Vous êtes sur la page 1sur 71
1
1

«« CertificatCertificat IFRSIFRS »»

1 «« CertificatCertificat IFRSIFRS »» II tt tt fifi ii nancnanc ersers nsns rumenrumen ss MarsMars

II

tt

tt

fifi

ii

nancnanc ersers

nsns rumenrumen ss MarsMars 20082008

PréparéPréparé etet AniméAnimé parpar RédaRéda BenjellounBenjelloun

ExpertExpert comptablecomptable-- CommissaireCommissaire auxaux comptescomptes FiscalisteFiscaliste d’entreprised’entreprise--MaîtreMaître dede conférencesconférences MembreMembre dede l’OECl’OEC dede ParisParis etet dede l’OECl’OEC dudu MarocMaroc

SommaireSommaire

2
2
SommaireSommaire 2 I. Introduction II. Les actifs financiers III. Les passifs financiers et les garanties financières

I. Introduction

II. Les actifs financiers

III. Les passifs financiers et les garanties financières émises

IV. Les instruments dérivés, les dérivés incorporés

V. La comptabilité de couverture

VI. Les informations à fournir

3
3
INTRODUCTION Instruments financiers: textes de référence Instruments financiers: Principales définitions Instruments
INTRODUCTION
Instruments financiers: textes de référence
Instruments financiers: Principales définitions
Instruments financiers: Périmètre de la norme IAS 39
Instruments financiers: Principes fondamentaux de comptabilisation
4
4

InstrumentsInstruments financiers:financiers: textestextes dede référenceréférence

textestextes dede référenceréférence IAS32 IFRS7 Présentation et informationàfournir -

IAS32

IFRS7
IFRS7

Présentation et informationàfournir

- Distinctiondettes/capitauxpropres

- Instruments financiers composés

- actions propres

- Intérêts, dividendes, profits et pertes

- Applicationduprincipedecompensation

- Informationàfournir enannexe

Informationsàfournir

Partiedelanormeamendéepar IFRS7

Normepubliéele18août 2005et d'applicationobligatoireen2007

Normeamendant lapartiedelanormeIAS32consacrant à l'informationàfournir Normequi remplaceIAS30: "informations àfournir dans les états financiers des banques et institutions financières assimilées"

IAS39

Comptabilisationet évaluation

 

- Actifsfinanciers(classement, évaluation, comptabilisation, Exemples : Créances clients, placements…

Normeportant sur tous les instruments financiers et pas seulement les instruments dérivés

- Passifsfinanciers(classement, évaluation, comptabilisation)

Une version"modifiée"d'IAS39aété votée par l'UE.

Exemples : Dettes fournisseurs, emprunt bancaire…

Cetteversion"provisoire" souvent nommée "carve out" contient quelques exclusions concernant notamment lacouverturedejuste valeur d'unportefeuille

- Instrumentsdérivés(définition, évaluation, comptabilisation) Exemples : Swapdetaux, achats et ventes àtermededevises….

Lastructure de lanorme IAS39comprend: lanorme(principes), leguided'application(annexeA: paragraphes commençant par AG), les amendements des autres textes (annexeB) Leguidedemiseenplace(Guidanceof ImplementingIAS39)

- Comptabilité de couverture

 

Couverturedejustevaleur, couverturedeflux detrésorerie…

présenteenviron250questions/réponses

Certificat IFRS: Instruments financiers

.

5
5

InstrumentsInstruments financiers:financiers: PrincipalesPrincipales définitionsdéfinitions

PrincipalesPrincipales définitionsdéfinitions Les actifs financiers Les passifs financiers 

Les actifs financiers

Les passifs financiers

Trésorerie (liquidités…)

droit contractuel de recevoir d'une autre

Obligation contractuelle de remettre à une autre entreprise de la trésorerie ou un autre

entreprise de la trésorerie ou un autre actif financier (exemples créance client, prêt….)

droit contractuel d'échanger des instruments financiers à des conditions potentiellement favorables

instrument de capitaux propres d'une autre entreprise (exemple: actions)

actif financier (exemples: une dette fournisseur, un emprunt…)

Obligation contractuelle d'échanger des instruments financiers à des conditions potentiellement défavorables (exemple une

opt on ayant une juste va eur n gat ve)

i

l

é

i

Un instrument dérivé est un instrument financier (ou tout autre contrat)  dont la juste
Un instrument dérivé est un instrument financier (ou tout autre contrat)
 dont la juste valeur varie en fonction de l’évolution d’une variable : taux d’intérêt, cours de change,
cours d’une action, risque de crédit, cours de matière première…
 qui requiert un investissement initial nul ou faible par rapport à l’investissement nécessaire pou
acquérir le sous-jacent: par exemple un swap dont la juste valeur initiale est nulle ou une option qui
requiert à l’origine le paiement d’une prime représentant la juste valeur de l’option
 qui est réglé à une date future: un dérivé a toujours une date d’échéance même s’il n’y a pas de
dénouement à cette date, ce qui est potentiellement le cas des options.
Cette définition couvre les contrats financiers et non financiers
Cas des engagements d’achat/vente d’actifs non financiers dans le cadre de l’activité normale
6
6

InstrumentsInstruments financiers:financiers: PérimètrePérimètre dede lala normenorme IASIAS 3939

PérimètrePérimètre dede lala normenorme IASIAS 3939  Un périmètre très large qui ne concerne pas que

Un périmètre très large qui ne concerne pas que les instruments

dérivés

d'analyse

ayant

plusieurs exceptions… et pouvant présenter des difficultés

Titres consolidés (IAS 27, IAS 28 et IAS 31) Instruments financiers non dérivés Avantages au
Titres
consolidés
(IAS 27, IAS 28
et IAS 31)
Instruments
financiers non dérivés
Avantages au
personnel
(IAS 19, IFRS 2)
Titres, Prêts , Créances
Dettes financières
Instruments financiers dérivés
Contrats de
location
(IAS 17)
Swaps de taux, de devises
Achats/ventes à terme de devises
Achats/ventes d’options
Instruments de
capitaux propres
émis par
l’entreprise
(IAS 32)
Certains
engagements
de financement
Contrats
d’assurance (émis)
(IFRS 4)
7
7

InstrumentsInstruments financiers:financiers: PérimètrePérimètre dede lala normenorme IASIAS 3939

PérimètrePérimètre dede lala normenorme IASIAS 3939 Une norme qui ne concerne pas que les instruments

Une norme qui ne concerne pas que les instruments dérivés… …Une norme qui fait apparaître de nouveaux postes dans le bilan

Unenormequi concerneunepartieimportantedubilandes entreprisesindustrielles et deservice

ACTIF

PASSIF

Immobilisations incorporelles Ecartsd'acquisition Immobilisations corporelles Immobilisations Financières(titres, créancesprêts…)

Capitauxpropres Dettes definancement (CT,LT) PRC

Stockset encours Créancesd'exploitation Créancesdiverses

Dettes d'exploitation Autresdettes

Titreset VMP

Trésorerie

Disponibilités

Instrumentsdérivés

Instrumentsdérivés

Garantiesfinancièresémises

(certainscontrats)

Unenormequi concernel’essentiel desrubriques dubilandes établissementsbancaireset financiers

ACTIF

Valeursencaisse, BCN, TP… Interbancaire Créancessur laclientèle Opérations deCBet delocation Affacturage Titres(transaction, placement, investissement) Titresmisenéquivalence Autres actifs Immobilisationsincorporelles

Immobilisationscorporelles Ecarts d'acquisition

PASSIF

BCN, TP… Interbancaire Dépôtsdelaclientèle

Titres decréancesémis

Autrespassifs Ecartsd'acquisitionet PRC Fondsspéciauxet dettes subordonnées Capitauxpropres

Instrumentsdérivés Instrumentsdérivés Garantiesfinancières émises (certainscontrats)
Instrumentsdérivés
Instrumentsdérivés
Garantiesfinancières émises
(certainscontrats)

InstrumentsInstruments financiers:financiers: PrincipesPrincipes fondamentauxfondamentaux dede comptabilisationcomptabilisation

8
8
dede comptabilisationcomptabilisation 8  Comptabilisation au bilan de tous les instruments

Comptabilisation au bilan de tous les instruments financiers: dérivés et non dérivés

Classification de tous les instruments financiers, y compris les dérivés (sauf les dérivés de couverture) dans l'une des catégories comptables définies par la norme

Juste valeur

Actifs à la juste valeur par résultat

Passifs à la juste valeur par résultat

Actifs disponible à la vente

 

Prêts et créances

 

Coût amorti

 

Autres passifs

Actifs détenus jusqu'à l'échéance

Ce classement doit être effectué lors de la comptabilisation initiale de l‘instrument financier

Ce classement n'est pas à la discrétion de l'entreprise et soumis à conditions

Ce classement conditionne:

la méthode de revalorisation à la clôture : juste valeur ou coût amorti

et le mode de comptabilisation de la variation de valeur : résultat, capitaux propres, dépréciation

Ce classement n’a cependant aucun impact sur la valorisation initiale de l’instrument financier, qui est toujours à la juste valeur

