Vous êtes sur la page 1sur 17

UNIVERSITY OF CAPE COAST

COLLEGE OF HUMANITIES AND LEGAL STUDIES


FACULTY OF ARTS
DEPARTEMENT OF FRENCH
FIRST SEMESTER 2021-2022

COURSE CODE: FRE 413


COURSE TITTLE: THE ESSAY IN FRENCH
LECTURER: PROF. (MRS) ALFREDINA KUUPOLE
SUJET: TEXTE ARGUMENTATIF
LES MEMBRES DU GROUPE 6
AR/BAA/18/0191
AR/BAA/18/0166
AR/BAA/18/0112
AR/BAA/18/0084
AR/BAA/18/0194
AR/BAA/18/0033
LE GROUPE SIX.

TEXTE ARGUMENTATIF

PLAN DE TRAVAIL

I. DEFINITION

II. CARACTERISTIQUES

III. FONCTIONS

IV. ORGANISATION

V. TYPES DE PLANS

VI. OUTILS LINGUISTIQUES

VII. GENRE DU TEXTE ARGUMENTATIF

VIII. EXEMPLE
I. DEFINITION.

Un texte argumentatif est un texte dont le but est de convaincre. Il porte sur un sujet précis (le

thème), sur lequel l’auteur donne son point de vue, son opinion (la thèse). Pour défendre sa

thèse, l’auteur a recours à des arguments et, bien souvent, illustre ces arguments par des

exemples.

II. PRINCIPALES CARACTERISTIQUES

Ce type de texte comprend :

 Le theme

 La thèse

 L’argument et contre-argument

 Les examples

 Une prise de position engagée ou un point de vue neutre.

LE THEME

C’est le sujet traité ou abordé par le texte. Il peut s'agir d'une notion générale: le sport, l'art, la

culture, la société, etc. Il peut aussi s'agir d'une notion inscrite dans un cadre plus précis: le sport

à l'école, l'art contemporain, la société urbaine, etc.

LA THESE

C’est un point de vue personnel, un message, une opinion de l’auteur sur le sujet, en cherchant à

convaincre le destinataire de la justesse de ses idées. Sur un même thème, des thèses différentes

peuvent être soutenues.


- Le sport (thème)

Développe un esprit de solidarité (thèse);

Est soumis au pouvoir de l'argent (thèse);

Permet de canaliser la violence (thèse).

L’ARGUMENT

On appelle argument un élément de raisonnement – un fait, une remarque, une réflexion, une

analyse – sur lequel on s’appuie pour justifier une thèse ou ils sont des éléments utilises pour

défendre une thèse. C’est donc une preuve qu’une thèse est fondée ou non.

Dans un texte argumentatif, celui qui écrit présente une thèse (l'idée qu'il veut défendre) en la

justifiant à l'aide d'arguments (c'est-à-dire de preuves). Ces arguments sont reliés de manière

logique à la thèse qu'ils servent à justifier. Ils sont également reliés les uns aux autres.

- Ex.: Il faut soutenir le cinéma européen (thèse), parce qu'il est de qualité (1er argument), et

parce qu'il attire de nombreux spectateurs (2ème argument).

Ici, les deux arguments sont reliés à la thèse par la conjonction de subordination "parce que" (qui

exprime la cause), et ils sont coordonnés par la conjonction "et".

CONTRE ARGUMENT (CONCESSION, REFUTATION)

Il peut citer des arguments à l’appui de cette thèse adverse (arguments qui, donc, ne sont pas les

siens): on parle de contre-arguments. Il peut alors montrer en quoi ils sont moins bons que ses

arguments à lui. Prendre en compte l’antithèse, c’est donc une façon d’en faire ressortir les

faiblesses et, en même temps, de donner plus de force à sa propre logique.

Exemple 1. Ma thèse: Les jeux vidéo sont utiles et formateurs


Arguments Contra-arguments

Les jeux vidéo développent les réflexes, la Les jeux vidéo provoquent une tension

concentration et la réflexion. nerveuse excessive, voire des crises

d’épilepsie.

