Vous êtes sur la page 1sur 79

ROYAUME DU MAROC ‫المملكة المغربية‬

MINISTERE DE L’INTERIEUR ‫وزارة الداخليـة‬


CONSEIL PROVINCIAL ZAGORA ‫المجلس اإلقليمي زاكورة‬
DIRECTION GENERALE DES SERVICES ‫المديرية العامة للمصالح‬

AOO N° 03 /2022/CP
MARCHÉ N°………./2022/CP

OBJET

TRAVAUX D’EXTENSION ET D’AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA

Lot N°3: CLIMATISATION, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT D’AIR

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

BUREAU D’ETUDES TECHNIQUES ARCHITECTE

NEXT ETUDES Mohamed El habib Ennaciri Architecte DENA

ADRESSE : Villa N°109 Bloc D3 cité Dakhla !agadir ADRESSE : 23 Kissareat des habous Av Med VI Ouarzazate
Tél : 0528233465 Tél :0524885698

FAX : 0528223530 FAX :0524886812


Mail : agadir@nextetudes.com Mail :ennacirihabib02@gmail.com

1
2

SOMMAIRE
CHAPITRE PREMIER : CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIÉRES
ARTICLE 1 : OBJET DU MARCHE
ARTICLE 2 : CONSISTANCE DES TRAVAUX
ARTICLE 3 : PIÈCES CONSTITUTIVES DU MARCHE
ARTICLE 4 : TEXTES GÉNÉRAUX ET TECHNIQUES
ARTICLE 5 : VALIDITÉ ET DÉLAI DE L’APPROBATION DU MARCHE
ARTICLE 6 : PIÈCES MISES À LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 7 : MAITRE D’OUVRAGE--MAITRISE D’ŒUVRE
ARTICLE 8 : PERSONNE CHARGÉE DU SUIVI DE L’EXÉCUTION DU MARCHE
ARTICLE 9: CONNAISSANCE DU DOSSIER
ARTICLE 10 : ÉLECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 11 : NANTISSEMENT
ARTICLE 12 : SOUS-TRAITANCE
ARTICLE 13 : DÉLAI D’EXÉCUTION OU DATE D’ACHÈVEMENT
ARTICLE 14 : NATURE DES PRIX
ARTICLE 15 : RÉVISION DES PRIX
ARTICLE 16 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE  ET CAUTIONNEMENT DÉFINITIF
ARTICLE 17: RETENUE DE GARANTIE
ARTICLE 18 : ASSURANCES - RESPONSABILITÉ
ARTICLE 19 : RELATION ENTRE DIVERS ENTREPRENEURS SUR LE MÊME CHANTIER 
ARTICLE 20 : DROITS DE TIMBRE ET D’ENREGISTREMENT
ARTICLE 21 : RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS
ARTICLE 22 : MESURES DE SÉCURITÉ ET D’HYGIÈNE
ARTICLE 23: PROVENANCE, QUALITE ET ORIGINES DES MATERIAUX
ARTICLE 24 : RÉCEPTION PROVISOIRE
ARTICLE 25 : ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX
ARTICLE 26 : DÉLAI DE GARANTIE
ARTICLE 27 : MODALITÉS DE RÈGLEMENT 
ARTICLE 28 : PÉNALITÉS POUR RETARD
ARTICLE 29 : RETENUE À LA SOURCE APPLICABLE AUX TITULAIRES
ÉTRANGERS NON RÉSIDENTS AU MAROC
ARTICLE 30 : RÉCEPTION DÉFINITIVE
ARTICLE 31: CAS DE FORCE MAJEURE
ARTICLE 32 : RÉSILIATION DU MARCHE
ARTICLE 33 : LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION
ARTICLE 34 : RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET LITIGES

CHAPITRE II : CLAUSES TECHNIQUES


ARTICLE 35 : CONTROLE DES TRAVAUX.
ARTICLE 36 : PROGRAMME ET CADENCE DES TRAVAUX.
ARTICLE 37 : DOCUMENTS.
ARTICLE 38 : ECHANTILLONNAGE.
ARTICLE 39 : REUNIONS DE CHANTIER.
ARTICLE 40 : RESPONSABLE DE CHANTIER.
ARTICLE 41 : AGREMENT DU MATERIEL.
ARTICLE 42 : PLANS ET MODE D’EXECUTION.
ARTICLE 43 : ESSAI ET CONTROLE DES MATERIAUX ET MATERIELS.
ARTICLE 44 : MALFACONS.
ARTICLE 45 : NETTOYAGE DU CHANTIER.
ARTICLE 46 : CLOTURE DES DOSSIERS.
ARTICLE 47 : NETTOYAGE APRES RECEPTION PROVISOIRE.
ARTICLE 48 : INSTRUCTIONS-LETTRES-DOCUMENTS.
ARTICLE 49 : MAINTENANCE PENDANT LA PÉRIODE DE GARANTIE
ARTICLE 50 : AJOURNEMENT OU CESSATION DES TRAVAUX
ARTICLE 51 : CHANGEMENT DANS LA MASSE DES TRAVAUX
ARTICLE 52 : RÉSERVATIONS DANS LA STRUCTURE
ARTICLES 53 : DOCUMENTS À FOURNIR PAR L’ENTREPRISE 

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
3

CHAPITRE III : CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES


ARTICLE 1- OBJET
ARTICLE 2- NORMES
ARTICLE 3- PRESTATIONS INCLUSES AU PRESENT LOT
ARTICLE 4 - PRESTATIONS EXCLUES DU PRESENT LOT
ARTICLE 5- DOCUMENTS ET RENSEIGNEMENTS
ARTICLE 6 - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES
ARTICLE 7 - PROVENANCE DES MATERIAUX
ARTICLE 8 – DESCRIPTION DU SYSTÈME
ARTICLE 9 - ESSAIS CONFORMÉMENT À LA NORME NF EN ISO 7396-1 ET 737-3

CHAPITRE IV : CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES


CHAPITRE V : BORDEREAU DES PRIX – DÉTAIL ESTIMATIF

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
4

PRÉAMBULE DU CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPÉCIALES


MARCHE N° : …./2022/CP
Marché passé après appel d'offres ouvert sur offres de prix en application de
l’alinéa 2, paragraphe 1 de l’article 16 et l’alinéa 3, paragraphe 3 de l’article 17 du
décret n°2-12-349 du 08 joumada I 1434 (20 Mars 2013) relatif aux Marchés
publics.

ENTRE LES SOUSSIGNES


Le president du conseil provincial de zagora, Maître d’ouvrage, désigné ci-après par
le terme «Administration»
D’une part
Et :
1. Cas d’une personne morale
Mr ……………………………………………qualité …………………………..………………………
Agissant au nom et pour le compte de…………………………………………………………..(Raison
sociale et forme juridique) en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés.
Au capital social …………………………………….. Patente n° ……………………………………….…..
Registre de commerce de ……………………………Sous le n°……………………………………………
Affilié à la CNSS sous n° ……………………………………….………………………………………………
Faisant élection de domicile au …………………………………………………………………...................
………………………………………………………………………………………………………………………
Compte bancaire (RIB 24 positions)………………………………………………………………………………
Ouvert auprès de………………………………………………………………………………………….………..
Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR »
D’AUTRE PART
Il a été arrêté et convenu ce qui suit :
2. cas de personne physique
Mr ……………………………………………………Agissant en son nom et pour son propre
compte.
Registre de commerce de ………………………………..sous le n°……………………………………Patente
n° ……………………………….… Affilié à la CNSS sous n° ………………………………………..Faisant
élection de domicile au …………………………………………………………………...................
………………………………………………………………………………………………………………………

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
5

Compte bancaire (RIB 24 positions)……………………………………………………….


……………………..
Ouvert auprès
de…………………………………………………………………………………………….
…….
Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR »
D’AUTRE PART
Il a été arrêté et convenu ce qui suit :
3. cas d’un groupement
Les membres du groupement constitué aux termes de la convention
………………………………………………………………(les références de la convention) soussigné :
Membre 1 :
Mr………………………………………………..…qualité …………………………………………………….
Agissant au nom et pour le compte de………………………………………………….en vertu des
pouvoirs qui lui sont conférés.
Au capital social …………………………………….. Patente n° ………………………………………….…..
Registre de commerce de …………………………………Sous le n°………………………………………….
Affilié à la CNSS sous n° ……………………………………………………………………………………….….
Faisant élection de domicile au
……………………………………………………………………...................
………………………………………………………………………………………………………………………
Compte bancaire (RIB 24 positions)………………………………………..………………………………….
Ouvert auprès de…………………………………………………………………………………………………..
Membre 2 :
(Servir les renseignements le concernant)
Membre n :
…………………………………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………………………………..
Nous nous obligeons (conjointement ou solidairement, selon la nature du
groupement) ayant M………………………………………………………………………..… (Prénom, nom
et qualité) en tant que mandataire du groupement et coordonnateur de la réalisation
des fournitures, ayant un compte bancaire commun (RIB 24 positions)………..
……………………………..………………….

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
6

Ouvert auprès de………………………………………………………..……………………………………….


Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR »
D’AUTRE PART
Il a été arrêté et convenu ce qui suit :
4. Cas d’auto entrepreneur
Mr ……………………………………………qualité …………………………..………………………
Agissant au nom et pour le compte de…………………………………………………………..(Raison
sociale et forme juridique) en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés.
Au capital social …………………………………….. Patente n° ……………………………………….…..
Registre de commerce de ……………………………Sous le n°……………………………………………
Affilié à la CNSS sous n° ……………………………………….………………………………………………
Faisant élection de domicile au …………………………………………………………………...................
………………………………………………………………………………………………………………………
Compte bancaire (RIB 24 positions)………………………………………………………………………………
Ouvert auprès de………………………………………………………………………………………….………..
Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR »
D’AUTRE PART
Il a été arrêté et convenu ce qui suit :
5. Cas de coopérative
Mr ……………………………………………qualité …………………………..………………………
Agissant au nom et pour le compte de…………………………………………………………..(Raison
sociale et forme juridique) en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés.
Au capital social …………………………………….. Patente n° ……………………………………….…..
Registre de commerce de ……………………………Sous le n°……………………………………………
Affilié à la CNSS sous n° ……………………………………….………………………………………………
Faisant élection de domicile au …………………………………………………………………...................
………………………………………………………………………………………………………………………
Compte bancaire (RIB 24 positions)………………………………………………………………………………
Ouvert auprès de………………………………………………………………………………………….………..
Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR »

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
7

D’AUTRE PART
Il a été arrêté et convenu ce qui suit :

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
8

Chapitre premier : clauses administratives et financiéres

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
9

ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE

Le présent marché a pour objet la réalisation des travaux de « TRAVAUX D’EXTENSION ET


D’AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA »: Lot N°3: CLIMATISATION, DESENFUMAGE ET
TRAITEMENT D’AIR
*******
ARTICLE 2: CONSISTANCE DES TRAVAUX

Les travaux à exécuter au titre du présent marché consistent en ce qui suit :


- La réalisation des travaux de la climatisation+ VMC, désenfumage et le traitement d’air pour
l’ensemble de l’hôpital
- La réalisation de tous les essais réglementaire de mise en marche
Cette liste n’est pas exhaustive, ces travaux doivent être complétés par toutes prestations nécessaires au bon
fonctionnement de ces installations selon les normes régissant ce domaine.

*******

ARTICLE 3 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE


1) Les documents constitutifs du marché comprennent :
L’acte d'engagement,
Le présent cahier des prescriptions spéciales ;
Le bordereau des prix - détail estimatif ;
Les plans d’exécution (plans architecturaux et plans techniques), notes de calcul, dossier géotechnique, mémoire
technique d’exécution ;
Le Cahier des Clauses Administratives Générales applicables aux marchés de travaux (C.C.A.G.-T) ;

2) En cas de discordance ou de contradiction entre les documents constitutifs du marché, autres que celles se
rapportant à l’offre financière telle que décrite l’article 27 du décret précité N° 2-12-349, et en tenant compte des
stipulations de l’article 2 du CCAG-T, ceux-ci prévalent dans l'ordre où ils sont énumérés ci-dessus.
*******

ARTICLE 4 : TEXTES GENERAUX ET TECHNIQUES

a) Le titulaire du marché est soumis aux dispositions des textes suivants :


 Le Décret N° 2-12-349 du 08 Joumada Ier 1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés publics.
 Le Décret Royal N° 330-66 du10 Moharrem 1387 (21 Avril 1967), portant Règlement Général de la
Comptabilité Publique tel qu’il a été modifié et complété.
 La loi n°112.13 du 29 Rabii II 1436 (19 Février 2015) relative au nantissement des marchés publics.
 Le Décret N° 2-07-1235 du 05 Kaâda 1429 (04 novembre 2008) relatif au Contrôle des Dépenses de l’Etat.
 Le décret n° 2-14-394 du 6 chaabane 1437 (13 mai 2016) approuvant le cahier des clauses administratives
générales applicables aux marchés de travaux (CCAG-T);
 La TVA est régie par le Code Général des Impôts.
 Le Décret N° 2-16-344 du 17 Chaoual 1437 (22 juillet 2016) fixant les délais de paiement et les intérêts
moratoires relatifs aux commandes publiques.
 Le Dahir n° 1-56-211 du 11 Décembre 1956 relatif aux garanties pécuniaires exigées des soumissionnaires ou
adjudicataires des marchés publics.
 La Circulaire du Premier Ministre N° 397 du 27 Moharrem 1401 (5 décembre 1980), relative aux assurances
des risques situés au Maroc.
 Le Dahir N° 1-03-194 du 14 Rajeb 1424 (11 septembre 2003) portant promulgation de la loi N° 65-99 relative
au Code du travail.
 La Circulaire N° 75/ IGSA du 22 janvier 1982 relative à la réglementation et législation du travail.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
10

 Les Dahirs du 25 décembre 1927, des 15 mars et 21 mai 1963 relatifs aux accidents prévus par la législation du
travail.
 Le salaire minimum est régi par le décret n°2-14-343 du 26 Chaabane 1435 (24 Juin 2014) portant
revalorisation du salaire minimum dans l’industrie, le commerce, les professions libérales et l’agriculture).
 Les Lois et Règlements en vigueur au Maroc, en ce qui concerne les transports, la fiscalité (Taxe sur la valeur
ajoutée, Impôt sur les sociétés), l’emploi de la main d’œuvre notamment le Code Général des Impôts (Article
87 à 125).
 La Circulaire du Ministre de l’Equipement N° 123/4013/1174 du 23 mars 1987, relative à la création des index
globaux pour la révision des prix des marchés publics.
 L’Arrêté du Chef du Gouvernement n° 3-302 du 27 novembre 2015 fixant les règles et les conditions de
révision des prix des marchés publics.
 La Note Circulaire N° 18/DCP du 01 février 1992 de Monsieur le Trésorier Général relative à l'acquittement
des timbres sur les contrats et marchés publics.
 La Circulaire N° 2-1242/DNRT du 13 juillet 1987 relative au CPC applicable aux marchés des Travaux
Publics.
 La Circulaire N° 6001bis/TP du 7 août 1968relativeaux transports des matériaux et marchandises pour
l’exécution des travaux publics.
 La Circulaire N° 4/59/SGG/CAB du 12 février1959 et à l'Instruction N° 23/59/SGG/CAB en date du 06 octobre
1959 relatives aux travaux de l'Etat, des Etablissements Publics et des collectivités locales et la Circulaire N°
1/61/CAB/SGG du 30 janvier 1961.
 La Note DRCR N°214.23/40010/1666/99 du2 juillet 1999 relative à l’établissement d’un mémoire technique
pour la préparation et la conduite des travaux du chantier.
 Le Décret N° 2-94-223 du 6 Moharrem 1415 (16 juin 1994) relatif à la qualification et la classification des
entreprises de bâtiment et de travaux publics et les textes le modifiant ou le complétant.

 Le décret n° 2-14-272 du 14 Mai 2014 relatif aux avances en matière des marchés publics.
 La Circulaire Ministérielle N°21/CC/2014 du 22/07/2014 relative aux avances en matière des marchés publics.
 Le Devis Général d’Architecture (Edition 1956) du Royaume du Maroc.
 Arrêté n° 350.67 du Ministère de l’Équipement du 15 Juillet 1967 ainsi qu’aux règles techniques PNM 711.005
annexées à l’arrêté n° 350/67.
 Tous les textes en vigueur rendus applicables à la date de signature du marché.
-
L’entrepreneur devra se procurer ces documents s’il ne les possède pas et ne pourra en aucun
cas exciper de l’ignorance de ceux-ci et se dérober aux obligations qui y sont contenues.

*******

ARTICLE 5 : VALIDITÉ ET DELAI DE L’APPROBATION DU MARCHÉ

Conformément aux dispositions de l’article 152 du décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) relatif
aux marchés publics,, le présent marché ne sera valable définitif et exécutoire qu’après visa du Trésorier Provincial
de Errachidia et son approbation par l’autorité compétente.

En application de l’article 153 du décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés
publics, l’entrepreneur déclaré attributaire ne sera libre de renoncer à son offre que si l’approbation de son marché
ne lui est pas notifiée dans un délai de 75 jours à compter de la date d’ouverture des plis

*******

ARTICLE 6 : PIÈCES MISES À LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR

Aussitôt après la notification de l’approbation du marché, le maître d’ouvrage remet gratuitement au titulaire, contre
décharge de ce dernier, un exemplaire vérifié et certifié conforme de l’acte d’engagement, du cahier des prescriptions

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
11

spéciales et des pièces expressément désignées comme constitutives du marché à l’exception du cahier des
prescriptions communes applicable et du cahier des clauses administratives générales.
Le maître d’ouvrage ne peut délivrer ces documents qu’après constitution du cautionnement définitif.

*******

ARTICLE 7 : MAITRE D’OUVRAGE – MAITRISE D’ŒUVRE

- Le maitre d’ouvrage du projet est le conseil provincial de Zagora;


- L’Architecte : Mohamed El habib Ennaciri Architecte DENA
- Le Bureau d’Études (ci-après désigné par le « BET ») : NEXT ETUDES
- Le Bureau de Contrôle (ci-après désigné par le « BCT ») : TECHNITAS
*******
ARTICLE 8 : PERSONNEL CHARGÉE DU SUIVI DE L'EXÉCUTION DU MARCHÉ

Le suivi de l’exécution du marché est assuré par le personnel du maître d’ouvrage, la


maitrise d’œuvre, le bureau de contrôle en collaboration avec la direction régionale du ministère
de la santé de Draa Tafilalet (DRS/DT) et la direction des équipements et la maintenance-
ministère de la santé.

*******
ARTICLE 9: CONNAISSANCE DU DOSSIER

L’entrepreneur attributaire déclare :


- Avoir apprécié toutes difficultés résultant du terrain, de l’emplacement des constructions, des accès des
alimentations en eau et en électricité et toutes difficultés qui pourraient se présenter au cours des travaux
pour lesquelles aucune réclamation ne sera prise en considération.
- Avoir pris pleine connaissance de l’importance des travaux.
- Avoir fait préciser tous points susceptibles de contestation.
- Avoir fait tous calculs et tous détails.
- N’avoir rien laissé au hasard pour déterminer le prix de chaque nature d’ouvrage présentée par lui et de
nature à donner lieu à discussion.

*******

ARTICLE 10 : ELECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR

A défaut d’avoir élu domicile au niveau de l’acte d’engagement, toutes les correspondances relatives au présent
marché sont valablement adressées au domicile élu par l’entrepreneur,
sis…………………………………………………………………….. Maroc.
En cas de changement de domicile, l'entrepreneur est tenu d'en aviser le maître d'ouvrage dans un délai de 15 jours
suivant ce changement.

*******
ARTICLE 11 : NANTISSEMENT

Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement du marché, il est précisé que:


 La liquidation des sommes dues par l'Administration, en exécution du marché, sera opérée Monsieur le
président du conseil provincial de Zagora;
 Le fonctionnaire chargé de fournir au titulaire du marché ainsi qu’aux bénéficiaires des nantissements ou
subrogations, les renseignements et états prévus par les dispositions du dahir N°1-15-05 du 29 rabii II 1436
(19 février 2015) portant promulgation de la loi N° 112-13 relatif au nantissement des marchés publics, est
Monsieur le président du conseil provincial de Zagora;

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
12

 Les paiements prévus au marché seront effectués par le Monsieur Le Percepteur Provincial De Zagora, seul
qualifié pour recevoir les significations des créanciers du marché.
En cas de nantissement du marché, le maître d’ouvrage délivre sans frais, au titulaire, sur sa demande et contre
récépissé, un exemplaire spécial du marché portant la mention “exemplaire unique” et destiné à former titre
conformément aux dispositions du dahir N°1-15-05 du 29 rabii II 1436 (19 février 2015) portant promulgation de la
loi N° 112-13 relatif au nantissement des marchés publics.
Les frais de timbre de l’exemplaire remis au prestataire ainsi que les frais de timbre de l’original conservé par
l’administration sont à la charge du prestataire.

*******
ARTICLE 12: SOUS-TRAITANCE
En application de l’article 158 du décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) relatif aux
marchés publics, l’entrepreneur doit notifier l’Administration pour toute sous-traitance d’une ou plusieurs natures
d’ouvrages la nature des prestations qu'il envisage de sous-traiter, ainsi que l'identité, la raison ou la dénomination
sociale et l'adresse des sous-traitants et une copie certifiée conforme du contrat de sous-traitance.
La sous-traitance ne peut ni dépasser cinquante pour cent (50%) du montant du marché, ni porter sur le corps d'état
principal du marché.

*******

ARTICLE 13: DÉLAI D’EXÉCUTION

L’entrepreneur devra exécuter les travaux désignés en objet dans un délai de Quatre (04) mois.
Le délai d’exécution court à partir de la date prévue par l’ordre de service prescrivant le commencement de
l’exécution des travaux.
Ce délai s’applique à l’achèvement de tous les travaux incombant au titulaire y compris le repliement des
installations de chantier et la remise en état des terrains et lieux.

*******
ARTICLE 14 : NATURE DES PRIX

Le présent marché est à prix unitaires.


Les sommes dues au titulaire du marché sont calculées par application des prix unitaires portés au bordereau des prix
ou bordereau des prix détail estimatif, le cas échéant, joint au présent cahier des prescriptions spéciales, aux
quantités réellement exécutées conformément au marché.
Les prix du marché sont réputés comprendre toutes les dépenses résultant de l’exécution des travaux y compris tous
les droits, impôts, taxes de toutes natures y compris les taxes municipaux (sapeurs pompier, autorisation de
construire, etc.….), frais généraux, faux frais et assurer à l’entrepreneur une marge pour bénéfice et risques et d'une
façon générale toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe du travail

*******
ARTICLE 15 : RÉVISION DES PRIX

Les prix du présent marché sont révisables.


Il sera tenu compte des variations éventuelles des conditions économiques survenant au cours de l'exécution du
marché en faisant intervenir la formule de révision de prix ci-dessous, applicable
aux prix de ce marché. Les prix d'origine sont évalués aux conditions économiques du mois de la
date limite de remise des offres.
P = Po * ( 0,15+0,30(S/S0)+0,15(ChFm/ChFmo)+0,30(Cu/Cu0)+ 0,10(T/T0) )
Dans cette formule :
•P désigne le prix hors taxes révisé des travaux considéré
•Po désigne le prix initial hors taxes de ces mêmes travaux.
•S0, ChFm0, Cu0, T0 sont les valeurs de référence des index du mois de la date limite de remise de l’offre

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
13

•S, ChFm, , Cu, T sont les valeurs des index du mois de la date d’exigibilité de le révision
•La définition de chacun des index de la formule de révision est donnée ci-après :
(S : index salaires, ChFm : Index Mrches de fournitures ordinaires mat et d'appareillage, Cu : index Fil de
cuivre rigide isolé......, T : Index Transports ONT

*******

ARTICLE 16 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET CAUTIONNEMENT DÉFINITIF

Le montant du cautionnement provisoire est fixé à cinquante mille dirhams ( 50 000,00 DHS)
Le montant du cautionnement définitif est fixé à trois pour cent (3 %) du montant initial du marché.
Si l’entrepreneur ne réalise pas le cautionnement définitif dans un délai de 20 jours à compter de la date de
la notification de l’approbation du présent marché, le montant du cautionnement provisoire fixé ci-dessus reste
acquis à l’Etat.
Le cautionnement définitif sera restitué ou la caution qui le remplace est libérée à la suite d’une mainlevée
délivrée par le maître d’ouvrage dans un délai maximum de trois mois suivant la date de la réception définitive des
travaux.

*******
ARTICLE 17: RETENUE DE GARANTIE

Une retenue de garantie sera prélevée sur les acomptes. Elle est égale à dix pour cent (10 %) du montant
de chaque acompte. Elle cessera de croître lorsqu'elle atteindra sept pour cent (7 %) du montant initial du marché
augmenté le cas échéant, du montant des avenants. La retenue de garantie peut être remplacée, à la demande de
l'entrepreneur, par une caution personnelle et solidaire constituée dans les conditions prévues par la réglementation
en vigueur.
La retenue de garantie est restituée ou la caution qui la remplace est libérée à la suite d’une mainlevée
délivrée par le maître d’ouvrage dans un délai maximum de trois mois suivant la date de la réception définitive des
travaux.

*******

ARTICLE 18: ASSURANCES - RESPONSABILITES

Les dispositions concernant les assurances et responsabilités de l’entrepreneur sont celles prévues par
l’article 25 du C.C.A.G-T. L’entrepreneur est tenu de présenter leurs attestations Avant tout commencement des
travaux.

*******

ARTICLE 19 : RELATION ENTRE DIVERS ENTREPRENEURS SUR LE MÊME CHANTIER 

Conformément à l’article 32 du CCAG-Travaux, l’entrepreneur titulaire marché du lot gros œuvre-


étanchéité-revêtement-faux plafond- peinture veillera au bon ordre du chantier, assurera la coordination des travaux
et la sécurité des travailleurs ainsi que les mesures à caractère commun suivantes :
 L’amenée et la fourniture de l'eau pour les travaux, l'eau potable pour les ouvriers et l'énergie électrique
nécessaire pour l'exécution des travaux, quels que soient les frais à ce sujet (frais d'installation, de
transport, d'acquisition, etc. ...)
 Les dispositions légales et réglementaires relatives à l'hygiène et la sécurité ;
 La clôture générale du chantier en tôle de 2.00 m de hauteur, l'éclairage, le nettoyage,

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
14

 l'entretien et le gardiennage général du chantier (les baraques de chantier propres à chaque Entreprise sont
hors compte prorata restant sous leur surveillance et leur gardiennage).
 Les réparations nécessitées par les dégâts et dommages exceptionnels dont l'auteur est resté inconnu seront
pris en charge par l'assurance tout risque du chantier.
 L’acquisition, l’installation et l’entretien du panneau de chantier comportant les indications réglementaires.
La forme du panneau et le libellé des inscriptions seront soumis à l’approbation du Maître d'Ouvrage.
 L'installation, le repliement, la location et le fonctionnement du téléphone.
 La mise à la disposition de la Maîtrise d’œuvre et du Maître d'Ouvrage d’une baraque équipé, d'une table de
réunion avec chaises, d’éclairage, d’un P.C avec imprimante à Jet d’encres, d'un fax, d'un téléphone y
compris tous les frais d’abonnement et de consommation durant toute la durée des travaux, d'un
photocopieur et de tous les consommables nécessaires durant toutes la période du chantier et d’un sanitaire
approprié.

 La mise à la disposition de la Maîtrise d'Œuvre et du Maître d'Ouvrage, des bottes en caoutchouc et des
casques réglementaires.
 L'installation, l'entretien et le montage d’une deuxième baraque pour les rendez-vous de chantier  ; équipée
d'éclairage, téléphone, de dispositif adéquat d'affichage de plans, d'étagères, et des sanitaires suffisants et
répondants aux normes d’hygiène en vigueur.
 Aménagement et entretien des voies d'accès et des voiries intérieures et leur remise en état initial après
achèvement de leur chantier.
Chaque entrepreneur doit suivre l’ensemble des travaux, s’entendre avec les autres entrepreneurs sur ce que
les travaux ont de commun, reconnaître par avance tout ce qui intéresse les réalisations, fournir les indications
nécessaires à ses propres travaux, s’assurer qu’elles sont suivies et, en cas de contestation, en référer au maître
d’ouvrage.
Un planning général, portant sur l’ensemble de ces travaux, est établi à cet effet par le maître d’ouvrage et
l’ensemble des entrepreneurs.
L’entrepreneur désigné, ci-dessus, fera l’avance des frais communs, ci-après, nécessaires au fonctionnement du
chantier :
 Clôture,
 Panneaux de chantier,
 Assurance tous risques chantier,
 Baraques et installations
 Branchements d’eau, d’électricité et assainissement,
 Consommation d'eau, d'électricité, téléphone, gardiennage général, les consommables du bureau du
chantier et de la salle de réunion mis à la disposition de maître d’ouvrage.
Tous les entrepreneurs sont tenus de participer à ces dépenses communes proportionnellement aux montants
de leurs marchés y compris les révisions de prix et avenants éventuels et ce après contrôle du maître d’ouvrage.
Sont exclues du compte prorata, les dépenses suivantes :
▪ Frais de communications téléphoniques de chaque Entreprise,
▪ Dégâts et vols imputables à un responsable bien déterminé ou couverts par les assurances.

*******

ARTICLE 20 : DROITS DE TIMBRE ET D’ENREGISTREMENT

L'entrepreneur doit acquitter les droits auxquels peuvent donner lieu le timbre et l'enregistrement du
marché, tels que ces droits résultent des lois et règlements en vigueur.

