Vous êtes sur la page 1sur 174

Journée Technique / CTC Centre

20/04/2017

© LafargeHolcim Ltd 2015


Sommaire
Matinée:

 Présentation Lafarge Algérie


 Les constituants du béton
 Formulation des bétons
 La fabrication du béton en centrale de BPE
 Les modes de mise en œuvre du béton sur chantier
 Contrôle de conformité
 Norme Bétons NA 16002

Après-midi:

 Technologie et offre des produits spéciaux


 Les adjuvants
 Les bétons autoplaçants
 Gamme des bétons spéciaux
 Quizz
Notre priorité absolue est la Santé & Sécurité

Notre objectif 0 accident


Holcim

All figures on Pro Forma basis, for the year ended December 31, 2015.
Une présence géographique bien équilibrée

North America Europe

23,950
11,26
5
7,356
5,678
Asia Pacific

36,199
Africa & Middle East
Latin America
9,048
16,123
11,707

4,536
3,241

Global presence of LafargeHolcim


LafargeHolcim net sales in CHF million
Employees per region
LafargeHolcim Algerie
Leader des matériaux de construction

© LafargeHolcim Ltd 2015


Une approche chaine de valeur …
Le marché avant le produit
2017
 Leader des matériaux de construction 40% part de marché
 Nos marchés : construction, infrastructures, gaz & pétrole, distribution Import Company

 4000 collaborateurs (incluant les sous traitants) Aggregates

Nos actifs 100%


 2 cimenteries (Msila, Oggaz) 8,8 MT
 35 stations de BPE 1.5 MM3
 1 Usine de sacs cap 130 Millions
 1 Laboratoire de la Construction ( le 1er en Afrique) pour la prescription clients Cement, mortars,
Plaster
 6 Centres de Distribution
 1 Entreprise de logistique
Logistics
Company
En partenariat
 Public SCMI Meftah JV avec GICA ciment 1.5 MT
 COLPA Bouira JV avec Cosider plâtres 450 KT
RMX 35 Operations
 Privé CILAS Biskra JV avec le Groupe Souakri ciment 2.7 MT
 CMA Meftah JV avec le Groupe Souakri mortiers & ciments spéciaux 100 KT
 Ceralg JV avec Zani Groupe Importation ciment
 Agrégats Kef Azrou 1.2 MT

En Franchise CDL to support our Centers of Distribution


 BATISTORE 1 ère enseigne des matériaux de construction , objectif 100 en 2020 customers & BATISTORE
Une approche chaine de valeur … le marché avant le
produit
Depuis 2008
 40% part de marché ciment
 Nos marchés : construction, infrastructures, gaz & pétrole, distribution
 4000 collaborateurs (incluant les sous traitants)

Nos actifs 100%


 2 cimenteries (Msila, Oggaz) 8,8 MT
 35 stations de BPE 1.5 MM3
 1 Usine de sacs cap 130 Millions
 1 Laboratoire de la Construction ( le 1er en Afrique) pour la prescription clients
 6 Centres de Distribution
 1 Entreprise de logistique

En partenariat
 Public SCMI Meftah JV avec GICA ciment 1.5 MT
 COLPA Bouira JV avec Cosider plâtres 450 KT
 Privé CILAS Biskra JV avec le Groupe Souakri ciment 2.7 MT
 CMA Meftah JV avec le Groupe Souakri mortiers & ciments spéciaux 100 KT
 Ceralg JV avec Zani Groupe Importation ciment
 Agrégats Kef Azrou 1.2 MT

En Franchise
 20 BATISTORE 1 ère enseigne des matériaux de construction , objectif 100 en 2020
LafargeHolcim en Algérie, un pays de choix

L’Algérie est dans le Top 5 Pays du Groupe LH

Notre mission est de créer de la valeur sur l’ensemble de la chaine de valeur des matériaux de
construction

Fournir des solutions globales et performantes à nos clients


Un réseau de Laboratoires de Construction et
Développement - CDL

L‘Isle d'Abeau (1990)

L’Isle d’Abeau
Chongqing

Alger
Toluca Mumbai
Rio de Kuala
Janeiro Lumpur

10
Innovation Algérie
Les 5 axes de développement

1. Route & 2. Bâtiment 3. Réseau 4. Formation


Infrastructure Académique Pro & Appli+

5. Service Technique / développement de


nouveaux produits et solutions avancées

11
Propriétés et constituants
du béton
Qu’est-ce qu’un béton ?

 Mélange de ciment, d ’eau et de granulats,


… avec, éventuellement, une addition minérale, un ou plusieurs adjuvants, des
colorants, des fibres,
… et, dans tous les cas, une certaine quantité d’air.

 Ne pas confondre les termes:


• Coulis ou pâte pure = ciment (+ addition) + eau
• Mortier = coulis + sable
• Béton = mortier + gravillon
Les constituants du béton
Les Granulats
Granulats pour bétons et mortiers:
– Granulats courants:
• Granulats d ’origine alluvionnaire:
– Granulats de rivière (siliceux et silico-calcaires)
– Sables de dunes et granulats de mer (siliceux).
• Granulats de roches massives (concassés):
– Calcaires (sédimentaire)
– Basaltes (volcanique)
– Porphyres (volcanique)
– Granites et Gneiss (éruptif).
Granulats pour bétons et mortiers:

 Désignation suivant la taille des grains:


• Fines : fraction granulaire d’un granulat qui passe au
tamis de 0,063 mm
• Filler : granulat dont la plupart des grains passent au
tamis de 0,063 mm

• Sables : 0/D avec D compris entre 1 et 4 mm

• Gravillons : d/D, avec:


» d  2 mm (d = 2 mm pour les mortiers)
» D compris entre 4 et 63 mm (D = 4 mm pour les
mortiers).
La « classe granulaire » permet de désigner un granulat en termes de
dimensions inférieures (d) et supérieures (D) de tamis, exprimée par d/D.
Granulats pour bétons et mortiers:

 Critères essentiels requis pour tous types de béton:

• granularité
• propreté
• teneur en eau
Granularité des granulats:
• Elle désigne la distribution dimensionnelle des
grains, exprimée en pourcentage massique de
matériau, passant au travers d’un ensemble spécifié
de tamis.
• Elle se mesure suivant la norme NA 2607 (NF EN
933-1).
• On désigne par:
– «REFUS »: la fraction du granulat retenue sur un
tamis.
– «TAMISAT»: la fraction du granulat passant à travers la
maille d ’un tamis.
Granularité des granulats:
La «courbe granulométrique » est la représentation graphique de la
somme des tamisats exprimée en % et correspondant à chaque tamis
considéré du plus petit au plus grand.
Propreté des granulats:
• Elle dépend de la présence de substances, essentiellement argileuses,
enrobant les grains et créant un manque d ’adhérence entre le granulat et le
liant.