InstrumentsInstruments financiers:financiers: PrincipesPrincipes fondamentauxfondamentaux dede comptabilisationcomptabilisation

9
9
dede comptabilisationcomptabilisation 9  Utilisation très étendue de la juste valeur: 

Utilisation très étendue de la juste valeur:

Définition de la juste valeur

Selon IAS 32, la juste valeur correspond au montant pour lequel un actif pourrait être échangé, ou un passif réglé, entre des parties bien informées et consentantes, dans le cadre d’une transaction effectuée à des conditions de concurrence normale

IAS 39 établit une hiérarchie des méthodes de détermination de la juste valeur

Si l’instrument est coté sur un marché actif, la JV correspond au cours coté

Sinon, la JV peut être déterminée par référence à des transactions récentes (avec possibilités o

d’

ajustement) , par actua sat on

li

i

d

es cas

h fl

f

ows uturs se on

l

d

es m

t

é h

d

es ou mo

dèl

es

mathématiques qui doivent être testés régulièrement…

Application systématique à la comptabilisation initiale (ajusté des coûts de transaction)

Quelle que sa catégorie comptable (IAS 39), lors de sa comptabilisation initiale, un actif ou un passif financier doit être comptabilisé à sa juste valeur

Cette JV est majorée des coûts de transaction

sauf pour les instruments classés en actifs financiers en juste valeur par résultat

Les coûts de transaction représentent les coûts marginaux, internes ou externes,directement attribuables à l’opération (sauf les coûts internes d’administration et frais de siège)

Application pour les revalorisations à chaque clôture, Sauf exception: l'utilisation du coût amorti pour certains actifs et passifs

10
10
LES ACTIFS FINANCIERS La classification des actifs financiers La valorisation des actifs financiers à la
LES ACTIFS FINANCIERS
La classification des actifs financiers
La valorisation des actifs financiers à la clôture
La dépréciation des actifs financiers
La décomptabilisation (sortie) des actifs financiers

LaLa classificationclassification desdes actifsactifs financiersfinanciers

11
11
desdes actifsactifs financiersfinanciers 11  La norme IAS 39 définit quatre catégories d’actifs

La norme IAS 39 définit quatre catégories d’actifs financiers:

Coût amorti

Prêts et créances (Loans and receivables- L&R)

Actifs détenus jusqu'à leur échéance (Held to maturity-HTM)

Actifs financiers non dérivés:

- ayant des paiements fixes ou déterminables

- et qui ne sont pas cotés sur un marché actif

- et qui ne sont pas destinés a être vendus à court terme ou classés volontairement an actifs disponibles à la vente

Actifs financiers non dérivés:

- ayant des paiements fixes ou déterminables

- et ayant une date d'échéance fixe

- et que l'entreprise a l'intention expresse et la capacité de conserver jusqu'à leur terme (à démontrer lors de la comptabilisation initiale et à chaque arrêté comptable)

- Créances clients

- Dépôts bancaires

- Une obligation non cotée

- Obligation à taux fixe ou variable

que l'entreprise à l'intention et la

capacité de détenir jusqu'à l'échéance

 

Actifs com tabilisés à la juste valeur par le résultat

p

1) Actifs détenus à des fins de transaction (trading):

-

Action acquise pour dégager une

- instrument financier non dérivé pour lequel le but est de dégager un bénéfice des fluctuations à court terme - instrument dérivé qui n'est pas qualifié de couverture (ayant une JV positive)

plus-value à court terme

-

Vente d'un put (option de vente)

sur actions

 

2) Actifs comptabilisés volontairement en juste valeur par le résultat:

-

Portefeuille de placement

- Règles de forme:

intégrant des actions, obligations et swap dont la performance est mesurée par la juste valeur du

portefeuille

*

Classement définitif à opérer lors de la comptabilisation initiale * option éligible instrument par instrument à condition que la mesure de juste valeur soit vérifiable

J uste valeur

- Actifs éligibles:

 

* Instruments financiers avec dérivés incorporés (ayant un impact significatif sur les flux)

* Variation de juste valeur des actifs et passifs liés (groupe d'actifs et passifs) se compensant (accounting mismatch)

 

* actifs entrant dans un portefeuille d'actifs et/ou de passifs géré sur la base de la JV

Actifs disponibles à la vente (Available for sale- AFS)

Actifs financiers qui n'entrent pas dans l'une des trois catégories ci-dessus. Il s'agit de la catégorie par "défaut" Ou actifs volontairement classés dans cette catégorie

Titres non consolidés dont le but est de réaliser une rentabilité à long terme

-

LaLa classificationclassification desdes actifsactifs financiersfinanciers

12
12
desdes actifsactifs financiersfinanciers 12  Une classification combinant un double critère: Nature

Une classification combinant un double critère:

Nature de l’instrument

et

Intention de gestion

Instrument coté ?

Non Oui
Non
Oui
Oui JV par le résultat Oui
Oui
JV par le
résultat
Oui
Détenus jusqu’à Oui l’échéance (*)
Détenus
jusqu’à
Oui
l’échéance
(*)

Existe il une intention de vendre l’actif financier à court terme

Non
Non

L’entité, utilise-t-elle l’option juste valeur par résultat ?

Oui
Oui

L’actif est-il éligible à l’option juste valeur ?

Non
Non
L’actif est-il éligible à l’option juste valeur ? Non Paiements fixes ou déterminables ? Non Oui
Paiements fixes ou déterminables ?

Paiements fixes ou déterminables ?

Paiements fixes ou déterminables ?
Non Oui Disponibles à la vente Ou JV par le résultat Prêts et créances (*)
Non
Oui
Disponibles
à la vente
Ou
JV par le
résultat
Prêts et
créances (*)
Ou
Disponibles
à la vente
Ou
JV par le
résultat
Échéance fixe?

Échéance fixe?

Non Oui Disponibles à la vente Ou JV par le résultat Détenus jusqu’à l’échéance (*)
Non
Oui
Disponibles
à la vente
Ou
JV par le
résultat
Détenus
jusqu’à
l’échéance
(*)
ou
Disponibles
à la vente
Ou
JV par le
résultat

L’entité a-t-elle l’intention et la capacité de détenir l’actif jusqu’à son échéance ?

Non
Non
Disponibles à la vente (par défaut) (*) L’entité peut volontairement classer ces actifs dans la
Disponibles à la vente (par défaut)
(*) L’entité peut volontairement classer ces actifs dans la
catégorie « Disponibles à la vente »

Certificat IFRS: Instruments financiers

LaLa classificationclassification desdes actifsactifs financiersfinanciers

13
13
desdes actifsactifs financiersfinanciers 13  Une classification contraignante qui se fait à

Une classification contraignante qui se fait à l’origine

Les reclassements entre les différentes catégories sont quasiment impossibles

Prêtset créances Détenus jusqu'à Disponibles à la vente Ala juste valeur par

Prêtset

créances

Détenus

jusqu'à

Disponibles à la vente

Ala juste

valeur par

l'échéance

résultat

Prêtset

       

créances

Interdit

Interdit

Interdit

     

Sanction du

 

Détenus

jusqu'à

l'échéance

Interdit

tainting avec

quelques

exceptions

Interdit

Disponibles à la vente

Interdit

Changement d'intention ou fin de période de tainting

 

Interdit

Ala juste

       

valeur par

Interdit

Interdit

Interdit

résultat

Sanction du tainting

En cas de cession significative d’actifs HTM

Reclassement de TOUS les actifs HTM dans la catégorie AFS. L’écart entre le coût amorti et la JV est affecté en capitaux propres

Aucun actif financier ne pourrait être classé en HTM pendant l’exercice en cours et les deux exercices suivants

Sanction applicable à l’ensemble du groupe et information à donner en annexe

Exceptions

Cession à une date proche de l’échéance

Cession lié à un évènement isolé, indépendant de l’entité: changement de la loi, dégradation forte de la note de l’émetteur

Vente réalisée après encaissement quasi- intégral du principal d’origine

Transfert de la catégorie AFS à la catégorie HTM

Changement d’intention de l’entité si l’actif respecte les critères de classification en HTM

Fin de la période du tainting

LaLa valorisationvalorisation desdes actifsactifs financiersfinanciers

14
14
desdes actifsactifs financiersfinanciers 14  Deux modes de valorisation selon la catégorie

Deux modes de valorisation selon la catégorie comptable:

la juste valeur et le coût amorti

 

Comptabilisation

Comptabilisation

 

Impact capitaux propres

Applicationdu test de dépréciation

Actif financier

initiale

ultérieure

 

Impact résultat

     

-

Couponréescompté(au

   

Prêtset créances

protatatempris)

-

Amortissement dela

Coût amorti

surcote/décoteet des

Néant

Oui

 

Justevaleur majoréedes coûts detransaction

 

coûts detransaction

   

Détenusjusqu'à

-

Dépréciation

l'échéance

   

Revenus: dividendes, couponréescompté

- Dépréciation

-

 

Disponiblesàla vente (*)

   

Variationdejuste

 

Justevaleur

valeur

Oui

Alajuste valeur par résultat

Justevaleur

- Variationdejustevaleur

Néant

Non

Justevaleur - Variationdejustevaleur Néant Non (*) Par exception  Certains instruments dont la JV ne

