Vous êtes sur la page 1sur 18

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Université de Sfax

Département de comptabilité

Les taxes et impôts directs : règlementation et comptabilisation

[Sous-titre du document]

Elabore par : ben ammar emna

Année universitaire 2020/2021


Sommaire

Introduction

Champ d’application

1
1. Introduction
L’impôt est une variable très importantes dans les politiques financières, économique et
sociales des payes puis ’que il affecte les disponibilités pécuniaire des citoyens et de
l’Etat et les régule

L’impôt peut être classe en impôt direct et impôt indirect par référence aux personnes
qui le supportent (contribuables) et/ou qui le payent (redevables)

2. Notion de contribuable

Le "contribuable" est la personne qui supporte l'impôt de manière directe ou indirecte :

Concernant l'impôt sur le revenu, le contribuable de l'impôt est la personne physique qui
encaisse des revenus. Il est soumis à l'impôt sur le revenu car il perçoit des revenus, il
est donc contribuable de cet impôt. Mais il est également redevable de l'impôt car il paie
directement cet impôt au Trésor Public.

En matière de taxe foncière, les personnes physiques propriétaires d'un logement sont
contribuables au titre de cet impôt. Ils le supportent effectivement, car ils logent dans
une habitation au 1er janvier.

3. Notion de redevable

Le "redevable" désigne la personne qui paye l'impôt au Trésor Public. Sont ainsi des
"redevables" :

 au titre de la TVA : les consommateurs qui achètent des biens et des


services à des professionnels sont des contribuables ; les redevables sont
les professionnels car ce sont eux qui ont la charge de reverser et donc de
payer la TVA au Trésor Public ;
 concernant la taxe d’habitation, le redevable de l'impôt est celui qui habite le
logement au 1er janvier de l'année, il paye la taxe directement au Trésor
Public.

4. Confusion entre la notion de redevable et de contribuable

Lorsque le contribuable de l'impôt est la même personne que le redevable, cet impôt est
alors qualifié d'impôt direct. Cette notion de confusion entre redevable et contribuable
permet de distinguer les impôts directs et les impôts indirects :

Les impôts directs sont supportés et payés au Trésor Public par la même personne ;

Les impôts indirects sont supportés par une personne, mais payés au Trésor Public par
une autre personne.

2
Les impôts directs comprennent l'impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP),
l'impôt sur les sociétés (IS).

Ainsi, *l’impôt direct est celui supporte définitivement par le contribuable lui-même *

5. Champ d’application de l’Is


L’impôt sur société est un impôt territorial qui s’applique aux bénéficies réalises aux
Tunisie. Il s’applique aux personnes morales tunisiennes, aux sociétés de capitaux
étranges établies en Tunisie, aux établissements stables ainsi qu’a certains revenus
versés aux personnes morales étranges non établies en Tunisie

6. Les personnes morales tunisiennes

Les sociétés suivantes visées à l’article 7 du code des sociétés commerciales : Sont ainsi
soumises à l’impôt sur les sociétés en raison de leur forme :

- Les sociétés anonymes ;

- Les sociétés à responsabilité limitée ;  

- Les sociétés unipersonnelles à responsabilité limitée ;

- Les sociétés en commandite par actions.

Les coopératives de production, de consommation ou de services et leurs unions

Les établissements publics et les organismes de l’État, des gouvernorats et des


communes à caractère industriel et commercial jouissant de l’autonomie financière

Les sociétés civiles s’il est établi qu’elles présentent en fait les caractéristiques des
sociétés de capitaux

Les coparticipants des sociétés en participation, les membres des groupements d'intérêt
économique et les coparticipants dans les fonds communs de créances lorsqu’ils ont la
forme de personnes morales soumises à l’impôt sur les sociétés

7. Les personnes morales étranges

a) Les établissements stables tunisiens de sociétés étrangères sont soumis à l’impôt sur
les sociétés en raison de l’activité tunisienne lorsqu’ils relèvent d’une personne morale
étrangère qui aurait été passible de l’IS.

b) De même, toute personne morale étrangère membre d'un groupement ou d'une


société en participation ou qui réalise des revenus d’immeubles en Tunisie est
considérée comme étant établie en Tunisie, ce qui la rend passible de l’impôt sur les

3
sociétés en raison des revenus réalisés en Tunisie lorsqu’elle a la forme d’une société
passible de l’IS.

