Vous êtes sur la page 1sur 26

Gestion financière

TRAVAUX DIRIGES
Année universitaire : 2021/2022

Préparé par : Moubarak EL HIJAZI


Enseignant en Sciences de Gestion 1
Plan

Séquence 1 : L’environnement financier de l’entreprise

Séquence 2 : Le tableau de financement

Séquence 3 : La gestion des risques financiers

Séquence 4 : le choix des investissements

2
Séquence 1 : L’environnement financier de l’entreprise

1. Définition de la gestion financière

2. Les besoins financiers de l’entreprise

3. Les partenaires financiers de l’entreprise

3
Séquence 1 : L’environnement financier de l’entreprise

1. Définition de la gestion financière de l’entreprise

La gestion financière est une science de gestion qui étudie les décisions financières des
entreprises.

Son objet essentiel est l’analyse et la « maximisation de la valeur de la firme pour ses
actionnaires envisagée sur une longue période » 1

1 James C. Van Horne, « Gestion et Politique financière » T1, Dunod Paris 1972 4
Les principales problématiques traitées dans le cadre de la gestion financière sont :

- Les décision de financement, c'est-à-dire l'optimisation de la structure financière des


entreprises ou encore assurer la solvabilité de l'entreprise au moindre coût ;

- Les décisions d'investissement, c’est-à-dire l’évaluation des rendements prévisibles des


décisions d’investissement ;

- Les décisions relatives aux encaissements, décaissements à court termes et aux échéances
de paiement , ou encore la gestion de trésorerie. .

5
2. Les besoins financiers de l’entreprise

La création de l’entreprise puis la production des biens et services engendrent des besoins
de financement.

On peut distinguer deux grandes catégories de besoins de financement :

- Les besoins de financement à long terme ;

- Les besoins de financement à court terme .

6
a) Les besoins de financement de l’entreprise

• Les besoins de financement liés au cycle d’investissement :

L’investissement désigne les opérations relatives à l’acquisition des moyens de production


durables.

En comptabilité les investissements sont appelés des immobilisations.

On distingue principalement, quatre types d’immobilisations :


- Les immobilisations en non valeur ( Frais de constitution de l’entreprise, …)
- Les immobilisations incorporelles ( Fond de commerce, Brevet ….)
- Les immobilisations corporelles ( Immeuble, Machine, Matériel de transport,…)
- Les immobilisations financières ( Titres de participation, …)
Cycle d’investissement

2021 2022 2023 2024 2025 2026


Années

Acquisition Cession de
d’une machine la machine

Immobilisation d’argent
• Les besoins de financement liés au cycle d’exploitation :

L’exploitation désigne les opérations réalisées par l'entreprise pour la production


et la vente des biens ou des services. Elle comprend :

• L’achat de marchandises ou de matières premières ;


• La transformation de matières premières en produits finis ;
• La vente de marchandises ou de produits finis ;
• L’encaissement du produit de la vente .

Afin d’assurer la continuité de leurs activités, les entreprises doivent constituer


des stocks ( de marchandises, de matières premières de produits finis, …).

Le besoin de financement du cycle d’exploitation est appelé Besoin en fond de roulement.

9
Cycle d’exploitation

25/10 30/10 28/11 Jours /


Mois

Achat de Recouvrement
Vente de de la créance
marchandises marchandises à crédit

BFR

10
Le BFR résulte des décalages temporels entre les décaissements et les encaissements des flux
liés au cycle d’exploitation.

Besoin en fond de roulement

11
b) Les moyens de financement de l’entreprise

• Les ressources stables :

Ce sont les capitaux dont dispose l’entreprise pour une longue durée ( + 1an).

Ils se composent principalement :

- Des capitaux propres ;

- Les dettes à moyen et à long terme.

13
• Les capitaux propres

⇒ L’autofinancement :

Il y a autofinancement quand l’entreprise finance ses investissements par ses propres moyens :
il s’agit des moyens de financement permanents que l’entreprise trouve dans ses propres
ressources : bénéfices, amortissements et provisions.

⇒ Les apports à nouveaux :

L’entreprise peut augmenter son capital. Les modalités d’augmentation du capital sont :

► Augmentation du capital en numéraire : l’entreprise vend de nouvelles actions;


► Augmentation du capital en nature : il y a bien réel apporté ( exemple : terrains, …..);
► Augmentation du capital par incorporation des réserves ou conversion des créances.
• Les dettes à moyen et à long terme

⇒ Les emprunts à moyens et à long terme :

► Les crédits à moyen terme financent les investissements dont la durée de vie est inférieure
à 7 ans ;

► Les crédits à long terme ont une durée de 7 à 15 ans.

⇒ Le crédit bail :

L’entreprise au lieu d’acheter l’équipement, elle le loue chez une société de crédit bail qui
l’achète à sa demande : L’entreprise paye le loyer mensuel convenu dans le contrat.

A la fin du contrat, l’entreprise peut acheter l’équipement moyennant le paiement d’une valeur
résiduelle, le restituer ou renouveler le bail.
• Les dettes à court terme :

Ce sont les dettes remboursables à moins d’un an.

Elles se composent principalement de :

⇒ Crédit fournisseur :

L’obtention d’un crédit auprès du fournisseur allège la trésorerie. (L’idéal est d’accorder à
ces clients un crédit d’une durée inférieure à celle obtenue de ses fournisseurs).

