Vous êtes sur la page 1sur 66

République Tunisienne Cycle de Formation d’Ingénieurs

Ministère de l’Enseignement Supérieur dans la Discipline Génie Electrique


et de la Recherche Scientifique
ST-EN07/00
Université de Sfax Projet de Fin d’Etudes
École Nationale d’Ingénieurs de Sfax N° d’ordre : 2019 / DGE-012

MEMOIRE
Présenté à

L’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sfax


(Département de Génie Electrique)

En vue de l’obtention

Du Diplôme National d’Ingénieur en Génie Electrique

Par

Nassim JAABIRI

Marouan REMADI

Conception et réalisation d’une Maison


intelligente
Soutenu le 18 décembre 2019, devant la commission d’examen :

M. Hssan HADJ ABDALLAH Président

M. Mounir SAMET Examinateur

Mme. Hekmet SAMET Encadrante académique

M. Nizar DERBEL Encadrant académique


Dédicace
Tous les mots ne sauraient exprimer la gratitude, l’amour, le respect, la
reconnaissance…
Aussi, c’est tout
simplement que… Nous
dédions ce travail à …

A nos très chers parents.: Nous ne trouverons de mots assez forts pour vous
exprimer notre affection, notre estime et notre dévouement pour votre patience,
votre compréhension, vos innombrables encouragements et tous les sacrifices
que vous avez consentis pour notre éducation.
Aucun mot ni expression ne suffirait pour vous remercier et traduire nos bons
fonds sentiments d’amour et de respect. Que dieu vous garde, vous comble de
santé, et vous donne longue vie.

A nos très chers frères à travers ce travail nous vous exprimions toute nos
affections notre attachement et notre amour éternel. Que Dieu vous accorde
longue vie pleine de santé, de bonheur et de réussite dans vos vies privées et
professionnelles.

A nos très chers amis : sans vous, nos années d’études au sein de l’ENIS
n’auraient pas eu le même goût.
Remerciement

Au terme de ce travail, Nous tenons à remercier dans un


premier temps, toute l’équipe pédagogique de notre école
nationale d’ingénieurs de Sfax et les intervenants professionnels
responsables de notre formation.
Avant d’entamer ce rapport, nous profitons l’occasion pour
remercier tout d’abord nos encadrants Mr Nizar DERBEL ET
Mme Hekmet SAMET qui n’ont pas cessé de nous encourager
pendant la durée du projet, ainsi pour leurs générosités en matière
de formation et d’encadrement.
Nous tenons à remercier notre président de jurys Mr Hssan
HADJ ABDALLAH et notre examinateur Mr Mounir SAMET
d'avoir accepté d'examiner notre projet.
Enfin, nos remerciements s’adressent aussi à tous les
Techniciens qui nous ont donné des idées importantes et
pertinentes durant toute la période de notre projet de fin
d'études.
Sommaire
Introduction générale ............................................................. 1
Chapitre 1 : Description du projet ........................................ 2
I. Introduction .................................................................................................................................... 3
II. Contexte du Projet ......................................................................................................................... 3
III. Présentation du cahier des charges ........................................................................................... 3
IV. Développement du système domotique .................................................................................... 4
1. Enjeux ......................................................................................................................................... 4
2. Présentation des fonctions de domotique proposées ............................................................... 5
V. Conclusion ...................................................................................................................................... 7

Chapitre 2 : la domotique ?.................................................... 8


I. Introduction .................................................................................................................................... 9
II. Définition domotique ..................................................................................................................... 9
III. Domaines de la domotique ........................................................................................................ 9
1. Protection des personnes et des biens .................................................................................... 10
2. Confort de la vie quotidienne ................................................................................................... 10
3. Les économies d’énergie .................................................................................................... 10
IV. Les Technologies de la Domotique ........................................................................................... 11
1. Domotique sans fil .................................................................................................................... 11
2. Domotique à courant porteur CPL ........................................................................................... 13
3. Domotique câblée .................................................................................................................... 13
4. Communication client-serveur ................................................................................................. 13
5. L’Internet des objets (IOT) ........................................................................................................ 14
1. Domaines d’application de l’Internet des objets .................................................................. 14
2. Composants d’un système IOT ............................................................................................ 15
V. Conclusion .................................................................................................................................... 16

Chapitre 3 : Étude de la partie matérielle et logicielle du


projet ...................................................................................... 17
I. Introduction .................................................................................................................................. 18
II. Environnement matérielle ........................................................................................................... 18
1. Arduino ..................................................................................................................................... 18
2. La carte ArduinoUno ................................................................................................................ 19
3. Avantage de l'Arduino .............................................................................................................. 20
4. Shield Arduino Ethernet ........................................................................................................... 20
5. Capteur de température et humidité DHT22 et DHT11 ........................................................... 22
6. Capteur de Gaz MQ5 ................................................................................................................ 23
7. Capteur de flamme ................................................................................................................... 24
8. Le module RFID......................................................................................................................... 25
9. Horloge temps réel DS3231...................................................................................................... 26
10. Relais 8 canaux ..................................................................................................................... 26
11. Le capteur de courant (LEM-LA 25-NP) ................................................................................ 27
12. Le capteur de tension (LEM-LV 25-P) ................................................................................... 29
III. Environnement logiciel ............................................................................................................. 31
1. Choix d’environnement de développement intégré ................................................................ 31
2. Choix du langage informatique ................................................................................................ 31
3. Choix du serveur web ............................................................................................................... 33
4. Choix du système de base de données (SGBD) ........................................................................ 33
5. Bibliothèques externes ............................................................................................................. 34
IV. Conclusion ................................................................................................................................ 34

Chapitre 4 : Réalisation du projet ....................................... 35


I. Introduction .................................................................................................................................. 36
II. Conception du niveau application ................................................................................................ 36
1. Diagramme de séquence relatif à l’inscription ........................................................................ 36
2. Diagramme de séquence relatif à la connexion ....................................................................... 37
3. Diagramme de séquence relatif à la Commande des lampes .................................................. 37
4. Principales interfaces graphiques............................................................................................. 38
5. Interfaces de l’application Web " Smart Home " ..................................................................... 38
III. Organigramme du projet .......................................................................................................... 41
IV. Délestage .................................................................................................................................. 46
 Les tests effectués .................................................................................................................... 46
 Les temporisations utilisées ..................................................................................................... 46
 Algorithme de choix de charges à délester .............................................................................. 48
V. Réalisation de la carte d’acquisition............................................................................................. 49
VI. Conclusion ................................................................................................................................ 51

CONCLUSION GENERALE .............................................. 52


Bibliographie ......................................................................... 53
Liste des figures
Figure 1: fonctionnement global du système étudié. .................................................................................. 4
Figure 2:la gestion de l’éclairage de 3 pièces. ............................................................................................ 5
Figure 3: un système d’accès par la carte RFID. ........................................................................................ 5
Figure 4: la gestion d’ouverture des volets des fenêtres. ............................................................................ 6
Figure 5: l’acquisition de la température et chauffage. .............................................................................. 6
Figure 6:Détection de fuites de gaz et de flamme. .................................................................................... 7
Figure 7: Fonction délestage. ..................................................................................................................... 7
Figure 8: Le Wifi. ....................................................................................................................................... 12
Figure 9:Bluetooth.................................................................................................................................... 12
Figure 10:ZIGBEE. ..................................................................................................................................... 13
Figure 11: les types de carte ARDUINO. ................................................................................................... 18
Figure 12:Le shield ARDUINO Ethernet. ................................................................................................... 21
Figure 13:Les capteurs le DHT22 et le DHT11. ......................................................................................... 23
Figure 14:capteur de gaz. ......................................................................................................................... 24
Figure 15:Capteur de flamme................................................................................................................... 24
Figure 16:Le module RFID. ....................................................................................................................... 25
Figure 17:Horloge temps réel DS3231 ..................................................................................................... 26
Figure 18:Relais 8 canaux. ........................................................................................................................ 27
Figure 19: schéma de circuit de Relais 8 canaux. ..................................................................................... 27
Figure 20:Le capteur de courant (LEM-LA 25-NP). ................................................................................... 27
Figure 21:schéma de broche du capteur de courant (LEM-LA 25-NP). .................................................... 28
Figure 22:Le capteur de tension (LEM-LV 25-P). ...................................................................................... 29
Figure 23:schéma de broche du capteur de tension (LEM-LV 25-P). ....................................................... 30
Figure 24:Visual Studio Code.................................................................................................................... 31
Figure 25:ARDUINO IDE. ........................................................................................................................... 31
Figure 26:PHP (HyperText Preprocessor). ................................................................................................ 31
Figure 27:HTML (HyperText Markup Langage) . ...................................................................................... 32
Figure 28:JavaScript.................................................................................................................................. 32
Figure 29:CSS (feuilles de style en cascade) ............................................................................................. 33
Figure 30:JQuery....................................................................................................................................... 33
Figure 31:FileZilla...................................................................................................................................... 33
Figure 32:MySQL ...................................................................................................................................... 34
Figure 33:Bootstrap. ................................................................................................................................. 34
Figure 34:Diagramme de séquence relatif à l’inscription ........................................................................ 36
Figure 35:Diagramme de séquence relatif à la connexion. ...................................................................... 37
Figure 36:Diagramme de séquence relatif à la Commande des lampes. .................................................. 38
Figure 37:Interfaces de l’application Web " Smart Home ". .................................................................... 38
Figure 38: le formulaire d’inscription. ..................................................................................................... 39
Figure 39: une interface de connexion. .................................................................................................... 39
Figure 40:Interface web de la chambre. ................................................................................................... 40
Figure 41:Interface web de la cuisine....................................................................................................... 40
Figure 42: tableau de base de données de la chambre. ............................................................................. 41
Figure 43:tableau de base de données de la cuisine. ................................................................................ 41
Figure 44: organigramme de système anti-intrusion. ............................................................................... 42
Figure 45:organigramme d'activation d'alarme. ....................................................................................... 42
Figure 46:organigramme de système climatisation /chauffage. ............................................................... 43
Figure 47:exemple d'organigramme d'allumage d'une lampe. ................................................................. 44
Figure 48:organigramme d'acquisition de la température. ....................................................................... 44
Figure 49:organigramme de système des prévisions météo logique. ....................................................... 45
Figure 50:exemple d'un fichier CSV. ....................................................................................................... 45
Figure 51:organigramme délestage. ......................................................................................................... 47
Figure 52:Algorithme d’exemple de choix de charges à délester. ........................................................... 48
Figure 53:montage de la carte d'acquisition de la tension. ....................................................................... 49
Figure 54:visualisation de la tension a l'oscilloscope. .............................................................................. 50
Figure 55:montage de la carte d'acquisition de courant. .......................................................................... 50
Figure 56 : circuit de présence de courant/tension dans une prise ........................................................... 51
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Introduction générale
De nos jours les systèmes électroniques et informatiques isolés (réduits à une zone
géographique restreinte) tendent à disparaitre, ils deviennent vite obsolètes et remplaçables par
des objets connectés à internet. De ce fait est né l’Internet des objets, et ce phénomène ne fait
que commencer.

