Vous êtes sur la page 1sur 5

CONSISTANCE NORMALISEE DU CIMENT

1. Introduction

La pâte de ciment est composée de ciment (CRC) et d’eau (E). On définit souvent le
rapport E / C ou C / E qui permet d’obtenir une pâte de consistance normalisée: ni trop,
ni trop peu d’eau. On connaît les valeurs courantes de ces rapports, mais une variation
minime de ces ratios ou des dispersions de température ou d’hygrométrie modifie
rapidement la consistance de la pâte. Des adjuvants (plastifiants ou super
plastifiants) permettent de modifier les rapports C/E ou E/C sans perturber
l’ouvrabilité ou la maniabilité du béton. Pour déterminer ces rapports on effectue l’essai
de consistance avec l’appareil de Vicat. La consistance normale de la pâte de ciment
est la quantité d'eau nécessaire pour avoir une pâte normale plastique. Elle est calculée
en pourcent du poids de ciment et donnée comme étant le rapport eau/ciment (E/C).

2. But de l’essai

Cet essai permet d’effectuer en suivant un essai de prise sur des pâtes de ciment ayant
même ouvrabilité. La consistance de la pâte caractérise sa plus ou moins grande
fluidité. De plus, La consistance de la pâte de ciment est une caractéristique, qui évolue
au cours de temps. Pour pouvoir étudier l’évolution de la consistance en fonction des
différents paramètres, il faut pouvoir partir d’une consistance qui soit la même pour
toutes les pâtes étudiées. L’objectif de cet essai est de définir une telle consistance dite
« consistance normalisée». Il y a deux types d’essai, qui permettent d’apprécier cette
consistance :
• L’essai de consistance effectué avec l’appareil de Vicat conformément à la norme
196-3.
• L’essai d’écoulement au cône, conformément à la norme NF P-18-358.

3. Principe de l’essai

La consistance est évaluée ici en mesurant l’enfoncement dans la pâte, d’une tige
cylindrique sous l’effet d’une charge constante. L’enfoncement est d’autant plus
important que la consistance est plus fluide. La consistance évaluée de cette manière
sera appelée consistance Vicat. Autrement dit, On mesure l'enfoncement d'une sonde
amovible de diamètre 10 mm, fixée à la partie mobile de l’appareil de Vicat dont la
masse totale est de 300 g, dans une pâte de ciment maintenue dans un moule
tronconique. L'enfoncement est fonction de la consistance de la pâte: on parle de
consistance normalisée lorsque la sonde s'immobilise au plus tard 30 secondes après
l’avoir lâchée à une distance d = 6 mm (+ ou - 1 mm) du fond du moule. Si d n’est
pas atteint, il convient de modifier les rapports C/E ou E/C afin d’obtenir la
consistance normale.

4. Généralités

L’attention des utilisateurs est de plus en plus attirée par les propriétés des mortiers et
des bétons à l’état frais, avant la prise et le durcissement. Les caractéristiques du
mortier et du béton sont fondamentales et varient avec la nature du liant, le dosage en
eau et le mode de préparation. La pâte de ciment de consistance normalisée a une
résistance spécifiée à la pénétration d’une sonde normalisée.

L’eau nécessaire à une telle pâte est déterminée par des essais de pénétration
sur pâte à quantités d’eau différentes. L’état pâteux intermédiaire entre liquide et
solide est caractérisé par sa consistance qui peut être molle, plastique ou bien
ferme. L’essai de consistance doit être réalisé suivant les prescriptions ordinaires,
c’est à dire à 20°C ± 1°C et à une hygrométrie supérieure à 65%. L’essai de
consistance permet de déterminer la quantité d’eau optimale pour gâcher un liant afin
d’obtenir une pâte normale. La pâte obtenue a une résistance spécifiée à la pénétration
d’une sonde normalisée.

