Vous êtes sur la page 1sur 48

CHAPITRE IV

LA SIGNALISATION ROUTIERE
A – DEFINITION

C’est l’ensemble des panneaux et signaux lumineux implantés le long de la route, les
injonctions des agents de l’ordre dans la circulation (signalisation manuelle) et les marques
peintes sur la chaussée.
On distingue :
 La signalisation verticale
 La signalisation horizontale
B – LA SIGNALISATION VERTICALE
C’est l’ensemble des panneaux, signaux lumineux implantés le long de la route
et les injonctions des agents de l’ordre dans la circulation.
1 – LES PANNEAUX
 Les panneaux sont de formes et de couleurs différentes. On distingue :
 Les panneaux de danger ;
 Les panneaux de prescription absolue ;
 Les panneaux d’indication ;
• Les panneaux de direction.
a) panneaux de danger
Les panneaux de danger ont une forme triangulaire et préviennent des
risques que les usagers peuvent rencontrer. La nature du danger est
précisée par un symbole.
Les panneaux de danger sont implantés à environ 50 m du danger en
agglomération et à environ 150 m du danger hors agglomération.
Le panneau indiquant la circulation est à double sens échappe à la règle, car il
est toujours implanté en position, c'est-à-dire à l’endroit même où la circulation
devient à double sens.

Lorsqu’un panneau de danger est implanté à une distance différente, un


panonceau de distance le complète.
NB : à la vue d’un panneau de danger, tout conducteur doit ralentir pour
anticiper sur le danger éventuel.

b) Les panneaux de prescription absolue


Ils ont une forme ronde (circulaire) et se divisent en quatre sous groupes :
 Les panneaux d’interdiction ;
 Les panneaux de fin d’interdiction ;
 Les panneaux d’obligation ;
 Les panneaux de fin d’obligation.
LES PANNEAUX D’INTERDICTION ET DE FIN D’INTERDICTION
Ils rappellent ou limitent les règles générales de circulation en fonction d’un
environnement ou d’un contexte particulier.
L’interdiction commence à partir du panneau jusqu’à la prochaine intersection
ou jusqu’au panneau de fin d’interdiction.
Lorsque le panneau d’interdiction est inscrit dans un rectangle, l’interdiction
concerne toute une zone, un ensemble de rue, voire même tout un quartier, et
s’étend à partir du panneau d’entrée de zone jusqu’au panneau de sortie de zone
ou de sortie d’agglomération
LES PANNEAUX D’OBLIGATION ET DE FIN D’OBLIGATION
Ils imposent une direction, une trajectoire, l’utilisation de voies réservée ou
d’équipement. Ils peuvent aussi imposer des règles de conduite liées à la vitesse
ou à l’utilisation des feux.
Ils sont généralement implantés à proximité du point qui fait l’objet de
l’obligation. L’obligation commence à partir du panneau jusqu’à la prochaine
intersection ou jusqu’au panneau de fin d’obligation.
Les voies réservées permettent de séparer la circulation entre les usagers et
assurent la fluidité de la circulation. Les usagers non concernés par le panneau
n’ont pas le droit de circuler, de s’arrêter ou de stationner dans ces voies.
c) Les panneaux d’indication
Ils donnent des informations utiles à la conduite des véhicules (fond bleu) et
liées à un service (fond blanc).
Ils sont généralement implantés en position ou à proximité de ce qu’ils
annoncent.
d) Les panneaux de direction
 La couleur du panneau définit le type d’itinéraire :
 Le bleu indique un itinéraire empruntant une autoroute ;

 Le vert indique un itinéraire principal reliant les villes importantes ;


 Le blanc précise des itinéraires secondaires et des localités proches ;

 Le jaune informe d’un itinéraire temporaire ;

 Le marron désigne un itinéraire ou des informations touristiques.

NB : .Tous les panneaux et même les marques peintes sur la chaussée de couleur
jaune ont un caractère temporaire ;
• Tous les panneaux peuvent être accompagnés d’un panonceau. Nous avons
entre autres cinq (5) types de panonceaux :
 Les panonceaux de distance ;  Les panonceaux de catégorie ;

 Les panonceaux d’étendu ;  Les panonceaux d’indications


diverses.

Les panonceaux directionnels ;


II – LA SIGNALISATION LUMINEUSE

C’est l’ensemble des feux tricolores lumineux qu’on trouve en circulation pour
amélioration et la sécurité de la circulation ;
En circulation, il existe trois couleurs de circulation à savoir : la verte – la rouge –
la jaune ou l’orange.
En circulation, les feux tricolores priment sur les panneaux de priorités
III – LA SIGNALISATION MANUELLE

C’est l’ensemble des gestes que les agents de l’ordre en uniforme, placés à
certaines intersections ou à certains endroits dangereux de la route font pour
améliorer la sécurité et la fluidité de la circulation.
Les agents de l’ordre ont pour rôle de :
 Faciliter la fluidité de la circulation ;
 Contrôler les conducteurs et l’état de leurs véhicules ;
 Constater les infractions ;
 D’organiser les secours en cas d’accident.
NB : En circulation, lorsqu’un agent de l’ordre règle la circulation, on obéit à ses
gestes sans tenir compte de la signalisation, des feux et des règles de circulation.

