Vous êtes sur la page 1sur 27

Partie 3.

Fonctionnement du
transformateur à
vide

Partie 3.1 1
Fonctionnement du transformateur à vide
On considère un transformateur formé de deux enroulements
bobinés sur le même circuit magnétique.
L’enroulement primaire est alimenté par une tension alternative :
u1 = U 1 2 sin (ωt )

L’enroulement secondaire est à vide.

B : induction magnétique H : excitation magnétique

Partie 3.1 2
Fonctionnement du transformateur à vide

Dans le circuit primaire, on peut écrire :



u1 = R1i10 + N1
dt

R1 est la résistance du bobinage primaire.

Si le circuit magnétique n’est pas saturé, le courant à vide i10 est


très petit.

On a donc pratiquement : u1 = N1
dt

Partie 3.1 3
Fonctionnement du transformateur à vide

La réluctance du circuit magnétique est beaucoup plus faible que


celle du milieu environnant. Aucune ligne d’induction ne sort
donc du circuit magnétique.

L’enroulement secondaire est couplé magnétiquement avec le


primaire. Chaque spire de l’enroulement secondaire est traversée
par le même flux magnétique que chaque spire du primaire.

On peut écrire, en valeurs instantanées : u20 = N 2
dt
u20 est la tension à vide du transformateur.

u20 N 2
On a donc : =
u1 N1
Si on considère les valeurs efficaces, on a : U 20 = N 2
U1 N1
C’est ce qu’on appelle le rapport de transformation
du transformateur.
Partie 3.1 4
Fonctionnement du transformateur à vide
 GRANDEURS CARACTÉRISTIQUES DU FONCTIONNEMENT À VIDE

Ce sont :

1. Le rapport de transformation

Imposé par la spécification du transformateur. On le calcule en


faisant le rapport du nombre de spires.

2. Le courant à vide

Il se calcule d’après les caractéristiques du circuit magnétique.

3. Les pertes à vide

Elles se calculent également d’après les caractéristiques du circuit


magnétique.
Partie 3.1 5
Fonctionnement du transformateur à vide
 DIMENSIONNEMENT DU CIRCUIT MAGNÉTIQUE
dφ B
La relation u1 = N1 U
, conduit en régime sinusoïdal à : 1 = N1ω S
dt 2

U1 est la tension d’alimentation (en


valeur efficace)
ω est la pulsation du courant
alternatif
B est la valeur crête de l’induction
magnétique
S est la surface d’une section
droite du circuit magnétique

Partie 3.1 6
Fonctionnement du transformateur à vide
− U1 est imposée par la spécification du transformateur.
− On choisit pour le calcul de l’appareil le nombre de spires N1.
− On choisit également l’induction au régime nominal. B doit être
inférieur à 2T en régime permanent. On considère en général B=1,7T
(pour tenir compte de surtensions permanentes possibles de l’ordre
de 10%).
− On en déduit la surface de fer (section nette) :

U1 2
S= avec unités SI
N1ωB
avec B en Tesla et ω = 2πf f en Hertz
Remarques
− En supposant U1 et N1 fixés, la section de fer sera plus petite si on
peut augmenter B.
− Un transformateur défini à 60Hz aura une section de fer plus petite
qu’un transformateur défini à 50Hz.
Partie 3.1 7
Fonctionnement du transformateur à vide
Exemple d’un circuit de transformateur cuirassé :
1. Paramètres géométriques

A : Largeur de fenêtre (LAF)


B : Longueur de fenêtre (LOF)
C : Largeur de la tôle magnétique (W)
EA : Entrefer (Gent)
H : Hauteur d’empilage
LAM x LOM = Largeur x Longueur du cadre magnétique
Partie 3.1 8
Fonctionnement du transformateur à vide

2. Calcul de la section du noyau magnétique

3 paramètres dimensionnants :
− les volts/spire (Vps)
− l’induction magnétique (B)
− la fréquence du réseau (f)
U1 2 V ps
Section utile (Formule de Boucherot) : S u = =
N1ωB 2πfB

Su
Section brute (Sb) : S b = = 2CH
cf

avec cf le coefficient de foisonnement


(cf≈0.97)

Partie 3.1 9
Fonctionnement du transformateur à vide
3. Dimensions et masse du circuit magnétique

• Proportions du circuit magnétique


B et Sb étant choisis, on détermine C et H tels que :
H ≈5 Sb
C=
C 10

Ces valeurs sont à adapter en fonction des impositions propres au


transformateur :
− transport,
− bruit,
− niveau des pertes fer,
− échauffement du circuit magnétique...

