Vous êtes sur la page 1sur 6

Introduction 

:
L’adsorption est un phénomène exothermique de surface par lequel des molécules de gaz ou de
liquides se fixent sur les surfaces solides des adsorbants selon divers processus plus ou moins
intenses. On distingue souvent la physisorption et La chimisorption
Ce phénomène a une très grande importance dans l'évolution de nombreuses réactions
chimiques. En Industrie, il joue un rôle fondamental comme par exemple la Purification de
liquides dont les applications sont multiples, on trouve :
 Le traitement des eaux potables sur lit de charbon actif granulaire pour enlever les goûts
et odeurs résiduelles.
 La décoloration des liqueurs de sucrerie pour obtenir un sucre blanc.
 L'élimination de polluants dans les eaux résiduaires industrielles ou alimentaires .

BUT du TP :
L’ étude de capacité d’adsorption de l’acide chlorhydrique par l’argile

Principe du TP :
On peut décrire un processus d'adsorption à l'aide d'une isotherme d'adsorption qui
Représente la relation entre les concentrations de soluté et d'adsorbat. On obtient une
courbe à partir des résultats d'essais de laboratoire effectués à température constante.
L'équation de Langmuir basée sur la fixation d'une couche monomoléculaire d'adsorbat. La
relation de Freundlich permet souvent une représentation pratique del'équilibre
d'adsorption entre un acide et la surface d'un support solide.
En appelant q la capacité d'adsorption du solide avec q = Cad/m (mg/g), Cad

correspondant à la concentration de soluté adsorbé et m à la masse de solide utilisé,


Cr étant la concentration résiduelle du soluté à l’équilibre, on obtient les relations
définies ci-après:

1)Relation de Langmuir :
M=Mmax .KL.C/1+KL .C
Mmax : la quantité maximum de substance adsorbée ;
KL : la constante qui caractérise l’affinité de la substance adsorbée a l’adsorbant ;
C : la concentration de la solution.

2)Relation de Freundlich :
M=kf . C(1 /n)

Kf et n sont des constantes dont les valeurs différant suivant l’adsorbat et


l’adsorbant.
C : est la concentration de la substance dissoute (adsorbat) après l’établissement de
l’équilibre d’adsorption.

Partie expérimentale :
Matériels utilisés :
_solution d’acide chlorhydrique _ argile
_NaOH à 0.01N _ phénolphtaléine
_eau distillée _ fiole jugés
_Installation de filtration
_montage de titrage (pipette, fiole, agitateur, indicateur)
Mode opératoire :
Partie 01 :

Préparation des solutions de HCl a différente concentration :


D’abord on fait diluée l’acide chlorhydrique (HCl), et pour cela on prend six fioles
conique on met dans chaque fiole un volume (V ml) d’eau distillée (tableau
brochure), ensuite on ajoute à chaque fiole un volume (V’ ml) de la solution HCl (voir
brochure).Après on détermine la concentration de HCl par titrage avec 0,01N de NaOH. À
l’aide d’une pipette on prend 50 ml des fioles déjà préparée et on les met
dans d’autres fioles (même numéro) on ajoute quelque goutte de phénolphtaléine et
on titre jusqu’à l’obtention de la couleur rose.
Résultats obtenus :
Tableau 01 :

N° de fiole Volume de NaOH (ml) Normalité réelle de Hol(Co)

1 17 0.17

2 10.82 0.11

3 6.5 0.65

22.7 0.227
4

5 18.1 0.18

6 8.9 0.089

7 41 0.41

Mode Opératoire :
Partie 02 :
Adsorption de HCl par l’argile :
Les solutions de HCl préparées dans la première étape sont utilisées comme des
adsorbats pour l’adsorption sur l’argile
On met une quantité de (2g) de poudre d’argile dans les solutions restantes de la
1ère partie et on l’agite dans l’agitateur pendant 20 à 30 min après cela on l’ai
séparent par filtration (argile et le liquide) .après être fini on prend 50ml du liquide
d’argile (filtrat) et on détermine la nouvelle concentration de HCl par titrage à 0.01N
de NaOH ajoutant quelque gouttes du phénolphtaléine et on calcule.
Résultats obtenus :
Tableau 02 :

N° de fiole Volume de NaOH (ml) ce (N) CO m=(co-c)v/M c/m


1 13.9 0.139 0.17 6.2 0.022
2 7.5 0.075 0.11 7 0.010

3 5 0.05 0.0065 3 0.016

4 16 0.18 0.227 9.4 0.019

5 15.5 0.15 0.18 6 0..025

6 6.1 0.061 0.089 5.6 0.010


7 39 0.39 0.41 4 0.097

a) Isotherme d’adsorption : m=f(c) :


b) isotherme d’adsorption de Langmuir c/m=f(c) :

Tng a =1/m max = 0 ,15


M max = 6,66

Conclusion général :.
Comme conclusion pour notre TP on peut dire que l’argile a adsorbé l’HCl car la concentration
à diminuer dans la 2eme expérience quand on ajouter de l’argile
- le modèle de Langmuir suit parfaitement l’isotherme d’adsorption
- La capacité d’adsorption d’argile est importante.

Vous aimerez peut-être aussi