Vous êtes sur la page 1sur 109

PORTRAIT ALIMENTAIRE AU CANADA

POUR L’ÉMISSION L’ÉPICERIE

SRC RADIO-CANADA
MARS 2022

de la vie aux idées


Méthodologie

Population à l’étude
1 500 Canadiens âgés de 18 ans ou plus ont été sondés dans le cadre de cette étude.
Les résultats des années antérieures sont disponibles pour certaines variables grâce à l’étude Nutrio de CROP qui est
menée régulièrement au Canada depuis 1996.

Collecte de données
La collecte des données s’est déroulée entre le 10 et le 21 février 2022 par le biais d’un sondage Web.

Pondération

Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population à l’étude selon le sexe, l'âge, la langue
maternelle et la scolarité des répondants.

Notons que, compte tenu du caractère non probabiliste de l’échantillon, le calcul de la marge d’erreur ne s’applique pas.

CROP 2
Méthodologie

Comment lire les données

Il est possible que la somme des résultats présentés n’égale pas toujours 100 %, puisqu’il s’agit de pourcentages arrondis.
Lorsque pertinentes, les différences de résultats entre sous-groupes sont indiquées comme suit :

EN BLEU pour les résultats plus élevés

EN ROUGE pour les résultats plus bas

CROP 3
Résultats détaillés

de la vie aux idées


PLAISIR DE MANGER

de la vie aux idées


LE PLAISIR DE MANGER

Les Canadiens aiment manger !

• Et manger, c’est un plaisir qu’on aime partager. La plupart (au moins huit sur 10)
sont à la recherche de « plaisir alimentaire ». Ainsi, autant aiment-ils découvrir (des
mets d’ailleurs, de nouvelles recettes ou aliments) qu’ils aiment prendre le temps
de consommer leurs repas et s’adonnent à la gourmandise (en prendre 2 fois
quand c’est bon).

• À l’inverse, peu d’entre eux voient l’acte de manger comme une « tâche » à
terminer le plus vite possible.

• Certains démontrent même un grand amour pour les choses de la table et sont
très enthousiastes à l’idée d’essayer un nouveau plat ou de signaler que manger
est un réel plaisir pour eux.

• De manière générale, les Canadiens sont relativement semblables sur ces


énoncés même si on retrouve certaines différences, notamment sur l’âge:
• Les plus jeunes (18-34 ans) sont plus friands de diversité culinaire et plus
gourmands alors que les plus âgés (55+) prennent plus le temps de se
nourrir.

CROP 6
LE PLAISIR DE MANGER

Les Canadiens aiment manger !

• L’attrait pour la nourriture est une tendance à la hausse : tous énoncés sur lesquels
nous disposons d’un historique sont en croissance par rapport à l’an dernier.

• Les croyances entourant le contrôle (de sa santé et de ses humeurs) grâce à


l’alimentation sont également en hausse cette année. Notamment, une personne
sur trois pense qu’elle peut contrôler sa santé en choisissant les aliments qu’elle
mange : une hausse de 9 point de pourcentage par rapport à l’an dernier.
• Plus on avance en âge, moins on a l’impression de pouvoir contrôler par
l’alimentation.

CROP 7
La nourriture et le plaisir qu’on retire à manger
(base: tous les répondants, n=1 500)

TOTAL EN
ACCORD*

Pour moi, bien manger est l’un des grands plaisirs de la vie 57% 38% 3%
1% 96 %

J’aime prendre le temps de m’arrêter et m’assoir à table pour manger 52% 39% 8%2% 90 %

J’aime la nourriture des autres pays du monde 40% 47% 11%2% 87 %

J’aime goûter de nouveaux aliments ou des mets que je ne connais pas 34% 47% 16% 3% 81 %

Je peux tout à fait contrôler mon état de santé en choisissant les aliments 80 %
32% 49% 17% 3%
que je mange

Lorsque c’est bon à table, il m’arrive souvent d’en prendre deux fois 32% 45% 18% 4% 78 %

Je crois qu’il est possible de contrôler mes humeurs et ma façon d’être en


19% 54% 23% 4% 73 %
choisissant les aliments que je mange

Pour moi, manger est une tâche comme les autres qu’il faut terminer le
8% 16% 38% 38% 24 %
plus rapidement possible

Tout à fait d’accord Plutôt d’accord Plutôt en désaccord Tout à fait en désaccord
* Tout à fait + plutôt en accord
CROP À quel point êtes-vous en accord ou en désaccord avec chacune des opinions suivantes? 8
Bien manger est un plaisir (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Pour moi, bien manger est l’un des grands plaisirs de la vie

C’est une réalité qui s’applique à tout


Tout à fait d’accord 57% le monde, certains plus que d’autres,
notamment parmi ceux qui habitent
TOTAL avec quelqu’un d’autre (60 % vs 48
D’ACCORD % parmi ceux qui résident seuls). Ce
Plutôt d’accord 38% 96 % qui veut aussi dire que manger est
un plaisir qu’on aime partager.

Plutôt en désaccord 3%

Tout à fait en désaccord 1%

CROP H11C. 9
Bien manger est un plaisir (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Pour moi, bien manger est l’un des grands plaisirs de la vie

96 94 94 94 96
92 91 92 91 91 93 91 92 92
90 88 89 89 88 88 90 90 89

56 56 58 57 57
54 53 54 53 54 55 54
51 50 50 49 49
48 48 48 48 48 46 Le confinement et la pandémie ont eu un
effet sur l’appréciation de manger.
Cette variable était en décroissance entre
2012 et 2019 pour remonter durant la
pandémie, en 2020.

1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2017 2018 2019 2020 2022
( % Tout à fait d'accord ) ( % Tout à fait d'accord, Plutôt d'accord )

CROP H11C. 10
Prendre le temps de manger
(base: tous les répondants, n=1 500)

J’aime prendre le temps de m’arrêter et m’assoir à table pour manger

Plus dans certains foyers :


• Foyers avec enfants : 58 %
Tout à fait d’accord 52% • Foyers sans enfant : 50 %
• Ne vit pas seul : 54 %
• Vit seul : 45 %
TOTAL
Plutôt d’accord 39% D’ACCORD Est plus faible chez les plus
90 % jeunes et élevé parmi les plus
âgés :
• 18-24 ans : 37 %
Plutôt en désaccord 8%
• 55 ans + : 56 %

Tout à fait en désaccord 2%

CROP RC2. 11
Manger est une tâche comme les autres
(base: tous les répondants, n=1 500)

Pour moi, manger est une tâche comme les autres qu’il faut terminer le
plus rapidement possible

Diminue avec l’âge :


Tout à fait d’accord 8% • 18-34 ans : 16 %
• 35-54 ans : 8 %
TOTAL • 55 ans + : 3 %
D’ACCORD
Plutôt d’accord 16% 24 %

Plutôt en désaccord 38%

Tout à fait en désaccord 38%

CROP RC3. 12
Gourmandise (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Lorsque c’est bon à table, il m’arrive souvent d’en prendre deux fois

Diminue avec l’âge :


Tout à fait d’accord 32% • 18-34 ans : 44 %
• 35-54 ans : 34 %
TOTAL • 55 ans + : 23 %
D’ACCORD
Plutôt d’accord 45% 78 %

Plutôt en désaccord 18%

Tout à fait en désaccord 4%

CROP H11B. 13
Gourmandise (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Lorsque c’est bon à table, il m’arrive souvent d’en prendre deux fois

78 78 77 77 77 76 78 77 77 78 78
74 75 74 74 74 75
71 71 71 71 71 72

Une tendance à la baisse qui remonte


légèrement depuis la pandémie.
30 31 30 32
28 28 28 27 27 29 27 27
26 25 24 24 25 25 25 24 26
23 23

1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2017 2018 2019 2020 2022
( % Tout à fait d'accord ) ( % Tout à fait d'accord, Plutôt d'accord )

CROP H11B. 14
Diversité culturelle culinaire (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

J’aime la nourriture des autres pays du monde

Diminue avec l’âge :


Tout à fait d’accord 40% • 18-34 ans : 52 %
• 35-54 ans : 42 %
TOTAL • 55 ans + : 30 %
D’ACCORD
Plutôt d’accord 47% 87 %

