Vous êtes sur la page 1sur 7

Corrigés

Total
/ 100
TÂCHE : GÉNÉRATION Z ?
La tâche de cette évaluation vise à interroger les caractéristiques et besoins potentiels d’une
génération — en l’occurrence, celle des apprenants, baptisée « génération Z ». Elle mobilise à la
fois les thèmes des générations, des études et du travail. Elle permet aussi d’évaluer la maîtrise de
ressources telles que les semi-auxiliaires, les pronoms relatifs complexes ou les différents futurs.
Elle permet donc d’évaluer la capacité des apprenants à synthétiser, combiner et remployer
différemment les principales ressources qu’ils viennent d’acquérir dans les deux unités. Elle leur
permet ainsi de s’approprier réellement ces ressources et de mesurer leur progression, tout en les
préparant à des situations de communication hors la classe.

A. COMPRÉHENSION ÉCRITE Total : / 28


Les apprenants lisent un article de site Internet comparant la « génération Y »
(née dans les années 1980-1990) et la « génération Z » (enfants des années 2000-2010). Les
apprenants répondent ensuite à une série de questions.

Réponses
1. Les apprenants indiquent qui, selon cet article, appartient à la « génération Z ». Comptez 2 points
par réponse correcte.
celles et ceux qui sont nés à la fin du XXe siècle
celles et ceux qui sont nés au début du XXIe siècle
celles et ceux qui viennent de naître

2. Les apprenants écrivent les titres (thématiques) de chaque sous-partie dans la colonne à
gauche de l’article. Voir les réponses en page 3. Comptez 2 points par réponse correcte.

3. Les apprenants cochent les caractéristiques de chaque génération dans le tableau. Comptez 2
points par réponse correcte.

Génération Y Génération Z

Va bientôt se mettre à travailler


A commencé à travailler en pleine crise économique
A grandi avec la crise écologique
S’est mise à voyager très jeune
Doit se battre pour faire accepter sa propre diversité
Peut trouver de nouvelles façons d’habiter la Terre

2 À plus 4 - Évaluation des unités 3 et 4


► Corrigés s4
À plu
3 &4
unités

http:/gener-actions.net

GÉNÉRATION Y GÉNÉRATION Z
La génération « Z » entre dans l’âge adulte. Les enfants d’Internet sont sur le point d’arriver dans le monde
du travail. Sont-ils différents des jeunes de la génération « Y » ? Quelles sont leurs caractéristiques ?

génération Y génération Z
Nés entre 1980 et la fin des années 90, Nés à partir des années 2000, ils ont
ils ont grandi dans un monde bouleversé grandi dans un monde marqué par l’hyper-
contexte
par Internet, la mondialisation et la crise technologie, l’immédiateté et la crise
économique. écologique.
Ce ne sont pas de véritables digital Les « Z » ont appris beaucoup de choses à
natives, mais ils se sont mis très jeunes à l’école... et sur YouTube. Habitués à l’auto-
rapport partager leurs savoirs, ressources, outils et apprentissage et aux réseaux, ils sont très
au savoir expériences en ligne. Ils ont changé plus autonomes et débrouillards. Ils n’ont pas
vite que le système scolaire par lequel ils peur de ne pas savoir et travailleront
ont été formés. naturellement à distance et en équipe.
Ces jeunes n’étaient pas préparés à un Vu la situation économique, ces jeunes
marché du travail qu’ils ont intégré en devront sans doute travailler par projets,
rapport pleine crise économique. Ils ne croient pas sans emploi fixe, et être compétents dans
au travail à la possibilité de faire le même métier de nombreux domaines. Ils auront donc
toute leur vie. Ils ont dû faire de la mobilité tendance à mélanger le public et le privé,
et de la flexibilité leurs qualités essentielles. leurs vies personnelle et professionnelle.
Entre le programme Erasmus et les Les Z sont nés dans un monde interconnecté
compagnies low coast, ils ont commencé où la communication ne connaît pas de
à voyager et même à migrer très jeunes. Ils frontières. Parler plusieurs langues et avoir
rapport
revendiquent leurs métissages ; la diversité des références culturelles plurielles n’est
au monde culturelle est à leurs yeux une richesse pour plus une revendication, pour eux, c’est
laquelle ils se mobilisent. Ils regrettent de une évidence. La rigidité linguistique et
ne pas parler plus de langues. culturelle appartient résolument au passé.
Cette génération remet tout en question : Élevée dans l’incertitude du lendemain,
les hiérarchies scolaires et professionnelles, cette génération recherche la paix et la
les modèles familiaux, les frontières stabilité. Inquiète pour son avenir, mais
conclusion géographiques et les modèles culturels. aussi créative, courageuse et responsable,
Elle rêve de liberté et d’innovation... elle inventera sûrement de nouvelles façons
À n’importe quel prix ? d’habiter et de protéger la planète.

