient
de l'autre et sont ainsi concrétisées. Un processus qui peut
inconsciemment modifier les idées de l'autre.

Cela signifie que le concept de culpabilité, comme nous


l'avons déjà dit, doit être examiné différemment. La seule
culpabilité de l'autre est d'ignorer les lois auxquelles obéit
l'inconscient.
34

2. Pourquoi les utiliser ?

2.1. Pour soi-même

2.1.1. Pour son développement

Tout ceci est-il bien nécessaire ? Les souhaits se


manifestent en nous car leur concrétisation nous est profitable,
pour que nous nous sentions bien, pour que nous nous
développions, pour nous aider à aller de l'avant. Les souhaits
font vivre. L'un des points délicats est donc de savoir si le
souhait que nous chérissons est ce que nous voulons
véritablement en notre for intérieur ou s'il se nourrit de notre
peur. Examinez donc le motif à la base de votre souhait.

Grâce à l'apprentissage de la technique de l'affirmation,


on arrive entre autres à atténuer notre assujettissement à des
états d'âme changeants tant que la situation de bonheur peut
être maintenue. La technique peut être utilisée pour arriver à
plus de sérénité, pour mieux percevoir l'unité avec les autres.
Chaque étape est constamment imbriquée. Cette technique
vous permet pour faire face à toutes sortes de situations qui
vous paraissent insurmontables.

2.1.2. Pour purifier et augmenter votre propre énergie

Les affirmations permettent en très peu de temps


d'annuler ce qui a été gravé - même sans que l'on s'en rende
compte - dans l'inconscient pendant des années par des
pensées négatives. Il ne faut pas être étonné ou désespéré
qu'une affirmation ne se réalise pas suffisamment vite. Non
seulement elle doit d'abord lutter, c.-à-d. effacer tout ce qui
entrave sa réalisation dans l'inconscient, mais en plus elle doit
faire face aux obstacles présents autour de nous et que nous
ne voyons pas.
Il est primordial que nous ayons confiance en l'idée que
tout se déroule au mieux pour nous.
35

Des intentions indésirables peuvent être bloquées par


des affirmations. Exemple : “Je suis à tous points de vue
protégé de l'influence des autres qui ne sert pas mon
développement”. C'est également utile vis-à-vis de personnes
qui s'accaparent notre énergie, généralement de manière
inconsciente, ce qui arrive plus souvent que l'on pense.

2.1.3. L'avenir

L'avenir est déterminé par nos pensées actuelles qui,


comme nous l'avons dit, sont ancrées dans notre aura. Si notre
schéma de pensées reste parallèle, un événement futur peut
donc être reconnu à partir de la façon dont nous l'aurons nous-
mêmes créé. Cela implique également que nous pourrons
toujours changer notre futur en modifiant nos pensées. Rien ne
reste constant, rien ne stagne, tout est toujours en évolution.

Maintenant, savoir si nous pouvons changer tout ce qui a


trait à notre existence - en d'autres mots, qu'est-ce qui est fixé
à l'avance ? - est l'une des questions les plus délicates. Je pense
que tout est la conséquence de nos choix. Le choix de faire
concrétiser un souhait ou le choix de ne pas le faire, le choix de
ne pas croire que cela soit possible. Ce dernier choix entraîne
l'apparition de situations indésirables dans notre vie.

Les gens réagissent parfois à ce type de situations en


affirmant “c'est mon destin”. Les affirmations telles que “il
m'arrive toujours ceci ou cela, je suis le dindon de la farce, etc.”
matérialise un “destin” auto-créé qui peut toujours être
modifié.

Y a-t-il une destinée générale, une prédisposition ? Si l'on


considère qu'aucun souhait ne se manifeste en nous sans que
nous ayons la possibilité de le concrétiser - ce qui veut en partie
dire que nous en avons les compétences - et si l'on considère
qu'aucun souhait n'est précisément identique, que chacun
s'extériorise de manière unique - comme il se doit d'ailleurs - et
que les souhaits ne peuvent jamais être contradictoires vis-à-vis
de l'individualité et de la collectivité des individus, on peut dire
36

qu'il existe une prédisposition d'emboîtements harmonieux.


Des souhaits favorables à tous. Partir de ce principe de base
nécessite que ces souhaits soient concrétisés de manière
correspondant entièrement aux anciens principes d'harmonie,
de paix, de joie et de bonne volonté. Ils s'intègrent alors
parfaitement dans l'ensemble. Sinon, on arrive au chaos et à
toutes sortes de situations négatives comme la querelle.

Tous les rouages se basent sur l'idée qu'une conscience


nous a été donnée. Le libre-arbitre. Nous ne pouvons pas
changer la loi qui entraîne la concrétisation des pensées. Nous
pouvons toutefois l'utiliser. La liberté. La liberté d'opter pour le
meilleur ou pour le pire.

Il n'est dans le fond pas nécessaire de savoir comme cela


fonctionne mais bien que cela fonctionne.

Sans les choix individuels d'une part et la collectivité des


pensées d'autre part, les différentes situations dans lesquelles
les individus se trouvent, naissent, meurent, ne se produiraient
pas. Ces situations confirment donc le canevas.

Peut-on objecter que, celui qui ne connaît pas la puissance


des pensées ne peut que se laisser porter par l'acceptation
sereine de la réalisation de ses propres souhaits ou par la
négativité du monde ? Et serait donc lui-même à la base d'une
vie sans épanouissement total ? On ne peut qu'affirmer que
l'ignorance ne reste pas non plus sans conséquence. L'ignorance
est aussi un choix. Même si de plus en plus de magazines et de
rassemblements en tiennent compte.

Ce que nous affirmons ici est que tout un chacun est le


seul penseur conscient de sa propre vie et peut donc dominer
les conditions de vie qui ne sont pas souhaitées. Les exemples
historiques sont légion. Les gens ont parcouru le chemin de la
plus grande pauvreté, tant matérielle que spirituelle vers la plus
grande richesse, également matérielle et spirituelle, en
réalisant de grandes inventions, en devenant de grands leaders,
en acquérant de grandes richesses, en faisant tout en même
temps.
37

Si nous voulons un autre avenir, il est important de ne


plus nous concentrer sur les événements du passé. Car en les
répétant, en y concentrant notre attention, nous les
augmentons. On peut donc par exemple utiliser l'affirmation
générale suivante : “Le passé est fini. Je crée dorénavant un
présent et un avenir tels que je veux les voir”.

Il est en outre important de prendre conscience que de ce


fait, un nouveau départ nous est accordé chaque jour. Une
possibilité infinie de recommencer. Nous ne devons pas nous
charger des expériences passées. Il ne tient qu'à nous de les
effacer si nous ne voulons plus qu'elles fassent partie de nous.
Votre “destinée” est donc votre mentalité : la façon dont
vous vous sentez, vous croyez, vous pensez, façonne votre
avenir.

2.1.4. Vis-à-vis des autres

Ecoutez leurs paroles : si une personne dit qu'elle a


toujours de la malchance sauf si… ou a chaque fois une relation
malheureuse…, ou attire toujours un certain type de partenaire
ou a toujours de la chance lors de ceci ou de cela, etc., nous
sommes face à un cluster, un noyau dur formé par la répétition
dans l'inconscient, et cette idée dominante peut aussi se
manifester dans l'environnement de cette personne qui y verra
la confirmation de ce qu'elle répète à qui veut l'entendre.

Il peut être utile de se pencher sur les circonstances dans


lesquelles cette personne se trouve : c'est le miroir de ses
schémas de pensées. Cela nous aide à mieux la comprendre, à
construire quelque chose à ce propos ou à y mettre un terme.

Si nous avons une personne dans notre environnement,


pour un court ou un long contact, il est utile de se demander
pourquoi cette personne est là. Elle reflète une facette de nous-
mêmes ; une facette que nous avons déjà distinguée ou non. La
façon dont quelqu'un agit avec nous est une réponse à ce que
nous avons en nous.
38

C'est pourquoi aucune interférence entre des personnes


ne peut être identique. Tout dépend en effet en grande partie
de l'émission provenant de l'univers des pensées. Et la réaction
de l'autre est une réponse aux pensées émises. Les animaux ont
les mêmes réactions que les hommes. Un animal réagit à la
peur ou à la bienveillance de l'homme de manière animale.
Tout comme l'homme, l'animal capte la pensée le concernant.
Nous n'obtiendrons pas l'effet escompté si nous sommes
d'apparence amicale avec quelqu'un alors que nous nourrissons
simultanément des idées négatives à son égard.

2.1.5. Pour comprendre que la culpabilité n'existe pas

Le monde qui nous entoure est le reflet de notre mental.


Il s'agit de l'extériorisation de ce qui se trouve dans notre
entrepôt (notre inconscient). La raison est, comme nous l'avons
souligné, que les choses qui nous entourent se composent de
matière, lesquelles sont tout simplement de l’énergie
condensée. Donc, la forme de toute “matière” – n'importe
quelle matière, même la plus dure – peut être modifiée et c'est
ce qu'il se passe continuellement. Rien n'est immuable, tout
change d'une manière ou d'une autre. La nature ne connaît
aucune lacune et aucune stagnation non plus. Si c'est comme
cela à l'intérieur, c'est comme cela à l'extérieur. “L’équivalent
mental” est autour de nous.

Il est important de savoir que cette matière peut être


changée si nous souhaitons autre chose. La maison dans
laquelle nous vivons, la voiture avec laquelle nous roulons, la
relation que nous entretenons, le métier que nous exerçons
peut par exemple ne pas correspondre à ce que nous
souhaitons. Ces circonstances sont la conséquence de notre
propre création par l'intermédiaire de nos pensées. Personne
n'est coupable mis à part celui qui participe à ces circonstances.
Le souhait de les modifier le cas échéant est toutefois le moteur
de l'évolution de l'homme.
39

2.2. Pour les autres

Ne pas concrétiser nos véritables désirs par compromis


n'est profitable pour personne, ni pour nous ni pour les autres.
Il semble que le schéma universel ne peut manifester un
véritable souhait dans notre esprit qui serait à la fois bon pour
nous et mauvais pour les autres. Il est évidemment possible de
ne pas faire concrétiser nos véritables souhaits car on préfère
ne pas faire “tous ces efforts” d'affirmation, mais cela implique
que l'on stagne ou que l'on n'avance pas suffisamment vite.
C'est un libre choix.

