Vous êtes sur la page 1sur 3

L’éthique dans la recherche Master

L’éthique dans la recherche

I. Qu’est ce que l’éthique & Pourquoi si importante?

Quand la plupart des gens pensent à l'éthique (ou à la morale), ils pensent aux règles
de distinction entre le bien et le mal, comme la Règle d'or («Faites aux autres ce que vous
voudriez qu'ils vous fassent»), un code de conduite professionnelle Serment d'Hippocrate («Tout
d'abord, ne faites pas de mal»), un credo (‫ )عقيدة‬religieux comme les Dix Commandements
(«Tu ne tueras pas ...»), ou un sage aphorisme comme les paroles de Confucius. C'est la façon la
plus courante de définir «l'éthique»: des normes de conduite qui font la distinction entre un
comportement acceptable et un comportement inacceptable.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles il est important d'adhérer aux normes éthiques de la
recherche :

Premièrement, les normes soutiennent les buts de la recherche, tels que la


connaissance, la vérité et l'évitement de l'erreur.

Par exemple, les interdictions contre la fabrication, la falsification ou la mauvaise


représentation (‫ )يشوه الحقائق‬des données de recherche favorisent la vérité et minimisent
les erreurs.

Deuxièmement, étant donné que la recherche implique souvent une grande


coopération et coordination entre de nombreuses personnes de différentes disciplines et
institutions, les normes éthiques soutiennent et favorisent les valeurs essentielles au travail
collaboratif, comme la confiance, la responsabilité, le respect mutuel et l'équité.

Par exemple, de nombreuses normes éthiques en matière de recherche, comme les


lignes directrices pour les auteurs, les politiques sur le droit d'auteur et les brevets, les
politiques de partage des données et les règles de confidentialité dans l'examen par les pairs,
visent à protéger les intérêts de la propriété intellectuelle tout en encourageant la collaboration.
La plupart des chercheurs veulent recevoir des crédits pour leurs contributions et ne veulent
pas que leurs idées soient volées ou divulguées prématurément.

Troisièmement, de nombreuses normes éthiques contribuent à garantir que les


chercheurs peuvent être tenus responsables devant le public.

Par exemple, les politiques fédérales en matière d'inconduite en recherche, de conflits


d'intérêts, de protections des sujets humains et de soins et d'utilisation des animaux sont
nécessaires pour s'assurer que les chercheurs financés par des fonds publics puissent rendre des
comptes au public.

Quatrièmement, les normes éthiques de la recherche contribuent également à


renforcer le soutien public à la recherche. Les gens sont plus susceptibles de financer un projet
de recherche s'ils peuvent faire confiance à la qualité et à l'intégrité de la recherche.

1
L’éthique dans la recherche Master

Enfin, de nombreuses normes de recherche soutiennent une variété d'autres valeurs


morales et sociales importantes, telles que la responsabilité sociale, les droits de l'homme, le
bien-être des animaux, le respect de la loi et la santé et la sécurité publiques. Les lacunes
éthiques dans la recherche peuvent nuire considérablement aux sujets humains et animaux, aux
étudiants et au public.

Par exemple, un chercheur qui fabrique des données dans le cadre d'un essai clinique
peut nuire ou même tuer des patients et un chercheur qui ne respecte pas les règlements et les
lignes directrices en matière de radiation ou de sécurité biologique peut compromettre sa santé
et la sécurité de ses élèves.

Extrait de l’article de David B. Resnik, J.D., Ph.D.

II. Étude de cas sur l'acquisition de données: Gestion des données et tenue de registres

Vous êtes un étudiant travaillant dans un laboratoire où des données sont accumulées dans le
but de mesurer l’absorption optique d'une variété d'échantillons. Pour chaque échantillon, un
fichier de données volumineux est stocké sur un ordinateur dans le laboratoire. En examinant un
cahier de laboratoire de l’un de vos prédécesseurs dans le laboratoire et en le comparant à des
données publiées par le laboratoire, vous trouvez une lacune. C’est-à -dire que certaines des
données publiées ne sont pas comptabilisées dans le cahier de laboratoire. En outre, vous ne
parvenez pas à localiser les fichiers de l’ordinateur pour ces données manquantes. Vous parlez à
un étudiant diplô mé à propos de cette situation, et il vous dit que vous devriez être très
préoccupé par la situation et qu'elle devrait être signalée.

Question : Quelles sont les situations pouvant expliquer les données «manquantes» et comment
procéder pour chacune d'elles?

Discussion sur la gestion des données et la tenue des dossiers

Premièrement, il est utile de reconnaître qu’il peut exister plusieurs explications aux données
«manquantes». Parmi ceux-ci sont :

• Les données manquantes ont été acquises par une autre personne qui tenait un cahier de
laboratoire séparé et stocké les fichiers informatiques différemment.
• Les données manquantes ont été acquises par la même personne qui a acquis le reste des
données, mais pour une raison quelconque les registres n'ont pas été tenus de la même manière.
• Les données manquantes n’ont en fait jamais existées.

Parmi ces trois possibilités, seule la troisième implique une faute grave, alors que les deux autres
possibilités impliquent problèmes de tenue des dossiers.

Compte tenu des informations dont vous disposez à ce stade, il est prématuré de conclure à une
inconduite.

La première étape logique consiste à déterminer si d’autres personnes ont participé à


l’acquisition des données pour la publication en question.

2
L’éthique dans la recherche Master

Si vous ne pouvez pas retrouver les données manquantes de cette façon, vous pouvez en
demander directement à votre conseiller en recherche.

Il est plus probable que ce soit juste un problème de tenue de dossiers, évitez donc toutes les
questions qui sonnent accusatrices.

Si vous êtes incapable de résoudre le problème à ce niveau, vous devriez parler à une partie
externe soigneusement choisie. Il n’est pas nécessairement sage de parler de la question à
d’autres étudiants. Il n’est pas clair qu’ils auront l’expérience ou perspective pour évaluer la
situation et vous pouvez involontairement commencer des rumeurs sans fondement sur votre
laboratoire.

Vous pouvez envisager de parler au chef de département si vous pensez qu'il est une tierce
partie ( ‫ )فاصلة ثالثية‬objective.

Vous pouvez également vous adresser au responsable des politiques d'inconduite de votre
établissement. Le bureau de développement de la recherche de votre institution peut fournir des
informations de contact.

Enfin, il convient de noter qu’une tenue minutieuse des dossiers peut aider à prévenir les
malentendus. Si quelqu'un d'autre avait recueilli les données manquantes, une référence croisée
dans les deux cahiers de laboratoire aurait été utile. De même, si une personne a accumulé
toutes les données mais les informations ont été stockées différemment, il convient de noter ce
point dans sa son cahier de laboratoire.

Vous aimerez peut-être aussi