• Elle se mesure par des essais spécifiques :


– pour les sables  Equivalent de Sable (SE)
ou essai au bleu sur fraction 0/2 mm (MB)

– pour les gravillons Teneur en fines (f)


+ éventuellement essai au bleu sur fraction 0/0,125 mm (MBF)

– pour les fillers  Essai au bleu sur fraction 0/0,125 mm (MBF)


Mesure de l’équivalent de sable:
• Essai d’équivalent de sable : NA 455 (NF EN 933-8)
– SE = h2/h1 x 100
• Valeurs spécifiées pour les bétons courants:
– Sable roulé: SE  65
– Sable concassé: SE  60
– En cas de valeurs inférieures,
le sable doit être soumis à l’essai au bleu.
Mesure de la Valeur de Bleu (NA1948 - NF EN 933-9) :
• Cet essai s’applique particulièrement:
– aux sables fillérisés
– aux sables lavés si SE du sable insuffisant
– aux fines des gravillons

• La Valeur de Bleu correspond à la quantité de bleu de méthylène fixée


par les fractions 0/2mm (MB Sable) ou 0/0,125mm (MBF Graviers).
– La solution de bleu de méthylène est introduite par fractions successives
jusqu’à apparition du test positif.
– Le résultat est exprimé en
grammes de solution de bleu
absorbés par kg.
– Valeurs spécifiées:
MB  1,5 pour un sable ( 1,0
pour les bétons auto-plaçants ou
chapes auto-nivelantes).
MBF  10 pour un gravillon.
Teneur en eau des granulats:
• Définition: quantité d'eau contenue dans le granulat
par rapport à la masse du granulat sec (NA 451 - NF
EN 1097-5).

• Le taux d ’humidité des granulats induit la quantité


d ’eau d ’apport nécessaire au gâchage du béton.

• Un manque de maîtrise de l ’humidité des granulats


peut avoir pour conséquence:
– une plasticité du béton irrégulière,
– des performances mécaniques aléatoires.
Hydratation du ciment
• C ’est au contact de l ’eau que le ciment fait sa prise et durcit.
• La réaction d ’hydratation est rapide à court terme, mais se
prolonge sur le long terme (plusieurs mois).
• La quantité d ’eau nécessaire à une hydratation complète
d ’un ciment courant est en général comprise entre 0,25 et
0,30 fois la masse du celui-ci.
• L ’eau totale contenue dans le béton frais facilite la mise en
œuvre.
• L ’eau non consommée par l ’hydratation du ciment nuit aux
performances du béton durci:

E/C Résistance
Il y a toujours danger à remouiller un béton sur le chantier.
Notion de chaleur d’hydratation

Flux thermiques
Cinétique d ’hydratation à 20° C

2e pic
Formation d ’hydrates
Phase
de
Phase
dormante prise

Phase de durcissement

1h 24 h
L ’eau de gâchage:

 L ’eau de gâchage doit être conforme aux dispositions générales


de la norme NA 1966 (NF EN 1008)
 L ’eau potable convient d ’une manière générale.
 L ’eau de lavage issue de la centrale peut être recyclée en
fabrication si elle satisfait aux exigences de l ’annexe A de la
norme NA1966 (NF EN 1008).
 Les eaux de la nappe phréatique peuvent être utilisées sous
réserve de vérifications.
 L ’eau de mer ou les eaux saumâtres ne sont pas utilisables pour
le béton armé ou précontraint.
 Les eaux usées ne conviennent pas.
Les constituants
du béton

Les adjuvants
Définition d ’un adjuvant pour béton

• Produit organique, généralement sous


forme liquide, incorporé à faible dose dans
le béton au moment de sa fabrication pour
en modifier les propriétés à l’état frais ou à
l’état durci.

• Les adjuvants doivent être conformes à la


norme NA 774 (EN 934.2)
Les réducteurs d’eau
Plastifiants et Super-plastifiants:

Ils ont un effet défloculant sur les éléments fins

Agglomérat de Défloculation en présence


grains de ciment d ’un réducteur eau-plastifiant

A quantité d ’eau constante, la défloculation des grains


de ciment améliore la maniabilité du béton
Les accélérateurs et retardateurs de prise:

• Permettent d ’adapter la vitesse de prise aux exigences du chantier


Exemple: effet d ’un accélérateur à basse température par rapport à un béton
témoin:

% Vol. Début de prise Fin de prise

Témoin 8 h 11 13 h 54
Accélérateur A 1 6 h 47 10 h 27
Accélérateur B 1 5 h 14 8 h 47
Les hydrofuges de masse:

• Confèrent au béton durci une bonne


résistance aux remontées d ’eau par
absorption capillaire,
• Réduisent, voire suppriment les pénétrations
d ’eau sous pression,
• sont utilisés à raison de 0,5 à 2% du poids de
ciment. Un surdosage fait chuter la résistance.
Critères de formulation:
• Compacité du squelette granulaire:

Meilleures résistances
Plus faible porosité
Meilleure durabilité
Bonne maniabilité

– Composition granulaire adaptée (rapport G/S, quantité et taille des fines)


– Limitation de la quantité d ’eau (emploi d ’un plastifiant).
• Performances mécaniques requises:
– Dosage en liant suffisant
– Limitation de la quantité d ’eau (emploi d ’un plastifiant)
• Minimisation des coûts matières
Formulation des
bétons
Formulation des bétons
SOMMAIRE:
• Propriétés requises pour un béton

• Principe général de formulation des bétons:


recherche de la compacité optimale

• Exigences normatives: Annexe E de la NA


16002

• Critères de formulation des bétons


pompables
Propriétés requises pour un béton

• Aptitude à être mis en œuvre:


– Consistance
– Maintien d’ouvrabilité
• Performances mécaniques dans l’ouvrage, avec ou sans armatures:
– Performances à court terme (ex. aptitude au décoffrage)
– Performances à plus long terme (aptitude à supporter des charges en
compression ou en flexion)
• Durabilité - maintien des performances pendant la durée de vie
attendue de l’ouvrage (notion de classe structurale):
– Alcali-réaction
– Comportement au gel et aux sels de déverglaçage
– Réaction sulfatique interne
– Carbonatation – corrosion des armatures
– Fissuration par retrait, gonflement ou sollicitations mécaniques (effet de
fatigue)
– Aspect esthétique, …etc
Recherche de la compacité optimale des
mélanges granulaires

• La compacité d’un béton :


– C’est le résultat de l’arrangement des grains les uns par rapport
aux autres.

• Cet arrangement dépend:


– de la taille respective des grains (gravillons, sable, ciment et
addition),
– du volume occupé par chaque classe granulaire dans le mélange,
– du volume d’eau et d’air devant trouver sa place entre les grains,
– de l’énergie apportée pour faciliter cet arrangement.
Recherche de compacité par des
méthodes graphiques
• Il existe différentes méthodes graphiques:
– Faury – Dreux
– Bolomey – Fuller
– Joisel – Abrams
– …
• Elles sont pratiquement toutes basées sur le
même principe:
– Définition d’une granulométrie de référence du
béton, déterminée d’après l’expérience ou des essais
de densité apparente plus ou moins empiriques.
– Recherche des quantités respectives de sable et
gravillon à mélanger pour s’approcher au mieux de
la courbe de référence.
Ex. de détermination des % en volume
de sable et gravillon nécessaires

• Tracer les courbes granulométriques de chaque constituant.


