Vous êtes sur la page 1sur 11

République algérienne Démocratique et populaire

Ministère de l’Enseignement supérieur

Et de la recherche scientifique

ECOLE NATIONALE POLYTECHNIQUE

DEPARTEMENT hydraulique

Présentation

Thème

LES RISQUE DES INNONDATION

Réalisé par : HANINI Nossaiba et MOUZALI Anefel. Elève d’ingénieur d’Etat en


hydraulique à l’ENPA (2 ème année second cycle).

Année universitaire 2020/2021.

1
SOMMAIRE :
I. Introduction……………………………………………………….03

II. Les types des inondations……………………………..4 à 7

III. Les causes des inondations…………………………7 à 8

IV. Les effets des inondations …………………………8 à 9

2
INTRODUCTION :
La problématique des risques naturels en général et des inondations en
particulier est un sujet d‘actualité qui marque une action mémorable dans le
monde et spécifiquement dans les villes et agglomérations urbaines pose un
problème avec acuité. Les inondations peuvent être l'un des facteurs limitant le
développement des capacités de la société humaine, en particulier dans les pays
pauvres et en développement où la capacité d’alerte et l’expérience de gestion
du risque sont encore limitées. De plus, la pression économique et
démographique ainsi qu’une surexploitation inappropriée des ressources
naturelles et le changement climatique peuvent aggraver l’amplitude et la
fréquence des inondations. L’Algérie est confrontée aux phénomènes des crues
et d’inondations qui sont plus fréquents que les séismes. Ces phénomènes
provoquent des catastrophes plus destructrices et occasionnent d’importants
dégâts humains et matériels. Les exemples de Bab El Oued – Alger en 2001, de
Sidi Bel Abbes en 2006, de Ghardaïa en 2008 et El Bayadh en 2001. De
nombreuses recherches se sont donc attachées, depuis plus d’un siècle, à
essayer de comprendre les processus de génération des débits et le
fonctionnement du bassin versant qui représente l'entité hydrologique de
production et de concentration des écoulements. Le moyen, pour arriver à
comprendre la génération des débits et à établir des simulations, est de
remonter jusqu’à leurs causes premières qui sont les pluies.

3
1. LES TYPES DES INNONDATION :
En fonction de l'événement créateur de la catastrophe, On peut distinguer
plusieurs types d‘inondation: inondations de plaine, par remonte de nappe, par
crues torrentielles, par ruissellement en secteur urbain ou rural, inondation par
rupture d'une digue et inondations marines.

1.1 INONDATIONS DE PLAINES :


Les inondations de plaine se produisent à la suite d'épisodes pluvieux océaniques
prolongés, mais d'intensités modérée, s'abattant sur des sols où le ruissellement
est long à déclencher, sur des bassins versants moyens à grands (supérieur à 500
km2). Le cours d'eau sort lentement de son lit ordinaire pour occuper son lit
majeur et inonder la plaine pendant une période relativement longue. Ces
phénomènes concernent particulièrement les terrains bas ou mal drainés. Sa
dynamique lente peut durer pendant plusieurs semaines.

FIGURE1 : inondations plaines

4
1.2 INONDATIONS PAR REMONTEES DES NAPPES
PHREATIQUES :
Elles correspondent à des inondations par débordement indirect qui se
manifestent par la remontée de la nappe phréatique qui affleure en surface
et/ou par l‘intrusion d‘eau dans les différents réseaux d‘assainissement.

Figure2 : inondation par remontées de la nappe phréatique

1.3 INONDATIONS PAR CRUES TORRENTIELLES :


Ces crues touchent principalement les zones de montagne et les cours d'eau du
pourtour méditerranéen, elles ont des vitesses d'écoulement importantes,
même dans le lit majeur. se caractérisent par un très fort transport solide et une
profonde modification du lit à l'occasion de l'événement.

