Vous êtes sur la page 1sur 4

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

ukrainienne: les vrais responsables de la situation, ce


sont Washington, l’OTAN, le bloc occidental. Moscou
Dans l’ombre de Poutine, Nikolaï
n’a fait que réagir en intervenant en Ukraine.
Patrouchev incarne l’esprit de revanche
russe
PAR JULIAN COLLING
ARTICLE PUBLIÉ LE LUNDI 9 MAI 2022

Nikolaï Patrouchev, le secrétaire du Conseil de sécurité russe, le


9 mai 2022 à Moscou. © Photo Evgeny Biyatov /Sputnik/AFP

Un discours comme un condensé de la vision


désormais dominante depuis quelques années en
Nikolaï Patrouchev, le Secrétaire du Conseil de sécurité russe, le
9 mai 2022 à Moscou. © Photo Evgeny Biyatov /Sputnik/AFP Russie, et qui pourrait tout aussi bien avoir été écrit par
Le secrétaire du Conseil de sécurité russe s’est Nikolaï Platonovitch Patrouchev, le puissant secrétaire
imposé comme l’un des plus importants conseillers du du Conseil de sécurité russe.
président russe. Tous deux partagent la détestation de Retour au début de l’année 2014. La Russie s’apprête
Washington, de l’OTAN et du bloc occidental... Une à annexer la Crimée. Un tournant majeur décidé par
vision exposée dans le discours prononcé le 9 mai sur Vladimir Poutine avec, à l’époque déjà, un tout petit
la place Rouge par Vladimir Poutine. cercle de proches collaborateurs. Patrouchev, déjà, est
Moscou (Russie).— «En décembre dernier, nous dans la pièce.
avions pourtant proposé une nouvelle architecture Respect et confiance absolus
de sécurité à l’Occident. Mais ils n’ont pas voulu Huit ans plus tard, rebelote: le leader russe, isolé
nous rejoindre ni nous entendre, a regretté Vladimir et radicalisé, a décidé presque seul d’intervenir en
Poutine, ce lundi 9 mai, sur la place Rouge. Une Ukraine. Une minuscule poignée d’individus aurait
menace inadmissible, celle de l’OTAN, planait sur nos été mise au courant. Dont Patrouchev une fois de
frontières… Cette opération [en Ukraine – ndlr] était plus, l’un des rares civils au milieu des haut gradés
la seule décision juste et souveraine que nous pouvions militaires.
prendre. »
Originaire de Saint-Pétersbourg comme Poutine, de
Loin des annonces fortes pressenties, Poutine a fait la même génération (ils sont nés en 1951 et 1952),
dans le classique lors de sa prise de parole du« jour de Patrouchev est lui aussi un agent du renseignement de
la Victoire ». La rhétorique russe est en effet martelée carrière. Dans la région de Leningrad, le jeune diplômé
depuis l’automne dernier et le début de la crise en ingénierie navale est vite recruté et grimpe les
échelons du KGB local. Nous sommes dans l’URSS
de Brejnev puis d’Andropov, le terne et intransigeant
premier secrétaire du parti dont il serait un admirateur.
Il ne croise pas la route de Poutine, qui sera lui posté
en Allemagne de l’Est, à Dresde. Les deux hommes
ne sont pas considérés comme des amis. Le président
russe ne part pas en vacances ou à la pêche avec le
discret Patrouchev comme il le fait avec le ministre de