(*) Par exception

Certains instruments dont la JV ne peut être déterminée de manière fiable peuvent être évalués au coût

Une information doit être donnée en annexe

LaLa valorisationvalorisation desdes actifsactifs financiersfinanciers

15
15
desdes actifsactifs financiersfinanciers 15  Le coût amorti: principales définitions  Le coût

Le coût amorti: principales définitions

Le coût amorti est le montant actualisé, au taux d’intérêt effectif d’origine, des flux futurs restant jusqu’à l’échéance

Le taux d’intérêt effectif (TIE) est le taux qui permet d’égaliser les flux futurs attendus, au montant d’origine, c’est-à-dire comprenant le cas échéant les surcotes/décotes et les frais de transaction

Cela revient à amortir les surcotes/décotes et les coûts de transaction de manière actuarielle. Pas de possibilité d’amortissement linéaire

Les pertes attendues sont exclues du calcul. Elles seront en revanche intégrées dans le calcul de la perte de valeur

Le coût amorti: Exemple II-1

L’entité A a acquis une obligation cotée présentant les caractéristiques suivantes:

Prix d’acquisition pied de coupon 106,9, date d’acquisition 01/07/N , Frais d’acquisition : 0,4

Taux nominal: 8% , remboursement au pair: 100

Date d’émission 01/07/N-2, remboursable à échéance de 5 ans

d’émission 01/07/N-2, remboursable à échéance de 5 ans  Questions:  Dans quelle catégorie comptable

Questions:

Dans quelle catégorie comptable l’entité peut classer cette obligation ?

Déterminer la valeur à la date d’acquisition et aux dates d’arrêté ultérieurs

Détailler les écritures comptables au 31/12/N et 31/12/N+1, la juste valeur à cette date est respectivement de 112 et 110 (en raison de la baisse des taux d’intérêt)

Certificat IFRS: Instruments financiers

LaLa valorisationvalorisation desdes actifsactifs financiers:financiers: quelquesquelques pointspoints d’attentiond’attention

16
16
quelquesquelques pointspoints d’attentiond’attention 16  Les créances clients  Les créances clients sont

Les créances clients

Les créances clients sont des actifs financiers régis par la norme IAS 39 :

Elles entrent dans la catégorie prêts et créances

Après leur comptabilisation initiale, elles sont revalorisées au coût amorti. L’actualisation des flux est obligatoire lorsque l’effet est significatif: paiement différé au-delà des délais « normaux » (courts) de recouvrement

Les règles de dépréciation sont définies par IAS 39

L’actualisation des flux impose :

de définir la notion de « délai de recouvrement court terme »

d’identifier le(s) taux d’actualisation à utiliser en fonction :

de l’échéance prévue (taux de marché)

de la qualité de la contrepartie (risque de crédit)

Les flux actualisés ne peuvent pas inclure une anticipation des pertes futures

Ce retraitement peut conduire à diminuer le montant du chiffre d’affaires au profit des produits financiers

du chiffre d’affaires au profit des produits financiers En application de IAS 18, les escomptes pour

En application de IAS 18, les escomptes pour règlement anticipé sont assimilés à des remises, rabais, ristournes commerciales et sont imputés sur le produit des activités ordinaires.

LaLa valorisationvalorisation desdes actifsactifs financiers:financiers: quelquesquelques pointspoints d’attentiond’attention

17
17
quelquesquelques pointspoints d’attentiond’attention 17  Les créances clients : Exemple II-2  La société

Les créances clients : Exemple II-2

La société A vend un bien d’équipement dont le prix sera encaissé pour moitié 2 ans après la livraison et pour l’autre moitié 4 ans après la livraison

Date de la livraison : 31/12/N, montant de la vente 100

Taux d’actualisation (taux du marché + prime de risque): 6 %

En application de IAS 18 et de IAS 39

de risque): 6 %  En application de IAS 18 et de IAS 39  La

La vente devra être enregistrée pour son montant actualisé (le délai de paiement important suppose l’existence d’un crédit)

Des intérêts financiers sont comptabilisés sur la durée du crédit

   

Coût

Coût

 

Flux de

trésorerie

Flux

actualisés

amorti

début de

Intérêts

coururs

Flux de

la

période

amorti fin

de

Chiffres

d'affaires

Produits

financiers

 

période

période

 

31/12/N

0

0

84.10

84.10

84.10

31/12/N+1

0

0

84.10

5.05

89.15

 

5.05

31/12/N+2

50

44.50

89.15

5.35

50

44.50

5.35

31/12/N+3

0

0.00

44.50

2.67

47.17

2.67

31/12/N+4

50

39.60

47.17

2.83

50

0.00

2.83

Total

100

84.10

 

84.10

15.90

 

100.00

LaLa valorisationvalorisation desdes actifsactifs financiers:financiers: quelquesquelques pointspoints d’attentiond’attention

18
18
quelquesquelques pointspoints d’attentiond’attention 18  Les avances et acomptes  Le Référentiel IFRS

Les avances et acomptes

Le Référentiel IFRS n’a pas prévu explicitement le traitement des avances/acomptes

IAS 39: Les avances ne répondent pas en général à la définition d’un IF: la contrepartie à recevoir/à verser est un bien ou un service et non de la trésorerie ou un autre IF

IAS 18: cette norme évoque le cas des différés de paiement (significatif) et non celui des paiements d’avances

Par symétrie, il aurait pu être envisagé de tenir compte de l’effet financier

En attente des travaux de l’IASB sur la reconnaissance des produits, les avances et acomptes sont maintenus à leur valeur nominal (sans prise en compte de l’effet financier)

Les prêts sans intérêt ou à taux préférentiel (exemple: II-3 prêts au personnel)

Il s’agit d’actifs financiers entrant dans la catégorie « créances et prêts » de IAS 39

Ils doivent être comptabilisés initialement à leur juste valeur et revalorisés au coût amorti en utilisant un TIE cohérent avec la durée du prêt et la qualité de crédit de la contrepartie

L’écart (décote) entre la valeur nominale et la juste valeur à l’origine:

est enregistré en résultat

fait l’objet d’un étalement actuariel sur la durée du prêt (via le mécanisme du TIE)



LaLa valorisationvalorisation desdes actifsactifs financiers:financiers: quelquesquelques pointspoints d’attentiond’attention

19
19
quelquesquelques pointspoints d’attentiond’attention 19 Prêt au personnel Date du prêt Montant du prêt durée du

Prêt au personnel

Date du prêt Montant du prêt durée du prêt

   

Taux d'intérêt Annuité constante Taux du marché

2%

 

154.5

4%

Période

N -1000 -1000 -1000
N
-1000
-1000
-1000

N+1

N+2

N+3

N+4

N+5

N+6

N+7

TOTAL 1000.0 927.4
TOTAL
1000.0
927.4

Flux Flux actulisés à 2% Flux actulisés à 4%(TIE)

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

151.5

148.5

145.6

142.7

139.9

137.2

134.5

148.6

142.9

137.4

132.1

127.0

122.1

117.4

 
 

Décote

-72.6

 

N

 

N+1

N+2

N+3

N+4

N+5

N+6

N+7

Coût amorti début de période Intérêts courus (au TIE) Flux de trésorerie Coût amorti fin de période

927.4

927.4

810.0

687.9

560.9

428.8

291.4

148.6

37.1

32.4

27.5

22.4

17.2

11.7

5.9

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

927.4

810.0

687.9

560.9

428.8

291.4

148.6

0.0

 

N

N+1

N+2

N+3

N+4

N+5

N+6

N+7

Bilan

               

prêt (débit) prêt (crédit) Trésorerie (débit) Trésorerie (crédit)

927.4

37.1

32.4

27.5

22.4

17.2

11.7

5.9

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

154.5

1000

Compte de résultat Produits financiers Charges financières : Décote

72.6

37.1

32.4

27.5

22.4

17.2

11.7

5.9

Certificat IFRS: Instruments financiers

LaLa dépréciationdépréciation desdes actifsactifs financiersfinanciers

20
20
desdes actifsactifs financiersfinanciers 20  IAS 39 adopte des principes similaires à la norme IAS

IAS 39 adopte des principes similaires à la norme IAS 36-dépréciation

Appréciation, à chaque clôture comptable, de l’existence d’une indication objective de dépréciation d’un actif ou groupe d’actifs financiers

En cas d’indication objective de dépréciation, calcul de la valeur recouvrable de l’actif

Comptabilisation de la dépréciation si la valeur recouvrable estimée est inférieure à la valeur comptable de l’actif financier

Exemples d’indicateurs de dépréciation donnés par IAS 39

 

prêtset créances, titresde dettes

Titresde

Indicateur

capitaux

Difficultés financières importantes del'émetteur ForteProbabilitédefailliteouautrerestructurationfinancièredel’émetteur Rupturedecontrat effectivecommeundéfaut depaiement des intérêts ouduprincipal Historiquederecouvrement decréances indiquant quelemontant nominal d’un portefeuilleneserapas recouvréintégralement Comptabilisationd’unepertedevaleur sur cet actif lors d’unexerciceantérieur Baisseimportanteet prolongéedelavaleur Baissedenotationd'uneentreprise Disparitiond'unmarchéactif dufait duretrait des titres d'unmarchénégocié Disparitiond'unmarchéactif suiteàdes difficultés financières

x

x

x

x

x

x

x

 

x

x

x

LaLa dépréciationdépréciation desdes actifsactifs financiersfinanciers

21
21
desdes actifsactifs financiersfinanciers 21  Les modalités des dépréciations dépendent du mode