4. Les apprenants associent les débuts aux fins de phrases, pour reconstituer quelques opinions
contenues dans l’article. Comptez 2 points par association correcte.

On est très influencé(e) par la génération auquel ils étaient mal préparés.

Lez Y ont dû s’adapter à un monde du travail dans lequel on vit.

Les Z s’inquiètent pour l’avenir du monde à laquelle on appartient.

À plus 4 - Évaluation des unités 3 et 4 3


► Corrigés s4
À plu
3 &4
unités

C. COMPRÉHENSION ORALE Total : / 24


Piste 03
Les apprenants écoutent une chercheure en sciences de l’éducation répondre
aux questions du public lors d’une rencontre scientifique. Faites écouter le document au moins
deux fois, en laissant une pause suffisante entre les deux écoutes pour que les apprenants puissent
répondre aux questions.

tRanscRiption

Auditeur 1 : Vous dites que le système éducatif actuel ne répond pas aux besoins des jeunes.
Mais qu’est-ce que vous voulez dire par là ?
Anne Rezo : Le système éducatif actuel est centré sur un rapport à la connaissance qui ne tient
pas assez compte des subjectivités, de la dimension subjective et affective de tout apprentissage,
d’une part. Et, d’autre part, il repose sur un rapport au savoir qui n’est plus d’actualité depuis qu’on
a Internet. Prenez le cours d’histoire, par exemple : à quoi bon apprendre par cœur des listes de
dates quand on peut trouver la date d’un événement historique en quelques secondes ? Ce qu’il
faut apprendre aujourd’hui, ce n’est pas la date, c’est comment savoir si cette date que je viens
de trouver en ligne est exacte. D’où vient cette information ? Est-ce que je peux faire confiance
à ce site, à ce blog ou à cette vidéo ? Comment faire si je trouve des informations différentes
ou contradictoires ? Et, surtout, pourquoi est-ce que cette date est importante ? Qu’est-ce qui a
changé ce jour-là ? Qu’est-ce qu’elle me permet de comprendre du monde actuel ?
Auditrice : Vous pensez qu’on peut tout apprendre avec Internet ? On devrait supprimer l’école ?
Anne Rezo : Non, bien sûr que non. L’école a un rôle essentiel à jouer dans le monde
d’aujourd’hui, justement parce qu’il y a trop d’informations. Internet est un outil formidable
d’accès et de partage d’informations — à condition d’avoir les outils personnels pour analyser,
questionner, évaluer ces informations, choisir de les utiliser ou de ne pas les utiliser. Et, dans
le cas où on voudrait utiliser une information ou un document, comment le faire de façon
intelligente, éthique, utile et créative ? Sans adaptation du système éducatif, on a des élèves qui
utilisent tout le temps Internet, mais qui ne savent pas toujours ce qu’ils sont en train de faire,
ni ce que d’autres personnes peuvent faire avec leurs données, leurs photos, leurs posts ou
leurs créations. Il faut mettre en place un apprentissage conscient, éthique et responsable des
technologies qui évolue en même temps que les pratiques des jeunes.
Auditeur 2 : Quelles sont les autres matières qui devraient être enseignées pour mieux préparer
les jeunes à la vie adulte ?
Anne Rezo : C’est justement la question que j’ai posée aux jeunes avec lesquels j’ai travaillé. Je
leur ai demandé : qu’est-ce que vous auriez voulu apprendre à l’école ? Et ils m’ont donné des
réponses très intéressantes. Ils auraient aimé que le système éducatif leur apprenne à analyser
l’actualité mondiale. Ils auraient aimé avoir des cours de sociologie et de psychologie pour mieux
comprendre les relations humaines et lutter contre les inégalités, notamment entre hommes et
femmes. Ils préféreraient apprendre à réagir positivement en cas d’échec, à tolérer les échecs
au lieu de devoir réussir à tout prix. Ils veulent aussi qu’on leur enseigne à cuisiner sainement,
à réparer eux-mêmes leur vélo ou leur smartphone, à comprendre le système de santé, et j’en
passe. Bref, les jeunes ont plein d’idées et, si on les écoutait, je crois que le système éducatif
serait bien plus adapté au monde dans lequel on vit tous.