1/4
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

la défense Sergueï Choïgou. Il ne le fréquente pas aussi du leader russe ce 9 mai–, l’Occident et l’OTAN,
assidûment que le magnat de la télévision officielle des forces par nature hostiles à la Russie, sont les
Iouri Kovaltchouk. responsables de la crise actuelle.
Tatiana Stanovaïa, politiste russe En 2016, un rocambolesque coup d’État manqué au
Mais ils se vouent un respect et une confiance absolus, Monténégro porte la patte des services extérieurs
façonnés au fil des années à travailler en parallèle à russes et du sulfureux homme d’affaires conservateur
la mise en place d’un système autoritaire robuste et Konstantin Malofeev. Il aurait en fait aussi été pensé
efficace, dans lequel le FSB –successeur du KGB– par Patrouchev, selon l’expert des services russes
occupera graduellement une position dominante. Andreï Soldatov.
«Nikolaï Platonovitch ? Un tchékiste pur et dur, prêt à L’année suivante, Poutine dépêche son homme de
envoyer tout le monde en prison sauf lui », dira à son confiance dans la région. Ce dernier devient de facto«
sujet l’ancien oligarque en exil Sergueï Pougatchev, l’envoyé spécial » russe pour les Balkans, une mission
faisant référence à la Tchéka, ancêtre du KGB. qui n’a pourtant pas grand-chose à voir avec sa
En 1998, Poutine est nommé directeur du fonction de patron du Conseil de sécurité. Il se rend
gargantuesque service de sécurité intérieure aux notamment en Serbie, pour renforcer les liens entre
300000 collaborateurs, avant de partir pour le Kremlin Moscou et Belgrade.
en 1999. Son remplaçant? Patrouchev, qui restera Il avait auparavant critiqué vertement en janvier 2017
directeur du FSB jusqu’en 2008. Il y placera à sa l’adhésion du Monténégro, de la Macédoine et de la
suite son homme de confiance Alexandre Bortnikov. Bosnie-Herzégovine à l’OTAN, dans laquelle ces pays
De l’avis de nombreux observateurs, le «monsieur «auraient été traînés de force, dans le simple but de
renseignement» de Poutine est, sans doute depuis l’expansion sans fin de l’Alliance».
2014, devenu l’un de ses principaux conseillers en Patrouchev, esprit de serviteur de la patrie, est réputé
sécurité et en politique extérieure. Il serait celui pour vivre simplement, sans faste apparent, dans un
que Poutine a le plus vu en entretien ces dernières appartement de fonction de l’avenue Koutouzov.
années.Sa vision du monde, mise en lumière depuis
Au contraire du «cardinal gris» originel de Poutine,
2014, est empreinte de revanchisme, de désillusion et
Vladislav Sourkov, délégué officieux du Kremlin
de méfiance face à l’Occident. Une idéologie «typique
pour l’Ukraine de 2014 à 2019, Patrouchev n’est
des anciens agents du KGB élevés pendant la guerre
jamais tombé en disgrâce, bien au contraire. Et
froide, qui ont du mal à se faire à la disparition
l’inquiétante tendance qui voit les services secrets se
de la grande URSS», observe le chercheur Mark
mêler de plus en plus de politique extérieure n’a pas été
Galeotti, spécialiste des siloviki russes, ces dignitaires
démentie depuis. Au détriment de la diplomatie russe
des forces de l’ordre dont Patrouchev est l’une des
–dont le chef Sergueï Lavrov s’est d’ailleurs lui aussi
têtes de proue.
fauconisé–, reléguée en arrière-plan.
Délégué aux Balkans
«Il y a quelques années, les services américains
Tatiana Stanovaïa, politiste russe et fondatrice du eux-mêmes avaient cherché quelqu’un à qui parler
centre d’analyses R.Politik, fine connaisseuse du à Moscou, Lavrov étant vu comme peu fiable, et
système, appuie: «Disons que la pensée de Poutine a Patrouchev a été cette personne. Il a également
évolué pour rejoindre celle, plus dure au départ, de rencontré les états-majors plusieurs fois», révèle
Patrouchev. Ce dernier est férocement conservateur Andreï Soldatov. Son CV a joué pour lui. On dit
et anti-libéral. Ils sont maintenant unis face aux que le FSB qu’il a aidé à rebâtir a beaucoup assisté
États-Unis, vus par Patrouchev comme une puissance Washington autour des attentats de Boston, perpétrés
renégate, qui s’affranchit elle aussi des règles.» par les frères Tsarnaïev, nés en ex-URSS.
Pour les deux hommes –comme l’illustre le discours

