Vous êtes sur la page 1sur 32

REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON

Paix – Travail – Patrie Peace – Work – Fatherland


------------ ------------
MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRES MINISTRY OF SECONDARY EDUCATION
------------- -------------
DELEGATION REGIONALE DE L’OUEST REGIONAL DELEGATION FOR WEST
-------------- -------------
DELEGATION DEPARTEMENTALE DE LA MENOUA DIVISIONAL DELEGATION FOR MENOUA
------------ -------------
LYCEE CLASSIQUE DE DSCHANG GOVERNMENT HIGH SCHOOL DSCHANG
Im : 4JC1GSFD111976074 Im : 4JC1GSFD111976074
--------------- ----------
B.P. : 76 Tél. :233-45-13-31 / 233-45-19-85 DSCHANG P.O. BOX : 76 Phone 233-45-13-31 /2 33-45-
19-85 DSCHANG

Révision Générale
TRAVAUX DIRIGES DE PHYSIQUE

Thème I : MOUVEMENTS DANS LES


CHAMPS DE FORCES

Thème II : SYSTEMES OSCILLANTS

Thème III : PHENOMENES


CORPUSCULAIRES ET ONDULATOIRES
(46 Exercices)
Niveau : Tc

Par Dr. KAMGA

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 1
Exercice 1: Mouvement dans les champs de force
Lors des derniers jeux universitaires qui eurent lieu à Dschang en Avril 2011 le vainqueur
de l'épreuve du lancer de poids a réussi un jet à une distance D = 21,69 m.
L'entraineur de l'un de ses concurrents souhaite étudier ce lancer. Il cherche à
déterminer les conditions initiales avec lesquelles cette
performance a pu être réalisée par le vainqueur de l’épreuve.
Il dispose pour cela d’enregistrements relatifs à la vitesse du
boulet (nom donne au « poids »).
Pour simplifier, l’étude porte sur le mouvement du centre
d’inertie du boulet dans le référentiel terrestre ou on définit le
repère d'espace (O,x,y) où :
 Oy est un axe vertical ascendant passant par le centre
d'inertie du boulet à l’ instant où il quitte la main du
lanceur.
 Ox est un axe horizontal au niveau du sol. L’origine des temps t = 0 est prise au
moment du lancer du boulet ou son centre d’inertie est situe à la distance verticale
h = 2,62 m du sol.

4.1 Exploitation des enregistrements.


L’entraineur a obtenu les graphes, en fonction du temps, des composantes horizontale
Vx et verticale Vy du vecteur-vitesse instantanée (figures 1 et 2 ci-dessous).
Pour chacun des graphes, les dates correspondant à deux points successifs sont
séparées par le même intervalle de temps.

4.1.1 En utilisant la figure 1, déterminer :


a) la composante V0x du vecteur-vitesse du centre d'inertie du boulet a l'instant de
date t = 0 s.
b) la nature du mouvement de la projection du centre d'inertie du boulet sur l'axe Ox.
4.1.2 En utilisant la figure 2, déterminer :
a) la composante V0y du vecteur-vitesse à l'instant de date t = 0 s.
b) la nature du mouvement de la projection du centre d'inertie du boulet sur l'axe Oy

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 2
4.1.3 Exprimer les composantes V0x et V0y en fonction de la valeur V0 du vecteur-
vitesse initiale et de l’angle α de ce vecteur avec l’horizontale.
4.1.4. En déduire la valeur de V0 et celle de l’angle α .
4.2 Etude théorique du mouvement.
4.2.1 Par application du théorème du centre d'inertie, dans le référentiel terrestre
suppose galiléen, déterminer le vecteur-accélération du centre d'inertie du boulet
lors du mouvement.
4.2.2 En déduire les équations, en fonction du temps, des composantes Vx et Vy du

vecteur-vitesse instantané V . Ces équations sont-elles en accord avec les
graphes des figures 1 et 2 ?
4.2.3 Etablir les équations horaires x(t) et y(t) du mouvement. En déduire l’équation de
la trajectoire.

Représenter cette trajectoire et le vecteur-vitesse V 0 au point de départ du boulet.
On prendra : g = 9,8m ⋅ s −2 .
Exercice 2 : Mouvements dans les champs de forces et leurs applications
1.1. Interaction coulombienne
a) Enoncer la loi de Coulomb.
b) Deux charges ponctuelles QA et QB de valeur 1µC et -2µC sont placées
respectivement en deux points A et B distants de 20cm
b.1. Faire un schéma et représenter la force qui s’exerce sur chacune charges.
b.2. Calculer l’intensité commune de la force qui s’exerce sur chacune des charges.
b.3. Déterminer les caractéristiques (sens et module) du champ électrostatique crée
par l’ensemble des charges au point C milieu de (AB)
Donnée k =9.109u.s.i
1.2. Shoot au basket-ball
Lors d’un shoot au basket-ball, le centre d’inertie G du
ballon part d’un point O à la date t=0 , avec une vitesse

initiale V 0 , située dans le plan vertical contenant O et le
centre C de l’anneau du panier. Le vecteur vitesse initiale

V 0 , est incliné d’un angle α = 60° par rapport à
l’horizontale. On étudie le mouvement de G dans un repère
 
(O , i , j ) dont l’origine O coïncide avec la position de G au départ. On néglige l’action de
l’air. On prendra g=10m.s-2
a) En appliquant au ballon le théorème du centre d’inertie, montrer que
l’accélération de son centre d’inertie G est égale à l’accélération de la pesanteur
 
b) Etablir dans le repère (O , i , j ) , les équations paramétriques du mouvement de G.
c) En déduire l’équation cartésienne de la trajectoire de G.
d) Vérifier que si V0 =7,35 m.s-1, le joueur marquera le panier.
e) On donne xp=4m ; yP =1m
1.3. Mouvement d’un satellite

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 3
Un satellite, placé dans une orbite circulaire de rayon r dans le plan équatorial de la
terre, se déplace d’Ouest en Est. On admet qu’à cette altitude, le satellite n’est soumis
qu’à la seule action de la gravitation terrestre.
a) Montrer que le mouvement du satellite est uniforme.
2π r3
b) La période de révolution de ce satellite a pour expression T = , où R est le
R g0
rayon de la terre et g0 l’intensité du champ de gravitation à sa surface.
En déduire l’expression de la masse MT de la terre en fonction de r et de T.
Application numérique : r =20 000km ; T=7,82 heures.
c) Quand dit-on qu’un satellite de la terre est géostationnaire ? Sans faire de Calculer
rs Comparer la valeur précédente de r à celle du rayon rs de l’orbite d’un satellite
géostationnaire. 1 jour sidéral=86 140 s.

Exercice 3 Système oscillant


Un pendule simple est constituer d’une petite bille d’acier de masse m = 50g
suspendue à un fil de longueur L=2 m. On l‘écarte d’un angle θ0=9° de sa position
d’équilibre puis on le lâche. A un instant quelconque, le pendule en
mouvement fait un angle θ avec la verticale comme le montre la figure
ci-contre.
2.1. En appliquant le théorème de l’accélération angulaire, montrer
que l’équation différentielle du mouvement du solide peut s’écrire
sous la forme  +   =  , où  est à déterminer en fonction de L
et g. Une solution de cette équation différentielle peut s’écrire sous la forme

 = 
  +  (rad).

a) Déterminer l’expression littérale de γ en fonction de L et g, puis calculer sa
valeur en précisant son unité. Que représente γ pour le pendule ? Prendre
g=10m.s-2.
b) Déterminer β sachant qu’à l’instant initial, le pendule est à la position
d’élongation maximale (θ= θ0).
2.3. On suppose que le mouvement de la bille du pendule est un segment de droite de
longueur x.
Donner la loi horaire de x(t) du mouvement de la bille.
Exercice 4 : Phénomènes vibratoires
Ondes mécaniques le long d’une corde
Sur une corde se propage une onde décrite par l’équation :
y(t)=2 cos(200 t−10  − /) en centimètre.
a) Donner la signification des termes suivants : 200 ; 10 ; − / ; 2
b) Après avoir définir la longueur d’onde, déterminer sa valeur.
c) Déterminer la période T et la célérité c des ondes le long de la corde.
d) La tension de la corde vaut F = 50 N. Déterminer la masse linéique de la corde.
e) Représenter l’aspect de la corde à l’instant t=2T

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 4
Exercice 5
Sur la gorge d’une poulie de rayon r, mobile sans frottement autour d’un axe fixe (∆)
horizontal, est enroulé un fil inextensible et de masse
négligeable. A l’extrémité libre de ce fil est attaché un objet
ponctuel (S) de masse M. On maintient le système { poulie,
(S) } au repos de sorte que le fil soit tendu et (S) occupe la
position O, origine du repère d’espace (O, k ) ; l’origine O du
repère étant située à la distance h au dessus du sol. On
abandonne le système sans vitesse initiale à l’instant t = 0,
et (S) atteint le sol à l’instant t1. Le moment d’inertie de la
poulie par rapport à l’axe de rotation est J.
1 - En admettant que le mouvement de (S) est rectiligne uniformément accéléré :
a - déterminer la valeur de l’accélération de (S) et en déduire celle de l’accélération
angulaire de la poulie.
b - déterminer la valeur de la tension T du fil.
c - appliquer la relation fondamentale de la dynamique au système {Poulie} pour
déterminer le moment d’inertie J de la poulie par rapport à l’axe (∆).
2 - A l’instant où (S) arrive au sol, le fil se détache de la poulie.
a - Déterminer à cet instant la vitesse angulaire de la poulie.
b - Déterminer la valeur de la force f qu’il faut appliquer tangentiellement à la poulie
pour qu’elle effectue encore 6 tours avant de s’arrêter.
Données: g = 9,8 N.kg-1 ; r = 6 cm ; M = 300 g ; h = 3 m et t1 =1,22 s
Exercice 6 : L’exercice comprend deux parties A et B indépendantes
Partie A Mouvement dans le champ de pesanteur
Prendre g0= 10 m/s².
1) Exprimer l’intensité du champ de gravitation
- g0 à la surface de la Terre.
- gh à l’altitude h.
2) Etablir la relation liant g0 et gh.
3) Un satellite est en rotation à une altitude h=3200 km, autour de la terre
de rayon R=6400 km.
3.1 Montrer que son mouvement est uniforme.
3.2 Exprimer sa vitesse et sa période de révolution.
Faire l’application numérique.
Partie B Mouvement dans un champ électrique uniforme
Un électron de masse  = 9,1 ∙ 10 !" #$ et de charge % = −1,6 ∙ 10 "' ( et un positron
de même masse et de charge opposée, pénètre avec la même vitesse initiale
horizontale de module V0=107 m/s dans un champ électrostatique uniforme de vecteur
)*+ établi entre les armatures horizontales d’un condensateur plan. Les vecteurs vitesse
initiale et champ électrostatique sont orthogonaux. Dans un repère orthonormé donc