Plutôt en désaccord 11%

Tout à fait en désaccord 2%

CROP H11A. 15
Diversité culturelle culinaire (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

J’aime la nourriture des autres pays du monde

87
81 81 81 83 82 82
80 79 78 79 78 80 78 78 80 80
77 77 76 75 76 77

Visiter le monde à travers l’assiette alors


40 qu’il n’est plus possible de voyager.
32 33 31 33 32 32 31 33 31
29 28 28 29 29 29 29 30
26 26 25 26 27

1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2017 2018 2019 2020 2022
( % Tout à fait d'accord ) ( % Tout à fait d'accord, Plutôt d'accord )

CROP H11A. 16
Nouveauté alimentaire
(base: tous les répondants, n=1 500)

J’aime goûter de nouveaux aliments ou des mets que je ne connais pas

Diminue avec l’âge :


Tout à fait d’accord 34% • 18-34 ans : 46 %
• 35-54 ans : 36 %
TOTAL • 55 ans + : 25 %
D’ACCORD
Plutôt d’accord 47% 81 %

Plutôt en désaccord 16%

Tout à fait en désaccord 3%

CROP RC1. 17
Un repas parfait c’est…
(base: tous les répondants, n=1 500)

Un repas parfait pour vous, c’est quoi?

Sur 10 Canadiens, un repas parfait est…

Cadre
Le goût (bon, délicieux, L’aspect Variété/
Un mets ou des aliments en particulier (entre
bonne saveur) santé combinaison
amis…)

CROP RC4. 18
Contrôle de la santé par l’alimentation (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Je peux tout à fait contrôler mon état de santé en choisissant les


aliments que je mange

Diminue avec l’âge :


Tout à fait d’accord 32% • 18-34 ans : 38 %
• 35-54 ans : 32 %
TOTAL • 55 ans + : 27 %
D’ACCORD
Plutôt d’accord 49% 80 %

Plutôt en désaccord 17%

Tout à fait en désaccord 3%

CROP H11G. 19
Contrôle de la santé par l’alimentation (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Je peux tout à fait contrôler mon état de santé en choisissant les


aliments que je mange

79 79 81 80 79 80
77 76 77 77 78 78 77
72 72 72 74 73 72 74
70 68
64

La prise de conscience qui s’était un peu perdue


a retrouvé le même niveau qu’en 2013.

31 30 31 32
27 29 29
26 25 26 24 25 24 24 25 24 26
23 23 22 23 21
19

1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2017 2018 2019 2020 2022
( % Tout à fait d'accord ) ( % Tout à fait d'accord, Plutôt d'accord )

RC1 H11G. 20
Contrôle des humeurs par l’alimentation (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Je crois qu’il est possible de contrôler mes humeurs et ma façon d’être


en choisissant les aliments que je mange

Diminue avec l’âge :


Tout à fait d’accord 19% • 18-34 ans : 28 %
• 35-54 ans : 21 %
TOTAL • 55 ans + : 10 %
D’ACCORD
Plutôt d’accord 54%
73 %

Plutôt en désaccord 23%

Tout à fait en désaccord 4%

CROP H11F. 21
Contrôle des humeurs par l’alimentation (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Je crois qu’il est possible de contrôler mes humeurs et ma façon d’être


en choisissant les aliments que je mange

73
67 67 69 69

57 57 59 59
54 55
48 47 47 49 49 49 48
46 45 46 46 44 En croissance depuis le début (ou presque).

17 19
14 16 16 16 16 16 15 14 15
12 11 10 10 11 10 11 11 10 11 11 12

1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2017 2018 2019 2020 2022
( % Tout à fait d'accord ) ( % Tout à fait d'accord, Plutôt d'accord )

CROP H11F. 22
VALEURS ALIMENTAIRES

de la vie aux idées


LES VALEURS ALIMENTAIRES

Oui aux aliments « locaux », mais pas à n’importe quel prix.

• Alors que la préférence pour consommer « local » est partagée par la plupart, tous
ne sont pas prêts à faire les efforts nécessaires, comme payer plus cher ou se
déplacer pour le faire.

• Dans le même ordre d’idées, un faible nombre de canadiens (20 %) se dit tout à
fait d’accord de payer plus cher pour des produits artisanaux et authentiques.

D’autres gestes peuvent traduire des valeurs en alimentation.

• Une forte majorité de Canadiens sont sensibles à la saisonnalité des fruits et


légumes.

• L’achat de produits biologiques est assez stable : seuls quelques Canadiens le font
réellement. On peut toutefois croire que cette proportion augmentera avec le temps
puisque les plus jeunes sont davantage attachés à cette notion.

• Les consommateurs canadiens sont sensibles à l’achat en vrac et ce, malgré la


fermeture de certains comptoirs dans les épiceries en raison de la COVID-19.
Plus d’un sur deux serait tenté de l’essayer.

CROP 24
LES VALEURS ALIMENTAIRES

Être informé également.

• Les consommateurs canadiens tiennent aussi à être informés sur les produits qu’ils
achètent pour être en mesure de prendre des décisions éclairées. Ainsi, la plupart
(8/10 ou plus) souhaitent :
• Reconnaître les ingrédients composant les aliments
• Que les produits soient le moins transformés possible
• Connaître la provenance des aliments

• Par ailleurs, ces variables traduisant le besoin de transparence de la part des


entreprises alimentaires sont en progression cette année.

CROP 25
Les valeurs et l’alimentation
(base: tous les répondants, n=1 500)

TOTAL EN
ACCORD*

Je fais autant que possible mes achats de fruits et légumes en tenant 8% 2% 91 %


44% 46%
compte de la saisonnalité des aliments

Il est important pour moi d’être en mesure de reconnaître les ingrédients 89 %


40% 49% 9% 2%
qui composent les produits alimentaires que j’achète

Lorsque c’est possible, je préfère de loin les produits locaux faits avec 84 %
33% 51% 14% 2%
soin et qui ont un caractère unique

Il est important pour moi que les produits que je consomme soient le 82 %
34% 47% 16% 3%
moins transformés possible

Il est extrêmement important pour moi de savoir d’où proviennent les 77 %


27% 49% 20% 3%
aliments que j’achète

Je suis prêt(e) à payer plus cher pour des produits qui sont faits de façon
20% 46% 26% 8% 66 %
artisanale, qui sont authentiques et uniques

J’achète régulièrement des produits biologiques 12% 27% 32% 29% 39 %

Tout à fait d’accord Plutôt d’accord Plutôt en désaccord Tout à fait en désaccord
* Très + assez en accord
CROP À quel point êtes-vous en accord ou en désaccord avec chacune des opinions suivantes? 26
Préférence pour les produits locaux / uniques
(base: tous les répondants, n=1 500)

Lorsque c’est possible, je préfère de loin les produits locaux faits avec
soin et qui ont un caractère unique

Tout à fait d’accord 33%

TOTAL
D’ACCORD
Plutôt d’accord 51% 84 %

Plutôt en désaccord 14%

Tout à fait en désaccord 2%

CROP H13A. 27
Efforts pour manger local
(base: tous les répondants, n=1 500)

Êtes-vous prêt à faire les efforts suivants pour acheter des produits
locaux? / MULTIPLE

Payer plus cher 26%

Vous déplacer dans un commerce plus loin


39%
que votre épicerie habituelle

Non, aucun effort 44%

CROP RC19. 28
Prêt(e) à payer davantage pour des produits
artisanaux, uniques (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Je suis prêt(e) à payer plus cher pour des produits qui sont faits de
façon artisanale, qui sont authentiques et uniques

Diminue avec l’âge :


Tout à fait d’accord 20% • 18-34 ans : 27 %
• 35-54 ans : 20 %
• 55 ans + : 14 %
TOTAL
Plutôt d’accord 46% D’ACCORD
66 %

Plutôt en désaccord 26%

Tout à fait en désaccord 8%

CROP H13D. 29
Prêt(e) à payer davantage pour des produits
artisanaux, uniques (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Je suis prêt(e) à payer plus cher pour des produits qui sont faits de
façon artisanale, qui sont authentiques et uniques

64 66
63 62
57 59

Augmentation importante entre 2020 et 2022.

