Vous êtes sur la page 1sur 142

Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Page 1
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Page 2
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Dédicace
A mes chers parents,
A ma sœur et mon frère,
A tous ceux qui m’aiment et que j’aime,
A toute ma grande famille,
Et à tous mes amis,
Qu’ils trouvent ici l’expression de mon amour et ma gratitude

Amine

Page 3
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Sommaire
Dédicaces ........................................................................................................................................... 3
Remerciement : ............................................................................................................................ 12
Introduction Générale ................................................................................................................ 13
Présentation de l’ouvrage ......................................................................................................... 14
1. Localisation géographique ................................................................................................................................... 14
2. Caractéristiques de l’ouvrage :............................................................................................................................. 15
3. Coupe transversale :............................................................................................................................................. 18

Justification de la conception : ................................................................................................ 20


1.1. Typologie des ponts : ....................................................................................................................................... 20
1.2. Comparaison ponts à poutres/ponts dalles ................................................................................................. 21
1.3. Comparaison entre Ponts à travées indépendantes/travées continues :..................................................... 22
2. Justification de la Conception plane de l’ouvrage : ............................................................................................. 22
3. Justification de la conception de la coupe transversale : .................................................................................... 24

Hypothèses de calcul .................................................................................................................. 28


1. Référence : ........................................................................................................................................................... 28
2. Matériaux : ........................................................................................................................................................... 28
2.1. Caractéristiques des bétons ......................................................................................................................... 28
2.2. Caractéristiques des aciers........................................................................................................................... 32
3. Caractéristiques de sol ......................................................................................................................................... 34

Présentation des logiciels informatique prévus pour le calcul : ................................. 35


1. Logiciel CSI BRIDGE : ....................................................................................................................................... 35
2. Logiciel Robot Millenium .................................................................................................................................... 35

ACTIONS ET SOLLICITATIONS.................................................................................................. 36
1. Charges permanentes : ........................................................................................................................................ 36
1.1. Poids : ........................................................................................................................................................... 36
1.1. Retrait et fluage :.......................................................................................................................................... 37
1.2. Force hydrodynamique : .............................................................................................................................. 37
1.3. Tassement d’appui : ..................................................................................................................................... 37
2. CHARGES D’EXPLOITATION : ................................................................................................................................ 37
2.1. Charges de circulation ferroviaire ................................................................................................................ 37
2.2. Efforts de démarrage ................................................................................................................................... 39

Page 4
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
2.3. Efforts de freinage........................................................................................................................................ 40
3. Efforts d'interaction dus à la température .......................................................................................................... 40
4. Autres actions variables ....................................................................................................................................... 41
4.1. Actions dues au vent .................................................................................................................................... 41
4.2. Actions due aux effets thermiques : ................................................................................................................ 41
5. Actions accidentelles et sismiques : ..................................................................................................................... 41
5.1. Déraillement................................................................................................................................................. 41
5.2. Séisme : ........................................................................................................................................................ 42
6. COMBINAISONS D’ACTIONS : .............................................................................................................................. 43

Etude du tablier ............................................................................................................................ 47


1. Analyse structurale longitudinale ........................................................................................................................ 47
1.1. Combinaisons d’actions relatives à la flexion longitudinale ...................................................................... 47
1.2. Coefficient de majoration dynamique :....................................................................................................... 49
1.3. Coefficient de répartition transversale : ..................................................................................................... 49
1.4. MODELISATION : ......................................................................................................................................... 52
1.5. PRESENTATION DES RESULTATS : ............................................................................................................ 54
1.6. Ferraillage longitudinal : ............................................................................................................................ 58
1.6.4. Conclusion : .............................................................................................................................................. 61
2. Analyse structurale transversale .......................................................................................................................... 61
2.2. Calcul du ferraillage :........................................................................................................................................ 62
3. Analyse structurale des encorbellements : .......................................................................................................... 62

Vérification des Appareils d’appui : ...................................................................................... 72


1. Généralités : ......................................................................................................................................................... 72
2. Choix du type d’appareil d’appui : ....................................................................................................................... 72
3. Caractéristiques des appareils d’appui en élastomère fretté de type B.............................................................. 73
3.1. Caractéristiques géométriques et mécaniques des AAEF de type B avec enrobage actif : ......................... 73
3.2. Comportement et dimensionnement : ........................................................................................................ 74
4. Vérification du dimensionnement : ..................................................................................................................... 78
1.1. Limitation de la distorsion : .......................................................................................................................... 78
1.2. Condition limite en rotation ......................................................................................................................... 79
1.3. Stabilité au flambement : ............................................................................................................................. 79
1.4. Condition de non glissement : ..................................................................................................................... 79
4.5. Récapitulatif des vérifications : .................................................................................................................... 80

Page 5
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
5. Calcul des appareils d’appui : ............................................................................................................................... 80
1.1. Les combinaisons de calculs pour les appareils d’appuis : .......................................................................... 80
1.2. Vérifications: ................................................................................................................................................ 81
3.3. Conclusion : .................................................................................................................................................. 87

Vérification des piles: ................................................................................................................. 88


1. Etude sismique : ................................................................................................................................................... 88
1.1. Modèle sismique de la structure :.................................................................................................................... 88
1.1.1. Présentation des spectres de réponse : ................................................................................................... 92
1.1.2. Définition des chargements ..................................................................................................................... 94
1.1.3. Définition des combinaisons des charges : .............................................................................................. 94
1.1.4. Résultats sismiques : ................................................................................................................................ 95
2. Fut : .................................................................................................................................................................... 100
2.1. Inventaire des efforts internes dans les futs : ............................................................................................ 100
2.2. Résultats donnés par le logiciel : ................................................................................................................ 100
2.3. Principe de calcul à l’ELU : .......................................................................................................................... 100
2.4. Récapitulatifs des efforts appliqués aux futs : ........................................................................................... 102
2.5. Ferraillage : ................................................................................................................................................ 103
2.6. Conclusion : ................................................................................................................................................ 104
3. Pieux : ................................................................................................................................................................. 106
3.1. Justification de la disposition : ................................................................................................................... 106
3.2. Inventaire des charges de dimensionnement :........................................................................................... 107
3.3. Séisme : ...................................................................................................................................................... 107
3.4. Vérification de la stabilité externe : ........................................................................................................... 108
3.5. Justification à faire : ................................................................................................................................... 111
3.6. Groupe de fondations : .............................................................................................................................. 112
3.7. Résultats du calcul : .................................................................................................................................... 113
3.8. Vérification : ............................................................................................................................................... 113
3.9. Calcul du ferraillage des pieux :.................................................................................................................. 115
4. Semelle de répartition :...................................................................................................................................... 120

Présentation du chantier ........................................................................................................123


Conclusion générale ..................................................................................................................133
Bibliographie :.............................................................................................................................134

Page 6
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
ANNEXES : .....................................................................................................................................135

Page 7
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Listes des figures
Figure 1:Localisation géographique de l’ouvrage ............................................................................................................ 14
Figure 2:Localisation géographique de l’ouvrage ............................................................................................................ 15
Figure 3: Coupe transversale au droit d’une pile courante ............................................................................................. 18
Figure 4: Coupe transversale au droit d’une pile de joint................................................................................................ 19
Figure 5: Coupe transversale au droit de la culée............................................................................................................ 19
Figure 6: domaine d’utilisation des ponts courants......................................................................................................... 21
Figure 7: Comportement sous séisme d’un pont Biais .................................................................................................... 23
Figure 8: coupe transversale detaillée fournit par le maitre d'ouvre .............................................................................. 24
Figure 9: coupe transversale de l'ouvrage ....................................................................................................................... 24
Figure 10: hauteur du noyau de la dalle fonction de θl ................................................................................................... 25
Figure 11: propriétés des encorbellements ..................................................................................................................... 26
Figure 12: Diagramme contrainte déformation du béton à l’ELU ................................................................................... 30
Figure 13: Diagramme contrainte-déformation du béton à l’ELS .................................................................................... 31
Figure 14:Diagramme contrainte déformation acier ....................................................................................................... 32
Figure 15: schéma de UIC71............................................................................................................................................. 38
Figure 16: schéma de SW0 et SW2 .................................................................................................................................. 38
Figure 17: Longueur de dilatation .................................................................................................................................... 40
Figure 18: Situation‐1 d'un déraillement ......................................................................................................................... 42
Figure 19: Situation‐2 d'un déraillement ......................................................................................................................... 42
Figure 20: dalle équivalente ............................................................................................................................................. 50
Figure 21: Répartition de d’une force d’essieu ponctuelle sur une bande longitudinale continue ................................ 51
Figure 22: Répartition de d’une force d’essieu ponctuelle sur deux bandes longitudinales continues .......................... 51
Figure 23:Plot avec les piles les plus hautes (de l’ordre de 9.9 m) .................................................................................. 52
Figure 24: coupe transversale de l’ouvrage sur le logiciel ............................................................................................... 53
Figure 25: modèle filaire de l’ouvrage ............................................................................................................................. 53
Figure 26: vue générale du modèle sur CSI BRIDGE ........................................................................................................ 53
Figure 27: tableau des moments de la combinaison ELU max GR14-UIC71 .................................................................... 58
Figure 28: tableau des moments de la combinaison ELS GR14-SW0-SW2-T ................................................................... 59
Figure 29:Enveloppe des moments pour la combinaison de calcul ELU max GR11-UIC71-SW0-T ................................. 61
Figure 30:Enveloppe des moments pour la combinaison de calcul ELS GR14-UIC71-SW2-T .......................................... 61
Figure 31: coupe transversal du tablier ........................................................................................................................... 63
Figure 32: détaille de la géométrie de l'encorbellement ................................................................................................. 63
Figure 33: Situation de déraillement (2) .......................................................................................................................... 68
Figure 34:caractéristiques des appareils d'appui définis dans la norme NF EN 1337-3. ................................................. 73
Figure 35: Géométrie des AAEF ....................................................................................................................................... 74
Figure 36: Calcul des raideurs dans les nœuds ................................................................................................................ 90
Figure 37: Vue en 3D de la structure après modélisation géotechnique sur CSI BRIDGE ............................................... 91
Figure 38:Figure : Modélisation des appuis de l’ouvrage ................................................................................................ 92
Figure 39: résultats du pourcentage de la masse participée ........................................................................................... 95
Figure 40: Fréquences propres ........................................................................................................................................ 95
Figure 41: déplacement pour séisme ............................................................................................................................... 96
Figure 42: diagramme du moment Mx dus à l'effort sismique ........................................................................................ 97
Figure 43: diagramme de l'effort normal dus à l'effort sismique .................................................................................... 98

Page 8
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Figure 44: diagramme du moment My dus à l'effort sismique........................................................................................ 99
Figure 45: sollicitation du à leffort sismique au pied de la pile: ...................................................................................... 99
Figure 46: Schéma du ferraillage du fut ......................................................................................................................... 103
Figure 47: ferraillage retenus dans le fut ....................................................................................................................... 104
Figure 48: ferraillage retenus par le Bet dans le fut ...................................................................................................... 104
Figure 49: Emplacement des pieux sous la semelle....................................................................................................... 106
Figure 50: Ce en fonction de la configuration des pieux ............................................................................................... 113
Figure 51: Interface d’entrée des données de calcul sur Expert BA .............................................................................. 115
Figure 52: Interface d’entrée des sollicitations sur Expert BA ....................................................................................... 116
Figure 53: Décomposition en bielles .............................................................................................................................. 120
Figure 54: Ferraillage d'une semelle sur des pieux ........................................................................................................ 122
Figure 55: partie exécutée de l'estacade ....................................................................................................................... 123
Figure 56: coffrage d'une pile intermédiaire ................................................................................................................. 127
Figure 57: partie de coulage d'une pile .......................................................................................................................... 128
Figure 58: plot intermédiaire achevé de 75% ................................................................................................................ 129
Figure 59: ferraillage de l'encastrement ........................................................................................................................ 130
Figure 60: Tablier ........................................................................................................................................................... 131
Figure 61: cintres supportant le coffrage du tablier ...................................................................................................... 132
Figure 62: coffrage de l'encorbellement ........................................................................................................................ 132

Page 9
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Liste des tableaux :
Tableau 1:Les caractéristiques de l’ouvrage objet........................................................................................................... 15
Tableau 2: domaine d’utilisation des ponts courants/non courants ............................................................................... 20
Tableau 3: tableau de comparaison entre pont à poutres et pont dalle ...................................................................... 22
Tableau 4: comparaison entre pont isostatique et pont hyperstatique .......................................................................... 22
Tableau 5: Classes et résistances du béton...................................................................................................................... 29
Tableau 6: caractéristiques mécaniques des aciers pour béton armé ............................................................................ 32
Tableau 7:Tableau 4 : Coefficients majorateurs et minorateurs ..................................................................................... 36
Tableau 8: poids des équipements .................................................................................................................................. 37
Tableau 9: Efforts d’interaction due à la température .................................................................................................... 40
Tableau 10: Combinaisons de dimensionnement pour les différents états-limites ........................................................ 44
Tableau 11: Groupes de charges ...................................................................................................................................... 45
Tableau 13: Coefficients réducteurs dans les combinaisons d’après la norme d’application de .................................... 48
Tableau 14: Coefficient pris en compte dans les combinaisons à l’ELU .......................................................................... 48
Tableau 15: Combinaisons de charges à l’ELU ................................................................................................................. 48
Tableau 16: Combinaisons de charges à l’ELS .................................................................................................................. 49
Tableau 17: coefficient de Guyon-Massonet ................................................................................................................... 50
Tableau 18: coefficient de Guyon-Massonet des charges roulantes ............................................................................... 52
Tableau 19: aciers retenus ............................................................................................................................................... 60
Tableau 20: Moments transversaux maximaux ............................................................................................................... 62
Tableau 21: les caracteristiques des charges appliquées sur l'encorbellement .............................................................. 69
Tableau 22: Les combinaisons utilisées dans le dimensionnement des encorbellements .............................................. 69
Tableau 23: Le ferraillage retenu pour l'encorbellement ................................................................................................ 71
Tableau 24: paramètres géométriques de l’appareil d’appui.......................................................................................... 75
Tableau 25: caractéristiques mécaniques de l’appareil d’appui...................................................................................... 78
Tableau 26: Vérifications à faire pour les AAEF ............................................................................................................... 80
Tableau 27: Les efforts appliqués et les déplacements des appareils d'appuis du tablier intermédiaire ....................... 82
Tableau 28: la vérification de la limite de distorsion ....................................................................................................... 82
Tableau 29: la vérification de la limite de rotation .......................................................................................................... 83
Tableau 30: vérification de la stabilité au flambement ................................................................................................... 84
Tableau 31: Les efforts appliqués et les déplacements des appareils d'appuis du tablier intermédiaire ....................... 84
Tableau 32: la vérification de la limite de distorsion ....................................................................................................... 85
Tableau 33: la vérification de la limite de rotation .......................................................................................................... 86
Tableau 34: la vérification de la limite au flambement ................................................................................................... 87
Tableau 35: Modèle retenu pour le dimensionnement des pieux .................................................................................. 89
Tableau 36: Valeurs des raideurs dans chaque couche ................................................................................................... 89
Tableau 37: Valeurs des raideurs dans les nœuds ........................................................................................................... 91
Tableau 38: spectre élastique conseillé (mouvements horizontaux) pour un amortissement de 5% ............................ 92
Tableau 39: spectre élastique conseillé (mouvements verticaux) pour un amortissement de 5% ................................. 93
Tableau 40: charges à ELU sismiques ............................................................................................................................... 94
Tableau 41: enveloppe ELU sismiques ............................................................................................................................. 95
Tableau 42: efforts obtenus au pied de pile la plus sollicitées ........................................................................................ 99
Tableau 43: efforts obtenus à l'ELU au pied de pile la plus sollicitées .......................................................................... 100
Tableau 44:Tableau : efforts obtenus à l'ELS au pied de pile la plus sollicitées ............................................................ 100

Page 10
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Tableau 45: Effort normal majoré .................................................................................................................................. 102
Tableau 46: Facteurs partielles des termes de traction et compression à l’ELU ........................................................... 108
Tableau 47: Facteurs partielles des termes de traction et compression à l’ELSQP ....................................................... 108
Tableau 48: Facteurs partielles des termes de traction et compression à l’ELSC.......................................................... 109
Tableau 49: Facteurs partielles des termes de traction et compression à l’ELA ........................................................... 109
Tableau 50: Valeurs du facteur de portance pressiométrique ...................................................................................... 111
Tableau 51: Efforts et ferraillage retenus dans les pieux à l'ELU ................................................................................... 117
Tableau 52: Efforts et ferraillage retenus dans les pieux à l'ELS.................................................................................... 118
Tableau 53: Efforts et ferraillage retenus dans les pieux à l'ELA ................................................................................... 118
Tableau 54: proprietes de la semelle de liaison............................................................................................................. 120
Tableau 55: efforts et ferraillage dans la semelle .......................................................................................................... 121

Page 11
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Remerciement :
A l'issue de ce projet, je tiens à témoigner ma reconnaissance aux personnes qui m’ont permis de

progresser mon étude et dans la rédaction de ce rapport, en m’apportant leur aide précieuse.

Ainsi, je remercie vivement mon encadrant externe M. Mohammed Ballafrej, directeur du chantier

EMM, qui m’a accueilli au sein du chantier, et qui m’a consacré son temps et offert son soutien pour

m’aider à élaborer ce travail dans les meilleures conditions. Je suis très reconnaissants des conseils

fructueux qu’il n’a pas cessé de me prodiguer.

Je tiens aussi à remercier M. Chentouf Mohammed ingénieur Etudes à SINTRAM et M. Bouchikhi

Yahya responsable des travaux qui m’ont encadré eux aussi pendant un certain bout de temps. Je leur

exprime ainsi ma gratitude pour leur disponibilité et leurs conseils.

Je ne saurais exprimer mes remerciements à Mlle. Siham Boumeftah ingénieur Etudes à NOVEC

pour son temps qu’elle m’a consacré, pour ses directives précieuses et ses conseils pertinents qui m’ont

été un appui considérable dans mon projet.

Mes vifs remerciements s’adressent également à mon encadrant interne M. Abdelfattah Mobarraa,

chef du service Etude de la Division Ouvrages d’Art de la Direction des Routes et professeur à

l’EMSI. Je le remercie pour m’avoir encadré de très proche et pour tous les efforts qu’il a consentis et

ses conseils précieux en dépit de ses différentes responsabilités et occupations.

J’adresse enfin mes remerciements à tout le staff du chantier EMM, à l’ensemble du corps enseignant

de l’EMSI pour la formation académique qu’ils m’ont fournie pendant les trois années ainsi qu’à tout

le personnel de l’EMSI pour avoir veillé à mon confort durant cette période.

Page 12
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Introduction Générale
Afin d’accompagner l’essor du transport accompagnant le développement de l’activité du Port Tanger-Med,
l’Office Nationale des Chemins de Fer a mis en place dans l’horizon 2017 le projet de l’exécution de la ligne
à grande vitesse (LGV) de l’axe Tanger/Kenitra qui permettra de faire face à une forte croissance de trafic.

Le tracé traverse plusieurs obstacles naturels et artificiels. Dans ce contexte mon projet de fin d'étude, vient
pour concevoir, dimensionner et réaliser un ouvrage d’affranchissement assurant la continuité du tracé.

Le présent rapport est composé de trois chapitres qui justifient la conception d’une estacade ferroviaire, un
chapitre conçu pour la vérification de calcul déjà fait par le bureau d’étude, et ensuite un chapitre concernant
le suivi d’exécution sur chantier.

Après avoir présenté l’ouvrage et donner une justification détaillée à la conception choisie, on essayera dans
le deuxième chapitre de faire une vérification des calculs, des différents constituants du projet dont les
principaux éléments sont le tablier, les piles, les semelles et les pieux- La méthode de travail utilisée pour le
dimensionnement est celle du calcul en éléments finis. Pour ce faire j’utilisais le logiciel de calcul CSI
BRIDGE.

La modélisation sera faite sur une base d’hypothèses compatible avec les recommandations de Livret 2.01 de
la SNCF et les données communiqués par le maitre d’ouvrage « ONCF ».

Enfin je vais présenter une partie de l’exécution du projet que j’ai assisté sur chantier.

Page 13
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Présentation de l’ouvrage
1. Localisation géographique

L’ouvrage en question est une estacade nommée Estacade de Méandre de MARHAR (EMM). Le viaduc de
MHARHAR fait partie du projet Ligne à Grande Vitesse (LGV) reliant Casablanca à Tanger. Cette ligne à
grande vitesse se situe, au sud-ouest la ville de TANGER, au sud de l’autoroute A4 et à l’est de l’autoroute
A1. La longueur totale du tablier entre axes des culées de rive est de 960.15 m.

Figure 1:Localisation géographique de l’ouvrage

Page 14
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 2:Localisation géographique de l’ouvrage

2. Caractéristiques de l’ouvrage :

C’est une structure composée de vingt -trois plots avec trois travées hyperstatiques dans
chacun. La liaison entre les deux plots est assurée par une pile culée. La conception
dynamique de l’ouvrage a imposé l’encastrement des piles dans le tablier. En effet, dans
chaque plot on a deux piles encastrées dans le tablier avec une pile culée liant chaque deux
plot de l’ouvrage. Notons qu’il s’agit d’un pont dalle en béton armé.

Quant aux fondations, l’ouvrage dispose de six pieux sous chaque pile de diamètre égal à 1,6m. Chaque
groupe de pieux (sous chaque pile) est regroupé par une semelle de liaison.
La figure 3 représente un tableau récapitulatif des caractéristiques de l’ouvrage objet de cette note :

Tableau 1:Les caractéristiques de l’ouvrage objet

L’Estacade 2097 est de 22 plots tous de type dalle en béton arme.la longueur totale du tablier est entre axes
des culées de rive est de 960.15.