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 5
l’origine est située à l’entrée du condensateur, l’équation cartésienne de la trajectoire
-.
de l’électron dans le champ est de la forme : , = − 1 .
/0
1. Faire un schéma montrant le condensateur, la vitesse initiale et les axe du
repère choisi.
2. Donner sans calcul, l’équation cartésienne de la trajectoire du positron.
3. On admet que les particules vont sorties du champ. Dans un même schéma,
donner l’allure des deux trajectoires et placer les deux points de sortie S1 et S2
à l’extrémité du condensateur.
4. Calculer la distance d1=S1S2
on donne : U(ddp entre les armatures du condensateur)=102V ; L(longueur des
armatures)=10cm ;V0 (vitesse initiale des particule) =107 m/s ; d(distance entre les
armatures)=4cm.
Exercice 7
Donnée : g = 10 m.s-2
Un projectile considéré comme ponctuel est lancé, dans
le champ de pesanteur, à partir d'un point A situé à la
distance h = 1 m du sol, avec une vitesse faisant un angle
α avec l'horizontale et de valeur V0 =16 m.s-1.
Un mur de hauteur H = 5 m est disposé à la distance L =
8 m du lanceur.
1) Établir l'équation du mouvement du projectile dans le
( )

repère O, i, j .
2) Établir l'équation cartésienne de la trajectoire du
projectile. Quelle est sa nature ?
3) Entre quelles valeurs doit être compris l'angle α pour
que le projectile passe au dessus du mur ?
4) On fixe la valeur de α à 45°.
4.a- Soit B le point de passage du projectile au dessus du mur. Calculer la distance d
séparant le sommet du mur au point B.
4.b- Soit VB la vitesse du projectile au point B.
( )
 
Notons β l'angle formé par la vitesse V B et l'horizontale β = Ox, V B . Calculer β.
4.c- Calculer l'altitude maximale Ymax atteinte par le projectile. Déterminer la portée X
du tir.
Exercice 8 Systèmes Oscillants : Pendule simple sur le plan incliné
Un pendule simple de longueur L est constitué d'un
mobile autoporteur de masse m fixé à un fil inextensible. Il
se déplace sur une table inclinée d'un angle α par
rapport au plan horizontal. Les frottements sont négligés.
On prendra l'énergie potentielle de pesanteur nulle pour la
position d'équilibre du pendule (position A).
2.1- Décrire la trajectoire suivie par le centre d'inertie du
pendule en oscillations.

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 6
2.2- On écarte le pendule de sa position d'équilibre d'un angle θ0. Exprimer son énergie
potentielle de pesanteur en B.
2.3- On abandonne le pendule sans vitesse initiale. Exprimer sa vitesse lors de son
passage par la position d'équilibre en A.
2.4- Exprimer l'énergie mécanique du pendule en fonction de θ, écart angulaire à
l'instant t
(par rapport à OA) et sa dérivée par rapport au temps (θɺ ) dans le cas de petites
θ2
oscillations. ( cosθ ≈ 1 − en radian).
2
2.5- Etablir à partir de l'énergie mécanique l'équation différentielle du mouvement du
centre de gravité G et en déduire l'expression de la période T.
2.6- Calculer sinα pour que cette période soit celle d'un pendule simple, de même
longueur L, oscillant sur la lune dans un plan vertical.
gTerre
Donnée : = 6.
gLune
Exercice 9 
L’expérience qui suit est destinée à déterminer l’intensité d’un champ magnétique B
qui règne entre les branches d’un aimant en U. Pour cela, on réalise le dispositif ci-
dessus : la tige (T) en cuivre, de masse négligeable, pouvant glisser sans frottements
sur les rails. Sa partie centrale de longueur d =10cm baigne dans un champ

magnétique uniforme vertical B . Le milieu J de la tige (T) est relié à un ressort (R) à
réponse linéaire de raideur k = 10 N .m−1 et de longueur à vide ℓ 0 . L’autre extrémité étant
fixe. On ferme l’interrupteur, on note l’intensité I du courant qui s’établit dans le circuit.
On constate que le ressort a une longueur ℓ > ℓ 0 .

A
Ressort

B
G Règle graduée

Rhéostat (Rh)
Tige (T)

1- Reproduire le schéma
1.1- Indiquer le sens du courant qui doit parcourir la tige (T) pour qu’elle subisse une
force de Laplace dirigée vers la gauche.
1.2- Indiquer en justifiant le pôle nord (N) et le pôle sud (S) de l’aimant
1.3- Représenter les forces qui s’exercent sur la tige (T)
Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 7
 B⋅d 
2- En exprimant la condition d’équilibre de la tige (T), montrer que ℓ =   I + ℓ0
 k 
On rappelle que la tension du ressort est T = k ( ℓ − ℓ 0 )
3- A l’aide du rhéostat, on fait varier l’intensité I du courant dans le circuit et on note la
longueur ℓ du ressort lorsque la tige est en équilibre. Les différentes valeurs de ℓ
mesurée sur la règle graduée sont données dans le tableau ci-dessous :
I ( A) 0 5 10 15 20 25 30
(
ℓ 10 −2 m ) ℓ0 12,5 15 17,5 20 22,5 25
Tracer sur la copie la représentation graphique ℓ = f ( I ) .
Echelle : 5 A 
→1cm ; 2, 5 ⋅10 −2 m 
→ 1cm
3.1 Montrer que l’équation de la courbe est de la forme ℓ = a ⋅ I + b puis calculer les
valeurs de a et b .
3.2 En comparant l’expression obtenue ci-dessus et celle de la question (2), déduire
l’intensité B du champ magnétique qui règne entre les branche de l’aimant en U et
la longueur à vide ℓ 0 du ressort
Exercice 10
A-Interaction électrique
Deux pendules électrostatiques identiques dont les
d
A B fils ont une longueur L=100cm sont suspendus en
deux points A et B distants de d=10cm d’un support
horizontal. Chaque pendule porte à son extrémité
une sphère de masse m =0,5g . Après avoir
L électrisé les deux sphères, on constate que leurs
d′ centres sont distants de d ′ = 5cm lorsqu‘elles sont en
équilibre

1- Comparer les signes des charges des deux


sphères en justifiant le résultat.
2- Déterminer l’intensité de la force électrique commue qui s’exerce sur les deux
sphères.
3- Calculer la valeur absolue de la charge portée
par chaque sphère si q A = 10 qB Q R

B-Interaction magnétique 
B⊗ O K
on réalise l’expérience de la figure ci-contre. La tige
OA est un fil de cuivre, rigide et homogène de masse
m = 10 g et de longueur L = 50cm . Elle peut osciller dans
le plan vertical autour d’un axe horizontal passant par S
T G
le point O. une partie de cette tige est plongée dans un

champ magnétique uniforme B , d’intensité B = 0,1T
A
délimité par le carré QRST , le coté TS passe par le

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 8

centre G de la tige OA. Le vecteur B est perpendiculaire au plan du carré.
On ferme l’interrupteur K. Un courant d’intensité I constant passe alors dans le circuit.
On néglige la longueur de la partie de la tige OA plongée dans le mercure ainsi que les
frottements dû au déplacement
éplacement de cette partie dans le mercure.
1- Enoncer la loi de Laplace, et expliquer pourquoi la tige s’écarte d’un angle α par
rapport à la verticale.
2- Faire le bilan des forces qui s’exerce sur la tige OA, puis l’illustrer sur le schéma.
3- A l’équilibre, l’angle α vaut 8°. Calculer la valeur de l’intensité I du courant qui
traverse la tige OA. ( on donne : sin 8° ≈ 0,14 )

Exercice 11

Un mobile autoporteur de masse m =500 g se déplace sur une table horizontale. Il est
accroché à deux ressorts
métalliques identiques, de masse
négligeable, de longueur au repos
l0, et de constante de raideur k. A1 et
A2 sont des points fixes. On admet
que le dispositif est équivalent à un
mobile le autoporteur de masse m fixé à un ressort unique de constante de raideur K= 2k
dont l'autre extrémité est fixe.