2/4
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

Au sein du système, Stanovaïa reconnaît l’importance L’homme de 70ans, désormais faucon en chef à
altière qu’a prise Nikolaï Patrouchev «parmi les durs Moscou, est peu à peu sorti de l’ombre médiatique.
du régime et dans l’appareil de sécurité russe». «Il est Celui dont la parole était jadis rare a ainsi donné
au-dessus de la mêlée, dit-elle. Avant, les siloviki ne pas moins de quatre longues interviews à la revue
pouvaient pas pousser d’agenda politique, il y avait Argumenty i fakty de mai 2020 à novembre 2021.
encore une compétition avec le bloc libéral. Ils ont L’occasion de tancer l’impossibilité de faire
depuis pris beaucoup de pouvoir.» confiance aux États-Unis, de balayer les «révolutions
«Tout le renseignement produit en Russie par les de couleur» dans l’espace post-soviétique comme
différentes agences arrive à son secrétariat, il a fabriquées à l’Ouest et de toujours pointer la
donc accès à tout, poursuit Mark Galeotti. Son côté responsabilité des Américains dans les désordres
carré, bosseur sans fanfaronnade, humble, loyal, est mondiaux. L’Ukraine, elle, serait devenue leur
apprécié.» marionnette.
Patrouchev, esprit de serviteur de la patrie, est Mais son récent entretien dans le journal officiel
réputé pour vivre simplement, sans faste apparent, Rossiyskaya Gazeta a encore davantage fait parler.
dans un appartement de fonction de l’avenue «L’homme le plus dangereux de Moscou», selon Mark
Koutouzov. On dit de lui qu’il a l’esprit rapide et Galeotti, semble s’être lui aussi radicalisé.
affûté, traite avec respect ses subalternes. «C’est
Dans ce « manifeste » des durs du régime, Patrouchev
vrai qu’il a cette aura mystérieuse à Moscou
explique que «Washington, adepte de la terre brûlée,
et sans doute beaucoup d’influence», témoigne la
a divisé le monde en vassaux et en ennemis». Dont
correspondante diplomatique du journal Kommersant
la Russie, qu’il faudrait détruire car elle refuserait
Elena Tchernenko, qui l’a interviewé à deux reprises.
de se soumettre et d’abandonner sa culture. Au
Le patron du Conseil de sécurité n’a-t-il pas fait de son
passage : quelques tirades allumées contre les réfugiés
numéro 2, l’ancien « libéral » Dmitri Medvedev, un
ukrainiens porteurs de virus, le trafic d’organes en
faucon ?
Ukraine ou encore les « théories du genre » en vogue
Alter ego en Occident.
«Il se voit en mission, et sa mission est de préserver Des tabloïds anglo-saxons devisaient ces dernières
la Russie et ses intérêts», poursuit Tchernenko. Une semaines sur l’état de santé de Vladimir Poutine, qui
souveraineté qui serait donc menacée par le bloc serait déclinant selon des sources du renseignement
occidental. «Il croit réellement à ce qu’il dit.» En occidental. Le sensationnaliste New York Post est
2000, il déclarait déjà que les agents du FSB étaient la allé jusqu’à présenter Nikolaï Patrouchev, alter ego
«nouvelle noblesse» russe: de vrais serviteurs, fiables de Vladimir Poutine, comme son potentiel suppléant.
et patriotes, dont l’accession aux postes de pouvoir De simples rumeurs de presse, mais il n’empêche :
politique était justifiée. «Il est prêt à partir en guerre pour perpétuer la version actuelle du régime russe,
avec d’autres, Biélorussie, Kazakhstan s’il le faut, Patrouchev aurait tout à fait le profil du remplaçant
pas seulement avec l’Ukraine !», glissait également idoine.
Pougatchev.

3/4
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
4

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. Actionnaires directs peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Amis de Mediapart, Société des salariés de Mediapart. Paris.

4/4

Vous aimerez peut-être aussi