Vous êtes sur la page 1sur 22

PARTIE : FORMULATION DU BETON NORME NF EN 206

INTRODUCTION
Le béton est un matériau de construction composé d'un mélange de
granulats, de sable, d'eau, d’adjuvant, et de ciment.
La formulation du béton relève des critères techniques, normatifs et aussi
économiques de l’ouvrage et son environnement durant son
fonctionnement, les caractéristiques du béton lors de sa mise en œuvre
et durci, les conditions de production et de mise en œuvre du béton, les
matériaux disponibles localement, et les normes en vigueur.
La démarche de formulation du béton, l’application à la réalisation de la
fondation du radier général (dallage) en béton armé du futur bâtiment
Aero City à Casablanca dans la zone casa financière.

1. LES COMPOSANTS DU BÉTON

1.1. Les liants (ciment)

Le ciment est un liant, il répond aux exigences de la résistance


mécanique, les critères de durabilité ainsi que les contraintes
économiques.
Les types de composantes du ciment :

Type Clinker Laitier Cendres

CLK < 20% >80% -


CLC 20-65% 18-50 % 18-50 %

CHF 20-65% 35-80% -

Tableau 1 : les composantes de ciment

a. Les différents ciments sont

▪ Le ciment Portland : CPA-CEM J, CPJ-CEM II dont la classe varie en


fonction des performances voulues.

1
▪ Les ciments à forte teneur en laitier ou en cendre : CHF-CEM Ill, CLK-
CEM III
b. Mode d’emploi des ciments

Ces ciments présentent un début de prise de durcissement progressif,


et permettent d'améliorer les propriétés mécaniques du Béton. Le dosage
classique de 200 à 350 kg/m3, soit une teneur en liant de 10 à 15 % de la
masse totale des constituants secs.
Les ciments sont bien adaptés aux :
❖ Travaux hydrauliques, souterrains, fondations et injection;
❖ Travaux en eaux agressives : eau de Mer, eaux séléniteuses, eaux
industrielles, eaux pures;
❖ Ouvrages massifs : fondations, piles d'ouvrages d'art, murs de
soutènement, barrages.
c. Les classes de ciment CPJ

Les ciment CPJ sont bien adaptés pour les travaux massifs exigeant une
élévation de température modérée, a la manufacture.
D’après la norme NM.10.1.004 de référence (EN 197-1) de la composition,
la sous-classe ‘’R’’ (rapide) sera préférée pour les travaux exigeant de
hautes résistances initiales (décoffrage rapide, préfabrication).

Classe Resistance mécanique MPA


2 jours 28 jours (𝐿𝑖 ) 28 jours (𝐿𝑠 )
35 - 22.5 45
45 - 32.5 55
45R ≥13.5 32.5 55
55 - 42.5 65
55R ≥ 20 42.5 65
65 - 52.5 -
65R ≥30 52.5 -
Tableau 2 : les classes du ciment

Les différentes classes vraies du ciment

Dénomination 32.5 MPA 42.5 MPA 52.5 MPA


normalisée
Classe vraie 45 MPA 55 MPA ≥60 MPA

Tableau 3 : classe vraie du ciment CEM II (B.S-32.5R est de 45 MPA)

2
Il faut noter lorsque la teneur du ciment est trop élevée il peut avoir des
fissures, ou une augmentation du coût de production et ne permet pas
nécessairement une augmentation des performances.
Le choix de types de ciment est en fonction de la valeur de sa classe vraie
𝜎𝑐′ et des critères de mise en œuvre vitesse de prise et de durcissement
et hydratation.

d. Caractéristique de compression et traction du béton


Pour la phase de réalisation, on adopte la valeur à j= 28 et j>28
Jours, pour définir la traction et compression du béton.
• Compression
Pour j=28
𝑗
𝑓𝑐𝑗 = x 𝑓𝑐28
4.76+0.83 𝑗
𝑓𝑐𝑗 = 25 MPA

Pour j>28
𝑓𝑐𝑗 = 1.1 x 𝑓𝑐28
𝑓𝑐𝑗 = 30 MPA

La résistance à la traction du béton a j jours noté 𝑓𝑡𝑗 est


conventionnellement définie à la traction du béton.
• Traction
Pour j=28
𝑓𝑡𝑗 = 0.6 + 0.06 𝑓𝑐𝑗
𝑓𝑡𝑗 = 2.1 MPA

Pour j>28
𝑓𝑡𝑗 =0.275x𝑓𝑐𝑗
𝑓𝑡𝑗 = 8.25 MPA

Les résistances peuvent être définies en fonction de l’heure, des jours,


pour avoir des compressions et tractions par le tableau des classes vraies
du ciment.

