Vous êtes sur la page 1sur 100

Parce que l’Afrique a besoin d’exemples

#1 OCTOBRE _2007 PRIX : 2000 F.CFA

Jean Kacou Diagou


LA RAGE DE VAINCRE !
HAROLD COFFI UN BON MANAGER NE DOIT PAS CONFONDRE POUVOIR ET AUTORITÉ Irié Lou Irié
«J’AI DEBUTE AVEC CINQUANTE (50) MILLE FRANCS CFA» DOSSIER SPECIAL APPLICATION DE LA FACTURE
NORMALISEE Cas d’entreprise Cash ivoire » ou la distribution à l’ivoirienne CONSEIL
FINANCES Les opérations de TITRISATION DE CRÉANCES PERSO SANTÉ la hantise de la prostate ?
AVANT-PROPOS

Des
mots
On dit de nos cadres qu’ils sont des élites !
Je n’aime pas le mot « élite », il divise et catégorise.
Il fait seigneurs et…gueux.
Il ignore l’opportunité et la chance.
Je n’aime pas le mot chance, il est passif.
Attentiste et aléatoire.
Il fait abstraction du travail et de la détermination.
J’aime bien le mot détermination. Il est fondateur.
Il se transmet.
Par le partage.

ple
Leading by exam
J’aime le mot part-age. Il donne à chacun sa part.
Quel que soit l’âge.
Il est exemplaire.
J’adore l’exemplarité.
On devrait dire de nos cadres qu’ils sont des
exemples.
Qu’ils inspirent. Qu’ils sont la preuve que chacun
doit croire en lui.
Telle est notre quête.
Bienvenue dans le monde Tycoon !

WEGNON
FABRICE SA

#1 3
bienvenue
ÉDITO

dans le nouveau monde!


Chers lecteurs,
«Tycoon*» est né. Le tout premier numéro, vous le tenez entre vos
mains. C’est un magazine de conviction. Une tribune utilitariste. Voulue et
conçue pour mettre en lumière le génie des exemples de réussite profes-
ARISTIDES NKENDA NKENDA sionnelle de notre société. Des locomotives crédibles jusque-là invisibles.
RÉDACTEUR EN CHEF Notre société affiche encore le visage orphelin d’une vraie élite. Puis-
que nos sources d’inspiration et les exemples qui nous font rêver, nous les
recherchons en occident. Bill Gates, patron de Microsoft, Michael Dell, à la
tête de l’importante industrie informatique du même nom, etc. sont, entre
autres, des exemples régulièrement cités. Ils méritent, à bien des égards,
respect et considération. Très bien ! Cependant, nos modèles sont-ils ces
bahutiers qui occupent la ville ? Ceux-là qui font plus de bruit que du bon
travail? Il est temps que la « médiocratie » fasse place à la  « méritocra-
tie ». En faisant émerger ceux qui s’inscrivent dans un processus profes-
sionnel qui fait appel à la créativité, à l’imagination et à l’efficacité.

Des hommes et des femmes capables d’entreprendre, d’innover et


d’affronter des enjeux nouveaux. « Parce que l’Afrique a besoin d’exem-
ples », comme l’affirme notre signature.
Mais attention ! Comment reconstruire notre système des valeurs dans
un contexte où, culturellement, ceux qui osent de choses magnifiques pré-
fèrent rester planqués de peur que l’entourage ne crie à l’opportunisme ?
Les bosseurs doivent désormais jouir tranquillement de la crédibilité qu’ils
méritent. Ainsi, les médias qui se sont fait complices en privilégiant les sujets
à scandales aux success stories doivent pouvoir s’écarter de la liste des
condamnés. « Tycoon » s’approprie haut et fort cette démarcation.
Fort heureusement, il existe des exceptions qui confirment la règle : M.
Jean Kacou Diagou, Président du Groupe NSIA et patron des patrons de
Côte d’Ivoire, nous rappelle que la panne des « best-pratices » n’est pas
aussi sèche. Bienvenue dans le nouveau monde. Mais avant de prendre
place, présentez vos modèles… s’il vous plaît.

Bonne lecture à toutes et à tous ! 

ARISTIDES NKENDA NKENDA

VENANCE KONAN
CONSEILLER À LA RÉDACTION

(*) Tycoon : Mot anglais dérivé du Japonais et qui signifie prince ou magnat

#1 5
Sommaire
03 AVANT PROPOS
Des mots…

05 EDITO
Bienvenue dans le nouveau monde !

09 CONFIDENTIEL

10 BUSINESS NEWS

14 LE HIT DE L’ACTUALITÉ

way

20 DEMAIN LEUR APPARTIENT


Harold Koffi, Directeur de la Trésorerie et des
Institutions financières chez Ecobank
« Un bon manager ne doit pas confondre pouvoir et autorité »

Arthur Moloko, Channel marketing manager


WestAfrica chez Nokia
« Il faut récompenser la performance plutôt que l’effort »

28 De l’ombre à la lumière
Marguérite Abouet (Aya de Yopougon)
Une histoire incroyable, mais vraie !

32 On The Way
Cynthia Akelé, Titulaire du Descogef
« Je suis motivée par le désir de toujours franchir un palier de plus »
Noël Sylvestre Guipié, Titulaire du Descogef
Une âme de conquérant

GURU

38 L’Invité de la rédaction
Jean Kacou Diagou, Pdt du Groupe NSIA
La rage de vaincre !

46 TÊTES D’AFFICHE
Eugène zadi, 50 ANS Directeur de la communication
du Groupe CIE/SODECI
« La capacite d’écoute est fondamentale en Afrique »
Parce que l’Afrique a besoin d’exemples
Irié Lou Irié Colette, PCA de la FENACOVICI
« j’ai débuté avec cinquante (50) mille francs cfa » #1 OCTOBRE_ 2007

#1 7
54
CORPORATE
DOSSIER SPECIAL
Facture normalisée
Les commerçants sont-ils enfin entrés dans les rangs?
Parce que l’Afrique a besoin d’exemples
C
58 CAS d’ENTREPRISE
#1 OCTOBRE_2007
‘‘Cash ivoire’’ ou la distribution à l’ivoirienne
Un partenariat win win ! 2 Plateaux, 4ème Tranche - derrière Station Shell,
Bd Latrille, Carrefour Las Palmas
MTN Côte d’Ivoire 06 BP 627 Abidjan 06 - Côte d’Ivoire
La Stratégie de MTN pour gagner le cœur des ivoiriens Tél.: + 225 22 42 67 45
Fax : + 225 22 42 68 31
tycoon@espace-image.net
62 COMPRENDRE LA BOURSE
Directeur de la publication
Fabrice Sawegnon
65 CONSEILS
A l’Ecole de la Bourse Rédacteur en chef
Aristides NKenda NKenda
Marketing : choisir votre stratégie marketing
Conseiller à la rédaction
Par Sandrine Roland, Consultante en communication Venance Konan

Juridique : comment créer son entreprise ? Secrétaire de rédaction


Par Me Franck Taba, Avocat à la cour Jean-Hippolithe Druide

Directeur artistique
Ressources humaines : faites le point sur votre Cheick Oumar Diaby
employabilité
Par Marie Agnès Tanoh Directrice CIFIP Iconographie
Abed Amon, Jean-Michaël A.
Finances : les opérations de titrisation
Réviseur
de créances José Ayité
Par Serge Tidiane Diop, Directeur Associé AFRICA
LINK CAPITAL Photographe
Pascal Guérineau
Fiscalité :
Ont collaboré à ce numéro
Par Sery Criza Konan Kouassi
Roselyne Aka
Patrick Malanga
GUIDE Loïc Alain Patrick
Ev. Fruitier
Aurore Amany
74 UPDATE Katty Gisèle Touré
iphone : Encore plus de sensations René Soungalo

Directeur régie
79 AUTO Éric Adigo
Aston Martin : Puissance et élégance
Responsable commerciale
Marinette Ésika Ndangi
81 PERSO Santé
Comment dissiper la hantise de la prostate ? Commerciale
Fanta Touré

84 PERSO Vêtements Conception graphique & réalisation


Look du manager moderne : costume cravate Espace Image Régie

Impression
86 PERSO Resto Tanghe Printing (France)
Le repas d’affaires : mode d’emploi
Distribution
Edipress
88 Tycoon Event
Dépôt légal
95 AGENDA En cours

96 Pour la route
L’Afrique du progrès

8 #1
Confidentiel
TEXTES roselyne aka
CONFIDENTIEL

Le secteur de la téléphonie BANQUE :


mobile en deuil ! LE CAPITAL D’OUVERTURE PASSE
L’EX-DG DE CELCOM TROUVE LA MORT A CINQ (5) MILLIARDS FCFA
DANS LE CRASH DE KENYA AIRWAYS Cinq milliards de FCFA, c’est la somme qu’il faut désormais
Au nombre des victimes ivoiriennes du crash d’un avion de la à tout établissement financier qui souhaite exercer en Côte
compagnie Kenya Airways, survenu, dans la nuit du vendredi d’Ivoire. En rehaussant le montant du capital qui passe de
04 au samedi 05 mai dernier, à Douala au Cameroun, on 1,5 milliards à 5 milliards de FCFA, de nombreuses ban-
compte Sery Cyriaque, ex-DG de Celcom. Un nouvel opéra- ques envisagent déjà des fusions afin de supporter les coûts
teur parmi les quatre (4) nouvelles sociétés annoncées. Sery et d’être plus puissantes. Par ailleurs, des structures telles
Cyriaque venait de signer un accord de financement au Ca- qu’UBA Bank, Access Bank, Diamond et Sky Bank ont reçu
nada. En route pour la signature d’un autre accord avec des l’agrément de l’Etat ivoirien. Leur ouverture est pour bientôt.
partenaires italiens, la mort a croisé son chemin en plein vol. A noter que l’objectif des autorités ivoiriennes est de fixer le
Sa disparition est à n’en point douter une grande perte pour montant du capital à 10 milliards FCFA, d’ici décembre 2008.
le secteur des télécoms en Côte d’Ivoire.

FINANCES :
Cote d’Ivoire ECOBANK TRANSNATIONAL AND CORPORATE (ETI),
AUDIT DANS LE SECTEUR PÉTROLIER CÈDE DES ACTIONS

La Côte d’Ivoire a commandité un audit de son secteur pé- Eco Bank Transnational and Corporate, maison mère d’Eco
trolier pour mettre fin aux rumeurs d’opacité dans sa gestion, Bank, cède 5 à 14% de ses actions à ses filiales en Côte
dénoncée par des associations de la société civile. Charles d’Ivoire, au Mali et au Niger. Ces actions représentent 15
Diby Koffi, ministre de l’économie et des finances a estimé à milliards FCFA. Première banque d’inspiration africaine, cette
115 milliards la part des revenus pétroliers dans les recettes structure sera bientôt un groupe. Le conseil d’administration
totales du pays, précisant que la production actuelle était de de la Banque Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest
40.000 à 50.000 barils/jour. M Bio-Tchané, Directeur Afrique (BCEAO) se réunira à ce sujet courant décembre.
du FMI a de son côté précisé que le pétrole représentait 5%
des recettes totales du pays.

INVESTISSEMENT :
SIAT RACHETE LES ACTIONS DE LA CDD
Boulangerie
À 25 MILLIONS D’EURO
RESPATKO S’OFFRE LA PÂTISSERIE EYNARD
La Compagnie De Développement (CDD), organisme public
Le pâtissier marseillais, Eynard, fondateur de la pâtisserie
anglais, a plié bagages. Mais avant, elle a pris le soin de cé-
du même nom, sise à Cocody - Boulevard de France, l’a
der son matériel et ses actions à la Société d’Investissement
récemment cédée au Groupe Respatko dirigé par l’homme
en Agro Tropical (SIAT). Le montant de cette opération est
d’affaires, Vincent Tioko. M. Eynard tourne ainsi une page
évalué à 25 millions d’Euro.
estampillée de quatre décennies d’histoire boulangère en
terre d’Eburnie. Le nouvel acquéreur, spécialisé dans la
restauration et la boulangerie, prévoit la rénovation et la
création d’un nouveau cadre en plein air.
FINANCES :
ICB GROUP, BIENTÔT À ABIDJAN
L’ex-ministre malaisien des finances et président d’Interna-
Finances tional Commercial Bank (ICB), M. Daim Zainuddin a, dans
MONEYGRAM / OMNIFINANCE : LE DIVORCE ? une lettre adressée au président Laurent Gbagbo, manifesté
son désir d’investir en Côte d’Ivoire dans le secteur bancaire.
Le divorce est-il consommé entre la structure de transfert Cet homme d’affaire a déjà ouvert des établissements finan-
d’argent, Moneygram dirigée par M. Kaucoud Daniel plus ciers au Sénégal, Ghana, Mozambique, en Djibouti, Gambie,
connu sous son nom de plume Fidel Djessa et Omnifinance

news
Tanzanie et Sierra Leone.
de Jacob Amematekpo? A l’origine de la brouille, les deux
parties s’accusent mutuellement, par médias interposés, de
non-respect des conventions librement signées. Pour le pa-
tron de Moneygram, Omnifinance veut l’asphyxier financière-
ment. Ce que rejette en bloc M. Amematekpo. Si divorce il y
a, la lune de miel financière aura fait long feu. Se muant très
rapidement en une lune de fiel verbale.

#1 9
BUSINESS NEWS

La Côte d’Ivoire possède d’énormes


potentialités minières

Le chef du Gouvernement ivoirien a ren- d’évaluation. Elle va se rendre sur le site


contré le Dr. Dennis Mark Bristow, Direc- pour faire les études détaillées. Parce que
teur exécutif du groupe Randgold, lundi 4 d’ici le mois de septembre, nous devons
juin 2007. A sa sortie d’audience, M. Bris- avoir une vue d’ensemble du projet qui va
tow a déclaré que la Côte d’Ivoire possède nous permettre de passer des commandes
d’énormes potentialités minières: « Nous de certains équipements lourds. Parce qu’il
sommes là essentiellement pour des vi- faut de longs délais de fabrication de ces
sites de courtoisie. Nous avons rencon- différents équipements. La mine de Tongon
tré le ministre des Mines et de l’Energie. sera la troisième mine d’or que Randgold va
Aujourd’hui nous rencontrons Monsieur le développer en Afrique de l’Ouest après les
Premier ministre pour lui rendre compte de mines de Morilla et de Loulo au Mali. Nous
l’état d’avancement de notre projet. C’est croyons au potentiel de la Côte d’Ivoire.
un projet de mine d’or dans la région de Nous l’avons dit au cours d’audiences pré-
Tongon. Nous sommes en train de faire cédentes aussi bien avec le Président de
une étude de faisabilité. Présentement, il y la République qu’avec le Premier Ministre,
a une importante équipe de Randgold sur notre volonté d’investir ici en Côte d’Ivoire
Coopération Côte d’Ivoire/ place dirigée par le Directeur des projets pour pouvoir développer ce potentiel ».
Banque Mondiale et FMI : 100
millions de dollars accordés
à Abidjan pour sa dette.

L
a Banque mondiale (BM) et la Côte
ACCORDS DE PARTENARIAT ECONOMIQUE (APE) :
d’Ivoire ont trouvé un accord sur les
LES INDUSTRIELS INQUIETS
arriérés de ce pays auprès de l’insti-
tution internationale qui pourrait faciliter une
reprise des prêts et crédits à Abidjan. Cet des marchés entre l’Union pour notre pays. Ces APE
accord a été conclu en marge des Assem- Européenne et différentes prévoient la suppression
blées de printemps de la Banque mondiale régions africaines. C’est au des barrières douanières et
et du Fonds monétaire international, en juin cours d’un atelier, les 09 tarifaires. De l’avis du pré-
dernier, à Washington lors de discussions et 10 mai derniers, sur la sident Pierre Magne, notre
entre les responsables des deux institutions compétitivité que, M. Pierre économie ne dispose pas
financières internationales et le ministre Magne, président de l’AIA, de structures qui nous per-
ivoirien de l’Économie et des Finances, M. a dénoncé les mauvaises mettent de nous ouvrir tota-
Charles Koffi Diby. La Banque Mondiale va L’Association Industrielle dispositions de ces accords lement sur l’extérieur. Aussi,
consentir un don de l’ordre de 100 millions Africaine (AIA) et l’Union qui doivent normalement a-t-il souligné, la disparition
de dollars au titre du pré-apurement des Grandes Entreprises in- entrer en vigueur en 2008. des barrières aidera au dé-
arriérés pour financer la démobilisation et dustrielles de Côte d’Ivoire Selon plusieurs observa- veloppement du secteur
la réintégration des ex-combattants et «la (UGECI) rejettent le principe teurs et économistes, ils ne informel, qui constitue déjà
consolidation de la paix». En échange, les d’une ouverture réciproque présentent aucun avantage 80% de notre économie.
autorités ivoiriennes se sont engagées à en-
tamer le remboursement des intérêts dus au
titre de la dette avec pour objectif d’apurer TRANSPORT URBAIN
entièrement les arriérés d’ici fin 2007 ou dé- La SOTRA reçoit 70 nouveaux Bus
but 2008. Cette mesure permet à la Banque La Société de Transport Abid- tre-vingt-neuf (189). Toutefois,
mondiale de reprendre un programme d’as- janais (SOTRA) vient d’étoffer il faut signaler que ces achats
sistance autorisant la Côte d’Ivoire à rece- son parc automobile. Au début n’ont été possibles que grâce
voir de nouveau des prêts et crédits auprès du mois d’août, elle a reçu 70 à l’emprunt obligataire auquel
de la Banque mondiale. bus de marq ues KIA et Merce- ont souscrit les autorités de
des. Ils ont entre trois et quatre cette entreprise, sous les aus-
ans d’âge. Ce qui porte à cent pices de la Banque Nationale
quarante trois(143) le nombre d’Investissements(BNI). Les
Etat de Côte d’Ivoire-Sodeci : d’autobus qu’elle a déjà ré- fonds récoltés s’élèvent à dix
Le contrat prend fin en septembre ceptionnés, depuis 2006, sur milliards deux cents millions
une commande de cent qua- de francs CFA.
Vingt (20) ans. C’est la durée du travaillé en commission dans le but
contrat qui lie l’Etat de Côte d’Ivoire d’élaborer un plan d’investissement
à la Société de Distribution d’Eau sur 20 ans, allant de la période
(Sodeci). Il expire à la fin du mois 2008 à 2028. Pour M. Basile Ebah,
de septembre 2007. La direction directeur général de la Sodeci, le
générale du groupe Cie-Sodeci, plus grand défi demeure le renou-
a élaboré des stratégies pour vellement du contrat entre l’Etat de
convaincre l’Etat ivoirien de lui réi- Côte d’Ivoire et sa structure. A noter
térer sa confiance. Ainsi, un comité que le contrat, qui lie les deux parties
de pilotage a été mis sur pied. Il a avait été signé en octobre 1987.

10 #1
BUSINESS NEWS

ENERGIE :
Production d`électricité
en Côte d’Ivoire, la CIE craint
un déficit en 2007

Un responsable de la Compagnie ivoirienne


d`électricité (CIE) a sonné l’alerte, jeudi 24 mai
dernier. Et pour cause, en raison des aléas
climatiques et des retards d`investissements,
la production ivoirienne d`électricité, la plus
importante d`Afrique de l`Ouest, pourrait être
déficitaire en 2007. M. Bernardin Kouadio
Kouamé, Directeur d`exploitation de la CIE,
prévient : « Le déficit pourrait atteindre le
Côte d’Ivoire TElEcom
quart de la production nationale, évaluée à
et Orange veulent accroitre
5.542 Gw. Nous arrivons à peine à satisfaire
leur présence en Côte d’Ivoire
les besoins nationaux aux heures de pointe
Le Premier ministre Guillaume Soro a reçu (19H/20H). Notre situation est précaire ». En
en audience M. Marc Rennard, administra- 2006, la Côte d`Ivoire a produit 5.542 Gw
teur de France Telecom et de Côte d’Ivoire d`électricité, dont 81% pour la consomma-
Telecom le lundi 4 juin 2007. Il était accompa- tion locale et 19% exportés vers les pays
gné de M. Bruno Koné, Directeur Général de voisins. Près des trois quart provient des
Côte d’Ivoire Telecom. A sa sortie d’audien- centrales thermiques, le reste des barrages
ce, M. Marc Rennard a fait la déclaration hydrauliques. Or, «les centrales manquent
suivante : « Nous sommes venus saluer de gaz pour tourner» et «la pluviométrie, en
Monsieur le Premier ministre. Nous avons baisse depuis trois ans, réduit de moitié la
fait un large tour du développement du pay- capacité des barrages», souligne M. Koua-
sage des télécoms, aussi bien ici à Abidjan mé, en déplorant le retard pris dans le plan
que dans les parties rurales du pays, dans d`investissement.
l’Ouest et dans le Nord. Je crois qu’on a eu
un interlocuteur très à l’écoute, très au fait
du développement de la Côte d’ivoire. Nous
avons évoqué les voies et moyens de déve-
LE CHIFFRE DU MOIS
lopper un contexte d’investissement durable

153
pour le bien de l’ensemble de la population
ivoirienne. C’est-à-dire amener le téléphone
mobile ou fixe et l’internet le plus largement
possible dans le pays. Je dois dire qu’on sort
avec un peu d’optimisme sur les perspecti-
ves de développement économique qui vont
nous permettre, je l’espère à nous aussi, de C’est le rang occupé par la Côte d’Ivoire sur
nous développer aussi bien à Côte d’Ivoire une liste de 163 pays les plus corrompus au
Telecom qu’à Orange Côte d’Ivoire ». monde. La Côte d’Ivoire arrive loin derrière le
Nigeria qui est en 146ème position.

L’IMAGE DU MOIS

La flamme de la paix, le 30 juillet dernier, à Bouaké.

#1 11
LE HIT DE L’ACTUALITÉ
PHOTO PASCAL GUÉRINEAU

FONDATION ORANGE - CÔTE D’IVOIRE TELECOM

Coup
La Fondation Orange-Côte d’Ivoire Telecom (OCIT) a procédé, mercredi 06 juin
dernier, à l’Institut National Ivoirien des Aveugles à Yopougon (INIPA), à la remise

de cœur
de dons aux enfants malvoyants. Un car flambant neuf de 26 places d’une valeur
de 25 millions de francs CFA pour le transport des élèves aveugles dans les diffé-
rents établissements scolaires. La Fondation OCIT a également offert à l’INIPA du
matériel didactique d’une valeur de 13 millions de francs CFA et doté le dortoir de
50 lits superposés et 100 matelas. Le président du Conseil d’Administration de la
Fondation, M. Marc Rennard est venu spécialement de Paris pour la cérémonie.
Les pensionnaires de l’INIPA ont choisi Mme Henriette Gomis-Billon, Secrétaire Gé-
nérale de la Fondation comme marraine.
TEXTE patrck malanga

14 #1
LE HIT DE L’ACTUALITÉ
PHOTO EKA

Incendie du marché de Cocody

Coup
Dans la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 juin 2007 dernier, le grand marché de
Cocody, a brûlé. Des milliers de commerçants sont inconsolables. En une nuit, ils

de gueule
ont perdu le fruit de plusieurs années de durs labeurs. Cette catastrophe porte ainsi
à 38 le nombre de marchés disparus dans les flammes depuis 1985 en Côte d’Ivoire.
Ce qui représente environ deux (2) marchés par an. Ce fléau fait de nombreux
dégâts et les enquêtes diligentées sont restées sans suite.

TEXTE JEAN-HIPPOLITHE DRUIDE

#1 15
LE HIT DE L’ACTUALITÉ
PHOTO PASCAL GUÉRINEAU

Coup
Isaïe Biton Koulibaly réalise un record

Le dernier roman d’Isaïe Biton Koulibaly, « Et pourtant elle pleurait », paru chez Frat

de maître
Mat Editions, est un best seller. 27 000 exemplaires de ce livre ont été écoulés en
un an. Un record jamais atteint dans l’industrie de l’édition en Côte d’Ivoire où le
tirage moyen est de 5 000 exemplaires. Quel est donc le secret de cet écrivain
prolixe ?

TEXTE PATRICK MALANGA

#1 17
w
18 #1
ay
DEMAIN LEUR APPARTIENT :
• Harold Coffi
“Un bon manager ne doit pas confondre pouvoir et autorité”
• Arthur André Dallys Moloko
“Il faut récompenser la performance plutôt que l’effort”

DE L’OMBRE À LA LUMIÈRE :
• Marguerite Abouet
Une aventure incroyable, mais vraie !