• Masse du circuit magnétique M = ρSu L ρ = 7650kg / m 3


avec L=4A+6B+8C en triphasé
ou L=2A+2B+4C en monophasé

Partie 3.1 10
Fonctionnement du transformateur à vide

Exemple d’un circuit de transformateur colonne :


Optimisation de la section d’un transformateur colonne

Partie 3.1 11
Fonctionnement du transformateur à vide
 LE COURANT A VIDE
Il est déterminé essentiellement par la courbe à vide de la tôle
magnétique utilisée :

B : induction magnétique - H : excitation magnétique

Pour un circuit magnétique sans aucun entrefer de longueur L, on peut


écrire : H L = N i HnL
n 1 10 i10 =
N1
Si le circuit magnétique n’est pas saturé (par exemple Bn=1,7T), le point
nominal de fonctionnement correspond à Hn très petit.
Le courant à vide est donc très petit.
Pour les transformateurs de puissance, il est le plus souvent très
inférieur à 0,5% du courant nominal du transformateur.
Partie 3.1 12
Fonctionnement du transformateur à vide
Remarques sur le courant à vide :

• Le courant à vide est fortement influencé par la présence d’entrefers


dans le circuit magnétique. Ces entrefers sont inévitables lorsqu’on
constitue un circuit magnétique en mettant bout à bout des tôles
magnétiques. On cherche à limiter le plus possible ces entrefers par
des empilages soigneux.
On utilise par ailleurs des découpes permettant de réduire l’effet des
entrefers : joints enchevêtrés.

Il y a restriction du passage du flux au niveau des joints.


L’effet des entrefers est réduit par l’enchevêtrement des paquets de
tôles. Cet effet peut être encore plus réduit si on augmente le nombre
de plans de joints : circuits à joints décalés (Step Lap Core).
Partie 3.1 13
Empilage et découpe des tôles

Partie 3.1 14
Fonctionnement du transformateur à vide

• Le courant à vide est alternatif, mais il est en général formé de


nombreux harmoniques (courants de fréquences multiples de la
fréquence de la tension d’alimentation).

Cela est dû à la non-linéarité entre l’induction magnétique et


l’excitation : une tension parfaitement sinusoïdale générera dans le
primaire du transformateur à vide un courant déformé.

Partie 3.1 15
Fonctionnement du transformateur à vide
Détermination de la forme du courant à vide

Partie 3.1 16
Fonctionnement du transformateur à vide
Détermination de la forme du courant à vide

Partie 3.1 17
Fonctionnement du transformateur à vide

Les déformations sont d’autant plus importantes que l’induction


nominale est élevée.

On peut considérer en pratique le courant à vide comme la somme


d’un courant à 50Hz (pour une alimentation 50Hz) et de courants
harmoniques notamment des harmoniques 3 à 150Hz.

L’harmonique 3 représente souvent plus de 50% de la valeur


fondamentale à 50Hz.

Partie 3.1 18
Fonctionnement du transformateur à vide
 COURBE À VIDE D’UN TRANSFORMATEUR
Par le calcul ou par des mesures, on peut tracer une courbe montrant la
variation du courant à vide en fonction de la tension d’alimentation.

Cette courbe présente un coude de saturation comme la courbe B(H).


Lorsqu’on augmente trop la tension, il y a :
− saturation du circuit magnétique,
− augmentation rapide du courant à vide.
Il y a alors risque d’échauffements anormaux du circuit magnétique et
des bobinages.
On ne peut pas fonctionner plus de une ou deux minutes avec le circuit
magnétique saturé.
Partie 3.1 19
Fonctionnement du transformateur à vide

 LES PERTES À VIDE


Ce sont les pertes provoquées dans le circuit magnétique par le flux
magnétique alternatif.