La tavelure du tablier est comme suit :

Page 15
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Les appuis du PRA 2097 commencent de C0, qui est la culée coté Tanger jusqu’à la culée C70, qui est la
culée coté Kénitra.

Page 16
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 3: élévation de l’ouvrage entre C0 à C70

Page 17
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
3. Coupe transversale :

La figure 3 nous montre la coupe transversale du tablier

Figure 4: Coupe transversale de l’ouvrage

Figure 3: Coupe transversale au droit d’une pile courante

Page 18
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 4: Coupe transversale au droit d’une pile de joint

Figure 5: Coupe transversale au droit de la culée

Page 19
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Justification de la conception :
1. Justification du type de pont :

1.1. Typologie des ponts :

Les ponts, généralement, sont classés suivant deux grandes catégories :

Portée unitaire inferieure à 48m

Ponts Courants Ceux qui possèdent des largeurs


transversales inférieurs à 20 m et des piles
présentant un faible élancement. (Ponts
cadres, Ponts dalles, Ponts à poutres)

Ceux qui possèdent au moins une travée de


40m de portée

Ou

Ceux qui ont une longueur totale supérieure à


100m

Ou
Ponts Non Courants Ceux dont la surface totale du tablier dépasse
1200 m2

Ou

Ponts mobiles, Ponts canaux

Ou

Ceux qui se caractérisent pas des difficultés


dans : Conception, Dimensionnement,
réalisation

Tableau 2: domaine d’utilisation des ponts courants/non courants

Page 20
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 6: domaine d’utilisation des ponts courants

1.2. Comparaison ponts à poutres/ponts dalles

Ponts à poutres Ponts dalles

Avantages Inconvénients

Possibilité de préfabrication Actuellement pas de préfabrication

Economie de la matière (Béton et Consomme plus de matière


Acier)→ plus employé au (25 à 30 % plus).
MAROC
Avantages des travées Inconvénients des travées continues (tel que
indépendantes (tel que peu sensible sensibilité aux tassements différentiels).
aux tassements différentiels)
Inconvénients Avantages

Tablier épais Tablier mince :


→ pas esthétique ⌂→ esthétique donc emploi en zone urbaine
(en ville et sur autoroute).

Page 21
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
⌂→ gain de terrassement
(moins de remblai d’accès).
Tableau 3: tableau de comparaison entre pont à poutres et pont dalle

1.3. Comparaison entre Ponts à travées indépendantes/travées continues :

Ponts à travées indépendantes Ponts à travées continues

Avantages Inconvénients

Possibilité de préfabrication Pas de préfabrication (généralement)

Moins sensibles aux tassements différentiels Plus sensibles aux tassements différentiels

pas recommandé pour mauvais sol ou sur

fondations superficielles

Inconvénients Avantages

Tablier plus épais Tablier plus minces : diminution des

moments en travées

Les charges verticales transmises sur appuis Les charges verticales transmises sur appuis

sont excentrées sont non excentrées

Tableau 4: comparaison entre pont isostatique et pont hyperstatique

Lorsque le gabarit n'est pas trop faible et que la mise en place d'un cintre est possible, la solution de tablier
dalle coulé en place peut être la plus favorable à la fois sur le plan technique et sur le plan économique. En
outre, cette solution devient la plus intéressante si l'ouvrage est de forme complexe (biais prononcé ou forte
courbure, …). Par ailleurs, cette solution est la plus satisfaisante tant sur l'aspect que sur la résistance au choc
de véhicules lourds en sur-gabarit.
D’après ces raisons on conclut qu’un pont dalle hyperstatique est la conception convenable pour notre
franchissement.

2. Justification de la Conception plane de l’ouvrage :

La longueur totale de l’ouvrage est fixée à 950m. Cette longueur dépend :

Page 22
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
- Du tracé en plan de la voie portée
- De la géométrie en plan des appuis par rapport à l'axe de l'ouvrage
- De la conception des culées et des abords, sous le double point de vue économique et esthétique.
 Distribution des travées
La répartition des travées est faite en se basant sur une analyse classique de la brèche et en prenant en
considération les particularités suivantes :
 Le domaine de portée
Le domaine de portée des ponts dalle va jusqu’à 18m pour les travées continues, et jusqu’à 15m pour les
travées indépendantes.
 Le balancement de la travure
Pratiquement, pour maintenir l’équilibre statique et assurer un bon fonctionnement de l’ouvrage, le rapport
des travées de rive à celle de la travée adjacente ne doit pas descendre :
- de 0.5 dans les cas courants.
- de 0.6 dans le cas de biais prononcé.
Et ne doit pas dépasser 0.9 pour des raisons économiques.
Le non-respect de cette condition impliquera non seulement des problèmes au niveau de l’équilibre statique
mais aussi des problèmes de soulèvement d’appuis sur culées.

Pour les travées de rive et les travées intermédiaires, on adopte les portées suivantes :
 LTravée rive=12 m
 LTravée intermédiaire=15 m
 Biais du tablier
Le franchissement des flancs du vallon est réalisé suivant un biais d’environ=80 grades. Pour un ouvrage
possédant un tel niveau de biais, il est considéré comme peu biais. Cela veut dire que son fonctionnement
mécanique est à peu près le même que celui d’un ouvrage droit (100grades).
Sous l’effet du séisme, une action transmise à la structure, perpendiculaire au bord transversal du tablier crée
un moment de rotation d’axe vertical dans la structure qui a pour conséquence de pousser le tablier hors de
ses appuis.

Figure 7: Comportement sous séisme d’un pont Biais

Page 23
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Puisque le tablier de l’ouvrage est peu biais=80°>70°, la structure subit des chocs alternés et opposés qui se
contrecarrent. Le comportement donc de la structure sous séisme horizontal est proche de celui d’un pont
droit non biais.

3. Justification de la conception de la coupe transversale :

Figure 8: coupe transversale detaillée fournit par le maitre d'ouvre

Figure 9: coupe transversale de l'ouvrage

 La largeur totale conçue par le client est Lt=12.58m.


 La largeur du noyau est :
Ln>=0.5*Lt
Ce qui donne Ln>=6.29m

Page 24
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
En raison de concentration des charges roulantes au milieu de la dalle on prend une largeur égale à 7m.
 Epaisseur du noyau :

Figure 10: hauteur du noyau de la dalle fonction de θl

 Calcul de θ :
Θ est le rapport de la portée équivalente sur la portée initiale.
La portée équivalente est celle de travée isostatique présentant la même flèche que la travée continue sous
une charge unitaire.
 Pour la travée intermédiaire :
Θ=0.8
Ce qui vaut θl= 12m.
 Pour la travée de bord :
Θ=0.9
Ce qui vaut θl=10.8m.
Ce qui nous conduit en se basant sur le diagramme à une valeur de 56cm.
 Conception des encorbellements :

Page 25
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 11: propriétés des encorbellements

= 1⁄2  d1=55⁄2=27.5cm.
𝑑1

ℎ1

 d2=Le-d1=2.8-0.275 d2 =2.525m.

= 1⁄18 
ℎ2
 h2=0.14m.
𝑑2

ℎ3
 𝐿𝑡⁄ =2.5%  h3=0.16m.
2

 Choix d’une disposition de pile :

Foret de petites colonnesfaible aux chocs

Retombée disgracieuse allant par ailleurs à 1'encontre de

Page 26
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
l'intérêt d'une structure en dalle

Trop de voiles  Donnent un effet d'écran

Voiles trop longs  Donnent un effet d'écran

Voiles en nombre correct, mais de longueur encore importante


Donnent un effet d'écran

Meilleure disposition

Répartition harmonieuse entre pleins et vides qui, de surcroît, donne une certaine transparence, agréable à la
perception dynamique, grâce aux appuis placés en retrait.

Page 27
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Hypothèses de calcul
1. Référence :

Les principaux documents de référence qui serviront pour l’élaboration de cette étude sont détaillés dans ce
qui suit.

Les documents de référence utilisés pour la conception des ouvrages sont :

 Livret 2.01 de la SNCF

Le livret a pour objet de rassembler au sein d'un même document toutes les règles techniques de
conception et de calcul des ouvrages en béton, en métal ou mixtes du domaine ferroviaire.

 Référentiel Technique de le SNCF et de RFF (IN 3278) pour la Réalisation des LGV.
 Eurocode : EN 1990 – Bases de calcul des structures, Annexe A1 : Application aux ponts
 BAEL 91 mod 99

Règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et des constructions en béton armé suivant la
méthode des états limites ultimes.

 Fascicule 62 titre V

Règles techniques de conception et de calcul des fondations des ouvrages de génie civil

 AFPS, « Guide AFPS pour la protection Parasismique des ponts », Presses de l’Ecole
Nationale des Ponts et Chaussées, 1995
 « Ponts Courants en Zone Sismique, Guide de Conception », SETRA, SNCF, Janvier 2000
 EN 1337 Appareils d'appui

2. Matériaux :
2.1.Caractéristiques des bétons

2.1.1. Classe et résistance :

Du point de vue mécanique, le béton est défini par une classe de résistance, cette classe spécifie la Valeur
requise pour la résistance à la compression à 28 jours, désignée parfc28.

La résistance à la traction à 28 jours, désignée par ft28, est alors déduite de celle à la compression par la
relation suivante :

Ft28=0.6+0.06 fc28

Les tableaux suivants définissent la classe d’exposition, la résistance retenue, Dmax ainsi que le dosage en
ciment pour le béton de chaque partie d’ouvrage :(Selon l’article E2.11 du fascicule E du CCTP)

Page 28
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Parties d’ouvrage : Classe d’exposition Classe de Dmax en Teneur minimale
resistance mm en liant
équivalent
FondationPartie
profonde
d'ouvrages Classes XC2
d'exposition C30/37 20 350 kg
et de XA1
chlorures Classes

de 20
Murs anti‐bruit : résistance
Béton de propreté X0
XC2 C20/25 20 250kg
CI 0.4
semelles de fondation, béton Teneur minimale en
Semelle de fondation XA2
XC2 C35/45 20 350
liant équivalent
de blocage sous les semelles de fondation
BETON DE BLOCAGE SOUS LES XA2 C35/45 20 350
SEMELLES CI 0.4
C35/45
Appuis XC4 C35/45 20 350
XA2
350kg
XC2 C35/45 20 350

Tabliers BA XF4

Dalle de frottement hors ouvrage XC2 C35/45 20 350


Dalle de transition XA1 C35/45 20 350
Equipement XC4 C25/30 20 350

Voiles d’ecran par-ballast XC2 C35/45 20 350

XF1
Tableau 5: Classes et résistances du béton

(1) Pour les bétons ou le Dmax est 20 mm, cette valeur peut être portée à 25 mm si le ferraillage prévu

permet la mise en place correcte du béton.

2.1.2. Résistance conventionnelle du béton des fondations profondes

Les calculs justificatifs des fondations sont conduits à partir d’une résistance conventionnelle du béton notée
fc obtenue par application de la formule suivante :

Page 29
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Dans laquelle fcj et fc28 désignent les résistances caractéristiques à j jours et à 28 jours.

Dans notre cas on a :

- J > 28 jours

- fc28 = 30 MPa

- fclim = 25 MPa : Nous sommes en groupe B ( Pieux et barrettes bétonnés sous boue )

- K1 = 1.20 : Nous sommes en groupe B ( Pieux et barrettes bétonnés sous boue )

- K2 = 1.05 : Diamètre du pieu ou petite dimension de la barrette / Longueur du pieu < 1/20

Il s’en suit :

fc = 19.84 Mpa

2.1.3. Contraintes admissibles dans le béton

On considère que le béton a deux comportements, selon que le calcul se fait en ELU ou en ELS.

 ELU :

Le comportement du béton est modélisé par le diagramme parabole/rectangle en utilisant la relation


contrainte déformation suivante :

Avec : fbu=

Figure 12: Diagramme contrainte déformation du béton à l’ELU

θ est un coefficient qui dépend de la durée d’application de la charge t

 ELS

Page 30
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Pour le calcul à l’état limite de service, le calcul se fait en vertu de la loi de Hooke, en supposant les
contraintes proportionnelle aux déformations relatives :

Figure 13: Diagramme contrainte-déformation du béton à l’ELS

Avec :

2.1.4. Module de déformation longitude

Le module de déformation longitudinale, désigné par E, est pris égal à :


1
 Ei = 11 000 fc28 ⁄3 en cas de déformation instantanée (durée d’application inférieure à
24 heures) ;
1
 Ev = 3 700 fc28 ⁄3 en cas de déformation différée ou finale (déformation instantanée
augmentée du fluage).

2.1.5. Module de déformation transversale

La valeur du module de déformation transversale, désigné par G, est donnée par l’expression suivante :

G = E/2(1+v)

Où v est le coefficient de poisson.

2.1.6. Coefficient de Poisson

Le coefficient de poisson, désigné par v, est pris égal à :


Page 31
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
 v = 0 pour le calcul des sollicitations ;
 v = 0.2 pour le calcul des déformations

2.2.Caractéristiques des aciers

2.2.1. Nuance, limite d’élasticité et coefficients d’adhérence

Les aciers pour béton armé se distinguent selon l’état de surface (rond lisses ou à haute adhérence) et la
nuance. Ces deux paramètres spécifient les valeurs requises pour les caractéristiques mécaniques. Il s’agit de

 Limite d’élasticité, désignée par fe.


 Coefficient de fissuration, désignée par η.
 Coefficient de scellement, désignée Ψ.

Le tableau suivant définit les caractéristiques mécaniques retenues pour les armatures :

Type d’aciers Nuance fe η Ψ

Type d’aciers
Aciers à haute Fe E 500
Nuance 500feMpa η
1.6 Ψ
1.5
adhérence (HA)

Ronds lisses (DX) Fe E 235 235 Mpa 1.0 1.0

Tableau 6: caractéristiques mécaniques des aciers pour béton armé

2.2.2. Contrainte admissible

Pour les calculs on adoptera le diagramme contrainte déformation de calcul ci-après :

Figure 14:Diagramme contrainte déformation acier

Avec :

Page 32
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

et

et

2.2.3. ETAT LIMITE DE SERVICE

Pour les calculs vis‐à‐vis de l’état limite de service, désigné par ELS, la fissuration est considérée comme
étant préjudiciable pour toutes les parties d’ouvrage de ce fait, la contrainte de traction des armatures est
limitée à :

fe : désigne la limite d’élasticité des aciers utilisés exprimée en Mpa.

ftj : La résistance caractéristique à la traction du béton exprimé en Mpa

2.2.4. Module d’élasticité longitudinale

Le module d’élasticité longitudinale de l’acier, désigné par Es, est pris égal à :Es = 200 000 Mpa.

2.2.5. Longueur de scellement droit

La longueur de scellement droit, désignée par Ls, d’une armature de diamètre φ est déterminée à partir la
relation suivante :

Ls = φfe/4τsu

Où τsu est la contrainte limite d’adhérence :

τsu = 0.6ψ² ft28

2.2.6. Recouvrement des barres tendues

La longueur de recouvrement, désigné par lr, de deux barres tendues de diamètre Ǿ et dont les axes sont
espacés d’une distance c, est prise égale à :

Lr = Ls si c ≤ 5 φ

Lr = Ls + c si c > 5 φ

Page 33
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
2.2.7. Enrobage

L
Enrobage m
minimal a
des armatures ests pris égal à :

 7 cm pour les fondations profondes.


 5 cm pour les semelles
 3 cm pour toutes les autres parties de l’ouvrage.

3. Caractéristiques de sol

Les caractéristiques des remblais et blocs techniques en contact avec les ouvrages sont les suivantes :

 Masse volumique égale à 20KN/ m3


 Cohésion nulle, angle de frottement interne 30
 Coefficient de poussée des terres derrière les murs de soutènement : suivant les prescriptions du
chapitre 7 de l’IN0032,
 Coefficient de poussée des terres derrière les culées : suivant les prescriptions du chapitre 7
del’lN0032.

L’intensité des effets parasites (poussées horizontales et frottements négatifs) engendrés par les remblais
d'accès sur les fondations des culées, sera déterminée à partir des valeurs des tassements et de déplacements
mesurés lors de la consolidation des remblais et conformément aux règles de calcul du F62 titre V.

Page 34
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Présentation des logiciels informatique prévus pour le calcul :
1. Logiciel CSI BRIDGE :
Le logiciel CSI BRIDGE permet l’étude mécanique des structures qui peuvent être discrétisées sous forme
d’éléments de poutres droites, de coques, d’appuis ou de liaisons fixes ou élastiques, de câbles et de
membranes. La résolution se fait par la méthode des éléments finis.

L’étude du comportement des structures peut être faite selon la RDM ou la théorie des grands déplacements
en statique ou en dynamique

Les modules de construction phasée permettent la prise en compte par un seul fichier de données de l’histoire
complète de la construction de la structure, qu’elle soit préfabriquée ou constituée d’éléments en béton

Coules en place, même si son comportement est non-linéaire.

Le logiciel offre une large palette de possibilités de chargements automatiques suivant les règlements
français en vigueur, dans les domaines routier (A(l), convois…) et ferroviaire (UIC).

Il permet, grâce à un système de fichiers d’état, la génération de combinaisons linéaires ou quadratiques, de


cas de charge, d’enveloppes avec concomitances, et les impressions sélectives et la génération de graphiques
des résultats après calculs sans les reprendre.

2. Logiciel Robot Millenium


ROBOT Millennium est un logiciel de calcul et d'optimisation des structures. Il utilise la méthode d'analyse
par éléments finis pour étudier les structures planes et spatiales.

ROBOT Millennium peut calculer les structures à un nombre de barres et à un nombre de nœuds illimités. Il
permet également d'effectuer des analyses statiques et dynamiques, ainsi que des analyses linéaires ou non-
linéaires.

Ce pourra aussi servir pour la construction du modèle de contre calcul pour des fins de logiciel validation des
calculs de Pythagore dans le cadre du contrôle interne des études d’exécution

3. Calculette BA de ROBOBAT EXPERT :

La calculette de ROBOBAT EXPERT est un outil de calcul des sections de béton armé, soumises à la
flexion composée déviée dans l’hypothèse de conservation des sections planes et selon plusieurs
règlements (BAEL, eurocodes, normes DIN…).

Page 35
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

ACTIONS ET SOLLICITATIONS
1. Charges permanentes :

Les valeurs caractéristiques sont tirées de l’lN 0032 (livret 2.01) de la SNCF.

1.1.Poids :

1.1.1. Poids propre

Masse volumique béton armé : 2.5 t/m3

1.1.2. Poids des équipements fixes

Les actions dues au poids propre des équipements fixes de toute nature seront prises en compte avec leurs
valeurs caractéristiques, maximales ou minimales, déduites des valeurs nominales par application de
coefficients majorateurs et minorateurs.

Le tableau, ci-après, résume de manière non exhaustive ces dispositions :

Tableau 7:Tableau 4 : Coefficients majorateurs et minorateurs

1.1.3. Poids des équipements amovibles

Les charges amovibles de la voie (ballast, traverses, rails), avec leurs coefficients majorateurs et
minorateurs, sont définis au 1.2.1 de l’IN 0032.

Page 36
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Tableau 8: poids des équipements

1.1.Retrait et fluage :

Les effets du fluage sont négligeables puisque la structure étudiée est en béton arme. Les Déformations
linéaires proviennent uniquement du retrait. Le raccourcissement unitaire final du au retrait est pris égal a
3*10-4.

1.2.Force hydrodynamique :

Selon le fascicule 62 titre V, cette action n´est pas en toute rigueur une action permanente. Il est toutefois
commode de la considérer comme telle. La hauteur h tient compte de l´affouillement général éventuel
correspondant au niveau d´eau considéré mais n´intègre pas la hauteur d´affouillement local.

1.3.Tassement d’appui :

Notre cas n’est pas concerné par ce cas de charge puisqu’on a un système de fondation sur pieux.
Toutefois, la dénivellation des appuis va concerner uniquement le vérinage présenté dans les charges
variables prises en compte (cf. 3.2.2).

2. CHARGES D’EXPLOITATION :
2.1.Charges de circulation ferroviaire

 Schémas de charge :

Les schémas de charges à considérer sont les suivants.


• UIC 71
• SW/0 et SW/2
• Train à vide
Consiste en une charge linéaire verticale uniforme d'une valeur de 12.5 kN/m appliquée sur toute la
longueur de l'ouvrage.
 Efforts verticaux

Les chargements verticaux (charges d'exploitations) à prendre en compte sont les suivants:
• UIC71 + SW/0
• SW/2
• Train à vide
Les charges d’exploitation ferroviaire à prendre en compte sont les suivantes :

 Convoi UIC71 :

Page 37
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 15: schéma de UIC71

Ce schéma peut être fractionné.

Les schémas de charges SW représentent l’effet statique des circulations ferroviaires lourdes.
La disposition des charges est celle indiquée ci‐dessous avec des valeurs caractéristiques des charges
verticales conformes au tableau‐5 suivant:

Figure 16: schéma de SW0 et SW2

Les schémas de charges SW ne doivent pas être fractionnés.