Ces objets qualifiés de connectés sont des systèmes embarqués où l’informatique et


l’électronique s’entremêlent pour former un tout complexe pouvant être de taille d’une carte de
crédit (exemple de la carte ArduinoUno pour des systèmes à base de microcontrôleur, et les
cartes nano-computeur sous leurs divers noms pour des systèmes à base de microprocesseur).

Différents objets peuvent être impliqués dans l’internet des objets notamment les smartphones,
grâce à une application installée sur ces derniers, il est parfaitement possible d’effectuer
différentes actions sur un autre objet connecté quel qu’il soit, où qu’il soit.

L’objectif de notre travail ; consiste alors à concevoir et à réaliser un système de maison


connectée contrôlable via une application web multiplateforme en local ou par internet.
Quatrechapitres sont nécessaires pour aboutir à ce projet :

 Le premier chapitre s’intitule "Description du projet ", il a pour but de présenter le


cahier de charge du projet et la présentation des fonctions domotiques proposées.

 Le second chapitre s’intitule" La domotique ". C’est une présentation générale de la


domotique ainsi que ses applications et les différents types de technologies utilisées

 Letroisième chapitre, intitulé "Etude de la partie matérielle et logiciel du projet


"consacré à la description de la partie matérielle et logicielle du projet.

 Le quatrième chapitre intitulé " Réalisation du projet " est consacré à la conception de
l’application web pour une maison intelligente à base d’Arduino

Ce présent mémoire se termine par une conclusion résumant les connaissances acquises au
travers du projet réalisé, ainsi que des propositions pouvant venir améliorer notre système dans
le futur.

Enis Page 1
Chapitre 1 :
Description du projet
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

I. Introduction
Pour simplifier la vie, une maison intelligente devient tout à la fois confortable, communicante,
évolutive, autonome, sûre et économe. Notre mission consiste à réaliser une maison intelligente
en implémentant des fonctions de domotique à savoir la gestion d’éclairage, l’ouverture
sécurisée de la porte principale, l’ouverture et fermeture des volets des fenêtres, l’acquisition de
la température à l’intérieur de l’habitat, le contrôle du chauffage, la détection de fuites de gaz et
de flamme et un système d’alarme antivol.

II. Contexte du Projet


L'évolution de la technologie et du mode de vie nous permet aujourd'hui de prévoir des espaces
de travail et de logement mieux adaptés, tant en nouvelle construction qu'en rénovation. La
domotique ouvre non seulement de nouvelles possibilités dans le domaine de l'automatisation
de l'habitation, mais constitue aussi et surtout un moyen offert à l'individu de contrôler et de
gérer son environnement. Grâce à cette nouvelle technologie, l'habitant sera à même de mieux
gérer son milieu de travail et de vie sur le plan de la sécurité, du confort, des communications et
des applications ménagères. Notre mission consiste à faire la conception d’une maison
intelligente didactique ainsi d’implémenter des fonctions de domotique à savoir la gestion
d’éclairage, l’ouverture sécurisée de la porte principale l’ouverture et fermeture des volets des
fenêtres, l’acquisition de la température à l’intérieur de l’habitat et le contrôle du chauffage,et
la détection de fuites de gaz et de flamme.

III. Présentation du cahier des charges


Le cahier des charges du projet est fixé dont les points suivants seront recouverts :

 Établir les fonctions de la domotique suivantes :


o Gestion d’éclairage assurée par l’intermédiaire des relais.
o Gestion d’ouverture/fermeture des volets des fenêtres.
o Système anti intrusion et accès RFID.
o Acquisition de la température par un capteur de température pour commander le
chauffage central.
o Détection des fuites de gaz et de flamme.

 La commande des organes du système domotique sera faite par la liaison Wifi via

Enis Page 3
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

un module Ethernet monté avec la carte de commande.


 La réalisation d’une carte d’acquisition qui permet la mesure de la fréquence, la
tension et le courant en vue de la gestion du réseau (control de production,
délestage…).

Le schéma synoptique Figure 1va nous permettre de mieux comprendre le


fonctionnement global du système étudié :

Figure 1: fonctionnement global du système étudié.

IV. Développement du système domotique


1. Enjeux

Les enjeux de notre projet seront donc bien clairs, on doit recouvrir les points suivants :
 Développer un programme en langage C permettant au système de communiquer par câble
Ethernet avec le routeur (créer le serveur), et ainsi permettre à un périphérique wifi tel
qu'un ordinateur ou un Smart phone de se connecter au routeur, ce qui par la suite
permettra d’accéder à la page de commande hébergée sur la carte Arduino et ainsi de
commander le système domotique.
 Créer le programme en langage C qui permet de contrôler les différents composants du
système, ce programme devra être implanté dans le programme principal.
 Créer l’interface Web en HTML sur laquelle figurera les liens permettant de commander

Enis Page 4
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

le système domotique, il faudra ensuite implanter cette interface dans le programme


principal.

2. Présentation des fonctions de domotique proposées

Pour notre système domotique, nous avons choisi comme fonctions à établir :

 Fonction de gestion d’éclairage :

Cette fonction permette aux utilisateurs de faire la gestion de l’éclairage de 3 pièces


dont le but d’économiser l’énergie électrique Figure 2

Figure 2:la gestion de l’éclairage de 3 pièces.

 Système anti intrusion et accès RFID:

Cette fonction assure l’ouverture de la porte principale de l’habitat d’’une manière plus
Sécurisée en adoptant un système d’accès par la carte RFID figure 3

Figure 3: un système d’accès par la carte RFID.

 Fonction de gestion d’ouverture des volets des fenêtres :


L’utilisateur peut contrôler plus alaise l’ouverture des fenêtres tout en appuient sur un
simple bouton sur l’application de commande avec son Smart phone ou sur tablette
Figure 4

Enis Page 5
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Figure 4: la gestion d’ouverture des volets des fenêtres.

 Fonction d’acquisition de la température et chauffage :


L’acquisition de la température se fait via un capteur de température DHT11 et DHT22
pour contrôler le climat à l’intérieur de l’habitat et commander la centrale du chauffage
figure 5

Figure 5: l’acquisition de la température et chauffage.

 Fonction de Détection de fuites de gaz et de flamme.

Donner une alarme lorsque l’atmosphère devient explosible (présence d’un gaz
combustible) ou toxique (présence d’un gaz dangereux pour la santé, ou absence
d’oxygène) au bien a détection d’incendie à courte distance figure 6

Enis Page 6
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Figure 6:Détection de fuites de gaz et de flamme.

 Fonction délestage

Cette fonction permette de superviser l’état de fonctionnement des charges, les relevés
instantanés de la fréquence, le courant et la tension afin de contrôler la production et la
consommation d’énergie avec prise en considération des prévisions météo figure 7
.

Figure 7: Fonction délestage.

V. Conclusion
Dans ce chapitre nous avons présenté d’une façon générale de notre projet ; les objectives et les
fonctions de domotique proposées. Dans le chapitre suivant nous présenterons la domotique,
ses fonctionnalités et ses protocoles de communications puis une définition sur l’IOT, ses
domaines d’applications et enfin ses composantes.

Enis Page 7
Chapitre 2 : la domotique
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

I. Introduction
Les premiers développements de la domotique sont apparus dans les années 1980 grâce à la
réduction des systèmes électroniques et informatiques. Dès lors, l’industrie a concentré ses
expérimentations sur le développement d’automates, d’interfaces et d’outils apportant confort,
sécurité et assistance au sein d’un édifice. Ce chapitre est consacré à des généralités sur la
domotique, les domaines de la domotique et plus notamment les protocoles de communication.