1. On écarte le mobile de sa position d'équilibre et on le lâche sans vitesse initiale.


Après quelques oscillations, on
déclenche l'acquisition des mesures à
un instant t choisi comme origine des
dates. On obtient l'enregistrement ci-ci
dessus.
- Déterminer la période T0 et en
déduire la constante de raideur de
chaque ressort. (3²=10)
- Ecrire littéralement puis
numériquement la loi horaire du
mouvement
ement de x(t).
2. Déterminer la valeur de la force de rappel du ressort à la date t= 1 s.
- Montrer alors que l'accélération du mobile à cette date est ax= -2 m/s².
3. Calculer l'énergie mécanique Em du système équivalent { ressort + mobile}
 Déterminer la vitesse
vites maximale Vm du mobile.
 Que vaut l'énergie potentielle élastique Ep de ce système à la date t= 1 s.
 En déduire la valeur de la vitesse V à cet instant. Quel est
e le sens du
vecteur vitesse ? racine carrée (0,4) = 0,63 ; racine carrée (0,3)= 0,55).

que 2017….. TD de Physique ---TLEC


Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque Page 9
Exercice 12
Entre deux plateaux métalliques plans, parallèles, verticaux, équidistants de d=25 cm,
on établit une tension UAB=U. Une sphère métallique de masse m=2g que l'on
considérera comme ponctuelle est suspendue au bout d'un fil de masse négligeable de
longueur L=25 cm.. Quand U=0, la sphère est équidistante des
deux plateaux. On prendra g=10 m/s².

1. La charge de la sphère est q= -0,577 µC. On fait croître


lentement U à partir de zéro. Pour un angle α quelconque
entre la verticale et le fil, nommer et représenter en
justifiant, les forces agissant sur la sphère.
2. Etablir une relation entre α, d, m, |q|, U et g pour une position d'équilibre de la
sphère.
3. La sphère touche l'un des plateaux pour α =30°. Quelle est la valeur de U
correspondante ?
4. La sphère repart sans vitesse de la plaque qu'elle vient de toucher avec une
charge q'= 2µC. La tension vaut alors 500V. Avec quelle vitesse arrive-t-elle sur
le plateau opposé ?
5. La sphère partant dans des conditions identiques à la question 4, on s'intéresse
à son passage dans le plan vertical équidistant des 2 plateaux :
- Faire un schéma des forces appliquées à la sphère.
- Déterminer son accélération tangentielle.
- Déterminer son accélération normale.
Exercice 13
On néglige les forces de frottement et le champ magnétique
terrestre. M G
Deux barres conductrices sont disposées parallèlement
K
suivant la ligne de plus grande pente d'un plan incliné d'un
angle θ sur l'horizontale. Elles sont distantes de L; leurs
extrémités supérieures sont reliées entre elles par un
générateur G et par un interrupteur K. Une barre MN
N
conductrice est posée perpendiculairement sur les deux barres θ
précédentes. Le contact électrique se fait en M et N. On crée
dans la région où se trouve la barre MN un champ
Barre MN
magnétique uniforme B perpendiculaire au plan des rails. On
ferme K. Un courant d’intensité I circule dans le montage.
1- Représenter les forces exercées sur la barre MN pour
qu’elle puisse être en équilibre (on peut utiliser la vue θ
de droite). Déduire le sens de B
Vue de droite
2- La barre MN a une masse m =10 g et pour qu’elle soit
en équilibre il faut que l’intensité du courant soit égale
à I1=10 A.
a- Etablir la condition la condition

d’équilibre de la barre MN.
b- Exprimer la norme de B en fonction de I1 , L, m, g et θ pour que la barre reste en

équilibre. Montrer que B =68 mT.On donne : θ= 20 ° ; g=10 N/kg et L=0,05 m.

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 10

3- L’intensité du courant est I2 =15 A et on garde le champ magnétique B
précédent, on place sous la barre MN un ressort à spires non jointives, de
raideur k de masse négligeable dont la direction est celle de la plus grande pente
du plan incliné (voir
voir figure ci-dessus).lorsque
ci ).lorsque l’interrupteur K est ouvert la barre
MN est en équilibre. On ferme l’interrupteur K, la barre MN prend une nouvelle
position d’équilibre M’N’ tel que le ressort soit allongé de ∆l=3,36mm.
l=3,36mm.
a- Représenter les forces exercées sur la barre MN (on peut utiliser la vue de
droite).
b- Etablir la condition d’équilibre de la barre. Déduire la valeur de la constante de
raideur k du ressort.
Exercice 14

Soit un cube de glace d'arête h placé à la


surface de l'eau contenue dans une cuve.
L'altitude de la surface de l'eau est
supposée constante, le volume de la cuve
étant très grand devant celui du glaçon. Soit
z(t) l'ordonnée de la surface inférieure du
glaçon.

1. Etablir la relation entre l'ordonnée


l'ordonn à l'équilibre zéq et l'arrête h lorsque le glaçon
est immobile. ρeau = 1 g/mL ; ρglace = 0,9 g/mL
2. On enfonce le cube de glace jusqu'à ce que sa face inférieure soit à une
ordonnée z0 telle que zéq<z0<h. On lâche le cube sans vitesse initiale.
- Les frottements
tements sont supposés négligeables. Etablir l'équation différentielle du
mouvement du glaçon. Montrer qu'elle est de la forme d²z/dt²+w0² z =g dans
laquelle w0 a une expression que l'on précisera.
- L'équation différentielle
tielle a pour solution z=Acos (w
( 0t) + B sin (w0t) + C.
Exprimer A, B et C en fonction de zéq et z0.
Exercice 15
Un ressort de constante de raideur k, de masse négligeable et de longueur à vide l0 est
fixé par l'une de ses extrémités à une butée fixe. Il peut osciller sans frottement suivant
suiva
la ligne de plus grande pente d'un plan
incliné d'un angle α par rapport à
l'horizontale. On relie l'extrémité libre du
ressort à une petite bille de masse m. On
considérera cette bille comme ponctuelle.
A l'équilibre, le ressort est comprimé de
1,0 cm par rapport à sa longueur à vide
et la bille se trouve en A.
m= 200 g ; α = 20° ; y B = 14 cm ; AB = 20 cm.
1. Déterminer la constante de raideur k du ressort.( en N/m).

que 2017….. TD de Physique ---TLEC


Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque Page 11
On comprime le ressort de 8,0 cm vers le bas depuis la position d'équilibre puis
on lâche le système {bille ressort} sans vitesse initiale.
2. Calculer la vitesse vA (en m/s) de la bille en A.
On néglige les frottements entre A et B. La bille quitte le ressort en A avec la
vitesse vA.
3. Calculer la vitesse vB (en m/s) de la bille en B.
4. La bille quitte le plan incliné en B avec la vitesse vB. On néglige l'action de l'air
sur la bille. Le mouvement est étudié dans le repère 45, 6+, 7+8. La bille touche le sol
en P.
4.1. Déterminer OP en cm.
4.2. Déterminer la durée en seconde mise par la bille pour aller de A en P.
5. On comprime le ressort de 8,0 cm vers le bas depuis la position d'équilibre puis
on lâche le système {bille ressort} sans vitesse initiale. Etablir l'expression de
l'énergie mécanique du système {bille + ressort+ Terre} pour une position
quelconque de la bille en contact avec le ressort ; en déduire l'équation
différentielle du mouvement puis l'abscisse x(t) du centre d'inertie de la bille
Exercice 16
A- On considère le circuit ci-dessous (figure 1) formé par: un générateur de f.e.m
E = 10V, un résistor de résistance R1= 500Ω, un
condensateur de capacité C et un autre résistor
de résistance R2. Un oscilloscope à mémoire
permet de suivre l’évolution temporelle de deux
tensions uc et U g respectivement aux bornes du
condensateur et aux bornes du générateur ; le
condensateur est initialement déchargé.
I/ Etude de la charge du condensateur par le
générateur de f.e.m E:
A t =0, on bascule l’interrupteur en position K1. On obtient sur l’écran de l’oscilloscope
(figure 2) ci-dessous les deux courbes A et B.
1/ Quelle est la courbe qui correspond à la tension aux bornes du condensateur ?
Justifier
2/ Faire les branchements nécessaire à l’oscilloscope, qui permettent d’observer ces
deux courbes sur les voies A et B de l’oscilloscope.
3/ Etablir l’équation différentielle relative à la tension uc aux bornes du condensateur.
 −
t

4/ Vérifier que uC (t ) = E 1 − e τ  est solution de l’équation différentielle si τ correspond à
 
une constante que l’on déterminera.
5/ Déterminer τ graphiquement. En déduire la valeur de la capacité C du condensateur.
6/ Calculer la valeur du rapport uc / E si t = 5τ. Conclure.
II/ Etude de la décharge du condensateur dans le résistor R2:
Le condensateur étant chargé, on bascule l’interrupteur à la position K2.

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 12
1/ Montrer que, lors de la décharge, l’équation différentielle vérifiée par la tension uc est
1 duc 1
de la forme: uc + = 0 . Déduire l’expression du rapport .
α dt α
2/ La solution de l’équation différentielle précédemment établie est de la forme
uc (t ) = Ee−α t . La tension uc est exprimée en volts.
a/ Etablir l’expression du logarithme népérien de la tension uc en fonction du temps,
notée ln uc = f (t ) (relation1).
On rappelle que: ln(a × b) = ln a + ln b ; ln a n = n ln a ; ln e x = x .
b/ On a tracé, à l’aide d’un logiciel, la courbe représentant ln uc en fonction du temps
(figure 3) ; donner l’expression numérique de ln uc en fonction
onction du temps (relation 2).
c/ En déduire
ire des relations 1 et 2 la valeur de la résistance, du résistor, R2.

Exercice 17 Étude de l'association d'un condensateur et d'une bobine


On réalise maintenant le montage schématisé ci-contre.
ci K
Le condensateur de capacité C est initialement chargé.
La tension
nsion à ses bornes est égale à 5,0 V.
La bobine d'inductance L a une résistance négligeable. C
uC L
Ainsi on considère que la résistance totale du circuit est
négligeable.