• Tracer la droite reliant 95 % et 5 % de tamisats cumulés sur 2
granulats consécutifs (faire de même pour chaque granulat).
• L’intersection avec la courbe de référence détermine le pourcentage
en volume absolu (volume de matière) de deux granulats consécutifs.
Méthodes graphiques de formulation

Détermination des % en volume


de sable et gravillon nécessaires

 Détermination du volume absolu total V des granulats secs

– V = 1000 - masse cim. - vol.eau - vol.air


masse vol. cim.
ex. pour un dosage en ciment de 310 kg, 185 l d’eau efficace, 20 l d’air

310
V = 1000 - - 185 - 20 = 695 litres
3,1

 Calcul du volume absolu et de la masse de chaque granulat:


ex. pour des masses volumiques respectives de 2,65 et 2,58:
– Sable : 695 x 36% x 2,65 = 663 kg
– Gravillon 5/20 : 695 x 64% x 2,58 = 1147 kg
Recommandations pour bétons pompables

• Un béton est pompable à partir du moment où il est possible de le


refouler à travers une tuyauterie.
• Un béton sera pompable si sa structure granulaire peut se déformer
facilement au franchissement des coudes de la tuyauterie.

Béton plus facile à pomper


Béton difficile à pomper
Conséquences d ’un rajout d ’eau sur
chantier:

• Dégradation de la qualité du béton:


– chute des résistances,
– augmentation du retrait et du risque de
fissuration,
– augmentation de la porosité  incidence
sur la durabilité
risque de sinistre
La fabrication du béton
en centrale de BPE
L’outil de production du BPE
Alimentation en eau
Cuves à adjuvants
Silos à ciments
et additions
Doseurs adjuvants

Stockage granulats

Bascule à eau

Bascule à Bascule à granulats


pulvérulent ou tapis peseur

Malaxeur

Bassins de
décantation
Quelques exemples de centrales à
béton
L’automatisme
• Le fonctionnement automatique des centrales est
assuré par un ensemble PC + automate
• Ce dispositif permet:
– l ’automatisation de tout le cycle de fabrication,
– la visualisation du déroulement du cycle en temps réel,
– l ’accès aux informations clients, chantiers, transports,
– l ’accès aux fichiers de formules de béton,
– l ’édition des bons de livraison,
– des liaisons automatisées avec le centre de facturation
et le laboratoire,
– l ’édition d ’états de gestion (cubes livrés,
consommation de M.P., rotation des camions, …)
Transport du béton

• La cuve des bétonnières portées comporte


au moins deux vitesses de rotation:
– Vitesse lente pour l’agitation ( 5 trs/min.)
– Vitesse rapide pour le brassage ( 12 trs/min.)

• « Dévissage » à grande vitesse avant


chargement.

• Constituants ajoutés sur chantier:


– Le dosage est réalisé à la centrale et sa
traçabilité est assurée.
Les modes de mise en œuvre
du béton sur chantier
Propriétés de base du BPE:
• Maintien d’ouvrabilité pendant son transport et
sa mise en œuvre sur chantier.

• Résistance mécanique à l’état durci.

• Durabilité à long terme.

• Qualité esthétique (suivant Cahier des charges).


Ouvrabilité du béton
classe de consistance

• Pour les bétons courants, la


consistance est déterminée par
l ’essai au cône d’Abrams (réf. Norme
NA 5102 - NF EN 12350-2).

• Les classes de consistance sont


définies dans la norme NA16002
Classes de consistance du béton frais

• La consistance peut être spécifiée


– soit par référence à une classe,
– soit, dans des cas particuliers, par une valeur cible.
• Classes de consistance:
Classe Affaissement (en mm)
S1 10 à 40
S2 50 à 90
S3 100 à 150
S4 160 à 210
S5 > 220

• La consistance peut aussi être exprimée par:


– l’essai VEBE (temps en secondes)
– l’essai d’indice de serrage (degré de compactabilité)
– l’essai d’étalement sur table (mm).
Mise en œuvre du
béton à la goulotte
Mise en oeuvre du béton avec
grue + benne
Mise en œuvre du béton
par tapis
Mise en œuvre par pompage

Réhabilitation en zone urbaine

Coulage de voiles de grande hauteur


Mise en œuvre par pompage
Mise en œuvre par pompage

Mixopompe « PUMI »
existe à rotor ou à piston

Pompe à pistons

Pompe à rotor
Mise en œuvre par pompage

POMPE A VIS
pour mortiers fluides (chapes)
Pourquoi vibrer le béton ?
Faciliter l ’arrangement
granulaire

Evacuer l ’air occlus

Assurer un bon
remplissage du moule
et un bon enrobage
des armatures
Plusieurs procédés de vibration du
béton:
Vibration interne Vibration de surface
par aiguille vibrante par règle vibrante
(pervibration)

Vibration externe
La cure du béton:
• Elle permet d ’éviter le risque de fissuration au très
jeune âge (dès les premières heures) par
dessiccation de la surface en contact avec l’air.
• Elle doit être pratiquée sur les surfaces les plus
exposées (en particulier dallages, planchers, voiries)
• Elle doit être effectuée le plus tôt possible après
coulage.
Dossier technique Chantier
 C’est un document qualité établi à la demande d’un
client ou d’un maître d’œuvre à l’occasion d’un
chantier particulier.
 Il constitue un engagement contractuel vis-à-vis du
client.
 Il est transmissible au client.
 Il est propre à 1 chantier spécifique.
 Il reste en conformité avec la norme NA 16002.
 Il intègre les exigences particulières du client, après
acceptation par la région.
Dossier technique Chantier

 Il peut concerner plusieurs centrales si le chantier doit être


approvisionné à partir de plusieurs endroits.

 Il précise les modalités de transport:


• Dispositions découlant de la procédure Qualité
• Consignes de circulation et d’accès au chantier
• Plan d’accès.

 Il renseigne sur:
• Le nom des techniciens et du responsable qualité en charge du
chantier
• La liste et les conditions de réalisation des essais
• La liste des matériels nécessaires aux essais.
Dossier technique Chantier

 Il intègre un « dossier béton » regroupant:


• Les compositions des différents types de béton à fournir pour ce
chantier
• L’origine des constituants utilisés
• Les FTP des constituants
• Eventuellement:
– Les études béton réalisées
– L’analyse statistique de référence.
Contrôle de conformité
Exigences normatives sur le contrôle de
conformité

• Il est effectué suivant l’article 8 de la norme NA 16002.

• Contrôle de la résistance à la compression des BPS:


– Pour les bétons compris entre C8/10 et C55/67, la vérification
de la conformité est effectuée:
• soit individuellement sur chaque composition,
• soit par « famille de bétons».

– L’échantillonnage doit être réparti sur l’ensemble de la


production des bétons de la famille et ne doit normalement
pas comporter plus d’un échantillon pour 25m3.
Notions de production initiale et de production
continue

• Production initiale:
Elle couvre la période de production jusqu’à
l’obtention d’au moins 35 résultats d’essais sur les
bétons d’une même famille.

• Production continue:
La production continue est atteinte lorsqu’au
moins 35 résultats d’essais sont obtenus sur des
bétons d’une même famille.
Ecart-type estimé d’une population
• En production continue, la vérification de la conformité
(critère 1), sur une période donnée, est faite sur la base d’un
écart-type «  » estimé à partir de 35 résultats d’essais
obtenus sur au moins les 3 mois précédant la période
considérée:
(critère 1 de conformité: résistance moyenne  fck + 1,48. )

• La valeur estimée de «  » reste valide pour la période


considérée si l’écart-type réel obtenu sur les 15 derniers
résultats (S15) ne sort pas des limites suivantes:
0,63.   S15  1,37. 