II. Définition domotique


Avant de s’immerger dans notre projet, on a intéressé d’abord à définir clairement le mot
domotique ; le mot domotique a été introduit dans le dictionnaire « le petit Larousse » en 1988.
Ce mot a été construit à partir de "Domus" le domicile en latin, associé au suffixe "tique "
couramment employé pour évoquer le terme des technologies d’automatique, électronique,
électrique, informatique et des communications au service de la maison. Son champ
d’application vise à assurer des fonctions de sécurité, de confort, de gestion d’énergie et de
communication qu’on peut retrouver dans un espace domestique
Câblée ou fonctionnant par ondes radio, la domotique investit notre univers quotidien pour
nous faciliter la vie. Souvent on la pratique sans y penser. Dans ses applications les plus
évoluées, la domotique met en réseau et coordonne le fonctionnement de différents types
d’équipements ménagers, de travail et de loisir.
La domotique peut se charger des tâches les plus complexes ou contraignantes et, en même
temps, assurer l’intendance de la maison. A l’opposé, elle peut accomplir des actions très
basiques, comme allumer une lumière dans une pièce. Les applications possibles de la
domotique concernent aussi bien la programmation, la surveillance, que le contrôle à distance.

La domotique offre une simplification qui peut alléger le poids des actions quotidiennes pour
les personnes âgées ou handicapées, ou tout simplement apporter un confort majeur.

III. Domaines de la domotique


Les services offerts par la domotique couvrent 3 domaines principaux :
 Assurer la protection des personnes et des biens en domotique de sécurité.
 Veiller au confort de vie quotidien des personnes âgées, entre autres, en installant
une domotique pour les personnes à mobilité réduite.

Enis Page 9
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

 Faciliter les économies d’énergie grâce à la réactivité maîtrisée d’une maison


intelligente.

1. Protection des personnes et des biens

La domotique permet le suivi des personnes âgées ou handicapées. En matière de sécurité


domestique, rien n’est laissé au hasard. Alarmes, détecteurs de mouvement ou d’intrusion,
interphones et portiers vidéo, téléphones, simulateurs de présence, etc. se combinent pour
détourner les visiteurs indésirables et arbitrer toutes les fonctions.
D’autres systèmes de détection sont prévus pour surveiller les enfants, prévenir les risques
d’accident (incendie, fuite de gaz, etc.) et signaler des pannes (inondation, coupure de
courant électrique, etc.).
La domotique de sécurité passe également par la centralisation de la surveillance et du
contrôle de toutes les zones de la maison. Des capteurs de mouvements, de bris de glace,
d’ouverture, etc., des poignées biométriques, l’automatisme des volets… sont installés sur
les ouvertures et préviennent de toute intrusion, car l’ensemble est couplé à des alarmes
silencieuses sans fil ou des sirènes. Pour l’intérieur des pièces, des micros ultrasensibles,
des caméras invisibles, des champs magnétiques, des détecteurs de fumées assurent aussi
une grande sécurité s’ils sont judicieusement positionnés.

2. Confort de la vie quotidienne

Avec une installation domotique, on pourra aujourd’hui avoir une maison vivante et
économe. Le fait de rendre la maison intelligente assurera un résultat basse-
consommation évident. L’habitat offre aussi un bien-être sur-mesure, avec un confort en
permanence.
Manipuler ses volets roulants ou battants en pressant un bouton est devenu chose courante
de nos jours. De même qu’ouvrir le portail ou la porte du garage depuis sa voiture. Plus
globalement, tout ce qui se fait avec un interrupteur ou une poignée peut être automatisé et
piloté à partir d’un poste fixe, ou à distance via une télécommande, un ordinateur ou un
Smart phone.

3. Les économies d’énergie

La domotique permet de diminuer jusqu’à 10 % des factures d’énergie. Grâce aux


automatismes et à des capteurs, les équipements électriques inter-reliés pilotent au plus
juste la consommation énergétique (chauffage, éclairage, eau, ventilation, etc.), tout en

Enis Page 10
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

gardant sous contrôle le confort des zones occupées.


Le but principal de la domotique est d’éviter le gaspillage en supprimantles dépenses
inutiles. Les systèmes de régulation permettent de maîtriser la consommation d’électricité,
de gérer le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire, avec un niveau de confort
optimal. Un détecteur de présence placé dans chaque pièce, par exemple, commande
instantanément l’allumage ou l’extinction des éclairages, la mise en route ou l’arrêt du
chauffage, etc.
Au jardin par exemple, l’arrosage s’automatise et le détecteur crépusculaire se charge
d’allumer les lumières dès la tombée de la nuit et ainsi de lancer l’irrigation des plantes.
La maison intelligente utilise la programmation domotique via des scénarios qu’on peut
déterminer en fonction des besoins spécifiques, évitant les pertes thermiques inutiles et
palliant les risques d’oubli ou de sécurité.

IV. Les Technologies de la Domotique


L’essence même d’une installation domotique est la communication entre ses différents
éléments. Pour cela, beaucoup de protocoles sont nés, car chaque constructeur a réalisé son
protocole de communication, ce qui a conduit à une situation très complexe.
Afin d’adapter la domotique à chaque logement et utilisation, plusieurs configurations sont
à disposition :
 En domotique sans fil (Wifi, ondes radio...)
 Par domotique CPL ou à courant porteur (appelé X10)
 Avec un câblage domotique bien pensé.

1. Domotique sans fil

Il existe de très nombreuses technologies sans fil pour créer des objets connectés. Il en
existe beaucoup et lorsqu’on débute dans les objets connectés, ce n’est pas toujours évident
de s’y retrouver. Lorsqu’on choisit une technologie sans fil, il faut aussi prendre en compte
le protocole de communication.
 Le Wifi : est le choix le plus immédiat surtout depuis que le projet ESP8266 est devenu
aussi populaire dans la communauté Arduino. Le Wifi n’a pas été initialement conçu pour
développer. LeWifi est conçu pour couvrir une habitation. Si vous avez un grand jardin et
que vous voulez piloter l’ouverture de votreportail situé à 50 mètres,vous risquez d’avoir
des difficultés pour avoir une couverture suffisante et stable

Enis Page 11
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Figure 8: Le Wifi.

 Bluetooth : C’est un protocole sans fil d'échange de données sur de courtes distances
entre des périphériques fixes et mobiles. Elle permet de connecter plusieurs
périphériques en résolvant les problèmes de synchronisation. La portée du modules
Bluetooth est d’environ 9 à 10 mètres en champ libre figure 9

Figure 9:Bluetooth.

 Le Zigbee : est un cousin du Bluetooth. Alors que le Bluetooth est avant tout destiné à
un usage grand public ou un seul utilisateur pourra se connecter à un appareil (idéal
pour un kit main libre, un casque audio, une télécommande…), le Zigbee permet de
créer un réseau d’objets. Le Zigbee n’est pas conçu pour faire transiter beaucoup de
données (250kbps maxi.), mais il le fait en consommant très peu et de manière fiable et
sécurisée. C’est la raison pour laquelle le Zigbee est beaucoup plus utilisé dans le
monde industriel.La portée du modules Xbee est environ 1000 mètres figure 10

Enis Page 12
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Figure 10:ZIGBEE.

2. Domotique à courant porteur CPL

La domotique CPL est aussi connue sous l’acronyme de X10, qui est un protocole de
communication et de contrôle de plusieurs appareils domotiques.
Les CPL, c’est la possibilité de faire passer de l’information numérique (voix, donnée, image)
sur le réseau électrique ordinaire. Ils s’avèrent très utiles en cas de rénovation.
L’intérêt de cette technologie porte sur l’utilisation d’un réseau filaire structuré déjà existant et
parfaitement distribué dans toute la maison ou le bâtiment : le réseau électrique et ses points
d’accès constitués par les prises électriques.

3. Domotique câblée

Certains professionnels ne sont pas favorables, au sein d’une installation domotique, aux
approches sans fil ou CPL. Ils leur préfèrent une domotique par câbles. Le pré-câblage doit être
souple et évolutif, car la technologie ne cesse d’évoluer

4. Communication client-serveur

La communication est alors extrêmement simple. L’application mobile se contente de faire une
requête HTTP au web service qui va alors s’exécuter, remplir son rôle (par exemple
sauvegarder des données ou en récupérer dans une base de données) puis renvoyer une réponse
à l’application mobile. Cette réponse, en plus de contenir les informations demandées contient
souvent un certain nombre d’informations relatives au déroulement de la demande.
Les données renvoyées à l’application mobile sont formatées d’une manière très précise
permettant à l’application de les traiter facilement. Souvent, les données sont formatées à l’aide
du JSON car il a l’avantage d’être facile à écrire et léger à échanger à travers le web. Mais il est
tout à fait possible d’utiliser une autre technologie come XML, ou encore YAML.

Enis Page 13
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

A noter que les web services peuvent être écrits dans n’importe quel langage de programmation
capable de s’exécuter sur un serveur. Parmi les plus utilisés, on peut citer par exemple : PHP,
JAVA, Python, Perl, Ruby, NodeJS, ou encore C#.