ON THE WAY :
• Mlle Cynthia Marie-France Akélé
“Je suis motivée par le désir de toujours franchir un palier de plus”
• Noël Sylvestre Guipié
Une âme de conquérant

#1 19
DEMAIN LEUR APPARTIENT

20 #1
DEMAIN LEUR APPARTIENT

HAROLD COFFI
34 ANS Directeur de la Trésorerie et des Institutions financières chez Ecobank

“UN BON MANAGER NE


DOIT PAS CONFONDRE
POUVOIR ET AUTORITÉ”
COURAGE. MOTIVATION. DÉTERMINATION. DES MOTS QUI SONT PRIORITAIRES CHEZ HAROLD COFFI. TITULAIRE
D’UN MBA, MASTER OF BUSINESS ADMINISTRATION, OBTENU À L’UNIVERSITÉ DE DALLAS. CE JEUNE BANQUIER
ÉMÉRITE DÉCIDE, EN 2004, D’ABANDONNER UN POSTE JUTEUX AUX ETATS-UNIS POUR RENTRER S’INSTALLER EN
AFRIQUE. IL A EU LE NEZ CREUX. DEUX (2) ANS ET DEMI APRÈS, IL EST LE DIRECTEUR DE LA TRÉSORERIE ET DES
INSTITUTIONS FINANCIÈRES CHEZ ECOBANK.

TEXTE loïc alain patrick

O
ctobre 2004. Une crise sans donner un salaire annuel plus que confor-
précédent secoue la Côte table. Confiant. Harold Coffi a conscience
d’Ivoire. Harold Coffi, jeune des opportunités qui s’offrent à lui en Côte
banquier de 31 ans, décide d’Ivoire et sur le continent africain. Il pos-
contre toute attente de quitter tule dans d’autres pays africains dont le
JP Morgan Chase, à Dallas aux Etats-Unis. Ghana et le Sénégal.
Un établissement financier classé parmi les Lorsque l’offre d’Ecobank Côte d’Ivoi-
cinq premières banques américaines. Son re se présente. Il n’hésite pas une seule se-
ambition est légitime. Son courage est conde à se décider. Il est heureux de s’éta-
audacieux. Sa motivation est un serment blir sur la terre de ses ancêtres. « Après
pour l’Afrique. Sa détermination est forte. deux mois à Abidjan, je me sentais à l’aise
« La détermination doit être la première malgré la crise ». Il intègre la banque au
qualité du jeune africain d’aujourd’hui », poste de Directeur Adjoint de la trésorerie.
dixit Harold Coffi. « Je rentre ! », martèle- Quinze (15) mois plus tard, il obtient une
t-il. Il fait ce qu’il dit. Il rentre. S’installe promotion. Harold Coffi est, depuis mars
définitivement et tranquillement dans une 2006, le Directeur de la Trésorerie et des
Côte d’Ivoire en pleine guerre. Une croix Institutions financières. Sur le marché ivoi-
est mise sur cinq (5) années de gestion rien, Ecobank est la 3ème banque privée
des paniers d’actions et des obligations derrière la SGBCI et la BICICI. Ecobank
dans cette banque américaine. Opiniâtre. Côte d’Ivoire détient entre 9 et 10% des
Serein. Imperturbable. Il troque le rêve parts de marché ivoiriens sur 19 banques
américain pour le rêve africain. Son assu- existantes.
rance n’a d’égale que sa solide formation Harold Coffi a eu le nez creux. Une
et son expérience professionnelle. Sa fa- audace professionnelle payante. Véritable
mille et lui souhaitent reculer pour mieux leçon de courage administrée à tous ces
sauter. Affronter des enjeux nouveaux. Le diplômés africains ‘‘englués’’ dans des
pouvoir d’achat va baisser. C’est une évi- boulots au noir en occident et qui hésitent
dence ! Mais, comme pour toute omelette, encore à retourner au bercail. Pour contri-
il faut casser les œufs. Il accepte d’aban- buer à la marche en avant de l’Afrique.

#1 21
DEMAIN LEUR APPARTIENT

Ses nouvelles fonctions compor- ton … ne peut pas être, selon lui, la
tent trois parties. Il gère la liquidité. Ce bonne approche. « C’est ce qui occa-
sont les ressources pour financer les sionne généralement des départs »,
opérations de la banque. S’occupe prévient-il. La motivation du travailleur
de l’activité de change à partir d’une n’est pas uniquement salariale.
salle de marché dont l’espace se ré- Le boulot est aussi une opportuni-
sume aux outils utilisés pour passer té pour lui d’évoluer, d’apprendre. Le
les opérations. Il s’agit de l’achat et la travail offre également un épanouisse-
vente de devises à partir de la salle de ment professionnel. « L’autorité don-
marché. Enfin, il gère les portefeuilles ne au manager la capacité d’être un
des ONG, Assurances et projets Gou- véritable leader. Il ne se focalise pas
vernementaux. La trésorerie est un uniquement sur les tâches. Il essaye
département très important pour la de comprendre le collaborateur qui fait
banque parce qu’elle participe à sa le travail pour qu’il sorte le meilleur de
rentabilité. lui. C’est très important. Parce qu’un

« LE BON MANAGER ESSAYE DE TIRER TOUS


LES JOURS LE MEILLEUR DE SES EMPLOYÉS.
C’EST LE MODÈLE AMÉRICAIN »
Son approche managériale ? En lien très étroit se tisse entre le direc-
tant que jeune responsable, il est plus teur et son collaborateur. Avec cette
difficile de se faire entendre. Il a choisi approche, l’employé se surpasse et
d’être à l’écoute de ses collabora- va même au-delà de ce qu’on lui de-
teurs. En même temps qu’il s’assigne mande. Cependant, l’autorité n’exclut
des objectifs très clairs. « Cela passe pas la responsabilité. Il faut faire remar-
par une gestion rigoureuse des res- quer que lorsqu’on est directeur et de
sources humaines à votre disposition. surcroît de la trésorerie, on a une obli-
C’est-à-dire être ferme et juste », ex- gation de rentabilité, de bénéfice » pré-
plique-t-il. Ferme, parce que acces- cise-t-il. Il admire Jack Welch, ex-DG
sible sans être laxiste. Juste, en ré- de General Electric, pour son modèle
compensant les uns et les autres en de gestion qui consiste à être ferme et
fonction des résultats. Pour Harold juste. Et aussi Michael Dell, parce qu’il
Coffi le bon manager est celui qui a su créer de la valeur intellectuelle-
applique une formule originale de lea- ment. Il a eu l’audace de quitter très tôt
dership. « Essayer tous les jours de ti- l’école.
rer le meilleur de ses employés. C’est Harold Coffi s’inscrit dans le regis-
le modèle américain », se souvient-t- tre très sélectif des managers africains
il. Il fait la différence entre le pouvoir de la troisième génération. Un bel exem-
et l’autorité. Le bâton, le bâton, le bâ- ple de cadre africain à suivre.

T
O FFI DIGES
HAROLD C
ETUDES SECONDAIRES COLLÈGE JEAN MERMOZ D’ABIDJAN COCODY
1994 BAC MATHÉMATIQUES ET PHILO À ANGERS (FRANCE)
1998 MAÎTRISE À PARIS
2002 MBA À L’UNIVERSITÉ DU TEXAS, À DALLAS AUX ETATS-UNIS
1999-2004 GESTIONNAIRE DES PANIERS D’ACTIONS ET DES OBLIGATIONS CHEZ JP
MORGAN CHASE À DALLAS, AUX ETATS UNIS
OCT. 2004 - MARS 2006 DIRECTEUR ADJOINT DE LA TRÉSORERIE À ECOBANK CÔTE D’IVOIRE
DEPUIS MARS 2006 DIRECTEUR DE LA TRÉSORERIE ET DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES
À ECOBANK CÔTE D’IVOIRE

22 #1
DEMAIN LEUR APPARTIENT

#1 23
DEMAIN LEUR APPARTIENT

ARTHUR ANDRÉ DALLYS MOLOKO


32 ANS CHANNEL MARKETING MANAGER WEST AFRICA CHEZ NOKIA

“IL FAUT RECOMPENSER


LA PERFORMANCE PLUTÔT
QUE L’EFFORT”
1m95. Regard d’aplomb. Barbe grisonnante. Arthur André
Dallys Moloko est le prototype des jeunes et dynamiques
cadres africains. De jeunes loups aux dents longues. A 32
ans, ce « marketeur météorique » totalise déjà 10 ans d’ex-
périence professionnelle. Il est titulaire d’un diplôme
d’ingénieur (Bac + 5) en commerce et marketing obtenu à
l’INSTEC.

TEXTE patrick malanga

Il a le pas alerte. Son physique est im- de quatre (4) candidats, ils sont deux
pressionnant. Au fond de son regard (2) à être présélectionnés pour passer
se dégage une énergie forte. Ses pro- une série de tests au Maroc. Admis, il
pos rassurent. Preuve qu’il est déter- se rend à nouveau dans le Royaume
miné à toujours gravir les échelons de Chérifien pour cinq (5) mois (d’avril à
notre société. Sur le plan strictement fin août 2006). Le 1er septembre, Ar-
professionnel, Arthur André Dallys Mo- thur Moloko occupe officiellement, à
loko privilégie la performance à l’effort. Dakar, ses nouvelles fonctions : Chan-
«La performance résulte de la rigueur nel Marketing Manager West Africa
au travail. C’est pourquoi, il est préfé- chez le leader mondial de la vente des
rable de récompenser la performance téléphones portables (38% des parts
plutôt que l’effort  », soutient-il. Benja- de marché). Il supervise, à ce titre, le
min d’une famille de onze (11) enfants. marketing et la distribution dans treize
Il fait tout à 120%. Le 10 avril 2006, Ar- (13) pays de la région ouest africaine. Il
thur Moloko intègre le puissant groupe ne passe que 25% de son temps à Da-
finlandais, Nokia. Il a précédemment kar pour être présent sur toute sa zone
fait ses preuves dans deux sociétés de compétence. Il vit quelque chose
de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire: de très fort. Mais, loin des projecteurs.
Orange et Moov. Normal ! Il n’est plus en charge du
C’est au début de l’année 2006 que le sponsoring chez Orange Côte d’Ivoire.
cabinet de chasseur de têtes, « Afric L’ancien chef de service marketing
Search », le contacte. Un poste est à opérationnel et communication a quitté
pourvoir au sein du groupe Nokia. Les le groupe français en 2005. Un départ
premiers entretiens, Arthur Moloko les qui a fait couler beaucoup d’encre et
passe à Dakar. Sa préparation est rigou- de salive. « J’ai souhaité partir afin de
reuse. Résultats : sur une « Short List » réorienter ma carrière.

24 #1
DEMAIN LEUR APPARTIENT

#1 25
DEMAIN LEUR APPARTIENT

En terme de perspective, ce que Orange marque à laquelle les ivoiriens se recon-


Côte d’Ivoire m’offrait n’était plus en har- naissent à travers son radical « Ivoire »,
monie avec mon avenir professionnel », à une marque internationale en s’ap-
explique-t-il sans remords. «La gestion propriant les valeurs. « C’est une expé-
de la carrière, poursuit-il, est person- rience que je souhaite à de nombreux
nelle. L’entreprise vous mobilise et la travailleurs au cours de leur carrière »,
motivation est personnelle. Il ne faut ja- affirme-t-il. En 2006, il participe au lan-
mais confier sa carrière à une entreprise. cement de Moov Côte d’Ivoire.
C’est comme deux droites parallèles. Il admire Bill Gates, patron de Microsoft, pour
Elles ne se touchent jamais ». Pour lui, il son esprit d’initiatives et Nelson Mandela,

« IL NE FAUT JAMAIS CONFIER SA CARRIÈRE À


UNE ENTREPRISE. CE SONT DEUX DROITES
PARALLÈLES. ELLES NE SE TOUCHENT JAMAIS.»
avait réussi deux challenges majeurs : la ancien président d’Afrique du Sud, pour
mise sur pied de la direction marketing et son humilité et son sens du pardon. Il croit
le rebranding (changement de marque) fermement en Dieu qui reste son appui de
d’Ivoiris à Orange qui a donné une forte tous les jours et compte sur le soutien de sa
valeur à la marque en Côte d’Ivoire. Ce famille et de sa femme. Toujours soucieux
sont les objectifs que leur équipe s’était de parfaire ses connaissances, Arthur Mo-
fixés en intégrant l’entreprise en 2000. loko prépare, en ce moment, un diplôme
Arthur Moloko parle de l’expérience du en qualité (Total Quality Management). Nul
rebranding avec beaucoup d’émotions doute qu’il a encore une brillante carrière
dans la voix. La difficile problématique a professionnelle devant lui.
consisté à définir l’approche marketing
idoine qui permettrait de passer d’une Bon vent Arthur.

T
OLO KO DIGES
ARTHUR M
1997 STAGE À NESTLÉ CÔTE D’IVOIRE
FIN 97 DUT EN GESTION COMMERCIALE, INSET
FIN 97 ASSISTANT MARKETING, « PRODUITS FOODS », CHEZ UNILEVER
JUIN 2000 RESPONSABLE DES PROMOTIONS À « IVOIRIS » (ORANGE CI, PLUS TARD)
2005 QUITTE « ORANGE CI »
2006 PARTICIPE AU LANCEMENT DE « MOOV CI »
1er SEPTEMBRE 2006 CHANNEL MARKETING MANAGER WEST AFRICA CHEZ NOKIA

26 #1
DEMAIN LEUR APPARTIENT

#1 27
DE L’OMBRE À LA LUMIÈRE

MARGUERITE ABOUET
35 ANS Scénariste de la BD à succès « Aya de Yopougon »

UNE AVENTURE
INCROYABLE, MAIS VRAIE !

AUTEUR DE LA BANDE DESSINÉE À SUCCÈS, « AYA DE YOPOUGON », PARUE FIN 2005 CHEZ GALLIMARD,
MARGUERITE ABOUET MÉRITE, À BIEN DES ÉGARDS, QU’ON S’ATTARDE SUR SON PARCOURS ET S’ASSIGNE
DE LE PORTER À LA LUMIÈRE. A 35 ANS, CELLE QU’ON IDENTIFIE DÉSORMAIS PAR LE TITRE DE SON ŒUVRE
TOTALISE PRÈS D’UN QUART DE SIÈCLE D’HISTOIRES BOULEVERSANTES QU’ELLE NOUS A LIVRÉES LORS DE
LA 3ÈME ÉDITION DE COCO BULLES, DU 21 AU 24 JUIN DERNIERS À ABIDJAN (CÔTE D’IVOIRE).

TEXTE loïc alain patrick

S
ourire éternel sur un visage an- est sélectionné parmi les cinq (5) meilleures
gélique. Marguerite Abouet vit BD. C’est une Limousine qui la récupère
actuellement quelque chose sur le tarmac de l’aéroport JFK de New
d’incroyable, mais vrai. Sa BD, York, en avril dernier. Elle prend part, pour
« Aya de Yopougon », fait un la première fois, dans cet immense pays, au
carton. Elle l’a écrit en s’ennuyant dans sa festival de la BD, « The Pen », présidé par
chambre de bonne. C’est devenu le nom l’écrivain Salman Rushdie. Un vrai conte
par lequel on l’identifie. L’œuvre a traversé de fée. Peut-on vraiment bouder son plai-
les frontières hexagonales. Elle ne tutoie la sir face à cette situation aussi lumineuse,
BD que depuis 2005. Mais, tout lui sourit. qu’inopinée ? Pas si sûr ! Elle garde tout de
Fini les années de galère. Elle-même n’en même la tête sur les épaules. Elle fait va-
croit pas ses yeux. « C’est une aventure in- loir et servir de leçon la notion du triomphe
croyable », s’exclame-t-elle. 35 000 exem- modeste. Parce que pendant plus de vingt
plaires du Tome I, paru en 2005 chez Gal- (20) ans elle a broyé du noir.
limard, déjà écoulés. 15 000 exemplaires Quelle histoire ! Marguerite Abouet
du deuxième Tome, sorti en 2006 chez le rend le témoignage de sa vie, des heures
même éditeur parisien, partis comme des durant, avec émotion et dignité. Dès le pre-
cacahuètes. Les lauriers s’amoncèlent. Un mier contact, elle se signale par sa déter-
diadème qui coiffe la jeune scénariste. La mination à relever les défis les plus fous. Un
liste des récompenses est non exhaustive. mental qui l’a aidée à préserver sa dignité
Osons un bref récapitulatif : Prix du premier de jeune adolescente de 15 ans, vulnéra-
album à l’édition 2006 du festival de la BD ble et livrée à elle-même dans les rues de
d’Angoulême (France). Coup de cœur de Paris, à partir de 1986. Trois ans après son
la FNAC à travers toute la France. Invitée arrivée en France. Marguerite Abouet est
du très prisé JT de 20 heures sur France en classe de 4ème. Son oncle qui les a fait
2. Gros plan sur Canal +. Plusieurs articles partir elle et son frère en France décide, sur
parus dans la presse française et internatio- un coup de tête, de rentrer définitivement
nale. Les anglais ont déjà racheté les droits à Abidjan. Nous sommes en pleine année
d’édition. La BD est sortie à New York aux scolaire. Marguerite et Antoine, le frère se
Etats-Unis chez Draw & Quarterling dont le retrouvent dans la rue. Son frère s’installe
siège est à Montréal au Canada. Son livre chez une tante. Elle passe un coup de fil

28 #1
DE L’OMBRE À LA LUMIÈRE

#1 29
DE L’OMBRE À LA LUMIÈRE

30 #1
DE L’OMBRE À LA LUMIÈRE

à Joëlle, une camerounaise chez qui elle était elle s’entend dire qu’elle est dans une situation écrits. Au départ l’œuvre s’intitulait Akissi, la
baby sitter. « Dès que je lui ai dit que j’étais dans floue. « On m’a fait savoir qu’on ne pouvait ni petite sœur d’Aya de Yopougon. Sa propre his-
la rue, elle a crié « Super ! » parce qu’elle était me régulariser, ni m’expulser. Cela m’a révol- toire. Elle fait lire ses écrits à Clément Oubreri,
ravie de savoir qu’en venant vivre chez elle, j’al- tée », se rappelle-t-elle. Elle continue de tra- célèbre illustrateur français qu’elle a connu à
lais davantage m’occuper de sa fille sans qu’elle vailler. Au noir. Elle garde les enfants. Les vieux. travers un couple dont elle gardait les enfants.
n’ait à trop dépenser », se rappelle-t-elle. Un an Le misérabilisme salarial brime sa conscience. Il a adoré et s’est même proposé de faire des
plus tard, la situation se dégrade davantage. Elle Elle ne peut se plaindre nulle part. Elle est sans dessins. Elle a rédigé le synopsis, Clément a
quitte cette maison pour occuper une chambre papiers. Heureusement qu’elle a la chance de tenu à venir sur place à Abidjan pour s’impré-
de bonne à Boulogne (Paris). Son travail devient circuler sans être ennuyée par les contrôles ino- gner de plus près de la réalité de Yopougon
plus pénible. Elle ne s’occupe plus seulement pinés. La raison ? Elle va la connaître grâce à (banlieue abidjanaise) avant de réaliser les
d’un enfant, mais de triplés. Pour zéro franc. un policier qui, un jour, lui révèle ceci : « nous ne quatre (4) planches qui ont été présentées à
Son nouvel employeur (au noir) la rémunère par sommes pas racistes avec les jolies femmes ! » Thierry Laroche, éditeur chez Gallimard. Une
le gîte qu’elle occupe. Sans revenu, comment En 1994, elle esquisse son premier sourire. maison d’édition qui jusque-là ne faisait pas
vivait-elle ? « Je me débrouillais pour manger », Une circulaire est publiée par l’Etat français auto- de la bande dessinée. Pendant une (1) heure,
raconte-t-elle avec dignité. Et comment ? Des risant la régularisation des cas de personnes en Marguerite Abouet a lu son projet devant les
filles de bourgeois organisaient des soirées en- situation irrégulière ayant totalisé plus de 10 ans responsables de Gallimard connus pour leur
tres elles où chacune cotisait 5000 FF (500 000 de présence sur le sol français. C’est ainsi qu’el- rigueur. « Ils ont ri en face d’une jeune fille qui
Fcfa). Elle gagnait un peu d’argent en bossant le obtient sa carte de séjour. « J’ai poussé un n’avait jamais rien fait auparavant. Soit ils rient,
sur l’organisation. Trois ans plus tard, en 1989, grand ouf de soulagement. J’ai donc décidé que soit ils ne le font pas », précise-t-elle. Le projet
elle est en classe de Terminale lorsque tout se c’était fini la garde des vieux et des enfants », se a été accepté et Gallimard a immédiatement
gâte à nouveau. souvient-elle. Mais, après cinq (5) années d’in- signé pour les prochains tomes.

« JE SUIS TRÈS FIÈRE DE ME REGARDER


AUJOURD’HUI DANS UNE GLACE ET d’AFFIRMER
ALLÈGREMENT QUE J’AI PU RÉSISTER FACE À
L’ARGENT QUI DÉSHONORE. ALORS QUE J’ÉTAIS
DANS LE BESOIN DANS UN ENVIRONNEMENT OÙ
IL N’EST PAS TOUJOURS ÉVIDENT D’AVOIR LA
FORCE ET LE COURAGE DE TENIR »
Elle rate son Bac A2. L’année d’après, elle est terruption de cours, il est souvent difficile de les En effet, Gallimard montait à l’époque une
contrainte de travailler comme opératrice de reprendre. Après une année en capacité de droit, nouvelle collection intitulée, « Bayou », diri-
saisie pour payer ses cours à 2500 FF dans elle fera une autre formation de deux (2) ans pour gée par Joann Sfar, une grosse pointure dans
une école à Bac. Elle partage alors une cham- passer du statut de secrétaire juridique à celui l’univers de l’édition en France. Leur objectif,
bre de bonne avec sa cousine. Sa contribution d’assistante juridique. C’est ainsi qu’elle intègre explique-t-elle, était de faire découvrir la BD à
mensuelle au loyer est de 400 FF. Pour gagner un cabinet d’avocats à Noisy-le-Sec. Elle touche tous les publics. Mais il ne souhaitait pas en
plus dans son boulot, elle est obligée de tra- le SMIC qui était alors de 4000 FF. Elle passera faire une collection pour enfants. Les cibles
vailler plus. Jusqu’à trois (3) heures du matin ensuite cinq (5) ans (1999-2004) chez Bureau visées étaient les adolescents et les adultes.
elle reste au bureau à taper sur des chèques. Genete Bouvier. Un cabinet d’avocats spécialisé Elle a été obligée de tout réécrire en se souve-
Emprunte ensuite les bus de nuit avec tous les dans l’immobilier. nant qu’elle avait des cousines, des parents à
clochards et le risque de se faire violer. A ces La naissance de « Aya de Yopougon ». Yopougon. C’est ainsi qu’est née l’histoire sai-
heures tardives de la nuit, certains hommes vi- Dans toutes les chambres de bonne où elle est sissante de la jeune fille, « Aya de Yopougon »,
cieux et pervers, en voiture, lui proposent sur restée, elle a toujours consigné des phrases qui est différente de ses camarades à travers
son chemin de retour, à pied, de leur montrer un sur des bouts de papier. Elle écrit, à cette épo- un comportement sans reproche. Lorsque le
sein contre de l’argent. « Je suis très fière de me que, explique-t-elle, pour ne pas devenir folle. livre est sorti en France, sa patronne qui ne
regarder aujourd’hui dans un glace et d’affirmer « Ma vieille télé que je n’éteignais jamais de savait pas qu’elle s’appelle Marguerite lui de-
allègrement que j’ai pu résister face à l’argent peur qu’elle ne se rallume plus avait explosé. mande : « Patricia, est-ce que tu connais cet-
qui déshonore. Alors que j’étais dans le besoin Il fallait que j’écrive pour ne pas devenir folle te Marguerite, une ivoirienne comme toi dont
dans un environnement où il n’est pas toujours dans le silence glacial de ma chambre », ex- tout le monde dit du bien du livre ? ». Elle ne
évident d’avoir la force et le courage de tenir », plique-t-elle. Des histoires de son enfance en savait quoi lui répondre. Son premier chèque
se réjouit-elle. Son éducation lui a permis de Côte d’Ivoire. Elle les raconte par la suite aux pour le Tome I fut de 11 000 euros, environ
rester froide devant ces propositions indécen- enfants de son frère, Antoine, qu’elle gardait. 7. 500 000 FCFA. Une somme à laquelle elle
tes. C’est l’année où elle décroche son Bac. « Ils se marraient terriblement », se souvient- n’avait jamais rêvé auparavant. Le Tome II est
Mais elle ne peut pas s’inscrire à l’Université elle. Encouragée par ses neveux et des amis, sorti en 2006 et le troisième est prévu pour
parce qu’elle est sans papiers. A la préfecture, Marguerite Abouet a dépoussiéré ses vieux octobre 2007. Quelle histoire !