Selon l'EN 1991‐2‐2003, les charges caractéristiques de l'UIC et le SW0 doivent être multipliés par un
coefficient αpour les lignes où circulent des trains plus légers ou plus lourds que le trafic ferroviaire
normal. Les valeurs de ce coefficient peuvent être: 0,75 ‐ 0,83 – 0,91 – 1.00 – 1,10 – 1,21 – 1,33 – 1,46.
En France, α = 1 à l'exception des lignes ouvertes aux frets internationaux. Dans le projet Kenitra‐
Tanger on prend α = 1.
Coefficient dynamique

Le Coefficient dynamique (évalué selon le chapitre 1.3.2 de l'lN0032) tient compte de l’amplification
dynamique des contraintes et des déformations de l'ouvrage sous les charges des trains, mais pas des
effets de résonnance. II majore les effets statiques dus aux modèles de charges UlC71 et SW,il est donnée
par la relation :

Page 38
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Pour une voie normalement entretenue

Pour la ligne à grande vitesse, les voies sont considérées soigneusement entretenues.

D’où :

Charges horizontales :

Les chargements horizontaux sont constitués des efforts de freinage et de démarrage.


Ces efforts agissent au niveau supérieur du rail.

2.2.Efforts de démarrage

Les efforts de démarrage agissent au niveau supérieur des rails suivant l’axe longitudinal de la voie. Ils
sont considérés comme des charges linéaires uniformes sur la longueur d’influence « L »de leurs effets
pour l’élément structural considéré. La direction des forces d’accélération et de freinage doit tenir compte
du sens de déplacement autorisé sur la voie.

Les valeurs caractéristiques des forces d’accélération et de freinage doivent être prises égales à :

Q lak= 33[kN/m]L[m] ≤ 1000[kN], pour les modèles de charges UIC71, SW/0, SW/2

Page 39
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Pour le chargement UlC71 + SW/0, seul l'effort le plus défavorable est à prendre en compte les valeurs
caractéristiques des forces de démarrage ne doivent pas être multipliées par le coefficient.

2.3.Efforts de freinage

Pour les chargements UIC71 et SW0 :

Pour le schéma de charge SW2 :

De plus, lors de l’établissement des groupes de charges 11 et 12 (groupes ou les deux voies sont
chargées), on utilise soit le convoi UIC71 soit SW/0 afin de calculer l’effort dû au freinage.

3. Efforts d'interaction dus à la température


Les 2 structures (voie et ouvrage) sont soumises à des variations de température dans le temps.
Ces variations sont en général d'ampleur différente et donnent ainsi naissance à des écarts de
température entre les 2 structures. (L'ampleur des variations est normalement plus grande pour la voie.)
Les valeurs des efforts indiquées ci‐après pour certains types de voies et de structures sont valables si
l'écart de température entre tablier et rails ne dépasse pas 20°.
Dans les autres cas, ces valeurs sont définies au CPS.

Tableau 9: Efforts d’interaction due à la température

(1) LT longueur de dilatation coïncidant en pratique avec la longueur de l'ouvrage, le point fixe
thermique étant proche de l'appui fixe.

(2) L1 et L2 conformément à la figure ci‐après :

Figure 17: Longueur de dilatation

Page 40
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
4. Autres actions variables
4.1.Actions dues au vent
Nous distinguons deux types de charges de vents:

 Vent compatible avec la circulation des trains:

La pression du vent est considérée uniforme de valeur 1,5 KN/m2. Le train est considéré comme un écran
plein de 3m de hauteur, dont le bord inférieur est situé à 0,5m au-dessus du niveau des rails. Le tablier est
considéré aussi comme un écran plein au moins entre le niveau supérieur des rails et son intrados. Pour la
vérification de l'équilibre statique d'ensemble du tablier et des piles, on envisage le cas du train vide sous
les charges du vent.

 Vent non compatible avec la circulation des trains :

Appliqué uniquement sur le tablier. La pression du vent est considérée uniforme et sa valeur est
définie sur la base du zonage marocain donnant les vitesses du vent extrême. Pour le projet LGV
Kenitra‐Tanger, la vitesse du vent extrême est donnée comme suite :
‐Région limitée entre Tanger et Larache : Vent extrême 223 Km/h.
‐Région limitée entre Larache et Rabat : Vent extrême 140 Km/h.
Le présent ouvrage est situé entre Tanger et Larache ; on prend donc une vitesse extrême du vent de 223
Km/h.
Dans le cas de ponts ou viaducs munis de murs anti-bruit sur leurs bords latéraux, la surface totale
(Tablier + murs) exposée aux vents doit être considérée.
Les actions du vent et du souffle sont cumulables.

4.2. Actions due aux effets thermiques :

Variations uniformes de température :


. Variations uniformes de température
La valeur du coefficient de dilatation du béton et des aciers de toute nature est fixée a 10‐5/°C.
Les valeurs caractéristiques maximales et minimales des variations de température sont:
 Une partie rapidement variable de +10°C et ‐10°C
 Une partie lentement variable de +20°C et ‐30°C
 Une variation globale de +30°C et ‐40°C autour d'une valeur ambiante initiale de 10°C.

Les sollicitations correspondantes seront calculées en considérant le Module instantané Ei, pour la
partie rapidement variable et le module différé Ed pour la partie lentement variable

5. Actions accidentelles et sismiques :


5.1.Déraillement

Le déraillement d'un train est considéré comme une situation accidentelle. Les charges de déraillement
sont considérées uniquement à l'état ultime sans multiplication par le coefficient dynamique. Deux
situations sont à considérées:
 Situation‐1:

Déraillement de locomotive ou de wagons, les véhicules déraillés demeurant dans la zone de voie sur le
tablier de pont. On évite la ruine des éléments principaux de la structure.
Page 41
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Cependant des dommages locaux sont tolérés. Les parties de la structure concernées doivent être
dimensionnées sous deux charges locales αx0,7xUIC71.

Figure 18: Situation‐1 d'un déraillement

(1): distance maximale = 1,5s si le tablier est muni d'un mur anti déraillement
(2): largeur de la voie
(3): charge concentrée appliquée sur un carré de 450mmx450mm en cas de voies ballastées
s": distance entre‐nus des rails
 Situation‐2:
Les véhicules déraillés restent en équilibre sur le bord du pont en chargeant le bord du tablier. On évite à
la fois le renversement et l'effondrement du pont. La vérification de la stabilité globale doit être effectuée
sous une charge uniforme αx1,4xUIC71 sur une longueur de 20m.

Figure 19: Situation‐2 d'un déraillement

Le troisième rail fixé sur les traverses monobloc est prévu sur les PRA traversant des routes et autoroutes
ainsi que sur tous les viaducs quelle que soit le franchissement.

5.2.Séisme :

L’ouvrage d’Art objet de cette méthodologie sera dimensionnés vis‐à‐vis du séisme conformément au
«Guide AFPS 92 pour la protection parasismique des ponts » qui sera complété et précisé par les
prescriptions du Chapitre‐8 du Livret 2.01 pour ce qui concerne les murs de soutènement, les
fondations et la justification à I'ELS. Conformément au rapport de l’université Mohamed VI
d’évaluation local de l’aléa sismique et à la note d’lNEXlA dispositions a appliquer pour le
dimensionnement parasismique des ouvrages » réf LGVM APU EC8 A0 du25/05/2010, l’ouvrage
est situé en zone de risque sismique d'accélération nominale an= 0,205.g.

Page 42
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Deux niveaux de calculs sont considérés pour les lignes à grandes vitesses.

o Etat limite ultime : pour une longue période de retour, ou des dommages sans effondrement de
l'ouvrage sont autorisés.
o Etat limite de service : pour une courte période de retour, ou aucun élément de l'ouvrage
ne doit se plastifier.

L'accélération nominale à considérer pour « l’état limite ultime" est liée à la classe du pont selon le guide
AFPS‐92 qui classe les ouvrages en quatre classes, A, B, C et D, et à l'activité sismique de la zone.
L’ouvrage objet de cette note est considéré de classe‐C.
Vérifications à effectuer à "l'état limite de service":
Les vérifications à faire sont celles figurant dans le chapitre 8 de l’lN0032 article 8.5.4

6. COMBINAISONS D’ACTIONS :

Les combinaisons des charges ferroviaires sont spécifiées dans le paragraphe 1.7 de l’lN0032.

 E.L.U. durables ou transitoires

(Équilibre statique, résistance) (Format de combinaison fondamentale)

 E.L.U. accidentels

(Équilibre statique, résistance) (Format de combinaison accidentel)

 E.L.U. sismiques

(Équilibre statique, résistance) (Format de combinaison sismique)

 E.L.S. rares

(Format de combinaison rare)

 E.L.S. fréquents

(Format de combinaison fréquent)

 E.L.S. quasi-permanents

Page 43
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

(Format de combinaison quasi‐permanent)

 E.L. de fatigue

(Format de combinaison de fatigue)

Avec

 G : Actions permanentes (sauf précontraintes)


 P : précontrainte (Pas nécessaire dans notre cas)
 Q : Actions variables (Ql actions de base)(Qi Actions d’accompagnement)
 T : Actions thermiques

Les coefficientsΦ2sont nuls à l'exception du coefficient relatif aux actions thermiques (Φ2= 0,5).

Tableau 10: Combinaisons de dimensionnement pour les différents états-limites

(1) Pas de distinction entre action de base et actions d'accompagnement pour les actions variables en
situation sismique.

Définition des actions de circulation ferroviaire ‐ Groupes de charges :

Page 44
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Les actions de circulation ferroviaire sont des actions composées qui sont des assemblages de ces actions
élémentaires pour 1 voie comme pour plusieurs voies, ces actions composées, appelées groupes de
charges, tiennent compte en effet d'une simultanéité des diverses charges élémentaires sur une voie, et
d'une simultanéité de chargement de plusieurs voies.

Chacun de ces groupes de charges, qui s'excluent l'un l'autre, doit être considéré comme définissant une
action d'exploitation pour les combinaisons avec les charges autres que de circulation ferroviaire. Pour les
ouvrages larges, chaque structure doit être dimensionnée pour le plus grand nombre de voies qu'il soit
possible de disposer géométriquement, de la façon la plus défavorable, quelle que soit la position des
voies existantes. L'espacement minimal des axes de voie concernés est précisé au CPS.

Tableau 11: Groupes de charges

Nota général : Il y a lieu de rechercher les charges verticales maximales et minimales compatibles avec
l'effort de freinage‐démarrage maximal et de considérer ces 2 cas extrêmes pour les groupes.

 Les groupes 3, 13, 23 ne concernent que les pièces courtes de ponts non ballastés (longerons).
 L'effort de freinage-démarrage et la force centrifuge doivent être pris égaux à 0 si ces cas sont plus
défavorables.
 Si l'on considère le freinage sur 1 voie, il y a lieu de prendre en compte le démarrage sur l'autre voie
et vice-versa.
 Le sens de l'effort cumulé de freinage sur une voie et de démarrage sur l'autre voie sera choisi afin
d'obtenir l'effet le plus défavorable sur l'élément calculé.
 Dans le cas d'un ouvrage supportant 3 voies ou plus de 3 voies, il y a lieu de prendre en compte
l’effort de freinage et 1 effort de démarrage.

Page 45
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
 (5) Compte tenu du coefficient dynamique CD.
 (6) Le coefficient dynamique est pris égal à 1.

Procédure à suivre pour les ouvrages ou parties d'ouvrage supportant 2 voies ou plus de 2 voies

Pour les ouvrages (ou parties d'ouvrage) supportant 2 voies, il y a lieu de considérer les groupes 1 à 14,
les groupes 1 à 5 étant à prendre en compte avec l'une et l'autre des2 voies.
Pour les ouvrages (ou parties d'ouvrage) supportant 3 voies ou plus, il y a lieu de considérer les groupes
1 à 23, les groupes 1 à 5 étant à prendre en compte pour chacune des voies, et les groupes 11 à 14 étant à
prendre en compte, pour tous les couples de 2 voies.
Pour les groupes, 21 à 23, on considère que toutes les voies sont chargées.

Page 46
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Etude du tablier

L’un des éléments importants de l’ouvrage est le tablier, par conséquent son dimensionnement doit faire
l’objet d’une étude complète et bien détaillée. Dans son fonctionnement, il doit répondre à la fois aux
exigences de résistance et aux critères d’utilisation de l’ouvrage. C’est sur la base de ce constat, que nous
procéderons dans ce chapitre consacré exclusivement à l’étude du tablier, à une analyse structurale
définissant l’ensemble des méthodes d’analyse statique possibles, cela nous permettra de fixer le type
d’analyse adéquat permettant à la fois de justifier le tablier en flexion locale (ou transversale) et en flexion
longitudinale. Deux types de flexion, chacune conditionnera le dimensionnement d’un des deux éléments
constitutifs du tablier, à savoir le hourdis en béton armé, et les deux poutres principales en acier. Et parce
qu’un bon fonctionnement du tablier n’est assuré que si ces deux éléments travailleront ensemble en
pleine collaboration, une connexion solide entre les deux est nécessaire afin de les solidariser et de les
faire travailler de la meilleure façon possible pour assurer la bonne transmission et la répartition correcte
des divers chargements appliqués. Un autre point auquel nous aurons à prêter une attention toute
particulière est la justification en fatigue de la charpente métallique, l’ouvrage est soumis à des charges
ferroviaires induisant des variations de contraintes répétées, par conséquent, deux parties de ce chapitre
sont consacrées au dimensionnement des cordons de soudure et à la vérification du phénomène de fatigue
afin de garantir que la probabilité de ruine du tablier par propagation de fissure reste acceptable durant la
totalité de sa durée de vie fixée à 100ans. Enfin nous compléterons l’étude du tablier par des justifications
en phase de construction pour s’assurer que celui-ci est capable de résister et être en équilibre à toute
phase de son lançage et de son bétonnage.

1. Analyse structurale longitudinale

L'analyse Structurale (ou Globale) a pour objet de déterminer les effets des différentes combinaisons
d'actions appliquées à la structure. Ceci concerne le moment fléchissant et l'effort tranchant pour les
vérifications aux ELU et les flèches pour la vérification aux ELS. Cette détermination des différentes
sollicitations de flexion longitudinale et les contraintes correspondantes dans toutes les sections de
l’ouvrage est faite en respectant le phasage de construction.

1.1. Combinaisons d’actions relatives à la flexion longitudinale

Les combinaisons d’action détaillées, établies selon le règlement sont données pour tous les états limites
de calcul.

Combinaisons de charges :

Les combinaisons de calcul se font selon les états limites. On distingue 3 états limites :

 Etat limite ultime de résistance ELU


 Etat limite de service fréquente ELSF
 Etat limite accidentelle ELA

Les charges permanentes G ont un coefficient de 1.35 à l’ELU et un coefficient de 1 dans les autres états
limites.

A l’ELU les charges dues au trafic ferroviaire ont un coefficient de 1.45 quand ils sont considérés comme
étant des actions dominantes. Ce même coefficient subit une réduction par multiplication par 𝛹0 quand
l’action due au trafic devient une action d’accompagnement. Les charges de température T et de vent W1

Page 47
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
prennent le coefficient 1.5 quand ils sont considérés comme des actions dominantes. La charge de la
température subit aussi une réduction dans le cas échéant.

A l’ELSC toutes les charges prennent en premier lieu un coefficient de 1. Une réduction s’impose quand
la température ou les groupes de charges ferroviaires ne sont pas dominants.

Ci-dessous un tableau qui contient les valeurs des coefficients réducteurs𝛹0. Ces valeurs vont être
utilisées par la suite dans les combinaisons de charges.

Groupes 𝜳𝟎 𝜳𝟏 𝜳𝟐

Température 0.6 0.6 0.5


Vent 1 0.5
Gr11 (LM71+SW0)
Gr12 (LM71+SW0)
Gr13 (freinage/ accélération) 0.8
Gr14 (lacet)
Gr16 (SW2) 0.8 0
Gr17 (SW2)
Gr21 (LM71+SW0)
Gr22 (LM71+SW0)
Gr23 (freinage/ accélération) 0.7
Gr24 (lacet)
Gr26 (SW2)
Gr27 (SW2)
Tableau 12: Coefficients réducteurs dans les combinaisons d’après la norme d’application de

Ci-dessous des tableaux qui résument les différents coefficients pris en compte dans les combinaisons
dans tous les états limites :

Cas de charge Dominante D’accompagnement


Température 1.5 1.5x0.6=0.9
Groupes de charges 1.45 1.45x0.8=1.16
(ferroviaires) 1.35 1.35x0.8=1.08
Tableau 13: Coefficient pris en compte dans les combinaisons à l’ELU

Ainsi, les combinaisons de charges prises en compte dans le calcul de la structure sont comme suit :

ELU :

Actions de base : charges du Traffic Actions de base : température


ELU1 (GR1-UIC71) 1.35G + 1.45GR1-UIC71 + 1.5W1 + 0.9T 1.35G + 1.16GR1-UIC71 + 1.5W1 + 1.5T

ELU2 (GR1-SW0) 1.35G + 1.45GR1-SW0 + 1.5W1 + 0.9T 1.35G + 1.16GR1-SW0 + 1.5W1 +1.5T

ELU3 (GR4) 1.35G + 1.45GR14 + 1.5W1 + 0.9T 1.35G + 1.16GR14 + 1.5W1 + 1.5T

ELU4 (GR11-UIC71) 1.35G + 1.45GR11-UIC71 + 1.5W1 + 0.9T 1.35G + 1.16GR11-UIC71 + 1.5W1 + 1.5T

ELU5 (GR11-UIC71-SW0) 1.35G + 1.35GR11-UIC71-SW0 + 1.5W1 + 0.9T 1.35G + 1.16GR11-UIC71-SW0 + 1.5W1 + 1.5T

ELU6 (GR14-UIC71-SW2) 1.35G + 1.35GR14-UIC7-SW2 + 1.5W1 + 0.9T 1.35G + 1.16GR14-UIC7-SW2 + 1.5W1 + 1.5T

ELU7 (GR14-SW0-SW2) 1.35G + 1.45GR14-SW0-SW2 + 1.5W1 + 0.9T 1.35G + 1.16GR14-SW0-SW2 + 1.5W1 + 1.5T

Tableau 14: Combinaisons de charges à l’ELU

ELSF :

Page 48
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Actions de base : charges du trafic Actions de base : température


ELSF1 (GR1) G + GR1 + 0.6W1 + 0.6T G + GR1-UIC71 + 0.6W1 + T
ELSF2 (GR2) G + GR2 + 0.6W1 + 0.6T G + GR1-UIC71 + 0.6W1 + 0.6T
ELSF3 (GR4-SW2) G + GR4-SW2 + 0.6W1 + 0.6T G + GR1-UIC71 + 0.6W1 + 0.6T
ELSF4 (GR11-UIC71) G + GR11-UIC71 + 0.6W1 + 0.6T G + GR1-UIC71 + 0.6W1 + 0.6T
ELSF5 (GR11-SW0-UIC71) G + GR11-SW0-UIC71 + 0.6W1 + 0.6T G + GR1-UIC71 + 0.6W1 + 0.6T
ELSF6 (GR11-SW2-UIC71) G + GR1-SW2-UIC71 + 0.6W1 + 0.6T G + GR1-UIC71 + 0.6W1 + 0.6T
ELSF7 (GR14-SW0-SW2) G + GR14-SW0-SW2 + 0.6W1 + 0.6T G + GR1-UIC71 + 0.6W1 + 0.6T
ELSF8 (GR14-UIC71-SW2) G + GR14-UIC71-SW2 + 0.6W1 + 0.6T G + GR1-UIC71 + 0.6W1 + 0.6T
Tableau 15: Combinaisons de charges à l’ELS

1.2. Coefficient de majoration dynamique :

Pour une voie soigneusement entretenue, on applique un coefficient dynamique multiplicateur des
sollicitations et déformations statiques sous les schémas de charge UIC 71 et SW de valeur :

1.3. Coefficient de répartition transversale :

Le calcul du coefficient de répartition transversale est fait à l’aide de la méthode de Guyon Massonnet.
Dans notre cas de pont dalle continu, on obtient une bonne approximation en calculant le coefficient de
répartition transversale en considérant une travée indépendante équivalente. On prend une portée
équivalente égale à 0.8 L pour les travées intermédiaires et 0.9 L pour les travées de rive.

La largeur initiale du pont est de 12.58 m. Pour tenir en compte la participation des encorbellements à la
flexion longitudinale, on substitue à la dalle réelle une dalle équivalente de section rectangulaire de même
épaisseur et présentant la même inertie de flexion que la dalle réelle. Pour déterminer les lignes
d’influence du coefficient K, on applique la méthode de Guyon Massonnet à cette dalle fictive. Ces lignes
sont prises en considération sur la largeur nette de la partie de dalle d’épaisseur constante, puis
extrapolées jusqu’aux bords des encorbellements en les prolongeant simplement par leurs tangentes.

Page 49
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 20: dalle équivalente

La portée équivalente prise en compte est :

Léqui=12*0.9=10.8m.

Superstructures Excentricité de la charge (m) Coefficient de Guyon


Massonnet
Corniche BA 6.23 et -6.23 1.660
Longrine 6.10 et -6.10 1.600
Caniveau à câbles 5.52 et -5.52 1.378
Caniveau à eau 5.85 et -5.85 1.497
Couverture caniveau à 5.52 et -5.52 1.378
câbles

Couverture caniveau à 5.85 et -5.85 1.497


eau
Poteau caténaire 5.05 et -5.05 1.234
Remplissage eau 5.85 et -5.85 1.497
Armement 2.25 et -2.25 1.013
Tableau 16: coefficient de Guyon-Massonet

Pose de la voie ballastée :

Page 50
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
On tient en compte de la répartition due au ballast et aux rails en considérant
successivement les deux répartitions suivantes, quel que soit le type de traverse retenu.

 La force d’essieu ponctuelle de 205 𝐾𝑁 (Modèle LM71) se répartit sur une


bande longitudinale continue de largeur :

𝒂𝟏=𝟐,𝟐𝟓+𝒆𝟐

Où 𝑒 est défini sur le schéma ci-dessous en (m).