5. L’Internet des objets (IOT)

IOT est l’acronyme de " Internet Of Things", ou internet des objets en français. IOT est
l’extension d’internet qui n’était qu’un monde virtuel et qui n’interagissait pas ou peu avec le
monde physique à des entités et des emplacements existants sur terre. Les données générées par
ces entités (objets) sont échangées via internet afin d’être exploitées dans divers domaine ; la
santé, la domotique, l’agriculture…etc. Les géants de l’informatique parlent de maisons
connectées, de villes intelligentes, et de véhicules autonomes.

1. Domaines d’application de l’Internet des objets


On peut distinguer différentes catégories d'applications :

 Transport et logistique

Voitures, trains, bus et vélos se voient de plus en plus dotés de capteurs, actionneurs et d'une
logique de traitement des informations. Les routes aussi peuvent être munies de capteurs et tags
(étiquettes) qui envoient des informations sur la circulation aux stations de contrôles mais aussi
directement aux voyageurs pour mieux gérer le trafic, améliorer la sécurité routière et guider
les touristes.

 Santé

Les objets connectés permettent de suivre et identifier en temps réel et à la demande, les outils,
équipement et médicaments. Pour avoir des informations instantanément sur un patient peut
souvent être déterminant.

 Environnement intelligent

Capteurs et actuateurs distribués dans plusieurs maisons et bureaux peuvent augmenter le


confort dans ces environnements : le chauffage peut s'adapter à la météo, l'éclairage suivant
l'horaire et la position du soleil ; des incidents domestiques peuvent être évités avec des alarmes
et beaucoup d'énergie pourrait être économisée.

Enis Page 14
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

2. Composants d’un système IOT


L’internet des objets n’est pas une technologie à part-entière mais plutôt un système intégrant
plusieurs autres systèmes. Lier un objet ou un lieu à Internet est un processus plus complexe
que la liaison de deux pages Web. Divers composant sont de mise, L’IOT en exige sept:
 Une étiquette physique ou virtuelle pour identifier les objets et les lieux.
 Un moyen de lire les étiquettes physiques, ou de localiser les étiquettes virtuelles.
 Un dispositif mobile (smartphone, tablette, ordinateur portable).
 Un logiciel additionnel pour le dispositif mobile.
 Un réseau sans fil de type 2G, 3G ou 4G.
 L'information sur chaque objet lié.
 Un affichage pour regarder l'information sur l'objet lié.
Le tableau 2.1 résume les principaux systèmes technologiques nécessaires à l’implantation
d’une solution IOT.

Type de système Enjeux Technologies employées


Identification Reconnaître chaque objet de Code-barres, URI, GPS, radio-
façon unique et recueillir les identification (RFID), ADN...etc.
données stockées au niveau de
l'objet.
Capteurs Recueillir des informations Luxmètre, capteur de proximité,
présentes dans l'environnement thermomètre, hydromètre,
pour enrichir les fonctionnalités accéléromètre, gyroscope…etc.
du dispositif.
Connexion Connecter les systèmes entre eux. Câbles, fréquences radio,
Bluetooth, Wi-Fi, ZigBee, Z-
Wave, NFC…etc.
Intégration Intégrer les systèmes pour que les Middleware (simple et
données soient transmises d'une complexe), analyse décisionnelle
couche à l'autre. des systèmes complexe.
Traitement de données Stocker et analyser les données Tableur, base de données,
pour lancer des actions ou pour entrepôt de données, progiciel de
aider à la prise de décisions. gestion intégré(PGI).
Réseaux Transférer les données dans les Internet
mondes physiques et virtuels

Enis Page 15
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

V. Conclusion
Dans cette partie on a présenté une vue globale de la technologie de la domotique. On
a terminé l'étude par une proposition globale d'une maison communicante à réaliser.
Dans les chapitres qui vont suivre on va détailler petit à petit la conception, réalisation
et intégration des différentes composantes de notre maison intelligente.

Enis Page 16
Chapitre 3 : Étude de la
partie matérielle et logicielle
du projet
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

I. Introduction
Ce chapitre est consacré à la description de la partie matérielle du projet, en identifiant le choix
du cœur du système domotique la carte ArduinoUno. D’autre part, on va développer les
organes constituant le système domotique. Par la suite on va voir les outils informatiques
utilisés lors de la réalisation du projet.

II. Environnement matérielle


1. Arduino

L’Arduino est une plateforme de prototypage électronique open-source, basée d’une part sur du
matériel et d’autre part sur un ensemble de logiciels faciles à utiliser.
Il existe plusieurs cartes Arduino dont les caractéristiques sont plus ou moins riches. Le but de
cet article introductif est de faire un panorama de l’existant. Chaque carte sera ensuite détaillée
dans un article qui lui sera propre.
La caractéristique première d’une carte Arduino est le type de MCU ou microcontrôleur
dont elle est équipée. Actuellement, et probablement pour encore longtemps, deux
familles de microcontrôleurs sont employées : des AVR 8 bits de la société ATMEL et
des ARM 32 bits de la série Cortex-M, conçus par la société Advanced RISC Machines et
fabriqués par différents fondeurs, ATMEL pour les cartes officielles mais aussi Freescale
ou ST Micro pour des cartes compatibles gravitant autour de la galaxie ArduinoFigure 2.2
.

Figure 11: les types de carte ARDUINO.

Enis Page 18
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

2. La carte ArduinoUno

La carte ArduinoUno est le produit populaire parmi les cartes Arduino. Parfaite pour débuter la
programmation Arduino, elle est constituée de tous les éléments de base pour construire des
objets d’une complexité relativement faible. La carte ArduinoUno, comme son nom l’indique, a
été la première à utiliser la version de programmation Arduino 1.0, et elle est devenue le
symbole de l’univers Arduino. La carte ArduinoUno est constituée de 14 broches
d’entrées/sorties digitales, dont six sont utilisables en PWM, de 6 broches d’entrées
analogiques, d’une connectique USB, d’une connectique d’alimentation, d’un port ICSP et d’un
bouton RESET.
Les caractéristiques de la carte Arduino UNO sont présentées dans le tableau figure 2.1 :
Microcontrôleur ATmega328

Fréquence Horloge 16 Mhz

Tension de fonctionnement 5V

Tension d’alimentation externe 7-12V

Tension d’alimentation limites 6-20V

Broches E/S numérique 14(dont 6 disposent d’une sortie PWM)

Broches d’entrées analogiques 6

Intensité maxi disponible par broche E/S(5V) 40 mA (Attention 200mA max total E/S cumulées)

Intensité maxi disponible par la sortie 3.3V 50 mA

Intensité maxi disponible par la sortie 5V 500 mA max sur port USB

Mémoire Programme Flash 32 KB

Mémoire SRAM (mémoire volatile ) 2 KB

Mémoire EEPROM (mémoire non volatile ) 1 KB

Interface USB

Alimentation externe Jack

Dimensions 6.86 cm x 5.3 cm

Enis Page 19
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

3. Avantage de l'Arduino

 Un prix dérisoire étant donné l’étendue des applications possibles. On comptera 20


euros pour la carte.

 Une compatibilité sous toutes les plateformes, à savoir : Windows, Linux et Mac OS.

 Une communauté ultra développée ! Des milliers de forums d’entre-aide, de


présentations de projets, de propositions de programmes et de bibliothèques, …

 Un site en français arduino.cc où vous trouverez tout de la référence Arduino, le


matériel, des exemples d’utilisations, de l’aide pour débuter, des explications sur le
logiciel et le matériel, etc...

 Une liberté quasi absolue. Elle constitue en elle-même deux choses :

 Le logiciel : gratuit et open source, développé en Java, dont la simplicité


d’utilisation relève du savoir cliquer sur la souris.

 Le matériel : cartes électroniques dont les schémas sont en libre circulation sur
internet.

4. Shield Arduino Ethernet

 Définition

Le shieldArduino Ethernet est un module Arduino additionnel aux cartes uno ou Mega qui
permet de les rendre communicantes sur un réseau filaire Ethernet
On pourra ainsi créer une Interface Homme Machine (IHM ou HMI) pour piloter à
distance ou visualiser l'état de notre carte arduino en utilisant un câble réseau relié à un box
internet.

Enis Page 20
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Figure 12:Le shield ARDUINO Ethernet.

 Constitution

Le module Ethernet est composé de :


 Un Port Ethernet (10BaseT/100BaseTX).

 Un circuit intégré Wiznet W5100 supportant le protocole TCP/IP et 4 connexions en


même temps.

 Un emplacement pour carte Micro SD pour y stocker ou envoyer des données.

 Des borniers embrochables déportés de la carte Arduino.

 7 LEDs permettant d'afficher les informations :

 TX : s'allume lors d'une transmission de données.

 RX : s'allume lors d'une réception de données.

 COLL : s'allume lors d'une collision sur le réseau.

 FULLD : s'allume lorsque la connexion réseau est en Full duplex.

 LINK : s'allume lorsqu'un réseau est connecté et clignote lors de l'échange de


données.

 100M : s'allume lorsque la connexion est en 100Mbits/s.

 PWR : s'allume lorsque l'alimentation de la carte est présente.