1. Établir l'équation différentielle que vérifie la tension uC aux bornes du condensateur


après
ès la fermeture de l'interrupteur K.
2. On rappelle que la période propre d'un dipôle (L, C) est To = 2π LC .
Pour le dipôle étudié, la valeur calculée est To =
4,0 x 10–3 s.
Un ordinateur muni d'une carte d'acquisition permet
de visualiser l'évolution de la
tension aux bornes du condensateur uC. Le début
de l'enregistrement est synchronisé
avec la fermeture de l'interrupteur (t = 0).
a) Représenter, sur la figure ci-contre, l'allure
de la tension observée sur l'écran.

que 2017….. TD de Physique ---TLEC


Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque Page 13
b) On remplace le condensateur par un autre de capacité C' = 4 C, en conservant
la même bobine.
Exprimer la nouvelle période propre To' en fonction uniquement de To.
c) Donner les expressions des énergies emmagasinées par le condensateur et
par la bobine.
Laquelle de ces deux énergies est nulle à t = 0 ? Justifier.
A quelle date, l'autre énergie sera-t-elle nulle pour la première fois ?
3. En réalité, la résistance totale du circuit est faible mais pas négligeable.
a) Quelle conséquence cela a-t-il d'un point de vue énergétique ? Justifier.
b) Comment qualifie-t-on ce régime ?

Exercice 18
Un groupe d’élèves de terminale S étudie un dipôle
(R, L, C) série. Ce dipôle est constitué d’une bobine
d’inductance L = 0,4 H et de résistance
négligeable, d’un conducteur ohmique de
résistance R = 60 Ω et d’un condensateur de
capacité C réglable. Il est alimenté par un GBF
(schéma ci-contre).
Les élèves veulent observer l’évolution de
l’intensité du courant traversant le circuit, sur la
voie A, et la tension délivrée par le GBF, sur la
voie B, d’un oscillographe bicourbe.
4.1 Recopier le schéma du circuit en y indiquant
les branchements que le groupe doit effectuer
pour faire ces observations.
4.2 Pour une valeur C1 de la capacité du
condensateur et pour les réglages :
(2 ms/division), (1 V/ division sur la voie A), (2 V/ division sur la voie B), les élèves
observent sur l’écran de l’oscillographe les courbes suivantes :
4.2.1 Déterminer les valeurs efficaces de la tension aux bornes du
GBF et de l’intensité du courant.
4.2.2 Déterminer la fréquence N de la tension délivrée par le GBF puis l’impédance du
dipôle étudié.
4.2.3 Préciser le comportement capacitif ou inductif du dipôle étudié, puis déterminer la
différence de phase, φ, entre la tension délivrée par le GBF et le courant traversant le
circuit.
4.2.4 Ecrire les expressions de l’intensité et de la tension délivrée par le GBF sous les
formes :
i(t) = Imaxcos(ω t) et u(t) = Umax cos (ω t + φ). On donnera les valeurs numériques des
constantes qui figurent dans les deux expressions.
4.2.5 Calculer la valeur C1 de la capacité du condensateur.

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 14
4.3 On fait varier la capacité du condensateur. Pour une valeur C2 de cette capacité
l’intensité efficace du courant est maximale.
4.3.1 Préciser, pour cette valeur C2 de la capacité du condensateur, le phénomène
physique qui se produit dans le circuit.
4.3.2 Calculer alors la valeur C2 de la capacité du condensateur pour N = 50 Hz.

Exercice 19
Une portion de circuit MN comprend en série : une
bobine inductive d’auto- inductance L et de résistance R,
d’un condensateur de capacité C. On maintient entre
M et N une tension u alternative sinusoïdale de pulsation
variable ω dont la valeur efficace est U = 120 V. (figure 2)
1) L’intensité instantanée i est en phase avec la tension u
appliquée.
Calculer la valeur efficace de cette intensité, ainsi que la pulsation ωo
correspondante.
2) Dans ces conditions, calculer les tensions efficaces UC et UB respectivement aux
bornes du condensateur et de la bobine.
3) Calculer le facteur de qualité Q du circuit.
=
4) Exprimer UC en fonction de U, C, ω, R et L. Mettre UC sous la forme U< = (
>?4ω8
f4ω8 représente une fonction ω).
5) La pulsation ω étant variable, UC présente un maximum. En déduire la valeur de ω"A
CD
correspondante. Montrer qu’elle peut s’écrire ω"A = ωAB −
AED

Exercice 20
A/ Un pendule élastique horizontal est formé d'un ressort (R) à spires non jointives, de
masse négligeable, de raideur K=20N.m-1 dont l'une de ses extrémités est fixe et à
l'autre est accroché un solide ponctuel (S) de masse m=50g. La position de (S) est
repérée par son abscisse OS=x dans le repère (o,i) porté par l’axe du ressort et dirigé
dans le sens de l’allongement ,O étant la position d’équilibre de (S).Pendant le
mouvement le solide n’est soumis à aucune force de frottement.
A la date t=0, on écarte le solide (S) de sa position d’équilibre de x0=2,5 cm à partir de
O, dans le sens positif puis on le lance avec une vitesse initiale v0= 0,866m.s-1 dans le
sens des élongations décroissantes. Le solide S effectue alors des d'oscillations
d'amplitude constante, avec une période propre T0 de l'oscillateur.
1) a- Donner l'analogue électrique de l'oscillateur mécanique libre non amorti
considéré.
b- Etablir l'équation différentielle des oscillations du solide (S). En déduire par
analogie l'équation différentielle régissant les oscillations de la charge q.
2) Déterminer l’amplitude et la phase initiale de l’élongation x(t).Déduire les
expressions de x(t) et v(t).
3) Montrer que l'énergie mécanique totale E du pendule élastique est constante.
Calculer sa valeur.

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 15
Exercice 21
On veut déterminer de la résistance interne r d’une bobine par deux méthodes. Pour ce
faire, on réalise un circuit électrique comprenant en série, un conducteur ohmique de
résistance R = 30 Ω, une bobine d’inductance L et un condensateur de capacité C. Ce
dipôle est relié à un générateur de basses fréquences (GBF).

I. Visualisation a l’oscilloscope. U (volt)

A l’aide d’un oscilloscope cathodique bicourbe, on


visualise simultanément les tensions aux bornes
du générateur et du résistor. L’oscilloscope est
réglé sur les voies Y1 et Y2 au même calibre qui t(s)

est de 49 mV par division. L’aspect de l’écran est


représenté ci-contre.
I.1. Le circuit est-il inductif ou capacitif ? Quel est
le déphasage entre le courant et la tension dans
le circuit ?
I.2. Quelle est la valeur de la tension aux bornes du résistor ?
En déduire la valeur de l’intensité du courant dans le circuit.
I.3. Quelle est la valeur de la tension aux bornes du GBF ?
En déduire la valeur de l’impédance du circuit.
I.4. Quelle est alors la valeur de la résistance interne de la bobine?

II. Exploitation de la courbe a la résonnance

f(Hz) 60 80 100 120 130 140 150 160 170 180 190
On fait a présent varier la
I(mA) 4,5 6,5 9,5 12,9 15,2 18 20,8 35,4 31,4 38 45,4
fréquence f du GBF, en
f(Hz) 200 210 220 230 240 250 260 270 280 290 300
maintenant constante a 1,91 v I(mA) 51,6 54,4 52 45,2 39,6 33,6 30 26 23,6 21 19,2
la valeur de la tension Uo au
bornes du dipôle et on mesure l’intensité efficace I du courant pour chaque valeur de f.
Les valeurs obtenues sont données dans le tableau ci-contre.

II.1.Tracer sur du papier millimétré le graphe donnant la variation de I en fonction de f.


Échelle : 1cm →20 Hz et 1cm→ 4mA.
II.1.A partir du graphe, déterminer l’intensité Io du courant à la résonance.
En déduire la valeur de l’impédance Zo du circuit à la résonance?
II.3. Quelle est alors la valeur de la résistance interne de la bobine?

Exercice 22
Un disque noir sur lequel est peint sous forme de croix, quatre rayons blancs
équidistants, tourne à 50tr/s. On éclair à l’aide d’un stroboscope dont la fréquence des
éclairs est réglable entre 50 et 250Hz.
1. Quelle est l’utilité de la stroboscopie ?
2. Calculer la fréquence de rotation du disque.

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 16
3. Pour quelles fréquences des éclairs le disque parait-il
parait il immobile ?
4. Qu’observe-t-on :
a) Si la fréquence
e des éclairs est 195Hz
b) Si la fréquence des éclairs est 110Hz.
Exercice 23
Une lame vibrante sinusoïdalement impose à l’extrémité O d’une corde tendue
horizontalement, un mouvement rectiligne transversal d’amplitude
d’amplitude a et de fréquence
N=100Hz. Le mouvement de la source O débute à l’instant de date t=0s, à partir de sa
position
tion d’équilibre, dirigé vers le bas. A l’autre extrémité de la corde, est suspendu un
solide. Cette corde passeasse sur la gorge d’une poulie enveloppée
veloppée de coton comme
l’indique la figure suivante :

1. a. Quel est le rôle jouer par le coton ?


b. donner la définition de la longueur d’onde λ.
Exprimer la longueur d’onde λ en fonction de v et N.
Calculer λ sachant que la célérité es égale 20m.s-1.
élérité de l’onde v est
2. En photographiant la corde à un instant t1, on obtient la figure ci-dessous.
ci
Déterminer t1.