• Si nécessaire, une nouvelle valeur de «  » est estimée à


partir des 35 derniers résultats d’essais ou à partir d’un
système continu glissant.
Fréquence minimale d’échantillonnage pour l’évaluation de conformité
de la résistance en compression

Tab.13

b) Si l’écart-type S15, calculé pour les 15 derniers résultats, est supérieur à 1,37, la fréquence doit être
portée à celle requise pour la production initiale pour les 35 résultats d’essai suivants.
Critères de conformité pour la
résistance en compression


Critères de conformité pour la
résistance en compression
Critères de conformité applicables à la
consistance sur la période considérée

Nbre acceptable de résultats


non conformes
Dosage des constituants
• Tolérances applicables aux charges et
aux gâchées:
Méthodes d’essais
Résistance mécanique du béton:

 La résistance requise est généralement la


résistance à la compression à 28j, mesurée suivant
la norme NA 5075 (NF EN 12390-3)

• soit sur cubes 15x15 cm ou 10x10 cm


• soit sur cylindres 16/32 cm ou 11/22 cm
Les cylindres 11/22 ou les cubes 10x10 ne sont autorisés que pour des
bétons de granularité Dmax < ou = 22,4 mm.

 Elle est exprimée en mégapascals (MPa).


 Une garantie de résistance au jeune âge peut être requise.
 La résistance en traction par fendage peut être demandée
(NA5108 - NF EN 12390-6)
Méthodes d’essais
• Mode de serrage du béton pour la confection des
éprouvettes:
– Bétons < S1  barre de damage ou table vibrante
– Bétons S1 et S2  aiguille vibrante  10
secondes/couche
– Bétons S3 ou S4:
• avec E/C > 0,5  tige de piquage 25 coups par couche
• avec E/C < 0,5  aiguille vibrante 5 secondes par couche
– Bétons autonivelant : aucune manipulation
– Bétons à air entraîné:
• Bétons S1 ou S2  Temps de vibration < 12 sec./couche
• Bétons S3 ou S4  Temps de vibration < 6 sec./couche.
Méthodes d’essais, suivant
référence à FD P 18-547

• Masse volumique sur béton frais (NF EN


12350-6):
– La pratique de la mesure de la masse d’une
éprouvette de béton durci est conforme à la
norme si:
• le moule est réputé indéformable sous l’effet du
serrage
• l’éprouvette a été protégée contre la
dessiccation.
Méthodes d’essais, suivant
référence à FD P 18-547
• Nombre minimal de couches pour la réalisation
des éprouvettes (suivant NF EN 12390-2):
– 3 couches pour les éprouvettes 16/32 et 15/30
– 2 couches pour les éprouvettes 11/22

• Température de conservation des éprouvettes:


– 20  5° avant démoulage, 20  2° après démoulage.
– Une conservation avant démoulage, pendant 48h,
dans un local à température comprise entre 15 et 30°
est admise.
Types de Bétons
– Bétons courants conformes à EN 206-1: BPS et
BCP

– Bétons spéciaux conformes à EN 206-1: BPS et


BCP (Propriétés, Intérêt, Critères de
formulation)

– Produits spéciaux hors domaine d’application


de EN 206-1

– Mortiers
Norme Bétons NA 16002
Normes Algériennes
• NA 16002 « Béton, SPÉCIFICATION,
PERFORMANCES, PRODUCTION et conformité »,
correspondant à la norme européenne NF EN 206-
1, publiée par l’IANOR le 13 novembre 2007 et
remplace la précédente norme de 2004.

• NA 5043 « Granulats - Définition conformité


codification » de 2007, qui comporte également la
liste des normes associées.
Dispositif normatif concernant
les structures en béton
Documents d’exécution:
Documents de calcul: DTR 21 (bâtiment)
RPA et RPOA STRUCTURE
EN BETON

NF EN 206-1
Normes d ’essais : NA 16002 Normes des
• sur béton frais EN 12350 constituants
Bétons du béton
• sur béton durci EN 12390
NF P 18-545
NA 5043
Champ d’application de NA 16002
• La norme NA 16002 s’applique à tous les bétons de structure:
– béton prêt à l’emploi
– éléments préfabriqués en béton
– béton fabriqué sur chantier
• Des exigences complémentaires ou différentes peuvent être
données dans d’autres normes européennes spécifiques:
– bétons de voirie EN 13877-1 en attente,
– bétons avec Dmax < 4 mm,
– bétons de technologie spéciale (bétons projetés, bétons
auto-plaçant, etc.)
Bétons exclus de la norme NA 16002

• Les bétons aérés


• Les bétons mousse
• Les bétons caverneux
• Les bétons de granulats non minéraux
• Les bétons de remplissage
• Les bétons de calage (ex. bordures)
• Les bétons de tranchées
• Les bétons légers (Mv < 800 kg/m3)
• Les bétons réfractaires
Responsabilités des différents acteurs
• L’entreprise reçoit de ses donneurs d’ordre (maître d’ouvrage, maître
d’œuvre, bureau d’études) toutes les pièces du marché.
• C’est à l’entreprise de transmettre au producteur une spécification
complète et normative du béton, permettant d’atteindre les
propriétés requises dans l’ouvrage.
• En l’absence de prescription précise par le client, il importe que le
producteur présente une offre complète, assortie d’un devoir de
conseil.

Dans tous les cas, le client est « prescripteur » vis à vis du


producteur
 Le producteur est responsable du contrôle de conformité aux exigences
spécifiées.
 L’entreprise est responsable de la mise en place du béton dans la
structure.
Spécification du béton
• Le béton est spécifié au producteur:
– soit comme béton à propriétés spécifiées (BPS):
• les performances ou propriétés requises (notamment Rc) sont spécifiées au
producteur.
• le producteur établit la formule de telle sorte que les performances requises soient
satisfaites.
– soit comme béton à composition prescrite (BCP) résultant
d’une étude:
• La composition retenue doit être adaptée aux conditions d’exposition du béton dans
l’ouvrage.
• La composition détaillée est spécifiée au producteur par le client.
• C’est à l’utilisateur d’effectuer des contrôles de résistance dans les conditions définies
au DTU21 (1 pour 250 m3).
– soit comme BCP défini dans une norme:
• Le dosage en ciment est prédéfini conformément au DTU21 (art. 4.5.3).
Durabilité du béton:

 Les propriétés du béton peuvent se dégrader du fait de:


• l ’agressivité du milieu environnant (acidité, gaz carbonique
de l ’air, gel, …)

• la porosité du béton (excès d ’eau, manque de fines,


défauts de mise en œuvre, …)
Désignations et spécifications des BPS:
Classes d’exposition en fonction des actions dues à l’environnement

• La norme NF EN 206-1 définit six classes


d’exposition:
– XO: aucun risque de corrosion ni d’attaque
– XC: corrosion induite par la carbonatation
– XD: corrosion induite par les chlorures, d’origine autre que marine
– XS: corrosion induite par les chlorures présents dans l’eau de mer
– XF: attaque gel/dégel avec ou sans agent de déverglaçage
– XA: attaques chimiques.