Enis Page 21
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

5. Capteur de température et humidité DHT22 et DHT11

 Définition

Le capteur DHT22 (aussi connu sous la référence AM2302) et son petit frère le DHT11 sont
des capteurs de température et d'humidité "deux en un".

Le capteur DHT22 / AM2302 est capable de mesurer des températures de -40 à +125°C avec
une précision de +/- 0.5°C et des taux d'humidité relative de 0 à 100% avec une précision de +/-
2% (+/- 5% aux extrêmes, à 10% et 90%). Une mesure peut être réalisée toutes les 500
millisecondes (soit deux fois par seconde).

Le capteur DHT11 est lui capable de mesurer des températures de 0 à +50°C avec une précision
de +/- 2°C et des taux d'humidité relative de 20 à 80% avec une précision de +/- 5%. Une
mesure peut être réalisée toutes les secondes.
Le DHT22 et le DHT11 sont tous les deux compatibles 3.3 volts et 5 volts (le fabricant
recommande cependant de toujours alimenter le capteur en 5 volts pour avoir des mesures
précises). Ils ont aussi le même câblage et le même protocole de communication Figure 13
Pour résumer, voici les caractéristiques des deux capteurs sous forme de tableau comparatif :

Tableau : caractéristiques des deux capteurs le DHT22 et le DHT11


Capteur DHT22/AM2302 DHT11

Humidité (relative%) 0 – 100% 20 ˞ 80%

Précision (humidité) ±2%(±5% aux extrêmes) ±5%

Température -40 ˞ 150°C 0 ˞ +50°C

Précision température ±0.5°C ±2°C

Fréquence mesure max 2Hz (2 mesures par seconde)

Tension d’alimentation 3 ˞ 5 volts 3 ˞ 5 volts

Stabilité à long terme ±0.5°C par an ±1% par an

Enis Page 22
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Figure 13:Les capteurs le DHT22 et le DHT11.

6. Capteur de Gaz MQ5

 Définition

Un capteur de gaz est un appareil qui détecte la présence de gaz dans une zone. Ce capteur
interagit avec un gaz pour en mesurer la concentration. Chaque gaz a une tension de claquage
unique, c'est-à-dire le champ électrique auquel il est ionisé. Le capteur identifie les gaz en
mesurant ces tensions. La concentration du gaz peut être déterminée en mesurant la décharge
de courant dans l’appareil. Le capteur de gaz MQ5 détecte la présence de divers gaz tels que
l’hydrogène, le monoxyde de carbone, le méthane et le GPL allant de 100 ppm à 3000 ppm.

 Principe de fonctionnement du capteur de gaz

Lorsqu'un gaz interagit avec ce capteur, il est d'abord ionisé en ses composants, puis adsorbé
par l'élément de détection. Cette adsorption crée une différence de potentiel sur l'élément qui
est acheminé vers l'unité de traitement par des broches de sortie sous forme de courant. Le
module de capteur de gaz est constitué d'un exosquelette en acier sous lequel est logé un
élément de détection. Cet élément de détection est soumis à un courant via des fils de
connexion. Ce courant est appelé courant de chauffage à travers celui-ci, les gaz se rapprochant
de l'élément sensible s’ionisant et étant absorbés par l'élément sensible. Cela modifie la
résistance de l'élément sensible, ce qui modifie la valeur du courant qui en sort figure 14

Enis Page 23
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Figure 14:capteur de gaz.

7. Capteur de flamme

 Définition

Un détecteur de flamme comme son nom l’indique est capteur qui détecte la flamme quel que
soit sa source. Ces types de capteurs sont utilisés pour la détection d’incendie à courte distance
et peuvent être utilisés pour surveiller des projets, ou par mesure de sécurité pour couper /
allumer des appareils figure 15

 Principe de fonctionnement du capteur de gaz

Figure 15:Capteur de flamme.

Le détecteur de flamme est très sensible à la longueur d’onde IR à 760 nm ~ 1100 nm de


lumière.
 Sortie analogique (A0): Signal de tension de sortie en temps réel sur la résistance
thermique.
 Sortie numérique (D0): Lorsque la température atteint un certain seuil, le seuil de signal
de sortie haut et bas est ajustable via un potentiomètre
Le détecteur de flamme détecte toute élévation de température ou présence de produits issus
d’une combustion. Les flammes produisent des rayonnements caractérisés par une fréquence de
scintillement plus ou moins intense dans des bandes spectrales spécifiques. Le principe du
détecteur de flamme est de répondre aux rayonnements électromagnétiques émis par une
flamme, en les distinguant des rayonnements interférents présents dans l’environnement
Enis Page 24
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

d’utilisation. Les détecteurs de flamme optiques sont constitués de capteurs UV et/ou IR pour
détecter ces rayonnements

8. Le module RFID

 Définition
RFID signifie identification par radiofréquence. La RFID utilise des champs
électromagnétiques pour transférer des données sur de courtes distances. La RFID est utile pour
identifier des personnes, effectuer des transactions, etc.

 Principe de fonctionnement

Le module RFID détecte des badges ou des cartes magnétiques à moins de 10 cm. Le passage
d’un composant magnétique permet de lire l’identifiant de l'UID de la carte, ainsi que les
données enregistrées.
Par principe, chaque carte RFID dispose de son propre UID.
De plus, les cartes ou tags répondent à une fréquence. Les tags, les plus répandus, sont à une
fréquence de 13,56Mhz.
Le contenu est divisé en plusieurs secteurs, subdivisé en block et encore en données.
Certaines cartes disposent du block 0 verrouillé, c’est-à-dire non modifiable. Celui-ci contient
essentiellement l’identifiant unique "UID".
Pour notre cas on a utilisé des cartes dont l’UID est modifiable à 13,56Mhz et d’une capacité
mémoire de 1 Ko.

Figure 16:Le module RFID.

Enis Page 25
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

9. Horloge temps réel DS3231

 Définition

La DS3231 est une horloge temps réel extrêmement précise et économique qui peut conserver
les heures, les minutes et les secondes, ainsi que des informations sur le jour, le mois et
l'année. En outre, il offre une compensation automatique pour les années bissextiles et les mois
de moins de 31 jours figure 17

Figure 17:Horloge temps réel DS3231

10. Relais 8 canaux

Il s'agit d'une carte d'interface de relais, qui peuvent être contrôlé directement par un large
éventail de microcontrôleurs comme Arduino, AVR, PIC, ARM, API, etc.
Ce module de relais est bas actif 5V. Il est également capable de contrôler des appareils et
autres équipements avec le grand courant. Cette interface standard peut être connectée
directement avec les microcontrôleurs. Le voyant rouge qui indique l'état de travail est
convenable à l'utilisation de sécurité. Le module de relais est largement utilisé pour tout
contrôle MCU, le secteur industriel, contrôle PLC, contrôle de la maison intelligente.
Dans notre cas, nous avons choisi un module de relais à 8 canaux car nous avons besoin de
contrôler de l’éclairage de 4 pièces ainsi de la ventilation.

Enis Page 26
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Figure 18:Relais 8 canaux.

Figure 19: schéma de circuit de Relais 8 canaux.

11. Le capteur de courant (LEM-LA 25-NP)

 Définition

Le capteur " LEM-LA 25-NP " utilisé est un capteur à effet hall. C’est un module de mesure
électronique de courant : DC, AC d’amplitude inférieur à 25A avec une isolation galvanique
entre le primaire (courant fort) et le secondaire (courant électronique faible). Le courant
primaire IP va créer par induction un courant secondaire Is l’image du courant IP. Ce courant Is
traverse une résistance de mesure RM branchée en parallèle avec l’enroulement secondaire.

Figure 20:Le capteur de courant (LEM-LA 25-NP).

Enis Page 27
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

 Caractéristiques techniques

Le capteur de courants multi-calibres est bien adapté aux applications industrielles exigeantes
en performances, précision et Bande Passante. Les capteurs à boucle fermée se distinguent par :
 Une excellente précision à +25°C
 Une très bonne linéarité : ± 0.1%
 Temps de réponse (Tr) rapide (Tr<1µs)
 Courant de sortie nominal : Is=25mA
 Il possède deux broches d’alimentation +15V et -15V

Avec une alimentation de ±15, la résistance de mesure RM doit être comprise entre 100Ω et
320Ω.
Le brochage de ce capteur est donné par le schéma de la figure 21

IN +
Ip LEM LA 25-NP 0V
RM
OUT
-
Figure 21:schéma de broche du capteur de courant (LEM-LA 25-NP).

 Choix de la résistance RM :

On veut mesurer dans des conditions optimales un courant efficace IP<5A à l’aide du capteur
LEM-LA-25 NP. On appelle Vm la tension aux bornes de la résistance de mesure RM et Isle
courant qui traverse cette résistance.
La carte ARDUINO ne supporte qu’une tension entre 0 et 5 Volts donc pour faire l’acquisition,
il faut que la tension Vm soit inférieure à 5V.
Vm = RM×Is
𝑉𝑀 5
RM= 𝐼𝑠 = 25×^(−3) = 200Ω

Le capteur LEM LA-25NP est linéaire, c’est-à-dire que la caractéristique Vm=f (Ip) est une
droite qui passe par l’origine.
Vm=Ki×Ip avec Ki=RM×Kn
Kn : rapport de transformation du capteur de courant
3
Kn=1000 = 0.003

Enis Page 28
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Dans notre cas : on choisit RM=200Ω et on sait que le courant maximal mesuré au primaire ne
dépasse pas le 8A. Alors Vm =200×0.003×8Vm=4.8<5V.