2.3. Pour la collectivité

Il y a toujours des gens qui ont pour objectif d'envoyer des


pensées d'harmonie au monde, sans avoir de destinataires
précis. Dans le but d'apporter le bien là où il est nécessaire. Il y
a encore toujours des gens qui le font.

Il y en a d'autres qui travaillent de manière plus ciblée.


Qui aspirent à accroître l'harmonie vis-à-vis d'une situation
déterminée dans le monde, à ce que le positif prenne le dessus
dans ce cas précis. Et comme précédemment dit, l'amour est
plus puissant que la haine.

Les individus peuvent aussi agir en tant que groupe vis-à-


vis de leurs souhaits. Si un groupe souhaite l'indépendance, il
peut y arriver en groupant ses souhaits. Si un groupe veut la
paix et un autre pas, c'est l'intensité, la mesure de l'énergie
dans l'une ou l'autre direction, qui va l'emporter.

Etant donné que tout ce à quoi nous consacrons notre


attention est également présent dans notre aura et nous
revient démultiplié, envoyer de l'harmonie et de la bonne
volonté aux autres est un acte qui augmente notre propre
positivité et donc notre capacité à concrétiser. La haine est
destructive et peut donc aussi affecter notre potentiel.
Souhaiter une bonne santé et en même temps haïr un peuple
peut être conflictuel. La collectivité peut être aidée par la force
de l'esprit de quelques-uns. L'histoire l'a déjà démontré.
40

2.4. Pour (distinguer) un effet sur tous les aspects


de la vie

Les affirmations, également appelées déclarations,


peuvent changer la vie beaucoup plus rapidement si on les
utilise que si on ne le fait pas. On peut atteindre un souhait
déterminé beaucoup plus vite. Si l'on n'atteint pas (rapidement)
ce souhait – même si les affirmations ont toujours un résultat –
il faut y voir le signe que ce que vous demandez ne vous est pas
destiné ou que vous obtiendrez quelque chose de mieux ou que
cela demande vraiment beaucoup de temps pour l'obtenir (par
exemple si un tiers est impliqué et que ce tiers doit subir un
processus mental). Mais ce qui est sûr, c'est que vos
déclarations fonctionnent, que vous obtiendrez ainsi
(beaucoup) plus vite ce que vous souhaitez et aussi
véritablement ce que vous souhaitez et que vous comprendrez
mieux la vie au lieu de vous laisser flotter sur les vagues de
l'existence. C'est une loi de la nature : bien utilisée, rien ne peut
lui résister.
41

3. Comment les utiliser ?


3.1. Mentalement

Comment changer les mots en réalité ? Plus le souhait


diffère de ce que votre environnement vous montre, plus il
faudra affirmer longtemps ou avec conviction. Lorsque vous
avez trouvé une phrase, une formulation qui traduit
parfaitement votre souhait, vous pouvez exprimer cet énoncé
mentalement. Une fois ou plus. Il va de soi qu'il est préférable
de le répéter.
Lorsque vous exprimez la formulation mentalement, vous
pouvez aussi bouger les lèvres pour être plus efficace. On n'a en
effet pas toujours la possibilité de l'exprimer à haute voix.

3.2. A haute voix

Il est préférable d'exprimer la formulation à voix haute


que de l'exprimer mentalement uniquement. La littérature
affirme qu'il est très efficace de le faire devant le miroir en se
regardant dans les yeux.

Il est aussi possible de le faire à mi-voix, sans intonation et


il faut éviter d'y mettre de l'obstination. Le crédo de Coué était
aussi monotone que possible. Coué a conseillé de répéter
l'affirmation très rapidement. Sa méthode était: “ça passe”.

Je pense cependant qu'exprimer le souhait avec


enthousiasme ne peut qu'en augmenter la puissance,
précisément grâce à sa charge affective.

Il est également possible d'écouter la formulation sur


cassette. Lorsqu'on les écoute la nuit, les affirmations vont
directement dans l'inconscient, ce qui accroît leur efficacité. Un
enregistrement (MP3) avec des affirmations exprimées soi-
même (importance de sa voix et de sa tonalité) pour la journée
est également un outil efficace.
42

3.3. Par écrit

Le plus efficace est d'écrire la formulation. Il faut graver la


pensée dans l'inconscient. Comme nous l'avons dit, penser est
le moins puissant, énoncer à voix haute est mieux et écrire est
le plus puissant : c'est la combinaison du visuel et du moteur.
C'est quelque chose de tangible. La force de concrétisation est
alors beaucoup plus grande.

Vous pouvez écrire l'affirmation dans un fichier


informatique pour qu'elle reste toujours la même car, comme
nous l'avons vu, il est nécessaire que vous utilisiez toujours le
même texte (sauf si vous commencez à sentir qu'un autre texte
répond mieux à vos attentes, vous devez alors changer et vous
en tenir à ce changement, voir plus haut). Conserver une fiche
ou un mémo peut donc être d'une grande aide.

3.4. Visualisations

Il y a une autre forme “d'affirmations”, c'est la


visualisation. Il s'agit d'imaginer ce que l'on souhaite, aussi
clairement que possible tandis que l'on se transpose dans la
situation que l'on voit, à laquelle on assiste. Obligatoirement, la
représentation ira de pair - il est préférable en tout cas - avec
des émotions, la joie de voir ce que l'on voit dans son
imagination. Plus il y a de sens impliqués dans ce processus,
mieux c'est.

Si vous n'arrivez pas facilement à vous imaginer la scène,


vous pouvez en plus vivre la situation en sentant ou en touchant
des choses, en voyant la joie sur le visage des autres, en les
entendant raconter combien ils sont contents.

Pour que la visualisation – un outil efficace pour changer


rapidement la réalité - porte des fruits, il ne faut naturellement
pas visualiser la réalité actuelle mais la réalité modifiée, celle
souhaitée et s'y transposer, comme si c'était votre existence.
43

Aussi réaliste et donc étoffée que possible. Condensez le tout


en une image représentant l'essentiel, une photo du résultat
obtenu. Cette photo peut toujours facilement être évoquée en
journée. Ce que l'on peut s'imaginer, on peut le vivre. Il semble
que l'on ne peut s'imaginer ce qui ne peut exister.

Les conditions sont identiques à celles des affirmations et


certaines vous sont ici rappelées, à savoir :

- il faut croire en la méthode – elle apporte encore plus vite ce


que l'on souhaite que l'utilisation d'affirmations uniquement. La
combinaison des deux est optimale ;

- si votre foi n'a pas été renforcée par des preuves de la


méthode ou si votre foi est imprégnée d'une touche de
scepticisme, fixez-vous des objectifs faciles à atteindre ;

- le fait que ce que vous souhaitez ne peut blesser personne ou


aller à l'encontre du souhait d'un autre ;

- créez une image très précise qui peut être facilement


évoquée ;

- “voyez” cette image principalement le matin et le soir et


pensez-y le plus souvent possible en journée, lorsque vous
êtes détendu ;

- n'essayez pas de découvrir la façon dont le souhait va se


concrétiser ;

- n'essayez pas non plus de savoir combien de temps cela va


prendre car cela diminue la force du souhait.

3.5. La fiche

Shirly Mac Laine a élaboré un système pratique si je me


souviens bien. Elle a créé une fiche avec son souhait, son
affirmation au-dessus et a dessiné 21 cases, à savoir 21 jours, 3 x
7 (voir l'exemple au point 2.19). A chaque jour que l'affirmation
44

est dite, une croix est faite. On ne peut pas passer un jour,
sinon cela efface ou cela réduit la portée des “efforts” des
autres jours et il faut recommencer ou compter des jours en
plus. Elle se basait sur le fait scientifiquement démontré que
l'inconscient a besoin de 21 jours pour mémoriser quelque
chose de manière définitive. A ce moment-là, sa concrétisation
peut débuter. Comme nous l'avons déjà dit, la fiche peut être
remplacée par un fichier informatique où l'affirmation est
toujours complétée de manière exactement identique.

3.6. Plusieurs en même temps ?

Il est préférable d'avoir un thème par affirmation. Sauf s'il


s'agit d'une affirmation globale, axée sur le succès par exemple.

Il semble qu'il ne soit pas efficace de régler simultanément


des problèmes familiaux, professionnels et de santé. La
littérature ne nous fournit aucune réponse claire à ce sujet. Il
faut toutefois certainement éviter de réciter plus de trois à cinq
formulations différentes l'une après l'autre.

S'il s'agit de formulations générales comme celle de Coué,


“Tous les jours et à tout point de vue, je vais de mieux en
mieux”, elles peuvent être combinées. Cependant, des énoncés
qui n'ont pas d'orientation spécifique se concrétisent aussi
beaucoup plus lentement en ce qui concerne les circonstances
déterminées que l'on souhaite modifier.

Attendre un peu – un jour suffit amplement – entre la


formulation d'affirmations spécifiques relatives à des thèmes
différents peut selon moi permettre à l'inconscient d'apporter
les pensées là où les pensées correspondantes sont mémorisées
afin d'en augmenter l'effet. Chaque souhait a une vibration
déterminée. Pour moi, on ne peut émettre qu'une vibration à la
fois.
45

3.7. Concentration

Même si de belles manifestations se sont déjà produites


lorsque l'affirmation était véritablement psalmodiée sans
aucune émotion, il me semble toutefois que se concentrer et se
mettre dans la situation, ce qui permet de faire naître les
sentiments correspondants, mènent à une manifestation plus
rapide.

Il est également moins conseillé d'être inquiet ou de faire


des mouvements brusques pendant les affirmations. Un corps
et un esprit détendus augmentent la portée.

Comme nous l'avons indiqué, l'affirmation ne peut être


faite dans un état d'esprit négatif, quand nous sommes fâchés
ou en colère par exemple et encore moins lorsque nous
sommes pressés car nous affirmons alors à la va-vite pour au
moins l'avoir fait.