#1 31
ON THE WAY

32 #1
ON THE WAY

MLLE CYNTHIA MARIE-FRANCE AKÉLÉ


24 ANS titulaire du Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion financière
(DESCOGEF)

“JE SUIS MOTIVÉE PAR LE DÉSIR


DE TOUJOURS FRANCHIR UN
PALIER DE PLUS”
CORPS FRÊLE. PETITE PAR LA TAILLE. GRANDE PAR L’ESPRIT. CYNTHIA MARIE-FRANCE AKÉLÉ EST LE REFLET PAR-
FAIT DE LA JEUNE FILLE INNOCENTE ET INSOUCIANTE DU LENDEMAIN. MAIS, DERRIÈRE CETTE IMAGE SE CACHE UN
« FIGHTING SPIRIT » IMPRESSIONNANT. ELLE A UN MENTAL DE GAGNEUSE. AMOUREUSE DU TRAVAIL BIEN FAIT, ELLE
A OPTÉ POUR LES FINANCES ET PAR RICOCHET, LA COMPTABILITÉ. ELLE FIGURE PARMI LES DEUX IVOIRIENS QUI
ONT BRILLAMMENT RÉUSSI, EN 2006, ET CE POUR LA PREMIÈRE FOIS EN CÔTE D’IVOIRE, LE DESCOGEF, DIPLÔME
D’ETUDES SUPÉRIEURES DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION FINANCIÈRE. OBTENU À L’ECOLE SUPÉRIEURE DE COM-
MERCE ET D’ADMINISTRATION DES ENTREPRISES, ESCAE DE L’INP HB DE YAMOUSSOUKRO. ELLE PRÉPARE EN CE
MOMENT, EN CABINET, LE DIPLÔME D’EXPERTISE COMPTABLE ET ENVISAGE DE S’INSTALLER À SON PROPRE COMPTE.

TEXTE JEAN-HIPPOLITHE DRUIDE

I
ntelligente. Motivée. Disciplinée. Cynthia qu’impose chaque jour le besoin de l’autono- ministration des Entreprises (ESCAE), une des
Akélé possède un potentiel intellectuel qui mie. Voilà, qui démontre une fois de plus qu’il structures de l’Institut National Polytechnique
lui vaut l’estime de son entourage. Dans faut toujours se donner les moyens d’atteindre Félix Houphouët-Boigny (INPHB). Prestigieuse
trois (3) ans, elle sera experte comptable. l’objectif que l’on s’est assigné. Retirer l’aiguille école qui forme au Diplôme d’Expertise Comp-
A moins de 30 ans. C’est un exploit pour d’une perfusion de ses veines pour affronter un table et Financière (DECOFI), avec comme tran-
une jeune fille dans une corporation où les fem- examen, seules des personnes de la trempe de sition, le Descogef. En effet, après un (1) d’étu-
mes sont rares. En juin dernier, elle est admise Cynthia peuvent réussir ce challenge. Elle rêvait des théoriques, tous les auditeurs présentent le
au Diplôme d’Etudes Supérieures de Comp- d’être experte comptable comme, MM. Mabu- Descogef, qui est le passage obligé menant au
tabilité et de Gestion Financière (DESCOGEF). du Joël et Dognon Camille, ses modèles, qui lui diplôme d’expertise comptable.
Cette grande admiratrice de la Secrétaire d’Etat ont insufflé la patience, le dynamisme et surtout Contrairement à son collègue Guipié, Cyn-
américaine Condolezza Rice, a réussi à franchir la rage de vaincre. Préalables à toute réussite. thia est un pur produit de l’Université d’Abid-
le difficile palier qui donne accès au stage en Elle y est presque. Puisqu’elle est en cabinet jan et n’en rougit pas. Son cursus scolaire est
entreprise en vue de l’obtention du diplôme pour un stage professionnel de trois ans. ponctué de plusieurs stages, notamment, à
d’expert comptable. Ce fut une des épreuves Son parcours jalonné de succès prend la direction financière comptable de la CIE, la
les plus difficiles de sa vie. «  Je me souviens, véritablement son envole en 1999, au Lycée Loyale Assurance et dans un cabinet d’audit.
raconte-elle avec un sourire en coin, que j’étais moderne des jeunes filles de Bouaké, où elle Elle envisage de s’installer à son pro-
sérieusement malade lors de la présentation de s’illustre de fort belle manière, en décrochant le pre compte dans le seul but d’aider les Peti-
l’examen du DESCOGEF. J’avais même rega- Baccalauréat série C. Cynthia s’inscrit à l’Univer- tes et Moyennes Entreprises (PME) à décoller
gné mon centre de composition en ambulance. sité de ladite ville à l’UFR des sciences écono- véritablement. « Beaucoup reste encore à faire
Tout le monde était surpris. Certaines person- miques en 2000. Après seulement une année, dans ce domaine. Les PME ne connaissent pas
nes trouvaient que j’exagérais en venant com- elle demande et obtient son transfert à l’Uni- l’essor qu’elles auraient dû connaître » souli-
poser malgré mon état de santé. Mais, mes versité d’Abidjan-Cocody. Née pour marquer, gne-t-elle. Par ailleurs, cet enfant choyé à qui
examinateurs, m’ont remonté le moral ». Sa « la Petite » est irrésistible. En 2005, elle met ses parents ont offert les conditions adéquates
vision est prospective. Toujours avoir une lon- du beurre dans ses épinards en réussissant sa d’une réussite totale, conseille à tout entrepre-
gueur d’avance. Un bref échange avec Cynthia maîtrise. Elle n’a que 22 ans lorsqu’avec l’appui neur, de faire preuve de patience, de persévé-
Akélé vous suffit pour jauger la profondeur de de son père, Akélé Oponou Marc et de sa mère rance, d’humilité et d’honnêteté. « L’hypocrisie,
sa pensée. « Je suis motivée par le désir de Mossoh Adrienne, Marie-France entre à l’Ecole la médisance, la jalousie, la haine, l’orgueil, sont
toujours franchir un palier de plus », confie-t- de Commerce et de Gestion (ECG) d’Abidjan. des attitudes à bannir quand on veut être grand.
elle. C’est ce qui explique la rigueur avec la- Elle en ressort avec un Masters Business Ad- Quand on veut être un Tycoon », conclut elle.
quelle Cynthia mène ses études. Son physique ministration (MBA). La vie de Cynthia Akélé, est Avec cette profondeur de pensée qui la déter-
qui lui confère l’image d’une fille fragile, n’est une suite logique d’événements heureux. La mine, c’est sûr qu’avec Cynthia Marie-France
aucunement un handicap. Marie-France, ne se preuve. Cette jeune fille est retenue pour inté- Akélé, l’excellence n’a pas encore dit son der-
laisse pas impressionner par le défi redoutable grer l’Ecole Supérieure de Commerce et d’Ad- nier mot.

#1 33
ON THE WAY

NOËL SYLVESTRE GUIPIÉ


33 ANS titulaire du Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion financière
(DESCOGEF)

UNE ÂME DE CONQUÉRANT


MAJOR DE SA PROMOTION AU DESCOGEF, SESSION DE DÉCEMBRE 2006, NOËL SYLVESTRE GUIPIÉ, EST EN CABINET
POUR UN STAGE PROFESSIONNEL DE TROIS ANS, EN VUE DE L’OBTENTION DU DIPLÔME D’EXPERTISE COMPTABLE
ET FINANCIÈRE (DECOFI). C’EST UN ÉVÉNEMENT. DEPUIS LA DÉCENTRALISATION DE CETTE FORMATION BASÉE À DA-
KAR, C’EST LA PREMIÈRE FOIS QUE DES IVOIRIENS RÉUSSISSENT À CET EXAMEN. IL FORME AVEC CYNTHIA AKÉLÉ,
LA PAIRE GAGNANTE. NOTRE ÉQUIPE DE REPORTAGE S’EST RENDUE À YAMOUSSOUKRO SUR LES TRACES DE NOS
LAURÉATS. HÉLAS ! ILS ÉTAIENT DÉJÀ EN STAGE À ABIDJAN.

TEXTE EV. FRUITIER

«
N
e baisse pas les bras, même si par- cogef. L’année suivante, Sylvestre Guipié doit sition est proche. Noël Guipié ne peut plus être
fois les choses ne se passent pas valider les quatre (4) U.V résiduaires. Mais ses à Dakar dans les délais. Il sollicite M. Bakayoko
comme il faut », dit l’adage. Noël charges sociales l’obligent à revenir sur Abidjan Losseyni, directeur du programme Descogef,
Guipié en est conscient. Travailleur pour travailler. Pris par ses nombreuses tâches, Yamoussoukro, qui avec l’accord du CESAG ac-
infatigable, quelque peu insatiable, il Noël Guipié ne se rend désormais à Dakar, que cepte de l’inscrire comme candidat libre à l’Ecole
veut se hisser au sommet. En août 1998, il re- pour les examens de fin d’année. «En plein exa- Supérieure de Commerce et d’Administration
vient de Tunisie, avec dans la poche, une maîtrise men d informatique en 2004, raconte-t-il, j’avais des Entreprises-ESCAE de Yamoussoukro. Il
en sciences de gestion, obtenue à l’Université de bossé le logiciel bureautique à me rompre le cer- saisit cette occasion pour en finir une bonne fois
Sfax. Il est recruté, la même année, par le Ca- veau. Malheureusement, les épreuves portaient pour toute avec ce diplôme. Véritable leçon de
binet d’expertise Comptable et Conseil Interna- uniquement sur la Merise qui est une méthode courage, pour un jeune homme qui n’avait plus le
tional (CECI). Travailleur acharné, ses méninges d’analyse et de conception de données, qui temps de se consacrer à ses études. Aujourd’hui
le démangent. Il veut affronter des enjeux nou- était ma bête noire. J’ai rendu ma copie vierge récompensé par ses efforts, notre futur expert
veaux. Son père, M. Laurent B.Guipié ne peut et je suis sorti ». Il doit reprendre L’année. Cette comptable affirme qu’« il est possible de travailler
que se réjouir. Il décide de l’envoyer étudier en matière qui avait ralenti sa course, lui permettra et aller à l’école. Le travail ne doit pas être un frein
Angleterre. Le refus de son fils est poli. En 2001, plus tard de réussir le Descogef. « J’ai dû suivre à nos aspirations ». Lorsque vous lui deman-
après trois ans en cabinet, il se tourne les pouces. une formation accentuée pour arriver à bout de dez les modèles qui l’inspirent, il vous répond
Sur conseil de l’un de ses amis, il sollicite une la Merise » rappelle-t-il. Revenu de Dakar, son automatiquement l’ivoirien Adoh Golé Mathieu,
inscription au Centre Africain d’Etudes Supérieu- patron lui confie davantage de responsabilités. censeur de l’ordre des experts comptables ; le
res en Gestion-CESAG de Dakar. Après étude de Il n’a plus le temps d’aller suivre les cours. En nigérien Hama Tini, directeur de mission au cabi-
son dossier, l’expérience acquise en cabinet joue décembre 2006, il se rend au Sénégal à deux se- net international d’expertise comptable, MASAR
en sa faveur. Il est retenu. L’argent prévu pour maines de la composition. Mais trois jours après (Sénégal) et le Burkinabé Mady Compaoré, di-
son voyage sert à financer ses études. son arrivée sur la terre du M’bala, il est rappelé recteur de l’Audit au groupe Atlantic.
En novembre 2002, il met le cap sur Da- d’urgence par son patron. Et pour cause, la ges- Noël Sylvestre Guipié envisage d’ouvrir dans
kar pour suivre sa formation. Il est le seul de sa tion du dossier fiscal de l’un des clients dont il un proche avenir, un cabinet d’expertise compta-
promotion à valider six (6) unités de valeurs (U.V) a la charge. Il revient donc à Abidjan, plaider la ble. A ceux qui entreprennent, la vie offre toujours
sur dix (10). C’est insuffisant pour obtenir le Des- cause de son chaland. La date de la compo- l’opportunité de réussir. Plein succès !

F
GE F EN BRE
LE DESCO
Initié par les pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain ( uemoa ), au sein du cesag centre africain d’etudes supérieures de
gestion , le descogef, fait son entrée en Côte d’Ivoire en 2005. Il est régi par le règlement n°12/2000/ cm/ uemoa qui institue un système
coordonné de formations, d’examens et de stages conduisant à l’obtention du diplôme d’expertise comptable et financière (decofi), commun
aux états ouest africains. La première promotion (2005) était composée de huit (8) auditeurs et seul le béninois Iréné Okabwa avait décroché
le sésame. avec 32 matières qui représentent environ 1000 heures de cours, le descogef s’obtient après une année théorique de 12 mois qui
débouche sur un stage professionnel de trois (3) ans en cabinet ou en entreprise. Ce stage est suivi de la rédaction d’un mémoire.

34 #1
ON THE WAY

#1 35
gu
36 #1
ru
L’Invité de la rédaction
• M. Jean Kacou Diagou, Président du Groupe NSIA
La rage de vaincre !

Têtes d’Affiches
• Eugène zadi, 50 ANS Directeur de la communication du
Groupe CIE/SODECI
«La capacite d’ecoute est fondamentale en afrique»

• Irié Lou Irié Colette, PCA de la FENACOVICI
«j’ai debute avec cinquante (50) mille francs cfa»

#1 37
L’INVITÉ DE LA RÉDACTION

38 #1
L’INVITÉ DE LA RÉDACTION

JEAN KACOU
DIAGOU
59 ans, Président du Groupe NSIA

LE GOÛT DU RISQUE,
LA RAGE DE VAINCRE !
Patron des patrons, le PCA de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire
(CGECI), M. Jean Kacou Diagou, dirige aussi avec une main de fer dans UN gant de velours,
selon ses propres termes, le Groupe NSIA. Deuxième compagnie d’assurances en Côte d’voire,
la holding compte treize (13) sociétés représentées dans huits (8) pays africains. En dix (10)
ans, l’homme d’affaires africain 2002 a relevé des défis, renouvelé la confiance avec ses par-
tenaires pour montrer « le vrai visage de l’assurance ». Dans un environnement où cette
culture n’est pas évidente. Il a racheté en décembre 2006, la BIAO CI afin de s’inscrire dans la
mouvance de la bancassurance.
INTERVIEW ARISTIDES NKENDA NKENDA

L
’entrevue avec M. Jean Kacou Dia- rejoindre dans son bureau. Le matériel de no- cette grande photo accrochée sur une cimaise.
gou a lieu dans son bureau situé au tre reporter photographe, Pascal Guérineau, M. Diagou est en tête à tête avec le Pape Benoît
3ème étage de l’immeuble NSIA, rue est impressionnant. En plus, c’est un « africain XVI. Il fait partie des privilégiés qui ont déjà ren-
Noguès d’Abidjan Plateau. À son d’origine française ». C’est suffisant pour que contré le nouveau chef de l’Eglise catholique.
secrétariat, l’accueil est chaleureux. les visiteurs trouvés sur les lieux concluent rapi- « J’ai suivi mon éducation primaire et secon-
Nous ne nous attendons pas à être reçus par dement qu’il s’agit d’une équipe de journalistes daire au séminaire. Je devais normalement être
le maître des lieux. Surprise ! C’est lui-même de TV5 Monde. Il faut vite rectifier le tir. « Non, prêtre. Je dois tout à la religion catholique »,
qui nous reçoit. Debout, au milieu de la porte nous sommes du magazine Tycoon », avons- confesse le maître de chœur qui a cinq (5) al-
entrouverte de son bureau. Le téléphone porta- nous précisé presqu’en chœur. bums de chansons religieuses à son actif.
ble rivé à l’oreille. D’un geste de la main, il fait En franchissant le seuil de son bureau, la Bienvenue dans l’univers du risque. « Sans
signe à l’équipe de reportage de Tycoon de le première image qui attire notre attention, c’est le risque, il n’y a pas d’assurances », affirme-t-il.

#1 39
L’INVITÉ DE LA RÉDACTION

Tycoon : M. Jean Kacou Diagou, parlez- satisfaisants que nous avons enregistrés. Malheureusement, non ! L’africain a la culture de
nous brièvement de votre cursus universi- En 1995, vous larguez les amarres pour la solidarité. Mais pas la solidarité marchande.
taire. porter sur les fonts baptismaux la Nouvelle L’africain pense que s’il a un sinistre, il y aura
JKD : Après mon bac philo en 1967, j’obtiens Société Interafricaine d’Assurances (NSIA) sa famille, son village pour voler à son secours.
en quatre (4) ans (en 1971), une licence en à capitaux africains. C’est un gros risque Quand une maison brûlait dans le village, c’est
sciences économiques, à l’université d’Abid- que vous prenez… tout le village qui se mobilisait pour la reconstrui-
jan. Ce qui équivaut à l’actuelle maîtrise. Je vais Sans le risque, il n’y a pas d’assurances. Je suis re. Mais avec l’arrivée de l’économie moderne
ensuite en France où je décroche, en 1972, le certes majoritaire, mais je tiens à saluer une fois avec l’argent au centre des opérations, l’africain
diplôme de l’Ecole Nationale d’Assurances de de plus les hommes d’affaires ivoiriens qui ont est devenu de plus en plus individualiste. On
Paris. Je fais un stage de six (6) mois à l’UAP cru en cette aventure. Il faut le dire, ce fut une compte de plus en plus sur sa famille nucléaire
(Union des Assurances de Paris) qui me recrute aventure. Au regard du marché des assurances ou sur soi-même. Plus personne n’ose prendre
comme jeune cadre. La même année, je retour- à cette période tenu à 90% par l’UAP, les AGF, l’épouse et les enfants du frère défunt. C’est la
ne à Abidjan. PFA, les Mutuelles du Mans. Il y avait très peu société moderne qui oblige l’africain à penser
d’espace pour une nouvelle société. de plus en plus en terme d’assurance. C’est à
Tycoon : Quel a été votre premier poste  à nous assureurs d’accompagner ce mouvement.
votre retour en Côte d’Ivoire? Vous lancez NSIA assurances avec un ca- Il faut expliquer aux populations que l’assuran-
JKD : Mon premier poste, je l’obtiens à la So- pital de 300 millions. Pouvez-vous rappeler ce supplée la solidarité d’antan. Avec un contrat
ciété Ivoirienne d’Assurances (SIA), une agence les grandes étapes de cette aventure, se- d’assurance le capital retraite est garanti. Alors
de l’UAP. J’avais 24 ans. J’ai été recruté comme lon vos propres termes ? qu’auparavant le vieux retraité était pris en
chef de service « sinistres ». En 1976, L’UAP crée Lancement en Janvier 1995. En Avril 1996, je charge par sa famille. Mais aujourd’hui, j’ai vu
sa succursale en Côte d’Ivoire. Quatre (4) ans rachète les filiales d’AGF en Côte d’Ivoire, AGCI des gens mourir précocement tout simplement
après, l’Union Africaine (UA) est créée. Je suis et AGCI-Vie. En réalité personne n’en voulait. parce qu’ils n’avaient pas prévu leur retraite.
nommé directeur et non Directeur Général. Un L’UAP et PFA ont refusé l’offre d’achat. Les res-
adjoint au Directeur Général en quelque sorte. En ponsables recherchaient quelqu’un de crédible, Est-ce que vous communiquez assez dessus ?
1983, je deviens le Directeur Général suite au dé- selon leurs propres termes. Ils se sont tournés (Il se redresse et pousse un soupir)… Ah ! Nous
part de mon patron, M. Jean Marc Fiamma. vers moi. ne sommes pas seuls sur le marché. Il faudrait

« IL N’ Y A PAS DE VRAIE RICHESSE SANS ABNÉGATION


AU DÉPART… PRIVILÉGIEZ LE LONG TERME. »
Vous créez en 1995, NSIA Assurances. L’achat vous a sûrement coûté un franc que nous nous mettions ensemble. J’ai fait plu-
Comment est venue l’idée de la naissance symbolique ? sieurs propositions dans ce sens, nous atten-
de cette compagnie d’assurances à capi- Ah ! Non. Pas un franc symbolique (Eclat de dons les réactions des uns et des autres.
taux africains ? rires)…J’ai essayé de rentabiliser cette affaire.
C’est l’aboutissement d’une succession d’évé- C’est ce qui m’a permis de commencer à aller à Vous disposez de deux types de produits :
nements. Fin 91 et début 92, Je perds la l’extérieur du pays. Il faut comprendre que l’un les IARD (Incendie, Accident et Risques Di-
confiance de mes patrons à Paris. L’argument de mes objectifs majeurs en créant la NSIA as- vers) et produits Vie. Quel est votre produit
avancé, c’est la mauvaise gestion. Ils soupçon- surances était d’attaquer le marché africain des phare ?
naient des détournements quelque part. Les assurances à travers un groupe. D’où le nom Les sociétés IARD subventionnent d’une cer-
audits n’ont rien donné. La tension étant forte proposé à dessein à sa création : Nouvelle So- taine manière le démarrage des sociétés Vie
parce que je ne me reconnaissais pas dans ces ciété Interafricaine d’Assurances. En 1998 nous sauf en Côte d’Ivoire où la société Vie a déjà un
allégations, la confiance s’est rompue. Incapa- attaquons le Bénin et le Cameroun en même certain chiffre d’affaires.
bles de me renvoyer sans motif. Pour me mettre temps. En 2000, le Gabon. En 2002, le Séné-
à l’écart, ils me nomment vice président de la gal. Le Congo Brazzaville en 2004. En 2005, le En tant que brillant manager puisque vous
société. Je reste deux (2) ans à ce poste avant Togo et en 2006, une succursale a été installée avez été désigné, en juin 2002, homme d’af-
de demander à partir fin 94. en Guinée Bissau. Fin 2006, nous rachetons la faires africain, comment procédez-vous au
Banque Internationale de l’Afrique de l’Ouest sein du groupe NSIA à la reconstruction de
Considériez-vous votre nouveau poste (BIAO). la performance des ressources humaines?
comme une sanction, voire comme une J’exerce depuis de nombreuses années dans
voie de garage ? Est-ce à partir de là que Quelles sont les parts de marché du grou- un secteur d’activité où l’homme est la ressour-
naît l’idée de monter votre propre struc- pe NSIA en Côte d’Ivoire et en Afrique ? ce principale. Certes il faut avoir les capitaux.
ture? En Côte d’Ivoire nous avons fait à peu près 19 Si on les a, c’est tant mieux. Mais, ne jamais
L’Union Africaine était pour moi comme ma pro- milliards de chiffre d’affaires sur 130 pour l’en- oublier que l’homme demeure la première ri-
pre maison. J’y avais placé toute mon estime. semble de la corporation. Ce qui représente à chesse de l’entreprise. Plus vous avez des
J’ai participé à sa création. Après le départ de peu près 14% des parts de marché. Nous som- hommes qualifiés et performants, plus votre en-
mon ancien patron, j’ai développé cette affaire. mes le 2ème Groupe derrière la Colina. Sur le treprise sera performante. Et c’est sur ça que je
La plus prépondérante était l’assurance IARD plan africain, nous n’avons pas les statistiques. capitalise. Vous avez dit vous-même que nous
(Incendie, Accident et Risques Divers). L’assu- Si nous n’occupons pas la première place, avons commencé avec un capital de 300 mil-
rance vie commençait à peine. L’UAP voulait nous sommes deuxième. Je pense que nous lions. Aujourd’hui si la holding a un capital de
supprimer la branche assurance vie. J’ai de- sommes en tête du classement. 5,2 milliards, c’est le résultat du travail abattu
mandé à mes patrons de me laisser gérer le par des hommes et des femmes compétents,
dossier en leur promettant des résultats positifs. Parlant justement d’assurances, est-ce performants, qui ont accepté que nous regar-
J’avais eu raison d’oser au regard des résultats que les africains ont cette culture ? dions dans le même direction. Ils ont ainsi fait