Les modalités des dépréciations dépendent du mode de revalorisation des actifs…

Dépréciation des actifs financiers évalués au coût amorti (prêts et créances, actifs détenus jusqu’à l’échéance)

Modalités de réalisation des tests de dépréciation

Tout d’abord l’examen individuel

Le test de dépréciation est réalisé de manière individuelle pour les actifs individuellement significatifs (montant, exposition au risque de crédit…)

Ensuite le test collectif

Pour les autres actifs ainsi que les actifs pour lesquels il n’existe pas individuellement d’indication objective de perte de valeur, Le test de dépréciation peut être réalisé de manière collective, sur la base d’un portefeuille homogène

» Nécessité de construire des ensembles homogènes présentant des risques de dépréciation similaires: secteur d’activité, secteur géographique, type de garantie, délais d’impayés…

»
»

La notion de créances douteuses n’existe pas en IFRS. En pratique, plusieurs entités notamment les établissements bancaires appliquent:

- un test individuel sur les créances douteuses

- un test collectif sur les groupes d’actifs « non douteux » présentant un risque homogène

LaLa dépréciationdépréciation desdes actifsactifs financiersfinanciers

22
22
desdes actifsactifs financiersfinanciers 22  Dépréciation des actifs financiers évalués au coût

Dépréciation des actifs financiers évalués au coût amorti:

Détermination de la valeur recouvrable

Valeur recouvrable = cash flows futurs attendus (intérêts + principal) actualisés au taux d’intérêt effectif d’origine du crédit (TIE d’origine pour les créances à taux fixe et TIE à la date du test de dépréciation pour les créances à taux variable)

Enregistrement de la dépréciation directement en résultat

Par la suite, les produits d’intérêts sont calculés en appliquant le TIE au nouveau coût amorti

Exemple II-1: suite

En raison de difficultés importantes de l’émetteur survenus au cours du second semestre N+2

» Le taux d’intérêt nominal de l’obligation acquise par l’entité A (obligation classée en HTM) a été révisé à la baisse: 4% (contre 8% à l’origine)

» Le montant du remboursement à l’échéance a été révisé à 90 (contre 100 initialement)

Questions

» Déterminer la valeur recouvrable au 31/12/N+2

» Déterminer le coût amorti des exercices ultérieurs

» Déterminer le coût amorti des exercices ultérieurs  Dépréciation des actifs financiers évalués au coût

Dépréciation des actifs financiers évalués au coût

Rappel: Il s’agit d’actifs financiers dont la juste valeur ne peut être mesurée de façon fiable

Valeur recouvrable = cash flows futurs attendus (intérêts + principal) actualisés au taux d’intérêt de marché d’un actif similaire

LaLa dépréciationdépréciation desdes actifsactifs financiersfinanciers

23
23
desdes actifsactifs financiersfinanciers 23  Dépréciation des actifs financiers évalués à la

Dépréciation des actifs financiers évalués à la juste valeur par capitaux propres (actifs disponibles à la vente)

Le test de dépréciation doit être réalisé de manière individuelle

Valeur recouvrable = juste valeur

Pour les titres cotés: la JV= cours de bourse (impossibilité de retenir un cours moyen ou à appliquer une décote de holding…)

Pour les titres non cotés: la JV est déterminée par référence à une transaction récente, à défaut selon une méthode de valorisation globalement acceptée et testée régulièrement

Comptabilisation de la dépréciation par le résultat

Une baisse de valeur n’est pas suffisante pour comptabiliser une dépréciation

» Si la baisse est estimée provisoire (absence d’indication objective de dépréciation), la variation de juste valeur est comptabilisé en capitaux propres

» Si la baisse est jugée durable, la dépréciation est comptabilisée par le résultat (provision pou dépréciation). On parle d’actifs « impaired »

Dépréciation des actifs financiers évalués à la juste valeur par résultat (trading)

évalués à la juste valeur par résultat ( trading ) Les variations de juste valeur étant

Les variations de juste valeur étant déjà comptabilisées en résultat, il n’y a pas lieu d’appliquer de test de dépréciation

24
24

LaLa dépréciationdépréciation desdes actifsactifs financiers:financiers: pointspoints d’attentiond’attention

pointspoints d’attentiond’attention  Comment prendre en compte les garanties (reçues) ? 

Comment prendre en compte les garanties (reçues) ?

La dépréciation est calculée déduction faite de la juste valeur de l’instrument de garantie

La valeur recouvrable d’un actif garanti intègre les cash flows résultant de la réalisation de l’instrument de la garantie, que cette réalisation soit probable ou non (exemple hypothèque au caution reçue)

Si la mise en jeu de la garantie est probable, la dépréciation est calculée sur la base de la juste valeur de l’instrument de garantie diminuée des coûts nécessaires à l’obtention de ’

l instrument de garantie (exemple coûts de la mise en jeu de l hypothèque)

Les pertes de valeur enregistrées peuvent-elles être reprises ?

Actifs évalués au coût amorti : reprise en cas de facteur objectif de baisse du risque qui avait conduit à comptabiliser une dépréciation

Actifs évalués au coût: aucune reprise de perte de valeur n’est autorisée

Actifs disponibles à la vente :

Titres de capitaux propres: Aucune reprise de perte de valeur n’est autorisée (actions, titres de participations non consolidés )

Titres de dettes : reprise en cas de facteur objectif d’amélioration de l’indicateur qui avait conduit à comptabiliser une dépréciation

LaLa dépréciationdépréciation desdes actifsactifs financiersfinanciers

25
25
desdes actifsactifs financiersfinanciers 25  Dépréciation des actifs financiers évalués à la

Dépréciation des actifs financiers évalués à la juste valeur par capitaux propres:

Exemple II-4

     

Résultat

         

Prix d'achat

Coursde

Actif à

flux

(dotation /

Flux sur les capitaux propres

Dépréciation

cumulée à

Capitaux

propres

l'action

l'ouverture

reprise

provision)

Actif à la clôture

l'actif du

bilan

cumulés

200

200

             

240

200

0

40

240

0

40

(1)

166

240

0

-74

166

0

-34

(2)

164

166

-36

34

164

-36

0

(3)

132

164

-32

0

132

-68

0

(4)

(1) Enregistrement en capitaux propres de la plus value latente sur le titre : (240 – 200 = 40)

(2) Variation de juste valeur enregistrée dans les capitaux propres (166 – 240 = - 74) soit, en cumul, une moins value latente de 34

Pas d’indication objective que la moins value latente représente une perte de valeur

(3) Du fait d’indications objectives de pertes de valeur du titre détenu (secteur d’activité en difficulté, perte de parts de marché), le Groupe décide de constater une perte de valeur. Celle-ci est égale à la différence entre la valeur comptable de l’actif et sa juste valeur soit 36

(4) La comptabilisation d’une dépréciation lors de l’exercice précédent constitue une présomption que les moins values latentes ultérieures constituent encore des pertes de valeur à comptabiliser en résultat

LaLa décomptabilisationdécomptabilisation desdes actifsactifs financiersfinanciers

((derocognitionderocognition))

26
26
financiersfinanciers (( derocognitionderocognition )) 26  Une démarche d’analyse structurée présentée par

Une démarche d’analyse structurée présentée par IAS 39 sous forme d’un arbre de décision

Prérequis: Toutes les filiales et entités ad hoc sont consolidées

Principes d’analyse: décomptabilisation de l’actif

En cas d’expiration des droits sur les flux de trésorerie d’un actif (exemples: remboursement d’une obligation, cession d’une action…)

Si les droits sur les cash flows ont été transférés directement ou indirectement et s’il y a

transfert de la

d’une créance avec transfert au cessionnaire du risque de contrepartie ainsi que du bénéfice

du recouvrement direct de la créance)

uasi-totalité des avanta es et ris ues rattachés à l’actif (exem le cession

q

g

q

p

A défaut, examen de la conservation ou non du contrôle de l’actif par l’entité cédante.