Des pensées d'impatience lors de l'affirmation ou à son


propos en repoussera la concrétisation et troublera l'aura. Elles
reflètent en effet un certain manque de confiance dans le
“fonctionnement du système”.
46

4. Qu'est ce qui peut entraver leur réalisation ?


4.1. Une formulation trop abstraite : il faut de la
précision
La formulation de Coué dont nous venons de parler, “
Tous les jours et à tout point de vue, je vais de mieux en mieux
”, est superbe mais comme nous l'avons expliqué au point
précédent, elle ne concrétisera naturellement pas
(directement) un souhait précis. La formulation réalisera ce
qu'elle affirme. Dans sa globalité, elle est aussi complète
qu'efficace car tous les aspects sont impliqués et parce que
l'énoncé “de mieux en mieux” veille à neutraliser toute
résistance éventuelle de l'inconscient.
Mais si vous souhaitez quelque chose de précis, soyez donc
aussi concret et clair que possible. Sinon, le changement
prendra plus de temps.

4.2. Des mots ou des pensées contradictoires


Surveillez vos mots. Si vous souhaitez partir en voyage
vers une destination définie que vous avez décrite avec
précision dans votre affirmation, ne dites pas aux autres ou
même à vous-même en journée : je voudrais aller à cet endroit
mais cela va être difficile. J'essaie mais je n'ai pas vraiment les
moyens. Etc.

Surveillez vos pensées.


Outre le fait que vous devez penser, prononcer ou écrire les
déclarations ou affirmations tranquillement, sans crainte (voir
point 3.7), vous devez directement neutraliser tout sentiment
de crainte ou d'inquiétude apparaissant en journée en disant :
“mes déclarations s'accomplissent maintenant” ou “X et moi
sommes de plus en plus en harmonie”, “je crois en la force du
mental, ce que les autres ont atteint, je le peux aussi ou mieux
encore”, “c'est ainsi maintenant”, etc. Sinon, vous en annulez
la puissance en tout ou en partie – vous gommez à nouveau le
positif – et ce serait dommage.
47

Surveiller ses pensées est l'un des efforts mentaux qui exigent
le plus de discipline qu'il soit. Essayez autant que possible de
reconnaître les pensées qui apparaissent en vous et de les
quitter immédiatement si elles sont en contradiction avec ce
que vous souhaitez.

Si elles persistent, remplacez-les, pensez à quelque chose


qui vous plaît. Appliquez la loi de substitution. Vous ne pouvez
en effet avoir qu'une pensée à la fois. Essayez de ne pas rester
démoralisé. Pensez consciemment à une situation positive afin
de modifier votre énergie. Si des idées négatives continuent à
revenir et que vous avez du mal à les réprimer, remettez
éventuellement de l'ordre en utilisant des formulations
générales et en les répétant : “tout va bien pour moi”, “cette
situation sert également mes intérêts”, “ceci aussi m'apportera
encore plus que ce que je souhaite”, “X ne me fait que du
bien”, “chaque homme est un maillon d’or dans la chaîne de
mon bien”.

Pensez et, mieux, soyez convaincu que, si vous le dites et


que vous le ressentez, chaque situation, aussi pénible qu'elle
semble, tournera en votre faveur. Ne vous demandez pas
comment, soyez-en conscient.

4.3. Se demander comment cela fonctionne

Une fois que vous avez fait vos déclarations, ne vous


demandez pas comment cela va se produire ! Le système des
affirmations fonctionne de lui-même et connaît son propre
processus d'évolution. C'est comme avec un légume ou une
fleur que l'on plante : elle pousse d'elle-même si elle est arrosée
régulièrement (comme par la répétition de l'affirmation
combinée ou non à une visualisation). Si la graine est encore
dans le sol, on ne doit pas aller regarder de temps à autre si elle
n'est pas en train de germer car sinon, on freine sa croissance
ou on la rend impossible : il n'est pas bon de se demander à
quel moment cela va marcher et pourquoi cela ne va pas plus
vite. Une chose est sûre : l'affirmation est en train de faire effet,
même à distance. Et parfois, elle se réalise lorsque l'on s'y
attend le moins ou que l'on n'y pense plus. Et pas dans une
48

moindre mesure car à ce moment-là, toute résistance a


disparu.

4.4. La résistance

Une bonne méthode pour vaincre la résistance de


l'inconscient est, comme nous l'avons déjà indiqué sous le point
abordant la généralité de l'affirmation, d'utiliser les mots
“d'autant mieux, toujours plus, etc.” dans l'énoncé de
l'affirmation. L'inconscient comprend ainsi toujours plus
clairement qu'une certaine direction doit être prise.

C'est par exemple important si la personne ne peut pas


suffisamment prendre de distance avec ce qu'elle voit. Si elle
voit un manque de confort autour d'elle et qu'elle en veut
davantage, son conscient peut lui donner comme signal que ce
qu'elle affirme est idiot en fait car c'est le contraire de ce
qu'elle vit. L'inconscient enregistrera les pensées comme de
l'incrédulité – elles sont en effet associées à de la conviction et
donc à un sentiment et à de la visualisation - et ne matérialisera
donc aucune amélioration. Tandis que si cette personne indique
dans la formulation que la situation va petit à petit s'améliorer
en matière de quantité, de durée, d'intensité, elle a plus de
facilité d'y croire et son inconscient réagira en conséquence.

Affirmez donc, outre l'inverse des convictions qui vous


limitent - pour éviter les écueils éventuels de la résistance - que
ce que vous souhaitez “se réalise toujours mieux, toujours plus
intensément, toujours plus souvent, toujours plus vite, etc.”.
Nous savons généralement très bien que la lumière du soleil
existe même si nous affirmons le contraire. Déjà rien que le fait
de le savoir fera que ce que nous tenons pour réel va davantage
se réaliser que ce à quoi nous donnons vie par l'affirmation. En
effet, ce que nous savons est lié à une émotion plus forte ou
nous y croyons davantage qu'en l'affirmation. Les affirmations
chargées d'émotion se réalisent plus vite si elles sont répétées.
Pour supprimer toute résistance, vous pouvez aussi affirmer :
49

“je m'en remets à la loi de la puissance de la pensée qui attirera


tout ce qui est nécessaire pour réaliser mon souhait”.

4.5. Le doute

Ce qui entrave la réalisation du souhait ou arrête le


processus créatif est de douter de la matérialisation du souhait.
C'est dans la droite ligne de ce que nous venons d'expliquer.
L'obstacle est grand et peut survenir lorsque la concrétisation
du souhait se fait attendre.

Si une telle pensée traverse votre esprit, faites une


affirmation pour l'annuler et la remplacer. Gardez à l'esprit que
vous utilisez une loi de la nature. Vous pouvez par exemple
affirmer que votre inconscient connaît la solution parfaite pour
ce qui vous tient à cœur, pour la réalisation que vous souhaitez.
Vous pouvez ajouter que vous reconnaîtrez cette solution
parfaite et que vous y réagirez.

Affirmer de façon trop insistante, avec détermination,


donne également le signal que l'on n'est pas sûr que
l'affirmation va se réaliser. La détermination n'a pas vraiment
sa place ici mais bien une conviction sereine.

4.6. Un état d'esprit négatif, un manque de


confiance

Vous pouvez accélérer la matérialisation de vos


affirmations lorsque vous êtes heureux pendant la formulation
et après. Si vous êtes démoralisé, votre énergie sera négative et
vous ne pourrez pas servir d'aimant pour attirer le positif que
vous souhaitez. Vous le détournez de vous. Si votre énergie est
positive, en étant plein d'attentes et donc de bonheur, vous êtes
alors prêt à recevoir.

Votre situation énergétique attire une énergie identique.


Ce changement exige également une grande attention.
Examinez dans quel état d'esprit vous vous trouvez et changez
50

d'humeur, autrement dit de vibration, en modifiant vos


pensées.

Examinez la confiance que vous avez en vous-même et le


cas échéant, faites une affirmation qui accroît cette confiance.
La confiance est essentielle. Faites éventuellement déjà des
choses dans l'optique de ce que vous souhaitez et vous
montrerez votre confiance.

4.7. La rancune et la vengeance


Ne pas pardonner rend plus malheureux, réclame de
l'énergie sur plusieurs plans et, avant tout, nous lie à celui à qui
nous ne pardonnons pas. L'amour lie mais la haine aussi. Les
pensées d'amour et de haine tissent entre les personnes des
liens plus solides que l'acier. La haine peut donc entraver la
concrétisation des affirmations.

Pour votre propre développement : examinez à qui vous


n'avez pas pardonné et parlez-en, du moins en pensées, avec
cette personne. Essayez de pardonner ; si cela ne fonctionne
pas (directement), et nous avons déjà dit que vous ne devez pas
vous en vouloir car vous ne pouvez pas vous forcer, envoyez de
l'harmonie et de la paix. Si cela ne marche pas non plus, essayez
de dire : je te libère. Ou écrivez-le sous la forme d'affirmations.
Car tant qu'il subsistera un lien de haine, l'amour ne pourra pas
entrer dans votre vie sous la forme souhaitée.

Tant qu'il y a des pensées de vengeance et que nous


nourrissons l'idée que cette vengeance est justifiée, nous nous
nuisons peut-être davantage que la cause de cette vengeance.
Cette idée peut se heurter à une certaine résistance bien
qu'elle n'implique pas que le comportement de l'autre est
considéré avec bienveillance ou une forme d'accord, seulement
qu'il est constaté que la règle est : ce sur quoi vous portez votre
attention prend de l'importance. De l'importance pour vous et
donc dans votre propre vie. Il n'y a pas de place pour deux
choses en même temps.
51

Nous ne pouvons pas toujours distinguer (immédiatement)


la raison pour laquelle nous sommes confrontés à certaines
situations. Ce que nous pouvons faire toutefois est de ne pas
alimenter l'idée de culpabilité et partir du principe, affirmer,
que ce qui nous est arrivé nous sera profitable. Cette façon
d'aborder le problème signifie que vos nouvelles pensées vous
apportent une meilleure situation et que vous tirez (enfin)
avantage de la situation, un avantage sous la forme d'un
développement personnel, d'une abondance d'amour ou de
prospérité dans votre vie. La formulation du “profitable” peut
se concrétiser là où cela est nécessaire.