Le choix de la classe d’exposition est de la responsabilité du client-


prescripteur.
Principales expositions courantes
dans un bâtiment
Voile Voile extérieur
protégé de l’humidité non protégé
XC1 XF1 ou +
Fondation armée Voile extérieur
protégé de l’humidité
XC2/XC1
XC1
XA si sol agressif

Chambre 1 SdB Chambre 2 Plancher


Dallage extérieur dalle pleine ou pré-dalle

XF1 ou + Cuisine Dégt Séjour XC1

Garage Sous-sol

Pour les bétons ne subissant aucune agression, non armés ou faiblement armés avec enrobage d’au moins 5 cm : X0

Choix de la classe d’exposition Responsabilité du client-prescripteur


Teneurs maximales en chlorures

• La teneur en Cl- du béton est la somme des contributions


des constituants
Utilisation du béton Classe de Teneur maxi en
chlorures Cl- rapportée à la
masse de ciment
Bétons ne contenant ni armatures en acier, Cl 1,0 1,0%
ni pièces métalliques noyées

Bétons contenant des armatures en acier Cl 0,65 0,65%


ou des pièces métalliques noyées et
formulés avec des ciments CEM III
Bétons contenant des armatures en Cl 0,40 0,40%
acier ou des pièces métalliques noyées

Bétons contenant des armatures de Cl 0,20 0,20%


précontrainte

Une grande partie des besoins se situe dans la classe Cl 0,40.


Classes de résistance du béton durci

Classes de résistance à la compression à 28 jours:


– Bétons de masse volumique normale et bétons lourds:

Fc, cube (résistance caractéristique sur CUBES à 28j)


Fc, cyl (résistance caractéristique sur CYLINDRES à 28j)
de C8/10 à C 100/115

– Bétons légers:
de LC 8/9 à LC 80/88

Le producteur est libre de choisir entre cube et cylindre, mais il doit


informer le client de son choix avant la livraison.

La résistance est exprimée en mégapascals (MPa).


Comparaison des valeurs Rccube / Rccylindre
suivant NF EN 206-1

Classe de résistance Rapport


des bétons courants et Valeur cylindre Valeur cube Valeur cube /
lourds Valeur cylindre
C8/10 8 10 1,25
C12/15 12 15 1,25
C16/20 16 20 1,25
C20/25 20 25 1,25
C25/30 25 30 1,20
C30/37 30 37 1,23
C35/45 35 45 1,29
C40/50 40 50 1,25
C45/55 45 55 1,22
C50/60 50 60 1,20
C55/67 55 67 1,22
C60/75 60 75 1,25
C70/85 70 85 1,21
C80/95 80 95 1,19
C90/105 90 105 1,17
C100/115 100 115 1,15
NF EN 13791
NA 17004
Evaluation de la résistance à la
compression sur site
Version courte – durée estimée 1h
NF EN 13791 – Evaluation de la résistance en compression sur site

Objet de la norme NF EN 13791


• Définir des méthodes et des procédures d’évaluation de la
résistance à la compression sur site :
– La méthode par carottage constitue la méthode de référence.
– Le diamètre des carottes doit être au moins égal à 50mm.
• Etablir des relations avec des méthodes d’essais indirectes:
– Scléromètre
– Force d’arrachement
– Vitesse de propagation du son
• Ces différents essais constituent des techniques
d’estimation:
– Ils ne remplacent pas les essais sur éprouvettes prévus par la
norme NF EN 206-1.
NF EN 13791 – Evaluation de la résistance en compression sur site

Références normatives
• NF EN 13791 – septembre 2007 – 29 pages:
– Evaluation de la résistance à la compression sur site des structures et des
éléments préfabriqués en béton.
– Une annexe nationale est en préparation.
• NF EN 12504-1 - Essais pour bétons dans les structures – Partie 1:
Carottes – Prélèvement, examen et essais en compression.
• NF EN 12504-2 - Essais pour bétons dans les structures – Partie 2: Essais
non destructifs – Détermination de l’indice de rebondissement.
• NF EN 12504-3 - Essais pour bétons dans les structures – Partie 3: Essais
non destructifs – Détermination de la force d’arrachement.
• NF EN 12504-4 - Essais pour bétons dans les structures – Partie 4: Essais
non destructifs – Détermination de la vitesse de propagation du son.
NF EN 13791 – Evaluation de la résistance en compression sur site

Résistance caractéristique sur site par rapport à la classe de


résistance selon NF EN 206-1
NF EN 13791 – Evaluation de la résistance en compression sur site

Evaluation de la résistance caractéristique à la


compression sur site par des méthodes indirectes

• Ces méthodes peuvent être utilisées en remplacement ou en


complément des carottes.
• Les grandeurs mesurées étant autres qu’une résistance, une relation
avec la résistance sur carotte doit être établie.

1 courbe de base
2 décalage de la courbe de base
3 Corrélation avec Rc mesurée
sur site
R indice de rebondissement
suivant NF EN 12504-2
F force d’arrachement suivant NF
EN 12504-3
V vitesse de propagation du son
suivant NF EN 12504-4
NF EN 13791 – Evaluation de la résistance en compression sur site

Evaluation de la résistance caractéristique à la


compression sur site par des méthodes indirectes
• Méthode indirecte du scléromètre
• Principe:
• Une masse est projetée contre la surface à ausculter.
• Plus la résistance du béton est élevée, plus la hauteur de rebond est
importante
– Faire les mesures sur une surface propre et sèche

– Poncer les textures


rugueuses ou couvertes de
laitance au moyen d’une
pierre à polir.
– Toute trace d’humidité de la
surface doit être évitée.
– La tige de percussion doit
être perpendiculaire à la
surface d’essai.
– Pour obtenir une estimation
fiable de l’indice
sclérométrique, neuf essais
au moins doivent être
réalisés.
– La distance entre deux
points de mesure doit être
d’au moins 25mm.
NF EN 13791 – Evaluation de la résistance en compression sur site

Evaluation de la résistance caractéristique à la


compression sur site par essai sur carottes

• Les carottes sont prélevées conformément à NF EN


12504-1 et soumises à l’essai suivant NF EN 12390-3.
• Elles doivent être exposées à une atmosphère de
laboratoire au moins 3j avant l’essai.
• Résistance à prendre en compte en fonction du
diamètre nominal et de l’élancement de la carotte :
– Ø 100mm et élancement 1: équivalence avec cube de
150mm
– Ø 100 à 150mm avec élancement 2 : équivalence avec
cylindre 15/30 (ou 16/32)
• Nombre de carottes dans une même zone d’essai:
– Minimum 3
NF EN 13791 – Evaluation de la résistance en compression sur site

Evaluation de la résistance caractéristique à la


compression sur site par essai sur carottes

• Cas où on dispose d’au moins 15 carottes  approche A:


– La valeur Fck sur site à retenir est la plus faible des 2 valeurs suivantes:
• résistance moyenne – 1,48 σ (avec σ  2 MPa)
• résistance la plus faible mesurée + 4 MPa
• Cas où on dispose de 3 à 14 carottes  approche B:
– La valeur Fck sur site à retenir est la plus faible des 2 valeurs suivantes:
• résistance moyenne – k, avec k = 5 pour 10 à 14 éprouvettes
k = 6 pour 7 à 9 éprouvettes
k = 7 pour 3 à 6 éprouvettes
• résistance la plus faible mesurée + 4 Mpa

– En cas de litiges en rapport avec des contrôles normalisés


insatisfaisants, il est recommandé de ne pas utiliser cette approche,
à cause de l’incertitude associée à un faible nombre de résultats.
 Prélever plus de carottes,
 Ou combiner avec des méthodes d’essais indirectes
Technologie et offre des produits spéciaux

Algérie - Avril 2017

© LafargeHolcim 2016
Lyon Technology Center: at the heart of the Group’s
Performance and Growth & Innovation Functions

• Global and Regional missions

• Staff: Over 500 employees


from 34 different countries.