Figure 3 : inondation par crues torrentielles

5
1.4 INONDATIONS PAR RUISSELLEMENT EN
SECTEURURBAIN :
L’imperméabilisation du sol due aux aménagements (bâtiments, routes,
parkings…) limitent l’infiltration des précipitations dans le sol ce qu'il donne
un ruissellement pluvial urbain provoque d'importantes inondations lorsque
les terrains sont plus imperméables, le tapis végétal plus faible, la pente plus
forte et les précipitations plus violentes et il demeure un phénomène naturel
que l‘on ne peut pas empêcher. Malheureusement, l'intervention humaine
est parfois source d'aggravation de ce phénomène.

Figure 4: inondation par ruissellement en secteur urbain

1.5 Inondation par submersion marine :


Cette inondation concerne le niveau de la mer qui, lors de
conditions météorologiques extrêmes (associant dépressions
atmosphériques, vents violents, fortes houles, phénomènes
marégraphiques et tempêtes) s’élève considérablement et
inonde les zones côtières. Cette inondation peut aussi être
déclenchée par des séismes sous-marins qui peuvent
entrainer un tsunami selon la magnitude.

6
Figure 5 : inondation par submersion martine

2. LES CAUSES DES INNONDATION EN ECHELLE MONDIALE :


Il est important de connaître les manières de formation des crues et des
inondations ; un même territoire peut être inondé dans des proportions
identiques par des crues différentes. Les causes de formation peuvent
fractionner en deux styles : causes directes et phénomènes aggravant l‘aléa.

 Les Causes directes:


1. ABONDANCE DES PRECIPITATIONS :
a. Les averses brutales de type orageux:
où les orages porteurs de précipitations ont des lames d'eau de 200 à 300 mm
en quelques heures.
b. Les averses durables:
qui sont moins brutales car elles comportent en fait des séries d‘averses
successives entrecoupées de périodes de tranquillité, mais elles sont tout aussi
dévastatrices.

7
d. Les pluies de type orographique et cyclonique:
En règle générale, la puissance de la crue et les dégâts qu'elle occasionne sont
d'autant lus forts que les précipitations sur le bassin versant ont été fortes,
intenses et durables, que les quotients d'écoulement sont plus élevés et que la
morphologie et la nature des matériaux se prêtent à l'érosion.

 PHENOMENES AGGRAVANT L’ALEA :


a. INFLUENCE DES FACTEURS NATURELS:
1. Surface et forme du bassin versant
2. configuration du relief des lits des cours d'eau.
3. Densité des cours d‘eaux et perméabilité du bassin versant
4. Facteurs biogéographiques: la végétation joue un rôle climatique complexe,
elle agit sur le ruissellement, retient une part des pluies, évapore l'eau.
b. INFLUENCE DES FACTEURS ANTHROPIQUES:
1. Occupation de zones riveraines
2. Imperméabilisation fort (conséquences d'aménagements urbains ou
agricoles)
3. Défiance des dispositifs de protection (digues, déversoirs).

4. LES EFFETS DES INNONDATION :


1. Des dégâts immédiats provoqués par la force du courant:
*les berges et le fond peuvent subir une érosion forte sous l’influence du
courant : la morphologie du milieu est transformée. Parfois, le lit d’une rivière
peut même changer d’emplacement à la suite d’une crue très forte.
*La biodiversité peut être impactée : une partie de la faune aquatique et
terrestre est emportée par les eaux, et la végétation peut être arrachée.
*Les inondations les plus soudaines sont les plus dangereuses pour la sécurité
des personnes, parce qu’elles ne laissent pas le temps d’évacuer les zones
inondables.

8
*Tous les biens peuvent subir des dommages à cause du courant : les voitures
sont emportées, les bâtiments qui manquent de robustesse peuvent être
détruits,
*les axes de communication restent coupés jusqu’à ce qu’ils soient réparés
*Concernant la sécurité des populations, le danger peut venir de l’isolement
imposé par une inondation durable
* La végétation qui a résisté à la force du courant peut dépérir a l' impacts
d’une submersion prolongée.

9
10
11

Vous aimerez peut-être aussi