1. Les personnes exonérées

Les produits exonérés de l’impôt sur les sociétés dans toutes les sociétés :
Sont exonérés de l’impôt sur les sociétés les produits suivants :

(1) Les dividendes perçus des distributions régulières des sociétés tunisiennes soumises


à l’IS ;

(2) La plus-value d’apport réalisée par la société absorbée ou scindée, en cas de fusion


ou de scission de sociétés de capitaux, dégagée sur les éléments d’actif autres que les
marchandises, les biens et valeurs faisant l’objet de l’exploitation.

Cette exonération bénéficie à la société apporteuse lorsqu’elle est soumise à l’impôt sur


les sociétés (article 49 décides du code de l’IRPP et de l’IS).

Exonérations spécifiques aux établissements de crédit ayant la qualité de banques,


SICAF et SICAR

 Exonération des bénéfices provenant de l’exportation pour les sociétés non régies par le
code d'incitations aux investissements

Exonération de 50% des bénéfices provenant des opérations de courtage international

Exonération des bénéfices provenant de la location d'un immeuble ou de la restauration


au profit des étudiants

Exonération des bénéfices provenant de l'exploitation des bureaux d'encadrement et


d'assistance fiscales

8. Les composantes de résultat fiscal


9. Les produits imposables

Font partie des produits imposables, notamment :

Les stocks,

10. Les travaux en cours,

Les ventes,

4
Les prestations de services,

Les produits accessoires et les gaines exceptionnelle

2. les charges déductibles

Une charge n’est déductible du résultat fiscal de l’entreprise, que si certaines conditions
sont remplies :

Elle doit correspondre à l’objet social de la société (au métier de l’entreprise), et doit
être engagée dans l’intérêt de la société. Exemple : de la farine pour une boulangerie.
Des frais de déplacement pour une entreprise de négoce. Les dépenses personnelles ne
peuvent pas être déductibles.

Elle ne doit en aucun cas, s’opposer à une disposition fiscale, à l’instar d’une dépense
somptuaire (frais de bateau de plaisance, chasse…).

Elle doit être une charge pour l’entreprise et non une immobilisation (distinction à faire
entre charge et immobilisation). Elle doit amener une diminution de l’actif de
l’entreprise et être justifiée par une facture ou un document qui en tienne lieu.

Elle doit obligatoirement être comptabilisée sur l’exercice pendant lequel elle a été
engagée.

Font partie de charge déductible

Les stocks

Les achats

Les services extérieurs

Les frais de personnel

Les charges financières

Les jetons de présences et les rémunérations assimilées

Les impôts et taxes

Les charges exceptionnelles

Les amortissements

Les provisions

11. Liquidation annuelle de la déclaration de l’Is

5
L’impôt sur les sociétés combine plusieurs modalités de perception. Il peut être perçu
sous la forme de retenues à la source et d’avances. Il fait l’objet, sauf exception pour les
sociétés agricoles, d’acomptes provisionnels. Enfin, il fait l’objet d’une liquidation
annuelle.

1. Retenues à la source et avances :

Les règles applicables sont les mêmes que celles examinées pour les personnes
physiques avec la précision que la retenue à la source sur honoraires versés aux
personnes morales est toujours de 5% au lieu de 15% et que les cessions d’immeubles
par les personnes morales établies en Tunisie ne sont pas concernées par l’impôt sur la
plus-value immobilière qui ne s’applique qu’aux personnes physiques.

1. Les {XE "Acomptes provisionnels: impôt sur les sociétés_"} acomptes


provisionnels :

Le tableau suivant synthétise le régime des acomptes provisionnels applicables aux


sociétés soumises à l’Is

Champ d’application Sociétés soumises à l’IS en raison des


bénéfices autres qu’agricoles
Revenu concernes La totalité des bénéfices sauf bénéfices
agricoles
Revenus ne rentrant pas dans le champ Bénéficie agricole
des acomptes provisionnels
L’année d’imposition A partir de la deuxième année d’activité
Assiette 90% de l’IS de l’année précédente
correspondant aux bénéfices entrant dans
le champ des acomptes provisionnels
payés en trois tranches de 30% chacune.
Pour les sociétés soumises au minimum
d’impôt, les acomptes provisionnels sont
calculés sur la base du minium d’impôt
Modalité de calcul en cas de pluralité de Les acomptes sont calculés sur l’impôt
catégories de bénéfices et revenus sur les sociétés en raison des bénéfices
autres qu’agricoles
Échéances des acomptes provisionnels en - le 25 juin n+1
cas de clôture au 31 décembre de l’année
n - le 25 septembre n+1