20
14 14 16 14 14

2013 2017 2018 2019 2020 2022


( % Tout à fait d'accord ) ( % Tout à fait d'accord, Plutôt d'accord )

CROP H13D. 30
Considération de la saisonnalité des aliments
(base: tous les répondants, n=1 500)

Je fais autant que possible mes achats de fruits et légumes en tenant


compte de la saisonnalité des aliments

Tout à fait d’accord 44%

TOTAL
D’ACCORD
Plutôt d’accord 46% 91 %

Plutôt en désaccord 8%

Tout à fait en désaccord 2%

CROP RC5. 31
Achat de produits en vrac
(base: tous les répondants, n=1 500)

À quel point est-ce probable que vous apportiez vos propres contenants pour
acheter des aliments en vrac si ce service était proposé par votre épicerie ?

Très probable 21%

TOTAL
Assez probable 37%
PROBABLE
58 %

Peu probable 28%

Pas du tout probable 14%

CROP RC7. 32
Achat de produits biologiques
(base: tous les répondants, n=1 500)

J’achète régulièrement des produits biologiques

Diminue avec l’âge :


Tout à fait d’accord 12% • 18-34 ans : 20 %
• 35-54 ans : 13 %
• 55 ans + : 5 %
TOTAL
Plutôt d’accord 27% D’ACCORD • BC : 17 %
39 %

Plutôt en désaccord 32%

Tout à fait en désaccord 29%

CROP RC6. 33
Importance de reconnaître les ingrédients des
produits alimentaires
(base: tous les répondants, n=1 500 / 2020 n=4 207)

Il est important pour moi d'être en mesure de reconnaître les ingrédients


qui composent les produits alimentaires que j'achète

Tout à fait d’accord 40% 2020 : 28 %

TOTAL D’ACCORD

Plutôt d’accord 49% 2022 : 89 %


2020 : 81 %

Plutôt en désaccord 9%

Tout à fait en désaccord 2%

CROP H13E. 34
Importance d’acheter des produits
non-transformés
(base: tous les répondants, n=1 500/ 2020 n=4 207)

Il est important pour moi que les produits que je consomme soient le
moins transformés possible

Tout à fait d’accord 34% 2020 : 26 %

TOTAL D’ACCORD

Plutôt d’accord 47% 2022 : 82 %


2020 : 77 %

Plutôt en désaccord 16%

Tout à fait en désaccord 3%

CROP H56F. 35
Connaître la provenance des aliments (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Il est extrêmement important pour moi de savoir d’où proviennent les


aliments que j’achète

Tout à fait d’accord 27%

TOTAL
Plutôt d’accord 49% D’ACCORD
77 %

Plutôt en désaccord 20%

Tout à fait en désaccord 3%

CROP H11E. 36
Connaître la provenance des aliments (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Il est extrêmement important pour moi de savoir d’où proviennent les


aliments que j’achète

75 76 77
72 73 74
69 69 70 71
67 68

En progression.

25 25 27 26 27 27
23 22 21 22 23
20

2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2017 2018 2019 2020 2022
( % Tout à fait d'accord ) ( % Tout à fait d'accord, Plutôt d'accord )

CROP H11E. 37
Priorités du gouvernement en alimentation
(base: tous les répondants, n=1 500)

Parmi les cinq objectifs suivants, quelles actions devraient figurer parmi
les trois priorités du gouvernement dans le secteur de l’alimentation?
TOP 3

S’attaquer à l'accès pour tous à une


41% 72 % PRIORITÉ 1
alimentation saine

S’attaquer au gaspillage alimentaire 26% 76 % PRIORITÉ 2

S’attaquer au suremballage 13% 55 %


PRIORITÉS 3

S’attaquer au recyclage et aux consignes 11% 56 %

S’attaquer à la malbouffe 10% 40 %


PRIORITÉ 4

CROP RC8. 38
SANTÉ EN ALIMENTATION

de la vie aux idées


LA SANTÉ EN ALIMENTATION

Manger santé : de petits gestes

• Pour les Canadiens, manger santé consiste en une série de petits gestes qui
visent à la fois à consommer plus de fruits et légumes, à manger varié et à avoir
suffisamment d’éléments nutritifs, mais aussi de manger le moins transformé
possible et de s’assurer de limiter certains autres éléments (sucre, gras, sel).

• D’ailleurs, lorsqu’on questionne directement les Canadiens au sujet de ces


éléments (sucre, sel, gras), on remarque qu’une grande partie d’entre eux (59 % à
65 %) tente d’en limiter la consommation. Ce besoin de limiter les trois
« nutriments » nocifs augmente avec l’âge.

• Les stratégies de perte de poids sont plutôt occasionnelles mais touchent une part
grandissante de Canadiens.
• 71 % remplacent au moins occasionnellement des aliments par leurs
substituts moins caloriques (une hausse de 6 points de % par rapport à
2020).
• 54 % font au moins occasionnellement une diète (une hausse de 7 points de
% par rapport à 2019).

CROP 40
LA SANTÉ EN ALIMENTATION

Vers une diminution de la consommation de viande

• Les Canadiens cherchent de plus en plus à limiter leur consommation de viande


(notamment de viande rouge). Bien que 38 % d’entre eux affirment haut et fort
« j’aime consommer de la viande, je suis carnivore », une personne sur deux
limite sa consommation de viande rouge, soit:
• 24 % de « végé »,
• 23 % disent chercher réellement à limiter leur consommation leur viande
rouge en la remplaçant par de la volaille ou du poisson.

• Remplacer la viande par des protéines végétales est un comportement beaucoup


moins populaire (6 %, auquel on pourrait ajouter les 24 % de « végé »).

• On remarquera d’ailleurs que les « végé » ont un profil assez particulier. Celui-ci
est décrit un peu plus loin dans ce rapport.

CROP 41
« Manger santé » c’est…
(base: tous les répondants, n=1 500)

Que signifie « manger santé » pour vous ?

MANGER SUFFISAMMENT / PLUS… LIMITER…


- De fruits et de légumes - Le gras, sucre, sel, glucides
- Équilibré / varié - Les aliments transformés
- D’éléments nutritifs / vitamines, calcium, fibres,
protéines

Et aussi… Et aussi…
- De produits locaux, frais, de saison - La malbouffe
- D’aliments biologiques, naturels - Limiter, diminuer les additifs / « clean eating »
- D’aliments bon pour le corps et l’esprit - La viande rouge
- D’aliments de qualité

ENFIN, C’EST ÉGALEMENT…


- Suivre le Guide alimentaire canadien
- Manger avec modération / bonne quantité

CROP RC9. 42
Les choix santé en alimentation
(base: tous les répondants, n=1 500)

RÉG+ OCC*

Manger des aliments auxquels on aurait ajouté des suppléments comme 84 %


21% 63% 16%
des vitamines, des probiotiques, des omégas 3 etc.

Remplacer des aliments habituels par d’autres contenant peu de calories 71 %


25% 46% 29%
(bière légère, boisson gazeuse diète, produits moins gras, etc.)

54 %
Suivre une diète pour perdre du poids 14% 39% 46%

Régulièrement Occasionnellement Jamais

* Régulièrement + occasionnellement
CROP À quelle fréquence faites-vous personnellement chacune des choses suivantes?/ Chez vous (dans votre foyer), fait-on chacune des choses suivantes 43
régulièrement, occasionnellement ou jamais?
Aliments avec suppléments
(base: tous les répondants, n=1 500)

Manger des aliments auxquels on aurait ajouté des suppléments comme


des vitamines, des probiotiques, des oméga-3, etc.

Diminue avec l’âge :


• 18-34 ans : 34 %
Régulièrement 21% • 35-54 ans : 21 %
• 55 ans + : 12 %

RÉG+ OCC
84 %
Occasionnellement 63%

Jamais 16%

CROP RC10. 44
Remplacer des aliments par d’autres peu
caloriques (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Remplacer des aliments habituels par d’autres contenant peu de calories


(bière légère, boisson gazeuse diète, produits moins gras, etc.)

Régulièrement 25%

RÉG+ OCC
Occasionnellement 46% 71 %

Jamais 29%

CROP H9E. 45
Remplacer des aliments par d’autres peu
caloriques (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Remplacer des aliments habituels par d’autres contenant peu de calories


(bière légère, boisson gazeuse diète, produits moins gras, etc.)