40 #1
L’INVITÉ DE LA RÉDACTION

#1 41
L’INVITÉ DE LA RÉDACTION

pour que cette entreprise marche. Il faut savoir choix est collectif. Quand nous avons des difficul- ses que les particuliers. Il faut beaucoup d’éner-
que pour qu’une entreprise marche, le leadership tés, nous sollicitons les services des cabinets de gie pour développer un réseau de particuliers. La
est très important. recrutement. Mais ils ont l’obligation de nous sou- création des réseaux de proximité coûte cher. En
mettre au moins trois (3) candidatures. passant par le réseau bancaire on vend facile-
Nous vous prenons au mot. A propos de ment à des particuliers des produits d’assuran-
leadership, êtes-vous pour le pouvoir ou Le recrutement des membres de votre fa- ces. Le réseau bancaire bénéficie des garanties
pour l’autorité ? mille au sein du Groupe obéit-il aux mêmes que lui apporte l’assureur pour développer ses
Je comprends qu’en parlant du pouvoir vous fai- critères ? affaires. Ainsi à travers un package, on arrive à
tes allusion au bâton. Non ! Je préfère parler de Evidemment. Tous les salariés de notre groupe vendre à un client des produits à la fois bancaires
légitimité. Pour diriger, il faut avoir de la légitimité. passent devant le comité de sélection et la direc- et d’assurances. C’est une espèce de guichet
C’est là où la notion de charisme a son impor- tion générale. C’est la règle. Maintenant, pourquoi unique. Aussi voudrais-je dire que désormais la
tance. Voyez-vous, il y a des gens qui, toute leur voulez-vous que je refuse un emploi à mon fils ou BIAO ne s’occupera plus uniquement des gran-
vie, ne seront jamais des chefs. à ma fille qui a le profil? S’il (ou elle) a les compé- des entreprises internationales. Elle va s’intéres-
tences, pourquoi pas?
Cela est dû à quoi ?
Parce que cela n’est pas dans leur caractère. L’entreprise, c’est avant tout faire des béné-
Ils peuvent être de très grands techniciens dont fices. Comment procédez-vous pour optimi-
les compétences sont unanimement reconnues,
mais ils ne pourront jamais diriger les hommes.
ser vos ressources financières ? Êtes-vous
pour le bilan des compétences par exem-
« CERTES IL FAUT
Même s’ils s’entêtent à occuper coûte que coûte
le poste.
ple ?
Nous avons une fiche de notation qui nous permet
d’évaluer notre personnel. Il s’agit ici de vérifier
AVOIR LES
Partageons votre expérience. Comment
avez-vous acquis votre légitimité ?
que les objectifs ont été atteins dans les délais. CAPITAUX. SI
Il faut dire qu’à propos de légitimité, premiè-
rement : c’est moi qui ai créé mon entreprise.
Quel est l’effectif du groupe ?
Il y a environ 1000 salariés dans le groupe dont ON LES A, C’EST
Deuxièmement, ceux qui rejoignent notre équipe, 400 à la banque.
reconnaissent en nous un certain nombre de qua-
lités de manager et de compétence. Il faut enfin Lorsqu’une crise éclate. Comment gérez-
TANT MIEUX.
savoir conduire les hommes. Et c’est le plus dif-
ficile à faire lorsqu’on n’a pas les prédispositions
vous les conflits interpersonnels au sein du
groupe?
MAIS, NE JAMAIS
pour. Il y a plusieurs méthodes pour conduire les
hommes. Certains transforment leurs sociétés
Je privilégie le dialogue. A travers la discussion,
j’essaye de comprendre le pourquoi de cette si- OUBLIER QUE
en camp d’entrainement militaire. Tandis que tuation. Et si je suis moi-même impliqué dans le
d’autres dirigent avec un peu plus de souplesse.
En ce qui me concerne, mon approche c’est celle
conflit, je cherche une personne qui peut nous
rapprocher pour que la discussion ait lieu. Si je
L’HOMME
qui consiste à avoir une main de fer dans un gant
de velours. Je sais où je vais. Celui qui veut aller
ne suis pas impliqué, j’essaye d’être le plus juste
possible avant de situer les responsabilités. Mais, DEMEURE LA
avec moi doit aller dans le même sens. Mais, je ne il faut toujours expliquer.
suis pas brutal. J’essaye de convaincre d’abord.
La méthode de la conviction. C’est le partage des Selon vous, M. Diagou, c’est quoi un bon
PREMIÈRE
objectifs. Chez moi, c’est le management partici-
patif par objectifs. D’abord, il y a les objectifs. Car,
manager ?
(Il hésite un instant et éclate de rires)… Je pense
RICHESSE DE
il n’y a de bon vent que pour celui qui sait où il
va. Si vous n’avez pas d’objectifs, vous ne savez
que le bon manager c’est celui qui sait entraîner
son équipe avec des objectifs précis, clairs et L’ENTREPRISE »
pas où vous allez. Cet objectif peut être bon ou en toute transparence. Mais qui reste rigoureux,
mauvais. Mais si ceux qui doivent travailler avec ferme.
vous n’adhèrent pas à cet objectif, vous ne pour-
rez pas l’atteindre. Le mot participatif est pour moi Quel est votre modèle ? ser aux PME et PMI, socle de développement
très important. Il faut que les gens participent à Pour moi, il n’y a pas de management spécifique- d’un pays et aux particuliers. Elle fera des cré-
l’élaboration des objectifs. Et qu’ils y croient et y ment africain. Même si les économies africaines dits à tous ceux-là. Etant redevenue une banque
adhèrent. Une fois que l’adhésion est acquise, sont différentes de celles des pays occidentaux. nationale, la BIAO doit aider au développement
vous n’aurez plus à exercer une quelconque coer- Je suis dans un secteur qui est tellement spécifi- national.
cition. Sauf bien entendu quelques réglages qui que et qui n’a pas à ce jour, en ce qui me concer-
s’imposent afin de ramener parfois les gens dans ne, de vrais devanciers pour avoir un modèle. En Parlons à présent d’organisation patronale.
le droit chemin. Europe, mon modèle c’est Claude Bébéar, le pa- En 2005, 10 ans après avoir lancé NSIA as-
tron du Groupe AXA. Pour la simple raison qu’il a surances, vous êtes élu à la tête du Conseil
Comment s’opère le choix de vos hommes ? débuté avec une toute petite mutuelle et il en a fait National du Patronat Ivoirien (CNPI). Vous
En général dans notre groupe, il existe un comité la deuxième compagnie au monde. devenez donc le patron des patrons de Côte
de sélection des candidatures. A laquelle partici- d’Ivoire. L’objectif de votre organisation,
pent la direction des ressources humaines et la Pourquoi l’idée d’une Bancassurance tradui- selon les termes de votre discours, est de
direction concernée par le poste à pourvoir. Après te par le rachat de la BIAO Côte d’Ivoire ? « poursuivre, finaliser et mettre en œuvre
que nous avons défini ensemble le profil, ils reçoi- Nous n’avons rien inventé. Dans le monde en- la restructuration du CNPI ». Le CNPI est
vent les candidats. Après la sélection, les trois (3) tier, le développement de la banque et des as- devenu la Confédération Générale des En-
meilleurs profils sont proposés à la direction géné- surances passe par le rapprochement des deux treprises de Côte d’Ivoire (CGECI). La res-
rale qui procède à une autre interview en présen- métiers. La banque a une clientèle que souvent tructuration n’était-elle pas possible sans le
ce du jury précédent. On compare les notations l’assureur ne peut pas facilement atteindre. Les changement de dénomination ?
des uns et des autres pour choisir le meilleur. Le assureurs touchent plus facilement les entrepri- Le CNPI était un conglomérat de groupements

42 #1
L’INVITÉ DE LA RÉDACTION

d’entreprises. Assureurs, banquiers, pétroliers, logées au conseil d’administration étudient en système économique ?
transitaires, etc. Neuf (9) au total. C’est pourquoi suite leurs supports. Un responsable chargé de la Il y a des entreprises en Afrique de l’Ouest qui
nous l’avons appelé « Conseil du patronat ». La communication va nous rejoindre d’ici peu. Après n’ont pas d’inquiétudes à se faire. Parce que tout
confédération a une autre configuration. En la construction de notre site web, nous irons un est bénéfique pour elles dans ces accords. Trois
ce sens qu’elle garde ces groupements, mais peu plus loin avec l’édification du siège de l’entre- (3) pays : le Ghana, le Nigeria et la Côte d’Ivoire
ouvre l’adhésion aux entreprises individuelles, prise ou de l’entrepreneur de Côte d’Ivoire. qui sont considérés comme des pays intermé-
aux associations des petites et moyennes en- diaires auront des contraintes trop fortes sur
treprises et bien d’autres associations d’entre- Quels sont les réels problèmes rencontrés leurs entreprises du fait de l’ouverture de ce mar-
prises. Nous avons donc affaire ici à un éventail par les entreprises de Côte d’Ivoire ? ché. Alors que les autres ont encore la possibilité
beaucoup plus large. Les entreprises veulent résister jusqu’à la fin de protéger leurs économies pendant X temps.
de la crise. C’est une épreuve très difficile pour Nous souhaitons, surtout pour les ivoiriens qui
Vous souhaitez aussi que la confédération elles. Les entreprises se sont réadaptées en viennent de traverser une crise importante, le
soit désormais, pour ce qui est de la com- créant de nouveaux produits. La sortie de crise redressement de nos entreprises de sorte qu’el-
munication, la porte parole unique du sec- se fait attendre. En dépit des efforts, les entre- les soient à niveau par rapport aux entreprises
teur privé légaliste et légal. On peut penser prises commencent à s’essouffler. extérieures qui vont déverser sur nos marchés
M. Diagou que vous lancez des pics à ceux des marchandises à bas prix et détruire les en-
que vous soupçonnez de parler souvent à Les grands chantiers de la CGECI ? treprises et les emplois locaux. On le voit déjà sur
votre place… Nous devons réfléchir à long terme sur le dévelop- le plan local avec le textile à bas prix qui envahit
Nous ne lançons pas de pics. Nous constatons pement de l’économie ivoirienne vu par les entre- nos marchés avant même qu’on ne soit ouvert.
simplement qu’il y en a qui parlaient à notre place prises. Nous allons faire intervenir des chercheurs Tout simplement parce que les produits chinois
et qui n’avaient pas vocation à le faire. sur ce vaste chantier. Nous devons pouvoir dire et autres ont envahi la sous région.
ce que doit être l’économie ivoirienne en 2040,
Vous voulez parler de la Chambre de Com- 2050. Ensuite le proposer au gouvernement Un petit mot à l’endroit de la jeunesse ?
merce et d’Industrie de Côte d’Ivoire ? comme plate-forme d’exécution pour une vision Je dirai à la jeunesse de ne pas céder à la facilité.
Pour nous, la Chambre de Commerce et d’In- prospective de la Côte d’Ivoire. À plus court ter- C’est-à-dire : la violence, la recherche du gain fa-
dustrie de Côte d’Ivoire est une émanation de me, nous avons l’intention de proposer aux chefs cile. Il n’ ya pas de vraie richesse sans travail. Sans
l’Etat. Pour moi, elle ne peut pas être le défen- d’entreprises des PME et PMI une plate forme de abnégation au départ. Je souhaite que les jeunes
seur des entreprises privées. Seule la CGECI formation permanente en management, en par- ivoiriens intègrent mieux l’esprit d’entreprise qui
est l’interlocutrice de l’Etat et des autres par- tenariat avec HEC de Paris et le MEDEF, afin de a fait défaut à notre époque. Qu’ils essayent de
tenaires sociaux. Les organisations syndicales renforcer leurs capacités dans la gestion. prendre plus de risques en créant eux-mêmes
l’ont si bien compris que nous avons établi avec des entreprises. Mais ils doivent retenir qu’il y a
elles un dialogue permanent. Le 08 mai dernier, lors de l’assemblée gé- beaucoup de sacrifices à faire au départ. Savoir
nérale mixte de la CGECI, à l’Hôtel Tiama qu’on doit avoir comme leitmotiv: la rigueur. Il ne
Vous avez aussi parlé d’un plan de sortie de d’Abidjan Plateau, vous avez souhaité que la faut pas confondre chiffre d’affaires et bénéfice.
crise à proposer au gouvernement de Côte signature des Accords de Partenariats Eco- Notre grand défaut, C’est le manque de patience.
de d’Ivoire. Où en est-on, M. Diagou ? nomiques (APE) prévue fin 2007 soit différée L’africain privilégie trop le court terme. L’entreprise
La restructuration de la CGECI est à sa phase fi- le temps de mettre en place un espace qui n’aime pas le court terme. Si vous voulez réussir
nale. Nous avons des chargés d’études pour les permette aux entreprises de s’adapter. Pour- une entreprise, il faut penser long terme. Et quand
secteurs des impôts, la douane, l’économie d’une quoi les entreprises ivoiriennes craignent-el- on pense au long terme, on est obligé de faire des
manière générale et le social. Ses commissions les de ne pas pouvoir tenir dans ce nouveau sacrifices au départ.

#1 43
TÊTES D’AFFICHE

46 #1
TÊTES D’AFFICHE

DISCRET
EUGÈNE ZADI
50 ANS Directeur de la communication du Groupe CIE/SODECI

PASSIONNÉ
JAMAIS DEUX (2) SANS TROIS (3). EUGÈNE ZADI, DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION, DU MARKETING ET DE LA DO-
CUMENTATION DU GROUPE CIE/SODECI, NE FAIT PAS MENTIR CE DICTON. IL EST LE CADET DE DEUX FIGURES EM-
BLÉMATIQUES DE L’UNIVERS PROFESSIONNEL IVOIRIEN : MARCEL ZADI KESSY, PCA DU GROUPE CIE/SODECI ET PR.
BERNARD ZADI ZAOUROU, ANCIEN MINISTRE DE LA CULTURE, ENSEIGNANT CHERCHEUR À L’UNIVERSITÉ D’ABIDJAN
COCODY ET AUTEUR DE PLUSIEURS ŒUVRES THÉÂTRALES ET DE RECUEILS DE POÈMES. EN MATIÈRE DE MODÈLE,
EUGÈNE ZADI N’A DONC PAS EU À CHERCHER LOIN SES REPÈRES. MAIS, IL A LUI-MÊME CREUSÉ SES PROPRES
SILLONS. EN DÉPIT DES PRÉJUGÉS. TEXTE AURORE AMANY

EFFICACE
#1 47
TÊTES D’AFFICHE

48 #1
TÊTES D’AFFICHE

« LA CAPACITE D’ECOUTE
EST FONDAMENTALE EN
AFRIQUE »
S
a carrière professionnelle débute par néral de la SODECI, et Loïc Darcel, Directeur travail à l’émergence d’une culture d’entreprise.
le journalisme en 1985. C’est avec Général de la CIE, en professionnels avisés, Une approche empruntée à M. Marcel Zadi Kes-
la voix empreinte d’émotion qu’il comprennent que « la communication fait partie sy. « C’est la seule manière, selon lui, de drainer
rappelle ces moments. De 1985 à des principaux outils du management de l’en- dans un même courant les 3.300 salariés de la
1987, après avoir fait ses armes à treprise moderne ». Ces deux hommes lui of- CIE et les 1.500 de la SODECI avec des opinions
Ivoire Dimanche, le magazine de Fraternité Ma- frent son premier contrat dans le groupe. Nous divergentes ».
tin, il retourne à l’université de Montréal au Ca- sommes en 1992. Et depuis, Il n’a pas cessé Son travail au quotidien ne consiste pas
nada. Cette fois encore, il ne finira pas ses étu- de gravir les échelons. Douze (12) ans après, seulement à établir et entretenir le lien avec la
des puisqu’il partira avant d’avoir obtenu son en 2004, il est nommé Directeur de la commu- presse et l’opinion. Il faut aussi communiquer
Master en Sciences Politiques option analyse nication, du marketing et de la documentation en interne. Là-dessus, le programme d’Eugène
des systèmes politiques. C’est un cénacle qu’il du groupe CIE/SODECI. Mais, tout n’a pas tou- Zadi est le suivant : « les salariés du groupe,
connaît bien. Quelques années auparavant, il y jours été rose pour lui. Et pourquoi ? Parce qu’il environ 5.000, doivent comprendre les mis-
a décroché son Bachelor. En 1990, il est de re- est le cadet de Marcel Zadi Kessy. Leur grande sions qui leur sont assignés pour y adhérer et
tour sur les berges de la lagune Ébrié. Il ne se ressemblance en rajoute aux difficultés qu’il pouvoir les mettre en œuvre ». Pour cela, pour-
défait pas du virus de la presse. Mieux, c’est le rencontre. Longtemps, reconnaît-il, les gens ne suit-il, il faut que l’information circule de part et
printemps de la presse. La Côte d’Ivoire a repris l’ont vu que comme le « petit frère du patron ». d’autre. Etablir un contact entre les dirigeants
avec le multipartisme. Eugène Zadi souhaite Mais aujourd’hui, il en parle avec philosophie : et la base. Objectif final. Empêcher tout mou-
prendre la parole afin de participer au débat dé- « je pense que c’est un travail sur le temps. Je vement contraire aux orientations que donne
mocratique naissant. me suis dit, ce n’est pas parce que les gens ont la direction. Les outils qui traduisent en actes

« MIEUX QUE LA PRESSION SEULE, LA CONFIANCE


PEUT PERMETTRE AUX UNS ET AUX AUTRES DE
DONNER LE MEILLEUR D’EUX-MÊMES ».
Il lui faut une tribune d’expression. Il crée son quelque chose contre moi qu’ils ont une telle cette stratégie sont : L’énergie magazine et La
journal : Le regard. La courbe de vie de ce opinion. Mais, c’est comme cela en Afrique. J’ai source, respectivement journal d’entreprise de
support médiatique chute rapidement. Il met choisi comme moyen de riposte le travail. Il faut la Cie et de la SODECI. En outre, les séminai-
la clé sous le paillasson. Une expérience brève que je bosse plus, et être plus rapide que les res, les rencontres récréatives permettent à tout
et difficile. Mais, exaltante et enrichissante. Les autres pour éviter qu’une erreur venant de moi le personnel de se retrouver et d’échanger sur
choses auraient pu, selon lui, se passer autre- ne rejaillisse sur mon frère ». Eugène Zadi a su l’avenir des deux (2) sociétés.
ment, si « les politiciens avaient soutenu à cette tirer le meilleur de cette douloureuse expérience La connaissance et la maîtrise de toutes
époque la presse libre qui voulait accompagner pour se hisser au poste qu’il occupe actuelle- ces données permettent à Eugène Zadi et à son
la démocratie sainement ». ment. « Les frustrations, j’en ai subi. Mais avec équipe de 25 membres de contenir les passions.
Après la fermeture de son journal, grâce au l’âge, il faut savoir relativiser les choses. Il faut Il expérimente lui-même au quotidien cette stra-
coup de pouce d’un ami, il est engagé comme se référer au passé avec un esprit apaisé pour tégie sur son équipe. « Je suis proche de mes
pigiste à l’agence Reuters. Il intervient parallè- pouvoir en tirer des leçons », conseille-t-il. collaborateurs, je connais chacun d’eux. Je les
lement sur les magazines de la CIE et de la Sosie en plus jeune de ses frères aînés, c’est écoute beaucoup parce que la capacité d’écou-
SODECI. A cette époque, avec l’avènement du très souvent que des personnes qu’il croise sur te est fondamentale en Afrique », souligne-t-il.
multipartisme et la floraison des titres de jour- son chemin le confondent soit à Marcel Zadi Kes- C’est en véritable équipe, au sens noble du ter-
naux sur le marché de la presse ivoirienne, les sy soit au Pr. Bernard Zadi Zaourou. La ressem- me, que se fait le travail. De chacun de ses col-
entreprises éprouvent le besoin de communi- blance est frappante. C’est avec un large sourire laborateurs, il attend des résultats précis. Mais,
quer. Cette réalité, explique-t-il, s’est imposée qu’il décrit qu’une fois au Congo, un ministre l’a il estime que « mieux que la pression seule, la
à elles. « Pour la première fois, un interlocuteur pris pour Marcel. Au Cameroun, c’est un cinéaste confiance peut permettre aux uns et aux autres
autre que l’Etat, la presse, était face aux entre- qui l’a confondu avec Bernard. Communicateur de donner le meilleur d’eux-mêmes ».
prises. Il fallait dialoguer avec les médias», sou- émérite, Eugène Zadi avoue qu’il s’est formé au Un autre sujet qui le passionne, c’est la vie
tient-il. Mais, dialoguer avec la presse était une métier de communicateur au fil de ses nombreu- et toute la littérature qui concerne l’ancien pré-
expérience nouvelle pour la CIE et la SODECI ses lectures. « J’ai une bibliothèque d’ouvrages sident français, François Mitterrand. « Il a quand
qui avaient (elles l’ont toujours) le monopole de sur la communication », confesse-t-il. La com- même passé quatorze (14) ans au pouvoir et il
la transformation, de la distribution et de la com- munication de proximité de Thierry Libaert est le a marqué la gauche française ». C’est en ces
mercialisation de l’eau et de l’électricité en Côte dernier livre qu’il a lu sur le sujet. Le département termes qu’il justifie son intérêt pour tout ce qui
d’Ivoire. Feu Gbalouan Séri, alors Directeur Gé- qu’il dirige s’est imposé comme mot d’ordre, le touche à cet homme.

#1 49
TÊTES D’AFFICHE

MME IRIÉ LOU IRIÉ COLETTE


51 ANS PCA de la FENACOVICI

“J’AI DEBUTE AVEC


CINQUANTE (50) MILLE
FRANCS CFA”
FRANCHIR LES OBSTACLES DE LA VIE. RÉUSSIR CONTRE VENTS ET MARÉES. CHACUN DE NOUS DOIT SE BATTRE
POUR Y PARVENIR. AFIN DE GAGNER LE PARI D’EXPRIMER AU GRAND JOUR CE QU’IL Y A DE MEILLEUR EN SOI.
MÊME SI L’ON NE SAIT NI LIRE, NI ÉCRIRE. CE PARI, MME IRIÉ LOU IRIÉ COLETTE, PRÉSIDENTE DU CONSEIL D’AD-
MINISTRATION DE LA FÉDÉRATION NATIONALE DES COOPÉRATIVES DU VIVRIER DE CÔTE D’IVOIRE (FENACOVICI),
L’A RÉUSSI. SON LEITMOTIV : SE SURPASSER… ENCORE SE SURPASSER POUR TOUCHER LE SOMMET.
TEXTE JEAN-HIPPOLITHE DRUIDE

S
i quelqu’un m’avait prédit mon relever des défis les plus fous. Les expériences dération s’est entourée d’une équipe com-
ascension actuelle, je ne lui aurais acquises à travers son « parcours de combat- posée de cadres supérieurs, de comptables,


pas accordé de crédit. Parce que tante » lui donnent une longueur d’avance. Elle d’agents commerciaux et d’un service qui
mon père n’a jamais permis que esquive avec tact et franchit avec dextérité les s’occupe de la vente. « J’ai également nommé
j’apprenne à lire et à écrire », iro- obstacles de la vie. S’inspirant des coopérati- des délégués départementaux et régionaux,
nise Irié Lou Colette, PCA de la FENACOVICI. ves existantes. Son modèle fut Feue Nanti Lou des représentants dans tous les villages où
Une fédération qui regroupe huit cent trois Rosalie. Loin d’être égoïste ou égocentrique, nous sommes implantés » affirme Irié Lou. Sa
(803) coopératives reparties sur toute l’éten- elle éprouve fortement et manifeste sérieuse- stratégie managériale basée essentiellement
due du territoire ivoirien. Et pourtant, en 1981, ment le besoin d’apporter son expertise à un sur la confiance en ses collaborateurs, semble
elle est à la tête d’une seule structure : la plus grand nombre de femmes. Sa détermina- payante. « Je suis satisfaite du travail que mes
Coopérative de Distribution des Produits Ali- tion, son leadership original et sa vision faite collaborateurs abattent. Je leur fais confiance
mentaires de Treichville(CODIPRAL). A cette d’anticipation convainquent plus d’une. Le vo- et ils me le rendent bien » ajoute-elle visible-
époque, Mme Colette Irié Lou Irié en veut ter- lume de ses activités s’intensifie. En 2001, la ment comblée.
riblement à son père de ne l’avoir pas scolari- FENACOVICI voit le jour. Elle vient de réussir la Par ailleurs la vision qu’elle a du secteur
sée. Néanmoins, elle décide de puiser au plus prouesse de regrouper mille(1000) commer- du vivrier s’articule autour de deux(2) grands
profond d’elle-même la force nécessaire pour çantes. Les années se succèdent mais ne se axes : la transformation et l’irrigation. « Si nous
trouver les moyens de sa survie. Son objectif ressemblent pas pour cette native d’Iriéfla (vil- arrivons à transformer nos produits, c’est cer-
principal est d’assurer son quotidien et gérer lage fondé par son grand père dans la région tain que l’Afrique mangera à sa faim et si nous
ses petits besoins. C’est l’exemple typique de Gohitafla). C’est la consécration pour elle maîtrisons l’irrigation, la ménagère arrêtera de
d’une self made woman : « J’ai débuté avec dans le secteur du vivrier. gémir », explique-t-elle. Avant de poursuivre,
cinquante mille (50.000) francs CFA. Il ne faut Aujourd’hui, elle compte plus d’un million nous avons expérimenté l’irrigation sur un
forcément pas avoir un pactole pour débuter d’adhérents et environ soixante dix (70) ca- demi-hectare, nous y avons récolté quinze
une affaire », soutient-elle. mions de dix(10) tonnes de vivriers convoyés (15) tonnes de vivriers. Et de conclure : « c’est
Priorité : une gestion rigoureuse. Son pe- chaque jour sur les cinquante neuf (59) mar- pourquoi je fais de l’irrigation mon combat ».
tit commerce fait son bonhomme de chemin. chés de la FENACOVICI. Principale pour- Pour réaliser cette noble ambition elle compte
Cette mère de deux(2) enfants n’est pas prête voyeuse en vivriers du pays, elle possède cent sur l’appui de ses partenaires, parmi lesquels
à dormir sur ses lauriers. Elle nourrit et sou- quatre(104) coopératives dans la seule région figurent en bonne place les Etats-Unis, la
met l’idée de réunir plusieurs femmes au sein de Daloa. Avec la création du Marché Interna- Chine, le Canada et le Japon. En attendant,
d’une coopérative. Dans un premier temps, el- tional du Vivrier d’Abidjan (MIVA), le 10 mars Irié Lou Irié Colette qui, au plus fort de la crise
les sont Sept (7) à y adhérer. C’est le chiffre de dernier, et sa présence dans certains pays ivoirienne entraînant une hausse vertigineuse
la vie. Une nouvelle vie peut enfin commencer comme le Ghana, le Togo, le Gabon, le Mali… des prix, bravait tous les obstacles pour ap-
pour elle. En 1998, la CODIPRAL obtient son la FENACOVICI atteint une dimension qui dé- provisionner les marchés, continue l’implan-
agrément pour étendre ses activités. Elle a un passe toute prévision. tation de la FENACOVICI en Côte d’Ivoire et
avantage. De nombreuses épreuves de la vie Le succès d’une entreprise reposant sur dans la sous région. C’est clair, seul le travail
ont forgé en elle un fighting spirit qui l’aide à la qualité du personnel, la PCA de cette fé- bien fait paie.

