Vous êtes sur la page 1sur 20

CHAPITRE II

CONNAISSANCE DU VEHICULE AUTOMOBILE


A – DEFINITIONS
 Un véhicule est un moyen de transport déplacé par un conducteur qui y
exerce une force musculaire au moyen d’une pédale ou d’une manivelle.
EX : vélo, pousse, motocycle…
 Un véhicule automobile ou voiture est un moyen de transport ayant un
chauffeur et un moteur lui permettant de s’auto-propulser. Il se divise en
deux parties essentielles à savoir :
• La carrosserie : elle confère au véhicule sa ligne et son fini. Sa fonction
principale est de pouvoir au confort et à la protection des passagers ;
• Le châssis : c’est une unité complète pouvant se déplacer de façon
autonome. Il comporte une partie mécanique et une partie électrique.
1 – PARTIE MECANIQUE
Elle comprend entre autre :
 Le moteur : il a pour rôle de transformer l’énergie du carburant en énergie
mécanique capable de déplacer la voiture. Il comprend quatre (04) temps
qui forment un cycle de fonctionnement et se suivent dans l’ordre suivant :
l’admission – la compression – l’explosion – l’échappement.
 Le carburateur : il a pour rôle de réduire le passage du carburant et
l’injecter dans le moteur ;
 Le système de refroidissement qui est formé du radiateur, de la courroie de
ventilation et du ventilateur.
2 – PARTIE ELECTRIQUE
Elle comprend entre autre :
 La batterie : c’est un accumulateur électrochimique qui
emmagasine le courant fourni par l’alternateur ;
 L’alternateur : c’est un appareil qui converti l’énergie mécanique en
énergie électrique nécessaire au fonctionnement de l’équipement
électrique de l’automobile ;
 La boite à fusible : elle comporte plusieurs fusibles de différente
intensité dont le rôle est de protéger le système électrique de
l’automobile.
B – ENTRETIEN DU VEHICULE AUTOMOBILE
C’est l’ensemble des opérations de très courte durée qui consistent à s’assurer du bon état de son
véhicule. Ces opérations ou vérifications se déroulent en quatre (04) phases :
 Première phase : tout autour du véhicule automobile
• Vérifier le système d’éclairage • Vérifier la pression d’air dans les roues.
 Deuxième phase : Sous le véhicule automobile
Se courber et regarder sous le véhicule pour s’assurer qu’il n’y a aucune fuite des différents
liquides que consomme le véhicule automobile (huile, eau et carburant).
 Troisième phase : Sous le capot
• Mettre l’eau dans le radiateur et sa réserve • Vérifier l’huile de frein
• Vérifier l’huile de moteur à l’aide de la jauge • Vérifier le liquide de la batterie
• Vérifier la tension de la courroie de ventilation • Mettre l’eau des essuies glaces.
Quatrième phase : au poste de conduite
S’assurer que les voyants du tableau de bord fonctionnent correctement.
MAINTENANCE DU VEHICULE AUTOMOBILE
C – L’ECLAIRAGE DU VEHICULE AUTOMOBILE
L’éclairage du véhicule a deux fonctionnalités à savoir : voir et être vu.
1 – LES FEUX A L’AVANT
a) Les feux obligatoires
 Deux (2) ou quatre (4) feux de routes ou pleins phares qui doivent éclairer la route à une distance de
100m au mois ;
 Deux (2) feux de croisement ou codes qui doivent éclairer la route à une distance de 30m au moins
sans éblouir les autres usagers ;
 Deux feux de position ou veilleuses ou lanternes, qui doivent être visible à une distance de 150m au
moins sans éblouir les autres usagers ;
 Deux indicateurs de changement de direction ou clignotants, employés aussi comme feux de détresse.
b) Les feux facultatifs
 Deux (2) feux diurnes permettant de mettre en évidence le véhicule de jour ;