Pardonnez-vous vous-même surtout et analysez-vous dans


cette optique, pour ne pas ressentir de culpabilité, ce qui rend
malheureux et entrave le développement. Continuer à
éprouver de la culpabilité ne fait qu'accroître la culpabilité qui
est cachée en vous. Vous avez moins d'amour pour vous et
donc moins d'amour sous toutes ses formes sur votre route.

Lorsque l'on se pardonne, le pardon concerne


immédiatement l'absolu, le collectif. On est son propre
“sauveur” pour une fois utiliser ce mot pour ceux qui aiment
cette terminologie, on est le propre gardien de son “karma”
pour également utiliser ce terme dont la portée est aussi très
grande.

Ce que l'on appelle le karma est selon moi un programme


non résolu. Qui continue donc à vous suivre jusqu'à ce que vous
l'ayez effacé soit en le remplaçant et en le deletant, soit en
l'acceptant et en le laissant derrière soi. Mais tout préjugé,
jugement, critique, bref, pensée négative dans le présent crée
un nouveau karma car il peut installer un nouveau programme.

Voilà pourquoi être heureux, c'est ne pas créer de karma.


Tout ce qui vous fait vous sentir mal le fait au contraire. Vivre
dans le présent et vous sentir bien est ce que vous pouvez faire
de mieux pour ne pas installer de nouveaux programmes. La
capacité de se sentir bien aujourd'hui augmente la capacité de
se sentir bien demain.
52

4.8. Le manque de gratitude pour ce qui est


Si vous êtes reconnaissant pour la situation actuelle, vous
faites mentalement place pour la nouvelle. En effet, en
remerciant, vous acceptez ce que vous avez, vous vous
acceptez, vous n'avez plus de résistance pour la situation
actuelle et vous ne la renforcez pas. Vous savez que ceci est le
résultat de ce que vous avez créé précédemment. Vous
exprimez ainsi être convaincu que vous savez ceci et comment
vous y êtes arrivé. Tous les obstacles disparaissent donc pour
laisser place à ce que vous souhaitez.

Les affirmations qui commencent par un remerciement


vis-à-vis de ce que l'on demande sont les plus puissantes. Elles
vous placent dans une situation de réceptivité et d'énergie
positive. Terminer l'affirmation par un remerciement pour ce
qui a été obtenu est également très puissant.

4.9. Le lâcher-prise
Cela découle de ce que nous venons de dire, à savoir
confier le souhait à la force de concrétisation sans maîtriser
quoi que ce soit, sans tenter le moins du monde de forcer. Si
vous avez dit merci pour la matérialisation qui est en cours,
vous ne devez plus vous tracasser et vous pouvez laisser agir
l'univers qui applique ses propres lois de la manifestation.
Précisément selon les instructions de votre esprit. Jusqu'à ce
que vous affirmiez à nouveau. Tout a besoin de temps. Vous
devez lâcher tous les sentiments négatifs concernant le temps
nécessaire pour réaliser votre souhait.

Vous avez aussi plus de facilité de lâcher-prise lorsque


vous savez que vous n'avez aucune raison de vous inquiéter. Il
existe des milliers de canaux auxquels le conscient ne peut
penser et qui peuvent cependant apporter ce qui est demandé.
53

4.10. L'opiniâtreté
Même si cet aspect a déjà été abordé çà et là, nous y
revenons de manière plus spécifique. L'opiniâtreté, qui va de
pair avec l'effort et donc avec la pression, ne peut en aucun cas
jouer un rôle : l'inconscient ne peut être convaincu par la
détermination mais bien par l'impression en douceur, sans
tension, “d'instructions”.

Vouloir donner de la “force” à l'affirmation par de la


détermination nuit à la réalisation et peut même l'empêcher
totalement. Si vous souhaitez mettre fin à vos problèmes de
sommeil par la formulation “je veux dormir”, vous n'y
arriverez selon toute probabilité pas. Cet acharnement suscite
une résistance intérieure dans l'inconscient. Si vous voulez à
tout prix réprimer votre bégaiement, vous ne bégayerez pas
moins mais justement davantage à cause de l'attention que
vous portez au problème.
54

II. EN ROUTE POUR


L'APPLICATION : rappel sommaire de
quelques points essentiels

CREEZ VOTRE PROPRE EXPERIENCE

La première partie du présent ouvrage décrit la technique


dont certains points importants vont être rappelés
sommairement dans cette partie.
Rare est celui qui maîtrise parfaitement la technique des
affirmations. Commencez par des souhaits facilement
accessibles aux durées de réalisation plus courtes. Mais dites
également chaque jour une formule générale comme celle de
Coué. Ajoutez-y alors l'un des rêves de votre vie.

DUREE MAXIMALISEE

Le temps que vous consacrez à vos affirmations est du


temps extrêmement bien mis à profit. Dix minutes par jour
peuvent matérialiser tant de changements, peuvent
transformer des années de pensées négatives.
On pense tellement souvent à quelque chose qui n'est pas
vraiment positif : il faut le contrer ! Comme nous avons, selon
les scientifiques, quelque 50.000 à 60.000 pensées par jour et
que nous ne pouvons pas toutes les contrôler consciemment
pour les remplacer immédiatement en cas de pensées
négatives, nos sentiments sont une aide.

LES SENTIMENTS FORMENT LA PIERRE DE


TOUCHE

Lorsque nous ne nous sentons pas bien, nous avons des


pensées que nous devons remplacer. C'est le test. Quand vous
55

êtes dans un bon état d'esprit, ce que vous pensez, et donc ce


que vous manifestez dans votre vie, est aussi bon pour vous.

VOUS POUVEZ CHANGER CHAQUE


SENTIMENT PAR UNE PENSEE

C'est très important. Si vous êtes triste, vous pouvez


penser à quelque chose d'autre et votre tristesse disparaît
immédiatement. Vous ne pouvez pas penser à un événement
agréable et être triste en même temps. La capacité d'exercer
ce contrôle est la clé contre la dépression, la clé qui vous
permettra de ne pas sombrer dans le chagrin, de ne pas avoir
peur de la mélancolie. A force de vous exercer, vous réussirez
de plus en plus vite à remplacer la tristesse par de la joie.

N'abandonnez pas si vous rechutez, si cela ne fonctionne


pas suffisamment vite. Toute capacité demande de
l'entraînement. Encore et toujours. Cela n'est inné chez
personne. Nous ne devons pas nous condamner. Seulement
prendre conscience de ce que nous faisons. Etre conscient.

LA CONSCIENCE

C'est la clé. Le fait d'être conscient déjà veille à ce que


vous vous rendiez compte, que vous cherchiez, que vous
sachiez les pensées que vous avez et donc pourquoi vous
agissez en fonction des sentiments correspondants. Vous
reviendrez très souvent automatiquement à une pensée
incontrôlée. Plus vous examinerez ce à quoi vous pensez, plus
vous penserez à le faire.
56

C'EST LA SEULE CLE

Mais également la plus difficile. Il est beaucoup plus facile


de se laisser porter par le cours de la vie. Par la cadence des
conversations. Vers quoi le monde des pensées nous pousse. Se
laisser aller. Cela peut être agréable. Rêvasser fait du bien. Si ce
sont de bons rêves éveillés. Si vous le savez et que vous
l'autorisez. Cela ne peut susciter que de nouveaux bons
moments.

CAR L'AVENIR DEPEND DU PRESENT

Plus vous avez des pensées positives aujourd'hui, mieux


sera demain. Demain n'est pas aujourd'hui et ne le sera jamais.
Mais demain cherche à répéter aujourd'hui. Les schémas de
pensées enracinés veulent se perpétuer. C'est leur nature, ils ne
peuvent pas faire autrement sauf si nous en décidons
autrement. Il faut s'y opposer pour les modifier.

VOUS NE POUVEZ TOUTEFOIS PAS CHANGER


EN RESISTANT

Les pensées qui éveillent en vous des tensions portent en


elle cette émotion. Elles apportent plus de tension. Les pensées
liées à la paix intérieure font naître davantage de paix.

Les affirmations formulées dans le stress sont enregistrées


avec un facteur crainte. Car la peur apparaît lorsque nous
doutons du succès de ce que nous entreprenons. L'incertitude
prive les affirmations de leur force de frappe. Rappelez-vous
dans ce cas qu'il s'agit d'une technique séculaire : une loi de la
nature à laquelle nous ne pouvons rien changer. Uniquement
l'utiliser.
57

UTILISER CE QUI EST A NOTRE DISPOSITION

Et ne pas rester ignorant. Ne pas accepter toutes ces


expressions stéréotypées sur l'amour, l'argent, la société, sur la
façon d'être, sur le fait qu'il n'y a de toute façon rien à y faire et
que cela sera toujours ainsi. Ce n'est pas le cas.

RIEN NE RESTE PAREIL, TOUT CHANGE

Le changement est l'essence de la vie. Le changement


signifie que rien ne reste pareil. Et si cela ne reste pas pareil, il y
a deux directions possibles. L'une vers le plus et l'autre vers le
moins. C'est notre choix. Si nous voulons plus de quelque
chose, nous devons concentrer notre attention sur ce plus.

L'ATTENTION EST LE CŒUR DES CHOSES

Ce sur quoi nous concentrons notre attention grandit.


Plus nous y portons attention, plus c'est important. L'objet de
notre attention n'y échappe pas. C'est impossible. Nous ne
pourrions pas le changer.

PORTONS DONC NOTRE ATTENTION SUR CE


QUE NOUS SOUHAITONS

Examinez ce que votre pensée propose. Est-ce ce que


vous souhaitez ? Dans l'affirmative, poursuivez en vous
concentrant sur ce point. Dans la négative, faites disparaître
l'idée de votre esprit. Comment ? En changeant vos pensées. En
pensant à ce que vous souhaitez. En le mêlant à de la joie.
58

LIER LE SENTIMENT AUX PENSEES FAIT


CHANGER VOTRE MONDE BEAUCOUP PLUS
VITE

Les scientifiques peuvent vous montrer ce que le


sentiment provoque au niveau matériel et comment l'énergie
se transforme plus facilement en quelque chose de tangible.
Beaucoup plus facilement que lorsque ce que vous aimeriez
transformer n'est traduit que par des mots psalmodiés
froidement, sans enthousiasme.