50 #1
TÊTES D’AFFICHE

#1 51
CORP

52 #1
ORATE
dossier special :
• Application de la facture normalisée
Les commercants sont-ils enfin entrés dans les rangs ?

CAS D’ENTREPRISE :
• « Cash ivoire » ou la distribution à l’ivoirienne
Un partenariat win win !
• Entreprise citoyenne et implication sociale :
La stratégie de MTN pour gagner le cœur des ivoiriens

COMPRENDRE LA BOURSE :
• À l’école de la bourse avec la BRVM

CONSEILS :
• Marketing, Juridique, Ressources Humaines, Fiscalité
et Finances

#1 53
DOSSIER

dossier special :
application
de la facture
normalisée
les commercants sont-ils
enfin entrés dans les rangs ?

AU PREMIER TRIMESTRE DE L’ANNÉE EN COURS, L’APPLICATION DE LA FACTURE NORMALISÉE A CONNU BIEN


DES REMOUS. RÉSISTANCES, VOLTE-FACE DES COMMERÇANTS…M. FEH KESSÉ, DIRECTEUR GÉNÉRAL DES IM-
PÔTS EST MONTÉ AU CRÉNEAU : « LA MAFIA CONTRE L’ÉCONOMIE NE PASSERA PAS », AVAIT-T-IL MARTELÉ. LA
MESURE PAR AILLEURS INSCRITE DANS L’ANNEXE FISCALE DE LA LOI DE FINANCES 2005 EST-ELLE AUJOURD’HUI
ENTRÉE DANS LES MŒURS DES IVOIRIENS ?
TEXTE ARISTIDES NKENDA NKENDA

54 #1
DOSSIER

F
in juin 2007. Il y a bien longtemps GENÈSE OPÉRATION COUP DE POING
qu’on n’entend plus parler de la fac- La loi de finances pour la gestion 2005 a institué Le premier à faire les frais de la fronde enga-
ture normalisée. Les commerçants en son article 27, l’obligation de délivrance d’une gée au premier trimestre de l’année en cours
de Côte d’Ivoire semblent être en- facture normalisée et sécurisée par tous les opé- par le Collectif des Commerçants de Côte
trés dans les rangs. La fronde enga- rateurs économiques en Côte d’Ivoire. Entrée d’Ivoire qui s’opposaient à l’application de la
gée au premier trimestre de l’année en cours a en vigueur le mardi 1er novembre 2005, la fac- facture normalisée est leur 1er Vice-président,
tourné court. Mathieu K., cadre dans une en- ture normalisée doit être obligatoirement délivrée Ibrahim Reda.
treprise de la place vient de faire ses emplettes par toutes les PME, PMI et toutes les grandes Installé à bord d’un vol régulier de la Com-
du mois chez le boutiquier habituel. Non loin entreprises soumises au régime du réel normal pagnie Royal Air Maroc, l’homme d’affaires a
de son domicile. Sa commande mensuelle n’a d’imposition ou du réel simplifié. Les petits com- été « expulsé », selon des sources policières,
pas changé. Mais, sa facture a augmenté de merçants, les artisans, les micros entreprises qui vers son pays d’origine le Liban. Le Ministre
près de 20%. Le kilogramme de lait concentré paient les taxes municipales ou l’impôt synthé- de la Sécurité d’alors, le commissaire division-
sucré, par exemple, est subitement passé de tique n’ont pas systématiquement l’obligation naire Dja Blé, qui a pris le décret qui a frappé
1000 FCFA à 1250 FCFA. De nombreux autres de délivrer des factures normalisées pour leurs M. Reda l’a justifié au motif « d’entrave au
produits de première nécessité subissent eux ventes au détail ou leurs prestations. C’est le cas fonctionnement de l’Etat de Côte d’Ivoire pour
aussi le contre coup de cette inflation inopinée. par exemple pour les petits commerçants de désobéissance aux lois ivoiriennes ayant ins-
En réponse à sa plainte, le boutiquier brandit la quartier ainsi que des ventes à l’étalage sur les tauré la facture normalisée ». Un autre décret
facture normalisée. Il change de magasin pour marchés. Cependant, ils doivent exiger à l’achat aurait été pris pour lui interdire le séjour sur le
s’assurer que son voisin de boutiquier ne lui fait des factures normalisées de leurs fournisseurs. sol ivoirien. Il aurait même vivement protesté
pas une entourloupe. C’est le même son de Cette procédure fait donc que la quasi-to- lors de son transfert contre cette procédure.
cloche partout. « Nos fournisseurs de gros et talité des opérateurs économiques sont concer- Car, selon lui, il est de nationalité ivoirienne
de demi-gros ont augmenté les prix. Ils impu- nés par la mesure. Qu’ils appartiennent au sec- depuis quelques années. Imperturbable, la
tent ce changement à l’application de la fac- teur formel ou informel. Sont exemptés par la détermination de M. Feh Kessé à briser la
ture normalisée », soutiennent-ils en chœur. Les loi, au regard de son article 129, les conces- fronde est inébranlable, selon des sources
fournisseurs expliquent ce renchérissement du sionnaires de service public de l’eau, de l’élec- proches de la Direction Générale des Impôts.
coût de la marchandise par les frais de fabrica- tricité et de téléphone. Les entreprises de vente Invité, en début du mois d’avril, de la rédac-
tion de la facture normalisée. à rayons multiples dont les opérations au détail tion du quotidien pro gouvernemental, « Fra-

L’OBLIGATION DE DÉLIVRER LA FACTURE


NORMALISÉE NE SIGNIFIE PAS IMPÉRATIVEMENT
QUE LA TVA DOIT ÊTRE FACTURÉE
Pour la Direction Générale des impôts donnent lieu à la délivrance de tickets ou tickets ternité Matin », il a réitéré cette volonté : « la
l’argument ne tient pas la route. Des balises de caisse dans les supermarchés, les pharma- grève des commerçants ne m’effraie pas. La
existent pour éviter d’éventuels problèmes qui cies, les compagnies aériennes, les entrepri- seule qui pourrait m’ébranler résulterait du
résulteraient des coûts anarchiques suscepti- ses pétrolières bénéficiant des dispositions de non payement des fonctionnaires de ce pays.
bles de rebuter les commerçants. « Pour éviter contrat de partage de production, les stations La facture normalisée est un instrument de
d’entendre des prétextes du genre : « on n’en service uniquement pour leurs opérations de lutte contre la fraude ».
veut pas parce que les facturiers nous coûtent vente de carburant, la poste de Côte d’Ivoire, Face à ce qu’il qualifie d’incivisme fiscal, il
aujourd’hui beaucoup plus cher », nous avons les banques, les compagnies d’assurances, les reste catégorique : « Je ne laisserai pas faire.
négocié en leur permettant de fixer leurs prix. concessionnaires de service de transport pour Des individus s’enrichissent en appauvrissant
Mais, avec une limite à ne pas dépasser pour leurs opérations couvertes par la concession, l’Etat. C’est une mafia contre notre économie
éviter que l’application de la nouvelle mesure les entreprises n’ayant pas d’installations pro- qui se met en place… Mais cette mafia ne
entraîne un renchérissement du coût de la mar- fessionnelles en Côte d’Ivoire. Mais, l’obligation passera pas », a-t-il martelé après son retour
chandise », a expliqué M. Feh Kessé. Malheu- de délivrer la facture normalisée ne signifie pas d’Europe, samedi 17 mars dernier.
reusement la hausse des prix est réelle. impérativement que la TVA doit être facturée.

#1 55
DOSSIER

56 #1
DOSSIER

Mea-culpa du collectif des syndicats


et associations des commerçants

M
. Ouattara Lamine, porte parole achetant les produits et les services que le les factures de vos achats. Nous maîtrisons
du collectif des syndicats et as- consommateur paie la TVA. Les collecteurs ainsi le système d’édition et de numérotation.
sociations des commerçants qui sont les commerçants et autres vendeurs C’était le point clé. Et c’est cela qui gêne. Parce
et opérateurs économiques de doivent dans la pratique reverser intégra- qu’auparavant, qu’est-ce qu’on faisait ? Vous
Côte d’Ivoire a demandé pardon lement à l’Etat cette taxe payée entre leurs allez dans une boutique, en guise de facture
à l’Etat. C’était au cours d’une conférence de mains par les consommateurs. Le fait de ne vous recevez des bouts de papier. Le boutiquier
presse qu’il a animée, vendredi 23 mars. « Je pas reverser cette taxe à l’Etat est la fraude à achète un carnet de reçus au commerce qu’il
suis pour la facture normalisée. L’Etat est dans la TVA. Un fléau qui atteint, selon la Direction remplit et vous tend. Mais quelle valeur comp-
son droit élémentaire. Le collectif souhaite un Générale des Impôts, des proportions inquié- table a ce document ? Nous avons donc décidé
renforcement du cadre de concertation entre la tantes, notamment avec le développement de ne pas interdire la confection des factures
Direction Générale des Impôts et lui. L’indulgence du secteur informel avec une manifestation à normalisées, mais les imprimeurs devraient se
de l’autorité est souhaitable », a-t-il préconisé. face multiples : les achats et les ventes sans faire agréer. Les conditions sont simples. Il faut
Le même jour, l’Union Culturelle Libanaise factures ; l’utilisation de plusieurs carnets de d’abord être connu de l’administration fiscale,
Mondiale, section Côte d’Ivoire a rencontré la factures ; la fraude au numéro de compte donc avoir un compte contribuable et être en
Direction Générale des Impôts. A l’issue de la contribuable ; la délivrance de factures ne position régulière vis-à-vis de l’impôt. Puis il faut
réunion, un cadre de concertation dénommé portant pas les mentions obligatoires : nom, avoir les arguments techniques pour fabriquer
« Comité Mixte » a été créé. Objectif ? Concilier adresse, numéro de compte contribuable, ré- la facture ». Au niveau de la fixation des prix de
les différentes positions en cas de différends gime d’imposition. fabrication de la facture normalisée, la Direction

SELON DES STATISTIQUES PROCHES DE LA


DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS, LA FRAUDE
À LA TVA EST CHAQUE ANNÉE D’AU MOINS
140 MILLIARDS DE NOS FRANCS.
DE LA FRAUDE À LA TVA À LA FACTURE Selon des statistiques proches de la Direction Générale des impôts a mis des balises pour évi-
NORMALISÉE ESTAMPILLÉE D’UN STIC- Générale des Impôts, la fraude à la TVA est ter d’éventuels problèmes qui résulteraient des
KER OU UN HOLOGRAMME MARQUÉ À chaque année d’au moins 140 milliards de coûts anarchiques susceptibles de repousser
CHAUD. nos francs. Désormais, précise M. Feh Kessé, les commerçants. « Ils allaient dire : on payait
la fabrication d’une facture normalisée estam- nos carnets avant à 1000 FCFA, maintenant
Impôt sur la consommation qui s’applique à pillée d’un sticker marqué à chaud obéit à des l’on nous demande de les payer à 1200 FCFA.
tous les produits et prestations de services, règles, des normes. En particulier la numérota- Donc, on n’en veut pas. Nous avons négocié
à l’exception de certains produits alimen- tion en série interrompue. « C’est-à-dire que si en leur permettant de fixer leurs prix, mais avec
taires d’origine naturelle, les médicaments, vous avez un premier facturier qui part de un une limite à ne pas dépasser pour éviter que
les livres, les journaux. Le commerçant, l’in- (1) à cent (100), le deuxième doit partir de cent l’application de la nouvelle mesure n’entraîne un
dustriel ou tout autre prestataire de services un (101) à deux cents (200), ainsi de suite. Ce renchérissement du coût de la marchandise »,
fixe ses prix en y incluant la TVA. Et c’est en qui permet lors du contrôle d’exiger toutes a-t-il expliqué.

#1 57
CAS D’ENTREPRISE

« CASH IVOIRE » OU LA DISTRIBUTION À L’IVOIRIENNE

UN PARTENARIAT WIN WIN !


LE GROUPE PROSUMA A CRÉÉ, DEPUIS 1996, UNE CHAÎNE DE SUPERETTES DE PROXIMITÉ BAPTISÉE « CASH IVOIRE ».
DES MAGASINS FRANCHISÉS. OBJECTIFS : INCITER LES COMMERÇANTS IVOIRIENS À S’INSÉRER DANS UN SECTEUR
D’ACTIVITÉ OÙ ILS SONT QUASIMENT ABSENTS ET RENFORCER SA NOTORIÉTÉ AUPRÈS DE LA PETITE CLIENTÈLE.

TEXTE KOUASSI KONAN

L
’évolution du commerce alimentaire droit d’utiliser l’enseigne « Cash Ivoire » qui ap- La gestion et ses résultats relevant de la res-
de détail en Côte d’Ivoire, qui se partient à Prosuma. Sont attachées à l’utilisation ponsabilité du commerçant, celui-ci est tenu
modernise par rapport à la boutique de cette enseigne, toutes les actions publicitaires au respect de la législation économique et so-
traditionnelle, a motivé la décision du relatives aux « Cash Ivoire ». Le commerçant bé- ciale en vigueur (impôts divers, CNPS) et au rè-
groupe Prosuma de créer une chaîne néficiaire acquittera de ce fait une « Redevance glement des charges domestiques (loyer, eau,
de petits supermarchés baptisée « Cash Ivoire ». Franchisée ». Un contrat de « gérance libre » ré- électricité, téléphone, etc.).
Sur les enseignes des magasins, des banderoles git les relations entre Prosuma et le commerçant Le groupe Prosuma ne compte pas limiter
revendiquent les prix les plus bas sur les produits bénéficiaire d’un « libre-service » dont le fonds de le nombre de « Cash Ivoire » à l’existant. En
de grande consommation à travers le slogan : commerce appartient à Prosuma. Dans ce cas, raison de l’augmentation de la demande et de
«Prix K.C, le moins cher, c’est ici ». Treize (13) le commerçant paie une redevance gérance-libre la bonne tenue des premiers magasins, plus
magasins libre-service franchisés « Cash Ivoire » pour l’utilisation du fonds de commerce. Lorsque d’une vingtaine d’implantation est envisagée
d’environ 250 à 300 mètres carrés, sont implan- celui-ci appartient en propre au commerçant, il pour l’avenir et sur l’ensemble du territoire.
tés aussi bien au cœur des quartiers, des gran- n’y a pas de contrat « gérance-libre ». La société Avec un savoir-faire à l’école des supermar-
des agglomérations, que dans certaines localités Prosuma est le fournisseur exclusif des « Cash chés (Hayat, Cash Center, Trade Center,
du pays. Ces établissements de tailles moyen- Ivoire » et apporte à la commercialisation et à Leader Price) du groupe Prosuma, les libres-
nes attirent environ 500 visiteurs les jours ouvra- la gestion des superettes une expérience capi- services de type « Cash Ivoire » sont outillés
bles et 1000 les week-ends et veilles de fêtes. talisée en quatre (4) décennies. Un service spé- pour se positionner comme des superettes

« INCITER LES COMMERÇANTS IVOIRIENS À


S’INSÉRER DANS UN SECTEUR D’ACTIVITÉ OÙ
ILS SONT QUASIMENT ABSENTS ET RENFORCER SA
NOTORIÉTÉ AUPRÈS DE LA PETITE CLIENTÈLE »

Les « Cash Ivoire » proposent à la clientèle 2000 cialisé de Prosuma, est dévolu à l’encadrement de moyenne gamme urbaines de proximité
à 3000 références. Par ce partenariat initié par le des « Cash Ivoire ». Cela passe par le choix des et branchées. Cette tendance va se renforcer
groupe Prosuma, il s’agit d’inciter les ivoiriens à emplacements des magasins, l’agencement des avec de nouveaux référencements permettant
s’insérer dans le métier de la distribution de type surfaces de vente, le suivi des commandes, des d’offrir une gamme variée de produits à une
moderne et en libre service climatisé permettant livraisons, des ventes, des promotions, des rè- clientèle de plus en plus exigeante. « Notre
d’offrir une large gamme de produits frais ou glements, etc. Ainsi, les partenaires se mettent à souhait, c’est de voir fleurir les magasins de
réfrigérés. Deux types de contrats juridiques en- l’abri des surprises désagréables et sont en me- type « Cash Ivoire » dans toutes les localités
cadrent ce partenariat : un contrat de franchise sure d’adopter en commun d’éventuelles mesu- du pays » a confié l’un des promoteurs des
commun à l’ensemble des libres-services régit le res de redressement. magasins «Cash Ivoire ».

58 #1
CAS D’ENTREPRISE

#1 59
CAS D’ENTREPRISE

ENTREPRISE CITOYENNE ET IMPLICATION SOCIALE :

La stratégie de MTN pour


gagner le cœur des ivoiriens

EN SE COMPORTANT COMME UNE ENTREPRISE CITOYENNE, MTN CÔTE D’IVOIRE, À TRAVERS SA FONDATION S’EST
ENGAGÉE À SOUTENIR LES POPULATIONS, EN ŒUVRANT POUR LEUR BIEN ÊTRE. LE LANCEMENT OFFICIEL DES ACTIVITÉS
DE LA FONDATION MTN A EU LIEU LE 16 JUIN 2007.

TEXTE JEAN HIPPOLITHE DRUIDE

60 #1
CAS D’ENTREPRISE

P
ourquoi MTN, société de télépho- loppement communautaire aux termes duquel rénale rend pratiquement invalide. Nous vou-
nie mobile créée en mai 2006, MTN CI s’est engagé à financer les dossiers lons apporter une aide aux parents souffrant
s’implique-t-elle, à travers sa Fon- proposés par le partenaire stratégique qu’est de cette maladie » affirme M. Jocelyn Adjoby.
dation, dans les secteurs d’activi- le PNUD. La COPRODIGO, coopérative basée La Fondation MTN envisage également d’offrir
tés tels que la santé, l’éducation et à Gohitafla a été la première bénéficiaire de ce des kits scolaires aux enfants des villages SOS
le développement communautaire ? Réponse : partenariat et a reçu le montant de 16.800.000 ainsi qu‘à ceux nés de parents réfugiés suivis
Une stratégie pour s’investir résolument FCFA octroyé par la Fondation. par l’UNHCR. La Fondation MTN est également
dans le développement durable et, donner, en discussion avec la Fondation Elizabeth GLA-
en retour aux communautés et populations SCHOOL CONNECTIVITY PROGRAM SER et compte bientôt sceller un partenariat en
qui contribuent chaque jour à consolider Faisant du bien être et de l’épanouisse- vue de contribuer efficacement à la lutte contre
son image de marque. En s’investissant ment des ivoiriens une préoccupation majeure, le SIDA dans la petite enfance.
dans le développement communautaire, la MTN avec l’appui de ses partenaires, intervient
Fondation MTN CI se veut une entreprise également dans le domaine de l’éducation. RESSOURCES
citoyenne et pionnière sur le chantier du Avec des objectifs essentiellement orien- Comment arriver à réaliser un program-
développement durable en Côte d’Ivoire. tés vers la recherche et la construction d’un me aussi ambitieux demandant d’importants
monde meilleur, l’entreprise aux racines afri- moyens ? Selon M. Jocelyn Adjoby, MTN CI
PRIORITÉ SANTÉ caines, vient de mettre sur pied un programme met à la disposition de sa Fondation un budget
La Fondation MTN a fait de la santé une dénommé « School connectivity program » ou équivalant à 1% du bénéfice après impôt. Ce-
priorité. Elle s’est, récemment, fortement enga- « projet génération numérique », visant à facili- pendant, les actions et œuvres citées ci-dessus
gée aux côtés de l’Association Ivoirienne des ter l’accès aux Nouvelles Technologies de l’In- ne sont pas réalisées avec les seuls moyens de
Dialysés et Insuffisants Rénaux (AIDIR) pour formation et de la Communication (NTIC), aux la Fondation. Cette dernière tente de nouer des
d’une part, se faire l’écho de la prévention de élèves des établissements secondaires à tra- partenariats stratégiques en vue de créer des sy-
l’insuffisance rénale, et d’autre part, attirer l’at- vers le pays par l’installation de salles internet nergies, pour réaliser des actions dont peuvent
tention des pouvoirs publics et les personnes clés en main. Pour le lancement de la première bénéficier un plus grand nombre de personnes.
de bonne volonté sur les besoins matériels, fi- phase de ce projet le Lycée classique d’Abid- C’est avec le soutien de ses partenaires straté-
nanciers et logistiques que nécessite la prise en jan a été retenu. Ce choix selon les respon- giques que la Fondation MTN compte mettre en
charge des malades. « Nous ne pouvons pas sables de la Fondation MTN, n’est pas fortuit œuvre des projets conjoints en faveur des po-
nous désolidariser des problèmes que vivent les dans la mesure où cet établissement est un pulations. En outre, M. Jocelyn Adjoby a donné
populations. La dialyse coûte excessivement lycée d’excellence où a été formée une bonne un aperçu des règles de fonctionnement de la
chèr et dure en moyenne cinq (5) heures  par partie de l’élite ivoirienne. Fondation dont l’organe décisionnel, le Conseil
jour», confie le secrétaire général de la Fonda- Au-delà du lancement du « projet généra- d’administration est composé de « parrains »,
tion, Jocelyn Adjoby. Elle a été l’un des princi- tion numérique » le choix de cette école, est la personnalités choisies dans la société civile. Cet
paux sponsors du premier téléthon de la Ligue consécration de l’excellence comme l’aspiration organe joue un rôle central dans les choix straté-
Ivoirienne contre le Cancer (LICC). Son apport des leaders de demain. Ainsi, la Fondation MTN giques et la sélection des projets.
s’est chiffré à environ 40.000.000 de francs ambitionne de rendre fonctionnelle chaque an-
CFA et a permis de couvrir les frais d’organisa- née une demi dizaine de centres multimédias
tion du téléthon, le dîner gala ainsi que la séan- dotés d’une connexion internet. Cette initiative
ce de dépistage. L’action de la Fondation MTN se fera avec l’aide de partenaires. Dans ce do-
ne s’arrête pas à ce niveau. Elle a entrepris de maine vital du développement qu’est l’éduca-
procéder à une campagne de sensibilisation et tion, cette action est la matérialisation de la res-
de dépistage d’autres maladies chroniques tel- ponsabilité sociale et de l’engagement de MTN
les que l’hypertension artérielle, le diabète, etc., auprès des communautés.
avec un premier focus sur l’hypertension arté-
rielle en partenariat avec un institut spécialisé. PARTENAIRES ET OBJECTIFS 2007
Au titre du second semestre 2007, elle a décidé Deux valent mieux qu’un et l’union fait la force,
de participer à une initiative visant à informer les a-t-on coutume de dire. La Fondation MTN,
ivoiriens sur leur santé. pour réussir le pari de contribuer efficacement à
l’effort de reconstruction et de développement,
ASSISTANCE AUX FEMMES RURALES a envisagé plusieurs partenariats notamment
La Fondation MTN a récemment offert un avec le Programme des Nations Unies pour le
camion de 10 tonnes à la Fédération Nationale Développement (PNUD) et le SAMU.
des Coopératives du Vivrier de Côte d’Ivoire Ainsi avec l’appui du SAMU, la Fondation
(FENACOVICI) dans le but de faciliter le trans- MTN projette la construction d’un centre de
port des produits vivriers. Elle a par ailleurs as- repos sur le site du Centre d’hémodialyse de
sisté la FENACOVICI lors du lancement du Mar- Cocody. Cette année encore, l’AIDIR figure en
ché International du Vivrier d’Abidjan (MIVA). bonne place sur l’agenda de la Fondation. Cet-
Selon M. Jocelyn Adjoby, la présence de la te association bénéficiera pour la rentrée pro-
Fondation aux côtés des populations est une chaine, des kits scolaires pour certains enfants
manière de les assister en milieu rural, et ce, malades et les enfants de parents malades, re- JOCELYN ADJOBY
Secrétaire Général de la Fondation MTN
afin de faire reculer la pauvreté. Un partenariat tenus sur la base de critères sociaux. « Cette
a été signé avec le PNUD en matière de déve- action est justifiée par le fait que l’insuffisance

#1 61
COMPRENDRE LA BOURSE

Rôle de la bourse
I
l faut tout d’abord démystifier la Bourse : de même que la nature a horreur du vide,
l’économie n’apprécie pas l’inutile. Ne croyez pas que la Bourse n’est qu’un lieu
de spéculation, la spéculation est la face immergée de l’iceberg, car la Bourse a
avant tout un rôle économique de premier ordre. Pour se financer, les entreprises
ont deux solutions : soit emprunter de l’argent, soit émettre des actions. Lorsqu’el-
les choisissent cette deuxième solution, elles ont besoin de pouvoir rencontrer les
investisseurs, leur vendre leur projet. C’est pour cette raison que la Bourse existe :
comme sur un marché traditionnel, où des commerçants rencontrent des consom-
mateurs, la Bourse est un marché où les sociétés rencontrent les investisseurs. Et
pour pouvoir les séduire, il faut leur proposer de la liquidité c’est à dire leur offrir la
possibilité de revendre facilement ce qu’ils ont acheté.