71
64 65 65 64 65 64 66 65
62 62 62 62 63 63 62 63
59 60 60 60 60 58

Augmentation importante entre 2020 et 2022 : on


mange moins bien en temps de pandémie et on
veut se rattraper / limiter en consommant des
produits « low cal ».
25
21 20 21 19 19 20 20 20 19 21 19 19
17 17 18 18 18 18 18 17 18
14

1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2017 2018 2019 2020 2022
( % Régulièrement ) ( % Régulièrement, Occasionnellement )

CROP H9E. 46
Suivre une diète (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Suivre une diète pour perdre du poids

Diminue avec l’âge :


• 18-34 ans : 25 %
Régulièrement 14% • 35-54 ans : 14 %
• 55 ans + : 7 %

RÉG+ OCC
Occasionnellement 39% 54 %

Jamais 46%

CROP H7G. 47
Suivre une diète (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Suivre une diète pour perdre du poids

57
54
51 50
46 47 Augmentation comparativement à 2019 mais on
43 42 43 42 42 42 42 43 44 42
39 40 41 41 41 41 remarque une baisse par rapport à 2020.
38

13 14
9 9 9 9 10 10 10 10 9 9 9 9 10 11 10
7 7 8 8 8 8

1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2017 2018 2019 2020 2022
( % Régulièrement ) ( % Régulièrement, Occasionnellement )

CROP H7G. 48
Limiter ou non la consommation de…
(base: tous les répondants, n=1 500)

S’EN
PRÉOCCUPE*

Sucre 65% 22% 13% 87 %

Gras 59% 23% 18% 82 %

80 %
Sel 59% 21% 20%

En limite la consommation S’en préoccupe sans rien faire Ne s’en préoccupe pas

Peu importe la variable, la tendance est la même : on tend à limiter de plus en plus la consommation de ces
aliments avec l’âge.

(% en limite la ÂGE
consommation) TOTAL 18-34 35-54 55 +
n= 1 500 384 512 604

Sucre 65 52 61 77
Gras 59 49 56 69
Sel 59 46 54 74
* En lmite la consommation + s’en préoccupe sans rien faire

CROP H14 Quelle est votre attitude par rapport à chacun des ingrédients ou aliments suivants? 49
Limiter le sucre, le gras, le sel
(base: tous les répondants, n=1 500)

Quelle est votre attitude par rapport à chacun des ingrédients ou


aliments suivants ?
SUCRE 87 %

89% % en limite la
GRAS 82 %
consommation + s’en
78%
préoccupe sans rien faire SEL 80 %

67% SUCRE 65 %
% en limite la
60% consommation
58% GRAS 59 %

SEL 59 %

La préoccupation au sujet des trois éléments est


assez stable dans le temps.
Le gras était auparavant celui dont on se méfiait
le plus alors qu’aujourd’hui, c’est le sucre.

1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2016 2017 2018 2019 2020 2022

CROP H14 50
Popularité des régimes « végé »
(base: tous les répondants, n=1 500)

Pratiquez-vous l’un ou l’autre des régimes alimentaires suivants visant à


fortement réduire ou supprimer votre consommation de protéines animales ?

Végétalien 4%

24 %
suivent l’un ou
Végétarien 7%
l’autre de ces
régimes

Flexitarien 11%

Pescatarien et autres 2%

Aucun de ces régimes 76%

CROP RC11. 51
LE PROFIL DES « VÉGÉ »

MISE EN GARDE SOCIODÉMOGRAPHIQUE

• D’un point de vue sociodémographique, les « végé » sont plus jeunes


(41 % sont âgés de 18-34 ans) et sur-indexent donc sur la majorité des
mêmes variables.

• Une partie des sur-indexations peut être expliquée par l’âge, mais pas
complètement, puisque les « végé » sont souvent ceux qui ont la valeur
la plus élevée parmi tous les croisements observés.

CROP 52
LE PROFIL DES « VÉGÉ »

LE PLAISIR DE MANGER
• Les « végé » ont un profil bien particulier. Bien que leur définition soit
assez large, on remarque que le plaisir de manger est plus grand chez
eux. Ce sont souvent ceux qui sur-indexent le plus dans cette catégorie
(pour : « bien manger est un plaisir », la diversité culturelle culinaire, la
nouveauté alimentaire). Ils ont aussi davantage l’impression d’avoir du
pouvoir sur leur vie par la nourriture (plus « tout à fait d’accord » pour le
contrôle de santé et des humeurs par l’alimentation). À l’inverse, ils sont
aussi plus nombreux à penser que manger est une tâche comme les
autres.

LES VALEURS
• Les valeurs alimentaires sont fortes dans ce segment : ils vont porter
une attention plus particulière à la saisonnalité des aliments, vont
préférer les produits locaux / uniques, artisanaux (et vont être prêts à
mettre plus d’efforts pour manger local). Ils trouvent aussi plus important
de reconnaître les ingrédients composant les produits alimentaires
achetés, de choisir des produits non transformés, de connaître la
provenance des aliments, d’acheter bio et en vrac.
CROP 53
LE PROFIL DES « VÉGÉ »

LA SANTÉ
• La notion de santé est également très importante : ils sont tentés de
manger des aliments contenant des suppléments (peut-être pour
balancer les lacunes alimentaires qu’ils auraient ailleurs), remplacent
plus souvent des aliments par d’autres moins caloriques ou font des
diètes et limitent (plus que la moyenne) le sucre et le gras. Finalement,
ils considèrent qu’ils ont un meilleur niveau de connaissances
nutritionnelles. Ceci dit, les « végé » ont un rapport plus conscient à leur
alimentation de manière générale et non seulement par rapport à leur
consommation de viande (ils font plus attention et ont plus conscience
de ce qu’ils mettent dans leur corps).

À LA MAISON
• Tout comme les jeunes, ils sont moins réguliers dans leur consommation
de repas (sous-indexent pour la prise de repas à la même heure ou
avec tous les membres du foyer en même temps). Ayant un mode de vie
plus actif, ils vont être plus portés à manger sans s’arrêter (de travailler
ou durant leurs déplacements). Lorsqu’ils mangent des collations, c’est
généralement un choix santé.
CROP 54
LE PROFIL DES « VÉGÉ »

À L’ÉPICERIE
• Ils prennent plus de plaisir à faire les courses. Bien qu’ils ne passent pas
plus de temps à cuisiner, ils passent plus de temps à planifier et à faire
les courses. En raison de leur plus jeune âge, ils seront davantage
tentés d’adopter les modes alternatifs de commande de nourriture
(épicerie en ligne et boîtes-repas).

DANS LA CUISINE
• Ils ont un plus grand attrait pour la cuisine (aiment cuisiner) même s’ils
le font moins souvent. Par ailleurs, ils sont plus nombreux à dire avoir
appris à cuisiner avec des recettes (et un peu moins nombreux à avoir
appris avec la famille). Ils vont donc être plus tentés de consulter les
recettes en ligne et dans des livres de recettes. Ils sont plus portés à
essayer des nouveaux plats et des recettes compliquées, mais aussi à
cuisiner des plats à l’avance (ce qui expliquerait pourquoi ils cuisinent
moins souvent). Finalement ils sur-indexent dans « servir des plats
moins appréciés mais faciles à préparer ».

CROP 55
Consommation de protéines animales
(base: tous les répondants, n=1 500)

J’aime consommer de la viande, je suis carnivore. 38% 32% 5%1% 24%

Je cherche à limiter ma consommation de viande


rouge en la remplaçant parfois par de la volaille ou 23% 32% 13% 8% 24%
du poisson

J’essaie de diminuer ma consommation de viande


au profit des protéines végétales (tofu, tempeh, 6% 20% 25% 25% 24%
noix, légumineuse, etc.).