Si le cessionnaire a la capacité pratique de vendre l’actif en totalité à un tiers non lié et s’il peut exercer cette faculté unilatéralement et sans qu’il soit nécessaire d’imposer au transfert des restrictions supplémentaires, l’entité cédante n’a pas conservé le contrôle. Dans tous les autres cas, l’entité a conservé le contrôle

Une démarche pouvant présenter d’importantes difficultés d’analyse

Difficultés opérationnelles: exemple activités d’affacturage

Difficultés d’interprétation: montages déconsolidants de plus en plus complexes…

27
27
LES PASSIFS FINANCIERS La classification des passifs financiers La valorisation des passifs financiers et garanties
LES PASSIFS FINANCIERS
La classification des passifs financiers
La valorisation des passifs financiers et garanties financières à la clôture
La décomptabilisation des passifs financiers
28
28

LaLa classificationclassification desdes passifspassifs financiersfinanciers

desdes passifspassifs financiersfinanciers  La norme IAS 39 définit deux catégories de passifs

La norme IAS 39 définit deux catégories de passifs financiers

v aleur

J uste

Passifs comptabilisés à la juste valeur par le résultat

1) Passifs détenus à des fins de transaction (trading):

- instrument financier non dérivé pour lequel le but est d'être racheté dans un terme proche (dégager des bénéfices à court terme) - instrument dérivé qui n'est pas qualifié de couverture (ayant une JV négative)

2) Passifs comptabilisés volontairement en juste valeur par le résultat (conditions restrictives IAS 39 Carve-out)

- Règles de forme:

* Classement définitif à opérer lors de la comptabilisation initiale * option éligible instrument par instrument à condition que la mesure de juste valeur soit vérifiable

- Passifs éligibles:

* Instruments financiers avec dérivés incorporés (ayant un impact significatif sur

les flux)

* Variation de juste valeur des actifs et passifs liés (groupe d'actifs et passifs) se compensant (accounting mismatch)

* Passifs entrant dans un portefeuille d'actifs et/ou de passifs géré sur la base

deJV

- Vente à découvert de titres

- Swap ayant une valeur négative

- Titre AFS évlaué à la juste valeur financé par un emprunt

- Dettes avec une participation

discrétionnaire calculée sur le résultat des placements

 

Autres passifs

Passifs financiers qui ne sont pas comptabilisés à la juste valeur par le résultat. Il s'agit de la catégorie par "défaut"

- Dettes fournisseurs

Coût

amorti

- Dettes financières

   

- Garanties financières émises

LaLa valorisationvalorisation desdes passifspassifs financiersfinanciers

29
29
desdes passifspassifs financiersfinanciers 29 Passifsfinanciers Comptabilisation initiale

Passifsfinanciers

Comptabilisation

initiale

Comptabilisation

ultérieure

 

Impact

Applicationdu

Impact résultat

capitaux

test de

propres

dépréciation

     

-

Couponréescompté(au

   

Justevaleur minoréedes coûts detransaction

protatatemporis)

Autrespassifs

Coût amorti

-

Amortissement dela

Néant

Non

surcote/décoteet des coûts de transaction

Alajuste valeur par résultat

Justevaleur

Justevaleur

-

Variationdejustevaleur

Néant

Non

Pour les autres passifs, la valeur comptable à l’origine est le montant de la contrepartie reçue en échange diminuée des frais d’émission

Les frais d’émission comprennent les honoraires et commissions versées, les montants prélevés par les agences et les bourses de valeur ainsi que les droits et taxes de transfert.

La prime d’émission, la prime de remboursement… sont exclues du montant de la dette et prises en compte dans le taux d’intérêt effectif

Exemple III-1: Émission d’un emprunt obligataire

d’intérêt effectif  Exemple III-1: Émission d’un emprunt obligataire Certificat IFRS: Instruments financiers

LaLa valorisationvalorisation desdes passifspassifs financiersfinanciers

30
30
desdes passifspassifs financiersfinanciers 30 Emission d'un emprunt obligataire Date d'émission

Emission d'un emprunt obligataire

Date d'émission Date de remboursement Taux d'intérêt facial

 

Nominal Prix d'émission Prix de remboursement Frais d'émission

1000

 

980

1015

 

10

Période

01/07/N 970
01/07/N
970

31/12/N

01/07/N+1

31/12/N+1

01/07/N+2

31/12/N+2

01/07/N+3

31/12/N+3

01/07/N+4

Flux

 

-40.0

 

-40.0

 

-40.0

0.0

-1055.0

   
 

TIE

5.20%

 
01/07/N 970.0 970.0
01/07/N
970.0
970.0

31/12/N

01/07/N+1

31/12/N+1

01/07/N+2

31/12/N+2

01/07/N+3

31/12/N+3

01/07/N+4

Coût amorti début de période Intérêts courus (au TIE) Flux de trésorerie Coût amorti fin de période

970.0

994.9

980.4

1005.5

991.3

1016.7

1002.7

1028.5

24.9

25.5

25.1

25.8

25.4

26.1

25.8

26.5

0.0

-40.0

0.0

-40.0

0.0

-40.0

0.0

-1055.0

994.9

980.4

1005.5

991.3

1016.7

1002.7

1028.5

0.0

   

01/07/N

31/12/N

01/07/N+1

31/12/N+1

01/07/N+2

31/12/N+2

01/07/N+3

31/12/N+3

01/07/N+4

Bilan

                 

Emprunt (crédit)

970.0

24.9

25.5

25.1

25.8

25.4

26.1

25.8

26.5

Emprunt (débit)

40.0

40.0

40.0

1055.0

Trésorerie (crédit)

40.0

40.0

40.0

1055.0

Trésorerie (débit)

970.0

Compte de résultat Charges financières (débit)

24.9

25.5

25.1

25.8

25.4

26.1

25.8

26.5

31
31

LaLa décomptabilisationdécomptabilisation desdes passifspassifs financiersfinanciers

desdes passifspassifs financiersfinanciers  Principes de décomptabilisation  Un passif

Principes de décomptabilisation

Un passif financier (ou une partie de ce passif) doit être sorti du bilan quand l’obligation contractuelle est annulée (exemple: annulation d’une dette) ou parvenue à expiration (remboursement de l’emprunt)

Echange de dettes (exemple restructuration d’une dette)

L’échange de dettes doit exclusivement correspondre à une transaction entre un prêteur et un emprunteur déjà existant.

Si ce n’est pas le cas, les pénalités sont à comptabiliser en charges

Deux modes de comptabilisation en fonction des conditions de l’échange :

Si les termes du nouvel ou des nouveaux emprunts sont substantiellement différents de ceux du(des) ancien(s), la dette initiale est éteinte, les coûts de restructuration sont comptabilisés en résultat

Dans le cas contraire, ces coûts sont intégrés au TIE de la nouvelle dette

32
32

LaLa décomptabilisationdécomptabilisation desdes passifspassifs financiersfinanciers

desdes passifspassifs financiersfinanciers  Echange de dettes (suite)  Les termes sont

Echange de dettes (suite)

Les termes sont substantiellement différents si la valeur actualisée des flux futurs du nouvel emprunt est différente d’au moins 10% de la valeur actualisée des flux à venir de l’emprunt initial.

l’actualisation doit être faite avec le taux d’intérêt effectif d’origine (et non celui de la nouvelle dette).

On compare donc le coût amorti de la dette d’origine et la valeur actuelle (actualisée à l’aide du TIE de la dette d’origine) des flux futurs de la nouvelle dette

33
33
Les instruments dérivés Instruments dérivés (hors couverture): définitions et principes Les dérivés incorporés
Les instruments dérivés
Instruments dérivés (hors couverture): définitions et principes
Les dérivés incorporés
La distinction dettes/capitaux propres et les dérivés sur actions propres

InstrumentsInstruments dérivésdérivés (hors(hors couverture):couverture): définitionsdéfinitions etet principesprincipes

34
34
définitionsdéfinitions etet principesprincipes 34  Définitions et principes  Définition (rappels)

Définitions et principes

Définition (rappels)

Un dérivé est un instrument financier (ferme ou optionnel) qui varie en fonction de la valeur d’un sous-jacent tel que les taux d’intérêt, le cours d’une action, d’une matière première…

Ce sont généralement des instruments

avec un effet de levier important et une mise de départ nulle ou faible

qui est réglé à une date future

Les instruments dérivés usuels sont les swaps, les options, et les opérations à terme

Principes de comptabilisation (hors couverture)

Les dérivés (swaps, options…) sont comptabilisés au bilan à leur juste valeur

A chaque date d’arrêté

ils sont réévalués au bilan à leur valeur de marché (ou VAN des flux futurs)

Les variations de juste valeur sont comptabilisées en contrepartie du résultat (sauf dispositions liées aux opérations de couverture)

InstrumentsInstruments dérivésdérivés (hors(hors couverture):couverture): définitionsdéfinitions etet principesprincipes

35
35
définitionsdéfinitions etet principesprincipes 35  Contrats « non financiers »: Application ou non de

Contrats « non financiers »: Application ou non de IAS 39 ?

Les contrats de matières premières, et plus globalement les engagements d’achat ou de vente d’actifs non financiers:

répondent à la définition d’un instrument dérivé

mais ne sont pas considérés comme des instruments dérivés, comptabilisés selon IAS 39:

lorsqu’ils entrent dans le cadre de l’activité normale de la société

et conduisent à une livraison physique (il n’y a pas de pratique de l’entité ou de possibilité de règlement net)

et qu ils ne sont pas assimilés à des ventes d options (exemple contrat de vente de marchandises offrant à la contrepartie une flexibilité sur les quantités vendues)

Grille d’analyse proposée par IAS 39

Non Oui Contrat entre dans le champ de IAS 39 Oui Oui
Non
Oui
Contrat
entre dans
le champ
de IAS 39
Oui
Oui
Contrat exclu de champ de IAS 39 Non
Contrat
exclu de
champ de
IAS 39
Non

Le contrat est-il négocié dans le cadre de l’activité normale ?