- le 25 décembre n+1
Imputation des retenues à la source et Les retenues à la source et avances sont
avances imputables sur les premiers acomptes
provisionnels ou impôts dus
3. La {XE "Liquidation: impôt sur les sociétés_"} liquidation de
l’IS :

L’IS est liquidé à titre définitif pour la SARL. Il fait l’objet d’une première liquidation
provisoire pour les sociétés anonymes qui peut être suivie d’une liquidation définitive

6
sans pénalités quinze jours après l’approbation des comptes annuels par l’assemblée
générale annuelle des actionnaires et au plus tard dans le délai de cinq mois 25 jours
après la date de clôture. L’assiette imposable à l’IS est en droit, contrairement à
l’assiette soumise à l’IRPP pour les personnes physiques, arrondi au dinar inférieur. Sur
le montant de l’IS dû, il est déduit les acomptes provisionnels ainsi que les retenues à la
source et avances effectuées par des tiers et non encore imputées par la société. Si après
imputation, il se dégage un excédent d’acomptes provisionnels et/ou de retenues à la
source et d’avances, cet excédent non imputé est reportable sur les acomptes
provisionnels ou sur l’IS exigible ultérieurement. Il peut néanmoins faire l’objet d’une
restitution (généralement précédée ou suivie d’un contrôle fiscal) s’il provient de
l’avance de 10% sur les importations ou de 25% sur la quote-part des bénéfices dans les
sociétés fiscalement transparentes ou de retenues à la source. L’excédent peut aussi faire
l’objet d’une restitution trois ans après sa constatation s’il provient des acomptes
provisionnels. En revanche, s’il se dégage de la liquidation de l’IS un complément
d’impôt dû, il est acquitté au comptant au moment du dépôt de la déclaration annuelle
des résultats

L’impôt sur le revenu des personnes physique (IRPP)

Aux termes de l’article premier du code de l’IRPP et de l’IS, «l’impôt sur le revenu est
dû par toute personne physique, quelle que soit sa situation de famille, au titre de son
revenu net global».

Caractéristique de l’impôt sur le revenu

L’impôt sur le revenu possède neuf {XE "Caractéristiques: de l'IRPP_"}


caractéristiques :

1) C’est un impôt qui {XE "Caractéristiques: de l'IRPP: s’applique aux personnes


physiques_"} s’applique aux personnes physiques.

2) Il s’agit d’un {XE "Caractéristiques: de l'IRPP: impôt annuel_"} impôt annuel

. 3) C’est un impôt qui {XE "Caractéristiques: de l'IRPP: frappe le revenu mondial_"}


frappe le {XE "Revenus: mondiaux_"} revenu mondial pour les personnes physiques
résidentes. Il ne frappe que les revenus de source tunisienne pour les personnes
physiques non résidentes habituellement en Tunisie.

Le total des revenus catégoriels duquel sont déduits les déficits catégoriels représente le
revenu brut. Du revenu brut, il est déduit un certain nombre de charges limitativement
définies par la loi, dites déductions communes, pour obtenir le revenu net global
imposable.

5) L’impôt sur le revenu est un {XE "Caractéristiques: de l'IRPP: impôt progressif_"}


impôt progressif. Il comporte des taux par tranche de revenu de telle sorte que plus le
revenu est élevé, plus le taux d’imposition est fort avec un taux maximum de 35% du
revenu imposable 1.

6) L’impôt sur le revenu est un {XE "Caractéristiques: de l'IRPP: impôt strictement


personnel_"} impôt strictement personnel. Ainsi, la femme mariée est imposée de façon

7
séparée de son mari. De même, les enfants mineurs peuvent, à la demande du chef de
famille, être imposés de façon séparée pour les revenus qu’ils réalisent, quelle qu’en soit
la nature (Article 5 dernier paragraphe du code de l’IRPP et de l’IS).