Figure 21: Répartition de d’une force d’essieu ponctuelle sur une bande longitudinale continue

 La force d’essieu ponctuelle de 205 𝐾𝑁 (Modèle LM71) se répartit sur 2 bandes


longitudinales continues de largeur :

𝒂𝟐=𝟎,𝟑𝟎+𝒆𝟐

Où 𝑒 est défini sur le schéma ci-dessous en (m).

Figure 22: Répartition de d’une force d’essieu ponctuelle sur deux bandes longitudinales continues

Une diffusion des charges dans le ballast est prise en compte, la largeur de diffusion
étant :

Al=2.25+ (0.55+0.03+0.14+1.02*0.5)*0.5=2.865m.

Charges de convois Excentricité de la charge Coefficient de Guyon


(m) Massonnet

Page 51
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
UIC 71, SW0 et 2.25 et -2.25 1.310
SW/2
(une seule voie)
UIC 71, SW0 et 2.25 et -2.25 1.011
SW/2
(deux voies)
Tableau 17: coefficient de Guyon-Massonet des charges roulantes

Pour conclure sur les justifications nécessaire du tablier de toute l’estacade, et uniformiser le principe de
ferraillage du tablier, Il me semble loisible d’étudier l’ouvrages élémentaire le plus défavorable en termes
de souplesse pour conclure sur la justification du tablier de l’ensemble de l’estacade. La validation de ce
module validera par défaut toutes les justifications nécessaires du tablier de toute l’estacade.
L’étude sera donc réalisée sur un ouvrage indépendant, en considérant l’ouvrage ayant les piles les plus
hautes.
Plot avec les piles les plus hautes (de l’ordre de 9.9 m) :

Figure 23:Plot avec les piles les plus hautes (de l’ordre de 9.9 m)

1.4. MODELISATION :

Le modèle de la structure est réalisé à l’aide du logiciel CSI BRIDGE.

Pour définir la section du tablier et celle des piles, on considère que toutes les piles sont encastrées au sol,
Les appareils d’appui constituant la liaison entre le tablier et le chevêtre sont modélisés en tant qu’appuis,
tout en bloquant la rotation selon l’axe longitudinal et les deux translations selon l’axe vertical et
transversal (butée de blocage).

Présentation du modèle :

Page 52
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 24: coupe transversale de l’ouvrage sur le logiciel

Figure 25: modèle filaire de l’ouvrage

Figure 26: vue générale du modèle sur CSI BRIDGE

Page 53
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
1.5. PRESENTATION DES RESULTATS :

 gmax : Enveloppe charges quasi permanentes


 Moment de flexion :

 Effort tranchant :

 W1 : vent avec circulation :


 Moment de flexion :

Page 54
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
 Effort tranchant :

 T : Enveloppe Températures :
 Moment de flexion :

 Effort tranchant :

 EnveloppeGR14 :
 Moment fléchissant :

Page 55
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

 Effort tranchant :

 Enveloppe ELU maxGR14-UIC71 :


 Moment fléchissant :

 Effort tranchant :
Page 56
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

 Enveloppe ELS GR14-SW0-SW2 :


 Moment fléchissant :

 Effort tranchant :

Page 57
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
1.6. Ferraillage longitudinal :

1.6.1. Résultats des moments fléchissants données par le logiciel :

Figure 27: tableau des moments de la combinaison ELU max GR14-UIC71

Page 58
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 28: tableau des moments de la combinaison ELS GR14-SW0-SW2-T

Le calcul du ferraillage est fait à l’aide d’EXPERT BA 2010. On obtient les sections suivantes :

ELU ELS
M Moment fléchissant Aciers calculés Aciers calculés Aciers retenus (cm²)
Moment fléchissant (KN.m)
(KN.m) (cm²) (cm²)
0 12,77 134,7 9,41 134,7 134,7
3 14658,7 373 11416 529,8 529,8
6 15445,74 394 12517 583,3 583,3
9 -3727,9 134,7 -3054 134,7 134,7
12 -28126,4 717 -21713 1047,8 1047,8
15 3016,93 117 -2061 114 117
18 15332,1 547 11771 391 547

Page 59
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
21 14328,45 365,3 11047 511,8 511,8
24 -5024,55 128 -4291 219,8 219,8
27 -31471,95 802 -24700 1200 1200
30 4970,84 126,7 4110 182,5 182,5
33 9099,67 232 13378 626,3 626,3
36 15501,48 395,2 12022 559,4 559,4
39 -12,77 134,7 9,41 134,7 134,7
Tableau 18: aciers retenus

La couleur verte représente le moment maximal en travée.

La couleur rouge représente le moment maximal aux appuis.

1.6.2. Récapitulatif des aciers calculés :

Le calcul présenté ci-après donne le ferraillage suivant :

 Aux appuis :

Aux appuis (nappe supérieure) Aux appuis (nappe Inférieure)


50*3 = 150 HA32 24x3 HA12
(soit 1200 cm²) (Pour disposer les étriers)
 En travée :

En travée (nappe supérieure) En travée (nappe Inférieure)


26*3 HA12 26x3 =78 HA32
(Pour disposer les étriers) (soit 626.3cm²)

1.6.3. Ferraillage retenus par le BET :

 Aux appuis :

 En travée :

Page 60
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
1.6.4. Conclusion :
La différence entre le ferraille calculé et celui obtenu par le Bet n’est pas très importante vu qu’elle ne
dépasse pas 10%.

Vérifiée

2. Analyse structurale transversale

Les moments transversaux sollicitant le dalot cadre seront déterminés par la méthode de Guyon-
Massonnet Barès, détaillé dans le Guide de Calcul du PSIDP.EL du SETRA.

2.1. PRESENTATION DES RESULTATS :


Les enveloppes fournis par le logiciel CSI BRIDGE sont comme suit :

Figure 29:Enveloppe des moments pour la combinaison de calcul ELU max GR11-UIC71-SW0-T

Figure 30:Enveloppe des moments pour la combinaison de calcul ELS GR14-UIC71-SW2-T

Ces deux enveloppes donnent les moments maximaux suivant :

Page 61
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
Moment transversal (ELU) en KN.m/m 307

Moment transversal (ELS) en KN.m/m 210


Tableau 19: Moments transversaux maximaux

2.2. Calcul du ferraillage :


 ELS :

Moment transversal : 210 KN.m/m.

1.2*(SECTION D'ACIER) : 13.2cm²/ml.

 ELU :

Moment transversal : 307 KN.m/m.

1.2*(SECTION D'ACIER) : 19.44cm²/ml.

 Condition de non fragilité :

SECTION D'ACIER wNF : 15,06 cm²/ml.

Section minimale à mettre en place : 15.06cm²/ml.

2.2.1. Ferraillage calculé :


Ferraillage adopté : Espacement :
Zone courante : HA 16 et HA 14 alternés 16cm

2.2.2. Ferraillage retenus par le BET :

2.2.3. Conclusion :
Le Bet a retrouvé un ferraillage plus dense que celui calculé.
Je pense que cela est à cause de l’optimisation que j’ai visé.

3. Analyse structurale des encorbellements :

Les sections à justifier vis-à-vis des moments transversaux d’encastrement des encorbellements sont les
sections SD et SG

Page 62
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 31: coupe transversal du tablier

La modélisation a pris en compte une poutre transversale élémentaire faisant un mètre de largeur et ayant
une hauteur variable. Cette poutre est supposée encastrée à sa jonction avec la partie courante du tablier et
libre de l’autre côté. Le modèle de calcul est réalisé moyennant le logiciel de calcul en éléments finis
Robot Structural Analysis.

Figure 32: détaille de la géométrie de l'encorbellement

3.1. Charges appliquées sur les encorbellements :

3.1.1. Charges permanentes :


 Poids propre de la console

Les actions résultantes du poids propre sont calculées dans le modèle en fonction de l’épaisseur
variable de la poutre console.

 Etanchéité et grave-bitume

La couche du grave bitume fait 14 cm d’épaisseur et la couche d’étanchéité a une épaisseur de 3


cm. La charge résultante étant (24*0.14+24*0.03)*1.3 = 5.32 KN/ml.

Page 63
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

 Ballast et armement
Les superstructures amovibles sont :

Le ballast a une épaisseur moyenne de 65 cm étalé sur 0.88 m de la console à partir de la section
d’encastrement et ayant une densité de 20 kN/m3,

Ainsi la charge à appliquer est la suivante :

0.65*20*1.3 = 16.90 kN/ml

 Eau circulante dans le caniveau à eau

Avec une densité d’eau de 10KN/m3, on aura une charge linéaire de 2*0.06*10=1.2 KN/ml sur la
console.

Celle nous donne : 1.6*1.2*0.5/0.2 = 5.00 kN/ml

 Poteau caténaire

La charge de la caténaire est étalée sur une largeur de 0.60m. La charge à appliquer est :

0.7*0.6*0.4*25*0.61 = 6.88 kn/ml.

 Couverture du caniveau à câble

 Longrine

Page 64
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

 Corniche

 Charges sur accotements

3.1.2. Effets aérodynamiques


Cet effet est représenté par une charge concentrée suivant le sens x avec une excentricité de 1.10 m.

En effet :

Vitesse de référence : V = 350 km/h

Distance axe voie – écran : 4,04 m

q1k = 0,8*(350/300)² =1.09 kN/m²

k1 =0,60 pour les trains dont les véhicules ont une forme profilée.

k2 =1,00 pour une hauteur de prise au vent supérieure à 1,00 m.

q1k = 1.09 *0,60*1,00 =0,654 kN/m²

Force amenée au tablier via le contre corniche :

FX = 1.8 * 0,654 =1.18 kN/ml

Page 65
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
 Vent 1 vers le tablier

Cet effet est représenté par une charge concentrée suivant le sens x avec une excentricité de 1.10 m.

Force amenée au tablier via le contre corniche :

FX = 1.85 * 2 = 3.70 kN/ml

 Charges sur poteau caténaire compatible avec sens du vent 1

On applique les charges suivantes tirées des prescriptions techniques pour la conception des OA et
accès en matière d’interfaces sur la LGV Maroc « AMO-T-0000-TT-ITR-NOT-PL0000-0001-01 ».

 Vent 2 sortant du tablier

Cet effet est représenté par une charge concentrée suivant le sens x avec une excentricité de 1.10 m.

Force amenée au tablier via le contre corniche :

FX = -1.85 * 2 = - 3.70 kN/ml

Page 66
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

 Charges sur poteau caténaire compatible avec sens du vent 2

On applique les charges suivantes tirées des prescriptions techniques pour la conception des OA et
accès en matière d’interfaces sur la LGV Maroc « AMO-T-0000-TT-ITR-NOT-PL0000-0001-01 ».

3.1.3. Déraillement
On considère la situation 2 de déraillement pour le dimensionnement des encorbellements : les
véhicules dérailles restent en équilibre sur le bord du pont en chargeant le bord du tablier. On évite
à la fois le renversement et l'effondrement du pont. La vérification de la stabilité globale doit être
effectuée sous une charge uniforme : alpha x 1,4 x UIC71 sur une longueur de 20m.

Page 67
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 33: Situation de déraillement (2)

Les charges concentrées de 250 kN sont réparties sur une longueur 1.6m.

Soit une charge de 250 * 1.4 / 1.6 = 218.75 KN, à appliquer à une distance de 0.84 m à partir de la
section d’encastrement.

Cas Type de charge Valeurs de la charge


1 poids propre PZ Moins Coef=1,00
2 charge uniforme PZ=-5,32[kN/m]
2 charge trapézoïdale (2p) PZ2=-5,32[kN/m] PZ1=-5,32[kN/m] X2=1,00 X1=0,55 global non
projetés relatives

3 charge uniforme PZ=-16,90[kN/m]


3 charge trapézoïdale (2p) PZ2=-16,9[kN/m] PZ1=-16,9[kN/m] X2=1,00 X1=0,63 global non
projetés relatives
4 charge trapézoïdale (2p) PZ2=-5,00[kN/m] PZ1=-5,00[kN/m] X2=0,87 X1=0,55 global non
projetés relatives
5 charge trapézoïdale (2p) PZ2=-6,88[kN/m] PZ1=-6,88[kN/m] X2=1,00 X1=0,67 global non
projetés relatives

Page 68
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
5 charge trapézoïdale (2p) PZ2=-6,88[kN/m] PZ1=-6,88[kN/m] X2=0,63 X1=0,0 global non projetés
relatives
6 charge trapézoïdale (2p) PZ2=-5,00[kN/m] PZ1=-5,00[kN/m] X2=0,87 X1=0,55 global non
projetés relatives
7 charge trapézoïdale (2p) PZ2=-3,26[kN/m] PZ1=-3,26[kN/m] X2=1,00 X1=0,87 global non
projetés relatives
7 charge trapézoïdale (2p) PZ2=-3,26[kN/m] PZ1=-3,26[kN/m] X2=0,59 X1=0,0 global non projetés
relatives
8 charge trapézoïdale (2p) PZ2=-11,76[kN/m] PZ1=-11,76[kN/m] X2=0,55 X1=0 global non
projetés relatives
9 force nodale FZ=-9,25[kN]
10 force nodale FZ=-2,00[kN]
10 charge trapézoïdale (2p) PZ2=-7,69[kN/m] PZ1=-7,69[kN/m] X2=1,00 X1=0,55 global non
projetés relatives
10 charge trapézoïdale (2p) PZ2=-7,69[kN/m] PZ1=-7,69[kN/m] X2=0,59 X1=0,0 global non projetés
relatives
11 force sur barre FZ=-50,00[kN] X=0,31[m]
11 force sur barre FX=-6,50[kN] DY=0,0[cm] DZ=100,00[cm]
12 force sur barre FZ=-218,75[kN] X=0,70 relatives
13 force sur barre FX=1,18[kN] DY=0,0[cm] DZ=110,00[cm]
14 force sur barre FX=3,70[kN] DY=0,0[cm] DZ=110,00[cm]
15 force sur barre FZ=-60,00[kN] CY=120,00[kNm] X=0,16 relatives
16 force sur barre FX=-3,70[kN] DY=0,0[cm] DZ=110,00[cm]
17 force sur barre FZ=-60,00[kN] CY=-120,00[kNm] X=0,16 relatives
Tableau 20: les caracteristiques des charges appliquées sur l'encorbellement

3.2. Combinaisons pour le calcul des encorbellements:

Nom Nature de la combinaison Définition


Gmax(18) ELS (1+2+3+4+5+6+7+8+9)*1.0
0
Vent + souffle int(19) ELS (13+14+15)*1.00
vent + souffle ext(20) ELS (13+16+17)*1.00
ELS quasi permentes(21) ELS 18*1.00
ELS fréquents - vent int(22) ELS 18*1.00+19*0.50
ELS fréquents - vent ext(23) ELS 18*1.00+20*0.50
ELS fréquents – AQS(24) ELS 18*1.00+10*0.50
ELS rares int(25) ELS (10+18+19)*1.00
ELS rares ext(26) ELS (18+10+20)*1.00
ELU AQS int(27) ELU 18*1.35+19*1.50+10*1.20
ELU AQS ext(28) ELU 18*1.35+20*1.50+10*1.20
ELA int(29) ACC (18+12)*1.00+19*0.50
ELA ext(30) ACC (18+12)*1.00+20*0.50
Tableau 21: Les combinaisons utilisées dans le dimensionnement des encorbellements

3.3. Résultats du modèle :


3.3.1. ELS quasi-permanent

 Diagramme des moments fléchissant

Page 69
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

 Diagramme des efforts tranchants

3.3.2. ELU_AQS vent ext

 Diagramme des moments fléchissants

 Diagramme des efforts tranchants

3.3.3. ELA vent ext

 Diagramme des moments fléchissants

 Diagramme des efforts tranchants

Page 70
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)
3.4. Calcul du ferraillage :
Le calcul de ferraillage de flexion est le suivant :
Moment à Moment en travée Ferraillage Ferraillage
l’encastrement (KN.m/ml) supérieur inférieur
(KN.m/ml) (cm²/ml) (cm²/ml)
ELS -298 89.8 33.1 15.34
ELU -430 140.96 32.1 16.23
ELA -592.9 - 35 -
Tableau 22: Le ferraillage retenu pour l'encorbellement

3.5. Conclusion :
Le ferraillage calcule est le même que celui retenus par le Bet, car on utilisait le même logiciel de
détermination des efforts et la même application du BAEL.

Page 71
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Vérification des Appareils d’appui :


1. Généralités :

Rôle et fonction :
Le tablier du pont repose sur ses appuis (piles et culées) par l’intermédiaire d’appareils
d’appui, conçus principalement pour :
 transmettre les efforts verticaux dus à la charge permanente et aux charges
d’exploitation routières ;
 permettre les mouvements de rotation dus aux charges d’exploitation ou aux
déformations imposées ;
 permettre les déplacements relatifs dus aux effets de variations de longueurs de
l’ouvrage (effet thermique, retrait, fluage, freinage, …).

2. Choix du type d’appareil d’appui :

Les appareils d’appui d’usage le plus courant sont les appareils d’appui en élastomère fretté
(AAEF) et les appareils d’appui à pot (AAP) :
 Les AAEF sont constitués par un empilage de feuilles d’élastomère (en général, un
polychloroprène de marque Néoprène) et de tôles d’acier non apparentes jouant le rôle
de frettes, la liaison entre les tôles et l’élastomère étant obtenue par vulcanisation.
 Les AAP sont des récipients cylindriques en acier (pots) recevant un piston
comprimant fortement un disque de néoprène (20 à 25 MPa). Par rapport aux appareils
d’appui en élastomère fretté, le coût des appareils d’appui à pot est plus élevé. Ils sont,
par contre, d’une qualité et d’une durabilité nettement supérieure.
Le choix du type d'appareil d'appui dépend de nombreux facteurs : descente de charge,
rotation maximale, déplacements horizontaux, durabilité, coût, le type d'ouvrage, son
environnement et ses dispositions constructives. C'est pourquoi il est délicat de pouvoir
préciser le domaine d'emploi respectif d'une technique par rapport à une autre.
Les considérations suivantes peuvent orienter le choix du type d’appareil d’appui :
 Pour des réactions d'appui limitées à 12 MN (calculées à l'ELU), l'appareil d'appui
en élastomère fretté convient parfaitement. Au-delà de 20 MN, les appareils d'appui
à pot sont préférables car ils limitent l'encombrement du dispositif. Par contre, en
zone sismique, même pour de fortes descentes de charges, il est préférable de
prévoir des AAEF.
 En cas de rotations sur appui importantes, l'AAEF peut convenir, mais il faut
souvent augmenter exagérément l'épaisseur d'élastomère, ce qui est limité par les
contraintes de fabrication.
 Pour des déplacements horizontaux importants, les systèmes de glissement des
AAP offrent une meilleure qualité et donc une meilleure durabilité : c'est donc le
critère du déplacement qui va influer sur le choix.
Dans notre cas, on est dans une zone de forte sismicité. On adopte donc des appareils
d’appui en élastomère fretté de type B avec enrobage actif.

Page 72
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

La norme NF EN 1337-3 définit des caractéristiques géométriques des appareils d'appui


couramment utilisés. En plan, les appareils d'appui sont de forme carrée, rectangulaire, ou
circulaire, mais des formes elliptiques et octogonales sont également tolérées.
Parmi les appareils d'appuis de type B (multi-frettes enrobés sur toutes les faces, on peut
distinguer, conformément à la norme NF EN 1337 :
 Les appareils d'appui de type B définis au tableau 3 de la norme NF EN 1337-3.
Ils comportent n+1 frettes métalliques et n feuillets d'élastomère d'épaisseur constante.
Ils sont enrobés sur leur périphérie d'une épaisseur d'élastomère d'au moins 4
millimètres et sur les faces supérieure et inférieure d'une épaisseur d'élastomère
nominale de 2,5 mm (avec une tolérance de - 0, + 2 mm).
 D'autres appareils d'appui de type B qui comprennent des demi feuillets
extérieurs "actifs". Ces derniers se distinguent par le fait que les enrobages supérieur
et inférieur d'élastomère sont plus importants. Il ne s'agit plus d'un simple enrobage de
protection, mais d'un demi-feuillet dont l'épaisseur est prise en compte dans les calculs
dans les conditions définies à l'article 5.3.3.1 de la norme NF EN 1337-3. Il est
proposé de les dénommer avec le nombre de feuillets intermédiaires en mentionnant
les deux demi feuillets extérieurs ou les enrobages extérieurs. Ceci donne l'exemple de
dénomination d'un appareil d'appui suivant :
a x b ; n (ti + ts) ; 2 e
 Exemple : 200 x 300 ; 2 (10 + 3) ; 2 x 5,
400 x 500 ; 4 (12 + 4) ; 2 x 6,
La figure suivante résume les caractéristiques de ces appareils d'appui définis dans la norme
NF EN 1337-3.

Figure 34:caractéristiques des appareils d'appui définis dans la norme NF EN 1337-3.