Ouiest-il négocié dans le cadre de l’activité normale ? Possibilité de règlement net ? Non Pratique

Possibilité de règlement net ?

Nonl’activité normale ? Oui Possibilité de règlement net ? Pratique de règlement net (Cash) ou équivalent

Pratique de règlement net (Cash) ou équivalent (retournement des opérations avant terme)

Non
Non

Le contrat est-il assimilable à une vente d’option ?

InstrumentsInstruments dérivésdérivés (hors(hors couverture):couverture): définitiondéfinition etet principesprincipes

36
36
définitiondéfinition etet principesprincipes 36  Contrats « non financiers »: Application ou non de

Contrats « non financiers »: Application ou non de IAS 39 ?

Qu’est ce que le « Règlement net » en trésorerie, par un autre instrument financier ou par l’échange d’instrument financier ?

lorsque les termes du contrat permettent à l’une ou l’autre partie de régler le montant net

Exemple: Contrat d’achat de cuivre à prix fixe pour une livraison physique mais comprenant une clause permettant de ne pas prendre marchandise moyennant le paiement de l’écart entre le cours du jour de livraison et le prix fixé au contrat

lorsque l’entité a pour pratique de régler les montants nets de contrats similaires (que ce soit avec la contrepartie, par le biais de contrats de compensation ou par la vente du contrat avant son exercice ou son échéance);

Exemple: Contrat d’achat de gaz à prix ferme pour une livraison physique que l’entreprise a l’habitude de vendre avant l’échéance en cas de conditions de marché favorables

lorsque, pour des contrats similaires, l’entité a pour pratique de prendre livraison du sous- jacent et de le vendre dans un bref délai après la livraison, dans le but de dégager un bénéfice des fluctuations à court terme du prix ou de la marge de l’arbitragiste

Exemple : Une entité qui a pour activité le trading de coton

lorsque l’élément non financier qui constitue l’objet du contrat est immédiatement convertible en trésorerie

InstrumentsInstruments dérivésdérivés (hors(hors couverture):couverture): définitiondéfinition etet principesprincipes

37
37
définitiondéfinition etet principesprincipes 37  Contrats « non financiers »: Application ou non de

Contrats « non financiers »: Application ou non de IAS 39 ?

Exemple de principes comptables-Suez

Certificat IFRS: Instruments financiers
Certificat IFRS: Instruments financiers

LesLes dérivésdérivés incorporésincorporés

38
38
LesLes dérivésdérivés incorporésincorporés 38  Un dérivé n’est pas toujours explicite (contrat autonome) 

Un dérivé n’est pas toujours explicite (contrat autonome)

Il existe des dérivés cachés, implicites, ou «dérivés incorporés» à un contrat hôte :

Un dérivé incorporé est une composante (…) d’un contrat financier ou non qui a pour effet de faire varier une partie des flux de trésorerie de l’opération composée d’une manière analogue à celle d’un dérivé autonome

Par exemples :

Un emprunt à taux variable avec un taux plafonné (un cap)

Ventes de marchandises libellées dans une devise différente de la devise des sociétés contractantes

Contrat de location indexé sur l’inflation

Dépôt indexé sur la performance d’un fonds obligataire

Obligations convertibles en actions

Clauses contractuelles particulières, report du terme, options de remboursement, options de prolongement, indexation des intérêts…

Certains de ces dérivés nécessitent d’être comptabilisés séparément du contrat «hôte» : il faut donc être capable de les identifier…

LesLes dérivésdérivés incorporésincorporés

39
39
LesLes dérivésdérivés incorporésincorporés 39  Quand un instrument dérivé incorporé doit-il être séparé ?

Quand un instrument dérivé incorporé doit-il être séparé ?

Démarche d’analyse

L’instrument hybride est-il comptabilisé à la juste valeur par résultat ?  Oui  Il
L’instrument hybride est-il comptabilisé
à la juste valeur par résultat ? 
Oui
 Il n’y a pas obligation de séparer
l’instrument dérivé qui serait dans ce cas
comptabilisé de facto à la juste valeur par
résultat
Non
Le dérivé incorporé répond-il à la
définition d’un dérivé selon IAS 39 ? 
Non
Oui
Pas de
comptabilisation
séparée
Les caractéristiques économiques et
risques du dérivé sont-ils étroitement
liés à ceux du contrat hôte ? 
 Rappel: Un instrument dérivé est défini
par le respect de trois critères: sa valeur
fluctue en fonction du sous-jacent,
l’investissement initial est faible ou nul, et
il est dénoué à une date future
Oui
Non
Comptabilisation séparée
(décomposition)
Il s’agit de l’étape d’analyse la plus
délicate.
La notion « d’étroitement liés » n’est pas
définie par IAS 39 qui fournit cependant
des exemples et contre-exemples

LesLes dérivésdérivés incorporésincorporés

40
40
LesLes dérivésdérivés incorporésincorporés 40  Quand un instrument dérivé incorporé doit-il être séparé ?

Quand un instrument dérivé incorporé doit-il être séparé ?

Les dérivés « étroitement liés »: plusieurs cas de figure

La nature du risque inhérent au contrat hôte et au dérivé sont dissemblables (risque de taux d’intérêt, de change, matières premières, actions, risque de crédit).

Ces dérivés sont séparables . Exemple

» Une obligation dont le coupon est indexé sur le cours d’une matière première

La dérivés de taux incorporés dans un instrument de dette (risques semblables) .

Ces dérivés implicites ne sont pas séparables (étroitement liés) tant que leur présence ne comporte pas d’effet de levier:

» Les Cap ou floors incorporés ont une valeur intrinsèque nulle ( à la monnaie ou en dehors de la monnaie)

» Le prix d’exercice des options de remboursement anticipé est approximativement le même que le coût amorti de l’instrument de dette

» Les options de prolongation d’une dette sont assorties d’une clause d’ajustement du taux d’intérêt en fonction des conditions de marché à la date de report

LesLes dérivésdérivés incorporésincorporés

41
41
LesLes dérivésdérivés incorporésincorporés 41  Quand un instrument dérivé incorporé doit-il être séparé ?

Quand un instrument dérivé incorporé doit-il être séparé ?

Les dérivés « étroitement liés »: plusieurs cas de figure (suite)

Les dérivés de change incorporés dans les contrats libellés en devises

Ces dérivés ne sont séparables (étroitement liés) du contrat hôte:

» Si la devise de facturation correspond à la monnaie fonctionnelle de l’une des parties du contrat

» Ou si la devise de facturation correspond à la devise habituelle de l’actif (US dollar pour le pétrole)

» Ou si la devise de facturation correspond à la devise communément utilisée pour les transactions commerciales dans l’environnement des parties des contrats (exemple l’euro dans certains pays émergents de l’Europe de l’Est)

Les dérivés incorporés dans les contrats de location

Ces dérivés ne sont séparables (étroitement liés) du contrat hôte si l’indexation porte sur un des éléments suivants:

» Le chiffre d’affaires

» Un indice lié à l’inflation…

LesLes dérivésdérivés incorporésincorporés

42
42
LesLes dérivésdérivés incorporésincorporés 42  Comment procéder à la comptabilisation séparée ?  Deux

Comment procéder à la comptabilisation séparée ?

Deux méthodes possibles :

comptabilisation séparée ?  Deux méthodes possibles :  Si la juste valeur du dérivé incorporé

Si la juste valeur du dérivé incorporé ne peut pas être calculée directement, celle-ci est alors calculée indirectement par différence entre la juste valeur du contrat hybride et celle du contrat hôte

Si l’entreprise doit séparer les deux contrats, mais n’est pas en mesure de valoriser le dérivé incorporé, elle a l’obligation d’évaluer l’ensemble du contrat hybride à la juste valeur avec impact en résultat (trading)

Il est en revanche interdit d’appliquer la méthode de « juste valeur relative »

Elle consiste à évaluer chaque composante séparément, puis à décomposer la valeur comptable au prorata de la juste valeur de chaque composante

43
43

LaLa distinctiondistinction dettes/capitauxdettes/capitaux proprespropres

dettes/capitauxdettes/capitaux proprespropres  Une nouvelle distinction entre dettes et capitaux

Une nouvelle distinction entre dettes et capitaux propres (IAS 32)

Définitions

Un instrument de capitaux propres est un contrat qui porte un intérêt résiduel dans les actifs d’une entité après déduction de tous ses passifs

Cette définition inclut les actions (actions ordinaires, certificats d’investissement ou de droits de vote…), les réserves et les résultats non distribués

Un passif financier (une dette) constitue:

Une obligation contractuelle de remette de la trésorerie à une autre entité de trésorerie ou autre actif financier

Une obligation contractuelle d’échanger des actifs ou passifs financiers à des conditions potentiellement défavorables

contrat non dérivé obligeant l’entité à livrer un nombre variable d’instruments de ses propres capitaux propres

contrat dérivé pouvant être réglé autrement que par l’échange d’un montant fixe de trésorerie (ou autre actif financier) contre un nombre fixe d’instruments de capitaux propres de l’entité