3
Resistance 6h 24h 28 jours
Compression 30 50 65
Traction 4 5.5 6.5
Tableau 4 : résistance a la compression et traction

Figure 1 : les différents ciments

1.2. Les granulats

Le granulat est un ensemble de matériaux inertes (sable, gravier, etc.)


qui entre dans la composition des mortiers, et des bétons.
Les granulats occupent 65 à 80 % du volume total d'un mélange. Ils jouent
un rôle de remplissage et ont une grande influence de par leurs
caractéristiques physiques, chimiques et mécaniques sur les propriétés du
béton frais et durci.
a. Les diamètres granulaires
Il existe cinq classes granulaires principalement caractérisées par les
dimensions extrêmes D des granulats rencontrées (Norme NFP18-101).
❖ Les fines 0/D avec D ≤ 0,08 mm ;
❖ Les sables 0/D avec D ≤ 6,3 mm ;
❖ Les gravillons d/D avec d ≥ 2 mm et D ≤ 31,5 mm ;
❖ Les cailloux d/D avec d ≥ 20 mm et D ≤ 80mm ;
❖ Les graves d/D avec d ≥ 6,3 mm et D ≤ 80 mm

b. Les compose de granulats


Les granulats peuvent être roulés (sable siliceux) ou concassés (sable
calcaire, gravier, grave).
Pour limiter les problèmes de ségrégation et en vue d'une meilleure
qualité de surface, la dimension maximale du granulat D doit être
inférieure à 20 mm.

4
Figure 2 : les granulats

1.3. L’eau de gâchage


L ’eau de gâchage est un des principaux constituants du béton au même
titre que les granulats et le ciment. On peut citer :
• L ’eau Potable est utilisable sans restriction,
• L ’eau de mer peut être utilisée dans le gâchage des bétons non
armés
La teneur en eau doit être proportionnée au mélange demandé.

Figure 2 : l’eau

1.4. Les adjuvants


Les adjuvants sont utilisés dans le but de faciliter la mise en œuvre du
béton, d'adapter leur fabrication au temps froid ou au temps chaud, de

5
réduire les coûts de mise en œuvre, d'améliorer les propriétés durcies,
voire de lui conférer des propriétés nouvelles.
Les principaux adjuvants généralement utilisés sont les suivants :
❖ Les adjuvants retardateurs de prise : ces adjuvants augmentent la
durée de transport et de la mise en place du béton, permettent de
maintenir longtemps la consistance recherchée du béton ou de
ménager la contrainte des reprises de bétonnage.
❖ Les adjuvants réducteurs d'eau ont pour rôle de réduire le dosage
en eau, constant pour augmenter l'affaissement au cône d'Abram ;
❖ Les accélérateurs de prise et de durcissement : ils avancent le début
de prise, c’est à dire le moment où le béton frais passe de l’état
plastique à l’état rigide. Ils accélèrent le développement de la
résistance du béton à court terme ;
❖ Les retardateurs de prise retardent le début de prise et prolonge
l’état plastique.
Ces adjuvants sont couramment employés dans la réalisation des Bétons
puisqu’ils permettent une amélioration de l'homogénéité de la pâte.

Figure 3 : Les adjuvants

Le mode d’emploi est en fonction du temps de coulage et de la


température de l’environnement.

a. Dosage des adjuvants


Les dosages utilisés sont très divers. Les indications générales sont les
suivantes :
Plastifiants : 0,2 à 0,5 % du poids de ciment au mètre cube
de béton ;

6
Superplastifiants : 0,5 à 3 % ;
Accélérateurs : 0,5 à 3 % ;
Retardateurs : 0,15 à 2 % ;
Hydrofuges : 0,2 à 2 % ;
Entraîneurs d’air : 0,02 à 0,2 %.

2. LA FORMULATION DU BÉTON

INTRODUCTION
La formulation, c’est La fabrication du béton qui requiert une mise en
œuvre définie et varie en fonction de la taille du sable et des graviers. Les
bétons sont des mélanges uniquement de granulat, de ciment et d'eau et
des adjuvants.