12. Le capteur de tension (LEM-LV 25-P)

 Définition

Le capteur " LEM-LV 25 P "utilisé est un capteur à effet hall. C’est un module qui permet la
mesure des tensions : DC, AC, dont l’amplitude ne dépasse pas 500V avec une isolation
galvanique entre le primaire (tension d’entrée) et le secondaire (tension faible à la sortie). Son
principe de fonctionnement est similaire à celui du capteur de courant figure 22

Figure 22:Le capteur de tension (LEM-LV 25-P).

Les capteurs LEM-LV 25-P fournissent une tension de mesure Vm proportionnelle à celle au
primaire Vp.

 Caractéristiques techniques

Il est caractérisé par :

 Une très bonne linéarité : <0.2%


 Un temps de réponse (Tr<40µs).
 Un courant de sortie nominal : Is=25mA.
 Un courant d’entrée ne dépasse pas le 10mA.
 Avec une alimentation de ±15, la résistance de mesure RMdoit être comprise entre 100Ω
et 350Ω.
Pour exploiter convenablement les capteurs de tension " LEM-LV 25-P ", il faut bien choisir
les valeurs des résistances R1 et RM, suivant les besoins de notre application, Le brochage de ce
capteur est donné par le schéma suivant

Enis Page 29
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

+HT
R1

LV 25-P Is +
Ip RM 0V
OUT -
-HT
Figure 23:schéma de broche du capteur de tension (LEM-LV 25-P).

 Calcul de la résistance R1 :

D’après le DataSheet du capteur "LEM-LV 25-P ", le courant primaire du capteur (Ip) doit être
de valeur efficace inférieur à 10mA.
D’autre part, on sait que la valeur de la tension efficace à mesurer Vp de l’ordre de 250V
(tension du secteur). Ces deux conditions fixent la valeur de la résistance R1.
Vp =R1×Ip

Ip= 5mA

Vp=250V

𝑉𝑝 250×√2
R1 = =5×10−3 ×√2 = 50KΩ
𝐼𝑝

 Calcul de la résistance RM :

La tension mesurée Vm ne dépasse pas 5V.


𝑉𝑚 5
Vm=RM×Is RM= 𝐼𝑠 =25×10−2 =200Ω

Le capteur LEM-LV 25-P est linéaire, c’est à dire que la caractéristique Vm= f(Vp) est une
droite qui passe par l’origine.

Vm = Kv × Vp avec Kv = RM × (Kn/R1)
2500
Kn : rapport de transformation du capteur de tension Kn= 1000 =2.5

Enis Page 30
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

III. Environnement logiciel


1. Choix d’environnement de développement intégré

 Visual Studio Code est un éditeur de code extensible développé par Microsoft
pourWindows, Linux et OS X. Visual Studio Code est présenté lors de la conférence
des développeurs Build d’avril 2015 comme un éditeur de code cross-plateforme, open
source et gratuit.

Figure 24:Visual Studio Code

 Arduino IDE est Un environnement de développement intégré fonctionnant sur divers


systèmes d’exploitation (Windows, Mac OS, Gnu/Linux) qui permet d'éditer le
programme sur un ordinateur et de le transférer via le port USB.

Figure 25:ARDUINO IDE.

2. Choix du langage informatique

 PHP (HyperText Preprocessor)


PHP est un langage libre de programmation serveur,sous licence GPL. Langage de
script très puissant utilisé dans le développement internet. Le code PHP s’intègre dans
le code HTML. La syntaxe du langage provient des langages C, Java ou Perl, avec un
petit nombre de fonctions inédites. L’intérêt de PHP est de permettre aux développeurs
de site web d’écrire rapidement des pages web dynamiques.

Figure 26:PHP (HyperText Preprocessor).

Enis Page 31
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

 HTML (HyperText Markup Langage)


HTMLest le format de données conçu pourreprésenter les pages web,c’est un langage
de balisage qui permet d’écrire de l’hypertexte, d’où son nom.HTML permet également
de structurer sémantiquement et de mettre en forme le contenu des pages, d’inclure des
ressources multimédias dont des images, des formulaires de saisies et des éléments
programmables tels que des applets.

Figure 27:HTML (HyperText Markup Langage) .

 JavaScript
JavaScript est un langage informatique utilisé sur les pages web. Ce langage à
laparticularité de s’activer sur le poste client, en d’autres mots c’est votre ordinateur qui
va recevoir le code et qui devra l’exécuter. C’est en opposition à d’autres langages qui
sont activé coté serveur.

Figure 28:JavaScript.

 CSS (feuilles de style en cascade)


CSS est un langage informatique utilisé surl’internet pour mettre en forme les fichiers
Html ou Xml. Ainsi, les feuilles de style comprennent du code qui permet de gérer le
design d’une page en Html.

Enis Page 32
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Figure 29:CSS (feuilles de style en cascade)

 JQuery
JQueryest une bibliothèque JavaScript libre qui porte sur l’interaction entre JavaScript
(comprenant Ajax) et HTML. Elle a pour but de simplifier des commandes communes
de JavaScript. La première version date de janvier 2006.

Figure 30:JQuery

3. Choix du serveur web

 FileZilla
FileZillaServer est un logiciel libre et open source qui vous permet de créer votre propre
serveur FTP en quelques étapes simples. On peut dire que c’est la contrepartie serveur
de l’application client FTP bien connu FileZilla.

Figure 31:FileZilla.

4. Choix du système de base de données (SGBD)

 MySQL
MySQL est un système de base de données relationnelle SQL développé dans un souci
de performance élevée. Il est fréquemment utilisé avec une interface appelée
phpMyAdmin qui permet à non-initié de générer des requêtes SQL sur une base de

Enis Page 33
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

données dans un espace ergonomique et intuitif. Le SGBDR MySQL est devenu le


système de gestion de base de données le plus populaire au monde grâce à sa
performance, sa gratuité et sa simplicité d’utilisation.

Figure 32:MySQL

5. Bibliothèques externes

 Bootstrap
Bootstrap est une collection d’outils utile à la création de sites et d’applications web.
C’est un ensemble qui contient des codes HTML et CSS, des formulaires, boutons,
outils de navigation et autres éléments interactifs, ainsi que des extensions JavaScript en
option. C’est l’un des projets les plus populaires sur la plate-forme de gestion de
développement GitHub

Figure 33:Bootstrap.

IV. Conclusion
Dans ce chapitre nous avons présenté la configuration logicielle et matérielle nécessaire à la
validation de notre travail. Ces outils matérielles et logiciels sont nécessaires pour concevoir
notre maison intelligente dans le chapitre suivant.

Enis Page 34
Chapitre 4 : Réalisation du
projet
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

I. Introduction
Dans ce chapitre, on va décrire les étapes de la réalisation de l’application ainsi que de la carte
d’acquisition tout en expliquant les diagrammes et les algorithmes de chaque fonction établie
dans ce projet.

II. Conception du niveau application


Afin de détailler mieux et décrire l’aspect comportemental de notre système, nous utilisons les
diagrammes de séquence comme solution de modélisation dynamique très appréciée. Ce type
de modélisation s'intéresse aux interactions se produisant à l'intérieur de notre système selon un
ordre chronologique.

1. Diagramme de séquence relatif à l’inscription

A travers ce diagramme, nous allons décrire le scénario du cas d’utilisation " S’inscrire ". Dans
un premier lieu, l’utilisateur demande au système de lui permettre de s’inscrire. Une fois
l’interface demandée est affichée, il introduit les champs nécessaires et valide l’opération. A
son tour le système s’assure d’abord de l’unicité et de la validité des données puis les enregistre
dans la base des données.
La figure 34 illustre une description détaillée du scénario relatif au cas d’utilisation " S’inscrire
"

Figure 34:Diagramme de séquence relatif à l’inscription

Enis Page 36
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

2. Diagramme de séquence relatif à la connexion

A travers ce diagramme, nous allons décrire le scénario du cas d’utilisation " se connecter". Le
système affiche le formulaire d’authentification suite à la demande d’utilisateur. Ce dernier
remplie ses identifiants et envoi le formulaire. Ensuite le système procède aux vérifications
nécessaires.

La figure 35 illustre une description détaillée du scénario relatif au cas d’utilisation

"Se connecter".

Figure 35:Diagramme de séquence relatif à la connexion.

3. Diagramme de séquence relatif à la Commande des lampes

A travers ce diagramme, nous allons décrire le scénario du cas d’utilisation " Commande lampe
" permettant à un utilisateur d’ouvrir/fermer une lampe quelconque de sa Smart Home. Après
une authentification avec succès, le système offre à l’utilisateur un moyen pour commander
cette lampe soit en ouverture soit à la fermeture
La figure 36 illustre une description détaillée du scénario relatif à la commande des lampes.

Enis Page 37
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Figure 36:Diagramme de séquence relatif à la Commande des lampes.

4. Principales interfaces graphiques

Par la suite, nous présentons quelques interfaces de notre application Web " Smart Home ".