ABOU KHASSIM MAR DIOP


Chargé du Développement du Marché

Comment fonctionne la Bourse ?


Comme nous venons de le voir, la Bourse est un marché, un d’équilibre de titre afin que les transactions s’opèrent. Cette
lieu de rencontre où les acheteurs côtoient les vendeurs. Il période est révolue depuis la fin des années 80, la Bourse
y a transaction lorsqu’un vendeur propose pour un titre un de Paris est aujourd’hui informatisé avec le fameux sys-
prix équivalent à celui d’un acheteur. Longtemps, la co- tème CAC (Cotations Assistées en Continu), logiciel qui a
tation a eu lieu à la «criée» : réunis autour de la corbeille d’ailleurs été acheté par d’autres bourses étrangères. Pour
au Palais Brongniart, les agents de change transmettaient une même valeur, les ordres d’achat et de ventes sont re-
leurs ordres, un coteur ayant pour rôle de déterminer le prix groupés au sein d’un carnet d’ordre informatique :

DEMANDE OFFRE

Nombre Quantité Cours Cours Quantité Nombre

2 200 42,00 43,00 100 1

1 500 41,00 43,20 120 4

3 110 40,90 43,50 500 1

1 1000 40,00 43,80 25 1

5 500 39,00 44,00 200 3

Nombre : nombre d’ordres en cours à ce niveau de prix


Quantité : nombre de titres demandés / offerts
Cours : cours des proposés à l’achat (demande) ou à la vente (offre)

EXPLICATIONS :
Dans la colonne Demande, nous avons 2 ordres pour un total de 200 si vous êtes acheteur votre compte sera débité et vous recevrez des
titres à 42 euros (que l’on appelle la limite) , suivis par l’ordre d’achat titres en contrepartie. Afin de donner aux investisseurs un indicateur
de 500 titres à 41 euros, etc. Si vous souhaitez acheter des titres reflétant la tendance du marché, les bourses ont créé des indices : en
de cette action, vous pouvez en acheter 100 à 43 euros et si vous France, le plus connu est le CAC40, il rassemble les 40 plus grandes
en voulez 200, vous devrez alors en acheter 100 à 43 et 100 à 43,2 valeurs françaises. Quand la majeure partie de ces titres montent, le
euros. La meilleure limite à l’achat est à 42 euros, la meilleure limite à CAC progresse et inversement. Les autres indices les plus suivis par
la vente est à 43 euros. Lorsqu’un ordre d’achat est passé à un cours les boursiers sont le Dow Jones (indice des grandes valeurs US), le
supérieur ou égal à la meilleure limite à la vente, alors il y a une tran- Nasdaq (indice des valeurs US de technologie) ainsi que le Nikkei
saction. Lorsqu’une transaction a lieu, elle est ensuite dépouillée : (indice japonais). Nous les examinerons plus loin.

62 #1
COMPRENDRE LA BOURSE

CAS DE LA BRVM CÔTE D’IVOIRE

D
ans le but d’éviter la reproduction dans la région
des graves crises bancaires des années 80 et
pour développer les échanges entre les pays
membres de notre zone, le projet de création d’un Mar-
ché Financier Régional est conduit par la BCEAO à par-
tir de 1993 alors qu’existait déjà la Bourse des Valeurs
d’Abidjan (BVA), depuis 1973.
En juillet 1996, les Etats de l’UEMOA (les 8 pays
d’Afrique de l’Ouest ayant en commun le Franc CFA)
instituent le Conseil Régional de l’Epargne Publique et
des Marchés Financiers (CREPMF) en qualité d’organe
de tutelle et de régulation du Marché Financier Régional
(MFR) de l’Union. A la fin de la même année, en décem-
bre 1996, un groupe d’actionnaires privés sont réunis
pour la constitution des deux structures centrales du
marché sous forme de sociétés anonymes :

• la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM)


• le Dépositaire Central Banque de Règlement (DC/BR)

Les activités opérationnelles de la BRVM et du DCBR


démarrent effectivement le 16 septembre 1998.

Comment le Marché Financier Régional (MFR) est-il organisé ?

Public
CONSEIL REGIONAL

Pôle
(C.R.E.P.M.F)
I
N
V
CENTRAUX
ORGANES

BOURSE REGIONALE DES DEPOSITAIRE CENTRAL


VALEURS MOBILIERES BANQUE DE REGLEMENT
E ANTENNE NATIONALE DE BOURSE
E
M S
E T
T I
Privé
INTERVENANTS

Pôle
COMMERCIAUX

T OPCVM S.G.I. CONSERVATEURS S


E S
U E
R Sociétés de gestion
de patrimoine
Apporteurs d'affaires Démarcheurs
U
S R
S
Liens de tutelle
Prestations de services Flux financiers

Le MFR est composé d’un Pôle public où nous retrouvons le CREPMF et d’un Pôle privé
où se regroupent la BRVM, le DC/BR et les Acteurs commerciaux.

#1 63
CONSEIL MARKETING

CHOISIR VOTRE
STRATÉGIE MARKETING
QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES COMMENT LE REALISER ?

Qu’est ce qu’une stratégie marketing ? Formulez votre vision


Une stratégie marketing ce n’est pas un plan marketing. Une La première chose à faire est de décider du but ultime à attein-
stratégie marketing implique la fixation d’objectifs réalistes, mesu- dre. Chaque entreprise aura des objectifs stratégiques par rapport
rables et ambitieux que selon vous votre entreprise peut atteindre à sa situation spécifique. Quel que soit l’objectif fixé, il est vital que
de façon pertinente. Dans votre stratégie marketing, chaque ac- toute l’activité de l’entreprise soit «drivée» par la stratégie mar-
tion que vous choisirez de mener devra être complètement dédiée keting afin d’atteindre cet objectif. Vous pouvez vouloir doubler
à atteindre ces objectifs. votre chiffre d’affaires en l’espace de 12 mois, vous pouvez vouloir
maximiser la valeur de votre entreprise en l’espace de 3 ans, vous
Qu’est ce qu’un plan marketing ? pouvez vouloir accroître votre part de marché de 30% en 6 mois,
Un plan marketing synthétise toutes les actions qui ont été etc. vous ne pourrez atteindre, voire surpasser ces objectifs que si
définies pour atteindre les objectifs stratégiques. Il inclut aussi un vous suivez une stratégie bien pensée et méticuleusement implé-
planning (chronogramme) de mise en œuvre de l’implémentation mentée. Avec 100% de votre effort marketing dédié aux besoins
de ces actions. En d’autres termes, le plan schématise la manière de votre marché cible, sur la base de cette stratégie, vous avez
dont la stratégie sera atteinte. de très grandes chances de réussir. Si le but est mal fixé ou que
le marché cible est mal identifié, votre marketing sera médiocre au
Pourquoi la plupart des entreprises n’ont pas de stratégie ? mieux et inutile au pire.
La grande majorité des entreprises de tous les secteurs d’ac-
tivité ont tendance à traiter leur promotion comme le font leurs Choisir la bonne stratégie marketing
concurrents. Elles ont donc tendance à faire la promotion des ca- Votre entreprise peut acquérir un réel avantage concurrentiel si
ractéristiques de leurs vous choisissez une stratégie marketing qui la différencie de toutes
produits/services de vos entreprises concurrentes. Il n’y a (hélas) aucune formule magi-
façon uniforme, elles que pour ce faire. Vous ne pouvez pas tout simplement emprunter
créent des sites web ou importer une stratégie dans votre entreprise et espérer que
communs et flous, el- cela fonctionne. Il ne tient qu’à vous de définir la stratégie la mieux
les créent des signa- appropriée pour votre cas. Il existe cependant un certain nombre
tures fades et font des de facteurs clés qui vous aideront à déterminer la bonne stratégie.
promesses sages sans Tout d’abord, vous avez besoin de connaître précisément le profil
engagement réel.Elles de vos clients et prospects cibles, leur situation, leurs attentes et
le font parce que c’est leurs besoins, les raisons qui justifient ces attentes et ces besoins,
facile. Elles le font aussi et le moment où ces attentes et besoins se manifestent. Vous de-
parce que leurs déci- vrez être assez confiants pour définir une proposition dite «Unique
deurs sont tellement Selling Proposition – USP »1 qui viendra satisfaire complètement
imprégnés de leurs pro- ces attentes et ces besoins. Vous devrez ensuite tester cette pro-
duits et services qu’ils position auprès de votre cible. Une fois que cela sera fait, vous
pensent que ce sont aurez besoin d’analyser les résultats et les utiliser pour affiner la
les meilleurs compara- proposition USP de la façon la plus appropriée jusqu’à ce que
tivement aux offres des vous soyez sûre qu’elle convient parfaitement.
concurrents et décident
d’en parler à leur façon, Implémenter votre stratégie
sans que cela soit perçu Vous devriez seulement penser à implémenter votre stratégie
de la même manière par quand vous êtes sûr que vous avez formulé la bonne proposition
les cibles visées. Elles le USP. L’implémentation consiste à transmettre votre offre à votre
font aussi parce qu’elles marché cible à travers vos actions de communication, vos cam-
observent les actions pagnes promotionnelles, votre réseau de distribution, etc. Il est
de leurs concurrents et important que vous puissiez identifier les espaces où votre pro-
tombent dans le piè- position fonctionne le mieux afin que vous puissiez la mettre en
ge du mimétisme. Ce marché rapidement et agressivement, c’est seulement de cette
qu’elles devraient plutôt façon que vous acquerrez une position inattaquable vis-à-vis de
faire, c’est se différen- vos concurrents.
cier en concevant des
promesses tangibles et
émotionnelles uniques,
accessibles qui leur
confèrent un réel avan-
tage concurrentiel.

SANDRINE ROLAND
Conseil en Stratégie de Communication
à suivre...
www.intuition.ci

#1 65
CONSEIL JURIDIQUE MAÎTRE FRANCK TABA
Avocat à la Cour
Consultant en droit des affaires

Création d’entreprise :
QUELLE FORMULE CHOISIR ?

L
e droit commun des sociétés commerciales et du II - Si, en revanche,
groupement d’intérêt économique est formé par l’Acte l’exercice d’une activité
Uniforme portant sur le même objet, issu du traité de d’affaires s’inscrit dans
l’OHADA (Organisation pour l’Harmonisation en Afrique la perspective de réa-
du Droit des Affaires) auquel l’Etat de Côte d’Ivoire est liser un investissement
partie. En ce qui concerne la réglementation imposée aux entre- profitable à taux de va-
prises non expressément visées par cet Acte Uniforme – en par- leur ajoutée important,
ticulier celle qui régit les entreprises individuelles ou coopératives il est clair que le choix
commerçantes, les sociétés à objet civil ou les professions régle- à opérer devrait être ef-
mentées – d’autres règles spécifiques de notre droit national conti- fectué en tenant compte
nuent de s’appliquer. du cadre normatif insti-
tué par l’Acte Uniforme
Pour opérer le choix de la formule économico-juridique la plus sur le droit des socié-
appropriée, encore faut-il comprendre la philosophie qui sous-tend tés commerciales et du
chacune des possibilités de fonctionnement offertes par la Loi aux groupement d’intérêt
opérateurs qui désirent entreprendre. Très schématiquement, ex- économique. Les pos-
ception faite du cas des professions réglementées (libérales ou sibilités d’organisation
autres), il est aisé de comparer respectivement les entreprises di- de l’entreprise sont les
tes de subsistance et celles de croissance. suivantes :

I - Ainsi, on peut classer au rang des entreprises de subsistan- • La société anonyme ;


ce, toutes les affaires réalisées dans le but de procurer à leurs • La société de fait ;
créateurs les ressources nécessaires à la stricte couverture des • La société à respon-
besoins primaires (logement, alimentation, déplacement, protec- sabilité limitée ;
tion sanitaire, notamment). En un mot, si la création d’entreprise • La société en commandite simple ;
répond au souci de «s’en sortir» à travers une activité commerciale • La société en nom collectif ;
de détail ou de semi gros et d’assumer les charges récurrentes de • La société en participation ;
la vie domestique (que l’on décide d’exercer seul ou de s’attacher • Le groupement d’intérêt économique.
les services de salariés), il convient d’opter pour l’une des struc-
tures prévues par notre droit national ; on choisira par exemple le La forme la plus aboutie de l’entreprise de croissance est sans
moule de l’entreprise individuelle dont la mise en œuvre est dé- conteste la société anonyme qui convient idéalement aux projets
pouillée de toute lourdeur administrative et dont le coût de créa- qui ont vocation, à terme, à être largement ouverts aux bailleurs de
tion administrative est tout à fait raisonnable (achat d’imprimés à fonds ; cette forme devrait être retenue pour des entreprises qui ont
mentions sommaires, inscription au registre du commerce et du l’ambition d’atteindre des seuils d’envergure. Pour les structures à
crédit mobilier du lieu d’exercice, déclaration fiscale d’existence en forme de P.M.E. (petite et moyenne entreprise) ou de P.M.I. (petite
vue de l’obtention d’un compte contribuable, et levée d’un code et moyenne industrie), on conseillera le recours alternatif au cadre
importateur en cas de besoin. Bien entendu, si l’on emploie du juridique de la société à responsabilité limitée, à celui de la société en
personnel au titre de l’activité commerciale, d’autres démarches commandite simple ou encore à celui de la société en nom collectif.
tout autant simplifiées devront être engagées ; il en est ainsi des
déclarations auprès des organismes sociaux et du travail). Lorsque deux ou plusieurs investisseurs souhaitent réaliser un
projet particulier en mettant en commun leurs connaissances, leurs
Au plan de l’analyse juridique, le cadre de l’entreprise indivi- technologies et leurs ressources dans le but de partager les risques
duelle présente un autre atout non moins négligeable qui a été et les bénéfices, mais tout en conservant chacun leurs individualités
introduit en droit interne ivoirien depuis l’entrée en vigueur du traité économique et fiscale propres, il sera judicieux de créer une société
de l’OHADA. En effet, alors qu’auparavant la totalité des biens en participation, ce d’autant que la Loi applicable dispense les sous-
de celui qui assumait l’exercice d’une activité commerciale à titre cripteurs de cette formule de tout formalisme, les « statuts » n’étant
individuel – appelé commerçant personne physique – pouvait être pas divulgués aux tiers ni n’étant assujettis à aucune procédure
saisie en cas de mauvaise exploitation, il est aujourd’hui possible d’authentification notariale.
de soustraire son patrimoine aux aléas de la vie des affaires, en
séparant son patrimoine personnel de celui affecté à ses affaires Enfin, si des individus ou des sociétés opérant dans des secteurs
(dans cette hypothèse, l’opérateur économique sera néanmoins d’activité identique veulent améliorer leurs conditions de fonctionne-
tenu de rédiger des statuts, soumis à la formalité de l’authentifica- ment respectives, notamment en vue de rationnaliser leurs procédu-
tion et aux diverses formalités fiscales et de publicité). res et de limiter au minimum les déperditions administratives et finan-
cières, il sera conseillé de choisir le format du groupement d’intérêt
Cette option n’est pas exhaustive au regard des différentes économique.
activités prévues en droit interne, loin s’en faut … elle permet sim-
plement de présenter un critère indicatif de choix. Telles sont, à ce jour, les solutions possibles en Côte d’Ivoire.

66 #1
CONSEIL RESSOURCES HUMAINES

FAITES LE POINT
SUR VOTRE EMPLOYABILITÉ.

F
aire régulièrement le point sur vos compétences et votre d’efficacité dans l’action, votre esprit d’initiative mais aussi votre réac-
valeur ajoutée afin de vérifier votre niveau d’employabilité tion aux critiques ou votre adaptabilité, ... Cette autoévaluation de
c’est-à-dire votre capacité à vendre au mieux, à tout mo- votre personnalité vous sera très utile pour mieux comprendre vos
ment, votre expertise et votre contribution à l’entreprise, tel succès comme vos échecs et préparer vos entretiens.
est le conseil que l’on pourrait donner à toute personne qui
souhaite progresser professionnellement. La deuxième étape passe par une réflexion pour faire le point sur
votre activité et la réalisation d’un diagnostic sans complaisance aucune
En effet, il existe de nos jours une incompréhension majeure entre sur votre contribution professionnelle.
employeurs et employés, source de fréquents conflits et de démobili-
sation de l’employé. Dans un environnement complexe et compétitif, Qu’est ce que j’apporte au quotidien ? Quelle est ma valeur ajoutée dans
le marché du travail et les relations employeurs employés changent l’environnement où je me situe ? Qu’est ce que je fais actuellement ?
radicalement. L’entreprise n’est plus en mesure de proposer des
plans de carrière si chers aux salariés. Pour aider à répondre au plus juste, commencez par définir la
raison d’être de l’unité dans laquelle vous travaillez, puis définissez
Le manque de visibilité ne permet plus de construire une politique l’utilité de votre poste dans cette unité. Exercez vous à répondre à la
de ressources humaines axée sur l’évolution du salarié en fonction du question à quoi sert votre poste ? Non pas ce qui se fait dans le poste
diplôme et de l’ancienneté. C’est à chaque employé de construire son mais à quoi il sert. Vous pouvez enfin rédiger une fiche de description
parcours professionnel, de devenir le principal acteur, d’acquérir, de de vos missions réellement exercées sans vous contenter de celles
développer sans cesse les compétences qui lui permettront d’évoluer transcrites dans votre fiche de poste.
et de savoir faire reconnaître son employabilité professionnelle.
Votre mission clairement représentée et formulée vous permet
Alors comment faire ? d’identifier votre contribution aux orientations de l’entreprise, à la stra-
Tout d’abord, nous vous tégie, à la productivité voire la rentabilité ou la qualité des services, ...
recommandons fortement Par cette démarche vous venez ainsi de faire le bilan de votre activité et
de faire un constat lucide de cerner les faits significatifs de votre contribution. Votre performance
de votre contribution, de s’évaluera quant à elle par rapport aux résultats obtenus. Pour cette
vos compétences et sa- activité, quels ont été vos résultats ? En fonction de quel objectif ? Cer-
voir le présenter de façon nez ce que vous apportez au quotidien à votre entreprise, présentez
argumentée. les résultats, démontrez votre valeur ajoutée. Pour cela servez-vous
éventuellement des conclusions de vos entretiens d’évaluation annuel-
Trop souvent nous ren- le. Bien préparés et bien argumentés, ils sont des moments clefs qui
controns des candidats permettent de valoriser au plus juste vos contributions.
qui nous vendent le titre
de la fonction occupée, le Pour aller plus loin dans l’analyse de votre niveau d’employabilité
positionnent dans l’organi- et l’élaboration de votre projet professionnel, il vous faudra enfin sa-
gramme ou l’entreprise. Or voir identifier vos compétences, c’est-à-dire les capacités que vous
le passage dans une en- mettez en œuvre pour faire face à la réalisation de vos objectifs.
treprise renommée ou une
fonction occupée ne don- Une méthode d’analyse classique des compétences optera pour
ne que peu d’indications une identification du SAVOIR ; du SAVOIR-FAIRE et du SAVOIR ÊTRE.
sur vos compétences Nous vous recommandons de renforcer l’analyse de vos compétences
réelles. Convaincre votre en identifiant en sus et d’abord le VOULOIR-FAIRE (ce que la personne
interlocuteur de l’intérêt a envie de faire) ; le POUVOIR-FAIRE (ce que l’entreprise lui donne l’op-
de votre candidature ne portunité de faire) et le SAVOIR-FAIRE qui regroupe les savoir-faire profes-
passe pas par ‘‘voilà qui je sionnels, les savoir-faire relationnels et les savoir-faire managériaux.
suis’’ mais par ‘‘voilà com-
ment je peux contribuer, Quel est mon profil ? Quels sont mes qualités, mes points faibles ?
ce que je peux apporter à Quelle est la raison d’être de mon poste ? Quelles sont les activités que
votre entreprise’’. j’exerce réellement ? Quel est mon niveau de contribution au développe-
ment de l’entreprise ? Qu’est ce que je sais faire ? Quelles sont les com-
La première étape pour pétences que je mets en œuvre pour réaliser mes objectifs ? Voilà la liste
évaluer votre employabi- des questions qui vous permettent de rédiger votre projet professionnel.
lité est donc d’apprendre Il ne vous restera alors qu’à le vendre. À ce stade, il s’agit de savoir inté-
à mieux vous connaître, resser vos interlocuteurs, les considérer comme vos clients. Réfléchissez
repérer vos qualités com- à ce que vous pouvez leur apporter, repérez les attentes de l’entreprise.
me vos points faibles. On
citera à titre d’exemple Ne cherchez pas d’abord ce que l’entreprise peut faire pour vous
votre aptitude à la prise mais ce que vous pouvez faire pour elle. Tel est l’état d’esprit qui
MARIE AGNES TANOH de décision, votre niveau assurera votre employabilité.
Directrice
CIFIP

#1 67
CONSEIL FINANCES SERGE TIDIANE DIOP
Directeur Associé
AFRICA LINK CAPITAL

Les opérations de
TITRISATION DE CRÉANCES
T echnique assez peu répandue en Afrique sub-saharienne.
Pourtant, elle demeure un outil efficace de gestion.
A titre d’exemple,
les opérations de Titri-
sation pratiquées sur le
La Titrisation est une technique financière permettant à une entité marché financier de la
cédante (banques, entreprises, Etat) de vendre une partie de ses zone UEMOA remontent
créances (créances commerciales, prêts hypothécaires, etc.) en les à 1991 et portent essen-
transformant en titres liquides et négociables (billet de trésorerie, Titre tiellement sur la Titrisa-
de Créance Négociable, certificats d’obligation). tion de dettes publiques
(les dettes étant conver-
Cadre légal inexistant dans la zone UEMOA ties en obligations du
Le marché financier régional de l’UEMOA ne s’est pas encore Trésor). Les titres en vie
doté d’un cadre juridique adapté aux opérations de titrisation (étude sont récapitulés dans le
juridique en cours d’élaboration). En conséquence, les opérations de tableau ci-après.
titrisation ne peuvent être menées telles qu’elles se pratiquent sur les
marchés européen et/ou américain (opérations réalisées en bourse).  Titrisation de dettes
Ainsi, la plupart des opérations réalisées dans notre espace économi- publiques vis-à-vis des
que porte essentiellement sur les opérations de Titrisation de dettes banques
publiques (les dettes étant converties en obligations du Trésor), sous L’Etat de Côte
une forme privée. d’Ivoire, en particulier,
a réalisé trois opérations
Opportunités pour les entreprises, les banques et les Etats majeures à savoir :
Les avantages de la pratique de la Titrisation doivent être analy- • la Titrisation de dettes
sés en tenant compte des divers intervenants sur les marchés finan- vis-à-vis des banques
ciers, à savoir les entreprises, les banques et institutions de crédit et commerciales (SGBCI,
les Etats. BIAO, BICICI et CO-
FINA) dans le cadre du
Pour les entreprises Programme d’Ajuste-
La titrisation présente de nombreux attraits aux entreprises dans ment du Secteur Financier initié en 1991 ;
la mesure où elle leur permet de consolider leur bilan en faisant sortir • la Titrisation des dettes de la Caisse Autonome d’Amortissement
des dettes et d’améliorer la gestion des ratios-clefs de performance. vis-à-vis des opérateurs économiques locaux, en 1993, d’un mon-
Cette technique permet également aux entreprises de bénéficier tant de FCFA 170 milliards ;
d’une source de financements diversifiée. • la Titrisation de la dette publique intérieure en février 2007, d’un
montant de FCFA 32 milliards sur une durée de 5 ans au taux de
Pour les banques et les institutions de crédit rémunération de 4% par an.
Le principal avantage de la Titrisation résulte du transfert, vers
d’autres parties, des risques liés au prêt, libérant ainsi des fonds Les opérations de Titrisation s’inscrivent donc inéluctablement
propres pour des crédits qu’elles ne seraient pas, sinon en mesure dans le paysage financier de l’espace UEMOA, en raison de la né-
d’octroyer. Cette technique est utilisée également comme un outil de cessité pour nos Etats de réduire les déficits publics et trouver une
gestion actif/passif et constitue une source de diversification de finan- solution aux arriérés vis-à-vis du secteur privé (plus de FCFA 1 500
cements pour les banques et institutions de crédit. milliards); pour les banques et autres institutions prêteuses, de re-
profiler leurs bilans et ainsi, relancer leur politique de prêts (dont le
Pour les Etats financement hypothécaire en particulier) ; enfin, pour les entreprises
La titrisation est utilisée comme levier financier pour les Etats, en nationales, régionales et internationales, l’opportunité de se voir offrir
réponse aux tensions de trésorerie que connaissent leurs finances pu- des instruments de plus en plus adaptés à la sophistication des dif-
bliques. Elle permet de recycler la dette des Etats. Les possibilités sont férents marchés. Comme nous le voyons, un clin d’œil est donc fait
vastes pour faire de la titrisation une source pérenne de refinancement à l’endroit des Autorités Administratives et Politiques du marché, qui
par allègement des arriérés intérieurs et extérieurs. Les Etats de notre es- ont d’ores et déjà entamé les réflexions sur les contours juridiques de
pace économique ne sont pas restés en marge dans l’attente d’un cadre ce type d’opérations, et dont les acteurs attendent avec impatience
légal adéquat pour structurer des opérations de Titrisation de créances. les conclusions.