• Main functions located on site


• Project management & Engineering
• Geocycle
• Cement Industrial Performance
• Regional CIP EU
• Regional CIP MEA
• Information Systems
• RMX/Industrial Segment
• Research and Development

© LafargeHolcim 2016
LafargeHolcim R&D at a glance

200 20+ 60% 280


people nationalities of researchers with PhD granted patents

© LafargeHolcim 2016
A central facility in France
A network of local Construction Development Labs

L‘Isle d'Abeau (1990)


L’Isle d’Abeau
Chongqing

Algiers
Casablanca
Toluca Mumbai
Kuala
Lumpur

Malagueño

1 Research Center Several Construction Development Labs close to local markets


~200 researchers, targeting to develop new business opportunities through:
over 50 PhDs, 15 nationalities ▪ A strong orientation towards products applications & construction systems
▪ A deep understanding of local customers and local constructive modes specificities

© LafargeHolcim 2016
Les adjuvants

Algérie - Avril 2017

© LafargeHolcim 2016
Les adjuvants

Famille de produit propriétés


• Reducteur d’eau • Augmenter la fluidité ou réduire le Ratio E/C

• Plastifiants • Augmenter la fluidité ou réduire le Ratio E/C


• Fabriquer des bétons auto-plaçants
• Accelerator • durcisseurs: développer l’acquisition des résistances
• prise: réduire le temps de prise

• Entraineur d’air • Augmenter le pourcentage d’air dans le béton frais et


durci

• Modificateur de viscosité • Augmenter le seuil du béton (viscosité)

• Retardateurs • Augmenter le temps de prise


• Control du maintien de rhéologie

• Control de retrait • Réduction du retrait


• Agent expansifs pour control du retrait
• Produits spéciaux • Agent de cure, étanchéité…

© LafargeHolcim 2016
Relation E/C – Loi d’Abrams

•La résistance du béton dépends fondamentalement de la relation Eau/


ciment
•Les adjuvant réducteurs d’eau et plastifiants permettent de modifier la
maniabilité du béton à E/C constante
45

40
COMPRESSIVE STRENGTH (MPa)

35

30

25

20

15

10

0
0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1
W/C
© LafargeHolcim 2016
Les adjuvants Plastifiants

Sans Plastifiants Avec Plastifiants

© LafargeHolcim 2016
Les Plastifiants

Fluidity

3 Avec plastifiant

Sans plastifiant

2
Water (kg/m3)

Les plastifiants permettent:

1  Augmenter la fluidité sans augmenter la relation E/C

2  Réduire la relation E/C (augmenter la Rc) pour une même fluidité

3
 Faire le deux, réduire E/C en augmenter la fluidité

© LafargeHolcim 2016
…les SuperPlastifiants font possible des nouveaux
limites

Petronas Towers
480 m

Without SP With SP 420

Eiffel
311 South 360
Tower
Wacker Drive
Water Tower 300
Place 80
MPa
Lake Point 240
Tower
60
MPa 180
Executive 89
House MPa
120

60

0
Chicago Chicago Chicago Chicago Kuala Lumpur Paris
1959 1968 1975 1989 1996 1889
113 m 197 m 262 m 295 m 451 m 300 m

© LafargeHolcim 2016
Principe d’action

•Sans adjuvants •Avec adjuvant plastifiant

© LafargeHolcim 2016
Principe d’action

Cement + water
Cement + water
+ plastifiant

Date
122
© LafargeHolcim 2016
Evolution historique
LignoSulfonates
Ligno Gluconate
LS (Natural source: starch)
Polycarboxylates Optima
(Natural source: wood)
PCP or PCE 100
(Synthetic) (Synthetic)

1930 1950 1970 1980 1990 2000

Poly Naphtalene Poly Melamine


Sulphonate Suphonate
PNS or SNF PMS or SMF
(Synthetic) (Synthetic) Plasticizer
SuperPlasticizer
Generation 1
All are water-soluble molecules SuperPlasticizer
Generation
Date
2
123
© LafargeHolcim 2016
Evolution historique

•La capacité de réduction d’eau a beaucoup augmentée depuis 50 ans

Lignosulfonate
Lignosulfonate
0,7 Hydroxyacids
Hydroxyacide
NSF,PMS
PNS MSF
0,6 PCE
PCP
Plasticizers
Plastifiants
0,5
Superplasticizers
Superplastifiant 1ère
0,4
E/C

Generation 1
génération

0,3

0,2
Below the minimal Superplastifiant 2ème
Superplasticizers W/C
0,1 value to reach génération
Generation 2 total
cement hydration
0,0
1920 1940 1960 1980 2000 2020
Années

© LafargeHolcim 2016
Comment choisir son adjuvant

Slump (cm)

Well-selected PCE
SNF, SMF

S5

S4
Lignosulfonate,
hydroxyacids
S3

Admixture
dosage (L/m3)
1 2 3 4

© LafargeHolcim 2016
Les grands acteurs du marché

MAPEI

© LafargeHolcim 2016
Les bétons autoplaçants

Algérie - Avril 2017

© LafargeHolcim 2016
Les bétons autoplaçants

Betons standard Beton Autoplacant

• Slump de S1 à S5 • Très fluide ( mesure d’Etalement)

• Béton vibre • Pas de vibration

• Mise en place lente • Mise en place rapide

• Compactage difficile • Pénibilité réduite

• Remplissage parfait

© LafargeHolcim 2016
Les bétons autoplaçants

Squelette granulaire Pate Béton autoplacant

Caractérisation des agrégats Caractérisation et choix du ciment Formulation


et aditions
Optimisation de l’empilement Ajustement des propriétés du
Choix des adjuvants béton, maniabilité, résistances,
durabilité et esthétique
Optimisation de la qualité de la
pate

© LafargeHolcim 2016
Les bétons autoplaçants

•La compacité du squelette granulaire

volume( solide _ content )


Compacity 
volume(total )

volume(void _ content )
Porosity 
volume(total )
Compacity  Porosity  1

Agrégats Agrégats
naturels: concassés:

CONFIDENTIAL
© LafargeHolcim 2016
Les bétons autoplaçants

ciment Caractérisation et choix du ciment


Pate et aditions
additions
Choix des adjuvants
Paste
= adjuvants
Air Optimisation de qualité de la pate
Eau

Paramètres à prendre en compte:

 Choix du type du ciment


 Choix des additions (complémentarité avec le ciment)
 Compatibilité ciment – adjuvants
 Respect de normes (E/C, quantifie minimal du ciment)
 durabilité

© LafargeHolcim 2016
Les bétons autoplaçants
Vol de pate < vides Vol de pate = vides Vol de pate> vides

Volume de Pate juste pour


Manque du volume de pate Plus de pate que des vides
combler les vides
• pas de friction
• Friction inter granulaire • béton fluide
• Friction inter granulaire
• Béton sec • volume a optimiser selon application

Segregation

132

© LafargeHolcim 2016
Propriétés a l’état frais

 Slump flow (spread)


Mainly impacted by superplasticiser

O-Funnel (flow time)  Viscosity 


Mainly impacted by water

© LafargeHolcim 2016
Les bétons autoplaçants

© LafargeHolcim 2016
Volume de pate, maniabilité et résistance

paste, aggregates and concrete……..