5. Interfaces de l’application Web " Smart Home "

Figure 37:Interfaces de l’application Web " Smart Home ".

Pour s’inscrire, l’utilisateur a le choix de passer via l’interface d’authentificationci-dessus en


cliquant sur le bouton "S’inscrire" ou bien à travers le menu déroulant en sélectionnant sur le
deuxième item" S’inscrire". Cette dernière action affiche une interface sous forme d’un

Enis Page 38
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

formulaire d’inscription permettant à notre utilisateur de saisir l’ensemble des informations afin
d’avoir un compte sur l’application
Cette dernière action affiche une interface sous forme d’un formulaire d’inscription permettant
à notre utilisateur de saisir l’ensemble des informations afin d’avoir un compte sur l’application
comme indique la figure 38

Figure 38: le formulaire d’inscription.


A la fin de validation du formulaire que nous venons décrire, les données insérées sont
sauvegardées dans la base des données après une action sur le bouton " inscrivez-vous "et le
compte dernièrement créé reste non actif jusqu’à la validation du compte administrateur.
Cette dernière action affiche une interface de connexion permettent de saisir le nom
d’utilisateur et leur mot de passe figure 39

Figure 39: une interface de connexion.

Enis Page 39
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Une fois que l’utilisateur se connecte à notre système il peut contrôler et commander la maison.
Ces deux figures 40, 41, 42 ,43 montrent respectivement les interfaces indiquant le principe de
commande de la chambre ainsi que celle de la cuisine et leurs tableaux de base de données.

Figure 40:Interface web de la chambre.

Figure 41:Interface web de la cuisine.

Enis Page 40
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Figure 42: tableau de base de données de la chambre.

Figure 43:tableau de base de données de la cuisine.

III. Organigramme du projet


Dans la partie suivante, on va présenter le principe de fonctionnement du système Anti-vole de
la porte. L’entrée de la boucle est directement liée à l’état de l’alarme. En effet, si ce dernier est
actif et la porte est ouverte on compte une période de sécurité T lors de la vérification de
l’identifiant de la carte RFID de l’opérateur. En cas où ce temps T s’est écoulé et la lecture de
la carte n’est pas effectué, un buzzer sera activé jusqu’à l’intervention de l’utilisateur. Cette

Enis Page 41
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

opération est cyclique où l’activation de l’alarme est déclenchée sauf si tous les volets roulants
sont fermés. Cette procédure est détaillée dans l’organigramme des figures 44 et 45

Figure 44: organigramme de système anti-intrusion.

Figure 45:organigramme d'activation d'alarme.


A ce qui concerne le fonctionnement du chauffage et climatisation planifié, on va envoyer une
requête à la base du donnés pour la lecture du moment d’arriver, le moment de dormir et le
moment de lever de notre utilisateur qui va automatiquement commander la centrale du
chauffage avant un certain temps. Dans notre cas, ce décalage est estimé d’une demi-heure.

Enis Page 42
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Des conseils médicaux ont été pris en considération pour garantir un bon climat pour la santé
de l’utilisateur par exemple s’il est à la maison la température est garanti entre 20 °C et 23 °C

S’il est dormi la température est garanti entre 17 °C et 19 °C et en fin s’il est en dehors de la
maison la température est garanti entre 12 °C et 14 °C. cette solution permet aussi la réduction
de la consommation d’énergies, cette procédure est détaillée à la figure 46

Figure 46:organigramme de système climatisation /chauffage.

Enis Page 43
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Pour la partie qui concerne le fonctionnement de la lampe, on va de même envoyer une requête
à la base pour identifier l’état d’allumage. Ensuite, une réponse sera transmise, selon celle-ci on
va allumer ou bien éteindre la lampe.
L’organigramme de la figure 47 décrit brièvement le déroulement de ce processus.

Figure 47:exemple d'organigramme d'allumage d'une lampe.

Pour la fonction d’acquisition de la température, tout d’abord la carte Arduino va lire la valeur
de la température à l’aide d’un capteur DHT11/DHT22 puis la convertir en chaine de caractères
afin d’envoyer une requête au serveur BDD pour l’afficher dans l’application figure 48

Figure 48:organigramme d'acquisition de la température.


Dans un premier temps, notre système doit être en mesure de recevoir les données qui vont
nous permettre de faire des prévisions météorologiques, pour cela nous utilisons différents
capteurs qui vont nous informer sur la température, le taux d’humidité dans l’air et enfin la
luminosité. Dans un second temps, nous avons enregistré ces données sur une carte SD sous la

Enis Page 44
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

forme d’un fichier CSV pour pouvoir faire une base de données en cas d’un système isolé ou
bien pour avoir des informations sur la qualité d’énergie d’un panneau solaire.

Figure 49:organigramme de système des prévisions météo logique.


Ci-joint, un exemple de fichier Excel montre les valeurs de la température et de l’humidité
enregistrés sur une carte SD.

Figure 50:exemple d'un fichier CSV.

Enis Page 45
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

IV. Délestage
Le délestage sera effectué après la détection de défaut. On effectuera un premier test sur la
fréquence, un second sur la tension et un troisième sur le courant. Il est à noter que l’on ne
passe d’un test à un autre que si le premier est validé.

 Les tests effectués

Le test de la fréquence

̅̅̅̅̅̅̅̅̅. 𝑡𝑒𝑠𝑡𝑓2
𝑓 ∈ [𝑓𝑚𝑖𝑛𝑓𝑚𝑎𝑥]𝑡ℎ𝑒𝑛𝑡𝑒𝑠𝑡𝑓1 ̅̅̅̅̅̅̅̅̅ = 𝑇𝐹

𝑓 < 𝑓𝑚𝑖𝑛𝑡ℎ𝑒𝑛𝑡𝑒𝑠𝑡𝑓1 = 1
𝑓 > 𝑓𝑀𝑎𝑥𝑡ℎ𝑒𝑛𝑡𝑒𝑠𝑡𝑓2 = 1
Avec 𝑓 est la fréquence du réseau
𝑓𝑚𝑎𝑥 : Est le seuil maximum de la fréquence fixé à 51.5 Hz
𝑓𝑚𝑖𝑛 : Est le seuil minimum de la fréquence fixé à 49.5 Hz
Le test de la tension

̅̅̅̅̅̅̅̅̅. 𝑡𝑒𝑠𝑡𝑉2
𝑉 ∈ [𝑉𝑚𝑖𝑛𝑉𝑚𝑎𝑥]𝑡ℎ𝑒𝑛𝑡𝑒𝑠𝑡𝑉1 ̅̅̅̅̅̅̅̅̅ = 𝑇𝑉

𝑉 < 𝑉𝑚𝑖𝑛𝑡ℎ𝑒𝑛𝑡𝑒𝑠𝑡𝑉1 = 1
𝑉 > 𝑉𝑀𝑎𝑥𝑡ℎ𝑒𝑛𝑡𝑒𝑠𝑡𝑉2 = 1
Avec 𝑉 est la tension du réseau
𝑉𝑚𝑎𝑥 : Est le seuil maximum de la tension fixé à 410 V
𝑉𝑚𝑖𝑛 : Est le seuil minimum de la tension fixé à 380 V
Le test du courant
̅̅̅̅̅̅̅̅. ̅̅̅̅̅̅̅̅
𝐼 ∈ [𝐼𝑚𝑖𝑛𝐼𝑚𝑎𝑥]𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠𝑡𝑒𝑠𝑡𝐼1 𝑡𝑒𝑠𝑡𝐼2 = 𝑇𝐼
𝐼 < 𝐼𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠𝑡𝑒𝑠𝑡𝐼1 = 1
𝐼 > 𝐼𝑀𝑎𝑥𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠𝑡𝑒𝑠𝑡𝐼2 = 1
Avec 𝐼 est le courant sur le jeu de barre
𝐼𝑚𝑎𝑥 : Est le seuil maximum du courant fixé à 1.2In
𝐼𝑚𝑖𝑛 : Est le seuil minimum du courant fixé à 0.8In

 Les temporisations utilisées

Enis Page 46
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Si pendant le test de la fréquence on détecte que TF=0 on refait la lecture après une
temporisation TRF égale à 3 secondes. Cette temporisation est le temps nécessaire au
régulateur de vapeur pour réguler la fréquence.
Si pendant le test de la tension on détecte que TV=0 on refait la lecture après une temporisation
TRV égale à 2 secondes. Cette temporisation est le temps nécessaire au régulateur de
l’excitation pour réguler la tension
Si pendant le test du courant on détecte que TI=0 on refait la lecture après une temporisation
TRI égale à 2 secondes. Cette temporisation est le temps nécessaire au courant pour retourner
au régime stationnaire après un éventuel appel de courant lors d’un démarrage de machine.
Des variables de type booléen sont utilisées pour permettre le passage par les temporisateurs.
Elles sont affectées de la manière suivante
Si TF=0 alors CMPF=1
Si TV=0 alors CMPV=1
Si TI=0 alors CMPI=1
L’algorithme de la figure 51 représente la manière dont l’ordre de délestage est donné. Pour des
raisons de simplification, le choix de la priorité ne sera pas mentionné et il sera traité à part.

Figure 51:organigramme délestage.

