Vous êtes sur la page 1sur 3

Royaume du Maroc ‫المملكة المغربية‬

‫وزارة التربية الوطنية والتكوين المهني و التعليم العالي‬


Ministère de l’Education Nationale, de la Formation
Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la ‫و البحث العلمي‬
Recherche Scientifique ‫جامعة سيدي محمد بن عبد هللا‬
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah ‫ فــاس‬- ‫كلية العلوم القانونية واالقتصادية واالجتماعية‬
Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales-Fès

Corrigé du TD 1 : Analyse fonctionnelle du bilan

1- Bilans fonctionnels (N – 1 et N) de la Société VEGET


ACTIF N N-1 % PASSIF N N-1 %
EMPLOIS STABLES 1156440 646840 78,78 RESSOURCES 2639480 1357240 94,47
STABLES
Immobilisations brutes 1156440 646840 78,78 Capitaux propres 1738000 881920 97,07
(1) (2)
ACTIF CRCULANT: Amortissements 458680 (4) 273040 (3) 67,99
et dépréciations à déduire
Actif circulant 3114660 1961960 58,75 Provisions durables 51840 54120
d'exploitation
Stocks et en-cours 1354040 745280 81,68 Dettes de financement 390960 (6) 148160 (5) 163,87

Creances d'exploitation 1760620 1216680 44,71 PASSIF CIRCULANT


Actif circulant hors 310700 205400 51,27 Passif circulant 1208640 1240920 -2,60
exploitation d'exploitation
Créances diverses 310700 205400 Dettes d'exploitation 1208640 1240920
Trésorerie Actif 96600 269240 -64,12 Passif hors exploitation 251880 353400 -28,73
Disponibilités 96600 269240 Dettes diverses 251880 353400
Trésorerie passif 578400 131880 338,58
Concours bancaires 578400 131880
Total Actif 4678400 3083440 Total Passif 4678400 3083440

(1) 1154440 + 2000 (Matériel acheté par CB en N-1)


(2) 528840+ Amortissements cumulées 116000 + 2000 (Matériel CB)
(3) Amortissements 116000 +amort CB 400 + dépréciation stocks 103880 + dépréciations clients 52760
(4) Amortissements et dépréciations (à déduire) 457880 + Amortissements CB de l’année N-1 (2000/5) :400 + Amorti
matériel CB de l’année N (2000/5 =400)
(5) Dettes de financement 278440 + financement CB 2000 – remboursement dette CB 400 -concours bancaires 131880
(6) Dettes de financement 968160 + financement CB de N-1 : 2000 - remboursement dette CB 400 de l’année N-1–
remboursement dette CB 400 de l’année N – concours bancaires 578400
Commentaires de l’évolution des bilans fonctionnels de la société VEGET :
Nous remarquons une augmentation sensible des emplois stables due à la réalisation des investissements,
ainsi qu’une progression importante des ressources stables (capitaux propres et Emprunts) permettant
d’assurer le financement des nouveaux investissements.
Il y a une forte augmentation de l’actif circulant d’exploitation due certainement à l’accroissement de
l’activité (stocks et encours). Par contre, le passif circulant d’exploitation a légèrement diminué (-2%),
notamment le poste fournisseurs et comptes rattachés.
Les éléments hors exploitation évoluent dans le même sens que ceux relatifs à l’exploitation :
– augmentation de l’actif circulant hors exploitation (+51%) ;
– et diminution du passif hors exploitation (-28%)
Enfin en ce qui concerne la trésorerie, on remarque une diminution sensible de l’actif de trésorerie (-64%)
et un fort accroissement du passif de trésorerie (+338%), ce qui laisse supposer un déséquilibre financier.

2- Détermination des grandeurs d’équilibre des bilans fonctionnels N et N-1


Grandeurs Formule de calcul N N-1 %
FRF Ressources stables – Emplois stables 1483040 710400 108,76
BFRE Actif circulant d’exploitation - Passif circulant 1906020 721040 164,34
d’exploitation
BFRHE Actif circulant hors exploitation -Passif circulant 58820 -148000 -139,74
hors exploitation
BFR BFRE+BFRHE 1964840 573040 242,88
TN Trésorerie Actif – Trésorerie Passif -481800 137360 -450,76
FRF- BFR -481800 137360 -450,76
3) Appréciation de la situation financière de l’entreprise VEGET
L’augmentation du fonds de roulement net global (de 108%) est insuffisante pour financer les
investissements et l’augmentation du besoin en fonds de roulement d’exploitation (+164%).
Les concours bancaires ont servi à financer les besoins de financement permanents.
On constate donc un déséquilibre financier dû certainement à une mauvaise maîtrise des éléments du besoin
en fonds de roulement d’exploitation face à la croissance de l’activité de la société VEGET. Une étude des
ratios de rotation pourra le confirmer.
4) Etude des ratios de rotation pour N – 1 et N de la Société VEGET
Calculs préparatoires des ratios
✓ Coûts d’achats des M/ses vendues = achats de M/ses (+ ou -) variations de stocks
N : 5035200– 464400 = 4570800
N-1: 4553840 – 434880 = 4118960
✓ Créances clients et rattachés :
N: 1760620 – 40850 = 1719770
N-1: (1163920+52760) - 19835 = 1196845
✓ Chiffres d’affaires toutes taxes comprises = CA HT x 1,2
N : 8966720 x 1,2 = 10760064
N-1 : 7305920 x 1,2 = 8767104
✓ Achats toutes taxes comprises
(Achats de M/ses + autres achats) x 1,2
N: (5035200 + 2037120) x 1,2 = 8486784
N-1: (4553840 + 1138720) x 1,2 = 6831072
Calcul des ratios :

Ratios Formule de calcul N N-1 Secteur


Rotation de stocks de (Stock moyen / coût d'Achats des M/ses 83j 48j 40j
M/ses vendues HT) x 360
Durée moyenne du crédit Comptes clients et rattachés / Chiffre d'affaires 58j 49j 45j
client TTC) x 360j
Durée moyenne du crédit (Comptes fournisseurs et rattaché / Achats 43j 60j 60j
fournisseurs TTC) x 360j
Commentaire :
L’analyse du cycle d’exploitation à l’aide des ratios de rotation confirme l’allongement de la durée de ce
cycle et donc le poids plus lourd du besoin en fonds de roulement d’exploitation sur la structure financière
de la société VEGET.
Le besoin en fonds de roulement d’exploitation a augmenté (+ 164 %) dans de plus fortes proportions que
le chiffre d’affaires (+ 23 %) et que le fonds de roulement net global (+ 108 %) ce qui explique le
déséquilibre financier.
Les trois délais de rotation au titre de l’exercice N se sont dégradés par rapport à ceux de N – 1 et se sont
éloignés de la norme du secteur.
La société VEGET doit trouver des solutions pour mieux maîtriser la durée de son cycle d’exploitation. Elle
pourrait par exemple :
– améliorer la gestion des stocks ;
– mettre en place une politique d’escompte commercial afin d’inciter les clients à payer comptant;
– mobiliser les créances pour dégager des disponibilités ;
– regagner la confiance des fournisseurs et négocier de meilleurs délais de paiement auprès d ’eux

Vous aimerez peut-être aussi