2.1. Les différents types de bétons

Les types de bétons sont les suivants :


➢ Béton Désactivé ;
➢ Béton drainant ;
➢ Béton fibré ;
➢ Béton précontraint ;
➢ Béton hautes performances ;
➢ Béton projeté ;
➢ Béton prêt à l'emploi.
La formulation sera faite sur le béton prêt a l’emploi

2.2. Le béton prêt à l'emploi

Le Béton prêt à l'emploi (BPE), comme son nom l’indique, peut être
utilisé sur le chantier.
Cela indique qu’il est fabriqué dans une centrale a béton fixe et peut donc
posséder des caractéristiques spécifiques.

2.3. Méthode de formulation de béton NF EN 206


La formulation de béton est un enjeu très important qui joue sur les
matériaux de composition.
Les différentes formulations sont les suivantes :
➢ Formulation de béton ACI ;
➢ Formulation de béton DREUX GRORISSE ;
➢ Formulation de béton BOLOMEY ;

7
➢ Formulation de béton FAURY.

3.3. Principe d’exposition de la formulation des DREUX GORISSE

Figure 4 : classe d’exposition du bâtiment

La fondation sera dans une zone à risque de corrosion présentant un


sol agressif.
Les classes d’exposition des sons.

Tableau 5 : les classes d’exposition

8
Figure 4 : les classes d’exposition et types d’agression

3.3.1. Formulation de béton DREUX GORISSE

La méthode de formulation de DREUX-GORISSE permet de déterminer


les quantités optimales de matériaux (eau E, ciment C, sable S, gravillon G
et gravier G) nécessaires à la confection d'un mètre cube
de béton conformément au cahier des charges.
- Selon le cahier de charge nous avons les données suivantes :
Le dosage en ciment C =350kg/m3 ;
𝑓𝑐28 = 25 MPA a 28 jours (j) ;
Béton B25 ;
Affaissement A=7.5 cm le béton est à vibration normale ;
Ciment utilise CEM I 42.5, volume absolue 3.05T/m3 ;
Les granulats concassés.

a. Détermination des diamètres de granulats


La détermination des diamètres de granulats sera faite par des analyses
au laboratoire.
Les matériels utiles sont le tamisât, les granulats, une balance, de l’eau,
etc.

9
Figure 4 : le tamisât
Le module de tamis est n= 10log (ouverture du tamis en µ) +1
D’après le tableau suivant
Module 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
Tamis 0.08 0.100 0.125 0.160 0.200 0.250 0.315 0.400 0.500 0.630 0.800
(mm)
Module 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41

Tamis 1.00 1.25 1.60 2.00 2.50 3.15 4.00 5.00 6.30 8.00 10
(mm)
Module 42 43 44 45 46 47 48 49 50
Tamis 12.5 16 20 25 31.5 40 50 63 80
(mm)
Tableau 6 : les modules de tamis

Essais d’analyse de la masse volumique des granulats sera faite avec la


norme NF EN 1097-3.
Donnée générale sur les granulats :
Constituant Masse volumique absolu Masse volumique
(t/m3) apparent (t/m3)

Sable 2.75 1.53


Gravillons 3/8 2.70 1.46
Gravier 8/16 2.70 1.39

10
Gravier 16/25 2.65 1.31
Tableau 7 : les masses volumiques secs et humides

Apres tamisage, les résultats sont les suivants :


Diamètre Refus (g) Refus Refus Tamisât
tamis (mm) cumulé (g) cumulé (%) cumuler (%)
0.315 41.14 41.14 41.14 95.25
0.250 84,41 84.41 114 85.8
0.200 37,68 122.09 20.6 79.4
0.160 82,21 204.30 34.5 65.5
0.125 161,97 366.27 61.9 38.1
0.100 202,98 469.25 95.8 4.2
0.08 145.10 124.10 99.2 2.74
Fond 22.5 591.75 99.6 0.4
Tableau 8 : résultat de l’analyse
Vérification de la perte
594− 591.75
Perte = = 0.37% < 2%
594
Si la perte est supérieure a 2% alors les conditions son respecte. Suite à
ces résultats on va tracer la courbe granulométrique de chaque granulat
qui a servi d’analyses.