7) L’impôt sur le revenu est un {XE "Caractéristiques: de l'IRPP: impôt déclaratif_"}


impôt déclaratif. Il est liquidé au vue d’une déclaration annuelle souscrite par le
contribuable et soumise au droit de contrôle de l’administration. Néanmoins, dans un
large mesure, il est recouvré par voie de retenues à la source opérées sur les salaires ou
le chiffre d’affaires lors du paiement par l’employeur ou le client.

8) La détermination de l’impôt sur le revenu est régie par différentes modalités qui
peuvent résulter de régimes spéciaux telles que l’évaluation du revenu selon les signes
extérieurs de richesse ou de l’accroissement des richesses ou encore l’imposition de la
plus-value immobilière ou de la plus-value mobilière.

9) Certains revenus sont expressément ou implicitement exonérés d’impôt sur le revenu


ou soumis à une retenue à la source libératoire. Ils doivent, néanmoins, faire l’objet
d’une mention dans la déclaration annuelle des revenus.

12. Champ d’application de l’IRPP


Les personnes ayant leur résidence habituelle en Tunisie qui sont soumises à une
obligation fiscale illimitée puisqu’elles sont imposables sur l’ensemble de leurs revenus
de source tunisienne ou étrangère

Les personnes non résidentes en Tunisie mais qui réalisent des revenus de source
tunisienne sont soumises, sous réserve des dispositions prévues par les conventions
fiscales internationales, à une imposition fiscale limitée aux seuls {XE "Revenus: de
source tunisienne_"} revenus de source tunisienne sauf les exonérations prévues par
l'article 3 du code de l'IRPP et de l'IS.

. Les personnes physiques résidentes exonérées de l’impôt sur le revenu tunisien {TC "§
3. Les personnes physiques résidentes exonérées de l’impôt sur le revenu tunisien "}
Aux termes de l’article 6 du code de l’IRPP et de l’IS, sont exonérés de l’impôt sur le
revenu, les agents diplomatiques et consulaires de nationalité étrangère sous réserve de
réciprocité. Il s’ensuit que les personnes de nationalité tunisienne qui sont employées
par les {XE "Ambassades (personnes exonérées d'IRPP)"} ambassades étrangères
établies en Tunisie demeurent soumises à l’impôt sur le revenu tunisien.

Les différentes catégories de revenu formant le revenu global

Il existe 8 catégories de revenus, chacune soumise à des règles d'imposition particulières


:

les traitements, salaires, pensions et rentes viagères ;

les rémunérations des dirigeants de société ;

les bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ;

8
les bénéfices non commerciaux (BNC) ;

les bénéfices agricoles (BA) ;

les revenus fonciers ;

les revenus mobiliers ;

les plus-values immobilières, sur valeurs mobilières, sur biens meubles et


professionnelles.

Schéma général de détermination du revenu net global imposable

Le revenu net global est dans sa globalité mais il est aussi net par catégorie de revenu.
Pour le calcul du revenu net global imposable, il y a lieu de suivre les étapes suivantes :

déterminer le revenu ou bénéficie net pour chacune des catégories de revenus compte
tenu des règles qui lui sont propres

Déterminer le revenu net global (RNG)


RNG= somme des revenus catégoriels nets –déficits des années antérieurs non
imputés
Déterminer le revenu net global imposable (RNGI) après déduction des charges et des
déductions communs

RNGI=revenu net global –déductions communes

9
Les déductions communes

Les arrérages des rentes payées à titre obligatoire et gratuit

Les primes afférentes aux contrats d'assurance vie individuels ou collectifs dont
l'exécution dépend de la durée de la vie humaine lorsque ces contrats comportent l'une
des garanties suivantes 
- Garantie d'un capital à l'assuré en cas de vie d'une durée effective au moins égale à dix
ans,
- Garantie d'une rente viagère à l'assuré avec jouissance effective différée d'au moins
dix ans,
- Garantie d'un capital en cas de décès au profit du conjoint, ascendants ou descendants
de l'assuré.
Ces versements sont admis en déduction dans la limite de 800 dinars par an, majorés
de :
- 400 dinars au titre du conjoint ;
- et 200 dinars au titre de chacun des enfants à charge au sens des paragraphes II et III
de l'article 40 du présent code.Note

Ces versements sont admis eu déduction dans la limite de 1200 dinars par an, majorés
de :

600 dinars au titre du conjoint,

et 300 dinars au titre de chacun des enfants à charge au sens des paragraphes II et III de
l'article 40 du présent code.