*******

ARTICLE 21 : RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS

Les formalités de recrutement et de paiement des ouvriers sont celles prévues par les dispositions des
articles 22 et 23 du CCAG-Travaux.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
15

*******
ARTICLE 22 : MESURES DE SECURITÉ ET D’HYGIÈNE

L’entrepreneur s’engage à respecter les mesures de sécurité et d’hygiène conformément aux dispositions de
l’article 33 du CCAG-Travaux. Il doit en particulier observer les mesures suivantes :
 Les conditions de logement du personnel de chantier;
 Le ravitaillement et le fonctionnement des chantiers ;
 Les services de nettoyage quotidien, d'entretien du réseau d’égouts et 'alimentation, d’évacuation
des ordures ménagères;
 Le service médical: soins médicaux, fournitures pharmaceutiques, etc.
 Le gardiennage et à la police du chantier : propreté, discipline, règlement de chantier ;
 Les conditions de sécurité et de protection du personnel du chantier et des tiers ;
 La protection de l’environnement. y/c la protection de bâtiment existant contre les bruits, la
poussière et tous actes qui nuisent au bon fonctionnement des services de l’hôpital
*******
ARTICLE  23: PROVENANCE, QUALITE ET ORIGINES DES MATERIAUX

Tous les matériaux, matières et produits utilisés dans les travaux objet du présent cahier des prescriptions
spéciales proviendront d’usines agréées par le maître d’œuvre. L’entrepreneur ne peut, en aucun cas, se prévaloir de
l’éviction par le maître d’œuvre de fournisseurs ou sous-traitants pour demander une majoration quelconque sur le
prix de la fourniture.
Les matériaux doivent satisfaire aux normes marocaines en vigueur à la signature du marché ou à défaut,
aux normes internationales ou à défaut aux règles de l’art usuelles.
La maîtrise d’œuvre peut effectuer tous les essais qu’il estime nécessaires pour vérifier que les matériaux ou
produits utilisés sont conformes aux spécifications imposées.
L’entrepreneur est tenu d’éloigner du chantier, à ses frais, en un lieu agrée par le maîtrise d’œuvre les
matériaux ne satisfaisant pas aux conditions ci-dessus.
La maîtrise d’œuvre est seule compétente pour juger de la qualité des matériaux et décider de leur lieu
d’emploi. En particulier le lieu de provenance des matériaux ne peut en aucune façon laisser préjuger de leur qualité.
En application de l’article 42 du C.C.A.G.T,
 Conformément aux dispositions de l'article 5 du décret n° 2-12-349 précité, les matériaux et produits
doivent être conformes à des spécifications techniques ou à des normes marocaines homologuées, ou à
défaut, aux normes internationales.
 Dans chaque espèce, catégorie ou choix, les matériaux et produits doivent être de bonne qualité, travaillés
et mis en oeuvre conformément aux règles de l'art et aux spécifications du cahier des prescriptions
spéciales. Ils ne peuvent être employés qu'après avoir été vérifiés et provisoirement acceptés par le maître
d'ouvrage ou la ou les personnes désignées par lui à cet effet.
 Nonobstant cette acceptation et jusqu'à la réception définitive des travaux, ils peuvent, en cas de mauvaise
qualité ou de malfaçon, être refusés par le maître d'ouvrage et ils sont alors remplacés par l'entrepreneur et à
ses frais.
 L'entrepreneur doit, à toute réquisition, justifier de la provenance des matériaux et produits par tous
documents probants dont notamment les factures, les bons de livraison et les certificats d'origine.

*******
ARTICLE 24 : RÉCEPTION PROVISOIRE

A l’achèvement des travaux et en application de l’article 73 du CCAG-Travaux, le maître d’ouvrage,


assisté par la maitrise d’œuvre et le bureau de contrôle, s’assure en présence de l’entrepreneur de la conformité des
travaux aux spécifications techniques du marché et prononcera la réception provisoire.
Cette réception sera sanctionnée par l’établissement d’un procès-verbal de réception provisoire.
S’il constate que les travaux présentent des insuffisances ou des défauts ou ne sont pas conformes aux
spécifications du marché, l’entrepreneur procédera aux réparations nécessaires conformément aux règles de l’art. A
défaut, la réception ne sera pas prononcée, et le délai d’exécution ne sera pas prorogé pour autant.

*******
ARTICLE 25 : ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
16

En application de l’article 44 du CCAG-Travaux, le délai fixé pour le dégagement, le nettoiement et la


remise en état des emplacements mis à la disposition de l’entrepreneur est de trente (30) jours de calendrier à
compter de la date de la réception provisoire. Une pénalité particulière de mille(1000) DH par jour de calendrier de
retard sera appliquée à compter de la date d’expiration du délai indiqué plus haut. Cette pénalité sera retenue
d’office sur les sommes encore dues à l’entrepreneur.

*******
ARTICLE 26 : DÉLAI DE GARANTIE

Le délai de garantie est fixé à une année (1an) à compter de la date de la réception provisoire.
Pendant le délai de garantie, l’entrepreneur sera tenu de remettre au maître d’ouvrage les plans des
ouvrages conformes à l’exécution, de procéder aux rectifications qui lui seraient demandées en cas de malfaçons ou
d’insuffisances constatées et de remédier à l’ensemble des défectuosités, sans pour autant que ces travaux
supplémentaires puissent donner lieu à paiement à l'exception de ceux résultant de l’usure normale, d'un abus
d'usage ou de dommages causés par des tiers.

*******
Article 1. ARTICLE 27: MODALITÉS DE RÈGLEMENT

Le règlement des prestations réalisées sera effectué sur la base de décomptes établis par le maître d’ouvrage
en application des prix du bordereau des prix – détail estimatif aux quantités réellement exécutées, déduction faite
de la retenue de garantie.
La prise des attachements sera réalisée de façon contradictoire en présence de l’ensemble des intervenants (maitre
d’ouvrage, architecte, BET et entreprise)
Le montant de chaque décompte est réglé à l’entrepreneur après réception par le maître d’ouvrage de tous
les métrés, situations et pièces justificatives nécessaires à sa vérification.
Seules sont réglées les prestations prescrites par le présent cahier des prescriptions spéciales ou par ordre de
service notifié par le maître d’ouvrage.
Sur ordre du maître d’ouvrage, les sommes dues à l’entrepreneur seront versées au compte bancaire n°
(RIB sur 24 positions)……………..………………….…………………………………
Ouvert auprès de …………………………………………………………… (La banque, la poste ou la trésorerie
générale du Royaume).
*******
ARTICLE 28 : PÉNALITÉS POUR RETARD

A défaut d'avoir terminé les travaux dans les délais prescrits, il sera appliqué à l’entrepreneur une pénalité
par jour calendaire de retard de 1 ‰ (un pour mille) du montant du marché modifié ou complété éventuellement
par les avenants.
Cette pénalité sera appliquée de plein droit et sans mise en demeure sur toutes les sommes dues à
l’entrepreneur.
L’application de ces pénalités ne libère en rien l’entrepreneur de l’ensemble des autres obligations et
responsabilités qu’il aura souscrites au titre du présent marché.
Toutefois, le montant cumulé de ces pénalités est plafonné à Huit pour cent (8 %) du montant du marché
modifié ou complété éventuellement par des avenants.
Lorsque le plafond des pénalités est atteint, l’autorité compétente est en droit de résilier le marché après
mise en demeure préalable et sans préjudice de l'application des mesures coercitives prévues par l'article 65 du
CCAG-Travaux.
*******

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
17

ARTICLE 29: RETENUE À LA SOURCE APPLICABLE AUX TITULAIRES ÉTRANGERS NON


RÉSIDENTS AU MAROC

Une retenue à la source au titre de l’impôt sur les sociétés ou de l’impôt sur le revenu, le cas échéant,  fixée
au taux de dix pour cent (10 %), sera prélevée sur le montant hors taxe sur la valeur ajoutée des travaux réalisés au
Maroc dans le cadre du présent marché.
Cependant, le titulaire peut opter pour une imposition forfaitaire au taux de huit pour cent (8 %) sur le montant
hors TVA dans les conditions prévues à l’article 16 du Code général des Impôts.
*******
ARTICLE 30: RÉCEPTION DÉFINITIVE

Conformément aux stipulations de l’article 76 du CCAG-Travaux et après expiration du délai de garantie, il


sera procédé à la réception définitive, après que le maître d’ouvrage assisté par la maitrise d’œuvre et le bureau de
contrôle, se soit assuré que les malfaçons ou les imperfections éventuelles ont été réparées par l’entrepreneur.
*******
ARTICLE 31: CAS DE FORCE MAJEURE
Conformément aux prescriptions de l’article 47 du CCAG-Travaux notamment son paragraphe 2, les
seuils des intempéries qui sont réputés constituer un événement de force majeure sont définis comme suit  :
 la neige : supérieure ou égale à 50 cms
 la pluie : supérieure ou égale à 60 mms
 le vent : supérieur ou égal à 120 km/h
 le séisme : 6 degré sur l’échelle de Richter.

*******
ARTICLE 32 : RÉSILIATION DU MARCHE
La résiliation du marché peut être prononcée dans les conditions et modalités prévues par l’article 159 du
décret n° 2-12-349 du 20 mars 2013 relatif aux marchés de l’Etat et notamment celles prévues aux différents articles
du CCAG-Travaux.
La résiliation du marché ne fera pas obstacle à la mise en œuvre de l’action civile ou pénale qui pourrait être
intentée au titulaire du marché en raison de ses fautes ou infractions.
Si des actes frauduleux, des infractions réitérées aux conditions de travail ou des manquements graves aux
engagements pris ont été relevés à la charge de l'entrepreneur, le ministre, sans préjudice des poursuites judiciaires
et des sanctions dont l’entrepreneur est passible, peut par décision motivée, prise après avis de la Commission des
Marchés, l'exclure temporairement ou définitivement de la participation aux marchés de son administration.
*******

ARTICLE 33: LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION

L’entrepreneur ne doit pas recourir par lui-même ou par personne interposée à des pratiques de fraude ou de
corruption des personnes qui interviennent, à quelque titre que ce soit, dans les différentes procédures de passation,
de gestion et d’exécution du marché.
L’entrepreneur ne doit pas faire, par lui-même ou par personne interposée, des promesses, des dons ou des
présents en vue d'influer sur les différentes procédures de conclusion d'un marché et lors des étapes de son
exécution.
Les dispositions du présent article s’appliquent à l’ensemble des intervenants dans l’exécution du présent
marché.
*******

ARTICLE 34: RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET LITIGES

Tous les litiges entre l'entrepreneur et Le maître d'ouvrage seront réglés conformément aux dispositions du C.C.A.G-T ou
soumis aux tribunaux compétents en la matière.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
18

ARTICLE 35 : PHASAGE DES TAVAUX


L’entreprise est invitée à respecter le phasage des travaux selon les instructions de la maîtrise d’œuvre et selon le planning
des travaux des autres lots.

ARTICLE 36 : ECHANTILLONNAGE.

L’entrepreneur devra soumettre à l’agrément de l’Administration un échantillon de chaque espèce de


matériau ou de la fourniture qu’il se propose d’employer. Il ne pourra le mettre en œuvre qu’après
acceptation donnée par ordre délivré par l’Administration.
Les échantillons seront déposés au bureau de chantier prévu à l’article 201 & 2 du D.G.A et serviront
de base de vérification pour la réception des travaux.
L’entrepreneur devra présenter à toute réquisition les certificats et attestations prouvant l’origine et
la qualité des matériaux proposés.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
19

CHAPITRE III : PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GÉNÉRALES

Article 1. ÉTENDU DES TRAVAUX

Les installations de traitement des zones à risques  2-3-4 comprennent  :


Une production de froid assurée par un groupe froid à condensation par air situé à l’extérieur coté locaux technique
(les groupes d’eau glacée seront de version bas niveau sonore), le gaz frigorigène doit répondre aux nouvelles
normes écologiques sans CFC avec fonctionnement des machines jusqu’à 41°C extérieure leur raccordement
L’adoucissement des eaux des circuits fermés (chauffage et production de froid)
Une Production de l’eau chaude par une PAC air eau pour production d’eau chaude seulement.
Centrales de traitement de l’air neuf doubles flux à recyclage partiel
Caissons diffuseurs porte filtre H14
Caisson de reprise porte filtre F7
Réseaux de gaines
Régulation CTA
Extracteurs spécifiques à charbon actif

Les installations de régulation comprennent  :


La fourniture et la pose des capteurs et les actionneurs des installations de production
Automate de gestion des interfaces entre les capteurs et actionneurs
Le câblage informatique et électrique

Les installations de climatisation et ventilation des locaux sans risques comprennent  :


La production du froid et du chaud par des pompes à chaleur Air-eau réversibles situées sur terrasses
Des ventilo-convecteurs muraux pour traiter les locaux climatisés (le dimensionnement des ventilo-convecteurs,
puissance frigorifique, sera choisi à la moyenne vitesse)
Des gaines d’extraction et bouche auto réglables en plafond des sanitaires enclavés
Des caissons et des réseaux d’extraction pour les sanitaires,
Des entrées d’air en menuiserie pour les zones traitées en simple flux.

Les installations de désenfumage comprennent  :


Les extracteurs et caissons d’air neuf en terrasse,
Les gaines verticales et horizontales d’extraction,
Les gaines d’amenée d’air neuf
Volets d’extraction et d’amenée d’air

Article 2. Normes et règlements


Les obligations de l’Entrepreneur pour l’exécution des travaux résultent de l’ensemble des documents suivants :
L’entrepreneur du présent lot saura exécuter tous ses travaux ou installation conformément aux Normes et
règlements en vigueur au MAROC à la date de la remise de son offre, ou à défaut, aux normes et règlements
Français notamment :
Règlement de sécurité concernant les établissements recevant du public.
Le code de la construction de l’habitation Article 123.
Les arrêtés du 10 Septembre 1970 et du 25 juin 1980.
Les textes du journal officiel concernant la protection incendie N° 1011-1477-1530 travaux de plomberie et
installation sanitaires urbaines.
Norme C 12 100.
Arrêté du Ministère des Travaux Publics et des Communications N° 350 67 du 15 juin 1967 et de la Norme NMCL
005 (homologue de la Norme NFC 15 100) publiée en annexe.
Les publications de L’U.T.E.
Normes : NF D 18.201 pour acoustique.
NF S 31.014 robinetterie.
NF S 90.351 Avril 2013 salles propres et environnements maîtrisés apparentés.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
20

Norme EN ISO 14644-1 définition des classes pour les salles propres.
Norme CEN EN 1822 et EN 779 pour les classes d’efficacité de filtration.
Norme CEN EN 1886 pour la classe d’étanchéité des gaines aérauliques.
Norme EN S 90-357 pour les salles propres dans les établissements de santé.
A l'arrêté du 11 Mars 1988 fixant les règles de construction en ce qui concerne l'isolation thermique ainsi que les
normes d'équipement et de fonctionnement des installations de conditionnement d'air dans les bâtiments autres que
les bâtiments d'habitation.
A l'arrêté du 23 Juin 1978 concernant les installations fixes destinées au chauffage, des bâtiments d'habitation, de
bureaux, ou recevant du public.
Au décret n° 75-960 du 17 octobre 1975 concernant la limitation des niveaux sonores de certains appareils
d'équipement mobilier et immobilier.
Aux spécifications, règles de normalisation et instructions publiés par l'Association Française de normalisation et
notamment aux recommandations du fascicule de documentation NF.E.35400 relatifs aux prescriptions de sécurité
pour les installations frigorifiques.
Au règlement de sécurité contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements recevant du public,
Au "code du travail" et notamment décret du 7 Décembre 1984 et circulaire du 9 mai 1985,
Au décret du 20 mai 1953 relatif aux installations classées pour la protection de l’environnement et particulièrement
la rubrique 2920 Installations de refrigération ou de compression utilisant des fluides toxiques
Au décret du 20/05/1953 et du 21/09/1977 aux installations classées pour la protection de l’environnement,
Au décret du 14 novembre 1962, concernant la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en
œuvre des courants électriques,
Aux règlements sanitaires départementaux et municipaux,
Règles de normalisation et instructions publiés par l'Association Française de normalisation et l'Union Technique de
l'électricité,
À la norme C 15.100 installations électriques,
Aux normes P 41.201 à 204 "plomberie",
Dispositions d'ordre technique des documents techniques unifiés publiés par le Centre Scientifique et Technique du
Bâtiment,
D.T.U. règles Th édition de 1977, mise à jour de 1985 et 1986,
D.T.U. 65 "Installations de chauffage central concernant le bâtiment",
DTU 65.11 "Dispositifs de sécurité des installations de chauffage concernant le bâtiment",
D.T.U. 68.2 "Exécution des installations de ventilation mécanique",
Règlement de sécurité contre l'incendie relatif aux établissements recevant du public (dernière édition),
Normes NFS 61.930 à 61.940 (systèmes de sécurité incendie),
Au recueil des éléments utiles à l'établissement et à l'exécution des projets et marchés de bâtiments en France
(R.E.E.F.) édité par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment,
Aux règles professionnelles de l'Union Nationale des Chambres Syndicales d'Entreprises de Génie Climatique
"Canalisations de chauffage central à l'intérieur des bâtiments",
Aux recommandations inter professionnelles pour l'isolation thermique des installations non industrielles de génie
climatique, plomberie et sanitaire, édition de juillet 1986,
Aux consignes de montage données par les constructeurs,
Aux prescriptions des décrets, arrêtés, règlements et normalisation complétant ou modifiant les documents ci-dessus
en vigueur à la date de l'offre,
La mise en œuvre des techniques nouvelles non couvertes par un D.T.U. doit se faire en suivant les prescriptions
d'un avis technique du C.S.T.B., ou d'un avis motivé d'un bureau de contrôle agréé par la section "Construction" de
l'Assemblée Générale des Compagnies d'Assurances.
Avant l'approvisionnement du matériel et avant l'exécution des travaux, l'entrepreneur doit faire connaître au B.E.T.
concepteur, les dispositions de la présente notice qui ne seraient pas conformes à la réglementation en vigueur au
moment de l'exécution des travaux, faute de quoi, il doit prendre à sa charge tous les frais résultant de la mise en
conformité de l'installation.

Article 3. Obligations Particulières


Les obligations de l’entreprise comportent non seulement l’observation des prescriptions des textes énumérés ci-
dessus, mais aussi l’observation de tout autre décret, arrêté réglementation ou normes en vigueur à la date de la
remise de l’offre et applicable aux travaux du présent lot
Dans le cas où un point du projet ne serait pas conforme à une publication en vigueur, l’Entreprise devrait le signaler
au Maître d’œuvre avant la remise de son offre. Tous les frais d’une modification du projet une fois, le marché
passé, seraient à la seule charge de l’entreprise.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
21

Le décret n° 62 1454 du 14 novembre 1962 relatif à la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent
en œuvre des courants électriques, comprenant tous les arrêtés et circulaires, modifié par le décret 75.112 du 19
Février 1975.
La norme NFC 15.100 de juillet 1977 relative aux règles d’installations électriques à basse tension et l’additif
d’Avril 2003
La norme C91.100 de mai 1951 relative à la protection de la radiodiffusion et de la télévision contre les troubles
parasites d’origine industrielle.

Article 4. Documents de référence


Les matériaux, éléments ou ensembles traditionnels envisagés doivent satisfaire les normes françaises homologuées,
ainsi que les dispositions des documents techniques unifiés (DTU et DTU projets communiqués mais non publiés).
Les matériaux, éléments ou ensembles non traditionnels ne peuvent être admis que s'ils font l'objet :
Soit d'un avis technique de la commission et d'une acceptation par le STAC,
Soit d'une enquête technique favorable par un contrôleur technique agréé.
Font également référence les règles de sécurité contre l'incendie, ainsi que les règles professionnelles (UNM) et les
recommandations professionnelles provisoires (ITBTP).

Article 5. Travaux et fournitures diverses


Nonobstant les travaux décrits précédemment, l’entrepreneur du présent lot devra présenter tous les travaux
nécessaires ou fournitures avec une parfaite finition et fonctionnement de ses ouvrages.
Aucune réclamation ne sera admise pour une mission quelconque qui pourrait se glisser dans les plans ou pièces
écrites concernant le présent lot, et qui serait contraire à la volonté du Maître d’œuvre.

Article 6. Obligations diverses


L’entrepreneur devra tous les travaux de sa profession nécessaires au complet achèvement des ouvrages.
Les travaux comprendront :
 La fourniture et la mise en œuvre de tous les matériels et matériaux nécessaires aux ouvrages à réaliser ; la
fabrication, le transport, le stockage et la pose.
 Les modifications pour mise en conformité avec les conditions imposées.
 Les mises au point des installations.
 Les documents nécessaires pour une parfaite exécution des travaux par les autre corps d’état.
 Les traversées des ouvrages de maçonnerie et planchers sous la surveillance de l’Ingénieur du Gros - Œuvres.
 En aucun cas, il ne sera fait de scellement et percement dans les éléments porteurs (poutres, poteaux, nervures)
en cas de nécessité, l’ingénieur B.A. en sera visé en temps utile.
 Tous les percements autres que les trémies, prévus dans la constitution et leur rebouchages éventuels,
soigneusement réalisés.
 Les saignées ne devront jamais traverser une cloison de part en part, même dans les cas d’emploi de briques à
trois trous.
 Les trous faits dans les carreaux de faïence et dans les revêtements muraux seront faits à la chignole et non au
tampon - noir.
 Dans toutes les traversées des murs, cloisons ou dalles, les canalisations seront protégées par des fourreaux de
diamètre approprié en tube fer galvanisé, rugueux extérieurement pour permettre le scellement.
 Ils dépasseront légèrement la surface de l’enduit aux traversées de plancher. Ils dépasseront le nu du revêtement
fini de 0,02m au minimum et seront munis d’un collet de fermeture.
 Toutes les tuyauteries traversant les terrasses passeront dans des souches maçonnées réalisées par l’entreprise
adjudicatrice de ce marché (à sous-traiter à une entreprise de gros œuvre spécialisée à sa charge qui aura pour
tâche la réalisation des saignées, la mise en place des souches maçonnées, la réalisation des relevées d’étanchéité
au droit de ces souches…). Ces souches ne doivent pas causer préjudice à la stabilité des planchers traversées
ainsi qu’à leur étanchéité. Un PV de réception par le bureau de contrôle et le bureau d’études attestant la
conformité de l’étanchéité réalisée au droit de ces souches est à fournir par l’entreprise.
 Les saignées d’encastrement dans les maçonneries et cloisons que l’adjudicataire est tenu d’exécuter avant les
enduits, faute de quoi, il aura à sa charge tous les rebouchages et raccords qu’il aura l’obligation de sous-traiter à
ses frais à une entreprise de Gros – Œuvre spécialisée.
 Des trappes de visite munies de tampons hermétiques, incluses dans les prix unitaire de ce marché seront
judicieusement disposées pour permettre la visite des installations.
 Tous les raccords divers résultant de la fixation des appareillages.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
22

 Les conduits et fourreaux à interposer sur les gaines et tuyauteries avant calfeutrement, au droit des passages et
parois.
 Tous les supports de gaines, tuyauteries et appareils avec dispositifs anti -vibratiles.
 Les percements qui n’auraient pas été demandés en temps utile et calfeutrement avec des matériaux compatibles
avec ceux des parois.
 Le nettoyage et le rinçage de toutes les tuyauteries et appareils des circuits hydrauliques et d’évacuation.
 La protection antirouille des pièces en métaux ferreux et la peinture générale définitive (2couches au minimum)
de ses installations à l’intérieur des locaux techniques.
 L’entrepreneur s’assurera que les ouvertures, trémies et gaines sont adaptées au passage et à la visite des
appareils, il signalera au Maître d’œuvre des mises au point qui pourraient être nécessaires.
 L’entrepreneur devra prendre toutes les dispositions pour amenée à pied d’œuvre (à chaque niveau), de ses
matériaux.
 L’entrepreneur de prendre toutes les dispositions concernant la sécurité de son personnel et celles autres ouvriers
travaillant au voisinage des installations.
 L’Eau l’électricité, les combustibles ainsi que tous les ingrédients ou fluides, nécessaires pour les essais sont à la
charge du présent lot.
 L’Entrepreneur du présent lot demeurera responsable, en totalité, des travaux qu’il a effectués.
 Les traversées de parois par des canalisations de tuyauteries d’évacuation, y compris les canalisations
préfabriquées, doivent être obturées, de telle manière qu’elles ne diminuent pas le degré coupe-feu de la paroi.

Article 7. Essais

Réseaux d’alimentation et distribution


L’installation, après son achèvement fera l’objet des essais suivants :
 Essais d’étanchéité.
 Essais de circulation.
Les deux essais peuvent avoir lieu à n’importe quelle période de l’année.
Les essais de la réception auront lieu pendant la période de l’utilisation de l’installation dans sa totalité.
Pour les autres appareils et les tuyauteries (non calorifugées) l’essai aura lieu à froid, les pompes arrêtées mais en
circuit.
Conformément à l’article 178 du D.G.A, des essais de pression, d’étanchéité et de débit des canalisations seront
effectués (minimum 7 kg/cm²) par et à la charge de l’entrepreneur concerné.
Le maintien de pression hydrostatique sera assuré par une pompe d’épreuve à présenter par l’entrepreneur.

Totalité des fiches d’autocontrôles sur les équipements de productions de chauffage et eau glacée :
 Groupes Froids et PAC

 Ballons de stockage

 Pompes

 Vases d’expansion

 Traitement d’eau

 Armoires électriques et de régulation

Totalité des fiches d’autocontrôles sur les équipements de distribution Eau chaude chauffage - eau glacée  :
 Équilibrage des réseaux hydrauliques

 Ventilos convecteurs : mesure des débits d’air, températures, vitesses, tension, filtre à air, condensats,
régulation)

Totalité des fiches d’autocontrôles sur les équipements de ventilation et de climatisation :


 Équilibrage des réseaux aérauliques

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
23

 CTA : mesure des débits d’air, températures, vitesses, tension, filtre à air, registre, condensats, régulation) et
modules la composant : BC, BF, caisson de mélange, humidificateur, pièges à son, …)

 Essais des CCF en gaine

Pour les zones d’Ambiances contrôlées (zones propres) :

 essais de soufflage, reprise, contrôle particulaire des salles classées en risque 2, 3, 4, températures et
hygrométrie, surpression des salles (ou dépression si salle d’isolement),
 essais acoustiques des salles propres,

 essais de régulation (autres locaux)

 Essais des armoires électriques

Totalité des fiches d’autocontrôles de l’entreprise les équipements de VMC et de désenfumage :


 Équipements de ventilation : mesure de débits d’air, essais électricité CF (tension, intensité)

 Équipements de désenfumage : mesure de débits d’air (Insufflateur d’air, Extracteurs d’air, volets de
désenfumages), Essais électricité CF/Cf (tension, intensité, asservissement à la détection incendie) essais à
faire en présence de la sécurité civile, le Contrôleur technique, le BET et l’entreprise du lot Courant Faible

 Essais des armoires électriques

Attestation de conformité des installations approuvées par le BET et le bureau de contrôle (sous format PDF) :

 Test étanchéité de circuits Fluides Frigorigènes

 Attestation de mise en service des équipements de production de chaleur et de froid par les fournisseurs des
machines

 Attestation de nettoyage des gaines de ventilation avant démarrage des CTA (zones sensibles)

 Attestation de remplacement des filtres d’essayage par des filtres neufs avant livraison du chantier (zones
sensibles)

 Test d’épreuve des réservoirs sous pression du fournisseur

 Fiche de contrôle des disconnecteurs

PV des essais d’étanchéité des terrasses dans lesquelles l’entreprise a procédé à la mise en place des socles support des
équipements ou la réalisation des traversées de gaines et conduits via les souches maçonnées ou fourreaux.

NB: la liste précédente n’est pas exhaustive, la maîtrise d’œuvre peut à tout moment demander une
justification, attestation ou des essais réalisée par l’entreprise à sa charge et qu’elle juge nécessaires au bon
fonctionnement de l’ensemble des équipements et des installations.

Article 8. Pièces à fournir par les concurrents a l’appui de l’appel d’offre


 Outre les documents demandés dans les pièces administratives du dossier d’appel d’offres, l'Entrepreneur devra
préciser avec sa proposition les points ci-après :
 La liste exacte des travaux non compris ne faisant pas partie de sa spécialité,

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
24

 Le soumissionnaire ne devra en aucun cas faire usage de la formule "tout matériel non explicitement précisé ou
défini" ou son équivalent.
 Note méthodologique, portant sur l'organisation, le suivi de chantier, les dispositions prévues pour assurer la
coordination avec les autres Lots et la sécurité des personnes
 Note sur les Moyens humains mis à la disposition du projet, avec organigramme, rôle de chaque intervenant et
CV, en adéquation avec le planning de l’opération
 (Référence similaire en milieu hospitalier – à discuter)
 Préconisations particulières permettant la réduction des délais (à discuter)
 Les offres devront être rigoureusement conformes aux documents contractuels.

Article 9. Pièces à fournir avant le commencement des travaux 

L'entreprise devra remettre à l'approbation du Maître d'Œuvre les documents suivants :


 Le planning des opérations à réaliser dans le cadre de ce marché (établi préalablement par la maîtrise d’œuvre)
dûment signé par elle.
 Les plans d’atelier, de réservations et de percements, dont les plans de détail sur les raccordements :,
Raccordement des ventilos convecteurs depuis faux plafonds
Coupe des réseaux en circulation
Détail de souches maçonnées avec sortie des gaines et des tuyaux.
 Les fiches techniques précisant les caractéristiques exactes du matériel et les divers agréments,
 Les échantillons,
 Le planning de commande et d'approvisionnement,
 Les notes de calcul,
 Les plans de façonnage et de fabrication.