C – LA SIGNALISATION HORIZONTALE
C’est l’ensemble des marques (lignes et flèche) peintes sur la chaussée pour régler
la circulation, guider les usagers et distinguer :
 Les différentes parties de la chaussée ;
 Les voies affectées chaque direction ou chaque sens de circulation ;
 Les voies réservées à certaines catégories d’usagers.
1 - LES LIGNES
On distingue :
 La ligne continue : c’est une ligne qu’on ne doit ni franchir, ni chevaucher ;
elle délimite la voie dans laquelle on doit rester ;
 La ligne discontinue : elle peut être franchie uniquement pour dépasser ou
changer de direction.
 La ligne d’annonce ou d’avertissement : elle précède une ligne continue et
comporte en général des flèches de rabattement ; Elle comporte des traits de
3m espacés de 1m33 ;
 La ligne de dissuasion : elle comporte des traits de 3m espacés de 1m33 et
autorise le dépassement des véhicules roulant lentement (tracteurs,
voiturettes…) sur des routes sinueuses et étroites ;
 La ligne mixte : c’est une ligne continue doublée d’une ligne discontinue ;
lorsque la ligne mixte est peinte sur la chaussée, je tiens compte de la ligne
qui est la plus proche de moi ;
 La ligne temporaire : lors des travaux sur la route, la circulation peut être
déviée ; les automobilistes sont guidés par des lignes jaunes provisoires qu’il
faut prendre en considération même si dans certains cas le marquage blanc
n’a pas été effacé ;
 La ligne délimitant les voies réservées à une certaine catégorie d’usagers : elle
comporte des traits larges de 3m espacés de 1 m 33 ; elle permet très vite
d’identifier une voie réservée à un type d’usager ; ceux qui ne sont pas
concernés ne peuvent pas y circuler, s’arrêter et même stationner ;
 La ligne de rive : elle délimite les bords de la chaussée ; elle comporte des traits de
3m espacés de 3m50 ; sur les chaussées à sens unique, la ligne de rive à gauche est
continue ; à l’approche de certaines intersections, elle peut mesurer 20m et espacée
de 6m ; sur autoroute, la ligne de rive à droite délimite la bande d’arrêt d’urgence et
comporte des traits de 38m espacés de 14m ;
 La ligne stop : c’est une ligne avant laquelle on doit marquer un temps d’arrêt
lorsqu’on a le panneau stop à l’approche d’une intersection ;
 La ligne « cédez le passage » : c’est une ligne avant laquelle on doit marquer un
temps d’arrêt lorsqu’on a la balise d’intersection de perte de priorité J2 à l’approche
d’une intersection ;
 La ligne d’effet des feux : c’est une avant laquelle on doit marquer un temps d’arrêt
lorsqu’on a le feu rouge à l’approche d’une intersection.
2 – LES FLECHES
On distingue :
 Les flèches de rabattement : elles annoncent une ligne continue ou la réduction du
nombre de voies sur les routes qui comportent 3 ou 4 voies ; Elles obligent les
conducteurs qui circulent dans le sens des flèche à se rabattre à droite ; elles sot
répétées trois (3) fois et la distance maximale entre la première et la troisième flèche
de rabattement varie entre 80 et 230m et les inters distances entre les trois (3) flèches
sont décroissantes.
 Les flèches directionnelles : elles peuvent être unidirectionnelles ou bidirectionnelles
et sont répétée trois (3) fois dans chacune des voies appelées « voies de
stockage ».quand plusieurs voies sont affectées à la même direction et que la
circulation est nulle, on reste dans celle qui est la plus à droite.
3 – LES AUTRES MARQUES
On distingue :
 Le passage pour piéton ;
 L’arrêt de bus : c’est un marquage en zigzag de couleur jaune ;
 La voie de détresse ;
 Les zébras : ce sont des traits ou hachures de couleur blanche, la circulation,
l’arrêt et le stationnement y sont interdis.
D – LE CONTROLE ROUTIER

A chaque contrôle routier, tout conducteur interpellé doit présenter les pièces du
véhicule et ses pièces personnelles.
1 – LES PIECES DU VEHICULE
On distingue :
 Le certificat d’immatriculation ou carte grise : c’est l’acte de naissance et la
carte d’identité du véhicule ;
 La vignette fiscale : c’est l’impôt du véhicule ;
 Le certificat de visite technique : il atteste l’aptitude ou l’inaptitude d’un
véhicule à circuler tout en ressortant l’état de santé du véhicule ;
 L’attestation d’assurance : elle garantit la libre circulation d’un véhicule sur
toutes les voies publiques et est prête à réparer tous les dommages que puisse
causer ce véhicule à autrui.
2 – LES PIECES DU CONDUCTEUR
On distingue :
 Le permis de conduire ;
 La carte nationale d’identité ou le passeport.

Vous aimerez peut-être aussi