. Parfois, on peut être partiellement d’accord avec les contre-arguments (il s’agit alors d’écrire

une concession); parfois, on est en total désaccord ou on rejette totalement le contre-argument (il

s’agit dans ce cas de rédiger une réfutation).

Exemple de concession:

«Il est vrai que les jeux vidéo coutent cher, maison investit à long terme car on joue très

longtemps avec un jeu »

Exemples de réfutation:

«Il est ridicule de penser que les jeux vidéo coutent cher car il s’agit d’un investissement à long

terme vite rentabilisé, puisqu’on joue beaucoup avec un même jeu.»

DES EXEMPLES

Les exemples sont des faits réels, des références concrètes qui servent à illustrer l’argument. Les

exemples illustrent les arguments et parfois, les remplacent. Etc. ils sont utilisés pour enrichir la

thèse que l’auteur défend. Les exemples peuvent être empruntés à différents domaines:

l'expérience personnelle, l'histoire, l'actualité, la littérature, l'économie, la sociologie, etc.


UNE PRISE DE POSITION ENGAGEE OU UN POINT DE VUE NEUTRE:

L’auteur peut prendre une position soit pour l’argument ou contre l’argument ou bien même il ne

prend pas une position.

III. FONCTIONS

Le texte à dominante argumentative sert à :

CONVAINCRE/PERSUADER : Dans l'argumentation, ils sont différents alors même qu'ils

sont des synonymes dans les dictionnaires.

Ils different dans la mesure où, chercher à convaincre, c'est utiliser des moyens rationnels et

logique pour démontrer la vérité ou la fausseté d'un fait. C'est chercher à comprendre en ayant

recours au savoir, aux connaissances et à la logique.

Alors que persuader, on utilise des moyens indirects, voire irrationnels. La persuasion joue

beaucoup plus sur l'affectif, les sentiments, les émotions.

Cette fonction, l'auteur d'un texte argumentatif search à amener le destinataire à croire ou à

consentir sur un sujet précis par des arguments et des preuves. Un texte pour persuader est aussi

un texte qui a une influence sur le destinataire. Les exemples des genres qui ont cette fonction

sont les analyses littéraires, les discours politiques, les lettres au rédacteur, la publicité, et les

sermons.

INFORMER: Un texte argumentatif donne le destinataire des informations sur un sujet précis.

Par exemple, la publicité nous donne des nouvelles informations sur les nouveaux produits.
ÉTUDIER : Un texte argumentatif est une occasion à étudier des nouvelles choses. Par exemple,

dans les analyses littéraires, on étudie beaucoup à partir des nouvelles idées.

SE METTRE D'ACCORD : Dans un texte argumentatif, on cherche à s'entendre sur un sujet

précis. Les genres qui ont cette fonction sont les discours politiques et les sermons.

OBLIGER A AGIR : Dans ce cas, on est en mesure de contraindre les autorités supérieurs à

agir par des arguments et des preuves. Les genres qui ont cette fonction sont les lettres au

rédacteur et l'éditorial.

PRENDRE DES DECISIONS : Un auteur d'un texte argumentatif donne ses avis sur un sujet

précis afin d'aider à la prise de décision.

IV. ORGANISATION

L’INTRODUCTION

L’introduction doit comporter

1. L’idée générale: Il s’agit de situer le contexte précis de votre problématique. Vous pouvez se

référer à l’histoire, à l’actualité, à la statistique,ou à vos expériences personnelles.