Tout à fait d’accord Plutôt d’accord Plutôt en désaccord Tout à fait en désaccord Suit un régime "végé"

CROP H69A-B-C Veuillez indiquer votre niveau d’accord pour chacun des énoncés suivants : 56
Niveau de connaissances nutritionnelles
(base: tous les répondants, n=1 500/ 2020 n=4 207)

Au sujet de vos connaissances sur la nutrition, diriez-vous que vous


êtes...
On observe un « pic » à 25-34 ans
puis, cela diminue :
• 18-24 ans : 17 %
• 25-34 ans : 29 %
Très informé(e) 15% 2020: 10 % • 35-44 ans : 19 %
• 45-54 ans :12 %
• 55-64 ans :12 %
• 65 ans + : 6 %
Assez informé(e) 59%
Les femmes plus que les hommes :
TOTAL INFORMÉ(E)
• Hommes : 13 % (très) / 70 % (total)
• Femmes : 17 % (très) / 78 % (total)
Peu informé(e) 24% 2022: 74 %
2020: 72 % Au Québec plus qu’ailleurs :
• Québec : 20 %
• Reste du Canada : 13 %
Pas du tout informé(e) 2%

CROP H52. 57
À LA MAISON

de la vie aux idées


À LA MAISON

Les Canadiens ont une alimentation structurée.

• La majorité (2/3) des ménages s’alimentent à la même heure tous les jours et la
même proportion mange avec tous les membres du foyer. Aussi, la plupart (73 %)
ne sautent jamais le repas du souper.

• Le constat est bien différent pour les déjeuners et les dîners puisqu’une personne
sur deux saute l’un de ces repas au moins une fois par semaine !

• La télévision (et les écrans en général) est fortement liée au comportement


alimentaire des Canadiens ! Près d’un sur deux (42 %) mange régulièrement
devant son écran (88 % le font au moins occasionnellement). Manger sans
s’arrêter (de conduire ou de travailler) touche un moins grand nombre
(respectivement 16 % et 10 % le font de façon régulière).

• On remarque finalement que la structure alimentaire prend plus de place avec


l’âge : plus les Canadiens vieillissent, plus ils ont des comportements structurés
(manger à la même heure, avec tous les membres du foyer, ne jamais sauter un
repas, manger en ne faisant rien d’autre, etc.).

CROP 59
À LA MAISON

Plus on mange de collations, moins elles sont santé.

• À peu près tous les Canadiens (91 %) mangent des collations à toutes les
semaines. La collation est aussi un indicateur fort de la gourmandise. Alors que
certains l’utilisent comme complément et favorisent les choix santé, les plus
gourmands utilisent davantage les collations pour se faire plaisir, et les multiplient.
• Presque autant de gens favorisent les collations santé (57 %) que de gens
favorisent les collations « plaisir » (43 %). On remarque toutefois un constat
intéressant : plus on mange de collations, plus on a tendance à choisir des
collations « plaisir » - un indicateur de gourmandise.

Finalement, cuisiner, c’est bien mais pas tout le temps…

• Un repas sur quatre au Canada n’est pas fait maison. Cette proportion est encore
plus grande parmi les plus jeunes (qui sont moins structurés dans leur
alimentation) et ceux qui habitent seuls.

CROP 60
Régularité dans les repas
(base: tous les répondants, n=1 500)

Et dans votre foyer, diriez-vous que vous faites les choses suivantes …
RÉG + OCC*

Prendre les repas à peu près à la même heure tous les jours 65% 30% 5% 95 %

Prendre un repas avec tous les membres du foyer en même temps 63% 27% 10% 90 %

* Régulièrement + occasionnellement
Régulièrement Occasionnellement Jamais

ÂGE
Les constats sont les mêmes (% Régulièrement) TOTAL 18-24 25-34 35-44 45-54 55-64 65+
pour ces deux variables : n= 1 500 146 238 241 271 273 331

les plus âgés sont plus Prendre les repas à peu près à
65 53 59 57 62 72 79
routiniers dans leur prise de la même heure tous les jours
repas alors que les jeunes sont Prendre un repas avec tous les
plus déstructurés. membres du foyer en même 63 49 60 61 60 69 74
temps
CROP H8A_1 H8B_1 61
Sauter des repas (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Habituellement, en moyenne, combien de fois par semaine vous


arrive-t-il…

1 fois + 2 fois +

De complètement « sauter » le repas du déjeuner (matin) 12% 21% 10% 12% 45% 55 % 43 %

De complètement « sauter » le repas du dîner (midi) 14% 23% 10% 6% 47% 53 % 39 %

De complètement « sauter » le repas du souper (soir) 12% 10% 4%


1% 73% 27 % 15 %

De grignoter au lieu de prendre un vrai repas 20% 32% 8% 4% 36% 64 % 44 %

1 fois 2-3 fois 4-5 fois 6-7 fois + Jamais

CROP H4D H4A H4B H4C 62


Sauter des repas (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

On remarque que:
- Sauter un repas ou grignoter est un comportement qui diminue avec l’âge
- Grignoter est un comportement plus féminin (2 fois + : 49 % vs 39 % chez les hommes)
- Ceux qui habitent seuls grignotent plus (50 % vs 42 % parmi ceux qui ne résident pas seuls) –
rappelons que ces derniers cuisinent moins et qu’il peut être plus tentant de grignoter que de
cuisiner lorsqu’on est seuls.

ÂGE
(% 2 fois +) TOTAL 18-24 25-34 35-44 45-54 55-64 65+
n= 1 500 146 238 241 271 273 331

Déjeuner 43 55 46 48 45 41 29

Dîner 39 51 40 41 39 34 34

Souper 15 32 23 18 12 8 5

Grignoter au lieu de prendre


44 63 50 50 45 37 29
un vrai repas

CROP H4D H4A H4B H4C 63


Manger en faisant autre chose
(base: tous les répondants, n=1 500)

À quelle fréquence faites-vous chacune des choses suivantes?


RÉG + OCC*

Manger en regardant la télévision, un film, une série ou autre 42% 46% 12% 88 %

Manger sans vous arrêter de travailler 16% 37% 47% 53 %

Manger pendant vos déplacements (voiture, transport en commun, etc.) 10% 41% 50% 50 %

Régulièrement Occasionnellement Jamais

* Régulièrement + occasionnellement
CROP RC13. 64
Manger en regardant la télévision
(base: tous les répondants, n=1 500)

Manger en regardant la télévision, un film, une série ou autre

Diminue avec l’âge :


• 18-34 ans : 53 %
Régulièrement 42% • 35-54 ans : 45 %
• 55 ans + : 32 %

Plus fréquent chez les


personnes seules :
Occasionnellement 46% RÉG+ OCC • Réside seul : 51 %
88 % • Réside avec 1+ : 39 %

Jamais 12%

65
CROP RC13A.
Manger sans arrêter
(base: tous les répondants, n=1 500)

Manger sans vous arrêter de travailler Manger pendant vos déplacements (voiture, transport en commun, etc.)

Régulièrement 16% Régulièrement 10%

RÉG+ OCC RÉG+ OCC


Occasionnellement 37% 53 % Occasionnellement 41% 50 %

Jamais 47% Jamais 50%

Les 18-34 sont plus nombreux que les 55+ à adopter ce genre de comportement
ÂGE
(% Régulièrement) TOTAL 18-24 25-34 35-44 45-54 55-64 65 +
n= 1 500 146 238 241 271 273 331
Manger sans vous arrêter 16 32 25 20 16 8 6
Manger pendant vos déplacements 10 20 18 11 9 4 2

CROP RC13B. 66
Manger des collations
(base: tous les répondants, n=1 500)

Habituellement, en moyenne, combien de fois par semaine vous


arrive-t-il de manger des collations ?

Jamais 9%

1 fois 15%

2 fois 22%

3 fois 18%

4 fois 11%

5 fois 8%

6 fois 3%

7 fois + 14%

CROP 67
RC14.
Types de collations consommées
(base: répondants qui consomment des collations, n=1 369)

De manière générale, consommez-vous plutôt des collations « santé »


(légumes, fruits, fromage) ou des collations « plaisir » (chocolat, croustilles) ?

Uniquement des collations « santé » 8%


TOTAL
57 %

Plutôt des collations « santé » mais parfois


49%
des collations « plaisir »

Plutôt des collations « plaisir » mais parfois


36% TOTAL
des collations « santé »
43 %

Plus on mange de collations, plus


on tend vers des collations plaisir –
Uniquement des collations « plaisir » 7% c’est un indicateur de gourmandise.