Article 10.Avant la réception des travaux, l’entreprise devra fournir, en cinq exemplaires dont un
reproductible, un dossier des ouvrages exécutés (DOE) comportant les documents:
 Les plans de récolement conformes aux travaux réellement exécutés,
 Les schémas hydrauliques et aérauliques,
 Les nomenclatures de tout le matériel installé avec fiches techniques et indications de la provenance,
 Le carnet de résultats d'essais conformément au programme défini,
 Les notices d'entretien et de conduite des installations avec les schémas renseignements,
 La liste des pièces de rechange et du matériel consommable,
 Les adresses des fournisseurs, numéros de téléphone, nom des personnes à contacter,
 Les certificats de garantie,
 Les procès-verbaux type COPREC devront être adressés au Contrôleur Technique en temps voulu pour que ce
dernier puisse établir avant la réception, dans le cadre de sa mission, son rapport de fin de travaux destiné au
Maître d'Ouvrage et aux Assureurs.
L’entrepreneur devra réaliser un panneau plastifié des synoptiques des installations de production de froid et de
chaleur dans chaque local technique et remettre les plans d’électricité dans chaque armoire électrique.

Article 11.Contacts avec les services publics


L'entreprise sera chargée d'établir tous les contacts avec les Services Publics ou Privés, afin d'assurer une parfaite
réalisation des installations.
Ces demandes s'effectueront sous le contrôle et en accord avec le Maître d'Œuvre.

Article 12.Connaissance des lieux


L'Entrepreneur est réputé avoir, préalablement à son étude de prix :
 Pris connaissance de tous les plans et documents utiles à la réalisation des travaux ainsi que des sites, des lieux et
des implantations des ouvrages et de tous les éléments généraux et locaux en relation avec l'exécution des
travaux,
 Apprécié exactement toutes les indications d'exécution des ouvrages et s'être parfaitement et totalement rendu
compte de leur importance et leurs particularités,
 Procédé à une visite détaillée des lieux et pris parfaitement connaissance de toutes les conditions physiques et
toutes sujétions relatives aux lieux des travaux, aux accès et aux abords, à l'exécution des travaux à pied œuvre
ainsi qu'à l'organisation et au fonctionnement du chantier (moyens de communications et de transports, stockage

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
25

des matériaux, ressources en main œuvre, énergie électrique, eau, installations de chantier, éloignement des
décharges publiques ou privées...),
 Pris pleine connaissance de l'ensemble des prestations des autres corps d'état.
 De ce fait, l'Entrepreneur ne pourra se prévaloir de la méconnaissance des lieux et documents mis à disposition,
pour prétendre à une variation de son prix forfaitaire étant entendu que les travaux devront être exécutés en
conformité avec la réglementation en vigueur.
Il appartient à l'Entrepreneur d'apprécier l'importance et la nature des travaux à effectuer et de suppléer par ses
connaissances professionnelles aux détails dont l'emplacement, la nature ou la qualité sont implicitement prévus.
De même, les entreprises pourront, en cours d'étude, faire sur place les sondages qui leur paraîtraient nécessaires
pour apprécier la nature des matériaux cachés et devront provoquer lors de l'étude, tous renseignements
complémentaires auprès du Maître d'Œuvre.

Article 13.Qualité et origine des matériaux


L'Entrepreneur adjudicataire devra présenter un échantillonnage complet des matériaux utilisés.
Pour le matériel spécifique, l'Entrepreneur fournira pour chaque appareil une documentation complète accompagnée
des caractéristiques techniques et des procès-verbaux d'essais en usine.
Les marques de fabricants désignées dans le descriptif sont données à titre indicatif. Cependant, la qualité, les
caractéristiques et l'aspect devront correspondre aux spécifications techniques.

En cas de litige entre le Maître d'Œuvre et l'entreprise, les marques et types de matériel indiqués lui seront imposés
sans supplément de prix.
Article 14.Brevets qualifications
 L’entrepreneur garantira qu’il a la propriété des systèmes ou objets qu’il emploie et à défaut s’engagera auprès
du Maître de l’Ouvrage à acquérir toutes les licences nécessaires relatives aux brevets qui les couvrent.
A noter que tous les travaux décrits dans le descriptif devront être exécutés par des entreprises ayant les
qualifications nécessaires.

Article 15.Réception des installations


La réception des installations sera prononcée après la mise en service de l'installation et la constatation sans réserve
de son bon fonctionnement.

Les essais et vérifications porteront sur :


 La mesure des performances (thermique, acoustique, etc ...)
 La bonne mise en œuvre des installations
 Le respect des normes et règlements de sécurité
 La vérification de la conformité des matériels aux prescriptions
 Essais de mise en température
 Essai des dispositifs de sécurité et d'alarme
 Essai des appareils mécaniques, électromécaniques et électroniques
De plus, l’Entreprise devra effectuer les essais COPREC conformément à la réglementation en vigueur.

Essais de fonctionnement des ventilateurs :


 La vitesse de rotation,
 Les débits d’air,
 Les pressions statiques,
 Les niveaux sonores,
 Les puissances électriques absorbées,
 Les automatismes.

Essais relatifs aux gaines d’air :


 Les débits d’air,
 Les essais fumigènes par tronçon,
 Le sup portage,
 Le contrôle de l’isolation thermique (épaisseur, mise en œuvre).

Essais relatifs aux canalisations d’eau :


 Les essais d’étanchéité à 1,5 fois la pression de fonctionnement,

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
26

 Le contrôle de l’isolation thermique.

Essais de fonctionnement des CTA, centrales, ventilo-convecteur :


 La vitesse de rotation,
 Les débits d’air,
 Les pressions statiques,
 Les niveaux sonores,
 Les puissances électriques absorbées,
 Les automatismes.
Essais de fonctionnement des sous-stations :
 La vitesse de rotation des pompes
 Les débits d’eau,
 Les températures
 Le contrôle d’isolement.

Les essais seront faits par tronçons, suivant la nécessité du planning.


L’entreprise devra mettre à la disposition du Maître d’Œuvre tous les matériaux, matériels et main œuvre
nécessaires à la réalisation des essais.

La réception des travaux sera conditionnée par la fourniture d’un procès-verbal sans réserve, émanant du Bureau de
Contrôle agréé.

Article 16.Règles à respecter


L'entreprise devra se conformer aux indications énumérées ci-après. Tout cas particulier sera soumis à l'approbation
du Maître d'œuvre.
 Les calculs devront satisfaire simultanément aux critères de vitesse et de perte de charge qui suivent.
 Circuits de distribution d'eau chaude et d’eau glacée.
 Les pertes de charges linéiques sur les circuits défavorisés n'excéderont pas 15 mm CE par mètre.
 Néanmoins sur les dérivations, il sera toléré une perte de charge supérieure avec une limite de 20 mm CE par
mètre.
 Les excédents de pression dynamique seront absorbés par des organes de réglage.
 Circuits aérauliques 
o Chauffage et climatisation et VMC :
La vitesse de l’air à l’intérieur des gaines sera limitée aux valeurs suivantes :
 Gaines principales 8 m/s (débits supérieurs à 10 000 m3/h)
 Gaines principales 7 m/s (débits supérieurs à 5 000 m3/h)
 Gaines principales 5 m/s (débits supérieurs à 1 000 m3/h)
 Gaines secondaires 4 m/s (débits compris entre 300 et 1 000 m3/h)
 Gaines de dérivation 3 m/s (débits inférieurs à 300 m3/h)
La perte de charge au mètre linéaire de gaine ne doit pas dépasser 0,10 mm CE par mètre.
L’étanchéité des réseaux sera conforme aux prescriptions de la norme NF S 90 351 de Juin 2003

o Désenfumage (Prescriptions de IT 246 Décembre 2005) :


 Les conduits doivent répondre aux dispositions suivantes :
 leur section doit être au moins égale à la surface libre des bouches qu'ils desservent par niveau ;
 le rapport de la plus grande à la plus petite dimension de leur section doit être inférieur ou égal. De plus, ils
doivent présenter une étanchéité satisfaisante à l'air. A cet effet, leur débit de fuite total doit être inférieur à 20
% du débit exigé au niveau le plus défavorisé.
 Les conduits verticaux d'évacuation peuvent comporter au plus deux dévoiements dont l'angle avec la verticale
n'excède pas 20 degrés.
 La longueur des raccordements horizontaux d'étage des conduits d'évacuation, dits traînasses, ne doit pas
excéder 2 m, à moins de justifier d'un débit suffisant. Le calcul de justification est effectué pour des fumées à 70
°C, une température extérieure de + 15 °C et en l'absence de vent.
 Les conduits doivent être réalisés en matériaux de catégorie M0 ou A2 s2 d0 et être stables au feu de degré 1/4
h. Les conduits d'amenée d'air sont des conduits de ventilation et doivent, s'ils traversent d'autres locaux, assurer
un coupe-feu de traversée équivalent au degré coupe-feu des parois limitant ces derniers. Par contre, les
conduits d'évacuation de fumée sont des conduits de désenfumage et essayés avec un feu intérieur. Leur degré
de résistance au feu doit être d'une durée égale au degré coupe-feu de la paroi traversée.
 La vitesse de passage de l'air aux amenées d'air doit toujours être inférieure à 5 m/s. Les amenées d'air

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
27

naturelles doivent être dimensionnées pour la totalité du débit extrait. Les amenées d'air mécaniques doivent
avoir un débit de l'ordre de 0,6 fois le débit extrait.

Article 17.Circuits de distribution électrique 

Section des conducteurs


Elles seront déterminées, compte tenu des minima fixés par la norme NF C 15-100, en fonction :
 des puissances à raccorder,
 des tableaux de la NF C 15-100 relatifs aux sections minimales des câbles et conducteurs en fonction du calibre
des appareils de protection et des modes de pose de façon que les chutes de tension entre l'origine de
l'installation (bornes du TGBT) et le point le plus éloigné d'utilisation n'excédent pas 5% pour la force motrice et
le chauffage

Sélectivité des protections


Celle-ci devra être assurée.
Elle sera effective si tout défaut survenant en un point du réseau est éliminé par l'appareil de protection placé
immédiatement en amont du défaut et par lui seul.

Équilibrage des phases


L'entrepreneur devra faire en sorte que l'équilibrage des phases soit assuré tout au long de l'installation.
a. Intensité de court-circuit / pouvoir de coupure
L'entrepreneur devra tenir compte des effets dus au passage des courants de court-circuit tout au long de
l'installation. Les équipements ne devront subir aucun dommage dû à ces courants de court-circuit pendant leur
élimination. Les appareils destinés à protéger les circuits devront avoir des pouvoirs de coupure suffisants, compte
tenu notamment que ces installations sont alimentées par un poste de transformation proche des utilisations.

Surpuissance des équipements 


Batteries d'échange thermique :
Les batteries seront déterminées sur la base de la puissance maximale. Les puissances seront ensuite majorées de
10%.
Ventilateurs :
Le débit des ventilateurs sera majoré afin de tenir compte des fuites des circuits, telles que défini par les normes du
CETIAT.
La majoration ne devra jamais être inférieure à 5%.
Pompe :
Les pompes ne seront jamais sélectionnées pour un diamètre de roue maximal surpuissance : 10%
Vitesse de rotation maximale : 1 450 tours / mn
Vase d'expansion :
Dans le cas de circuits équipés de pompes de circulation à presse-étoupe, les volumes de dilatation seront majorés de
20% mini afin de compenser les pertes d'eau.
Moteurs électriques et accouplements :
Les puissances nominales au point d'utilisation seront majorées de 20%.
Calculs des puissances
Les puissances calorifiques et frigorifiques globales nécessaires aux générateurs et aux équipements sont
déterminées en tenant compte :
Des besoins théoriques calculés par local,
Des pertes en ligne des circuits hydrauliques,
Des pertes en ligne des réseaux aérauliques,
Les gains occasionnés par les occupants, l'éclairage, l'ensoleillement, ne sont pas pris en compte dans l'estimation
des besoins de chauffage, mais sont cumulés pour le calcul des besoins de rafraîchissement.
Les réseaux aérauliques et hydrauliques sont dimensionnés pour les débits maximaux sans foisonnement.
Les puissances des batteries des CTA "air neuf" sont déterminées pour souffler de l'air à + 19°C en hiver et 19°C en
été.
Les puissances des batteries de chauffage de gaines sont déterminées pour compensation des déperditions statiques
et réchauffage de l'air en provenance de la CTA.
Les gains occasionnés par les composants de réseaux hydrauliques ou aérauliques (pompes, ventilateur) sont pris en
compte uniquement dans les circuits d’eau glacée et pour la détermination des caractéristiques des batteries de
refroidissement.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
28

La détermination des besoins théoriques par local et en production thermo-frigorifique sera réalisée par l’utilisation
de logiciels de calculs d’apports et déperditions type Mastère (méthode ASHRAE) ou équivalent, à soumettre à
l’approbation du Maître d’Œuvre avant tout calcul.
Le dimensionnement de la production calorifique en sous-station sera réalisé en fonction de la puissance maximale
appelée dans le circuit, sans foisonnement des besoins.
Le dimensionnement de la production calorifique en sous-station sera réalisé en tenant compte du cumul des pertes
et besoins théoriques maximaux calculés par local, sans foisonnement et sans prise en compte des apports gratuits
par occupant, éclairage et ensoleillement.
Le dimensionnement de chaque pompe sera réalisé en fonction de la puissance maximale appelée dans le circuit,
sans foisonnement des besoins.

Écarts de soufflage
Les écarts de soufflage maximum tiennent compte du matériel sélectionné pour la diffusion, du confort de l'occupant
et des exigences climatiques spécifiques du local.
Dans tous les cas de figure, la température de l'air chaud soufflé dans les locaux n'excède pas 40° C.
L’écart de soufflage en mode rafraîchissement ne dépassera pas :
10°C dans les locaux dont la température ambiante est maintenue à 26°C,
6°C dans les locaux dont la température est maintenue à 20°C

Réseaux hydrauliques
Les régimes de température pour lesquels sont calculés les émetteurs sont les suivants :
Température à eau chaude pour :
CTA : 50/45°C
Température eau glacée pour Ventilo-convecteurs : 7/12°C
CTA : 7/12°C
Les tracés des réseaux, les diamètres des canalisations et la hauteur manométrique des pompes sont déterminés de
manière à assurer les débits nécessaires avec des pertes de charge linéiques comprises entre 5 et 15 daPa.
Sur le circuit le plus défavorisé servant de base au calcul de la hauteur manométrique, la somme des pertes de
charges linéiques et accidentelles ne doit pas dépasser la valeur de 13 daPa/m pour les canalisations, accessoires et
robinetterie manuelle.
Les pertes de charge des batteries d'échange en CTA ou en gaines ne dépassent pas :
10 kPA (chauffage),
25 kPA (refroidissement ou récupération de chaleur).
Les pertes de charge sont calculées au moyen de tables annexées à l'un des ouvrages suivants :
RIETSCHEL : traité théorique et pratique de chauffage et de ventilation,
MISSENARD : cours supérieur de chauffage, ou au moyen du diagramme COSTIC 1968 (pertes de charge
linéiques).
Le calcul des pertes de charges totales tient compte des diverses températures de l'eau et des pressions nécessaires
aux appareils alimentés.
Il n'est pas utilisé de canalisations d'un diamètre inférieur à 15 mm.

Réseaux aérauliques 
Ils sont calculés suivant les diagrammes et prescriptions de la publication du COSTIC, novembre 1965, "Pertes de
charges aérauliques".
Pour les réseaux ne comportant pas de systèmes de détente, (distribution à "basse pression" et extractions, reprises,
rejets) ou ceux placés en aval de tels systèmes, les pertes de charges linéiques dans chaque tronçon du circuit le plus
défavorisé sont inférieures à 0,10 daPa/m quelles que soient leurs formes.
Les pertes de charges fixées ci-dessus peuvent être dépassées pour les autres circuits aux fins d'équilibrages de
l'installation (qui doit être obtenu le plus possible de cette façon) dans les limites du respect des niveaux sonores
fixés.
Les pertes de charges calculées pour les conduits destinés au seront majorées de 30 %
Les valeurs précitées s'entendent au débit nominal ou maximal du caisson de traitement d’air.
Hors caisson de traitement d’air, les pertes de charge des batteries ne dépassent pas 40 PA.

Vitesses maximales  
Les vitesses maximales admises dans les circuits hydrauliques sont les suivantes :
2 m/s pour diam. Supérieurs à 250 mm,
1,5 m/s pour diam. Supérieurs à 150 mm et inférieurs ou égaux à 250 mm,
1 m/s pour diam. Supérieurs à 50 mm et inférieurs ou égaux à 150 mm,

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
29

0,7 m/s pour canalisations passant dans des locaux occupés, tant apparentes que dissimulées et pour diam inférieurs
ou égaux à 50 mm.
Les vitesses maximales admises dans les accessoires des circuits aérauliques sont les suivantes :
Grille extérieure de prise d'air : 2 m/s
Grille extérieure de rejet d'air : 2,5 m/s
Grille de soufflage : 2,5 m/s
Grille de reprise : 3 m/s
Grille de décompression : 2 m/s
Batterie de chauffage en CTA : 2,95 m/s
Batterie de refroidissement en CTA : 2,95 m/s
Filtres en CTA : 2,95 m/s

Ces vitesses s'entendent par rapport à la section "brute" de la grille ou de la batterie.

Il est bien entendu que tous les tronçons des réseaux aérauliques et hydrauliques doivent satisfaire au plus
contraignant des critères de pertes de charge et vitesse précités.
Les vitesses résiduelles maximales admises dans les zones d'occupation sont :
0.1 m/s pour locaux à occupation prolongée en position assise.
0.15 m/s dans les halls d'accueil et les circulations.

Filtration d’air 
Suivant les prescriptions de la norme NF S 90 351 Avril 2013

Prescriptions concernant les tuyauteries

 Tubes pour circuit d’eau chaude et eau glacée.


Les canalisations d'eau chaude basse pression destinée au chauffage ou à la climatisation (circuits fermés) seront en
PPR PN16 calorifugés et protégés mécaniquement.

 Tubes pour raccordement au réseau d’eau potable


Les canalisations de raccordement au réseau d’eau de la ville, depuis les adoucisseurs seront en PEHD (cas d’une
canalisation enterrée) ou en PPR.

 Tubes pour raccordement à la citerne à gaz.

b) Le raccordement à la citerne se fera par des conduites en cuivre (DTU 61.1)

Prescriptions concernant la robinetterie  :


La robinetterie sera au minimum de qualité PN 10.
Les organes de robinetterie taraudés seront obligatoirement assemblés par raccord union afin de faciliter leur
éventuel démontage.

Organes d'arrêt  :
Le diamètre de passage de la robinetterie doit être au moins égal au diamètre intérieur du tube sur lequel elle est
placée (série dite à passage intégral).
Sauf spécification contraire figurant dans le chapitre suivant, les vannes auront les caractéristiques suivantes  :
 Jusqu’au diamètre 50 mm inclus, robinets d’arrêt en laiton forgé PN 10, finition nickelée, type à “tournant
sphérique”, sphère en laiton chromé, joint d’étanchéité en PTFE pur, poignée de manœuvre en aluminium,
orifices taraudés et montage entre raccords union,
 Pour les diamètres supérieurs au DN 50, vannes PN 16 du type “à papillon” de marque AMRI gamme BOAX ou
son équivalent, corps en fonte GS avec oreilles de centrage, arbres en acier inoxydable, papillon en fonte GS
revêtu nickel, manchette E.P.D.M. Manœuvre par poignée crantée 1/4 de tour cadenas sable en alliage
d’aluminium. Montage entre brides avec écartement suivant norme NF E 29-305.1, série 20.

Organes de réglage
Pour le réglage des débits, seront utilisées exclusivement des vannes spécifiques à soupape avec prises de pression
différentielle, type KOMBI de marque MNG ou son équivalent.
 Modèle taraudé jusqu’au DN 50 inclus.
 Modèle à brides pour les diamètres supérieurs.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
30

Organes de mesure  :
 Thermomètres
 Manomètres
Prescriptions concernant les gaines de ventilations
 Gaines circulaires en tôle
Qualité  :
Tôles en acier galvanisé enroulées en spirale et agrafées.
Les gaines en spirales sont prohibées au niveau des zones propres conformément à la norme NFS 90 350
Épaisseur des tôles :
 jusqu’au Ø 355 mm inclus 6/10 mm
 du Ø 400 au Ø 630 inclus 8/10 mm
 du Ø 800 au Ø 1 000 inclus 10/10 mm

Assemblage  :
 Par emboîtement simple sur accessoire ou manchon double mâle.
 Dégraissage préalable des assemblages.
 Fixation par rivets avec enrobage de mastic (emplacement maxi 10 cm).
 Étanchéité obtenue par encollage des raccords avant emboîtement.
 Étanchéité finale par bande adhésive de largeur minimale de 5 cm.
Fixation :
 Par colliers en acier galvanisé (gaines verticales) ou feuillard (gaines horizontales) avec interposition d’un feutre
acoustique.

Accessoires :
Le rayon des coudes sera au minimum égal à 1,5 fois le diamètre à l’axe.
Les coudes à secteurs seront constitués d’au moins :
 2 éléments pour les coudes à 30 degrés et 45 degrés.
 3 éléments pour les coudes à 60 degrés.
 éléments pour les coudes à 90 degrés.

 Gaines rectangulaires en tôle 


Qualité  :
Tôles en acier galvanisé pliées et agrafées.

Étanchéité
Suivant prescriptions de la norme NF S 90 351 de juin 2003
Épaisseur des tôles :
Plus grande dimension de la gaine Épaisseur minimale
 de 0 à 30 cm 6/10 mm
 de 31 à 60 cm 8/10 mm
 de 61 à 100 cm 10/10 mm
 de 101 à 150 cm 12/10 mm
 plus de 150 cm 15/10 mm
Les faces des gaines rectangulaires sont raidies par des pointes de diamant.

Assemblage  :
 Par brides boulonnées avec joint mousse et mastic d’étanchéité.

Fixation :
 Par suspensions anti-vibratiles avec tiges filetées et traverses pour les gaines horizontales à l’intérieur des locaux.
 Par fers plats scellés et boulonnés avec feutre acoustique pour les gaines verticales.
 Par fers plats boulonnés sur plots, avec caoutchouc acoustique pour les gaines horizontales extérieures.

Sujétions communes à tous les types de gaines  


Des registres seront installés à tous les endroits nécessitant un réglage de pression ou de débit, ils doivent être
facilement accessibles (à l'aide de trappes à réserver éventuellement en faux-plafond).
Les bouches seront raccordées aux gaines par des pièces intermédiaires, des manchons souples ou des manchettes en
tôle. L'étanchéité entre la maçonnerie et la bouche est assurée par un joint de caoutchouc mousse collé.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
31

Les gaines traversant les joints de dilatation sont munies de manchettes étanches et flexibles. Les gaines traversant
les locaux à risques particuliers devront être protégées en conséquence.
Les prises d'air neuf des centrales de traitement et les rejets des extracteurs sont munis d'une grille pare-pluie en
forme de chevrons en acier galvanisé, comportant sur sa face interne, un treillis plastique démontable dont les
mailles ne sont pas inférieures à 5 x 5 et n’excèdent pas 10 x 10 mm.
Nota : Toute la boulonnerie doit être en acier cadmié ou galvanisé ou inoxydable.
Nettoyage des circuits.
Pendant les travaux, les gaines montées seront protégées des poussières, gravats...
Tous les circuits d'air doivent être très soigneusement nettoyés et dépoussiérés.

c) SPÉCIFICATIONS GÉNÉRALES SUR GAINES DES ZONES SENSIBLES  (risque 2, 3 , 4):

Pour les zones « propres » les gaines spiralées et l’utilisation de vis d’assemblage dans le flux d’air seront
prohibées conformément à la norme NFS 90-351 version Avril 2013.

o Matériaux et classe
Les réseaux aérauliques seront réalisés en tôle d’acier galvanisé (circulaire et/ou rectangulaire agrafée avec liaison s
par cadre Metu ou son équivalent).
Leur classe d’étanchéité sera B.
 
o Gaines circulaires
Les gaines circulaires ont les caractéristiques suivantes : gaines spiralées - agrafées en acier galvanisé conformes aux
normes AFNOR NF EN 1506, NF EN 12237 et XP E51-620 ;
 classe d'étanchéité à l'air : B

 assemblage par emboîtement riveté ou par vis auto foreuse avec enrobage (à proscrire pour les réseaux de
type "hygiène" en milieu hospitalier) ;

 étanchéité par mastic Néoprène M1 et bande adhésive de finition type AIRSTOP ou par bande thermo
rétractable type PEXEP ou son équivalent - tenue au feu M1 ;

 accessoires :
 les coudes sont constitués de secteurs au nombre de :
 coudes à 30° ou 45° : 2 éléments ;
 coudes à 60°             : 3 éléments ;
 coudes à 90°             : 5 éléments ;
 les coudes à 90° peuvent être emboutis jusqu'à un diamètre de 300 mm ;
 les piquages s’effectuent par tés simples à 90°C (cas de la VMC), ou à 45° (cas usuels) ;
 les réductions sont excentriques ou concentriques ;
 registres de réglage circulaires avec poignée de blocage de position ;  
 silencieux en virole avec matériau interne à haut pouvoir absorbant M1 et tôle perforée galvanisée de
protection, avec ou sans bulbe interne fermé aux extrémités par une forme aérodynamique.    
 manchettes souples M1 (M0 en ERP).
o Gaines rectangulaires
Les gaines rectangulaires ont les caractéristiques suivantes :
 Gaines en tôle d'acier galvanisé (à chaud) à raidissage par pointe de diamant ou souage ; leur épaisseur
minimale est de :
 8/10ème pour grand côté maximum de 600 mm - longueur maxi des pièces 2400 mm ;
 10/10ème pour grand côté compris entre 600 et 1000 mm - longueur maxi des pièces 1200 mm ;
 12/10ème pour grand côté compris entre 1 000 et 1 500 mm - longueur maxi des pièces 1200 mm ;
 15/10ème pour grand côté compris entre 1 500 et 2 000 mm et pour les gaines de prise et de rejet d'air
quelles que soient leurs dimensions - longueur maxi des pièces 2400 mm.
 ·         Assemblage longitudinal par agrafes ;

 ·         Assemblage transversal par coulisseaux (pour grand côté maximum de 600 mm) ou par cadres
extérieurs type METU ou son équivalent avec pièces d'angle et joint d'étanchéité M1 ;

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
32

 ·         Pièces de forme :
 Les angles de transformation sont de 15° maximum par rapport à l’axe de la gaine. Dans le cas
de valeurs supérieures, la transformation est équipée d’aubes directives.
 Le rayon intérieur minimal des coudes est au minimum égal aux ¾ de la longueur de la gaine.
Dans le cas contraire, le coude comporte des aubes directrices.
 La position des aubes est déterminée à partir du manuel CARRIER (deuxième partie) ou du manuel
SMACNA, leur nombre est tel que la perte de charge soit sensiblement égale à un coude normal sans aubes
directrices.

 registres de réglage rectangulaires en acier galvanisé, axes acier galvanisé, paliers Nylon, mécanisme
extérieur et levier de blocage en position ;

 silencieux de type rectangulaire avec baffles internes de tenue au feu M1 et à assemblage par cadres  ;

 manchettes souples M1 (M0 en ERP).

o Dispositions communes
Le sup portage des gaines est réalisé par pendards galvanisés équipés de dispositifs antivibratoires pour fixation sur
la structure béton ou la charpente métallique.
 
Les supports sont constitués :
 d'ensembles rails - profilés du commerce (+ éléments de liaison) en acier galvanisé marque MUPRO,
HALFEN ou équivalent, avec crampons de maintien sur fers de charpente éventuels (aucun percement ou
soudure n'est autorisé sur la charpente). Les rails situés à une hauteur inférieure ou égale à 2,50 m ont leurs
extrémités protégées par des capuchons de sécurité. La sélection des rails respecte les préconisations du
constructeur quant aux flèches et charges admissibles ;

 tiges filetées galvanisées avec écrous, chevillées dans le béton et vissées sur rail ou reprises sur la charpente
par l'intermédiaire de crampons. Les tiges sont soigneusement coupées au ras des supports ;

 rails profilés identiques à ceux décrits ci avant, placés sous les gaines avec garniture anti-vibratile ou pattes
de suspension antivibratoires ;

 Toute la boulonnerie est en acier cadmié


Sauf exception, les supports de type acier noir du commerce avec peinture antirouille sont interdits.
L'espacement maximal admissible entre deux supports est de :
o  à 3,00 m pour grand côté maximum de 600 mm ;
o À 2,50 m pour grand côté au-delà de 600 mm.
 
En aucun cas, les gaines ne sont maintenues par un faux-plafond ou une structure de faux-plafond.
Elles en sont au contraire rigoureusement désolidarisées.
 
Toute précaution est prise pour éviter les déformations des gaines sur chantier pendant la livraison, le stockage, la
manutention et le montage. Elles sont nettoyées avant leur montage et la mise en service de l’installation.
Les gaines installées dans les zones sensibles classées "hygiène" sont livrées dégraissées et bouchonnées sur site.
 
Les traversées des murs, planchers et cloisons s'effectuent avec interposition d'un matelas résilient de tenue au feu
M1 (en laine minérale incombustible M0 pour les ERP).
 
Des volets d'équilibrage sont placés aux embranchements principaux et sur chacune des antennes de soufflage et de
reprise desservant un local. Ils sont munis en amont et aval (à 1.5 m) de prise de pression bouchonnés et facilement
accessible. De la même façon, la clef de réglage du registre est facilement accessible et réglable.
 
Les gaines sont équipées sur leur parcours d’orifices destinés aux prises de pression et de température. Chaque
orifice est équipé d’un bouchon vissé avec chaînette.
 

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
33

Des trappes de visite étanches permettent le nettoyage de tous les réseaux de ventilation. Elles sont installées tous les
3 m pour les conduits des cuisines, tous les 7 m pour les autres conduits et à chaque changement de direction. Leur
position permet un accès aisé.
 
Les réseaux ne doivent pas présenter des zones où une rétention d’eau (eau de nettoyage) est possible.
 
o Calorifuge des gaines
Tout conduit aéraulique est calorifugé s’il peut y avoir écart de température entre deux faces, excepté les conduits
d’extraction d’air non recyclé (mais compris les conduits d’extraction en aval des récupérateurs de chaleur), si les
conduits sont extérieurs ou si l’écart de température peut être supérieur à 5°C, y compris également les conduits de
prise d’air extérieur.
 