CAR TOUT SE PASSE DANS L'ESPRIT

L'esprit commande tout. Tout ce dont nous ne devons pas


nous soucier, comme le fonctionnement de nos organes. Ce
dont nous devons toutefois nous préoccuper est de savoir si
notre vie se déroule comme nous l'entendons. Le moteur de ce
déroulement est l'esprit, notre inconscient. Il dirige notre vie.
Et nous avons la capacité de diriger cet esprit.

NOUS DIRIGEONS L'ESPRIT

Avec quoi ? Avec notre possibilité de choisir ce qui naît de


notre pensée consciente. Et ce choix que nous avons fait
consciemment, s'il nous convient, nous l'implantons dans notre
esprit. Cela fonctionne beaucoup mieux que l'implantation que
nous venons de décrire.

DES SOUHAITS PRECIS

Donnez à l'esprit une tâche claire. Qui ne peut pas


entraîner de malentendu. Car l'esprit ne raisonne pas. Il ne fait
qu'accepter. Et il commence directement à mettre en œuvre.
Ne lui donnez donc pas d'instructions contradictoires.
59

N'OUBLIEZ PAS QUE NOTRE INCONSCIENT


FONCTIONNE COMME UN ORDINATEUR

Vous ne lui donnez pas non plus des tâches contradictoires


l'une à la suite de l'autre ? Si vous voulez le bloquer, vous n'avez
qu'à le faire. Vous pouvez lui donner une plus grande mémoire
RAM mais cela ne fera que le faire travailler plus vite. Cela ne
lui permettra pas d'intercepter les messages que vous ne voulez
pas qu'il exécute. Il tentera de tout appliquer. Et si vous lui
donnez trop de tâches à la fois, il ne fera plus rien. Ou il
prendra un certain temps pour le faire.

LE TEMPS NE JOUE AUCUN ROLE DANS LA


MANIFESTATION

C'est un concept très difficile. Le temps qui passe avant


que nous ayons réellement ce que nous souhaitons semble, en
ce temps, être nécessaire pour notre développement. En vérité,
il ne semble pas y avoir de délai entre le vœux et sa
manifestation; ce que nous souhaitons existe déjà ici et
maintenant, il nous suffit de le “cueillir” dans le champ
énergétique par nos pensées. Plus notre croyance est pure, plus
vite est la réalisation.

LE PRESENT

Le présent est le seul temps qui existe. Penser à l'avenir


dépouille le moment présent ; penser au passé est poursuivre le
passé et donc vivre la même chose. C'est un choix. Si le passé
était gigantesque, cela pourrait être chouette de le faire. Le fait
de penser à l'avenir tout en honorant et en utilisant le moment
présent n'est pas contradictoire avec la technique de
l'affirmation. Les affirmations ont en effet pour objectif de
modifier l'avenir mais justement en utilisant le moment
60

présent. “L'ordinateur” reçoit la tâche maintenant – étant


donné que cette tâche est quelque chose que nous souhaitons
et donc par définition que nous aimerions déjà avoir
maintenant – et en plaçant le souhait dans l'avenir, l'ordinateur,
à savoir notre esprit, ne commence à le mettre en œuvre qu'à
ce moment-là et non maintenant.

L'EXECUTION

L'esprit, ou l'inconscient, ne connaît pas d'autre méthode.


Ne connaît pas le raisonnement. Ne connaît pas le temps. Ne
connaît pas la différence entre le bien et le mal. Ne connaît pas
de nuances. Ecoute particulièrement attentivement. Plus la
tâche est clairement définie, plus elle sera facile à exécuter.
Plus elle est vague, plus elle sera difficile. Il faudra un peu
chercher. S'il y a des instructions contradictoires dans
l'inconscient, elles vont s'annuler. Il ne se passera rien.

UNE GRANDE QUESTION : POURQUOI MON


AFFIRMATION NE SE REALISE-T-ELLE PAS ?

Parce qu'elle se heurte à une tâche, ou une affirmation,


qui affaiblit d'une manière ou d'une autre la formulation. Il faut
alors travailler à l'élimination de la tâche stockée, présente
dans notre esprit. Afin de l'annuler.

AUCUNE CROYANCE N'EST NECESSAIRE,


AUCUNE INCROYANCE N'EST NECESSAIRE,
AUCUNE NON-CROYANCE N'EST
NECESSAIRE

Tout le monde est soumis aux lois de la nature. Toute


personne qui peut penser a un esprit qui exécute, que cette
personne en soit consciente ou non, qu'elle le veuille ou non,
qu'elle y croie ou non, qu'elle veuille le croire ou non, qu'elle
61

soit sceptique ou non. C'est pourquoi la vie est si juste.


Certaines personnes pensent que ce n'est pas le cas. Il leur
semble même invraisemblable de voir qu'ils se donnent des
instructions à eux-mêmes pour s'octroyer les situations qu'ils
ont. Cela peut être incompréhensible et en même temps
libérateur. C'est alors qu'apparaissent les questions, si je peux
changer les choses, pourquoi cela ne se produit-il pas ?

La description de ce livre ne se rattache à aucune


philosophie ou religion ; c'est l'application simple de ce qui a été
démontré scientifiquement et/ou expérimentalement. Que l'on
soit athée ou croyant - quelle que soit la religion - ou même
aucun des deux, on en tirera avantage car “la loi selon laquelle
les pensées créent” est absolument impersonnelle, comme le
sont toutes les lois de la nature. Il n'est pas obligatoire de
croire, ni d'espérer (mais il ne faut pas désespérer), il faut juste
connaître la conséquence d'une action déterminée.

CAR LA TECHNIQUE OBEIT A LA LEGALITE


DE CETTE TECHNIQUE

Et cette légalité ne peut être suffisamment soulignée.


Vous la retrouvez ci-après. La rapidité et la complétude de la
réalisation du souhait en dépendent. Tout doit être appris. Tout
demande de l'exercice. Et la technique pour donner à sa vie la
forme souhaitée, entièrement, exige une vie entière. L'usage
rend maître. Il n'est pas nécessaire d'être patient. Seulement
de “savoir”.

CELA TRANQUILLISE DE SAVOIR QU'IL S'AGIT


D'UNE “LOI”

Le caractère légal de cette technique signifie que nous ne


devons pas lutter. Nous pouvons faire appel à ce que nous offre
cette loi, nous en servir. Pour avoir de l'électricité, pour faire
pousser une plante, nous ne devons non plus lutter. Nous
savons qu'il en est ainsi. Cela donne confiance.
62

PLUS NOUS AVONS CONFIANCE, PLUS LA


CONCRETISATION EST FACILE

Car elle se heurte à moins de résistance. Un germe placé


dans le sol risque de s'abîmer, risque d'être gêné dans sa
croissance si l'on vérifie régulièrement son évolution. Ce qui
semble évident dans ce cas ne semble pas l'être pour la loi de la
nature sur la matérialisation des idées. Laissez-vous aller.

LAISSEZ-VOUS ALLER EN TOUTE GRATITUDE

La gratitude donne des ailes à l'affirmation. Cela revient à


dire : je suis si content que cela soit ainsi, que cela sera ainsi.
Donc que cela va se manifester. La gratitude, la joie et les
émotions positives vont de pair, elles concrétisent le souhait de
la meilleure manière possible. Remercions : une affirmation qui
demande et remercie pour la concrétisation fait de cette
affirmation l'une des plus puissantes qui soient. On ne peut
jamais dire suffisamment merci. Plus on le dit, plus il y aura de
raison de dire merci.

POUR TOUTES LES PERSONNES


CONCERNEES

C'est important. Car ce qui est bon pour vous doit


nécessairement être bon pour les autres. C'est pourquoi il est
souvent conseillé de formuler que votre souhait ou quelque
chose de mieux se manifeste pour le bien-être de chacun ou de
toutes les personnes concernées.

L'IMPORTANCE POUR CETTE EPOQUE

Les affirmations gagnent en importance à cette époque car les


vibrations de la Terre augmentent et les souhaits se réalisent
donc toujours plus vite. Raison de plus donc pour acquérir une
certaine compétence en la matière.
63

ACTION ET REACTION

Dans l'univers, rien ne naît de lui-même, tout part d'une action.


Après avoir fait vos affirmations, entreprenez quelque chose ;
entreprenez ce que votre intuition vous dicte de faire. S'arrêter
et attendre qu'il se passe quelque chose n'est pas la meilleure
voie pour aller de l'avant. Faites autant que possible quelque
chose dans l'optique de ce que vous souhaitez mais ne soyez pas
trop précipité ; soyez attentif aux signaux et aux idées. Ecrivez-
les, ils sont éphémères.

L'action à laquelle on réfère concerne également la réalisation


des affirmations, celles-ci exigent un “travail” constant pour
conserver une confiance paisible, elles demandent que vous
vous rapprochiez toujours plus près de votre souhait par votre
imagination, vos mots, vos pensées. A chaque fois plus près.
64

III. EXEMPLES D'AFFIRMATIONS

1. Relatives à des relations

1.1. CONCERNANT UN(E) PARTENAIRE

1.1.1. Le/la partenaire n'est pas encore trouvé(e)

Je suis heureux d'attirer celui/celle qui m'est destiné(e) et


qui me convient à tout point de vue. Je peux lui donner tout ce
dont il/elle a besoin et inversement. Nous sommes liés par un
amour réciproque, par la liberté, le respect et l'honnêteté, nous
participons au développement de l'autre et nous nous aimons
pour ce que nous sommes véritablement. Notre relation est
totalement épanouissante pour chacun d'entre nous.

Je suis reconnaissant(e) de voir arriver dans ma vie


l'homme/la femme qui me convient en tout point (et de voir
naître une harmonie croissante entre nous).

Je me rapproche constamment d'une relation satisfaisante


qui me comble avec mon partenaire, avec qui je peux vivre en
harmonie complète dans tous les domaines.