3. Caractéristiques des appareils d’appui en élastomère fretté de type B

3.1.Caractéristiques géométriques et mécaniques des AAEF de type B


avec enrobage actif :

La définition géométrique de l'appareil d'appui de type B avec enrobage actif selon la norme
NF EN 1337-est donnée sur la figure suivante dans laquelle a et b désignent ses dimensions
en plan (a est la petite dimension) :

Page 73
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 35: Géométrie des AAEF

Définition géométrique d’un appareil d’appui (axb ; n x (𝒕𝒊 + 𝒕𝒔) ; 2xe)


En fonction du nombre n de feuillets intermédiaires, on définit trois épaisseurs nécessaires au
dimensionnement :
- Epaisseur nominale totale de l’appareil d’appui :
𝑇𝑏 = (𝑡𝑖 + 𝑡𝑠) + 𝑡𝑠 + 2𝑒= (n+1) (ti+ 𝑡𝑠)
- Epaisseur nominale totale de l’élastomère :
𝑇𝑒 = 𝑛𝑡𝑖 + 2𝑒 = (𝑛 + 1)
- Epaisseur initiale totale d’élastomère en cisaillement :
𝑇𝑞 = 𝑇𝑒 = (𝑛 + 1) (Enrobage actif)
Le principal paramètre physique de l'élastomère qui intervient dans le dimensionnement de
l'appareil d'appui est son module de cisaillement conventionnel G :
 G= 0,9 MPa dans le cas d’un effort statique
 G= 1,8 MPa dans le cas d’un effort dynamique
 G= 1,2 MPa dans le cas d’un effort sismique

3.2.Comportement et dimensionnement :

3.2.1. Introduction :

Cette partie rappelle les caractéristiques géométriques et mécaniques des appareils d'appui en
élastomère fretté et donne leurs règles de dimensionnement et de vérification.
Le comportement des appareils d'appui tel qu'il est décrit dans les paragraphes suivants ne
suffit pas pour effectuer une vérification complète. En effet, dans un ouvrage, le tablier, les
appareils d'appui, les piles et les culées forment un système dont les différentes parties
interagissent. Un équilibre d'ensemble doit être trouvé, sous l'action combinée des charges
horizontales et des déformations dues à la température, au retrait, au fluage...

3.2.2. Caractéristiques des frettes internes :

L'épaisseur des frettes doit être supérieure ou égale à 2 mm. L'acier utilisé est de nuance S235
ou à allongement de rupture équivalent (il est recommandé, dans ce cas, de demander qu'il
soit fourni un certificat du producteur attestant un allongement au moins égal à celui d’un
acier S235). La limite élastique à utiliser dans les calculs est donc de 235 MPa (épaisseur
inférieure à 16 mm dans la norme NF EN 10025).

Page 74
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

En fonction du nombre n de feuillets intermédiaires, on définit trois épaisseurs nécessaires au


dimensionnement :

 épaisseur nominale totale de l'appareil d'appui :


Tb = n (ti + ts) + ts + 2 e

 épaisseur nominale totale d'élastomère :


Te = n ti + 2 e

 épaisseur initiale totale moyenne d'élastomère en cisaillement, y compris les


enrobages supérieur et inférieur.
Tq = n ti + 2 e si e > 2,5 mm

Tq = n ti si e ≤ 2,5 mm

En effet, si l'épaisseur nominale de l'enrobage est supérieure à 2,5 mm, elle doit être prise en
compte dans le calcul, en deçà elle est négligée.

D’où on obtient le tableau suivant :

A Petite dimension globale de l'appareil d'appui 0,40 M


B Grande dimension globale de l'appareil d'appui 0,50 M
Nc Nombre de feuillets intérieurs en caoutchouc 4 nbre
Nf Nombre de frettes en acier 5 nbre
Ti Epaisseur d'un feuillet de caoutchouc intérieur 0,012 M
Ts Epaisseur d'une frette en acier 0,004 M
E Epaisseur de l'enrobage sup et inf en caoutchouc 0,006 M
C Epaisseur de l'enrobage latéral en caoutchouc 0,005 M
a' Petite dimension de la frette 0,390 m
b' Grande dimension de la frette 0,490 m
Tb Epaisseur nominale totale de l'appareil d'appui 0,080 m
Te Epaisseur nominale totale de caoutchouc 0,060 m
Tq Epaisseur initiale totale moyenne de caoutchouc yc 0,060 m
les enrobages ou feuillets extérieurs si e>2.5 mm
A Surface en plan générale de l'appareil d'appui = axb 0,200 m²
A' Surface en plan efficace de l'appareil d'appui = a'xb' 0,1911 m²
S Coefficient de forme du feuillet de caoutchouc intérieur 9,05 adim
Tableau 23: paramètres géométriques de l’appareil d’appui

3.2.3. Dimensionnement et comportement vis-à-vis les sollicitations :

Le principe de dimensionnement définit dans la norme NF EN 1337-3 consiste à justifier


chaque appareil d'appui en fonction des sollicitations et, en conséquence, les tableaux de
dimensions ne sont que des bases de départ du calcul des dimensions de l'appareil d'appui.
Les règles de dimensionnement et de vérification des appareils d'appui visent à limiter leur
distorsion horizontale totale, aux Etats Limites Ultimes, sous l'action des sollicitations

Page 75
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

verticales et horizontales et des déformations horizontales ou angulaires imposées à l'appareil


d'appui. Pour les appareils de type B, la norme NF EN 1337-3 distingue :
• les appareils d'appui de tailles recommandées, définis dans le tableau 3 de la norme NF EN
1337-3 ;
• les autres appareils d'appui, notamment ceux comportant deux demi-feuillets extérieurs.
Conformément à la NF EN 1337-3, quatre types de vérification aux Etats Limites Ultimes
doivent être faits pour les appareils d'appui en élastomère fretté quel que soit leur type :
• la distorsion totale maximale en tout point de l'appareil d'appui est limitée ;
• l'épaisseur des frettes doit être suffisante pour résister à la traction qu'elles subissent ;
• la stabilité de l'appareil d'appui doit être assurée à la rotation, au flambement et au
glissement ;
• les actions exercées par l'appareil d'appui sur le reste de la structure doivent être vérifiées
(effet direct de l'appareil d'appui sur la structure et effet indirect dû aux déformations de
l'appui).

3.2.3.1. Comportement sous effort normal

Sous un effort normal centré Fz, on constate une répartition linéaire de la distorsion εc liée au
cisaillement τΝ dans une couche d'élastomère. La distorsion est maximum au milieu du grand
côté b de l'appareil d'appui.
Elle est donnée par la formule :

Dans cette formule : G désigne le module conventionnel de l'élastomère avec G = 0,9 MPa et
Ar est la surface en plan effective.

Page 76
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

3.2.3.2. Comportement sous effort horizontal

Sous un effort horizontal, on constate une répartition uniforme de la distorsion εq liée au


cisaillement τΗ dans l'élastomère.
Sous un déplacement vx ou sous un effort horizontal Fx, la distorsion est donnée par la
formule :

Avec :

3.2.3.3. Comportement sous une rotation axiale :

La valeur de la distorsion ε, sous l'effet de rotations αa et αb d'axes perpendiculaires aux côtés


a et b de l'appareil d'appui, est donnée par :

Page 77
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

3.2.3.4. Traction dans les frettes

Les frettes doivent avoir au moins 2 mm d'épaisseur. La norme demande aussi de vérifier
l'épaisseur minimale des frettes métalliques à l'Etat Limite Ultime. Pour des appareils d'appui
sans alvéoles (non percés), dont les feuillets sont d'épaisseur constante ti, l'épaisseur minimale
ts des frettes en simplifiant la formule :

Avec :

Fz Effort vertical maximum appliqué ;

fy limite élastique de l'acier qui compose les frettes (soit 235 MPa pour l'acier S235) ;

γm Coefficient partiel de sécurité dont la valeur est de 1 dans le texte d'application nationale

Données relatives aux caractéristiques mécaniques de l’appareil d’appui :

Gstat Module de cisaillement du caoutchouc sous 0.9 Mpa


charges statiques
Gdyn Module de cisaillement du caoutchouc sous 1.8 Mpa
charges
Dynamiques
Gsis Module de cisaillement du caoutchouc sous 1.2 Mpa
charges sismiques
Fy Limite élastique de l'acier qui compose les frettes 235 Mpa
Tableau 24: caractéristiques mécaniques de l’appareil d’appui

4. Vérification du dimensionnement :
1.1.Limitation de la distorsion :

La distorsion totale en tout point de l'appareil d'appui est limitée à l'Etat Limite Ultime :

ɛT=KL(ɛc+ɛq+ɛα)<7

Dans cette formule :

 KL est un coefficient égal à 1,00 dans le cas général. Ce coefficient peut être porté à
1,5 dans le cas des ouvrages ferroviaires uniquement sous charges roulantes ;
 ɛc, ɛq et ɛα sont les distorsions calculées respectivement sous l'effort vertical, les
efforts ou déplacements horizontaux et les rotations du tablier.

Page 78
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)


De plus, la norme (EN § 5.3.3.3) limite la distorsion sous les efforts ou déplacements
horizontaux à 1: ɛq < 1.

1.2.Condition limite en rotation


La stabilité en rotation de l'appareil d'appui se vérifie à l'Etat Limite Ultime. On doit vérifier :

avec :
 αa et αb rotations d'axes perpendiculaires aux côtés a et b de l'appareil d'appui ;
 Kr coefficient égal à 3 ;

 est le somme des déformations verticales.

1.3.Stabilité au flambement :
La stabilité au flambement doit être vérifiée à l'Etat Limite Ultime dans les conditions
suivantes :

On appliquera cette formule avec la réaction maximale de la combinaison fondamentale ayant


le plus fort rapport Fz/Ar, et avec un module égal à 0,9 MPa.

1.4.Condition de non glissement :


La vérification du non-glissement est assurée, en l'absence de dispositif anti-cheminement, si :

Avec :
 𝐹𝑧,Réaction minimale sous charges permanentes ;
 𝐹𝑍et 𝐹𝑥𝑦Réaction verticale et effort horizontal concomitant les plus défavorables ;
 𝜇𝑒 Coefficient de frottement entre l'appareil d'appui et la structure.
Pour le calcul de Fxy, on compose vectoriellement les efforts horizontaux provenant de toutes
les actions concomitantes résultant des combinaisons d'actions présentées après. Fxy est donc
composé d'efforts permanents ou variables appliqués directement au tablier (effet du vent et
du freinage) et d'efforts permanents ou variables provenant de déformations ou distorsions
imposées (température, retrait, fluage, dénivellations d'appui, ...).
Le coefficient .e est imposé par la norme dans la plupart des cas :

Page 79
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Avec :

 𝐾𝑓=0.6 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒 𝑏é𝑡𝑜𝑛


 𝐾𝑓=0.2 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒𝑠 𝑎𝑢𝑡𝑟𝑒𝑠 𝑠𝑢𝑟𝑓𝑎𝑐𝑒𝑠 𝑦 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑟𝑖𝑠 𝑚𝑜𝑟𝑡𝑖𝑒𝑟 𝑒𝑛 𝑟é𝑠𝑖𝑛𝑒

4.5.Récapitulatif des vérifications :

En conclusion, les vérifications à effectuer à l'ELU, sous combinaisons fondamentales, sont


récapitulées dans le tableau suivant :

Tableau 25: Vérifications à faire pour les AAEF

5. Calcul des appareils d’appui :


1.1.Les combinaisons de calculs pour les appareils d’appuis :
Les différentes combinaisons de calculs sont :

1,35Q+1,45GR1+0,9W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+0,9(TLD+TLC)

1,35Q+1,45GR1+0,9W1+1,5(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+1,5(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+1,5(TLD+TLC)

Page 80
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

1,35Q+1,45GR12+0,9W1+1,5(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+1,5(TLD+TLC)

1,35Q+1,45GR1+1,5W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR4+1,5W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR11+1,5W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR12+1,5W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR14+1,5W1+0,9(TLD+TLC)

1,35Q+1,45GR1+0,9W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+0,9(TLD+TLC)

1,35Q+1,45GR1+0,9W1+1,5(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+1,5(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+1,5(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+1,5(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+1,5(TLD+TLC)

1,35Q+1,45GR1+1,5W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR4+1,5W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR11+1,5W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR12+1,5W1+0,9(TLD+TLC)
1,35Q+1,45GR14+1,5W1+0,9(TLD+TLC)

1.2.Vérifications:

Pour vérifier deux cas s’imposent le 1er cas de tablier qui se compose d’une culée à
l’extrémité et un autre qui est un tablier intermédiaire.

1er cas : tablier intermédiaire :

Page 81
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Tableau 26: Les efforts appliqués et les déplacements des appareils d'appuis du tablier intermédiaire

La limite de distorsion :

Combinaisons: εc Εqx εqy εq εa ετ = KL ( εc + εq + εα )

1,35Q+1,45GR1+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 3,44 0,33 0 0,33 0,40 6,25  VERIFIEE

1,35Q+1,45GR4+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 3,31 0,58 0,00 0,58 0,40 6,45  VERIFIEE


1,35Q+1,45GR11+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 3,20 0,42 0,00 0,42 0,40 6,04  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 3,19 0,20 0,00 0,20 0,40 5,68  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 3,17 0,23 0,00 0,23 0,40 5,71  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 3,49 0,41 0,00 0,41 0,40 6,45  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 3,36 0,48 0,00 0,48 0,40 6,37  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 3,25 0,26 0,00 0,26 0,40 5,86  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 3,23 0,25 0,00 0,25 0,40 5,82  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 3,22 0,29 0,00 0,29 0,40 5,86  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 3,44 0,33 0,00 0,33 0,40 6,25  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 3,31 0,40 0,00 0,40 0,40 6,17  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 3,20 0,17 0,00 0,17 0,40 5,66  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 3,19 0,16 0,00 0,16 0,40 5,62  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 3,17 0,20 0,00 0,20 0,40 5,66  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 1,57 0,29 0,00 0,29 0,40 3,39  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 1,56 0,35 0,00 0,35 0,40 3,46  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 1,55 0,16 0,00 0,16 0,40 3,17  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 1,56 0,15 0,00 0,15 0,40 3,17  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 1,55 0,19 0,00 0,19 0,40 3,21  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 1,51 0,37 0,00 0,37 0,40 3,43  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 1,50 0,43 0,00 0,43 0,40 3,50  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 1,50 0,25 0,00 0,25 0,40 3,22  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 1,51 0,24 0,00 0,24 0,40 3,22  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 1,50 0,27 0,00 0,27 0,40 3,25  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 1,57 0,37 0,00 0,37 0,40 3,51  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 1,56 0,43 0,00 0,43 0,40 3,58  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 1,55 0,25 0,00 0,25 0,40 3,30  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 1,56 0,24 0,00 0,24 0,40 3,30  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 1,55 0,27 0,00 0,27 0,40 3,34  VERIFIEE
Tableau 27: la vérification de la limite de distorsion

Page 82
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Limite de rotation:

Combinaisons: ΣVz 𝐚′ 𝛂 + 𝐛′𝛂


𝐊𝐭
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,01100 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,00180 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,00210 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,00180 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,00210 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,01100 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,00180 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,00210 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,00180 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,00210 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,01100 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,00180 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,00210 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,00180 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,00210 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,01100 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,00180 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,00210 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,00180 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,00210 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,01100 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,00180 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,00210 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,00180 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,00210 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,01100 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,00180 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,00210 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,00180 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,00210 0,0004  VERIFIEE
Tableau 28: la vérification de la limite de rotation

Stabilité au flambement:

Combinaisons: 𝑭𝒛 𝟐𝑮𝒂′𝑺
𝑨𝒓
𝟑𝑻𝒆
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 7201,92 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 17993,30 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 17382,17 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 17303,34 17294,55  NON VERIFIEE

Page 83
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

1,35Q+1,45GR14+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 17238,43 17294,55  VERIFIEE


1,35Q+1,45GR1+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 18940,50 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 18246,17 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 17635,32 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 17556,21 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 17491,59 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 18678,61 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 17993,30 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 17382,17 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 17303,34 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 17238,43 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 8525,51 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 8465,01 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 8435,15 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 8474,95 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 8436,80 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 8220,39 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 8168,29 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 8138,16 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 8178,22 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 8139,81 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 8525,51 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 8465,01 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 8435,15 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 8474,95 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 8436,80 17294,55  VERIFIEE
Tableau 29: vérification de la stabilité au flambement

1er cas : tablier d’extrémité :

Fz(KN)
Fx(KN) Fy(KN) α(°) Vx(m) Vy(m)
Min Max
Q 1758,41 1854 0 0 0 0 0
GR1 -104,724409 895,275591 0,75 0 0,000434 0,0018 0
GR4 -76,2047244 889,76378 1,05 0 0,0003681 0,0018 0
GR11 -82,3370079 807,204724 0,08 0 0,0001924 0,00135 0
GR12 -74,576378 799,440945 0,06 0 0 0,0009 0
GR14 -82,0669291 788,409449 0,3375 0 0,000132 0,0018 0
TLD -49 35 12,5 0 0 0 0
TCD -45 45 13 0 0 0 0
W1 0 0 0 -0,344 0 0 0

Tableau 30: Les efforts appliqués et les déplacements des appareils d'appuis du tablier intermédiaire

La limite de distorsion :

Combinaisons: εc εqx εqy εq εa ετ = KL ( εc + εq + εα


)

1,35Q+1,45GR1+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 3,76 0,13 0,00 0,13 0,40 6,44  VERIFIEE

1,35Q+1,45GR4+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 3,75 0,14 0,00 0,14 0,40 6,44  VERIFIEE

Page 84
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

1,35Q+1,45GR11+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 3,63 0,14 0,00 0,14 0,40 6,25  VERIFIEE


1,35Q+1,45GR12+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 3,61 0,13 0,00 0,13 0,40 6,21  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 3,61 0,13 0,00 0,13 0,40 6,21  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 3,80 0,22 0,00 0,22 0,40 6,63  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 3,80 0,22 0,00 0,22 0,40 6,63  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 3,67 0,21 0,00 0,21 0,40 6,43  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 3,66 0,21 0,00 0,21 0,40 6,40  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 3,65 0,22 0,00 0,22 0,40 6,40  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 3,76 0,13 0,00 0,13 0,40 6,44  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 3,75 0,14 0,00 0,14 0,40 6,43  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 3,63 0,13 0,00 0,13 0,40 6,23  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 3,61 0,13 0,00 0,13 0,40 6,21  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 3,61 0,13 0,00 0,13 0,40 6,21  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 2,10 0,13 0,00 0,13 0,40 3,95  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 2,13 0,13 0,00 0,13 0,40 4,00  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 2,12 0,13 0,00 0,13 0,40 3,98  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 2,13 0,13 0,00 0,13 0,40 3,98  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 2,13 0,13 0,00 0,13 0,40 3,98  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 2,05 0,22 0,00 0,22 0,40 3,99  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 2,08 0,22 0,00 0,22 0,40 4,05  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 2,07 0,21 0,00 0,21 0,40 4,02  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 2,07 0,21 0,00 0,21 0,40 4,03  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 2,07 0,21 0,00 0,21 0,40 4,03  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 2,10 0,22 0,00 0,22 0,40 4,08  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 2,13 0,22 0,00 0,22 0,40 4,13  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 2,12 0,21 0,00 0,21 0,40 4,10  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 2,13 0,21 0,00 0,21 0,40 4,11  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 2,13 0,21 0,00 0,21 0,40 4,11  VERIFIEE
Tableau 31: la vérification de la limite de distorsion

Limite de rotation:

Combinaisons: ΣVz 𝐚′ 𝛂 + 𝐛′𝛂


𝐊𝐭
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,00135 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,0009 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,00135 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,0009 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE

Page 85
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

1,35Q+1,45GR4+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE


1,35Q+1,45GR11+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,00135 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,0009 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,00135 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,0009 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,00135 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,0009 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,00135 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,0009 0,0004  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 0,0018 0,0004  VERIFIEE
Tableau 32: la vérification de la limite de rotation

Stabilité au flambement:

Combinaisons: 𝑭𝒛 𝟐𝑮𝒂′𝑺
𝑨𝒓
𝟑𝑻𝒆
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 9263,51 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 20361,58 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 19697,75 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 19605,58 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 19587,36 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 20656,55 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 20614,45 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 19950,20 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 19857,60 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 19840,23 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 20403,68 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 20361,58 17294,55  NON VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 19697,75 17294,55  NON VERIFIEE

1,35Q+1,45GR12+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 19605,58 17294,55  NON VERIFIEE

1,35Q+1,45GR14+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 19587,36 17294,55  NON VERIFIEE

Page 86
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

1,35Q+1,45GR1+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 11404,72 17294,55  VERIFIEE


1,35Q+1,45GR4+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 11578,77 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 11525,83 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 11557,60 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+0,9(TLD+TLC) 11542,99 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 11108,00 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 11282,05 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 11229,51 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 11261,67 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+0,9W1+1,5(TLD+TLC) 11246,27 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR1+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 11404,72 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR4+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 11578,77 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR11+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 11525,83 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR12+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 11557,60 17294,55  VERIFIEE
1,35Q+1,45GR14+1,5W1+0,9(TLD+TLC) 11542,99 17294,55  VERIFIEE
Tableau 33: la vérification de la limite au flambement

3.3.Conclusion :

La condition de la stabilité au flambement n’est pas vérifiée pour toutes les


combinaisons.

Page 87
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Vérification des piles:


1. Etude sismique :

1.1. Modèle sismique de la structure :

Le modèle sismique de la structure est réalisé à l’aide du logiciel CSI BRIDGE, la différence
avec le cas statique réside dans l’incorporation des pieux dans le model.
La modélisation géotechnique dans notre étude consiste à attribuer au sol un comportement
élastique. Ainsi chaque formation rencontrée a une certaine raideur suivant le type d’analyse
effectuée (différées et instantanées).
Le calcul des raideurs frontales 𝐾𝑓, différées 𝐾𝑑et sismiques 𝐾𝑠a .Les expressions générales
des raideurs sont :

Avec :
𝐾𝑑=𝐾𝑓/2
𝐾𝑠=2∗𝐾𝑓
Avec :
 𝐸𝑀:Module pressiométrique de Ménard (les valeurs ont été prises du rapport
géotechnique)
 B : largeur de l’élément au sens perpendiculaire du déplacement (dans notre cas c’est
le diamètre qui est égal à 1m)
 𝐵0 : Largeur de référence prise égale à 0.6m
 𝛼: coefficient caractérisant le terrain dans la méthode pressiométrique (il est choisi des
tableaux suivants pour chaque formation et après le calcul du rapport Em/Pl pour les
sols).