TITRISATION DE DETTES PUBLIQUES VIS-À-VIS DES BANQUES

Emetteur Montant Date Durée Taux Encours

(Titre en vie) (FCFA millions) d'émission d'intérêt (FCFA millions)

Burkina (BIB, BICIA - B, BFCI) 11 800 01-oct-94 15 ans 3% 15 552

Sénégal (CNCAS) 8 250 01-dec-95 15 ans 1% 4 640

Sénégal (BST) 4 544 20-fév-99 15 ans 4,50% 1 806

Total 24 594 21 998

#1 69
CONSEIL FISCALITÉ Maître JÉRÔME ANGORAN
Juriste Fiscaliste

Code de déclaration
À L’INVESTISSEMENT
L a loi n° 95-620 du 3 août 1995 portant Code des Inves-
tissements fixe deux régimes d’incitation aux investis-
sements :
à l’investissement, les
entreprises doivent
déposer un formulaire
dûment rempli, qu’el-
• le régime de déclaration ; les auront préalable-
• le régime d’agrément à l’investissement. ment retiré auprès du
Centre de Promotion
Ces régimes de faveur qui accordent des avantages fiscaux des Investissements
et douaniers aux entreprises qui en bénéficient, ont été conçus en Côte d’Ivoire.
en vue d’encourager l’investissement privé d’accroître la produc-
tion nationale. Dans les deux jours
ouvrables qui suivent la
1. Régime de déclaration à l’investissement réception de la déclara-
1.1. Les conditions d’éligibilité au régime tion, le Centre de Pro-
de la déclaration motion des Investisse-
ments en Côte d’Ivoire
a) Les secteurs éligibles délivre une attestation
Sont éligibles, l’ensemble des secteurs d’activités, à l’exception : de dépôt. L’attestation
• des Bâtiments et Travaux Publics ; de dépôt permet de
• du Commerce ; bénéficier de plein droit
• des transports des avantages fiscaux
• des Services bancaires et financiers. relatifs au régime de la
déclaration. La jouis-
b) Les opérations éligibles sance des avantages
Sont éligibles, les opérations de création d’activité. La créa- reste subordonnée à
tion d’activité est la réalisation d’un nouveau projet par une en- la réalisation effective
treprise. des investissements,
constatés par les services compétents.
c) Les seuils éligibles
Le régime de la déclaration à l’investissement est applicable 2. Régime de l’agrément à l’investissement
à toutes les entreprises exerçant leurs activités dans le cadre des 2.1. Les conditions d’éligibilité au régime de l’agrément
secteurs concernés, sans limitation de seuil.
a) Les secteurs éligibles
1.2. Les avantages accordés Sont éligibles, l’ensemble des secteurs d’activités, à l’exception :
• des Bâtiments et Travaux Publics ;
a) Avantages fiscaux • des Services bancaires et financiers.
Les entreprises admises au régime de déclaration qui réali-
sent une opération de création d’activité, bénéficient au titre de b) Les opérations éligibles
leur programme d’investissement de l’exonération des impôts et Sont éligibles, les opérations de création et de développe-
taxes suivants : ment d’activité qui s’entendent comme suit :
Impôt sur le bénéfice industriel et commercial ou impôt sur le • la création d’activité est la réalisation d’un nouveau projet
bénéfice non commercial ; Contribution des patentes et des li- par une entreprise ;
cences. • le développement d’activité est la réalisation par une entreprise
Ces exonérations sont réduites à 50% puis à 25% des impôts d’un projet d’extension, de diversification ou de modernisation
et taxes normalement dus respectivement l’avant dernière et la dans les conditions définies par la loi.
dernière année de bénéfice des avantages. Les activités d’extension, de diversification ou de modernisation
doivent faire l’objet d’une comptabilité distincte dont les modali-
b) Durée des avantages tés seront précisées par arrêté.
La durée des avantages accordés est fonction du lieu de réa-
lisation de l’investissement. A cette fin, le territoire ivoirien est c) Les seuils éligibles
divisé en deux zones dénommées A et B. Le critère de seuil comprend un seuil inférieur et un seuil su-
• la zone A comprend le département d’Abidjan ; (5 ans) périeur dont les montants sont fixés comme suit :
• la zone B comprend tous les autres départements. (8 ans) • seuil inférieur : montant d’investissement compris entre 500
Le non-respect des dispositions fiscales d’assiette et de recou- millions de francs CFA et 2 milliards de francs CFA ;
vrement, entraîne de plein droit la déchéance du régime de dé- • seuil supérieur : montant d’investissement supérieur à 2 mil
claration à l’investissement sans préjudice des pénalités prévues liards de francs CFA.
par le Code Général des Impôts. Ces montants comprennent les immobilisations brutes et s’en-
tendent : hors TVA récupérable et hors fonds de roulement.
1.3. La recevabilité de la demande
Pour bénéficier des avantages liés au régime de la déclaration
à suivre...

#1 71
gui
72 #1
ide
Update
• iphone
Encore plus de sensations
• Auto
Aston Martin Modèle DB9
Puissance et élégance
Perso
• Santé :
Comment dissiper la hantise de la prostate ?
• Vêtements
Look du manager moderne : costume cravate
• Resto
Le repas d’affaires : mode d’emploi

Tycoon EVENT
AGENDA DU MOIS D’OCTOBRE
POUR LA ROUTE
L’Afrique du progrès

#1 73
UPDATE

AVANCÉES TECHNOLOGIQUES

ENCORE PLUS
DE SENSATIONS
iphone APPLE SUPRIME LES
TOUCHES DU MOBILE
Le déjà célèbre téléphone « tactile », iPhone
d’Apple est accompagné d’un vent de folie.
La marque californienne a débarqué aux USA
en Juin 2007. Sa conquête européenne est
prévue pour la fin d’année. Compatible Mac
et PC, l’iPhone présente un écran lumineux,
un profil élancé et pur, sans antenne externe.
Fonctionnant sous une version allégée de Mac
OS X, l’iPhone est proposé en deux versions :
4 Go et 8 Go de mémoire Flash. Ses dimen-
sions (115 x 61 x 11,6 mm) rappellent celles
d’un assistant personnel. Ses 135 g se rappro-
chent du poids moyen d’un Smartphone. Doté
d’un terminal entièrement recouvert d’un écran
tactile de près de 9cm de diagonale avec une
résolution de 480 x 320 pixels, elle se traduit
par des couleurs vives, des graphiques précis
et des mouvements fluides.
L’écran ne nécessite pas de stylet : l’interface a
été conçue uniquement pour une utilisation au
doigt. Une seule touche reste présente : celle
d’accès au menu principal. L’iPhone ne com-
porte pas de GPRS intégré, mais un Widget
(mini-application représentée par une icône)
qui donne accès à Google Maps.

TEXTE RENÉ SOUNGALO

Pour répondre aux besoins d’échange de messages, l’iPhone propose les SMS et le courrier électronique.
Comme sur de nombreux Smartphones, une collection de messages s’affiche -  disposition pratique per-
mettant de choisir ceux auxquels vous souhaitez répondre. Vous souhaitez avoir recours à une autre fonc-
tion pendant que vous utilisez la messagerie, vous pouvez aisément retourner au message abandonné.
De plus, l’une des plus fascinantes fonctions de l’iPhone est sa messagerie vocale. Elle fonctionne un peu
comme un dossier SMS en affichant le nom du correspondant ou son numéro de téléphone, ainsi que
l’heure. Une simple pression du doigt sur un message permet de l’écouter instantanément. La qualité des
photos est excellente, avec des couleurs vives et des contours d’objets nets.  L’iPhone a une autonomie
de 8 heures en conversation, 24 heures en lecture de musique, 7 heures en visionnage vidéo et 6 heures
en navigation Internet. En mode veille, l’autonomie promise est de 10 jours environ.

74 #1
UPDATE
Rapid Transit USB Transfer Devise : Le plus simple transit de mémoire
Il n’y a pas plus contraignant qu’un transfert de conte-
nu de mémoire. D’un appareil photo vers un iPod ou
un ordinateur, on est souvent pris par le temps et le
lieu. Le “Rapid Transit USB Transfer Devise” de chez
Herrington propose la solution la plus pratique quel-
que soit le lieu du transfert. Ce petit boitier, vous per-
mettra, par le biais d’une double connexion USB, de
transférer tous les fichiers de votre appareil photo vers
votre iPod, par exemple, en toute liberté, avec un taux
de transfert relativement élevé (2,5 secondes pour
transférer une photo de 2 Mo ou 12 minutes pour
transférer une vidéo de deux heures).De plus, pour
les possesseurs d’iPod, vous pouvez transférer par
ce biais tous les titres achetés légalement sur iTunes
vers cinq personnes au maximum. Rapid Transit fonc-
tionne à l’aide d’une batterie rechargeable sur secteur,
ou via un port USB.

Packard Bell lance son


baladeur numérique Vibe 350 1 Go
Dans la catégorie des bala-
deurs numériques à écran
LCD couleur, Packard Bell
lance son nouveau Vibe 350.
Avec une Mémoire interne
de 1 Go. Ecran 1.8», 65000
couleurs Tuner FM, et doté
d’une batterie lithium-ion re-
chargeable garantie sur un
an, il support plusieurs for-
mats de fichiers MP3-WMA-
WMA DRM-WAV-M-JPEG-
JPEG. De plus, il contient
aussi une fonction dictapho-
ne. Ce Vibe 350, reconnaît
la plupart des formats audio,
même les fichiers WMA pro-
tégés. Il dispose aussi d’un
port USB OTG lui permettant
de communiquer avec un
appareil photo numérique
pour rapatrier et visionner vos
photos sur le Vibe 350 sans
passer par le PC.

APPLE TV
La révolution sera télévisuelle
Votre ordinateur occupe le centre de votre vie numérique. Votre téléviseur
occupe le centre de vos loisirs audiovisuels. Mais qu’en est-il, si vous
souhaitez regarder des clips vidéo, des bandes-annonces, des podcasts,
des photos ou des vidéos YouTube sur votre téléviseur ? Avec un disque
dur de 40 Go et dans un nouveau modèle de 160 Go, Apple TV propulse
iTunes, et plus encore, sur grand écran !

Zikplay EWOO, pour contrôler


iPod et iTunes
La télécommande EWOO de Zikplay sert à contrôler un iPod et gérer sa bibliothèque
dans iTunes. Livrée avec une station d’accueil pour iPod qui se relie au PC ou Mac par
un port USB, sa belle connectique se complète d’une sortie audio optique, RCA et
d’une S-Vidéo, la base faisant office de recharge du baladeur. Pour une meilleure ges-
tion des fichiers l’EWOO possède un écran LCD couleur de 1,8» ainsi qu’une molette
de navigation ressemblant à l’iPod. Son fonctionnement est assuré dans un rayon de
30 m et sa batterie lui permet de tenir 10 jours sans recharge.

#1 75
AUTO

ASTON MARTIN
Modèle DB9 PUISSANCE ET ÉLÉGANCE
Premier modèle à sortir des nou-
veaux ateliers, la DB9 sera pro-
pulsée par un V 12 de 6 L qui avoisi-
nera les 450 ch. L’innovation sera
l’un des points forts avec beau-
coup d’Aluminium, du magnésium,
des poignées de portes englobées
dans la masse et des portes qui
s’ouvrent à 12°. Pour aérer cette
cathédrale d’aluminium, le ca-
pot est agrémenté par des ouïes,
ouvertures que l’on retrouve
aussi, tradition oblige, sur le
flanc des ailes avant. Côté per-
formance, la DB9 atteindra les 300
Km/h dans la version cabriolet. La
DB9 volante est pour sa part com-
mercialisée en France depuis le
Mois d’Avril. Quand on contemple
la DB9, on voit en elle, son aspect
sauvage, prêt à en découdre. La
face avant reprend des optiques
carénées, logées sous une bulle
de verre. Ces derniers encadrent
une large calandre, en forme
caractéristique de «chapeau de
gendarme». Sous ce long capot
prend place «la salle des machi-
nes», abondamment remplie par
un somptueux
TEXTE RENÉ SOUNGALO
et noble V12, 5.9.
La poupe, plutôt
suggestive, est à
la fois rebondie
et effilée. Sous
les longs feux
traversés par un
bandeau assorti
à la teinte de
la carrosserie,
prennent place
deux généreuses
sorties d’échap-
pement. La très
exclusive Aston
Martin DB9 a
tout d’un bolide
furtif, qu’il est
rare de pouvoir
admirer. Mais
la belle anglai-
se s’est laissée
capturer !

#1 79
PERSO SANTÉ

comment
dissiper la
hantise de la
prostate ?
SOS, J’AI DES DIFFICULTÉS DE MICTION ! JE N’ARRIVE PAS À URINER. J’AI PEUR QUE CE SOIT LE DÉBUT D’UNE
HYPERTROPHIE BÉNIGNE PROSTATIQUE. CETTE CRAINTE GRANDISSANTE INSPIRE LES PRÉJUGÉS SUR CETTE
AFFECTION DE LA PROSTATE. LA MALADIE SE SOIGNE ! D’IMPORTANTS PROGRÈS THÉRAPEUTIQUES AVEC LA
MULTIPLICATION DE NOUVEAUX TRAITEMENTS (MÉDICAMENTEUX, CHIRURGICAUX OU PHYSIQUES) ONT ÉTÉ
MIS À LA DISPOSITION DES PATIENTS. CEPENDANT LA HANTISE DEMEURE. C’EST POUR METTRE FIN À TOUT
CET A PRIORI QUE NOUS AVONS DÉCIDÉ DE LEVER CE COIN DE VOILE SUR CETTE PATHOLOGIE EN VOUS DON-
NANT DES CONSEILS POUR Y ÉCHAPPER.

TEXTE KONAN KOUASSI

La prostate est au
carrefour de la sphère
génito-urinaire

Prostate

#1 81
PERSO SANTÉ Pr. SANGARÉ SÉGA
Urologue et Enseignant à l’UFR des Sciences
Médicales de l’Université de Cocody Abidjan

l’avis du
spécialiste

L
’angoisse que les préjugés relatifs d’un accroissement de la fréquence des mic-
aux affections de la prostate nous tions et/ou des apparitions de mictions noctur-
inspirent est telle qu’une majo- nes souvent caractérisées par une nécessité
rité d’hommes croit encore que « de pousser » pour uriner. Une faiblesse du jet
« l’opération » de cette glande est et une miction qui n’en finit pas. Ces signes
synonyme de perte de la virilité. Ce qui expli- doivent vous amener à votre médecin traitant.
que qu’un bon nombre d’entre eux rechigne à S’il n’arrive pas à circonscrire la mal, il vous en-
se faire consulter ou à se faire opérer. verra chez un urologue (spécialiste outillé pour
ce type de pathologie). Lui seul est habilité à
Cette affection bénigne survient chez infirmer ou confirmer vos doutes. Lorsque la
l’homme à partir de 50 ans. A plus de 70 ans, gêne est légère, une simple surveillance an-
le risque augmente. Une personne sur trois est nuelle peut suffire. La décision d’un traitement
concernée dans le monde. Environ 39% des pouvant être remise à plus tard. En présence
interventions au service d’Urologie du CHU de de complications (rétention aiguë d’urine ou
Treichville, selon le Professeur Sangaré I. Séga, impossibilité d’émettre des urines détenues
urologue et enseignant à l’UFR des sciences dans la vessie, hématurie (présence de sang
médicales de l’Université de Cocody Abidjan. dans l’urine), infection urinaire, insuffisance
rénale, calcul vésical, etc.), un traitement est
Anatomie de la prostate. La prostate est envisagé. Il s’appuie sur les résultats d’explo-
une glande faisant partie de l’appareil géni- rations complémentaires poussés. Il s’agit des
tal masculin. Elle est située en dessous de la échographies (de la prostate, de la vessie et
vessie et devant le rectum. Sa taille est nor- des reins), des tests sanguins (créatinine PSA)
malement celle d’une noix. Avec l’âge, elle ou urinaire (ECBU). Un taux élevé du PSA indi-
augmente souvent de volume (1,6 g/an entre quera une biopsie de la prostate en vue d’une
25-30 ans : 15-20g contre 0,4g/an entre 36- meilleure évaluation diagnostic.
60 ans). Elle sécrète 10 à 15% du volume total
du sperme, fluide qui transporte les sperma- Face à toutes ces manifestations, le Pr.
tozoïdes. La prostate entoure la partie initiale Sangaré recommande donc « une expecta-
de l’urètre, le canal par où l’urine s’évacue tive armée » qui décidera d’un traitement mé-
de la vessie. Elle n’a donc aucun rôle urinaire dical (des extraits de plantes, un inhibiteur de
mais entraîne des symptômes urinaires parce la 5 alpha réductase, des alpha bloquants) ou
qu’elle a traversé par l’urètre et peut le com- chirurgical (endoscopique ou à ciel ouvert), « IL S’AVÈRE
primer quand elle augmente de volume. Cette selon l’intensité des troubles. La chirurgie
glande est le siège d’affections qui se décline
en trois grands types : cas d’origine infectieu-
endoscopique (incision cervicoprostatique,
résection transurétrale ou cunéiforme de la
IMPÉRIEUX QUE
se ou inflammatoire (prostatite), tumorale béni- prostate) s’adresse aux adénomes dont la
gne (adénome) ou maligne (cancer). Toutefois, grosseur est inférieure ou égale à 40 g. Celle TOUT HOMME
l’Hypertrophie Bénigne Prostatique (HBP) ou à ciel ouvert (adénomectomie transvésicale et
adénome est l’affection la plus répandue. rétropubienne) est indiquée pour une HBP de
plus de 50 g.
DE PLUS DE 50
Facteurs épidémiologiques et leurs trai-
tements. L’hypertrophie de la prostate ou Conseils d’usage ANS CONSULTE
adénome, sans signe de malignité entraîne à La sexualité étant un pan important de la qua-
des degrés divers, l’obstruction de la vidange lité de vie de l’homme et, connaissant l’impact SON MÉDECIN
vésicale. C’est la principale cause des troubles des troubles urinaires sur sa vie affective, so-
mictionnels de l’homme âgé. Les personnes
âgées de plus de 50 ans sont les plus exposés.
cioculturelle et professionnelle, le Pr. Sangaré
estime qu’il s’avère impérieux que tout homme
POUR UN
Le vieillissement favorise l’adénome. Parmi les
autres facteurs incriminés dans la survenue du
de plus de 50 ans consulte son médecin pour
un examen annuel de sa prostate. Parallèle- EXAMEN
phénomène, on peut citer l’incidence raciale, ment à cet examen annuel, il est recommandé
les facteurs génétiques héréditaires, l’influence
de l’activité sexuelle, l’alimentation et l’envi-
d’éviter des situations pouvant mener à une
congestion pelvienne (la constipation, les
ANNUEL DE SA
ronnement. Les conséquences de l’obstruc-
tion de la vidange vésicale sont des troubles
stations assises prolongées, les longues ré-
tentions d’urines, etc.), de surveiller votre ali- PROSTATE »
urinaires dont l’impact sur la qualité de vie du mentation (éviter les repas trop épicés et trop
sujet n’est plus à démontrer. Ces troubles se riches en graisses) et pratiquer régulièrement
traduisent par des envies pressantes d’uriner une activité physique (jogging, la marche, la
parfois accompagnées de fuite d’urine, suivis gymnastique).

82 #1
PERSO VÊTEMENTS

Look du manager
moderne :
COSTUME
CRAVATE CISS ST MOÏSE
Styliste Modeliste

VOUS VOULEZ OUVRIR DES PORTES. CONVAINCRE UN DÉCIDEUR. EN PLUS D’UN CV OU UN DOSSIER IMPRES-
SIONNANT, FAITES ATTENTION À VOTRE FAÇON DE VOUS VÊTIR. MÊME SI L’HABIT NE FAIT PAS LE MOINE, IL
PERMET DE LE RECONNAÎTRE. CISS ST MOÏSE, STYLISTE-MODÉLISTE, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE « TROPIC 105 »,
SPÉCIALISTE EN COUPE DE COSTUME NOUS DONNE LE DRESS CODE.

TEXTE RENÉ SOUNGALO

A
bidjan Treichville, Avenue 21 rue casion des diners galas. Son habillement nant soin avant tout de l’accrocher délica-
23. Nous avons rendez-vous donne un cachet spécial à l’évènement. En tement sur un cintre en bois de préférence
avec le jeune manager de « Tro- plus du smoking, le manager doit avoir au pour protéger les plis conventionnels et de le
pic 105 » à ses bureaux. Lors- moins deux costumes noirs. Il est adapté à protéger par un grand sachet plastique.
qu’il nous rejoint, Ciss St Moïse toutes les circonstances. C’est le costume
est superbement drapé dans son costume passe-partout : mariage, entretien d’embau- COMMENT ENTRETENIR LES ACCES-
beige à rayures assorti d’une cravate. C’est che, funérailles… » Conseille Ciss St Moïse. SOIRES DE VOTRE COSTUME ?
l’exemple du cordonnier qui sait se chausser. L’âge n’a aucune incidence sur le choix du
« La tenue est la première carte de visite du puriste. Les cravates doivent toujours être pliées et
manager. C’est à travers elle qu’il captive l’at- rangées délicatement dans un fourreau à
tention de sa clientèle », soutient-il. Il va plus COMMENT ENTRETENIR VOTRE COS- cravate. Les boutons de manchettes doivent
loin. Son costume a la même couleur que sa TUME ? aussi se ranger dans un coffret à manchettes
voiture. Un détail, peut-être anodin, mais qui pour garder leur aspect argenté ou plaqué
en dit long sur la rigueur qu’il s’impose. L’image du manager moderne a un coût. or. Quant aux chemises, si elles sont blan-
Il nous révèle au cours de l’entretien L’entretien des vêtements aussi. Ne soyez ches et 100% coton, il serait préférable de
qu’il a bien voulu nous accorder qu’il existe donc pas surpris de voir votre costume rétré- les faire nettoyer au pressing afin de conser-
différents types de look en fonction des sec- ci ou défraichi parce que vous aurez sollicité ver l’éclat de leur blancheur. Pour les chemi-
teurs d’activité. Le manager moderne est un les services de votre voisin lavandier. Il vous ses à manchettes, il faut veiller à suivre les
puriste. On retrouve ce dandy dans tous les est plutôt conseillé un pressing professionnel mêmes plis au repassage. Venons-en aux
secteurs d’activités. Principalement dans qui se chargera d’un nettoyage à sec et d’un chaussures. Elles complètent la beauté et
le domaine de la communication, il n’a pas fer à repasser conventionnel. La machine à l’allure d’un costume.
de couleurs spécifiques. Il choisit celles qui laver n’est pas non plus l’approche idéale. La Il faut avant tout insister sur la conser-
lui permettent de se distinguer des autres. conservation des finitions prendra un coup. vation des chaussures en y introduisant cha-
Cependant, la tendance chez les banquiers, Vous avez cassé ou perdu un bouton ? En que fois un embouchoir. N’omettez pas de
c’est le gris anthracite, le bleu nuit et les règle générale, l’intérieur du costume, en vous chausser à l’aide d’un chausse pied.
autres variations du gris avec la chemise satin ou en polyester contient un bouton de Cela permettra une conservation du cuir de
blanche toujours de rigueur. rechange enfilé pour ce genre d’imprévu. Au la partie arrière, si la chaussure est 100%
Le puriste a un goût beaucoup plus raf- cas où vous vous retrouvez sans bouton de cuir. Au cas où la chaussure est purement
finé. Son style est strict. Il est regardant sur rechange, rendez vous dans une mercerie confectionnée en Daim, n’hésitez pas à la
les détails. Prêt à en payer le prix. C’est un pour vous procurer le bouton identique. rafraichir régulièrement avec une bombe à
client assidu des ateliers de la haute couture. Un costume ne se range pas n’importe Daim. Etes-vous un manager ou rêvez-vous
« Le manager doit apprendre à s’habiller se- où et n’importe comment. Compte tenu du de l’être un jour ? Le costume vous sera
lon les circonstances. Smoking, nœud pa- fait qu’il s’abîme vite. Il est conseillé de le alors indispensable. Mais il nécessite aussi
pillon, chemise blanche à col cassé à l’oc- ranger dans une housse à costume en pre- des sacrifices !