Figure 5 : courbe granulaire

11
Le module de finesse, coefficient caractérisant la finesse d'un granulat,
obtenu en divisant par 100 la somme des pourcentages de refus sur 10
tamis (0,16 - 0,315 - 0,63 - 1,25 - 2,5 - 5 - 10 - 20 - 40 - 80 mm).
La détermination de 𝐷𝑚𝑎𝑥 va jouer un rôle important dans les fonctions
du ferraillage et de l’enrobage.

Caractéristiques de la pièce a bétonné 𝐷𝑚𝑎𝑥

Espacement horizontal entre les


𝑒ℎ armatures horizontales ≤𝑒ℎ /1.5

Espacement vertical entre lits d’armature


𝑒𝑣 horizontales ≤𝑒𝑣

Enrobage des armatures


➔ Ambiance très agressive ≥5 cm.
d ➔ Ambiance moyennement agressive ≤d
≥3 cm
➔ Ambiance peu agressive ≥3 cm
➔ Ambiance non agressive ≥1 cm

R Rayon moyen de ferraillage


d r = ad/2(a+b)
≤ 1.4 R
a ≤ 1.2 R
Granulats

Concasse

R = 20.61 cm
Hauteur ou épaisseur minimale ≤ ℎ𝑚 /5
ℎ𝑚
Tableau 9 : Caractéristique de la pièce a bétonné

12
Figure 6 : ferraillage de la pièce

Calcul des données :

𝐷𝑚𝑎𝑥1 𝐷𝑚𝑎𝑥2
𝑒ℎ = 150 mm 150/1.5=100mm 15.75mm 41.72mm
D= 50 mm 50mm 15.75mm 41.72mm
𝑒𝑣 = 150 mm 150mm 15.75mm 41.72mm
R = 20.61 1.2 r=24.7mm 15.75mm 41.72mm
ℎ𝑚 = 80 cm 80/5= 160mm 15.75mm 41.72mm
Tableau 10 : les valeurs de 𝐷𝑚𝑎𝑥

b. Détermination du coefficient granulaire G

Cette valeur sera interprétée dans le tableau suivant

Qualité des Granulats Fin Granulats Moyens


granulats 𝐷𝑚𝑎𝑥 <12.5 mm 20< 𝐷𝑚𝑎𝑥 < 31.5 Granulats Gros
mm 𝐷𝑚𝑎𝑥 > 50 mm
Excellent 0.55 0.60 0.64

13
Bonne 0.45 0.50 0.55
courante
Passable 0.35 0.40 0.45
Tableau 11 : représentation des qualités

G : coefficient talus fonction de la qualité de dimension maximale des


granulats.
G= 0.50
c. La résistance moyenne du béton
Le béton a une résistance visée à 28 jours de 25 MPa.
En reprenant l’équation :

𝐹𝐶𝑀 = 1.15 x 25 = 28.75 MPA

d. Recherche du rapport pondéral C/E


Recherche du rapport se calcule avec les DREUX GORISSE C/E avec
𝐷𝑚𝑎𝑥 = 15.75 mm.
𝐹𝐶𝑀 : résistance moyenne a la compression du béton à 28 jours en
(MPA) :
𝜎28 : classe du béton en MPA ;
C : dosage de ciment en (Kg/m3) de béton ;
E : dosage en eau total sur matériaux sec en litre par (m3) de béton l/m3.

𝐶 𝐹𝐶𝑀
= +G
𝐸 𝐺𝑥 𝜎28
𝐶 28.75
= + 0.50
𝐸 0.50𝑥 50
𝐶
=1.65
𝐸

e. Optimisation sur le dosage en ciment C et en Eau E


L’optimisation sera faite sur le squelette granulaire qui consiste à
éliminer le moins de vide dans les granulats.
Calcul d’eau (E)

14
𝐶
= 1.55
𝐸
350
𝐸= = 212.12 l/m3
1.65

f. Correction de E
Une première estimation de la quantité d’eau E est ensuite déduite du
rapport C/E et de la quantité de ciment C.
Cette quantité est ensuite corrigée en fonction de la taille des plus gros
granulats 𝐷𝑚𝑎𝑥 afin de prendre en compte l’influence de la surface
spécifique des granulats.
Tableau de correction sur 𝐷𝑚𝑎𝑥 = +4%