Le calorifuge des gaines prévu au présent corps d’état se fait par un matelas de laine de verre de 25 mm d'épaisseur
avec protection kraft aluminium pour les gaines de soufflage et par un matelas de laine de verre de 50 mm
d’épaisseur pour les gaines d’air neuf et les gaines extérieures au bâtiment.
 
Le calorifuge des gaines est fourni d’usine avec un revêtement de finition, servant également de pare vapeur,
composé d’une feuille d’aluminium laminée, d’un kraft et d’un treillis de renfort en fibre de verre. Le revêtement
kraft aluminium est fermé par agrafage et scellé par adhésif aluminium.
 
Le matériau isolant est fixé sur le conduit préalablement nettoyé, au moyen de clips galvanisé autoadhésif avec
prestolets ou bien par pointes soudées sur la tôle galvanisé avec prestolets.
Les pointes qui débordent des prestolets sont soigneusement coupées.
La répartition des clips est homogène avec un minimum de 5 au m².
 
A l'extérieur des bâtiments, le calorifuge est protégé par :
 Un entoilage et peinture bitumineuse de genre FLINKOAT ou équivalent ;
 De la tôle d'aluminium isoxal de 80/100ème de mm dont les joints sont étanchés par mastic
silicone.
 
La protection des gaines installées à l’extérieur est peinte.
 
L’isolation présente une réaction au feu M0.
Un procès-verbal de réaction au feu du calorifuge est à fournir à l’organisme de contrôle.
 
Dans certains cas particuliers nécessitant une coupure acoustique, le matériau isolant peut être disposé à l’intérieur
de la gaine. Celui-ci doit être appliqué sous forme de panneaux de laine de verre haute densité classée M0. Il est
collé sur la gaine suivant les recommandations du fabricant.
 
La mise en œuvre de ce procédé sera effectuée afin de ne provoquer aucun entraînement de particules. Le cas
échéant, un surfaçage intérieur par tôle perforée de section approprié sera mis en œuvre. L’utilisation de ce procédé
devra obtenir l’accord préalable de la maîtrise de l’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre.
 
Dans tous les cas, l’isolation intérieure des conduits est interdite après un filtre absolu ou haute
efficacité.

Prescriptions concernant le calorifuge

 Calorifuge sur réseaux d’Eau Glacée 


Nature :
Pour Les DN≤50/60 : Manchons souples Type IT ARMAFLEX
Pour les DN˃ 50/60 : Extérieur : Calorifuge par coquille de polyuréthane épaisseur 30mm
Intérieur : +Finition feuille aluminium pare vapeur
Sujétions :
Les demi-coquilles de calorifuge seront posées à joints croisés avec jointoyage étanche au mastic.
Chaque tuyauterie sera toujours calorifugée individuellement.
Le calorifugeage des tuyauteries sera exécuté après la réalisation des épreuves d’étanchéité.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
34

L’isolation de type mousse souple ou laine n’est pas acceptée sur les réseaux d’eaux glacées d’un diamètre supérieur
ou égal à (DN50/60), seules les coquilles collées avec joints étanches sont admises.

Localisation  :
 Cette isolation thermique est à mettre en œuvre sur l’ensemble des réseaux d’eau glacée (tubes, ballons, vase
d’expansion, robinetterie, etc...).
 Finitions :
 Sauf spécification particulière indiquée dans le chapitre suivant, les demi-coquilles de calorifuge seront entoilées
et seront revêtues d’un enduit plastique étanche type FLOGUL ou son équivalent.
 L’arrêt du calorifuge sur chaque organe de robinetterie ou appareil sera protégé par une manchette en aluminium.
 Cas particulier des canalisations exposées aux intempéries : En plus de l’enduit plastique étanche défini ci-
dessus, le calorifuge des réseaux extérieurs sera complété par un revêtement rigide en tôle ISOXAL d’épaisseur
6/10 mm.

 Calorifuge sur réseaux d’Eau chaude


Nature :
Pour Les DN≤50: Manchons souples Type AC ARMAFLEX ou son équivalent
Pour les DN˃ 50: Extérieur : Calorifuge par coquille de polyuréthane épaisseur 30mm
Intérieur : +Finition feuille aluminium pare vapeur
.
Sujétions :
Les demi-coquilles de calorifuge seront posées à joints croisés avec jointoyage étanche au mastic.
Chaque tuyauterie sera toujours calorifugée individuellement.
Le calorifugeage des tuyauteries sera exécuté après la réalisation des épreuves d’étanchéité.

Localisation  :
 Cette isolation thermique est à mettre en œuvre sur l’ensemble des réseaux d’eau chaude (tubes, ballons, vase
d’expansion, robinetterie, etc...).
 Finitions :
o Sauf spécification particulière indiquée dans le chapitre suivant, les demi-coquilles de calorifuge seront
entoilées et seront revêtues d’un enduit plastique étanche type FLOGUL ou son équivalent.
o L’arrêt du calorifuge sur chaque organe de robinetterie ou appareil sera protégé par une manchette en
aluminium.
o Cas particulier des canalisations exposées aux intempéries : En plus de l’enduit plastique étanche défini
ci-dessus, le calorifuge des réseaux extérieurs sera complété par un revêtement rigide en tôle ISOXAL
d’épaisseur 6/10 mm

 Calorifuge sur réseaux aérauliques (gaines en tôle) 


Nature :
 Matelas de laine de verre d'épaisseur 25 mm revêtu extérieurement par une feuille d’aluminium.
 Classement au feu M0.
Sujétions :
 Fixation à l’extérieur des conduits aérauliques par colle, clips ou pointes à souder.
 Assemblage par agrafage et bandes adhésives Aluminium.
Localisation  :
 Cette isolation thermique est à mettre en œuvre sur l’ensemble des réseaux de soufflage et de reprise d’air traité
situé en LT en terrasse.

d) Prescriptions diverses
Repérage :
 Chaque circuit ou appareil comportera une étiquette plastifiée indiquant son nom, sa fonction, en toutes lettres et
éventuellement son numéro d’ordre de concordance avec le schéma de principe et la notice d’explication.
 Les canalisations seront repérées suivant les teintes conventionnelles.
 Dans chaque local technique sera affiché le schéma de principe des installations concernées.
 Ces schémas seront plastifiés ou posés sous plexiglas.
Dispositions à prendre contre les nuisances :
 Afin de réduire les transmissions de bruit par les parois et planchers, toutes les canalisations seront fixées à l'aide
de supports anti vibratiles.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
35

 Les traversées de planchers et de cloisons seront isolées par un matériau résilient.


 Les appareillages engendrant des vibrations seront posés sur un matériau antivibratile.

Principe du traitement thermique des locaux (hors risques 2/3/4)

Locaux non climatisés  :


 Les locaux sans traitement d’air spécifique sont les locaux dits sans risques médicaux, locaux administratifs et
hébergement des patients (hors chambres cardiologie)
 Ces locaux sont uniquement chauffés par des radiateurs à eau chaude avec une régulation individuelle
thermostatique non modifiables par les patients.
 Lorsque ces locaux sont en façade, l’air neuf hygiénique est amené par dépression au travers les fenêtres
extérieures et aspiré dans les pièces humides par le réseau d’extraction sanitaire, dit simple flux.

Locaux climatisés  :
 Tous les locaux climatisés de classe 1 ou hors risque, sont traités par ventilo-convecteurs à 2 tubesréversible
alimentant une batterie d’échange froid/chaud.
 Lorsque les locaux sont en façade l’air neuf est amené par un système simple flux.
 Lorsqu’ils sont en cloisonnés, l’air neuf est préparé et alimenté par une centrale de traitement d’air.

 Distribution d’eau glacée (EG) et de chauffage (EC)

Description des réseaux eau glacée primaires  :


 Depuis le bâtiment technique T (local froid), il est prévu un réseau primaire aller/retour en eau glacée qui
alimente le bâtiment via un caniveau en BA.
Températures du réseau froid en local froid :
o Aller : 7°C
o Retour : 12°C
 Les canalisations sont en tube PPR calorifugé. Tous les raccordements aux appareils s’effectuent par brides
plates à collerette avec joints et boulons.
 Tous les points hauts sont équipés de robinets de purge d’air.
 Tous les points bas sont équipés de robinets de vidange.
 Tous les compensateurs de dilatation seront à guidage avec limiteur de débattement.
 L’isolation, des tuyauteries d’eau glacée, est réalisée en coquille type IT ARMAFLEX ou son équivalent.
 Les supports des tuyauteries sont réalisés sur IPE brossé, taille minimum IPE 142 protégé à
l’antirouille et peinture de finition type époxydique (2 couches au minimum).
 Un grand soin est apporté à la platine de fixation des IPE, réalisée par corbeau métallique mécano soudé avec 4
chevilles de fixation par platine. Les IPE sont soudés sur les platines.
 Tous les IPE sont équipés de supports coulissants permettant la libre dilatation des tuyauteries. Cette dilatation
est absorbée par des manchons élastiques réparties sur toute la longueur du réseau.
 Ils sont équipés de demi coquille supports en caoutchouc isolant, ils pourront être dans les grands diamètres être
remplacés par des coquilles en bois durs pour éviter toute condensation.

Description des réseaux eau glacée secondaires  :


Ces réseaux sont en tube acier noir, ils sont tous issus des sous stations au droit de chaque bâtiment, ils pénètrent
dans les bâtiments par des caniveaux ou gaines maçonnés alimentant une trémie verticale maçonnée de même
section.
Ils cheminent en faux plafond des couloirs du rez-de-chaussée pour rejoindre les terminaux à alimenter au niveau de
chaque pièce.
Le nombre de réseaux dépend de chaque sous-station (tuyaux aller / retour)
EG 7°C / 12°C pour centrales de traitement de l’air
EG 7°C /12°C pour les ventilo-convecteurs (VC)
Toutes les tuyauteries sont brossées et peintes à l’antirouille avant isolation (2 couches au minimum).
L’isolation de type mousse souple ou laine n’est pas acceptée sur les réseaux d’eaux glacées d’un diamètre supérieur
ou égal à DN50/60, seules les coquilles collées avec joints étanches sont admises.
Toutes les colonnes montantes sont équipées de robinets de pied de colonnes permettant le réglage, la vidange et
l’isolement des tuyauteries. Les organes de réglages sont situés sur les réseaux retours EG, les vannes d’arrêt sur les
départs EG. L’entrepreneur devra une purge des colonnes par vanne d’isolement, et un purgeur d’air sur les points
hauts d’installations. Un thermomètre sur aller / retour de chaque colonne sera installé dans le cadre de la
vérification des essais.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
36

Toutes les colonnes montantes sont équipées de robinets de pied de colonnes permettant le réglage, la vidange et
l’isolement des tuyauteries.
Elles sont équipées de point fixes, de lyres et/ou de manchons de dilatation. Toutes les traversées de plancher sont
équipées de fourreaux en tube PVC permettant le coulissement des tubes lors de la dilatation.
Les trémies doivent être accessibles par la maintenance depuis le RDC par un placard technique situé au RDC. Clé
triangle à prévoir.

Description des réseaux eau chaude primaire  :


 Depuis le bâtiment technique T (PAC), il est prévu un réseau primaire aller/retour en eau chaude qui alimente les
sous terminaux via un caniveau puis en faux plafond.
Températures du réseau chaud :
o Aller : 50°C
o Retour : 45°C
 Les canalisations sont en tube acier noir étiré. Tous les raccordements aux appareils s’effectuent par brides plates
à collerette avec joints et boulons.
 Tous les points hauts sont équipés de robinets de purge d’air.
 Tous les points bas sont équipés de robinets de vidange.
 Tous les compensateurs de dilatation seront à guidage avec limiteur de débattement.
 L’isolation, des tuyauteries d’eau chaude, est réalisée en coquille type ARMAFLEX ou son équivalent.
 Les supports des tuyauteries sont réalisés sur IPE brossé, taille minimum IPE 142 protégé à
l’antirouille et peinture de finition type époxydique (2 couches au minimum).
 Un grand soin est apporté à la platine de fixation des IPE, réalisée par corbeau métallique mécano soudé avec 4
chevilles de fixation par platine. Les IPE sont soudés sur les platines.
 Tous les IPE sont équipés de supports coulissants permettant la libre dilatation des tuyauteries. Cette dilatation
est absorbée par des manchons élastiques répartis sur toute la longueur du réseau.
 Ils sont équipés de demi coquille supports en caoutchouc isolant, ils pourront être dans les grands diamètres être
remplacés par des coquilles en bois durs pour éviter toute condensation.
 Les réseaux seront prolongés de la sous station B vers la sous station A par des tuyauteries ce qui permettra
l’alimentation de la sous station A par les deux antennes de distribution (bouclage du réseau)

Description des réseaux eau chauffage secondaires  :


Ces réseaux sont en tube acier noir, ils sont tous issus des sous stations au droit de chaque bâtiment, ils pénètrent
dans les bâtiments par des caniveaux ou gaines maçonnées alimentant une trémie verticale maçonnée de même
section.
Ils cheminent en plafond des couloirs pour rejoindre les ventilo convecteurs placés au plafonds des locaux à
climatiser.
Le nombre de réseaux dépend de chaque sous-station (tuyaux aller / retour)
EC 50/45°C pour les centrales de traitement d’air (CTA)
Toutes les tuyauteries sont brossées et peintes à l’antirouille avant isolation (deux couches au minimum)
L’isolation de type mousse souple ou laine n’est pas acceptée sur les réseaux d’eaux glacées d’un diamètre supérieur
ou égal à DN50/60, seules les coquilles collées avec joints étanches sont admises.
Toutes les colonnes montantes sont équipées de robinets de pied de colonnes permettant le réglage, la vidange et
l’isolement des tuyauteries. . Les organes de réglages sont situés sur les réseaux retours EG, les vannes d’arrêt sur les
départs EG. L’entrepreneur devra une purge des colonnes par vanne d’isolement, et un purgeur d’air sur les points
hauts d’installations. Un thermomètre sur aller / retour de chaque colonne sera installé dans le cadre de la
vérification des essais.
Toutes les colonnes montantes sont équipées de robinets de pied de colonnes permettant le réglage, la vidange et
l’isolement des tuyauteries.
Elles sont équipées de point fixes, de lyres et/ou de manchons de dilatation. Toutes les traversées de plancher sont
équipées de fourreaux en tube PVC permettant le coulissement des tubes lors de la dilatation.
Les trémies doivent être accessibles par la maintenance depuis le RDC par un placard technique situé au RDC. Clé
triangle à prévoir

Désenfumage

i. Principes généraux
 Les gaines d’amenées d’air neuf sont à tirage mécanique. Elles sont équipées de trappes à ouverture automatique.
Elles sont maintenues normalement fermées, l’ouverture s’effectue par commande à émission de courant.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
37

 Les gaines d’extraction sont à tirage mécanique, CF 1 H 30, elles sont raccordées en toiture à des extracteurs de
désenfumage classé 2 heures à 400°C
 Ces installations sont asservies à la détection incendie, en fonctionnement automatique depuis le PC surveillance.
Une commande manuelle, sous verre dormant, est également prévue sur le CMSI pour chaque zone. Cette
commande assure l’ouverture des trappes de la zone concernée ainsi que le démarrage du ventilateur associé.
 Les câbles de commande sont classés résistant au feu 1 h minimum, type CR1.
 Tous les certificats de classement au feu (trappes, gaines, câbles, ventilateurs) doivent être fournis au maître
d’œuvre ou à son représentant.
 Les ventilateurs de désenfumage sont de type centrifuge classé au minimum 2 h à 400°C.
 Les appareils sélectionnés ont un certificat de classement au feu d’un laboratoire certifié, et conformes aux
normes françaises série NFS 61.937.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
38

TRAITEMENT DES ZONES A RISQUES 2, 3, 4

ii. Principe généraux des installations

Les installations sont conformes à la norme NFS 90 351 version Avril 2013
Toutes les zones à risques sont traitées par des centrales de traitement d’air de précision Horizontales spécifiques et
indépendantes ayant leur propre régulation. Elles assurent le soufflage, la reprise, avec filtration finale, réchauffage
ou refroidissement.
Celles des salles d’opération, peuvent satisfaire aux différentes demandes locales de température. Les utilisateurs
pourront modifier la consigne de températures de19°C à 24°C .

Le débit minimum d’air neuf des locaux à risques est : 6 volume/heure.


La surpression des locaux à risques sera de : + 15 Pascal

Les chambres d’isolement seront équipées d’extracteurs indépendants avec caisson filtre adapté pour éviter toute
rétro contamination dans les services à proximité. Les utilisateurs pourront à souhait mettre en dépression (- 15
Pascal) ou en surpression (+ 15 Pascal) le local à partir d’un interrupteur de position situé à l’entrée de la chambre.

iii. Bases et hypothèses de calcul

iv. Conditions extérieures (RAPPEL)


Température sèche Humidité relative
Été 41°C 13%
Hiver -2°C 30%

v. Conditions intérieures

vi. Température sèche Humidité relative

Entre 19 et 26°C < à 60%


Salle d'opération paramétrable <ou = à 50%
localement

vii. Niveaux sonores :


Selon les normes NF S 90-351 :
Risque 4 : pression acoustique maximale : 48 dB(A)
Risque 3 : pression acoustique maximale : 45 dB(A)
Risque 2 : pression acoustique maximale : 40 dB(A)

viii. Charges internes


Nombre d'occupants
Salle d'opération 1 malade+ 5 soignants
Chambre Réa. Stérile   nb de lits + 1 soignants
Charge / occupant
Sensible 62 W
Latente   68 W
Équipement médical 15 W / m2
Équipement bureautique   15 W / m2
Lampe scialytique en salle d'opération   500 W
Autoclave 5000 W

ix. Taux d'air neuf des services à risque :


Locaux à émission gazeuses tel que salles aucune salle n’utilise de gaz

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
39

de préparation et salles d'opération


anesthésiant inflammable (AIA)
utilisant des gaz AIA
Taux d’air neuf recommandé pour les salles d’opération 6 vol/h minimum
Salle de réveil SAS 6 vol/h minimum

x. Charges externes

Rappel des principales normes applicables :


Le présent projet doit respecter toutes les normes en vigueur et règles de l’art, et en particulier :

Norme ISO 9 001 et 9 002 Qualité


Norme NF NF S 90-351 norme européenne publiée en Avril 2013
Norme ISO 14 644-1/2/3/4 Salles propres
Normes EN 1822 / 779 Classes d’efficacité des filtres

xi. Traitement des risques


Suivant norme NF S 90 351 Avril 2013
Classe Taux de Classe
d’empoussièremen renouvellement bactériologique Surpression /
Désignation Type de flux (**)
t suivant ISO minimum suivant suivant NF S 90- Dépression
14.644 (*) NF S 90-351 351 (*)
ISO 5 (sous flux Vitesse entre 0.25 B10 Plafond soufflant
Risque 4 Suivant
laminaire) et 0.35 m/s laminaire
tableaux de
Plafond soufflant
Risque 3 ISO 7 15 vol/h B10 détermination
basse vitesse
des risques
Risque 2 ISO 8 10 vol/h B100 Flux turbulent
(*) Hors présence humaine et état d’occupation au repos
(**) Relatif à la norme sur l’efficacité des filtres EN 1822 et EN 779
NB 1:
 Les plafonds à flux laminaire de risque 4 travaillent avec une vitesse de soufflage de 0.30 à
0.35 m/s-
 Les plafonds dits basse vitesse ne travaillent pas en dessous de 0,22 m/s.
 Dans tous les cas, une vitesse de 0.18m/s au droit de la table d’opération, sera garantie.
NB 2 :
 Il sera prévu un taux de renouvellement maximum de 20 vol/h pour les salles d’opération classées en risque 2.
 Les valeurs retenues de pressions et dépressions sont les suivantes 
-- -30 Pa
- -15 Pa
0 0 Pa
+ +15 Pa
++ +30 Pa (toutes les salles d’opération)

Des trappes d’accès seront prévues (hors prestation du présent lot ; cf lot faux-plafond) dans les locaux non classés là
où nécessaire, avec platelage d’accès aux registres de réglages et d’isolement, clapets coupe-feu, batteries
terminales.

xii. Dimensionnement des installations :


Écart maximum de température soufflage / ambiance : 6°C, sauf pour les salles d’opérations et salles de soins où
l’écart de température maximum toléré au soufflage sera de 4°C.

xiii. Clapets coupe feu :


Des clapets coupe feu seront installés au passage des trémies verticales, des murs des cages d’escalier et de tous
murs classés coupe-feu.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
40

xiv. Étanchéité des conduits :


Chaque réseau de gaine aura l’étanchéité appropriée en fonction des classes d’empoussièrement, des besoins en
hygrométrie, de la formolisation et dé formolisation.
 Salle d’opération ISO 5 et ISO 7 : classe d’étanchéité type C.
 Salle ISO 7, ISO 8 : classe d’étanchéité B.
Pour cette classe l’installation de aine soudée est fortement recommandée, et, au minimum des joints étanchés
au mastic. L’installateur sera responsable de son choix, il devra présenter des tests, conformément à la norme NF
justifiant le degré d’étanchéité du réseau de gaine.

xv. Pressions :
Des manomètres à colonne de liquide permettront de visualiser à l’entrée des locaux les pressions ou dépressions
relatives.

xvi. Détection de fumée :


Dans les centrales de traitement de l’air d’un débit supérieur à 10 000 m3/h

xvii. Air neuf :


Les prises d'air neuf des centrales doivent être le plus éloignées possible des rejets d'extraction (mini réglementaire 8
m). Leur implantation tiendra compte des vents dominants.

e) Principe de traitement des salles propres

Électricité et régulation

1. Armoires électriques et alimentations


Dans les locaux de production, dans chaque local technique ou sous station et pour chaque élément déporté
(CTA,VMC, etc. .), il sera prévu la fourniture et la pose des armoires électrique de commande et de protection et le
raccordement de tous les matériels.
Ces armoires renfermeront l’appareillage électrique de commande et de protection de tous les moteurs ou organes
nécessitant l’énergie électrique à l’intérieur du local.
Les prestations du présent lot ont pour origine le câble en attente dans chaque local.
Caractéristiques générales
Les armoires seront réalisées en tôle 15/10 avec peinture cuite au four et devra comporter une réserve de place de
l’ordre de 20 %, Classement IP 235, porte(s) avec joints étanches et serrures, mise à la terre électrique.
Elles sont prévues pour être adaptées au régime de neutre de l’établissement TNS
Prise de courant 16A étanche sur protection 30 mA.
Elles comporteront :
 La coupure générale par un sectionneur à commande extérieure
 Un disjoncteur différentiel général 300mA
 Un jeu de barres
 Des auxiliaires
 Les départs protégés par disjoncteurs multipolaires interdisant la marche en monophasé (alimentation triphasée)
 Les contacteurs de puissance avec relais magnétothermiques de chaque départ
 Les départs protégés par disjoncteurs multipolaires et disjoncteurs pour les alimentations monophasées
 Une ligne de terre sur borne
 Un transformateur 220/380V au primaire, 24V au secondaire pour alimentation du circuit de commande /
régulation de puissance suffisante,
 Un report de défaut sur contact sec libre de potentiel,
En face avant seront placés :
 Un voyant présence tension
 Un voyant défaut général
Pour chaque départ :
 Un voyant marche-arrêt-défaut
 Un commutateur à 3 positions (marche impérative - arrêt impératif - automatique)
Le repérage de chaque élément intérieur par étiquettes gravées fixées mécaniquement, et de chaque circuit par bague
sur les câbles, avec indication des tenants et des aboutissants.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
41

A partir de cette armoire, chacun des organes électriques (moteurs, vannes, auxiliaires) sera alimenté par un câble
multiconducteur de la série U 1000 RO 2V aboutissant directement sur l'organe.
Dans certains cas, lorsque l'organe est éloigné de plus de 10 mètres, chaque alimentation aboutira sur un coffret
sectionneur verrouillé avec le contacteur de commande en armoire.
De plus, le sectionneur comportera une première position coupant l’alimentation de la bobine.
Les ventilo-convecteurs seront raccordés électriquement depuis le tableau électrique correspondant à la charge
du présent lot.
La pose s'effectuera sur chemin de câbles métalliques en acier galvanisé perforé.
Tous les câbles comporteront, outre les fils conducteurs, le fil de terre.
Toutes les masses métalliques seront mises à la terre.
Le réseau de terre sera prévu en fil de cuivre nu de section réglementaire.
Les schémas électriques devront recevoir l'approbation du Maître d’œuvre avant l'exécution.
Il sera prévu les armoires électriques suivantes :
Local production de froid et local pompes,
Chaque sous station de chaque bâtiment,
Chaque terrasse de bâtiment équipée de caissons de traitement d’air en terrasse ou caisson VMC, double flux, etc.
dans ce dernier cas l’armoire se situera à proximité de l’armoire du lot électricité de la zone considérée.

Régulation
Il est rappelé que toutes les installations de régulation, capteurs et actionneurs (production de froid, climatisation,
ventilation, et traitement d’air) tels que vannes 3 voies motorisées, sondes, moteurs de volets etc.… doivent être
prévu par le présent lot.

Documents de références
D'une façon générale tous les travaux seront exécutés conformément aux articles du D.G.A, aux normes en vigueur,
aux règles de l'art, aux dispositions du projet et celles arrêtées d'un commun accord pendant la période de
préparation.
Toutes les conditions des Spécifications Techniques Générales font partie du projet. L'Entrepreneur est tenu d'en
observer toutes les exigences.
L'installation devra se conformer en particulier aux règles suivantes tant qu'elles ne sont pas contraires au marché.
Les règlements locaux concernant l'alimentation en eau et en électricité des immeubles, et en particulier ceux du
distributeur de la ville.
Le devis général réglant les conditions d'exécution des travaux, de fourniture et de pose de conduite d'eau approuvé
le 26/10/1934 (Edition 1952).
 Aux normes AFNOR
 P 41 201
 P 41 202
 P 41 203
 P 41 204
 P 41 301
 P 76 301
 Aux normes DTU
 DTU 60.31
 DTU 60.1 et ses additifs
 DTU 60.32
 DTU 60.33
 DTU 60.41
 La norme marocaine NM CL 005
 Aux documents techniques du R.E.E.F
 La norme NFC 15 100 et son homologue marocaine.
 Décrets relatifs à la sécurité contre l'incendie.
 Cette liste n'est pas limitative
 Si les textes généraux prescrivent des clauses contradictoires, l'entrepreneur devra se conformer au plus
récent d'entre eux.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
42

Conditions d'exécution des travaux


Les dimensions, dispositions et descriptions des ouvrages sont indiqués par les plans d'appel d'offres et les termes du
présent marché.
Aucune côte ne sera prise à l'échelle pour l'exécution des travaux. L'Entrepreneur devra s'assurer sur place avant
toute mise en œuvre, de la possibilité de suivre les côtes et indications des plans et dessins.
En cas de doute, il en référera immédiatement au Maître de l'Ouvrage.
Le Maître de l'Ouvrage reste libre d'apporter aux dessins toutes modifications qu'il jugera utile, en cours de
travaux, pour des raisons de convenances économiques, techniques, artistiques ou autres sans que
l'Entrepreneur puisse se refuser à leur exécution.
Les matériaux et appareils employés seront de premier choix.
Chaque fois qu'il existe une estampille de qualité (NF - USE - SGM-etc. ou certificat de qualité délivré par un
organisme officiel); les matériaux et appareils seront revêtus de cette estampille ou admis à ce certificat, ou bien
seront de qualité équivalente.
Toutes les précautions seront prises pour assurer une distribution suffisante. L'Entrepreneur s'assurera du
débit de chaque appareil.
Les percements, scellements, saignées seront faits le plus soigneusement possible, en mortier de même composition
que l'enduit en accord avec le maçon.
En aucun cas, il ne sera fait de scellement ou de percement dans un élément porteur (poutre, poteaux, nervure).
En cas de nécessité, l'ingénieur en béton armé en sera avisé.
Les trous destinés, à recevoir les chevilles auront exactement la dimension de la cheville qui doit pénétrer en force.
Les saignées ne devront jamais traverser une cloison de part en part, même dans les briques 3 trous.
Les trous faits dans les carreaux de faïence et dans les revêtements (sol ou vertical) seront faits à la chignole et non
au tamponnoir.
Toutes les canalisations seront montées sur colliers démontables et seront équipées de compensateurs de dilatation.
En aucun cas, les tuyaux et éléments en cuivre ne seront encastrés dans la maçonnerie au mortier ciment.
Dans les traversées de murs, cloisons, planchers, les canalisations seront protégées par des fourreaux de diamètre
approprié en tube galvanisé rugueux extérieurement pour permettre le scellement.
Les tuyauteries enterrées seront bitumées et revêtues de bandes DENSO ou équivalent.
Les jonctions entre les tubes galvanisés avec les tubes en cuivre ou en plomb se feront au moyen de raccords
démontables.
Toutes dispositions seront prises pour assurer la libre dilatation des tuyauteries d'eau chaude.
L'entrepreneur devra prévoir dans ses prix unitaires tous les trous, percements, scellements et raccordements de son
lot, il devra à cet effet sous-traiter ces travaux à une entreprise gros œuvre spécialisée.

Percements et scellements
Les percements et les scellements ne doivent pas nuire à la résistance des éléments porteurs.
La nature des scellements ou bouchements doit être appropriée aux ouvrages qui les subissent.
En particulier dans les lieux humides, les scellements et les bouchements doivent être faits en mortier de ciment.
Il est interdit de faire des percements ou des scellements dans des ouvrages comportant une étanchéité.