84 #1
PERSO VÊTEMENTS

#1 85
PERSO RESTO

le repas d’affaires :
mode d’emploi

LE REPAS AUTOUR D’UNE TABLE AVEC DES CONVIVES EST PAR EXCEL-
LENCE LE TEMPS OÙ LES QUALITÉS DE SAVOIR-VIVRE ET DE BONNES MA-
NIÈRES SONT TESTÉES. COMMENT NE PAS COMMETTRE D’IMPAIRS ? TEXTE KATTY GISÈLE TOURÉ

V
ous devez négocier une affaire, CHOIX DU RESTAURANT sement. Dans le cas contraire, soyez le premier
conclure ou fêter un contrat, ou Il se fera d’abord en fonction du standing. Sou- sur les lieux avec cinq à dix minutes d’avance. Il
vous désirez tout simplement pas- venez-vous que le motif essentiel de votre dé- n’est en aucun cas question, pour vous, d’arriver
ser un agréable moment avec des marche est celui de faire plaisir, en offrant un en retard. Si possible gardez- vous de vous atta-
relations d’affaires ? Le faire au repas dans un cadre des plus agréables. Choi- bler aussitôt ; il peut vous être proposé un petit
cours d’un repas auquel vous convierez vos sissez donc un grand restaurant où vous aurez salon pour votre attente, ou à défaut, le bar. Quel
partenaires est tout indiqué. En effet, selon entre autre l’avantage de la discrétion. Ensuite, que soit le cas, dès leur arrivée, il est poli de vous
Florence Le Bras, auteur de « Le guide du préférez celui où l’on vous proposera une carte lever pour accueillir ceux que vous attendez. Un
savoir-vivre  » aux Editions Marabout, le re- ouverte. Les restaurants à carte spécialisées apéritif ne peut être ensuite commandé que sur
pas d’affaire est la circonstance idéale pour sont à éviter afin de limiter les fautes de goût. leur avis, sinon passez directement à table.
une discussion informelle autour d’une bonne Vous pouvez toujours, avant la réservation, de- Par ailleurs, que ce soit au moment de vous
table, permettant ainsi d’amorcer une bonne mander à votre invité ses préférences concer- mettre à table ou pendant le repas, sachez qu’ il
négociation. C’est aussi l’occasion privilégiée nant le type de restaurant. Réservez par l’in- ne vous faut jamais abandonner vos hôtes pour
au cours de laquelle vous pourrez observer termédiaire de votre secrétariat, qui n’omettra aller saluer une connaissance que vous aperce-
votre vis-à-vis afin de découvrir ses points fai- pas de confirmer le matin du rendez-vous. vez dans le restaurant ; faites-lui plutôt un petit
bles et ses points forts. Cependant, comme signe de la main. Vous ne pouvez vous permet-
dans toute situation de vie en société, et ici ACCUEIL DES INVITÉS tre de saluer, sans toutefois oublier de présenter
encore plus qu’ailleurs, un minimum de règles Si vous devez aller chercher vos invités, vous brièvement votre ou vos accompagnateurs, que
de bienséance se doit d’être observé. arriverez évidemment ensemble dans l’établis- si vous passez à proximité. Dans la même logi-

86 #1
PERSO RESTO

que, demandez à ce que l’on vous change de mer votre portable, arrangez-vous avant votre l’alcool est de moins en moins consommé pen-
place lorsque vous reconnaissez quelqu’un à une rendez-vous pour que ces appels intempes- dant le repas. Boire un cru en mangeant n’est
table voisine de celle que vous devez occuper. tifs soient limités. Il serait encore mieux de les plus synonyme de raffinement. Bien au contrai-
transférer sur messagerie ou de confier votre re, vous courriez le risque d’être soupçonné
PLACEMENT DES CONVIVES appareil à votre secrétaire. d’alcoolisme. La sobriété est donc de mise.
Cette tâche est en général allouée au Levez les éventuels scrupules de vos invités en
maître d’hôtel (pour ce faire, il serait préférable RÈGLEMENT DE L’ADDITION passant la commande le premier avant de leur
d’informer d’avance celui-ci de la qualité de Dans le domaine des affaires, c’est obliga- en proposer.
vos invités). S’il est occupé momentanément à toirement celui qui invite qui paye, mais il faut • Le vin rouge peut se consommer avec du
une autre table, vous pouvez vous en charger; user de tact et de discrétion. Pour cela, lorsque poisson.
vous ne vous assiérez cependant qu’après le restaurant les accepte, il est mieux d’avoir • La discussion professionnelle peut dé-
avoir installé les autres. En la matière, une sur soi sa carte bancaire ou de crédit. En tant marrer d’entrée de jeu : Les contraintes horai-
règle immuable : l’invité ne doit en aucun cas qu’habitué, il vous est aussi possible de signer res de chacun peuvent être telles qu’il serait inu-
être placé dos à la porte ; par courtoisie, vous simplement une facture qui sera ensuite ache- tile de perdre du temps. Mettez à profit l’attente
devez lui permettre d’avoir une vue d’ensem- minée à votre secrétariat pour règlement ulté- des mets commandés pour déjà commencer.
ble de la salle. S’il est seul, vous serez installé rieur. Vous pouvez aussi vous assurer au préa- • La dame qui invite se doit de régler la note.
face à face. S’ils sont plusieurs, celui qui est lable que l’addition ne vous soit pas apportée • Le choix d’un restaurant luxueux n’est
hiérarchiquement supérieur sera en face de à table. Au moment opportun, prétextez d’aller plus systématique : il peut se faire au jugé, en
vous, les autres à vos côtés. vous laver les mains par exemple, pour passer optant plutôt pour un restaurant de standing
régler à la caisse. Cela a l’avantage de vous moyen ou un restaurant spécialisé ou typique,
COMMANDE permettre de vérifier la note et, si vous êtes une en fonction de l’importance du contrat à signer,
Elle ne sera jamais faite à l’avance car, a femme, d’éviter la situation embarrassante où de la nationalité de votre partenaire, etc ... En
priori, vos goûts ne sont pas ceux des autres. votre invité se sentirait obligé d’insister pour plus, vous risqueriez moins d’être suspecté de
Commandez sur place en vous référant à la prendre la note en charge. Vient le moment du gaspiller l’argent de votre entreprise.
carte. Soyez attentif à ce qu’elle soit distribuée départ. Vous l’amorcerez en concluant votre
aux autres avant vous, tout en les priant de conversation. QUELQUES BONNES MANIÈRES À TABLE
faire leur choix. Le vôtre doit être rapide sans La serviette : Elle est disposée, soit sur
donner l’impression d’étudier minutieusement SI VOUS ÊTES L’INVITÉ votre assiette, soit dans l’un des verres. Vous
la carte. Si vous êtes un habitué, vous pou- • Soyez ponctuel. Il ne vous sera toléré que ne la déposerez à moitié dépliée sur les genoux
vez faire des suggestions à vos invités, car ils cinq minutes de retard. Ne décommandez que qu’avant de commencer à manger.
doivent en principe se laisser guider par vous. pour raison de force majeure. Dans ce cas, La position des mains : Les mains, et
Mme Sonia Mascaretti , patronne du restau- prévenez le restaurant. Le principe est de se non les coudes, se placent sur la table, de cha-
rant  ‘‘La Case ébène’’ à Abidjan (sa clientèle laisser guider : que côté des couverts.
fait partie des plus huppées de la place), re- • A table, attendez que l’on vous demande de L’eau : elle ne vous sera proposée qu’après
commande cependant d’ éviter de suggérer vous asseoir en vous indiquant votre place. les vins, au moment de servir les plats. Abs-
à des hôtes étrangers des mets auxquels ils • Attendez que l’on vous invite à manger avant tenez-vous de boire avant d’avoir mangé. Les
ne sont pas habitués, sous le prétexte de les de commencer votre plat. cocktails sont servis à la demande.
faire goûter à la gastronomie du pays. Vous • Demandez si nécessaire à celui qui vous invi- Evitez d’être bruyant : Parlez d’un ton
risqueriez de constater malheureusement que te de vous recommander des mets. C’est vous égal. Appelez les serveurs d’un petit doigt levé.
votre démarche, pourtant bien intentionnée, qui donnez le signal départ en vous levant à la S’ils tardent à réagir, vous pouvez ajouter un
n’a pas l’effet escompté. Certaines papilles fin de l’entretien. discret « s’il vous plait ». S’il vous faut éternuer,
gustatives sont en effet réfractaires dans un • Avant de vous séparer, n’oubliez pas de dire faites-le le moins bruyamment possible, la main
premier temps aux saveurs exotiques. simplement « merci ». devant le visage. Se moucher en dehors de la
Le repas d’affaire est régi par tout un ensem- table. S’abstenir de fumer.
LES VINS ble de règles de politesse et de savoir- vivre, en
La carte des vins vous est présentée aus- passant par les bonnes manières et l’étiquette.
sitôt après celle des mets. Même si vous n’êtes Raison pour laquelle, comme le souligne Mme
pas amateur de vin, offrez-en. Assurez-vous Sonia Mascaretti, il peut être un couteau à dou-
que votre choix convient à vos compagnons. ble tranchant. Si vous êtes loin d’être un aficio-
En revanche, une femme doit par courtoisie, nado des convenances, il vaudrait mieux vous
laisser le soin à son invité masculin de choisir. limiter strictement au cadre de l’entreprise. En
Si vous n’êtes pas connaisseur, vous pouvez effet, ce serait dommage de perdre la face en
vous en remettre au maître d’hôtel ou au som- voulant faire bonne figure.
melier.Pour inviter les autres à commencer
leur plat, interdisez-vous le traditionnel « bon LES RÈGLES ÉVOLUENT
appétit ». « Faites l’impasse » sur l’entrée et le Certaines règles de savoir-vivre peuvent
dessert, non seulement pour ne pas gêner vo- subir l’épreuve du temps, suivant l’évolution
tre partenaire, s’il est pressé, mais aussi pour des mœurs. Elles deviennent pour ainsi dire
éviter d’être soupçonné de saisir l’occasion de périmées et sont supplantées par de nouvel-
vous empiffrer. Néanmoins, imitez-le, s’il en les, soit  parce qu’elles étaient dictées par des
fait la commande. Cependant, dans les repas codes et conventions qui tiennent de traditions
d’affaire, il est recommandé de s’en tenir au désormais dépassées, soit parce que l’on
café ou au digestif. constate que leur application conduit finale-
ment au contraire de leur intention, soit enfin
USAGE DU PORTABLE par simple souci pratique.
Au cours d’une conversation importante, En ce qui concerne le repas d’affaire nous
il est assez désagréable d’être interrompu par vous proposons quelques exemples : SONIA MASCARETTI
des coups de fil. S’il vous est difficile de fer- • Le vin peut se commander au verre : Gérante Case Ébène

#1 87
TYCOON EVENT

Bridge Bank Group Côte d’Ivoire développe


un partenariat avec les PME-PMI
Bridge Bank Group Côte d’Ivoire,
a organisé un séminaire de for-
mation, jeudi 22 septembre der-
nier, à la salle Abissa II de l’hô-
tel Sofitel. Animé par le Pr. Alla
Koua, du Centre International de
Formation d’Etudes de Recher-
ches de Conseil et d’Assistance
(CIFERCA), cette rencontre a vu la
participation de nombreux res-
ponsables des PME-PMI. Durée de
la formation : une journée. Elle
a porté essentiellement sur la
définition des concepts de ges-
tion et de management, l’étude
des principaux outils de gestion
commerciale, comptable, finan-
cière et humaine.

Ecran et vidéo projecteur, Kaké-


monos, rétro projecteur et ca-
méra. Le décor est planté. Dans Pr. Alla Koua en pleine explication des méthodes de gestion
la fraîcheur de la salle Abyssa
II de l’hôtel Sofitel, M. Thierno
Diarra, directeur des exploita-
tions de Bridge Bank, explique
aux auditeurs le contexte et
l’importance de l’organisation
d’un séminaire. L’initiation de
cette séance de formation entre
dans le cadre de la politique de
fidélisation des clients entamée
par Bridge Bank. Selon le direc-
teur des exploitations, l’insti-
tution financière ambitionne de
développer un véritable parte-
nariat avec le cœur de cible (les
PME-PMI). « Nous pensons donner
les moyens à ces responsables
d’entreprises en leur transmet-
tant les outils d’une bonne ges-
tion », affirme-t-il. Accompagner
les PME-PMI dans leurs activités
en leur apportant le finance- MM. Bohoussou Didier, Pr. Alla Koua et Latiff Rogen
ment. Mais aussi, en permettant
une meilleure organisation, par
l’amélioration de leur outil de
gestion. Bridge Bank a réussi à
créer un échange fructueux en-
tre les différents participants.
Le déjeuner offert à tous les
auditeurs, n’a aucunement per-
turbé le partage d’expériences,
poursuivi à table. Satisfait de ce
séminaire, les participants ont
tout simplement souhaités que,
leur banque institutionnalise
cette initiative. Rappelons que
Bridge Bank Group Côte d’Ivoire,
exerce sur le territoire ivoirien
depuis 2002.

TEXTE EV. FRUITIER Mme BA-Gomis Maïmouna M. Thierno Diarra face à la presse

88 #1
TYCOON EVENT

MM. Latiff Rogen, Brou Allouette Honoré, Brou Kouamé et Okaingni O. Louis

M. Pascal Wadja

Echange de carnets d’adresses entre les participants

Mme Kouamé Françoise

M. Coulibaly Peha Jean-Michel MM. Adanminakou Yannick et Aubert Gbeuly Mlle Coffi Brenda Lynn

#1 89
TYCOON EVENT

IDT (Ivoirienne de Distribution des Tabacs)


Inaugure ses locaux à Vridi
L’Ivoirienne DE DISTRIBUTION Des
Tabacs (IDT), désormais repré-
sentant en Côte d’Ivoire de la
British American Tobacco (BAT) a
inauguré ses locaux sis à Vridi,
vendredi 07 septembre dernier,
en présence de M. Jonathan
Dessouza, émissaire du célèbre
cigarettier. C’est dans une am-
biance festive, que MM. Abouba-
kar Fofana, DG d’IDT, Jonathan
de BAT et le représentant du 1er
Ministre ont livré leurs allocu-
tions. Conscients de la mission
difficile qui les attend, les res-
ponsables de cette structure
et M. Jonathan Dessouza ont ap-
précié les conseils prodigués
par le représentant du premier
Ministre. Les employés visible-
Le DG Aboubacar Fofana et M. Jonathan Dessouza. En arrière plan, le staff Managérial de IDT
ment heureux, n’ont pas boudés
leur plaisir. C’est par une visite
des locaux que la cérémonie
d’inauguration a pris fin.

TEXTE EV. FRUITIER Discours du


représentant
du Premier
Ministre

M. Jonathan Dessouza, représentant de BAT

Allocution du DG Aboubacar Fofana Quelques membres de la famille IDT

Visite guidée des locaux par Aboubakar Fofana le DG Inspection des entrepots avec le représentant du Premier Ministre

#1 91
JobAfrique est le seul site de recherche d’emploi en Afrique qui permet d’accéder à des
services de recrutements personnalisés.

JobAfrique permet :

aux candidats, de saisir les CV et lettres de motivation en ligne afin de postuler aux offres
d’emplois ou d’être remarqués par un recruteur.

aux employeurs, de trouver des candidats, poster des offres d’emplois et de gérer
des campagnes de recrutement en ligne.

aux freelance, d’offrir leurs services en mettant leurs tarifs, expériences et disponibilités.

aux chefs de projet, de poster ou de trouver un projet qui les intéressent.


La rentrée à l ’heure

1
1/ Modèle EP PEQUIGNET MOOREA CHRONOGRAPHE 2/ Modèle EP PEQUIGNET MOOREA
TROIS AIGUILLES 3/ Modèle EP PEQUIGNET MASSAÏ 4 & 5/ Modèles EP PEQUIGNET SORELLA

Joaillier - Créateur PLATEAU 28 BOULEVARD DE LA REPUBLIQUE – TEL : 20 21 21 45 . ZONE 4 : Prima – 21 24 20 14


AGENDA DU MOIS D’OCTOBRE

Assemblée Générale de la SITRALU


Vendredi 07 octobre 2007, à désigné par l’ordonnance
11 heures, les associés de la n° 617/2007, rendue le 12
Société Ivoirienne de Trans- février 2007, par monsieur
formation de l’Aluminium, le vice-président du Tribu-
SITRALU, seront en Assem- nal de Première Instance
blée Générale, au Cabinet d’Abidjan, les associés de
Hoegah et Etté, Avocats as- la SITRALU vont délibérer
sociés, sis au Plateau, Rue sur la situation de cette
Pierre Semard. Convoqués société au 30 juin 2007 afin
par M. Joseph Yao Koffi, de prendre les mesures qui
expert-comptable diplômé, s’imposent.

ARCHIBAT 2007
Les organisateurs à pied d’œuvre
Le salon de l’architecture d’Ivoire, Architecture et dé-
et du bâtiment, ARCHIBAT 2007, veloppement durable ». Elle
se tiendra du mardi 02 au sa- a eu lieue à l’occasion de la
medi 06 octobre prochains à journée mondiale de l’archi-
l’Hôtel Ivoire, ex-Union Pos- tecture et de l’habitat.« con-
tale Universitaire (UPU). Les cevoir et construire un
promoteurs sont à pied d’œu- meilleur cadre de vie en Côte
vre pour assurer un succès d’Ivoire. Architecture et dé-
total à cet évènement. Cette veloppement durable ». Il est
édition a pour thème : « con- organisé à l’occasion de la
cevoir et construire un journée mondiale de l’archi-
meilleur cadre de vie en Côte tecture et de l’habitat.

Journée Mondiale du Tourisme 2007


Korhogo, Agboville et Man
La date du 27 septembre est officiellement
décrétée par les Nations Unies pour la cé-
lébration de la Journée Mondiale du Tou-
risme. Cette année, le ministère du Tourisme
et de l’Artisanat a décidé qu’au cours de la
deuxième décade du mois d’octobre, trois
villes (Korhogo, Agboville et Man) abritent
à cet effet des manifestations éclatées. Une
occasion mise à profit par le Ministre ivoirien
du Tourisme et de l’Artisanat, Sidiki Konaté
et ses collaborateurs pour passer en revue
l’offre touristique, les grandes ambitions du
cabinet pour de repositionner la destination
Côte d’Ivoire.

HETEC
A la rencontre FIAT 2007 La conférence annuelle de
la Fédération Internatio-

des étudiants La RTI conviée nale des Archives de Télé-


vision (FIAT), se tient du ven-

L’école supérieure des


à ce grand dredi 12 au Lundi 15 octobre,
à Lisbonne au Portugal.
Hautes Etudes Technologi-
ques et Commerciales (HE-
rendez-vous Cette conférence verra la
participation de dix (10) res-
TEC), organise un salon des ponsables en charge des
grandes écoles. Objectif : archives de télévision de
aider les étudiants dans pays francophones (Bénin,
le choix des filières. Cette Burkina Faso, Côte d’Ivoire,
rencontre avec les étu- Gabon, Maurice, Mauritanie,
diants a lieu du 25 septem- Madagascar, Mali, Niger, Sé-
bre au 06 octobre au sein négal).
dudit établissement, sis au
Plateau Dokui.

#1 95
POUR LA ROUTE…

r
l’duAprogrès
f eiq u
A
Dakar, M. Nicolas Sarkozy, le Les peuples peuvent être au firmament à un
nouveau chef de l’Etat français moment donné de l’Histoire, puis connaître par
a rappelé aux jeunes d’Afrique la suite la déchéance. Qu’il regarde dans l’his-
que leurs ancêtres, occupés à toire de son propre pays. Les recherches des
regarder le soleil se lever et se savants tels que Cheikh Anta Diop ont large-
coucher n’ont inventé ni la roue, ni la poudre ment démontré qu’il fut un moment dans l’his-
à canon, et n’ont découvert ni l’Amérique ni toire des hommes où les Africains étaient les
l’Australie. Il a dit précisément ceci aux jeunes peuples les plus avancés. Il y eut par la suite la
d’Afrique : « le drame de l’Afrique, c’est que régression et la déchéance. Oui, c’est vrai, au
l’homme africain n’est pas assez entré dans moment où l’Europe inventait tout ce que nous
l’Histoire. Le paysan africain qui, depuis des connaissons aujourd’hui, nous courions pieds

LES PEUPLES PEUVENT ÊTRE AU FIRMAMENT


À UN MOMENT DONNÉ DE L’HISTOIRE, PUIS
CONNAÎTRE PAR LA SUITE LA DÉCHÉANCE.

millénaires, vit avec les saisons, dont l’idéal nus dans nos forêts et savanes et propulsions
de vie est d’être en harmonie avec la nature, nos pirogues à la seule force de nos muscles.
ne connaît que l’éternel recommencement du Mais l’Afrique a changé. Celle dont parle
temps rythmé par la répétition sans fin des mê- M. Sarkozy, celle qui ne connaît ni le progrès, ni
mes gestes et des mêmes paroles. Dans cet l’aventure n’existe plus. Aujourd’hui l’Afrique inno-
imaginaire où tout recommence toujours, il n’y ve, crée. Ils existent, ces Africains qui cherchent,
a pas de place ni pour l’aventure humaine, ni qui découvrent, qui inventent. Ils sont dans la
pour l’idée de progrès. » haute finance, dans les affaires, dans la science,
Sans vouloir entrer dans une polémique dans l’industrie, dans les nouvelles technologies
stérile, nous voudrions dire à M. Sarkozy que de l’information. Ils sont dans tous les domaines
s’il peut y avoir du vrai dans ce qu’il dit, il est et partout, ces Africains. En Europe, en Amérique,
bon qu’il sache que l’histoire des peuples n’est en Asie, en Afrique. C’est de ces Africains que
jamais linéaire ou immobile ad vitam æternam. Tycoon a choisi de parler chaque mois.

96 #1
POUR LA ROUTE…

Il est vrai qu’ils ne sont pas encore suffisam- cheveux dans le vent, ma main petite maintenant
ment nombreux pour impulser un vrai décollage dans son poing énorme, et la force n’est pas en
de notre continent, mais les choses évoluent. Ce nous, mais au-dessus de nous, dans une voix
qui manque à nos pays, ce sont de vrais poli- qui vrille la nuit et l’audience comme la pénétran-
tiques de formation des élites. Presque partout ce d’une guêpe apocalyptique. Et la voix pro-
sur la continent l’école est sinistrée, et le goût de nonce que l’Europe nous a pendant des siècles
l’effort rarement encouragé. Il serait temps que gavés de mensonges et gonflés de pestilences,
nos dirigeants y pensent. Les nouveaux « dra- car il n’est pas vrai que l’œuvre de l’homme est
gons » d’Asie ne sont pas passés par un autre finie que nous n’avons rien à faire au monde que
chemin pour combler leur retard sur l’Europe et nous parasitons le monde qu’il suffit que nous
l’Amérique. Plus personne ne met aujourd’hui en nous mettions au pas du monde mais l’œuvre
doute le fait que dans quelques années, les plus de l’homme vient à peine de commencer et il
grandes puissances économiques et technolo- reste à l’homme à conquérir toute interdiction
giques au monde seront asiatiques. immobilisée aux coins de sa ferveur et aucune
L’Afrique est certes en retard aujourd’hui. race ne possède le monopole de la beauté, de
Mais répétons-le, l’histoire des peuples n’est l’intelligence, de la force et il est place pour tous
pas figée pour l’éternité. Il nous appartient de au rendez-vous de la conquête et nous savons
réorienter nos politiques afin que nous puissions maintenant que le soleil tourne autour de notre
un jour chanter ces vers d’Aimé Césaire puisés terre éclairant la parcelle qu’à fixée notre volonté
dans son « Cahier d’un retour au pays natal » : seule et que toute étoile chute de ciel en terre à VENANCE KONAN
« Et nous sommes debout, mon pays et moi, les notre commandement sans limite. »

Votre
avis
L’AFRIQUE EST-ELLE RÉFRACTAIRE
AU DÉVELOPPEMENT ?

2 Plateaux, 4ème Tranche - derrière Station Shell,


Prière renvoyer le coupon
Bd Latrille, Carrefour Las Palmas
après l’avoir rempli
06 BP 627 Abidjan 06 - Côte d’Ivoire
à l’adresse suivante Tél.: + 225 22 42 67 45 • Fax : + 225 22 42 68 31
Parce que l’Afrique a besoin d’exemples
tycoon@espace-image.net
#1 OCTOBRE_2007
Parce que l’Afrique a besoin d’exemples

RECONSTRUIRE LE SYSTÈME DES VALEURS


METTRE EN LUMIÈRE LES EXEMPLES DE RÉUSSITE PROFESSIONNELLE
UN MAGAZINE DE CONVICTION

Abonnez-vous au magazine Parce que l’Afrique a besoin d’exemples


et bénéficiez de nombreux avantages.

BULLETIN D’ABONNEMENT
Je m’abonne au magazine Parce que l’Afrique a besoin d’exemples

Nom :
TARIF : Prénom :
21.500 F.CFA Profession :
Livraison dès parution Téléphone fixe :
du magazine chaque mois
Cellulaire :
e-mail :
Signature (obligatoire)
Adresse postale :
Adresse de livraison :

Prière renvoyer le coupon SERVICE CLIENT


après l’avoir rempli à l’adresse suivante : 2 Plateaux, 4ème Tranche - derrière Station Shell,
Bd Latrille, Carrefour Las Palmas
06 BP 627 Abidjan 06 - Côte d’Ivoire
Tél.: + 225 22 42 67 45 • Fax : + 225 22 42 68 31
contact@espace-image.net

Vous aimerez peut-être aussi