Page 88
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Tableau 34: Modèle retenu pour le dimensionnement des pieux

Em Pl Em/Pl α Kf Ks
argiles molles sur consolides de surface limons 2,38 0,18 13,22 0,66 11,53 23,06
argile vasarde 0,97 0,16 6,06 0,66 4,70 9,40
argile vasarde 1,42 0,26 5,46 0,66 6,88 13,76
argile pélitique 7,55 0,56 13,48 0,66 36,57 73,14
pelite alteree jaunatre 22,74 0,88 25,84 0,66 110,15 220,30
pelite saine argileuse grise 55,73 1,72 32,40 1 147,52 295,04

Tableau 35: Valeurs des raideurs dans chaque couche

Après le calcul des raideurs des formations rencontrées, vient l’étape d’affectation aux nœuds
des pieux leurs raideurs appropriées.
Lors du calcul des raideurs des nœuds, deux cas se présentent :
 Si le nœud est à l’intérieur d’une couche j : dans ce cas la raideur se calcule par la
formule suivante :

𝐾 nœud 𝑖 = 𝐾 𝑐𝑜𝑢𝑐ℎ𝑒𝑗 × [(𝑍𝑛𝑜𝑒𝑢𝑑 𝑖+1 – 𝑍𝑛𝑜𝑒𝑢𝑑 𝑖−1)/2]

1. Si le nœud se trouve à la limite entre deux couches j et j+1 : Dans ce cas la raideur se
calcule par la formule suivante :

𝐾 nœud 𝑖 =𝐾 𝑐𝑜𝑢𝑐ℎ𝑒𝑗 × (𝑍𝑛𝑜𝑒𝑢𝑑 𝑖 – 𝑍𝑛𝑜𝑒𝑢𝑑 𝑖−1)/2+ 𝐾 𝑐𝑜𝑢𝑐ℎ𝑒𝑗+1 × (𝑍𝑛𝑜𝑒𝑢𝑑 𝑖+1 –


𝑍𝑛𝑜𝑒𝑢𝑑 𝑖)/2.

Page 89
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 36: Calcul des raideurs dans les nœuds

Les raideurs des nœuds sont comme suit :

Ks
Nœuds
nœud(MN)
0 11,5281932
1 23,0563865
2 9,39693062
3 9,39693062
4 9,39693062
5 9,39693062
6 9,39693062
7 13,7563314
8 73,141058
9 73,141058
10 73,141058
11 73,141058
12 73,141058
13 73,141058
14 220,295054
15 220,295054
16 220,295054
17 220,295054
18 220,295054
19 220,295054
20 220,295054
21 220,295054
22 220,295054
23 220,295054
24 220,295054

Page 90
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

25 295,041176
26 295,041176
27 295,041176
Tableau 36: Valeurs des raideurs dans les nœuds

Model sismique :

Pour l’étude des trois séismes (longitudinal Ex, transversal Ey et vertical Ez), nous
avons réalisé un modèle avec le logiciel Pythagore. Ce modèle prend en considération
le tablier et les pieux avec les raideurs horizontales du sol.

Figure 37: Vue en 3D de la structure après modélisation géotechnique sur CSI BRIDGE

Avec :

Page 91
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 38:Figure : Modélisation des appuis de l’ouvrage

1.1.1. Présentation des spectres de réponse :

 L’accélération nominale des séismes est : an=0.205g. Pour le séisme vertical, on


remplace an par an*0.7.
 L’amortissement du béton pris en compte est 5%.
 Le spectre de calcul étant le spectre S2.
1.1.1. Pour les mouvements horizontaux

Tableau 37: spectre élastique conseillé (mouvements horizontaux) pour un amortissement de 5%

Page 92
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

1.1.2. Pour les mouvements horizontaux

Tableau 38: spectre élastique conseillé (mouvements verticaux) pour un amortissement de 5%

Page 93
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

1.1.2. Définition des chargements

La définition des cas de charges élémentaires sur le logiciel CSI BRIDGE :

FIC N° Séisme
AEX
AEY
AEZ
AEX+0.3xAEY+0.3xAEZ
0.3xAEX+AEY+0.3xAEZ
0.3x AEX+0.3xAEY+AEZ
Tableau 39: charges à ELU sismiques

1.1.3. Définition des combinaisons des charges :

Les combinaisons des charges ferroviaires sont spécifiées dans le paragraphe 1.7 de
l’IN0032. Le tableau suivant récapitule les différentes combinaisons à prendre en
compte pour les calculs.

Page 94
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Combinaison
G+AEX+0.3*AEY+0.3*AEZ
G+0.3*AEX+AEY+0.3*AEZ
G+0.3*AEX+0.3*AEY+AEZ
Tableau 40: enveloppe ELU sismiques

1.1.4. Résultats sismiques :

1.1.4.1. Pourcentage de la masse totale participante :

Figure 39: résultats du pourcentage de la masse participée

1.1.4.2. Fréquences propres :

Figure 40: Fréquences propres

Page 95
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

1.1.4.3. Déplacement dus à l’effort sismique :

Figure 41: déplacement pour séisme

Page 96
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

1.1.4.4. Résultats de l’effort sismique :

Figure 42: diagramme du moment Mx dus à l'effort sismique

Page 97
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 43: diagramme de l'effort normal dus à l'effort sismique

Page 98
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 44: diagramme du moment My dus à l'effort sismique

1.1.4.5. Résultats de l’effort sismique au pied de la pile la plus sollicitée:

Figure 45: sollicitation du à leffort sismique au pied de la pile:

ELA
M
N
My Mz Mx
max 12335,31 56207,22 63122,32 1189,64
min 11857,52 21246,7 10671,02 1189,64
Tableau 41: efforts obtenus au pied de pile la plus sollicitées

Page 99
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

2. Fut :

2.1. Inventaire des efforts internes dans les futs :


Le fût se comporte comme une console encastrée sur la fondation. Les efforts y
afférents sont évalués sous cette hypothèse simplificatrice. Les ferraillages principaux
du fût sont déterminés en flexion déviée composée conformément aux règles BAEL
91mod 99.

Plusieurs sections horizontales seront considérées par les calculs et ce afin d’optimiser
les quantités de ferraillage.

Les effets de second ordre sont pris en compte pour conformément aux règles du BAEL
91 mod 99, la longueur de flambement Lf, est calculée avec précision, en fonction du
type de liaison entre le tablier et la pile et entre la pile et la semelle.

2.2. Résultats donnés par le logiciel :


Les futs des piles sont sollicités en flexion composée (effort normal+ moment de flexion).
Nous allons nous contenter d’exposer les résultats du calcul seulement pour la pile 1 à titre
d’exemple. Les résultats fournis par le logiciel CSI BRIDGE dans les 2 états limites de calcul
sont :

 A L’ELU :

M
N
Mx Mz My
Max 908,8585 8884,0166 13952,0645 17484
Min -1993,7402 -4643,3006 -7241,7689 13860

Tableau 42: efforts obtenus à l'ELU au pied de pile la plus sollicitées

 A L’ELS :

M
N
Mx Mz My
Max 481,5767 6633,4053 9844,304 13423
Min -1496,3652 -2012,2982 -4838,6832 9044

Tableau 43:Tableau : efforts obtenus à l'ELS au pied de pile la plus sollicitées

2.3. Principe de calcul à l’ELU :


Soit une section soumise à une flexion composée Nu, Mu.
L’excentricité de la charge axiale s’écrit comme suit :

L’excentricité additionnelle s’écrit comme suit :


Eadd= Max (Hb/250 ,2cm)

Page
100
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

La méthode forfaitaire est valable, et donc on calcule e2 comme suit :

Le ferraillage à l’ELU des sections des piles se réalisera avec Nu, et Nu*(e1+eadd+e2)
La justification du fût vis‐à‐vis de l’effort tranchant sera effectuée conformément aux
prescriptions du BAEL91 mod 99 :
Les justifications sont conduites à partir de la contrainte tangente τu prise
conventionnellement égale à :

Expression dans laquelle b0 désigne la largeur de l´élément, d sa hauteur utile et Vu la


valeur de calcul de l´effort tranchant vis‐à‐vis de l´état limite ultime.

2.3.1. Calcul des excentricités :

 Excentricités plan xz :

Max Min
excentricité Mz 0,50812266 -0,3350145
excentricité additionnelle 0,03 0,03
e1 0,50812266 -0,3350145
Lf/h 7,5 7,5
e2 0,06773439 0,03907624
e1+e2 0,57585705 -0,2959382

 Excentricités plan xy :

Max Min
excentricité My 0,79799042 -0,5224941
excentricité additionnelle 0,03 0,03
e1 0,79799042 -0,5224941
Lf/h 7,5 7,5
e2 0,07402813 0,03661405
e1+e2 0,87201855 -0,4858801

Page
101
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Avec α :

My Max Min
Ms(quasi permanente) 9833,2088 -763,6138
Ms(rare) 9765,3902 -4838,6832

Mz Max Min
Ms(quasi permanente) 5906,7633 -410,6147
Ms(rare) 4949,4168 -4838,6832

Max Min Max Min


αy 1,00694479 0,15781438 αz 1,193426122 0,08486084

Paramètres de calcul :

longueur libre de la pièce (m) 7,6


longueur de flambement (m) 7,6
Plan xy :

hauteur de la section (m) 1


Plan xz :

hauteur de la section (m) 7,5

2.3.2. Calcul de l’effort normal :

N
Mz My
max min max min
e1+e2+eadd 0,60585705 -0,2659382 -0,4558801 0,93201855
Nu*(e1+eadd+e2) 10592,8046 -4649,6642 -7970,6076 16295,4124

Tableau 44: Effort normal majoré

Selon l’article 4.2.6.1 du guide de conception « ponts courants en zone sismique », les
effets du second ordre pour les combinaisons sismiques sont négligés.

2.4. Récapitulatifs des efforts appliqués aux futs :

ELA
M
N
My Mz Mx
max 12335,31 56207,22 63122,32 1189,64
min 11857,52 21246,7 10671,02 1189,64

Page
102
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

ELU
M
N
Mx Mz My
Max 908,8585 8884,0166 13952,0645 17484
Min -1993,7402 -4643,3006 -7241,7689 13860

ELS
M
N
Mx Mz My
Max 481,5767 6633,4053 9844,304 13423
Min -1496,3652 -2012,2982 -4838,6832 9044

2.5. Ferraillage :

Le calcul du ferraillage est fait à l’aide d’EXPERT BA 2010. On obtient les sections
suivantes :

Figure 46: Schéma du ferraillage du fut

Avec :

 B=1m.
 H=7m.

 L’ELA :

As1(cm²) 22,9
As2(cm²) 352,1

 L’ELU :

As1(cm²) 2,6
As2(cm²) 221,6

 L’ELS :

As1(cm²) 1,3
As2(cm²) 145,4

Page
103
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Le ferraillage adopté est celui de l’ELA :

As1(cm²) 22,9
As2(cm²) 352,1

2.5.1. Ferraillage retenus :


Ferraillage retenus :
As1 6 HA 16 1er lit
6 HA 16 2 éme lit
As2 43HA 25 1 er lit
43HA (25 et 16 alternés) 2 éme lit

Figure 47: ferraillage retenus dans le fut

2.5.2. Ferraillage retenus par le Bet:

Ferraillage retenus :
As1 6 HA 25 1er lit
6 HA 25 2 éme lit
As2 43HA 25 1 er lit
43HA (25 et 25 alternés) 2 éme lit

Figure 48: ferraillage retenus par le Bet dans le fut

2.6.Conclusion :
On remarque que les efforts sollicitant sont d’une légère différence en comparaison
avec ceux obtenus par le Bet, par contre si on compare le ferraillage il est évident que la
différence est importante.

Page
104
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Je justifie cette différence en disant que j’essayais d’optimiser le maximum tout en


restant dans les règles du BAEL, au contraire le Bet a pris des coefficients de sécurité
assez importants.

Page
105
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

3. Pieux :

Figure 49: Emplacement des pieux sous la semelle

3.1. Justification de la disposition :

 La disposition en plan des pieux d’une même fondation doit permettre :


 D'assurer une répartition la plus homogène possible des charges axiales entre les
différents pieux.
 D'assurer le centrage du groupe de pieux sous les parties de la structure qui
transmettent des sollicitations à la fondation.
 L'espacement minimal 𝑒𝑚𝑖𝑛 de deux pieux doit être de 1,5 𝜙, soit un entraxe
minimal de 2,5 𝜙, et cela pour de raisons d'exécution.

2,5ϕ≤emin

 Afin de ne pas prendre en considération l’effet de groupe des pieux, on doit


respecter la condition suivante :

3ϕ≤𝑒

Avec 𝑒 est l’entraxe entre pieux

Nous adoptons un espacement entre axes des pieux de :

𝑒=3ϕ=4,8 𝑚

Page
106
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

3.2. Inventaire des charges de dimensionnement :

3.2.1. Charges permanentes


 Les actions permanentes comprennent :
 Le poids propre de la structure avec équipement;
 Les déformations permanentes imposées à la structure (raccourcissement
dû au retrait, etc.).
 Poids propre de la structure
 Le poids propre de la structure comprend le poids du tablier avec
équipements, le poids des piles et des piles culées, le poids des semelles de
liaisons.
 Déformations permanentes
 Les déformations permanentes imposées à la structure sont :
 Le raccourcissement unitaire dû au retrait ;

3.2.2. Charges variables


 Les actions variables notées Q comprennent :
 Les charges réglementaires d’exploitation définies par le livret 2.01;
 Les charges climatiques ;
 Les effets dus à la température ;

3.3. Séisme :

L’ouvrage sera dimensionné vis-à-vis du séisme conformément au «Guide AFPS 92


pour la protection parasismique des ponts» et au guide «guide de conception des ponts
en zone sismique SNCF-Setra» en considérant :

Accélération nominale aN=0.205 g.

 Séisme transversal :

Les efforts sismiques transversaux seront transmis à la pile P20 et P21 moyennant
l’encastrement et aux deux piles culées par l’intermédiaire des appareils d’appui au en
élastomère fretté.

 Séisme longitudinal :

Les efforts sismiques longitudinaux seront transmis à la pile moyennant l’encastrement


et aux deux piles culées par l’intermédiaire des appareils d’appuis en élastomère fretté.

 Séisme vertical :

Les efforts sismiques seront repris par tous les appuis.

Page
107
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

3.4. Vérification de la stabilité externe :

L´expression des charges limites d’un élément de fondation selon les prescriptions du fascicule
62 titre V (Annexe C.2 article 2).

 Qu = Qpu + Qsu
 Qtu = Qsu

Avec :
 Qu : Charge limite en compression
 Qtu : Charge limite en traction
 Qpu : Effort limite mobilisable sous la pointe de l’élément de fondation
 Qsu : Effort limite mobilisable par frottement latéral sur l’élément de
fondation

Cependant, la vérification de la résistance limite de compression et de traction est faite selon


l’état limite concerné puisque les termes de traction et compression sont divisés par des
coefficients partiels, regroupés dans les tableaux suivants :

Tableau 45: Facteurs partielles des termes de traction et compression à l’ELU

Tableau 46: Facteurs partielles des termes de traction et compression à l’ELSQP

Page
108
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Tableau 47: Facteurs partielles des termes de traction et compression à l’ELSC

Tableau 48: Facteurs partielles des termes de traction et compression à l’ELA

Rappelons que dans notre projet, nous disposons de pieux forés.


On rappelle que les charges de fluage d’un élément de fondation selon Annexe C.2 article.

 Qc = 0.5 Qpu + 0.7 Qsu


 Qtc = 0.7 Qsu
Avec :
𝑸𝒑u= A.qu
 Qpu : est la valeur de la résistance de pointe d’une fondation profonde ;
 A : est la surface de la base de la fondation profonde
 qu : est la valeur de la pression de rupture du terrain sous la base du pieu qui est
calculée comme suit :

 Kp : est le facteur de portance pressiométrique


 P*le : est la pression limite nette équivalente.
 q0 : est la contrainte totale verticale dans le terrain au niveau de la base du pieu au
moment des travaux.

Dans le cas formation porteuse homogène :

Page
109
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Avec :
 Pl*(z) = pl – p0 est le profil des pressions limites nettes considéré comme
représentatif;
 p*le est la pression limite nette équivalente ;
 D est la profondeur de la fondation ;
 B est la largeur du pieu ;
 h est la hauteur du pieu contenue dans la formation porteuse :
 a= max (B/2 ; 0,5)
 b= min (a ; h)

Dans le cas contraire, il convient de faire un choix prudent de la valeur représentative de la


pression limite nette équivalente, en rappelant que s'il existe un substratum résistant près de la
pointe des pieux, il est toujours possible d'approfondir le niveau de la pointe jusqu'à atteindre
celui-ci.
La hauteur d’encastrement effective :

 hD : désigne une longueur égale à 10B.

NB :
 lorsque l’encastrement relatif Def/B est supérieur à 5 : kp(Def/B) = kpmax .
 lorsque l’encastrement relatif Def/B est inférieur à 5 : kp(Def/B) = 1,0 + (kpmax-
1,0)(Def/B)/5.

Les valeurs de Kpmax sont données par le tableau suivant.

Page
110
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Tableau 49: Valeurs du facteur de portance pressiométrique

3.4.1. Résistance au frottement axial :

L´effort limite mobilisable par frottement axial sur la hauteur concernée du fût de la fondation
profonde doit être calculé à partir de l'expression générale suivante :

 Qsu est la valeur de la résistance de frottement axial d’une fondation profonde ;


 Ps est le périmètre du fût du pieu
 D est la longueur de la fondation contenue dans le terrain
 qs(z) est la valeur du frottement axial unitaire limite à la cote z

3.5.Justification à faire :

Principe de justifications :

Les justifications requises consistent à vérifier que la charge axiale de calcul en tête d’un
élément reste comprise entre deux limites notées Qmin et Qmax. Les valeurs de Qmin et
Qmax sont fonction de la combinaison d’action considérée :

 Etat limite ultime

Qmin Qmax
Sous combinaisons fondamentales (min et max) 𝑄𝑡𝑢 𝑄𝑢

1.4 1.4
Sous combinaisons accidentelles (min et max) 𝑄𝑡𝑢 𝑄𝑢

1.3 1.2

 Etat limite de service

Page
111
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Qmin Qmax
Sous combinaisons fondamentales (min et max) 𝑄𝑡𝑢 𝑄𝑢

1.4 1.1
Sous combinaisons accidentelles (min et max) 0 𝑄𝑐
1.4

3.6.Groupe de fondations :

La justification d’un groupe de pieux se fait pour la résistance à la compression pour chaque
combinaison dont la limite se calcule de la façon suivante.
Qmax,groupe = Ce.N.Qmax
Avec :
Ce : coefficient d’efficacité du groupe de pieux déterminé à partir du graphe de Labarre
donné en annexe G.1 du Fascicule 62 Titre V.
N : le nombre de pieux,
Qmax : les valeurs de résistance à la compression d’un pieu isolé données dans le tableau
précédent.

La formule de Converse Labarre suppose que tous les pieux sont identiques et verticaux. Elle
tient compte uniquement des paramètres dimensionnels du groupe, excepté la longueur des
pieux.

avec :
- B diamètre des pieux,
- d entraxe des pieux,
- m nombre de rangées,
- n nombre de pieux par rangée.
Le graphe, ci-contre donne une représentation de cette formule pour quelques configurations
de pieux.

Page
112
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 50: Ce en fonction de la configuration des pieux

On prend Ce=0.73

3.7. Résultats du calcul :

cas de pieu isolé


ELU ELS
Fondamental Accidentel Rares Quasi-permanentes
Qmin Qmax Qmin Qmax Qmin Qmax Qmin Qmax
-4708,30 8299,66 -3603,75 9682,94 -3346,34 10563,21 0,00 4819,10

cas du groupement de pieu


ELU ELS
Fondamental Accidentel Rares Quasi-permanentes
Qmin Qmax Qmin Qmax Qmin Qmax Qmin Qmax
-20622,37 36352,524 -15784,44 42411,278 -14656,98 46266,848 0 21107,658

3.8. Vérification :

3.8.1. Etat limite de mobilisation locale du sol :


 ELU Fondamental
Qmin Qmax Nmax
-4708.3 8299.66 9604
 ELU sismique

Page
113
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Qmin Qmax Nmax


-3603.75 9682.94 9604
 ELS rares
Qmin Qmax Nmax
-3346.34 10563.21 8772
 ELS quasi-permanents
Qmin Qmax Nmax
0 4819.1 7600

3.8.2. Etat limite de mobilisation globale du sol :

 ELU Fondamental
Qmin Qmax Nmax
-20622.37 36352.52 42065
 ELU sismique
Qmin Qmax Nmax
-15728.44 42411.27 42065
 ELS rares
Qmin Qmax Nmax
-14656.98 46266.84 38421.36
 ELS quasi-permanents
Qmin Qmax Nmax
0 21107.65 33288

3.8.3. Vérification des flèches :

En ce qui concerne les flèches admissibles, on a fait recours à ce qui est recommandé sur le
document intitulé « Calcul des fondations superficielles et profondes » de M. ROGER
FRANK, édition des presses de l’ENPC année 99.
On rapporte ce qui y paraît sur la page 131 :
« Au vu de ces observations, les limites suivantes sont proposées, quel que soit le type de
fondation, pour le tassement vertical sv et le déplacement horizontal sh :
 Admissible ou acceptable :
Sv < 50 mm
Sh < 25 mm
 Dommageable mais admissible
50 mm < Sv <100 mm
25 mm < Sh <50 mm
D’après les résultats fournis par le logiciel CSI BRIDGE :
Le déplacement vertical maximal est :
Svmax=0.0001m.
Shmax=0.0012m.
D’où on conclut que le déplacement est vérifié et admissible.