CROP RC15. 68
Types de repas consommés
(base: tous les répondants, n=1 500)

Dans une semaine typique et en pensant à tous vos repas (matin, midi,
soir), dans quelle proportion mangez-vous des repas…
La majorité des plats consommés par
les Canadiens (peu importe le groupe
observé, cette modalité arrive
toujours en tête).
cuisinés vous-mêmes (vous ou un autre
74%
membre du foyer) Varie avec l’âge :
• 18-34 ans consomment moins de
plats cuisinés (65 %) et ont plus
tendance à manger des plats
prêts à manger ou à réchauffer (plats préparés (17 %) ou du restaurant
14%
congelés, mets préparés, etc.) (18 %).

Légère différence chez les


personnes seules :
provenant d’un restaurant/ service de • Ceux qui habitent seuls ont un peu
traiteur (consommé sur place, à emporter 12% moins tendance à cuisiner (comme
ou livré)
on l’a déjà vu – 71 %). En
contrepartie, ils mangent un peu
plus de plats préparés (16 %).

CROP RC12. 69
À L’ÉPICERIE

de la vie aux idées


À L’ÉPICERIE
• 1h45 / semaine : c’est le temps moyen que mettent les Canadiens à faire leurs
courses, à raison de 1-2 fois / semaine pour la majorité (61 %).

• Heureusement, que cette activité n’est pas beaucoup plus longue puisque ce
n’est pas ce qui les passionne particulièrement. Si un peu plus de la moitié
apprécie cela, c’est moins d’une personne sur cinq qui est vraiment motivée par
l’activité.

• Par opposition au fait de faire les courses, le temps passé à cuisiner est
beaucoup plus long (près de 4h / semaine) alors que l’étape de préparation des
courses se veut plus courte (environ 1h). Cette étape comprend d’ailleurs
l’élaboration de la liste d’épicerie, qui fait partie des comportements réguliers d’un
Canadien sur deux et qui était en forte hausse en 2020 (régulièrement : 68 %,
soit une augmentation de 12 points de % par rapport à 2019) en raison de la
pandémie.

• Avec une hausse des prix inégalée au pays (augmentation annuelle de l’IPC de
5,7 %1 en février 2022, au moment de l’étude), il n’est pas étonnant de constater
que la première raison pour laquelle les consommateurs dévient de leur liste
d’épicerie est pour des rabais, promotions ou bas prix. D’ailleurs, près de deux
personnes sur trois disent faire leurs courses à plusieurs endroits pour obtenir de
meilleurs prix (et ce sont les Québécois qui remportent la palme d’or dans ce
domaine).
CROP 1) Statistique Canada, 2022 71
À L’ÉPICERIE

• Dans le même ordre d’idées, le tiers des Canadiens affirme se priver souvent
d’aliments en raison du prix trop élevé. La viande (qui est la denrée alimentaire
dont le prix a le plus augmenté (+11,7 %1)) est le bien de privation numéro un.

Pour une généralisation des nouvelles tendances en matière d’épicerie ?

• Avec la pandémie, les commerces ont rapidement été poussés à développer une
offre « en ligne » comme plateforme de vente. Les épiceries n’ont pas fait
exception de cette tendance et aujourd’hui, c’est un Canadien sur quatre qui fait
son épicerie en ligne au moins une fois par mois (seulement 7 % une fois par
semaine ou plus).
• Même si elle existait déjà depuis un moment, l’offre en matière de boîtes repas
semble s’être multipliée durant la pandémie. Elles rejoignent aujourd’hui 10 % de
la population alors qu’ils n’étaient que 6 % en 2020.
• Alors, une généralisation, non, mais une augmentation, certainement !

CROP 1) Statistique Canada, 2022 72


Temps passé pour les courses et le repas
(base: tous les répondants, n=1 500)

Dans une semaine typique, combien de temps passez-vous à…

MOYENNE
Planifier les courses / l’épicerie 55 minutes
Faire les courses/ l’épicerie 104 minutes (1h45)
Préparer les repas ou les collations 230 minutes (près de 4h)

ÂGE Les plus âgés prennent plus de


temps à cuisine alors que les plus
MOYENNE (MIN) TOTAL 18-34 35-54 55+ jeunes passent un peu plus de
n= 1 500 384 512 604
temps à la planification.
Planifier les courses / l’épicerie 55 min 64 54 51

Faire les courses/ l’épicerie 104 min 103 103 106

Préparer les repas ou les collations 230 min 182 216 276

CROP RC16. 73
Les achats d’épicerie : combien de fois par
semaine?
(base: tous les répondants, n=1 500)

Combien de fois par semaine faites-vous des achats d’épicerie, que ce soit
dans votre supermarché, votre boulangerie, votre boucherie ou autre?

Moins d'une fois par semaine 22%

1 fois par semaine 34%

2 fois par semaine 27%

3 fois et + par semaine 17%

CROP RC22. 74
Épicerie = détente (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Faire mes achats alimentaires, pour moi c’est un plaisir, une détente

Diminue avec l’âge :


Tout à fait d’accord 18% • 18-34 ans : 22 %
• 35-54 ans : 17 %
TOTAL • 55 ans + : 15 %
D’ACCORD
Plutôt d’accord 41%
58 %

Plutôt en désaccord 28%

Tout à fait en désaccord 14%

CROP H11J. 75
Épicerie = détente (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Faire mes achats alimentaires, pour moi c’est un plaisir, une détente

61 61 60 58
55
50 49
46 47 46 46 47 Baisse en 2020 (on se rappelle qu’il était
42 44 43 43 43 43 43 44 43 43 44
plus complexe de faire les courses au
début de la pandémie). On revient au
niveau de 2019.

18 18 16 18
11 11 12 12 11 12 11 12 11 11 13 11 12 12 12 12 13
10 10

1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2017 2018 2019 2020 2022
( % Tout à fait d'accord ) ( % Tout à fait d'accord, Plutôt d'accord )

CROP H11J. 76
Faire une liste d’épicerie (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Faire une liste d’épicerie détaillée avant de faire les achats alimentaires

AUGMENTE avec l’âge :


Régulièrement
• 18-34 ans : 45 %
56%
• 35-54 ans : 54 %
• 55 ans + : 66 %

Comportement plus fréquent au


RÉG+ OCC Québec (63 % vs 54 % ROC).
Occasionnellement 34%
90 %

Jamais 10%

CROP H7O. 77
Faire une liste d’épicerie (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Faire une liste d’épicerie détaillée avant de faire les achats alimentaires

94
89 90 90
88
83 83 84
81 82 81
78 78 78 78 79
77 77 76 77 76

68
Ce comportement avait aussi augmenté avec la
pandémie (tout comme on l’observe avec la
59 variable précédente : faire les courses était une
57 56 56 tâche plus complexe qui demandait plus de
52 53 53 52 planification en début de pandémie).
49
46 46 46 45 45 45
44 44 44 43
42

1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2017 2018 2019 2020 2022
( % Régulièrement ) ( % Régulièrement, Occasionnellement )

CROP H7O. 78
Ce qui fait dévier de la liste d’épicerie
(base: répondants qui font une liste, n=1 361)

Lorsque vous êtes en épicerie, quelles sont les choses qui pourraient
attirer votre attention et qui vous feraient dévier de cette liste?

Rabais, promotion, bas prix 57%

Junk food (chips, chocolat, bonbons, etc.) 13%

Nouveaux produits / nouveauté 9%

Un aliment en particulier (autre que junk) 6%

Oubli de la liste / Besoin à la maison 3%

Produit frais / Produit saisonnier 3%

L'appétit / La spontanéité du moment 3%

CROP RC17. Plusieurs réponses, seuls les résultats supérieurs à 2% sont présentés 79
Se déplacer pour avoir un meilleur prix
(base: tous les répondants, n=1 500)

Lorsque je fais mes achats alimentaires, je n’hésite pas à me rendre à


plusieurs endroits pour avoir le meilleur prix

Différences régionales :
Tout à fait d’accord 26% • Québec : 34 %
• ROC : 24 %
TOTAL
Plutôt d’accord 39% D’ACCORD
65 %

Plutôt en désaccord 22%

Tout à fait en désaccord 13%

CROP RC18. 80
Privation de produits alimentaires en raison du
prix trop élevé
(base: tous les répondants, n=1 500)

Vous arrive-t-il de vous priver de certains aliments car le prix est trop
cher ?