πNt+φ0). Déterminer a
3. La loi horaire du mouvement du point O s’écrit : yO(t) = a.sin(2πNt+
et φ0.
4. Déterminer le déphasage ∆φ = φN - φO entre le point N (xN=15cm) et O (xO=0).
Comment vibre N par rapport à O ?
5. Représenter le diagramme du mouvement du point N pour 0 ≤ t ≤ 4T
Exercice 24
Un vibreur entretenu est animé d’un mouvement sinusoïdal de fréquence 50 Hz.
On fixe à la lame de e ce vibreur en un point 0, l’extrémité d’une corde élastique de
longueur ℓ = 1m, tendue horizontalement. L’autre extrémité comporte un dispositif qui
empêche la réflexion des ondes. Le vibreur impose en un point 0, un mouvement
sinusoïdal vertical d’amplitude
itude a = 5 mm. La célérité des ondes le long de la corde est
10 m.s et la masse linéique de la corde est µ = 2,5. 10 A g/cm.
-1

1. Calculer la tension de la corde et la longueur d’onde des vibrations le long de cette


corde.
2. A l’instant t = 0, la lame du vibreur est à sa position d’équilibre et se déplace dans le
sens ascendant choisi comme sens positif.
2.1 Ecrire l’équation du mouvement d’un point M, yN 4t8 de la corde situé à une distance
x de 0.
2.2 Représenter l’aspect de la corde à l’instant t = 0,04s.

que 2017….. TD de Physique ---TLEC


Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque Page 17
3. On ôte le dispositif qui empêche la réflexion des ondes et on constate que la corde
vibre en formant des fuseaux nets.
3.1 Expliquer l’apparition des fuseaux.
3.2 Calculer le nombre n de fuseaux.
3.3 On désire augmenter le nombre de fuseaux sans changer de corde ni modifier sa
longueur et la fréquence du vibreur. Quelle grandeur physique doit-
doit-on modifier? et quel
sens doit-on le faire ?
F
Célérité des ondes le long d’une corde élastique : C = où F est la tension de la
µ
corde et µ sa masse linéique.

Exercice 25
1-Un
Un vibreur de fréquence 20 Hz est solidaire d'une fourche portant 2 pointes qui
frappent la surface de l'eau en deux points S1et S2. Les vibrations sont sinusoïdales et
transversales d'amplitude
litude 4mm ; la distance S1S2 vaut d=5cm. La célérité des ondes à
la surface de l'eau vaut 0,36 m/s. Soit un point M à la surface de l'eau :
1-1- Déterminer l'état vibratoire des points :
- M1 : d1=10 cm ; d2=11,8 cm.
- M2 : d1=14,7 cm ; d2=16,5 cm.
- M3 : d1 = 8,1 cm ; d2=5,4 cm.
c
1-2- Deux de ces points précédents appartiennent à une même frange d'interférence.
Lesquels? Quelle est la nature de cette frange ?
1-3- Déterminer le nombre de franges d'amplitude max et le nombre de celle
d’amplitude nulle que l’on observe à la surface de l’eau.
l’

Exercice 26
Une corde élastique de longueur L=OD=1,68m est tendue horizontalement entre ces
deux extrémités O et D. Un vibreur communique au point O un mouvement rectiligne
sinusoïdal, les ondes incidentes arrivent au point D et elles seront absorbées
abso par un
dispositif qui empêche la réflexion des ondes.
A l’origine des dates (t=0), le mouvement de O commence avec une fréquence
N=100Hz, la loi horaire de son mouvement est yO(t) = a.sin(ωt + φ0 ).
1. a. Donner la définition d’une onde mécanique.
b. L’onde étudiée est transversale ou longitudinale.
2. Etablir la loi horaire du mouvement d’un point M situé, au repos à la distance x=OM.
3. La figure suivante représente l’aspect
l’aspe de la corde à une date t1.

a. Déterminer graphiquement l’expression de t1 en fonction de la période T. Calculer t1.


b. Calculer la longueur d’onde λ. λ Déduire la célérité V de l’onde.
c. À partir du graphe, déduire la valeur de
4. Soit A un pointnt de la corde situé à une abscisse xA=24cm de O.
a. Etablir la loi horaire du mouvement du point A.

que 2017….. TD de Physique ---TLEC


Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque Page 18
b. Représenter, sur le même graphe, les sinusoïdes de temps des points O et A.
5. Déterminer, à la date t1, le nombre et les positions des points qui passent par leur
position d’équilibre en se déplaçant vers le haut.
Exercice 27
1. a) Définir : ventre, nœud et onde stationnaire.
b) Quelle est la différence de phase entre deux points situés entre deux nœuds
consécutifs ? De part et d’autre d’un nœud ?
2. Une onde sinusoïdale se propage dans la direction et le sens de l’axe (ox) avec la
célérité C. Pour x=0 on a u1 (t ,0) = a cos ωt . Une autre onde u2 de même nature (même
amplitude, même fréquence) se propage dans le sens inverse avec la même célérité
u2 (t ,0) = a cos ωt pour x=0.
2.1 Ecrire les expressions u1 (t, x) et u2 (t, x) .
2.2 Dans la région où les deux ondes se superposent, on obtient :
π  π 
u ( x, t ) = u1 (t , x) + u2 (t , x) = A cos  x  cos  t  (les longueurs sont exprimées en m et
6  4 
le temps en seconde)
a) Comment appelle-t-on une telle onde ?
b) Calculer ω et T pour les deux ondes.
c) Donner l’expression u(t,x) pour x=0 et x=9m. Les plans correspondants sont-ils
remarquables ?
Exercice 28
L’extrémité S d’une lame vibrante exécute un mouvement vibratoire sinusoïdal entre
deux points distants de 2 cm ; La fréquence du mouvement est f = 50 Hz
1 Ecrire l’équation horaire du mouvement de S sachant qu’à l’instant t = 0s, S passe par
sa position d’équilibre dans le sens positif des élongations.
2 Au point S de la lame, est fixé l’extrémité O d’une corde OB de longueur ℓ= 2,4 m et de
masse m = 1,5 g, l’autre extrémité B de la corde est tendue par une force d’intensité de
1N ; Cette extrémité est fixée de telle sorte qu’il n’ya pas réflexion des ondes ; d’autre
part, on néglige les amortissements.
2.1 Définir la longueur d’onde de ce mouvement vibratoire et calculer celle de la vibration
qui se propage le long de la corde.
2.2 Ecrire l’équation horaire du mouvement d’un point M de la corde situé à la distance
x = 60 cm de S.
Que peut-on dire des mouvements de S et de M.
Exercice 29
L’une des extrémités S d’une corde élastique SA, de longueur L, tendue horizontalement

selon l’axe (Ox) d’un repère (O,i, j) , est reliée à
un vibreur qui lui impose un mouvement
vibratoire transversal, sinusoïdal de fréquence
N et d’amplitude a. Chaque point de la corde

est repéré par son abscisse x et son ordonnée y dans le repère (O,i, j) .

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 19
Le mouvement vibratoire issu de S, se propage le long de la corde avec un
amortissement négligeable.
Un dispositif approprié, placé en A, empêche toute réflexion des ondes. Le mouvement
de S débute à l’instant t = 0.
1) Rappeler les propriétés d’une onde mécanique.
2) L’étude du mouvement d’un point M1 de la corde situé à la distance x0 de S, et de
l’aspect de la corde à un instant t1 fixé, a donné les courbes (1) et (2) de la figure ci-
dessous :

Courbe (1) Courbe (2)

Par exploitation des courbes (1) et (2), déterminer :


a) la fréquence N du vibreur ;
b) la longueur d’onde λ ; en déduire la célérité v de l’onde.
c) l’abscisse x0 du point M1 de la corde.
3) a) Donner l’équation yS(t) du mouvement de la source S au cours du temps
b) Etablir l’équation horaire du point M1. Montrer que l’équation de l’aspect de la corde
à l’instant t1 s’écrit : y(x) = − 8.10 − 3 cos (20 π x)

Exercice 30
1- Une corde de longueur ℓ = 30 cm et de masse linéique µ = 10−2 kg / m est tendue
par une masse m = 400g. Elle vibre en présentant n fuseaux lorsqu'elle est rythmée
par un vibreur de fréquence N.
a- Exprimer la fréquence N en fonction ℓ, n, µ, m, et g .
b- Calculer N si n = 3.
2- Un dispositif permet d'empêcher la réflexion des ondes. La fréquence de vibration
de la corde est 100 Hz. On éclaire le dispositif à l'aide d'un stroboscope de fréquence
Ne réglable.
a- Qu'observe-t-on si Ne = 24 Hz.
b- Calculer la fréquence du phénomène observé.

Exercice 31
Une lame d’acier est encastrée par une de ses extrémités O et soutient par une extrémité
libre A une corde horizontale de longueur supposée infini.

O A

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 20
2.1. La lame d’acier vibre dans un plan vertical à la fréquence N = 100 Hz sous l’action
d’un électro-aimant parcouru par un courant alternatif sinusoïdal. Quelle est la fréquence
du courant ?
2.2. La vibration sinusoïdale ainsi crée en A se propage avec la célérité C = 20 m/s sans
amortissement, le long de la corde. Calculer la longueur d’onde de cette vibration et sa
période.
2.3. L’amplitude du mouvement du point A est égale à 1cm. Ecrire l’équation du
mouvement de A et celle d’un point M situé à x = 25cm de A. On prendra comme origine
des temps un instant où la lame passe par sa position d’équilibre en se déplaçant vers le
haut.
2.4. Comparer les mouvements de A et de M. Représenter sur un même graphe en
fonction du temps l’élongation de A et celle de M.
2.5. Ecrire l’équation de la courbe qui représente l’aspect de la corde à l’instant
t1 = 0,030 s. En donner une représentation graphique. Mêmes questions à l’instant
t2 = 0,035 s.