À plus 4 - Évaluation des unités 3 et 4 5


Corrigés

Réponses
1. Les apprenants entourent la phrase qui résume les propos de la chercheure. Comptez 4 points
par réponse correcte.

Le système Le système
éducatif Le système éducatif doit
actuel prépare éducatif ne sert s’adapter aux
parfaitement les plus à rien. Internet besoins des jeunes
jeunes à la vie peut très bien d’aujourd’hui.
adulte. remplacer l’école.

2. Les apprenants associent les débuts aux fins de phrases, reprenant les idées essentielles de la
réponse de la chercheure à la première question. Comptez 2 points par réponse correcte.

Ce dont les jeunes ont besoin, c’est à analyser, évaluer et choisir les informations.

Ce qu’il faut apprendre, c’est d’une école qui tienne compte de leur subjectivité.

Ce qui compte, surtout, c’est de savoir pourquoi une information est importante.

3. Les apprenants indiquent à quelle condition, d’après la chercheure, l’école pourrait jouer un rôle
essentiel dans le monde d’aujourd’hui. Comptez 2 points par réponse correcte.
en enseignant à utiliser les technologies de façon éthique et consciente
en enseignant à fabriquer des tablettes et des smartphones
en enseignant à vendre du matériel informatique au meilleur prix

4. Les apprenants cochent les matières qui, selon les jeunes interrogés par la chercheure,
devraient être enseignées dans le système éducatif. Comptez 2 points par réponse correcte.
l’analyse de l’actualité mondiale
l’égalité entre hommes et femmes
le travail en équipe
la tolérance à l’échec
la danse, le cirque et le théâtre
la cuisine saine
la réparation d’objets
le jardinage et l’agriculture
le fonctionnement du système de santé
leurs droits et le système juridique

6 À plus 4 - Évaluation des unités 3 et 4


Corrigés
Total
/ 100
ACTIVITÉS
1. CONFLIT D’ORIENTATION Total : / 24
Piste 04
Les apprenants écoutent un père et son fils se disputer au sujet de
l’orientation de ce dernier. Ensuite, ils complètent les messages que Raphaël envoie à sa sœur pour
lui relater la dispute. Comptez 3 points par réponse correcte — même si elle diffère légèrement
des propositions du corrigé. Ne pénalisez pas les négations sans « ne », autorisées vu le contexte
informel de communication.
tRanscRiption

Raphaël : Papa…
Le père : Oui... ?
Raphaël : Euh… En fait, euh, je ne vais pas m’inscrire en médecine. Je…
Le père : Comment ça ?
Raphaël : Ben, je… Tu sais quoi. Je veux être pâtissier.
Le père : Écoute, on en a déjà parlé plusieurs fois. La pâtisserie, c’est très bien, c’est très bon.
Et je n’ai rien contre les pâtissiers, personnellement, j’adore les desserts. Mais y’a jamais eu de
pâtissier dans la famille.
Raphaël : Mais c’est ce que je veux faire dans la vie, papa. J’ai jamais voulu être médecin ! J’aime
pas les hôpitaux, j’aime pas la bio, je (ne) supporte pas de voir du sang.
Le père : Tu es jeune ; tu peux encore changer d’avis. Et rien ne t’empêchera de continuer à faire
des éclairs ou des meringues pendant ton temps libre. C’est très dur, la restauration, tu sais.
Raphaël : Médecine aussi, c’est dur. Et puis dix ans d’études, c’est pas mon truc. Je (ne) vais
jamais y arriver.
Le père : Non, ça, c’est juste que tu n’as pas confiance en toi. Mais ça viendra, tu verras. Et
puis je croyais qu’on s’était mis d’accord pour que tu essaies au moins une année. Si tu rates le
concours, on en reparlera. Mais essaie au moins une année.
Raphaël : Je… J’ai été accepté à l’école supérieure de pâtisserie. J’ai passé le concours en avril
et j’ai reçu la réponse aujourd’hui. Je… Les cours commencent en septembre.
Le père : … Non ! C’est vrai ?
Raphaël : Et la pâtisserie de l’Hôtel de Ville me prend comme apprenti. Ils vont me former
comme chocolatier.
Le père : Ah ben… Bravo ! C’est très bien. Et pourquoi tu ne l’as pas dit plus tôt ?

Réponses

Manon
Raphaël
Alors... ? T’as parlé à papa ?
Je lui ai dit que je voulais être
pâtissier. Il m’a répondu qu’il n’y
Raphaël avait pas / qu’il n’y avait jamais eu de
Oui. pâtissier dans la famille.