Ces affirmations générales vous permettent d'attirer ou


de laisser venir à vous le partenaire qui vous convient en tout
point.
*
Il est possible que l'on n'ait pas encore envie de débuter
une relation définitive, aussi complète que possible, par
exemple parce que l'on se trouve encore trop jeune. On peut
alors apprécier une relation qui fait grandir et qui correspond
au stade d'évolution que l'on connaît à ce moment-là.
L'affirmation suivante est plus proche d'une telle situation :

Je suis maintenant reconnaissant de rencontrer l'amour


que j'espère et dont j'ai besoin maintenant.
65

Vous pouvez également formuler l'affirmation pour un


autre, par exemple que : Il/elle, X (nom), est maintenant
reconnaissant(e) de rencontrer l'amour qu'elle/il espère et dont
elle/il a besoin maintenant.
*

Une affirmation plus spécifique – si un aspect de la


relation n'est pas tel que vous le souhaiteriez – peut être :

Je suis maintenant reconnaissant pour l'amour sincère ou


nous sommes liés par un véritable amour où se mêlent respect
réciproque et honnêteté totale l'un envers l'autre.

Je remercie que x vienne de plus en plus spontanément (ou


toujours plus facilement) vers moi ou prenne de plus en plus
spontanément contact avec moi. Je fais de même avec lui/elle.

Je remercie que x est de plus en plus


communicatif/ouvert/expansif – communicative/ouverte/expansive -
avec moi et je fais de même avec lui/elle.

Je remercie que x montre de plus en plus d'intérêt pour ce


qui nous occupe ; de mon côté, j'en montre aussi pour lui/elle.

Je remercie que x a toujours plus de tendresse pour moi et


je lui donne toute la tendresse dont il/elle a besoin.

Outre le remerciement – un mot puissant – on peut


également dire que l'on est heureux : “je remercie et suis très
heureux que…” (puis la concrétisation).

Plus spécifiquement, vous pouvez vous concentrer sur une


caractéristique déterminée que vous n'appréciez pas chez un
partenaire et en formuler le contraire. Une telle affirmation
aura pour conséquence soit de faire disparaître cette
caractéristique chez le partenaire actuel soit d'attirer un
partenaire qui n'a pas cette caractéristique. Il n'est en effet pas
exclu que le fait de vouloir éliminer quelque chose qui n'est pas
souhaitable dans une relation pousse l'univers à vous présenter
une personne qui vous convient davantage. L'objectif est en
effet la meilleure situation pour le développement personnel.
66

Il n'est toutefois pas inutile d'examiner dans quelle


mesure l'on ne possède pas soi-même, sous une forme ou une
autre, cette caractéristique ou si on souhaite refouler la
caractéristique que l'on veut voir disparaître chez l'autre. Nous
sommes des miroirs l'un de l'autre et la confrontation dans une
relation peut nous aider à mieux voir en nous.

1.1.2. Il/elle est trouvé€ mais le rapprochement est


difficile

Tout dépend ici si les deux personnes acceptent la


relation, à savoir si elles chérissent le désir de poursuivre cette
relation.

- Si oui :

Je me réjouis qu’un lien soit en train de grandir entre X et


moi-même, Y, lien qui nous stimule et nous élève à tout point
de vue.

X (le nom de la femme/l’homme en question) croit


toujours plus en elle/lui, en moi-même et en l’amour. Sa
confiance, sa sincérité et son amour vis-à-vis de moi
augmentent. Notre harmonie mutuelle croît sans cesse. Nos
contacts sont toujours plus fréquents et pleins d’amour.

- Si les deux personnes n’ont pas toutes deux ce désir

Si X et moi-même sommes faits l’un pour l’autre, notre


relation va chaque jour grandir en beauté, en amour, en respect
et dans tous les aspects qui peuvent nous aider tous deux et
nous faire évoluer. Dans le cas contraire, j’obtiens maintenant
son équivalent ou mieux encore. Je suis reconnaissant pour la
confiance sereine que j’ai dans la réalisation de ce souhait.

- Si l’on souhaite se défaire d’une attirance

X et mes sentiments envers lui/elle me laissent totalement


de glace. X est un homme/une femme comme les autres et
67

il/elle ne m’apporte du bon dans ma vie qu’en fonction de


mon envie de lui souhaiter aussi le meilleur.

1.1.3. Il/elle est trouvé(e) mais la suite est incertaine

La communication est de plus en plus franche entre X et


moi-même. Je continue à lui offrir ce qu'il recherche et
inversement. Nous sommes constamment liés par la confiance
et la foi et nous pouvons l'exprimer.

Si l'incertitude règne car l'un des deux n'est pas convaincu


par la relation, l'affirmation suivante peut être utilisée : si X est
l'homme/la femme qu'il me faut, les choses vont aller de mieux
en mieux entre nous et nous ne pouvons pas nous perdre. Dans
le cas contraire, nous nous entraidons pour avancer vers ce que
chacun souhaite réellement.

Si l'incertitude règne car l'un des deux a peur que l'autre


ne montre plus d'intérêt et/ou montre de l'intérêt pour
quelqu'un d'autre, consultez le point 1.1.4. L'incertitude est
alors “implantée” dans l'inconscient de l'autre personne qui va
se laisser porter par cette incertitude. Si l'un doute par
exemple que l'autre l'aime encore, le/la partenaire capte ce
doute. Il/elle doit alors y faire face – même si ce doute est capté
inconsciemment – et peut avoir une vague sensation, de doute
aussi naturellement, et se demander si son/sa partenaire l'aime
encore. Cela devient un cercle vicieux qu'aucun des deux ne
peut arrêter s'ils ignorent les lois de l'esprit.

1.1.4. Il/elle est trouvé(e) mais l'harmonie fait défaut

Je souhaite le meilleur à x et à notre relation, sincèrement


et sans réserve. Je sais que son succès est aussi le mien, que
l'amour et la jalousie ne peuvent subsister côte à côte. J'affirme
que l'amour remplit tout mon être et que la paix habite mon
esprit. Chaque fois que je m'imagine X, je dirai dans un esprit
de bienveillance et de paix qu'il/elle et nous, sommes
totalement protégés et guidés à chaque moment de chaque
journée. Je suis reconnaissant(e) pour l'évolution de notre
68

relation vers la sincérité et l'épanouissement de chacun de


nous.

X et moi-même sommes en équilibre, nous nous


nourrissons l'un l'autre et nous nous donnons de l'énergie et
tout ce qu'il y a de bon. S'il en est autrement, je suis
reconnaissant(e) qu'il/elle disparaisse de ma vie dans la plus
grande harmonie.

1.1.5. Il/elle est trouvé(e) mais un nouveau partenaire


se profile à l'horizon

Je remercie mon inconscient de me dévoiler la voie


parfaite que je dois parcourir dans l'intérêt de tous, moi-même
y compris. Je reconnaîtrai les signes clairs qui me sont données
et agirai dans la certitude que ce qui est bon pour un autre est
aussi bon pour moi, et inversement, et que le meilleur pour
nous deux va maintenant apparaître.

1.2. Concernant un enfant


1.2.1. A venir

Je suis reconnaissant de pouvoir recevoir l'enfant qui me


convient parfaitement et à qui j'offrirai un amour
inconditionnel et le meilleur de ce que j'ai. J'ai confiance en la
réalisation de ce souhait et je sais que cela se produira le
moment venu.

1.2.2. En route

J’ai maintenant un lien/une relation idéale avec mon


enfant/fils/ma fille que je vois comme idéal à tout point de vue
(vous pouvez indiquer ici les caractéristiques mentales et
physiques que vous aimeriez voir chez l’enfant).
Ou : j’ai une relation idéale avec mon/ma fille/fils/enfant …
(compléter par des adjectifs). Le dire tout haut/le chanter
permet à l’enfant de mieux capter.
69

1.2.3. Les premières années

Les premières années sont importantes pour le


développement mental de l'enfant. Les suggestions ainsi reçues
sont déterminantes pour le comportement jusqu'à ce que
l'enfant maîtrise lui-même les lois de l'esprit et choisisse les
suggestions à garder.
Les idées négatives ou positives des parents vont par exemple
être copiées. Si vous constatez chez votre enfant une idée
négative que vous retrouvez chez vous, votre partenaire ou
d'autres, cherchez à l'effacer de votre inconscient et de
l'inconscient de votre enfant. Consultez la méthode d'E. Coué
au point suivant.

1.2.4. Coué

Coué conseille de faire des suggestions pendant que l’enfant


dort, comme par exemple “tu t’endors toujours plus facilement
et tu ne te réveille pas”. Pour que l’enfant ne se réveille pas, ces
suggestions doivent être chuchotées à quelques mètres de lui.
Elles vont immédiatement dans l’inconscient car elles ne se
heurtent pas à la résistance de la conscience.

2. Concernant soi-même
2.1. En général
Seul le bien/meilleur se manifeste à chaque moment de
ma vie.

Je suis reconnaissant d’être constamment guidé vers


l’action la plus adéquate.

J’accomplis à chaque instant l’objectif de ma vie. Il


m’inspire de plus en plus.
70

Mon inconscient est omniscient et me révèle l’étape


suivante qui me donne accès à tous les bienfaits de la vie. Je suis
reconnaissant de la réponse que je reçois sous la forme d’une
intuition ou d’une idée spontanée dans mon esprit.

Tous les souhaits qui me conviennent me sont dévoilés


avec clarté et précision. Je suis immédiatement les indications
qui me sont données.

Tous mes souhaits se réalisent au moment opportun.

Je pense uniquement à mes souhaits, sûr et certain qu’ils


se réaliseront au bon moment.

Je demande et je remercie que l’on me guide maintenant


de manière très claire pour réaliser et apporter dans ma vie ce
qui améliorera le plus mon moi intérieur et celui des autres.

Il ne m’arrive que ce qui est mieux pour moi. Je reçois


constamment le maximum de toutes les possibilités.

Mon véritable moi est un. Il connaît tous les bienfaits,


l’harmonie et la joie. Il est indivisible, intemporel et n’a pas
d’âge. L’amour comble tout mon être et exclut toutes les
pensées inverses. La sérénité et la paix parcourent mon esprit,
je suis plein de foi et de confiance. Je rayonne l’amour,
l’harmonie et la bonne volonté sur toutes les personnes qui
m’entourent.