Enis Page 47
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

 Algorithme de choix de charges à délester

Le choix de la charge à délester est déterminé préalablement par l’opérateur. On dispose


de trois charges à manœuvrer, donc logiquement, on aura trois niveaux de délestage
possible. On appelle par priorité de délestage l’affectation des charges à ces niveaux. Cette
affectation est réalisée par l’opérateur, qui définit la charge à éliminer en premier jusqu’à
la dernière. L’algorithme de choix est présenté par l’organigramme de le figure 52

Figure 52:Algorithme d’exemple de choix de charges à délester.

Exemple : dans le cas d’une maison intelligente ayant une installation photovoltaïque les
niveaux de charges à délester peuvent être un éclairage d’un seul étage, congélateur, etc…

Enis Page 48
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

V. Réalisation de la carte d’acquisition


Pour la mesure de la tension, la fréquence et le courant, les cartes ont été réalisées tout en
respectant les calculs mesurés précédemment pour les résistances pour chacun des capteurs
(capteur de courant LA 25-NP et capteur de tension LV 25P).

Mesure de la tension : la carte d’acquisition pour la mesure de la tension montre la présence


d’un potentiomètre ayant une alimentation de ±15volts et une tension de sortie de valeur
+2.5volts pour lui ajouter à la tension de mesure du capteur pour avoir une tension sinusoïdale
finale variante de 0 volts à 5 volts comme l’indique les deux figures ci-jointes

Figure 53:montage de la carte d'acquisition de la tension.

Enis Page 49
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Figure 54:visualisation de la tension a l'oscilloscope.

Mesure du courant: la carte d’acquisition qui permet la mesure du courant montre une
résistance de puissance à l’entrée pour la mesure du courant primaire et un câblage de pates du
capteur de courant pour avoir un courant primaire de valeur efficace 8A comme l’indique
l’annexe du capteur LA 25-NP ainsi qu’un module de redressement comme c’est indiqué dans
la figure ci-dessous

Figure 55:montage de la carte d'acquisition de courant.

Enis Page 50
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

VERIFICATION DE PRESENCE DE COURANT ET DE TENSION

Pour vérifier la présence du courant ou de la tension dans une zone particulière de notre maison
intelligente (une prise par exemple), les tensions de sorties des capteurs LA 25-NP et LV 25-P
peuvent être des entrées d’un circuit électronique qui peut nous informer toute absence ou
présence de courant ou de tension à travers un signal tout ou rien. Ce circuit est simulé sur ISIS
dans la figure ci-jointe

Figure 56 : circuit de présence de courant/tension dans une prise

VI. Conclusion
À travers ce chapitre nous avons présenté dans un premier temps les déférentes interfaces de
supervision sur l’application. Dans un deuxième temps, nous avons cité les différents
algorithmes qui mettent en valeur tous les programmes développés dans le travail réalisé et
enfin nous avons présentés les cartes d’acquisitions avec leurs signaux de sorties.

Enis Page 51
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

CONCLUSION GENERALE
Pendant la période de notre stage nous avons acquis une bonne expérience dans le domaine de
l’électronique et informatique industrielle, puisque on a eu l'occasion de concevoir des cartes
d’acquisition, de programmer en différents langages de programmation ainsi de réaliser une
application web.
Nous avons étudié d'une façon détaillée le système de la maison intelligente ; sa propre
production et consommation d’énergie avec l’étude du programme de délestage. Nous avons
amélioré son mode de fonctionnement en utilisant un système de chauffage et de climatisation
intelligente et nous avons développé son système de sécurité anti intrusion. Nous avons aussi
réalisé une interface homme-machine sur une application web pour assurer la supervision, la
surveillance et l'archivage des alarmes du système étudié. Une étape de validation de notre
projet a été effectuée sur l'application web tout en exploitant son environnement de
programmation PHP ainsi que la programmation HTML et CSS. Ce programme développé
reste contrôlable à distance grâce à cette application web.
Ce stage nous a donné beaucoup de chances de découvrir les obligations et les responsabilités,
et aussi de pratiquer ce que nous avons étudié et aussi apprendre ce que nous manque.
Enfin, nous tenons à exprimer notre satisfaction d’avoir travaillé dans de bonnes conditions et
un environnement agréable.

Enis Page 52
NASSIM JAABIRI & MAROUAN REMADI 2018/2019

Bibliographie

 http://air.imag.fr/index.php/Arduino

 http://air.imag.fr/index.php/135038_Arduino_Flame_Detection_Sensor_Module

 https://code.visualstudio.com

 http://fr.inforapid.org/index.php?search=HTML

 http://glossaire.infowebmaster.fr/JavaScript/

 http://fr.wikipedia.org/wiki/JQuery

 https://getbootstrap.com

 https://www.electronique-mixte.fr/microcontrolleurs/rfid-controle-dacces-par-badge-avec-

arduino/

 https://www.carnetdumaker.net/articles/utiliser-un-capteur-de-temperature-et-dhumidite-

dht11-dht22-avec-une-carte-arduino-genuino/

 https://store.arduino.cc/arduino-ethernet-shield-2

 https://openclassrooms.com/fr/courses/3290206-perfectionnez-vous-dans-la-programmation-

arduino/3388191-domotique-pilotez-une-lampe-grace-aux-relais

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Arduino

 http://www.circuitstoday.com/interfacing-mq5-lpg-sensor-to-arduino

Enis Page 53
Annexes
Conception et réalisation d’une
Maison intelligente

Marouan REMADI

Nassim JAABIRI

‫ ﺗﻢ اﻗﺘﺮح ﻣﺸﺮوع ﺧﺘﻢ اﻟﺪراﺳﺎت اﻟﺘﺎﻟﻲ ﻛﺠﺰء ﻣﻦ ﺷﮭﺎدة اﻟﮭﻨﺪﺳﺔ اﺧﺘﺼﺎص ھﻨﺪﺳﺔ ﻛﮭﺮﺑﺎﺋﯿﺔ ﻓﻲ اﻟﻤﺪرﺳﺔ‬:‫اﻟﺧﻼﺻﺔ‬
‫ ﯾﺘﻜﻮن ھﺬا اﻟﻤﺸﺮوع ﻣﻦ ﺗﺼﻤﯿﻢ ﻣﻨﺰل ذﻛﻲ ﺗﻌﻠﯿﻤﻲ ﺑﺎﻹﺿﺎﻓﺔ إﻟﻰ ﺗﻨﻔﯿﺬ وظﺎﺋﻒ اﻟﺘﺸﻐﯿﻞ اﻵﻟﻲ ﻟﻠﻤﻨﺰل‬.‫اﻟﻮطﻨﯿﺔ‬
.‫ واﻟﺤﺼﻮل ﻋﻠﻰ درﺟﺔ اﻟﺤﺮارة‬، ‫وھﻲ إدارة اﻹﺿﺎءة وﻧﻈﺎم ﻣﻜﺎﻓﺤﺔ اﻻﺧﺘﺮاق وﻓﺘﺢ وإﻏﻼق ﻣﺼﺎرﯾﻊ اﻟﻨﻮاﻓﺬ‬
‫ ﯾﺘﻢ‬.‫ وﻛﺬﻟﻚ وظﯿﻔﺔ اﻟﺘﺤﻜﻢ ﻓﻲ ﺷﺒﻜﺔ ﻣﺘﻨﺎھﯿﺔ اﻟﺼﻐﺮ‬، ‫اﻟﺮﻗﺎﺑﺔ اﻟﺪاﺧﻠﯿﺔ واﻟﺘﺪﻓﺌﺔ واﻟﻜﺸﻒ ﻋﻦ ﺗﺴﺮب اﻟﻐﺎز واﻟﺣراﺋق‬
‫اﻟﺘﺤﻜﻢ ﻓﻲ ﻛﻞ ھﺬه اﻟﻮظﺎﺋﻒ ﻣﻦ ﺧﻼل ﺗﻄﺒﯿﻖ وﯾﺐ‬

Résumé : Ce projet de fin d’études est proposé dans le cadre de l’obtention du diplôme
d’ingénieurs en génie électrique à l’Ecole Nationale Ingénieurs de Sfax. Ce projet consiste à
la conception d’une maison intelligente didactique ainsi d’implémenter des fonctions de
domotique à savoir la gestion d’éclairage, système anti intrusion, l’ouverture et fermeture
des volets des fenêtres, l’acquisition de la température à l’intérieur de l’habitat et le contrôle
du chauffage, la détection de fuites de gaz et de flamme ainsi que la fonction de contrôle
d’un micro réseau. Toutes ces fonctions sont contrôlées par une application Web.

This end of studies project is proposed within the framework of obtaining the diploma of
engineers in electrical engineering at the National School Engineers of Sfax. This project
consists of the design of a didactic smart house as well as implementing home automation
functions, namely lighting management, anti-intrusion system, opening and closing of
window shutters, acquisition of temperature at room temperature. interior and heating control,
detection of gas and flame leaks as well as the control function of a micro network. All of
these functionsare controlled by a web application.

‫ تطبيق‬، RFID ، ‫ تحميل سفك‬، ARDUINO ‫ بطاقة‬، ‫ المنزل الذكي‬:‫المفاتيح‬

Mots clés : maison intelligente, Carte ARDUINO, délestage, RFID, application Web

Key-words: smart home, ARDUINO card, load shedding, RFID, web application

Vous aimerez peut-être aussi