Vous êtes sur la page 1sur 2

www.almohandiss.

com

LICENCE DE PHYSIQUE ET APPLICATIONS Mercredi 25 avril 2007

EXAMEN DE MÉCANIQUE DES FLUIDES

Durée de l’épreuve : 3 h 00.


Les seuls documents autorisés sont les documents intitulés « Annexes » donnant les
expressions des opérateurs vectoriels.

Les différents exercices sont indépendants. Les réponses devront être justifiées et les
applications numériques soignées.

Pour les applications numériques, sauf indication contraire, on prendra g = 9,81 m/s2 et patm =
1,0 bar = 105 Pa.

Exercice 1. Étude d’un siphon

Soit un siphon de diamètre D (D = 10,0 mm) alimenté par un récipient rempli d’eau (fluide
incompressible de masse volumique 1000 kg/m3), de grande dimension par rapport à D et
ouvert à l’atmosphère (patm = 1,0 bar). On considérera le régime permanent.
M
a. Calculer la vitesse moyenne du fluide en S,
extrémité du siphon débouchant dans
l’atmosphère. h
A.N. : H = 3,0 m. A
En déduire le débit massique.
b. Donner l’expression de la pression pM au
point M en fonction de h.
H
c. Représenter la pression pM en fonction de h.
h peut-il prendre n’importe quelle valeur ?

Exercice 2. Champ de vitesses


r
Un écoulement dans une conduite présente un champ de vitesse v qui admet en coordonnées
cylindriques les composantes suivantes :
v x = 2ax + v 0
v r = −ar (v0 et a sont des constantes positives)
vθ = 0
r
r dv
Calculer le champ d’accélération du fluide a = .
dt

www.almohandiss.com
www.almohandiss.com

Exercice 3. Effort subi par un embout de conduite


& d’un fluide
Dans une conduite de section constante circule à la vitesse v1 un débit-masse m
supposé incompressible de masse volumique ρ, parfait et non pesant. Ce fluide sort en jet
dans l’atmosphère par un embout ABA’B’. La pression atmosphérique qui règne autour du
conduit est uniforme et égale à pa. On suppose que l’écoulement est stationnaire et
unidimensionnel en entrée et en sortie.

Connaissant le rapport σ = S1/S2 de la


section S1 de la conduite à la section S2,
établir l’expression de l’effort subi par
l’embout ABA’B’ en fonction de v1, m & , ρ,
σ et S1. Pour cela, on déroule les étapes
suivantes :

a. On exprime, à l’aide du théorème des quantités de mouvement, la force extérieure


qu’exerce la conduite sur le fluide.

b. On en déduit la force qu’exerce le fluide sur la conduite, à laquelle on ajoute la force


qu’exerce l’atmosphère sur la conduite.

c. On introduit alors dans l’expression trouvée la relation entre les pressions d’entrée et de
sortie donnée par le théorème de Bernoulli.

d. On a alors la force totale exercée sur la conduite, que l’on exprimera en fonction des
grandeurs demandées. Dans quelle direction s’exerce cette force ?

__________________________________

On rappelle ci-dessous la forme globale (c’est-à-dire intégrée sur un volume de contrôle


r
V limité par la surface fermée S de normale sortante n ) du bilan des quantités de
mouvement du fluide, en régime permanent :
r rr r r
∫∫ ρv (v.n) dS = ∫∫ − pndS + ∫∫∫ ρgdV
S S V
qui traduit le fait que le flux des quantités de mouvement sortant de S est égal à la
résultante des forces extérieures (appelé théorème des quantités de mouvement ou
théorème d’Euler).

Le théorème des quantités de mouvement n’est utilisé ici que pour un fluide parfait
incompressible en écoulement permanent dans une conduite. Dans ce cas, la vitesse est
er
uniforme dans une section droite Si et vaut v i (i =1, 2). Le 1 terme de l’équation ci-
dessus (flux de quantité de mouvement sortant de S) se simplifie donc en :
uur uur
& 2 v2 − m
m & 1 v1

www.almohandiss.com

Vous aimerez peut-être aussi