Prestations à la charge du présent lot  :


Les études d’exécution et les documents justificatifs relatifs à ces travaux.
Les mises en œuvre de l’intégralité des fournitures ainsi que l’exécution des travaux divers.
Les modifications pour mise en conformité avec les conditions imposées.
Les mises aux points des installations.
Les documents nécessaires pour une parfaite exécution des travaux les autres corps d’état.
Les traversées des ouvrages de maçonneries et ouvrage en BA sous la surveillance de l’ingénieur du Gros œuvre.
Tous les percements autres que les trémies, prévus dans la construction et leurs rebouchages éventuels,
soigneusement réalisés.
Les saignées d’encastrement dans les maçonneries et cloisons que l’adjudicataire est tenu d’exécuter avant les
enduits, faute de quoi, il aura à sa charge tous les rebouchages et raccords qu’il aura obligation de sous traiter au
gros-œuvre.
Tous les scellements des tubes dans les sols, les fourreaux, manchettes, etc.…
Tous les raccords divers résultant de la fixation des appareillages.
Les conduits et fourreaux à interposer sur les gaines et tuyauteries avant calfeutrement, au droit des passages de
parois.
Tous les supports de gaines, tuyauteries et appareils avec dispositifs anti-vibratiles.
Les percements et calfeutrement avec des matériaux compatibles avec ceux des parois.
Le nettoyage et le rinçage de toutes les tuyauteries et appareils des circuits hydrauliques et d’évacuation

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
43

La protection antirouille des pièces ou métaux ferreux et la peinture générale définitive de ses installations à
l’intérieur des locaux techniques.
L’entrepreneur s’assurera que les ouvertures, trémies, gaines, sont adaptées au passage et à la visite des appareils, il
signalera au maître d’œuvre les mises au point qui pourraient être nécessaires. La remise en état de ces trémies est à
la charge du présent lot

Les dispositions à prendre pour l’amenée à pied d’œuvre des matériels lourds
Les dispositions concernant la sécurité de son personnel et celles des autres ouvriers travaillant au voisinage de ses
installations.
L’entrepreneur reste responsable des conséquences que peuvent avoir ses travaux sur la solidité des constructeurs, ou
des traces de fissures qui peuvent apparaître par la suite.
L’eau, l’électricité, les combustibles ainsi que tous ingrédients ou fluides, nécessaires pour les essais sont compris
dans le présent sous lot.

N.B :L’entreprise adjudicataire de ce lot doit en particulier :


 Reprendre et remettre en état tous les ouvrages touchés parvenus lors de l’exécution des travaux
objet de son marché.
 Élargir et /ou créer des gaines (réservations techniques) y compris démolition et étanchéité. Ces
travaux doivent être réalisés
 Procéder au rebouchages des percements et scellements,…etc

Prescriptions concernant les canalisations

Tubes Acier :
Les tubes acier doivent avoir une épaisseur et un diamètre uniformes, et satisfaire aux essais de pression définis au
chapitre 9, du présent S.T.G. Ils ne peuvent être utilisés que pour les distributions d'eau.
Les tubes acier doivent être de l'un des catégories suivantes :
 Tubes filetés dits "tubes gaz" tarif 1 et 3 des fabricants.
 Tubes acier sans soudure tarif 3 du fabricant.
 Tubes acier sans soudure laminé à chaud, tarif 10 des fabricants, pression d'épreuve 75 kg/cm2.
Les tubes seront galvanisés à chaud extérieurement et intérieurement par immersion dans le zinc en fusion.
Le revêtement doit être homogène et la cristallisation régulière.
Leur assemblage est effectué au moyen de raccords galvanisés à visser en fonte malléable, de raccords à bagues, de
brides, ou par brasure ou soudobrasure (procédé gaz-flux).
Les raccords devront être exempts de fentes, criques, soufflures, et autres défauts.
Les filetages doivent être entiers, calibrés et axés sur la pièce elle-même.
Les tubes en acier galvanisé ne peuvent être utilisés que s'ils portent une marque de fabrique indiquant leur
conformité aux normes.
Les pièces spéciales peuvent en cas de besoin, être exécutées en tubes acier noir assemblés par soudure et galvanisés
à chaud intérieurement après fabrication.

Prescriptions concernant les réseaux

Canalisations enterrées et inaccessibles


Les canalisations enterrées, sujettes à corrosion, doivent être protégées extérieurement par un ruban de jute trempé
dans du bitume chaud ou par un procédé équivalent (bandes adhésives DENSO).
Dans tous les cas, la canalisation ne doit pas être en contact avec une armature ou une ossature métallique.
La mise en œuvre par engravure est interdite dans tout élément porteur.
Les assemblages mécaniques sont interdits, dans tout tronçon enterré.
Dans le cas où la canalisation fait véhiculer de l'eau chaude, un gainage devra être prévu par conséquent.
Avant d'être rendues inaccessibles, les parties de canalisation encastrées doivent être éprouvées à une pression de 1,5
fois la pression maximale de service avec un minimum de surcharge de 5 bars.

Traversées des planchers et murs


Dans la traversée, la canalisation ne doit comporter aucun coude, ni déviation.
Toutes les canalisations autres que celles en fonte, qui traversent des murs, cloisons ou planchers doivent être
protégées par des fourreaux en tube plastique rigide de diamètre approprié à la charge de l’entreprise du présent lot.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
44

Le fourreau doit faire saillie de 10 mm au moins sur la surface du sol fini, et de 5 mm ou moins sur la surface du
plafond fini.
A travers un joint de dilatation, les fourreaux doivent être distincts de part et d'autre du joint, et avoir une section
suffisante pour permettre le jeu des canalisations perpendiculaires à leur axe.
Les fourreaux doivent être bourrés par une tresse d'amiante passée à la graisse, et finie au mastic plastique, dans le
but d'éviter les transmissions de poussière et d'eau.
Dans les éléments porteurs, à l'exception de canalisations d'une seule pièce, les canalisations d'installation sanitaire
ne doivent pas être enrobées.

Supports et fixations
Les supports et fixations des canalisations doivent être inoxydables et facilement démontables.
Ils doivent être disposés à intervalles suffisamment rapprochés pour que les canalisations en acier doivent être
supportées tous les :
- 1,50 m pour les diamètres inférieurs à 1"
- 2,25 m pour les diamètres compris entre 1" et 1" 1/2
- 3,00 m pour les diamètres compris entre 2" et 70 mm intérieur
- 4,00 m pour les diamètres compris entre 70 mm et 100 mm intérieur
- 5,00 mpour les diamètres inférieurs à 100 mm intérieur.
Les supports des canalisations en cuivre, seront obligatoirement en cuivre, ou en laiton, ou en tout autre métal ne
créant pas de couple galvanique.
Les canalisations en PVC sont maintenues par des colliers à fourche. L'emploi de colliers "ATLAS" est
formellement interdit.

Visite des canalisations d'évacuation


Des bouchons de dégorgement et tampons hermétiques, selon les cas, doivent être placés en pied des chutes, aux
changements de direction, aux raccordements sur tous les parcours rectilignes de plus de 10 métrés et extrémité de
tous les collecteurs.

Dilatation
Les effets de la dilatation des canalisations sont absorbés de préférence par le tracé même de ces canalisations, à
défaut, par des ouvrages spéciaux constitués par les lyres en tube lisse pour les canalisations en acier.
Les ouvrages de scellement et d'ancrage de ceux-ci doivent tenir compte des contraintes maximum provoquées.
Les canalisations en matière plastique sont munies de manchons de dilatation.

Prescriptions concernant les appareils  :


Appareils en fonte
La fonte doit être de la qualité Ft 14 de la norme NFA 32.101.
Les réparations des défauts ne sont admises que pour les surfaces non susceptibles de venir en contact avec l'eau.
Les parties non émaillées doivent être recouvertes d'une peinture antirouille venant d'usine.
La couche d'émail doit résister à l'attaque des acides, des alcalis et des produits d'entretien.
Le classement des appareils en fonte, se fait en même titre que celui du paragraphe 7.1.
Appareils en acier inoxydable
Les pièces en acier inoxydable seront revêtues en première installation d'un enduit plastique pelable.
Les nuances d'acier inoxydables admises sont soit des aciers ferriques à 17 % de chrome, soit des aciers
austénitiques du type chrome-nickel 18/8.
Aucune trace de soudure, de griffure ne sera admise.
L'épaisseur du métal est fonction de la plus grande dimension de la pièce :
 Jusqu’à    800 mm : épaisseur 0,8 mm
 De 800 mm à 1.200 mm : épaisseur 0,9 mm
 De 1.200 mm à 1.400 mm : épaisseur 1 mm.
Tolérances d'épaisseur : - 10 % sur parties embouties.
L'utilisation des pièces en Téflon ou céramique peut être autorisée.
Les parties métalliques visibles de la robinetterie et des accessoires des appareils sanitaires doivent être chromées.
Quel que soit le type choisi, la robinetterie doit satisfaire à l'essai d'étanchéité sous 20 Kg/cm2.
Les robinets mélangeurs doivent être conçus pour assurer un mélange d'eau chaude satisfaisant pour des pressions
pouvant différer jusqu'à 2 kg/cm2.
Le fonctionnement ne doit causer pour une pression de service entre 3,5 et 4,5 bars, aucun bruit gênant ou vibration,
pour une vitesse d'écoulement d'eau de 2 m/s.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
45

Conditions à garantir

Approbation des installations :


Les installations seront réalisées de telle manière qu'elles soient réceptionnées sans réserve par les organismes
contrôleurs du distributeur et du client.
Étanchéité des réseaux :
Les réseaux d'alimentation resteront étanches dans les limites de pression maximum régnant dans les conduites de
distribution de la ville.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
46

CHAPITRE III : DESCRIPTIF DES OUVRAGES

CLIMATISATION ET VMC

PRIX N° 101. CLIMATISEUR SPLIT MURALE DUAL INVERTER 9000BTU


Fourniture et pose d’un ensemble des climatiseurs DUAL INVERTER réversibles à vitesse variable de type
murale, à détente directe à condensation par air, d’une marque de premier choix et qui assure le service
après-vente au Maroc. Cette technologie DUAL INVERTER permet au climatiseur de réguler et d’adapter
automatiquement sa vitesse et sa puissance en fonction des changements de température, déferrant
également une consommation d’énergie optimisée.
Marque de référence : Daikin, Mitsubishi ou équivalent
Chaque climatiseur comprendra l'unité intérieure et extérieure ci-après dont les caractéristiques sont les
suivantes:
Unité intérieure :
 Ventilateur à vitesses variable.
 Filtre à air qui élimine les particules, lavable et facilement démontable.
 Un détendeur électronique de plage ajustable protégé par deux filtres,
 Deux sondes de régulation sur le réfrigérant (liquide & gaz),
 Deux sondes de régulation sur l'air (reprise & soufflage),
 Batterie à détente directe avec tubes cuivre et ailettes en aluminium avec un traitement
anticorrosion renforcé.
 La régulation de chaque unité intérieure sera assurée par une platine électronique intégrant la
technologie Proportionnelle Intégrale Dérivée, garante d'un maintien d'une température de consigne
dans une plage de différentiel de 0°c/ 2°c en mode chauffage comme en mode froid.
 De plus, chaque carte électronique sera équipée d'une barrette de Switch et d'un ensemble de
connecteurs libres permettant en standard de programmer des fonctions supplémentaires telles
que: le calibrage de la puissance de l'unité intérieure, le redémarrage automatique après coupure
de courant, le " marche/ arrêt " de l'unité (ex : raccordement d'un contact de fenêtre), le " report
défaut ", le " report marche de l'unité " (ex : asservissement de systèmes externes).
 Dispositif de commande sans fil avec signalisation marche/arrêt, potentiomètre pour le réglage de
la température de consigne, sélecteur le mode et la vitesse de fonctionnement.
 Bac a condensât avec évacuation à l’extérieur.
Unité extérieure à condensation par air :
 Compresseur à vitesse variable.
 Batterie à ailettes en aluminium et tubes cuivre avec un traitement anticorrosion renforcé.
 Ventilateur hélicoïde à vitesse variable.
 Vanne à quatre voies d’inversion du cycle.
En outre de la fourniture et la pose des climatiseurs comprend :
 La fixation de l'unité intérieure.
 La fixation de l’unité extérieure à la terrasse sur socle avec plots antivibratoires.
 Les liaisons frigorifiques en cuivre calorifugées (par Arma Flex) avec habillage en feuille
d'aluminium à l'extérieur.
 Alimentation en câble électrique de section appropriée de premier choix depuis le tableau électrique
jusqu’à l’appareil .
 Evacuation des condensats en pvc DN40.
 Support de premier choix.

Ce prix comprend la fourniture, la pose, raccordement électrique , câblage, tuyauterie, conduite, protection,
finition, pièce de fixation, branchement au courant électrique, essai et mise en marche et toutes sujétions
de meilleur fonctionnement.

Ouvrage payé à l’unité

PRIX N° 102. CLIMATISEUR SPLIT MURALE DUAL INVERTER 12000BTU


Fourniture et pose d’un ensemble des climatiseurs DUAL INVERTER réversibles à vitesse variable de type
murale, à détente directe à condensation par air, d’une marque de première choix et qui assurée le service
après-vente au Maroc. Cette technologie DUAL INVERTER permet au climatiseur de réguler et d’adapter

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
47

automatiquement sa vitesse et sa puissance en fonction des changements de température, déferrant


également une consommation d’énergie optimisée.
.

Marque de référence : Daikin, Mitsubishi ou équivalent


Chaque climatiseur comprendra l'unité intérieure et extérieure ci-après dont les caractéristiques sont les
suivantes:
Unité intérieure :
 Ventilateur à vitesses variable.
 Filtre à air qui élimine les particules, lavable et facilement démontable.
 Un détendeur électronique de plage ajustable protégé par deux filtres,
 Deux sondes de régulation sur le réfrigérant (liquide & gaz),
 Deux sondes de régulation sur l'air (reprise & soufflage),
 Batterie à détente directe avec tubes cuivre et ailettes en aluminium avec un traitement
anticorrosion renforcé.
 La régulation de chaque unité intérieure sera assurée par une platine électronique intégrant la
technologie Proportionnelle Intégrale Dérivée, garante d'un maintien d'une température de consigne
dans une plage de différentiel de 0°c/ 2°c en mode chauffage comme en mode froid.
 De plus, chaque carte électronique sera équipée d'une barrette de Switch et d'un ensemble de
connecteurs libres permettant en standard de programmer des fonctions supplémentaires telles
que: le calibrage de la puissance de l'unité intérieure, le redémarrage automatique après coupure
de courant, le " marche/ arrêt " de l'unité (ex : raccordement d'un contact de fenêtre), le " report
défaut ", le " report marche de l'unité " (ex : asservissement de systèmes externes).
 Dispositif de commande sans fil avec signalisation marche/arrêt, potentiomètre pour le réglage de
la température de consigne, sélecteur le mode et la vitesse de fonctionnement.
 Bac a condensât avec évacuation à l’extérieur.
Unité extérieure à condensation par air :
 Compresseur à vitesse variable.
 Batterie à ailettes en aluminium et tubes cuivre avec un traitement anticorrosion renforcé.
 Ventilateur hélicoïde à vitesse variable.
 Vanne à quatre voies d’inversion du cycle.
En outre de la fourniture et la pose des climatiseurs comprend :
 La fixation de l'unité intérieure.
 La fixation de l’unité extérieure à la terrasse sur socle avec plots antivibratoires.
 Les liaisons frigorifiques en cuivre calorifugées (par Arma Flex) avec habillage en feuille
d'aluminium à l'extérieur.
 Alimentation en câble électrique de section approprié de premier choix depuis le tableau électrique
jusqu’à l’appareil .
 Evacuation des condensats en pvc DN40.
 Support

Ce prix comprend la fourniture, la pose, raccordement électrique, câblage, tuyauterie, conduite, protection,
finition, pièce de fixation, branchement au courant électrique, essai et mise en marche et toutes sujétions
de meilleur fonctionnement.

Ouvrage payé à l’unité

PRIX N° 103. CLIMATISEUR SPLIT MURALE DUAL INVERTER 18000BTU


Fourniture et pose d’un ensemble des climatiseurs DUAL INVERTER réversibles à vitesse variable de type
murale, à détente directe à condensation par air, d’une marque de première choix et qui assurée le service
après-vente au Maroc. Cette technologie DUAL INVERTER permet au climatiseur de réguler et d’adapter
automatiquement sa vitesse et sa puissance en fonction des changements de température, déferrant
également une consommation d’énergie optimisée.

Marque de référence : Daikin, Mitsubishi ou équivalent


Chaque climatiseur comprendra l'unité intérieure et extérieure ci-après dont les caractéristiques sont les
suivantes:
Unité intérieure :
 Ventilateur à vitesses variable.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
48

 Filtre à air qui élimine les particules, lavable et facilement démontable.


 Un détendeur électronique de plage ajustable protégé par deux filtres,
 Deux sondes de régulation sur le réfrigérant (liquide & gaz),
 Deux sondes de régulation sur l'air (reprise & soufflage),
 Batterie à détente directe avec tubes cuivre et ailettes en aluminium avec un traitement
anticorrosion renforcé.
 La régulation de chaque unité intérieure sera assurée par une platine électronique intégrant la
technologie Proportionnelle Intégrale Dérivée, garante d'un maintien d'une température de consigne
dans une plage de différentiel de 0°c/ 2°c en mode chauffage comme en mode froid.
 De plus, chaque carte électronique sera équipée d'une barrette de Switch et d'un ensemble de
connecteurs libres permettant en standard de programmer des fonctions supplémentaires telles
que: le calibrage de la puissance de l'unité intérieure, le redémarrage automatique après coupure
de courant, le " marche/ arrêt " de l'unité (ex : raccordement d'un contact de fenêtre), le " report
défaut ", le " report marche de l'unité " (ex : asservissement de systèmes externes).
 Dispositif de commande sans fil avec signalisation marche/arrêt, potentiomètre pour le réglage de
la température de consigne, sélecteur le mode et la vitesse de fonctionnement.
 Bac a condensât avec évacuation à l’extérieur.
Unité extérieure à condensation par air :
 Compresseur à vitesse variable.
 Batterie à ailettes en aluminium et tubes cuivre avec un traitement anticorrosion renforcé.
 Ventilateur hélicoïde à vitesse variable.
 Vanne à quatre voies d’inversion du cycle.
En outre de la fourniture et la pose des climatiseurs comprend :
 La fixation de l'unité intérieure.
 La fixation de l’unité extérieure à la terrasse sur socle avec plots antivibratoires.
 Les liaisons frigorifiques en cuivre calorifugées (par Arma Flex) avec habillage en feuille
d'aluminium à l'extérieur.
 Alimentation en câble électrique de section approprié de premier choix depuis le tableau électrique
jusqu’à l’appareil .
 Evacuation des condensats en pvc DN40.
 Support

Ce prix comprend la fourniture, la pose, raccordement électrique, câblage, tuyauterie, conduite, protection,
finition, pièce de fixation, branchement au courant électrique, essai et mise en marche et toutes sujétions
de meilleur fonctionnement.

Ouvrage payé à l’unité

PRIX N° 104. CLIMATISEUR SPLIT MURALE DUAL INVERTER 24000BTU


Fourniture et pose d’un ensemble des climatiseurs INVERTER réversibles à vitesse variable de type
murale, à détente directe à condensation par air, d’une marque de première choix et qui assurée le service
après-vente au Maroc. Cette technologie INVERTER permet au climatiseur de réguler et d’adapter
automatiquement sa vitesse et sa puissance en fonction des changements de température, déferrant
également une consommation d’énergie optimisée.

Marque de référence : Daikin, Mitsubishi ou équivalent


Chaque climatiseur comprendra l'unité intérieure et extérieure ci-après dont les caractéristiques sont les
suivantes:
Unité intérieure :
 Ventilateur à vitesses variable.
 Filtre à air qui élimine les particules, lavable et facilement démontable.
 Un détendeur électronique de plage ajustable protégé par deux filtres,
 Deux sondes de régulation sur le réfrigérant (liquide & gaz),
 Deux sondes de régulation sur l'air (reprise & soufflage),
 Batterie à détente directe avec tubes cuivre et ailettes en aluminium avec un traitement
anticorrosion renforcé.
 La régulation de chaque unité intérieure sera assurée par une platine électronique intégrant la
technologie Proportionnelle Intégrale Dérivée, garante d'un maintien d'une température de consigne
dans une plage de différentiel de 0°c/ 2°c en mode chauffage comme en mode froid.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
49

 De plus, chaque carte électronique sera équipée d'une barrette de Switch et d'un ensemble de
connecteurs libres permettant en standard de programmer des fonctions supplémentaires telles
que: le calibrage de la puissance de l'unité intérieure, le redémarrage automatique après coupure
de courant, le " marche/ arrêt " de l'unité (ex : raccordement d'un contact de fenêtre), le " report
défaut ", le " report marche de l'unité " (ex : asservissement de systèmes externes).
 Dispositif de commande sans fil avec signalisation marche/arrêt, potentiomètre pour le réglage de
la température de consigne, sélecteur le mode et la vitesse de fonctionnement.
 Bac a condensât avec évacuation à l’extérieur.
Unité extérieure à condensation par air :
 Compresseur à vitesse variable.
 Batterie à ailettes en aluminium et tubes cuivre avec un traitement anticorrosion renforcé.
 Ventilateur hélicoïde à vitesse variable.
 Vanne à quatre voies d’inversion du cycle.
En outre de la fourniture et la pose des climatiseurs comprend :
 La fixation de l'unité intérieure.
 La fixation de l’unité extérieure à la terrasse sur socle avec plots antivibratoires.
 Les liaisons frigorifiques en cuivre calorifugées (par Arma Flex) avec habillage en feuille
d'aluminium à l'extérieur.
 Alimentation en câble électrique de section approprié de premier choix depuis le tableau électrique
jusqu’à l’appareil .
 Evacuation des condensats en pvc DN40.
 Support

Ce prix comprend la fourniture, la pose, raccordement électrique, câblage, tuyauterie, conduite, protection,
finition, pièce de fixation, branchement au courant électrique, essai et mise en marche et toutes sujétions
de meilleur fonctionnement.

Ouvrage payé à l’unité

VMC

PRIX N° 105. VENTOUSE D'EXTRACTION D'AIR POUR SANITAIRE 30 A 60 M3/H


Ce prix rémunère la fourniture, pose et raccordement des extracteurs de ventilation mécanique forcé de
type extracteur de ligne à ventilateur accouplé directement au moteur de débit d‘extraction de 30 à 60 m³/h.
Les ventilateurs seront connecter à la gaine de ventilation avec flexible en aluminium. L‘enveloppe sera
fermée par un couvercle amovible. L‘unité sera munie d‘un absorbeur de son.
L‘extracteur comprendra :
- Un clapet de non-retour.
- Des joints à articulation élastique.
- Alimentation en câble électrique de section approprié de premier choix depuis le tableau électrique jusqu’à
l’appareil .

Ouvrage payé à l’unité

PRIX N° 106. BOUCHES D'EXTRACTION D'AIR 30 À 60 M3/H


Fourniture, pose et raccordement des bouches circulaires d'extraction ou de soufflage à disque central
réglable par rotation en plastique Ø 100 de marque FRANCE AIR ou similaire,  Couleur standard : blanc,
résiste à l’humidité. La bouche se monte par emboîtement sur gaine flexible ou sur le manchon fixé sur le
conduit. Dans le cas d’un montage en faux plafond, utiliser un manchon placo 3 griffes.
Ouvrage payé à l'unité y compris pièces de raccordement, clapet anti retour, essais et toutes sujétions
d'exécution.

Ouvrage payé à l’unité

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
50

PRIX N° 107. VENTILATEUR DE GAINE D'AIR DEBIT DE 100 A 500 M3/H


Fourniture pose, installation et raccordement en ordre de marche d’un ventilateur de gaine en acier
galvanisé de marque de premier choix Caractéristiques et accessoires :
- Moteur monophasé IP54, classe E, protection thermique.
- Manchette souple - Grille de rejet d'air avec, grillage anti-vandale.
- Collier anti-vibrations pour fixation de conduit.
- Volet anti-retour Débit : 100 Pa.
- Alimentation en câble électrique de section approprié de premier choix depuis le tableau électrique jusqu’à
l’appareil .

Ce prix comprend également tous les travaux de génie civil y compris les finitions.
Ouvrage payé à l’unité y compris l’alimentation électrique et les raccordements aérauliques et électriques,
la manutention, la pose, le socle, les réglages ainsi que toute sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé à l’unité

PRIX N° 108. GAINE CIRCULAIRE EN TOLE D'ACIER GALVANISE


Fourniture, pose, raccordement, mise en œuvre et installation complète en ordre de marche du gaine en
tôle acier galvanisé cylindrique à agrafage en spirale, (et en tôle noir avec trappes pour nettoyage pour la
gaine d’extraction hotte) montage par simple emboîtement, l'étanchéité étant assurée par mastique et
bande adhésive au niveau de chaque raccordement, déviation, etc. (chaque zone de fuite d’air).
Ouvrage payé au mètre linéaire y compris, découpes, chutes, coudes, tés, raccords, supports, réduction,
manchettes souples, dispositifs d'équilibrage, support, manchettes souples (traversée des joints de
dilatation), calorifuge, protection, repérage, essais et toutes sujétions de fourniture et de pose pour les prix
suivants :
a) Ø 200
b) Ø 160
c) Ø 125
d) Ø 100
Ouvrage payé au mètre linéaire

PRIX N° 109. GAINE FLEXIBLE EN ALUMINIUM Ø 100


Fourniture, pose, raccordement, mise en œuvre et installation complète en ordre de marche du gaine
flexible en aluminium spirale, montage par simple emboîtement, l'étanchéité étant assurée par mastique et
bande adhésive au niveau de chaque raccordement, déviation, etc. (chaque zone de fuite d’air).
Ouvrage y compris, découpes, chutes, raccords, supports, protection, repérage, essais et toutes sujétions
de fourniture et de pose.
Ouvrage payé au mètre linéaire

PRIX N° 110. VOLET DE RÉGLAGE MANUEL EN ACIER GALVANISÉ


Fourniture, pose, raccordement, mise en œuvre et installation complète en ordre de marche d'un volet de
réglage d’air circulaire en acier galvaniser, il sera monté en antenne principale sur tous les réseaux
nécessitant un équilibrage aéraulique et aux endroits indiqués sur plans, Pour l’équilibrage des débits d’air
dans la colonne et les tronçons horizontaux.
Composition :
cadre en tôle d'acier galvanisé à chaud,
lamelles profilées composées chacune de deux tôles d'acier galvanisées à chaud et montées sur un axe
entraîné par deux roues dentées,
commande manuelle par poignée blocable sur secteur gradué de 0 à 100 %.
Les dimensions des volets seront appropriées à celle des gaines.
Ouvrage évalué à l'unité y compris joint d'étanchéité, raccordement et toutes sujétions d'exécution

PRIX N° 111. CLAPET COUPE-FEU


Fourniture, pose, raccordement, mise en œuvre et installation complète en ordre de marché d'un clapet
coupe-feu circulaire marque de 1 er choix. Les clapets coupe-feu seront installés sur toutes les gaines
traversant une paroi coupe-feu, un plancher, etc. Leur résistance sera au moins égale à celle de la paroi
traversée. Les clapets seront constitués d'une enveloppe en tôle galvanisée de forte épaisseur munie de

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
51

brides de raccordement. L'ensemble sera entièrement soudé. Le volet mobile sera constitué d'un matériau
composite incombustible de 50 mm d'épaisseur, armé par des parties métalliques et pivotant autour d'un
axe en acier. Le volet devra se fermer sous l'action combinée de son poids et d'un ressort de rappel
puissant,
Le volet sera maintenu en position ouverte par un fusible tenu par un ressort à une extrémité et taré à
70°C. Ce fusible ne doit pas se trouver dans la veine d'air. Une porte de visite placée dans la paroi de
l'enveloppe, doit permettre le changement aisé du fusible. Tous les clapets coupe-feu seront à
déclenchement immédiat commandé par la détection incendie. Dans ce cas, le dispositif mécanique de
déclenchement comportera en série un électroaimant sur lequel le lot détection incendie viendra se
raccorder (câble pyrolyon) et qui sera à déclenchement par impulsion, et placé à l'extérieur.
Tous les clapets coupe-feu seront munis d'un contacteur de début et de fin de course à la charge du
présent lot.
Ouvrage payé à l’unité y compris joint d’étanchéité, raccordement, fixation et toutes sujétions.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
52