Tout ce qui est ou serait présent dans mon inconscient qui


n’est pas porté par l’amour est résolu dans l’amour ;
dorénavant, il n’y a que du positif en moi. Je suis reconnaissant
pour tout ce que j’ai vécu, il s’agissait d’un tremplin vers mon
développement spirituel et ces événements se démultiplient
maintenant en bienfaits. Je suis toujours plus sûr de moi et de
mériter le respect, l’amour et la sollicitude.

Cette dernière affirmation peut aussi se concrétiser par


rapport à une personne déterminée ou plusieurs personnes
désignées.

Mon inconscient trouve la solution parfaite pour ce qui


m’occupe et me le dévoile maintenant.
71

Il existe une solution parfaite et celle-ci m’est dévoilée


maintenant.

2.2 Amour, paix, joie


Je connais toujours plus de bonheur et d’amour et j’en
donne autant que possible ; le bonheur et l’amour me
reviennent démultipliés.

Je vis dans la joie et je répands la joie là où je vais.

Seules de bonnes choses m’atteignent. Je m’en réjouis.

J’ai toutes les raisons de connaître toujours plus de joie et


de paix car je vais de succès en succès.

Je peux maintenant vivre comme je le souhaite et je suis


plein de gratitude et de bonheur.

2.3. Pour supprimer toute jalousie ou rivalité


L’amour parfait ne connaît aucune crainte ; l’amour
inconditionnel est mon apanage divin, je m’y dirige de plus en
plus.

Tout le monde sans exception est un chaînon de mon


bien-être et ne m’apporte que du bien sur tous les plans ; il ne
peut en être autrement car la dualité n’existe pas. Le désir de
voir se réaliser mon souhait n’existe que chez moi et ce de
façon unique. Chaque chaînon est nécessaire pour achever mon
souhait.

Je demande en toute confiance que tout ce qui ne


correspond pas à mes véritables souhaits disparaisse
maintenant en toute harmonie, de sorte que j’aie toujours tout
et que je conserve uniquement ce dont j’ai véritablement
besoin, sans exception.
72

Je suis maintenant prêt d’abandonner mon besoin en ce


qui n’est pas amour inconditionnel. Je suis heureux et plein de
joie et je rends les autres heureux. Il n’y a rien à craindre, je
reçois toujours plus ce que je souhaite. Tout se passe pour mon
plus grand bien.

Je suis le grand amour de X et il/elle est mon grand


amour, nous sommes fidèles l’un envers l’autre. Il n’y a pas de
compétition. Je ne connais que la certitude ; tout ce qui y est
opposé est définitivement effacé de mon inconscient. Je suis
content€ et conscient€ que je m’ouvre à tout jamais à un
amour toujours plus parfait, un amour complet, un amour qui
est également une bénédiction pour tous. Je crois en la
franchise et la loyauté de X, en son affection vis-à-vis de moi et
en le fait que je le/la complète dans tous les domaines.

Je bénis X et tou(te)s les autres hommes/femmes. Ils/elles


ne nous apportent que du bon, renforcent le plan qui nous est
destiné. A chaque événement, l’univers tout puissant
nous/m’offre toujours le meilleur ; j’en suis continuellement
reconnaissant et ma confiance ne cesse de croître. Je m’en
remets à l’issue certaine de mon souhait et je poursuis dans le
plus grand calme, la paix, la sérénité, l’amour, la créativité et la
confiance en moi. J’envoie un élan d’attraction à celui ou celle
qui porte mon amour, je suis unique et je lui suis indispensable.
L’univers nous rapproche conformément aux lois de
l’attraction.

Ce qui m’est destiné dans cette relation est


invariablement à moi et celui qui porte mon amour agit en
harmonie avec mes intentions et mes intérêts. Tout ce qui y
serait opposé est maintenant annulé tant dans mon inconscient
que dans celui de mon amour. Ce qui m’appartient reste à moi,
je l’accepte dans la joie et la certitude car je suis un canal
parfait pour recevoir et réaliser ses propres souhaits.

J’attire toujours des relations qui me comblent et je les


maintiens ainsi. Je réponds à tous les désirs de mon/ma
partenaire, je lui apporte tout ce dont son cœur, son âme, son
corps et son esprit ont besoin. Lorsque j’ai une relation, je ne
connais aucune concurrence ; celui que j’aime m’est
73

entièrement fidèle, mentalement et physiquement. Nous


connaissons l’unité sur tous les plans. Je ne peux pas le/la
contrôler et je ne le fais pas : il/elle est libre et je demande
qu’il/elle soit guidé€ et inspiré€ dans tous ses actes et ses
pensées. J’ai une confiance inébranlable en lui/elle, en nous et je
connais la sécurité et le calme intérieurs.

L’amour est confiance et allégresse. Le courant passe sans


encombre entre les amoureux.

2.4. Concernant le temps


J’ai maintenant tout le temps nécessaire pour exaucer
tous mes souhaits de sorte que je peux calmement me
consacrer uniquement à mes priorités choisies au mieux en
fonction de mon âme.

J’ai suffisamment de temps pour terminer tout ce que je


souhaite.

2.5. Lors d’une tâche


Je dispose de toutes les connaissances. J’y fais appel et suis
constamment aidé par les connaissances et l’inspiration de tous
ceux qui peuvent m’apporter leur contribution. Je suis
reconnaissant de l’aide permanente que je reçois, quelle que
soit sa forme.

2.6. La santé
2.6.1. En général

Je suis reconnaissant d’être en bonne santé.

Tout ce dont j’ai besoin pour garder une santé optimale


m’est dévoilé.

Je suis attentif à mon corps et aux signaux qu’il émet.


74

2.6.2. Lors d'un traitement

Je suis maintenant infailliblement guidé vers le


médecin/infirmier/chirurgien/spécialiste qui me convient le
mieux.

Je suis maintenant guidé vers la thérapie qui me convient


le mieux.

Je suis calme et j'ai confiance en l'application médicale


dont je vais être l'objet ; elle portera les meilleurs fruits
possibles.

Je reçois maintenant le conseil qui me convient


parfaitement et j'en reconnais et applique immédiatement la
véracité.

2.6.3. Pour une partie spécifique du corps (1)

Une énergie de guérison coule vers cet organe. Mon


inconscient, qui connaît la matrice complète de cet organe
déterminé, le guérit petit à petit de la manière la plus complète
possible.

Chaque jour, mon (…) va mieux ; je m'imagine comment


cela (la guérison) est en train de se produire.

2.6.4. Désapprendre des habitudes négatives

Je suis maintenant prêt à me libérer de mon besoin de…


et j'en suis de plus en plus libre.

Je suis maintenant arrivé à une conclusion définitive et je


décide d'être libéré d'habitudes dont je veux me débarrasser.
1
Ceci ne signifie pas qu'il ne faut pas faire appel à une aide médicale ; uniquement
que les affirmations peuvent être d'une grande aide étant donné l'énorme influence
de l'esprit sur le corps.
75

Grâce à l'énergie universelle qui soutient cette décision, je suis


maintenant totalement libre.

Je suis maintenant entièrement libéré de mon penchant


à…

Mon corps, qui sait parfaitement ce qui me convient, me


guide vers la nourriture et la boisson qui me conviennent le
mieux.

Je ne prends que ce qui me convient et ne suis attiré que


par cela.

Je suis reconnaissant de ne plus être attiré par (x).

2.6.5. Augmenter l’énergie

Mon énergie reste identique toute la journée, quels que


soient les événements.

Je suis aujourd’hui à mon niveau d’énergie idéal.

Mon énergie est et reste aujourd’hui à un niveau qui me


permet de me sentir bien.

2.7. L'apparence
Je suis reconnaissant que les cellules de mon corps se
reproduisent du mieux possible.

2.8. Le succès
Chaque circonstance, quelle qu’elle soit, m’apporte le
succès d’une manière ou d’une autre.

Je comprends maintenant les voies de mon succès et je


les emprunte de plus en plus.
76

Tout le monde sert mon succès et je vois dans tout des


éléments qui me sont bénéfiques.

Aujourd’hui, tout ce que j’entreprends réussit.

Ce que je commence a toujours plus de succès,


exactement le succès que j’espérais. J’ai confiance en mon
avenir et en les possibilités que la vie a aujourd’hui à offrir
pour l’aboutissement de tous mes souhaits. Je réussis
toujours un peu plus ce que j’entreprends.

2.9. Un examen
Mon intelligence et ma mémoire exploitent tout
correctement. Je sais ce que je dois connaître pour chaque
examen et mon planning est parfait. J’ai toute la force et la
discipline nécessaires pour réussir. En ce moment même, mon
inconscient, qui est convaincu de tout ceci, travaille à la
réalisation de mon souhait.

2.10. L'abondance
Je suis très heureux et reconnaissant d'acquérir (…)
maintenant de façon harmonieuse.

J'attire une prospérité croissante. Je suis reconnaissant


pour toutes les preuves de prospérité que je vois chaque jour.

Ma prospérité croît chaque jour et j'ai constamment des


raisons d'être reconnaissant pour toutes les choses qui placent
la santé et la prospérité sur mon chemin.

J'obtiens maintenant x euros de manière harmonieuse et


j'en suis reconnaissant.
77

2.11. La confiance

La confiance qu’un autre a en nous est le reflet de la


confiance que nous avons en nous-mêmes.

J’ai confiance en le fait que cette expérience ne


m’apportera que du positif.

J’ai confiance en le fait que j’utilise une loi qui fonctionne


infailliblement.

J’ai pleinement confiance en le fait que la loi de la


puissance des pensées est en train de réaliser mon souhait.

Je remets ceci en toute confiance à l’univers.

Je sais que tout ce qui est nécessaire pour réaliser mon


souhait sera libéré au moment opportun.

Je suis en train de réaliser (ceci ou cela).

Tout est possible pour celui qui croit.

Toutes les choses imaginables peuvent se concrétiser.

La loi de la puissance des pensées connaît une solution


parfaite et je sais que je la reconnaîtrai immédiatement et que
je réagirai de manière adéquate.