Le rachat du contrat d'assurance par l'assuré avant l'expiration de la période de dix ans
susvisée entraîne le paiement de l'impôt sur le revenu non acquitté en vertu des
dispositions du présent paragraphe majoré des pénalités dues conformément à la
législation en vigueur. Les pénalités de retard ne sont pas dues lorsque l'assuré procède
au rachat du contrat d'assurance suite à la survenance d'évènements imprévisibles tels
que définis par la législation en vigueur ou après l'expiration d'une période d'épargne
minimale de 5 ans.

Le rachat est subordonné à la production par l'intéressé auprès de l'entreprise


d'assurance d'une attestation délivrée par les services du contrôle fiscal compétents
attestant que l'intéressé a régularisé sa situation fiscale au titre des primes d'assurance
ayant bénéficié de la déduction. A défaut l'entreprise d'assurance est tenue solidairement
avec l'assuré pour le paiement des montants exigibles.

les sommes payées au titre du remboursement des prêts universitaires en principal et en


intérêts.

les intérêts payés au titre des prêts relatifs à l’acquisition ou à la construction d’un
logement social au sens de la législation relative aux interventions du fonds de
promotion du logement pour les salariés.

10
Les cotisations payées par les travailleurs non-salariés affiliés à l’un des régimes légaux
de la sécurité sociale.

Liquation de l’IRPP

1- Le barème de l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) a été amendé
comme suit:

De 0 à 5000 dinars 0% – Taux effectif 0%

De 5.000,001 à 20.000 dinars 26% – Taux effectif 19,5%

De 20.000,001 à 30.000 dinars 28% – Taux effectif 22,33%

De 30.000,001 à 50.000 dinars 32% – Taux effectif 26,20%

Plus de 50.000 dinars 35% – Taux effectif –

Selon le communiqué du ministère, ce barème sera appliqué aux revenus réalisés à partir de
janvier 2017 et sera pris en compte dans le calcul de la retenue à la source sur les salaires,
les revenus et les pensions réalisés à partir de la date précitée et durant les années suivantes.

2- La déduction pour frais professionnels est fixée à 2.000 dinars

3- L’annulation à partir de janvier 2017 des dispositions de l’article 73 de la loi numéro


54 de 2013 relatif à la loi de finances de 2014 portant sur l’exonération des salariés dont
le revenu brut ne dépasse pas les 5000 dinars.

Conclusion

A distinction entre les impôts directs et impôts indirects est sans doute la plus
importante parmi les différentes classifications envisageables, ne serait-ce qu’en raison
de ses incidences opérationnelles. Pourtant, c'est une des distinctions les plus complexes
à caractériser car elle combine des problématiques juridiques et économiques.

On perçoit aisément que l’impôt sur le revenu est le modèle type de l’impôt direct, car il
est établi et collecté sur la base d’un avis d’imposition adressé à chaque contribuable ; la
taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est le modèle de l’impôt indirect, qui n’est pas acquitté
auprès du Trésor public directement par le contribuable qui en supporte le coût : le
critère serait donc celui de l’existence d’un rôle d’imposition, qui serait le marqueur des
impositions directes.

Malheureusement, si le critère est théoriquement bon, il ne correspond pas à la réalité :


l’impôt sur les sociétés étant auto-liquidé par les entreprises au moment où elles s’en
acquittent, on devrait conclure qu’il s’agit d’un impôt indirect ; pourtant il s’agit d’un
impôt direct, qui, comme l’impôt sur le revenu, est payé directement par le contribuable
redevable.

Bibliographiques :

11
Ouvrage :

Raouf yaich(2013) Manuel d’expertise comptable :( IMOT SUR LE REVENU DES


PERSONNES PHISQUES ET IMOTES SUR LES sociétés) les éditions Raouf Yaich

Cours :

Mehdi ellouze (2019/2020) supporte de cours fiscalité approfondie (IRPP, IS, RS )

Sites web : www.profiscal.com

www.ooreka.com

12
13
14
15
16
17

Vous aimerez peut-être aussi