© LafargeHolcim 2016
Volume de pate, maniabilité et résistance

Influence du volume de pate dans la maniabilité du béton

250

200
Slump (mm)

150

100

50

0
250 300 350 400
3
Paste volume (L/m )

© LafargeHolcim 2016
Volume de pate, maniabilité et résistance

1000 L

280 L

320 L

380 L

© LafargeHolcim 2016
Volume de pate, maniabilité et résistance

Slump : 50 To 90 mm Slump : 150 To 200 mm Slump flow

Increasing paste volume

Optimising skeleton compacity ( paste volume = cst)


Complementary particle size cuts

Same paste volume :Using or increasing admixture

Risk of segregation
© LafargeHolcim 2016
Attention manque de pate!!!

Target : 150 mm slump

Target : 600 mm flow

© LafargeHolcim 2016
Attention manque de pate!!!

© LafargeHolcim 2016
Gamme des bétons spéciaux

Algérie - Avril 2017

© LafargeHolcim 2016
Lafarge Holcim Global Brands

Concrete Global Brands,

© LafargeHolcim 2016
ULTRA Series / Morpla

product complexity +

Basic Ultra Series More technical Ultra Series

Ultra Series Fluid Ultra Series High Strength Weathermix Technology

Ultra Series Delayed Ultra Series Light Weight Ultra Series Pervious

Ultra Series Fill / Trench fill Ultra Series Anti radiation Ultra Series High
Temperature Resistance
Ultra Series Chemicals/Sulfate Ultra Series Shotcrete /
Projected Ultra Series Low Heat
Resistant
Ultra Series High Early Morpla Series Mortar :
Ultra Series Quick Set
Strength • Jointing, Bricklaying
Ultra Series Waterproof / • Plastering
Watertight Ultra Series Anti Abrasion • Rendering

Ultra Series Fiber:


• Polyfiber
Ultra Series Slipform
• Steelfiber
Ultra Series High Density

Ultra Series Extruded

© LafargeHolcim 2016
The VAP Product portfolio within Lafarge Readymix (2)
An official list of products exists within each product
family

ULTRA Series AGILIA Concrete ARTEVIA EXTENSIA


U.S.High Strengh U.S.Slip Form Ag. Architectural Art.Color
U.S.High Early Strengh U.S.Ravoirage Ag.Civil Eng. Art.Exposed
U.S.Anti radiation U.S.Fill Ag.Civil Eng. Fibers Art.Polished
U.S.Anti Abrasion U.S.Trench Ag.Deep Foundations Art.Printed
U.S.Anti-Washout/Underwater U.S.Screed Ag.Horizontal Art.Bush-Hammered CHRONOLIA
U.S.Chemical/Sulfate Ag.Horizontal CCT Art.Sand Chrono.4H
U.S.Delayed MORPLA Series Ag.Horizontal Lightweight Chrono.6H
U.S.Extrusion Stabilized Plastering Ag.Horizontal Metal Chrono.15H
U.S.Fluid Stabilized Jointing Ag.Horizontal Metal MI AGILIA Screed Chrono.24H
U.S.Light Weight Ag.Horizontal MI Ag.Screed A Chrono.48H
U.S.Light Weight Foam Ag.Precast Ag.Screed A PP Fibers Chrono.Prefab
U.S.Pervious Ag.Sup. Foundations Ag.Screed A Low Laitance
U.S.Polyfiber Ag.Sup. Foundations Metal MI Ag.Screed A Low Laitance Fibers THERMEDIA
U.S. Quick Set/Rapid set Ag.Sup. Foundations MI Ag.Screed C 16/F3 Therm.Vertical 0.6
U.S.Reduced Shrinkage Ag.Vertical Ag.Screed C 16/F3 PP Fiber
U.S.Shotcrete/Projected Ag.Vertical Blockfill Ag.Screed C 16/F3 Steel Fiber
U.S.Early Finishing/ Flooring Ag.Vertical Twinwalls Ag.Screed C 20/F4 PP Fiber
U.S.Waterproof/Watertight Ag.Screed C 20/F4 Steel Fiber
U.S.Steelfiber Ag.Screed C HYDROMEDIA
U.S.Low Heat
© LafargeHolcim 2016
Nos gammes de produit phares

© LafargeHolcim 2016
AGILIA
Agilia® Une gamme de béton auto plaçant permettant un remplissage parfait et un parement de
qualité. Adapté pour des éléments fortement armés et permettant un coulage sans vibration

• Coulage avec effort réduit et augmention de la vitesse


• Remplissage des moules parfait
• Moins de points de coulage
• auto nivelant pour els surfaces horizontales
• Pas de vibration, réduction des nuisances sonores

© LafargeHolcim 2016
AGILIA: Une gamme pour chaque application

Fondations : Agilia® Fondations Profondes


Agilia® Fondations superficielles

Planchers : Agilia® Horizontal


Dallages Agilia® Horizontal métal

Voiles : Agilia® Prémurs


Agilia® Formes
Agilia® Vertical
Agilia® Architectural

Génie Civil: Agilia® Génie Civil

© LafargeHolcim 2016
AGILIA Fondations profondes
Characteristics Value
Flow from 500mm Quick to unload
to 750mm Easy to pump and
inject with a hollow
auger
Can be used Easy placement of
during 3 Hours reinforcement

© LafargeHolcim 2016
AGILIA Fondation

Characteristics Value
Flow from 500mm Quick to place
to 750mm (1m3/min)
Reduced number of
unloading point
No vibration Very good flatness
Placing possible with
only 1 person

© LafargeHolcim 2016
AGILIA Blockfill

Value
Easier filling even with very high density of
stealth
Less number of pouring spots
No vibration
Very fluid without segregation

© LafargeHolcim 2016
AGILIA Horizontal & Metal

Value
Quick and easy to place (150m2/person/hour)
Less number of pouring spots
No floating
Very fluid without segregation
Very good flatness
Cost reduction due to stealth removal

© LafargeHolcim 2016
AGILIA Vertical

Value
Less finishes / reparations
Safety of the team improved
Faster pouring
Sustainable: no vibration error, good coating
of the reinforcement

© LafargeHolcim 2016
AGILIA Architectural

Value
High quality surface
Safety of the team improved
Faster pouring
LafargeHolcim technical assistance

© LafargeHolcim 2016
AGILIA Architectural
Formes complexes

Médiathèque de Colomiers 2009 Architecte : Rudy RICCIOTTI

© LafargeHolcim 2016
AGILIA Architectural

Médiathèque de Colomiers 31 – Rudy RICCIOTTI – Agilia ® Architectural Blanc

© LafargeHolcim 2016
Agilia Architectural

© LafargeHolcim 2016
Mise en œuvre AGILIA vertical et
architectural
Préparation du support :
• Il est préférable de poser les banches sur des
cornières fixées à la dalle.
• Ou talonnettes et joints mousse en pieds de
coffrages
Choix de l’huile de décoffrage en fonction des
conditions atmosphériques
Pression du béton Agilia® sur les coffrages :
• Le calcul du coffrage doit être fait par l’entreprise
ou par le fabricant des banches, sous leur entière
responsabilité.
• A défaut de mesures en place (capteurs de force),
la pression de calcul ne doit pas être inférieure à
la pression hydrostatique du béton Agilia®.
• Étanchéité et contreventement renforcés sur
mannequins et abouts de voiles (pression © LafargeHolcim 2016
« hydrostatique »)
Mise en œuvre AGILIA Vertical

Moyens de coulage
•Agilia ne doit pas tomber en chute libre dans
le coffrage, pour obtenir un parement avec un
bullage limité.