 Deux (2) feux d’angle qui éclairent la route du côté vers lequel on tourne ;
 Deux (2) feux de brouillard
2 – LES FEUX A L’ARRIERE
a) Les feux obligatoires
 Deux (2) feux de position ou feux rouges qui doivent être visibles à une distance de 150m
au moins ;
 Deux (2) ou trois (3) feux STOP qui s’allument dès qu’on appuie sur la pédale de frein ;
 Deux (2) dispositifs réfléchissants ou catadioptres ou cataphotes, visibles par réflexion des
feux d’un autre véhicule ;
 Deux (2) indicateurs de changement de direction ou clignotants employés aussi comme
feux de détresses ;
 Un (1) ou deux (2) feux de brouillard ;
 Un dispositif d’éclairage de la plaque d’immatriculation permettant de lire à 20m (40m en
zone CEMAC) le numéro de la plaque de nuit.
b) Les feux facultatifs
 Un (1) ou deux (2) feux de marche arrière ou de recul qui s’allument quand on passe la
marche arrière.
D – LE TABLEAU DE BORD
1 – LES ELEMENTS DU TABLEAU DE BORD
On distingue entre autre :
 Le thermomètre ou l’indicateur de température moteur : il détermine la
température du moteur ; si l’aiguille déborde le milieu, il y a chauffage du moteur et il
faut alors vérifier le système de refroidissement du moteur (notamment le liquide
refroidissement dans le radiateur, la courroie de ventilation et le ventilateur).
 L’indicateur de niveau carburant : il indique le niveau de carburant présent dans le
réservoir à carburant et permet ainsi de contrôler sa consommation.
 Le tachymètre ou indicateur de vitesse : il sert à indiquer en km/h l’allure du
véhicule automobile et également à respecter les limitations de vitesse en
circulation ;
La vitesse est limitée à 50 km/h (60 km/h en zone CEMAC) dans une agglomération et
les vitesses maximales autorisées sur autoroute, en rase campagne ou hors
agglomération vous sont données par le tableau ci-après.
VITESSSES MAXIMALES AUTORISEES
 Le compteur tours : il sert à indiquer en tours par minute (trs/min) la vitesse de rotation ou
le régime du moteur ;
 L’odomètre ou totaliseur kilométrique : il sert à déterminer le nombre total de kilomètre que
le véhicule a effectué depuis sa sortie des usines, il sert aussi à respecter le programme de
révision des organes du véhicule automobile.
EX : tous les 5000 km il faut effectuer la vidange d’huile de moteur.
 Le volant : il a pour Rolle d’imposer une direction au véhicule automobile. Pour le tenir, deux
(2) positions sont conseillées : la position 09h15 et la position 10h10 par référence aux
cadrans d’une montre.
 Le klaxon : encore appelé avertisseur sonore, il a pour rôle d’avertir notre approche ; son
utilisation est interdite en agglomération sauf en cas de danger immédiat.
 La manette d’essuie glace : elle sert à faire fonctionner les essuie glaces et les laves glaces
dont le rôle est de nettoyer les pares brises du véhicule.
2 – LES VOYANTS DU TABLEAU DE BORD
C’est l’ensemble des symboles (témoins lumineux) qui s’allument au tableau de bord d’un
véhicule. On distingue :
 Les voyants de couleur rouges : ils indiquent une anomalie de fonctionnement ou un
problème urgent, voire même un danger. Si un voyant de couleur rouge s’allume lorsqu’un
véhicule roule, il impose l’arrêt obligatoire.
 Les voyants de couleur jaune ou orange : ils donnent des indications importantes, mais sans
caractère d’urgence. Si un voyant de couleur jaune ou orange s’allume lorsqu’un véhicule
roule, il n’impose pas d’arrêt obligatoire
 Les voyants de couleur verte : ils indiquent le fonctionnement des feux de position, de
croisement, des clignotants et feux de brouillard avant.