TRAITEMENT D'AIR

PRIX N° 112. CENTRALE DE TRAITEMENT DE L’AIR HYGIENIQUE DES LOCAUX ET


CIRCULATIONS CONSIDEREES ZONES A RISQUES 2 A DETENTE DIRECTE AVEC
VARIATEUR DE VITESSE PUISSANCE FRIGORIFIQUE : 72 KW DEBIT 5000 A 7000 M3/H
L’entreprise devra avant le commencement des travaux établir les plans d’exécution suivant les plans
guides établis par le BET et les faire valider par ce dernier.
Installation d’un système de traitement d’air pour l’ensemble de l’unité, comprenant 01 centrale de
traitement d’air. Ce système devra permettre la mise en classe de risque de ces locaux selon la norme
NFS 90 - 251et ce selon le tableau suivant :
Centrale de traitement d’air certifiée EUROVENT avec batterie à détente directe ayant une puissance
frigorifique nominale de l’ordre de 72 KW pour un débit de soufflage de l’ordre de 5000 A 7000 m3/h.
Pour la centrale de traitement d’air, sera fourni de marque de 1 er choix, avec traitement anti corrosion en
respectant les niveaux de puissance acoustique à l’aspiration, au refoulement et rayonnée.
Le groupe de condensation à détente direct doit être traité contre la corrosion.
Un document séparé précisera l’ensemble de ces caractéristiques. Un ensemble de filtre en pièces de
rechange sera livré pour chaque centrale dont la classification correspond aux normes d’hygiène
hospitalière relative au risque 2.
Il sera prévu la mise en place de centrales de traitement d’air sur la terrasse du bâtiment conformément
aux plans d’exécution avec une souche de gaine bien traiter contre les fuites.
Les unités de traitement d’air seront fabriquées à partir de panneaux autoporteurs d’épaisseur minimale 50
mm. Les panneaux seront composés d’une double peau. Ces derniers seront isolés thermiquement et
acoustiquement par de la laine de roche de densité minimale de 70 kg/m3 collé sur chaque face et
maintenue mécaniquement par des rivets insérés aux panneaux. Le caisson forme un ensemble rigide
muni d’un socle boulonné de hauteur minimum 100 mm. Les panneaux seront parfaitement fermés de
manière à éviter tout entraînement de fibres minérales dans le flux d’air et d’assurer une bonne tenue de
l’isolation dans le temps. L’étanchéité sera obtenue grâce à un profile fixé sur le pourtour de chaque
panneau. Les panneaux constituant l’enveloppe devront être classés au feu M0 Un double joint néoprène
sera monté sur la tranche de chaque panneau de manière à assurer une excellente étanchéité du caisson
(Classe B selon Eurovent 2/2). L’unité de fabrication des centrales sera conforme à la Norme ISO 9001.
Caractéristiques se résument par suite :
 Prise d’air neuf grillagée, maille 10 x 10 mm avec casquette pare pluie.
 Registre motorisé avec boîte à volet étanche, entraînement par roues dentées muni de
servomoteurs avec résistance électrique en amont des batteries pour la mise hors gel avec
thermostat. Mise en route de la résistance si la température extérieure descend en dessous de
2°C.
Les préfiltres :
 Pour les filtres d’efficacité G4 et F7 (suivant la norme EN 779), la classe de bipasse du montage
des filtres devra être suivant la norme européenne EN 1886. Les filtres G4 et F7 seront installés en
amont des batteries soit en glissières avec serrage par élément filtrant sur le plan de pose
périphérique, soit en cadre universel avec dégagement amont (côté sale).
 Aucun filtre à poches souples ne sera accepté.
 Préfiltration par filtre G4+F7 (suivant la norme EN 779),avec porte d’accès équipée de prise de
pression à contact et de manomètre monté en applique pour indiquer l’état d’encrassement.
 Les filtres G4, F7, seront installés soit en glissières avec serrage par élément filtrant sur le plan de
pose périphérique, soit en cadre universel avec dégagement amont (côté sale).
 Aucun filtre à poches souples ne sera accepté.
 Le bac de condensât
 Le bac de récupération des condensats sera de type Hygiène, en acier inoxydable ou en polymère,
solidaire du fond de la centrale de traitement d’air (non extractible). Il comportera quatre pentes et
sera à vidange centrale sans rétention d’eau (suivant la prescription de la norme EN 13053).
 Sa construction devra éviter toute zone difficilement accessible au nettoyage entre bac et
carrosserie. Ce bac ne sera pas rapporté et ne réduira pas la section de passage.
 La batterie sera de type suspendue afin d’éviter tout contact avec le bac qui pourrait favoriser le
développement du biofilm.
 Elle sera sur glissière pour un dégagement latéral.
 Le séparateur de gouttelettes, monté sur glissières séparées de la batterie, sera extractible pour
son entretien sans démontage du composant aval. Il ne sera prévu que s’il est absolument

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
53

nécessaire. La visite du séparateur de gouttelettes se fera par un accès spécifique (sans


démontage batterie).
 Un accès pour inspection et nettoyage (particulièrement pour le bac) sera prévu en aval de la
batterie.
 Motor asynchrone triphasé 230/400V 50Hz IP55.
 Batteries pas ailettes 2,1 mm, tube en cuivre, ailettes en aluminium, à détente directe montage en
tiroir sur glissières, séparateur de gouttelettes en treillis inox, panneau amovible pour accès au
séparateur, bac de condensats en acier inoxydable AISI304 isolés en sous face avec pente vers le
milieu.
 Etanchéité à l’air de l’enveloppe : classe B ou L2
 Pontage thermique de l’enveloppe : classe TB2
 Transmittance de l’enveloppe : classe T2
 Résistance thermique de l’enveloppe : classe 2A ou D1
 Fuite de dérivation sur filtre
 Batterie de Chauffage après batterie froide Air Soufflé Avec Résistances électriques équipé
de thermostats de sécurité à réarmement automatique et manuel.
 La CTA sera équipé en base de variateur de vitesse permettant un fonctionnement du ventilateur à
pression constante et d’une régulation complète permettant la vérification de tous les paramètres
nécessaires à la bonne marche de la CTA (défauts, vitesse, temps de fonctionnement, Dégivrage
récupérateur, température, humidité).
 Un afficheur avec enregistrement propre à chaque zone « zone stérile, zone de conditionnement,
zone textile et les SAS » mentionnera :
 Température
 Hygrométrie
 Pression
 Débit
L’armoire électrique sera intégrée à la centrale et comprendra :
 Un commutateur principal en façade
 Un régulateur électronique
 Un servomoteur du registre de soufflage
 Un servomoteur du registre de reprise
 Un manomètre différentiel à contact sec pour chaque étage de filtration.
 Une protection de surchauffe par moteur
 Un ensemble de sondes de température (reprise, soufflage, exté)
 Composition du boitier de commande de la CTA :
 Un réglage de la température de consigne (occupation/inoccupation)
 Une horloge avec mode journalier / hebdomadaire ; dérogation possible
 Un affichage des valeurs réelles :
 Température de soufflage,
 Température extérieure,
 Température de reprise,
 Un affichage des défauts en temps réel, avec historique :
 Défaut moteur
 Faisant partis de ce poste la fourniture, pose et installation de :
 Circuit de condensas en PVC d’écoulement par conduite siphonné sur le réseau d
 Evacuation le plus proche,
 Ensemble des circuits frigorifiques entre La CTA et l’unité extérieur y compris calorifugeage et
protection mécanique
 Liaisons électriques entre unités intérieures et extérieurs par câbles électriques, chemins de
câbles, boite de raccordements entre les unités intérieures et extérieures
 Manutention par grue ou autres et installation de l’unité extérieure en terrasse
 Plénum de raccordement et tous accessoires.
 Boîte de contrôle pour connexion de climatiseur à détente directe avec unité extérieure à détente
directe des gammes VRF, avec kit de détendeurs électroniques. Totalement monté, connecté et
testé.
 Alimentation en câble électrique de section appropriée de premier choix depuis le tableau électrique
jusqu’à l’appareil .

Ouvrage payé à l’Ensemble fourni, posé et mise en service.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
54

PRIX N° 113. CENTRALE DE TRAITEMENT DE L’AIR HYGIENIQUE DES SALLES


D’ISOLEMENTS CONSIDEREES ZONES A RISQUES 2 A DETENTE DIRECTE AVEC
VARIATEUR DE VITESSE PUISSANCE FRIGORIFIQUE : 25 KW DEBIT 1000 A 1500 M3/H
L’entreprise devra avant le commencement des travaux établir les plans d’exécution suivant les plans
guides établis par le BET et les faire valider par ce dernier.
Installation d’un système de traitement d’air pour l’ensemble de l’unité, comprenant 01 centrale de
traitement d’air. Ce système devra permettre la mise en classe de risque de ces locaux selon la norme
NFS 90 - 251et ce selon le tableau suivant :
Centrale de traitement d’air certifiée EUROVENT avec batterie à détente directe ayant une puissance
frigorifique nominale de l’ordre de 25 KW pour un débit de soufflage de l’ordre de 1000 A 1500 m3/h.
Pour la centrale de traitement d’air, sera fourni de marque de 1 er choix, avec traitement anti corrosion en
respectant les niveaux de puissance acoustique à l’aspiration, au refoulement et rayonnée.
Le groupe de condensation à détente direct doit être traité contre la corrosion.
Un document séparé précisera l’ensemble de ces caractéristiques. Un ensemble de filtre en pièces de
rechange sera livré pour chaque centrale dont la classification correspond aux normes d’hygiène
hospitalière relative au risque 2.
Il sera prévu la mise en place de centrales de traitement d’air sur la terrasse du bâtiment conformément
aux plans d’exécution avec une souche de gaine bien traiter contre les fuites.
Les unités de traitement d’air seront fabriquées à partir de panneaux autoporteurs d’épaisseur minimale 50
mm. Les panneaux seront composés d’une double peau. Ces derniers seront isolés thermiquement et
acoustiquement par de la laine de roche de densité minimale de 70 kg/m3 collé sur chaque face et
maintenue mécaniquement par des rivets insérés aux panneaux. Le caisson forme un ensemble rigide
muni d’un socle boulonné de hauteur minimum 100 mm. Les panneaux seront parfaitement fermés de
manière à éviter tout entraînement de fibres minérales dans le flux d’air et d’assurer une bonne tenue de
l’isolation dans le temps. L’étanchéité sera obtenue grâce à un profile fixé sur le pourtour de chaque
panneau. Les panneaux constituant l’enveloppe devront être classés au feu M0 Un double joint néoprène
sera monté sur la tranche de chaque panneau de manière à assurer une excellente étanchéité du caisson
(Classe B selon Eurovent 2/2). L’unité de fabrication des centrales sera conforme à la Norme ISO 9001.
Caractéristiques se résument par suite :
 Prise d’air neuf grillagée, maille 10 x 10 mm avec casquette pare pluie.
 Registre motorisé avec boîte à volet étanche, entraînement par roues dentées muni de
servomoteurs avec résistance électrique en amont des batteries pour la mise hors gel avec
thermostat. Mise en route de la résistance si la température extérieure descend en dessous de
2°C.
Les préfiltres :
 Pour les filtres d’efficacité G4 et F7 (suivant la norme EN 779), la classe de bipasse du montage
des filtres devra être suivant la norme européenne EN 1886. Les filtres G4 et F7 seront installés en
amont des batteries soit en glissières avec serrage par élément filtrant sur le plan de pose
périphérique, soit en cadre universel avec dégagement amont (côté sale).
 Aucun filtre à poches souples ne sera accepté.
 Préfiltration par filtre G4+F7 (suivant la norme EN 779),avec porte d’accès équipée de prise de
pression à contact et de manomètre monté en applique pour indiquer l’état d’encrassement.
 Les filtres G4, F7, seront installés soit en glissières avec serrage par élément filtrant sur le plan de
pose périphérique, soit en cadre universel avec dégagement amont (côté sale).
 Aucun filtre à poches souples ne sera accepté.
 Le bac de condensât
 Le bac de récupération des condensats sera de type Hygiène, en acier inoxydable ou en polymère,
solidaire du fond de la centrale de traitement d’air (non extractible). Il comportera quatre pentes et
sera à vidange centrale sans rétention d’eau (suivant la prescription de la norme EN 13053).
 Sa construction devra éviter toute zone difficilement accessible au nettoyage entre bac et
carrosserie. Ce bac ne sera pas rapporté et ne réduira pas la section de passage.
 La batterie sera de type suspendue afin d’éviter tout contact avec le bac qui pourrait favoriser le
développement du biofilm.
 Elle sera sur glissière pour un dégagement latéral.
 Le séparateur de gouttelettes, monté sur glissières séparées de la batterie, sera extractible pour
son entretien sans démontage du composant aval. Il ne sera prévu que s’il est absolument
nécessaire. La visite du séparateur de gouttelettes se fera par un accès spécifique (sans
démontage batterie).

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
55

 Un accès pour inspection et nettoyage (particulièrement pour le bac) sera prévu en aval de la
batterie.
 Motor asynchrone triphasé 230/400V 50Hz IP55.
 Batteries pas ailettes 2,1 mm, tube en cuivre, ailettes en aluminium, à détente directe montage en
tiroir sur glissières, séparateur de gouttelettes en treillis inox, panneau amovible pour accès au
séparateur, bac de condensats en acier inoxydable AISI304 isolés en sous face avec pente vers le
milieu.
 Etanchéité à l’air de l’enveloppe : classe B ou L2
 Pontage thermique de l’enveloppe : classe TB2
 Transmittance de l’enveloppe : classe T2
 Résistance thermique de l’enveloppe : classe 2A ou D1
 Fuite de dérivation sur filtre
 Batterie de Chauffage après batterie froide Air Soufflé Avec Résistances électriques équipé
de thermostats de sécurité à réarmement automatique et manuel.
 La CTA sera équipé en base de variateur de vitesse permettant un fonctionnement du ventilateur à
pression constante et d’une régulation complète permettant la vérification de tous les paramètres
nécessaires à la bonne marche de la CTA (défauts, vitesse, temps de fonctionnement, Dégivrage
récupérateur, température, humidité).
 Un afficheur avec enregistrement propre à chaque zone « zone stérile, zone de conditionnement,
zone textile et les SAS » mentionnera :
 Température
 Hygrométrie
 Pression
 Débit
L’armoire électrique sera intégrée à la centrale et comprendra :
 Un commutateur principal en façade
 Un régulateur électronique
 Un servomoteur du registre de soufflage
 Un servomoteur du registre de reprise
 Un manomètre différentiel à contact sec pour chaque étage de filtration.
 Une protection de surchauffe par moteur
 Un ensemble de sondes de température (reprise, soufflage, exté)
 Composition du boitier de commande de la CTA :
 Un réglage de la température de consigne (occupation/inoccupation)
 Une horloge avec mode journalier / hebdomadaire ; dérogation possible
 Un affichage des valeurs réelles :
 Température de soufflage,
 Température extérieure,
 Température de reprise,
 Un affichage des défauts en temps réel, avec historique :
 Défaut moteur
 Faisant partis de ce poste la fourniture, pose et installation de :
 Circuit de condensas en PVC d’écoulement par conduite siphonné sur le réseau d
 Evacuation le plus proche,
 Ensemble des circuits frigorifiques entre La CTA et l’unité extérieur y compris calorifugeage et
protection mécanique
 Liaisons électriques entre unités intérieures et extérieurs par câbles électriques, chemins de
câbles, boite de raccordements entre les unités intérieures et extérieures
 Manutention par grue ou autres et installation de l’unité extérieure en terrasse
 Plénum de raccordement et tous accessoires.
 Boîte de contrôle pour connexion de climatiseur à détente directe avec unité extérieure à détente
directe des gammes VRF, avec kit de détendeurs électroniques. Totalement monté, connecté et
testé.
 Alimentation en câble électrique de section appropriée de premier choix depuis le tableau électrique
jusqu’à l’appareil .

Ouvrage payé à l’Ensemble fourni, posé et mise en service.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
56

PRIX N° 114. CENTRALE DE TRAITEMENT DE L’AIR HYGIENIQUE DES SALLES


D’ISOLEMENTS CONSIDEREES ZONES A RISQUES 2 A DETENTE DIRECTE AVEC
VARIATEUR DE VITESSE PUISSANCE FRIGORIFIQUE : 50 KW DEBIT 2200 A 3000 M3/H
L’entreprise devra avant le commencement des travaux établir les plans d’exécution suivant les plans
guides établis par le BET et les faire valider par ce dernier.
Installation d’un système de traitement d’air pour l’ensemble de l’unité, comprenant 01 centrale de
traitement d’air. Ce système devra permettre la mise en classe de risque de ces locaux selon la norme
NFS 90 - 251et ce selon le tableau suivant :
Centrale de traitement d’air certifiée EUROVENT avec batterie à détente directe ayant une puissance
frigorifique nominale de l’ordre de 50 KW pour un débit de soufflage de l’ordre de 2200 A 3000 m3/h.
Pour la centrale de traitement d’air, sera fourni de marque de 1 er choix, avec traitement anti corrosion en
respectant les niveaux de puissance acoustique à l’aspiration, au refoulement et rayonnée.
Le groupe de condensation à détente direct doit être traité contre la corrosion.
Un document séparé précisera l’ensemble de ces caractéristiques. Un ensemble de filtre en pièces de
rechange sera livré pour chaque centrale dont la classification correspond aux normes d’hygiène
hospitalière relative au risque 2.
Il sera prévu la mise en place de centrales de traitement d’air sur la terrasse du bâtiment conformément
aux plans d’exécution avec une souche de gaine bien traiter contre les fuites.
Les unités de traitement d’air seront fabriquées à partir de panneaux autoporteurs d’épaisseur minimale 50
mm. Les panneaux seront composés d’une double peau. Ces derniers seront isolés thermiquement et
acoustiquement par de la laine de roche de densité minimale de 70 kg/m3 collé sur chaque face et
maintenue mécaniquement par des rivets insérés aux panneaux. Le caisson forme un ensemble rigide
muni d’un socle boulonné de hauteur minimum 100 mm. Les panneaux seront parfaitement fermés de
manière à éviter tout entraînement de fibres minérales dans le flux d’air et d’assurer une bonne tenue de
l’isolation dans le temps. L’étanchéité sera obtenue grâce à un profile fixé sur le pourtour de chaque
panneau. Les panneaux constituant l’enveloppe devront être classés au feu M0 Un double joint néoprène
sera monté sur la tranche de chaque panneau de manière à assurer une excellente étanchéité du caisson
(Classe B selon Eurovent 2/2). L’unité de fabrication des centrales sera conforme à la Norme ISO 9001.
Caractéristiques se résument par suite :
 Prise d’air neuf grillagée, maille 10 x 10 mm avec casquette pare pluie.
 Registre motorisé avec boîte à volet étanche, entraînement par roues dentées muni de
servomoteurs avec résistance électrique en amont des batteries pour la mise hors gel avec
thermostat. Mise en route de la résistance si la température extérieure descend en dessous de
2°C.
Les préfiltres :
 Pour les filtres d’efficacité G4 et F7 (suivant la norme EN 779), la classe de bipasse du montage
des filtres devra être suivant la norme européenne EN 1886. Les filtres G4 et F7 seront installés en
amont des batteries soit en glissières avec serrage par élément filtrant sur le plan de pose
périphérique, soit en cadre universel avec dégagement amont (côté sale).
 Aucun filtre à poches souples ne sera accepté.
 Préfiltration par filtre G4+F7 (suivant la norme EN 779),avec porte d’accès équipée de prise de
pression à contact et de manomètre monté en applique pour indiquer l’état d’encrassement.
 Les filtres G4, F7, seront installés soit en glissières avec serrage par élément filtrant sur le plan de
pose périphérique, soit en cadre universel avec dégagement amont (côté sale).
 Aucun filtre à poches souples ne sera accepté.
 Le bac de condensât
 Le bac de récupération des condensats sera de type Hygiène, en acier inoxydable ou en polymère,
solidaire du fond de la centrale de traitement d’air (non extractible). Il comportera quatre pentes et
sera à vidange centrale sans rétention d’eau (suivant la prescription de la norme EN 13053).
 Sa construction devra éviter toute zone difficilement accessible au nettoyage entre bac et
carrosserie. Ce bac ne sera pas rapporté et ne réduira pas la section de passage.
 La batterie sera de type suspendue afin d’éviter tout contact avec le bac qui pourrait favoriser le
développement du biofilm.
 Elle sera sur glissière pour un dégagement latéral.
 Le séparateur de gouttelettes, monté sur glissières séparées de la batterie, sera extractible pour
son entretien sans démontage du composant aval. Il ne sera prévu que s’il est absolument
nécessaire. La visite du séparateur de gouttelettes se fera par un accès spécifique (sans
démontage batterie).

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
57

 Un accès pour inspection et nettoyage (particulièrement pour le bac) sera prévu en aval de la
batterie.
 Motor asynchrone triphasé 230/400V 50Hz IP55.
 Batteries pas ailettes 2,1 mm, tube en cuivre, ailettes en aluminium, à détente directe montage en
tiroir sur glissières, séparateur de gouttelettes en treillis inox, panneau amovible pour accès au
séparateur, bac de condensats en acier inoxydable AISI304 isolés en sous face avec pente vers le
milieu.
 Etanchéité à l’air de l’enveloppe : classe B ou L2
 Pontage thermique de l’enveloppe : classe TB2
 Transmittance de l’enveloppe : classe T2
 Résistance thermique de l’enveloppe : classe 2A ou D1
 Fuite de dérivation sur filtre
 Batterie de Chauffage après batterie froide Air Soufflé Avec Résistances électriques équipé
de thermostats de sécurité à réarmement automatique et manuel.
 La CTA sera équipé en base de variateur de vitesse permettant un fonctionnement du ventilateur à
pression constante et d’une régulation complète permettant la vérification de tous les paramètres
nécessaires à la bonne marche de la CTA (défauts, vitesse, temps de fonctionnement, Dégivrage
récupérateur, température, humidité).
 Un afficheur avec enregistrement propre à chaque zone « zone stérile, zone de conditionnement,
zone textile et les SAS » mentionnera :
 Température
 Hygrométrie
 Pression
 Débit
L’armoire électrique sera intégrée à la centrale et comprendra :
 Un commutateur principal en façade
 Un régulateur électronique
 Un servomoteur du registre de soufflage
 Un servomoteur du registre de reprise
 Un manomètre différentiel à contact sec pour chaque étage de filtration.
 Une protection de surchauffe par moteur
 Un ensemble de sondes de température (reprise, soufflage, exté)
 Composition du boitier de commande de la CTA :
 Un réglage de la température de consigne (occupation/inoccupation)
 Une horloge avec mode journalier / hebdomadaire ; dérogation possible
 Un affichage des valeurs réelles :
 Température de soufflage,
 Température extérieure,
 Température de reprise,
 Un affichage des défauts en temps réel, avec historique :
 Défaut moteur
 Faisant partis de ce poste la fourniture, pose et installation de :
 Circuit de condensas en PVC d’écoulement par conduite siphonné sur le réseau d
 Evacuation le plus proche,
 Ensemble des circuits frigorifiques entre La CTA et l’unité extérieur y compris calorifugeage et
protection mécanique
 Liaisons électriques entre unités intérieures et extérieurs par câbles électriques, chemins de
câbles, boite de raccordements entre les unités intérieures et extérieures
 Manutention par grue ou autres et installation de l’unité extérieure en terrasse
 Plénum de raccordement et tous accessoires.
 Boîte de contrôle pour connexion de climatiseur à détente directe avec unité extérieure à détente
directe des gammes VRF, avec kit de détendeurs électroniques. Totalement monté, connecté et
testé.
 Alimentation en câble électrique de section appropriée de premier choix depuis le tableau électrique
jusqu’à l’appareil .

Ouvrage payé à l’Ensemble fourni, posé et mise en service.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
58

PRIX N° 115. CENTRALE DE TRAITEMENT DE L’AIR HYGIENIQUE DES SALLES


D’OPERATIONS 1 & 2 CONSIDEREES ZONES A RISQUES 3 A DETENTE DIRECTE AVEC
VARIATEUR DE VITESSE PUISSANCE FRIGORIFIQUE : 40 KW DEBIT 2500 A 3500 M3/H
L’entreprise devra avant le commencement des travaux établir les plans d’exécution suivant les plans
guides établis par le BET et les faire valider par ce dernier.
Installation d’un système de traitement d’air pour l’ensemble de l’unité, comprenant 01 centrale de
traitement d’air. Ce système devra permettre la mise en classe de risque de ces locaux selon la norme
NFS 90 - 251et ce selon le tableau suivant :
Centrale de traitement d’air certifiée EUROVENT avec batterie à détente directe ayant une puissance
frigorifique nominale de l’ordre de 40 KW pour un débit de soufflage de l’ordre de 2500 A 3500 m3/h.
Pour la centrale de traitement d’air, sera fourni de marque de 1 er choix, avec traitement anti corrosion en
respectant les niveaux de puissance acoustique à l’aspiration, au refoulement et rayonnée.
Le groupe de condensation à détente direct doit être traité contre la corrosion.
Un document séparé précisera l’ensemble de ces caractéristiques. Un ensemble de filtre en pièces de
rechange sera livré pour chaque centrale dont la classification correspond aux normes d’hygiène
hospitalière relative au risque 3.
Il sera prévu la mise en place de centrales de traitement d’air sur la terrasse du bâtiment conformément
aux plans d’exécution avec une souche de gaine bien traiter contre les fuites.
Les unités de traitement d’air seront fabriquées à partir de panneaux autoporteurs d’épaisseur minimale 50
mm. Les panneaux seront composés d’une double peau. Ces derniers seront isolés thermiquement et
acoustiquement par de la laine de roche de densité minimale de 70 kg/m3 collé sur chaque face et
maintenue mécaniquement par des rivets insérés aux panneaux. Le caisson forme un ensemble rigide
muni d’un socle boulonné de hauteur minimum 100 mm. Les panneaux seront parfaitement fermés de
manière à éviter tout entraînement de fibres minérales dans le flux d’air et d’assurer une bonne tenue de
l’isolation dans le temps. L’étanchéité sera obtenue grâce à un profile fixé sur le pourtour de chaque
panneau. Les panneaux constituant l’enveloppe devront être classés au feu M0 Un double joint néoprène
sera monté sur la tranche de chaque panneau de manière à assurer une excellente étanchéité du caisson
(Classe B selon Eurovent 2/2). L’unité de fabrication des centrales sera conforme à la Norme ISO 9001.
Caractéristiques se résument par suite :
 Prise d’air neuf grillagée, maille 10 x 10 mm avec casquette pare pluie.
 Registre motorisé avec boîte à volet étanche, entraînement par roues dentées muni de
servomoteurs avec résistance électrique en amont des batteries pour la mise hors gel avec
thermostat. Mise en route de la résistance si la température extérieure descend en dessous de
2°C.
Les préfiltres :
 Pour les filtres d’efficacité G4 et F7 (suivant la norme EN 779), la classe de bipasse du montage
des filtres devra être suivant la norme européenne EN 1886. Les filtres G4 et F7 seront installés en
amont des batteries soit en glissières avec serrage par élément filtrant sur le plan de pose
périphérique, soit en cadre universel avec dégagement amont (côté sale).
 Aucun filtre à poches souples ne sera accepté.
 Préfiltration par filtre G4+F7 (suivant la norme EN 779),avec porte d’accès équipée de prise de
pression à contact et de manomètre monté en applique pour indiquer l’état d’encrassement.
 Les filtres G4, F7, seront installés soit en glissières avec serrage par élément filtrant sur le plan de
pose périphérique, soit en cadre universel avec dégagement amont (côté sale).
 Aucun filtre à poches souples ne sera accepté.
 Le bac de condensât
 Le bac de récupération des condensats sera de type Hygiène, en acier inoxydable ou en polymère,
solidaire du fond de la centrale de traitement d’air (non extractible). Il comportera quatre pentes et
sera à vidange centrale sans rétention d’eau (suivant la prescription de la norme EN 13053).
 Sa construction devra éviter toute zone difficilement accessible au nettoyage entre bac et
carrosserie. Ce bac ne sera pas rapporté et ne réduira pas la section de passage.
 La batterie sera de type suspendue afin d’éviter tout contact avec le bac qui pourrait favoriser le
développement du biofilm.
 Elle sera sur glissière pour un dégagement latéral.
 Le séparateur de gouttelettes, monté sur glissières séparées de la batterie, sera extractible pour
son entretien sans démontage du composant aval. Il ne sera prévu que s’il est absolument
nécessaire. La visite du séparateur de gouttelettes se fera par un accès spécifique (sans
démontage batterie).

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
59

 Un accès pour inspection et nettoyage (particulièrement pour le bac) sera prévu en aval de la
batterie.
 Motor asynchrone triphasé 230/400V 50Hz IP55.
 Batteries pas ailettes 2,1 mm, tube en cuivre, ailettes en aluminium, à détente directe montage en
tiroir sur glissières, séparateur de gouttelettes en treillis inox, panneau amovible pour accès au
séparateur, bac de condensats en acier inoxydable AISI304 isolés en sous face avec pente vers le
milieu.
 Etanchéité à l’air de l’enveloppe : classe B ou L2
 Pontage thermique de l’enveloppe : classe TB2
 Transmittance de l’enveloppe : classe T2
 Résistance thermique de l’enveloppe : classe 2A ou D1
 Fuite de dérivation sur filtre
 Batterie de Chauffage après batterie froide Air Soufflé Avec Résistances électriques équipé
de thermostats de sécurité à réarmement automatique et manuel.
 La CTA sera équipé en base de variateur de vitesse permettant un fonctionnement du ventilateur à
pression constante et d’une régulation complète permettant la vérification de tous les paramètres
nécessaires à la bonne marche de la CTA (défauts, vitesse, temps de fonctionnement, Dégivrage
récupérateur, température, humidité).
 Un afficheur avec enregistrement propre à chaque zone « zone stérile, zone de conditionnement,
zone textile et les SAS » mentionnera :
 Température
 Hygrométrie
 Pression
 Débit
L’armoire électrique sera intégrée à la centrale et comprendra :
 Un commutateur principal en façade
 Un régulateur électronique
 Un servomoteur du registre de soufflage
 Un servomoteur du registre de reprise
 Un manomètre différentiel à contact sec pour chaque étage de filtration.
 Une protection de surchauffe par moteur
 Un ensemble de sondes de température (reprise, soufflage, exté)
 Composition du boitier de commande de la CTA :
 Un réglage de la température de consigne (occupation/inoccupation)
 Une horloge avec mode journalier / hebdomadaire ; dérogation possible
 Un affichage des valeurs réelles :
 Température de soufflage,
 Température extérieure,
 Température de reprise,
 Un affichage des défauts en temps réel, avec historique :
 Défaut moteur
 Faisant partis de ce poste la fourniture, pose et installation de :
 Circuit de condensas en PVC d’écoulement par conduite siphonné sur le réseau d
 Evacuation le plus proche,
 Ensemble des circuits frigorifiques entre La CTA et l’unité extérieur y compris calorifugeage et
protection mécanique
 Liaisons électriques entre unités intérieures et extérieurs par câbles électriques, chemins de
câbles, boite de raccordements entre les unités intérieures et extérieures
 Manutention par grue ou autres et installation de l’unité extérieure en terrasse
 Plénum de raccordement et tous accessoires.
 Boîte de contrôle pour connexion de climatiseur à détente directe avec unité extérieure à détente
directe des gammes VRF, avec kit de détendeurs électroniques. Totalement monté, connecté et
testé.
 Alimentation en câble électrique de section appropriée de premier choix depuis le tableau électrique
jusqu’à l’appareil .