Exercice 32
Soient les équations de deux mouvements vibratoires :
y1 = 3 sin (23 f. t) en cm
y2= 3 sin (2 3 f .t + 3 / 2) en cm.
1. Déterminer par la construction de Fresnel la vibration résultante y = y1 + y 2 .
2. L’extrémité S d’une lame vibrante exécute u mouvement vibratoire sinusoïdal entre
deux points distants de 2cm ; la fréquence du mouvement est f=50Hz.
2.1 Ecrire l’équation horaire du mouvement de S sachant qu’à t=0s, S passe par sa
position d’équilibre dans le sens positif des élongations.
2.2 Au point S de la lame, est fixée l’extrémité O d’une corde OB de longueur l=2,4m et
de masse m=1,5g ; l’autre extrémité B de la corde est tendue par une force d’intensité
1N ; cette extrémité est fixée de telle sorte qu’il n’y a pas de réflexion des ondes ;
d’autre part, on néglige les amortissements.
2.2.1 Définir la longueur d’onde d’un mouvement vibratoire et calculer celle de la
vibration qui se propage le long de la corde.
2.2.2 Ecrire l’équation horaire du mouvement d’un point P de la corde située à la
distance d=60cm du point O, d’équation horaire y0=1sin1003t . Comparer les
mouvements de P et O.
2.2.3 Représenter à l’instant t=0,15s l’aspect de la corde. Comment appelle-t-on cette
courbe ?
Exercice 33
Un vibreur est muni d’une pointe fine dont l’extrémité, animée d’un mouvement vertical
sinusoïdal, de fréquence f = 25Hz et d’amplitude 2,5mm, frappe en un point O, la surface
d’un liquide au repos. On négligera l’amortissement du mouvement et on supposera qu’il
n’y a pas réflexion de l’onde.
1- on provoque l’immobilité apparente du phénomène par éclairage stroboscopique.

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 21
a) Quelle relation doit exister entre fe, fréquence des éclairs et f, fréquence du vibreur ?
Quelle est alors la valeur maximale de fe .
b) La distance séparant 6 crêtes consécutives est d = 10 cm. Calculer la longueur
d’onde et la célérité des ondes à la surface du liquide.
2- a) Ecrire l’équation du mouvement du point O, yo = f(t), en supposant qu’a l’instant
t = 0 yo = 0 , et le mouvement allant dans le sens positif des élongations.
b) Ecrire l’équation horaire du mouvement d’un point M situé à 3cm de O et celle du
point N situé à 5,5cm de O. Que peut-on dire du mouvement de M par rapport à celui de
N?
3- Le vibreur est maintenant muni d’une fourche. Les extrémités des pointes sont animés
d’un mouvement vertical sinusoïdal de fréquence f = 25Hz, frappes en deux points O1 et
O2 la surface d’un liquide au repos. La distance O1O2 vaut d’ = 72mm. Les ondes se
propagent avec une célérité c = 50 cm/s.
a) Quelle est l’état vibratoire d’un point P situés à 17 cm de O1 et à 10 cm de O2 et d’un
point Q situé à 9 cm de O1 et à 5 cm de O2 .
b) Déterminer le nombre de points de vibration maximale sur le segment O1O2.
4- La fourche précédente étant retirée, on attache à la lame du vibreur l’extrémité d’un
code de longueur ℓ. L’autre extrémité de la corde est fixée à un solide, qui la tend et
constitue un obstacle fixe sur lequel les ondes se réfléchissent. Déterminer la longueur
utile de la corde si le nombre de fuseaux observé est n = 8. On suppose la corde sans
raideur.
Exercice 34
S1 et S2 sont deux sources lumineuses
ponctuelles distantes de a. S1 X M
L’écran d’observation, parallèle à S1S2 x
x
est situé à une distance D = 1m du S a I
x
milieu I de S1S2. Sur la droite o
perpendiculaire à IO en O, un point M
S2 x
est repéré par sa distance x au point O. D
1- Les deux sources S1 et S2 sont (E)
indépendantes, c’est-à-dire non
dérivées d’une même source, et émettant des radiations de même fréquence.
A quelles conditions peut-on observer le phénomène d’interférences lumineuses sur
l’écran
2- Les deux sources S1 et S2 sont obtenues à partir d’une source ponctuelle S située sur
l’axe IO, à égale distance de S1 et S2. La source S émet une radiation monochromatique
de longueur d’onde λ = 0,700µm.
2-1 Le point O de l’écran est-il lumineux ou sombre ? Justifier la réponse.
2-2 On mesure la longueur de 20 interfranges consécutives, on trouve 14mm.
En déduire la distance a.
3- On remplace la source S par une autre source qui émet simultanément deux radiations
monochromatiques, l’une de longueur d’onde λ1 = 0,610µm et l’autre de longueur d’onde

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 22
λ2 inconnue. On observe sur l’écran la superposition des systèmes de franges qui
correspondent à ces deux radiations.
iations.
3-1 Qu’observe-t-on
on sur l’écran ?
3-1 Montrer que les franges centrales des deux systèmes coïncident.
3-2 Calculer λ2 sachant qu’une nouvelle
nouvelle coïncidence entre les deux systèmes de frange
se produit, entre la dixième frange de la radiation de longueur d’onde λ1 et la onzième
frange de la radiation de longueur d’onde λ2.
Exercice 35
Une source monochromatique F éclaire deux fentes fines F1 et F2, parallèles, distantes
l’une de l’autre de 3mm et distante de F de 50cm. La source est sur la perpendiculaire au
plan F1F2 et est équidistante de F1 et F2. On observe des interférences sur un écran E
placé à D=3m du plan de F1F2
1. Entre la 3e frange sombre
ombre située avant la frange centrale, et la 2e frange sombre située
après la frange centrale, la distance L est égale 2,4mm.
1.1. Quelle est la longueur d’onde de la radiation émise par F ?
1.2. En déduire la valeur de l’interfrange.
2. On déplace F de 2,5mm, parallèlement
arallèlement à F1F2. De combien et dans quel sens se
déplace la frange centrale ?
3. On remplace la source monochromatique par une source qui émet deux radiations de
longueurs d’onde λ=0,60µm
=0,60µm et λ’=0,52µm. Cette source est placée ée en F.
3.1. Qu’observe-t-on sur l’écran
’écran E ?
3.2. Déterminer la plus petite distance, par rapport à la frange centrale, où les milieux
de deux franges brillantes correspondant aux deux radiations coïncident.
Exercice 36
On réalise des interférences lumineuses à l’aide des fentes d’Young.
d’Young. Les fentes
F1 et F2, sont distantes de a = 0,20 mm et les interférences sont observées sur
un écran situé à la distance D = 1,0 m de ces fentes. Des filtres permettent
d’obtenir des radiations monochromatiques différentes.
Pour
our chaque radiation, on mesure la longueur correspondant à 6 interfranges i
(i est la distance séparant le milieu de deux franges brillantes consécutives ou de
deux franges sombres consécutives).
1- Exploitation :
4.1) Donner l’expression
sion de l’interfrange i en fonction
de a, D et λ (la longueur d’onde de la radiation
lumineuse émise par la source S.
4.2) Pourquoi mesure-t-on on la distance correspondant
à 6 interfranges de préférence à celle mesurant 1
interfrange ?
4.3) On a obtenu les résultats suivants :
λ ( µm) 0,47 0,52 0,58 0,61 0,65
6i (mm) 14,1 15,6 17,4 18, 3 19,5
i (mm)
4.3.1- Compléter le tableau.
4.3.2- Tracer le papier millimétré de la feuille annexe
annexe à remettre avec la copie la courbe
représentative de la fonction i = f(λ)
f(
que 2017….. TD de Physique ---TLEC
Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque Page 23
Echelles en abscisses : 1 cm ↔ 0,05 µm ; ordonnées : 1 cm ↔ 0,1 mm.
4.3.3- A partir graphe déduire la relation entre i et λ.
4.4) La relation donnée à la question (1) est-elle en accord avec la courbe obtenue
précédemment ? Justifier.
Exercice 37
On considère une source lumineuse se F1 X M
trouvant derrière une fente F située à une x
x
distance d d’un écran (E’) dans lequel F
x a I
sont percées deux autres fentes F1 et F2 o
équidistantes de F et parallèle à celui-ci.
A une distance D de (E’) se trouve un F2 x
D
deuxième écran (E) parallèle au premier.
On prendra comme plan de figure un plan (E’) (E)
perpendiculaire aux fentes F, F1 et F2.
Dans ce plan on définira un axe FI passant par un milieu de F1F2 et coupant l’écran (E)
en O.
On repérera sur (E) les franges à l’aide d’un axe x’ox en notant OM = x l’abscisse d’un
point M de l’écran dans le plan de la figure. On note a la distance entre F1 et F2 et on
considérera que a et x sont beaucoup plus petits que d et D.
1) On éclaire la fente-source F avec une lumière monochromatique de longueur
d’onde λ .
1-1) Définir interférence.
1-2) Qu’observe t-on sur l’écran placé sur le champ d’interférence ?
1-3) On note δ différence de marche des vibrations issues de F1 et F2 et
interférant au point M. Donner l’expression de δ en fonction de D, x et a.
δ
1-4) On appelle ordre d’interférence la grandeur k = ; Calculer la longueur d’onde
λ
λ si la frange brillante d’ordre k se trouve à la distance x\ de la frange centrale
d’ordre 0.
AN : x\ = 10,0 mm ; k = 20 ; a = 1,0 mm; D = 1,00 m
2) La fente source est déplacée parallèlement à l’écran (E) d’une longueur z. on
constate que la frange d’ordre zéro est remplacé par la frange d’ordre 10.
Dans quelle sens et de combien a-t-on déplacé la source ? d = 50 cm
Exercice 38
Deux fentes fines F1 et F2 réalisées dans une plaque opaque (P) sont séparées d’une
distance a = 1 mm. Elles sont éclairées par une fente fine F située dans le plan
médiateur des fentes F1 et F2. La fente F est éclairée par une lumière monochromatique
de longueur d’onde λ = 0, 6 µm. (voir schéma ci-dessous).
1. Décrire l’aspect du phénomène qui se produit sur l’écran, puis représenter l’aspect de
l’écran vu de F.
2. Définir l’interfrange i et donner son expression en fonction de λ, D et a .
3. Calculer i . On donne : D = 2m ; α = 0,9mm
4. On rote l’écran d’un angle α = 9° autour d’un axe (D ) passant par O.