Les femmes vont se


restreindre plus que les
Oui, souvent 34% hommes (39 % vs 30 %)

Il y a également un lien direct


à faire avec le revenu :
• - 20k $ : 53 %
• 20-40k$ : 38 %
Oui, parfois 53% • 40-80k$ : 32 %
• 80k$+ : 29 %

Non, jamais 12%

CROP RC20. 81
Types d’aliments dont on se prive lorsque
nécessaire
(base: répondants qui se privent d’aliments trop chers, n=1 311)

De quels aliments / types d’aliments vous privez-vous lorsque vous le


faites ?

Viande 40%

Fruits et légumes (frais, hors saison) 27%

Junk / Collation (snack) 15%

Poisson, fruits de mer 13%

Fromage / Produit laitier 8%

Ce qui semble trop cher (ça ne vaut pas ce


5%
prix) / Ce qui n'est pas en spécial

Produits frais / hors saison (sans précision) 3%

CROP RC21. Plusieurs réponses, seuls les résultats supérieurs à 2% sont présentés 82
Fidélité envers le supermarché / l’épicerie
(base: tous les répondants, n=1 500/ 2020 n=4 207)

À quel point vous considérez-vous fidèle à votre supermarché /


épicerie?

2020
Différences régionales :
• Québec : 49 %
Très fidèle 35% 36 % • Reste du Canada : 31 %

Plutôt fidèle 55% 52 %

Peu ou pas du tout fidèle 10% 12 %

CROP H75_1. 83
Popularité de l’épicerie en ligne
(base: tous les répondants, n=1 500)

À quelle fréquence faites-vous votre épicerie en ligne (que ce soit pour


récupérer vos achats en magasin ou pour vous les faire livrer) …

Une fois par semaine ou plus 7%


Diminue avec l’âge :
AU MOINS UNE • 18-34 ans : 46 %
FOIS /MOIS • 35-54 ans : 25 %
Quelques fois par mois 12% 26 % • 55 ans + : 13 %

Une fois par mois 8%

Moins souvent 12%

Jamais 62%

CROP RC23. 84
Popularité des boîtes de repas « prêt à
cuisiner »
(base: tous les répondants, n=1 500/ 2020 n=4 207)

Êtes-vous actuellement abonné aux « boîtes de repas « prêt à cuisiner »?


(par exemple : Good Food , HelloFresh, Cook It, Miss Fresh, Chefs Plate, etc.)

2020
Diminue avec l’âge :
• 18-34 ans : 21 %
Abonné 10% 6% • 35-54 ans : 9 %
• 55 ans + : 2 %

Plus populaire au
Intéressé 16% Québec (14 %) que dans
le reste du Canada (9%).

Non, cela ne m’intéresse pas 74%

CROP H76. 85
DANS LA CUISINE

de la vie aux idées


DANS LA CUISINE

• C’est au Québec qu’on a le plus de plaisir à mettre la main à la pâte pour élaborer
des plats et les partager avec ses proches. Les résidents de la province
sur-indexent de + 10 points de pourcentage dans ces catégories (aimer cuisiner :
Québec (43 %) et ROC (30 %) / aimer recevoir: Québec (35 %) et ROC (24 %)).
On peut ainsi dire que, de manière générale, les Canadiens aiment cuisiner et
recevoir, mais qu’ils n’en sont pas des passionnés.

• On remarque d’ailleurs que la simplicité des recettes l’emporte sur l’envie de défis
ou de nouveauté. À titre d’exemple, 30 % reprennent régulièrement les mêmes
recettes d’une semaine à l’autre alors que seuls 22 % seront tentés de cuisiner des
nouvelles recettes.

• Malgré le manque d’engouement des Canadiens par rapport à la cuisine, la


majorité (61 %) dit s’adonner « souvent » à cette activité (5 fois par semaine ou
plus : 65 %).

• La recherche d’inspirations culinaires est plutôt occasionnelle que régulière, que ce


soit pour les recettes trouvées sur Internet ou dans un livre de recettes.
Remarquons d’ailleurs que, plus les gens vieillissent, plus ce comportement
devient occasionnel.

CROP 87
L’amour de la cuisine et de la réception
(base: tous les répondants, n=1 500)

TOTAL
AIME*

Cuisiner 33% 45% 17% 6% 78 %

Recevoir des invités 27% 43% 20% 9% 70 %

J'aime beaucoup J'aime un peu Je n'aime pas vraiment Je n'aime pas du tout

* Beaucoup + un peu
CROP RC25A-B À quel point aimez-vous… 88
Aimer cuisiner
(base: tous les répondants, n=1 500)

À quel point aimez-vous... Cuisiner

Au niveau régional :
J'aime beaucoup 33% • Québec : 43 %
• ROC : 30 %

TOTAL AIME Les foyers….


J'aime un peu 45%
78 % • Avec enfants : 43 %
• Sans enfant : 30 %

(plus plaisant de faire à manger pour


Je n'aime pas vraiment 17%
plusieurs. On remarque d’ailleurs
des différences entre ceux qui
résident seuls : 27 % vs avec au
Je n'aime pas du tout 6%
moins une autre personne : 35 %)

CROP RC25A. 89
Aimer recevoir
(base: tous les répondants, n=1 500)

À quel point aimez-vous... Recevoir

Au niveau régional :
J'aime beaucoup 27% • Québec : 35 %
• ROC : 24 %

TOTAL AIME Les foyers….


J'aime un peu 43%
70 % • Avec enfants : 33 %
• Sans enfant : 25 %

Je n'aime pas vraiment 20%

Je n'aime pas du tout 9%

CROP RC25B. 90
Auto-évaluation des capacités culinaires
(base: tous les répondants, n=1 500)

Au sujet de vos capacités culinaires, diriez-vous que vous êtes… Veuillez répondre en utilisant
une échelle de 0 à 10 où 0 signifie « nul(le) » et 10 signifie « excellent(e) ».
MOYENNE
(/10)

Auto-évaluation 18% 46% 37% 6,8 / 10

Bon (9-10) Moyen (7-8) Peu, pas bon (0-6)

Les femme s’évaluent mieux que les hommes (elles font aussi un peu plus souvent la cuisine).
Les 18-24 ans s’évaluent moins bien (notamment comparativement aux 55 ans +).
Les résidents du Québec s’évaluent mieux qu’ailleurs. Il en est de même pour les foyers avec enfants.

SEXE 18-34 ANS ÂGE RÉGION FOYER


AVEC SANS
(%) TOTAL H F 18-24 25-34 18-34 35-54 55+ QC ROC ENFANT ENFANT
n= 1 500 712 788 146 238 384 512 604 350 1150 359 1141

Bon (9-10/10) 18 15 20 12 18 16 19 18 22 16 23 16

Moyen (7-8/10) 46 45 46 37 44 41 45 50 50 44 49 45

Faible (0-6/10) 37 40 34 51 38 43 36 33 28 39 28 39

CROP RC24. 91
Cuisinez-vous ?
(base: tous les répondants, n=1 500)

Cuisinez-vous?

Femmes : 66 % / Hommes : 56 %
Les femmes cuisinent un peu plus
Oui, souvent 61%
souvent.

Les foyers avec enfants cuisinent


davantage (70 % vs 59 % sans enfant).

Oui, parfois 35%

Non, jamais 4%

CROP RC26 92
Fréquence à laquelle les Canadiens cuisinent
(base: tous les répondants, n=1 500)

Combien de fois cuisinez-vous par semaine (en pensant à tous les repas
(matin, midi, soir) de la semaine) ?

Moins d'une fois par


13%
semaine + jamais

1-4 fois par semaine 22%


Les femmes cuisinent effectivement
un peu plus souvent (41 % vs 31 %
parmi les hommes).
5-7 fois par semaine 29%
La fréquence AUGMENTE avec l’âge :
• 18-34 ans : 25 %
• 35-54 ans : 33 %
8 fois ou + par semaine 36% • 55 ans + : 47 %

On cuisine plus souvent au Québec


(44 % vs 34 % ROC).

CROP RC27 93
Les habitudes dans la préparation des repas
(base: tous les répondants, n=1 500)

À quelle fréquence faites-vous chacune des choses suivantes?