Ouvrage payé à l’Ensemble fourni, posé et mise en service.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
60

PRIX N° 116. CENTRALE DE TRAITEMENT DE L’AIR HYGIENIQUE DES SALLE D’OPERATION


3 CONSIDEREES ZONES A RISQUES 4 A DETENTE DIRECTE AVEC VARIATEUR DE
VITESSE PUISSANCE FRIGORIFIQUE : 90 KW DEBIT 7000 A 8500 M3/H
L’entreprise devra avant le commencement des travaux établir les plans d’exécution suivant les plans
guides établis par le BET et les faire valider par ce dernier.
Installation d’un système de traitement d’air pour l’ensemble de l’unité, comprenant 01 centrale de
traitement d’air. Ce système devra permettre la mise en classe de risque de ces locaux selon la norme
NFS 90 - 251et ce selon le tableau suivant :
Centrale de traitement d’air certifiée EUROVENT avec batterie à détente directe ayant une puissance
frigorifique nominale de l’ordre de 90 KW pour un débit de soufflage de l’ordre de 7000 A 8500 m3/h.
Pour la centrale de traitement d’air, sera fourni de marque de 1 er choix, avec traitement anti corrosion en
respectant les niveaux de puissance acoustique à l’aspiration, au refoulement et rayonnée.
Le groupe de condensation à détente direct doit être traité contre la corrosion.
Un document séparé précisera l’ensemble de ces caractéristiques. Un ensemble de filtre en pièces de
rechange sera livré pour chaque centrale dont la classification correspond aux normes d’hygiène
hospitalière relative au risque 4.
Il sera prévu la mise en place de centrales de traitement d’air sur la terrasse du bâtiment conformément
aux plans d’exécution avec une souche de gaine bien traiter contre les fuites.
Les unités de traitement d’air seront fabriquées à partir de panneaux autoporteurs d’épaisseur minimale 50
mm. Les panneaux seront composés d’une double peau. Ces derniers seront isolés thermiquement et
acoustiquement par de la laine de roche de densité minimale de 70 kg/m3 collé sur chaque face et
maintenue mécaniquement par des rivets insérés aux panneaux. Le caisson forme un ensemble rigide
muni d’un socle boulonné de hauteur minimum 100 mm. Les panneaux seront parfaitement fermés de
manière à éviter tout entraînement de fibres minérales dans le flux d’air et d’assurer une bonne tenue de
l’isolation dans le temps. L’étanchéité sera obtenue grâce à un profile fixé sur le pourtour de chaque
panneau. Les panneaux constituant l’enveloppe devront être classés au feu M0 Un double joint néoprène
sera monté sur la tranche de chaque panneau de manière à assurer une excellente étanchéité du caisson
(Classe B selon Eurovent 2/2). L’unité de fabrication des centrales sera conforme à la Norme ISO 9001.
Caractéristiques se résument par suite :
 Prise d’air neuf grillagée, maille 10 x 10 mm avec casquette pare pluie.
 Registre motorisé avec boîte à volet étanche, entraînement par roues dentées muni de
servomoteurs avec résistance électrique en amont des batteries pour la mise hors gel avec
thermostat. Mise en route de la résistance si la température extérieure descend en dessous de
2°C.
Les préfiltres :
 Pour les filtres d’efficacité G4 et F7 (suivant la norme EN 779), la classe de bipasse du montage
des filtres devra être suivant la norme européenne EN 1886. Les filtres G4 et F7 seront installés en
amont des batteries soit en glissières avec serrage par élément filtrant sur le plan de pose
périphérique, soit en cadre universel avec dégagement amont (côté sale).
 Aucun filtre à poches souples ne sera accepté.
 Préfiltration par filtre G4+F7 (suivant la norme EN 779),avec porte d’accès équipée de prise de
pression à contact et de manomètre monté en applique pour indiquer l’état d’encrassement.
 Les filtres G4, F7, seront installés soit en glissières avec serrage par élément filtrant sur le plan de
pose périphérique, soit en cadre universel avec dégagement amont (côté sale).
 Aucun filtre à poches souples ne sera accepté.
 Le bac de condensât
 Le bac de récupération des condensats sera de type Hygiène, en acier inoxydable ou en polymère,
solidaire du fond de la centrale de traitement d’air (non extractible). Il comportera quatre pentes et
sera à vidange centrale sans rétention d’eau (suivant la prescription de la norme EN 13053).
 Sa construction devra éviter toute zone difficilement accessible au nettoyage entre bac et
carrosserie. Ce bac ne sera pas rapporté et ne réduira pas la section de passage.
 La batterie sera de type suspendue afin d’éviter tout contact avec le bac qui pourrait favoriser le
développement du biofilm.
 Elle sera sur glissière pour un dégagement latéral.
 Le séparateur de gouttelettes, monté sur glissières séparées de la batterie, sera extractible pour
son entretien sans démontage du composant aval. Il ne sera prévu que s’il est absolument
nécessaire. La visite du séparateur de gouttelettes se fera par un accès spécifique (sans
démontage batterie).

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
61

 Un accès pour inspection et nettoyage (particulièrement pour le bac) sera prévu en aval de la
batterie.
 Motor asynchrone triphasé 230/400V 50Hz IP55.
 Batteries pas ailettes 2,1 mm, tube en cuivre, ailettes en aluminium, à détente directe montage en
tiroir sur glissières, séparateur de gouttelettes en treillis inox, panneau amovible pour accès au
séparateur, bac de condensats en acier inoxydable AISI304 isolés en sous face avec pente vers le
milieu.
 Etanchéité à l’air de l’enveloppe : classe B ou L2
 Pontage thermique de l’enveloppe : classe TB2
 Transmittance de l’enveloppe : classe T2
 Résistance thermique de l’enveloppe : classe 2A ou D1
 Fuite de dérivation sur filtre
 Batterie de Chauffage après batterie froide Air Soufflé Avec Résistances électriques équipé
de thermostats de sécurité à réarmement automatique et manuel.
 La CTA sera équipé en base de variateur de vitesse permettant un fonctionnement du ventilateur à
pression constante et d’une régulation complète permettant la vérification de tous les paramètres
nécessaires à la bonne marche de la CTA (défauts, vitesse, temps de fonctionnement, Dégivrage
récupérateur, température, humidité).
 Un afficheur avec enregistrement propre à chaque zone « zone stérile, zone de conditionnement,
zone textile et les SAS » mentionnera :
 Température
 Hygrométrie
 Pression
 Débit
L’armoire électrique sera intégrée à la centrale et comprendra :
 Un commutateur principal en façade
 Un régulateur électronique
 Un servomoteur du registre de soufflage
 Un servomoteur du registre de reprise
 Un manomètre différentiel à contact sec pour chaque étage de filtration.
 Une protection de surchauffe par moteur
 Un ensemble de sondes de température (reprise, soufflage, exté)
 Composition du boitier de commande de la CTA :
 Un réglage de la température de consigne (occupation/inoccupation)
 Une horloge avec mode journalier / hebdomadaire ; dérogation possible
 Un affichage des valeurs réelles :
 Température de soufflage,
 Température extérieure,
 Température de reprise,
 Un affichage des défauts en temps réel, avec historique :
 Défaut moteur
 Faisant partis de ce poste la fourniture, pose et installation de :
 Circuit de condensas en PVC d’écoulement par conduite siphonné sur le réseau d
 Evacuation le plus proche,
 Ensemble des circuits frigorifiques entre La CTA et l’unité extérieur y compris calorifugeage et
protection mécanique
 Liaisons électriques entre unités intérieures et extérieurs par câbles électriques, chemins de
câbles, boite de raccordements entre les unités intérieures et extérieures
 Manutention par grue ou autres et installation de l’unité extérieure en terrasse
 Plénum de raccordement et tous accessoires.
 Boîte de contrôle pour connexion de climatiseur à détente directe avec unité extérieure à détente
directe des gammes VRF, avec kit de détendeurs électroniques. Totalement monté, connecté et
testé.
 Alimentation en câble électrique de section appropriée de premier choix depuis le tableau électrique
jusqu’à l’appareil .

Ouvrage payé à l’Ensemble fourni, posé et mise en service.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
62

PRIX N° 117. CENTRALE DE TRAITEMENT DE L’AIR HYGIENIQUE DU SERVICE


STERILISATION CONSIDEREES ZONES A RISQUES 3 A DETENTE DIRECTE AVEC
VARIATEUR DE VITESSE PUISSANCE FRIGORIFIQUE : 26 KW DEBIT 4500 A 5500 M3/H
L’entreprise devra avant le commencement des travaux établir les plans d’exécution suivant les plans
guides établis par le BET et les faire valider par ce dernier.
Installation d’un système de traitement d’air pour l’ensemble de l’unité, comprenant 01 centrale de
traitement d’air. Ce système devra permettre la mise en classe de risque de ces locaux selon la norme
NFS 90 - 251et ce selon le tableau suivant :
Centrale de traitement d’air certifiée EUROVENT avec batterie à détente directe ayant une puissance
frigorifique nominale de l’ordre de 26 KW pour un débit de soufflage de l’ordre de 4500 A 5500 m3/h.
Pour la centrale de traitement d’air, sera fourni de marque de 1 er choix, avec traitement anti corrosion en
respectant les niveaux de puissance acoustique à l’aspiration, au refoulement et rayonnée.
Le groupe de condensation à détente direct doit être traité contre la corrosion.
Un document séparé précisera l’ensemble de ces caractéristiques. Un ensemble de filtre en pièces de
rechange sera livré pour chaque centrale dont la classification correspond aux normes d’hygiène
hospitalière relative au risque 3.
Il sera prévu la mise en place de centrales de traitement d’air sur la terrasse du bâtiment conformément
aux plans d’exécution avec une souche de gaine bien traiter contre les fuites.
Les unités de traitement d’air seront fabriquées à partir de panneaux autoporteurs d’épaisseur minimale 50
mm. Les panneaux seront composés d’une double peau. Ces derniers seront isolés thermiquement et
acoustiquement par de la laine de roche de densité minimale de 70 kg/m3 collé sur chaque face et
maintenue mécaniquement par des rivets insérés aux panneaux. Le caisson forme un ensemble rigide
muni d’un socle boulonné de hauteur minimum 100 mm. Les panneaux seront parfaitement fermés de
manière à éviter tout entraînement de fibres minérales dans le flux d’air et d’assurer une bonne tenue de
l’isolation dans le temps. L’étanchéité sera obtenue grâce à un profile fixé sur le pourtour de chaque
panneau. Les panneaux constituant l’enveloppe devront être classés au feu M0 Un double joint néoprène
sera monté sur la tranche de chaque panneau de manière à assurer une excellente étanchéité du caisson
(Classe B selon Eurovent 2/2). L’unité de fabrication des centrales sera conforme à la Norme ISO 9001.
Caractéristiques se résument par suite :
 Prise d’air neuf grillagée, maille 10 x 10 mm avec casquette pare pluie.
 Registre motorisé avec boîte à volet étanche, entraînement par roues dentées muni de
servomoteurs avec résistance électrique en amont des batteries pour la mise hors gel avec
thermostat. Mise en route de la résistance si la température extérieure descend en dessous de
2°C.
Les préfiltres :
 Pour les filtres d’efficacité G4 et F7 (suivant la norme EN 779), la classe de bipasse du montage
des filtres devra être suivant la norme européenne EN 1886. Les filtres G4 et F7 seront installés en
amont des batteries soit en glissières avec serrage par élément filtrant sur le plan de pose
périphérique, soit en cadre universel avec dégagement amont (côté sale).
 Aucun filtre à poches souples ne sera accepté.
 Préfiltration par filtre G4+F7 (suivant la norme EN 779),avec porte d’accès équipée de prise de
pression à contact et de manomètre monté en applique pour indiquer l’état d’encrassement.
 Les filtres G4, F7, seront installés soit en glissières avec serrage par élément filtrant sur le plan de
pose périphérique, soit en cadre universel avec dégagement amont (côté sale).
 Aucun filtre à poches souples ne sera accepté.
 Le bac de condensât
 Le bac de récupération des condensats sera de type Hygiène, en acier inoxydable ou en polymère,
solidaire du fond de la centrale de traitement d’air (non extractible). Il comportera quatre pentes et
sera à vidange centrale sans rétention d’eau (suivant la prescription de la norme EN 13053).
 Sa construction devra éviter toute zone difficilement accessible au nettoyage entre bac et
carrosserie. Ce bac ne sera pas rapporté et ne réduira pas la section de passage.
 La batterie sera de type suspendue afin d’éviter tout contact avec le bac qui pourrait favoriser le
développement du biofilm.
 Elle sera sur glissière pour un dégagement latéral.
 Le séparateur de gouttelettes, monté sur glissières séparées de la batterie, sera extractible pour
son entretien sans démontage du composant aval. Il ne sera prévu que s’il est absolument
nécessaire. La visite du séparateur de gouttelettes se fera par un accès spécifique (sans
démontage batterie).

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
63

 Un accès pour inspection et nettoyage (particulièrement pour le bac) sera prévu en aval de la
batterie.
 Motor asynchrone triphasé 230/400V 50Hz IP55.
 Batteries pas ailettes 2,1 mm, tube en cuivre, ailettes en aluminium, à détente directe montage en
tiroir sur glissières, séparateur de gouttelettes en treillis inox, panneau amovible pour accès au
séparateur, bac de condensats en acier inoxydable AISI304 isolés en sous face avec pente vers le
milieu.
 Etanchéité à l’air de l’enveloppe : classe B ou L2
 Pontage thermique de l’enveloppe : classe TB2
 Transmittance de l’enveloppe : classe T2
 Résistance thermique de l’enveloppe : classe 2A ou D1
 Fuite de dérivation sur filtre
 Batterie de Chauffage après batterie froide Air Soufflé Avec Résistances électriques équipé
de thermostats de sécurité à réarmement automatique et manuel.
 La CTA sera équipé en base de variateur de vitesse permettant un fonctionnement du ventilateur à
pression constante et d’une régulation complète permettant la vérification de tous les paramètres
nécessaires à la bonne marche de la CTA (défauts, vitesse, temps de fonctionnement, Dégivrage
récupérateur, température, humidité).
 Un afficheur avec enregistrement propre à chaque zone « zone stérile, zone de conditionnement,
zone textile et les SAS » mentionnera :
 Température
 Hygrométrie
 Pression
 Débit
L’armoire électrique sera intégrée à la centrale et comprendra :
 Un commutateur principal en façade
 Un régulateur électronique
 Un servomoteur du registre de soufflage
 Un servomoteur du registre de reprise
 Un manomètre différentiel à contact sec pour chaque étage de filtration.
 Une protection de surchauffe par moteur
 Un ensemble de sondes de température (reprise, soufflage, exté)
 Composition du boitier de commande de la CTA :
 Un réglage de la température de consigne (occupation/inoccupation)
 Une horloge avec mode journalier / hebdomadaire ; dérogation possible
 Un affichage des valeurs réelles :
 Température de soufflage,
 Température extérieure,
 Température de reprise,
 Un affichage des défauts en temps réel, avec historique :
 Défaut moteur
 Faisant partis de ce poste la fourniture, pose et installation de :
 Circuit de condensas en PVC d’écoulement par conduite siphonné sur le réseau d
 Evacuation le plus proche,
 Ensemble des circuits frigorifiques entre La CTA et l’unité extérieur y compris calorifugeage et
protection mécanique
 Liaisons électriques entre unités intérieures et extérieurs par câbles électriques, chemins de
câbles, boite de raccordements entre les unités intérieures et extérieures
 Manutention par grue ou autres et installation de l’unité extérieure en terrasse
 Plénum de raccordement et tous accessoires.
 Boîte de contrôle pour connexion de climatiseur à détente directe avec unité extérieure à détente
directe des gammes VRF, avec kit de détendeurs électroniques. Totalement monté, connecté et
testé.
 Alimentation en câble électrique de section appropriée de premier choix depuis le tableau électrique
jusqu’à l’appareil .

Ouvrage payé à l’Ensemble fourni, posé et mise en service.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
64

UNITES EXTERIEURES A DETENTE DIRECTE POUR CTA


Le conditionnement d’air sera assuré par la fourniture et la pose de Système de climatisation type tropical à
détente directe centralisée réversible type DRV ou VRF à deux tubes de marque de 1 er choix pour CTA.
Système à débit de réfrigérant variable composé d’une ou plusieurs unités de condensation, sera refroidi
par air et utilisera en détente directe un fluide frigorigène inoffensif pour la couche d'ozone type R410A..
Marque de référence :DAIKIN, MITSUBISHI ou équivalent
Chaque unité extérieure sera équipée en particuliers d’un contrôleur efficace du bruit pendant la nuit pour
un fonctionnement silencieux y compris liaisons électriques par câbles U1000R02V, chemins de câbles
avec cache, fourreaux, supports de fixations et tous encrages dans socle en béton de tous les accessoires
de sécurité et d’automaticité.
Les unités de condensation bénéficient d’un système de gestion d’huile, il garantit une fiabilité extrêmement
élevée. En effet, ils sont équipés d’un réservoir d’huile intégré et d’un système de gestion, récupération et
redistribution de l’huile entre les compresseurs ou les unités de condensation d’un Système toutes les
heures.
De même, le système à une capacité à répartir équitablement les heures de fonctionnement de chaque
composant ce qui accroît sensiblement la fiabilité de l’ensemble des organes du système.
Tous les compresseurs seront montés sur plot anti vibratiles et raccordés aux tuyauteries d’aspiration et de
refoulement par des raccords de type flare. Ils seront pré-chargés en huile.
La carrosserie des unités de condensation sera réalisée en tôle d’acier galvanisé, peinte au four avec une
résine de couleur offrant une bonne résistance aux rayons ultraviolets. Leur conception doit fonctionner en
mode chauffage jusqu’à -20 °C extérieure, et en mode froid jusqu’à +52°C extérieure.
Ouvrage compris aussi :

 Circuits Frigorifique cuivre de qualité frigorifique  :

Le raccordement Frigorifique et La distribution de Gaz Frigorifique entre les unités de condensation et les
unités intérieures se fera par l'intermédiaire de conduites en cuivre déshydratés de qualité frigorifique et
d'une épaisseur adaptée à l'utilisation du R410A.
Ces conduits chemineront sur un chemin de câble et devront être fixés à ce dernier par des colliers isolés.
Ils emprunteront de préférence les gaines techniques, et les faux plafonds. Le cheminement devra être
optimisé pour limiter les pertes de charge réseau.
Toutes les brasures seront impérativement réalisées sous flux d'azote et une attention particulière devra
être apportée durant l'installation pour réduire tout risque d'humidité, d'impureté créant une oxydation à
l'intérieur des conduits.
Les différentes distributions se feront par l'intermédiaire de raccords frigorifiques de type raccords refnets;
fournis par la marque, et installés horizontalement selon les préconisations. Ils permettent de réduire le
temps de travail d’installation et augmentent la fiabilité du système. Leur forme « Y » permet de réduire les
pertes de charges et favorise la circulation du fluide R-410A contrairement aux raccords en forme de «  T ».
La sélection du kit refnet se fait par rapport au diamètre des tuyaux de cuivres en amont. Il sera prévu un
kit refnet pour chaque dérivation vers une unité terminale.
Le circuit frigorifique sera réalisé suivant les plans. Chaque conduite sera isolée indépendamment avec de
la gaine isotherme M0 ou M1 d'épaisseur minimale de 9 mm pour la ligne liquide et respectivement 13 mm
pour la ligne gaz.
La procédure pour l’installation des tuyauteries de réfrigérant doit se dérouler comme suit :


Vérification de l’épaisseur des parois des tuyaux de cuivre avec nettoyage à l’intérieur de ces
tuyaux.
 Soufflage à l’azote en cas de brasures.
 Huile sur les parties évasées.
 Mise sous pression avec une pression de 32 bar pendant 72 heures pour teste l’étanchéité.
 Si une baisse de pression continue est constatée sur l’indicateur de pression ou si des défauts
d’étanchéité sont identifiés lors du contrôle visuel (sonore ou perceptible), l’étanchéité de tous les
raccords doit être vérifiée avec des instruments formant des bulles (p. ex. spray de détection de
fuite).
 Mise sous vide par pompe à vide.
 Charge du fréon.
 Isolation en gaine Armafléx avec protection en bond aluminium à l’extérieur
Ce prix y compris la fourniture, pose, installation et la mise en place de chemins de câbles et d’une
goulotte de dimensions appropriées recevant les conduites liquide et gaz y compris supports et tous

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
65

scellements. Les parties de chemins de câble horizontal installé à la terrasse devront être munies de
couvercles ou de caches en tôle.
Alimentation en câble électrique de section appropriée de premier choix depuis le tableau électrique jusqu’à
l’appareil .

Ouvrage payé á l'ensemble, y compris tous accessoires raccords Refnets et collecteurs Refnets à
plusieurs branches, supports de fixation, bouchon ainsi que tous raccordements aux unités intérieures et
extérieures, manutention, colliers, fourreaux, essais et mise en service, toutes fournitures et sujétions.
Ouvrage payé à l'ensemble aux prix suivants : 118 , 119 et 120.

PRIX N° 118. UNITES EXTERIEURES A DETENTE DIRECTE 85 À 95 KW POUR CTA


Ouvrage payé à l'ensemble

PRIX N° 119. UNITES EXTERIEURES A DETENTE DIRECTE 40 À 60 KW POUR CTA.


Ouvrage payé à l'ensemble

PRIX N° 120. UNITES EXTERIEURES A DETENTE DIRECTE 20 À 40 KW POUR CTA.


Ouvrage payé à l'ensemble

PRIX N° 121. GAINE ANTI BACTÉRIENNE ISOLÉE RECTANGULAIRE


Gaine rectangulaire ou carré de type isolée et anti bactérienne répondant aux caractéristiques suivantes :
CLASSEMENT AU FEU : Intérieur M1 + Pare-Vapeur M1
GAMME DE TEMPÉRATURE DE L’AIR VÉHICULÉ : -20 à 120 °C
VITESSE MAXIMALE DE L’AIR : 30 m/s
ARMATURE : rectangulaire (sans plomb, mercure, cadmium ou chrome hexavalent)
PAROIS : complexe Aluminium / polyester multicouche avec traitement antibactérien naturel
ISOLANT : Ouate de Polyester - Épaisseur nominale : 25 mm
PARE-VAPEUR : complexe aluminium/polyester Renforcé
Des manchettes souples en gaine métallique flexible de même matière que la gaine seront prévus pour ce
poste par les raccordements aux bouches ainsi que pour les passages des joints de dilatation y compris,
clapet anti retour pour empêcher tout retour d’air lorsque le moteur est à l’arrêt, registre de réglage de débit
d’air toutes pièces de raccords, essai et toutes sujétions de pose
Epaisseur 21cm pour usage interne 
Epaisseur 31cm pour usage externe

Ouvrage payé au Mètre Carré développé fourni et posé, y compris, colliers, supports, percements,
scellements, fourreaux, essais ainsi que toutes sujétions de fourniture et de pose.

PRIX N° 122. GAINE ANTIBACTERIENNE ISOLEE CIRCULAIRE


Gaine circulaire de diamètre 200mm de type isolée et anti bactérienne répondant aux caractéristiques
suivantes :
CLASSEMENT AU FEU : Intérieur M1 + Pare-Vapeur M1
GAMME DE TEMPÉRATURE DE L’AIR VÉHICULÉ : -20 à 120 °C
VITESSE MAXIMALE DE L’AIR : 30 m/s
ARMATURE : acier dur spiralé (sans plomb, mercure, cadmium ou chrome hexavalent)
PAROIS : complexe Aluminium / polyester multicouche avec traitement antibactérien naturel
ISOLANT : Ouate de Polyester - Épaisseur nominale : 25 mm
PARE-VAPEUR : complexe aluminium/polyester Renforcé
Ouvrage payé au Mètre Linéaire fourni et posé, y compris, colliers, supports, percements, scellements,
fourreaux, essais ainsi que toutes sujétions de fourniture et de pose suivant les diamètres :
a) Ø 400
b) Ø 355
c) Ø 315

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
66

d) Ø 250
e) Ø 200
f) Ø 160

SALLES D’OPERATIONS :

PRIX N° 123. PLAFOND FILTRANT AVEC FILTRE TERMINAL H14 POUR SALLE DES
OPERATIONS ET GRILLE DEBIT DE 6000 A 7800 M3/H

Plafond filtrant permettant de générer un flux unidirectionnel conformément à la norme NFS 90-351, grâce
à son système de grilles 100 % perforées placées en sous face des filtres de très haute efficacité H14.
L’air propre soufflé de façon uniforme à travers ce plan filtrant agit comme un “piston”, entraînant en
permanence la contamination hors de la zone à protéger
• L’ensemble de la surface diffusante est équipé de filtres très haute efficacité H14 et de grilles de
soufflage.
• L’air propre soufflé de façon uniforme à travers ce plan filtrant agit comme un “piston”, entraînant en
permanence la contamination hors de la zone à protéger.
• La salle est balayée par un flux d’air unidirectionnel sans courant d’air.
• Vitesse de soufflage adaptée au besoin en termes de confort et d’asepsie 0.25m/s.
• Les filtres sont protégés des projections par des grilles en sous-face.
• Filtration T.H.E : H14 en tailles standardisées
Le plafond filtrant à flux unidirectionnel permet d’atteindre dans la zone à risque, la classe ISO 5 suivant la
norme EN ISO 14644-1 au taux de renouvellement requis (risque 4 selon NFS 90 351).
Construction / composition
- Tôle d’acier (10/10ème) avec peinture époxy blanc RAL 9010.
- Prise de pression (diam. 3 mm) sur un des côté vertical.
- Retour de 25 mm en partie inférieure pour la pose du faux plafond.
- Cornière munie de trous de fixation (diam. 10 mm tous les 60 cm) en partie supérieure pour la fixation à la
dalle.
- Entrée d’air latérale constituée d’une manchette rigide
- Cadres supports des filtres :
- Tôle d’acier (15/10ème) avec peinture époxy blanc RAL 9010.
- Forment en partie basse du plénum un chassis autoportant sur lequel viennent se monter les filtres.
- Plan de joint parfaitement plan et étanche, sans possibilité de fuite aux angles.
- Assemblage des cadres entre eux et assemblage cadre / plénum fait d’usine.
- Comprend 6 points de serrage des filtres. Le serrage des filtres est réalisé à partir de pattes pivotantes
1/4 tour en inox.
- Comprend 4 inserts de fixation pour les grilles ou les caches.
• Passage de scialytique :
- Tôle d’acier (10/10ème) avec peinture époxy blanc RAL 9010.
- Forme un “puit étanche” au centre du plénum.
- Comprend un “tube crystal” permettant de mesurer manuellement l’encrassement des filtres depuis la
salle.
- Accès facilité à l’embase du scialytique grâce à 2 demi-dalles étanches et amovibles.
• Filtres “Très haute efficacité” :
- Cellules filtrantes de tailles standard : 3.6 - 9.6 et 12.6.- Efficacité : H14.
• Grilles de diffusion :
- Tôle d’acier (taux de performation : 40 %) avec peinture époxy blanc RAL 9010.
- Assurent une diffusion d’air régulière, sans rupture de flux ni zone morte.
Dimension du plafond 3280 x 2730 x 450 mm.
Marque et échantillon à faire approuver par la maitrise d’œuvre avant toute fourniture ou installation.
Ouvrage payé à l’unité pour l’ensemble fourni et posé, y compris, découpe soignée dans plâtre, cadre et
faux cadre percements, scellements, reprise soignée du faux plafond en plâtre au droit des bouches,
essais, ainsi que toutes sujétions de fourniture et de pose conformément aux recommandations du BET

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
67

PRIX N° 124. PLAFOND FILTRANT AVEC FILTRE TERMINAL H14 POUR SALLE DES
OPERATIONS ET GRILLE DEBIT DE 2500 A 3500 M3/H

Plafond filtrant permettant de générer un flux unidirectionnel conformément à la norme NFS 90-351, grâce
à son système de grilles 100 % perforées placées en sous face des filtres de très haute efficacité H14.
L’air propre soufflé de façon uniforme à travers ce plan filtrant agit comme un “piston”, entraînant en
permanence la contamination hors de la zone à protéger
• L’ensemble de la surface diffusante est équipé de filtres très haute efficacité H14 et de grilles de
soufflage.
• L’air propre soufflé de façon uniforme à travers ce plan filtrant agit comme un “piston”, entraînant en
permanence la contamination hors de la zone à protéger.
• La salle est balayée par un flux d’air unidirectionnel sans courant d’air.
• Vitesse de soufflage adaptée au besoin en termes de confort et d’asepsie 0.25m/s.
• Les filtres sont protégés des projections par des grilles en sous-face.
• Filtration T.H.E : H14 en tailles standardisées
Le plafond filtrant à flux unidirectionnel permet d’atteindre dans la zone à risque, la classe ISO 5 suivant la
norme
EN ISO 14644-1 au taux de renouvellement requis (risque 4 selon NFS 90 351).
Construction / composition
- Tôle d’acier (10/10ème) avec peinture époxy blanc RAL 9010.
- Prise de pression (diam. 3 mm) sur un des côté vertical.
- Retour de 25 mm en partie inférieure pour la pose du faux plafond.
- Cornière munie de trous de fixation (diam. 10 mm tous les 60 cm) en partie supérieure pour la fixation à la
dalle.
- Entrée d’air latérale constituée d’une manchette rigide
- Cadres supports des filtres :
- Tôle d’acier (15/10ème) avec peinture époxy blanc RAL 9010.
- Forment en partie basse du plénum un chassis autoportant sur lequel viennent se monter les filtres.
- Plan de joint parfaitement plan et étanche, sans possibilité de fuite aux angles.
- Assemblage des cadres entre eux et assemblage cadre / plénum fait d’usine.
- Comprend 6 points de serrage des filtres. Le serrage des filtres est réalisé à partir de pattes pivotantes
1/4 tour en inox.
- Comprend 4 inserts de fixation pour les grilles ou les caches.
• Passage de scialytique :
- Tôle d’acier (10/10ème) avec peinture époxy blanc RAL 9010.
- Forme un “puit étanche” au centre du plénum.
- Comprend un “tube crystal” permettant de mesurer manuellement l’encrassement des filtres depuis la
salle.
- Accès facilité à l’embase du scialytique grâce à 2 demi-dalles étanches et amovibles.
• Filtres “Très haute efficacité” :
- Cellules filtrantes de tailles standard : 3.6 - 9.6 et 12.6.- Efficacité : H14.
• Grilles de diffusion :
- Tôle d’acier (taux de performation : 40 %) avec peinture époxy blanc RAL 9010.
- Assurent une diffusion d’air régulière, sans rupture de flux ni zone morte.
Dimension du plafond 3280 x 2730 x 450 mm.
Marque et échantillon à faire approuver par la maitrise d’œuvre avant toute fourniture ou installation.
Ouvrage payé à l’Unité

Ouvrage payé à l’unité pour l’ensemble fourni et posé, y compris, découpe soignée dans plâtre, cadre et
faux cadre percements, scellements, reprise soignée du faux plafond en plâtre au droit des bouches,
essais, ainsi que toutes sujétions de fourniture et de pose conformément aux recommandations du BET

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
68

CAISSON DE REPRISE PORTE-FILTRE AVEC FILTRE TERMINAL M6 ET GRILLE


Fourniture, pose, installation complète en ordre de marche d’un caisson de reprise porte filtre avec grille, a
filtre M6 interchangeable depuis la salle à traiter de marque France AIR, CAMFIL ou similaire pour
utilisation mural comprenant :

- Un cadre et noyau maille carré en acier galvanisé, peinture époxy, couleur blanc RAL 9010
- Une partie porte filtre, fixée par charnière dans le cadre et fermeture par clips intérieurs.
- Filtre plan d’efficacité M6 vient se positionner dans les rainures du porte filtre.
- Registre de réglage en alu. zing à ailettes opposées.
- Grille de protection au choix de l’architecte.
- Régulateur de pression VAV marque TROX ou similaire asservi au régulateur TVR aux caissons de
soufflage.