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 24
a) Que se passe-t-il sur l’écran si le système reste éclairé par la même radiation ?
b) Calculer la valeur de la nouvelle interfrange i′ du nouveau système de franges obtenu.
5. On met l’écran dans la
position verticale initiale, puis
on place devant la fente F1
une lame à faces parallèles
(L) d’épaisseur e = 2mm et
d’indice n = 1,33 parallèlement
au plan de fentes.
a) Etablir l’expression de la
nouvelle différence de marche
D′ entre les rayons lumineux
passant par F1 et F2 en
fonction de a, x, D, e et n .
b) En déduire la position de la frange brillante centrale.

Exercice 39
L’énergie d’extraction des électrons de la cathode d’une cellule photoélectrique est :
W0 = 2,46 eV.
1) Définir énergie d’extraction.
2) Calculer la longueur d’onde λ0 correspondant au seuil photoélectrique.
3) La source utilisée est une lampe à vapeur de mercure. Les radiations émises ont
pour longueurs d’ondes dans le vide : 577 nm (Jaune) ; 546 nm (Verte) ; 492 nm
(Bleu) ; 436 nm (Indigo) et 405 nm (Violet).
3-1) Quelles sont les radiations qui provoque l’effet photoélectrique.
3-2) En interposant un filtre approprié, la cellule est éclairée uniquement par la
radiation de couleur violette. Quel est la vitesse maximale des électrons émis.

3.1. Corde vibrante /


Une source envoie une onde sinusoïdale
transversale le long d’une corde de grande
longueur fixée à son autre extrémité. La
fréquence de l’onde est f = 100 Hz.
Ci-après est reproduit l’aspect de la corde
(sinusoïde en trait plein, échelle non respectée) à un instant où le point A lié à la
source possède une élongation maximale.
3.1.1- Parmi les points B, C, D, E, G et H de la corde, quels sont ceux qui vibrent en
phase avec le point source A ? Quels sont les points en opposition de phase avec
A?
3.1.2- La plus petite distance séparant deux points en phase est d = 10 cm. Quelle est
la valeur de la longueur d’onde λ ? Donner, en fonction de λ , l’expression
générale de la distance séparant deux points en phase.

3.1.3- Calculer la célérité de l’onde sur la corde.

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 25
3.2. Effet photoélectrique /
La cathode d’une cellule photoélectrique est recouverte de potassium, métal pour
lequel le travail d’extraction est W0 = 2,2 eV. On donne h=6.62x10 -34 J.s
3.2.1- Donner la condition que doit satisfaire la longueur d’onde λ d’une radiation
lumineuse éclairant cette cathode pour qu’il ait émission d’électron.
3.2. 2- On donne la radiation verte ( λ1 = 0,546 µ m ) et de la radiation jaune (
λ2 = 0,578µ m ). Quelle est parmi ces deux radiations, celle qui produira l’effet
photoélectrique ?
3.3: Radioactivité / 2 points
Le récent séisme de Californie n’est pas un événement isolé ; d’autres tremblements
de terre se sont produits au cours des siècles, à proximité de la faille San Andréas. On
y a fait des prélèvements d’échantillons de terrains ensevelis lors des anciens séismes.
On a pu mesurer pour chacun d’eux l’activité radioactive due à l’isotope de carbone
14, radioactif β − , de période ou demi-vie T = 5700 ans. Le numéro atomique du
carbone est 6.
3.3.1- Donner les définitions des mots soulignés.
3.3.2- Ecrire l’équation de désintégration du carbone 14.
3.3.3- Calculer la constante radioactive λ du carbone.
3.3.4- Un échantillon prélevé, contient N0 =22.1010 noyaux de carbone 14 à l’instant
t = 0.
Calculer le nombre de noyaux de carbone 14 présents dans l’échantillon à t=T ; t=2T
Extrait du tableau périodique des éléments : 1531P ; 188 O; 10
20
Ne; 147 N

Exercice 40
A. 1 a-) Définir effet photoélectrique.
b-Faire le schéma annoté du dispositif expérimental relatif à son étude.
2- La courbe de la figure 2 illustre l'évolution du potentiel d'arrêt d'une cellule
photoémissive en fonction de la fréquence. on note ν la fréquence de la lumière
incidente et ν 0 la fréquence seuil du métal utilisé.
a- établir la relation entre U 0 , ν etν 0 . U0 (V)

b- Montrer que cette relation peut se mettre sous la


1
forme
U 0 = aν + b où a et b sont à déterminer en fonction de la
constante
de Planck h, la charge élémentaire e et ν 0 . 4,5 7 υ (1014
c- A partir de cette courbe, calculer h en précisant son Figure 2 Hz)
unité.
d- Déduire de cette courbe la valeur de λ0 et W0 en eV.
B. 1-) Dans un dispositif des fentes d'Young, les sources S1 et S2 sont obtenues à
partir d'une source ponctuelle S émettant une lumière monochromatique de longueur
d'onde λ = 0.589µ m . On mesure la longueur L de N = 20 interférences et on trouve 4.2
mm. Calculer a = S" SA si la distance du plan des fentes à l'écran est D = 1 m. 0.75pt

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 26
2- On remplace S par une source qui émet simultanément deux radiations
monochromatiques, lune de longueur d'onde λ1 = 0.610µ m et l'autre de longueur d'onde
λ2 inconnue.
a- Qu'observe-t-on sur l'écran.
b- Montrer que les franges centrales des deux systèmes coïncident.
Calculer λ2 sachant qu'une nouvelle coïncidence entre les deux systèmes des franges se
produit entre la 10e frange de la première radiation et la 11e frange de la 2e radiation
Exercice 41
En 1797, Joseph Denis François Champeaux, ingénieur des Mines, remarque dans
l’échantillonnage d’un collectionneur « un minerai d’un beau jaune verdâtre formé de
lamelles placées les unes sur les autres ». Il met 3 ans à localiser le gisement d’origine
de cette roche à Saint Symphorien de Marmagne.
Nommé en 1852 « Autunite » en référence à l’Autunois, en Bourgogne, cet étrange
minéral est exploité clandestinement par les collectionneurs et utilisé à la cristallerie de
Baccarat pour la fabrication de verres jaunes à reflets verts.
C’est à cette époque que son analyse chimique est effectuée : il s’agit du phosphate
d’uranium et de calcium hydraté de formule Ca(UO2)2(PO4)2,10H2O. L’uranium métal
est alors isolé du minerai provenant de Saint Symphorien.
En 1896, Henri Becquerel découvre le phénomène de radioactivité en travaillant sur
l’uranium.
L’uranium étant devenu un minerai militaire, le CEA installe en 1946 à Saint
Symphorien le premier centre de recherche et d’exploration de l’uranium. Le site, non
rentable, fermera 3 ans plus tard, mais tous les géologues de l’uranium se formeront là.
Données :
Unité de masse atomique u = 1,660 54 × 10-27 kg
Énergie de masse de l’unité de masse
E = 931,5 MeV
atomique
Électronvolt 1 eV = 1,60 × 10-19 J
Mégaélectronvolt 1 MeV = 1,00 × 106 eV
Célérité de la lumière dans le vide c = 3,00 × 108 m.s-1

Nom du noyau
Uranium Strontium Xénon Neutron Proton
ou de la particule

235 94 A 1 1
Symbole 92
U Z
Sr 54
Xe n
0
p
1

Masse (en u) 235,120 93,8946 138,888 1,00866 1,00728

1. A la découverte d’un minerai radioactif : l’Autunite


1.1. Qu’appelle-t-on noyau radioactif ? radioactivité ?
1.2. L’uranium présent dans l’Autunite comprend 3 isotopes naturels : 238U, présent en
écrasante majorité, 235U et 234U.
1.2.1. Rappeler la définition de noyaux isotopes.
1.2.2. Comparer la composition des noyaux des atomes d’uranium 235 et 238.

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 27
1.3. Voici une petite partie de la chaîne de désintégration de l’uranium 238 :
238
92
U→ Th →
234
90
Pa →
234
91
234
92
U→ 230
Th
90