Dimension maximale des 4 8 12.5 20 31.5 50 80


plus gros granulats 𝐷𝑚𝑎𝑥
[mm]
Correction sur le dosage en +15 +9 +4 0 -4 -8 -12
eau E
Tableau 12 : Correction en pourcentage d’eau en fonction de la dimension des plus
gros granulats 𝐷𝑚𝑎𝑥

𝑬𝒄 = E = 212.12x1.04= 220.60 l/m3

g. Recherche de minimise les vides (X et Y)

Ces données seront représentées par une courbe idéale d’un matériau
avec le minimum de vide. Une droite brise représente en abscisse X et en
ordonnée Y.
- En abscisses X
Si 𝐷𝑚𝑎𝑥 < 20 mm
X= 𝑫𝒎𝒂𝒙 /2 = 7.87 mm
X est donc le milieu de segment limite par le 7.87 mm et D
- En ordonnées Y
Si 𝐷𝑚𝑎𝑥 > 20 mm
Y= 50 - √𝐷𝑚𝑎𝑥 + K + 𝐾𝑠 +𝐾𝑃
K est le coefficient de correcteur K= 2

15
Tableau 13 : les corrections

h. Correction supplémentaire 𝑲𝑺
Si le module de finesse (𝑀𝐹 ) du sable est fort (sable grossi). Une
correction supplémentaire sera apportée de façon à révéler le point A, ce
qui correspond à majorer dans le dosage du sable et vice versa.
✓ 1,8 < MF < 2,2 : Sable convenable pour obtenir un béton
d’ouvrabilité satisfaisante et de bonne résistance avec des risques
de ségrégations limitées ;
✓ 2,2 < MF < 2,8 : facilité de mise en œuvre et bonne résistance
du béton ;
✓ 2,8 < MF < 3,2 : Béton de résistances élevées mais de moins bonne
ouvrabilité et des risques de ségrégation.
𝐾𝑠 = 6 𝑀𝐹 − 15
𝐾𝑠 = 6 x 2.45 −15 = -0.3

i. Correction supplémentaire 𝑲𝑷
Si la qualité du béton est précisée pompable, il conviendra de conférer
au béton le maximum de plasticité et de l’enrichir en sable par rapport à
un béton de qualité courante. On pourra pour cela majorer le terme K de
la valeur 𝐾𝑃 = +5 à 10 selon le degré de plasticité désirée.
𝐾𝑃 = 0
Y= 50- √𝟏𝟓. 𝟕𝟓+2- 0.3 = 47.75 mm

16
Figure 8 : courbe de 𝐷𝑚𝑎𝑥 des corrections

j. Coefficient de compactifie A
Elle est déterminée par le tableau suivant :

Plasticité Serrage Affaissement [cm] Dénomination


NF-EN 206

Béton très ferme Vibration 0à2 S1


puissante
Béton ferme Bonne vibration 3à5 S1 / S2
Béton plastique Vibration 6à9 S2
courante
Béton mou Piquage 10 à 13 S3
Béton liquide Léger piquage ≥ 14 S3 / S4 /S5
Tableau 14 : Évaluation de l’ouvrabilité par référence à l’affaissement au cône

17
Détermination de l’affaissement grâce au tableau des abaques.

Figure 9 : Abaque pour l’estimation de la quantité de ciment

A= 7.7 cm

Béton plastique avec vibration courante :

k. Estimation du coefficient de compacité

Pour 1 m3 de béton et avec th = 0,815

𝑐𝑜𝑟𝑟𝑖𝑔é = 0.815 – 0.03 = 0.785


- Volume absolu du ciment avec une densité de 3.1
𝐶
𝑣𝑐𝑖𝑚𝑒𝑛𝑡 =
3.1
350
𝑣𝑐𝑖𝑚𝑒𝑛𝑡 =
3.1

𝑣𝑐𝑖𝑚𝑒𝑛𝑡 =112.90 Kg/m3

18
- Volume absolu des granulats

Sable + Gravillons + Gravier :