44
44

LaLa distinctiondistinction dettes/capitauxdettes/capitaux proprespropres

dettes/capitauxdettes/capitaux proprespropres  Une nouvelle distinction entre dettes et capitaux

Une nouvelle distinction entre dettes et capitaux propres

Mode de comptabilisation des intérêts et dividendes versés, ainsi que les gains et pertes réalisées sur l’instrument

L’instrument est classé en dette

L’instrument est classé en capitaux propres

en dette L’instrument est classé en capitaux propres Comptabilisation en compte de résultat Comptabilisation en
en dette L’instrument est classé en capitaux propres Comptabilisation en compte de résultat Comptabilisation en
Comptabilisation en compte de résultat
Comptabilisation en compte de résultat
Comptabilisation en capitaux propres (net d’impôt différés)
Comptabilisation en capitaux propres
(net d’impôt différés)

Mode de comptabilisation des coûts de transaction

L’instrument est classé en dette

L’instrument est classé en capitaux propres

en dette L’instrument est classé en capitaux propres Comptabilisation en compte de résultat par étalement en
en dette L’instrument est classé en capitaux propres Comptabilisation en compte de résultat par étalement en
Comptabilisation en compte de résultat par étalement en fonction du TIE
Comptabilisation en compte de résultat
par étalement en fonction du TIE
Comptabilisation en moins des capitaux propres (net d’impôt différés)
Comptabilisation en moins des
capitaux propres (net d’impôt différés)
45
45

LaLa distinctiondistinction dettes/capitauxdettes/capitaux proprespropres

dettes/capitauxdettes/capitaux proprespropres  Instruments non dérivés (et instruments hybrides):

Instruments non dérivés (et instruments hybrides): Schéma d’analyse

Obligation de rembourser le principal en trésorerie (*) ou en un nombre variable d’actions propres
Obligation de rembourser le principal
en trésorerie (*) ou en un nombre
variable d’actions propres ? 
Oui
Non
Dettes
Obligation de verser des intérêts? 
(droits attachés n’étant pas déterminés
Oui
à la discrétion de l émetteur)
Non
Capitaux propres
Instruments
hybrides 


(*) Un émetteur qui n’est contraint de rembourser en trésorerie ou équivalent qu’en cas de liquidation, ou dans des cas « non sincères », n’est pas réputé avoir cette obligation de remboursement (exemple dette perpétuelles)

46
46

LaLa distinctiondistinction dettes/capitauxdettes/capitaux proprespropres

dettes/capitauxdettes/capitaux proprespropres  Instruments non dérivés (et instruments hybrides):

Instruments non dérivés (et instruments hybrides): points d’attention

Certains instruments financiers prennent la forme juridique d’un instrument de capitaux propres mais sont des dettes en substance

Exemple: Une action préférentielle qui donne à son détenteur le droit d’exiger de l’émetteur le rachat de l’instrument à partir d’une date spécifique contre un montant fixe ou déterminable

Obligation de l’émetteur de livrer de la trésorerie (remboursement de l’action)

de livrer de la trésorerie (remboursement de l’action) Si le coupon est à la discrétion de

Si le coupon est à la discrétion de l’émetteur (exemple dividendes), il s’agit d’une instrument composé: composante dette= valeur actuelle du remboursement, composante capitaux propres évaluée par différence (le coupon est traité comme des dividendes)

Nécessité d’analyser l’ensemble des actions émises par l’entité

Inversement, certains instruments financiers prennent la forme juridique d’une dette mais sont en substance des instruments de capitaux propres

Exemple: dettes perpétuelles (sans échéance fixe) dont le versement du coupon est subordonné au versement du dividende

Absence d’obligation de remboursement du principal

L’émetteur peut éviter de verser des intérêts en cas de non versement de dividendes

Nécessité d’analyser l’ensemble des dettes émises par l’entité (titres subordonnés, quasi- fonds propres…)

47
47

LaLa distinctiondistinction dettes/capitauxdettes/capitaux proprespropres

dettes/capitauxdettes/capitaux proprespropres  Instruments non dérivés (et instruments hybrides):

Instruments non dérivés (et instruments hybrides): points d’attention

Certains instruments financiers (hybrides) peuvent combiner les caractéristiques des passifs financiers avec celles de capitaux propres

Exemple: obligations convertibles en actions

Mode de comptabilisation

Comptabilisation séparée de la composante dette et de la composante capitaux propres (par différence avec le montant de l’émission)

La composante capitaux propres n’est pas modifiée et est maintenue même si l’option n’est pas exercée

48
48
La comptabilité de couverture La relation de couverture: définitions et restrictions La relation de couverture:
La comptabilité de couverture
La relation de couverture: définitions et restrictions
La relation de couverture: conditions de qualification
La relation de couverture: comptabilisation
L’arrêt de la relation de couverture
49
49

LaLa relationrelation dede couverture:couverture: définitionsdéfinitions etet restrictionsrestrictions

définitionsdéfinitions etet restrictionsrestrictions  La relation de couverture établit un lien entre trois

La relation de couverture établit un lien entre trois éléments: l’élément couvert, le risque couvert et l’instrument de couverture

L’élément couvert

Un actif ou un passif financier ou non financier (exemple une créance client, un stock de marchandises)

Un engagement ferme: une transaction quasi- certaine (exemple une commande client)

Une transaction future hautement probable (exemple un budget de vente en devise)

hautement probable (exemple un budget de vente en devise) L’instrument de couverture  Un ou plusieurs
L’instrument de couverture  Un ou plusieurs instruments dérivés désignés  Un actif ou passif
L’instrument de couverture
Un ou plusieurs
instruments dérivés
désignés
Un actif ou passif financier
non dérivé UNIQUEMENT
pour le risque de change
Le risque couvert  Risque de change, risque de taux d’intérêt, risque sur actions, risque
Le risque couvert
Risque de change, risque de taux d’intérêt, risque sur actions, risque de crédit, risque de prix de
marchandises pouvant impacter le résultat consolidé de l’entité
Si l’élément couvert est un instrument financier
Il est possible de désigner un, plusieurs ou tous les risques attachés à cet élément: exemple
obligation à taux fixe en devise: l’entité peut couvrir le risque de taux et/ou de change et/ou de crédit
Si l’élément couvert est un instrument non financier
Il est possible de désigner soit la totalité des risques attachés, soit le risque de change uniquement
(exemple: stocks, l’entité ne peut désigner que le risque de prix)
50
50

LaLa relationrelation dede couverture:couverture: définitionsdéfinitions etet restrictionsrestrictions

définitionsdéfinitions etet restrictionsrestrictions  Trois types de couverture sont admis en IAS 39  La

Trois types de couverture sont admis en IAS 39

La couverture de juste valeur (Fair value hedge)

Il s’agit de couvrir le risque de fluctuation future de la juste valeur d’un, ou d’une partie désignée d’un actif ou passif comptabilisé ou d’un engagement ferme, qui est attribuable à un risque particulier et qui pourrait affecter le résultat. Exemples:

Utilisation d’un swap de taux pour changer un emprunt à taux fixe en un emprunt à taux variable

La couverture de flux de trésorerie (Cash flow hedge)

Il s’agit de couvrir le risque de variation de flux de trésorerie d’un actif ou passif comptabilisé ou d’une transaction prévue hautement probable, qui est attribuable à un risque particulier et qui pourrait affecter le résultat. Exemples:

Utilisation d’un swap de taux pour changer un emprunt à taux variable en un emprunt à taux fixe

La couverture d’investissements nets à l’étranger (Net Investments hedge)

Il s’agit de couvrir le risque de change affectant l’actif net d’une filiale étrangère

Couverture par une option de change à terme des variations monétaires de l’actif net étranger

51
51

LaLa relationrelation dede couverture:couverture: définitionsdéfinitions etet restrictionsrestrictions

définitionsdéfinitions etet restrictionsrestrictions  La relation de couverture: IAS 39 comprend plusieurs

La relation de couverture: IAS 39 comprend plusieurs restrictions

L’élément couvert: Interdiction de désigner

Un instrument financier dérivé ou un actif/passif évalué à la juste valeur par le résultat

Les titres mis en équivalence et les instruments de capitaux propres

Une position nette globale vis-à-vis d’un risque. Exemple

Une entité ne peut désigner comme élément couvert un portefeuille d’actions dont la juste valeur de chaque titre peut fluctuer dans des sens différents

L’instrument de couverture: Interdiction de désigner

Un actif ou passif financier non dérivé sauf pour le risque de change.