2. La problématique: La problématisation du sujet est une étape essentiellement dans

l’introduction car elle régit l’ensemble du devoir et sa progression logique. Elle peut commencer

en générale par ; pourquoi? En quoi? Comment? Dans quelle mesure? etc

3. Annonce du plan: L’annonce du plan est la dernière étape de l’introduction, qui s’agit du plan

ne votre texte argumentatif. On annonce les deux ou trois arguments sur lesquels on va s’appuyer

au cours du développement de notre texte argumentatif. On peut commencer par;


- nous débuterons cette argumentation par…

- enfin, nous nous pencherons sur… etc

LE DÉVELOPPEMENT

Le développement est rédigé en au moins trois paragraphes. Le développement est une

argumentation qui répond à la problématique donnée. Chaque paragraphe contient ;

- une unité de sens (le point d’être discuté)

- les arguments (les idées secondaires)

- les examples.

LA CONCLUSION

La conclusion est très importante, car elle permet de quitter progressivement le devoir. La

conclusion peut être :

- un bilan (un résumé de ce qui à été dit)

- une réponse à la problématique donnée

- « une ouverture » qui laisse le lecteur sur une réflexion, une projection dans le futur, une

information nouvelle.

V. TYPES DE PLANS

1. LE PLAN DIALECTIQUE : Le dialectique est employé lorsque le sujet présente une

opinion discutable. Il est divisé en trois parties;


- thèse plus les arguments en faveur du sujet

- antithèse plus les arguments en défaveur du sujet

- synthèse, un résumé du thèse et l’antithèse.

* Généralement, le sujet prends la forme ;

« Dans quelle mesure peut-on dire que…» etc

LE PLAN ANALYTIQUE: Ce plan ne s’agit pas de discuter, mais de décrire. Il répond aux

sujets qui demandent une réflexion approfondie. Parfois, il traite des problèmes. Il prend la

forme de

- causes

- consequences

- solutions idoines

LE PLAN THEMATIQUE: Ce plan est employé si votre sujet peut-être distribué en secteurs

ou en catégories et chaque des aspects est examiné tour à tour. Par exemple, « Quelles sont selon

vous, les fonctions des langues étrangères? ». Ce plan prend la forme de

- thème

- thème

- thème

LE PLAN CHRONOLOGIQUE: Le plan chronologique décrit ou analyses-en suivant

l’évolution temporelle d’un sujet. Ce plan est linéaire : suit un ordre


- le passé

- le present

- le futur

NB : parfois, selon l’énoncé du sujet de dissertation, plusieurs types de plan sont possibles à

utiliser.

VI. LES OUTILS LINGUISTIQUES

PROCÉDÉS SYNTAXIQUES ET GRAMMATICAUX :

Types de phrases pour exprimer son engagement :

EXCLAMATIF: La phrase exclamatif se construit comme la phrase interrogatif, mais s'en

distingue par l'intonation. Elle sert à exprimer une émotion, un jugement ou un sentiment.

INTERROGATIF: est toujours en question. Les pronoms interrogatifs sont qui, que, quoi et

lequel. Nous les utilisons dans les questions et les phrases pour remplacer le nom de la personne

ou de la chose à propos de laquelle nous posons une question. Exemple, End quoi cela est dur?

IMPERATIF: est utilisé pour transmettre un ordre, une demande ou une instruction.

AFFIRMATIF: décrit une déclaration qui utilise une construction grammaticale positive.

NEGATIF: décrit une déclaration qui utilise une construction contradictoire ou désaveu.

TEMPS ET MODES VERBAUX DE BASE :

Le présent;
L’imparfait;

Le passé composé;

Le conditionnel;

L’impératif;

Le subjonctif.

CONNECTEURS LOGIQUES:
Les connecteurs logiques servent à établir des relations entre deux idées, deux faits et expriment

la cause, la conséquence, l'opposition etc. On les appelle parfois <<mots de liaison>> car il lien

deux éléments d'un texte. Les but est de rendre plus intelligible le texte, dans le cadre d'une

argumentation. Les connecteurs logiques peuvent être de différents types: adverbes, conjonction

de coordination ou de subordination. Par exemple <<et>> est le connecteur le plus utilisé en

français. Ils introduisent parfois une subordination d'un élément de la phrase avec une autre

proposition. Ils sont généralement classés en différentes catégories selon le type de relation qu'ils

exercent.