 Le voyant de couleur bleu : il indique le fonctionnement des feux de route ou pleins phares.
E – LES PEDALES D’UN VEHICULE AUTOMOBILE
Les véhicules automobiles à transmission manuelle ont trois pédales à savoir :
 L’embrayage ;
 Le frein ;
 L’accélérateur.
NB : les véhicules automobiles à transmission automatique n’ont pas d’embrayage.
1 – L’EMBRAYAGE
Il assure la liaison et la séparation du moteur avec la boite de vitesse ou avec les roues.il est situé à
l’extrême gauche et s’utilise uniquement avec le pied gauche. En conduite, la pédale d’embrayage a
trois (3) positions qui sont :
 Débrayer ou embrayage à fond : pour séparer le moteur de la boite de vitesse ;
 Patiner ou point de patinage ou demi-embrayage : le moteur commence à entrainer progressivement
les roues ;
 Embrayer : c’est lorsqu’on appuie pas dessus, le moteur entraine alors normalement les roues.
2 – LE FREIN
Encore appelé frein principal, il agit sur les quatre (4) roues du véhicule tandis que le frein à
main ou frein de stationnement agit sur les deux (2) roues de l’essieu arrière du véhicule
automobile. Il est situé au milieu et s’utilise uniquement avec le pied droit. Son rôle est de
diminuer (ralentir le véhicule) ou de supprimer (arrêter le véhicule) l’énergie fournie par le
moteur.
3 – L’ACCELERATEUR
Il est situé à l’extrême droite et est utilisé par le pied droit. Il a pour rôle d’imposer un régime
au moteur et par conséquent une allure au véhicule automobile.
F – COMMENT METTRE UNE VOITURE EN MARCHE
Pour mettre une voiture en marche le chauffeur par ordre chronologique doit :
 S’installer confortablement :
L’installation au poste de conduite se fait dans l’ordre suivant :
• Régler son siège de manière à ce que le pied ne soit pas trop tendu pour atteindre le fond de
l’embrayage et qu’il ne soit non plus trop fléchi de façon à ce que le volant touche ses cuisses ;
• Régler les rétroviseurs : régler celui de l’intérieur de manière à cadrer le plus possible la lunette
arrière et ensuite les rétroviseurs latéraux de manière à voir les poignés des portières arrières
nettement dans les coins inférieurs des rétroviseurs ;
• S’attacher avec la ceinture de sécurité et vérifier que l’ensemble des passagers sont attachés.
• Mettre le pied droit sur le frein et appuyer l’embrayage à fond avec le pied gauche ;
• Mettre la voiture au point mort ;
• Démarrer la voiture ;
• Appliquer le VIF, c'est-à-dire :
V : engager la première Vitesse ;
I : signaler son intention à l’aide du clignotant(Indicateur de direction) ;
F : desserrer le Frein à main.
 Tenir son volant en position 09h15 ou 10h10 par référence aux cadrans d’une montre ;
 Mettre le pied droit sur l’accélérateur et accélérer doucement et progressivement jusqu’à un régime
moteur de 1500 trs/min environ et maintenez cette position sur la pédale ;
 Relâcher doucement et progressivement l’embrayage jusqu’au point de patinage et maintenez cette
position sur la pédale (le point de patinage c’est la position de l’embrayage à partir de laquelle le
véhicule commence à se mettre en mouvement) ;
 Bien se positionner sur la voie de circulation et arrêter le clignotant ;
 Accélérer jusqu’à environ un régime moteur de 2000 trs/min en relâchant progressivement
l’embrayage jusqu’au bout de sa course (en position embrayer) ;
 50 à 100 m après, libérer l’accélérateur, appuyer l’embrayage à fond et passer la deuxième vitesse ;
 Récupérer l’accélérateur, accélérer doucement (en fonction de l’allure souhaité) tout en relâchant
doucement et progressivement l’embrayage jusqu’au bout de sa course (en ralentissant sur la zone
de patinage).
G – COMMENT IMMOBILISER UNE VOITURE
Pour immobiliser une voiture, le chauffeur par ordre chronologique doit :
 Signaler son intention à l’aide du clignotant ;
 Enlever le pied droit de l’accélérateur et le mettre sur le frein;
 Commencer à ralentir en appuyant doucement et progressivement sur le frein de manière à
vous arrêter nettement à l’endroit souhaité :
 Quelques mètres avant l’arrêt complet du véhicule, appuyer l’embrayage à fond.
Bon à savoir :
 Lors de l’arrêt, la pédale d’embrayage doit toujours atteindre le fond avant l’arrêt complet
du véhicule, si non on calle le moteur ;
 Pour bien garer son véhicule, il faut toujours s’arrêter en première. Pour cela, il sera
nécessaire de rétrograder au fur et à mesure que le véhicule perd l’allure.
H – COMMENT CHANGER DE VITESSE
Pour changer de vitesse, le chauffeur par ordre chronologique doit :
 Enlever le pied droit de l’accélérateur ;
 Appuyer l’embrayage à fond ;
 Passer la vitesse ;
 Récupérer l’accélérateur ;
 Accélérer doucement et relâcher progressivement l’embrayage jusqu’au bout de sa course
en ralentissant sur la zone de patinage.

Vous aimerez peut-être aussi