RÉG + OCC*

Reprendre les mêmes recettes d'une semaine à l'autre 30% 57% 13% 87 %

Cuisiner des nouveaux aliments, des nouvelles recettes 22% 65% 13% 87 %

Cuisiner à l’avance des plats pour les jours qui suivent 22% 47% 31% 69 %

Essayer des recettes relativement compliquées 13% 56% 31% 69 %

Servir des plats qui ne sont pas tellement appréciés mais qui sont faciles
13% 43% 44% 56 %
à préparer

Régulièrement Occasionnellement Jamais

* Régulièrement + occasionnellement
CROP H9G H9A RC31 RC32 94
Reprendre les mêmes recettes
(base: tous les répondants, n=1 500)

Reprendre les mêmes recettes d'une semaine à l'autre

Les plus jeunes connaissant


moins de recettes, ils peuvent
Régulièrement 30% être plus tentés de reprendre les
mêmes :
• 18-34 ans : 36 %
• 35-54 ans : 31%
• 55 ans + : 25 %
Occasionnellement 57% RÉG+ OCC
87 % Ceux qui résident seuls sont aussi
plus portés à répéter les mêmes
recettes (moins motivant de cuisiner
seul – 36 % vs 28 % pour ceux qui
Jamais 13% résident avec au moins une autre
personne).

CROP RC31. 95
Cuisiner des nouveautés
(base: tous les répondants, n=1 500)

Cuisiner des nouveaux aliments, des nouvelles recettes

Les plus jeunes sont plus curieux :


• 18-34 ans : 29 %
Régulièrement 22% • 35-54 ans : 22 %
• 55 ans + : 17 %

Occasionnellement 65%
RÉG+ OCC
87 %

Jamais 13%

CROP RC32. 96
Essayer des recettes compliquées
(base: tous les répondants, n=1 500)

Essayer des recettes relativement compliquées

Les plus jeunes ont plus d’intérêt envers


les recettes complexes :
Régulièrement 13% • 18-34 ans : 22 %
• 35-54 ans : 13 %
• 55 ans +: 7 % (38 % - jamais)

Occasionnellement
RÉG+ OCC
56%
69 %

Jamais 31%

CROP H7F. 97
Cuisiner à l’avance (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Cuisiner à l’avance des plats pour les jours qui suivent


Les plus jeunes vont aussi être
plus portés à cuisiner à l’avance
(mode de vie plus actif que les
55+) :
• 18-34 ans : 29 %
• 35-54 ans : 21%
Régulièrement 22% • 55 ans + : 18 %

On a plus adopté cette tendance au


Québec : (34 % vs 18 % ROC).

Occasionnellement 47% RÉG+ OCC Les comportements diffèrent


69 % aussi beaucoup selon le type de
foyer :
Avec enfants : 27 %
Sans enfant : 21 %
Jamais 31% Seul(e) : 30 %
Avec au moins 1 personne : 20 %
Les gens seuls ont probablement
plus de « restants » lorsqu’ils
cuisinent pour eux seuls.

CROP H9G. 98
Cuisiner à l’avance (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Cuisiner à l’avance des plats pour les jours qui suivent

75 76
73 72
67 69
66 64 65 66

56 58 56 58
53 53 53 55
52 52 52
Légère remontée depuis 1998.

24 22 22 22
19 19 21
17 17 16
12 13 14
10 10 10 10 10 11 11 11

1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2017 2018 2019 2020 2022
( % Régulièrement ) ( % Régulièrement, Occasionnellement )

CROP H9G. 99
Servir des plats moins appréciés mais faciles à
préparer (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Servir des plats qui ne sont pas tellement appréciés mais qui sont
faciles à préparer

Les plus jeunes :


• 18-24 ans : 30 %
Régulièrement 13% • 25-34 ans : 20 %
• 35-54 ans : 15 %
• 55-64 ans : 6 %
• 65 ans + : 3 %

Occasionnellement
RÉG+ OCC
43%
56 %

Jamais 44%

CROP H9A. 100


Servir des plats moins appréciés mais faciles à
préparer (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Servir des plats qui ne sont pas tellement appréciés mais qui sont
faciles à préparer

62 63
55 57 57 56
52 52 54 52 54 53 52
51 50 49 50
46 45 46 47 47 46 Légère tendance à la hausse des réguliers.

11 11 11 13
6 6 6 8
5 4 5 5 5 5 5 5 5 4 4 4 5 3 4

1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2017 2018 2019 2020 2022
( % Régulièrement ) ( % Régulièrement, Occasionnellement )

CROP H9A. 101


Principal lieu d’apprentissage de la cuisine
(base: tous les répondants, n=1 500)

Où avez-vous principalement appris à cuisiner?

Avec ma famille ou des amis 51%

Avec des recettes (livres ou recettes sur


27%
Internet)

Je n’ai jamais appris à cuisiner 8%

À la télévision (émissions de cuisine) /


5%
Internet

À l’école (cours, formations) 4%

CROP RC28 Une seule réponse, seuls les résultats supérieurs à 3% sont présentés 102
Utilisation des recettes en cuisine
(base: tous les répondants, n=1 500)

À quelle fréquence faites-vous chacune des choses suivantes?


RÉG+ OCC*

Cuisiner des recettes trouvées sur Internet 28% 55% 16% 84 %

Utiliser un livre de recettes pour cuisiner 17% 55% 28% 72 %

Régulièrement Occasionnellement Jamais

* Régulièrement + occasionnellement
CROP H7E H7F RC29. 103
Cuisiner des recettes trouvées sur Internet
(base: tous les répondants, n=1 500)

Cuisiner des recettes trouvées sur Internet

Plus novices (et plus friands du Web), il


n’est pas étonnant de constater que les
Régulièrement 28% jeunes sont plus nombreux ici :
• 18-34 ans : 44 %
• 35-54 ans : 29 %
• 55 ans + : 16 %

Occasionnellement 55% RÉG+ OCC


84 %

Jamais 16%

CROP RC29. 104


Utiliser un livre de recettes (1/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Utiliser un livre de recettes pour cuisiner

Les plus jeunes qui ont probablement


besoin de plus de « soutien » sont plus
Régulièrement 17% nombreux à utiliser régulièrement un livre
de recettes (les plus âgés – qui
connaissent probablement mieux les
repas – sont plus occasionnels) :
• 18-34 ans : 23 %
Occasionnellement 55% RÉG+ OCC • 35-54 ans : 14 %
72 % • 55 ans + : 14 %

Jamais 28%

CROP H7E. 105


Utiliser un livre de recettes (2/2)
(base: tous les répondants, n=1 500)

Utiliser un livre de recettes pour cuisiner

84
77 76 77 79
74 73 72 72 74 76 73 73 73 72
70 68 71 71 69 70
67 69 65

Assez stable depuis 2017.

30
25 24
21 22 21 20 21 21 21 21 20 18
18 17 18 17 18 18 17 19 16 17 17

1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2016 2017 2018 2019 2020 2022
( % Régulièrement ) ( % Régulièrement, Occasionnellement )

CROP H7E. 106


Profil des répondants

de la vie aux idées


Profil des répondants
(base : tous les répondants, n= 1 500)

(%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL


PROVINCE n= 1 500 SITUATION n= 1 500 REVENU DU MÉNAGE n= 1 500

Atlantique 7 travailleur(se) à temps plein 42 - de 40 K$ 29


Québec 23 travailleur(se) à temps partiel 14 40-80K$ 32
Ontario 38 chômeur(se), à la recherche d'un emploi 7 80K$ + 33
Alberta 11 à la maison à temps plein 7 Préfère ne pas répondre 7
BC 14 retraité(e) 23
Prairies 7
SCOLARITÉ
ÂGE Sec. ou moins 42
18-34 ans 27 Coll. 33
35-54 ans 34 Univ. 24
55 ans + 39
COMPOSITION DU FOYER
SEXE Seul 23
Homme 49 Adultes sans enfant 53
Femme 51 Adultes avec enfant(s) 23

CROP 108
460, STE-CATHERINE OUEST
BUREAU 307
MONTRÉAL (QUÉBEC) H3B 1A7
T 514 849-8086
WWW.CROP.CA

de la vie aux idées

Vous aimerez peut-être aussi