⇒ Crédit bancaire à court terme :

L’entreprise s’adresse à son banquier pour lui demander un crédit lui permettant de faire face
à ses échéances (pour financer le cycle d’exploitation). Plusieurs formes de crédit sont
possibles :

+ L’escompte des effets de commerce : l’entreprise peut négocier les effets de commerce
qu’elle possède en porte feuille (L.D.C, billet à ordre, …);

+ Les facilités de caisse : l’entreprise s’adresse à sa banque pour lui accorder des avances
afin de faire face aux dépenses courantes de l’activité : loyer, salaires ….
16
⇒ L’affacturage :

C’est la vente au comptant par une entreprise de ses créances commerciales à un


intermédiaire spécialisé appelé factor (société d’affacturage).
3. Les partenaires financiers de l’entreprise
• La banque :

La banque est un établissement ayant pour objet principal de procurer des services financiers à
des particuliers et à des entreprises, qu’elles soient privées ou publiques.
• Activité de la banque

L’activité des banques consiste à transformer des dépôts en crédits ce qui explique leur rôle
déterminant dans les processus de la création monétaire.

Deux types de dépôts peuvent être effectués auprès des banques :


- des dépôts à vue, dont le retrait ne nécessite pas de préavis (c’est le cas des comptes de
chèque, des comptes sur le livret ou les plans d’épargne populaire) ;

- et des dépôts à terme, qui ne peuvent faire l’objet d’un retrait qu’à terme fixe. Un retrait
anticipé reste néanmoins possible, tout en entraînant la perte de certains avantages liés au
dépôt à terme, en particulier une réduction du taux d’intérêt.

A partir de ces dépôts, la banque dispose de fonds, qu’elles peuvent utiliser librement, à
condition d’être toujours en mesure de les restituer si le déposant le demande.
• La bourse des valeurs

- La bourse des valeurs est un marché financier des capitaux à moyen et long terme.

- Les instruments utilisés sur la bourse des valeurs sont soit des actions ou des obligations
appelées titres ou valeurs mobilières.

- La bourse est un marché où se confronte des offreurs et des demandeurs de fonds.

- A l’origine, la bourse était un marché supposé ouvert à quiconque souhaitait vendre ou


acheter. Mais bientôt Les Etats vont réaliser que, pour homologuer les contrats d’achat et de
vente en bourse, il fallait un organisme officiel.
C’est ainsi que les personnes autorisées à exercer en bourse furent limitées à certaines
catégories d’opérateurs.

- La bourse joue un rôle important dans l’économie capitaliste. elle permet en effet la vente de
titres commerciaux et constitue un marché de valeurs mobilières, encourageant ainsi
l’investissement.
• Le rôle de la bourse

Le marché boursier permet de :

• Faciliter les transactions sur les valeurs mobilières, les monnaies et les lingots d’or ainsi que
leurs cotations et la publication des cours dans les meilleures conditions de régularité;

• Faciliter l’émission des valeurs mobilières;

• Faciliter le contact entre investisseurs et épargnants;

De ce fait, elle apparaît comme un élément moteur de l’industrialisation et de la croissance


économique
• Les acteurs de la bourse

Les acteurs e la bourse sont multiples :

- La société gestionnaire, SBVC ( Société de la Bourse des Valeurs de Casablanca) :

C’ est une société de droit privé, dont le rôle est de gérer et de développer l’activité boursière.

- Les sociétés en bourse : ce sont des organismes financiers qui sont souvent des filiales
d'institutions financières chargées de la négociation et la cotation des valeurs mobilières.

- Le CDVM (conseil déontologique des valeurs mobilières): c’est un établissement public doté
de la personnalité morale et de l’autonomie financière, il veille à la protection des épargnants
et au bon fonctionnement du marché boursier .
- Les OPCVM (organismes de placement collectif en valeur mobilière): sont des fonds

d’investissement qui permettent à tout épargnant de confier la gestion de ses capitaux à un


professionnel qui se charge de les investir sur un ou plusieurs marchés financiers
déterminés.
Cette expression recouvre:

• Les fonds communs de placement (FCP) : ce sont des copropriétés de valeurs mobilières
sans personnalité morale;

• Les sociétés d’investissement à capital variable (Sicav) sont des sociétés anonymes dont
le capital varie en proportion des apports (et des retraits) des épargnants.
• Marché primaire et marché secondaire

Le marché primaire est le marché sur lequel les titres sont émis, notamment lors
d'introductions en Bourse .
Il s'agit en quelque sorte du marché du "neuf", en opposition avec le marche de "l'occasion »
représenté par le marché secondaire.

Le marché secondaire quant à lui confronte les actionnaires entre eux, qui vont alors s'échanger
les titres émis sur le marché primaire.

C'est le marché auquel on fait généralement référence implicitement quand on parle de


"la Bourse".
• Les indices de la BVC

Un indice boursier est une valeur calculée par le regroupement des valeurs des titres de
plusieurs sociétés.

C’est un outil statistique qui sert à mesurer la performance de la Bourse . Pour ce faire, l’indice
se doit d’etre représentatif, fiable et précis.

La performance d’une Bourse est généralement mesurée par plusieurs indices :

– un indice principal qui mesure la performance globale de la Bourse ; cet indice est calculé
à partir de la totalité ou de la majorité des sociétés cotées en bourse;

– des indices sectoriels qui mesurent la performance d’un sous-ensemble de sociétés ayant des
caractéristiques communes ( secteur d’activité, taille …).
Sur la BVC 3 indices sont calculés :

-Indice général de la bourse(IGB) :


Crée en 1986. Il mesure la performance de tous les titres cotés à la BVC
Puis remplacé par le « MASI » (Moroccan All Shares Index) et Le MADEX (Moroccan
Most Active Shares Index) : indice composé des 62 valeurs les plus actives
sur la BVC.

- Casablanca finance groupe 25 (CFG) :


Indice calculé par une société financière (Casablanca finance groupe) sur un échantillon de
25 titres.

- L’USI : Calculé par la société financière Upline Securities. L’échantillon de calcul est
composé de 10 sociétés.

Vous aimerez peut-être aussi