Vous êtes sur la page 1sur 2

Université d’Oran 2

Institut Maintenance Sécurité Industrielle


Département maintenance en instrumentation
L2 GI
Module : thermodynamique
Fiche TD N° 4

Ex 1 :
De l’air, assimilé à un gaz parfait de coefficient isentropique γ = 1,40, décrit un cycle de
Carnot ABCD :
• Les évolutions AB et CD sont adiabatiques et réversibles (isentropiques) ;
• Les évolutions BC et DA sont isothermes et réversibles.
Caractéristiques du cycle :
A B C D
P 1,0 bar
T 1431 K 323 K
V 2,40 L
A
La chaleur reçue par l’air au cours de l’évolution BC est connue : Q BC = + 1,24 kJ.
1- Calculer le nombre de moles d’air, les volumes VA, VB, VC, puis les pressions PA, PB et PC.
Tracer l’allure du cycle ABCD sur un diagramme (P, V). Le cycle est-il moteur ou récepteur ?
2- Calculer les travaux et les quantités de chaleur reçus par le gaz au cours de chacune des
évolutions AB, BC, CD et DA.
3- Calculer le travail algébrique W reçu par le gaz au cours d’un cycle. Calculer le rendement
η du moteur.

Ex 2 :
Une mole de gaz parfait subit les transformations réversibles suivantes : état (1) à état (2)
compression adiabatique ; état (2) à état (3) dilatation à pression constante ; état (3) à état (4)
détente adiabatique ; état (4) à état (1) refroidissement à volume constant. Chaque état est
défini par la pression Pi, la température Ti et le volume Vi (i variant de 1 à 4).
On appelle γ le rapport des chaleurs molaires Cp/Cv. On définit a = V1/V2 et b = V4/V3.
1. Représenter le cycle sur un diagramme de Clapeyron. - Donner et calculer les expressions
de la pression, du volume et de la température pour les états (2), (3) et (4), en fonction de
P1,V1,T1, a et b.
2. Calculer les travaux et chaleurs échangés pour toutes les transformations subies.
3. Proposer une expression pour le rendement η d'un moteur fonctionnant suivant ce cycle, en
fonction des travaux et chaleurs échangés. - Donner l'expression du rendement η en fonction
de γ, a et b. - Calculer η et vérifier la valeur trouvée.
Données : γ = 1,4 ; P1 = 1,0.105 Pa ; a = 9 ; T1 = 300 K ; b = 3 ; Cv = 20,8 J/molK

Ex 3 :
Un gaz diatomique subit un cycle de transformations quasi-statiques dit de Carnot, soit : la
succession d'une compression isotherme AB à la température T2, une compression adiabatique
BC, une détente isotherme CD à la température T1, et enfin une détente adiabatique DA.
Les données sont les suivantes : pA = 1bar, T1 = 250°C, T2 = 25°C, VC = 1,5 litres et pC = 10
bars, γ = 1,4.
1. Déterminer les coordonnées dans un diagramme (p, V) des quatre points du cycle.
2. Tracer le cycle dans un diagramme de Clapeyron.
3. Calculer les quantités de chaleur Q1 et Q2 et le travail W reçus par le gaz au cours du cycle
et préciser leurs signes. De quel type de machine thermique s'agit-il ?
4. Donner et calculer les expressions du rendement η de cette machine en fonction de W, Q1
et Q2 puis en fonction des températures T1 et T2.

Ex 4 :
Dans tout le problème, le gaz qui subit les transformations est assimilé à de l’air considéré
comme un gaz parfait. Le rapport γ des capacités thermiques est supposé constant et égal à
1,4. Les transformations sont toutes considérées réversibles. On se propose d’étudier un
dispositif de turbine à gaz fonctionnant suivant un cycle de Brayton. Il s’agit d’un cycle
moteur. Le schéma de principe du système est représenté ci-contre. Les transformations sont
les suivantes : 12 : compression isentropique dans le compresseur, 23 : apport de chaleur Qe à
pression constante, 34 : détente isentropique dans la turbine, 41 : dégagement de chaleur Qs à
pression constante
1. Représenter le cycle dans le diagramme de Clapeyron.
2. On appelle rendement η du cycle, la grandeur définie par : η = W/Q 23, où Q23 est la
chaleur reçue au cours de la transformation 23, et où W est le travail reçu au cours d’un
cycle. Calculer ce rendement en fonction de γ et du rapport des pressions r=P max/Pmin.
3. En quel point du cycle la température est-elle maximale ? Les températures maximale et
minimale atteintes au cours du cycle étant respectivement T max = 1000 K et Tmin = 300 K,
déterminer la valeur de r rendant maximal le travail fourni par le système. Calculer alors
η.

Ex 5 :
Une mole de gaz parfait subit les transformations quasistatiques suivantes : (1) à (2) :
compression adiabatique, (2) à (3) : dilatation à pression constante, (3) à (4) : détente
adiabatique, (4) à (1) : refroidissement à volume constant. Chaque état est défini par la
pression Pi, la température Ti et le volume Vi (i variant de 1 à 4). On appelle γ le rapport des
capacités calorifiques molaires Cpm/CVm. On définit x = V1/V2 le taux de compression et z =
V1/V3 le taux de détente.
1. Représenter le cycle sur un diagramme de Clapeyron.
2. Exprimer le rendement η de ce moteur en fonction :
a. Des travaux et transferts thermiques,
b. Des températures Ti et de γ,
c. De x, z et γ. On exprimera T2, T3 et T4 en fonction de T1, x, γ et z.
3. Faire l’application numérique pour x = 21, z = 7, γ = 1,4.

Vous aimerez peut-être aussi