Les tubes plongeurs


• Les tubes STREMAFORME sont utilisables
comme tubes perdus. Ces tubes doivent être
installés avant la fermeture du coffrage
• Pour les tubes rectangulaires, les dimensions
minimales sont 60 x 250 mm ou 100 x 150 (soit
150 cm² de surface)

© LafargeHolcim 2016
Chronolia®

Definition
Chronolia® est une gamme de béton a prise et durcissement rapide selon les besoin du client en
gardant une maniabilité de béton pendant 120 minutes.

25 Ordinary Concrete C25/30 (3600 psi)


Chronolia
Compressive Strength (MPa)

20

 Setting time
15
 Hardening
 28 d Compressive
10 strength

0
0 4 8 12 16 20 24
Time (h)

© LafargeHolcim 2015
Caractéristiques de la gamme

 BPE à résistance élevée au très jeune âge


 BPE à la norme EN 206.1
 Toutes les classes de résistance sont possibles, Adaptation aux
résistances demandées
 Engagement sur la résistance (imprimée sur nos BL) à un âge
donné quelle que soit la température ( T> 5°C)
 Consistance S3 S4 et S5
 2 heures de temps ouvert : fabrication + transport + coulage

© LafargeHolcim 2015
Caractéristiques de la gamme

 BPE à résistance élevée au très jeune âge

 Chronolia 4H : 1 à 2 MPa à 4H après fabrication soit 2 à 3 H après coulage


pour un décoffrage d’éléments verticaux, un délai de décoffrage de 4H au
lieu de 17H
un gain de 70%
 Chronolia 6H : résistances de 3 à 8 MPa à 6H après fabrication soit entre 4
et 6 heures après coulage, un délai de décoffrage de 6H au lieu de 24H, un
gain de 70%
 Chronolia 15H un délai de décoffrage et transport de 15H au lieu de 24H
 Chronolia 24H Un délai de montage de 24H au lieu de 4 jours
 Chronolia 48H… pour répondre aux différents besoins
 Chronolia Prefa… à la carte.

© LafargeHolcim 2015
Chronolia 4H

11 H

10 H
14 H
Fabrication en 4H
centrale du Décoffrage du voile
Chronolia 4H
15 H
Coffrage d’un
2eme linéaire voile
Chronolia 4H
16 H
Coulage d’un 2eme Double décoffrage journalier de
linéaire voile en béton voiles gênant le cycle
traditionnel

Un délai de décoffrage de 4H au lieu de 17H


 Rattrapage de retard
 Décoffrage accéléré de voiles bloquants
 Voiles de joints de dilatation
 Voiles de sous sol
 Optimisation de la grue

© LafargeHolcim 2015
Chronolia 6H

14 H
Levage de l’élément
Coulage d’un 6H préfabriqué (3MPa)
élément en
préfabrication 15 H
foraine (poutre, Préparation du
prédalle, …) 09 H banc de
préfabrication

16 H
08 H
Coulage d’un 2eme
Fabrication en élément préfa en
centrale du béton traditionnel ou
Chronolia 6H en Chronolia 15H

Un délai de décoffrage de 6H au lieu de 24H

 Poteaux, poutres, pré-dalles voiles en préfa foraine


Aménagements urbains, voirie

© LafargeHolcim 2015
Chronolia 15H

15H

Fabrication en
centrale du
Chronolia 15H

Remise en circulation
VL / levage de 8H 16 H
l’élément préfabriqué Coulage d’un élément en
(8MPa) préfabrication foraine
17 H
(poutre, prédalle, …)

Un délai de décoffrage de 15H au lieu de 24H

 Poteaux, poutres, pré-dalles voiles en préfa foraine


 Ouvrages spéciaux en préfa foraine
Chronolia 15H - Mise en charge accélérée
 Consoles pignons de poteau
 Massifs et semelles de fondations
 Aménagements urbains, voirie

© LafargeHolcim 2015
Chronolia 24H

24H
09 H
Coulage de la
voie de grue

Fabrication en 08 H
centrale du
Chronolia 24H Chronolia 24H - Radiers de
Montage de la grue grue
(20MPa)

Un délai de montage : 24H au lieu de 4 jours


 Fondations de grue
 Reprise en sous-œuvre
 Voiles contre-terre
 Dalles et planchers
 Piles ou cages réalisés en coffrage grimpant
 Aménagements urbains et voirie Chronolia 24H - Casquettes
Logements Bordeaux

© LafargeHolcim 2015
Chronolia 48H

Coulage d’un Casquettes Palais de


plancher
09 H
48H Justice de Pontoise

Fabrication en
centrale du Chronolia
48H 08 H
Désaitaiement du
plancher (25MPa)

Un délai de désaitaiement : 48H au lieu de 7 jours

 Fondations de grue Chronolia 48H

 Reprise en sous-oeuvre Dalle en « coffrage


glissant »
 Dalles et planchers Zénith de St Etienne

 Ouvrages en encorbellement : balcons, casquettes …


 Aménagements urbains et voirie

166
© LafargeHolcim 2015
Hydromedia ®
• Système complet:
• Gestion de l’eau intégré

• Approche mécanique et hydrologique complet


• App Smartphone pour pre-dimensionnement

• Béton drainant pour différentes applications


• Esthétique, Trafic léger, parking, terrain de
sports…

© LafargeHolcim 2016
Artevia

A range of aesthetic concrete


• Artevia Exposed
• Artevia Color
• Artevia Print
• Artevia Stone
• Artevia Polish

© LafargeHolcim 2016
Extensia

Béton intégrant les exigences environnementales


d’aujourd’hui
 Enchaînement des tâches de coulage et de surfaçage
 Moins de manipulation et de déchets sur chantier
 Sciage et remplissage des joints supprimés
 Temps de réalisation réduit
 Chantiers à faibles nuisances
 Sans joints sciés - Maintenance facilitée

© LafargeHolcim 2016
17/05/2011
© LafargeHolcim 2016 170
Thermedia®

Définition de la gamme:

• Mur porteur structurel


• Possibilité de panneaux préfabriqués
• Chape isolante
• Béton isolante

© LafargeHolcim 2016
Béton isolant

Application pour l’isolation des toitures terrasses

© LafargeHolcim 2016
Béton isolant

•Système actuel

4
3
2

Slab

1. Pente + isolant:
2. étanchéité
3. Béton ou mortier
4. finissions

© LafargeHolcim 2016
Product or solution name transfer kit - update 2017 174

© LafargeHolcim 2016

Vous aimerez peut-être aussi