Les principaux marqueurs de relation utilisés :

Relation logique connecteurs logiques fonction :

ADDITION ADJONCTION et- de plus - en outre –aussi - permet d'ajouter un argument


GRADATION par ailleurs –surtout -d'abord ou un exemple nouveau aux
-ensuite -enfin -d'une part... précédents
d'autre part... -non
seulement... mais encore... -
également.
PARALLÉLISME de même -de la même établit un rapprochement
manière -ainsi que -comme. entre deux faits
 COMPARAISON
CONCESSION -sans doute - en dépit de -bien permet de constater des faits
que - quoique -quand bien
même... ou des arguments opposés à

sa thèse, tout en maintenant

son opinion

OPPOSITION mais -au contraire -or - permet d'opposer deux faits,


cependant -pourtant -en deux arguments, souvent pour
revanche -tandis que -alors mettre en valeur l'un d'entre
que -néanmoins -toutefois eux
CAUSALITÉ car -en effet-étant donné que - permet d'exposer l'origine, de
parce que -puisque -en raison remonter à la cause d'un fait
de -sous prétexte que - dans
la mesure où
CONSÉQUENCE ainsi -donc -c'est pourquoi - permet d'énoncer le résultat,
par suite -de là -d'où -dès lors l'aboutissement d'un fait ou
-de sorte que -si bien que -par d'une idée
conséquence
CONCLUSION donc -ainsi -finalement -en permet de conclure une
résumé -en bref -en définitive argumentation
-pour conclure-en
conclusion...

PROCÉDÉS D’ÉNONCIATION.

Expressions qui indiquent la modélisation (ex. à mon avis, selon moi, etc.);

marques de modalité :

-L’énonciation: qui parle? Pronoms de la;

1er personne du singulier (Je); l’auteur exprime son opinion, ou son point de vue a travers

l’usage de cette pronom personne. Je pense que c’est mieux d’abolir Galamsey au Ghana.

3ème personne (Il ou Ils); a travers cette pronom, l’auteur exprime l’idee neutre dans son

argument. Il est certain que le téléspectateur est invité à fournir moins d’effort qu’à la lecture

d’un livre
1er personne pluriel(Nous); a travers cette pronom, l’auteur implique le lecteur en exprimant ses

pensees ou ses opinions.

PROCÉDÉS LEXICAUX :

Champ lexical,

Les procédés lexicaux renferment les champs lexicaux, vocabulaire, niveau de langue et les

adjectifs mélioratifs ou péjoratifs.

Le champ lexical est l'ensemble des mots synonymes, des mots d'une même famille ou des mots

qui appartiennent à un même domaine. Le champ lexical permet de dégager le sujet abordé.

Le vocabulaire est l'ensemble des mots neufs au destinataire dans le texte.

Le niveau de langue d'un texte argumentatif peut être soutenu, courant ou....Cela dépend du

destinataire. On ne peut pas employer n'importe quel niveau de langue á n'importe quel temps.

On emploi des adjectifs mélioratifs ou péjoratifs dans un texte argumentatif pour exprimer des

jugements positifs ou négatifs.

PROCÉDÉS STYLISTIQUES :

Créer des images, l'emphase ou de la clarté dans un texte dans l'espoir d'engager le lecteur.

Exemple sont: métaphore, comparaison, hyperbole, personnification etc

METAPHORE : établir une assimilation entre deux termes. Example : Musa était un lion dans

le combat.
Comparaison : Rapport de ressemblance établi entre deux termes d'un énoncé grâce à un

troisième terme introducteur (comme, ainsi que, etc.). Exemple : La lampe brille comme une

étoile.

L'HYPERBOLE: Est une figure de l'exagération qui repose sur le grossissement exagéré d'une

caractéristique, d'une idée ou d'un sentiment dans un but de mise en valeur (positive ou

négative). Exemple: Elle me confia son sac. Il pesait au moins une tonne !