On dit donc pertes à vide ou « pertes fer ».

Ces pertes se décomposent (à peu près pour moitié) :


− en pertes par courants de Foucault,
− en pertes par hystérésis.

Partie 3.1 20
Fonctionnement du transformateur à vide

• Les pertes par courants de Foucault


Le flux magnétique variable induit, dans la masse du fer, des forces
électromotrices parasites de la forme :

e=−
dt
Ces f.e.m. génèrent des courants parasites : ce sont les courants de
Foucault. L’effet Joule dissipe l’énergie sous forme de chaleur, ce sont
les pertes par courants de Foucault.
BM2 f 2
Les pertes par courants de Foucault sont de la forme : p F = k F d2
ρ
On peut montrer que, pour une induction donnée, les pertes Foucault
varient comme le carré de l’épaisseur d (en diminuant l’épaisseur, on
augmente la résistance au passage des courants). Elles diminuent par
ailleurs quand la résistivité augmente.

Pour réduire les pertes, on a donc intérêt à prendre des tôles


d’épaisseur faible.
Partie 3.1 21
Fonctionnement du transformateur à vide

En pratique, les circuits magnétiques sont constitués d’empilage de


≈0,3mm). Les tôles sont isolées les unes
tôles de faible épaisseur (≈
des autres par une pellicule isolante (carlite : silicate de magnésium).

Il est nécessaire de maîtriser les bavures lors des découpes. Ces


bavures risquent en effet de court-circuiter l’isolation carlite en
bordure de tôle. Il y aurait alors une augmentation considérable des
courants parasites.

On augmente par ailleurs la résistivité en utilisant des aciers avec 3%


de silicium (Tôle Hipersil).
Partie 3.1 22
Fonctionnement du transformateur à vide
• Les pertes par Hystérésis
Ces pertes sont liées au phénomène d’aimantation rémanente du fer
soumis à une induction magnétique.
En courant alternatif, on aimante le fer dans un sens pendant une demi-
période puis dans l’autre sens pendant la demi-période suivante.
Ceci se traduit par une dépense d’énergie et donc des pertes, qui se
transforme en chaleur.

Les pertes par hystérésis sont de la forme (kH: constante d’hystérésis) :

p H = k H BM
2
f
Partie 3.1 23
Fonctionnement du transformateur à vide
 TÔLES MAGNÉTIQUES UTILISÉES PAR JST
On utilise en pratique des tôles à cristaux orientés qui présentent des
pertes réduites lorsque l’induction magnétique est parallèle au sens de
laminage.

Partie 3.1 24
Fonctionnement du transformateur à vide
 TÔLES MAGNÉTIQUES UTILISÉES PAR JST

• Tôles magnétiques Hipersil classiques


Epaisseur (mm) Désignation courante Désignation CEI
0,27 M4X 130-27S
0,30 M5X 140-30S
0,35 M6X 150-35S
• Tôles magnétiques haute perméabilité (HiBi)
Nous ne l’utilisons qu’en épaisseur 0,3mm avec 2 nuances (H105 et H111).
Désignation CEI : 105-30P et 111-30P.
• Tôles magnétiques scratchées
Il s’agit de tôle HiBi qui ont subi, en plus, un traitement au laser pour
améliorer leurs pertes.
Epaisseur (mm) Désignation courante Désignation CEI
0,23 23ZDKH 90AD23
0,27 27ZDKH 95AD27

Partie 3.1 25
Fonctionnement du transformateur à vide
Les fabricants de tôles magnétiques donnent pour chaque type de tôle
les pertes (Foucault + hystérésis) en W/kg pour une induction donnée.

Le choix de l’induction magnétique et de la qualité de la tôle conduisent à


un certain niveau de pertes à vide.
Il faut souvent considérer des calculs technico-économiques (le prix du
transformateur augmente si on diminue l’induction nominale ou si on
emploie des tôles à hautes performances). Partie 3.1 26
Conclusion

Partie 3.1 27

Vous aimerez peut-être aussi