Une vente d’option sauf si elle est combinée avec un achat d’option ayant des caractéristiques similaires (sous-jacents, dates d’échéance), et aucune prime nette n’est reçue et le notionnel de l’option vendue soit inférieur ou égal à celui de l’option achetée

Un dérivé interne au groupe car éliminé en consolidation (sauf exceptions)

Une portion de temps ou du risque de l’instrument dérivé (sauf exceptions)

Exemple: interdiction de désigner les 3 premières années d’un swap à 5 ans

Exceptions: possibilité de décomposer les contrats d’options (valeur intrinsèque et valeur temps) et les contrats de change à terme (composante spot ou comptant et composante taux d’intérêt ou report/déport »

52
52

LaLa qualificationqualification comptablecomptable dede lala relationrelation dede couverturecouverture

dede lala relationrelation dede couverturecouverture  Trois conditions cumulatives pour utiliser la

Trois conditions cumulatives pour utiliser la comptabilité de couverture

La volonté de l’entité

La comptabilité de couverture est un traitement comptable facultatif

Une entité peut ne pas utiliser la comptabilité de couverture alors même qu’elle couvre les risques ( de change, de taux d’intérêt, de prix…) associés à son activité

La documentation obligatoire de la relation de couverture dès l’origine

Une documentation globale décrivant notamment:

La stratégie de couverture du groupe et les objectifs en matière de gestion des risques

Les procédures et responsabilités affectés, ainsi que les informations sur les méthodes de calcul des tests d’efficacité

Une documentation individualisée dans laquelle est décrite la relation de couverture:

Elément(s) couvert(s), Risque(s) couvert(s), Instrument(s) de couverture, Type de couverture

Une documentation établie dès l’origine et mise à jour à chaque arrêté comptable (impossibilité d’une documentation rétrospective)

La démonstration de l’efficacité de la relation de couverture

La couverture doit être hautement efficace et réduit effectivement le risque couvert

Démonstration à l’origine et à chaque arrêté comptable

53
53

LaLa qualificationqualification comptablecomptable dede lala relationrelation dede couverturecouverture

dede lala relationrelation dede couverturecouverture  Comment évaluer l’efficacité de la couverture? 

Comment évaluer l’efficacité de la couverture?

IAS 39 impose de réaliser deux types de tests

Les tests prospectifs:

l’entité doit démontrer qu’elle s’attend à ce que la relation de couverture soit hautement efficace pendant toute sa durée de vie

» Possibilité de démonstration d’une forte corrélation entre les variations de valeur ou des flux de trésorerie des éléments couverts et des instruments de couverture sur la base d’observations passées

Ces tests sont effectués à l’origine et ensuite à chaque arrêté comptable

Les tests rétrospectifs:

l’entité doit démontrer que la relation de couverture a bien été hautement efficace

» Efficacité démontrée si le rapport entre les variations de juste valeur ou de flux de trésorerie de l’élément couvert et les variations de l’élément de couverture est compris entre 80% et 125%

Ces tests sont effectués à chaque arrêté comptable

54
54

LaLa comptabilisationcomptabilisation dede lala relationrelation dede couverturecouverture

dede lala relationrelation dede couverturecouverture  Principe de comptabilisation  Comptabilisation

Principe de comptabilisation

Comptabilisation symétrique en résultat des effets en sens inverse des variations de justes valeurs de l'instrument de couverture et de l'instrument couvert

Modalités de comptabilisation

Pour la couverture de juste valeur

comptabilisation  Pour la couverture de juste valeur  les variations de valeur de l'instrument couvert

les variations de valeur de l'instrument couvert (pour la partie du risque couvert) et de l’instrument de couverture (dans sa totalité) sont enregistrées en résultat

Couverture de la juste valeur d’une action par une option de vente (Exemple V-2)

Pour la couverture de flux de trésorerie

V-2)  Pour la couverture de flux de trésorerie  les variations de juste valeur de

les variations de juste valeur de l'instrument de couverture sont enregistrées dans les capitaux propres jusqu'à ce que l’élément couvert affecte le résultat

Couverture des flux d’un emprunt à taux variable (Exemple V-4)

Pour la couverture d’investissements nets à l’étranger

les variations de juste valeur de l'instrument de couverture sont enregistrées dans les capitaux propres jusqu'à la cession de l’investissement

55
55

LaLa comptabilisationcomptabilisation dede lala relationrelation dede couverturecouverture

dede lala relationrelation dede couverturecouverture  Schéma de comptabilisation Variation de valeur de

Schéma de comptabilisation

Variation de valeur de marché de l’instrument dérivé

Variation de valeur de marché de l’instrument dérivé

Variation de valeur de marché de l’instrument dérivé Couverture (part efficace) Couverture (part efficace)
Variation de valeur de marché de l’instrument dérivé Couverture (part efficace) Couverture (part efficace)

Couverture (part efficace)

Couverture (part efficace)

Juste Juste Flux de Flux de Investissement Investissement valeur valeur trésorerie trésorerie net net
Juste
Juste
Flux de
Flux de
Investissement
Investissement
valeur
valeur
trésorerie
trésorerie
net
net

Impact

Impact

résultat

résultat

Impact capitaux

Impact capitaux

propres

propres

Impact capitaux

Impact capitaux

propres

propres

Couverture

Couverture

(part inefficace) ou

(part inefficace) ou

absence de couverture

absence de couverture

I

d

 

nstrument

e

couverture

Impact

Impact

résultat

résultat

e couverture Impact Impact résultat résultat Reclassement en résultat Reclassement en résultat
Reclassement en résultat Reclassement en résultat Instrument Instrument Réévaluation Réévaluation Ecart de
Reclassement en résultat
Reclassement en résultat
Instrument
Instrument
Réévaluation
Réévaluation
Ecart de réévaluation
Ecart de réévaluation
symétrique à l’élément couvert
symétrique à l’élément
couvert
couvert
couvert
de l’élément couvert
de l’élément couvert
pour la part du risque couvert
pour la part du risque couvert

Seule la part inefficace à une incidence nette sur le résultat

Seule la part inefficace à une incidence nette sur le résultat

56
56

L’interruptionL’interruption dede lala relationrelation dede couverturecouverture

dede lala relationrelation dede couverturecouverture  Conditions d’interruption de la relation de

Conditions d’interruption de la relation de couverture

L’instrument de couverture arrive à expiration ou est vendu

La relation de couverture ne remplit plus les conditions en particulier en matière d’efficacité

L’entité décide d’interrompre la relation de couverture

Quelles conséquences ?

Couverture de juste valeur

Couverture de flux de trésorerie

Si l’élément couvert est comptabilisé au coût amorti et couvert contre le risque de taux (prêt, dette…)

Si la transaction future est toujours hautement probable (ou si couverture des flux d’un actif ou passif financier)

Étalement (du stock) de la réévaluation pratiquée sur l’instrument couvert sur sa

Le montant stocké en capitaux propres sera

durée résiduelle d’amortissement (par modification du TIE)

Dans les autres cas (élément couvert qualifié d’actif disponible à la vente, risque de change)

figé est reclassé en résultat de manière symétrique à l’élément couvert

Les variations ultérieurs de l’instrument de couverture déqualifié seront comptabilisés en résultat

Dans le cas contraire

Pas d’impact

Le montant stocké en capitaux propres est immédiatement reclassé en résultat

57
57
Informations à fournir
Informations à fournir

InformationInformation àà fournirfournir

58
58
InformationInformation àà fournirfournir 58  Normes applicables  « IFRS 7: Instruments financiers-Informations

Normes applicables

« IFRS 7: Instruments financiers-Informations à fournir » qui remplace

IAS 30 « Informations à fournir dans les états financiers des banques et institutions financières assimilées »

La partie de IAS 32 « Instruments financiers-présentation » relative aux informations à communiquer

Date d’entrée en vigueur de IFRS 7 obligatoire à compter du 1 er janvier 2007

Informations nombreuses à communiquer

Devant être regroupées par « classe » d’instruments financiers

Exemple: instruments comptabilisés en juste valeur et instruments en coût amorti

Visant à permettre aux utilisateurs des états financiers d’évaluer:

la place des instruments financiers dans la politique financière de l’entité et leur impact sur son résultat

La nature et l’étendue des risques engendrés par les instruments financiers (risque de crédit, risque de marché, risque de liquidité…)

Le capital de la société (distinction dettes/capital, variation sur l’exercice…)

59
59
Instruments financiers: Exemples
Instruments financiers: Exemples

LaLa valorisationvalorisation desdes actifsactifs financiersfinanciers

60
60
desdes actifsactifs financiersfinanciers 60  Le coût amorti: Exemple II-1  L’entité A a

Le coût amorti: Exemple II-1

L’entité A a acquis une obligation cotée présentant les caractéristiques suivantes:

Prix d’acquisition pied de coupon 106,9, date d’acquisition 01/07/N , Frais d’acquisition : 0,4

Taux nominal: 8% , remboursement au pair: 100

Date d’émission 01/07/N-2, remboursable à échéance de 5 ans

d’émission 01/07/N-2, remboursable à échéance de 5 ans  Questions:  Dans quelle catégorie comptable

Questions:

Dans quelle catégorie comptable l’entité peut classer cette obligation ?

Déterminer la valeur à la date d’acquisition et le coût amorti aux dates d’arrêté ultérieurs

Détailler les écritures comptables au 31/12/N et 31/12/N+1, la juste valeur à cette date est respectivement de 112 et 110 (en raison de la baisse des taux d’intérêt)

LaLa valorisationvalorisation desdes actifsactifs financiersfinanciers

61
61
desdes actifsactifs financiersfinanciers 61  Le coût amorti: Exemple II-1  Classement comptable

Le coût amorti: Exemple II-1