1.3.1. Rappeler les lois de conservation dites lois de Soddy, intervenant lors des
désintégrations successives.
1.3.2. Écrire l’équation de cette désintégration du noyau d’uranium 238 en thorium
234.
1.3.3. Quel est le type de radioactivité correspond à cette désintégration ?
1.3.4. Le thorium 234 se désintègre lui-même en protactinium 234Pa .
Écrire l’équation de cette deuxième réaction de désintégration.
Quelle particule est alors émise.
1.4. L’uranium 238U présente un temps de demi-vie de 4,5.109 années.
1.4.1. Rappeler la définition du temps de demi-vie noté t1/2.
1.4.2. En utilisant la loi de décroissance radioactive N(t) = N0.e-λt, retrouver la
ln 2
relation entre le temps de demi-vie et la constante radioactive λ : t1/2 = .
λ
1.4.3. En déduire la valeur de la constante de désintégration radioactive λ en an-1,
puis en s-1.
1.5. L’activité A0 d’une pierre d’Autunite de masse voisine de 100 g, n’est pas
négligeable ; elle est voisine de 9000 Bq.
1.5.1. Rappeler la définition de l’activité d’une espèce radioactive.
1.5.2. Que représente un becquerel (Bq) ?
1.5.3. On rappelle que l’activité A(t) à la date t et le nombre de noyaux N(t)
présents au même instant sont liés par la relation : A(t) = λ.N(t).
Calculer le nombre de noyaux N0 d’uranium présents dans cette pierre à la date
t = 0 s et montrer que son ordre de grandeur est de 1021.
1.5.4. L’activité A(t) de l’échantillon suit la loi de décroissance radioactive :
A(t) = A0e-λt avec A(t) l’activité de l’échantillon à la date t et A0 l’activité initiale qui
vaut 9000 Bq.
Que vaut l’activité de la pierre au bout de 10 ans ?
Que vaut-elle au bout de 1000 ans ?
1.5.5. Que peut-on en déduire à propos de la décroissance de l’activité de cette
pierre.
1.5.6. Quels effets biologiques peut avoir l’inhalation prolongée de poussières
issues d’une telle pierre ?
Exercice 42
On désire mesurer le volume sanguin d'un individu à l'aide d'une substance
radioactive. Pour cela, on injecte dans le sang de cet individu 10 cm3 d'une solution
contenant initialement du sodium 24 à une concentration molaire de 10 ! mol/L. Le
sodium 24 utilisé est radioactif β et a été obtenu en bombardant le sodium 23 par des
neutrons. Sa demi-vie est T = 15h.
1. Définir : Substance radioactive ; Demi-vie d'un élément radioactif.
2. Écrire les équations de la réaction de formation et de la réaction de désintégration
du sodium 24.
3. Soient n0 le nombre de moles de sodium 24 à l'injection, (instant t = 0) et n(t) le
nombre de moles restants à la date t.
3.1 Calculer le nombre de moles, n0 de sodium 24 introduit dans le sang à l'injection.
3.2 Exprimer n(t) en fonction de n0, T et t.
Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 28
3.3 Calculer le nombre de moles de sodium 24 présents dans le sang au bout de
5h.
3.4 Au bout de 5h, on prélève 10 cm3 de sang du même individu et on constate qu'il
contient 1,57 × 10 b mol de sodium 24. En supposant que le sodium 24 après
injection est uniformément réparti dans tout le volume sanguin, calculer le volume
de ce sang.
On donne : ln2 = 0,69
Extrait du tableau périodique des éléments :
"c "' AB A! Af Ai Ab
bO 'F "BNe ""Na "AMg "!Al "fSi

Exercice 43
Le polonium est un élément métallique radioactif rare de symbole Po. Son numéro
atomique est 84. Il a été trouvé dans un minerai, la pechblende, en 1898, par le
chimiste français Pierre Curie, qui lui donna le nom de la patrie d'origine de son épouse
: la Pologne. Le Polonium 210 est le seul isotope que l'on trouve dans la nature. La
plupart des isotopes du Polonium se désintègrent en émettant des particules alpha.
L'élément constitue donc une source de radiations alpha (α).
On donne un extrait de la classification périodique des éléments :
symbole Th Pb Bi Po At
N° atomique 81 82 83 84 85

I - Première Partie :
1. Qu'est-ce qu'un noyau radioactif ?
2. Quelle est la composition du noyau de Polonium 210 ?
3. Écrire l'équation traduisant la désintégration de ce noyau, en indiquant les lois de
conservation à respecter.
II - Deuxième partie :
Soit N(t) le nombre de noyaux radioactifs d'un échantillon de polonium, non
désintégrés à la date t. A t = 0 on note N0 le nombre de noyaux radioactifs initial.
Un détecteur de radioactivité associé à un compteur à affichage numérique permet
d'effectuer les mesures regroupées dans le tableau ci-dessous :
t(jours) 0 40 80 120 160 200 240
N(t)/N0 1 0,82 0,67 0,55 0,45 0,37 0,30
- ln(N(t)/N0)
1. Compléter la ligne 3 du tableau ci-avant.
2. Sur une feuille de papier millimétré, tracer la courbe - ln (N(t)/N0) = f(t) en respectant
l'échelle :en abscisse : 1 cm représente 20 jours ; en ordonnées : 1 cm représente 0,1.
Rappeler la loi de décroissance du nombre de noyaux non désintégrés d'un échantillon
contenant initialement N0 noyaux. Est-elle en accord avec la représentation graphique
précédente ? Justifier la réponse.
3. Calculer la pente du graphe et déterminer λ constante de radioactivité
caractéristique de l'isotope 210 du Polonium. Quelle est l'unité de λ? Donner
l'expression de la durée de demi-vie de l'échantillon notée t1/2 et la calculer.

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 29
Exercice 44
L’aluminium bombardé par des particules α conduit à la formation de l'isotope 30 de
!B "
"!Al + AHe → "lP + Bn
phosphore et à la libération d'un neutron suivant la réaction : Ai f

1. Expliquer comment la conservation du nombre de nucléons et celle du nombre de


charges sont respectées dans cette équation de réaction.
2. L'isotope de phosphore obtenu est radioactif et se désintègre en émettant un
rayonnement β+ et se transforme en un noyau stable de silicium (Si).
2.1 Que signifie le terme radioactif ?
2.2 De quelles particules est constitué le rayonnement β+ ?
2.3 Écrire l'équation de la désintégration radioactive du noyau de phosphore 30.
3. La demi-vie radioactive de l'isotope 30 de phosphore est 200 s.
3.1 Que signifie l'expression demi-vie radioactive ?
3.2 Calculer la fraction restante d'un échantillon de phosphore 30 au bout de 10
minutes.
4. Les particules qui constituent le rayonnement β+ ont une durée de vie très courte.
Elles s'annihilent au cours d'une réaction avec des électrons en produisant deux
photons de même fréquence.
4.1 Vérifier que les différentes lois de conservation sont respectées, puis expliquer
comment la conservation de l'énergie lors des réactions nucléaires peut être prise
en compte dans cette réaction.
4.2 Calculer alors l'énergie de chacun des photons émis.
4.3 En déduire leur fréquence.

Exercice 45
Le nucléide vanadium l" A!V est radioactif de type β et sa désintégration spontanée est
accompagnée de l’émission d’un photon γ d’énergie 1,43 MeV. Le noyau fils obtenu Cr
est stable.
1. Ecrire l’équation de la réaction. Quelle est l’origine du photon ? Calculer la longueur
d’onde associée.
2. On étudie la désintégration d’un échantillon contenant des noyaux de vanadium 52 ;
soit N0 le nombre de ces noyaux à l’instant t = 0 et N le nombre de noyaux à
l’instant de date t.
2.1 Ecrire l’expression de N en fonction de N0, de t et de la constante radioactive λ.
2.2 Définir la période radioactive T et établir la relation entre T et λ.
3. A l’aide d’un compteur, on détermine le nombre n de désintégrations ayant eu lieu
pendant une durée constante τ = 5s. Cette mesure est faite toutes les minutes.
Soit t la date moyenne d’une mesure. On obtient le tableau suivant :
t(s) 0 60 120 180 240 300 360 420 480 540 600 660 720 780
n 1586 1257 1075 873 741 584 471 428 355 296 235 195 155 132

no
3.1 On définit l’activité A = − ; Montrer que A = λN et en déduire l’expression
np
A = AB e rp , A0 étant la valeur de A à la date t = 0.
3.2 Exprimer lnA en fonction de A0, T et t.

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 30
3.3 A l’aide des mesures précédentes, on peut obtenir à chaque minute, l’activité A de
l’échantillon. Calculer aux dates indiquées dans le tableau ci-dessus, l’activité A,
puis lnA et construire la courbe lnA = f(t). En déduire les valeurs de λ, T et N0.
On donne : h = 6,62.10 !f J.s ; c = 3.108 m.s-1
Exercice 46
Au cours d’une expérience visant à estimer le volume moyen Vsang de sang du corps
contenu dans un corps humain, on injecte une petite quantité d’une solution de
substance radioactive dans le sang d’un patient. On fait l’hypothèse que cette solution
diffuse de manière homogène dans tout le volume sanguin.
L’activité A0 de la solution radioactive introduite est égale à 960 kBq. La demi-vie de la
substance radioactive est de 15 heures. 30 heures après l’injection, on mesure l’activité
AP d’un prélèvement sanguin de volume VP = 10 mL : on obtient une valeur de 480 Bq.
1. Quelle est l’activité A de l’ensemble de la substance radioactivité au mo ment de la
mesure ?
2. A un instant t quelconque, les concentrations molaires de la substance radioactive
dans le volume prélevé et le volume total sont égales. Pourquoi ?
3. En déduire une relation entre le nombre de noyaux radioactifs Nsang contenu dans le
volume sanguin total et le nombre NP de noyaux contenus dans le prélèvement.
4. Etablir une relation qui lie A, AP, Vsang et VP.
5. Donner une estimation du volume de sang contenu dans le corps du patient.
Exercice 47
Le potassium K( Z= 19 et A= 40) est radioactif et se désintègre en donnant de l'argon
Ar( Z= 18 ; A= 40)
1. Ecrire l'équation de cette désintégration nucléaire en précisant les lois de
conservation utilisées et nommer les produits obtenus.
2. Exprimer en fonction du temps le nombre NK d'atomes de potassium 40 et NAr
d'atomes d'argon 40 présents à un instant t dans un échantillon contenant
initialement N0 atomes de potassium 40.
3. Représenter sur un même graphique les courbes NK= f(t) et NAr = g(t).
4. Certaines roches volcaniques contiennent du potassium dont une partie est du
potassium 40. Au moment de sa formation, cette roche ne contient pas d'argon.
Un géologue analyse un échantillon de cette roche et constate que les atomes
d'argon 40 y sont deux fois moins nombreux que les atomes de potassium 40.
Déterminer l'âge de la roche.

λ = constante radioactive du potassium 40


demi vie du potassium 40 : t½ = 1,5 109 ans
ln 2 = 0,7 ; ln 3 = 1,1 ; 4/7 voisin 0,6.

Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 31
Cours de Soutien /Révision Générale / Congé de Pâque 2017….. TD de Physique ---TLEC Page 32

Vous aimerez peut-être aussi