Page
114
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

3.9. Calcul du ferraillage des pieux :

Hypothèses de calcul :
Les conditions de fissuration : Classe d’exposition 2
La résistance caractéristique du béton est de 30 MPa
La résistance du béton en flexion est de 22 MPa (voir chapitre 1 « caractéristiques du béton »)
La résistance du béton à la traction est de 2.4 MPa
L’acier retenu est de 400 MPa à L’ELU et de 500 MPa dans les autres états limites
Enrobage des aciers est de 5 cm

3.9.1. Calcul du ferraillage longitudinal :

Le calcul des sections dans les différents états limites a été fait à l’aide du logiciel Expert BA.

Figure 51: Interface d’entrée des données de calcul sur Expert BA

Page
115
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 52: Interface d’entrée des sollicitations sur Expert BA

Le pieu le plus sollicité en l’occurrence deux moments de flexion notés M2 et M3


respectivement selon les axes Y et Z et un effort normal noté P.
Les tableaux qui suivent présentent les valeurs de ces sollicitations fournies par le logiciel CSI
BRIDGE dans tous les états limites. On se contente de présenter les résultats dans un seul pieu
à titre représentatif.

ELU :

z(m) N(KN) M2(KN.m) M3(KN.m) M(KN.m) FERRAILLAGE(m²)


0 4187,56 768,32 106 775,597591 40,2
1 4237,8 768,32 103 775,193281 40,2
2 4288,04 -743 97 749,305011 40,2
3 4338,28 -708 92 713,952379 40,2
4 4388,52 -666 85 671,402264 40,2
5 4438,76 -618 78,5 622,965689 40,2
6 4489 -568 71 572,4203 40,2
7 4539,24 -515 64,5 519,023362 40,2
8 4589,48 -460 55 463,276375 40,2
9 4639,72 -397 47,5 399,831527 40,2
10 4689,96 338 38,5 340,185611 40,2
11 4740,2 275 33 276,972923 40,2
12 4790,44 215 22 216,12265 40,2
13 4840,68 160 15 160,701587 40,2
14 4890,92 109 9,5 109,413208 40,2

Page
116
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

15 4941,16 69 5 69,1809222 40,2


16 4991,4 34 1,15 34,019443 40,2
17 5041,64 9,32 -1,12 9,38705492 40,2
18 5091,88 -6,72 -2,5 7,16996513 40,2
19 5142,12 -17 -3,26 17,3097545 40,2
20 5192,36 -23,16 -3,5 23,4229716 40,2
21 5242,6 -25,5 -3,45 25,732324 40,2
22 5292,84 -25 -3,4 25,2301407 40,2
23 5343,08 -22 -3,1 22,2173356 40,2
24 5393,32 -20 -2,7 20,1814271 40,2
25 5443,56 -16 -2,26 16,1588242 40,2
26 5493,8 -12 -1,17 12,0569026 40,2
27 5544,04 -9,3 -1,26 9,3849667 40,2
Tableau 50: Efforts et ferraillage retenus dans les pieux à l'ELU

ELS :

FERRAILLAGE
Z(m) N(KN) M2(KN.m) M3(KN.m) M(KN.m)
(cm²)
0 27059 569 78,5 574,389458 40,2
1 27383,64 569 76,28 574,09027 40,2
2 27708,28 -550,25 71,83 554,918563 40,2
3 28032,92 -524,33 68,13 528,737785 40,2
4 28357,55 -493,22 62,95 497,220948 40,2
5 28682,19 -457,68 58,13 461,356781 40,2
6 29006,83 -420,65 52,58 423,923435 40,2
7 29331,47 -381,4 47,77 384,379933 40,2
8 29656,11 -340,67 40,73 343,09617 40,2
9 29980,75 -294,01 35,18 296,107265 40,2
10 30305,39 250,31 28,51 251,928395 40,2
11 30630,03 203,66 24,44 205,121206 46,2
12 30954,66 159,22 16,29 160,051156 53,4
13 31279,3 118,49 11,11 119,009715 61,4
14 31603,94 80,72 7,04 81,0264154 69
15 31928,58 51,1 3,7 51,2337779 76,5
16 32253,22 25,18 0,85 25,1943426 84,7
17 32577,86 6,9 -0,83 6,949741 92,3
18 32902,5 -4,98 -1,85 5,31252294 100,5
19 33227,14 -12,59 -2,41 12,8185881 108,7
20 33551,77 -17,15 -2,59 17,3444689 116,8
21 33876,41 -18,88 -2,55 19,0514278 125
22 34201,05 -18,51 -2,52 18,6807521 130,7
23 34525,69 -16,29 -2,3 16,4515683 141,3
24 34850,33 -14,81 -2 14,9444337 149,5
25 35174,97 -11,85 -1,67 11,9670966 157,7

Page
117
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

26 35499,61 -8,89 -0,87 8,93246886 165,3


27 35824,25 -6,89 -0,93 6,95248157 173,5
Tableau 51: Efforts et ferraillage retenus dans les pieux à l'ELS

ELA :

FERRAILLAGE
z(m) N(KN) M2(KN.m) M3(KN.m) M(KN.m)
(m²)
0 25971,31 3402 479,57 3435,63551 64,2
1 26282,8992 3402 466 3433,76761 70,5
2 26594,4885 -3289,89 438,85 3319,03081 71,8
3 26906,0777 -3134,91 416,23 3162,42124 71,4
4 27217,6669 -2948,94 384,56 2973,90879 69,6
5 27529,2562 -2736,41 355,15 2759,36065 67,1
6 27840,8454 -2515,01 321,22 2535,44031 64,7
7 28152,4346 -2280,34 291,81 2298,93532 62,4
8 28464,0239 -2036,81 248,83 2051,95306 59,4
9 28775,6131 -1757,85 214,9 1770,93722 55,9
10 29087,2023 1496,61 174,18 1506,71171 53,2
11 29398,7916 1217,66 149,3 1226,77886 50,7
12 29710,3808 951,99 99,53 957,178761 48,9
13 30021,97 708,45 67,86 711,692618 47,7
14 30333,5593 482,63 42,98 484,539985 47,7
15 30645,1485 305,52 22,62 306,356222 49,3
16 30956,7378 150,55 5,2 150,639777 53,7
17 31268,327 41,27 -5,07 41,5802573 59,7
18 31579,9162 -29,76 -11,31 31,8366723 67,6
19 31891,5055 -75,27 -14,75 76,7015997 75,9
20 32203,0947 -102,55 -15,83 103,764596 84,4
21 32514,6839 -112,91 -15,61 113,983947 92,3
22 32826,2732 -110,7 -15,38 111,763296 99,7
23 33137,8624 -97,41 -14,03 98,4151868 106,9
24 33449,4516 -88,56 -12,22 89,3991163 114,8
25 33761,0409 -70,85 -10,22 71,5833144 122,8
26 34072,6301 -53,13 -5,29 53,3927055 129,9
27 34384,2193 -41,18 -5,7 41,572616 137,7
Tableau 52: Efforts et ferraillage retenus dans les pieux à l'ELA

3.9.1.1. Ferraillage calculé :

Disposition sur les premières 6 mètres : 26 T25 1er lit


26 T16 2ème lit
Disposition sur le reste : 26T25

Page
118
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

3.9.1.2. Ferraillage retenus par le Bet :

3.9.2. Conclusion :
On remarque qu’il n’existe aucune différence entre le ferraillage calculé et le ferraillage
retenus par le Bet.

Donc la partie pieu est validée.

Page
119
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

4. Semelle de répartition :
Le calcul des semelles de liaison (ou de répartition) est justifié en utilisant la méthode
des bielles. Cette méthode suppose que les charges appliquées aux semelles par les fûts
des piles sont transmises aux pieux par des bielles obliques qui déterminent à la base de
la semelle des efforts de traction qui doivent être équilibrés par des armatures.

Figure 53: Décomposition en bielles

L’angle θ que font les bielles avec l’horizontal est défini par :

4𝑑
tg θ = .
2𝑎′ −𝑎

Soient :

- d= épaisseur de la semelle.
- a’= entraxe des pieux.
- a= épaisseur du fut de la pile.
Les dimensions des semelles de répartition sont données par le tableau suivant:

Semelle de Longueur Largeur θ(°) Poids propre


répartition (Sens transversal) (Sens longitudinal) PPSR [𝑀𝑁]
[𝑚] [𝑚]
Pour les piles 12,8 8 45.65 5.632
Tableau 53: proprietes de la semelle de liaison

Page
120
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

La composante horizontale est équilibrée par la force de traction Ns dans l’armature


inférieure qui a pour valeur :

𝑃𝑢
Ns=1.15 .
2tg θ

La section d’armatures 𝐴s relative à l’effort Ns est de :

𝑁𝑠
𝐴s= .
σs

- 𝜎𝑠 : Contrainte limite d’acier relative à l’état limite de calcul.

500
𝜎𝑠= 1.15 = 434,80 𝑀𝑃𝑎

La section d’armatures longitudinale 𝐴2 à disposer par mètre de largeur est au moins


égale au tiers de la section 𝐴s

1
𝐴2≥ 3 𝐴s

On majore forfaitairement les efforts de 15%.

Semelles Poids Effort normal Poids propre Effort de Effort de 𝐴1 𝐴2


de propre de la maximal dû à du remblai dimensionnement dimensionnement (𝑐𝑚2) (𝑐𝑚2)
répartition semelle la descente de [𝑀𝑁] Pu [𝑀𝑁] majoré
𝑃𝑃𝑆𝑅 [MN] charges [MN] Pu [𝑀𝑁]
Sur les 5.632 17.484 1.898 25.014 28.7661 372 124
piles
Tableau 54: efforts et ferraillage dans la semelle

Vérification de la compression du béton dans les bielles :

𝑃𝑢
Ϭ’= <0.6fc28.
Bsin² θ
𝑃𝑢
Ϭp’= <0.6fc28.
2Bpsin² θ
Avec:

B : la section du fut de la pile.


Bp : la section d’un pieu.
 Ϭ’=6.98 < 0.6fc28=18Mpa.
 Vérifiée.
 Ϭp’=12.17 < 0.6fc28=18Mpa.
 Vérifiée.

En raison des écarts d’implantation, le centre de gravité de la section de base du fut de


la pile et les sections des têtes des pieux ne sont pas situés dans le plan vertical moyen
de la semelle, ce qui donne des efforts de torsion dans ces conditions on prévoit ;

Page
121
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

 Des armatures supérieures.


 Des cadres régulièrement espaces sur toute la longueur de la semelle.

Figure 54: Ferraillage d'une semelle sur des pieux

Ferraillage retenus :

Sens transversal Armatures supérieures : 64 HA 20 e=20cm.


Armatures inferieures : 64 HA 20 e=20cm.
Sens longitudinal Armatures supérieures : 42 HA 14 e=20cm.
Armatures inferieures : 42 HA 14 e=20cm.
Ferraillage retenus par le Bet :

Sens transversal Armatures supérieures : 252 HA 10.


Armatures inferieures : 252 HA 10.
Sens longitudinal Armatures supérieures : 252 HA 10.
Armatures inferieures : 252 HA 10.

Page
122
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Présentation du chantier
L’ouvrage à réaliser est un pont qui assure le franchissement du méandre de Mharhar
sur la Ligne à Grande Vitesse (LGV).

Figure 55: partie exécutée de l'estacade

L`ouvrage de franchissement du méandre est un pont dalle en béton armé, de longueur


totale 960m. Cet ouvrage a une largeur de 12.58 m qui. Il comporte 24 plots de (3)
travées hyperstatiques de portée (12+15+12) 39m.

Page
123
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Les essais nécessaires:

Pour les travaux de terrassements et de mise en œuvre de chaussées :

 Analyse granulométrique.
 Teneur en eau.
 Mesure de la densité sèche d’un sol ou matériau compact
 Essais Proctor modifié.
 Mesure de l’équivalent de sable.
 Indice portent californien(C.B.R).
 Limites de liquidité et de plasticité (limites d’Atterberg).

Détails des éléments à construire :

 Pieu & Semelle :


 Le diamètre du pieu : 1.6m
 la profondeur par rapport à la TN : 27m
 la distance entre 2 pieux : 4.8m verticalement et 4.8m horizontalement
 Les semelles ont pour dimensions (12m ×8m×2,20m) et elles sont dosées à 350kg/m 3
de ciment HRS et chaque semelle prend appuis sur 6 pieux
 Pile :
 Les piles ont pour dimensions (7m × 1m) et de langueur variable.
 Les piles sont dosées à 350kg/m3 de ciment XC4
 Il existe deux types de piles
o piles intermédiaire encastrée dans le tablier.
o pile culée au-dessus repose l’appareil d’appui.
 Tablier :
 Le tablier est hyperstatique de 3 travées (12+15+12)
 Le tablier repose sur 4 piles en deux piles encastrées.
 Le tablier est de 12.58m de largeur.
 Le tablier est dosé à 350Kg/m3 de ciment XC2

Avancement des travaux :

 Installation du chantier
 Mise en place des plateformes de forage
 Forage des pieux
 Mise en place des armatures et des tubes d’auscultation pour les pieux
 Bétonnage des pieux
 Recépage des pieux
 Mise en place des armatures des semelles
 Coffrage des semelles
 Bétonnage des semelles
 Mise en place des armatures des piles et culées

Page
124
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

 Coffrage des piles et culées


 Bétonnage des piles et culées
 Mise en place des appareils d’appui
 Mise en place du cintre et d’échafaudage pour tablier
 Coffrage du tablier
 Mise en place des armatures pour tablier
 Bétonnage du tablier
 Mise en place des équipements
 Réalisation des remblais contigus et des remblais d’accès

Page
125
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

 Travaux des appuis


1. Semelles + pieux

La partie d’exécution des (semelles + pieux) était déjà achevée de 100% quand j’ai arrive au
stage tout ce que j’ai pu faire est de prendre des photos.

Page
126
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

2. Piles

Coffrage :

Figure 56: coffrage d'une pile intermédiaire

Les appuis intermédiaires (piles) comporte chacune, un fut d’épaisseur 1m coiffé par la
chevêtre .chacune des piles est fondé sur la semelle de liaison

Page
127
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Coulage du béton :

Figure 57: partie de coulage d'une pile

Le coulage de la pile se fait en partie, deux parties chacune de 4m.

Page
128
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Ferraillage de l’encastrement :

Figure 58: plot intermédiaire achevé de 75%

Apres le coulage du béton dans la pile intermédiaire on laisse des aciers en attente pour
l’encastrement du tablier.

Page
129
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Figure 59: ferraillage de l'encastrement

Page
130
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

3. Tablier :

Figure 60: Tablier

Le coulage de chaque plot se fait en une fois.

Page
131
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Coffrage :

Figure 61: cintres supportant le coffrage du tablier

Figure 62: coffrage de l'encorbellement

Page
132
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Conclusion générale
Au cours de ce projet de fin d’études intitulé « Vérification et redimensionnement d’un
pont en service et suivi des méthodes d’exécution sur chantier» j’ai pu faire le tour
d’horizon sur les différentes parties constituant l’estacade de MHARHAR.
J’ai commencé par une justification de la conception générale de l’ouvrage à travers
laquelle j’ai défini le rôle de chaque élément de structure avec son pré-
dimensionnement qui a servi de base à son calcul de dimensionnement et de
vérification.
Par la suite et en se basant sur le Livret 2.01 de la SNCF, j’ai étudié le tablier de
l’ouvrage en prenant en considération toutes les exigences relatives à la fissuration de la
dalle en béton armé, j’ai étudié également les encorbellements qui sert à reprendre les
équipements nécessaires pour la LGV. Cette étude du tablier m’a permis de vérifier et
(valider à part quelques différences légères) l’étude faite par le Bet.
Dans un deuxième temps, j’ai réalisé l’étude statique complète des appuis et des
fondations tout en prenant en compte la nature du sol et du sous-sol définie par les
coupes lithologiques issues de l’analyse des résultats du rapport géotechnique.
Dans un troisième temps, j’ai procédé à une étude sismique détaillée, basée sur deux
normes à savoir AFPS, « Guide AFPS pour la protection Parasismique des ponts »,
Presses de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, 1995 et « Ponts Courants en
Zone Sismique, Guide de Conception », SETRA, SNCF, Janvier 2000, cela m’a permis
de vérifier les déplacements en tête des appuis et de vérifier leur résistance en capacité.
J’ai conclu, par le biais de cette étude sismique, que le prédimensionnement était
pertinent et fructueux. Par ailleurs, les résultats montrent une différence légère au
niveau des efforts sollicitants les parties de l’appui, par contre une différence qui
devient plus grande au niveau des aciers retenus, cela peut être explicable vu que le Bet
cherche toujours à sécuriser son calcul en prenant des coefficients de sécurité
importants, face à moi j’optimisais le maximum possible le calcul tout en restant dans
les règles du BAEL.
Dans un quatrième temps, j’ai cité la partie exécutée de l’ouvrage sur chantier durant la
période de mon stage que j’ai vécu au sein de chantier.
Vue la complexité de la structure, j’estime que le travail effectué a abordé la globalité
des aspects du projet, néanmoins il est à compléter par la vérification des culées. J’ai
essayé de reproduire le maximum possible les différentes étapes d’une étude
d’exécution telle qu’elle est faite au sein des bureaux d’études.
Toutefois, les objectifs du PFE fixé au début ont été réalisés, ce qui m’a permis de tirer
profit de ce stage et de me confronter aux difficultés du domaine des ouvrages d’art.
Au final, ce projet de fin d’études a été très instructif car il m’a permis d’avoir une
vision détaillé sur l’art de conception et de dimensionnement des ponts rails destinés au
domaine de la grande vitesse.
Afin d’achever mon étude, je recommande une analyse plus détaillée et approfondie des
dispositifs antisismiques en utilisant un calcul non linéaire et des outils de calcul plus
sophistiqués biensur.

Page
133
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Bibliographie :
1. Livret 2.01 de la SNCF
2. Guide technique de SETRA : Appareils d’appui en élastomère fretté
3. Référentiel technique pour la réalisation de LGV de la SNCF- Partie Génie Civil
4. Guide méthodologique de SETRA : Ponts en zones sismiques
5. Règles du BAEL 91 modifiée 99
6. Fascicule n° 62 - titre V
7. « Ponts Courants en Zone Sismique, Guide de Conception », SETRA, SNCF,
Janvier 2000

Page
134
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

ANNEXES :
Calcul des coefficients de répartition transversale :
L 12
Bequi 9,76
b 4,88
lequi 10,8
teta 0,45185185
alpha 1
θ=0,45 0,8933 0,9458 1,0032 1,0577 1,085 1,0577 1,0032 0,9458 0,8933
0,7355 0,8029 0,8804 0,9688 1,0577 1,1214 1,1318 1,1152 1,0938
0,6142 0,6881 0,7748 0,8804 1,0032 1,1318 1,2405 1,3013 1,34
0,5202 0,5969 0,6881 0,8029 0,9458 1,1152 1,3013 1,4809 1,6291
0,4418 0,5202 0,6142 0,7355 0,8933 1,0938 1,34 1,6291 1,9476

θ=0,5 0,8609 0,9276 1,0028 1,0767 1,1146 1,0767 1,0028 0,9276 0,8609
0,6834 0,7617 0,8547 0,9642 1,0767 1,1557 1,1603 1,1293 1,0937
0,5516 0,6326 0,7308 0,8547 1,0028 1,1603 1,2911 1,3544 1,3376
0,4538 0,534 0,6326 0,7617 0,9276 1,1293 1,3544 1,5704 1,7409
0,3751 0,4538 0,5516 0,6834 0,8609 1,0937 1,3876 1,7409 2,1362
-4,88 -3,66 -2,44 -1,22 0 1,22 2,44 3,66 4,88
θ=0,45185
0 0,8921 0,94512593 1,00318519 1,0584037 1,0860963 1,0584037 1,00318519 0,94512593 0,8921
1,22 0,73357037 0,80137407 0,87944815 0,96862963 1,0584037 1,12267037 1,13285556 1,11572222 1,0937963
2,44 0,61188148 0,68604444 0,77317037 0,87944815 1,00318519 1,13285556 1,24237407 1,30326667 1,33991111
3,66 0,51774074 0,59457037 0,68604444 0,80137407 0,94512593 1,11572222 1,30326667 1,48421481 1,63324074
4,88 0,43932963 0,51774074 0,61188148 0,73357037 0,8921 1,0937963 1,34176296 1,63324074 1,95458519
Corniche BA
-6,23 -4,88 -3,66 -2,44 -1,22 0 1,22 2,44 3,66 4,88 6,23
3,66 0,51774074 0,59457037 0,68604444 0,80137407 0,94512593 1,11572222 1,30326667 1,48421481 1,63324074
4,88 0,43932963 0,51774074 0,61188148 0,73357037 0,8921 1,0937963 1,34176296 1,63324074 1,95458519
6,23 0,26386037 0,35256324 0,43272435 0,52981591 0,65854168 0,83342377 1,069534 1,38436132 1,79814648 2,31017125 2,87675604
1,5703082