V= 1000.𝑐𝑜𝑟𝑟𝑖𝑔é − 𝑐
V= 1000x 0.785- 112.9

V= 672.1 kg/m3

- Volume absolu du sable

𝑣𝑠𝑎𝑏𝑙𝑒 = v% sable
29
𝑣𝑠𝑎𝑏𝑙𝑒 = 675.1x = 195.78 l/m3
100

𝑣𝑠𝑎𝑏𝑙𝑒 = 195.78 l/m3

- Volume absolu du gravier

𝑣𝑔𝑟𝑎𝑣𝑖𝑒𝑟 = v% gravier
35
𝑣𝑔𝑟𝑎𝑣𝑖𝑒𝑟 = 675.1x
100

𝑣𝑔𝑟𝑎𝑣𝑖𝑒𝑟 = 236.28 l/m3

- Volume absolu du gravillon

𝑣𝑔𝑟𝑎𝑣𝑖𝑙𝑙𝑜𝑛 = v% gravillon
44
𝑣𝑔𝑟𝑎𝑣𝑖𝑙𝑙𝑜𝑛 = 675.1x
100

𝑣𝑔𝑟𝑎𝑣𝑖𝑙𝑙𝑜𝑛 =297 l/m3

- Le dosage pondéral retenu est :

19
Volume Calcul Total
matériaux
Sable S = 𝑣𝑠𝑎𝑏𝑙𝑒 + 𝑠 S = 195x 2.75 536 kg/m3
Gravier 𝐺1 = 𝑣𝑔𝑟𝑎𝑣𝑖𝑙𝑙𝑜𝑛 + 𝑠 𝐺1 = 236 x 2.70 636 kg/m3
Gravillon 𝐺2 = 𝑣𝑠𝑎𝑏𝑙𝑒 + 𝑠 𝐺2 = 297x 2.65 787 kg/m3
V total 1959 kg/m3
Tableau 15 : les résultats

Résumé des dosages

Volumique ciment 350 kg/m3


Volumique Sable 536 kg/m3
Volumique Gravier 636 kg/m3
Volumique Gravillon 787 kg/m3
Volume eau 220.60 l/m3

e. Masse des matériaux


La masse des matériaux vont permettre de calculer le cout.
536
Masse de sable = = 0.335 m3 = 335 Kg
1600
636
Masse de Gravier = = 0.424 m3 = 424 kg
1500
787
Masse de Gravillon = = 0.463 m3 = 463 kg
1700
220.60
Masse Eau = = 0.221 m3 = 221 kg
1000
350
Masse de ciment = = 350 kg = 7 sacs
1
2
Masse adjuvant Retardateurs = 𝑥 350 = 7 kg
100
0.2
Masse adjuvant Entraîneurs d’air : 𝑥 350 = 0.7 kg
100
Estimation du prix des dosage 350kg/m3
Désignation Unités Nombre Prix unitaire Prix total
(dh)

20
Ciment Kg 7 62 437
Eau Kg 221 4.47 988
Sable M3 0.335 252 85
Gravier Tonne 0.424 350 149
Gravillon Tonne 0.463 350 163
Adjuvant Retardateurs : 0,15 à Kg 7 4 28
2%
Adjuvant Entraîneurs d’air : Kg 0.7 4 2.8
0,02 à 0,2
Prix total 1853 DH

VERIFICATION PAR COMPARAISON


Pour obtenir 1 m3 de béton ordinaire dosé à 350 kg/m3 il faut :
1 m3 de béton ordinaire
Ciment 350 kg 7 sacs
Béton Gravier 850 l 9 brouettes
Sable 450 l 17 brouettes
Eau 170 l 170 l

VALEUR A AJOUTER
Dans mes recherches lors de la formulation de béton j’ai découvert un
logiciel du nom CIVILAB qui est un atout pour le laboratoire.
Il permet de faire des analyses, des essais de sol, et des formulations du
béton.
Les données sont les suivantes :
1. Module d’essais au laboratoire
Analyse granulométrique
Limite d’Atterberg
Equivalence de sable
Micro deval
Los Angeles
2. Module essais in-situ
Log de sondage

21
Essais au pénétromètre dynamique
Essais au pénétromètre statique
Essais de pénétromètre de type menard
Essais de pénétration standard
3. Module des essais mécanique
Proctor
Essai de cisaillement direct a la boite de cassagnarde
Essais CBR
Essais œdométriques
4. Module de béton
Formulation de béton ACI
Formulation de béton DREUX GROSSISE
Formulation de béton BOLOMEY
Formulation de béton FAURY

5. Module de fondation
Les essais au laboratoire avec les normes.

22

Vous aimerez peut-être aussi