Manon Manon
Et... ? Comment ça s’est passé ? Il a dit ça ? J’y crois pas !

8 À plus 4 - Évaluation des unités 3 et 4


► Corrigés s4
À plu
3 &4
unités
Raphaël
J’te jure ! Je lui ai dit que je (ne)
voulais pas faire médecine, que
j’aimais pas / je n’aimais pas les Raphaël
hôpitaux et que j’allais pas / je
Ben si, je lui ai dit. Il s’y attendait pas
n’allais jamais y arriver.
du tout. Il savait plus quoi dire. Et
puis, finalement, il m’a dit que c’était
Manon très bien.
C’est surtout que, ton truc, c’est la
pâtisserie. C’est un beau métier, tu
peux en vivre et t’es super doué. Ce Manon
serait dommage de faire autre chose. Cool ! Tu vas devenir pâtissier !
Mais qu’est-ce qu’il t’a répondu ?

Raphaël
Raphaël
Il a dit que j’avais / je n’avais pas Oui !!! Je suis tellement soulagé !
confiance en moi et que je devais Je crois qu’il est content en fait.
essayer de faire au moins la première
année de médecine.
Manon
Je suis sûre qu’il est très fier, même
Manon s’il ne veut pas le dire. Moi, en tout
Mais tu ne lui as pas dit que t’étais cas, moi, je suis hyper fière de toi !
accepté / reçu / pris dans une super
école de pâtisserie ?

2. ENTRETIEN D’EMBAUCHE Total : / 24


Les apprenants complètent des questions souvent posées, en France, lors
d’un entretien d’embauche avec les mots interrogatifs qui manquent. Dans quelques questions,
plusieurs réponses sont possibles — une seule suffit évidemment.
Acceptez toute réponse non mentionnée dans le corrigé tant que la question fonctionne bien.

Les questions qu’on peut vous poser


1. Quelle est votre expérience dans ce domaine ? Nos conseils pour répondre
2. Pourquoi / Comment voulez-vous travailler avec nous ? Nos conseils pour répondre
3. Comment travaillez-vous mieux : seul(e) ou en équipe ? Nos conseils pour répondre
4. Quel est le métier de vos rêves ? Nos conseils pour répondre
5. Quelles sont vos qualités ? Nos conseils pour répondre
6. Quels sont vos points faibles ? Nos conseils pour répondre
7. Qui / Qu’admirez-vous ? Nos conseils pour répondre
8. Que pensez-vous de cet entretien ? Nos conseils pour répondre

À plus 4 - Évaluation des unités 3 et 4 9


Corrigés

3. TU ME L’AS DIT CE MATIN Total : / 24


Les apprenants associent les phrases de gauche à leurs réponses dans la
colonne de droite pour reconstituer les dialogues. Comptez 6 points par réponse correcte.

Je t’ai dit que Merci...


Marie avait trouvé un C’est Yasmina qui
nouveau travail ? nous l’a appris.

Je
t’appelle dès que Je te l’ai donné la
je sais. Est-ce que j’ai dernière fois. Mais tu veux
ton numéro ? que je te le redonne ?

Je vous ai envoyé Oui, tu me l’as


mon CV. Est-ce que dit ce matin.
vous l’avez reçu ? C’est cool !

Mais vous dansez Ah, vous me l’avez déjà


trop bien le swing ! On envoyé ? Je vais regarder
dirait des pros ! dans mes mails.

4. SOYONS FOUS ! Total : / 28


Les apprenants répondent à 4 questions postées sur un forum en ligne. Les
réponses sont donc libres. Leurs phrases n’ont pas besoin de reprendre l’hypothèse de départ, tant
qu’elles forment des réponses cohérentes. Comptez 7 points au total pour chaque phrase, que vous
pondérerez en fonction de l’adéquation et du degré de correction de chacune.

SUJET : Soyons fous

Si tu pouvais faire le tour du monde, par quel(s) pays tu commencerais ?


Posté par Alicia

Qu’est-ce que tu ferais si tu étais tes parents ?


Posté par Mickaël

Qu’est-ce que tu demanderais si tu trouvais une lampe magique avec un génie dedans ?
Posté par Lolo

Qu’est-ce que tu ferais si tu devenais ministre de l’Éducation ?


Posté par Jam

10 À plus 4 - Évaluation des unités 3 et 4

Vous aimerez peut-être aussi