PERSONNIFICATION: Elle représente une chose ou une idée sous les traits d'une personne.

Exemple : La chaise se tenait dans la pièce.

G. GENRES

Exemples de textes de type argumentatif :

•affiche de sollicitation ou promotionnelle;

•publicité (affiche, à la télé, à la radio);

•critique;

•éditorial

•analyse littéraire;

•dissertation, essai;

•Lettre au rédacteur

•discours politique;
H. EXEMPLE DE TEXTE ARGUMENTATIF

Avantages et inconvénients de la télévision

On parle beaucoup en ce moment de l’omniprésence de la télévision. Pour les uns, elle

représente la seule fenêtre ouverte sur le monde. Pour d'autre, au contraire, elle constitue une

grave menace pour notre culture. Les avantages de cette petite boîte magique sont assez

nombreux.

Tout d'abord, on peut dire que la télévision nous évite le détour par le cinéma. En effet, on n’a

pas besoin de se déplacer constamment pour voir un nouveau film qu’on peut voir à domicile.

Ensuite, on peut ajouter que le petit écran nous offre un passe-temps agréable, un

divertissement, voire une détente après une longue journée de stress. Il est certain que le

téléspectateur est invité à fournir moins d’effort qu’à la lecture d’un livre par exemple. En

outre, les chaînes télévisées présentent un support publicitaire appréciable qui permet de

stimuler l’économie et de créer des emplois.

Enfin, la télévision nous informe de ce qui se passe dans le monde et elle nous fait découvrir les

autres pays, leurs traditions, leurs modes de vie. Par conséquent, elle nous donne le pouvoir de

comparer et de comprendre qu’on n’est pas le centre du monde, que les autres pays font des

choses tout aussi intéressantes. De ce fait, on ne se sent plus supérieur ni plus intelligent; on voit

ses insuffisances.
Cependant, il faudrait noter que la télévision présente aussi plusieurs aspects négatifs.

En premier lieu, il faut dire qu’il s’agit d’un média passif. Ainsi, le téléspectateur est sujet à

l’abêtissement et à l'abrutissement progressif.

Dépourvu de tout esprit critique, il devient rapidement l’objet d’une manipulation télévisuelle. Il

ne réfléchit plus, il « avale » tout ce qu’on lui présente.

En seconde lieu, n’oublions pas que nous avons affaire à un média individuel: chacun est fasciné

par la boite magique et oublie ce que l’entoure. Ceci risque d’entrainer une dégradation de la vie

familiale, sans compter les disputes causées par un désaccord quant au programme de la soirée.

En troisième lieu, les médecins affirment que regarder la télé trop souvent nuit à la santé: les

yeux en souffrent et le téléspectateur, immobile se gave de chips, de chocolat et autres produits à

haute teneur en calorie, risque de prendre du poids. Certains ne peuvent plus se passer de la télé,

qui devient une vraie drogue dont ils sont dépendants. Lors d’une panne de courant ces

personnes sont littéralement « en manque ».

En dernier lieu, de nombreux critiques reprochent aux chaines télévisées de diffuser trop de

scène de violence, ce qui risque d’augmenter l’agressivité des jeunes. Pour les sociologues, cette

brutalité filmique est une des principales causes de la violence des jeunes d’aujourd’hui. Le

crime de sang est banalisé, le meurtre devient une habitude.

En définitive, il semble bien que la télévision, telle qu’elle est de nos jours, présente bien plus de

dangers que d’avantages. Il conviendrait de réduire la quantité de violence et d’augmenter le

nombre d’émissions culturelles.


En attendant, il faudrait conseiller aux gens, et surtout aux jeunes, de regarder la télé en évitant

l’excès, avec esprit critique. Il importe de consulter les programmes, d'opérer un choix préalable

et de s’en tenir à ce choix, en évitant de zapper aveuglement pour regarder n’importe quoi.

Vous aimerez peut-être aussi