Longrine
-6,1 -4,88 -3,66 -2,44 -1,22 0 1,22 2,44 3,66 4,88 6,1
3,66 0,51774074 0,59457037 0,68604444 0,80137407 0,94512593 1,11572222 1,30326667 1,48421481 1,63324074
4,88 0,43932963 0,51774074 0,61188148 0,73357037 0,8921 1,0937963 1,34176296 1,63324074 1,95458519
6,1 0,28092593 0,36091852 0,44091111 0,53771852 0,66576667 0,83907407 1,07187037 1,38025926 1,78226667 2,27592963 2,76959259
1,52525926

-5,52 -4,88 -3,66 -2,44 -1,22 0 1,22 2,44 3,66 4,88 5,52
3,66 0,51774074 0,59457037 0,68604444 0,80137407 0,94512593 1,11572222 1,30326667 1,48421481 1,63324074
4,88 0,43932963 0,51774074 0,61188148 0,73357037 0,8921 1,0937963 1,34176296 1,63324074 1,95458519
5,52 0,35662702 0,39819593 0,47743667 0,57297632 0,69800121 0,86428312 1,08229417 1,36195774 1,71141828 2,12315932 2,33915462
1,34789082
Couverture caniveau :
Charge des convois :
2,44 0,6142 0,6881 0,74459713 0,7748 0,8804 1,0032 1,1318 1,2405 1,261680328 1,3013 1,34
2,865 0,5814541 0,65632951 0,71384816 0,74459713 0,85340205 0,9832041 1,12601721 1,26168033 1,297277647 1,36386557 1,44071107
3,66 0,5202 0,5969 0,65632951 0,6881 0,8029 0,9458 1,1152 1,3013 1,363865574 1,4809 1,6291
une seule voie 1,2993686
deux voies 1,00565441

Page
135
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Calcul de la raideur et la rigidité des piles :


 Culée :
Pile 1 Pile 2 Pile 3 Pile 4
b 2,00 2,00 2,00 2,00
l 7,50 7,50 7,50 7,50
Chevêtre h 1,50 0,57 0,57 1,50
Ix 5,00 5,00 5,00 5,00
Iy 70,31 70,31 70,31 70,31
h 2,70 2,40 2,80 4,00
Fût Ix 0,625 0,625 0,625 0,625
Iy 35,156 35,156 35,156 35,156
b 5,00 8,00 8,00 5,00
Semelle l 12,80 12,80 12,80 12,80
h 2,20 2,20 2,20 2,20
Ix 133,33 546,13 546,13 133,33
Iy 873,81 1398,10 1398,10 873,81
Rigidité :
Sens longitudinal :

Pile 1 Pile 2 Pile 3 Pile 4


Chevêtre instant. 6,58E-08 3,61E-09 3,61E-09 6,58E-08
u1 = h3 / (3.E.I) Différé 1,96E-07 1,07E-08 1,07E-08 1,96E-07
Fûts instant. 3,07E-06 2,16E-06 3,43E-06 9,99E-06
u2 = h3 / (3.E.I) Différé 9,13E-06 6,41E-06 1,02E-05 2,97E-05
Semelle instant. 0 0 0 0
u3 = h3 / (3.E.I) Différé 0 0 0 0
u = u1 + u2 + u3 instant. 3,14E-06 2,16E-06 3,43E-06 1,01E-05
Différé 9,33E-06 6,42E-06 1,02E-05 2,99E-05
instant. 318762 462815 291632 99480
K = 1 / u (t/m)
Différé 107220 155674 98095 33461

Sens transversal :

Pile 1 Pile 2 Pile 3 Pile 4


Fûts instant. 5,46E-08 3,83E-08 6,09E-08 1,78E-07
u = h3 / (3.E.I) Différé 1,62E-07 1,14E-07 1,81E-07 5,28E-07
instant. 18314663 26076933 16421625 5632618
K = 1 / u (t/m)
Différé 6160387 8771332 5523638 1894608
Déplacement :

Page
136
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

CG P1 P2 P3
Kd (t/m) Ki (t/m) Kd (t/m) Ki (t/m) Kd (t/m) Ki (t/m) Kd (t/m) Ki (t/m)
Néoprène 600 1200 - - - - 600 1200
Fut - - 155674 462815 98095 291632 33461 99480
Kt (t/m) 600 1200 155674 462815 98095 291632 589 1186
Kt * d 0 0 1868089 5553779 2648553 7874077 22987,8 46242,2

Calcul des déplacements :

Raccourcissement par travée :

Action lente Dl = 7,2 mm Action rapide Dl = 1,2 mm


Action lente Dl = 9 mm Action rapide Dl = 1,5 mm

CG P1 P2 P3
différé inst. différé inst. différé inst. différé inst.
dép. Relatif (mm) di 0,00 0,00 7,20 1,20 16,20 2,70 23,40 3,90
ki.di 0,00 0,00 1120,85 555,38 1589,13 787,41 13,79 4,62
 Piles :
Calcul des rigidités :

Sens longitudinal :

Pile 1 Pile 2 Pile 3 Pile 4


Chevêtre instant. 6,58E-08 3,61E-09 3,61E-09 6,58E-08
u1 = h3 / (3.E.I) Différé 1,96E-07 1,07E-08 1,07E-08 1,96E-07
Fûts instant. 7,12E-05 9,92E-05 9,92E-05 7,12E-05
u2 = h3 / (3.E.I) Différé 2,12E-04 2,95E-04 2,95E-04 2,12E-04
Semelle instant. 0 0 0 0
u3 = h3 / (3.E.I) Différé 0 0 0 0
u = u1 + u2 + u3 instant. 7,13E-05 9,93E-05 9,93E-05 7,13E-05
Différé 2,12E-04 2,95E-04 2,95E-04 2,12E-04
instant. 14025 10075 10075 14025
K = 1 / u (t/m)
Différé 4717 3389 3389 4717

Sens transversal :

Pile 1 Pile 2 Pile 3 Pile 4


Fûts instant. 1,27E-06 1,76E-06 1,76E-06 1,27E-06
u = h3 / (3.E.I) Différé 3,77E-06 5,25E-06 5,25E-06 3,77E-06
instant. 789479 566654 566654 789479
K = 1 / u (t/m)
Différé 265552 190602 190602 265552
Déplacement :

Page
137
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

P19 P20 P21 P22


Kd (t/m) Ki (t/m) Kd (t/m) Ki (t/m) Kd (t/m) Ki (t/m) Kd (t/m) Ki (t/m)
Néoprène 600 1200 - - - - 600 1200
Fut 4717 14025 3389 10075 3389 10075 4717 14025
Kt (t/m) 532 1105 3389 10075 3389 10075 532 1105
Kt * d 0 0 40667,4 120903 91501,7 272032,2 20759,6 43111,3

Calcul des déplacements :

Raccourcissement par travée :

Action lente Dl = 7,2 mm Action rapide Dl = 1,2 mm


Action lente Dl = 9 mm Action rapide Dl = 1,5 mm

CG P1 P2 P3
différé inst. différé inst. différé inst. différé inst.
dép. Relatif (mm) di 7,20 1,20 14,40 2,40 23,40 3,90 30,60 5,10
ki.di 3,83 1,33 48,80 24,18 79,30 39,29 16,29 5,64
Résultats statiques détaillés des piles :
 A l’ELU

Page
138
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

TABLE: Joint Reactions ELU


Joint OutputCase CaseType StepType F1 F2 F3 M1 M2 M3
Text Text Text Text KN KN KN KN-m KN-m KN-m
17 ELUmin-GR1-UIC71 Combination Max 2373,919 -255,141 -383,061 385,8845 4363,9957 -2530,8513
17 ELUmin-GR1-UIC71 Combination Min -361,869 -334,362 -715,247 -396,9491 2810,9853 -5728,0963
17 ELUmin-GR1-SW0 Combination Max 3344,13 -236,858 -298,253 570,4584 4764,7606 -2530,8513
17 ELUmin-GR1-SW0 Combination Min -428,149 -352,645 -815,488 -537,2064 2435,8007 -7241,7689
17 ELUmini-GR4-SW2 Combination Max 3054,751 -246,687 -352,841 530,2154 4442,1022 -2498,0831
17 ELUmini-GR4-SW2 Combination Min -366,106 -334,764 -750,599 -417,9968 2656,9645 -6260,1038
17 ELUmin-GR11-UIC71 Combination Max 21252,013 229,622 -338,576 534,5356 5923,1786 9559,3612
17 ELUmin-GR11-UIC71 Combination Min 15939,327 32,354 -961,118 -1364,671 3018,4046 1791,9276
17 ELUmin-GR11-SW0 Combination Max 22546,847 455,484 -577,487 908,8585 8884,0166 12280,9739
17 ELUmin-GR11-SW0 Combination Min 15789,096 195,524 -1473,269 -1509,5788 4854,6834 1869,2142
17 ELUmin-GR11-UIC71-SW0 Combination Max 21585,499 116,2 -662,295 613,8995 8486,0223 9660,5453
17 ELUmin-GR11-UIC71-SW0 Combination Min 15864,238 -107,193 -1373,028 -1479,7067 5232,6385 762,4581
17 ELUmin-GR14-UIC71 Combination Max 22274,557 285,294 -505,843 647,8309 7487,5363 11611,983
17 ELUmin-GR14-UIC71 Combination Min 15890,55 50,325 -1224,65 -1688,1581 4208,6872 2314,7756
17 ELU-min-GR14-SW0-SW2 Combination Max 23177,856 302,317 -426,884 819,6756 7860,6623 11611,983
17 ELU-min-GR14-SW0-SW2 Combination Min 15828,841 33,302 -1317,978 -1818,7425 3859,3775 905,4943
17 ELUmin-GR1-UIC71-T Combination Max 18326,742 -225,173 90,203 -163,524 996,9774 1697,9904
17 ELUmin-GR1-UIC71-T Combination Min 16138,111 -288,549 -175,546 -789,7909 -245,431 -859,8056
17 ELUmin-GR1-SW0-T Combination Max 19102,91 -210,547 158,049 -15,8649 1317,5893 1697,9904
17 ELUmin-GR1-SW0-T Combination Min 16085,087 -303,176 -255,739 -901,9967 -545,5786 -2070,7436
17 ELUmin-TLD Combination 16390,914 2,504E-07 697,361 -515,8366 -4505,3743 3788,6054
17 ELUmin-GR11-UIC71-T Combination Max 20255,642 162,637 68,846 297,3919 2497,844 8135,8204
17 ELUmin-GR11-UIC71-T Combination Min 16005,493 4,824 -429,187 -1221,9734 174,0248 1921,8735
17 ELUmin-GR11-SW0-T Combination Max 21291,509 343,327 -122,282 596,8502 4866,5144 10313,1105
17 ELUmin-GR11-SW0-T Combination Min 15885,308 135,359 -838,908 -1337,8997 1643,0478 1983,7028
17 ELUmax-GR2-UIC71-T Combination Max 24367,921 -86,262 424,913 -516,1785 -1892,9843 4649,3978
17 ELUmax-GR2-UIC71-T Combination Min 23273,605 -117,95 292,038 -829,312 -2514,1885 3370,4998
17 ELUmin-GR11-SW0-UIC71-T Combination Max 20522,43 71,9 -190,129 360,883 4548,1189 8216,7676
17 ELUmin-GR11-SW0-UIC71-T Combination Min 15945,421 -106,815 -758,715 -1314,002 1945,4119 1098,2979
17 ELUmax-GR12-UIC71-T Combination Max 25332,371 107,644 414,234 -285,7206 -1142,551 7868,3127
17 ELUmax-GR12-UIC71-T Combination Min 23207,296 28,737 165,218 -1045,4032 -2304,4606 4761,3393
17 ELUmax-TAB Combination 23476,294 3,082E-07 102,133 -602,4914 -454,8266 5714,0157
17 ELUmax-GR1-UIC71 Combination Max 25850,214 -255,141 -280,928 -216,6069 3909,1691 3183,1644
17 ELUmax-GR1-UIC71 Combination Min 23114,425 -334,362 -613,114 -999,4405 2356,1586 -14,0806
17 ELUmax-GR1-SW0 Combination Max 26820,424 -236,858 -196,12 -32,033 4309,934 3183,1644
17 ELUmax-GR1-SW0 Combination Min 23048,145 -352,645 -713,355 -1139,6978 1980,9741 -1527,7532
17 ELUmax-GR4-SW2 Combination Max 26531,045 -246,687 -250,708 -72,276 3987,2756 3215,9326
17 ELUmax-GR4-SW2 Combination Min 23110,188 -334,764 -648,466 -1020,4881 2202,1379 -546,0881
17 ELUmin-GR2-UIC71-T Combination Max 17308,531 -80,438 409,663 -350,2924 -1897,3602 3032,3747
17 ELUmin-GR2-UIC71-T Combination Min 16270,818 -110,487 283,661 -647,2292 -2486,4332 1819,6266
17 ELUmax-GR11-UIC71 Combination Max 28261,339 229,622 -307,624 359,5379 5785,2524 11230,4519
17 ELUmax-GR11-UIC71 Combination Min 22948,653 32,354 -930,165 -1539,6687 2880,4784 3463,0183
17 ELUmin-GR12-UIC71-T Combination Max 18223,095 103,438 399,537 -131,7547 -1185,7424 6084,7941
17 ELUmin-GR12-UIC71-T Combination Min 16207,939 28,612 163,4 -852,1434 -2287,5533 3138,5262
17 ELUmax-GR14-UIC71 Combination Max 29283,883 285,294 -474,891 472,8332 7349,6101 13283,0737
17 ELUmax-GR14-UIC71 Combination Min 22899,875 50,325 -1193,698 -1863,1558 4070,761 3985,8662
17 ELUmax-GR14-SW0-SW2 Combination Max 30187,182 302,317 -395,932 644,6779 7722,736 13283,0737
17 ELUmax-GR14-SW0-SW2 Combination Min 22838,167 33,302 -1287,026 -1993,7402 3721,4512 2576,5849
17 ELUmax-GR1-UIC71-T Combination Max 25336,067 -225,173 121,155 -338,5217 859,0512 3369,081
17 ELUmax-GR1-UIC71-T Combination Min 23147,436 -288,549 -144,594 -964,7886 -383,3572 811,285
17 ELUmax-GR1-SW0-T Combination Max 26112,236 -210,547 189,001 -190,8626 1179,6631 3369,081
17 ELUmax-GR1-SW0-T Combination Min 23094,413 -303,176 -224,787 -1076,9944 -683,5048 -399,653
17 ELUmax-TLD Combination 23400,239 0,00000034 728,313 -690,8343 -4643,3006 5459,696
17 ELUmax-GR11-UIC71-T Combination Max 27264,967 162,637 99,798 122,3942 2359,9178 9806,911
17 ELUmax-GR11-UIC71-T Combination Min 23014,819 4,824 -398,235 -1396,9711 36,0986 3592,9642
17 ELUmax-GR11-SW0-T Combination Max 28300,835 343,327 -91,33 421,8525 4728,5882 11984,2012
17 ELUmax-GR11-SW0-T Combination Min 22894,634 135,359 -807,956 -1512,8974 1505,1216 3654,7934
17 ELUmax-GR11-UIC71-SW0-T Combination Max 27531,756 71,9 -159,177 185,8853 4410,1927 9887,8583
17 ELUmax-GR11-UIC71-SW0-T Combination Min 22954,747 -106,815 -727,763 -1488,9996 1807,4857 2769,3886
17 ELUmax-GR11-SW0 Combination Max 29556,173 455,484 -546,535 733,8608 8746,0904 13952,0645
17 ELUmax-GR11-SW0 Combination Min 22798,422 195,524 -1442,317 -1684,5765 4716,7572 3540,3049
17 ELUmax-GR11-UIC71-SW0 Combination Max 28594,825 116,2 -631,343 438,9018 8348,096 11331,6359
17 ELUmax-GR11-UIC71-SW0 Combination Min 22873,564 -107,193 -1342,076 -1654,7044 5094,7123 2433,5488
17 ELUmax-GRP2-UIC71 Combination Max 24640,321 -114,408 98,546 -436,8023 470,1993 4489,7988
17 ELUmax-GRP2-UIC71 Combination Min 23272,427 -154,018 -67,547 -828,2191 -306,306 2891,1763
17 ELUmin-GR2-UIC71 Combination Max 17630,996 -114,408 67,594 -261,8046 608,1255 2818,7081
17 ELUmin-GR2-UIC71 Combination Min 16263,101 -154,018 -98,499 -653,2214 -168,3797 1220,0856
17 ELUmax-GR12-UIC71 Combination Max 25845,884 127,973 85,198 -148,7299 1408,2409 8513,4425
17 ELUmax-GR12-UIC71 Combination Min 23189,541 29,34 -226,073 -1098,3332 -44,1461 4629,7257
17 ELUmin-GR12-UIC71 Combination Max 18836,558 127,973 54,246 26,2678 1546,1672 6842,3518
17 ELUmin-GR12-UIC71 Combination Min 16180,215 29,34 -257,025 -923,3355 93,7802 2958,6351

Page
139
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

 A l’ELS :
TABLE: Joint Reactions ELS
Joint OutputCase CaseType StepType F1 F2 F3 M1 M2 M3
Text Text Text Text KN KN KN KN-m KN-m KN-m
17 ELS gr1 CombinationMax 19697,199 -163,956 -138,679 -51,6173 3006,925 2485,2949
17 ELS gr1 CombinationMin 17095,627 -243,809 -495,393 -815,5241 1400,7458 -763,6138
17 ELS GR2 CombinationMax 18193,679 -79,507 64,539 -330,7685 358,8321 3386,422
17 ELS GR2 CombinationMin 17250,304 -106,825 -50,008 -600,7112 -176,6887 2283,9237
17 ELS GR4-SW2 CombinationMax 19656,024 -184,681 -213,553 -49,5003 3139,7555 2376,0673
17 ELS GR4-SW2 CombinationMin 17122,055 -249,923 -508,189 -751,8796 1817,4313 -410,6147
17 ELS GR11 UIC71 CombinationMax 20690,933 157,755 -215,578 218,4316 4024,386 8035,1483
17 ELS GR11 UIC71 CombinationMin 17027,011 21,708 -644,917 -1091,366 2021,0936 2678,2976
17 ELS GR11 SW0-UIC71 CombinationMax 20920,923 79,533 -438,832 273,1653 5791,8643 8104,9304
17 ELS GR11 SW0-UIC71 CombinationMin 16975,226 -74,532 -928,993 -1170,701 3548,1514 1968,3186
17 ELS GR12-UIC71 CombinationMax 19025,102 87,652 55,334 -132,0979 1005,7574 6161,3487
17 ELS GR12-UIC71 CombinationMin 17193,141 19,629 -159,336 -786,9967 4,1112 3482,9234
17 ELS GR14 CombinationMax 22364,273 221,988 -321,126 481,5767 5906,7633 9833,2088
17 ELS GR14 CombinationMin 16920,558 22,718 -981,196 -1472,8071 2942,8486 1902,4764
17 ELS GR1-T CombinationMax 21345,734 -358,071 -495,11 228,5424 6633,4053 615,222
17 ELS GR1-T CombinationMin 16857,412 -492,558 -1080,917 -1075,2497 3956,1844 -4838,6832
17 ELS GR11 SW0 UIC71-T CombinationMax 20900,642 79,533 -271,851 249,6072 4674,938 8037,1118
17 ELS GR11 SW0 UIC71-T CombinationMin 16954,944 -74,532 -762,012 -1194,2591 2431,225 1900,5
17 ELS GR11 UIC 71-T CombinationMax 20670,651 157,755 -48,597 194,8735 2907,4596 7967,3297
17 ELS GR11 UIC 71-T CombinationMin 17006,73 21,708 -477,936 -1114,9242 904,1672 2610,479
17 ELS GR11 SW0-T CombinationMax 21563,64 313,522 -213,363 453,0272 4949,4168 9844,304
17 ELS GR11 SW0-T CombinationMin 16903,122 134,239 -831,143 -1214,8606 2170,5663 2663,7801
17 ELS GR12-T CombinationMax 19004,82 87,652 222,315 -155,656 -111,169 6093,5302
17 ELS GR12-T CombinationMin 17172,86 19,629 7,645 -810,5548 -1112,8152 3415,1048
17 ELS GR14-SW0-SW2-T CombinationMax 22343,992 221,988 -154,145 458,0186 4789,8369 9765,3902
17 ELS GR14-SW0-SW2-T CombinationMin 16900,277 22,718 -814,214 -1496,3652 1825,9222 1834,6578
17 ELS GR14-UIC71-SW2-T CombinationMax 21674,881 209,379 -212,633 330,7262 4513,4473 9765,3902
17 ELS GR14-UIC71-SW2-T CombinationMin 16945,987 35,327 -745,083 -1399,636 2084,6702 2878,5699
17 ELS Gm-T Combination 17359,426 0,000000241 326,126 -481,6271 -2012,2982 4130,8764

Détail du calcul des pieux:

z(m) Pf(Mpa) Pl*(Mpa) Kp qs(Kpa) Α


3,5 0,18 0 0 0 0,66
8,5 0,16 0 0 0 0,66
9,5 0,26 0 0 0 0,66
16 0,56 0 0 30 0,66
27 0,88 1,42 1,2 40 0,66
31,5 1,72 2,93 1,8 120 1

A 0,8
B 0,8
H 3,5
D 27
B 1,6
D+3a 29,4
D-b 26,2
b+3a 3,2
ple* 2,8545

Page
140
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Ab 2,0096
hD 16
D-Hd 11
Def 5,57
Ps 5,02
Rs 4684,88

Page
141
Vérification et suivi d’exécution d’un pont sur la Ligne à Grande Vitesse(LGV)

Page
142

Vous aimerez peut-être aussi