2.12. La paix
Je suis en paix avec moi-même.

Je suis de bonne humeur, plein d’énergie et de confiance.


78

2.13. Sur le plan professionnel


2.13.1. Pas encore d’emploi satisfaisant

J’ai maintenant l’emploi qui me convient en tout


point et j’en suis reconnaissant.

2.13.2 L’emploi est satisfaisant mais les relations avec


les collègues ne sont pas agréables

J’envoie de l’amour et de la bonne volonté à tous


mes collègues ; nous nous entraidons en toute confiance
et dans l’intérêt de chacun lorsque cela est possible.

2.13.3. L'emploi est satisfaisant mais on ne reçoit jamais


d'augmentation

Visualiser que l'on montre un chèque ou un extrait de


compte à quelqu'un qui vous est cher sur lequel
l'augmentation de salaire est visible. Se le représenter très
nettement.

Visualiser que l'on remercie le responsable ou la


personne concernée pour l'augmentation de salaire.

Je mérite de gagner maintenant x euros et je suis heureux


d'avoir obtenu cette augmentation de salaire.

2.13.4. L'emploi est satisfaisant mais on a envie de


quelque chose d'autre

Je suis reconnaissant pour cet emploi qui m'a été offert


et m'offre toujours tant de possibilités et qui me mène
maintenant à un emploi encore plus adéquat pour moi et
qui me convient parfaitement à cet instant.
79

2.13.5. Les collègues sont agréables mais l'emploi n'est


pas satisfaisant

Je suis reconnaissant pour toute la confraternité dont


j'ai pu et je peux bénéficier ici ainsi que pour mon emploi
actuel ; c'est le tremplin idéal pour un meilleur emploi. Il
m'amène à des conditions de travail qui répondent
aujourd'hui mieux à mes souhaits.

2.14. Le pardon
Je le/la confie à la justice universelle et je le/la libère.

Je me pardonne chaque erreur passée, je ne rejette la


faute sur personne d'autre et je ne reproche rien à personne. Il
s'agissait d'échelons vers mon succès et une évolution aussi
rapide que possible. Je crois fermement que je suis toujours et à
tout moment inspiré et que tout ce que je fais est juste. Je vais
toujours de l'avant. Je réalise toutes mes activités du mieux que
je peux et j'utilise mon temps de façon optimale en fonction de
mon objectif. Je crois, je sens et je sais que je suis protégé sur
tous les plans. Je fais le bien, j'ai des pensées positives et je sais
que mon inconscient connaît une intelligence infinie qui me
fournit toutes les réponses. Je suis guidé vers la bonne réponse
et je sais donc toujours ce qu'il y a à faire et comment je dois le
faire. Et je le fais. J'attire les bonnes personnes et provoque les
bonnes réactions de sorte que tout collabore harmonieusement
avec moi. Je fais toujours de mon mieux. Ce qui est bon pour
moi l'est également pour tous ceux à qui je souhaite le succès
qui leur est destiné. Tout ceci est capté par l'inconscient des
personnes concernées. Je suis très reconnaissant que cela se
produise maintenant. Je sais que ces pensées pénètrent
également mon inconscient et y forment un schéma de pensées
subjectif. Je sais en outre que je peux compter sur la réaction
automatique de mon inconscient en harmonie avec mes
habitudes de pensée.

Je pardonne tout à x maintenant et il/elle me pardonne.


Tous les événements ont mené et mènent à un bonheur
beaucoup plus grand et j'en suis reconnaissant.
80

Je me pardonne d'avoir fait comme si j'avais raison alors


que j'avais besoin d'amour.

2.15. Détachement émotionnel


Shirly Mac Laine a créé un programme de détachement
émotionnel qui, selon ses dires, ne supprime pas les sentiments
mais aide à être plus objectif et plus calme dans des relations
afin d'être mieux écouté. Je l'ai moi-même déjà utilisé sous sa
forme positive comme elle apparaît après le trait (souvenez-
vous du fait que les affirmations doivent contenir le moins de
mots négatifs possible car l'inconscient prend tout à la lettre).
Le programme est écrit au futur, il me semble qu'il serait
mieux au présent. J'avais copié le programme, raison pour
laquelle je ne mentionne pas de référence bibliographique. Les
titres mentionnés sur son site web ne me permettent pas de
savoir de quel livre ce programme a été extrait.

A lire lentement, si possible à haute voix pendant 21 jours :

- je ne serai pas inquiet/ je suis dorénavant très calme.


- je ne me ferai pas de soucis/je suis sûr que de bonnes choses
vont apparaître.
- je ne serai pas malheureux à cause de toi/tu ne m'apportes
que du bien.
- je ne connaîtrai pas la douleur à cause de toi/notre relation
me guérit.
- je ne connaîtrai pas la peur à cause de toi/notre relation me
calme.
- je garderai espoir et je ne te reprocherai rien/je garderai
espoir et je te comprendrai toujours.
- je ne te critiquerai pas et ne te jugerai pas/je n'aurai que des
pensées positives à ton sujet.
- je me souviendrai toujours que l'intuition t'éclaire.
- je sais que la voie va t'être indiquée et que tes besoins vont
être comblés.
- je serai patient avec toi et j'aurai confiance en toi.
- je te soutiendrai par ma foi en toi, sachant que tu trouveras
toute l'aide dont tu as besoin.
81

- je n'ai que de bonnes intentions envers toi, je suis prêt à te


laisser vivre ta vie comme tu l'entends.
- tes idées ne sont pas nécessairement les miennes mais je sais
que tu es guidé(e) vers la voie qui te convient le mieux.
- je te souhaiterai tout ce qu'il y a de mieux, 24h/24.

Shirly Mac Laine écrit qu'elle n'a pas composé elle-même ce


programme – que j'ai traduit assez librement - mais qu'elle l'a
copié d'un journal intime qui ne mentionnait pas l'auteur. Elle
affirme l'avoir utilisé pour quelqu'un avec qui elle avait du mal à
contrôler ses sentiments et qu'elle peut en garantir l'efficacité.

2.16. Pour apprendre quelque chose de


l'inconscient

Mon inconscient qui sait tout, me dévoilera la bonne


décision. Lorsque la solution se présentera, je la reconnaîtrai en
tant que telle.

2.17. Protection
Je suis protégé sur tous les plans et je ne suis pas soumis à
la loi de la moyenne.

Je ne suis pas soumis à la croyance de la masse.

2.18. Remerciement

Je suis reconnaissant pour cette journée, pour tout ce que j'ai


vécu. Dorénavant, j'ai toujours plus de raison d'être
reconnaissant. Je remercie pour le passé que j'ai eu et tout ce
qu'il comporte, il est la base de tout ce pourquoi je peux dire
merci aujourd'hui.
82

2.19. Le schéma des 21 jours


N'oubliez pas qu'il est préférable d'utiliser une affirmation dont
vous sentez et reconnaissez qu'elle vous correspond le mieux.
Changez donc comme bon vous semble.

“ Tous les jours et à tout point de vue, je vais de mieux en mieux ”

Cette phrase sert d'exemple d'affirmation placée en haut du


schéma afin de toujours utiliser la même formulation.

Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche Lundi


1 juillet 2 juillet 3 juillet 4 juillet 5 juillet 6 juillet 7 juillet

X X x X

Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche Lundi


8 juillet 9 juillet 10 juillet 11 juillet 12 juillet 13 juillet 14 juillet

Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche Lundi


15 juillet 16 juillet 17 juillet 18 juillet 19 juillet 20 juillet 21 juillet

Dans le schéma ci-dessous, l'affirmation a déjà été dite


quatre jours et il faut encore la faire 17 jours.
83

IV. EXEMPLES DE VISUALISATIONS


1. Par rapport aux autres
Si vous souhaitez améliorer la relation, la faire évoluer :

- Pensez aux qualités et aux talents de l'autre et imaginez-vous


que cette personne les manifeste à votre égard. Soyez-en
content et reconnaissant.
- Imaginez la joie et les attentions de cette personne vis-à-vis
de vous.
- Imaginez-vous en train de lire une lettre dans laquelle l'autre
écrit ce que vous aimeriez lire ; écrivez éventuellement vous-
même cette lettre et lisez-la à haute voix.
- Imaginez-vous le succès de l'autre.
- Imaginez-vous l'autre se comportant comme vous voudriez
qu'il le fasse.
- Imaginez-vous être invité par quelqu'un si vous souhaitez
mieux apprendre à le connaître.

Vivez tout comme si c'était concret : entendez par exemple


le téléphone sonner, voyez la lettre et créez-la le cas échéant,
écoutez la voix, souriez en voyant le résultat.

2. Par rapport à vous


Faites une photo/un dessin/une représentation, dans la réalité
ou en pensée :
- de la carrière que vous souhaitez, d'une promotion
- de vous ayant atteint la paix intérieure
- de votre réussite sur tous les plans
- de certains aspects de votre santé
- de l'aboutissement d'une certaine activité ou d'un acte
- du résultat d'un exercice, d'un concours
- de votre partenaire vous félicitant d'avoir réalisé quelque
chose
84

- du bonheur de quelqu'un qui vous est cher etc…

Vous devez vous imaginer le résultat définitif, l'image finale que


vous voulez voir se réaliser. Aussi fidèle que possible à la réalité,
avec tous les aspects que vous appréciez le plus et le plus proche
de ce que vous souhaitez. Ayez un sentiment de bonheur de
sentir et de voir la chose réalisée.
85

POSTFACE

Cela m'a pris peu de temps d'écrire ce livre en fin de


compte. Même si je ne pouvais aider qu'une seule personne, je
ne l'aurai pas écrit en vain. Je suis certes heureux car d'un point
de vue durable, il est plus facile de confier au papier ce que l'on
veut transmettre et c'est certainement, avec une pensée de
grande reconnaissance pour ma mère, ce que je souhaite faire
pour ma fille. Je voudrais lui épargner des années de recherche.
Elle aussi jouit du libre-arbitre. De ce fait, j'ai concrétisé en
partie l'un de mes souhaits : lui transmettre ce savoir.

Aurelia Aureyn