5. Equipement utilisé
5.1 Matériel nécessaire
• Le laboratoire dans lequel les éprouvettes sont préparées doit être maintenu
à une température de 20°Cà une humidité relative d’au moins 65%
• Un malaxeur avec récipient en acier inoxydable (cuve) de 5 litres de
contenance, et un batteur. Le malaxeur est pourvu de deux vitesses : lente
(140 tr/min), et rapide (285 tr/min)

• Un appareil de Vicat dont la masse totale des parties mobiles est de 300 g
• Une balance permettant de peser à 1 g près.
• Un chronomètre précis à 1s prés
• Des éprouvettes graduées en plastique
• Une spatule
• Des bacs en plastique pour effectuer

5.2 Matériaux utilisés

• Ciment provenant de la cimenterie CRS


• L’eau distillée ou désionisée doit être utilisée pour confectionner, conserver et
faire bouillir les éprouvettes

6. Mode opératoire 
• Régler l’appareil de Vicat muni de la sonde par abaissement de celle-ci jusqu’à la
plaque de base plane et par ajustement du repère au zéro de l’échelle

• Relever la sonde en position d’attente

6.1. Préparation de Préparation de la pâte de ciment

• Nettoyage et séchage parfait des instruments (malaxeur, cuve)


• Introduction de la quantité d’eau choisie (fonction de C/E ou E/C) dans la cuve du
malaxeur
• Introduction d’une masse de 500 g de ciment dans un laps de temps compris
entre 5 et 10 s
• Noter la fin de cette opération comme temps zéro
• Mettre le malaxeur en route à vitesse lente pendant 90 s
• Stopper le malaxeur et nettoyer les parois du récipient avec le batteur: durée 15s
• Remettre le malaxeur en route à vitesse lente durant 90 s

6.2. Mesure de la consistance


• Introduire rapidement la pâte dans le moule tronconique sans tassement excessif,
le moule étant placé sur la plaque de base plane
• Placer le moule et la plaque de base plane dans l’axe de la sonde de l’appareil de
Vicat
• Abaisser la sonde avec précaution jusqu’à ce qu’elle arrive au contact de la pâte
• 4 minutes après le temps zéro, lâcher la sonde sur la pâte
• 30 s après avoir lâché la sonde, noter la distance d entre l’extrémité de la sonde
et la plaque de base plane
• Vider la pâte de ciment dans un bac en plastique et jeter son contenu dans la
benne extérieure
• Renouveler l’opération jusqu’à obtention de d = 6 mm ± 1 mm

7. Expression des résultats

MASSE de
Masse d'eau (g) Rapport (E/C) d (mm)
ciment (g)

500 125 0.25 18

500 140 0.28 7

D’après le graphe la valeur du rapport E/C qui correspond à d = 7 mm est : 0,28

8. Interprétation des résultats


La pâte sera à consistance normale normalisée si d= 6mm ± 1mm:

• si d > 7 mm : il n’y a pas assez d’eau,

• si d < 5 mm : il y a trop d’eau.


Dans les 2 cas, jeter la pâte, nettoyer et sécher le matériel et recommencer avec une
nouvelle W.

9. Conclusion
Cet essai ayant pour but de repérer la consistance d'une pâte de liant hydraulique, à
l'aide de l'appareil de Vicat muni de sa sonde de consistance. La consistance normale,
recherchée pour permettre la réalisation de l'essai de prise, est obtenue pour un
enfoncement donné de la sonde. Dans ce TP, nous avons réalisé des essais pour
déterminer la consistance d’une pâte de ciment dite « consistance normalisée». La pâte
de ciment est composée de ciment (C) et d’eau (E). On définit souvent le rapport E/C
qui permet d’obtenir une pâte de consistance normalisée: ni trop, ni trop peu d’eau. On
connaît les valeurs courantes de ces rapports, mais une variation minime de ces ratios
ou des dispersions de température ou d’hygrométrie modifie rapidement la consistance
de la pâte. La consistance normale de la pâte de ciment est la quantité d'eau
nécessaire pour avoir une pâte normale plastique. Elle est calculée en pourcent du
poids de ciment et donnée comme étant le rapport eau/ciment (E/C). D’après le graphe
on trouve une valeur de E/C =0.28 correspondant à d = 7 mm. De plus, on a appris
aussi comment utiliser efficacement l’appareillage nécessaire dans le laboratoire pour la
réalisation des essais selon les normes. Ce TP nous a permis aussi de mieux connaitre
la consistance d’un ciment et de bien choisir le rapport E/C.

Vous aimerez peut-être aussi