Le montage du cadre se fera par vis intérieure directement dans le mur.

Ouvrage payé à l'unité y compris, prises de pression, filtre M6, dispositif de contrôle de colmatage du filtre
M6 et toutes pièces de raccordement, essais et toutes sujétions d'exécution conformément aux
recommandations du BET et du maitre d’ouvrage aux prix suivants :

Ouvrage payé à l'unité aux prix suivants : 125 et 126.

PRIX N° 125. CAISSON DE REPRISE PORTE FILTRE AVEC FILTRE TERMINAL M6 ET GRILLE
DEBIT DE 100 A 400M3/H
Ouvrage payé à l'unité

PRIX N° 126. CAISSON DE REPRISE PORTE FILTRE AVEC FILTRE TERMINAL M6 ET GRILLE
DEBIT DE 500 A 1000M3/H
Ouvrage payé à l'unité

CAISSON SOUFFLAGE PORTE FILTRE AVEC FILTRE TERMINAL H13 ET DIFFUSEUR DE DEBIT
Fourniture, pose, installation complète en ordre de marche d’un caisson diffuseur à flux non unidirectionnel,
à filtre type h13 interchangeable depuis la salle à traiter de marque, CAMFIL ou similaire pour utilisation
plafonnière, qui assure l’obtention d’une classe 2 ou 3 comprenant :
Caisson en tôle d’acier 10/10ème peint blanc RAL 9010.
En partie supérieure du caisson, sur les 4 côtés, un retour de tôle est pré-percé de 2 trous
(Ø 8 mm) afin de permettre la fixation du caisson (rails alphen, tiges filetées…).
Plan de joint 15/10ème d’une seule pièce évidée en son centre pour une étanchéité garantie.
Serrage des filtres aux angles par lames 15/10ème indéformables (2 points de serrage supplémentaires au
milieu des grandes longueurs 1220 et 915 mm).
3 prises de pression (pour tube cristal Ø int. 6 mm) :
1 prise traverse le plan de joint et permet de connaître la pression en amont du filtre depuis la salle.
2 autres prises fixées sur un côté du plénum et situées l’une en amont et l’autre en aval du filtre, permettent
de renvoyer au moyen de deux tubes cristal, cheminant dans le faux-plafond, les pressions en dehors de la
salle.
Diffuseurs affleurant aux rebords périphériques du caisson : acier peint blanc RAL 9010.
Régulateur de pression TVR asservi au régulateur VAV aux caissons de reprise.
Volet de réglage automatique de débit asservi à la centrale.
Caisson (dimensions à titre indicatif 60x60 cm), diffuseur, prises de pression, dispositif de contrôle de
colmatage des filtres et de contrôle de pression de la salle et toutes pièces de raccordement,
Grille de reprise d’air thermique de classe M0 au choix de l’administration de marque : France Air ou Alde
ou équivalent et répondant aux caractéristiques suivantes :
Grille avec registre de réglage à barres frontales avec port filtre équipé de filtre classe H13.
En aluminium extrudé laqué blanc
Fixation par clips à friction non apparente

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
69

Ailettes orientables
Raccordement aéraulique et réglage
Plénum de raccordement isolé de type anti bactérien.
NB : Les sélections seront faites pour des puissances acoustiques (NR) compris entre 25 DBA et 30 DBA
et une vitesse comprise entre 0.45 m/s et 1 m/s au soufflage.
Ouvrage payé à l’unité pour l’ensemble fourni et posé, y compris, découpe soignée dans plâtre, cadre et
faux cadre percements, scellements, reprise soignée du faux plafond en plâtre au droit des bouches,
essais, ainsi que toutes sujétions de fourniture et de pose conformément aux recommandations du BET
Ouvrage payé à l'unité aux prix suivants : 127,128 et 129.

PRIX N° 127.CAISSON SOUFFLAGE PORTE FILTRE AVEC FILTRE TERMINAL H13 ET


DIFFUSEUR DE DEBIT DE 100 A 300 M3/H

Ouvrage payé à l'unité

PRIX N° 128.CAISSON SOUFFLAGE PORTE FILTRE AVEC FILTRE TERMINAL H13 ET


DIFFUSEUR DE DEBIT DE 450 A 900 M3/H

Ouvrage payé à l'unité

PRIX N° 129.CAISSON SOUFFLAGE PORTE FILTRE AVEC FILTRE TERMINAL H13 ET


DIFFUSEUR DE DEBIT DE 1000 A 1600 M3/H

Ouvrage payé à l'unité

CAISSON DE REPRISE PORTE-FILTRE AVEC FILTRE TERMINAL G4 ET GRILLE


Fourniture, pose, installation complète en ordre de marche d’un caisson de reprise porte filtre avec grille, a
filtre G4 interchangeable depuis la salle à traiter de marque France AIR, CAMFIL ou similaire pour
utilisation mural comprenant :

- Un cadre et noyau maille carré en acier galvanisé, peinture époxy, couleur blanc RAL 9010
- Une partie porte filtre, fixée par charnière dans le cadre et fermeture par clips intérieurs.
- Filtre plan d’efficacité G4 vient se positionner dans les rainures du porte filtre.
- Registre de réglage en alu. zing à ailettes opposées.
- Grille de protection au choix de l’architecte.
- Régulateur de pression VAV marque TROX ou similaire asservi au régulateur TVR aux caissons de
soufflage.

Le montage du cadre se fera par vis intérieure directement dans le mur.

Ouvrage payé à l'unité y compris, prises de pression, filtre M4, dispositif de contrôle de colmatage du filtre
G4 et toutes pièces de raccordement, essais et toutes sujétions d'exécution conformément aux
recommandations du BET et du maitre d’ouvrage aux prix suivants :

Ouvrage payé à l'unité aux prix suivants : 130,131 et 132.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
70

PRIX N° 130. CAISSON DE REPRISE PORTE FILTRE AVEC FILTRE TERMINAL G4 ET GRILLE
DEBIT DE 100 A 300 M3/H

ouvrage payé à l'unité

PRIX N° 131. CAISSON DE REPRISE PORTE FILTRE AVEC FILTRE TERMINAL G4 ET GRILLE
DEBIT DE 450 A 900 M3/H

ouvrage payé à l'unité

PRIX N° 132. CAISSON DE REPRISE PORTE FILTRE AVEC FILTRE TERMINAL G4 ET GRILLE
DEBIT DE 1000 A 1600 M3/H

ouvrage payé à l'unité

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
71

DESENFUMAGE :

PRIX N° 133. CAISSON D’EXTRACTION POUR DESENFUMAGE DE DEBIT 2500 A 3500 M³/H
Y/C COFFRET DE RELAYAGE

Fourniture, pose, raccordement, mise en œuvre et installation complète en ordre de marche d'un caisson
d’extraction désenfumage type 400°C/2h à 1 vitesse de marque de 1 er choix, équipé de:
- Moteur triphasée IP 55 classement F, protection thermique P.T.O
- Manchette souple, plot anti-vibratiles
- Grille de rejet d’air avec, visières pare pluie et grillage anti volatile
- Souche ou embase phonique
- Manostat de débit d’air
- Un interrupteur marche/arrêt étanche de sécurité cadenassé
- Boite de réarmement avec clé dans chaque zone.
Installation complète d'usine avec un certificat et PV des essais d'usine, avec un traitement anticorrosif. Les
caissons d'extraction de fumée et sera du type centrifuge à double ouïe en acier galvanise. La pression
disponible doit être entre 300 à 500 Pa à vérifier par l'entrepreneur. Les caissons seront places en terrasse
sur supports métalliques ou socles avec plots antivibratoires y compris raccordement à la gaine au moyen
de manchette souple de classe MO. Le prix comprend le raccordement aérauliques et électrique par se fera
sur bornier en stratifié de verre résistant aux hautes températures. L'alimentation électrique, commande et
asservissement se feront à la charge du présent lot en câble CR1 depuis le coffret électrique. Il sera prévu
dans le présent prix la fourniture et pose du coffret de relayage conformément aux normes en vigueur. Le
coffret possédera les fonctions suivantes :
- Arrêt pompier
- Vérification des phases électriques
- Le contrôle d’isolement des enroulements moteurs
- Mémorisation de la dernière position du coffret lors d’une rupture de courant

Ouvrage payé à l’unité y compris toutes sujétions de fourniture et de pose, alimentation et raccordement
électrique, gaine de raccordement au ventilateur, arrêt d'urgence, une sonde de débit, socle et toutes
sujétions de fourniture et de pose.

PRIX N° 134. CAISSON D’EXTRACTION POUR DESENFUMAGE DE DEBIT 7500 A 9000 M³/H
Y/C COFFRET DE RELAYAGE

Fourniture, pose, raccordement, mise en œuvre et installation complète en ordre de marche d'un caisson
d’extraction désenfumage type 400°C/2h à 1 vitesse de marque de 1 er choix, équipé de:
- Moteur triphasée IP 55 classement F, protection thermique P.T.O
- Manchette souple, plot anti-vibratiles
- Grille de rejet d’air avec, visières pare pluie et grillage anti volatile
- Souche ou embase phonique
- Manostat de débit d’air
- Un interrupteur marche/arrêt étanche de sécurité cadenassé
- Boite de réarmement avec clé dans chaque zone.
Installation complète d'usine avec un certificat et PV des essais d'usine, avec un traitement anticorrosif. Les
caissons d'extraction de fumée et sera du type centrifuge à double ouïe en acier galvanise. La pression
disponible doit être entre 300 à 500 Pa à vérifier par l'entrepreneur. Les caissons seront places en terrasse
sur supports métalliques ou socles avec plots antivibratoires y compris raccordement à la gaine au moyen
de manchette souple de classe MO. Le prix comprend le raccordement aérauliques et électrique par se fera
sur bornier en stratifié de verre résistant aux hautes températures. L'alimentation électrique, commande et
asservissement se feront à la charge du présent lot en câble CR1 depuis le coffret électrique. Il sera prévu
dans le présent prix la fourniture et pose du coffret de relayage conformément aux normes en vigueur. Le
coffret possédera les fonctions suivantes :
- Arrêt pompier
- Vérification des phases électriques
- Le contrôle d’isolement des enroulements moteurs

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
72

- Mémorisation de la dernière position du coffret lors d’une rupture de courant

Ouvrage payé à l’unité y compris toutes sujétions de fourniture et de pose, alimentation et raccordement
électrique, gaine de raccordement au ventilateur, arrêt d'urgence, une sonde de débit, socle et toutes
sujétions de fourniture et de pose.

PRIX N° 135. CAISSON D’EXTRACTION POUR DESENFUMAGE DE DEBIT 10000 A 20000 M³/H
Y/C COFFRET DE RELAYAGE

Fourniture, pose, raccordement, mise en œuvre et installation complète en ordre de marche d'un caisson
d’extraction désenfumage type 400°C/2h à 1 vitesse de marque de 1 er choix, équipé de:
- Moteur triphasée IP 55 classement F, protection thermique P.T.O
- Manchette souple, plot anti-vibratiles
- Grille de rejet d’air avec, visières pare pluie et grillage anti volatile
- Souche ou embase phonique
- Manostat de débit d’air
- Un interrupteur marche/arrêt étanche de sécurité cadenassé
- Boite de réarmement avec clé dans chaque zone.
Installation complète d'usine avec un certificat et PV des essais d'usine, avec un traitement anticorrosif. Les
caissons d'extraction de fumée et sera du type centrifuge à double ouïe en acier galvanise. La pression
disponible doit être entre 300 à 500 Pa à vérifier par l'entrepreneur. Les caissons seront places en terrasse
sur supports métalliques ou socles avec plots antivibratoires y compris raccordement à la gaine au moyen
de manchette souple de classe MO. Le prix comprend le raccordement aérauliques et électrique par se fera
sur bornier en stratifié de verre résistant aux hautes températures. L'alimentation électrique, commande et
asservissement se feront à la charge du présent lot en câble CR1 depuis le coffret électrique. Il sera prévu
dans le présent prix la fourniture et pose du coffret de relayage conformément aux normes en vigueur. Le
coffret possédera les fonctions suivantes :
- Arrêt pompier
- Vérification des phases électriques
- Le contrôle d’isolement des enroulements moteurs
- Mémorisation de la dernière position du coffret lors d’une rupture de courant

Ouvrage payé à l’unité y compris toutes sujétions de fourniture et de pose, alimentation et raccordement
électrique, gaine de raccordement au ventilateur, arrêt d'urgence, une sonde de débit, socle et toutes
sujétions de fourniture et de pose.

PRIX N° 136. CAISSON D’AIR NEUF POUR DESENFUMAGE DE DEBIT 4500 A 6000 M³/H Y/C
COFFRET DE RELAYAGE
Fourniture, pose, raccordement, mise en œuvre et installation complète en ordre de marche d'un caisson
d’air neuf de marque de 1 er choix, à moteur triphasée installation complète d'usine avec un certificat et PV
des essais d'usine, avec un traitement anticorrosif et chaine de filtration G4-F7-F9. Le ventilateur devra être
agrée 400°C/2h par PV de CT1CM pour les caissons de désenfumage et sera du type centrifuge à double
ouïe en acier galvanise. Le moteur devra être de classe F IP 55. La pression disponible doit être entre 300
à 500 Pa à vérifier par l'entrepreneur. Les caissons seront places en terrasse sur supports métalliques ou
socles avec plots antivibratoires y compris raccordement à la gaine au moyen de manchette souple de
classe M0. Le raccordement électrique se fera sur bornier en stratifié de verre résistant aux hautes
températures. L'alimentation électrique, commande et asservissement se feront à la charge du présent lot
en câble CR1 depuis le coffret électrique situe dans le local TGBT. Il sera prévu dans le présent prix la
fourniture et pose du coffret de relayage conformément aux normes en vigueur Fourniture et mise en
service de Cartes d’interface sur réseau Ethernet en Barnet/IP ou MODBUS IP intégrable sur la GTC.
Y compris boite de réarmement avec clé dans chaque zone.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
73

Ouvrage évalue à l'unité fourni, pose y compris, grille d'air neuf avec filtre et pare pluie, alimentation et
raccordement électrique depuis le coffret électrique, arrêt d'urgence, une sonde de débit, manchette souple
M0, socle en béton et toutes fournitures et sujétions d'exécutions.
.

PRIX N° 137. GAINE ET PLENUM EN STAFF


a. GAINE ET PLENUM EN STAFF EPAISSEUR 2 0MM POUR AIR NEUF
DESENFUMAGE
Fourniture, pose, raccordement, mise en œuvre et installation complète en ordre de marché d’une gaine et
plenum en staff lisse de 2.0cm d’épaisseur pour air neuf pour le désenfumage au degré feu 400°C / 2h,
installés en faux plafond et dans les gaine techniques. Les gaines en staff (plâtre arme fibres organiques -
filasse) seront confectionnes sur chantier de plaques préparées d'avance. Les gaines en staff seront
préfabriquées au sol, suivant un plan de fabrication, les tronçons qui ne seront pas accroches directement
contre les parois seront renforces au moyen de raidisseurs. Les coudes, les piquages et les changements
de direction seront exécutés avec le plus grand soin en respectant les critères aérauliques.
Ouvrage évalue au mètre carré développe, la fourniture, la pose et le raccordement aéraulique y compris
les ares en bois, la fixation, repérage, essais et toutes sujétions de fourniture et de pose et exécution des
fentes de soufflage et de reprise éventuelle.

b. GAINE ET PLENUM EN STAFF EPAISSEUR 50 MM POUR EXTRACTION


DESENFUMAGE
Fourniture, pose, raccordement, mise en œuvre et installation complète en ordre de marche d’une gaine et
plenum en staff lisse de 5cm d’épaisseur pour extraction, pour le désenfumage au degré feu 400°C / 2h,
installés en faux plafond et dans les gaine techniques. Les gaines en staff (plâtre arme fibres organiques -
filasse) seront confectionnes sur chantier de plaques préparées d'avance. Les gaines en staff seront
préfabriquées au sol, suivant un plan de fabrication, les tronçons qui ne seront pas accroches directement
contre les parois seront renforces au moyen de raidisseurs. Les coudes, les piquages et les changements
de direction seront exécutes avec le plus grand soin en respectant les critères aérauliques.
Ouvrage évalue au mètre carré développe, la fourniture, la pose et le raccordement aéraulique y compris
les ares en bois, la fixation, repérage, essais et toutes sujétions de fourniture et de pose et exécution des
fentes de soufflage et de reprise éventuelle.

PRIX N° 138. VOLET ET GRILLE DE DESENFUMAGE ET AIR NEUF


Fourniture, pose, raccordement, d’un volet de désenfumage à 1 ou 2 portillon CF 2h adapté pour montage
en parois mince ou béton certifié normalement fermé, installation plafonnier ou mural coté couloir élément
de conduit rectangulaire en matériaux réfractaires avec viroles rectangulaire de raccordement au réseau
avec grille d’habillage ayant un encadrement à visser sur le volet ou sur le mur et une partie centrale à
ailettes basculant sur charnières pour accéder au mécanisme, cette partie centrale sera maintenue dans
l’encadrement par clips (ou carré pompier). La grille sera de marque de 1 er choix. Il sera à 1 ou 2 vantaux
et sera particulièrement adapté au montage sur parois minces ou béton coupe-feu 2h déclenchement
automatique par bobine électromagnétique (24 ou 48 V courant continu). Le réarmement sera manuel ou
automatique selon l’emplacement des clapets. L’ensemble d’ouvrage sera composé de:
 Lame en matériau réfractaire mobile coupe-feu pivotant sur 2 axes
 Déclanchement par bobine électromagnétique à rupture de courant 24Vcc ou 48Vcc (suivant les
boîtiers d'asservissement adressable d CDI).
 Contact de signalisation de position de début et fin de course unipolaire
 Réarmement manuel
 Grille décorative aluminium avec contre cadre
 Manchettes métalliques pour raccordement aux gaines.
 Bornier de raccordement électrique pour contrôle CMSI.
 Corps en matériau réfractaire.
 Il sera de marque de 1 er choix.
 Classement feu : 2 Heures à confirmer par organismes officiels agrées.

Ouvrage évalue à l’unité y compris branchement des câbles amenés par la détection incendie C2 par
contre les câbles d’alimentation et de commande en CR1 depuis le tableau désenfumage est compris dans
ce prix et toutes sujétions de fourniture et de pose.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
74

a. VOLET ET GRILLE DE DESENFUMAGE POUR EXTRACTION ET D'AIR NEUF DE


4000 A 7000 M³/H

Conformément aux prescriptions ci-haut


Ouvrage évalue à l’unité y compris branchement des câbles amenés par la détection incendie C2 par
contre les câbles d’alimentation et de commande en CR1 depuis le tableau désenfumage est compris dans
ce prix et toutes sujétions de fourniture et de pose.

b. VOLET ET GRILLE DE DESENFUMAGE POUR EXTRACTION ET D'AIR NEUF DE


7200 A 10000 M³/H

Conformément aux prescriptions ci-haut


Ouvrage évalue à l’unité y compris branchement des câbles amenés par la détection incendie C2 par
contre les câbles d’alimentation et de commande en CR1 depuis le tableau désenfumage est compris dans
ce prix et toutes sujétions de fourniture et de pose.

c. VOLET ET GRILLE DE DESENFUMAGE POUR EXTRACTION ET D'AIR NEUF DE


10000 A 15000 M³/H

Conformément aux prescriptions ci-haut


Ouvrage évalue à l’unité y compris branchement des câbles amenés par la détection incendie C2 par
contre les câbles d’alimentation et de commande en CR1 depuis le tableau désenfumage est compris dans
ce prix et toutes sujétions de fourniture et de pose.

PRIX N° 139. OUVRANT D’AMENEE D’AIR NEUF / EVACUATION FUMEE


Fourniture et pose, raccordement des ouvrants de marque de 1 er choix. Ils seront à ailettes articulées en
aluminium et parfaitement étanches à l’air et à l’eau en position fermée. La surface libre sera testée en
usine. Les ailettes devront être isolées thermiquement. Le mécanisme doit être conforme à la NF S 61-937.
Les débits des ouvrants de façade suivant le plan de désenfumage du BET.
Cadre et lame profilés en aluminium anodisé.
Déclanchement électromagnétique par impulsion (24Vcc ou 48Vcc(suivant les boîtiers d'asservissement
adressable d CDI)).
Contact début et fin de course.
Grille d’habillage aluminium intérieure sur charnière permettent l’accès en mécanisme.

Ouvrage évalue à l’unité y compris toutes sujétions de fourniture et de pose.

PRIX N° 140. GAINE EXTERIEURE DE DESENFUMAGE EN ACIER GALVANISE


Gaine de désenfumage constituées de gaines rectangulaires ou carré en acier galvanisé à chaud dont
l’épaisseur répondra aux normes de désenfumage en vigueur dont l’épaisseur ne doit en aucun cas être
inférieure à 12/10éme. L’ensemble des gaines et accessoires nécessaires à la réalisation complète doivent
être 0éme répertorié dans les certificats de conformité P-TUM-411 et P-3464/5595-MPA BS. Elles doivent
répondre aux critères de température et aux niveaux de pression admissibles décrits dans la DIN V 18232-
6.
Ces gaines seront situées à l’extérieur pour rejoindre les deux caissons respectivement d'extraction et de
soufflage situés en terrasse ou assureront le désenfumage mécanique des circulations, des locaux.
Ouvrage payé au Mètre Carré Développé intérieur fourni et posé, y compris, manchette de dilation M0,
colliers, supports, toutes pièces de raccord, percements, scellements, renforcement, reprise de maçonnerie
soignée , fourreaux, essais de pression, , ainsi que toutes sujétions de raccordements à chaque caisson de
désenfumage.

PRIX N° 141. EXUTOIRES DE DESENFUMAGE DE 1 M2


Exutoire de l’ordre de 1 m² de surface utile à déclenchement pneumatique (commande incendie à
ouverture et fermeture) répondant aux Normes NF S : 61 938 61 939 et 61 932

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
75

Chaque exutoire doit comprendre :


 Une costière en tôle galvanisée, c’est le corps de l’appareil. Elle reçoit l’ouvrant, les mécanismes,
le système d’ouverture pneumatique. La costière droite est recouverte extérieurement d’un isolant surfacé
bitumineux conçu pour recevoir directement des relevés d’étanchéité soudés à la flamme.
 Un cadre ouvrant tubulaire en acier galvanisé. Le cadre ouvrant est actionné par un vérin
pneumatique pour ouverture et fermeture. Le maintien en position fermée de l’appareil est assuré grâce à
un verrouillage mécanique avec témoin visuel de verrouillage.
 Un cadre par close en aluminium fixé par vis et rondelles nylon : il maintient le remplissage et
protège les angles contre les chocs latéraux. C’est lui qui assure la finition sur toiture.
L’exutoire assure à la fois l'éclairement et l'évacuation en cas d'incendie des fumées des gaz. L'appareil
doit se composer d'une partie ouvrante constituée par une double paroi. L'ensemble doit être entièrement
démontable et chaque pièce peut être remplacée indépendamment des autres.

Le dôme est posé sur un caisson en tôle d'acier galvanisé à chaud de 10/08 d'épaisseur, isolée
thermiquement et protégé extérieurement contre la corrosion.
N.B
La costière doit couvrir le relevé d'étanchéité.
Le treuil de commande individuel pour exutoires de fumée mécaniques équipés de ressort
oléopneumatiques avec déclenchement à distance par micro-vérin CO2.
La costière doit couvrir le relevé d'étanchéité.
La commande à distance des treuils est assurée par un boitier de commande incendie à cartouches
percutables CO2 dont le grammage est adapté à la consommation de l'installation
Liaison entre le boitier CO2 et le treuil par tuyauterie cuivre sous protection
L'exutoire auquel il est relié s'ouvre instantanément et ceci quel que soit sa position de départ (fermé ou
entrouvert pour ventilation)
Réarmement manuel par manivelle.
Cet exutoire doit recevoir au préalable l'accord de la protection civile de Zagora.
Cet ouvrage doit être conforme aux normes de sécurité internationale en vigueur en particulier en ce qui
concerne l’emplacement du coffret de manœuvre accessible au RDC
Cet ouvrage doit être conforme aux normes internationales en vigueur

Ouvrage payé à l'Ensemble fourni, posé en ordre de marche y compris grille de protection et mécanisme
déporté et toutes fournitures de câbles, pour fonctionnement manuel ainsi que toutes sujétions
d’exécution.

PRIX N° 142. TABLEAU ELECTRIQUE POUR DESENFUMAGE


Ce prix rémunère l'ensemble des travaux d'électricité (protection et câblage) et d'alimentation des armoires
et des appareils du présent lot, et ce à partir de l'attente du lot électricité. tout le câblage se fera par câble
CRI.
ils seront prévus des coffrets de protection du matériel du présent, à partir desquelles toutes les
alimentations seront effectuées.
la tôle de ce tableau aura une épaisseur de 20/10eme mm et sera traitée contre la corrosion par
métallisation à froid immédiatement après sablage et recevra deux couches d'impression phosphatase et
deux couches de peinture cellulosique.
ce tableau comprendra:
•l’interrupteur de coupure générale en amont.
•l’interrupteur différentiel 300ma place en aval de l'interrupteur général et protégeant une partie des
installations
• ces interrupteurs seront de marque merlin Gerin ou similaire.
les protections des divers appareils seront réalisées par disjoncteurs magnétique seul, tétera ou bipolaires
de calibres appropries aux intensités absorbées et de marque merlin Gerin ou similaire ou par des
sectionneurs fusibles associes des contacteurs avec relais thermiques pour les moteurs commandes de
marque télémécanique ou similaire.
outre la fourniture du tableau et des protections susdites, ce prix comprend
• signalisation sonore de défaut
• voyants marche( arrêt/ défaut )
• boutons poussoir marche / arrêt

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
76

• sectionneurs sur moteurs


• repérages
• câblage intérieur et câblage jusqu'aux raccordements des appareils suivant schémas et plans électriques
et synoptique des installations.
Tous les chemins de câble, la filerie, la câblerie, busage, tranchées, remblais, protection mécanique et les
protections électriques seront inclus dans ce prix, depuis le coffret jusqu'aux appareils alimentés.
le câblage des caissons de désenfumage sera assure par câble cri compris dans ce prix.
Ce prix englobe éventuellement le câble de liaison entre l'armoire principale et un coffret secondaire.
ce prix comprend la récupération du signal à partir de la centrale incendie par câble cri.
Prévoir une liaison pour télécommande (marche/ arrêt) avec signalisation des états de fonctionnement
entre les refroidisseurs et le tableau électrique.

Ouvrage paye a l'ensemble fourni et pose, y compris tous les raccordements et les sujétions de pose.

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
77

BORDEREAU DES PRIX – DETAIL ESTIMATIF

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
78

dernière n° du marché n°……/2022/CP. passé par appel d'offres ouvert sur offres de
prix, séance publique conformément à l'alinéa 2 paragraphe 1 de l'article 16, l'alinéa 3
paragraphe 3 de l'article 17 du Décret N°2-12-349 en date du 8 Joumada I 1434 (20 Mars
2013) fixant les conditions et les formes de passation des marchés de l'état ainsi que certaines
dispositions relatives à leur contrôle et à leur gestion.

TRAVAUX D’EXTENSION ET D’AMENAGEMENT DU CHP DE


OBJET :
ZAGORA , Lot N°3: CLIMATISATION, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT
D’AIR
-MONTANT DU MARCHE (TTC) : ………………………………..……………………………
………………………………………………………………………………………………………

Etabli par : Lu et accepté par l’entrepreneur  :

A: ………………….., Le: A:…………………….., Le:


………………………… …………………………

Présenté par : Visé par :

A:…………………….., Le: A:…………………….., Le:


………………………… ………………………

Approuvé par :

A:…………………….., Le:…………………………

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR
79

EXTENSION ET AMENAGEMENT DU CHP DE ZAGORA- Lot N°2: CLIMATISATION-VMC, DESENFUMAGE ET TRAITEMENT


D’AIR

Vous aimerez peut-être aussi